AVANT-PROPOS du général de brigade Philippe PO N T I È S, sous-directeur du recrutement de l armée de terre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVANT-PROPOS du général de brigade Philippe PO N T I È S, sous-directeur du recrutement de l armée de terre"

Transcription

1

2 AVANT-PROPOS du général de brigade Philippe PO N T I È S, sous-directeur du recrutement de l armée de terre Le catalogue des spécialités exercées autour du métier de soldat (anciennement RESMATCOM) connaît sa première évolution. La création de ce catalogue répondait au souhait des conseillers en recrutement de s appuyer au quotidien sur un document concret, établissant un lien entre les divers répertoires et aisément accessible aux jeunes. J ai souhaité la diffusion d une version réactualisée pour permettre aux acteurs du recrutement de disposer des éléments nécessaires à la bonne information des candidats potentiels, alors que les armées connaissent une transformation profonde et rapide de leurs structures et de leurs équipements, pour répondre aux enjeux de la modernisation de l État et du contrat opérationnel fixé par le Livre Blanc. J ai voulu par ailleurs que ce document, qui se veut accessible à un candidat au recrutement non au fait de la chose militaire, soit également adressé à nos partenaires civils en charge de l emploi, de l accompagnement et de la formation. Ils disposeront ainsi d un minimum d éléments techniques utiles à l information et à l orientation des jeunes, et trouveront matière à répondre à leurs préoccupations principales. Ce document a une vocation directement opérationnelle. Faites-le vôtre ; appropriez-le vous afin d en tirer le meilleur parti au profi t de notre jeunesse. 1 1 a 10 - Introduction.indd 1 7/07/10 15:24:59

3 sommaire Avant-propos... 1 Présentation générale du répertoire... 7 Vie quotidienne du soldat... 9 fiches des spécialités Opérations en milieu terrestre militaire du rang sous-officier Cavalier blindé Chef d équipe plongeur Combattant Chef de groupe tireur d élite Équipier de recherche ou de reconnaissance Chef de groupe missiles antichar Opérateur risques nucléaires, biologiques et chimiques Géographe Opérateur canon Chef de groupe d artillerie Opérateur coordination appuis feux Chef de groupe minage déminage Plongeur Chef d équipe risques nucléaires, Tireur char ou d engin blindé biologiques & chimiques Tireur d élite Chef de groupe de combat Opérateur cartographe-géographe Chef d engin de franchissement Pilote de char ou d engin blindé Chef de char ou d engin blindé Opérations en milieu aéronautique militaire du rang sous-officier Documentaliste aéronautique Chef de groupe missiles sol-air...61 Parqueur baliseur Contrôleur de circulation aérienne...63 Pompier aéronautique Météorologue...65 Tireur missile Chef des secours incendie...67 documentaliste aéronautique... 1 Instructeur sol du personnel navigant (ISPN)...69 documentaliste aéronautique... 1 Chef de groupe parqueur-baliseur...71 Sic et renseignement militaire du rang sous-officier Exploitant imagerie Développeur-programmeur Opérateur drone Interprète-analyste imagerie Opérateur des réseaux de télécommunications tactiques Linguiste d écoute Opérateur réseaux radio Spécialiste drone Opérateur réseaux informatiques Spécialiste recherche aéroportée et actions spéciales Équipier recherche aéroportée et actions spéciales Spécialiste renseignement d origine électromagnétique Exploitant... 1 Technicien des réseaux de télécommunications tactiques Exploitant... 1 Technicien des réseaux informatiques Exploitant... 1 Technicien des réseaux radio Exploitant... 1 Technicien des systèmes de télécommunication Exploitant... 1 Chef de cellule recherche sur véhicule a 10 - Introduction.indd 3 7/07/10 15:24:59

4 Soutien opérationnel/transport et logistique militaire du rang sous-officier Agent de circulation Chef de patrouille circulation Conducteur de transport en commun Chef d équipage livraison par air Conducteur poids lourds Technicien de gestion Magasinier Chef d escouade poids lourd Manutentionnaire à quai Chef de groupe portuaire Manutentionnaire par air Soutien opérationnel Maintenance militaire du rang sous-officier électromécanicien frigoriste Chef d équipe électromécanicien frigoriste Mécanicien armement Technicien de maintenance aéronautique Mécanicien aéronautique Technicien de maintenance automobile Mécanicien automobile Technicien de maintenance électronique Mécanicien en maintenance électronique Technicien de maintenance optronique Plieur de parachute Technicien de maintenance paralargage Technicien de maintenance armement Infrastructure militaire du rang sous-officier Ouvrier du BTP Chef de groupe conducteur de travaux Conducteur d engin Technicien de production eau et électricité Électromécanicien Prévention et gestion des risques militaire du rang sous-officier Équipier sécurité civile Chargé de prévention Maître de chien Maître de chien Sapeur-pompier de Paris Chef de groupe sécurité civile Ressources Humaines/Formation militaire du rang sous-officier Soldat des sports équestres Sous-officier des sports équestres Entraîneur sportif Moniteur de conduite Sportif de haut niveau Entraîneur sportif Moniteur de conduite Conseiller en emploi Sapeur... 1 Gestionnaire Ressources Humaines Sapeur... 1 Conseiller en recrutement Sapeur... 1 Instructeur armement et tir a 10 - Introduction.indd 4 7/07/10 15:24:59

5 Administration militaire du rang sous-officier Secrétaire Acheteur Secrétaire... 1 Agent administratif restauration/hôtellerie/loisirs militaire du rang sous-officier Serveur Restaurateur Cuisinier Boulanger Coiffeur Finances sous-officier Comptable Communication/culture militaire du rang sous-officier Musicien Musicien Opérateur audiovisuel Opérateur multimédia Santé militaire du rang sous-officier Aide-soignant Infirmier Auxiliaire sanitaire - Ambulancier Auxiliaire sanitaire management officier Officier de carrière Officier sous contrat «Encadrement» OSC/E Officier sous contrat «Spécialiste» OSC/S Officier sous contrat «Pilote» OSC/P a 10 - Introduction.indd 5 7/07/10 15:24:59

6 1 a 10 - Introduction.indd 6 7/07/10 15:25:02

7 presentation generale du repertoire qu est-ce que le catalogue «Un métier : soldat. Devenez vous-même avec les 400 spécialités de l armée de terre»? Le catalogue «Un métier : soldat. Devenez vous-même avec les 400 spécialités de l armée de terre» (anciennement RESMATCOM) est un document prioritairement destiné aux entretiens entre vous, les candidats à l engagement, et votre conseiller militaire en recrutement, pour vous permettre d ébaucher votre projet professionnel. Il ne s agit pas ici d un nouveau catalogue métier venant s ajouter à ceux qui existent déjà, mais d un document visant à établir un lien entre les informations disséminées dans les différents répertoires civils et militaires (ROME, REDEF, TTA 129, SIREC, etc.). Il est aussi diffusé par la sous-direction recrutement à certains de nos partenaires emploi civils. Les spécialités proposées, regroupées en quatorze familles professionnelles, détaillent plus particulièrement celles proposées aux futurs volontaires, engagés et sous-offi ciers dans le cadre d un premier emploi. Le caractère synthétique voulu pour ce document se traduit par le regroupement, dans certaines fi ches, de spécialités intrinsèquement proches sans considération d armes ou de domaines de gestion. Enfi n, ce répertoire a vocation à être décliné en version informatique tandis que son articulation en fi ches distinctes en permettra des mises à jour ciblées. devenir soldat : engagé volontaire de l armée de terre, sous-officier, officier Quel que soit votre niveau d études au moment de l engagement, quelles que soient vos aspirations, il existe forcément une spécialité dans l armée de terre qui vous permettra de vous réaliser. Au-delà de l aptitude physique, qui peut s acquérir, c est avant tout votre motivation qui importe. Parcours court ou long? Tout vous est ouvert. 75 % des militaires servent sous contrat. Que vous soyez contractuel ou de carrière, de multiples passerelles existent pour dérouler un parcours complet au sein de l armée de terre. Progresser? Avoir de l avancement? 50 % des offi ciers (les cadres) sont issus du corps des sous-offi ciers, corps comparable aux techniciens et agents de maîtrise du monde civil. 60 % des sous-offi ciers (70 % à l horizon 2014) sont eux-mêmes d anciens engagés volontaires de l armée de terre (EVAT), qui constituent le personnel d exécution. Mieux encore, depuis peu, les EVAT qui en ont le niveau peuvent utiliser des passerelles pour devenir directement offi cier, sans passer par la case sous-offi cier Nulle part ailleurs que dans l armée de terre se constate une semblable fl uidité sociale! 7 1 a 10 - Introduction.indd 7 7/07/10 15:25:03

8 comment lire une fiche? Chaque fi che comprend : La famille de spécialités à laquelle elle appartient ( exemple : Opérations en milieu terrestre). Une appellation spécialité générique ( exemple : Opérateur Canon). Un paragraphe «mission» qui expose la fonction opérationnelle ou décrit le cœur de métier. Un paragraphe «formation militaire» qui décrit un parcours généraliste ou s attache à des cursus spécifi ques. Un paragraphe «compétences acquises». Un témoignage individuel illustrant la spécialité de la fi che considérée (à noter que quelques photos fi gurant dans les fi ches peuvent ne pas représenter le témoin ; de même dans un souci pédagogique, certains témoignages peuvent être la synthèse de plusieurs situations individuelles). Un paragraphe «rémunérations» qui donne un ordre de grandeur des soldes de départ. Un paragraphe «exemples de localisation» qui, pour ce qui est des EVAT, devra être complété par la présentation des offres des plans de recrutement. Un paragraphe «VAE et reconversion» qui indique le caractère plus ou moins transposable dans le civil de l exercice de la spécialité considérée et de la formation qui y est rattachée. Un paragraphe «conditions» du recrutement qui ne préjuge pas des aptitudes physiques et autres prononcées lors du processus de recrutement. Un paragraphe «qualités souhaitées» qui indique les dispositions souhaitables pour exercer avec succès sa spécialité. Un paragraphe «appellations civiles» qui répertorie les métiers civils correspondants ou les plus proches dans la nomenclature de Pôle Emploi (ROME). Un paragraphe «appellations militaires» qui, parmi toutes les fonctions répertoriées au TTA 129, sélectionne les plus représentatives, soit immédiatement accessibles, soit ultérieurement, pour permettre au candidat à l engagement de se projeter dans l avenir et de rattacher une spécialité générique à des fonctions précises. Un paragraphe «correspondances spécialités génériques et répertoires» qui établit la correspondance avec les domaines de spécialité (pour les sous-offi ciers) ou les emplois d EVAT ouverts au plan de recrutement (SIREC). Figurent en outre les correspondances avec le Répertoire des emplois de la Défense (REDEF), ainsi qu avec le Zoom sur les métiers de l armée de terre de l ONISEP, largement diffusé dans les CIRFA. «on ne naît pas soldat, on le devient» L armée de terre se vit grâce à 400 spécialités fédérées autour d un seul métier, celui de soldat ; un métier hors du commun mais accessible à tous les jeunes hommes et heunes femmes avant tout motivés, enthousiastes et prêts à se dépasser. La présentation de chaque spécialité s accompagne d un témoignage de soldat, avec ses mots et sa sensibilité de soldat. dans l armée de terre, il y a une place pour chacun. De sans qualitication à bac+5, l armée de terre accompagne et révèle tous les talents. Alors, «devenez vous-même»! 8 1 a 10 - Introduction.indd 8 7/07/10 15:25:04

9 vie quotidienne du soldat la vie en collectivité La vie en collectivité est indissociable de l état de militaire. Elle ravira ceux d entre vous qui cherchent à évoluer au sein d une communauté soudée. La plupart des activités se pratiquent au sein d un groupe de taille plus ou moins importante. Le soldat prend généralement ses repas dans son régiment, souvent dans un self-service appelé ordinaire. S il le souhaite, le militaire célibataire peut être hébergé en chambre individuelle ou collective dans l enceinte de son unité. la vie de famille Le soldat est un citoyen comme les autres. Il peut fonder une famille et mener une vie tout à fait normale. Certes, il doit s adapter à des horaires parfois contraignants, à une certaine mobilité géographique, mais il bénéfi cie en contrepartie de divers avantages matériels. voir du pays Ce ne sont pas les occasions qui manquent. Les militaires peuvent être appelés à intervenir en opérations intérieures (OPINT) sur le territoire national en cas de catastrophes naturelles, dans le cadre du plan Vigipirate, etc. En outre, une fois tous les seize mois environ, les soldats partent en Mission de Courte Durée (MCD), généralement pour une durée de quatre à six mois, dans les départements et territoires d outre-mer (Guyane, etc.). Lorsque les missions se déroulent dans un pays en crise, lors d interventions dans le cadre de l ONU ou de l OTAN par exemple, elles prennent le nom d opérations extérieures (OPEX). En mission, il n y a plus d horaires fi xes, peu ou pas de permissions mais ces séjours renforcent les liens de camaraderie. Les soldats y sont mieux payés et bénéfi cient en général d un mois de permission au retour. Et que de souvenirs une journée de soldat L emploi du temps du soldat vise à maintenir et à développer sa condition physique et sa compétence professionnelle. Il se partage entre entraînements, formations et exercice du métier. Il varie en fonction des régiments, selon qu il s agit d unités de combat ou de soutien. En général, la journée commence vers 7 h 45. Après le rassemblement, le soldat peut faire du sport, généralement 6 heures par semaine. Le volume et l intensité des séances sont variables selon le type d unités. Ainsi, l entraînement physique tiendra plus de place dans un régiment d infanterie que dans une unité du matériel à vocation plus technique. Il ne se limite pas à la course à pied mais inclut le parcours naturel, le parcours d obstacles, la course d orientation ou encore les sports collectifs. Par ailleurs, le tir fait partie de l entraînement : il s effectue souvent sur simulateur, mais aussi avec l arme individuelle, généralement un fusil automatique. Le reste de la journée se passe en entraînement au combat ou à l utilisation du matériel (mise en œuvre de blindés, de moyens de transmissions par exemple). L entretien de base des matériels est aussi à la charge de l utilisateur. La journée comprend une pause d une heure pour le repas de midi et se termine en principe vers 17 h 30. Lorsque le soldat s apprête à partir en mission, il effectue un entraînement plus intensif. Périodiquement, les engagés quittent leur casernement et partent plusieurs jours sur le terrain ou dans un camp restituer leurs savoir-faire en grandeur nature. C est ce qu on appelle les manœuvres. 9 1 a 10 - Introduction.indd 9 7/07/10 15:25:06

10 les groupements de soutien des bases de défense Les fonctions liées au soutien mutualisé (maintenance, administration, etc.), sont majoritairement regroupées au sein des «bases de défense» dans des «groupements de soutien» interarmées à la vocation opérationnelle moins marquée. Pour autant, les soldats qui y sont affectés possèdent le même statut que leurs camarades servant en régiment et sont potentiellement soumis aux mêmes exigences de service. les avantages matériels L engagé volontaire est nourri et habillé gratuitement. De même, il est logé à titre gracieux tant qu il habite dans son régiment. Comme tout militaire, il bénéfi cie de 45 jours de congés, les permissions, auxquelles s ajoutent des jours équivalents aux RTT du secteur privé. Il dispose enfi n d une carte SNCF qui ouvre droit à une réduction de 75 % sur les tarifs des voyages en train et en TGV. A tous ces avantages en nature s ajoutent diverses indemnités comme celles liées à la situation familiale et aux déplacements. le port de l uniforme Être soldat implique de revêtir l uniforme qui est un signe fort d appartenance à l armée. Il peut s agir du treillis, de la tenue de sortie «Terre de France», plus habillée et portée notamment lors de cérémonies, de la tenue de sport etc. Les divers insignes et le nom portés sur les tenues permettent de savoir à qui on a à faire et de connaître grades et unités d appartenance. la discipline L état militaire exige en toutes circonstances esprit de sacrifi ce, pouvant aller jusqu au sacrifi ce supprême, discipline, disponibilité, loyalisme et neutralité. Le soldat doit avant tout faire preuve de discipline et de rigueur, indispensables au bon déroulement et à la coordination des opérations sur le terrain. Être ponctuel et respectueux sont des fondamentaux : le soldat doit être fi er de son état et lui faire honneur. Outre les savoir-faire, le savoir-être s apprend au sein de l armée de terre et le militaire ne doit en aucun cas tenir des propos ou agir dans un sens qui pourrait desservir l institution. devenir parachutiste, légionnaire ou servir dans les troupes de montagne Parachutiste, légionnaire ou soldat des troupes de montagne ne désignent pas des métiers en soi mais des soldats servant dans des unités d élite au sein desquelles on peut exercer une grande partie des spécialités décrites dans le présent répertoire. Il convient cependant de répondre à des critères physiques, psychologiques et moraux particuliers. La Légion étrangère possède en outre son propre système de recrutement. l armée de terre, et après? Lorsqu il quitte l institution avec une expérience professionnelle et humaine incomparable, le militaire peut bénéfi cier d une aide à la reconversion vers le civil ou la fonction publique, voire d une validation des acquis de l expérience (VAE). L aide à la reconversion du personnel militaire Le militaire peut bénéfi cier, sous conditions et sur demande, de dispositifs d évaluation et d orientation professionnelle destinés à préparer son retour à la vie civile et d une formation professionnelle ou d un accompagnement vers l emploi. La validation des acquis de l expérience (VAE) C est un droit individuel permettant de faire reconnaître offi ciellement par un diplôme, un titre à fi nalité professionnelle ou un certifi cat de qualifi cation de branche professionnelle, les compétences et les savoirfaire acquis par l expérience professionnelle. Aucune condition de diplôme initial ou de qualifi cation n est exigée pour entreprendre une VAE. Pour en bénéfi cier, il faut totaliser en tant que militaire au moins trois ans d expérience professionnelle en rapport avec la certifi cation visée. Compte tenu de la richesse des parcours individuels dans l armée de terre, on ne peut défi nir de passerelles systématiques par spécialité a 10 - Introduction.indd 10 7/07/10 15:25:07

11 Opérations en milieu terrestre DEVENEZ VOUSMEME.com PRIX APPEL LOCAL 0,20 PAR SMS + COÛT ÉVENTUEL OPÉRATEUR cavalier blinde Militaire du rang Mission Cédric, 21 ans Membre d un équipage de Véhicule Blindé Léger au sein d une patrouille de deux véhicules, Cédric est en charge du service de la mitrailleuse lourde qui en est l armement principal. Au-delà du tir, il explique : «je participe à des activités et à des missions très variées, de reconnaissance par exemple. Tous les jours, j apprends de nouveaux savoir-faire. L esprit d équipe, la complémentarité et la solidarité au sein de la patrouille sont très importants, car nous sommes souvent éloignés du reste du peloton qui travaille dans de grands espaces». Récemment, avec son peloton, Cédric a participé à une mission de stabilisation en République de Côte d Ivoire. L année précédente, il avait passé quatre mois au Kosovo pour contribuer au maintien de la paix dans cette région. Pour combattre, les chars et les blindés ont besoin d informations diverses, en particulier sur l ennemi. Le cavalier blindé, qu il soit conducteur, tireur antichar ou combattant débarqué, remplit des missions de reconnaissance, d appui ou d investigation, en vue de créer un environnement favorable à l emploi des chars ou des véhicules blindés roues-canon, en temps de paix comme en temps de crise ou de guerre. Il travaille et s entraîne au sein de son équipage ou de sa patrouille sous la direction d un chef de patrouille. Formation militaire La formation du jeune engagé se déroule en trois temps. Après incorporation dans son régiment, le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) pendant douze semaines puis il retourne dans son unité pour poursuivre son instruction. Une formation dite «élémentaire» lui permet d évoluer en grade et il suit enfin une formation dite «de premier niveau» nécessaire pour accéder à des fonctions d encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers. Le cavalier blindé aura éventuellement la possibilité de passer ses permis de conduire. Compétences acquises Cette spécialité typiquement militaire n a pas d équivalent civil. Cependant, les compétences acquises lors de la formation initiale permettent de capitaliser des savoir-faire et des savoir-être précieux pour envisager une reconversion dans le secteur civil (sens de l observation et de la rigueur, capacité à travailler en équipe et à prendre des initiatives ). Tout engagé ayant au moins quatre ans de service peut en outre bénéficier de dispositifs d aide à la reconversion a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 11 7/07/10 15:35:07

12 Rigueur. Esprit d équipe. Rusticité. Endurance. Méthode. Rémunérations La solde varie en fonction de la situation familiale, de la localisation du régiment, etc. : A partir de 720 mensuels nets, logé et nourri, pour un VDAT. A partir de 1250 pour un EVAT (plus prime d engagement initial de 1000 environ). Ces rémunérations de départ augmentent avec l ancienneté, le grade et lors des opérations extérieures. Exemples de localisation Liste non exhaustive des unités ou villes où peut s exercer cette spécialité : Carpiagne, Olivet, Poitiers, Mourmelon-le-Grand, Thierville/Meuse, Angoulême, Orange, Valence, Immendingen (Allemagne), Canjuers, Tarbes, Gap, Saumur, Mailly-le-Camp. VAE et reconversion Possibilité d envisager une VAE à moyen terme dans cette filière : Forte Moyenne Faible Conditions EVAT (engagé volontaire) Pas de niveau scolaire exigé, CAP/BEP appréciés pour les sp&cialitéss techniques. Avoir 17 ans et demi et moins de 29 ans à la date de signature du contrat. VDAT (volontaire) Pas de niveau scolaire exigé. Avoir 18 ans et moins de 26 ans à la date de signature du contrat. Appellations civiles ROME K Cavalier porté Appellations militaires TTA 129 X (Exécution) Spécialité de premier emploi (NF 1a) au grade de soldat 1 re classe Combat des blindés (BLD) 4764/ Cavalier accompagnement/porté 5596/ Cavalier accompagnement/ porté pilote 5595/ Cavalier accompagnement/ porté tireur Cavalier porté tireur ACMP Évolution de grade (NF 1b) : brigadier caporal 4760/ Cavalier d accompagnement/ porté adjoint chef de patrouille d appui direct 6247/ Cavalier accompagnement/ porté pilote spécialiste 7616/ Cavalier d accompagnement/ porté adjoint chef de patrouille d investigation Cavalier porté adjoint chef patrouille ACMP 6247/ Cavalier d accompagnement/ porté pilote spécialiste 7207/ Aide moniteur blindé (char/roues-canon) 8439/ Cavalier d accompagnement/ porté tireur spécialiste Cavalier porté tireur ACMP spécialiste Évolution de grade (NF 1c) : brigadier-chef caporal-chef 7615/ Chef de patrouille investigation (char/roues-canon) Chef de patrouille de reconnaissance et d intervention antichar 7001/ Cavalier blindé (char/roues-canon) confirmé 7002/ Adjoint sous-officier logistique (char/roues-canon) 7006/ Aide moniteur blindé (char/roues-canon) confirmé Correspondances spécialités génériques et répertoires SIREC COMBATTANT ÉQUIPAGE D ENGINS BLINDÉS REDEF Filière combat des blindés ETD Opérateur du combat des blindés a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 12 7/07/10 15:35:12

13 Opérations en milieu terrestre DEVENEZ VOUSMEME.com PRIX APPEL LOCAL 0,20 PAR SMS + COÛT ÉVENTUEL OPÉRATEUR combattant Militaire du rang Mission Gilles, 22 ans Rien ne prédisposait Gilles à devenir chasseur alpin. Originaire du Nord, il n avait jamais chaussé de skis. Pourtant, il n a pas hésité à jeter son dévolu sur cette spécialité. «Au début, j ai eu physiquement du mal à m adapter, reconnaît-il. Mais petit à petit, je m y suis fait.» Il est vrai que l entraînement est intensif chez les chasseurs alpins, mais pas insurmontable : «L été, nous faisons de l escalade, nous nous initions au franchissement des sommets et à la traversée des glaciers. L hiver, nous apprenons à nous équiper, à nous encorder, à faire des recherches de victimes en avalanches». Envoyé en missions extérieures, Gilles a découvert Djibouti puis la Nouvelle Calédonie où il a eu des contacts privilégiés avec les tribus. Deux destinations qui n ont pourtant rien de montagneuses. «Si notre spécialité est la montagne, nous sommes avant tout fantassins», tient-il à préciser. Le combattant met en œuvre prioritairement son armement individuel et remplit des missions très variées, spécifiques au métier militaire, sous les ordres de son chef d équipe. Souvent embarqué dans un véhicule de combat d infanterie, il peut se transformer en combattant à pied pour occuper physiquement le terrain ou combattre. Formation militaire La formation du jeune engagé se déroule en trois temps. Après incorporation dans son régiment, le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) pendant douze semaines puis il retourne dans son unité pour poursuivre son instruction. Une formation dite «élémentaire» lui permet d évoluer en grade et il suit enfin une formation dite «de premier niveau» nécessaire pour accéder à des fonctions d encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers. Le combattant aura éventuellement la possibilité de passer ses permis de conduire. Compétences acquises Cette spécialité typiquement militaire n a pas d équivalent civil. Cependant, les compétences acquises lors de la formation initiale permettent de capitaliser des savoir-faire et des savoir-être précieux pour envisager une reconversion dans le secteur civil (sens de l observation et de la rigueur, capacité à travailler en équipe et à prendre des initiatives ). Tout engagé ayant au moins quatre ans de service peut en outre bénéficier de dispositifs d aide à la reconversion a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 13 7/07/10 15:35:19

14 Esprit d équipe. Dynamisme. Discipline. Rigueur. Réactivité. Endurance. Rémunérations La solde varie en fonction de la situation familiale, de la localisation du régiment, etc. : A partir de 720 mensuels nets, logé et nourri, pour un VDAT. A partir de 1250 pour un EVAT (plus prime d engagement initial de 1000 environ). Ces rémunérations de départ augmentent avec l ancienneté, le grade et lors des opérations extérieures. Exemples de localisation Liste non exhaustive des unités ou villes où peut s exercer cette spécialité : Auvours, Belfort, Castres, Clermont-Ferrand, Donaueschingen (Allemagne), Vannes, Pamiers, Épinal, Barby VAE et reconversion Possibilité d envisager une VAE à moyen terme dans cette filière : Forte Moyenne Faible Conditions EVAT (engagé volontaire) Pas de niveau scolaire exigé, CAP/BEP appréciés pour les spécialités techniques. Avoir 17 ans et demi et moins de 29 ans à la date de signature du contrat. VDAT (volontaire) Pas de niveau scolaire exigé. Avoir 18 ans et moins de 26 ans à la date de signature du contrat. Appellations civiles ROME K Grenadier voltigeur Appellations militaires TTA 129 X (Exécution) Spécialité de premier emploi (NF 1a) au grade de soldat 1 re classe Infanterie (INF) Grenadier voltigeur Tireur appui direct Pilote véhicule tactique combat d infanterie Aide tireur ACMP Aide tireur ACCP Évolution de grade (NF 1b) : caporal Infanterie (INF) Chef de trinôme Chef d équipe reconnaissance régimentaire Tireur ACMP Chef de pièce ACMP Tireur ACCP Chef tourelle véhicule infanterie (CTVI) Tireur spécialiste de précision Évolution de grade (NF 1c) : brigadier-chef caporal-chef Infanterie (INF) Grade d infanterie confirmé Chef de groupe infanterie blindée Chef d engin infanterie d autorité Correspondances spécialités génériques et répertoires SIREC COMBATTANT COMMANDO RADIOPHONISTE REDEF Filière combat des blindés ETD Opérateur du combat de l infanterie a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 14 7/07/10 15:35:23

15 Opérations en milieu terrestre DEVENEZ VOUSMEME.com PRIX APPEL LOCAL 0,20 PAR SMS + COÛT ÉVENTUEL OPÉRATEUR equipier de recherche ou de reconnaissance Militaire du rang Mission Rachid, 21 ans Attiré par le grand air et le sport, Rachid s est tourné vers le métier des armes. Sans formation particulière, peu à son aise en milieu scolaire, l armée lui a donné la possibilité de faire valoir son dynamisme, sa ténacité et son esprit d équipe. Aujourd hui, il est toujours devant, ouvrant la route à son unité, participant à la reconnaissance des futures positions d artillerie et accueillant les canons avant le tir. Au sein d une petite équipe, il aide le topographe et assure la sécurité rapprochée. «Notre équipe est très soudée, dit-il. Depuis un an que nous travaillons ensemble et surtout depuis notre mission en Afrique, nous n avons quasiment plus besoin de nous parler, tout est rodé». Aujourd hui, Rachid se prépare à devenir lui-même topographe, il a confi ance en lui et en ses camarades. Avec son équipe, il doit bientôt partir pour le Liban pour mettre en pratique sa nouvelle expérience et tous ses savoir-faire. S il est affecté dans l artillerie, au sein de l équipe de reconnaissance, l équipier participe à l accueil de la section de tir, à l implantation des véhicules de tir, au travail topographique élémentaire et à la défense rapprochée de la position. Dans les autres armes, il participe à la collecte d information sur les unités ennemies, souvent à partir d un véhicule de reconnaissance ou grâce à un système radar. Formation militaire La formation du jeune engagé se déroule en trois temps. Après incorporation dans son régiment, le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) pendant douze semaines puis il retourne dans son unité pour poursuivre son instruction. Une formation dite «élémentaire» lui permet d évoluer en grade et il suit enfin une formation dite «de premier niveau» nécessaire pour accéder à des fonctions d encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers. Compétences acquises Cette spécialité typiquement militaire n a pas d équivalent civil. Cependant, les compétences acquises lors de la formation initiale permettent de capitaliser des savoir-faire et des savoir-être précieux pour envisager une reconversion dans le secteur civil (sens de l observation et de la rigueur, capacité à travailler en équipe et à prendre des initiatives ). Tout engagé ayant au moins quatre ans de service peut en outre bénéficier de dispositifs d aide à la reconversion a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 15 7/07/10 15:35:30

16 Intelligence du terrain. Esprit d observation. Dynamisme. Endurance. Réactivité. Endurance. 16 Rémunérations La solde varie en fonction de la situation familiale, de la localisation du régiment, etc. : A partir de 720 mensuels nets, logé et nourri, pour un VDAT. A partir de 1250 pour un EVAT (plus prime d engagement initial de 1000 environ). Ces rémunérations de départ augmentent avec l ancienneté, le grade et lors des opérations extérieures. Exemples de localisation Liste non exhaustive des unités ou villes où peut s exercer cette spécialité : Laon, Canjuers, Commercy, La Lande d Ouée, Tarbes, Suippes, La Valbonne, Varces, Belfort, Haguenau. VAE et reconversion Possibilité d envisager une VAE à moyen terme dans cette filière : Forte Moyenne Faible Conditions EVAT (engagé volontaire) Pas de niveau scolaire exigé, CAP/BEP appréciés pour les spécialités techniques. Avoir 17 ans et demi et moins de 29 ans à la date de signature du contrat. VDAT (volontaire) Pas de niveau scolaire exigé. Avoir 18 ans et moins de 26 ans à la date de signature du contrat. Appellations civiles ROME K Engagé volontaire ADT Appellations militaires TTA 129 X (Exécution) Spécialité de premier emploi (NF 1a) au grade de soldat 1 re classe Renseignement Guerre Électronique (RGE) Éclaireur Éclaireur tireur Opérateur RASIT Éclaireur pilote Observateur recherche blindée profonde Évolution de grade (NF 1b) : brigadier ou caporal Feux Dans la Profondeur (FDP) Opérateur reconnaissance Adjoint chef de groupe reconnaissance feux Renseignements Guerre Électronique (RGE) Éclaireur adjoint chef de pat éclairage investigation Observateur rech blind prof option acquisition Éclaireur tireur ACMP Spécialiste éclaireur pilote Observateur rech blind prof option transmission Spécialiste observateur rech blindée profonde Évolution de grade (NF 1c) : brigadier-chef ou caporal-chef Infanterie (INF) Chef d équipe reconnaissance régimentaire Renseignements Guerre Électronique (RGE) Chef de patrouille éclairage investigation Éclaireur confirmé Correspondances spécialités génériques et répertoires SIREC OPÉRATEUR ARTILLERIE COMMANDO REDEF Filière appui des opérations terrestres ETD Opérateur de l appui en milieu terrestre Filière renseignement ETD Opérateur de la recherche du renseignement 11 a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 16 7/07/10 15:35:34

17 Opérations en milieu terrestre DEVENEZ VOUSMEME.com PRIX APPEL LOCAL 0,20 PAR SMS + COÛT ÉVENTUEL OPÉRATEUR operateur risques nucleaires biologiques et chimiques Militaire du rang Mission Odéric, 28 ans Odéric, chef d équipe dans un peloton de décontamination, nous décrit un exercice après une attaque chimique simulée : «D abord, les blindés de reconnaissance (VAB) balisent le terrain. Les différents points d accueil sont fl échés par l équipe d allégement du peloton. Puis tous les véhicules s alignent dans la zone de décontamination où personnel et matériels vont être «nettoyés». Les premiers véhicules en provenance de la zone «sale» approchent. Une poignée d ordres est lancée. Le travail de décontamination commence et il ne faut pas traîner, car nous pourrions être amenés à repartir sur un autre point.» L opérateur risques nucléaires, biologiques et chimiques participe au sein d une équipe très spécialisée à la détection, à l évaluation et à la gestion des risques qu ils soient de type industriel ou dus à des toxiques à applications militaire et à la décontamination du personnel et des matériels. Cette spécialité est exercée prioritairement dans des unités spécialisées de la défense NBC mais se retrouve aussi dans certaines spécialités des sapeurs-pompiers. Formation militaire La formation du jeune engagé se déroule en trois temps. Après incorporation dans son régiment, le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) pendant douze semaines puis il retourne dans son unité pour poursuivre son instruction. Une formation dite «élémentaire» lui permet d évoluer en grade, et il suit enfin une formation dite «de premier niveau» nécessaire pour accéder à des fonctions d encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers. Pour les opérateurs NBC, la formation de base est complétée par des formations spécifiques à la gestion des risques technologiques. Compétences acquises Le contenu des formations de spécialité n a pas de correspondance dans le secteur civil à l exception de certaines formations à la gestion des risques technologiques pouvant être capitalisées lors d une première expérience. Cependant, les compétences acquises lors de la formation initiale permettent au jeune engagé de capitaliser des savoir-faire et des savoir-être précieux pour envisager une reconversion après au moins quatre ans de service a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 17 7/07/10 15:35:42

18 Aptitude à travailler en équipe. Attirance pour les emplois techniques. Goût du terrain. Rémunérations La solde varie en fonction de la situation familiale, de la localisation du régiment, etc. : A partir de 720 mensuels nets, logé et nourri, pour un VDAT. A partir de 1250 pour un EVAT (plus prime d engagement initial de 1000 environ). Ces rémunérations de départ augmentent avec l ancienneté, le grade et lors des opérations extérieures. Exemples de localisation Liste non exhaustive des unités ou villes où peut s exercer cette spécialité : Fontevraud, Metz, La Valbonne. VAE et reconversion Possibilité d envisager une VAE à moyen terme dans cette filière : Forte Moyenne Faible Conditions EVAT (engagé volontaire) Pas de niveau scolaire exigé, CAP/BEP appréciés pour les spécialités techniques. Avoir 17 ans et demi et moins de 29 ans à la date de signature du contrat. VDAT (volontaire) Pas de niveau scolaire exigé. Avoir 18 ans et moins de 26 ans à la date de signature du contrat. Appellations civiles ROME I Agent de traitements dépolluants Appellations militaires TTA 129 X (Exécution) Spécialité de premier emploi (NF 1a) au grade de soldat 1 re classe Défense Nucléaire, Biologique et Chimique (NBC) Opérateur DNBC Sécurité (SEC) Servant de chaîne de décontamination Évolution de grade (NF 1b) : caporal Défense Nucléaire, Biologique et Chimique (NBC) Opérateur DNBC spécialiste reconnaissance Opérateur DNBC spécialiste décontamination équipier ERE Opérateur spécialiste prélèvement biologique Sécurité (SEC) Chef d agrès risques technologiques Grade de chaîne de décontamination Évolution de grade (NF 1c) : caporal-chef Défense Nucléaire, Biologique et Chimique (NBC) Opérateur DNBC VAB PC SIR confirmé Chef de binôme balisage ERE Adjoint opérateur principal chef pat reco NBC Adjoint chef de groupe contrôle décontamination Chef de groupe DNBC Correspondances spécialités génériques et répertoires SIREC OPÉRATEUR NBC POMPIER FEUX POMPIER SPÉCIALISTE REDEF Filière nucléaire, radiologique, biologique et chimique ETD Opérateur de la défense NBC a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 18 7/07/10 15:35:45

19 Opérations en milieu terrestre DEVENEZ VOUSMEME.com PRIX APPEL LOCAL 0,20 PAR SMS + COÛT ÉVENTUEL OPÉRATEUR operateur canon Militaire du rang Mission Romain, 21 ans Romain a eu très tôt la vocation militaire. Débordant d énergie, il recherchait un métier où il pourrait à la fois se dépenser et être canalisé. Aujourd hui, Romain sert un canon tracté de 155 mm conçu pour tirer des obus de 45 kg à près de 30 km. Comme il en rêvait, il travaille à Tarbes au sein du régiment d artillerie de parachutistes. «Le service du canon est un véritable ballet sous les ordres du chef de pièce. Chacun doit tenir son rôle avec précision. Le mot d ordre est cohésion et camaraderie. On se dépense beaucoup mais chez les paras, nous sommes bien entraînés.» Grâce à son métier, Romain a su maîtriser son trop plein d énergie et s est découvert une nouvelle passion : le parachutisme. En seulement 2 ans de service, il a déjà réalisé 2 missions de 4 mois en Martinique puis en République de Côte d Ivoire. A 21 ans, il a déjà connu l aventure L opérateur canon participe à la mise en œuvre d un canon au sein d une «équipe de pièce» dans le cadre d une section de tir (4 pièces) ou d un groupe de défense LATTA (lutte antiaérienne toutes armes). Son but est de détruire ou neutraliser tout objectif désigné par le commandement. D autres fonctions sont accessibles dans l environnement des canons. Ainsi, par exemple, compte tenu de la portée des canons modernes, la prise en compte des éléments météorologiques est indispensable pour assurer à l obus un trajet optimal. L opérateur sondage (météo) installe et met en œuvre le système radar Sirocco et les matériels nécessaires au lâcher de ballons sondes. Formation militaire La formation du jeune engagé se déroule en trois temps. Après incorporation dans son régiment, le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) pendant douze semaines puis il retourne dans son unité pour poursuivre son instruction. Une formation dite «élémentaire» lui permet d évoluer en grade, et il suit enfin une formation dite «de premier niveau» nécessaire pour accéder à des fonctions d encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers. Compétences acquises Cette spécialité typiquement militaire n a pas d équivalent civil. Cependant, les compétences acquises lors de la formation initiale permettent de capitaliser des savoir-faire et des savoir-être précieux pour envisager une reconversion dans le secteur civil (sens de l observation et de la rigueur, capacité à travailler en équipe et à prendre des initiatives ). Tout engagé ayant au moins quatre ans de service peut en outre bénéficier de dispositifs d aide à la reconversion a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 19 7/07/10 15:35:53

20 Dynamisme. Endurance, résistance. Réactivité. Précision. Goût pour la technique. Méthode. Rémunérations La solde varie en fonction de la situation familiale, de la localisation du régiment, etc. : A partir de 720 mensuels nets, logé et nourri, pour un VDAT. A partir de 1250 pour un EVAT (plus prime d engagement initial de 1000 environ). Ces rémunérations de départ augmentent avec l ancienneté, le grade et lors des opérations extérieures. Exemples de localisation Liste non exhaustive des unités ou villes où peut s exercer cette spécialité : Canjuers, Commercy, La Lande d Ouée, Tarbes, Suippes, La Valbonne, Varces, Belfort, Haguenau. VAE et reconversion Possibilité d envisager une VAE à moyen terme dans cette filière : Forte Moyenne Faible Conditions EVAT (engagé volontaire) Pas de niveau scolaire exigé, CAP/BEP appréciés pour les spécialités techniques. Avoir 17 ans et demi et moins de 29 ans à la date de signature du contrat. VDAT (volontaire) Pas de niveau scolaire exigé. Avoir 18 ans et moins de 26 ans à la date de signature du contrat. Appellations civiles ROME K Servant d armes Aide-tireur canon Appellations militaires TTA 129 X (Exécution) Spécialité de premier emploi (NF 1a) au grade de soldat 1 re classe Feux dans la profondeur (FDP) Radio artificier chargeur AUF1 mortier Pilote LRM Servant canon Servant Atlas feux Conducteur artillerie Évolution de grade (NF 1b) : brigadier ou caporal Feux dans la profondeur (FDP) Pointeur tireur canon Adjoint chef de groupe canon Pointeur TRF Pointeur AUF Artificier TRF Opérateur Atlas Adjoint chef d équipe Atlas Adjoint chef de pièce TRF Opérateur sondage Adjoint chef d équipe de pièce AUF Adjoint pupitreur LRU Adjoint chef de groupe de reconnaissance Pupitreur tireur CAESAR Radio artificier CAESAR Évolution de grade (NF 1c) : brigadier-chef ou caporal-chef Feux dans la profondeur (FDP) Chef de groupe canon de 20 mm Chef de pièce AUF Chef de pièce TRF Pupitreur Atlas canon Pupitreur tireur LRU Chef d équipe sondage Chef de pièce CAESAR Chef de groupe de reconnaissance Chef VIT Correspondances spécialités génériques et répertoires SIREC OPÉRATEUR ARTILLERIE REDEF Filière feux dans la profondeur ETD Opérateur du feu dans la profondeur a 32 - operation milieu terrestre MDR.indd 20 7/07/10 15:35:57

et de Recrutement des Forces Armées

et de Recrutement des Forces Armées Centre d Information d et de Recrutement des Forces Armées «F L A S H I N F O S» Le mot du chef de centre Dernier «flash info» de l année 2011 (déjà!!!). J espère que vous aurez autant de satisfaction

Plus en détail

Devenir sapeur-pompier de Paris - Devenir sapeur-pompier de Paris. Sapeur-pompier de Paris

Devenir sapeur-pompier de Paris - Devenir sapeur-pompier de Paris. Sapeur-pompier de Paris Sapeur-pompier de Paris L ÉTHIQUE DU SAPEUR-POMPIER DE PARIS Je ne veux connaître ni ta philosophie, ni ta religion, ni ta tendance politique, peu m importe que tu sois jeune ou vieux, riche ou pauvre,

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR

CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR 2014-2015 CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR SOMMAIRE Présentation générale... 3

Plus en détail

K1705 - Sécurité civile et secours

K1705 - Sécurité civile et secours Appellations Artificier démineur / Artificière démineuse Chef d'agrées Chef d'équipe de secours Chef de garde Conducteur / Conductrice d'engin spécial d'incendie Conducteur / Conductrice d'engins d'extinction

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 17

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 17 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 17 ARRÊTÉ fixant la liste des brevets et qualifications militaires exigés pour l admission

Plus en détail

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 1 2 3 4 5 6 7 8 Engagement & mission I Processus de sélection & profil exigé I Instruction I Vie quotidienne au travail I Contact Le détachement

Plus en détail

ANNEXE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN

ANNEXE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN ANNEE A L ARRETE DU 19 DECEMBRE 2006 RELATIF AU GUIDE NATIONAL DE REFERENCE DES EMPLOIS, DES ACTIVITES ET DES FORMATIONS DE TRONC COMMUN DES SAPEURSPOMPIERS PROFESSIONNELS ET VOLONTAIRES Direction de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 30 septembre 2013 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels NOR : INTE1315095A Publics concernés : sapeurs-pompiers

Plus en détail

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1 Le 21 septembre 2014 JORF n 0030 du 5 février 2011 Texte n 1 ARRETE Arrêté du 28 janvier 2011 fixant la liste des emplois de conseiller d administration de la défense (régularisation) NOR: DEFH1103509A

Plus en détail

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012 Juin 2012 Guide Pratique Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel Copyright Pierre Bricout Service Départemental d Incendie et de Secours de Maine-et-Loire SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015 1 Le service de santé des armées : «Une force au service des hommes» Le service de santé (SSA) assure, en toutes circonstances, le soutien médical des forces armées (Terre, Air, Marine) et de la Gendarmerie.

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

ANNEXE 2 REFERENTIEL D EVALUATION

ANNEXE 2 REFERENTIEL D EVALUATION ANNEXE 2 REFERENTIEL D EVALUATION 1 Objectifs de l évaluation L évaluation, réalisée par un jury d évaluation, permet de mesurer ou d apprécier, à l aide de critères adaptés, l atteinte, par le sapeur-pompier,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 25 du 14 mai 2014. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 8

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 25 du 14 mai 2014. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 8 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 25 du 14 mai 2014 PARTIE PERMANENTE Armée de terre Texte 8 CIRCULAIRE N 270533/DEF/RH-AT/CCF/SC/FIO relative à la formation initiale des officiers de

Plus en détail

REPERTOIRE INTERMINISTERIEL DES METIERS DE L ETAT

REPERTOIRE INTERMINISTERIEL DES METIERS DE L ETAT REPERTOIRE INTERMINISTERIEL DES METIERS DE L ETAT LISTE DES EMPLOIS-RÉFÉRENCE PAR DOMAINES FONCTIONNELS Nomenclature des métiers spécifiques Sommaire 0100 ÉLABORATION ET PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES...

Plus en détail

GUIDE CANDIDAT LES CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMÉES FAITES UN PAS VERS VOTRE AVENIR. LES BUREAUX MARINE

GUIDE CANDIDAT LES CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMÉES FAITES UN PAS VERS VOTRE AVENIR. LES BUREAUX MARINE GUIDE CANDIDAT LES CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMÉES LILLE CHERBOURG AMIENS ROUEN REIMS SAINTDENIS PONTOISE PARIS MEAUX VERSAILLES MELUN ORLÉANS BREST SAINT-BRIEUC RENNES PAPEETE

Plus en détail

INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE. Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI

INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE. Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI SOMMAIRE AVANT PROPOS 1 Partie LE COMBAT DU FANTASSIN ET DU TRINOME. Chapitre 1 - Le

Plus en détail

Catalogue des certifications professionnelles du ministère de la défense et des anciens combattants enregistrées au Répertoire national des

Catalogue des certifications professionnelles du ministère de la défense et des anciens combattants enregistrées au Répertoire national des Catalogue des certifications professionnelles du ministère de la défense et des anciens combattants enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles Edition Février 2012 Edition

Plus en détail

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile Les Métiers de l Aide et des Soins à Domicile Le secteur du domicile vit de multiples changements et doit faire face à une évolution importante. Les besoins de la population française augmentent en terme

Plus en détail

LE PARCOURS SOUS-OFFICIER RENOVE

LE PARCOURS SOUS-OFFICIER RENOVE LE PARCOURS SOUS-OFFICIER RENOVE Pris en tenaille entre mesures externes et contraintes internes, le parcours des sous-officiers de la BSPP s est peu à peu essoufflé. Cette fiche explicative permet d énoncer

Plus en détail

Catalogue. des formations initiales ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE

Catalogue. des formations initiales ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE Catalogue ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE des formations initiales 2015-2016 SOMMAIRE Présentation...3 Formation du chef et du combattant...5 Formation aéronautique...6 Formation académique aux sciences

Plus en détail

L AGENCE DE RECONVERSION DE LA DEFENSE

L AGENCE DE RECONVERSION DE LA DEFENSE L AGENCE DE RECONVERSION DE LA DEFENSE DEFENSE MOBILITE L opérateur de la reconversion du ministère de la défense Focus 6 : Côté candidat, une démarche d accompagnement individualisé Sommaire Défense Mobilité

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie professionnelle recherchée (1) Catégorie B adm Secrétaire administratif Intitulé du poste (2) Responsable coordination du BCS REO 2015 Cellule

Plus en détail

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA Code SMM 01 Entitulé du cours École d Instruction Maritime Commandement des Forces de Surveillance et de Défense Côtière (COMFORPAT) Augusta Objectif du cours Former

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie professionnelle recherchée (1) CAT. A - IEF Intitulé du poste (2) Responsable de la Sécurité des Systèmes d Information de l Intranet sensible

Plus en détail

GUIDE NATIONAL DE RÉFÉRENCE

GUIDE NATIONAL DE RÉFÉRENCE direction de la sécurité civile GUIDE NATIONAL DE RÉFÉRENCE Emplois et formations Feux de forêts PREAMBULE Les emplois et les formations du domaine «feux de forêts» ont été définis dans le cadre de la

Plus en détail

Fichier permanent. des corps et grades des établissements publics sanitaires et sociaux. mis à jour au 31 janvier 2009

Fichier permanent. des corps et grades des établissements publics sanitaires et sociaux. mis à jour au 31 janvier 2009 Fichier permanent des corps et grades des établissements publics sanitaires et sociaux mis à jour au 31 janvier 2009 Rédactrice en chef Odile DERENNE Équipe rédactionnelle Yves LAMY André LUCAS 2009 PRESSES

Plus en détail

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE UN ÉVENTAIL DE FORMATIONS RÉPONDANT AUX BESOINS DES PAYS PARTENAIRES LE RÉSEAU DES ENVR 16 écoles nationales à vocation régionale Maintien de la paix et forces de sécurité : opérations de maintien de la

Plus en détail

BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM

BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM LVV est un site qui va s imposer comme un lieu incontournable de la BSPP. Le complexe, destiné à accueillir de nombreux bâtiments, est situé dans un parc de 13 hectares à la jonction

Plus en détail

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours.

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours. DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 23 octobre 2003 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS LE CONSEILLER SANTE Réf. DDSC 10/HJ/N 2003-294 H. JULIEN 01.56.04.74.12 e-mail : henri.julien@interieur.gouv.fr

Plus en détail

Catalogue des formations des écoles d officiers de l Armée de l air

Catalogue des formations des écoles d officiers de l Armée de l air Catalogue des formations des écoles d officiers de l Armée de l air Table des matières PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 2 TOUs les cours FORMATION DU CHEF ET DU COMBATTANT... 3 TOUs les cours FORMATION AÉRONAUTIQUE...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS Jeudi 27 août 2015 Salle du conseil d administration SDIS de la Corrèze - Tulle Contact Presse Sandrine

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 1 du 8 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de l'air. Texte 7

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 1 du 8 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de l'air. Texte 7 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 1 du 8 janvier 2015 PARTIE PERMANENTE Armée de l'air Texte 7 INSTRUCTION N 1800/DEF/DRH-AA/SDEP-HP/BPE portant codification des repères et indices de

Plus en détail

La marine recrute et forme 3000 marins par an

La marine recrute et forme 3000 marins par an La marine recrute et forme 3000 marins par an dossier de presse le recrutement de la marine nationale SOMMAIRE INTRODUCTION page 1 LA MARINE, UN BESOIN CONSTANT DE RECRUTEMENT page 2 ETRE MARIN page 3

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Le programme d armement 2015 ogramme 15 Pr

Le programme d armement 2015 ogramme 15 Pr Programme 15 Le programme d armement 2015 1 Vue d ensemble 4 Le programme d armement 2015 Conduite 6 Système de drones de reconnaissance 15 250 mio. fr. (ADS 15) Efficacité à l engagement 8 Simulateur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 21 mai 2014. De 9h à 21h au centre commercial de Confluence

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 21 mai 2014. De 9h à 21h au centre commercial de Confluence DOSSIER DE PRESSE Mercredi 21 mai 2014 2ème édition de la Journée du Marin à Lyon De 9h à 21h au centre commercial de Confluence CONTACT PRESSE Cellule de communication de l OGZDS-SE LTT Héloïse HABLOT

Plus en détail

Organisation de la défense incendie à Genève

Organisation de la défense incendie à Genève Organisation de la défense incendie à Genève L organisation de la défense incendie à Genève est régie notamment par les articles 11 à 23 de la «loi sur l organisation et l intervention des sapeurs-pompiers»

Plus en détail

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Durée: Du 17 Mars au 27 Juin 2011 Sources: Pôle Emploi, APEC, Presse locale, magazines spécialisés Périmètre de l étude: Bassin d emploi de Louviers

Plus en détail

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers Écoles d officiers de l Armée de l air Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers 1 SSOMMAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE 2 TOUS LES COURS 3 FORMATION DU CHEF ET DU COMBATTANT 3 FORMATION

Plus en détail

Logistique Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211

Logistique Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 211 RESPONSABLE D UN SERVICE OU D UN PÔLE «LOGISTIQUE ET BÂTIMENT» Code : LOG01 Responsable logistique FPELOG01 Il organise, pilote, coordonne le

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements pour 2006 (fonction publique de

Plus en détail

LC 21 152.30. Règlement d application relatif au personnel en uniforme du Service d Incendie et de Secours. Préambule. Dispositions générales

LC 21 152.30. Règlement d application relatif au personnel en uniforme du Service d Incendie et de Secours. Préambule. Dispositions générales Règlement d application relatif au personnel en uniforme du Service d Incendie et de Secours LC 21 152.30 Adopté par le Conseil administratif le 14 octobre 2009 Avec les modifications intervenues au 25

Plus en détail

Quelle attractivité auprès des jeunes?

Quelle attractivité auprès des jeunes? 05 scope SYNTHÈSE D ÉTUDE SEPTEMBRE 2009 Métiers des Industries Alimentaires Quelle attractivité auprès des jeunes? www.observia-metiers.fr Les Industries Alimentaires, en tant que second employeur industriel

Plus en détail

de Paris La Brigade de Sapeurs-Pompiers Depuis toujours, Ses missions :

de Paris La Brigade de Sapeurs-Pompiers Depuis toujours, Ses missions : REportage La Brigade de Sapeurs-Pompiers Depuis toujours, Au Vieux Campeur collabore avec les acteurs français du secourisme et du sauvetage : Gendarmerie Nationale, Sécurité Civile, CRS de montagne, Sapeurs-pompiers

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS Jeudi 27 août 2015 Salle du conseil d administration SDIS de la Corrèze - Tulle Contact Presse Sandrine

Plus en détail

Les formations de la filière

Les formations de la filière Les formations de la filière POLICe MUNiCIPAle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Sommaire Les formations de la filière POLICe MUNiCIPAle 4 La formation initiale obligatoire de

Plus en détail

C A M P A G N E D E P U B L I C I T É DE RECRUTEMENT DE L ARMÉE DE TERRE

C A M P A G N E D E P U B L I C I T É DE RECRUTEMENT DE L ARMÉE DE TERRE C A M P A G N E D E P U B L I C I T É DE RECRUTEMENT DE L ARMÉE DE TERRE 2013-2015 DOSSIER DE PRESSE L ÉDITO «LES FRANÇAIS VEULENT EXERCER UN MÉTIER QUI A DU SENS ET SE SENTIR UTILES DANS L EXERCICE DE

Plus en détail

( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com )

( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com ) FLAK ALLEMANDE 1941 ( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com ) Flak est l'abréviation d'un mot allemand: Fliegerabwehrkanone,

Plus en détail

Conférence nationale des services d'incendie et de secours Séance plénière du 1 er février 2012

Conférence nationale des services d'incendie et de secours Séance plénière du 1 er février 2012 Projet de DECRET n XXX du XXX modifiant le décret n 90-850 du 25 septembre 1990 portant dispositions communes à l ensemble des sapeurs-pompiers professionnels Publics concernés : sapeurs-pompiers professionnels

Plus en détail

BANQUE, ASSURANCE, IMMOBILIER Page 2. COMMERCE, VENTE ET GRANDE DISTRIBUTION Page 2/3. COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA Page 3

BANQUE, ASSURANCE, IMMOBILIER Page 2. COMMERCE, VENTE ET GRANDE DISTRIBUTION Page 2/3. COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA Page 3 Orientez votre recherche vers les secteurs d activité qui offrent des opportunités d emploi la zone géographique de votre choix Sommaire Les secteurs d activité : AGRICULTURE ET PÊCHE, ESPACES NATURELS

Plus en détail

1 1 e m am gr Le programme d armement 2011 Pro

1 1 e m am gr Le programme d armement 2011 Pro Programme 11 Le programme d armement 2011 1 Vue d ensemble 6 Le programme d armement 2011 Protection et camouflage 8 Crédit supplémentaire concernant le véhicule d exploration NBC ( crédit supplémentaire

Plus en détail

GUIDE. Remplir votre Passeport. Orientation/Formation

GUIDE. Remplir votre Passeport. Orientation/Formation GUIDE Remplir votre Passeport Orientation/Formation Qu est-ce que le Passeport orientation / formation? Le passeport orientation / formation est établi ou complété à votre initiative, il est votre propriété.

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-148 du 18 octobre 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par la société Renault Trucks Defense de la société Auverland Général Défense L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Être matelot. de la Flotte. Marine nationale

Être matelot. de la Flotte. Marine nationale Être matelot de la Flotte Marine nationale La Marine, c est... 39 100 marins, hommes et femmes, militaires et civils : 4 100 officiers 22 300 officiers mariniers 8 000 quartiers-maîtres et matelots 4 700

Plus en détail

Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne é e e en Afrique et à Madagascar

Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne é e e en Afrique et à Madagascar Les routes du ciel, notre métier Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne é e e en Afrique et à Madagascar Les routes du ciel, notre métier Stratégies de planification des ressources humaines

Plus en détail

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS REGLEMENT INTERIEUR L exercice par les Jeunes Sapeurs-Pompiers (J.S.P.), de leurs droits et du respect de leurs obligations dans la formation, contribue à les préparer

Plus en détail

Le livret des Engagés Volontaires du Service Militaire Adapté EUPHORIE DES EVSMA EN GUYANE

Le livret des Engagés Volontaires du Service Militaire Adapté EUPHORIE DES EVSMA EN GUYANE Le livret des Engagés Volontaires du Service Militaire Adapté EUPHORIE DES EVSMA EN GUYANE Chers collègues, Bienvenue en Guyane, La température au sol est de 32 à l'année. Le taux d'humidité est de 90%

Plus en détail

Flash info n 2/2011 CIRFA Bar Le Duc

Flash info n 2/2011 CIRFA Bar Le Duc Centre d Information d et de Recrutement des Forces Armées «F L A S H I N F O S» A la tête du centre d information et de recrutement des forces armées de la meuse et désireux de vous informer au mieux,

Plus en détail

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC?

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? «Tout est dans tout, et vice versa» Pierre DAC Richard Barthes Directeur accompagnement des projets structurants et de la formation CHU Toulouse 1 La

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

1. Personnel administratif et assimilé ANNEXE 1.

1. Personnel administratif et assimilé ANNEXE 1. 1. Personnel administratif et assimilé ANNEXE 1. ECHELLE G R A D E S MODE D'ACCÉS CONDITIONS D'ACCÈS NIVEAU E E2 Auxiliaire d'administration E3 Evolution de carrière Disposer d'une évaluation au moins

Plus en détail

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions.

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions. POSTFACE au Le Bilan social 2011 présente les principales orientations et actions conduites par le ministère de la défense et des anciens combattants (MINDAC) en matière de politique de ressources humaines

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Voici donc un ensemble de questions piège posées par les recruteurs ainsi que nos conseils pour y répondre au mieux. Quelles sont vos principales

Plus en détail

VBL. Whatever the mission, wherever, whenever. www.panhard-defense.fr. Version française

VBL. Whatever the mission, wherever, whenever. www.panhard-defense.fr. Version française VBL Version française Whatever the mission, wherever, whenever www.panhard-defense.fr VBL Le VBL, Véhicule Blindé Léger de 4,3 tonnes, est un blindé capable d emporter jusqu à une tonne de charge utile

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Communiqué de presse. Uniformisation des statuts des pompiers

Communiqué de presse. Uniformisation des statuts des pompiers LA VICE-PREMIERE MINISTRE ET MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L EGALITE DES CHANCES Bruxelles, le 13 décembre 2013 Communiqué de presse Uniformisation des statuts des pompiers Joëlle Milquet a tenu à rassurer

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie et/ou Corps recherché(s) (1) Technicien supérieur d Etudes et de Fabrication- Agent sous contrat Intitulé du poste (2) Chargé de projet technique

Plus en détail

Enregistrement des titres et diplômes du ministère de la défense. Répertoire National des Certifications Professionnelles

Enregistrement des titres et diplômes du ministère de la défense. Répertoire National des Certifications Professionnelles Enregistrement des titres et diplômes du ministère de la défense au Répertoire National des Certifications Professionnelles TITRES DEFENSE INSCRITS AU RNCP Liste des titres homologués ou enregistrés Edition

Plus en détail

Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques

Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction de l hospitalisation Et de l organisation des soins Sous-Direction des Ressources Humaines du Système de Santé Cellule des Statistiques JUILLET 2009 AVANT

Plus en détail

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É...

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É... LES CONVENTIONS ENTREPRISES - SDIS B U T Rendre compatibles la disponibilité du sapeur-pompier volontaire et les nécessités du fonctionnement de l entreprise ou du service public. Limiter au maximum les

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie recherchée (1) Cat. B - SA ou TSEF Intitulé du poste (2) Acheteur du bureau marchés Famille MORGANE (3) Achats publics Emploi-Type MORGANE (4)

Plus en détail

Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé

Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé PROTOCOLE D ACCORD SUR LES FILIERES PROFESSIONNELLES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE ETABLI ENTRE LES ORGANISATIONS SYNDICALES

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction t des Sapeurs-Pompiers - BFASC AOUT 2001 AER 4 Direction de la Défense et de la Sécurité

Plus en détail

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse Contact > Florence Bailleul 01 53 02 13 87 fbailleul@uniformation.fr Uniformation, l Organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale Dossier de presse SOMMAIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. Cours de Logistique de l OTAN

SOMMAIRE. Cours de Logistique de l OTAN ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES IIIème DIVISION POLITIQUE MILITAIRE ET PLANIFICATION BUREAU DES RELATIONS INTERNATIONALES Catalogue des principaux cours de formation Ouverts au personnel militaire étranger SOMMAIRE

Plus en détail

Un secteur professionnel, une diversité de métiers

Un secteur professionnel, une diversité de métiers Axe 1 Le contexte professionnel Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Chapitre 1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Compétences 1.1.1 Repérer les différents métiers

Plus en détail

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 La réforme de la catégorie B de la fonction publique territoriale a initié un nouvel espace

Plus en détail

Prise de commandement du CIS Antibes par le Capitaine Nicolas JUAN

Prise de commandement du CIS Antibes par le Capitaine Nicolas JUAN 2013 Prise de commandement du CIS Antibes par le Capitaine Nicolas JUAN Lundi 5 juillet 2013, à 9 heures, 400 avenue Jules Grec à Antibes Contact Presse : - SDIS 06 : Laurence CALATAYUD 04.93.22.76.25-06.16.91.03.42

Plus en détail

CONVENTION. Désireux de parvenir à des modalités de fonctionnement satisfaisant les deux parties, dans le respect de leur rôle respectif,

CONVENTION. Désireux de parvenir à des modalités de fonctionnement satisfaisant les deux parties, dans le respect de leur rôle respectif, VILLE DE MORZINE INSPECTION EDUCATION NATIONALE EVIAN CONVENTION relative à la mise à la disposition des écoles publiques par la Ville de MORZINE d équipements et de prestations en personnels pour des

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL INTERPRETE ANALYSTE EN SCIENCES ET TECHNIQUES DE L IMAGE NIVEAU IV

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL INTERPRETE ANALYSTE EN SCIENCES ET TECHNIQUES DE L IMAGE NIVEAU IV CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL INTERPRETE ANALYSTE EN SCIENCES ET TECHNIQUES DE L IMAGE NIVEAU IV METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE ET DE

Plus en détail

REGLEMENT DE FORMATION OPTION JEUNE SAPEUR-POMPIER

REGLEMENT DE FORMATION OPTION JEUNE SAPEUR-POMPIER REGLEMENT DE FORMATION OPTION JEUNE SAPEUR-POMPIER PREAMBULE : Participer à l option «Jeune Sapeur-Pompier», c est : S engager à suivre la formation dans sa totalité. Accepter OBLIGATOIREMENT le règlement

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Offrez-vous la Clef du Large

Offrez-vous la Clef du Large Entreprises, Grandes écoles, Comités d entreprise, Associations C85 M50 J0 N0 pantone : 300 C N80 pantone : 432 C N30 pantone : 429 C Vous avez besoin de vivre un temps fort avec vos collaborateurs? Vous

Plus en détail

Travail. Emploi du temps de vos journées. Discipline. Problèmes administratifs. Problèmes sociaux. Les distractions.

Travail. Emploi du temps de vos journées. Discipline. Problèmes administratifs. Problèmes sociaux. Les distractions. SOMMAIRE 1 ère PARTIE : L ECOLE DES P.F.A.T. Historique. Plan de L E.P.F.A.T. Organigramme. La Caserne Duquesne. 2 ème PARTIE : LA VIE DE L ECOLE Travail. Emploi du temps de vos journées. Discipline. Problèmes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 10

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 10 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014 PARTIE PERMANENTE Armée de terre Texte 10 CIRCULAIRE N 274269/DEF/RH-AT/CCF/SC/FIO relative à la formation initiale à l'encadrement

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES PREAMBULE

RISQUES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES PREAMBULE PREAMBULE Depuis la création des cellules mobiles d intervention chimique sapeurs-pompiers (CMIC), il y a plus de 15 ans, les besoins en matière de lutte contre les risques chimiques n ont cessé de progresser.

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Une carrière de sous-officier (m/f) Le chef d équipe par excellence La défense recrute

Une carrière de sous-officier (m/f) Le chef d équipe par excellence La défense recrute Une carrière de sous-officier (m/f) Le chef d équipe par excellence La défense recrute 1 TABLE DES MATIÈRES: 1. Sous-officier la rigueur professionnelle 2. Les statuts : deux voies pour votre rêve 3. Notre

Plus en détail

Les technologies Thales à bord du Rafale

Les technologies Thales à bord du Rafale Les technologies Thales à bord du Rafale Un avion de combat omnirôle Le Rafale est l avion de combat le plus avancé de sa génération. Il offre des capacités multimission qui lui permettront de rester pleinement

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

«Expérimentation d une méthode de détection et de recherche de personne immergée»

«Expérimentation d une méthode de détection et de recherche de personne immergée» Unité cynotechnique - SDIS 29 «Expérimentation d une méthode de détection et de recherche de personne immergée» Photos : Pascal ROSSIGNOL Congrès national des sapeurs-pompiers de France 2015 1 INTRODUCTION

Plus en détail

LES TRAVAUX PUBLICS 1

LES TRAVAUX PUBLICS 1 LES TRAVAUX PUBLICS 1 Sommaire 1. Les Travaux Publics 2. Un avenir solide 3. Pourquoi choisir les Travaux Publics? 4. Pour en savoir plus 2 Les ouvrages de Travaux Publics Les Travaux Publics construisent

Plus en détail

Être matelot. de la Flotte. Marine nationale

Être matelot. de la Flotte. Marine nationale Être matelot de la Flotte Marine nationale La Marine, c est... 36 000 marins, hommes et femmes, militaires et civils : 4 000 officiers 22 000 officiers mariniers 7 000 quartiers-maîtres et matelots 3 000

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Direction générale de l'armement (DGA) Texte 12

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Direction générale de l'armement (DGA) Texte 12 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014 PARTIE PERMANENTE Direction générale de l'armement (DGA) Texte 12 INSTRUCTION N 523/DEF/DGA/SMQ/SDSI/CTSI relative aux missions

Plus en détail

Rapport du jury du concours sur titres pour le recrutement d élèves commissaires des armées en 2014.

Rapport du jury du concours sur titres pour le recrutement d élèves commissaires des armées en 2014. MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Paris, le 23 septembre 2014 SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMÉES DIRECTION CENTRALE Bureau de gestion des corps Section recrutement et formation Rapport du jury du concours sur titres

Plus en détail

La formation et la carrière des Candidats Militaires de Réserve (CMR) - Nouvelle mouture

La formation et la carrière des Candidats Militaires de Réserve (CMR) - Nouvelle mouture La formation et la carrière des Candidats Militaires de Réserve (CMR) - Nouvelle mouture La Réserve est une composante essentielle pour l exécution des missions des Forces armées dans le cadre de nos obligations

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail