Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr"

Transcription

1 Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France

2 Université Claude Bernard Lyon 1 Institut des Sciences et Techniques de la Réadaptation Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie Marie- Elisabeth Formation : Masso-Kinésithérapie Année : 3ème Quels objectifs fonctionnels pour un patient paraparétique de 65 ans avec des séquelles de poliomyélite? Travail écrit de fin d étude : étude clinique Année universitaire

3 RESUME Ce travail écrit aborde la rééducation en kinésithérapie mise-en-place pour Monsieur B un patient paraparétique de 65 ans ayant séquelles de poliomyélite. Cette paraparésie fait suite à un syndrome de la queue de cheval survenu par hernie discale en octobre Notre prise en charge a pour objectif de redonner au patient la plus grande indépendance fonctionnelle possible. Elle est principalement axée sur la récupération motrice, la reprise d une marche appareillée et la restauration des capacités fonctionnelles permettant la gestion des activités de la vie quotidienne. Au terme de cette période des progrès sont constatés tant sur le plan moteur que fonctionnel. Le retour du patient à domicile est prévu pour le mois suivant. Mots clés : poliomyélite, paraparésie, marche appareillée, indépendance fonctionnelle. ABSTRACT This work talks about the physiotherapy reeducation made for Mister B, a paraparetic patient 65 years old with poliomyelitis sequelaes. This paraparesis appeared following a cauda equina syndrome occurrence by herniated disc in October This caring aims to restore patient s functional independence as much as possible. It will be focused on the motor function recovery, the walk with medical equipment and the restoration of the functional capacities to make everyday life possible. After this period, much progress is recorded. The patient return at home is planned for the next month. Key words: poliomyelitis, paraparesis, to walk with medical equipment, functional independence

4 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION Présentation de l établissement hospitalier Démarche de l étudiant face au choix de son cas clinique Notions importantes : PRESENTATION DE L ETUDE Histoire de la maladie Situation socio professionnelle Antécédents Bilans au début la prise en charge (4 juillet 2012) Bilan de la douleur Bilan cutané trophique et vasculaire Bilan respiratoire Bilan articulaire (annexe 4) Bilan musculaire (annexe 5) Bilan myotensif Bilan morphostatique Bilan de la sensibilité Bilan fonctionnel Bilan de l appareillage Bilan sphinctérien Bilan psychologique Diagnostic kinésithérapique Déficiences Limitation d activité Restriction de participation Principes et objectifs de la rééducation... 12

5 Les objectifs de la prise en charge Les risques Les principes Mise en œuvre Entretien orthopédique Renforcements musculaires Travail de l équilibre Le travail des transferts La marche appareillée Les activités supérieures de la marche Le relevé de sol Le maniement du fauteuil roulant RESULTATS : BILANS FINAUX (le 25/07/2012) Bilan cutané trophique Bilan articulaire Bilan musculaire Bilan myotensif Bilan fonctionnel Bilan psychologique DISCUSSION CONCLUSION ANNEXES... 1

6 1. INTRODUCTION 1.1. Présentation de l établissement hospitalier Mon second stage temps plein s est effectué à l hôpital Henry Gabrielle, pavillon Delore. L établissement est spécialisé dans la rééducation et réadaptation fonctionnelle en neurologie. Les masseurs kinésithérapeutes ont à leur disposition un plateau technique où sont pris en charge la plupart des patients. C est un gymnase équipé de plusieurs plans de Bobath, de tables réglables, et pourvu de barres parallèles Il existe une collaboration entre les kinés et les autres thérapeutes (orthophonistes, ergothérapeutes, médecins, infirmiers (ères), aides- soignants (es), diététiciennes et assistantes sociales). Des synthèses mensuelles sont organisées pour chaque patient, où l on peut recueillir le point de vue de chaque discipline et exposer les bilans récents. Ces discussions permettent une approche globalisante du patient et un partage des connaissances. Au terme de celles-ci sont déterminés les nouveaux objectifs de rééducation pour le patient concerné Démarche de l étudiant face au choix de son cas clinique J ai débuté les séances de rééducation avec Monsieur B, 65 ans, il présente une paraparésie des membres inférieurs suite à un syndrome de la queue de cheval par hernie discale L2-L3. Ce patient a, en outre, des séquelles de poliomyélite datant de son enfance. L impotence fonctionnelle que ces deux atteintes cumulées allaient entraîner m a marquée : La poliomyélite a laissé des séquelles, notamment un important déficit moteur du membre inférieur gauche et du membre supérieur droit. Devenu paraparétique le patient est dépendant pour de nombreuses activités de la vie quotidienne. Il est difficile pour Monsieur B de vivre avec ce nouveau corps, qu il trouve diminué, et de faire le deuil de son ancienne vie. Difficile de se fixer des objectifs pour reprendre une vie «la plus normale possible». A mon arrivée, Monsieur B est hospitalisé depuis sept mois et demi. La date de son retour à domicile est annoncée pour la fin du mois, période correspondant à la fin de mon stage. 1

7 Pendant ce dernier mois d hospitalisation le patient va devoir faire des progrès sur le plan fonctionnel pour pouvoir rentrer chez lui en sécurité (sa rééducation sera poursuivie en hôpital de jour trois fois par semaine dès son retour à domicile). Durant ces cinq semaines, nous n avons cessé d imaginer avec Monsieur B ce retour, afin de lui donner le maximum d outils au service d une indépendance fonctionnelle qui soit la meilleure possible. C est dans ce contexte que j ai été amenée à me demander : «Quels objectifs fonctionnels chez un patient paraparétique de 65 ans avec des séquelles de poliomyélite?» Au début de la prise en charge nous avons défini ensemble nos objectifs : il insiste sur la rééducation à la marche. A ce moment là, il marche accompagné au gymnase, avec un déambulateur et un appareillage. Pourra-t-il se passer d aide pour installer son appareillage et se déplacer seul sans risque de chute? Ne leurrons-nous pas le patient en dépensant de l énergie dans le ré-apprentissage d une marche qui sera peut être impossible à pratiquer à domicile? Devons nous pour autant renoncer et nous concentrer sur une rééducation au fauteuil uniquement? 1.3. Notions importantes : Poliomyélite : La poliomyélite antérieure aigüe (PAA) est une maladie virale, épidémique et contagieuse provoquée par un entérovirus, le poliovirus. La forme la plus habituelle est la forme paralytique commune, encore appelée «paralysie spinale infantile». Après une phase d incubation, il y a une phase paralytique: l installation des paralysies est souvent brutale. L atteinte musculaire est inégale, asymétrique; les caractéristiques sont celles du syndrome neurogène périphérique pur avec une paralysie hypotonique flasque et une abolition des réflexes ostéo-tendineux. L atteinte est anarchique, imprévisible et asymétrique. Les conséquences sont l atrophie musculaire et les déformations orthopédiques qu une paralysie musculaire peut entrainer. Puis il y a une phase de récupération assez lente ; la récupération est souvent incomplète. (Guerin,2007) En France, de grandes vagues d épidémies de poliomyélite ont eu lieu entre les années 1945 et 1960 touchant principalement les enfants de moins de cinq ans. 2

8 Aujourd hui, on décrit le Syndrome post polio (Clavelou, 2004): une association de plusieurs symptômes nouveaux chez une personne qui a eu une poliomyélite plusieurs dizaines d années auparavant. Ces symptômes peuvent être: - Une faiblesse musculaire nouvelle. - Une fatigabilité importante. - Des douleurs. - L apparition ou une aggravation d une atrophie musculaire. Compression de la queue de cheval : Cette compression radiculaire est à l origine du syndrome de la queue de cheval. (Mathé, 1995) Les principales conséquences sont : - Une paralysie complète ou incomplète, flasque hypotonique des membres inferieurs. - Des troubles sensitifs à type d anesthésie en selle. - Une abolition du reflexe anal et des reflexes achilléens. - Des troubles génitaux et urinaires constants : impuissance, perte de la sensation de besoin urinaire, incontinence fécale. Les étiologies sont diverses : tumeur intra ou extra durale, hernie discale (Hilmani, 2005), traitement antibiotique des spondylodiscites Le traitement est chirurgical le plus souvent et consiste à lever la compression radiculaire. Autonomie: capacité de se gouverner soi même et d'agir selon ses propres lois. (Robert, 1998). C est une capacité que chaque être humain peut développer, malgré ses limites. Une personne gravement handicapée qui dépend beaucoup des aides humaines et techniques peut se sentir à l aise dans la gestion de sa vie quotidienne. Dépendance : La dépendance est l'impossibilité partielle ou totale pour une personne d'effectuer sans aide les activités de la vie, qu'elles soient physiques, psychiques ou sociales et de s'adapter à son environnement. (Collège national des enseignants de gériatrie, 2000). Le terme «dépendance» doit être utilisé chaque fois qu une personne dépend de ses propres limites, d une intervention technique extérieure (canne, médicaments, 3

9 contrôle d environnement, collecteur à urines etc. ) ou de l aide partielle ou totale d une autre personne (auxiliaire de vie, aide-ménagère etc. ). Handicap : Constitue un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. (Loi de l organisation Mondiale de la Santé 2005). 2. PRESENTATION DE L ETUDE 2.1. Histoire de la maladie Monsieur B âgé de 65 ans, présente une paraparésie des membres inférieurs suite à un syndrome de la queue de cheval par hernie discale L2-L3. Il souffrait d une lombalgie chronique fluctuante avec des épisodes de cruralgie à gauche depuis Les troubles s aggravent au cours de l été 2011, accompagnés de douleurs lancinantes lombo crurale, de difficultés lors de la station debout prolongée sans gêne réelle à la marche (périmètre de marche: 1 km). Monsieur B était suivi pour cela par son rhumatologue et son médecin traitant et traité par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à la demande et rééducation lombaire. Le 26 octobre 2011, il se réveille avec paralysie du membre inférieur gauche ; il est pris en charge d urgence à l hôpital où l IRM montre une hernie discale exclue L2- L3. Il subit une chirurgie de décompression en urgence puis une nouvelle intervention le lendemain avec arthrodèse L2-L4 devant un nouveau prolapsus discal à l imagerie. En post opératoire immédiat, le déficit sensitif semble avoir disparu, la parésie légèrement améliorée et les troubles vésico sphinctériens restent importants. Le patient reste sondé à demeure et incontinent au niveau anal. Il est transféré le 17 novembre 2012 à l hôpital Henry Gabrielle. 4

10 2.2. Situation socio professionnelle Monsieur B est marié, père de 3 enfants et grand-père. Il est enseignant à l université et en arrêt de travail de puis son accident. Il habite dans un appartement au sixième étage avec ascenseur. Des travaux sont en cours lors de l étude, afin de rendre son appartement accessible en fauteuil roulant Antécédents - Poliomyélite dans l enfance avec déficit du membre supérieur droit et du membre inférieur gauche. - Tuberculose pleurale (2005). - Hypertension artérielle (HTA). - Leucémie myéloïde chronique en Cancer de la prostate opéré en janvier Cruralgie avec lombalgie chronique. - Fracture de membre supérieur gauche (1955) Bilans au début la prise en charge (4 juillet 2012) Bilan de la douleur Présence d une douleur fluctuante dans le dos et le genou gauche cotée à 3/10 sur l échelle visuelle analogique (EVA : annexe 3). La partie distale des deux pieds ainsi que les orteils sont douloureux à la mobilisation et lors de la mise des bas de contention ou des chaussures Bilan cutané trophique et vasculaire Aucun œdème, ni rougeur n est constaté. Présence d une cicatrice fine, sans écoulement au niveau de L4. A titre préventif, le patient porte des bas de contention force deux et possède un matelas préventif anti escarres Bilan respiratoire Aucun encombrement n est constaté. 5

11 Bilan articulaire (annexe 4) Présence d un flexum du coude gauche et un flexum de hanche bilatéral Bilan musculaire (annexe 5) L évaluation est effectuée selon la cotation du «testing musculaire international.». Globalement, il ressort du bilan musculaire : Une faiblesse du membre supérieur droit avec : Les adducteurs d épaules (dentelé antérieurs, grand rond, grand dorsal, grand pectoral) sont cotés entre 2 et 3, les abducteurs d épaule cotés entre 3- et 3, le triceps brachial coté à 4-, le biceps brachial coté à 5, les extrinsèques et intrinsèques de la main cotés à 4. Un léger déficit du membre supérieur gauche avec : Les adducteurs d épaule cotés à 4-, les abducteurs d épaule à 4, le triceps brachial à 4+, le biceps à 5 et les muscles du poignet et de la main cotés à 5. Au niveau des membres inférieurs : Le membre inférieur droit avec: - Les muscles fessiers et ischio-jambiers cotés à Le psoas coté à 4. - Le quadriceps coté à 5. - Les releveurs cotés à 0. - Le triceps sural coté à 2+. Le membre inférieur gauche : - Le quadriceps et le psoas, le grand fessier et les ischio-jambiers cotés à Le moyen fessier coté à Les releveurs cotés à 1. - Le triceps sural coté à 2-. En somme, l atteinte du membre inférieur droit est principalement distale ; tandis qu à gauche elle est proximo-distale. Nous retenons surtout la faiblesse du quadriceps et 6

12 du moyen fessier gauche : ils déterminent le choix de l appareillage et influent sur la qualité de la marche Bilan myotensif Bilan de l extensibilité des ischio-jambiers : En décubitus dorsal, hanche à 90 de flexion (la hanche controlatérale est en rectitude), après mise en tension des muscles ischio-jambiers, la présence d un creux poplité de 40 à droite et 30 à gauche est observable. Bilan de l extensibilité des psoas : En décubitus dorsal en bout de table, membre inferieur controlatéral en triple flexion, après mis en tension du psoas, le segment crural est décollé de 10 cm au dessus du plan de la table (bilatéral) Bilan morphostatique Sont observés : - Une inégalité de membre inférieur : Le membre inférieur gauche est plus court d 1,5cm. - Un flexum de hanche bilatéral de Un flexum au coude gauche (séquelles d un accident de vélo). - Une épaule droite plus basse d un centimètre par rapport à la gauche. - Un effacement des courbures de la colonne vertébrale Bilan de la sensibilité Sensibilité profonde/pallesthesique: La sensibilité est normale pour le test du diapason au niveau de toutes les articulations, sauf le genou et la cheville gauche où nous notons une hypoesthésie. L arthrokinesthésie est normale pour chaque articulation (non testée à l'articulation métatarsophallangienne de l'hallux en raison de douleurs lors de la mobilisation). Sensibilité épicritique/tactile: Hypoesthésie sur la face ventrale et dorsale du membre inférieur gauche et notamment de la voûte plantaire gauche. 7

13 Hypoesthésie sur la face latérale externe de la jambe droite (à partir du genou) et sur la face dorsale du pied droit (territoires sensitifs cutanés du nerf cutané sural latéral et du nerf fibulaire superficiel). La sensibilité est normale sur le reste du corps. Sensibilité thermo-algique (piqûre): Hypoesthésie entre le genou et la cheville gauche (face ventrale et dorsale). Hyperesthésie du pied gauche à la piqûre Bilan fonctionnel TRANSFERTS Transferts assis-assis : - Transferts effectués seuls sans surveillance: fauteuil-lit, fauteuil-podium, fauteuilchaise pot. - Transfert effectué avec une aide humaine : fauteuil-voiture (place passager). Le transfert en lui-même est effectué seul mais le patient ne peut pas plier et ranger son fauteuil dans la voiture. Transfert assis debout : Monsieur B se lève du fauteuil roulant à l aide des poignées du déambulateur qui lui permettent de se tracter. Il a besoin d une stimulation verbale pour réussir ce transfert qu il n effectue pour l instant que pendant les séances de rééducation. DEAMBULATION Monsieur B se déplace dans un fauteuil roulant manuel (figure1) de type paraplégique à propulsion bi manuelle, de 42 cm de large avec un coussin en mousse simple. Il possède une sangle sur les reposes- pied et deux accoudoirs amovibles. Il n a pas de roulette anti-bascule, ni de pédale d aide pour le passage en position deux roues Monsieur B porte des mitaines de protection sur ses mains. Il reste dix heures au fauteuil dans la journée. Il déambule dans l hôpital en fauteuil roulant. Il va au groupe «fauteuil-roulant» trois fois par semaine : Au sein d un groupe de patients et encadré par un kinésithérapeute il apprend et perfectionne sa déambulation avec son fauteuil (travail de la propulsion, de l endurance et de la bascule sur les deux roues arrière ) 8

14 Figure 1 : Monsieur B dans son fauteuil roulant

15 Il maîtrise suffisamment de passage en deux roues afin de franchir des obstacles de cinq centimètres de hauteur avec une aide humaine légère. MARCHE Le patient marche exclusivement dans le gymnase (figures 2 et 3), accompagné de près par le thérapeute, deux fois par jour pendant dix minutes. Il porte une attelle longue cruro-pédieuse en cuir à gauche et une attelle type jousto à droite pour pallier le manque des releveurs de pied. Ces attelles ne sont pas personnelles. La tenue du déambulateur est difficile à cause du flexum de coude à gauche et la faiblesse musculaire du membre supérieur droit. Il présente une importante boiterie de salutation due au flexum de hanche bilatéral. Cette marche est coûteuse en énergie pour le patient : il marque des pauses assises régulières lors de son trajet pour reprendre son souffle et se concentrer. Il parcourt une distance de 120 mètres au maximum, avec des pauses assises tous les 50 mètres. EQUILIBRE Monsieur B tient en équilibre assis sur le podium et supporte les déstabilisations intrinsèques et extrinsèques. L équilibre assis-jambes-tendues est plus difficile, notamment à cause de la raideur des ischio-jambiers et de la faiblesse abdominale. La tenue de l équilibre sans l appui des membres supérieurs n est possible qu après un étirement de la chaine musculaire postérieure des membres inferieurs. Il tient en équilibre debout sans attelles ni appui des membres supérieurs pendant 30 secondes (figure 4). Cet équilibre précaire nous permet de dire qu il y a un risque de chute lors du maintien de la position érigée bien que ce risque n ai pas été mesuré par un test spécifique. ACTIVITES DE LA VIE QUOTIDIENNE (annexe 6) La mesure de l indépendance fonctionnelle (MIF) donne un résultat de 106/126 (annexe 6). Cette échelle validée en France est un bon outil pour comparer les états fonctionnels et cibler les besoins en rééducation et en réadaptation ; elle est sensible au changement. Elle est très utilisée dans les services de Médecine physique et réadaptation. 9

16 Figures 2 Figure3 Figures 2 et 3 : marche avec l appareillage du gymnase et le rollator Figure 4 : équilibre debout sans attelles

17 Monsieur B a besoin d aide pour la toilette et l habillage et le déshabillage des membres inférieurs, et le chaussage. Il se sert de l urinal et utilise le fauteuil garde robe lorsqu il va à la selle. Il n a pas souhaité apprendre la conduite automobile adaptée Bilan de l appareillage A la suite de la première consultation d appareillage, il a été commandé pour Monsieur B : - Une attelle longue type Klenzac, avec un genou de type Hoffa à gauche. C est une attelle cruro-pédieuse en carbone. La marche se fait en extension de genou. Le genou est verrouillé avec deux verrous reliés par un arceau postérieur. Le verrouillage se fait lors de l extension du genou par tracteur élastique sur l arceau inclus dans l articulation. Le déverrouillage est manuel par traction de l arceau vers le haut. Cette attelle compense le déficit du quadriceps et le dérobement du genou. Elle pèse 1,440 kg (figure 5) - Une attelle tibio-pédieuse à mât postérieur en ortholène à droite. Elle compense le déficit des releveurs de pieds en maintenant la cheville à 90 de flexion (figure 6). En attendant de recevoir son appareillage, Monsieur B marche avec une attelle cruro-pédieuse en cuir à gauche et une attelle releveurs type jousto à droite Bilan sphinctérien Monsieur B est continent sur le plan fécal. Néanmoins il prend un suppositoire chaque matin afin d aller à la selle. Il ne porte pas de protection. Il présente une incontinence urinaire à l effort Bilan psychologique C est un patient qui se montre volontaire et se sent concerné par sa rééducation. Il est toujours ponctuel et motivé pour progresser. Cependant, c est quelqu un d angoissé ; il accorde difficilement sa confiance à ceux qui soignent et se monte méfiant aux premiers abords. Il a fallu une bonne semaine avant que le patient accepte pleinement que je le prenne en charge. Par la suite il s est montré plus coopérant. 10

18 Figure 5 : attelle longue pour le membre inferieur gauche Figure 6 : attelle courte pour le MI droit

19 C est un patient qui manque aussi de confiance en lui-même et a tendance à se sous-estimer en permanence. La perspective d essayer un nouvel exercice plus difficile que le précédent est une chose qui l effraie. Il faut le stimuler, pour viser plus haut et lui montrer en permanence ce qu il est capable de faire Diagnostic kinésithérapique Déficiences Les bilans effectués permettent de mettre en évidence : une restriction d amplitude articulaire, un déficit musculaire important des membres inferieurs et du membre supérieur droit, une raideur musculaire des ischio-jambiers et des psoas, un équilibre précaire, une marche coûteuse en énergie et sur un périmètre réduit, une fatigabilité, une sensibilité défaillante du membre inférieur gauche et une fragilité psychologique Limitation d activité La perte de motricité qu entraine le syndrome de la queue de cheval limite les activités en position debout. Si la marche de Monsieur B est possible dans le gymnase, avec l appareillage et l accompagnement humain, ce n est pas pour autant une marche fonctionnelle : il doit rester au fauteuil le reste du temps. Monsieur B présente une indépendance partielle dans la réalisation des activités de la vie quotidienne : le déficit musculaire, l hypoesthésie, et l hypo-extensibilité des membres inferieurs rendent le chaussage et déchaussage, la toilette et l habillage seul impossible. Par ailleurs, Monsieur B a renoncé à la conduite automobile Restriction de participation Monsieur B est hospitalisé depuis sept mois et demi. On peut facilement imaginer le retentissement social et professionnel d une si longue hospitalisation : Il a cessé son activité d enseignant. Il est limité dans sa participation conjugale et dans la pratique de ses loisirs. 11

20 Depuis deux mois Monsieur B rentre chez lui un jour par semaine mais ne dort pas à domicile car son logement n est pas encore adapté. Ses déplacements étant laborieux, le nombre de sorties est réduit Principes et objectifs de la rééducation Les objectifs de la prise en charge Les objectifs du patient : Retrouver «l autonomie la meilleure possible», acquérir une marche fonctionnelle, savoir se relever seul d une position assise basse, mettre et enlever ses attelles seul. Les objectifs du kinésithérapeute : A court terme : Entretien : des acquis au niveau moteur, des amplitudes articulaires, des extensibilités musculaire. Gain musculaire : - Renforcement musculaire analytique des muscles abdominaux et des membres inferieurs, particulièrement à gauche : ischio-jambiers, adducteurs, abducteurs, quadriceps, moyens fessiers et rotateurs. - Renforcement global des chaines musculaires du tronc et des membres supérieurs, particulièrement à droite. Objectifs fonctionnels : - Amélioration de l équilibre debout et assis-jambes-tendues, augmentation du périmètre de marche avec le rollator. - Acquisition d une marche plus fonctionnelle : hors du gymnase, sur une distance plus importante et sans tierce personne. - Apprentissage du maniement du fauteuil roulant. - Apprentissage de la mise en place et de l entretien de ses attelles. 12

21 A moyen terme : - Travail des activités supérieures de marche. - Apprentissage de la marche avec des cannes canadiennes. A long terme : Nous visons pour Monsieur B, la possibilité de retrouver une indépendance plus importante avec son rollator et ses cannes canadiennes afin qu il utilise moins le fauteuil roulant. Ces objectifs doivent être réalisés en tenant compte du rapport entre les bénéfices et les risques que représente la remise à la marche chez ce patient Les risques - Le risque de chute: le kinésithérapeute doit être attentif et rester à une distance raisonnable du patient. Le patient ne peut effectuer ses transferts en autonomie complète que si le thérapeute s est assuré qu ils sont faits en sécurité. - L épuisement : le syndrome post-polio rend le patient particulièrement fatigable. - L altération cutanée due au port quotidien des attelles et au manque de sensibilité Les principes - Rééducation dans le sens de la non-douleur. - Réaliser des exercices adaptés aux capacités du patient. - Respect de la fatigabilité du patient, mise en place de temps de repos quand nécessaire. - Utilisation d un langage adapté pour le patient. - Rendre compte de l avancée de la rééducation au patient. - Respect du patient dans son intégralité Mise en œuvre Monsieur B a deux séances par jour : Le matin, nous privilégions étirements, renforcements musculaire et entretien articulaire; l après-midi, nous nous centrons sur la rééducation fonctionnelle. Au bout de deux semaines et demie (moitié du stage), la prise en charge du patient a été marquée par la livraison de l appareillage personnel de Monsieur B. 13

22 Nous apprenons au début de la prise en charge que le retour à domicile est prévu dans cinq semaines. Il va falloir donner à Monsieur B le plus d outils techniques pour faciliter sa vie future à domicile Entretien orthopédique Entretien articulaire Nous réalisons des mobilisations passives analytiques dans toute l amplitude disponible de la hanche en flexion-extension, rotation interne-externe, abductionadduction ; du genou en flexion-extension et de la cheville en flexion plantaire-dorsale. Cela permet un rodage articulaire tout en prévenant l enraidissement possible de ses membres inférieurs. Il est important de conserver les amplitudes déjà disponibles qui sont primordiales pour une marche future. Etirements musculaires Tous les étirements musculaires décrits sont effectués à droite et à gauche. Etirement du psoas: En vue de gagner sur le flexum de hanche et de diminuer la boiterie de salutation à la marche. Le patient est décubitus dorsal sur le podium. Le thérapeute effectue une triple flexion du membre inferieur controlatéral pour amener le bassin en rétroversion tout en contrôlant la lordose lombaire. Le simple travail de la pesanteur suffit à rendre l étirement presque douloureux, c est pourquoi le kinésithérapeute n appuie pas sur le segment proximal du membre à étirer. Méthode du contracté-relâché : Dans la position décrite précédemment, nous demandons au patient de soulever sa cuisse vers le plafond contre résistance manuelle, puis de relâcher en soufflant. Nous insistons sur le psoas gauche. Verticalisation au standing (figure 7) : En corrigeant le flexum de hanche et la lordose lombaire ; le standing permet maintenir une posture avec mise en tension des psoas pendant un temps plus long, avec les avantages de la verticalisation qui soulage les 14

23 Figure 7 : posture des psoas au standing

24 appuis fessiers: «un alignement déjà modifié transforme la conduite de la verticalisation en une cure orthopédique par posture.»(cornu, 2001). Etirement des adducteurs : Monsieur B est en décubitus dorsal. Le thérapeute soulève le membre inferieur à étirer à l aide d une prise en berceau, effectue une contreprise au-dessus du genou du membre controlatéral, et fait une abduction du membre inferieur jusqu à sentir la limite élastique au mouvement. Nous gardons cette position une minute et nous relâchons. La manœuvre est répétée une dizaine de fois. Etirement des ischio-jambiers : En vue de gagner sur le flexum de hanche et de diminuer l enraidissement causé par la position assise prolongée. Le patient est en décubitus dorsal. Le thérapeute, à genoux-dressés sur la table, porte le membre inferieur par la cheville au-dessus de son épaule. De son autre main, il effectue une contre-prise sur le segment crural du membre opposé. En surveillant la lordose du patient, il emmène le membre en flexion de hanche à 90. A ce stade, il gagne sur l angle du creux poplité tout en gardant une flexion dorsale du pied afin d associer l étirement des muscles gastrocnémiens. Ces étirements sont particulièrement douloureux pour Monsieur B. Nous les effectuons avec douceur. Méthode du contracté-relâché : Dans la position précédente, nous demandons au patient d abaisser son pied vers la table contre notre résistance durant six secondes et de relâcher et souffler durant six secondes. Durant la période de relâchement, nous gagnons en amplitude. Ces étirements sont réalisés afin que le patient puisse améliorer son équilibre assis-jambes-tendues et atteindre ses pieds dans le but de mettre et enlever ses attelles, comme nous le verrons plus loin. Etirement des triceps suraux : Le patient est debout avec appui des membres supérieurs sur le déambulateur, le talon au sol et la pointe du pied sur une cale de 5 cm. Nous lui demandons de tendre le genou et de porter l appui vers l avant. Nous répétons la manœuvre genou fléchi. Une douleur plus importante est ressentie lorsque l exercice est effectué du coté gauche. 15

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC José Curraladas fiches DR 1/6 1/6. Principes généraux de manutention et de transfert. 2/6. La toilette, le change et l installation d un patient

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL LYCEE J. FAVARD GUERET DEVELOPPE COUCHE Placement : Bas du dos collé au banc, pieds posés sur le banc, les yeux sous la barre Exécution : Contrôler la descente de la barre

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXTENSION DES BRAS o En appui ventral, mains au sol sous les épaules, doigts pointés vers l avant, dos droit et tête alignée avec la colonne

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

Nom commun : ABDOMINAUX GRANDS DROITS DE L ABDOMEN. Réglages et optimisations des charges : 0/plus2.5/plus5

Nom commun : ABDOMINAUX GRANDS DROITS DE L ABDOMEN. Réglages et optimisations des charges : 0/plus2.5/plus5 Atelier n 1 Zone : T Machine à Crunch Articulation Mouvement Muscles sollicités Emplacement Epaules/coudes Rapprocher le haut du corps du bas du corps Bassin/Torse/ Hanche Genou/Pieds Fermeture de l angle

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

IMPORTANCE DES ETIREMENTS

IMPORTANCE DES ETIREMENTS IMPORTANCE DES ETIREMENTS L'augmentation de la souplesse est l un des meilleurs moyens de prévention des blessures musculo-tendineuses. L entraînement de la souplesse, par la pratique d étirements avant

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent.

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Mon planning Vacances Judo Juniors/Seniors La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Alors, pendant les grandes vacances, l objectif principal est

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

Musculation pour les débutants

Musculation pour les débutants Planche anatomique simplifiée pour les débutants Une séance de débutant (jeune adulte) Échauffement : 8-10 min + travail réel : 40-45 minutes + étirements : 5 minutes + douche : 5 minutes = 60 minutes

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Analyse biomécanique du mouvement

Analyse biomécanique du mouvement Analyse biomécanique du mouvement Introduction Les 4 mouvements qui seront étudiés dans cette section 1. Squat 2. Développé couché 3. Rameur tronc penché 4. Planche abdominale Squat arrière Squat Technique

Plus en détail

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Connaissances et Performance Département des Sciences du Sport Laboratoire de Biomécanique et Physiologie L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Jacques QUIEVRE Yann MORISSEAU 2007

Plus en détail

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux)

Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Pompes équilibre (Pectoraux, épaules, bras et abdominaux) Saisissez le ballon fermement pour éviter qu il ne vous échappe, votre corps est gainé, les mains placées de part et d autre du ballon à largeur

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques Rééducation et auto-rééducation Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques SOMMAIRE Introduction P.3 Conseils d autorééducation P.4 Mouvements alternatifs rapides P.6 Autoétirements

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

l avant, puis vers l arrière.

l avant, puis vers l arrière. Faire 10 répétitions de chaque mouvement Demi-cercle avec la tête Ne pas aller vers l arrière. Rotation des épaules Faites des rotations vers l avant, puis vers l arrière. Rotation du bassin Placez vos

Plus en détail

Etirements du sportif

Etirements du sportif Etirements du sportif Principales chaînes musculaires SP01 Un corps pour comprendre et apprendre Anne Le Rouzic Les exercices qui vont suivre nécessitent un échauffement musculaire préalable. Les étirements

Plus en détail

ppg : l autre moyen de progresser!

ppg : l autre moyen de progresser! ppg : l autre moyen de progresser! Cinq exercices de PPG 1. Gainage Intérêt : renforcement musculaire et particulièrement les chaînes musculaires abdominaux/dorsaux/pectoraux. a) Gainage ventral sur les

Plus en détail

EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS

EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS . EXERCICES DE STRETCHING POUR LE DOS Respiration : en effectuant ces exercices respirez le plus naturellement possible et en expirant profondément et régulièrement Muscles du dos (lombaires) Allongé(e)

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009 DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN Année 2008/2009 Fonctionnement Le schéma permet de visualiser les étapes principales lors d un épaulé jeté et

Plus en détail

Technologie gymnique travail des abdominaux

Technologie gymnique travail des abdominaux 1 - Pourquoi renforcer Pour améliorer la respiration, avec une meilleure expiration Pour modifier la statique rachidienne, par rétroversion du bassin et limiter les appuis sur les arcs postérieurs, Pour

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

l adulte avec paralysie cérébrale

l adulte avec paralysie cérébrale Particularités de l installation assise de l adulte avec paralysie cérébrale Dr Antoine GASTAL MPR Marie Christine BERNARD Kinésithérapeute Service CECOIA Hôpital Nationale Saint Maurice Dr Célia RECH

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Compte tenu des conclusions de l étude par rapport à la flexibilité et la force des joueurs (voir dernière page),

Plus en détail

exemples d'exercices pour l'entraînement de la force

exemples d'exercices pour l'entraînement de la force Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour l'entraînement de la force INFORMATION DESTINÉE AUX PATIENTS Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien CRF Bretegnier Centre de Réadaptation Fonctionnelle - Héricourt Apprendre à vivre avec son dos au quotidien Ce livret est destiné aux personnes souhaitant prendre soin de leur dos. CRF Bretegnier 14 rue

Plus en détail

Entreprendre un programme d entraînement musculaire

Entreprendre un programme d entraînement musculaire MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Entreprendre un programme d entraînement musculaire Aperçu de la trousse Pour améliorer la force musculaire, il faut

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Attention les articulations Fitness pour les sédentaires Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Fiches de musculation du kayakiste et céiste

Fiches de musculation du kayakiste et céiste Fiches de musculation du kayakiste et céiste 3. Les deltoïdes Deltoïdes Roudneff Le deltoïde est un muscle mobilisateur de l épaule, il se compose de trois faisceaux mobilisant le bras en flexion, extension,

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE. Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE. Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille Signal d alarme : un événement à ne pas négliger Indicateur

Plus en détail

PROTEGER SON DOS. 2. QUALITE DE VIE a) Hygiène de vie b) Exercices spécifiques c) Relaxation et détente d) Activités physiques

PROTEGER SON DOS. 2. QUALITE DE VIE a) Hygiène de vie b) Exercices spécifiques c) Relaxation et détente d) Activités physiques PROTEGER SON DOS LEGRAND Sarah, Ergothérapeute 1. LES FONDAMENTAUX a) Gestes et postures de sécurité b) Respecter les courbures du dos c) Eviter les mouvements extrêmes d) Elargir les bases d appui au

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique vue sous l angle de la M.P.R. Dominique Mazevet, Unité de prise en charge de la spasticité, service de MPR Groupe

Plus en détail

Usage strictement personnel uniquement. www.lbinder.fr Cours de technologie manuelle

Usage strictement personnel uniquement. www.lbinder.fr Cours de technologie manuelle Usage strictement personnel uniquement www.lbinder.fr Cours de technologie manuelle bibliographie Masso kinésithérapie et thérapie manuelle pratique, Michel DUFOUR, édition MASSON, 2009 La morpho-palpation,

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS Par Bernard SMEETS pour la L.F.H Comment réaliser ce programme? 3 JOURS /SEMAINE Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES ABDOMINAUX-LOMBAIRES Grands droits, Obliques, muscles Sacro-Lombaires Exercice 1 (gainage ventral, latéral et dorsal) Restez immobile en appui sur les avant-bras et les pieds (gainage ventral et latéral),

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél.: 041 419 58 51

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél.: 041 419 58 51 «Sport Basics» Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél.: 041 419 58 51 Commandes www.suva.ch/waswo-f Tél.: 041 419 58 51 Fax: 041 419 59 17 Brochure d accompagnement

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

L EPAULE INSTABLE D. ANDREU, B. MONDE

L EPAULE INSTABLE D. ANDREU, B. MONDE L EPAULE INSTABLE D. ANDREU, B. MONDE 1 LES MECANISMES ACTIFS DE PROTECTION ARTICULAIRE Phénomène d anticipation.prog neuromoteur postural, gestuel acquis, augmente la raideur active des M resp de protection

Plus en détail

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été.

Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l été. Ce programme consiste à faire au moins deux séances d entraînement

Plus en détail

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Partie médiane du Deltoïde (disposition de chaque coté des épineuses en formant un chevron à l arrière de la colonne). Assis(e) sur un banc (vous pouvez

Plus en détail

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Stretching Contrôle adapté Séries générales et technologiques

Plus en détail

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail.

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. Introduction Chers lectrices et chers lecteurs, Adopter toujours les mêmes positions, notamment

Plus en détail

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Faire des étirements pour améliorer la flexibilité Aperçu de la trousse Les exercices d étirement font partie intégrante

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 INTERET DE LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLETE Développer les maillons faibles des chaînes musculaires spécifiques à la

Plus en détail

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau.

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. Introduction Que l'on travaille assis ou debout, le manque de mouvement lié à une posture statique prolongée peut, à la longue,

Plus en détail