La recherche de modes de financement des investissements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La recherche de modes de financement des investissements"

Transcription

1 05 La recherche de modes de financement des investissements Que ce soit lors de sa création ou dans une optique de développement, l entreprise doit investir pour assurer sa pérennité. Lorsque l outil de production doit être remplacé ou modernisé, deux réflexions concomitantes doivent être menées : le projet est-il rentable? Comment le financer? Différents modes de financement sont possibles, soit par ressources propres, soit en faisant appel à des fonds externes. Toute la démarche de prise de décision s établit dans cet arbitrage nécessaire et ô combien délicat. Cours 7 Les modes de financement des investissements Cours 8 Le choix des modes de financement > Compétences C52.1 Recenser les différents modes de financement C52.2 Établir des relations avec les intermédiaires financiers C52.3 Préparer et présenter les éléments nécessaires à la prise de décision du responsable > Notions Financement des immobilisations Suivi de la procédure d octroi du financement SARL Bo i s j e n t Votre travail sur la gestion des flux de trésorerie a permis de rétablir l équilibre. M. Boisjent a conscience que cet équilibre est toutefois précaire et qu il suffirait d un incident (perte ou défaillance d un client par exemple) pour que l entreprise soit à nouveau en situation de ne pouvoir honorer ses dettes. Le casino de Dinard a fait part à M. Boisjent de son souhait de remplacer une grande partie de son mobilier et d investir largement dans des espaces dédiés aux jeux sur Internet. M. Boisjent envisage de répondre favorablement à la demande de ce client, mais pour réaliser cette grosse commande dans les délais, l entreprise va devoir augmenter sa capacité de production et réaliser un investissement important. Il vous demande de préparer un dossier récapitulant les possibilités de financement. > Applications 1 Compléter des tableaux de remboursement d emprunt indivis Viapage Cosmetics 2 Analyser un financement mixte Toural 3 Comprendre et compléter un plan de financement L entreprise Adélaïde 71

2 SARL Bo i s j e n t Mission 1 Recenser les différents modes de financement Pour honorer la commande du casino de Dinard et assurer la survie de son entreprise, M. Boisjent a décidé d investir dans une machine de découpe de bois à commande numérique pilotée par ordinateur. Cet investissement prévu pour début 20NN doit s accompagner d une réflexion sur le mode de financement adapté. Vous aidez M. Boisjent à déterminer le montant global du financement nécessaire et à lister les différents modes de financement les plus pertinents. Étapes 1. Déterminer le montant de l investissement nécessaire. À réaliser Calculez à l aide des informations collectées le montant de l investissement à réaliser. Déterminez en fonction du mode de financement le montant maximum qui pourra être financé. < Annexes 1 et 4 2. Recenser, analyser et comparer différents modes de financement. Rédigez une note à l attention de M. Boisjent lui permettant de mener à bien sa réflexion quant au choix du mode de financement le plus adapté. < Annexes 2 et 3 < Cours 7 Mission 2 Établir des relations avec les intermédiaires financiers La banque est un partenaire privilégié de l entreprise qui veut investir. En matière d investissement les formules de financement sont très variées et de plus en plus complexes. La recherche de financement à long terme est une décision stratégique, qui pose une problématique tout à fait différente de celle du financement à court terme. Vous préparez l entretien avec le conseiller bancaire en charge de l entreprise Boisjent. Étapes À réaliser 1. Analyse de la situation financière. Vérifiez la bonne santé financière de l entreprise en utilisant les critères adaptés. < Annexe 5 < Cours 8 2. Rédiger un document préparatoire à la rencontre avec le banquier. Recensez les informations à collecter en cas de recours au crédit bancaire. Rédigez le document qui vous sera utile lors du premier contact avec le banquier. < Annexe 6 < Méthode 4 72

3 SARL Bo i s j e n t Mission 3 Préparer et présenter les éléments nécessaires à la prise de décision du responsable Vous avez accompagné M. Boisjent à son rendez-vous avec M. Bouzon, votre conseiller au Crédit de l Ouest. Comme convenu, ce dernier vous a envoyé un récapitulatif des propositions de financement qu il vous a faites. Il faut maintenant aider M. Boisjent à prendre une décision. Vous analysez les documents reçus et préparez les éléments nécessaires à la prise de décision. Étapes 1. Analyser des informations bancaires relatives à un emprunt. 2. Simuler l arbitrage entre autofinancement et emprunt. 3. Établir une proposition argumentée. À réaliser Comparez les deux tableaux d amortissement d emprunt (différences et points communs). Calculez le coût du crédit pour les deux propositions. Indiquez leur impact respectif sur la trésorerie. À l aide du tableur, déterminez la solution la plus avantageuse en tenant compte des indications de M. Boisjent. Calculez le coût du recours au crédit-bail. Établissez à l aide de l outil de communication de votre choix (note, synthèse, diaporama, courriel ) un document récapitulatif à l attention de M. Boisjent, support à sa prise de décision. < Annexe 7 < Méthode 4 < Annexes 7, 8 et 9 < Annexe 7 < Cours 8 Annexes Annexe 1 Informations liées au fournisseur et au matériel Identification du fournisseur Nom : Angermann Adresse : Johannisstr. 120, Altstadt, Köln Allemagne Téléphone : Dispositifs et caractéristiques du centre de commande numérique par ordinateur Description Paramètres Numéro AV2000u Marque Rodiguan X, Y, emplacement de travail de Z mm Taille de tableau mm Positionnement de l exactitude ± 0,01 mm Structure de tour Acier soudé Vitesse maxi 60 m/min Système d exploitation Système de Taiwan CORITEX / 73

4 SARL Bo i s j e n t Annexe 1 Informations liées au fournisseur et au matériel (suite) Tarif et conditions de vente Montant HT : TVA 19,60 % Frais de port HT 275 Date de commande prévue : Délai de livraison : Lieu de livraison : Conditions de paiement : Conditions commerciales : Garantie constructeur : 8 janvier 20NN 1 mois à partir de la date de la commande SARL Boisjent Zone artisanale des Logettes Saint-Brieuc 10 % à la commande, le solde à la livraison remise de 10 %, et escompte de 3 % pour paiement comptant 3 ans Durée d amortissement comptable : 10 ans 74

5 SARL Bo i s j e n t Annexe 2 Location ou achat? Les paramètres qui vous permettent de faire votre choix Acheter ou louer est une décision qui engage l entreprise pour plusieurs années et ne peut être dictée uniquement par les opportunités du marché «Le choix ne dépend pas tant du métier ou du secteur d activité de la société, que de ses objectifs économiques, humains et de développement», soutient Alexis Motte. Les questions à se poser sont variées : perspectives de croissance, rationalisation des coûts, problématique de recrutement, logique géographique, etc. [ ] Réduction des soutiens bancaires Premier paramètre à prendre en ligne de compte : la santé financière de votre entreprise vous permet-elle d envisager un investissement? Car, si les banques finançaient encore récemment des projets à hauteur de 80 % ou plus, elles ne consentent plus aujourd hui à couvrir que 50 à 60 %. Vous devrez donc mobiliser une partie de vos fonds propres dans l acquisition du bien. Autant de ressources en moins pour le développement de l activité propre de l entreprise. Ce qui réduirait vos marges de manœuvre et votre capacité d endettement pour d autres types d investissements plus liés à votre cœur de métier. Si votre entreprise n a pas de souci de liquidités, se pose alors la question de l intérêt économique de l achat. Pour vous décider, vous devrez réaliser des simulations pour comparer le coût annuel d un loyer et l ensemble des charges locatives additionnelles au coût d une acquisition : fonds propres, financement, charges. [ ] novembre 2009 Annexe 3 Choisir entre l emprunt et l autofinancement Un projet d investissement? Vous disposez de cash mais hésitez, malgré tout, à solliciter un crédit bancaire? Entre endettement et autofinancement, comment faire le bon choix? Conseils. Pourquoi payer des intérêts à votre banquier, si vous disposez d une trésorerie excédentaire couvrant l essentiel de vos investissements? Si cette question peut paraître légitime, la réponse ne coule pourtant pas de source. «Cela dépend d abord de la nature de l investissement», avance Olivier Avril, gérant associé d Acting-Finances, une société de direction financière à temps partagé. Concrètement, vous n aurez pas la même démarche selon que vous achetez un local pour entreposer vos stocks ou que vous financez une formation de pointe à vos salariés, même si les sommes investies sont très proches. Olivier Avril conseille de «recourir aux emprunts pour tous les investissements justifiables auprès de votre banque : acquisition d un immeuble, de machines, et de préserver vos fonds propres pour tout ce qui est lié à votre activité : un projet de développement un peu risqué que votre banquier ne verrait pas d un très bon œil, un investissement immatériel dont seuls les spécialistes de votre secteur peuvent comprendre la pertinence». Autre facteur à prendre en compte : la durée de vie du bien que vous comptez acquérir. [ ] «Vous devez respecter le principe d orthodoxie financière qui veut qu une immobilisation soit financée par les capitaux permanents dont dispose votre entreprise (capital, réserves, emprunts à long et moyen terme notamment)», insiste Jean-Luc Scemama, président du cabinet d expertise comptable Expertise et Conseil. Pour vous en assurer, veillez toujours à ce que votre ratio capitaux permanents/valeurs immobilisées nettes soit au moins égal à 1. Au-delà, cela signifie que vos capitaux permanents financent au moins pour partie vos besoins d exploitation. En dessous, cela montre que vous avez financé une partie de vos actifs immobilisés avec des dettes à court terme, ce qui constitue un énorme risque de gestion. Houda El Boudrari, décembre

6 SARL Bo i s j e n t Annexe 4 Crédit-bail, une alternative à l emprunt Vous hésitez entre l autofinancement et un crédit classique? Pourquoi ne pas opter pour une troisième voie : le crédit-bail. Sur le plan financier, le crédit-bail sera probablement plus cher. Mais, compte tenu de la baisse des taux d intérêt, le différentiel avec l emprunt est aujourd hui négligeable. A contrario, dans le cadre d un crédit-bail, vous n aurez pas à avancer la TVA sur l intégralité de votre investissement. Tandis que, dans le cas d un emprunt classique, le financement se fera à hauteur du montant hors taxes et vous aurez donc à financer la TVA pendant un mois, jusqu à sa déduction sur la prochaine déclaration de TVA. Le crédit-bail permet également plus de souplesse dans la gestion de vos immobilisations. «C est un mode de financement particulièrement adapté aux équipements à obsolescence rapide, qui ont donc besoin d être renouvelés régulièrement», précise Jean-Luc Scemama, président du cabinet d expertise comptable Expertise et Conseil. Enfin, en termes de présentation des comptes, le crédit-bail est un engagement dit «hors bilan», c est-àdire que la dette de l entreprise n est pas comptabilisée, mais seulement mentionnée dans l annexe des comptes. Ainsi, votre capacité d endettement sera préservée et pourra être utilisée pour des projets plus importants Même s il vous faudra, plus que tout, évaluer vos capacités de remboursement. Houda El Boudrari, décembre 2007 Annexe 5 Bilan de l entreprise au 31/12/20NN 1 Actif Brut Amortissement et dépréciations Net Passif Montant Actif immobilisé Installations techniques, matériel et outillages Autres immobilisations corporelles Capitaux propres ,00 F 1 647,00 F 8 773,00 F Capital social ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F Réserves ,00 F Immobilisations financières ,00 F ,00 F Résultat de l exercice ,00 F Actif circulant Dettes Stocks matières premières ,00 F ,00 F Emprunts ,00 F Clients et comptes rattachés ,00 F ,00 F ,00 F Dettes fournisseurs ,00 F Valeurs mobilières de placement ,00 F ,00 F Disponibilités ,00 F ,00 F Dettes fiscales et sociales ,00 F Total actif du bilan ,00 F ,00 F ,00 F Total passif du bilan ,00 F Annexe 6 Des financements sur mesure Les crédits à moyen et long terme permettent de financer différents types d investissements. Les modalités proposées sont diverses, mais certains éléments sont invariables pour la prise de décision : le montant emprunté (quotité à financer par emprunt, par autofinancement ) ; le taux (fixe, variable ) ; la durée (de 2 à 15 ans) ; les modalités de remboursement (par amortissements ou annuités constantes) ; la périodicité des échéances de remboursement ; le délai d octroi du crédit ; les garanties éventuellement exigées (cautions, nantissement ) ; les assurances (difficultés, accidents entraînant une baisse du CA ). 76

7 SARL Bo i s j e n t Annexe 7 Récapitulatif des propositions de financement Crédit de l Ouest Cher Monsieur, suite à notre rendez-vous je vous envoie comme convenu le récapitulatif de nos meilleures propositions. Conditions bancaires relatives à un emprunt Montant emprunté (70 % du montant HT) : Durée d emprunt : 10 ans TEG : 6 % l an (assurance comprise) Garantie : nantissement du bien Frais de dossier : re proposition Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 4 594,50 F 5 809,59 F ,09 F ,41 F ,41 F 4 245,92 F 6 158,16 F ,09 F ,25 F ,25 F 3 876,43 F 6 527,65 F ,09 F ,59 F ,59 F 3 484,78 F 6 919,31 F ,09 F ,28 F ,28 F 3 069,62 F 7 334,47 F ,09 F ,81 F ,81 F 2 629,55 F 7 774,54 F ,09 F ,27 F ,27 F 2 163,08 F 8 241,01 F ,09 F ,25 F ,25 F 1 668,62 F 8 735,47 F ,09 F ,78 F ,78 F 1 144,49 F 9 259,60 F ,09 F 9 815,18 F ,18 F 588,91 F 9 815,18 F ,09 F 0,00 F Année 2 nde proposition en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 4 594,50 F 7 657,50 F ,00 F ,50 F ,50 F 4 135,05 F 7 657,50 F ,55 F ,00 F ,00 F 3 675,60 F 7 657,50 F ,10 F ,50 F ,50 F 3 216,15 F 7 657,50 F ,65 F ,00 F ,00 F 2 756,70 F 7 657,50 F ,20 F ,50 F ,50 F 2 297,25 F 7 657,50 F 9 954,75 F ,00 F ,00 F 1 837,80 F 7 657,50 F 9 495,30 F ,50 F ,50 F 1 378,35 F 7 657,50 F 9 035,85 F ,00 F ,00 F 918,90 F 7 657,50 F 8 576,40 F 7 657,50 F ,50 F 459,45 F 7 657,50 F 8 116,95 F 0,00 F Conditions bancaires relatives à un crédit-bail Votre projet Montant de l investissement TTC : Valeur résiduelle en fin de contrat : 5 % de la valeur d achat HT Durée 7 ans Périodicité mensuelle Notre solution Montant du loyer mensuel : Valeur résiduelle : 5 496,60 Assurance mensuelle : 52,33 77

8 SARL Bo i s j e n t Annexe 8 Indications pour l arbitrage entre emprunt et autofinancement Montant du besoin de financement : HT Bénéfice prévu en 20NN : Simulation 1 : Emprunt (amortissement par annuités constantes) : , le reste en autofinancement. Simulation 2 : Autofinancement : (bénéfice de l année 2009, et une partie des réserves), le reste en emprunt (amortissement constant). Boisjent Annexe 9 Éléments pour la simulation Bénéfice au 31/12/20NN : ,00 Rentabilité : bénéfice après charges financières/total des fonds investis Bénéfice après charges financières : bénéfice coût de l emprunt Simulation 1 Emprunt par annuités constantes Autofinancement Emprunt à 70 % Montants ,00 F ,00 F Coût de l emprunt Bénéfice après charges financières Rentabilité Simulation 2 Emprunt par amortissements constants Autofinancement Emprunt Montants ,00 F ,00 F Coût de l emprunt Bénéfice après charges financières Rentabilité 78

9 Les modes de financement des investissements Cours 07 Les besoins de financement des entreprises sont permanents et continuels que ce soit pour assurer la pérennité du cycle d exploitation (paiement des salariés, des fournisseurs ) ou pour assurer un développement à long terme par la réalisation d investissements. 1 Le financement des investissements Un investissement a des conséquences qui vont se faire sentir sur plusieurs années, il faut rechercher un mode de financement d une durée de vie similaire. La sélection du mode de financement est cruciale pour l entreprise, un mauvais choix peut mettre l avenir en péril. On classe en général les différentes sources de financement en financement interne et financement externe. 1.1 Le financement interne Il correspond à l utilisation de ses ressources propres, on parle alors d autofinancement. Autofinancement Bénéfices non distribués mis en réserve Amortissements Dépréciations Les fonds propres peuvent aussi augmenter lors des opérations de désinvestissements (cession d une machine ou d un matériel usagé mais encore fonctionnel). 1.2 Le financement externe L entreprise doit passer par un intermédiaire pour obtenir les ressources financières nécessaires à la couverture de ses investissements. Financement externe Augmentation de capital Emprunt Crédit-bail Location financière L augmentation de capital : l entreprise fait appel soit aux associés actuels en leur demandant d effectuer un nouvel apport, soit à de nouveaux actionnaires en échange d actions ou de parts sociales. L emprunt indivis : l entreprise fait appel dans ce cas à un intermédiaire financier, tels les établissements de crédit. En contrepartie ces derniers perçoivent des intérêts. L emprunt est souvent accompagné de garanties qui permettent à l organisme de se couvrir contre le défaut de remboursement. Le crédit-bail mobilier (location avec option d achat) : il s agit d une location qui met en jeu trois partenaires : l entreprise désirant investir, le fournisseur du matériel et la société de crédit-bail qui reste propriétaire du bien et le loue à l entreprise. À la fin du contrat de location, la PME peut acquérir le bien. 79

10 Cours 07 Les modes de financement des investissements La location mobilière : il s agit d un simple contrat de location sans option d achat possible à la fin du contrat. Par ce type de contrat, le fournisseur (avec l aide parfois d un organisme de crédit) loue un bien tout en restant propriétaire. 1.3 Les avantages et les limites Mode de financement Autofinancement Augmentation de capital Emprunt indivis Crédit-bail Avantages Ce financement ne crée pas de charges supplémentaires. La capacité d endettement reste intacte. Il permet de sauvegarder l autonomie des dirigeants. Elle évite le recours à l endettement (pas de charges financières). La capacité d endettement reste intacte. Le coût est connu à l avance, il représente les intérêts payés sur le capital emprunté. Il est souvent le seul moyen de financement des PME. Il évite la dilution du capital et la perte de contrôle des dirigeants actuels sur l entreprise. Il ne nécessite aucun apport préalable de la part du ou des propriétaires. Avantage fiscal : les loyers sont considérés comme des charges déductibles. Ce mode de financement peut couvrir 100 % du montant de l investissement (70 % maximum en général en cas de recours à l emprunt). Possibilité de rachat du matériel en fin de contrat pour sa valeur résiduelle (valeur d achat loyers versés). Limites Les actionnaires ou associés vont voir leurs dividendes diminués, ce qui peut faire partir des actionnaires en place et gêner la venue de nouveaux. Les bénéfices doivent être suffisants, ce qui est rarement le cas pour les PME. L entrée de nouveaux associés entraîne une dispersion du capital (répartition des dividendes sur plus d actions, baisse du dividende par action). Risque de perte de contrôle de l entreprise par les actionnaires actuels. Le rendement attendu par les nouveaux investisseurs peut entamer les futures possibilités d autofinancement, voire se traduire par un coût plus élevé que celui d un emprunt. Il entraîne une augmentation de l endettement et peut dans certains cas provoquer un déséquilibre financier entre les dettes et les fonds propres. Les charges financières relatives aux intérêts ont un impact négatif sur les futurs résultats de l entreprise. Les organismes financiers exigent souvent de la part des PME : hypothèque, nantissement, caution Le coût s avère souvent plus élevé qu un emprunt. Ce type de financement est réservé à une certaine catégorie de biens (équipements, matériels ou outillages nécessaires à l activité). L entreprise est responsable des dommages subis par le matériel, il faut alors penser à une couverture de ce risque par le biais d une assurance. 2 Le plan de financement Le plan de financement est un tableau synthétique qui a pour objectif de mettre en parallèle l ensemble des ressources financières dont pourra disposer l entreprise et ses besoins de financement. Il peut être établi à un moment précis ou de façon prévisionnelle. Dans ce dernier cas, l analyse des écarts entre les besoins et les ressources aboutira soit à renoncer au projet d investissement, soit à le mettre en route, soit à l ajuster en termes de financement ou d investissement. 80

11 Le choix des modes de financement Cours 08 Une fois les sources de financement répertoriées et analysées, il faut faire un choix. Les critères de choix sont multiples, le coût du financement en est un ; le calcul de ratios peut aider aussi à la prise de décision. Le chef d entreprise prendra appui sur l évaluation des risques et l analyse coût/avantages. 1 Les contraintes Le choix d un mode de financement doit intégrer un certain nombre de contraintes. Le respect de l équilibre financier : les immobilisations doivent être couvertes par un financement stable (moyen ou long terme). Exemple Actif du bilan Immobilisations : F Passif du bilan Fonds propres : F Emprunt : F L autonomie financière : le montant de l endettement ne doit pas être excessif par rapport aux fonds propres. Pas de crédit sans autofinancement : les banques financent rarement la totalité de l investissement, l entreprise est obligée d en assurer une partie par un apport personnel (30 % d autofinancement est souvent demandé par les établissements financiers). La charge de remboursement : l entreprise doit vérifier sa capacité annuelle à faire face aux charges de loyers en cas de crédit-bail ou aux charges d intérêts en cas d emprunt. Il peut s avérer nécessaire de les intégrer dans un plan de trésorerie pour en mesurer les effets. 2 Quelques ratios utiles Il existe un grand nombre de ratios qui permettent l anticipation, l analyse, l action. Le ratio d endettement : il permet de mesurer la part représentée par l ensemble des dettes par rapport à l actif (ce que possède l entreprise). Les organismes financiers l utilisent pour vérifier la capacité de remboursement de la PME en mobilisant ses avoirs. Total des dettes/total de l actif Ce ratio doit être le plus faible possible (un taux de 80 % traduit un lourd endettement). Exemple Actif du bilan Passif du bilan Immobilisations : F Créances clients : F Banque : F Total actif = = F Dette = F Ratio d endettement = / = 0,39 39 % Fonds propres : F Emprunt : F 81

12 Cours 08 Le choix des modes de financement Le ratio d indépendance financière : il permet de mesurer la capacité de l entreprise à se financer par ses propres moyens. En règle générale il est souhaitable qu il soit supérieur à 50 %. Capitaux propres/ressources stables Les ressources stables sont des capitaux restant à la disposition de l entreprise à moyen et long terme (capitaux propres + dettes à moyen et long terme). Les capitaux propres sont constitués des ressources apportées par les associés ou les actionnaires et des profits générés par l entreprise à l occasion de son activité. Exemple Actif du bilan Immobilisations : F Créances clients : F Banque : F Passif du bilan Fonds propres : F Emprunt : F Dettes fournisseurs : F Total capitaux propres = F Total ressources stables = = F Ratio d indépendance financière = / = 0,545 = > 54,50 % Le ratio de financement des investissements : il permet de mesurer la façon dont les immobilisations ont été financées. Il doit être égal ou supérieur à 1. Exemple Ressources stables/actif immobilisé Actif du bilan Immobilisations : F Créances clients : F Banque : F Passif du bilan Fonds propres : F Emprunt : F Dettes fournisseurs : F Ressources stables = = F Actif immobilisé = F Ratio de financement des investissements = / = 1,29 3 Le coût d un emprunt Le coût d un emprunt est variable selon l organisme financier. PME et PMI ne doivent pas hésiter à faire jouer la concurrence en comparant les taux d intérêt, les frais annexes, les modalités de remboursement, la durée du prêt consenti, les garanties demandées Les taux d intérêt : le taux d intérêt à négocier n est pas le taux affiché dans les encarts publicitaires mais le TEG (taux effectif global), qui tient principalement compte des frais d assurance, des frais de dossier. Les modalités de remboursement : le remboursement de l emprunt s effectue par annuités, lesquelles peuvent être variables ou fixes. L annuité correspond au montant remboursé chaque année, qui intègre à la fois la partie du montant de l emprunt à rembourser annuellement et les intérêts. Le coût global d un emprunt : il correspond à la différence entre le total des annuités et le montant du capital emprunté. 82

13 Applications 1 Compléter des tableaux de remboursement d emprunt indivis : Viapage Cosmetics Les établissements Viapage Cosmetics, spécialisés dans la fabrication de cosmétiques capillaires destinés aux salons de coiffure, souhaitent faire l acquisition de 40 casques chauffants à commande numérique pour équiper leurs 10 salons. L investissement est de taille et la solution de l emprunt indivis paraît la plus pertinente. L entreprise vous demande d étudier plusieurs offres de crédit. Travail à faire 1 À partir des offres des trois banques, complétez les deux tableaux de remboursement d emprunt (annexes 1 et 2). 2 Établissez un tableau comparatif mettant en évidence le coût de chaque emprunt. 3 Rechercher la signification d un nantissement. 4 Concluez. Annexe 1 Offres préalables de crédit Montant de l investissement : Modalités de financement : par autofinancement, le reste par emprunt Crédit du Sud Banque Roscoup Société bancaire Amitois Taux d intérêt annuel : 5,5 % Taux d intérêt annuel : 6,5 % Taux d intérêt annuel : 5,5 % Durée d emprunt : 5 ans Durée d emprunt : 5 ans Durée d emprunt : 5 ans Frais d assurance : 1,5 % Frais d assurance : 0,5 % Frais d assurance : 0,5 % Frais de dossier : 250 F Frais de dossier : 0,00 F Frais de dossier : 450 F Remboursement : annuité constante Remboursement : amortissement constant Remboursement : annuité constante Garantie : aucune Garantie : aucune Garantie : nantissement sur la machine 83

14 Applications Annexe 2 Tableaux de remboursement d emprunt Crédit du Sud Taux d intérêt annuel 5,50 % Assurance 1,50 % Durée Montant emprunté 5 ans ,00 F TEG 7,00 % Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 5 250,00 F ,80 F ,80 F ,20 F ,20 F 4 337,07 F ,73 F ,80 F ,47 F ,47 F 3 360,24 F ,56 F ,80 F ,91 F 4 5 Total Banque Roscoup Taux d intérêt annuel 6,50 % Assurance 0,50 % Durée Montant emprunté 5 ans ,00 F TEG 7,00 % Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 2 100,00 F ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F 1 050,00 F ,00 F ,00 F 0,00 F Total Société bancaire Amitois Taux d intérêt annuel 5,50 % Assurance 0,50 % Durée Montant emprunté 5 ans ,00 F TEG 6,00 % Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 4 500,00 F ,73 F ,73 F ,27 F ,27 F 3 701,72 F ,01 F ,73 F ,26 F ,26 F 2 855,54 F ,19 F ,73 F ,06 F ,06 F 1 958,58 F ,15 F ,73 F ,92 F ,92 F 1 007,81 F ,92 F ,73 F 0,00 F Total 84

15 Applications 2 Analyser un financement mixte : Toural M. Juan Ortega dirige et exploite Toural, une entreprise multiservice de nettoyage. Ses principaux clients sont à la fois des particuliers, des sociétés et des administrations publiques. Pour répondre à une demande croissante, il envisage l acquisition de huit autolaveuses à batterie et à traction pour un prix d achat unitaire de F HT. Pour financer cet investissement deux solutions sont envisageables : la première consiste en un emprunt qui couvrirait 75 % du montant HT total de l investissement, le reste serait complété par de l autofinancement ; la deuxième solution serait un financement total par crédit-bail mobilier. Travail à faire 1 Justifiez le montant emprunté et déterminez celui qui sera autofinancé (annexe 1). 2 Quelle méthode de remboursement d emprunt a-t-elle été sélectionnée? Déterminez le coût total de l emprunt (annexe 1). 3 L entreprise Toural peut-elle avoir recours au crédit-bail? Justifiez votre réponse (annexe 2 et annexe 3). 4 Quel est le coût total de l opération en cas de recours au crédit-bail si M. Ortega décide de faire valoir son droit à rachat au bout des 6 ans? Par mesure de simplification, on ne tiendra pas compte de la TVA. 5 Concluez. Annexe 1 Conditions bancaires Montant emprunté : Frais de dossier : 375 Taux d intérêt annuel nominal :...4,50 % TEG : 5,25 % Taux assurance :...0,75 % Durée d emprunt : 6 ans Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 1 323,00 F 3 681,60 F 5 004,60 F ,40 F ,40 F 1 129,72 F 3 874,89 F 5 004,60 F ,51 F ,51 F 926,28 F 4 078,32 F 5 004,60 F ,19 F ,19 F 712,17 F 4 292,43 F 5 004,60 F 9 272,75 F ,75 F 486,82 F 4 517,79 F 5 004,60 F 4 754,97 F ,97 F 249,64 F 4 754,97 F 5 004,60 F 0,00 F Annexe 2 Loi n du 2 juillet 1966 relative aux entreprises pratiquant le crédit-bail Les opérations de crédit-bail visées par la prescrite loi sont les opérations de location de biens d équipement, de matériel d outillage ou de biens immobiliers à usage professionnel, spécialement achetés en vue de cette location par des entreprises qui en demeurent propriétaires, lorsque ces opérations, quelle que soit leur dénomination, donnent au locataire la faculté d acquérir tout ou partie des biens loués, moyennant un prix convenu tenant compte, au moins pour partie, des versements effectués à titre de loyers. 85

16 Applications Annexe 3 Extrait du contrat de crédit-bail Vendeur : Société de crédit-bail : Banque Crédit BCC Locataire : Société Arturus, fabrication de matériel de nettoyage SARL Toural, gérant M. Juan Ortega La société de crédit-bail s engage à payer au comptant la somme de correspondant à la valeur HT totale pour 8 autolaveuses marque Delpo à la société Arturus. La société de crédit-bail s engage à proposer en fin de contrat les options suivantes : soit le rachat du bien pour un montant fixé dès l origine par le contrat (valeur résiduelle, qui doit aux termes du Code monétaire et financier tenir compte au moins pour partie des versements effectués à titres de loyers) ; soit la poursuite de la location ; soit, enfin, la restitution du bien à la société de crédit-bail qui en reste propriétaire. Les conditions sont les suivantes : loyers annuels payables en début de périodes pour un montant de 8 500, pour une durée de 6 ans ; option d achat possible : 15 % du prix d achat HT au bout des 6 ans. 3 Comprendre et compléter un plan de financement : l entreprise Adélaïde L entreprise Adélaïde est une PME qui a pour activité l assemblage et la vente de matériel informatique. En ce début d année la signature d un partenariat à long terme avec la collectivité régionale l oblige à agrandir ses locaux. À cette occasion, elle décide d obtenir la norme NF EN «Systèmes de management de l énergie» qui a pour objectif de certifier les entreprises qui investissent dans des solutions à économies d énergie. Cela lui permettra de plus d obtenir des subventions d investissements. La dirigeante, Mme Cahu, vous demande de l aider dans sa prise de décision relative au financement. Travail à faire 1 À l aide de l annexe 1, rédigez une note à l attention de Mme Cahu sur la situation financière actuelle de l entreprise. 2 Quels sont les avantages et les inconvénients de l augmentation de capital prévue en année 3 (annexe 2)? 3 La décision de Mme Cahu de ne pas verser de dividendes en années 2, 3 et 4 vous paraît-elle compatible avec la prévision d ouverture du capital en année 3? 4 À quoi correspondent les montants sur la ligne «remboursement de l emprunt» (annexe 3)? 5 À l aide des annexes 2 et 3 complétez le plan de financement (annexe 4). 6 Complétez le plan de trésorerie prévisionnel et concluez (annexe 5). 86

17 Applications Annexe 1 Bilan simplifié avant décision d investissement Actif Montant Passif Montant Actif immobilisé Capitaux propres Immobilisations ,00 F Capital social ,00 F Actif circulant Bénéfice après IS ,00 F Stocks ,00 F Réserves antérieures ,00 F Créances clients ,00 F Dettes Banque ,00 F Emprunts ,00 F Dettes diverses ,00 F Total actif ,00 F Total passif ,00 F Annexe 2 Résolutions de l assemblée générale des associés Les associés en assemblée ont décidé de répartir le bénéfice de la façon suivante en année 1 : sous forme de dividendes ; le reste en réserve pour l autofinancement. Les besoins de financement prévisionnels liés au cycle d exploitation : Besoins liés au cycle d exploitation Année 1 Année 2 Année 3 Année ,00 F 6 780,00 F 4 850,00 F 7 020,00 F Mme Cahu prévoit deux vagues d investissement ; en année 3, elle souhaiterait ouvrir son capital à des associés extérieurs pour un montant de Pour éviter d avoir à trop emprunter, Mme Cahu a décidé de ne verser aucun dividende les années suivantes. Mme Cahu pense emprunter une nouvelle fois , avec les mêmes conditions bancaires que l emprunt précédent. 87

18 Applications Annexe 3 Plan de remboursement de l ancien emprunt Année en début de période Intérêts Amortissement Annuité en fin de période ,00 F 3 150,00 F ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F 2 520,00 F ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F 1 890,00 F ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F 1 260,00 F ,00 F ,00 F ,00 F ,00 F 630,00 F ,00 F ,00 F 0 Annexe 4 Plan de financement sur 4 ans Plan de financement Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Besoins de financement Investissements prévisionnels ,00 F ,00 F Besoins liés au cycle d exploitation Dividendes distribués Remboursement de l emprunt ,00 F ,00 F Total Ressources de financement Autofinancement ,00 F ,00 F ,00 F Apport en capital Subventions Emprunt Total Écarts ,00 F Annexe 5 Plan de trésorerie sur 4 ans Solde initial Plan de trésorerie Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Ressources prévisionnelles Besoins prévisionnels Solde final 88

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements :

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements : L INVESTISSEMENT L investissement est le placement de sommes importantes par rapport à l activité courante d exploitation, dans un but d en retirer des bénéfices ou des économies. L investissement se distingue

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS?

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS? Aujourd hui, le mode de financement des équipements informatiques peut devenir un paramètre important dans la gestion d une entreprise. En effet, plusieurs formules sont offertes : achat sur fonds propres

Plus en détail

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SARL PEINT SOL Barème global sur 80 points Dossier 1 Opérations

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ. BARÈME GLOBAL sur 140 points

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ. BARÈME GLOBAL sur 140 points BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011. Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du 30 décembre 2011

RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011. Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du 30 décembre 2011 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011 Relatif au modèle abrégé d annexe des comptes annuels Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Laurent Batsch ahier de recherche n 2005-01 Le financement adossé est une des modalités de financement de l investissement

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

Pactivités de bureau on entend des activités principalement

Pactivités de bureau on entend des activités principalement Étude comparative des dispositifs de financement locatif des équipements bureautiques Au regard du coût de certains matériels et de leur rapide obsolescence, il peut être intéressant, pour les personnes

Plus en détail

Bien présenter son dossier de création/reprise à son Banquier

Bien présenter son dossier de création/reprise à son Banquier Bien présenter son dossier de création/reprise à son Banquier 1 Financer la création/reprise de son entreprise Plan Introduction Les financements moyens longs termes classiques Le Prêt Bancaire aux Entreprises

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Chap 10 : Le financement des investissements

Chap 10 : Le financement des investissements I. Le financement interne A. Les amortissements Chap 10 : Le financement des investissements Les amortissements concernent les immobilisations corporelles sauf les terrains, les fonds de commerce et les

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 Comment bien choisir le financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 La détection du désir d investissement 3 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

Plus en détail

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE LA GSTION BUDGTAI LA DIVSITÉ DS BUDGTS - L BUDGT D TÉSOI La comptabilité générale et la comptabilité analytique renseignent le gestionnaire sur une situation passée : - la comptabilité générale permet

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée : 4h Coefficient

Plus en détail

VIII. financement. Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque

VIII. financement. Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque VIII. financement Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque Ce chapitre expose les différentes sources de financement à disposition ainsi que leurs

Plus en détail

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Société TEST 24 cours de la brocante BP 45 44100 NANTES Tel : 0240256767 Fax : 0240789029 Email : infos@test-sa.fr Monsieur

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations 1 L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS 1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations Opération 1 : Achat d un fonds de commerce Eléments incorporels 207 Matériel d exploitation 215 Agencements

Plus en détail

DOSSIER 1 LA RÉMUNÉRATION DU PERSONNEL

DOSSIER 1 LA RÉMUNÉRATION DU PERSONNEL BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la mise en place d une gestion de trésorerie, c'est-à-dire afin de devancer ses engagements, de connaître ses besoins et de respecter ses lignes d autorisations de découvert est devenu

Plus en détail

FINANCEMENT D'UN INVESTISSEMENT ÉTUDE SUR 7 ANS

FINANCEMENT D'UN INVESTISSEMENT ÉTUDE SUR 7 ANS FINANCEMENT D'UN INVESTISSEMENT ÉTUDE SUR 7 ANS S.A.R.L DANLE TP Bill NEEDMONEY 22 Rue de la Chaussée 49000 ANGERS Tél : 02 40 456 789 Fax : 02 23 234 432 E-mail : contact@danle-tp.fr Cabinet Expert Atlantique

Plus en détail

Norme comptable internationale 17 Contrats de location

Norme comptable internationale 17 Contrats de location Norme comptable internationale 17 Contrats de location Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir, pour le preneur et le bailleur, les principes comptables appropriés et les informations

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC RESTRUCTURATION FINANCIERE Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC 14-15 Octobre 2010 LA RESTRUCTURATION FINANCIERE N est pas un nouveau concept. Une procédure qui a capté

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

L ETUDE FINANCIERE. A quoi servent ces outils?

L ETUDE FINANCIERE. A quoi servent ces outils? Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS L ETUDE FINANCIERE L étude financière est une analyse qui permet de faire apparaître l ensemble

Plus en détail

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire Banque Populaire Rives de Paris Jocelyn Allaire Financer le développement de l entreprise ISEG 24 juillet 2013 Bien préparer sa demande de prêt Présentation du projet : Convaincre d abord sur le projet

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION :

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION : BTS MUC, Gestion commerciale. GESTION BUDGETAIRE INTRODUCTION : Les outils statistiques permettent de chiffrer l activité d une entreprise (méthode Mayer, lissages, régression linéaire), la gestion budgétaire

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

Dossier de Création d Entreprises

Dossier de Création d Entreprises Université de Sfax Centre Universitaire d Insertion et d Essaimage de Sfax Projet Culture Entrepreneuriale et Création d Entreprise à l Université de Sfax CE & CE Dossier de Création d Entreprises A l

Plus en détail

PREMIERE PARTIE 5points

PREMIERE PARTIE 5points Lycée secondaire de Haffouz DEVOIR DE CONTROLE N 3 NIVEAU : 3 ème ECONOMIE & GESTION 3 & 1 ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 EPREUVE : GESTION 02Heures COEF : 4 Professeurs : HABLI SALAH Première partie : Exercice1

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Pour vos projets et vos investissements,

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

AMENAGEMENT DE CELLULES COMMERCIALES SUR L ILOT DE LA POSTE APPEL A PROJET DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER A DEPOSER AU PLUS TARD :

AMENAGEMENT DE CELLULES COMMERCIALES SUR L ILOT DE LA POSTE APPEL A PROJET DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER A DEPOSER AU PLUS TARD : Commune de la PLAINE SUR MER AMENAGEMENT DE CELLULES COMMERCIALES SUR L ILOT DE LA POSTE APPEL A PROJET DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER A DEPOSER AU PLUS TARD : Vendredi 14 septembre avant 12h00 par voie

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE 1. Indiquer la signification de ce sigle. ANC : Autorité des normes comptables

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Financement et rentabilité des investissements

Financement et rentabilité des investissements Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Financement et rentabilité des investissements Maximiser les revenus des investissements Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3252-0

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009 GENERIX Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital social de 7.162.690 euros 6 rue du Moulin de Lezennes 59650 Villeneuve d Ascq 377 619 150 RCS Lille QUESTIONS ECRITES PRESENTEES

Plus en détail

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que ses auteurs. Les réponses sont parfois plus détaillées que ce

Plus en détail