Pratiques d échanges dans une communautés en ligne d ergonomes francophones : vers la définition d un cadre d analyse?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pratiques d échanges dans une communautés en ligne d ergonomes francophones : vers la définition d un cadre d analyse?"

Transcription

1 Pratiques d échanges dans une communautés en ligne d ergonomes francophones : vers la définition d un cadre d analyse? Flore Barcellini, Catherine Delgoulet, Julien Nelson To cite this version: Flore Barcellini, Catherine Delgoulet, Julien Nelson. Pratiques d échanges dans une communautés en ligne d ergonomes francophones : vers la définition d un cadre d analyse?. P. Béguin, V Puyeo. Self 2012, Sep 2012, Lyon, France. pp.7. <halshs > HAL Id: halshs https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs Submitted on 10 Sep 2013 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 p. 47 ème congrès international. Société d Ergonomie de Langue Française. Archivé électroniquement et disponible en ligne sur : Texte original*. Pratiques d échanges dans une communauté «en ligne» des ergonomes francophones : vers la définition d un cadre d analyse? Flore BARCELLINI 1, Catherine DELGOULET 2 et Julien NELSON 1 * 1 Equipe d Ergonomie, Centre de Recherches sur le Travail et le Développement, Le Cnam, 41 rue Gay-Lussac, Paris. 2 Laboratoire Adaptations Travail Individus, Université Paris Descartes, 71 avenue Edouard Vaillant, Boulogne Billancourt. Résumé. La liste de diffusion Ergoliste constitue un terrain d étude intéressant pour appréhender les modalités d échange de connaissances et d expériences qui animent le métier d ergonome. Dans cet article, nous présentons une méthodologie proposée pour l étude de ce corpus. Notre schéma de codage prend en compte le statut des participants, ainsi que divers éléments relatifs au contenu des messages échangés (format, types d informations échangées, thématiques abordées.). Nous présentons les premiers résultats de l analyse statistique. Nous discutons leurs apports pour la compréhension des pratiques d échanges au sein de cette communauté en ligne, et présentons les perspectives de poursuite de ce travail. Mots-clés : communauté en ligne ; partage d expérience et de pratique ; observation non-intrusive Exchange practices in an online community of French-speaking ergonomists: towards a framework for analysis Abstract. Ergoliste, an Internet mailing list intended to support exchanges related to ergonomics, is an interesting arena in which to study the exchanges of knowledge and experiences that take place in ergonomics. In this paper, we present the methodology we propose to study this corpus. Our coding scheme takes into account the status of participants sending the messages, as well as the contents of the messages themselves format, type of information exchanged, and topics mentioned in the message. We present the first results of our statistical analysis of these data. We then discuss their contribution towards understanding exchange practices within this online community, and present some prospects for the continuation of this work. Key words: online community; shared experience and practice; unobtrusive observation. *Ce texte original a été produit dans le cadre du congrès de la Société d Ergonomie de Langue Française qui s est tenu à Lyon du 5 au 7 septembre Il est permis d en faire une copie papier ou digitale pour un usage pédagogique ou universitaire, en citant la source exacte du document, qui est la suivante : Barcellini, F., Delgoulet, C., & Nelson, J. (2012). Pratiques d échanges dans une communauté «en ligne» des ergonomes francophones. Aucun usage commercial ne peut en être fait sans l accord des éditeurs ou archiveurs électroniques. Permission to make digital or hard copies of all or part of this work for personal or classroom use is granted without fee provided that copies are not made or distributed for profit or commercial advantage and that copies bear this notice and the full citation on the first page * Les auteurs apparaissent par ordre alphabétique. Ils ont contribué à part égale à ce travail. SELF

3 INTRODUCTION Le développement des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) rend aujourd hui possible des interactions médiées à distance «en ligne», entre un grand nombre de personnes, au travail, mais également dans la société en général. Des groupes de personnes partageant un intérêt commun peuvent ainsi «se connecter ensemble» à Internet (via des listes de discussions ou des forums) avec des objectifs divers. Ils constituent ce qu on appelle des communautés en ligne (Preece, 2000). Ces communautés peuvent avoir divers objectifs : développer une encyclopédie en ligne (par ex. Wikipédia), concevoir et/ou utiliser des logiciels (par ex. Logiciels Libres), échanger sur une pratique, ou encore échanger soutien et conseils. L objectif général de ce travail est de caractériser les pratiques à l œuvre dans la communauté en ligne des ergonomes francophones. La liste de diffusion Ergoliste est un moyen de structuration de cette communauté. Il s agit ici de s intéresser aux statuts des acteurs, aux thèmes abordés mais également aux contenus des échanges et à leur lien, par exemple, avec la construction du métier d ergonome, l échange ou la construction de connaissances communes (sous la forme de conseils, de partage d informations ou de controverses). Dans ce texte, nous centrerons exclusivement nos analyses sur une approche quantitative en présentant tout d abord le terrain de cette étude la liste Ergoliste puis le cadre théorique sur lequel nous nous appuyons. Nous décrirons ensuite la méthodologie développée en particulier le schéma de codage. Nous verrons que cette analyse nous a permis de clarifier le statut des participants à la liste, ainsi que la structure et les thèmes des échanges. CADRE DE L ÉTUDE Ergoliste est une liste de diffusion dont les objectifs sont «[d ] Echanger sur la pratique de l'ergonomie, discuter de problématiques et méthodologies relatives à l'intervention en ergonomie. La liste a aussi pour souhait de permettre de partager l'expérience, mettre en discussion des questions, des difficultés... Assurer une forme de compagnonnage tant dans la recherche de document, de référence que dans les trucs et astuces utilisables sur le terrain... et aussi de pouvoir aborder les questions relatives aux évolutions de la profession (jusqu'à l'action).» (https://listes.cru.fr/ sympa/info/ergoliste). Fondée en février 2003, la liste compte aujourd hui 2530 inscrits, dont 6 modérateurs. Dans les objectifs de la liste de diffusion Ergoliste, sont énoncés clairement la recherche d une forme de compagnonnage et la mise en avant des pratiques réflexives. Le cadre théorique sur lequel nous nous appuyons renvoie à l importance de ces questions pour la construction du métier d ergonome, les formes que peuvent prendre ces pratiques (compagnonnage, communauté de pratique) et comment elles peuvent être analysées dans le cadre de leurs mises en œuvre «en ligne». Importance des échanges sur la pratique pour l ergonomie Eléments essentiels du métier d ergonome Selon Daniellou (2008), le «métier» renvoie à une tradition historique élaborant des valeurs, des concepts et des pratiques dans l exercice d un travail. Il existe plusieurs tentatives de définition du métier d ergonome portée par des associations telles que l ARTEE ou l IEA. Ces tentatives s attachent à préciser les critères d attribution du titre d ergonome européen pour l ARTEE ou le rôle de l ergonome dans le champ disciplinaire sans que l on en sache davantage sur la pratique pour l IEA. Plus récemment en 2011, le travail réalisé conjointement par cinq associations représentants les ergonomes en France (SELF, ARTEE, SNCE, ADECAPE et CE2) vise, pour la première fois à notre connaissance, à dessiner les contours du métier et sa pratique. Cette définition du métier souligne les obligations et devoirs de l ergonome vis-à-vis du développement de ses connaissances tout au long de son parcours professionnel, des collaborations et du partage de ses analyses, de sa pratique avec ses pairs en vue de la constitution et de la réactualisation des règles du métier. Pour faire face aux difficultés rencontrées Ces «obligations de développement» semblent nécessaires à la fois pour réfléchir sur la construction de la discipline et de sa pratique (par ex. Guérin, Laville, Daniellou, Durrafourg, & Kerguelen, 1991). L objectif est de développer le métier d ergonome mais également de faire face aux difficultés rencontrées dans la pratique (par ex. la gestion de la dimension relationnelle de l intervention, une demande d intervention allant à l encontre de ses valeurs la collaboration avec certains acteurs de l entreprise, etc. ; voir Viau-Guay, 2009). Pour faire face à ces difficultés, l ergonome s appuie sur un ensemble de ressources mobilisables pour l action, dont sa formation initiale. Ses ressources peuvent être enrichies par la mise en œuvre d une activité réflexive (portant sur les mécanismes de transformation des situations, les concepts permettant la réflexion dans l action, etc.), ou bien la construction et la mobilisation d un «réseau», de groupe de pairs (Christol, cité par Daniellou, 2006 ; Daniellou et Béguin, 2004 ; Viau-Guay, 2009). Compagnonnage et réflexion sur la pratique Ces réseaux peuvent rappeler les réseaux de compagnons dans lesquels les idées, les valeurs, les savoirs étaient transmis entre initiés et novices élus. Cependant, il ne s agit pas seulement de transmettre et ficelles du métier mais également d aider à sa construction au développement professionnel - à travers la mise en œuvre de pratiques réflexives SELF

4 (Schön, 1987;Pastré, 2004 ; Clot, 1995; Mollo & Falzon, 2004). Des travaux centrés sur les échanges médiatisés par ordinateur (par ex. Gunawardena, Lowe, & Anderson, 1997) donnent une dimension collective à ces pratiques en l associant à la notion de communauté de pratique, c est-à-dire : un réseau social persistant et actif d individus qui partagent et développent un fonds de connaissances, un ensemble de croyances, de valeurs, une histoire et des expériences concentrées sur une pratique commune et/ou une entreprise commune (Lave & Wenger, 1991). Echanger sur ou consulter une liste de diffusion électronique serait donc, pour l ergonome, un moyen de mettre en œuvre ces formes de pratiques via un outil en ligne. Si l on s intéresse aux échanges sur Ergoliste dans cette perspective, il convient de s interroger sur les cadres d analyse des activités en ligne. Vers un cadre d analyse des communautés de pratique en ligne La plupart des études portant sur les communautés en ligne s intéresse en premier lieu à la structure des discussions (par ex fréquence d envoi de messages par un participant) ou la construction de réseaux sociaux. Ces approches sont reprises et étendues en ergonomie de l activité (Barcellini, 2008 ; Fréard et al., 2010 ; Prost et al., 2010) et en didactique professionnelle (Duveau-Patureau et al., 2010). Les méthodologies combinent alors des analyses de la structure et du contenu des échanges, ainsi que des entretiens. La forme des analyses de contenu doit être adaptée en fonction de la nature des objectifs partagés par les membres des communautés en ligne. Dans le cas de la conception de logiciels libres (e.g. Barcellini, 2008) ou de l encyclopédie en ligne Wikipedia (e.g. Fréard et al., 2010), les échanges apparaissent comme plus focalisés autour de tâches de conception. On peut alors adapter les schémas de codage utilisés pour étudier les activités de conception (e.g. D Astous, Détienne, Visser, & Robillard, 2004). Il n existe pas en revanche de schémas de codage, encore bien stabilisés concernant les échanges relatifs aux activités de conseil, d entraide à l'œuvre ou d échanges sur les pratiques dans les communautés en ligne. D un côté, l analyse de l activité de délibération des magistrats (Duveau-Patureau et al., 2010), en tant qu activité potentiellement créatrice de nouveaux savoirs, s appuie sur une approche sociocognitive en éducation (Gunawardena et al., 1997). D un autre côté, l étude des activités d entraide et de conseil sur des forums de discussions (Prost et al., 2010), en tant que nouveaux moyens de coping face à des situations professionnelles d inconfort émotionnel se centre sur les formes de soutien social ou soutien émotionnel. Compte tenu du caractère très large de l objectif de la tâche d échange dans le cadre de la liste de diffusion Ergoliste et de nos objectifs d analyse, nous pourrons nous appuyer sur ces deux démarches pour guider l analyse des données, tout en les recomposant. QUESTIONS DE RECHERCHE Cette liste de diffusion n ayant jamais fait l objet d une analyse, il semble nécessaire dans un premier temps de décrire les protagonistes des interactions et leurs échanges. Contrairement à d autres listes de diffusion qui sont fermées (cf. la liste de diffusion des magistrats chez Duveau-Patureau et al., 2010), Ergoliste n est pas réservée aux seuls ergonomes ; il convient donc tout d abord d identifier le statut des personnes interagissant dans ce cadre. Il s agit ensuite définir le format des échanges (en particulier la dynamique questions-réponses), leur finalité et les thématiques abordées pour repérer enfin les éventuelles variations en fonction des statuts d acteurs. C est sur cette première partie d analyse que sera centrée cette communication. MÉTHODOLOGIE Corpus de données Le corpus dont nous disposons est constitué de l intégralité des messages échangés sur la liste entre le 26 juillet 2007 et le 6 octobre La date de début du recueil de données coïncide avec le début de l archive la plus ancienne dont nous disposions. La date de fin correspond au début de notre étude. Sur cette période, messages ont été postés sur la liste par 887 usagers distincts (soit pages de texte brut), répartis en fils de discussion. Les premières analyses, présentées ici, ont été réalisées sur l année 2010, l année entière la plus proche du début de notre étude. Cette proximité temporelle est importante dans la perspective d extension de ces premières analyses par des entretiens. 959 messages ont été transmis sur l année par 388 auteurs différents, répartis en 345 fils de discussions. Notons que ce corpus inclue uniquement les échanges publics sur la liste, ce que donnent à voir les intervenants à la communauté. Nous n intégrons pas les échanges privés qui ne participent pas à l échange collectif de contenu. Etant donné la masse de données disponibles, nous avons ciblé l analyse du contenu des messages sur 3 mois distincts choisis car ils contenaient des discussions «animées» (janvier, juillet et octobre). Ces premières analyses ont permis d élaborer et de tester notre schéma de codage, qui pourra ensuite être étendu à l ensemble de l année (voire de plusieurs années). Schéma de codage Quatre grandes catégories d analyse quantitative des messages ont été définies : le statut de la personne qui émet le message; le format du message; sa ou ses finalités ; la (ou les thématiques) à laquelle il est relié. SELF

5 Statut des participants Trois statuts principaux sont à distinguer sur la base des signatures des participants (ergonomes, étudiants, autres). Un second niveau d analyse vise ensuite à décrire les cadres d exercice du métier d ergonome, le niveau de formation des étudiants et leur champs disciplinaires (si hors ergonomie) ; et les champs disciplinaires des autres professions (Tableau 1). Catégorie Ergonome Etudiant Autres professionnels Contenu Ergonome consultant Ergonome enseignant-chercheur ou chercheur statutaire ; Ergonome jeune chercheur, en doctorat ou post-doctorat; Ergonome retraité (enseignant-chercheur, chercheur, consultant, ergonome interne ou institutionnel confondus) ; Ergonome interne (grandes entreprises publiques ou privées) ; Ergonome institutionnel (ANACT, ARACT, INRS, etc.) ; Ergonome SST (service interentreprises de santé) ; Ergonome demandeur d emploi Etudiant en ergonomie (master) Etudiant hors ergonomie (licence) Professionnel de la santé et de la sécurité au travail : ingénieur HSE, médecin du travail, IPRP, représentant du personnel ; Autre professionnel : enseignant-chercheurs d autres disciplines, recruteur, formateurs, gestionnaires, ressources humaines, etc. Tableau 1 - Codage du statut des participants Caractéristiques des messages Format discursif Trois types de format discursifs des messages ont été retenus, renvoyant chacun à une fonction du message (Tableau 2) : Catégorie Information Question Réaction Réponse Commentaire Précision Contenu Message à caractère informatif : annonce de la parution d un livre, d un séminaire, d une journée d étude, ou d un autre événement, diffusion d une offre d emploi Message interrogatif ou requête, renvoyant à une question, un problème adressé à la liste Message en réaction ou en réponse, renvoyant à 3 types de réponses : Une personne propose une réponse à la question qui a initié le fil de discussion Une personne commente un message, sans apporter de réponse, ou fait part de son expérience Une personne qui a posé une question, ou y a répondu, ou est déjà intervenu revient pour préciser le message précédent. Tableau 2 Codage du format discursif des messages Type d informations échangées Quatre types d informations échangées ont été codés, en s inspirant de la catégorisation proposée par Prost et al (Tableau 3) : Catégorie Echange de ressources, dont: Recherche de ressources Partage de ressources Annonce d événements Echange d expérience Autre finalité Contenu Echange de ressources bibliographiques ou documentaires Références bibliographiques, documentation en ligne, etc. Annonce d une conférence, de la parution d une revue ; d une offre ou recherche d emploi Demandes de partage d expérience Retour d Expérience Emission d opinion (analyse de la situation, évaluation de la solution, conseil) Remerciement, fin de discussion, ainsi que tout ce qui relève de la qualité des liens sociaux sans autre fonction explicite annoncée dans le contenu du message Tableau 3 Codage du type d informations échangées Thème du message Les thématiques suivantes reprennent les grands champs de l ergonomie. Catégorie Formation Solution technique Santé au travail Métier de l ergonome Emploi Organisation Méthodologie Handicap Performance Monde du travail IHM Conception Autres Définition Diplôme et formation initiale ou continue (Master, DU) ; Echange autour d un produit, d un matériel, d un système technique ou outil de travail Prévention et gestion des risques professionnels, sécurité des opérateurs, accidents du travail et maladies professionnelles Ethique, déontologie, posture métier, statut d emploi, contrat de travail, salaire, démarche d intervention Offre et recherche d emploi Organisation, prescription du travail Méthodes et outils d analyse de données Situations de handicap et accessibilité pour les personnes handicapées Critères de fiabilité, de productivité, de qualité.. Tendances et évolutions au sein du monde du travail. Conception et évaluation d interfaces Homme- Machine Autres activités de conception dont architecture des espaces de travail Développements philosophiques et politiques Tableau 4 Codage du thème des messages Traitement des données Un traitement statistique descriptif des données a été mis en œuvre. Par ailleurs, nous avons réalisé des traitements croisés sur les différentes variables. Pour maintenir une validité du test du Chi deux, nous avons ainsi dû exclure du traitement les catégories les moins représentées (e.g. les participants n étant ni ergonomes, ni étudiants). PREMIERS RÉSULTATS Une liste dominée par des ergonomes Les 388 auteurs ayant posté sur la liste en 2010 renvoient à 423 statuts différents. La différence correspond aux auteurs ayant changé de statut en cours d année, passant d un statut d étudiant à un statut d ergonome, par exemple. SELF

6 Parmi ces 423 statuts, 295 correspondent à un statut d ergonome (69,7%) ; 64 à un statut d étudiant (15,1%) ; 32 (7,5%) à un statut «autre» (professionnels de la santé au travail, ou professionnels d autres domaines). Notons que nous n avons pu déterminer le statut de 32 participants. Si l on s intéresse plus spécifiquement à la population des ergonomes (295 participants ; Figure 1) on constate que les ergonomes consultants représentent 37% des participants (109/295) et les ergonomes internes 20% (60/295). Ce sont ceux qui interviennent majoritairement sur la liste. Notons que le monde académique est peu représenté, avec moins de 12% des participants (36/295) déclarant un statut d enseignants-chercheurs ou de jeunes chercheurs. Ces premiers éléments nous permettent de montrer qu Ergoliste est bien un lieu d expression des ergonomes qui représentent près de 70% des intervenants (85% si l on ajoute les étudiants), et parmi eux des consultants et ergonomes internes principalement. Par ailleurs, l analyse du lien entre le statut des participants et le format des messages montre que les étudiants tendent davantage à formuler des questions, les ergonomes à apporter des réponses ainsi que des informations (χ 2 (187,2)=29,725, p<0, 001). Dans la majorité de leurs réactions, les participants mettent en avant leur expérience, soit pour apporter une réponse à un problème pratique, soit pour exprimer un point de vue personnel. Ces résultats mettent en avant la dynamique effective d échanges d informations sur la liste ; les questions semblant trouver, le plus souvent, une réponse sans besoin de précisions supplémentaires. D autre part, près d un tiers des échanges se fait sous forme de «commentaires», c est-à-dire de manière plus ouverte, ce qui peut soutenir des échanges de fond (sur des questions vives par exemple). Echanges d expérience et de ressources L analyse du contenu des messages nous permet aussi d évaluer quantitativement l importance des finalités de la liste les unes par rapport aux autres (Figure 3). La fonction de partage apparait centrale dans ces échanges, elle porte d abord sur l expérience pratique (44% ; 87/199), puis sur les ressources de type bibliographique ou documentaire (35% ; 69/199). En troisième position seulement se trouve une fonctionnalité de partage d informations relatives aux événements qui rythment la vie de la communauté des ergonomes (18% ; 37/199). Figure 1 - Statuts des participants ergonomes (N=295) Echanges de type questions-réponses Sur les 3 mois analysés, 199 messages ont été échangés par 137 participants distincts. Il apparaît (Figure 2) qu à côté des informations et des questions, qui renvoient toutes deux à l apport spontané d un nouvel élément à la liste, les réactions, qui se font en référence à un contenu déjà posté sur la liste, correspondent à plus de la moitié des messages. Figure 3 Répartition des finalités des messages (n=199) A un second niveau de lecture, qu il s agisse d un partage d expérience ou de ressources bibliographiques, on peut dire que celui-ci s exerce de manière plutôt spontanée (les messages de demandes sont moins nombreux que les messages d offre ; Figure 4). Figure 2 et 3 Répartition des formats sur les 3 mois (n=199, à gauche) et nature des réactions exprimées sur la liste (n=113, à droite) Si l on s intéresse aux types de réactions, la grande majorité de ces réactions (Figure 3) consiste en une réponse à une question posée (62% ; 70/113) et dans une moindre mesure en l apport d un commentaire personnel (34% ; 38/199). Les précisions à apporter à un message sont elles extrêmement faibles (5/113). Figure 4 Répartition des finalités d offre et de demande (N=142). Par ailleurs, on observe un effet significatif du statut sur la finalité du message posté (χ2 (160,2)=20,419, SELF

7 p<0,001). Les ergonomes tendent à se positionner sur l offre de ressources (i.e. d un emploi, de références bibliographiques, de retour d expérience) tandis que les étudiants se positionnent en demande de ces ressources. Les autres comparaisons n ont pas permis d identifier d effet significatif du statut. Quatre thématiques centrales Enfin, notre analyse permet d identifier quelles thématiques ont été les plus souvent évoquées dans le contenu des messages. Quatre rendent compte, à elles seules, de plus de la moitié des échanges (Figure 5). Il s agit, par ordre décroissant d importance, des aspects méthodologiques du travail, d échanges relatifs au métier d ergonome, de recherche et d offres d emploi, et de problématiques relatives à l organisation du travail. Figure 5 Répartition des thèmes des messages (n=163). CONCLUSION Synthèse. Ce travail développe et met en œuvre un schéma de codage des contenus d Ergoliste. Il nous permet d identifier des indices quantitatifs de l'intensité des échanges en fonction du statut du répondant, de la finalité des messages, et des thématiques abordées. Ouverture. Ce travail est à poursuivre dans au moins 2 directions pour parvenir à définir dans quelle mesure la liste est un moyen de structuration de la communauté. La première porte sur l extension des analyses statistiques sur les données quantitatives. Pour être poursuivies ces analyses devront s appuyer sur une «masse critique» de données, notamment pour garantir l applicabilité du test du Chi deux. Ceci représente un coût temporel de traitement important. La seconde renvoie à une approche plus qualitative. Les définitions du métier d ergonome, ne précisent pas les moyens de constitution des réseaux de pairs, de médiation des activités réflexives et d échange au sein de ces réseaux. Nous nous intéresserons donc au rôle que peut jouer cette liste de diffusion au sein de la communauté des ergonomes (au regard des objectifs de mise en œuvre d une pratique réflexive liée à la pratique de l ergonomie). Nous pourrons ainsi nous intéresser à la structure et aux contenus de certaines discussions clés (grands débats) pour la construction du métier. Le schéma de codage sera à affiner pour prendre en compte la nature de ce qui est construit et échangé, et les liens avec la construction du métier en s appuyant sur les éléments proposés par Daniellou (2006) et Duveau-Patureau et al. (2010). En parallèle, des entretiens avec les membres actifs et les lecteurs de la liste pourront être menés, de façon à mieux identifier les préoccupations concernant les règles de métiers, les besoins pris en charge par la liste ou encore les règles d échanges qui se sont instaurées au fil des années (dans la liste ou hors liste). Ces analyses contribueront à la réflexion sur le développement du métier. BIBLIOGRAPHIE Barcellini, F. (2008). Conception de l artefact, conception du collectif. dynamique d un processus de conception ouvert et continu dans une communauté de développement de logiciels libres. Thèse de doctorat en ergonomie, Cnam, 28 novembre Clot, Y. (1995). Le travail sans l'homme? Pour une psychologie des milieux de travail et de vie. Paris : La Découverte. Daniellou, F. (2006). Entre expérimentation réglée et expérience vécue : les dimensions subjectives de l activité de l ergonome en 3(1), Daniellou, F. (2008). Diversité des domaines d intervention, nouvelles pratiques de l ergonomie, qu avons-nous encore en commun? Allocution d ouverture. Journées de Bordeaux sur la pratique de l'ergonomie, Bordeaux, France. Daniellou, F., & Béguin, P. (2004). Méthodologie de l'action ergonomique : approches du travail réel. In P. Falzon (Ed.), Ergonomie (pp ). Paris : PUF. D'Astous, P., Détienne, F., Visser, W., & Robillard, P. N. (2004). Changing our view on design evaluation meetings methodology: a study of software technical review meetings. Design studies, 25(6), Freard, D., Denis, A., Détienne, F., Baker, M, Quiganrd, M et Barcellini, F. (2010). The role of argumation in an online epistemic community: anatomy of a conflict in wikipedia. In proceedings of ECCE 2010, Delft, The Netherlands. Duveau-Patureau, V., Mollo, V, Soidet, I, et Orly-Louis, I. (2010). Délibérer : une activité du métier de magistrat explicitée par leurs échanges sur une liste de discussion. Congrès AIPLF. 6-9 Juillet, Lille, France. Gunawardena, C. N., Lowe, C. A., & Anderson, T. (1997). Analysis of a global online debate and the development of an interaction analysis model for examining social construction of knowledge in computer conferencing. JECR, 17(4), Lave, J., & Wenger, E. (1991). Situated learning: legitimate peripheral participation. Cambridge, UK: CUP. Mollo, V., & Falzon, P. (2004). Auto-and allo-confrontation as tools for reflective activities. Applied ergonomics, 35(6), Pastré, P. (2004). Recherches en didactique professionnelle. Toulouse: Octarès. Preece, J. (2000). Online communities : designing usability and supporting sociability. New York, NY: John Wiley. Prost, M., Cahour, B. et Détienne, F. (2010). Le soutien mutuel sur le web : un nouveau mode d adaptation aux vécus professionnels difficiles? In Actes du congrès de la SELF 2010, Liège, Belgique. Schön, D. A. (1987). Educating the Reflective Practitioner (Vol. Jossey-Bass): San Francisco, CA. Viau-Guay, A. (2009). Analyse de l'activité déployée par l'ergonome lors de difficultés professionnelles : contribution à la formation initiale. (Thèse de Doctorat), Université Laval, Québec. SELF

8 SELF

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes épithéliales Badreddine Chanaoui To cite this version: Badreddine Chanaoui. Résultats à long terme de la photo-kératectomie

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Une charte éthique pour le Big Data

Une charte éthique pour le Big Data Une charte éthique pour le Big Data Primavera De Filippi To cite this version: Primavera De Filippi. Une charte éthique pour le Big Data. Documentaliste - Sciences de l Information, ADBS, 2013, pp.8-9.

Plus en détail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail François Daniellou, Philippe Davezies, Karine Chassaing, Bernard Dugué,, Johann Petit To cite this version: François Daniellou, Philippe

Plus en détail

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Badreddine Hamma To cite this version: Badreddine Hamma. Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français. Revue française de linguistique appliquée,

Plus en détail

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du Les sciences de l éducation et les sciences de la communication en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du dispositif empirique à l objet de recherche,

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

Conception d un outil de workflow en radiothérapie. Vers le recensement des Situations d Action Caractéristiques

Conception d un outil de workflow en radiothérapie. Vers le recensement des Situations d Action Caractéristiques Conception d un outil de workflow en radiothérapie. Vers le recensement des Situations d Action Caractéristiques Maria Isabel Munoz, Flore Barcellini, Adelaide Nascimento To cite this version: Maria Isabel

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants Partie : Exploiter les bases de données académiques Sylvia Cheminel Dernière mise à jour : décembre 04 PANORAMA DES SOURCES DOCUMENTAIRES ACADEMIQUES...

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien!

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Alain Couillault, Karen Fort To cite this version: Alain Couillault, Karen Fort. Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME-

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- CONSEIL ERGONOME, METIER EN DIFFERENCIATION Plusieurs éléments convergent pour confirmer en premier temps une émergence du métier d ergonome : Une élaboration

Plus en détail

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Bernard Dauga To cite this version: Bernard Dauga. Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel. Bulletin de l EPI (Enseignement Public et Informatique),

Plus en détail

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2 Centre Universitaire de Formation des Enseignants & des Formateurs Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l Education et de la Communication Université de Haute Alsace Domaine Sciences Humaines

Plus en détail

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017 Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique J. Bertrand To cite this version: J. Bertrand. Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

Recherche. Instructions d utilisation de ce Tutoriel. Suite d une action. Explication d un exemple, information supplémentaire. Avertissement. Astuce.

Recherche. Instructions d utilisation de ce Tutoriel. Suite d une action. Explication d un exemple, information supplémentaire. Avertissement. Astuce. Instructions d utilisation de ce Tutoriel Suite d une action. Explication d un exemple, information supplémentaire. Avertissement. Astuce. Le SNDL propose à ses usagers deux modes de recherche: Recherche

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan)

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Bénédicte Tratnjek To cite this version: Bénédicte Tratnjek. Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan). Les Cafés géographiques, rubrique à comité de lecture

Plus en détail

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE EC 1 : Documentation scientifique et technique COURS N : 1 PAR : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI CONTENU PÉDAGOGIQUE DE L UE EC

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Jean Ravestein, Caroline Ladage. To cite this version: HAL Id: hal-00005774 https://telearn.archives-ouvertes.fr/hal-00005774

Jean Ravestein, Caroline Ladage. To cite this version: HAL Id: hal-00005774 https://telearn.archives-ouvertes.fr/hal-00005774 Pour une didactique du référencement Apprentissage et enseignement sur des espaces de communication informels sur Internet : l exemple du référencement Jean Ravestein, Caroline Ladage To cite this version:

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Bernadette Charlier Université de Fribourg (Suisse) Bernadette.charlier@unifr.ch Notre contribution présente et discute

Plus en détail

Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque

Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque Grégory Wegmann, Stephen Nozile To cite this version: Grégory

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Abdelkader Baaziz To cite this version: Abdelkader Baaziz. Apport du Knowledge Management dans l amélioration

Plus en détail

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures.

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures. Le Focus Group I. Définition «Le Focus groupe est une discussion de groupe ouverte, organisée dans le but de cerner un sujet ou une série de questions pertinents (Kitzinger, Markova, & Kalampalikis, 2004).

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales

Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales Nicolas Castel, Noélie Delahaie, Héloïse Petit To cite this version: Nicolas Castel, Noélie Delahaie, Héloïse Petit. Des rémunérations

Plus en détail

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter?

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? François GEORGES (LabSET ULg) Séminaire Be-ODL 18 novembre 2013 1 Plan La qualité

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Les Champs Magnétiques

Les Champs Magnétiques Les Champs Magnétiques Guillaume Laurent To cite this version: Guillaume Laurent. Les Champs Magnétiques. École thématique. Assistants de prévention, Paris, France. 2014, pp.31. HAL Id:

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education formation communication de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie. Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif.

Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie. Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif. Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif Claire-Charlotte Butez, Francesco Beretta To cite this version:

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

ESPE ACADEMIE BORDEAUX Référence GALAXIE : 69

ESPE ACADEMIE BORDEAUX Référence GALAXIE : 69 ESPE ACADEMIE BORDEAUX Référence GALAXIE : 69 Numéro dans le SI local : 0076 Référence GESUP : Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 71-Sciences de l'information et de

Plus en détail

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand To cite this version: Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand. CAPE: Context-Aware

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

VÉZINA NICOLE Chaire GM en ergonomie de l UQAM

VÉZINA NICOLE Chaire GM en ergonomie de l UQAM ANALYSE DES DÉTERMINANTS DE LA QUALITÉ DE COUPE DU WHIZARD : VERS LA CONCERTATION DES ACTIONS ET L ÉLABORATION D UNE FORMATION OUELLET SYLVIE Centre d étude des intéractions biologiques entre la santé

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Antoine Rolland & Hélène Chanvillard CERRAL 1 - IUT Lumière Lyon II Bd de l université,

Plus en détail

REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE FRANCOPHONE

REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE FRANCOPHONE Comptes rendus du congrès SELF-ACE 200 Les transformations du travail, enjeux pour l ergonomie Proceedings of the SELF-ACE 200 Conference Ergonomics for changing work REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Date de rédaction : 20/02/15. Argumentaire général

FICHE DE POSTE. Date de rédaction : 20/02/15. Argumentaire général UNIVERSITE LYON 2 (LUMIERE) Référence GALAXIE : 4217 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : F002 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 71-Sciences de l'information

Plus en détail

TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE.

TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE. N 332 - RANUCCI Jean Francis 1 TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE. Introduction Etude empirique de l apport de l usage des

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile W. Lermantoff To cite this version: W. Lermantoff. Sur le grossissement

Plus en détail

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Universités Certification Activités Compétences Référentiels d activités et de compétences Alors que s affirme un mouvement de professionnalisation

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

NVivo: du projet à la publication. Claude Julie Bourque, Ph.D. Université de Sherbrooke, Québec, Canada

NVivo: du projet à la publication. Claude Julie Bourque, Ph.D. Université de Sherbrooke, Québec, Canada NVivo: du projet à la publication Claude Julie Bourque, Ph.D. Université de Sherbrooke, Québec, Canada Du projet à la publication Cette présentation décrit brièvement comment la recherche de Claude Julie

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart

Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart Geographic Information Technology Training Alliance (GITTA) presents: Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart Table des matières 1. Les études de cas...2 1.1. Définitions et commentaires...

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

Catalogue des formations Médecine et paramédical

Catalogue des formations Médecine et paramédical Catalogue des formations Médecine et paramédical Sommaire Recherche documentaire et maîtrise de l information médicale... 2 Utilisation des catalogues des bibliothèques de médecine... 3 Utilisation de

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Repérer et utiliser différents types de documents

Repérer et utiliser différents types de documents Repérer et utiliser différents types de documents BIBLIOTHÈQUE DE L UNIVERSITÉ LAVAL AGC-2500 Isabelle Chabot 19 mars 2015 Conseillère à la documentation Conseillère en agriculture et alimentation Isabelle

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé

Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé POLITIQUES Santé publique 1999, volume 11, n o 1, pp. 57-62 Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé Feasibility study of web-pages on Health

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

e-science : perspectives et opportunités pour de nouvelles pratiques de la recherche en informatique et mathématiques appliquées

e-science : perspectives et opportunités pour de nouvelles pratiques de la recherche en informatique et mathématiques appliquées Emilie MANON, Joanna JANIK, Gabrielle FELTIN e-science : perspectives et opportunités pour de nouvelles pratiques de la recherche en informatique et mathématiques appliquées 1 Introduction : La recherche

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance et banque de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Bruno ASDOURIAN Lecteur en Sciences de la Communication et des Médias Université de Fribourg Suisse

Bruno ASDOURIAN Lecteur en Sciences de la Communication et des Médias Université de Fribourg Suisse Bruno ASDOURIAN Lecteur en Sciences de la Communication et des Médias Université de Fribourg Suisse Chercheur en Sciences de l Information et de la Communication Laboratoire IRSIC EA 4262 France Grand-Places

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

OFPN. La structure de l'ofpn : les commissions. Sommaire : Contact : SITE INTERNET : www.ofpn.fr. COURRIEL : contact@ofpn.fr. Numéro 1 - Mai 201 4

OFPN. La structure de l'ofpn : les commissions. Sommaire : Contact : SITE INTERNET : www.ofpn.fr. COURRIEL : contact@ofpn.fr. Numéro 1 - Mai 201 4 OFPN Organisation Newsletter Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie Numéro 1 - Mai 201 4 La structure de l'ofpn : les commissions Les statuts de l Organisation Française des Psychologues

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

REDACTION DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES EN LICENCE ET MASTER INFORMATION-COMMUNICATION

REDACTION DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES EN LICENCE ET MASTER INFORMATION-COMMUNICATION REDACTION DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES EN LICENCE ET MASTER INFORMATION-COMMUNICATION Dans tous vos travaux universitaires en Licence et Master Information et Communication, vous devez vous référer

Plus en détail

Christelle MAZIERE (30 ans)

Christelle MAZIERE (30 ans) Christelle MAZIERE (30 ans) Villa Orcéa, Lieu-dit Pertérato 20212 Favalello di Boziu 06.35.58.13.21 maziere@univ-corse.fr COMPÉTENCES PARTICULIÈRES Enseignement Gestion de corpus de données : recueil,

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION

INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION Résumé CHRISTELLE CASSE Abilis ergonomie, 40 rue de la montagne Ste Geneviève, 75 005 Paris, France e-mail : ccasse@ergonome.com SYLVAIN BIQUAND,

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : Concepts et Langages EA 4509 Sens Textes Informatique Histoire T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Linguistique

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Jean Sykes Nereus, la collaboration européenne, et le libre accès

Jean Sykes Nereus, la collaboration européenne, et le libre accès Jean Sykes Nereus, la collaboration européenne, et le libre accès Keynote Item Original citation: Originally presented at UNESCO DKN project steering group meeting, 29 June 2006, Paris, France [Name of

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0202 Corps : Professeur des universités Article : 51 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique.

Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique. Sensibilisation à la sécurité informatique Jean-Luc Archimbaud To cite this version: Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique. lieux en France, 1997, pp.17. École

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

Optimisation d une fonction de transmission d ordres

Optimisation d une fonction de transmission d ordres Optimisation d une fonction de transmission d ordres pour driver à très haute isolation galvanique. Application aux modules IGBT pour onduleurs multi-niveaux MMC (Multilevel Modular Converters). Sokchea

Plus en détail