PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT"

Transcription

1 Comité mixte franco-marocain inter universitaire Action Intégrée (MA/02/62) PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT (le cas du Maroc) Premières approches Robert CHARVIN Professeur à la Faculté de Droit, des Sciences Politiques, Economiques et de Gestion de Nice - Soplua Antipolis Mohammed HAMMOUDI Professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Rabat Mohammed V 2003 L'HERMES 14 bis rue Cavenne LYON wvvw.l-hermes.fr

2 TABLE DES MATIERES A VANT-PROPOS: MISERE DU DROIT ET DROIT DE LA MISERE 3 LE JURISTE, LE POLITISTE ET LES PAUVRETES - Robert CHARVIN 11 I-L'indifférence juridique face aux pauvretés 17 II- Le droit-compassion 21 III - La pénalisation de la pauvreté 25 LEGITIMITE ET SOLIDARITE AU MAROC : LES ATTENTES DE DEVELOPPEMENT ET L'ENJEU DE RENOUVELLEMENT DE LA LEGITIMITE ROYALE - Mohamed ELGHALI 35 I - Les fondements de la légitimité en mutation ; réflexions autour des récents changements au Maroc 36 / - Légitimité et contraintes de la mondialisation Légitimité et émergence de nouveaux acteurs 38 II - Légitimité et solidarité ; les attentes de développement et l'enjeu de renouvellement de la légitimité royale Fondation Mohamed V pour la solidarité : une restructuration des actions sociales Légitimité, nouvelle tendance et difficile conciliation avec l'efficacité : 42 TRADITION CONTRE MODERNITE AU MAROC - Chakib BENNOUNA 47 La faute au colonialisme? 48 Lorsque la psychologie est manipulée par la politique! De quoi demain sera fait? 54

3 CORRUPTION ET DETOURNEMENT DES FONDS PUBLICS AU MAROC : LE CAS DES ETABLISSE- MENTS PUBLICS - Omar BENDOUROU 59 I - Responsabilité de la direction générale dans la gestion interne de l'établissement 62 A - La gestion administrative et du personnel 62 B - Négligence et non-respect de la légalité par la direction générale 63 II-Relations des établissements avec les tiers 63 A - Relations du CIH avec les emprunteurs 63 B - La gestion des cotisations des affiliés (CNSS) 68 III - Le système de contrôle des établissements publics : défaillance de l'etat 71 A - Le rôle du conseil d'administration 72 B -Les organes de contrôle étatique 72 Conclusion 73 PAUPERISATION ET DEGRADATION DES RESSOURCES NATURELLES AU MAROC Pascale STEICHEN 75 I - L'environnement, un besoin pour les pauvres? 79 A - La pauvreté au Maroc 79 B - La dégradation des ressources environnementales au Maroc 81 II - L'environnement, un droit pour les hommes? 87 A - Vers une démocratie participative environnementale? 88 B - Les nouveaux vecteurs des valeurs écologiques 90 EAU ET PAUVRETE AU MAROC - Nawal BENNACER Introduction 93 I - Un accès inégal aux infrastructures de distribution d'eau potable 96 A -Exclusion des quartiers informels 97 B Une politique sociale de l'eau piégée dans l'étau de la rentabilité 104

4 II - Une politique de l'eau soumise à des impératifs stratégiques internationaux 111 A - Une politique de gestion de l'eau soumise aux réformes institutionnelles et réglementaires 111 B - Des accords internationaux au service des objectifs stratégiques des multinationales 122 Conclusion 132 Bibliographie sommaire 133 LA PROTECTION SOCIALE GENERALISEE : LA CMU FRANÇAISE Isabelle LORENZ1 137 I - La couverture maladie universelle : un progrès social 144 A-La couverture maladie universelle vecteur d'amélioration des solidarités publiques 145 B - La couverture maladie : un droit compassion 150 II- La couverture maladie universelle : un bilan controversé 158 A - La couverture maladie universelle : le casse-tête du financement de la protection sociale 159 B - La couverture maladie universelle écueil de l'enfermement des mutuelles dans le champ de la complémentaire maladie 165 PAUVRETE ET SOINS MEDICAUX CAS DES SOINS DE CANCER AU MAROC - Mohammed HAMMOUDI et Hassan ERRIHAN1 173 Introduction 173 / - Les obstacles inhérents aux conditions socioéconomiques des malades 175 II - La nature défaillante de service public de la santé 176 III - Les conséquences sur le suivi médical 179 Conclusion 183 MIGRANTS PAUVRES EN MILIEU URBAIN MAROCAIN ET MAINTIEN DU LIEN AVEC LE MILIEU D'ORIGINE COMME STRATEGIE DE SURVIE - MounirZOUITEN 185

5 Introduction 185 I - Migration et identification des liens réciproques villecampagne 186 II - Liens familiaux à distance et intégration à la vie urbaine 192 Conclusion 195 Références bibliographiques 197 EPARGNE ET CAPITAL-DECES - EVALUATION SOCIALE DE L'IMMIGRE - Yassen CHAÏB 199 I - Vers un nouveau paradigme de l'économie migratoire : la théorie du cycle de la mort 203 II - La valeur intrinsèque de l'immigré :un dieu-marchandise 204 III - L'économie domestique migratoire:le corps marchandise 206 Bibliographie indicative 208 TABLE DES MATIÈRES 211 Achevé d'imprimer Sur les presses d'edit'lmprim LYON Septembre Code éditeur : 1455

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Frédérique BLOTT Développeur RH

Frédérique BLOTT Développeur RH Le Management des Hommes et des Organisations : une compétence au service de la santé des salariés, un domaine d expertise qui a sa place au sein des équipes pluridisciplinaires. Frédérique BLOTT Développeur

Plus en détail

«Contribution de la qualité de l enseignement supérieur et de la formation professionnelle continue au développement des entreprises marocaines»

«Contribution de la qualité de l enseignement supérieur et de la formation professionnelle continue au développement des entreprises marocaines» Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Ecole Supérieure de Technologie de Fès Laboratoire Productique Energétique et Développement Durable Equipe : maintenance et qualité Communication intitulée: «Contribution

Plus en détail

MOT D INTRODUCTION M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES

MOT D INTRODUCTION M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES SEMINAIRE LES RELATIONS ENTRE LE MAROC ET L'ESPAGNE : REALITE ET PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT MOT D INTRODUCTION M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

La responsabilité sociale des entreprises (RSE)

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) La responsabilité sociale des entreprises (RSE) *** Sélection de documents La Responsabilité sociale correspond à la mise en œuvre par les entreprises des trois piliers du développement durable : aspects

Plus en détail

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB)

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB) Laboratoire LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG laboratoires LM2CE et LAMSAD () (ESTB) Axes de Recherche 1. Quelles innovations financières au service de l innovation

Plus en détail

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution Revenu du travail et du capital = Revenus bruts (répartition primaire du revenu) cf. Ch 5 Revenus bruts cotisations sociales impôts + prestations = Revenu disponible (répartition secondaire du revenu,

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Note conceptuelle. Nations Unies Commission économique et sociale pour l Asie Occidentale

Note conceptuelle. Nations Unies Commission économique et sociale pour l Asie Occidentale Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Nations Unies Commission économique et sociale pour l Asie Occidentale Réunion d experts Renforcer les capacités pour une

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Stratégie de coopération La Stratégie de coopération de la Banque mondiale pour la période de juillet 2004 à juin 2008 (exercices budgétaires 2005-2008) propose

Plus en détail

Commission des questions politiques et de la démocratie

Commission des questions politiques et de la démocratie DÉCLASSIFIÉ 1 AS/Pol (2014) 14 4 septembre 2014 Fpdoc14_14 Commission des questions politiques et de la démocratie Évaluation du partenariat pour la démocratie concernant le Parlement du Maroc Rapporteur

Plus en détail

INVITATION. Regards Croisés Echanges d expériences. Investissement productif des Marocains Résidant à l Etranger et Développement des Territoires :

INVITATION. Regards Croisés Echanges d expériences. Investissement productif des Marocains Résidant à l Etranger et Développement des Territoires : INVITATION Regards Croisés Echanges d expériences Investissement productif des Marocains Résidant à l Etranger et Développement des Territoires : "Quelles politiques publiques pour renforcer la confiance

Plus en détail

SEMINAIRE D ACTUALITE ICH Actualité de l Immobilier

SEMINAIRE D ACTUALITE ICH Actualité de l Immobilier Association des Amis de l institut d études économiques et juridiques appliquées à la Construction et à l Habitation «ICH Plus Maroc» 7 ème édition - Mercredi 28 mai 2014 SEMINAIRE D ACTUALITE ICH Actualité

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1er avril

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Le rôle de la société civile

Le rôle de la société civile Le rôle de la société civile Bruxelles 15 décembre 2011 Les mutuelles de santé au Burkina Faso Inégalité d accès aux soins de santé au Burkina Faso La majorité de la population vit en dessous du seuil

Plus en détail

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR المملكة المغربية Royaume du Maroc Secrétariat d État Chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Programme National de lutte contre la Pollution Atmosphérique (PN-Atm) Présenté

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

A l'image du Grenelle et en partenariat avec le ministère du Développement Durable, ces deux outils sont le fruit d un travail collectif, avec la

A l'image du Grenelle et en partenariat avec le ministère du Développement Durable, ces deux outils sont le fruit d un travail collectif, avec la 1111 Comité Rio +20 CAHIER D ACTEUR Les bonnes pratiques à mutualiser en vue de Rio +20 LE «PLAN VERT» Quel outil pour faire des Etablissements d enseignement supérieur des acteurs majeurs du développement

Plus en détail

ADVANCE UNEDITED VERSION

ADVANCE UNEDITED VERSION Future E/C.12/MAR/CO/3 19 May 2006 FRENCH Original: FRENCH COMITÉ DES DROITS ÉCONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS Trente-sixième session XX Mai 2006 ADVANCE UNEDITED VERSION EXAMEN DES RAPPORTS PRÉSENTÉS

Plus en détail

Les Instruments de solidarité en droit international public Connaissances et Savoirs

Les Instruments de solidarité en droit international public Connaissances et Savoirs Marie Bouriche Les Instruments de solidarité en droit international public Connaissances et Savoirs Table des matières Liste des abréviations 7 Introduction I. La notion de solidarité 12 A. La solidarité

Plus en détail

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF Inégalités sociales de santé et accès aux soins INEGALITES SOCIALES DE SANTE Définition : Inégalités/ sociales /de santé Inégalités face à la mort Comparaisons européennes Les maladies inégalitaires Inégalités

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ : MISSION POSSIBLE?

L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ : MISSION POSSIBLE? Compte-rendu de l Atelier 8 Animateur : Youba SOKONA, ENDA, Sénégal Secrétaire : Hotense BADO, COPROD, Burkina Faso L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ : MISSION POSSIBLE? Cet atelier a regroupé une trentaine

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Solaire Expo 2015 en partenariat avec REUNET Conférence sur l énergie solaire et l efficacité énergétique

Solaire Expo 2015 en partenariat avec REUNET Conférence sur l énergie solaire et l efficacité énergétique Sous l égide du Ministère de l Habitat et de la Politique de la Ville Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Solaire Expo 2015 en partenariat

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2 Section de l élaboration des politiques POL POUR INFORMATION Résultats du Colloque des employeurs

Plus en détail

FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER. Migration de retour et développement

FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER. Migration de retour et développement FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER Migration de retour et développement Abdesselam EL FTOUH Genève, le 8 juillet 2008 FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGERL

Plus en détail

Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté. Cas de la Tunisie

Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté. Cas de la Tunisie Séminaire sur la décentralisation, la gouvernance locale et la lutte contre la pauvreté Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté Cas de la Tunisie Mokhtar Hammami Tanger, 27 septembre

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

Agence Nationale de l Assurance Maladie

Agence Nationale de l Assurance Maladie Agence Nationale de l Assurance Maladie La Couverture Médicale de Base, 7 ans après 2 ème Conférence Nationale sur la Santé *** Chakib TAZI DG ANAM Marrakech, le 1 er juillet 2013 1 SOMMAIRE 1. Contexte

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Pré-requis : Thème introductif du programme de 5ème : «Les enjeux du développement durable» «Les enjeux économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00.

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00. Discours du Professeur EL Houssaine Louardi, Ministre de la Santé à l occasion de l'inauguration de la Conférence Internationale de l Association Internationale des Instituts Nationaux de Santé Publique

Plus en détail

Dans ce cadre, cette communication poursuit au moins un triple objectif :

Dans ce cadre, cette communication poursuit au moins un triple objectif : 3.2.4 La gouvernance démocratique et l évaluation des politiques publiques : enjeux, contraintes, et ressources Fred CONSTANT, Recteur de l université Senghor. Ces dernières décennies, la réflexion concernant

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉTUDES 2015-2016. (New) Baccalauréat universitaire en sciences politiques FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SOCIÉTÉ

PROGRAMME D'ÉTUDES 2015-2016. (New) Baccalauréat universitaire en sciences politiques FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SOCIÉTÉ PROGRAMME D'ÉTUDES 015-01 (New) Baccalauréat universitaire en sciences politiques FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SOCIÉTÉ (New) Baccalauréat universitaire en sciences politiques Première partie (0 crédits)

Plus en détail

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil UFR d'economie et de Gestion 10, placette Lafleur BP 2716 80027 Amiens Cedex 1 www.u-picardie.fr Objectifs Publics Débouchés Modalités d'accès Organisation Contrôle des connaissances Formation continue

Plus en détail

n 57-09 portant création de la Société «Moroccan Agency For Solar Energy

n 57-09 portant création de la Société «Moroccan Agency For Solar Energy Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement n 57-09 portant création de la Société «Moroccan Agency For Solar Energy ÉNERGIE, EAU ENVIRONNEMENT Juin 2010 n 57-09

Plus en détail

- Maîtrise de droit international et européen, Université Paris II, mention assez bien, 1993.

- Maîtrise de droit international et européen, Université Paris II, mention assez bien, 1993. 1. Etat civil François DARRIBEHAUDE Né le 6 décembre 1970 (41 ans) - marié deux enfants 216 bis, avenue Jean Jaurès 69 150 DECINES-CHARPIEU tel : 04.78.87.25.57 (pro) / 06.32.63.05.96 e-mail : francois.darribehaude@ensv.vetagro-sup.fr

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE 2015

CONFÉRENCE SOCIALE 2015 CONFÉRENCE SOCIALE 2015 SOMMAIRE LA DÉLÉGATION DE LA CFDT RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Intervention de Laurent Berger TABLE-RONDE 1 La sécurisation des parcours professionnels et la création

Plus en détail

Une Europe des droits et des valeurs :

Une Europe des droits et des valeurs : Une Europe des droits et des valeurs : Le Traité de Lisbonne La dignité humaine, la liberté, la démocratie, l égalité, l État de droit et les droits de l homme : ces valeurs fondamentales de l'union européenne

Plus en détail

ESS et politiques européennes

ESS et politiques européennes Denis Stokkink ESS et politiques européennes RTES 16 janvier 2015 Introduction - Présentation Pour la Solidarité Think & do tank européen / laboratoire d'idées et d'actions Devise : «Comprendre pour agir»

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

La gouvernance des entreprises familiales : levier de performance et de pérennité. mercredi 30 avril 2014 @ @ En partenariat avec :

La gouvernance des entreprises familiales : levier de performance et de pérennité. mercredi 30 avril 2014 @ @ En partenariat avec : La gouvernance des entreprises familiales : levier de performance et de pérennité mercredi 30 avril 2014 A @ @ @ En partenariat avec : Les entreprises familiales occupent une place prépondérante au sein

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire au Maroc

L Economie Sociale et Solidaire au Maroc L Economie Sociale et Solidaire au Maroc Entre tradition et nouveau mode de production Résumé : Le terme d «économie sociale et solidaire» (ESS) est polysémique et l ESS est souvent définie comme un mode

Plus en détail

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Direction Générale des Impôts Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Edition 2010 Direction Générale des Impôts Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui, Agdal, Rabat Tél. : 212 (0)

Plus en détail

L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte

L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte D. Brochard Université Paris I L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte Contexte théorique et empirique Depuis le début des années 80, dans un contexte de mutations

Plus en détail

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC ATELIER DE REFLEXION SUR LE PROGRAMME ECONOMIQUE REGIONAL DE LA CEMAC (2010-2025) Douala 7-9 Août 2013 CRISE EUROPEENNE QUEL IMPACT SUR LE

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

En quête d intégration

En quête d intégration Direction de l intégration En quête d intégration Si l accès à un logement décent et pérenne constitue un droit fondamental dont peuvent se prévaloir les étrangers résidant régulièrement sur le territoire

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature Didier Janci Didier Janci, Caisse des Dépôts, membre du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD) Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse

Plus en détail

coopération par le sport Moulay-Bousselham (côte nord-ouest)

coopération par le sport Moulay-Bousselham (côte nord-ouest) coopération par le sport Moulay-Bousselham (côte nord-ouest) Organisé depuis 2009, Deux sessions par an depuis 2011, à Moulay-Bousselham et Ruissia (côte nord-ouest) " un village de pêcheurs Sur la côte

Plus en détail

Histoire du droit des finances publiques et du droit fiscal

Histoire du droit des finances publiques et du droit fiscal Leçon 1 : Introduction Section 1 : Les histoires des finances publiques 1 : Une histoire politique 2 : Une histoire sociale 3 : L impôt et la sociogenèse de l Etat Section 2 : Faire l histoire des finances

Plus en détail

Quel financement de la protection sociale pour un développement de qualité?

Quel financement de la protection sociale pour un développement de qualité? Quel financement de la protection sociale pour un développement de qualité? Jean-Marie Harribey 2008 http://harribey.u-bordeaux4.fr Ce diaporama complète celui qui est à : http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/retraites/diapo-retraites.pdf

Plus en détail

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES.

LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ET LES ENTREPRISES. Une approche commune et des engagements des Associations de solidarité internationale et des Syndicats. 2010 Sommaire Préambule, p.2 Le contexte, p.3 Pourquoi

Plus en détail

A L L O C U T I O N. de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle

A L L O C U T I O N. de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle المملكة المغربية وزارة التشغيل والتكوين المهني A L L O C U T I O N de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation

Plus en détail

LE MODÈLE SOCIAL EUROPÉEN : EN ROUTE DU MARCHE INTERNE A UNE EUROPE POUR LES CITOYENS?

LE MODÈLE SOCIAL EUROPÉEN : EN ROUTE DU MARCHE INTERNE A UNE EUROPE POUR LES CITOYENS? LE MODÈLE SOCIAL EUROPÉEN : EN ROUTE DU MARCHE INTERNE A UNE EUROPE POUR LES CITOYENS? Déclaration de l UETDC a l occasion du 50 ième anniversaire du traité de Rome Bruxelles, 25-03-2007 A l occasion du

Plus en détail

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA)

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Mixité des sources de financement, diversité des régimes de couverture maladie : l impératif de cohérence 2 ème Conférence nationale

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne 1 Grande stratégie de développement Grands projets de développements Cité Financière Internationale. Hub Pour l Afrique Premier Pôle Economique du

Plus en détail

Radioscopie des migrants en situation administrative régulière

Radioscopie des migrants en situation administrative régulière 1 Radioscopie des migrants en situation administrative régulière A Evolution des résidents étrangers * Analyse 1935 1971 1994 2004 2013 Résidents étrangers au Maroc Résidents étrangers au Maroc en % de

Plus en détail

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Entre la France & le Maroc il y a un lien Vous! Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Le développement du secteur des transports au Maroc Le secteur des transports est depuis

Plus en détail

Préparation du Cadre de Partenariat Stratégique. Consultation sur le thème de l enseignement scolaire. Tanger, le 24 octobre 2013.

Préparation du Cadre de Partenariat Stratégique. Consultation sur le thème de l enseignement scolaire. Tanger, le 24 octobre 2013. Préparation du Cadre de Partenariat Stratégique Consultation sur le thème de l enseignement scolaire Tanger, le 24 octobre 2013 Procès-verbal Une consultation a été organisée à Tanger en présence des représentants

Plus en détail

Dahir n 1-11-160 du 1 er kaada 1432 (29 septembre 2011) portant promulgation de la loi n 40-09

Dahir n 1-11-160 du 1 er kaada 1432 (29 septembre 2011) portant promulgation de la loi n 40-09 Dahir n 1-11-160 du 1 er kaada 1432 (29 septembre 2011) portant promulgation de la loi n 40-09 relative à l'office national de l'électricité et de l'eau potable " O.N.E.E. ". LOUANGE A DIEU SEUL! (Grand

Plus en détail

Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 2015-2016

Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 2015-2016 1 Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 01-016 Master indifférencié, Recherche et professionnalisation Domaine : arts, lettres, langues Mention : Lettres Parcours 1 : Littératures

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

Petits Déjeuners de l Excellence d ALM Faouzi Chaâbi explique sa vision de la gouvernance locale

Petits Déjeuners de l Excellence d ALM Faouzi Chaâbi explique sa vision de la gouvernance locale Les Petits Déjeuners de l Excellence A.L.M A l occasion de la 9ème édition des «Petits Déjeuners de l Excellence» organisés par le quotidien Aujourd hui Le Maroc, Abdellatif OUAMMOU, est invité mercredi

Plus en détail

Les Voyages des savoirs 2010-2011. Le Golfe et le monde arabe

Les Voyages des savoirs 2010-2011. Le Golfe et le monde arabe Les Voyages des savoirs 2010-2011 Le Golfe et le monde arabe Un nouveau cycle de conférences-débats proposé par le Groupe de Recherches et d études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO 1 ) s

Plus en détail

L emploi : une priorité nationale pour le Maroc 2/ Les réflexions en cours

L emploi : une priorité nationale pour le Maroc 2/ Les réflexions en cours AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC Le Conseiller pour les Affaires Sociales Travail/Emploi Formation professionnelle Santé/Protection sociale Action sociale/population Rabat, le 28 décembre 2011 L emploi : une

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

Curriculum vitæ 1 DONNEES PERSONNELLES

Curriculum vitæ 1 DONNEES PERSONNELLES Curriculum vitæ 1 DONNEES PERSONNELLES Prénom : Mustapha Nom : BENCHEIKH LATMANI Né : le 1 novembre 1950 à Meknès Situation familiale : Marié, trois enfants Adresse personnelle : 9, rue El Jerbera, Hay-Riad,

Plus en détail

Microcrédit Les risques de la gestion des risques

Microcrédit Les risques de la gestion des risques Microcrédit Les risques de la gestion des risques Ou comment une certaine gestion des risques pourrait détruire le microcrédit 2009 «Comment capitaliser et bénéficier de l apport des sciences cindyniques?»

Plus en détail

LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE

LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE Introduction L extension progressive de la protection sociale àtoute la population est un des axes majeurs de

Plus en détail

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de l Université de Montréal PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE i Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

«La bonne gouvernance bancaire : une condition nécessaire pour le

«La bonne gouvernance bancaire : une condition nécessaire pour le Nation Unies Commission économique pour l Afrique Réunion ad hoc d experts Financement du développement en Afrique du Nord 19 21 octobre 2010 «La bonne gouvernance bancaire : une condition nécessaire pour

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS Créée en septembre 1979, l'association"maison des Jeunes et de la Culture/Centre Social de Palente les Orchamps" constitue un élément

Plus en détail

Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations.

Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations. Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations. Quelques éléments de réponse à l examen de la crise de la gouvernance en Afrique

Plus en détail

TABLE RONDE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES RABAT

TABLE RONDE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES RABAT TABLE RONDE «QUEL POSITIONNEMENT DU MAROC DANS LE MONDE DE DEMAIN?» MOT D INTRODUCTION M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES RABAT LUNDI, 20 SEPTEMBRE

Plus en détail

Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : économique et commerciale Option : Economique (ECE) Discipline : Economie, sociologie et histoire du monde contemporain (ESH)

Plus en détail

La ressource. Les acteurs. Le contexte global. Superficie: 110 910 km2. Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4)

La ressource. Les acteurs. Le contexte global. Superficie: 110 910 km2. Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4) Le contexte global Superficie: 110 910 km2 Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4) Régime: démocratie parlementaire Divisions administratives: 28 provinces (oblasti, singulier oblast); Blagoevgrad,

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer

PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer PROTECTION SOCIALE EN SANTE Etudes de cas et leçons à tirer SYMPOSIUM SUR LA PROTECTION SOCIALE EN AFRIQUE Abidjan, 24-26 juin 2015 Adam Dramane BATCHABI Collaborateur extérieur du BIT Au nom du Bureau

Plus en détail

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 La BMCI s est affirmée en tant que banque citoyenne à travers ses multiples actions de parrainage culturel et de solidarité. Accompagnement des plus

Plus en détail

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

Exposé sous thème : Encadré par: Prof Y.Fatmi Année universitaire: 2013-2014

Exposé sous thème : Encadré par: Prof Y.Fatmi Année universitaire: 2013-2014 UNIVERSITÉ MOHAMED PREMIER FACULTÉ DES SCIENCES JURIDIQUES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES OUJDA Exposé sous thème : Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale ( CNOPS ) Réalisé par : Abdelmalek FARAJI

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

13 juin 2006 QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE) RÉSOLUTIONS ADOPTÉES PAR LE CONSEIL A SA QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE)

13 juin 2006 QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE) RÉSOLUTIONS ADOPTÉES PAR LE CONSEIL A SA QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE) 13 juin 2006 QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE) RÉSOLUTIONS ADOPTÉES PAR LE CONSEIL A SA QUATRE-VINGT-ONZIÈME SESSION (EXTRAORDINAIRE) (Genève, juin 2006) Page i TABLE DES MATIÈRES Résolution

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Institut syndical européen Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Le principal objectif de l Europe sociale doit être la création d une société plus égalitaire,

Plus en détail

Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso»

Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso» Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso» Gountiéni D. Lankoandé 09 BP 696 Ouagadougou 09 Université de Koudougou Groupe

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC Rabat, le 4 avril 2013 Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT POPULAIRE» CASABLANCA, 3 AOUT 2012

CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT POPULAIRE» CASABLANCA, 3 AOUT 2012 «Dans quelle mesure l investissement public national contribue-t-il à la relance de la croissance dans le cadre d une politique économique axée sur l offre?» CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT

Plus en détail