Treizième Année OCTOBRE 1910 Numéro 149

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Treizième Année OCTOBRE 1910 Numéro 149"

Transcription

1 Treizième Année OCTOBRE 1910 Numéro 149 DIRECTIOH & REDftCTIOrï 71 PARIS i t ruo Danton (YI e arr') Xôlêpti P=>. GALLOTTI RÉDACTEUR EN CHEF Immeuble du Bureau technique central ABONNEMENTS j France»»' PAR AN ) Union postale 25 fr. Prix de l'année parue 30 fr.

2 BUREAUX TECHNIQUES POUR ÉTUDES, AGENTS FRANCE PARIS. Bureau technique 1, rue Lianton, 1. DES ANCIENS ETABLISSEMENTS DUMESNIL, FONDATIONS PAR COMPRESSION MÉCANIQUE DU SOL, bureaux : 1, rue Danton, et 66, r. Labrouste, à Paris. à aaint-oeuis. Bureaux. : 115, faubour. Poissonnière, Paris. LBAUTÉ, Entrepreneur, à Etampes. FERRAND et PRADSAU, 138, r. de l'ocqueville, Paris CHAUSSIVBRT, 140, rue du Chemin- Vert. Heuri CHBVHIEH, entrep., à Malesherbes (Loiret), LAFARGE et BRUEDER, 22, rue des Poissonniers, à St-Denis (Seine). H. PRÉVOST, 14, rue Ch. -Hébert, à L 'isle-adam (S-et-O.). J. VJLLETTE, rue de la Caionuerie, à Imphy-lesForges (Nièvre). PONSIGNON. 2>, rue Lauriston, Paris. LEBLANC, 4, Square de l'opéra-, Paris. A VIOION. - Bureau 4, rue d Annanelle M. RICARD, ingénieur. BRUEDER, 3. avenue du Château-Rouge, à ClermontFerrand. rue l'epierre. â Tulle. PICANDET, i. Pionsat ipuy-de-dôme). STEMER fils, 18, rue des Six-Frères, à Moulins RAPBANACD, 4, rue Beyrand, à Limoges. LARDON, entrepreneur à Neussargues (Cantal). BONNAKDEL, 1, rue Elisée-Reclus, à Roanne. JK BAUDRON, 5 bis, r. de Montluçon, à Moulins. GRANDRIEUX et NIRLLOUX, 2, r. du Bois, St-Elienne. LACHAUME et VILLKTELLE, r. de la Gazelle, Le Puy. JULIA et RIEU, rue Caylus, à Aurillac. PERPEROT, GR AN VILLE. Bureau : 6, boulevard d 'Hautes erve. M. RAVOUS, frère8,eotr., rue Joseph Vernet, à Avignon THOULOUZB et Qls,entrepreneurs, à Avignon. BESANCON Bureau : 32, rue Charles-Nodier. M. AUBERTIN, inyénieur. entrep. à Cuurgis, par Chablis(Yonne). GIHAUD fils, 20, rue de la Sablière à Dijon. BICMET, entrep., rue delà République, à Mâcon. LANCIER, Place-Ronde, à Châlon-sur-Saône. TONBTTI, Bd. des Dombes, à Lons-le-Saulnier. PATEU, avenue Carnot, à Besançon. PERRET, 30, Bd de la République, à Langres. COPIATTI Jacques, Entrepreneur àfrasne (Doubs). LANDON frères, entrepreneurs à Lons-le-Saulnier. Louis RIGAUD, à Rully (S.-et-L.). PICAUD BT FERLA, 6b, rue Gambetta, St-Dizier. BORDEAUX. Bureau ; 76, rue Croixde-besuey. M. ForiLLAOE, ingénieur LILLE. Bureau: 16, rue de ThionvtUe. M. MOTTEZ, GILLET, ingénieur., boulevard Bellevue, 7, à St-Queutin. M. DÉuoiâ, 21, quai de l'oise, à Guise (Aisne). GÉROT. Grand Rue, à Bar-sur-Sein*. Octave et Ernest BELLOIS, à Chàlons-sur-Marne. Ch. PAGOT, entrepreneur, à Provins. Joseph DUBOIS. 110, rue du Jard. à Reims L'ILRITIBR et.fils, à Gourjjivaux (Marne). FOUHTON et (ils, 79, rue delà Paix, àtrnyes. NOUAILHAT frères, À Rillv-la-Montagne (Marne). DRUT et GOFFINBT, entrepreneurs, à Sedan. G. RIVIÈRE, 18, avenue de Flandres, à Charleviile. BKAUDOUIN, 21, rue de F ère, Château-Thierry. OZENFA.NT CLERJdONT- FERRAND. 14, rue de Riom. M. DEFRBTIN, ingénieur.. Bureau: et TABARD, 5, rue Saint-Michel, à Saint- Etienne. COUTURIER, 26, boulevard du Cbambonnet, à Moulins GMIDRON, 4, rue de Longchamps, k Vichy. CHAUSSÂT frères i 20, rue Roanne. Armen- (Maurice), 58, rue de Famars, à Valencienues. BONGIRAUD, 8, rue Saint-Michel, à Calais. 21, r. Benjamm-Morel, à Dunkerque, A. BAYAHT, rue du Moulin, 50, 52, à Roubaix. LEROY-CROIX, rue Haute, à Gommegnies (Nord). BOULANGER Jules), route d'arras, â Lens. BOUSSEMAER-VANDOME, entr., Auxi-le-Château. TETIN (Jean), 2, rue des Teinturiers, à Arras. DUTOIT, et DF.VILI.ER8, 23, rue des Capucins, à Cambrai. DEGALLAIX. entrepreneur, à Roubaix. DELFOSSE (François), 98, rue Decréme, Roubaix. BRUEDER, rue Sadi-Carnot, à Hellemes-Lille. D HALLUIN, rue de Jemmapes, à Lille. QUÉRET, rue d'arras, à Saint-Omer. MERTENS, 117, rue de Cambrai, à Douai. LYON. Bureau : 38, boulevard Brotteauz. BLAZIN, Nationale, des ingénieur. * PERRET, entrepreneur, à Belley (Ain). GROSSE, entrepreneur, à Aix-les-Bains (Savoie). Société La Grenobloise, rue Emile-Gueymard, 35, à Grenoble.' BERGERON, entrepreneur, à Bellegarde (Ain). HÉRAUD et Cie, 4 rue Paul -Bert,à Lyon. P. ExciDioux.à Ste-Colombes-les- Vienne (Rhône) Justice BOURBON, à Sathonay (Ain). TOURNIER, entrepreneur, à St-Germain -de-joux. RoucHONet DEssAuvEfrères,142,ruc Boileau.Lyon. QUINTANNEL et DKLANGLK, 10, rue Gambetta, à Venissieux. ARNAUD père et fils, 11, rue Aùguste-Aucour, à Villefranche (Rhône). GRANGETTE frères, 54, cours Morand, a Lyon. A. DELBSMILLIÈRES, architecte, â Chamonix(H.-S.). DORION. entrepreneur, à Annecy (Haute-Savoie). GRANGEAN, entrepreneur à Grenoble CUEVROT et Cie, 81, rue de l 'Abondance, Lyon. MARSEILLE. Bureau :6, rue du Coq. M. FOURNIER, ingénieur. Le Coteau et CLAMENS, 16, r.du Chapitre.à Marseille. J LUGAGNE, 111, boulevard Chave, à Marseille. JALLUTet RicoRD.r.Jardin-d -Plantes, à Marseille. ICARII et CHAMPION, 5, cours St Louis, à Marseille. A. BRUN, cours de l'hôpital, à A ix-en- Provence. A. TOOTNEL, entre reneur à Rognes (B du-r.). INGINA fils, rue Génive, â Arles-sur- Rhône. GUIS, 6, place de la Liberté, a Toulon. ICARD et CHAMPION, avenue Colbert, à Toulon. GENIN père, quartier St -Roch, àtoulon. 31, avenue des lles-d'or, Uyères. LANTRUA, France LANORD t 7, Quai lsabey, à Nancy, et BICHATON job.r dest-mibiel,abar -le-duc. MICHAUX, â Ligny -eu-barrois Meusej. Lucien VVICKEK, 3, rue du Rhône, a bel fort. EHHET et BRUEDER, entrepreneurs, à Epmal. CHER v, Saint-Dié (Vosges). EHRET et COLLOT, â Reuuremont (Vosges). EVRARD, 12, chemiudes Grands-Mouhus,à Nancy. Henri MASSON, rue Charles-Vue, à Lunéville. PAGNY. 1 O 9. rue Jeanue-d'Arc. à Naiicv. BONNETTE, DEMATHIEU, PERRET et C", entrepreneurs à Verdun (Meuse;. MOUSSEAUX, Entrep. â Dombasle-en-Argonne. BAHINET, à Cuauvoncourt (Meuse). SURVAT et NOËL, 25 bit, rue de Toul, Nancy. JOYEUX, entrepreneur, à Bellevue, près Vesoul. MERCIER, 19, rue des Capucins, à Lommeicy. BARTUÉLEMY-G ABRI ELLI, 12,r. des Aîini mes, Verdun. HEMERY, 13, place Exelmans, à Bar-ie-Duc. BUSSEI.OT, FONTAINE et BIDAUT, 1, place Nazareth, à Bar-le-Duc LIORET, 15, rue Bastien-Lepage, à Nancy. BERETTA, à Vagney (Vosges)". J.-B. BICHATON, 14, rue de MalzéviUe, à Nancy. Léi>poid-Ange BETTINI, à Delouze (Meuse.)ERB AlpboNse, 44, faubourg St-Evre, à Toul. LRB Jules, 24, faubourg St-Evre, à Toul. NANTES. M. LEBRUN, Société Anonyme au Capital de DIX MILLIONS GfflEHT PORMHO i DEWARLE LONQUETY PARIS Bureau : 17, rue d'alger. ingénieur. Ch. THIBAULT, 6, rue Mirabeau, à Angers. E. Ducos, î9, rue de Bel-Air, à Nantes. PÉROL et SADRIN, 5, rue Hauréau, Le Mans. F. TRANCHANT, 4, rue de la Moyne, à Cholet. (MaiBe-et-Loie). J.-M. HUCHET, 3,rueLesage, à Rennes. J. et L. GAUDU, 42, rue du Légué, à St-Brieuc. H. BLOT 46, rne de Solférino, à Laval. LABADIE frères, et F. MARTIN. 11, rue du Cluzel, à Tours. Paul LACOMBE, 12, rue de l'arsenal, à Niort. HBRVOUET-LACHAISB, 24J cours Biossac, aux oables-d'olonne. T. CARDINAL, 37, quai Valin, La Rochelle. F. HUCHET, avenue St-àymphori. n, à Vannes. A. DODIN, 39, r. Emile-Zola, Rochefort -i-mer. T. PÉPONNET, 13, rue Malakoff, à Brest. GASNAULT et HETREAU, 83, r. d'orléans, à Sumur. POISSONNEAU, 1 bit, rue Saint- Hilaire, à Poitiers. KERALUN. 46. rue du Pont-Firmin, à Quimper. J. VERNERY, 2. qu*i Presbourg. à Pontivy. POIVKEL, 28, rue Malakoff, à hennés. DEGENNE, I. rue du Tourniquet, à Poitiers. LAINÉ, boulevard du Petit-Port, i Nantes. BONDUELLE-MARTINBAU. 1. rue Lapeyrouse, à Concarneau. COÛTANT, 24, rue Alcîde-Benott, à Saint -Nazaire. \ av. de la République, â Angoulême, U ELAGB ALLAH GRANGETTE, rue des Chaufours, à tières FORTIER, FBRRET,' CHAL.ONS-SUR-MARNE. Bureau : 9, me Pasteur. M. ingénieur. DEBOSQUE-BONTE, M. 26, rue Emile-Fourcand, Bordeaux. DOUCET, LBMBBYE. et Cie, 188, rue de l'egltsesaint-seurin, à Bordeaux. G. VIALLA, 105, rue d'ornano, à Bordeaux. GETTEN entrepreneur, à Bayonne. S. LEGRAND, entrepreneur à Pau. Siège Social : M. HIFF»N, ingénieur r. du Général- Fromentin, à Alençon. H. RAVOUS, 17, rue Sainte-Marie, à Granville (Manche). LÉCLUSE frères, à Douvres-la-Délivrande (Calvados),H LARD, entrepren., à Pont-Audemer (Eure). DKPOUX frères, route de Coutances à Agneaux (Manche). L. CAILLET, entrepreneur, à Cabourg (Calvados). DUBUISSON, PERREAU, Ed. ingénieur. SOGLÉTÉ DES CiWTS FWJILS BERNARDET, MARTIN H et 15, ru* de la Fonderie, à Limoges. MOULIN, 167, aveuue Victor- Hugo, à Paris, 16». LSMOUÉ, 114, rue de Hernie?, à Paris. GROUSELLE et C' 8, 10, rue Chasseloup-Laubat, à Paris, 15«BERNARD, 59, rue Littré, à Bourges (Cher). CHALON,67, rue de Paris, à Montgeron (S.-et-O.). DUCASTEL, 9, bl. des Ormes, à Rueil. PUSOUELER-DUPART frères, entrepreneurs à Corbeli, et boulevard St-Anibroise, a Melun. SOCIÉTÉ ANONYME DE MEYNIEUX, entrepreneur, à Brignoiles. Paul AIISTRE, entrepreneur, à Briguolle». DESGSORUS» père et tils, à Antibes. CHAeo ireres, 15, rue Assalit, à Nice. AMALBERT et BURLE, 10,r. Emmauuel-Philibert, Nice. DANAT, 1*6, boulevard Gambetta, à Nice. BBRNASCONI père et nls, à Monaco. BONFILS et BAYBTTO, â Monaco. ANSELMI frères, 8, rue du Milieu, à Monaco. J.-B. VÉRANI, quartier d. Moulins, à Monte-Carlo. J. LANBA, 10, rue des Orchidées, à Monte-Carlo. DONGOIS, rue Parthouneaux, à Menton. PICA,VET, entrepreneur, à Menton. RIPPERT frères, entrepreneurs, à Digne. Joseph l'hrrbt, entrepreneur, à Briançon. H. bouvet, 50, rue Thiers, à Avignon. THOULOUZB et tils, avenue du Vanel, à Privas. PAPINLSCHI à Brignoles (Var). NANCY. Bureau : 5 rue de l'hôpital-militaire. MICUELFBLUER, luçon. central SOCIETE 112, rue de la République, à Mont- LABROSSE, CONCESSIONNAIRE) a J AV DES TILLEULSI 3 À, Usines à BOULOGNE -SUR-MER DESVHES, GDERVlIiliE, IiA SODYS (près Bordeaux) Production Annuelle : TONNES ROJ AN> BRETON,»>ntrep.,rueLebepveu,à Vihiers,<M.-et -L.) 7, ruechaptal, à Nantes. fils, 162, rue Croix-Boissée, à Bloi*. PORCHER-SEVEAU, faubourg de Blois, 182, a Roinorantin. CHARTIKR-CARREAU, entrepr. à Huâmes (I.-et -L.). M Léon GuiLLouzBAU.entrepr. i La Baule (L.-I.j. A. KERIERHO, à la irinité -Btir-Mer (Morbihan). E. CHARRIÈRE, 2, rue de Châteaubriant. à Nantes. SuTREfils, entrepreneurà Chasseneuil (Charente). J. LE GUILLOC, 4, quai des Tanneurs, à Nantes. A. DROUIN, 11, rue de Rennes, à Nantes. LEMUT F. et BODIER DEBEC, Postale : 80, RUE TAITBOTJT, PARIS Télégraphique : CIMFRAN, PARIS

3 SOCIÉTÉ DBS CIMENTS VICAT * GBjNOBLtB (Isère) f»»r*le 10O& Hors Ooneoura CIMENT VICAT Portland artificiel 4e double cuisson provenant de la cuisson jusqu'à fusion pâteuse d'un "mélange Intime de chaux et d'argile rigoureusement dosé, chimiquement et physiquemem homogène; couleur gris cendré, prise lente, spécial pour dallages, ouvrages en ciment armé, cuves à vin et tous travaux exigeant une résistance exceptionnelle. PORTLAND NATUREL DE LA GRANDE CHARTREUSE prise demi-lente CIMENT PROMPT DE LA GRANDE CHARTREUSE qu«h«4 sapéplepre cnulear Jaune pile, prise rapide, spécial pour tuyaux, conduite* d/eau et moulagei divers. 1 maux PQDR LERTHEPHISE ESTAVARD & C Charles BOGflOT, Saee r 3, Rue Capron, PARIS TÉLÉPHONE i Agents généraux pour l'optimus ii la Maison IEHAU-PSIASSI OPTIMUS, HYOREX ( arques déposé** L Exposition Unmrstlle 1900 et Habitations Médaille d'or et Grand Pris E EXPOSITION UNIVERSELLE DE LIEQE Diplômed'honneur - Plus de TERRAINS Téléphone : réputé* S Adresse télégraphique : CQMPBESSOL-PAMB HflPflOPKES A BATIfl Marqua déposée : COMPRESSOL Les plus difficiles F PLUS DE RESPONSABILITÉS plus dangereuses POUR les ARCHITECTES, INGBNIBJP*S plut» jouteuses 0 ont COfiSTHU CTEVJ H& EXÉCUTÉES ÉCOÎIOMIQUEIMT par les PROCÉDÉS BREVETÉS de 1» SOCIÉTÉ ANONYME FONDATIONS par compression mécanique du soi «ÉÇIJRITÉ RAPIDITÉ GARANTIR Map, Battage de Pieux en Bâton arme BÉTON ARMÉ (Système HENNEBIQUE) Tuyaux spéciaux de tous diamètres en Béton armé eemprim/s mscaniquemeru par procédés Brevetés S. G. D. G. résistants à toute pression Chantiers A Ateliers : 66, r. Labrouste 4 105, P. des Morillons Siège social : 1, rue Danton, PARIS Devis, Projets gratuits sur demande D La SOCIETE concède des Licences <T exploitation de ses Brevets en France et à TÉtranger A T BUREAUX I Marseille Le Caire Liège Tunis JOHANNESBURG Bruxelles SLpîeTet Dortmund Saint-Louis (Sénégal) DEMANDER sas Conditions S SILEXORB I v - 7, avenue Trudaine, PARIS M DES PIERRES, BRIQUES. BOIS Pétrification des Plâtres ET DE tous Matériaux de Construction par SILICÀTISATION-SILEXOEE IGNIFUGE SiLEXORE L-M PciOtCirc ii)îoflari)n>ablc PEINTURE SUR CIMENT SANS BRULAGE Application sur ZINC, **L,Q1VH3, etc., donnant l'aspect de la pierre ' XsBtk** t. Bétonnière " RANSOME Brevetée S. G D. G. Simplicité et (entament maximum GRANDS SOLIDITÉ, PETITE DÉPENSE DE FORCE Pas de bascvlage, pas de réparations TREUILS, GRUES, BROUETTES, ETC. BRANDT 0 Atelier de Construction à BÈZE (Côte-d'Or) Téléphone n" 7 Télégramme : BRAN DT-BÉZE Code used ABC 5" Edition r \ï% fitllsi ACHAT & LOCATION Ransome-ver Mehr Machine-y O PARIM LOMIBU N I* KU <IM Charles PIEBJRAIiD LEVALLOIS (près Paris) 57, Rue Carnot, 57 Adrewe Télégraphique : HAHSOfêO-LEYALLGÈS Téléphone : 381 Pour» feeevoif le catalogue oépamiqae ou eatalogue agglomérés, rappeler cette annonce

4 SOCIÉTÉ DES CIMENTS PORTLAND DE L'EST SOCIÉTÉ GÉNÉRALE EX UNIQUE Capital de francs des Ciments de la Porte de France Siège Social et Usines à PAGNY-SUR-MEUSE (Meuse) Société anonyme au capital de francs à, G-EEITOBLE (Isère) PRODUCTION ANNUELLE # AO.OOO Tonnes Marque «dmise aux Travaux de la Ville de Paris et du Métropolitain et employée dans de nombreuses et importantes constructions' en ciment armé CIMENT "ARTIFICIEL tes Usines de Pagny-sur-Mease ont été établies avee les derniers perfection, nemeots, et nous garantissons la qualité supérieure et la régularité des produits vendus sons notre marque. ADRESSER } 'LZl'Zt ' pour* Travaux on Ciment Armé T CIMENT AQY**MJR-MEUSE ** l-'est, A PAQWY-S0R-IWEU8E CUVIEJMT DE PAhlflGES SOCIÉTÉ DBS CIMENTS PORTLAND DE HËMING (Lorraine) farqûc adrnisc a(i* Travaûx Cioicipatix d< la Ville de Paris, par les Ponts %t CfyaûSàécs et Us Grandes AorpiQistratioi)* Marque de Fabrique QUALITÉ SPÉCIALE PODR ENDUITS, DALLAGES ET TRAYAUX en CIMENT La Marque la plus avantageusement connue et la plus répandue dans la Région AIUMÉ Qualité Supérieure pour Dallage, mosaïques, Travaux en ciment armé, Enduits, etc. S'adresser : à la Société des Ciments Portland artificiels du Charo'ais : MARQUE 8ÉP0SÉE Siège social, Montlvçon : Usines à Palinges (Suone el-loire) Dépôt à Pari», 12. rue Fui ton : Pas de location de Sacs. Référence de premier ordre et de MAISONS CONNUES Téléphone N 29 _ IDépôts à! T , X-Mné -ville, "Ve.ra.ng'é -ville, Epiaa.a,l LIVRAISONS PAR DE SAINT=SULPICE LA C1MENTINE VaUde-TraVers, NE UFCHA TEL (Suisse) BREVETÉE S. G, D, G. la plus ancienne, l'une des plus importantes et la plus renommée des fabriques de ciment Portland de la Suisse. Fournisseur des chemins de fer fédéraux (chemins de fer de l'état), des principales Compagnies de chemins de fer, des entreprises des grands tunnels transalpins du Saint-Gothard et du Simplon, du chemin de fer de la Jungfrau, du Génie et des Ponts et Chaussées, des Forces motrices du Rhône, à Genève et à Chippis, de la Sarine, à Fribourg et de Landquart SPÉCIALITÉ poar TRAVAUX en BÉrOJl ARfl/IÉ 0S1IES À SAINT-ZoLPICE Val.de- Travers MAGASIN À PASIS Gare Bercy-Nicolaï COMMANDES PÉPOTS Chez les prineipaax mâfehancts de matériaux de eorstruetiofi 4, rue Nicolaï M- FÉRBT Téléphone FER ET PAR CANAL CIMENT PORTLAND FABRIQUE FONDÉE EN nsr O ISTTIMIIE DOUBLET Fabricant M de Matériel d'entrepreneur» Enduit hydrofuge permettant de peindre et de tapisser les ciments frais, le zinc et tous autres matériaux et aussi d'appliquer le ciment sur n'importe quelle construction en plâtre. Société Générale ROLL Brevetées en France et i l'étranger TREUILS SPÉCIAUX pour Entreprises emi <4 16, Grande Rue, té à MONTROUCE près PARIS ii ! 1 1, 1 Émilien SEULIN, Ingénieur VALENCIENNES (Nord)

5 Aicieas Établissements DARSY, LEFEBVRE, STBOE & LAVOCAT Usines : NEUFCHATEL (Pat-de-Calait) FONDÉS EN 1882 CIMENT PORTLAND Siège Social: NEUFCHATEL (Pas-de-Calais) ADRESSES MORTAGNE-SUR-GIRONDH ( Char* nie- Infènt urt) LB BOUCAU ( Basse*- Pyrénée*) NETJFCHATEL,(Pas-de-Calais) Télégraphique LAvOCAT, Boulogne sur-mer Téléphonique N» 91, Boulogne-sur-Mer Dépôts : PARIS Gère d* Bercu-tficolat SAINT-MALO â Moka BORDEAUX «Mai de la Monnaie LA ROCHELLE au Gabut TOULOUSE au Port-Satnt-Sauveur GRND PRK Exposition d«1900 Marque admise sur tous les chantiers des Ministères de la Guerre, de la Marine, des Colonies, des Travaux publics, des Compagnies de Chemins de fer et de la Ville de Paris. Utilisée dans de nombreux travaux en ciment armé de tous systèmes. Cotée à la série de la Société centrale des Architectes au prix maximum appliqué au ciment Portland de Boulogne. NOTA. Oes copies des certificats des grandes Administrations obtenus depuis 1880, sont envoyées sur demande. I E Treizième Année Numéro 149 Octobre 1910 LE BÉTON ARME Organe des Concessionnaires et Agents du Système HENNEBIQUE SOMMAIRE LE TREMBLEMENT DE TERRE DE CARTAGO (RÉPUBLIQUE DE COSTA-RICA) 145 NÉCROLOGIE (M. AUBHJRTIM) 164 LE TIR COMMUNAL D'OSTENDE 155 LISTE DES TRAVAUX DU MOIS D'AOÛT C> LE THEJIBliElîEJlT DE TEKflE DE GflRTflGO (République de Costa-Riea) Notre actif concessionnaire de Panama, M. Falsirnagne, nous apporte à son retour du Costa-Rica, des documents du plus haut intérêt concernant le tremblement de terre qui, le Page, président de la République de Costa-Rica. Don Ricardo Jimenez avec une affabilité et une simplicité démocratiques qui ne manquaient pas de grandeur. < SOCIÉTÉ ANONYME Dis~CIMENTS DDAINNES P0RTLA1TD C0UR0OTE Usine à DANNES, par NEUFCHATEL (Pas-de-Calais) diffêrf n ZgZZ!?sJÏ desc>~ de Chemins de ter d' à Wm, d. ï-ari, et é U, S*îiW5K Adm" '" *** * MARQUE DE FABRIQUE MARQUE OB FABRIQUE M Ciment employé dans de nombreux travaux en Ciment armé et notamment en système Hennebique, par les Concessionnaires de Paris et de la province qui nous ont délivré des certificats que nous tenons à la disposition de notre clientèle. Fig. I. Eglise du Carmen. Adresse télégraphie : PORTLAND COURONHF. NEUFCHATEL (Pas-de-Calais) Représentant â Paris : M. JEAN.CARLIER. 57, rue de Maubeuge Pêp6t è Paris : 14o, rue de I» Oh a»«n«* 4 mai 1910, détruisit la ville de Cartago. La colonie française fit à notre concesssionnaire une réception des plus cordiales et facilita sa tâche en l'introduisant, chaudement recommandé, auprès des autorités du pays. C'est ainsi que M. Falsiinagne fut reçu par le Il fut aussi accueilli avec la plus grande bienveillance par : Sa grandeur Mgr. Stark, évêque de Costa- Rica ; LL. EE. le ministre des Finances, Don Felipe Alvrado et le ministre des Travaux publics

6 147 LE BÉTON ARME Don Enriqué Jimenez, ingénieur éminent qûi fit en Europe ses études techniques, et à qui le béton armé, système Hennebique plus particulièrement, n'était pas inconnu : Fig. 4. Maison particulière. cousses sismiques. Les plus terribles parmi les plus récents tremblements de terre qui éprouvèrent isan José et Cartago, sont ceux du 7 mars 1822 et du 3 septembre 1841, mais aucun ne fut aussi désastreux que celui du 4 mai 1910 qui anéantit totalement la ville, ensevelissant sous ses décombres de nombreuses victimes, et détruisit toutes les constructions autour de Cartago dans un rayon de cinq kilomètres. Le 14 avril une très forte secousse avait déjà jeté l'épouvante : aussi les habitants avaient-ils pour la plupart déserté leurs maisons, ce qui explique qu'il n'y ait eu que sept à huit cents victimes le 4 niai. 11 est également évident que si ce tremblement de terre avait eu lieu, non pas à 0 h. 50 du soir, mais à 1 heure du matin, heure a laquelle se produisirent les fortes secousses du 1 \ avril, la population entière serait restée sous les décombres. Aussi la terreur fut-elle atroce et les malheureux habitants de Cartago aujourd'hui encore. Le directeur général des Travaux publics, Don Luis Matamaros qui, lui aussi de l'ecole Européenne, est un technicien distingue très an courant des plus récents progrès de la construction moderne. A tous M. Falsimagne nous a demandé d'exprimer sa reconnaissance et toute sa gratitude. Cartago occupe une superficie de 100 hectares et compte habitants ; elle est a deux heures de chemin de fer de San José, la capitale de la République, sur la ligne de San José à PortLimon. Réputée pour son climat merveilleux «I la fraîcheur de son, atmosphère, elle est l'oasis où toutes les fièvres, toutes les anémies du Centre Amérique viennent chercher la guérison par la cure d'air et le repos. Fig. G. Cimetière. l Fig. 3. _ p a ] ais de ]a pa -.'l II l-l Repos relatif toutefois, car depuis sa fondation en 1564, Cartago fut souvent, on pourrait presque dire constamment, ébranlée par les se- Fig. ">. Hôpital du Cheminde fer. ccuchent pour la plupart sous la tente ou dans des baraques en bois construites à la hâte sur les places publiques et dans les parcs. Les photographies qui nous ont été communiquées et que nous regrettons de ne pouvoir toutes reproduire ici, confirment d'une manière éclatante ce que M. Montessus de Ballore, an Congrès des architectes en 1900, puis M: Clament Hennebique à la Société des Ingénieurs Civils en 1909 ont exposé et démontré (1) : le matériau idéal des constructions dans les pays à tremblements de terre est le béton armé, cl il existe sans contredit grâce à lui, aujourd'hui, une arclulecture parasisndque dont les principes rationnels sont nettement connus. Ce sont ces règles et leur justification que M. Falsimagne nous a prié de rappeler ici. Examinons tout d'abord quelques-uns des clichés : (1) Voir le Béton Armé, n 131,

7 148 LE BÉTON ARMÉ Le manque de liaisonnement des maçonneries ordinaires et l'inertie de la masse supérieure ont permis le cisaillement et le renversement d'un bloc énorme de la maçonnerie de la tour de l'eglise du Carmen (fig. 1) qui ne doit pas peser moins de 200 tonnes. Il est à remarquer que, à Fig- 7. Paiais de Justice. cette force considérable exercée à 6 mètres du sol correspondent des efforts beaucoup moindres un peu plus bas. Les ruines de l'eglise neuve du Paradis (figure 2) montrent un exemple typique d'attaque d'un mur de façade dans son plan ; à ce point de vue le décollement de l'ogive du porche est tout à fait caractéristique. Le clocher a été arraché et projeté, preuve manifeste d'un manque de liaison. Les décombres du Palais de la Paix (1) (fig. 3), montrent l'inefficacité des maçonneries à ancrages métalliques verticaux noyés et font voir en outre, ce qui est fréquent, que les secousses peuvent provoquer la destruction complète de la superstructure mais sans déplacement du sol intéressant les fondations et même des soubassements. LE BÉTON ARMÉ genre : les alvéoles funéraires ont été mises à nu par le déversement du mur de façade du vieux cimetière. L'effondrement du Palais de Justice (iîg. 7) est la condamnation des constructions hétérogènes, même à toitures légères, dans lesquelles il n'y a aucune solidarisation des divers éléments et aucun synchronisme des oscillations. «Le Couvent» Eglise des R. P. Capucins (figure 8), décapitée par l'inertie des masses supérieures, sans liaison, offre dans sa façade attaquée seulement dans son plan, toutes les fissures qui caractérisent une dislocation complète des maçonneries d'apparence très résistante. La maison particulière (fig. 9), et mieux encore le Couvent (fig. 10), montrent des constructions ouvertes par la secousse ; les fondations, remarquons-le, n'ont pas bougé ; les parties supérieures s'écroulent par suite du manque complet de liaison et de l'absence de tout synchronisme dans les oscillations, due à la diversité des matériaux mis en œuvre accolés les uns aux autres. Le mur du Couvent s'est rabattu vers l'extérieur et la toiture s'est effondrée, ses appuis disparaissant ; on se rend parfaitement compte que si cette toiture avait tenu le mur à la tête comme c'est le cas des terrasses en béton armé, il ne se serait pas effondré. Ces observations viennent donc toutes confirmer les principes que nous résumons ciaprès : Les murs, les planchers et la toiture doivent être parfaitement homogènes et constitués par des matériaux de même densité. Les maçonne- Dans une maison particulière (fig. 4), le mur de façade attaqué dans son plan a travaillé seulement en compression, des fissures indiquent, de ce fait, des glissements d'assises, le pignon au contraire s'est renversé. La toiture, sans liaisons suffisantes avec les murs, s'est effondrée totalement vers l'intérieur. L'hôpital du Chemin de fer (fig. 5), nous montre une construction ouverte sous une secousse modérée ; la façade a pivoté en se décollant des refends par manque absolu de liaisonnement et s'est rabattue sur le sol. La figure 6 donne un phénomène du même (1) Construit grâce à un don de francs de M Carnegie, le Palais de la Paix était, comme on s'en rend compte sur la photographie que nous reproduisons ici, terminé et à la veille d'être inauguré. Fig. 8. Le couvent. ries de pierres de taille sont à condamner car elles se disloquent par glissement des assises, et cela d'autant mieux qu'elles sont plus soignées. Les planchers et plafonds en matériaux de construction ordinaire, ne vibrent jamais synchroniquement avec les murailles et c'est là une 149 bois. Rongée par ces insectes sans qu'on s'en soit douté, la moindre secousse jettera à terre la charpente et ses remplissages. Ainsi, le bois pour la charpente, la pierre de à ce défaut. taille, la brique pour les murs, les toitures inclila toiture à pentes se disloque, ou, si elle est nées en zinc ou en tuiles, les parois de remplisbien faite, forme un «toit qui sursautant sous l'ef- sage, quelles qu'elles soient, qui ne font pas avec fet des vibrations verticales retombe de tout son la charpente elle-même un ensemble monolithe, poids soit sur les murs et les fait s'écrouler, soit sont à proscrire au premier chef au même titre à côté écrasant tout sous sa masse. Il faut donc que les charpentes de fer combinées aux maque tout entière, elle fasse corps avec le reste de çonneries, toujours pour cette raison capitale et l'édifice. La toiture en zinc ne saurait à cet ef$et que nous redirons encore : le non-synchronisme donner aucune garantie et doit être absolument des mouvements de la charpente métallique et de proscrite car elle nest pas solidaire des murs et la maçonnerie. ne vibre pas comme eux. Enfin, la destruction facile du bois par l'incenii est aujourd'hui reconnu que les construcdie qui suit en général tout tremblement de terre tions légères ne jouissent nullement, pas plus au est une autre raison qui doit encore le faire exclure Japon qu'ailleurs, de l'immunité qui leur était des constructions dans les régions séismiques. attribuée... à la légère. Si certains temples japo Ainsi pour les nais ont bien réédifices, la structusisté, c'est grâce à re doit être conçue une dépense inimade façon que la g i n a h 1 e de bois construction l'orme conduisant à un un bloc à compartienchevêtrement tel ments, dont toutes que l'on arrive ainsi les parties en maà une indéformabitière' homogène, 1 i t é sa lisfaisantc parfaitement soli Mais les villages jadaires, constituent ponais {fig. 11) s'efun monolithe indéfondrent comme les formable. constructions légèa cet effet, le rares de Cartago ($ig. dier et les murs de12) se sont elles-mêfig. 9. Maison particulière v r o nt être reliés mes effondrées. d'une façon comd'ailleurs, une plète, de même que les planchers et les cloisoncharpente ne constitue pas à elle seule une munements intérieurs, les uns aux autres. raille, il lui faut un remplissage et l'hétérogéla conclusion qui s'impose est que le béton néité obtenue n'a jamais rien donné de satisfaiarmé est le matériau idéal, comme nous le disant. Le problème du remplissage des parois n'a sions en débutant, de la construction dans les jamais été complètement résolu et il est d'autre pays fréquemment soumis aux secousses sismipart certain que les maçonneries ordinaires sont ques. Cette vérité, que la réalité des faits a touà proscrire ainsi que les soubassements en pierre jours confirmée, comme nous le rappellerons et de taille. le justifierons dans quelques instants, a frappé C'est encore le non-synchronisme des mouvenon seulement les constructeurs impartiaux, ments de la charpente et de la matière des pamais aussi les esprits les plus éminenls qui se rois qui fait toute la difficulté ; ainsi le fer persoient occupés des tremblements de terre à notre foré, le métal déployé, plaqués sur du bois cons- ' tituent, au point de vue des tremblements de terre époque. puissante cause de ruine. Une liaison parfaite des uns et des autres, conduisant à la réalisation d'un solide indéformable, permet seule d'obvier un véritable non-sens. Il faut encore dire que tous les systèmes comportant, des charpentes en bois dissimulées entre deux parois de revêtement de nature quelconque offrent, en outre, ce danger de ne pas être visitables, c'est-à-dire qu'il est impossible de se rendre compte de leur solidité après une secousse, si par hasard elles sont restées debout, de leur état de pourriture ou de dévastation par les vers rongeurs ou les insectes oui, en Costa-Rica comme dans presque tout le Centre-Amérique, sont de grands mangeurs de Opinion d'an Séismologue Voici en effet ce que disait au Congrès des Ar chitectes en juin 1906, M de Monlessiïs de Ballore, l'auteur bien connu de la géographie seïsmologique : «Les Tremblements de Terre». «Il vient tout de suite à l'esprit que le Béton armé remplit toutes le? conditions désirables.

8 150 LE BETON ARMÉ Or, en allant au fond des choses, on reconnaîtra véritablement artistiques, au moyen d'éléments tout de suite que l'idée fondamentale remonte a accessoires, tellement bien combinés avec cette une trentaine d'années, lorsque l'ingénieur franmatière pour ainsi dire plastique, qu'est le béton çais Lescasse s'exprimait comme il suit : armé, que la solidité de l'ensemble n'en sera pas «L'idéal de la perfection, dans un pays à tremcompromise. blements de terre, serait, dans une construction «II ne nous semble pas qu'on puisse rien oben maçonnerie, que les matériaux et le ciment qui les relie devinssent assez adhérents pour jecter au béton armé pour l'édification des habi' qu'on pût considérer l'-ensemble de l'immeuble tations, ainsi Iranslormées en boîtes monolithicomme étant un monolithe... Il faut enfin en ques et élastiques.» faire un édifice rigide plus lourd à la base qu'au sommet... Kn nous servant des mots monolithe et rigide, nous n'entendons point cependant reopinion d'un Construeteur noncer à l'élasticité que toute maçonnerie conserve toujours plus ou moins, car cette élasticité Celle apologie du béton armé par b p(,,. sonna e <-l sûrement indispensable, surtout dans les cas construction forment pour ainsi dire la définition même du béton armé, et les matériaux anciens tels que : bois, maçonnerie, métal, ne donnent que de mauvais résultats, tant par l'insuffisance de leur résistance aux secousses sismiques que par leur destruction facile par l'incendie qui suit presque toujours ou accompagne tout tremblement de terre. «L'une des principales qualités intrinsèques à réaliser par les matériaux employés, est l'homogénéité, qui permet l'unité de vibration et d'accélération, facteur indispensable à la conservation des édifices en cas de séisme. Or, qu'un édifice soit construit en maçonnerie ou en maçonnerie et métal, chacune des parties vibre pour son compte avec les accélérations correspondantes masse, la rend fibreuse en même temps que la gangue enveloppe celui-là, le protège, et rend son action uniforme. Les assemblages peuvent être d'une rigidité incomparable et défier tous mouvements. La structure ainsi définie n'exclut pas le confort et l'on fera des habitations agréables en tous pays, grâce aux terrasses, saillies et parois calorifuges. C'est ainsi qu'on pourra sans aucun inconvénient, comme on le pratique dans les pays chauds, faire saillir la terrasse qui garantit du soleil l'été et des pluies diluviennes en mauvaise saison. On pourra de même, sans craindre que ces matériaux se détachent, faire déborder les planchers intermédiaires et avoir ainsi des balcons ; de cette façon plus de dangers par suite Fig. H. _ Village japonais. après un tremblement de terre. F 'g ,Couvem de secousses subites et saccadées que, parfois, j en matière de tremblement de terre, et dont on on ressent dans les tremblements de terre.» I ne saurait mettre en doute l'absolue impartialité, Il semble que ce soit là une intuitive définidonne plus de poids encore aux arguments décition du béton armé. sifs et aux théories des constructeurs en faveur El M. de Montessus de Ballore conclut ainsi : de ce matériau. «La réunion des deux matières forme bloc, Dans sa conférence du 5 mars 1909,.M. Fia grâce à l'élasticité du métal qui a pris dans l'enment Hennebique exprimait ainsi cette convicsemble une situation presque prépondérante. tion de l'efficacité absolue de l'application du C'est ià qu'est Vavenir des habitations en pays à béton armé aux constructions dans les pays à tremblements de terre, et les architectes ne seséismes : ront pas embarrassés pour trouver des formes «Les nualités demandées aux matériaux de et l 'on assiste alors dans les séismes à ce specta- j cie de la projection de matériaux, en tou> sens, confirmée par le témoignage des 'survivants. «Cette remarque permet de ramener à leur, juste valeur toutes les appréciations théoriques élogieuses sur les constructions composées de : matériaux hétérogènes, juxtaposes, et plus ou moins bien réunis. Dans cette catégorie rentrent toutes les constructions en bois et toutes les constructions en métal avec remplissage ou garniture de maçonnerie, terra cotta, tôle, brique, etc., etc. «Le béton armé, outre ses qualités de grande résistance, de continuité, d'élasticité et d'incombustibilité, offre au plus haut point cette qualité d 1 homogénéité indispensable ; le métal en élément de petits échantillons emprisonnés dans là de la chute des matériaux.. hétérogènes constituant les toitures ordinaires..,. Le béton armé, avec la rigidité de ses formes, n'exclut pas non plus la possibilité pour l'architecte d'observer les lois de l'esth,étique. Il peu,t appliquer les saillies et les motifs ornementaux qu'il désire, aussi bien à l'extérieur qu'à l'inté r rieur (fig. 13).,,,..., Les. façades pourront être constituées par une double paroi emprisonnant entre elles un matelas d'air ou de matières incombustibles ou par une simple paroi de béton armé avec juxtaposition de moulage de corps creux, régulateur de température, application judicieuse convenant dans tous lès pays à température extrême, au Nord comme au Midi. Point n'est besoin de torturer les formes, sur-

9 152 tout les formes extérieures. La boîte parallélipipédique en béton armé se suffit grâce à sa résistance intérieure. Les édifices, quelles que soient leur forme et leur importance, peuvent être efficacement cloisonnés, on ne sera arrêté que par la crainte du renversement, donc plus la surface en plan pourra être étendue, plus l'édifice pourra atteindre de hauteur. On ne renoncera ainsi ni à la construction de palais, ni à celle des églises ou autres monu- LE BÉTON ARME ments, que le béton armé permettra toujours d'établir avec un poids suffisamment réduit, quelle que soit la nature du sol. «En un mot, le béton armé, judicieusement conçu et appliqué, est le seul procédé de construction actuellement à la disposition des ingénieurs et architectes, comme susceptible, sinon d'éviter totalement les grands cataclysmes du globe, tout au moins de les atténuer dans la plus large mesure et par suite d'épargner un grand Appréciation de la Construction en Béton armé par le Service Géologique des États-Unis, lors du tremblement de terre de San-Francisco le 18 avril 4906 [citation textuelle) (( Malheureusement pour San-Francisco, il n'y avait que peu de constructions en béton armé au moment de la catastrophe, mais elles se sont bien comportées pendant le tremblement de terre et le feu en résultant» Fig. 12. Ruines de constructions légères à Cartago. nombre de vies humaines.» La confirmation la plus éclatante de ces affirmations et la preuve de leur scrupuleuse exactitude sont fournies par la résistance qu'ont offerte aux tremblements de terre de San-Francisco et de Messine les constructions en béton armé système Hennebique. «Le béton, principalement le béton armé, à cause de sa grande résistance et de sa grande continuité, a prouvé qu'il était le plus satisfaisant des matériaux. Sa structure monolithique donne un matériel résistant merveilleusement aux secousses, car il se meut d'une seule pièce ; en outre, il offre à l'incendie le maximum de résistance.» Il est à noter que ces constructions avaient été conçues sans préoccupations spéciales en vue de résister aux séismes (fig. 14). Nous insistons tout spécialement sur ce point qui montre que sans prévisions spéciales et sans supplément de dépense d'aucune sorte pour les assemblages, les constructions. en béton armé sont de nature à résister aux séismes les plus violents sans se déformer. Rapport sur l'état des Constructions en Béton armé après le désastre du 28 décembre 1908 à Messine Les renseignements pris sur place par un de nos ingénieurs, établissent la tenue parfaite de Fig. 13. LE BÉTON ARME Type de maisons construites spécialement en vue de résister aux tremblements déterre. tous les éléments de béton armé de notre système, construits dans certains édifices, et notamment dans ceux se trouvant aux endroits les plus tourmentés. Aucune des constructions de ce système n'a été endommagée quelque violents qu'aient été les efforts qu'elles ont subis, (figures 15 et 10). Nous encarterons dans un très prochain numéro la photographie d'un certificat officiel constatant cette résistance parfaite. [Ce certi$icat, qui nous est promis par notre agent' sicilien, M. Ernest Paterno Castello, de Carcaci, ne nous était pas encore arrivé à l'heure de mettre sous presse.] Ainsi le raisonnement démontre et l'expérience confirme la valeur et la supériorité du béton armé dans les constructions à établir en pays soumis à des tremblements de terre. Il n'est donc pas exagéré de dire qu'il devrait en conséquence être adopté et imposé par les administrations publiques. On ne peut nier que gouvernements et municipalités assument une grande responsabilité devant les générations futures, si des règles ne sont pas édictées et leur application sévèrement surveillée. Le premier de ces deux devoirs des pouvoirs publics a été souvent accompli, le se- 153 cond, jamais ; de sorte que le résultat final a toujours été nul. Il est instructif de dire quelques mots sur cet aspect de la question. Passant sur la légende qui a cours au Centre- Amérique, et d'après laquelle les Espagnols avaient menacé de la peine de mort quiconq u e aura it. commis 1 imprudence d'élever un étage sur le rez-dechaussée habituel, il est piquant de voir le plus ancien règlement connu d'édilité avoir été promulgué en terre actuellement française, en Algérie, par le dey Ali, après le tremblement de terre de Bliuah du 16 février On se doute bien qu'il était de la plus grande sévérité, ce qui ne l'a pas empêché de tomber en désuétude, comme celui du marquis de l'ombal, à Lisbonne, après la catastrophe de En Italie, le même sort a atteint le règlement pontifical, édicté à Norcia, après le séisme du 22 décembre 1859, et celui d'ischia de 1884 n'a même Fig. 14. San-Francisco. Hôtel des télégraphes États du Pacifique. Ossature, planchers, poutres et colonnes en béton armé. pas été l'objet d'une tentative d'application. Ne serait-ce pas à cause de cette irrémédiable routine, prévue à l'avance, qu'on ne s'est pas donné la peine de publier celui qui avait été préparé pour la Ligurie, à la suite du tremblement de

10 154 LE BÉTON ARMÉ LE BÉTON ARMÉ TIR COMMUNAL D'OSTINDE terre du 23 février 1887? Ou bien a-t-on reculé devant les gros spéculateurs, auxquels il en aurait coûté cher d'améliorer, en vue de désastres futurs, la construction des riches villas destihéês aux globe-lrotters cosmopolites V Personne ne s'étonnera non plus du peu de succès réservé aux règles de Manille de 1863, remises soi-di- La mort vient frapper de nouveau la famille du béton armé Hennebique. Notre agent de Besançon, M. Georges-JeanFrançois Aubertin, un de nos plus dévoués collaborateurs, est décédé le 24 octobre 1910, dans sa 53 e année, après une courte maladie. Entré à l'ecole polytechnique en 1881, M. Aubertin en était sorti comme sous-lieutenant du génie ; capitaine en 1891, il avait servi aux 3e et 4 e régiments et dans diverses chefferies, estimé de ses chefs comme de tous ceux qui le connaissaient.nommé chevalier de la Légion d'honneur il avait pris prématurément sa retraite, à la suite d'un accident de cheval, et était entré en 1902 dans la maison Hennebique comme agent régional à Marseille, puis à Dijon, d'où, il y a quelques années, il avait transporté son bureau à Resançon, pour se rapprocher de sa famille. Fig. 15. Maisons d'habitation en béton armé restées indemnes M. Aubertin s'était rendu éminemment symau* milieu d'un quartier entièrement détruit (Messine). ; pathique à tous par son affabilité, la douceur et la droiture de son caractère. La sûreté de ses sant en vigueur en 1880 ; il y avait, cependant, relations, son expérience des affaires, ses solilà une belle occasion d'installer de nouveaux des qualités de constructeur, l'avaient fait apfonctionnaires : les inspecteurs des bâtiments précier de tous les ingénieurs et industriels qui que prévoyait ce règlement ; mais, si le gouvers'adressaient à lui, comme des entrepreneurs de nement général des Philippines a rcsislé à cette son agence qu'il guidait, souvent de ses conseils. tentative, ce ne fut certainement pas dans Ymt&> Xoiis lui adressons un suprême adieu au nom rêt de son budget," la routine a été la seule coude la maison Hennebique, des ingénieurs et pable. agents, devenus tous ses amis, et des concessionnous avons la conviction que la petite Répunaires de la région, qui perdent en lui un collaborateur et un collègue profondément estimé. A, sa veuve si cruellement atteinte, à ses en fant trop jeunes encore pour mesurer l'étendue de la perte qui les frappe,. nous, envoyons nos plus vifs sentiments de condoléance et de douloureuse sympathie. AVIS Un de nos lecteurs serait désireux d'avoir un ou plusieurs numéros 18 du «Béton Armé». Au besoin il consentirait à échanger avec des numé- Fig. 16. Escalier >n bétou «rme à Messine. Le bâtiment qu'il desservait et qui était en maçonnerie ordinaire s'e»t effondré. blique de Costa-Rica tiendra à honneur de donner l'exemple et saura trouver l'énergie nécessaire, non seulement pour édicter quelques règlements, mais pour les faire appliquer et imposer l'emploi exclusif du béton armé dans toutes les parties résistantes. des édifices publics comme aussi de toutes les constructions particulières. Éi ros de 36 à 140, ou il les paierait ; écrire au bureau du journal. Nous extrayons du journal Le Carillon, d'ostende, la description des écrans paraballes cibles et abris du nouveau stand de tir exécutés à Ostende par notre concessionnaire de cette ville, M. Smis Vaïcke. «Parmi les travaux publics les plus intéressants ën cours d'exécution à Ostende, il faut citer ceux du nouveau stand de tir, qu'effectue le génie militaire. 0 «Le stand de tir, situé vers Breedehe, le long du grand bassin de chasse, promet d'être un établissement modèle. Il est d'un système inédit ou, tout au moins, est-ce la première fois qu'on fait une application aussi complète des paraballes en béton armé, lesquels ont cependant déjà l'ait leurs preuves en Suisse et ailleurs. «Complètement achevé, le nouveau stand doit comprendre quatre lignes de tir à 100 mètres, quatre lignes à 200, cinq à 300, quatre à 400, trois à 500 et deux à 600 mètres. Toutes ces lignes seront pourvues de cibles électro-automatiques Rrémer, avec enregistrement automatique des points amenés par le tireur. Mais ce programme ne sera d'abord réalisé qu'en partie : on n'établit en ce moment que trois lignes à 300 mètres, deux 155 à 200 et deux à 100 mètres, celles-ci provisoirement situées sur les lignes à 200 mètres. De même l'abri pour tireurs ne sera provisoirement constitué que par deux baraques en bois garnies de toiles, à l'intérieur, pour amortir le son. Le plancher de ces baraques est élevé, par des pilotis, à la cote 8.25, le sol n'étant qu'à la cote Le bâtiment définitif, terminé, aura 110 mè- tres de largeur ; il comportera, outre ce que nous disons plus haut, un tir au pistolet, un autre au fusil de chasse et un stand pour les fêux de peloton. Les lignes de tir à 300 mètres sont pourvues de cinq paraballes, dont les deux premiers aux embrasures assez relevées pour que les balles ne

11 156 puissent toucher le sol de plein fouet ; le troisième est garni de marquises qui arrêteront les balles tirées trop bas. Pour les lignes à 200 mètres, il y a quatre paraballes. Ce sont de fortes murailles en béton armé de moins de 18 centimètres d'épaisseur ; l'armature est constituée par deux treillis métalliques, situés à quelques centimètres des parois. Le béton est formé de gravier de Quenast, de sable et de ciment Portland artificiel ; les surfaces émergeant du sol reçoivent un enduit de mortier de ciment. (( L'expérience a démontré que des murailles de ce genre ne sont que fort légèrement épaufrées par le choc des balles. Toutefois, elles seront garanties ici de tout dommage par des matelas protecteurs ; des cloisons en planches de 3 centimètres, fixées à 20 centimètres du parement et rembourrées de porphyre en morceaux de 3 à 5 centimètres. En France, dans beaucoup de stands, pareil matelas constitue tout le para* balle, et il est déjà parfaitement invulnérable aux projectiles. Ici. donc, il y aura un véritable luxe de sécurité. Ajoutons que tous les cas de ricochets possibles ont été examinés et que des écrans intermédiaires sont prévus partout où ils peuvent être utiles ; les cibles automatiques sont logées dans des niches de béton, et des paraballes surmonteront les buttes, pour arrêter les projectiles qui ricocheraient sur les arêtes de ces niches ; enfin, une zone de protection, boisée, sera établie sur les côtés du stand, comme on est en train de le faire au Tir national de Bruxelles et aux autres stands de tir du pays. Les paraballes d'ostende ont été calculés pour résister à une pression très supérieure à celles des plus violentes tempêtes : ils sont pourvus, à cet effet, de contreforts ayant jusque 3 mètres d'empattement. La hauteur de ces murailles est, pour la ligne à 300 mètres, respectivement de 9 m. 80, de 12 m. 30, de 11 m. 80, de 12 m. 90 et de 13 mètres ; elle diminuera beaucoup, du moins comme hauteur apparente, lorsque le remblai des buttes sera effectué à la base des paraballes. Aujourd'hui, l'aspect de ces constructions est étrange : on dirait quelque temple de Phtah à Memphis. Les remblais, pour la partie en cours d'exécution, comportent mètres cubes de sable. 157 LE BETON ARMÉ LE BÉTON ARMÉ Travaux exécutés en Août 1910 Bureau de Paris Plateforme, passerelle et eu vêlage des pompes de la station Concorde. 2 Passerelle reliant les pompes au quai de la station Concorde. Propriétaire, Le Chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris. Concess., MM. Lafarge et Brueder Usine, à Couvrot (Marne), bâtiment de la chaufferie (supplément). Propriétaire, La Société des Ciments Français. Concess., La Société des Anciens Etablissements Duimesnil Escaliers du bâtiment de la Direction des usines, Les Usines du Creusot. PropriétairesMM. Schneider et Cie. Concess., M. Lancier. ) Platelage sur poutres en fer pour planchers d'usine, à Put eaux. Propriétaires, MM. Vinot et Deguingand. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Citerne, rue Saint-Maur, Paris. Propriétaire, M. Piat. Concess., M. Chaussivert Fosse étanche pour installation de chaudières, à Brou (Seine-et-Marne). Propriétaire, M. Ducellier. Concess., MM. Lafarge et Brueder Planchers sur caves, rue de Chateaubriand, n 17, à Paris. Propriétaire, M. Claude. Concess., M. Chaussivert Planchers et terrasse pour magasins, avenue de la Gare, à Chamonix. Propriétaire, La Société hôtellière Franco-Suisse. Architecte, M. Héraut. Concess., M. Lugagne Fondations de four, à Paris, 135, boulevard Serrurier. Propriétaire, La Compagnie des Emeries et Produits à polir. Concess., La Société des Anciens Etablissements Dumesnil Planchers de maisons ouvrières, à Longueville. Propriétaire, La Compagnie des Chemins de fer de l'est. Concess., M. Chaussivert Fondations, à Clairvaux. Propriétaire, L'Usine Berl. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Planchers pour immeuble, à Paris, rue Talleyrand. Propriétaire, M. Auscher. Architecte, M* Auscher. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Radier et plancher pour maison de rapport, à Paris, rue Lafontaine et rue Gros. Propriétaire, La Société Immobilière de la rue Moderne. Architecte, M. Guimard. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Propriété, à Tanger (Maroc). Propriétaire, M. Porché. Architecte, M. Maugue. Concess., M. Liorel Villa n 1, à Tanger (Maroc). Propriétaire, Son Excellence Si El Mokri. Architecte, M. Lionard. Concess., M. Liorel Planchers, terrasse, poteaux et réservoirs pour papeteries, aux Mureaux (Seine-et-Oise). Propriétaire, Les Papeteries du pont de Claix, aux Mureaux. Concess., M. Chouard Plancher sur fosse à la sous-station Opéra, à Paris. Propriétaire, La Compagnie du Métropolitain. Architecte, M. Friésé. Concess., M. Lemoué Voûte au Palais des Fêtes. Propriétaire, Le Comité des fêtes de Paris. Architecte, M. Vernes. Ccncess., MM. Ferrand et Pradeau Fondations sur sol et planchers à la Villa Pelleport. Propriétaire, M. Mazet. Architecte, M. Guillonet. Concess., M. Chaussivert Tour et bassin de Réfrigérant Zschocke, à Essones. Propriétaires, Les Papeteries Darblay. Ingénieurs, MM. Boudon et Benoist. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Réservoir de m* non couvert, au domaine' de Galicet (Seine-et-Oise), près Bonnières. Propriétaire, La Société laitière Maggi. Architecte, M. Galliot. Concess., M. Chouard Réservoir de 200 m", à Courville (E.-L.). Propriétaire, la Ville. Concess., M. Léauté. Ingénieur, M. Moreau Poitrails, à Etampes. Propriétaire, M. Morin. Concess., M. Léauté. Architecte, M. Clavier Dalots, à Villeneuve-la-Guiard. Propriétaire, Le Service Vicinal. Concess., M. Léauté. Ingénieur, M. Delaveau Reconstruction du ponceau de l'allée de Bonnevaux, à Etampes. Propriétaire, la Ville. Concess., M. Léauté Bâtiment des douanes, à Salonique (Turquie). Propriétaire, l'etat Turc. Architecte, M. Vallori. Concess., M. E. Modiano. Bureau de Bordeaux Plancher sur cave, à Bordeaux. Propriétaire, M. Debonlieu. Concess., M. Vialla Goulotte parafouille au pont d'estigeac, à Martignas. Propriétaire, la commune. M. Bonny, agent-voyer. Concess., M. Vialla bis. Fosse d'ascenseur à l'atelier de bobinage, Bordeaux. Propriétaire, T. E. O. B. Concess., M. Ferret. à Réservoir, à Pau. Propriétaire, M. Lacoste. Concess., M. Legrand. Bureau de Châlons Plancher sur écurie de gendarmerie, à Darmans. Propriétaire, le département de la Marne. Architecte, M. Dupont. Concess., MM. Bellois frères Planchers de maisons ouvrières, à Longueville. Propriétaire, la Compagnie des chemins de fer de l'est. Concess., M. Chaussivert Fondations, à Clairvaux. Propriétaire, L'Usine Berl. Architecte, M. Bocsanyi. Concess., MM. Ferrand et Pradeau Semelles, massif et plancher de sous-sol, à Châlons. Propriétaire, M. Kirche, pâtissier. Architecte, M. Masson. Concess., MM. O. et E. Bellois Plancher sur atelier, à Epernay. Propriétaire, M. G. Jourdan. Concess., M. Nouailhat. Bureau de Granville Réservoir, à Granville. Propriétaire, La Société. Architecte, M. Lassire. Concess., M. Ravous. Bureau de Lille Terrasse sur réfectoire, à Cappelle Propriétaire, M. Lesieur. Concess. M. Debosque Semelles de fondations et planchers, à Lens. Propriétaire, M. Boulanger. Concess., M. Boulanger Terrasse, à Anmentières. Propriétaire, M. Dutilleul. Concess., M. Debosque Terrasse sur salle de générateurs, à Armentières. Propriétaire, Mme Mahieu. Concess., M. Debosque Semelle de fondations pour cheminées, à Douai. Propriétaires, MM. Stindre et d'halluin. Concess., M. Mertens Terrasse et coupole pour brasserie à Anzin. Propriétaire, La Société Coopérative de Valenciennes. Concess., MM. Leroy frères Plancher et terrasse pour magasin, à Roubaix. Propriétaire, M. Alphonse Toulemonde. Architecte, M. Dubois. Concess., M. DegaUaix Plancher sur écurie, à Watten. Propriétaire, M. Vandesmet. Concess., M. Queret Semelles, fondations, colonnes, planchers et tout l'ossature du Théâtre de Béthune. Propriétaire, La Ville. Architecte, M. Guillaume. Conces., M. Quéret Plancher de cave, à Armentières. Propriétaire, M. Debosque-Seck. Concess., M. Debosque. Bureau de Nancy Planchers et linteaux, à Saint-Dié. Propriétaire, M. Phulpin. Architecte, M. de Mirbeck. Concess., M. Chéry Planchers et linteaux, à Saint-Dié. Propriétaire, M. Gentilhomme. Architectes, MM. Furst et Masson. Concess., M. Chéry Plancher sur caves, à Baccarat. Propriétaire, M. Francin. Architectes, MM. Furst et Masson. Concess., M. Chéry Guvelage étanche, à Epinal. Propriétaire, M. Peiffer. Concess., MM. Ehret et Brueder Planchers sur rez-de-chaussée, à VittelT" Propriétaire, Hôtel Continental. Concess., MM. Ehret et Brueder Terrasse sur menuiserie, à Beaulieu. Propriétaire, Cycles et Autos Peugeot. Concess., M. Wicker Pont, à Fraimbois. Propriétaire, Le Service Vicinal. Ingénieur des Ponts et Chaussées, M. Pariset. Concess., M. Masson Ossature de bâtiment, poutres de pont roulant, Lunéville. Propriétaire, La Société Lorraine des Anciens Etablissements Dietrich. Concess., M. Masson Plancher sur écurie, à Lunéville. Propriétaire, M. Bertrand. Concess., M. Masson Terrasse sur chaudronnerie, à Lunéville. Propriétaire, Société Lorraine des Anciens Etablissements Diétrich. Concess., M. Masson Plancher sur caves, Ecole maternelle du Faubourg Pavé, à Verdun. Propriétaire, La Ville. Concess., M. Barthélémy Chambre, à Loupy-le-Petit. Propriétaire, M. Lallement. Concess., MM. France Lanord et Bichaton Théâtre Municipal, à Nancy. Propriétaire, La Ville. Architecte, M. Hornecker. Concess., MM. France Lanord et Bichaton. Bureau de Nantes Planchers et cloison pour salle de coffres, Saint-Malô. Propriétaire, M. Robichon. Architecte, M. Robichon. Concess., M. Demartina Réservoir de 300 m 8, au Vergeroux, près Rochefort. Propriétaire, Port militaire de Rochîtort. Ingénieur, M. Combarnous. Concess., MM. Debec et Cie. à Pont de la Braçonnerie, au Poiré-sur-Vie. Propriétaire, Service vicinal. M. Rolland, agent voyer en chef. Concess., M. Ducos Tablier de pont sur la Sèvre, a Saint-Laurent, Propriétaire, M. Pellaumail. Architecte, M. Rabjeau. Concess., M. Grolleau Radier pour fosse d'aisance, h ltle-de-groix. Concess., M. Etesse Linteaux à l'école de la rue du Moulin, à Nantes. Propriétaire, La Ville. Architecte, M. Coutan. Concess., M. Le Guillou Cloison pour la salle de coffres, à SaintServan. Propriétaire, Société Générale. Architecte, M. Pariset. Concess., M. Demartina.

12 LE BÉTON ARME LE BÉTON ARMÉ Plancher pour école, à Ath. Propriétaire, La Ville. Concess., M. Myncke Réservoir, à Hull. Propriétaires, MM. Digit Disinfectant Coy, Ltd. Concess., Y. H. C. G Bassin pour lavage de craie, à Liège. Copcess., M. Wilmotte Bassin de natation, à Hucclecote. Propriétaire, M. W. Sisson. Concess., MM. Hobrough et C" Guérite pour postes, à Escoublac-la-Baule. Propriétaire, Compagnie P. O. Ingénieur, M. Liébaux. Concess., M. Le Guillou Plancher sur cave, à Goron. Propriétaire, M. Baret. Concess., M. Couppel Linteaux, à. Laval. Concess., M. Couppel Plancher pour usine, à Nantes. Propriétaires, MM. Rouche frères. Concess., M. Le Guillou Bassin pour lavage, à Beaupréau. Propriétaire, M. Thirrion. Concess., M. Subileau Escalier, à Roulers. Propriétaire, Petit Séminaire. Concess., M. Vandeghen Tablier de pont. Propriétaire, Compagnie de Chemin de fer départ. d'ille-et- Vilaine. Ingénieur, M. Vittu. Concess., M. Badault Cabine pour cinéma, au Mans. Propriétaire, Société des Nouvelles Galeries. Concess., MM. Pérol et Sadrin Caveaux funéraires, priétaire, La Ville Tablier de ponceau. Propriétaire, Compagnie de Chemin de fer ètépart. dtile-et- Vilaine. Ingénieur, M. Vittu. Concess., M. Badauit Linteau, à Redon. Concess., M. Richer Planchers, à Trébeurden. M. Lefort. Concess., M. Offret. 4G890. Tablier de ponceau. Propriétaire, Compagnie de Chemin de fer départ. d'ille-et-vilaine. Ingénieur, M- Vittu. Concess., M. Badault. Architecte, Réservoir aux usines de Port-Brillet (Sarthe). Propriétaire, MM. Chappée et fils. Concess., MM. Pérol et Sadrin _ Passerelle sur la Vonne, aux Varennes. Propriétaire, M. Ferry. Architecte, M. Brun. Concess., M. Coûtant Réservoir sur pylône, à Vannes, Propriétaire, La Ville. Architecte, M. Muiron. Concess., M. F. Huchet.. Bureau de Perpignan Plancher à l'hôpital mixte de Vannes. Propriétaire, La Ville. Architecte, M. Muiron. Con1 cess., M. F. Huchet. (j bis. Couverture de réservoir, à Claira. Propriétaire, M. Estève de Besch. Concess., M Mar Semelles de fondations pour ateliers, "à 'An'-" gers. Propriétaires, MM. Beauvais et Robin. Architecte, M. Vallais. Concess., M. Lelarge bis. Linteaux et balcons, a Perpignan. Propriétaire, M. Valette. Concess., M. Villardoil Plancher au château de la Gouchère. Propriétaire, M. le vicomte Léger-Bellair. Concess., M. Porcher Plancher et poutres de fondation, à Charleroi. Propriétaire, La Société des Constructions électriques. Concess., M. Prax Linteaux et balcons, à Perpignan. Propriétaire, M. Sans. Architecte, M. Sans. Concess., M. Villardeil. i Galerie au Sanatorium de Chantenay.» Propriétaire, Les Hospices civils de Nantes. Architecte, M. Nau. Concess., M- Drouin Planchers pour usine de conserves, à Beautour. Propriétaire, M. Tertrais. Architecte, M. Bassy. Concess., M. Le Guillou Piliers et linteaux pour magasin, à SaintServan. Propriétaire, M. Vincent. Architecte, M. Barbotin. Concess., M. Demartina Réservoir de 100 m 3 et bassin au château de Louvigny. Propriétaire, Mme de Guéhénenc. Architecte, M. E. Lebert. Concess., MM. Pérol et Sadrin Passerelle de 20 mètres de long, à Richelieu. Propriétaire, La Ville. M. Roy, Agent voyer. Concess., M. Chartier Plancher, à Laval. Propriétaire, M. Guérin. Concess., M. Couppel Plancher, à Laval. Propriétaire M. le curé de la Cathédrale. Concess., M. Couppel Semelle sous massif et plancher, h Blois. PropriétaiBe, Biscuiterie Poulain. Concess., M. Bodier Trois réservoirs au Grand-Fougerais, à Orgères et à Pancé. Propriétaire, La Compagnie des Chemins de fer départementaux d'ille-et-vilaine. Ingénieur, M. Vittu. Concess., M. Badault Terrasse au château de Montrevault. Propriétaire, M. le docteur Galard. Architecte, M. Tessier. Concess., M. Ducos Terrasse, à Landes. Propriétaire, M. Guénet. Concess., M Bodier Tablier pour passerelle à la poudrerie du Ripault. Propriétaire, I Etat. Ingénieur : M. Loiseau. Concess., M. Labadie Linteaux pour briqueterie, à la Trinité-surMer. Ingénieur, M. La Noë. Concess., M. Cadud&l bis. Galeries, terrasses et linteaux, à Perpignan Propriétaire, M. Donnezan. Architecte, M. Dorph-Petersen. Concess., M. Tixeire Plancher, terrasse de presbytère, à OrtaJïa. Propriétaire, M. Latrobe. Concess., _M._Parès. Bureau de Toulouse Réservoir, à Bessières. Propriétaire, La Société Pyrénéenne d'energie Electrique. Concess., M. Montariol _ Immeuble, planchers et façade, à Toulouse. M. Calbairac. Concess., M. Monta- Propriétaire, riol Terrasse, à Viviez Propriétaire, Société de la Vieille Montagne. Concess., M. Grancher. Bureau d Alger Pont de Sonis. Propriétaire, Le Service Vicinal. Concess., M. Tesson Terrasse sur bureau, à Sétif. Propriétaire, M. Régis. -» Concess., M. Giovanelli Magasin, à Souk-Arhas. M., Bonne!. Concess., M. Vaccaro. Bureau de Catania Cabine de iransformateur, à Viagrande. Propriétaire, La Société -Eleclrique de la Sicile Orle. Architecte, Le Bureau Technique de la Société. Concess., MM. Inserra frères Grande poutre, à Catane. Propriétaire, ; La Cattrichali. Architecte, M. Seinto Patti, Concess., MM. Inserra frères Planchers, ù Licatu. Propriétaire, Ursa < '.annarella. Concess., M. Sapiu Urinoir, à Vannes. Propriétaire, La Ville. - Concess., M. F. Huchet Toiture, terrasse pour atelier, au Kirio. Propriétaire, M. Puyo. Concess., M. Rusconi. Pro- La Louvière Plancher sous réservoir, à Renaix. Propriétaire, M. L. Lagache. Concess., M. Lagache Chaînage pour consolidation de mur en maçonnerie, à Nantes. Concess., M. Charrière Tablier de ponceau. Propriétaire, Compagnie de Chemin de fer départ. d'ille-et-vilaine. Ingénieur, M. Vittu. Concess., M. Badault. à Architecte, Bureau de Bruxelles Bureau de Londres Fondations pour salles machines, à Belfast. Concess., MM. J. et R. Thompson Entrepôts, à Glasgow. Propriétaires, MM. Greenlées* et fils. Concess., MM. Gray's FerroConcrete Gontracting Coy Fondations, à Newton-Abbot. Propriétaire, Société G. W. Ry. Concess., MM. Y. H. C. C Planchers, à Londres. Higgs et Hill Hôpital Royal, MM. Scott et Sons Grâce. Quai, à Chiche(ster. Concess., M. F Silos à charbon, à Workington. Propriétaire, Koppers Coke oven and Byl Product C. Concess., Lpool F. C. C Entrepôt, à Manchester. Propriétaire, M. Moreau, Spiegleberg and Coy. Concess., Lpool Piliers, à Saxilby. Concess.. Y. II. C. C Pont, à Newbridge-on-\Vye. Propriétaires, Les Comtés de Radnor et Breton. Concess., Y H C. C Pont, à Ashton. - Concess., Y. H. C. C Escalier, à Anvers. Propriétaire, M. De Beukelaer. Concess., MM. Hargot et Somers. Concess., Station de pompiers, à Burton-on-Trent. Concess., M. Lambrick et C _ Plancher, linteaux, perron, à Bruxelles. Propriétaire, M. Bervoets-Wielemans. Architecte, M. Delbove. Concess., M. Delvaux Plancher, toiture pour école de bienfaisance, à Moll. Propriétaire, l'etat. Concess., M. Hambresin Réservoir, à Gravesend. Propriétaire, Impérial Paper Mills. Ltd. Concess., MM. W. J. Fryer et C Pont, à Ashton. - Concess., Y. H. C. C Plancher pour chapelle, à Mouseron. Propriétaire, la Fabrique. Architecte, M. Carette. Concess., M. Vandeghen. à Aberdeen. MM Wharf et Entrepôts, à Londres. Propriétaire, Port of London Authority. Concess., MM. A. Jackaman et Son Institut chirurgical, à Bruxelles. Concess., M. Delvaux Plancher pour imprimerie, à Bruxelles. Concess., M. Hambresin. Concess., Propriétaire, L. et Y. Rly. - Propriétaire, G. C. Rly Pont, à Rhyd-Fawr. Propriétaire, Le District de Haverfordwest. Concess., MM. Hobrough et Fondations pour grue roulante, à Cardiff. 77.OTaire, Cardiff Rly Q>. - Concess., MM. Ë. Nuttall et fit, Fabrique de confitures, à Catford. Propriétés, MM. J Robertson et Son. - Concess., MM. W. Pattinson et Sons, Ltd Ecole, à Pontiprydd. Propriétaire, Le Comité d'education.1 Concess.,' M. G. L. Morgan Toiture de caserne de police, à Whitchurch. Propriétaire, Le Comté de Shropshire. Concess., Lpool i. C. C Quai, à Londres. Propriétaire, British Motor Garage Coy. Concess., M. Holloway-Bros Planchers, à Aberdeen. Propriétaire, Royal Assurance C. Concess.! MM. Scott et Son Plancher, à Tadcaster. Concess., Y. H. C. C* Couverture de réservoir, à Huddersfieid. Concess., Y. II. ('.. C". Bureau de Turin Cuves et planchers pour distillerie, à Bra. Propriétaires, MM. Bianchi et Cie. Architecte, M. Milano. Concess., La Sociéfé Porcheddu, Ingénieur G. A Planchers pour caserne de pompiers, à Turin. Propriétaire, La Ville. Architecte, Le Bureau technique municipal. Concess., lia Société Porcheddu, liim'énieur G. A Ossature de villa, à San Quirico. Propriétaire, M. Catto. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur' G. A Planchers de villa, à Padoue. Propriétaire, M. Sachetti. Architecte, M. Sachetti. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Hangar pour fabrique de fourrures, à Turin. Propriétaire, Mme Gancia Rivella. Architecte, M Fauda. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Poutraisons pour villas, à San Cipriano. Propriétaire, M. Parod. Architecte, M. Celle. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Planchers de laboratoires et salles de réunion, à Turin. Propriétaires, MM. SS. Pierre et PaUl. Architecte, M. Migliore. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Ossature de magasins, à Gênes. Propriétaire, L'Administration du Port. Architecte, Le Génie Civil. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Planchers de bâtiment rural, à Pontassiève. Propriétaire, M. Tenuta dei Veroni. Architecte, M. Guidi. Concess., La Société Porcheddu. Ingénieur G. A Passerelle et escalier, à Turin. Propriétaire, L'Opéra Pia Barolo. Architecte, Le Bureau Technique de l'œuvre Pie. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Ossature de salle pour cinématographe, à Rome. Propriétaire, El Cinematograph Moderne. Architecte, M. Semprebene. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Poutraison pour soutien de mur, à Ses tri Potente. Propriétaire, La Société Civile. Architecte, M. Oppizo. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Planchers de villa, à Dergano. Propriétaire, M. Redaelli. architecte, M. Annoni. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A Ossature complète de villa modèle, à Rome. Propriétaire M. Avenali. Architecte, M. Avenali. Concess., La Société Porcheddu, Ingénieur G. A. Bureau de Mexico Escaliers, à Toluca. Propriétaire, Le Gouvernement. Concese., M. Rebolledo.

13 LE BETON ARMÉ 160 FORTLÂND "SPHINX Plus de main-d'œuvre inutile avec la Machine à couder les fers ADMIS AUX FOURNITURES DE L'ÉTAT DEPUIS 188* L'AQUABAR COMPAGNE NOUVELLE est une pâte incolore livrée en boîtes métalliques de 1 Kilogramme. Ne con. tient pas de matières bitumineuses, se dis» sout dans l'eau de gâchage à raison da 1 kilogramme par 50 litres d'eau. des CIMENTS PORTLAND du BOULONNAIS homme peut courber d'une seule Le meilleur marché et le plus efficace rend étanches les mortiers et bétons de ciment Production annuelle 90 millions de kilogrammes (Breveté 8. G. D. G.) UP HYDKOFUIE JWfjPUII IDÉAL SOCIÉTÉ ANONYMB AU CAPITAL DB J.OOO.OOO main instantané- SIÈGE SOCIAL : ment et avec on* ré- USINES A DESVRES, 2 bis, Rr.e PRÈS 1 )F du Envre, FHAMCS FAIS BOULOGNE - SUR - MER gularité parfaite des 4 M. barres de fer a froid de 80 «/ de dia-.sy" v çt ti Ne modifie ni la prise ni la mètre.» V v <v A résistance ciment 4l ECONOMIE SUR TOUS AUTRES MOYENS 100 POUR ÎOO DEMANDEZ CATALOGUE ET RÉFÉRENCES 1 Régularité Économie Facilité à l'agent général pour la France et les Colonie; E. CHÀRTIER-CÀRREÀO PREVOT 24, Rrie (t'flwoo, GflGNY (Seine-&-0ise Constructeur à Huismes (INDRE-ET-LOIRE) MARQUE DE FABRIQUE DÉPOSÉE GRAND PRIX (g S "AND Pfi'X PORTLAN Paris 1900 SYSTÈME C. Liège POYET, BTÉ S.G.D.G. MARQ.UE DES PLOMB: Le Peletier, 31 PARIS (9 ) 31, Rue PRESSES HVDRflOWQUES FOURNISSEUR pour carreaux et dalles Installations pour la réduction des matières dures. des Ponts et Chaussées, du Génie Militaire, de la Marine, des Colonies, des Chemins de Fer, etc. S'EMPLOIENT AVEC AVANTAGES DANS TOUS Travaux en Béton armé LÉGER, POUR PRODUCTION à briques par jour. Montes à tuyaux et pour autres produits en Béton pilonné. Machines à tuiles d** ciment. à la Série officielle des Prix de la Ville de Paris et à la Série Procédé applicable aux planchers, plafonds, terrasses, charpentes et couvertures, murs, cloisons et tous travaux d'architecture ÉCONOMIQUE, machines A Briques en Béton ADMIS LES HYGIÉNIQUE, INCOMBUSTIBLE, ISOLANT, de la Société Centrale des Architectes INSONORE De construction facile et très rapide Supprime tout coffrage et tout encombrement de chantier Evite les fissures aux enduits Reçoit facilement les staff et ornements et rend les scellements rapides Facilite l'établissement des gaines d'aération et des canalisations d'eau, de gaz, d'électricité, ainsi que les réparations aux travaux engagés entre les honrdis Supprime les mauvais effets de la déperdition de chaleur ou du froid Rend saiubres et utilisables les chambres sous combles. MÉLANGEURS TONNES DE FOURNITURES A BÉ'ON Machines de lavaee et de tamisage pour sable et gravier. FAITES POUR TRAVAUX PUBLICS Envoi Franco du Catalogue N $44 DE 1884 A 1908 Dr. GÂSPÀRÎ & C LE CIMENT PORTLAN» MARQUE SPHINX EST GARANTI PUR MARKRANSTADT, près LEIPZIG Prière de visiter nos l'sines Adresser les demandes de prix el les commandes : 2 bis, RUE DU HAVRE, à PARIS Télégrammes : CIMENTS, PARIS Téléphone! Soc. Anon. des Imprimeries WellhofT et Roche, rue N.-D.-des-Victoires, Paris. Anee&u, dir r Le Gérant : H. PREVOST «ACHIRE i mm SAELL et WAYIEU

14 MAISON FONDÉE EN 1868 CIMENT PORTLAND de FRANGEY (Yonne) ) Grand Prix Paris 1900 GRAND PRIX LYON 1894 CROIX DE LA LÉGION D'HONNEUR ARTIFICIEL 0% > o Médailles d'or aux Expositions Universelles de 1878 et 1889 HOiiS CONCOURS - MEMBRE DU JURY -- EXPOSITION INTERNATIONALE, NANCY J9C9 FOURNISSEURS DE LA VILLE DE PARIS DEPUIS 35 ANS FOURNISSEURS DU GÉNIE MILITAIRE DEPUIS 1876 Nombreuses Applications en Ciment Armé Tout le Ciment sortant de nos usines est garanti Portland Vrtlflclel par exempt de tout mélange Bureau 4 Paria: 1, ne Lacuée, au coin do Boulevard de la Bastille. Dépôt à Paris : Fowés de la Bastille, Bassin de l'arsenal. Pourtoutes demandes de renseignements et prix, s'adresser i SOCIÉTÉ DES CIMENTS PORTLAND ARTIFICIELS de FRANGEY par LÉZINNES (Yonne) SOCIÉTÉ ANONYME DES CIMENTS PORTLAND Au Capital de de Francs Ancienne Société Desvroise A. DELBENDE & C ie LA DESVROISE A DESVRES (Pas-de-Calais) CIMENT DE QUALITÉ SUPERIEURE ADMIS PAR les Ponts & Chaussées, la Marine, le Génie militaire, les Compagnies de Chemin de fer et pour les Travaux de la Ville de Paris FABRICATION TRÈS SOIGNÉE donnant toujours les plus grandes résistances TÉLÉFHtM Adresse télégraphique : L. A DESVROISE DESVRES - TÉLÉPMftT TOUS les Ciments expédiés de l'usine sont garantis purs de tous mélanges CIMENT PORTLAND ARTIFICIEL ALLARD, NICOLET & C Siège Social à VOREPPE, près GRENOBLE (Isère) Usines à VOREPPE (Isère) # Usines à BOUVESSE (Isère) MAROl'E ADMISE PAR TOUTES LES ADMINISTRATIONS Le Ciment PORTLAND ARTIFICIEL ALLARD, NICOLET & C* (plomb étoile, ficelle verte) est produit par la mouture d'un mélange intime de carbonate de chaux, silice, alumine de fer, cuit jusqu'à ramollissement. La dureté considérable qu'il atteint immédiatement en fait un produit tout spécial, dont l'emploi convient particulièrement pour les travaux en béton armé. Adresser la Correspondance à. MM. ALLARD, NICOLET & C, à VOREPPE (Isère) Adresser les télégrammes h : CIMENTS-VOREPPE PARIS L. NOZAL e Fils Aîné BUREAUX : 9, Quai NOUVELLE CISAILLE Indispensable pour les Constructeurs Cette machine tout en acier coulé, bâti indestructible, a été spécialement étudiée pour MM. les Entrepreneurs de ciment armé. Sa construction robuste, sa manipulation facile, la placent au premier rang des cisailles de Chantiers. NOTA Son faible poids la rend facilement fransportabte. PUINEMIS de Passy, PARIS TOUT ACIER COULE Ciment armé 10 BON MARCHÉ LÉGÈRETÉ SOLIDITÉ Bâti indestructible Fini irréprochable Maniement facile

15 COMPAGNIE PARISIENNE Pour rendre étanebes les toitures en béton armé DES Ciments Fortland Artificiels EX CANDlvOT «s O donnez une ou plusieurs couches de CIMENT VOLCANIQUE «ANDERNACH» ie et de carton à imperméabilisé «i A S FA LT INAi» Siège social : PARIS 6, Une de Baint-IPéterstoo-urg Usine spécial Echantillons et brochure No ISO sont adressés gratis et franco par le fabricant DENNEMONT, près Mantes (Seine-et-Oise) /VWTîndernach Anx/in Ciment Portlaiid de Qualité supérieure garantie Pas de Calais RÉGULARITÉ ABSOLUE DE PRISE ET DE RESISTANCE BÉTONNIÈRE» SKITHjnLWAUKEE " brevetée Appareil unique comme travail et simplieité Ce construction et cie maniement Rendement selon grandeur jusqu'à 330 mètres cubes par jour STATION N AIRE ou sur CHARIOT avec ou sans MONTE- CHARGE Se charge et se Vide pendant la marche ATEUfilîS DE CONSTRUCTION : t ris "DRAIS", à Mannheim-Waldho MM, HENRI RISLER & C", 70, RUE DE TOCQUEVILLE, BRUXELLES 1898 ROUEN 1897j Deux MM* Hor* Concours m Dipltine» d'roudcur Membre du Jury Siège Social: Pari* JJSlNE À DENNEMONTPRÈS MANTES, «Seine et bise» 4s> PlalQuMiiriiis arme en briquas Système PERRET Breveté à S. OPTIMUS Marque Déposée BELLEY (Ain) des Consoles et Couvertures de la ligne de tfourcelles DEPOTS A PARIS : 10, Qaai d'aateail TBnéPHor-B ees-ea et Gat*e de Bency-flicolaï ne <»ot <le pa* par les plus grande» «'halenrs et ne r«vna«e pas par les plus fortes gelées. est l'enduit offrant la plus grande sécurité comme imperméabilité et conservation de toutes toiture», «t de tout«s w-rasues en Béton Armé. BERNARD-PÉNASSE employé daria la Construction, en Système HKNNKUIQUK, Fabrique, «mt garanti* pnr. de to.t mélange de matière, étrangère. Y G, D. G. 'QPTIfYIUS <tàn*n% TA RIS* Cours Fleurus, Saint-Amand (Cher) Indépendamment de son application sous planchers en béton armé, remplaçant la double paroi Ce système s'applique sous poutrelles en fer et sous solives en bois I-.es principaux avantages de son application sont Itfs suivants : Sécurité contre l'incendie, économie, rapidité de construction et suppression Seul co (Gestionnaire pour la France et sescolonîes des tissures e. esv«v «reid se e le Snvoi franco de Notices et Renseignements ON DEMANDE DES de roptinus et du Ciient Végétal pour Toitures, Terrasses Agents Généraux pour la vente de l'optimus Charles BOCHOT, Successeur 3, fae Capron (Avenue de Gliehy), 3, PJIfllS ma m iiiiiiniimtrtw ni iwii il ii»' IWÉ»II

16 Saiiit-Pierre,à Lorient. à Guingamp. Paul RICHER, entrepr., rue de Vannes.à Redon. A. CADUDAL, entrepreneur à Auray (Morbihan). GbarlesHADACLT.lo, rue de La Paillette, à Hennés. BOITEL, rue Balzac, à Fougères. Sylvain BRUNBT, 31, rue de Oinan, à Rennes. GENTY, entrepreneur à La Rochelle. TRAVADBL (Noël), 31, rus Légué, à Saint-Brieuc. BONN 1ER (J.-B.), à Cballans iendéej PERROT, entrepreneur, à Paimpol. BERNARD-BSRGAMASCO, à Morlaix. FRANCK-BAILLT, boulevard Feart, à Diuard. PARANTBAU, 26, pl. Grégoire-Bordillon, a Anger;. Ch. BIDAN, entrepreneur St-Mars-la-Jaille(L.-l.). DREANT, 127, rue de Brest, à Lorient. MENARD, rue Alcide-Benoit, à Saint-Nazaire. RUSCONI, 8, place Corme, à Morlaix. LE BESQUE, entrepreneur à Guingamp. H. et A. FEOON, 1, rue de l'abbaye, à Vendôme. Ch. SUBILBAU, entrep., à Beaupréau (M.-L.). LELARGB (S.), 46, rue Volney, Angers. MORE AU (U.)» rue de l'hotel-de-ville, à La Flèche. REGLAIN frères, entrepreneurs, à Dinan. LEPAGE-HERMELAND, a Couéron (L.-l. A. DEMARTINA, chemin pavé, à Saint -M al... LEGGAY, 9, rue des Minimes, Le Mans. RiGALLKAUiàS '-Christophle-du-LigneronCVendée). GKOLLEAU, 30, rue Nationale, àcholet (M.-etL.). Oreste DK GIORGIS, rue de Ploubezre, Lannion. "J. GKFFRAY, rue de Balaze, Vitré. M. Louis COUFPEL, 16, rue Hoche, à Laval. POLLIRH Martin, Boulevard de la Hocbelle-Bressuire GROSPAUD Claude, entrepreneur Landun( Vienne). M* Vve Emile ALLAIR entrepreneur à Savenay (L.iire-lnférieure). D. SALUN, 10, rue Massillon, à Brest. H. DOBET, à Montendre (C.-L) GEOFFROY, 42, rue Pasteur, à Fougères. LE GALLAIS, entrepreneur, à Plancoet (C,-du-\.). E. TRAVERSE, 5, Quai Presbourg, Pontivy. AN-KI.MK, rue du Boulevard, La Flèche. Alfred PICHON, au Bourg de Batz (L. 1.) PERPIGN AN et NARBONNE Bureau : 17. rue Queya, à Perpignan. M. CHARPEIL, ingénieur. PARÉS, ent., 36, rue de 1 Hôpital Militaire, à Perpignan. J.TixBiR6,r. Saint-François-de -P., 3, Perpignan. SALES (Bonaventure), ent., à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). JOUCLA, entrepreneur, à Narbonne. PALLAIN et MAZZIA, à Peyriac Miner vois. Louis FABRE, à Prades. Jean MAS, à Céret. Aimé LABIT. à Fabrezan (Aude). H. CHICHEIL, 32, rue St-Christophe, Perpignan. MABGAIL (Pierre), à 'Elne (P -O). J. VILLA RDEiL, rue Lucia, Perpignan. François GBYNBS, à Lésignan ude). Ph. YRON, à Narbonne. Jacques TOMAS, route d'espagne, à Perpignan. Laurent DOSTE, à llle sur-la- Tet (P.-O.). ConsUnt CARAMAN, à Bize laude) Jean RADONDY, à Perpignan. O. LANQUINE et fils, à Argelès-s.-M. (P.-O.). Benoit AUSSBT, à Vinca (P -O.). J. GRACLE, route de St-Estèvo, à Perpignan. POCOCET J. fils, à Canohès (P.-O.). Jean CAZEPONCK, à Perpignan. GARCIA père et fils, à Perpignan. ROUEN. Bureau : 37, rue du Champdes-Oiseaux. M. DESCHAUX, ingénieur. ' LKFEBVRE, rue des Boucheries, à Noyon. PERROT, entrep., rue d'abbeville, à Compiègne. PKHIMON v-bt'ignkt, ent., r. du Bastion, à Amiens THIREAU, MoRELetCjia, r.phalsbourg au Havre DINOT, entrepreneur, à Dieppe. DOBRKNBECHKR, 11, rue Flaubert, à Rouen. M. Raoul THORKL, à Louviers (Eure). M. A. CHOOARD, à Bihorel-les-Rouen.» GAILLARD, 8, rus d 'Amiens, à Rouen. Firmin SIS, rue de Clermont, à Compiègne (Oise). TCMERKLI.E et C 1*, à Crell (Oise). PICACO A, 4, rue des Hospices à Boisguillaume, près Rouen. Vve JULIO, 10, rue de Bammeville, à Rouen. MO.VSNKRGUE, 8, rue Dieutre, Rouen. A. DEROP, à Torcy-Ie-Petit (S.-l.). TOULOUSE. Bureau 2, rue du 8alé. M. PICOT, ingénieur. MONTARIOU canal de Brienne. à Toulouse. BOISSON, à Séméac (Hautes-Pyrénées). BOCRNAUO (Victor), 5, rue Emile-Pouvillon. Montauban (Tarn-et-Garonne). P. GAUVILLË, SOCIETE en COMMANDITE par ACTIONS l & A. PAUIN DE LAFARGE Usines de Lafarge du Teil, de Cruas (Ardèche) Établissements J. Vicat et Cu, Albert Armand et C" (B.-du-Rh.) CAPITAL i FRANCS CHAUX HYDRAULIQUES LAFARGE-DH-TEIL CIMENT PORTLAND LAFARGE Ciment blanc spécial pour Carrelages CIMENT EXTRA-BLANC POUR CARREAUX, PIERRES ARTIFICIELLES ET MOULAGES Ciment artificiel Vicat HORS CONCOURS PARIS GRENOBLE-MARSEILLE La Société J. et A. Pavin de Lafarge est SEULE PROPRIÉTAIRE des Usines de Lafarge et du Teil, et FERMIÈRE des Carrières et Fours du Détroit (Propriété de /a commune du Teil), Uilni à CONTKS-les-PINS (Alpes-Maritimes) pour la fabrication des Clpx et Clniems Bsiie à Ïim -LE-FRANÇOIS pour la fabrication da CIMENT DD LÀITIEt Production annuelle : tonnes GRAND PRIX aux Expositions Universelles de \ 889 et { 900 abbaosaonaa Siège social à VIVIERS (Ardèche) Agence à Paris, M. 53, rue de Châteaudun (9*), Téléphone Agence d'exportation : 30, cours Pierre-Puget, à Marseille. Colomb, Directeur : UB CHUTS UFUtE SOIT E1PL0TÉS 1IEC SUCCÈS W» PLUSIEURS AIUTI ET DU SYSTUE HEISEBIQUi «ICESS»eiH«l 5, rue OFFRBT, entrepreneur r. de Lorraine, entrep., à Aucb (Gers). Emile GRANCUKR, entrepreneur à Viviez (Aveyron). SINGLAR, entrepreneur à Cransac( A veyron). Joseph SÉGOIER, entrepreneur,.»ut» de Limoux à Carcassonne. En. GALINIER, à Graulhet (Tarn). Ch. PKRES, route de Villeneuve, à Agen. M. SOUBIRAN, entrepreneur à Rabastens. Aimé BORHEL, entrepreneur à MazameV BESSE, 9, rue Compans, à Toulouse. FRAISSE, Frères, entrepreneurs à Albi (Tarn). Philippe LAGOETTE, a Pamiers (Ariège). BECO, à Saint-Pierre, près Foix (Ariège). Germain HEDILLET, à Soual (Tarn). Barthélémy GÂCHE, 18, rue Larrey, Tarbes. Louis COLOMES, 7, rue Latil, à Tarbes. Emile FAGES, 19, rue de la Gare, à Montpellier. SOÛLE, entrepreneur a Lexos (T.-et -G.). PERALO, CUAMHERT et Cie, 7, rue d'antipoul, àtoulouse. DUPOCT, 3, rue de Strasbourg, à Toulouse. FÉNÉLONS GERMAIN, rue Justin-Abbert, à Albi. GINESTE, à Lavardac (L.-et-G.). PAPINESCHI frères, 2, avenue des Casernes, Béziers (Hérault). Emile" RUFFAJ, à Puivert (Aude). ALUOT, 1, ALGÉRIE ET TUNISIE Bureau : 2, rue d'angleterre, Tunia. M. REYMOND, Ingénieur. PELONI, rue des Silos, à Tunis. DIDIER, 3, rue d'allemagne, à Tunis. BILLES, entrepreneur, àsfax. GALTIBR, à Sousse. FORNACIARI, entrepreneur, à Tunis. P. GIOVANKLLI, entrepreneur à Sétif. Départements d'alger et d Or an Bureau : 19, avenue Pasteur, à Alger. L. FINIKL, fils.' 22, ruerovigo, à Alger. TESSON, 19, avenue Pasteur, à Alger. VACCARO, à Souk- Aras. INDO-CHINE SAIGON. Bureau : 33, Rue Miche MM. RICBAUD ET PAPA, ingénieur$. HANOI M. BLOT, ingénieur. MADAGASCAR et dépendance* M. P. BAIAKT, Ingénieur E. C. P. Entrepreneur à Tananariye. GUYANE FRANÇAISE MARTINIQUE, GUADELOUPE M. CATENNE. Bureau. ingénieur, 25, rue de Provence. MEDAN, ALSACE-LORRAINE Bureau Hubnerstrasse 15, à Mulhouse. E. NITSCH, Bureau Adlerstrasse, à Mulhouse. WAGNER, Bureau à Strasbourg. HOLLOWAY BHOS, à Londres. John MOWLBM et C Ltd, à Londres. TOPHAN JONES et RAILION, à Londres. H. WALKER Ltd, à Londres. G. "JACKAMAN et SON, à Slough. BRIMS et C, à Newcastle-on-Tyne. et MILLER, à Newcastle-on-Ty ne. David Pu n DIE, à Newcastle-on-Tyne. W. T. WEIR, à Howden-on-Tyne. DAVIDSON COOPERATHE WHOLESALB SOCIBIY Ltd. i Manchester. Edmund NUTTALL, et C, à Manchester. John BEST à Edinburg. Robert FHORBURN et SON, à Edinburg. E. H. PAGE et C, à Cardiff. W. THOMAS etc», à Cardiff. Frederick GRÂCE, à Southampton PLAYFAIR et TOOLE, à Southampton. T. B. COOPBR et C*, à Bristol. M. Frank BEVIS, à Portsmouth. A. N. COLES, à Plymouth. KOBT. H. B. NEAL Ltd, à Plymouth G ROUNDS et NEWTON, à Bournemouth. HOBROUGH etc", à Gloucester. Joseph HOWE et C*, à West Hartlepool. M C LAUGHLIN et HARVEY, à Belfast. J. et R. THOMPSON Ltd, à Dublin. PERRY et C", 56, Victoria Street S.W., à Loudret W. LAWRENCE et SON, à Waltham Cross. Henry LOVATT, à Wolverhampton Georges PALMER, à Neatb. THE LIVERPOOL, HENNBBIQDB CONTRACTINO t>, à Liverpool YORXSHIHR HENNEBIQUE CONTRACTING C', à Leeds fiick KERR et C* Ld, Abchurch Yard, à Londres. G. E. WALUS et SONS Ld, Maidstone, à Kent. CHESSUM et SONS, a Soutb Place E. C, à Londres. FosTER et DICKSEE Ld, Rugby, à Warwick. R. MORTON Edg. a Glascow, Rd. Paisley. J. et R. THOMPSON Ldt, Rodcn St., à Belfast KINNEAR, MOODIE ET C», 218, St-Vincent St., i Glacow. J A. Mac TAGGART ET C', 65, Bath Street, à Glascow. GREY ET SONS, Hawiet Street Pollokskauss, à Glascow. SCOTT ET SON, 205, Georges Street, à Aberdeen. LAMBRICH ET C'. High Street, à Buston-on-Yvent. John GARRETT et SON, 83, Balham, à Hill. COLHOUN Esq., 22, Strand Road, à Londonderry. John BERTRAM, à Strathaven. MORGAN et C # Ltd, Llanvoia Road, à Newport. H. V. SMITH et C Ld, 20, Victoria Si r., Westminstei. Th. LOPPIO Esq, Witefield Road. à Ediniburgh. PATTINSON AND SONS, Ltd, à Ruskington, Staftord. MM. SOOLE et SON, of Dunstable Works, à Richmond. M. F. G. MINTER, à Putney. Alexander 1 RAM;R Esq., à Kirkcaldy. Stephen KAVANAGH et C ' à Durbiton-Hill. MM. J. BINNY, à Rosefield et Dundee. Gwilym Lewis MORGAN, Civil Enginer, Contracter, à Sontypridd. W.-J. FRYER, à Londres (Paddington). THE MUNZER, ALLEMAGNE THCRMANN et STIEFBL, à Aussbourg. RANK frères, Rarlstrasse 6, à Munich. Hugo REK, Schloss Strasse, 88, à Stuttgart. COLOGNE. M. GAKRTNER, 5, Kaiser Wllhelm-Ring. AUTRICHE PROSIE, 8, Karolinengasse, à Czernowitx. Jules REINIGER. ing. a Przenysl. F. BOGGIO et Cie, via al Fersina, 20, à Trente (Tyrol). INNSBRUCK. sienstrass, 34. BREGENZ. ANGLETERRE LONDRES. Bureau : 38, Victoria Street, Westminster. Sté L. G. MODCHEL and PARTNERS, ingénieurs. BIRMINGHAM. Bureau : 36, Cannon Street. DONCASTER Bureau: 35, Hall Gâte CARDIFF. Bureau : 27, Kimberley Road. LEWES. Bureau : High Street. Maria-There- Bureau : Villa Fûnfiand. architecte. M. BAUMEISTER, CONCESSIONNAIRE M. E. A. WESTERMANN, ing. à Bregenz. PRAGUE. MM. Karl Vassergasse n" 1. HEBZAN et L. UHLIR, BELGIQUE BRUXELLES. Bureau, 220, Chaussée de Ninove. MANCHESTER. Bureau : Grosvenor Chambers, 16, Deansgate. NEWCASTLE ON-TYNE. - Bureau 18, Victoria Square. GLASGOW. - Bureau : 26, Albion Crescent. John AiRn et C*, à Londres. Jan> s CARMICHABL, à Londres. Ths. DOCWRA et SON. à Londres. ESATON GIBB et SON à Londres. HIGGS et HILL, a Londres. WESTERMANN, et HARGOT, 235, rue Longue-d' Argile, à Anvers. Ambroise ROY, 55, chaussée de Heussy, Verviers. Maurice VANDEOHEN, rue Fontaine-Saint-Eloi, à Tournai., _ MYNCEE frères, 28, 29, bd de Bruxelles, à Gan RENBTTS, entrepreneur, Wilsele-lez-Louvain. DOCARNE, «Emile), 61, boul. Sainctelette. à Mon». ANDRÉ ( Achille), entrepreneur à Morlanwelx, Jean WILMOTTE, entrepr., quai de Fragnée, 35 à Liège. BOLSEE

17 PARIS L. NOZAL Fils Aîné PM-TO EAUX: 9, Quai de Passy PARIS NOUVELLE CISAILLE TOUT ACIER COULE Indispensable pour les Constructeurs de ciment armé BON MARCHE BATI INDESTRUCTIBLE LÉGÈRETÉ FINI IRREPROCHABLE SOLIDITE MANIEMENT FACILE Cette machine tout en acier coulé, bâti indestructible a été spécialement étudiée pour MM. les Entrepreneurs de ciment armé. Sa construction robuste, sa manipulation facile, la placent au premier rang des cisailles de Chantiers. Son faible poids la rend facilement transportable. NUMEROS... A B C Coupant rond carré plat Hauteur de l'ouverture... PRIX Frs 16 % % 14 % 30x8 % 35 % 20 % 17 % 35x10 % 45 % 25 % y. 20 X 45x12 % 50 % 90 > 120» 160»

18 BUREAUX TECHNIQUES Louis DE WAELE, 46, bd Léopold H, à Bruxelles. HAHGOT et SoMKKa, e litre preneurs, 73, rue de la 1 - r* ï i ce Sud, à Amers. So' une Anonyme RHODIUS-UBVILLE, 29, boulevard d Omalius/Namur (Belgique). S JUS» VAI.CKE. 6">. avenue Henri Serruys, àostende. DELVUX (Alexandre), 6, rue de Westphalie,à St- Gilles-Uruxclles Julien KINDT, 5 -, rue des Cham-ps. à Courlrai. Jean WOUTEH-JACOB, 608, boulevard Eiutle- Borkstael, à La ken (Bruxelles). Jean HA*BKÉSIN, 11. rue itefl Moissons, Bruxelles. Ch. WIUIOTTE. 31, quai Mativa, à Sciessin. FHANÇO set (ils.entrepreneurs, 43, rue du Cornet, à Ettei heck-bruxelles. Léon PUSHAN, mut- de l'esplanade, à Goseelies. A EMUI-.KSIN, 78. chaussée de Cbarleroi, à Montiny-s -Samb r e Victor I.AGACIIK-DI MONT, à Renaix. J LAUWKRS 61, rue Christine, à Ostende. J. i>t WAËLE, à Woiuwe-Si-Pierre, Bruxelles. DANEMARK HOLTE Bureau : M. le cap TORBEN GRUT, ingénieur. SCBIOTZ, entrepreneur, Vesterbrogade, 54, Copenhague. NIELS PEOERSEN Qls, à Onirup, pr. Merlose S. T. ESPAGNE MADRID. Bureaux: Calle de JSerrano, 5 M. BALBAS, ingénieur. CONCESSIONNAIRE Miguel SALAVERIA, ent.. Calle de San-Bartholomé. a Saint-Sébastien. SATALOJNE. Bureau: 17, r. Queya, à Perpignan (France). CON E-S10NNAIRES MIRO y TREPAT y Cia,Calie Pelayo, n 1, Barcelone GRECE ATHENES. Bureau : 5, rue Zoodocbos Pighis. M. ANGBLOPOULOS, ingénieur. HOLLANDE H. FOCHS et C", à Deventer. HONGRIE CONCUSSIONNAIRES MELOCCO, Devai Utca. 21. a Rudipest. MKL'»GI:O (l.eonardo). lironngasse, 2i-32, à Budapest, III. PRISTEH et DKOTSCH. entrep., à Zagreb. Euiil EIS.NEK et Adolf EHHLICH, à Agram. ITALIE TURIN. Bureau : Corso Valentino, 20. M. PORCHEDDO. ingénieur. GENES. Xurrau. 6, via Maddaioni. MILAN. Bureau : 12, via M«ngi. BOLOGNE. B -reau : 4 via Manzoni M MlJAAU, ingénieur. ROME. - Bu e IU : 6, via l'ié ili Marmo. NA LES. Bureau >C.gaileriaUmberto. M DOWKNICO DE KH INO.SCO, in'iéni'-ur. Concessionnain-s : MM PKHROVI PALADINI et O, t>, vm Marinelia. PONZIO, 37, Monteolivpio. MI'NIKC.HI et REGA. à Naples. Saierae. PO.NZIO, entrepreneur. SICILE Bureau : Via San Eupilio, 58, à Catania. Ernest PATERNO-'.ASTELLO, DE CARCACI, ingénieur. CONi.ES-IONNAIRES MM. INSERRA tn'res, vm XK-<t>tt*mbre y à Catania. J. SAPIO, à Lirata (nrov. «le Gi'trenti) EKNBSTO-PAGNONI. via Luc ano Manara. Messine. PORTUGAL LISBONNE. Bureau : rua Ivens rio 49. 2" D UORBIRA DE SA et MALKVKZ rua Santo-Antonio, n* 10 a Porto. MOREIRA DE SA et MAI.RVKZ, rua Ivens, a» 49-2* D. à Lisbonne. POUR ÉTUDES, AGENTS RUSSIE SAINT -P.TERSBOURG. Bureau: <*, Zamiatine. Société de Constructions de la mer Noire. EKATEu INOSL >W. Bur au : Perspective Catbeiinè. maison Loukache. vitch. Société de constructions de la mer Noire. I.MAIDANSKI, ingénieur, à Ekaterinoslaw. I. N VINOGRADSKI, à Karkof. VERNET et C», maison Rossia Froloff Pércoulok à Moscou. MEUNIER, à Yalta. SOCIÉTÉ DE CONSTRUCTIONS MO OLITIIBS, 9, Rrivo- Arbateki, maison Jeliaboujskavo, à Moscou. M. De-hayes, ingénieur. ROTINOP, ingénieur,.eigueifskaia, à Titlis. FINLANDE: Kiokemeister àhelsingfors. POLOGNE. VARSOVIE. Bureau : Baudouiua. 1. M. DE LCTOSLAWSKI, ingénieur. TURKE TAN : Ponsignon, ingénieur à Samarkand. SUÈDE Sté SKANSKA CEMENTGJUTERIET àmalmoë. Sté SKANSKA CEMENTGJUTERIET à Stockbolm. SUISSE LAUSANNE. Bureau : Maison-Villard M DE MOLLINS, inqènievtr. BERNE. Sous-Agence : Habsburgstrasse. 13 Hoirs-Alex. FERRARI, Maupas, 38, à Lausanne. U. et C. CUAUDET frères, entrep., à Clarens- Montreux, HOLLIGER et Cie, entrepreneurs, 2, Grande-Rue, à Neuchâtel ANSKLJIIM* et Cie, entrepreneurs, 11, Eftingerstrasse, à Berne. A. PISCHER-RBYDELLET, entrep, a Fribourg. Julien CHAPPUIS. ingénieur, à Genève F. Pouz\z entrepreneur, à Lovorgo (Tessin). B. ZAI.I. entrepreneur, à La Sarraz (Vaad). J. VALLVSTER, entrepreneur, a Zurkberstrasse. Falkenburg, à Lucerne. A,'. t{ w ;.entrepreneur-architecte, Seevorstadt, à Bienne. Jean GVRONI, entrep, à Ependes-Yverdon. : «ANSEI.JI'KH et Cie, boni.! * Pérolles, à Fribourg. L - M. BOUET, 6, rue Ami -Lullin, à Genève. TURQUIE CONCESSIONVAIRES Démostbène KIOEPAS, 40, rue Boyadjidiea, à Soiyrne. Elie MODIANO, ingénieur E. C. P., à Salonique. M À. E. GALANIS, ô, rue Tan.ik, Le Caire. ÉGYPFE LE CAIRE. - Bureau 79. boul. d'abbas M SERVI.N, inqen eur. ROUN et Cie. au Caire. Maurice BI-TTKLHKIM, Immeuble Ratib Pacha, n» 13 Quartier Ah-lin l.e i.aire. A.. ALBKHri, arehittcte-enirepreneur à Port-Saïd. C. CIUTTI. 3, rue de Stamboul, à Alexandrie -Rulkeley) FAI.ENSA ET BILLACD, 8, rue de rarchevéchéj à Alexandrie. Aristote E. GALANIS, 5, rue lenfik. Le Caire. MArOC LIOREL, entrepr. à Tanger. SUD AFRIQUE JOHANNESBURG. CONCESSIONNAIRE : M. WILLIAM HALE. JAPON TOKIO. Bureau : 1 Yae<«ucho Itchome- K jimachi Kus. M. V. SANGUINETTI. in/nieur. CONCESSIONNAIRE OEURA et Cie, 7, Giuza Nicbomc, Tokio. ET CANADA MONTREAL Bureau ;-Merchants Bank Chambers. ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE NEW-YORK. tfureau : Hennebtrue Construction C Broadway M: BAPEREY, ingénieur. ARMORED CONCRÈTE, Construction C% H G.?t, 59» rue. à New-York. Charles COWEN et C IE, 1123, Broadway, New-York. John DVER, à Alhany. HAZBN et C", à Cincinnati. J. JAMETON. Const. et C", à St-Louis. PITTSBURGH. - Bureau : Machesney Building. PHILADELPHIE. Bureau : WitheifJpoon Building BALTIMORE Bureau : Con. Building. NEW-ORLEANS. Bureau : Henner Building. CONCESSIONNAIRE Interstate Construction C 6, à Mobile. BUENOS-AYRES. M. 1. D FORGCES. ARGENTINE 666, Cangallo. BRÉSIL MM. PROENCA, ECHK\ KJ<RIA et Cie, ingénieurs,caiia Correio 52V, à Rio-de Janeiro. MM. DODSWOHTII et C'«, à Hr««-ile-Janeiro. Rodolpbo C DB ALRDÛDEROOE, à Manaos. ÉQU4TEUR Bureau à Guayaquil MANRIQOÉ, ingénieur. EL SALVADOR SAN SALVADOR Bureau : calle Nueva. 17 JOSÉ M. PKRAI.TA, à San Salvador. PEDRO J MATHRU. à San Salvador,' Alberto FERRACUH, à San Salvador. 6UYAN z HOLi ANDAISE M. V ÉDAN, Ingénieur, 25, rue do Provence, à Cavenne. GUATEMALA, HONDURAS, NICARAGUA & COSTA-RICA AGENTS ET PEDRO J. MATHBU. ) eal'e Nin'a 17, JosB M. PKRAI.TA. l à San Salvador. FALSIM\G.\E, 8u4,apartada à S. José (,Casta Rsca). MEXIQUE MEXICO. Bureau : Apartado, n" 408 M. MONASTI- Rio, ingénieur. J.-O MONASTERIO, à Mexii-o. Fernand " GUNZAI.ÈS à 'exiro. Fernando GON7.AI>S, à Méritla I Yucatan). Antonio RIVAS \IER«:AD<». à Mexico. Nicolas MARISCAL, à Mexico. José I>IGADI» à e\ic >. PKAHSON ET SON, Limited, à Mexico. MIGUEL RKUOLLEDO, 11» calle de las Artes, n* 169, a Mexiro Samii-I C\v K z, à Mexico. Genaro ALCORTA, à Mexico. M. DE OVARZABOL. ingénieur civil, Mexico. PANAMA-CO.OIVIBIE FALSIMAGNE. P. 0. B Pauama. URUGUAY MONTEVIDEO. Bureau : calle Cerrito, 1B8. M.P.Juan FABiNiet M. MONTEVERDE, ingénieurs. VENEZUELA CARACAS. M. MANRIOUK, ingénieur.

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant "La Réserve" Le Bureau des Douanes

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant La Réserve Le Bureau des Douanes DES STRUCTURES SPÉCIALES En plus des types de bâtiments standard tels que ceux dont il est débattu dans les sections précédentes de ce chapitre, il y avait un certain nombre de constructions spéciales

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 15/12/2000 Origine : DDRE Réf. : DAR n 14/2000 n / n / n / MMES et MM les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

Pathologie des constructions

Pathologie des constructions CENTRE UNIVERSITAIRE D AIN-TEMOUCHENT BP N 284 RP AIN-TEMOUCHENT, 46000- ALGERIE Institut des Sciences et de la technologie Département des Sciences fondamentales, appliquées et de la technologie Pathologie

Plus en détail

Restaurant traditionnel

Restaurant traditionnel Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 4ème édition Editions MCBG 2009 ISBN 2-84759-017-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables Isolation thermique selon la norme SIA 380/1 Standard sans énergies renouvelables Standard pour les transformations Standard pour constructions basse énergie Standard pour maisons passives Catalogue d

Plus en détail

INNOVATION DU BATIMENT

INNOVATION DU BATIMENT INNOVATION DU BATIMENT UISOI MIZIMD 81200 CISTRES 1ère UIDIIRBIIRdadiR 2iiDB sa ih IIIRChlr atosamra 3èiDB semaine oss re Blléseau sac + élecbicti 4èiDB sa lne Ch8118nl8 IICIMrture 511108 UIDiiiBIOiblra,

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

Bureau d'études de sols et structures Spécialiste dans le génie parasismique

Bureau d'études de sols et structures Spécialiste dans le génie parasismique DEMANDE DE DEVIS Demande à transmettre à contact@be-gph.fr N : Reçu : Demandeur : Coordonnées du PROJET : Vous êtes : Particulier Professionnel (3) Nom Prénom* adresse du (1) Raison sociale : projet* Nom

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental.

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. DOSSIER TECHNIQUE Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. Ce projet doit servir à des expérimentations!! si vous avez des idées, contactez nous Nous allons commencer la construction de ce bâtiment

Plus en détail

1.2 Paroi en briques d argile.

1.2 Paroi en briques d argile. 1.2 Paroi en briques d argile. Composant du mur Epaisseurs Références CLAYTEC! Maçonneries E = 11,5 à 49 cm 07.002, autres " Paroi extérieure E = 10 cm --- Des parois en briques d argile sont construites

Plus en détail

Technologie du bâtiment Gros œuvre

Technologie du bâtiment Gros œuvre C Le terrain est le support destiné à recevoir l ouvrage à construire, c est-à-dire, dans ce cours, le bâtiment à construire. Autant le bâtiment peut répondre à des volontés précises et à des exigences

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Support d enduit Stucanet

Support d enduit Stucanet Support d enduit Stucanet La solution parfaite et durable en finition platré 2 Contenu Pose rapide et aisée sur n importe quel support ou structure portante 04 La solution pour des travaux de plâtrage

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

m ieux construire Réparation des dalles de béton et amélioration de l installation de chauffage dans un ensemble résidentiel âgé

m ieux construire Réparation des dalles de béton et amélioration de l installation de chauffage dans un ensemble résidentiel âgé m ieux construire Réparation des dalles de béton et amélioration de l installation de chauffage dans un ensemble résidentiel âgé Aperçu L'ensemble résidentiel appelé «Community in the Maisonettes», construit

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

Restaurant. Restaurant

Restaurant. Restaurant Restaurant Restaurant traditionnel traditionnel GUIDE PRATIQUE DE GUIDE L ENTREPRISE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 5ème édition Editions MCBG 2010 ISBN 2-84759-020-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS ŒUVRE DOSSIER DE BASE SOMMAIRE PIECES GRAPHIQUES BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS ŒUVRE DOSSIER DE BASE SOMMAIRE PIECES GRAPHIQUES BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SOMMAIRE PIECES GRAPHIQUES PG1 PG2 PG3 PG4 PG5 PG6 PG7 PG8 Présentation du projet, plan de façade sur rue de la fourche Plan de masse Elévation sur cour intérieure Plan de niveau N-1 : local technique

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur» Référence dossier : Z0907035-OG Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «La Maison du contrôleur» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest 2 Port

Plus en détail

bio bric, la solution constructive RT 2012 pour la maison individuelle

bio bric, la solution constructive RT 2012 pour la maison individuelle bio bric, la solution constructive RT 2012 pour la maison individuelle Réalisation «Constructions de l Erdre» (44) www.bouyer-leroux.com une marque bouyer leroux Bouyer Leroux, tradition et innovation

Plus en détail

CITERNES DE STOCKAGE DES EAUX DE PLUIE (IMPLUVIUMS)

CITERNES DE STOCKAGE DES EAUX DE PLUIE (IMPLUVIUMS) INTRODUCTION Cette fiche a été rédigée par l équipe technique du CREPA CITERNES DE STOCKAGE DES EAUX DE PLUIE (IMPLUVIUMS) Un impluvium est un système de captage des eaux de pluie, composé de : - 1 toiture

Plus en détail

Conforme à la norme NF P 03-200

Conforme à la norme NF P 03-200 Cabinet François GUYOT Expert près la cour d appel de Rennes Cabinet François GUYOT DIAGNOSTICS IMMOBILIERS 53 rue Georges Clemenceau 35400 SAINT MALO Tél : 02 99 21 30 21 / Fax : 02 99 21 31 72 E-mail

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

5.2 Domaines d emploi et fonctions du béton

5.2 Domaines d emploi et fonctions du béton 5.2 Domaines d emploi et fonctions du béton Les possibilités du béton Le béton, qu il soit armé ou non, est présent partout où l on construit, et il doit cette présence à ses nombreuses qualités. Sa durabilité

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social Neuilly, le 2 février 2009 Objet : Aménagement régime Retraite - Prévoyance Madame, Monsieur, Votre entreprise va - si ce n'est pas déjà le cas - être confrontée à des aménagements de ses régimes de retraite

Plus en détail

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE Agence de rattachement BOBIGNY BOBIGNY BOBIGNY CERGY CERGY CERGY CERGY CRETEIL CRETEIL CRETEIL EVRY EVRY EVRY EVRY Agence et point rencontre CSF AGENCE D' CSF LENS CSF CALAIS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Vous allez construir. Respecter les règles asismiques. sismique?

Vous allez construir. Respecter les règles asismiques. sismique? Maîtres d œuvre, bureaux de contrôle, entreprises, artisans Vous allez construir uire en zone z sismique? Respecter les règles parasismiques asismiques C est oblig ligatoire direction départementale de

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mmes et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 28/03/90 des Caisses Générales

Plus en détail

TYPOLOGIE DE L AGGLOMERATION GRENOBLOISE

TYPOLOGIE DE L AGGLOMERATION GRENOBLOISE PROGRAMME THEMATIQUES PRIORITAIRES REGION RHONE-ALPES THEMATIQUE DEVELOPPEMENT DURABLE EVALUATION DE LA VULNERABILITE SISMIQUE A L ECHELLE D UNE VILLE RHONE-ALPINE APPLICATION A GRENOBLE réf : 03 104687

Plus en détail

isolé par l extérieur

isolé par l extérieur Conception d un bâtiment isolé par l extérieur Avoir fait le choix de l Isolation Thermique par l Extérieur permet d optimiser les performances de résistance thermique du bâtiment. En contrepartie, l I.T.E.

Plus en détail

TARIFS 2013 10/06/2013

TARIFS 2013 10/06/2013 TARIFS 2013 10/06/2013 les réseaux libellés en rouge sont disponibles en dehors des semaines de grands départs : sem1 à 8, 11 à 16, 20 à 26,36 à 42 et 45à 50 Format Départ Durée Faces Tarif 2013 HT D mobilier

Plus en détail

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le règlement sur la construction de la Ville est modifié par la modification du Règlement

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

FLOCAGE COUPE-FEU PROMASPRAY F250

FLOCAGE COUPE-FEU PROMASPRAY F250 FLOCAGE COUPE-FEU PROMASPRAY F250 Lambda Composition Masse volumique Finition 0.05 W/m.k Laine de laitier 180 à 300 kg / m3 Brut Taloché Roulé Laine de laitier est un revêtement projeté à base de laine

Plus en détail

Double mur: détails de construction

Double mur: détails de construction Les détails de construction présentés ci-après montrent comment le mur composé s associe aux ouvrages contigus. Il s agit évidemment d un choix d exemples pris parmi les innombrables combinaisons possibles.

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Ressources pour les équipes éducatives

Ressources pour les équipes éducatives Découverte professionnelle option 3 h Ressources pour les équipes éducatives Ressources proposées par le secteur des Matériaux pour la construction et l industrie Notre objectif : vous accompagner Ce guide

Plus en détail

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo 1 La place du vélo dans la ville : le vélo est très peu utilisé, mais pourrait concurrencer l automobile sur 5 km Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien Dans les

Plus en détail

Ensemble des équipements techniques : centrale thermique ; centrale électrique ; station de

Ensemble des équipements techniques : centrale thermique ; centrale électrique ; station de Ensemble des équipements techniques : centrales thermique et électrique, station de pompage, atelier place d' Arsonval Lyon 3e Dossier IA69002129 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SOMME Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie La Société Nouvelle des Sucreries Réunies d'eppeville (Somme) : reconstruction du complexe

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Clermont- Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit,

Plus en détail

Bam (Iran) San Francisco (États-Unis) http://www.art-arena.com/land.htm. Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS

Bam (Iran) San Francisco (États-Unis) http://www.art-arena.com/land.htm. Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS Bam (Iran) http://www.art-arena.com/land.htm San Francisco (États-Unis) Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS Les types de bâtiments et les séismes. «Chacun sait aujourd hui que ce n est pas

Plus en détail

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal rue de Finsterwalde Montataire Dossier IA60001666 réalisé en

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

Notre mutuelle est différente Un million de personnes nous accordent déjà leur confiance

Notre mutuelle est différente Un million de personnes nous accordent déjà leur confiance Notre mutuelle est différente Un million de personnes nous accordent déjà leur confiance Santé Prévoyance Retraite épargne notre mutuelle pour vous protéger «Je compte assurer ma protection et celle de

Plus en détail

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement ateliers municipaux 63 avenue de Saint-Simond Franklin Roosevelt-Lafin Aix-les-Bains Dossier IA73001367 réalisé en 2005

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de Cliquez la pour mobilité modifier urbaine les styles du? texte du masque Les enseignements des Deuxième niveau dernières

Plus en détail

Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011

Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011 Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011 HENDAYE ST ROCH AEROPORT CDG TGV FUTUROSCOPE Aeroport CDG TGV Futuroscope AEROPORT CDG2 TGV ROISSY AEROPORT CDG2 TGV ROISSY AEROPORT CDG2 TGV

Plus en détail

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux.

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux. Façades Enjeux : L isolation des murs est un moyen important de diminuer les consommations d énergie. Afin de garder l inertie des parois lourdes anciennes, il est plus pertinent d isoler les murs par

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises)

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) 17octobre 2012 Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) Il est compétent pour vous aider à résoudre vos litiges persistants avec les

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES C.F-S.P page 1 Pourquoi l isolation thermique? En 1973 les pays européens subissent le premier choc pétrolier.

Plus en détail

Municipalité 16 avril 2014

Municipalité 16 avril 2014 Municipalité 16 avril 2014 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant PR14.12PR une demande de crédit d'investissement de Fr. 680 000.- pour les travaux de remise en état du Temple Pestalozzi

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

La Terre, matériau de construction

La Terre, matériau de construction La Terre, matériau de construction En partant de l'idée de comparer l'utilisation ancienne et actuelle de la terre comme matériau de construction, des élèves de troisième option découverte professionnelle

Plus en détail

Règlement de construction

Règlement de construction Municipalité de Sainte-Aurélie Version administrative seulement. Inclus les modifications suivantes du règlement # 11-2007 : # 07-2011, # 10-2010 Seules les versions originales des règlements sont valides

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10

Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10 Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10 Travaux envisagés : Démolition d une maison et construction d un immeuble de 3 appartement et 1 bureau. Motifs de l enquête : Permis d Urbanisme : Plan Régional

Plus en détail

1 sur 6 23/08/2007 22:59

1 sur 6 23/08/2007 22:59 1 sur 6 23/08/2007 22:59 Isoler le grenier et le diviser avec un mur en béton cellulaire - Laine de roche - Couteau à pain - Latte en acier - Film de polyéthylène - Un peigne à colle - Une scie (à main)

Plus en détail

nos amis le disent. C est super confort chez vous!

nos amis le disent. C est super confort chez vous! Tous nos amis le disent. C est super confort chez vous! Gurvan, Sabine, Youenn, Tangi et Yves Corre, famille heureuse à morlaix Imaginez Une chaleur tempérée, une atmosphère détendue dans un environnement

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 PRINCIPAUX POINTS DE LA PROCEDURE 1) Calcul du coefficient «Bbiomax» (besoin bioclimatique) et mise en place des solutions techniques 2)

Plus en détail

VICTOR AUCLAIR SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI EXPOSITION. Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012

VICTOR AUCLAIR SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI EXPOSITION. Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012 musée départemental du compagnonnage Pierre-François Guillon SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI VICTOR AUCLAIR (1866-1928) EXPOSITION Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012 Musée départemental du compagnonnage

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Immeuble : Hôtel de Magnieu

Immeuble : Hôtel de Magnieu Immeuble : Hôtel de Magnieu 22 rue Martin-Bernard 4 rue Pasteur Montbrison Dossier IA42001987 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

Villas individuelles et mitoyennes. Saint-Légier-La Chiésaz

Villas individuelles et mitoyennes. Saint-Légier-La Chiésaz Villas individuelles et mitoyennes Saint-Légier-La Chiésaz DESCRIPTIF SUCCINT (16 VILLAS) Côteaux-du-Village à Saint-Légier-La Chiésaz.com 2/8 A GROS OEUVRE 1 Infrastructures 2 Dalles - Fondations : radier

Plus en détail

POUR TRAVAILLER DANS UNE TRANCHÉE SANS Y LAISSER SA VIE

POUR TRAVAILLER DANS UNE TRANCHÉE SANS Y LAISSER SA VIE FICHE TECHNIQUE #5 CREUSEMENT, EXCAVATION ET TRANCHÉE POUR TRAVAILLER DANS UNE TRANCHÉE SANS Y LAISSER SA VIE Tous les jours, des personnes descendent dans des tranchées pour y effectuer des travaux. Il

Plus en détail

DEVIS DESCRIPTIF. I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces.

DEVIS DESCRIPTIF. I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces. DEVIS DESCRIPTIF DEVIS DESCRIPTIF I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces. II) CARACTERISTIQUES DU TERRAIN Pour l encrage

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

RAPPORT D EXPERTISE. Propriété située au chemin de la Forêt 1ter à Collonge-Bellerive, GE. Décembre 2013

RAPPORT D EXPERTISE. Propriété située au chemin de la Forêt 1ter à Collonge-Bellerive, GE. Décembre 2013 Etienne GAILLARD Architecte dipl. HES Lic. ès Sciences commerciales Membre de la Chambre suisse d experts en estimations immobilières CEI / USPI RAPPORT D EXPERTISE Propriété située au chemin de la Forêt

Plus en détail

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE 1. Présentation... 2 2. Vues générales... 2 3. Vues de façade... 4 4. Plans... 6 5. Vues en coupe et détails

Plus en détail

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal rue de Finsterwalde Montataire Dossier IA60001666 réalisé en

Plus en détail

Solutions & Mise en œuvre

Solutions & Mise en œuvre Pont thermique et étanchéité des murs afin de construire en B.B.C. Pont thermique Rupture du pont thermique grâce à l interruption des contacts des parois, EFFICACITÉ OPTIMALE Remplissage des joints verticaux.

Plus en détail

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

LES ENQUETES MENAGES ET LA MOBILITE URBAINE

LES ENQUETES MENAGES ET LA MOBILITE URBAINE LES ENQUETES MENAGES ET LA MOBILITE URBAINE ORT PACA Françoise MERMOUD, CETE de LYON Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des

Plus en détail