Souscriptions ouvrant droit à réduction d'impôt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Souscriptions ouvrant droit à réduction d'impôt"

Transcription

1 Page 1 of 7 FR 56/10 (Loi de finances pour 2011 : paru le 24/12/10) Souscription au capital de PME 72 Loi art. 38, III et X et, art. 36, IV et VI-3 IRPP-IV s. ; MF n 2600 s. 1 Les articles 36 et 38 de la loi restreignent la portée des réductions d'impôt sur le revenu pour souscription au capital de PME, qu'il s'agisse d'investissements directs ou d'investissements par l'intermédiaire d'une société holding. Les modifications apportées sont, sauf mention contraire, applicables aux souscriptions effectuées à compter du 13 octobre A noter que la réduction d'impôt sur le revenu est visée par la réduction de 10 % de certains avantages fiscaux : voir inf. 70 p. 95. Font l'objet d'un commentaire séparé : - les modifications apportées aux réductions d'impôt pour souscription de parts d'un fonds commun de placement dans l'innovation (FCPI) ou d'un fonds d'investissement de proximité (FIP) : voir inf. 73 p les aménagements apportés à la réduction d'isf : voir inf. 76 p Souscriptions ouvrant droit à réduction d'impôt Souscriptions directes 2 Pour que la souscription au capital ouvre droit à la réduction d'impôt sur le revenu, la société bénéficiaire doit remplir un certain nombre de conditions : - répondre à la définition communautaire des PME, - avoir son siège dans un Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat partie à l'accord sur l'espace économique européen ayant conclu avec la France une convention fiscale qui contient une clause d'assistance administrative en vue de lutter contre la fraude ou l'évasion fiscale (en pratique Islande, Norvège et Liechtenstein depuis l'entrée en vigueur de la convention en cause avec cet Etat), - ne pas être cotée, - être soumise à l'is (ou y serait soumise si son activité était exercée en France), - exercer une activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale, agricole ou financière, à l'exception de la gestion de son propre patrimoine mobilier ou immobilier. Outre le durcissement de cette dernière condition, plusieurs conditions nouvelles sont introduites. De plus, les sociétés bénéficiaires des souscriptions doivent veiller au respect des règles d'encadrement communautaire des investissements (voir n 21 s.). Nature de l'activité de la PME 3 Afin de recentrer l'avantage fiscal sur les PME ayant de réels besoins de financement, l'étendue des activités exclues est élargie (CGI art. 199 terdecies 0-A, I-2 -d). L'ensemble des activités financières (prêts, crédits notamment) et des activités immobilières est désormais exclu. Outre les sociétés gérant leur propre patrimoine immobilier, déjà exclues, sont visées dans cette catégorie celles qui exercent une activité de gestion ou de location immobilière, de promotion immobilière, de marchand de biens, d'administrateur immobilier, etc. Ne peuvent pas non plus ouvrir droit à l'avantage fiscal les souscriptions au capital de sociétés exerçant une activité procurant des revenus garantis en raison de l'existence d'un tarif réglementé de rachat de la production. Sont particulièrement visées les activités de production d'électricité éolienne ou photovoltaïque. L'article 36, IV de la loi prévoit d'ailleurs l'exclusion expresse des sociétés exerçant une activité de production d'électricité utilisant l'énergie radiative du soleil, exclusion applicable aux souscriptions effectuées à compter du 29 septembre L'activité de gestion de son propre patrimoine mobilier, déjà exclue, est précisée par une référence à l'activité définie à l'article 885 O quater du CGI relatif, en matière d'isf, au caractère non professionnel des titres des sociétés exerçant une telle activité (ENR-XII s.). Selon le rapport fait au nom de la commission des finances de l'assemblée nationale, cette référence «permet de s'appuyer sur des positions doctrinales et une jurisprudence abondante, notamment sur les holdings animatrices». On notera à cet égard que le dernier alinéa de l'article 199 terdecies-0 A, VI quater nouveau du CGI donne une définition légale de la holding animatrice et institue une nouvelle condition pour le bénéfice de l'avantage fiscal. Il est en effet précisé que les souscriptions réalisées au capital d'une société holding animatrice ouvrent droit à l'avantage fiscal lorsque la société est constituée et contrôle au moins une filiale depuis au moins douze mois. Une société holding animatrice est définie comme une société qui, outre la gestion d'un portefeuille de participations, participe

2 Page 2 of 7 activement à la conduite de la politique du groupe et au contrôle des filiales et rend le cas échéant et à titre purement interne des services spécifiques, administratifs, juridiques, comptables, financiers et immobiliers. 5 Les entreprises solidaires mentionnées à l'article L du Code du travail sont désormais tenues au respect de la condition tenant à la nature de l'activité. Il leur est toutefois possible d'exercer une activité immobilière ou une activité financière. A noter que la condition tenant à la composition du capital des PME communautaires leur devient également applicable (IRPP-IV s.). Nature des actifs de la PME 6 Les actifs de la société ne doivent pas être constitués de façon prépondérante de métaux précieux, d'oeuvres d'art, d'objets de collection, d'antiquités, de chevaux de course ou de concours, ou de vins ou d'alcools. Une exception est toutefois prévue en faveur des activités de vente au détail ou de consommation de vins ou d'alcools (CGI art. 199 terdecies 0-A, I-2 -d bis nouveau). L'administration devra préciser le seuil au-delà duquel la condition de prépondérance sera considérée comme remplie. Nombre de salariés de la PME 7 La société bénéficiaire des souscriptions doit compter au moins deux salariés à la clôture de son premier exercice, ou un salarié si elle est soumise à l'obligation de s'inscrire à la chambre de métiers et de l'artisanat (CGI art. 199 terdecies 0-A, I-2 -c bis nouveau). Cette condition est applicable aux souscriptions effectuées à compter du 1 er janvier Cette condition nouvelle peut poser des difficultés pour l'application du dispositif renforcé prévu à l'article 199 terdecies 0- A, II bis du CGI pour les souscriptions au capital de sociétés en phase d'amorçage, de démarrage ou d'expansion (IRPP- IV s.). En phase d'amorçage ou de démarrage, la société peut en effet ne pas compter de salariés. Selon les débats parlementaires, la date à laquelle le nombre de salariés doit être atteint, c'est-à-dire la clôture du premier exercice, résout cette difficulté. Exclusion des garanties en capital 8 La PME bénéficiaire des souscriptions ne doit accorder aucune garantie en capital à ses associés ou actionnaires en contrepartie de leurs souscriptions (CGI art. 199 terdecies 0-A, I-2 -f nouveau). Il s'agit de la généralisation de la condition prévue jusqu'ici uniquement en cas de souscription au capital de sociétés holdings pour la réduction d'isf (ENR-XII s.). Cette interdiction s'applique quelles que soient la nature ou la forme des garanties en capital et la date à laquelle elles sont consenties ou mises en place par la société au profit de ses actionnaires ou associés. Exclusion des souscriptions donnant lieu à des contreparties 9 Pour ouvrir droit à la réduction d'impôt sur le revenu les souscriptions au capital doivent conférer aux souscripteurs les seuls droits résultant de la qualité d'actionnaire ou d'associé de la société, à l'exclusion de toute autre contrepartie notamment sous la forme de tarifs préférentiels ou d'accès prioritaire aux biens produits ou aux services rendus par la société (CGI art. 199 terdecies 0-A, I-2 -d ter nouveau). Il ressort des rapports faits aux noms des commissions des finances de l'assemblée nationale et du Sénat que cette disposition a pour but d'éviter des abus constatés notamment dans le domaine des services hôteliers et touristiques haut de gamme. Exclusion des souscriptions précédées de remboursements d'apports 10 Ne peuvent ouvrir droit à la réduction d'impôt sur le revenu les souscriptions réalisées par un contribuable au capital d'une société dans les douze mois suivant le remboursement, total ou partiel, par cette société de ses apports précédents (CGI art. 199 terdecies-0 A, VI quater-2 e alinéa nouveau). Conditions spécifiques au dispositif renforcé 11 On rappelle que l'article 199 terdecies-0 A, II bis du CGI prévoit des plafonds de versement majorés en cas de souscription au capital de petites entreprises en phase d'amorçage, de démarrage ou d'expansion remplissant certaines conditions (IRPP-IV s.). Certaines de ces conditions étaient définies par renvoi à l'article V bis du même Code. L'article 38, III de la présente loi, sans apporter de modification de fond, leur substitue un renvoi aux b et c du VI quinquies nouveau de l'article 199 terdecies-0 A précité, qui reprennent ces conditions (voir n 21 s.). Souscriptions indirectes

3 Page 3 of 7 12 Le bénéfice de la réduction d'impôt sur le revenu est également accordé en cas de souscription par l'intermédiaire d'une société holding. Cette société doit remplir plusieurs conditions, elles aussi durcies par la présente loi pour les souscriptions effectuées à compter du 13 octobre En premier lieu, la holding doit remplir les mêmes conditions que celles exigées des PME bénéficiaires des souscriptions directes, à l'exception de celle tenant à son activité. Par conséquent, toutes les conditions nouvelles visées ci-dessus n 6 à 9 s'imposent également aux sociétés holdings. La condition prévue n 10 est également applicable par application directe de l'article 199 terdecies-0 A, VI quater-2 e alinéa nouveau. 13 Sont par ailleurs étendues à la réduction d'impôt sur le revenu les conditions «anti-abus» déjà applicables à la réduction d'isf, relatives d'une part au nombre des associés ou actionnaires de la holding, limité à cinquante, et d'autre part à la qualité des mandataires sociaux, lesquels ne peuvent être que des personnes physiques (CGI art. 199 terdecies-0 A, I-3 -c et d nouveaux). Ces conditions ont été commentées en matière d'isf par une instruction du 29 décembre 2009, 7 S-2-10 (BF 3/10 inf. 289 n 6 à 9). Obligations à la charge des holdings 14 A l'instar de ce qui est prévu pour la réduction d'isf, une obligation d'information des investisseurs est mise à la charge de la société holding (CGI art. 199 terdecies-0 A, I-3 -e nouveau). Ainsi, avant la souscription des titres, elle doit fournir aux investisseurs un document d'information qui mentionne notamment : - la période de conservation des titres pour bénéficier de l'avantage fiscal ; - les modalités prévues pour assurer la liquidité de l'investissement au terme de la durée de blocage ; - les risques de l'investissement et la politique de diversification des risques ; - les règles d'organisation et de prévention des conflits d'intérêts ; - les modalités de calcul et la décomposition de tous les frais et commissions, directs et indirects ; - le nom du ou des prestataires de services d'investissement chargés du placement des titres. Le défaut d'information est sanctionné, pour l'exercice concerné, par une amende égale à 10 % du montant des souscriptions qui ont ouvert droit, pour chaque souscripteur, à la réduction d'impôt sur le revenu. Le montant de cette amende est toutefois limité aux sommes dues à la société au titre des frais de gestion pour l'exercice concerné (CGI art C avant-dernier alinéa issu de l'article 38, VI de la loi). Les conditions dans lesquelles les investisseurs sont informés annuellement du montant détaillé des frais et commissions, directs et indirects, qu'ils supportent et celles dans lesquelles ces frais sont encadrés seront fixées par décret. A noter que les dispositions de ce décret seront applicables aux sociétés dont la rémunération provient principalement de mandats de conseil ou de gestion obtenus auprès de personnes effectuant des versements au titre de souscriptions directes ou indirectes au capital de PME, lorsque ces mandats sont relatifs à ces mêmes versements. Leur non-respect par la société sera sanctionné par une amende égale à 1 % du montant de la souscription qui a ouvert droit, pour chaque souscripteur, à la réduction d'impôt sur le revenu, limitée au montant des sommes dues à la société au titre des frais de gestion pour l'exercice concerné (CGI art C, 5 e alinéa tel qu'il résulte de la présente loi). 15 La société holding doit par ailleurs adresser à l'administration fiscale, au titre de chaque année et à des fins statistiques, un état récapitulatif des sociétés financées, des titres détenus ainsi que des montants investis durant l'année. Les informations devant figurer sur cet état, à fournir avant le 30 avril de l'année suivante, sont celles arrêtées au 31 décembre de l'année. Les conditions dans lesquelles cet état doit être fourni seront précisées par un arrêté (CGI art. 199 terdecies-0 A, I-3 dernier alinéa nouveau). Le défaut de production de cet état est sanctionné, pour l'exercice concerné, par une amende égale à 10 % du montant des souscriptions qui ont ouvert droit, pour chaque souscripteur, à la réduction d'impôt sur le revenu. Le montant de cette amende est toutefois limité aux sommes dues à la société au titre des frais de gestion pour l'exercice concerné (CGI art C dernier alinéa nouveau). Assiette de la réduction d'impôt 16 L'article 38, III de la loi apporte une modification à l'article 199 terdecies-0 A du CGI en prévoyant que l'assiette de la réduction d'impôt est constituée des versements au titre des souscriptions au capital (au lieu des souscriptions). Cela permet d'harmoniser la rédaction des textes applicables pour la réduction d'impôt sur le revenu et la réduction d'isf. L'article 38, II de la loi apporte la même modification à l'article 199 undecies A, 2-f, g et h du CGI, relatif aux réductions d'impôt sur le revenu pour investissements outre-mer (DC-IV s.). Non-cumul avec d'autres avantages fiscaux

4 Page 4 of 7 17 Les règles de non-cumul de la réduction d'impôt sur le revenu avec d'autres avantages fiscaux, prévues jusqu'à présent par le III de l'article 199 terdecies-0 A du CGI sont désormais précisées au VI quater nouveau de cet article (le III étant corrélativement supprimé). A la liste des avantages qui ne peuvent être cumulés est ajoutée la déduction des intérêts d'emprunts contractés pour souscrire au capital d'une Scop (CGI art. 83, 2 quinquies : TS-V-4030 s.). On notera que tous les dispositifs visés par le non-cumul figurent désormais dans le texte même de l'article 199 terdecies-0 A du CGI. Deux exceptions subsistent toutefois, pour lesquelles le non-cumul n'est prévu que par le texte s'y rapportant. Il s'agit de la déduction des intérêts d'emprunts supportés pour l'acquisition ou la souscription de titres de la société dans laquelle les salariés et dirigeants exercent leur activité principale (CGI art. 83, 3 : DIR-II-2600 s.) et de l'exonération des plus-values de cession de titres de sociétés innovantes (CGI art A, III-7 : RM-VI-2665). 18 Les modalités d'appréciation du non-cumul sont précisées. Les règles de non-cumul s'appliquent ainsi à la fraction des versements effectués au titre d'une souscription donnant lieu à avantage fiscal. L'article 38, I et IV de la loi modifie dans le même sens la rédaction respective des articles 83-3 (déduction des intérêts d'emprunts contractés pour souscrire ou acquérir des titres de la société dans laquelle les salariés et dirigeants exercent leur activité principale) et 199 terdecies-0 B du CGI (réduction d'impôt en cas de reprise d'une PME : IRPP- IV s.). Reprise de la réduction d'impôt 19 Le remboursement des apports en numéraire aux souscripteurs avant l'expiration de la cinquième année suivant celle au cours de laquelle la souscription a été réalisée entraîne la reprise de la réduction d'impôt sur le revenu (IRPP-IV s.). Désormais, c'est jusqu'au 31 décembre de la dixième année qui suit celle de la souscription que les remboursements d'apports, qu'ils soient effectués en numéraire ou en nature, sont prohibés. A défaut, la réduction d'impôt sur le revenu sera reprise au titre de l'année du remboursement. En revanche, le délai de cinq ans pendant lequel les titres ne peuvent être cédés n'est pas modifié. Ces aménagements s'appliquent aux souscriptions directes et aux souscriptions au capital d'une société holding. Dans ce dernier cas, la condition de non-remboursement doit être respectée au niveau tant du contribuable personne physique (non-remboursement des apports par la société holding) que de la société holding (non-remboursement des apports par les PME opérationnelles). 20 Une nouvelle exception au principe de la reprise de la réduction d'impôt en cas de cession des titres ou de remboursement des apports est prévue. L'avantage n'est ainsi pas remis en cause en cas de liquidation judiciaire de la société bénéficiaire de la souscription. Cette hypothèse est déjà admise par une décision de rescrit du 29 mai 2007 n 2007/19 FP qui se trouve donc légalisée (IRPP-IV-16195). En revanche, la solution applicable en cas de donation des titres à une personne physique, traitée comme une opération intercalaire sans incidence sur les réductions d'impôt précédemment obtenues (IRPP-IV-16205), est assortie d'une condition supplémentaire : outre la reprise par le donataire de l'engagement de conservation des titres transmis, est également exigé le non-remboursement des apports effectués par le donateur pendant le délai de dix ans visé n 19. Encadrement communautaire des aides d'etat 21 Les versements au titre de souscriptions à leur capital reçus par les sociétés présentent le caractère d'aides d'etat au sens de la réglementation européenne. L'article 38, III soumet à l'encadrement communautaire des aides d'etat les souscriptions ouvrant droit à la réduction d'impôt sur le revenu qui, jusqu'à présent, n'y étaient pas soumises. Ces règles d'encadrement sont similaires à celles applicables à la réduction d'isf (qui font l'objet d'aménagements purement formels : voir inf. 77 n 28 s. p. 112). 22 Le nouvel article 199 terdecies-0 A, VI quinquies du CGI précise que le respect des règles d'encadrement incombe aux sociétés bénéficiaires : société recevant directement ou indirectement les souscriptions à son capital (n 2 s.) ou société éligible au quota d'investissement des FCPI ou des FIP (inf. 77 p. 110 n 14). Le non-respect de ces règles d'encadrement par la PME est sans conséquence pour le contribuable ayant bénéficié de la réduction de son impôt sur le revenu (et, le cas échéant, pour la société holding et les fonds), seule la société bénéficiaire des souscriptions étant tenue de reverser l'avantage excédentaire. 23 Les souscriptions effectuées dans des sociétés à compter du 13 octobre 2010 et les souscriptions effectuées dans des fonds d'investissement constitués à compter du 1 er janvier 2011 sont soumises aux règles communautaires du capital

5 Page 5 of 7 investissement et, à titre subsidiaire, aux règles des aides de minimis. Si la société bénéficiaire des souscriptions est une PME en phase d'amorçage, de démarrage ou d'expansion, qui n'est pas qualifiable d'entreprise en difficulté et ne relève pas des secteurs de la construction navale, de l'industrie houillère ou de la sidérurgie (IRPP-IV s.), le nouvel article 199 terdecies-0 A, VI quinquies du CGI prévoit qu'elle peut recevoir des versements au titre de souscriptions «dans la limite du plafond autorisé par la Commission européenne s'agissant des aides d'etat visant à promouvoir les investissements en capital-investissement dans les petites et moyennes entreprises ou les entreprises innovantes». Le plafond des souscriptions doit être fixé par décret. Ce plafond s'apprécie sur une période glissante de douze mois (pour une présentation de l'ensemble de ces règles, voir DC-IX-7310 s.). On notera que le plafond européen a été fixé par la Commission européenne à 2,5 millions d'euros à partir du 1 er janvier 2011 (Communication 2010/C 329/05, JOUE , modifiant les lignes directrices visant à promouvoir les investissements en capital investissement dans les PME). Au-delà de 1,5 millions d'euros, les aides en capital investissement doivent être autorisées par la Commission européenne (Règlement (CE) 800/2008 du , art. 29) et une demande en ce sens a été faite. Le montant définitif du plafond des souscriptions éligibles à la réduction d'impôt sur le revenu sera fixé après accord de la Commission. Si la PME ne répond pas aux conditions précitées ou reçoit des souscriptions au-delà du plafond visé ci-dessus, les versements sont soumis au respect des règles de minimis prévues par le règlement (CE) 1998/2006 du 15 décembre 2006 ou, pour les investissements dans le secteur de la production de produits agricoles, par le règlement (CE) 1535/2007 du 20 décembre Les PME non agricoles peuvent donc recevoir jusqu'à de souscriptions ; l'aide indirecte reçue, égale à l'avantage fiscal obtenu par le souscripteur, est retenue pour apprécier le respect du plafond de l'ensemble des aides de minimis ( sur 3 exercices fiscaux) perçues par l'entreprise (DC-IX-6200 s.). Pour les entreprises agricoles, ce plafond est fixé à Textes Article (...) IV. - Le d du 2 du I de l'article 199 terdecies-0 A du CGI est complété par un alinéa ainsi rédigé : «La société n'exerce pas une activité de production d'électricité utilisant l'énergie radiative du soleil.» (...) VI Les IV et V s'appliquent aux souscriptions effectuées à compter du 29 septembre Article (...) III. - L'article 199 terdecies-0 A du CGI est ainsi modifié : A. - Au I : 1 Au 1, après les mots : «25 % des», sont insérés les mots : «versements effectués au titre de» ; 2 Au 2 : a) Après le c, il est inséré un c bis ainsi rédigé : «c bis) La société compte au moins deux salariés à la clôture de son premier exercice, ou un salarié si elle est soumise à l'obligation de s'inscrire à la chambre de métiers et de l'artisanat ;» b) Après le mot : «libérale», la fin du d est ainsi rédigée : «ou agricole, à l'exclusion des activités procurant des revenus garantis en raison de l'existence d'un tarif réglementé de rachat de la production, des activités financières, des activités de gestion de patrimoine mobilier définie à l'article 885 O quater et des activités immobilières. Toutefois, les exclusions relatives à l'exercice d'une activité financière ou immobilière ne sont pas applicables aux entreprises solidaires mentionnées à l'article L du Code du travail ;» c) Après le d, sont insérés des d bis et d ter ainsi rédigés : «d bis) Les actifs de la société ne sont pas constitués de façon prépondérante de métaux précieux, d'oeuvres d'art, d'objets de collection, d'antiquités, de chevaux de course ou de concours ou, sauf si l'objet même de son activité consiste en leur consommation ou en leur vente au détail, de vins ou d'alcools ; d ter) Les souscriptions au capital de la société confèrent aux souscripteurs les seuls droits résultant de la qualité d'actionnaire ou d'associé, à l'exclusion de toute autre contrepartie notamment sous la forme de tarifs préférentiels ou d'accès prioritaire aux biens produits ou aux services rendus par la société ;» d) Le second alinéa du e est supprimé ; e) Après le e, il est inséré un f ainsi rédigé : «f) La société n'accorde aucune garantie en capital à ses associés ou actionnaires en contrepartie de leurs souscriptions.» ; 3 Au 3 : a) Après le b, sont insérés des c, d et e ainsi rédigés : «c) La société ne compte pas plus de cinquante associés ou actionnaires ; d) La société a exclusivement pour mandataires sociaux des personnes physiques ; e) La société communique à chaque investisseur, avant la souscription de ses titres, un document d'information précisant notamment la période de conservation des titres pour bénéficier de l'avantage fiscal mentionné au 1, les modalités prévues pour assurer la liquidité de l'investissement au terme de la durée de blocage, les risques de l'investissement et la politique de diversification des risques, les règles d'organisation et de prévention des conflits d'intérêt, les modalités de calcul et la décomposition de tous les frais et commissions, directs et indirects, ainsi que le nom du ou des prestataires de services d'investissement chargés du placement des titres.» ; b) Après le dernier alinéa, sont ajoutés deux alinéas ainsi rédigés :

6 Page 6 of 7 «Un décret fixe les conditions dans lesquelles les investisseurs sont informés annuellement du montant détaillé des frais et commissions, directs et indirects, qu'ils supportent et celles dans lesquelles ces frais sont encadrés. Pour l'application de la phrase précédente, sont assimilées aux sociétés mentionnées au présent 3 les sociétés dont la rémunération provient principalement de mandats de conseil ou de gestion obtenus auprès de redevables effectuant les versements mentionnés au 2 ou au présent 3, lorsque ces mandats sont relatifs à ces mêmes versements. La société adresse à l'administration fiscale, à des fins statistiques, au titre de chaque année, avant le 30 avril de l'année suivante et dans des conditions définies par arrêté conjoint des ministres chargés de l'économie et du budget, un état récapitulatif des sociétés financées, des titres détenus ainsi que des montants investis durant l'année. Les informations qui figurent sur cet état sont celles arrêtées au 31 décembre de l'année.» ; B. - A la fin du premier alinéa du II bis, les références : «f et g du 1 du I de l'article V bis» sont remplacées par les références : «b et c du VI quinquies» ; C. - Le III est abrogé ; D. - Au IV : 1 Après le mot : «apports», la fin de la dernière phrase du deuxième alinéa est ainsi rédigée : «aux souscripteurs avant le 31 décembre de la dixième année suivant celle de la souscription.» ; 2 A la première phrase du troisième alinéa, les mots : «ou du décès» sont remplacés par les mots : «, du décès» et après les mots : «imposition commune», sont insérés les mots : «ou de la liquidation judiciaire de la société» ; 3 La deuxième phrase du même alinéa est complétée par les mots : «et s'il ne bénéficie pas du remboursement des apports avant le terme mentionné à la dernière phrase du même alinéa» ; E. - Au VI : 1 Au premier alinéa du 1, après le mot : «des», sont insérés les mots : «versements effectués au titre de» ; 2 Au 2 : a) A la fin de la première phrase, l'année : «2010» est remplacée par l'année : «2012» ; b) A la seconde phrase, les mots : «Les versements» sont remplacés par le mot : «Ils» et, après le mot : «retenus», sont insérés les mots : «, après imputation des droits ou frais d'entrée,» ; 3 Après le 2, il est inséré un 2 bis ainsi rédigé : «2 bis. Un décret fixe les conditions dans lesquelles les porteurs de parts sont informés annuellement du montant détaillé des frais et commissions, directs et indirects, qu'ils supportent et celles dans lesquelles ces frais sont encadrés.» ; 4 Après le 3, il est ajouté un 4 ainsi rédigé : «4. Le présent VI ne s'applique pas aux parts de fonds communs de placement dans l'innovation donnant lieu à des droits différents sur l'actif net ou sur les produits du fonds, attribuées en fonction de la qualité de la personne.» ; F. - Au premier alinéa du VI bis : 1 A la première phrase, après la référence : «du 1», est insérée la référence : «, du 2 bis», après le mot : «aux», sont insérés les mots : «versements effectués au titre de» et à la fin, l'année : «2010» est remplacée par l'année : «2012» ; 2 A la troisième phrase, après le mot : «retenus», sont insérés les mots : «, après imputation des droits ou frais d'entrée,» ; G. - Le VI ter est ainsi modifié : 1 Au premier alinéa, après la première occurrence du mot : «des», insérer les mots : «versements effectués au titre de» ; 2 Au deuxième alinéa, les références : «des a à c du 1» sont remplacées par les références : «du 1, du 2 bis» ; 3 Au troisième alinéa, l'année : «2010» est remplacée par l'année : «2012» et après le mot : «retenus», sont insérés les mots : «, après imputation des droits ou frais d'entrée,» ; H. - Après le VI ter, sont insérés des VI quater et VI quinquies ainsi rédigés : «VI quater. - Les réductions d'impôt mentionnées aux I, VI, VI bis et VI ter ne s'appliquent pas aux titres figurant dans un plan d'épargne en actions mentionné à l'article 163 quinquies D ou dans un plan d'épargne salariale mentionné au titre III du livre III de la troisième partie du Code du travail, ni à la fraction des versements effectués au titre de souscriptions ayant ouvert droit aux réductions d'impôt prévues aux f, g ou h du 2 de l'article 199 undecies A, aux articles 199 undecies B, 199 terdecies-0 B, 199 unvicies, 199 quatervicies ou V bis du présent Code. La fraction des versements effectués au titre de souscriptions donnant lieu aux déductions prévues aux 2 quater et 2 quinquies de l'article 83 n'ouvre pas droit à ces réductions d'impôt. Les souscriptions réalisées par un contribuable au capital d'une société dans les douze mois suivant le remboursement, total ou partiel, par cette société de ses apports précédents n'ouvrent pas droit à la réduction d'impôt mentionnée au I du présent article. Les souscriptions réalisées au capital d'une société holding animatrice ouvrent droit à l'avantage fiscal mentionné au I lorsque la société est constituée et contrôle au moins une filiale depuis au moins douze mois. Pour l'application du présent alinéa, une société holding animatrice s'entend d'une société qui, outre la gestion d'un portefeuille de participations, participe activement à la conduite de la politique de leur groupe et au contrôle de leurs filiales et rend le cas échéant et à titre purement interne des services spécifiques, administratifs, juridiques, comptables, financiers et immobiliers. VI quinquies. - Le bénéfice des I à II ter, VI, VI bis et VI ter est subordonné au respect, selon le cas par les sociétés bénéficiaires des versements mentionnées au 1 du I ou par les sociétés éligibles au quota mentionné au I de l'article L du Code monétaire et financier ou au 1 de l'article L du même Code, du règlement (CE) n 1998/2006 de la Commission, du 15 décembre 2006, concernant l'application des articles 87 et 88 du traité CE aux aides de minimis ou du règlement (CE) n 1535/2007 de la Commission, du 20 décembre 2007, concernant l'application des articles 87 et 88 du traité CE aux aides de minimis dans le secteur de la production de produits agricoles. Toutefois, cette disposition

7 Page 7 of 7 n'est pas applicable lorsque les conditions suivantes sont cumulativement satisfaites par les sociétés mentionnées à la phrase précédente : a) La société répond à la condition prévue au e du 2 du I du présent article ; b) La société est en phase d'amorçage, de démarrage ou d'expansion au sens des lignes directrices communautaires concernant les aides d'etat visant à promouvoir les investissements en capital-investissement dans les petites et moyennes entreprises (2006/C 194/02) ; c) La société n'est pas qualifiable d'entreprise en difficulté au sens des lignes directrices communautaires concernant les aides d'etat au sauvetage et à la restructuration d'entreprises en difficulté (2004/C 244/02) et ne relève pas des secteurs de la construction navale, de l'industrie houillère ou de la sidérurgie ; d) Les versements au titre de souscriptions mentionnés au 1 du I n'excèdent pas, par entreprise cible, un montant fixé par décret et qui ne peut dépasser le plafond autorisé par la Commission européenne s'agissant des aides d'etat visant à promouvoir les investissements en capital-investissement dans les petites et moyennes entreprises ou les entreprises innovantes.» (...) X. - A.- Les III, V, VII et VIII s'appliquent aux souscriptions effectuées dans des sociétés à compter du 13 octobre 2010 et aux souscriptions effectuées dans des fonds d'investissement constitués à compter du 1 er janvier Toutefois, la condition mentionnée au sixième alinéa du III et au onzième alinéa du V ne s'applique qu'aux souscriptions effectuées dans des sociétés à compter du 1 er janvier Les fonds constitués avant le 1 er janvier 2011 restent soumis aux dispositions des articles L et L du Code monétaire et financier dans leur rédaction antérieure à la présente loi. Toutefois, les investissements des fonds constitués avant le 1 er janvier 2011 et réalisés à compter de cette date au moyen de souscriptions reçues après le 29 septembre 2010 ne sont pris en compte dans le quota prévu au premier alinéa du I de l'article L et du 1 de l'article L du même Code que s'ils sont réalisés dans des sociétés remplissant les conditions prévues aux b à b ter et au f du 1 du I de l'article V bis dans sa rédaction issue de la présente loi et qui n'ont pas procédé au cours des douze derniers mois au remboursement, total ou partiel, d'apports. Ces fonds communiquent à l'administration fiscale la répartition entre les souscriptions effectuées avant le 29 septembre 2010 et celles effectuées à compter de cette date, ainsi qu'un état de leurs investissements au 31 décembre B. - Le VI s'applique aux montants investis par les fonds à compter du 1 er janvier FR 56/10 (Loi de finances pour 2011 : paru le 24/12/10) (c) 2010 Editions Francis Lefebvre

ANALYSE EXPERTS A N A L Y S E - E X P E R T S N 34 PACK INFODOC-REGIONS. Présentation 3 Les Plus de l expert 7 Annexes 9

ANALYSE EXPERTS A N A L Y S E - E X P E R T S N 34 PACK INFODOC-REGIONS. Présentation 3 Les Plus de l expert 7 Annexes 9 PACK INFODOC-REGIONS ANALYSE EXPERTS NUMERO 34 Deuxième trimestre 2011 DANS CE NUMÉRO : Présentation 3 Les Plus de l expert 7 Annexes 9 DURCISSEMENT DES CONDITIONS D OBTENTION DE LA REDUCTION D IMPOT AU

Plus en détail

Souscriptions au capital de PME

Souscriptions au capital de PME Page 1 of 9 FR 56/10 (Loi de finances pour 2011 : paru le 24/12/10) Réduction pour investissements dans les PME 77 Loi art. 36 et, art. 38 ENR-XII-15600 s. ; MF n 72040 s., 92680 1 L'article 38 de la loi

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP SPI Proximité 2014» (le «Fonds»)

Plus en détail

Journal Officiel du 22 août 2007 LOI n 2007-1223 en faveur du Travail, de l'emploi et du Pouvoir d'achat. Article 16

Journal Officiel du 22 août 2007 LOI n 2007-1223 en faveur du Travail, de l'emploi et du Pouvoir d'achat. Article 16 Journal Officiel du 22 août 2007 LOI n 2007-1223 en faveur du Travail, de l'emploi et du Pouvoir d'achat (rectifiée par l article 22 de la LOI n 2007-1822 du 24 décembre 2007, par les articles 38, 39,

Plus en détail

L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME :

L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME : RIOUX, ANTOINE, PAPONNAUD, DEVINNE Mars 2008 L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME : à la réduction d impôt sur la fortune prévue par l article 885-O V Bis du Code Général

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014)

NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014) NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014) La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité ("FIP") dénommé "NextStage

Plus en détail

Note d information Loi de Finances 2010

Note d information Loi de Finances 2010 Note d information Loi de Finances 2010 I - IMPOT SUR LE REVENU 1- Souscription au capital de PME : Réductions «Madelin» et «Super-Madelin» Une réduction d'impôt est accordée aux contribuables qui effectuent

Plus en détail

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Quelle est la différence entre une réduction d impôt et un crédit d impôt? La réduction d impôt vient en déduction de l impôt. Dans le cas où le montant de la réduction

Plus en détail

FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015

FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015 FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015 La présente note («Note fiscale») doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité

Plus en détail

Investir dans une PME

Investir dans une PME ISF 2009 Investir dans une PME Réunion d information Jeudi 26 Mars 2009 1 Les intervenants Valérie Pruvost Gestion de Patrimoine Conseil en Investissements Financiers 06 86 37 78 79 -conseil-finance@orange.fr

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP La Note Juridique automne 2014 OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP Investir au capital d une société start-up est risqué mais nécessaire au développement de l activité des entreprises françaises.

Plus en détail

BULLETIN DE SOUSCRIPTION

BULLETIN DE SOUSCRIPTION CINEFEEL 3 Société par actions simplifiées Siège social : 66 avenue des Champs Elysées - 75008 Paris BULLETIN DE SOUSCRIPTION Page 1 sur 3 CINEFEEL 3 Société par actions simplifiées Siège social : 66 avenue

Plus en détail

PROJET BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

PROJET BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 S N DU IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION DE L IMPOT EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DANS LES PME. (C.G.I., art.

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 2041 GC N 50144#17 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 SOUSCRIPTIONS AU CAPITAL DE PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES SOUSCRIPTIONS DE PARTS DE FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DANS L'INNOVATION

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITE DU FCPI NEXTSTAGE CAP 2021

NOTE SUR LA FISCALITE DU FCPI NEXTSTAGE CAP 2021 NOTE SUR LA FISCALITE DU FCPI NEXTSTAGE CAP 2021 (2015) La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation ("FCPI") dénommé "NextStage

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 28 MAI 2010 7 S-5-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 28 MAI 2010 7 S-5-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 28 MAI 2010 7 S-5-10 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ASSIETTE DE L IMPOT. EXONERATION DES TITRES RECUS EN CONTREPARTIE DE SOUSCRIPTIONS AU CAPITAL

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 83 DU 9 DECEMBRE 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-5-11 INSTRUCTION DU 25 NOVEMBRE 2011 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. REDUCTION DE L IMPOT EN FAVEUR

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 2041 GC N 50144#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 SOUSCRIPTIONS AU CAPITAL DE PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES SOUSCRIPTIONS DE PARTS DE FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DANS L'INNOVATION

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

FIP 123CAPITALISATION III

FIP 123CAPITALISATION III FIP 123CAPITALISATION III TITRE I : NOTICE D INFORMATION FONDS D'INVESTISSEMENT DE PROXIMITE AGREE PAR L'AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS (L AMF ) LE 15 AVRIL 2011 (ARTICLE L. 214-41-1 DU CODE MONETAIRE

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

Article 35 Article 36

Article 35 Article 36 «5,7 % des sommes engagées au titre des paris sportifs ;». II. L article 1609 tertricies du même code est ainsi modifié : 1 o Le premier alinéa est supprimé ; 2 o Le deuxième alinéa est ainsi modifié :

Plus en détail

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - MAI 2014 ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Plusieurs régimes d'exonération,

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 100 DU 24 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-7-10 INSTRUCTION DU 15 NOVEMBRE 2010 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. REDUCTION DE L IMPOT EN FAVEUR

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 4 K-2-07 N 57 du 19 AVRIL 2007 REGIME DES FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE (FIP). COMMENTAIRES DES ARTICLES 26 ET 27 DE LA LOI POUR L INITIATIVE

Plus en détail

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Avocat au Barreau DIPLOME DE L INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES D.E.S.S. DE FISCALITE DES ENTREPRISES DIPLOME JURISTE CONSEIL D ENTREPRISE LE CHOIX D UN PACTE D ASSOCIES DANS

Plus en détail

"MANDAT DE GESTION ACG 2014"

MANDAT DE GESTION ACG 2014 MANDAT DE GESTION DE PORTEFEUILLE "MANDAT DE GESTION ACG 2014" CONDITIONS GENERALES Société par actions simplifiée au capital de 1 567 083 euros Siège social : 6, allées Turcat Méry 13008 MARSEILLE 432

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 7 DU 14 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-3-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT ACCORDEE AU TITRE DES SOUSCRIPTIONS

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

Les 3 COLONNES du soutien et du maintien à domicile

Les 3 COLONNES du soutien et du maintien à domicile SCIC SA Les 3 COLONNES Société Coopérative d Intérêt Collectif Anonyme à capital variable. L accroissement des besoins en matière de cohésion sociale, d environnement et de revitalisation des territoires,

Plus en détail

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL?

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? 1 Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? Quand vous achetez un fonds de commerce de restaurant, choisir la structure juridique de l entreprise qui l exploitera fait partie des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 6 DU 13 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-2-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION DE

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS

CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS DISPOSITIONS RELATIVES AU PEA / PEA-PME V. 01-2014 SOMMAIRE CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS DISPOSITIONS RELATIVES AU PEA ET AU PEA-PME...2 I

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 S-3-08 N 41 du 11 AVRIL 2008 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION DE L IMPOT EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DANS

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 13 JANVIER 2012 7 S-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 13 JANVIER 2012 7 S-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 13 JANVIER 2012 7 S-1-12 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES DONS EFFECTUES AU PROFIT DE CERTAINS ORGANISMES D INTERET

Plus en détail

fcpi la banque postale innovation 11

fcpi la banque postale innovation 11 avertissement : ce document vous est remis par votre conseiller. Il doit comporter 5 pages. JUILLET 2011 INVESTIR DANS L INNOVATION ET BÉNÉFICIER D AVANTAGES FISCAUX ATTRACTIFS DANS LE CADRE D UN PLACEMENT

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-12-08 N 29 du 5 MARS 2008 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT ACCORDEE AU TITRE DES SOUSCRIPTIONS EN NUMERAIRE AU CAPITAL DE PETITES ET

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22

Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22 Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22 Impôt sur le revenu et impôt de solidarité sur la fortune (ISF) - Réductions d'impôt au titre de la souscription de parts de fonds d'investissement au capital de petites

Plus en détail

Les 3 COLONNES du soutien et du maintien à domicile

Les 3 COLONNES du soutien et du maintien à domicile SCIC SA Les 3 COLONNES Société Coopérative d Intérêt Collectif Anonyme à capital variable. L accroissement des besoins en matière de cohésion sociale, d environnement et de revitalisation des territoires,

Plus en détail

Valeur nette taxable du patrimoine Tarif applicable (%) Egale ou supérieure à 1 300 000 et inférieur à 3 000 000 0,25

Valeur nette taxable du patrimoine Tarif applicable (%) Egale ou supérieure à 1 300 000 et inférieur à 3 000 000 0,25 Réforme de l'isf 1 Dispositions générales Loi art. 1 er ENR-XII-15000 s. et 35000 s. ; MF n 71840 s. et 72300 s. 1 L'article 1 er de la loi réforme en profondeur l'isf en procédant, d'une part, à un allégement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-12-08 N 29 du 5 MARS 2008 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT ACCORDEE AU TITRE DES SOUSCRIPTIONS EN NUMERAIRE AU CAPITAL DE PETITES ET

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Holding animatrice ou Holding passive?

Holding animatrice ou Holding passive? Holding animatrice ou Holding passive? Février 2014 Henry Royal Royal Formation Formation & Conseil juridique et fiscal du chef d entreprise 1 Tél : 06 12 59 00 16 contact@royalformation.com www.royalformation.com

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 REGIME DES INTERETS DES PLANS D EPARGNE-LOGEMENT (PEL) AU REGARD DES PRELEVEMENTS SOCIAUX. AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION

Plus en détail

Numéro Spécial Projet de loi de finances pour 2011:

Numéro Spécial Projet de loi de finances pour 2011: 18 Octobre 2010 N Spécial PLF 2011 * Assemblée Nationale Corporate / Private Equity / Financing Numéro Spécial Projet de loi de finances pour 2011: 1) examen en Commission des Finances 2) propositions

Plus en détail

N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE,

N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE, N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 Annexe au procèsverbal de la séance du 14 juin 1994. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE, relatifà /'amélioration

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit. PROJET DE LOI adopté le 2 juillet 1993 N 113 SENAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1992-1993 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 C-4-08 N 61 du 9 JUIN 2008 PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES PAR DES PARTICULIERS. DONS DE TITRES DE SOCIETES ADMIS AUX

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 S-3-06 N 91 du 1er JUIN 2006 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ASSIETTE. EXONERATION PARTIELLE DES PARTS OU ACTIONS DETENUES PAR LES SALARIES

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 AMENDEMENT APRÈS ART. 35 BIS N 2527 ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2498) Commission Gouvernement Retiré AMENDEMENT N o 2527 présenté par Mme Laclais, M. Caresche, M. Fourage,

Plus en détail

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V)

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V) Article 244 quater B http://legifrance.gouv.fr/affichcodearticle.do;jsessionid=7a84b87f102fd519414ad9f F050584C0.tpdjo11v_2?idArticle=LEGIARTI000020034028&cidTexte=LEGITEXT00000 6069577&dateTexte=20090119

Plus en détail

CAPITAL INVEST PME 2014

CAPITAL INVEST PME 2014 FCPI CAPITAL INVEST PME 2014 Soutenez le développement d entreprises innovantes tout en allégeant votre fiscalité en contrepartie d un risque de perte en capital Prise en compte des souscriptions - du

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 IMPOT SUR LE REVENU. IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ALLEGEMENT DES OBLIGATIONS DECLARATIVES DES AYANTS DROIT DU DEFUNT

Plus en détail

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, relative à l'épargne retraite, TRANSMISE PAR M.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

Incitations fiscales à l investissement dans les PME

Incitations fiscales à l investissement dans les PME Incitations fiscales à l investissement dans les PME 2010 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80 fax. 01 55 62 00 81 www.witam.fr 1 Incitations fiscales à l investissement

Plus en détail

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 199 terdecies- 0 A du Article 885-O V bis du Article 200 du Article 199 tervicies du Article 199 sexvicies du Article 199 septvicies du Article 199 sexdecies

Plus en détail

1 Les FCPI. 2 Les FIP. 3 Girardin industriel «One-shot» 4 Les SOFICA

1 Les FCPI. 2 Les FIP. 3 Girardin industriel «One-shot» 4 Les SOFICA Quatre placements défiscalisants 1 Les FCPI 2 Les FIP 3 Girardin industriel «One-shot» 4 Les SOFICA juin 2008 Ce document vous est remis à la suite de votre demande expresse. Il a pour unique objet de

Plus en détail

Newsletter Corporate

Newsletter Corporate Newsletter Corporate PRESENTATION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 Nous présentons ci-après les principales mesures de la loi

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

FCPI DEMANDEZ PLUS À VOTRE ARGENT CAPITAL INVEST PME 2011

FCPI DEMANDEZ PLUS À VOTRE ARGENT CAPITAL INVEST PME 2011 FCPI CAPITAL INVEST PME 2011 Visez l innovation et allégez votre fiscalité en contribuant au développement des PME européennes en contrepartie d'un risque de perte en capital Souscription ouverte du 17

Plus en détail

IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt afférent à l'habitation principale Prêts ouvrant droit au crédit d'impôt

IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt afférent à l'habitation principale Prêts ouvrant droit au crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-350-10-30-20140113 DGFIP IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE PROPOSITIONS POUR INCITER AU FINANCEMENT DES TPE/PE/PME INNOVANTES SYNTHESE DES PRINCIPES GENERAUX

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE PROPOSITIONS POUR INCITER AU FINANCEMENT DES TPE/PE/PME INNOVANTES SYNTHESE DES PRINCIPES GENERAUX REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE PROPOSITIONS POUR INCITER AU FINANCEMENT DES TPE/PE/PME INNOVANTES SYNTHESE DES PRINCIPES GENERAUX Le financement et l'accompagnement de la création d'entreprises

Plus en détail

I. AMORTISSEMENT LINÉAIRE (DB 4 D-21)

I. AMORTISSEMENT LINÉAIRE (DB 4 D-21) 1 sur 8 27/10/2012 19:19 PRÉCIS DE FISCALITÉ 2012 À JOUR AU 1ER JANVIER 2012 LIVRE II FISCALITÉ DIRECTE DES ENTREPRISES PREMIÈRE PARTIE BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX TITRE 2 DÉTERMINATION DU RÉSULTAT

Plus en détail

CAPITAL INVEST PME 2015

CAPITAL INVEST PME 2015 FCPI CAPITAL INVEST PME 2015 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT D ENTREPRISES INNOVANTES TOUT EN ALLÉGEANT VOTRE FISCALITÉ EN CONTREPARTIE D UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL ET D UN BLOCAGE DE VOS AVOIRS DE 8 A 10

Plus en détail

Les FCPI & FIP, deux FCPR à vocation patrimoniale

Les FCPI & FIP, deux FCPR à vocation patrimoniale Les FCPI & FIP, deux FCPR à vocation patrimoniale FIP & FCPI ont plusieurs points communs au premier rang desquels figure l'avantage fiscal. En revanche, ils se distinguent par le type d'entreprises financées

Plus en détail

De nombreux dispositifs fiscaux encouragent

De nombreux dispositifs fiscaux encouragent Investissement dans les PME et les FIP : un millefeuille fiscal doté d'un zest de droit communautaire Acquitter son impôt auprès du percepteur en investissant auprès d un entrepreneur? Cette opportunité

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 15

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 15 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 15 Commentaire de la décision n 2003-477 DC du 31 juillet 2003 Loi pour l'initiative économique Déposé le 18 décembre 2002 sur le bureau de l'assemblée nationale,

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats Disclaimer Ce document a été préparé par NMW avocats dans un but purement informatif et ne contient

Plus en détail

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Juillet 2014 Sommaire I. Régularisation

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048 PARIS, le 06/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048 OBJET : Modifications apportées aux mécanismes de l'épargne salariale. Loi n

Plus en détail

Zone de restructuration de la défe Châlons-en-Champagne

Zone de restructuration de la défe Châlons-en-Champagne Zone de restructuration de la défe Châlons-en-Champagne Direction régionale des finances publiques de Champagne-Ardenne et du département de la Marne Présentation du 16 juin 2015 Point sur la mise en place

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 JANVIER 2012 4 A-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 JANVIER 2012 4 A-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 JANVIER 2012 4 A-1-12 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). CREDIT D IMPOT EN FAVEUR DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES ET COMMERCIALES

Plus en détail