L Arena à Nanterre N 384 JANVIER 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Arena à Nanterre N 384 JANVIER 2014 WWW.NANTERRE.FR"

Transcription

1 L Arena à Nanterre DOSSIER Lundi 2 décembre, les travaux de construction de l Arena 92 ont débuté. Dans ce numéro, un dossier d information complet sur cet équipement polyvalent à la fois stade de rugby du Racing-Métro 92 et salle de spectacles, les aménagements urbains connexes et l organisation du chantier. PAGE 17 N 384 JANVIER 2014

2 ACTUALITÉ PAGE 8 Un peu plus près des étoiles Alain Ducasse, chef multi-étoilé, se rapproche de Nanterre. Son projet de création d un campus formant aux métiers de bouche, sur le site de l ancienne école d architecture, se précise. 03 ACTUALITÉ PAGE 14 À la fac, l économie sociale et solidaire fait école Coopcampus P10, une cafétéria coopérative, vient d ouvrir ses portes aux étudiants de Paris-Ouest Nanterre-La Défense. Une initiative qui ouvre la voie à d autres projets du même acabit, à l image de la création d une épicerie sociale et solidaire, de potagers partagés ou encore d un marché solidaire. ACTUALITÉ PAGE 13 La belle histoire de Quelle histoire! Avec ses belles histoires, Debora Di Gilio, conteuse nanterrienne, fait rêver les enfants hospitalisés à Necker qui, le temps d un conte, oublient leur maladie. ACTUALITÉ PAGE 9 Céline Vasse blogue sa vie Rencontre avec une maman partageuse qui distille conseils et bons plans sur la toile mondiale. SPORT PAGE 34 La JSFN quitte l Euroligue la tête haute C est un fait : les joueurs de la JSF Nanterre n iront pas au Top 16 de l Euroligue. Mais l histoire retiendra le magnifique parcours et les prouesses d un club qui n a rien lâché et que personne n attendait au niveau européen. À LA UNE : DOSSIER P 17 Coup d envoi pour l Arena à Nanterre ACTUALITÉ PAGE 10 Nelson Mandela : le dernier hommage Vendredi 6 et mardi 10 décembre, élus et habitants de Nanterre ont rendu hommage à celui que la ville avait fait citoyen d honneur en Lundi 2 décembre, le chantier de l Arena a débuté. CRÉDITS PHOTOS : CLAIRE MACEL, DOMINIQUE JASSIN VIE DES QUARTIERS PAGE 30 À Lud Hoche, on ne plaisante pas avec le jeu! La ludothèque du centre social des Acacias a récemment ouvert ses portes aux enfants du Chemin-de-l Île. À leur disposition, 200 jeux de société, des milliers de kaplas et de nombreux jouets d imitation. VIE DES QUARTIERS PAGE 28 Le centre ancien reprend des couleurs L agence nationale pour l amélioration de l habitat (Anah) a permis la rénovation d un ensemble d immeubles et de pavillons à l intérêt historique indéniable, puisque témoins de l évolution du centre ancien. À LIRE ÉGALEMENT ACTUALITÉ P 6 Une nouvelle phase de concertation pour l application locale de la réforme des rythmes scolaires. ACTUALITÉ P 7 Patrick Jarry, élu président de l Epadesa. ACTUALITÉ P 15 L innovation au service de la sécurité du campus. CULTURE P 38 Philippe Quesne, nommé nouveau directeur du théâtre des Amandiers

3 Bonne et heureuse année! 05 N 384 Magazine municipal d information 130, rue du 8-Mai Nanterre Tél. : Fax : Mail : Directeur de la publication : Hassan Hmani Directrice de l information : Stéphanie Decker Rédactrice en chef : Orlane Renou Secrétaire de rédaction : Laurence Mosnier Journalistes : Sophie Bocard, Christelle Garancher, Isabelle Fruchard, Jean-Michel Masqué, Guillaume Gesret Photographes : Claire Macel, Dominique Jassin Conception & réalisation graphique : JBA / Antoine Massari Publicité : HSP : Imprimerie : LNI : Tirage : exemplaires Pour la version sonore : mission handicap 39 92, Photos de couverture : Claire Macel, Dominique Jassin En ce début de nouvelle année, en mon nom personnel et au nom de toute l équipe municipale, je tiens à vous adresser tous mes vœux de bonheur, de réussite et de santé, pour vous et vos proches. Dans beaucoup de rencontres, vous êtes nombreux à me confier vos inquiétudes, vos difficultés, et l espoir que ça aille mieux. C est cet espoir d une nouvelle année où chacun pourra améliorer sa situation et réaliser ses projets que je veux partager avec vous. Une année qui commence bien pour Nanterre, avec le démarrage des travaux de l Arena. Ce premier numéro de Nanterre info en 2014 vous permettra sans doute de mieux comprendre tout ce que représente la construction de ce qui sera à la fois une très belle salle de spectacles et un stade de rugby. En termes d emploi, de retombées économiques, d animation de la ville et d image positive pour Nanterre, c est une formidable opportunité que nous avons su saisir et fait aboutir. Parallèle à celui de l Arena, l autre chantier qui a démarré est celui des Jardins de l Arche, vaste coulée verte qui PATRICK JARRY reliera Nanterre à l Arche de La Défense. Cette opération Maire de Nanterre Conseiller général comprend la réalisation d une allée piétonne en pente des Hauts-de-Seine douce, des jardins, 180 logements, une résidence étudiante, un établissement d enseignement supérieur, un complexe privé de sports et de loisirs. Les travaux vont durer trois ans. Et comme nous nous y sommes engagés, nous veillerons à ce que les conventions signées avec les associations de riverains soient strictement appliquées. Vous avez été nombreux à vous réjouir de mon élection à la présidence de l Epadesa. Bien au-delà de ma personne, c est le fait de voir le maire de Nanterre être élu président de l Établissement public qui gère La Défense et le territoire Seine Arche qui constitue un vrai motif de satisfaction et de fierté. C est une mission passionnante, exigeante, difficile, et je compte bien m appuyer sur votre implication pour la mener à bien. Ce magazine est imprimé sur du papier PEFC pour la couverture et l agenda et sur du papier FSC pour l intérieur. Il est imprimé sur du papier écologique issu de forêts gérées durablement et selon un processus de fabrication labellisé imprim vert.

4 06 L assemblée communale a approuvé les horaires scolaires * appliqués à la rentrée «Ils seront transmis au directeur académique des services départementaux de l Éducation nationale qui arrêtera l organisation définitive après avis des inspectrices de circonscription», précise Zacharia Ben Amar (groupe socialiste), adjoint au maire en charge de l enseignement. En marge de la question des rythmes, c est le contenu et les modalités de mise en place des activités du midi et de l après-midi qui ont occupé le débat. «Pour que la réforme prenne tout son sens, il faut que L avant-dernier conseil municipal de la mandature s est tenu le 10 décembre. Rythmes scolaires : la concertation continue CONSEIL MUNICIPAL Après avoir entériné la nouvelle organisation des horaires scolaires, l assemblée municipale a débattu, mardi 10 décembre, de la mise en place des activités périscolaires. ces temps aient une portée éducative réelle», insiste François de Lajarte (groupe MoDem). Après l école pour socle Là où certaines communes tâtonnent encore, Nanterre dispose déjà d une offre d activités artistiques, créatives et sportives ad hoc grâce aux parcours Après l école. «Il n y a pas de raison que nous ne soyons pas capables de développer un programme tout aussi performant sur une plage horaire élargie», estime Patrick Jarry, le maire, avant de rappeler que le taux d accueil des CLAIRE MACEL enfants est passé de 30 à 65 % depuis la mise en place du dispositif en Concernant les modalités de financement de la réforme, l édile précise que la ville consacre 2,6 millions d euros à l accueil périscolaire, 850 euros par an et par enfant accueilli en élémentaire contre 150 euros en moyenne au plan national. Comme toutes les communes, Nanterre bénéficiera en 2014 de la reconduction des aides versées par l État. «Il serait légitime que ce fonds soit pérennisé», poursuit Patrick Jarry qui assure que la municipalité restera vigilante. Un partenariat élargi Au printemps prochain, la communauté éducative devra avoir défini un nouveau projet d accueil. «Dans le cadre de cette deuxième phase, nous poursuivrons le travail partenarial engagé avec les enseignants et les parents en l élargissant aux associations et au personnel de la ville présent auprès des enfants», explique Christine Bourcet (groupe communiste et initiative citoyenne). L ajointe au maire en charge du projet éducatif présidera le comité de pilotage mis en place à cet effet. «C est un beau défi que nous avons à relever. Permettre à tous les enfants de réussir à l école, c est réduire les inégalités sociales. L avenir des métropoles se joue en partie sur cette question», conclut Patrick Jarry. SOPHIE BOCARD * Suite à une consultation, les parents se sont prononcés à 89,67 % pour l organisation des cours de 8h45 à 12h et de 13h45 à 15h45 les lundi, mardi et jeudi ; de 8h45 à 12h le mercredi ; de 8h45 à 12h et de 13h45 à 15h30 le vendredi. «L argent de l eau doit rester au bénéfice du service de l eau» SERVICE PUBLIC Dans le cadre d une information au conseil municipal, Christine Bourcet, maire-adjointe et vice présidente du Syndicat des eaux de la presqu île de Gennevilliers, est revenue sur la gestion de l eau potable à Nanterre. La distribution de l eau potable est un service public confié aux communes qui déterminent librement leur mode de gestion : soit en régie directe, soit en déléguant ce service à une entreprise privée. C est le choix qu a fait le Syndicat des eaux de la presqu île de Gennevilliers (SEPG) en reconduisant, en mai dernier, le contrat qui le lie à Eaux et force, au grand dam de Nanterre, Colombes, Asnières et Gennevilliers qui s étaient prononcées pour une gestion directe. «Notre objectif est aujourd hui de veiller à ce que la prochaine délégation de service public prenne mieux en compte l intérêt des usagers», commente Christine Bourcet, ajointe au maire et vice présidente du SEPG. À savoir : réduire significativement la rémunération du délégataire, limiter le contrat à douze ans (contre vingt-quatre ans actuellement) et l inciter par un système de pénalités à réinvestir ses marges bénéficiaires dans le service rendu. «L argent de l eau doit rester au bénéfice du service de l eau», martèle l élue. Après avoir repris en main l achat de l eau, le syndicat entend mener des actions pour aider les foyers les plus fragiles à réduire leur consommation et se dotera dans les prochains mois de moyens de fonctionnement et de contrôle accrus. SOPHIE BOCARD

5 07 CONSEIL MUNICIPAL C est voté! Versement d une aide exceptionnelle de euros au Fonds de solidarité pour les Philippines initié par Cité unies France : unanimité. Garantie communale des emprunts et subventions pour surcharge foncière pour la réalisation, dans le cadre du programme Cœur de quartier, de 55 logements locatifs sociaux par l OPH Hautsde-Seine Habitat : unanimité. Garantie communale des emprunts et subventions pour surcharge foncière pour la réalisation, au 24-26, rue Pasteur, de 18 logements locatifs sociaux par l OPH municipal de Nanterre : unanimité des votes exprimés. Garantie communale des emprunts et subventions pour surcharge foncière pour la réalisation, dans le cadre du programme Cœur de l Île, de 91 logements locatifs sociaux pour étudiants par l ESH Espacil : unanimité des votes exprimés. Approbation du programme d action 2014 du contrat urbain de cohésion sociale : unanimité des votes exprimés. Signature avec la caisse d allocations familiales des Hauts-de-Seine du contrat enfance jeunesse pour la période du 1 er janvier 2013 au 31 décembre 2016 : unanimité. Signature avec la conseil général des Hauts-de-Seine des conventions de financement pour les relais assistants maternels Centre et Arlequin : unanimité. Signature avec la caisse d allocations familiales des Hauts-de-Seine de la convention d objectifs et de financement pour le relais parents assistants maternels des Gentianes : unanimité. CLAIRE MACEL La Défense : cap sur la mixité! L avenir de La Défense passe par Nanterre! Pourquoi? Tout simplement parce que 80 % des aménagements que l Epadesa * réalisera dans un futur proche auront pour théâtre notre ville. Aujourd hui, le quartier d affaires stricto sensu délimité par le boulevard circulaire, est aménagé. Reste le périmètre «Seine-Arche» qui, de la Seine à la Grande-Arche comme son nom l indique, se situe principalement à Nanterre. Et nul doute que l aménagement des Groues, l urbanisation des bords de Seine, la construction des dernières Terrasses, l achèvement du programme Cœur de quartier ou encore la réalisation des Jardins de l arche (lire page 22) modifieront le visage de la ville préfecture. L élection de son maire à la présidence de l Epadesa, pour une durée de trois ans renouvelables, répond donc à une certaine logique. D autant que Patrick Jarry, qui a toujours dénoncé l aspect monofonctionnel du quartier d affaires et plaidé pour un développement de La Défense fondé sur la mixité des usages, est aujourd hui rejoint sur ce point par le gouvernement qui, par la voix de Cécile Duflot, ministre de l Égalité des territoires et du Logement, souhaite «rompre l isolement de ce quartier en le reliant à son environnement et en faire un espace mixte et vivant, accueillant des équipements publics et culturels et davantage de logements». XXXXX Dans un futur proche, des logements pourraient faire leur apparition sur la dalle de La Défense. AMÉNAGEMENT Vendredi 6 décembre, Patrick Jarry, maire de Nanterre et conseiller général des Hauts-de-Seine, a été élu président de l Établissement public d aménagement de La Défense / Seine-Arche (Epadesa). La ministre, dont le gouvernement a soutenu la candidature de Patrick Jarry, s est ainsi félicitée de cette élection qui, après la nomination de l ancien préfet de région Hugues Parant à la direction générale de l Epadesa, permettra de mettre en œuvre ce nouveau cap. Donner vie à La Défense De son côté, Patrick Jarry a tenu à placer sa présidence sous le signe du changement. «Le premier des défis à relever sera de redynamiser le quartier d affaires en l ouvrant sur son bassin de vie et de reformer un territoire homogène et cohérent, a-t-il déclaré. Aujourd hui, ce qui fait l attractivité des quartiers d affaires dans le monde, c est précisément de ne pas être uniquement tournés vers les affaires.» Et le maire de se prononcer pour une évolution de La Défense qui aille vers «la mixité, sur la dalle, essentiellement en y développant du logement, et ailleurs en respectant un équilibre entre les activités résidentielles, économiques et de services». Des orientations qui seront mises en œuvre dans le «dialogue et l échange avec tous», a précisé l édile. ORLANE RENOU * L Epadesa a pour mission d urbaniser et d aménager, pour le compte de l État, La Défense et ses environs, en vendant des terrains et des droits à construire.

6 08 EN BREF Le centre de formation d Alain Ducasse, situé à Argenteuil, pourrait s installer à Nanterre dès Ducasse bientôt à Nanterre? AMÉNAGEMENT Respectant davantage l architecture initiale du bâtiment, le projet de centre de formation aux métiers de la restauration revient plus abouti. Transformer l ancienne école d architecture laissée à l abandon depuis 2004 en «campus Alain Ducasse» : le projet avait été présenté par le célèbre chef cuisinier en personne à l Agora, le 22 novembre Un an après, presque jour pour jour, ce projet est revenu dans une version un peu modifiée devant les habitants de Parc- Nord, à l occasion du conseil de quartier du 21 novembre. «L idée est de conserver une grande partie du bâtiment existant * et d en construire un nouveau dans la même philosophie et selon les mêmes principes stylistiques. Ce nouveau programme s inscrira avec subtilité et délicatesse juste à côté de l ancienne école», précise Abbès Tahir, directeur général délégué de l agence d architecture Arte Charpentier. Dans la partie ancienne pourraient être installées un hôtel et une résidence étudiante. Quant au nouveau bâtiment, accessible depuis le parc André-Malraux, il hébergerait, sur m², les activités pédagogiques et administratives : salles de cours et de réunion, restaurants d application, cuisines pédagogiques et professionnelles, bibliothèque ouverte au public, musée des arts culinaires, potager pédagogique L idée est en effet d ouvrir largement ce «campus Ducasse» aux habitants et d y regrouper le centre de formation actuellement installé à Argenteuil et des services administratifs aujourd hui situés à Issyles-Moulineaux. «Entre 80 et 85 % du bâtiment actuel devrait être préservé. Le projet a évolué sous la pression des associations, notamment Les Amis de l école d architecture», explique Frédéric Tron, directeur de Redman, le promoteur. Celui-ci espère pouvoir déposer le permis de construire en juin 2014 et achever le chantier en juin 2016 pour une ouverture du campus en septembre. Un terrain moins cher Pour l heure, le projet va être soumis au service des domaines chargé de la vente de ce site pour le compte de son propriétaire, le ministère des Finances. Ce dernier en demandait une somme assez considérable en 2008 (près de 30 millions d euros) et devrait revoir son prix très largement à la baisse. Quant aux habitants, nombreux sont ceux qui approuvent un projet dont Fabrice Roy, directeur opérationnel de Ducasse éducation, a défendu le choix d implantation : «Un quartier prestigieux à deux pas de La Défense et desservi par un bon réseau de transport.» ISABELLE FRUCHARD * Construit en 1971 et 1972 par les architectes Jacques Kalisz et Roger Salem, en bordure du parc André-Malraux. DR Semaine de Ouf 2014 : à vos projets! JEUNESSE Du mardi 15 au samedi 19 avril 2014, coup de projecteur sur la jeunesse Nanterrienne, avec la 7 e semaine Offensive, Utile et Festive! Pour construire le programme de la prochaine édition, la ville lance un appel à projets artistiques, sportifs, citoyens ou solidaires. Et si votre idée occupait le devant de la scène? Les propositions de projet sont à déposer avant le vendredi 24 janvier 2014 Pour retirer un dossier de candidature ou obtenir des informations supplémentaires, vous pouvez envoyer un courriel à ou bien joindre la direction de l action jeunesse au Retrouvez également toutes les informations sur le site de la ville et la page Facebook «Semaine de OUF 7» Encombrants : suivez le guide! ENVIRONNEMENT Où et quand déposer vos encombrants? Où se trouve la déchetterie la plus proche? Comment y accéder? Pour obtenir les réponses à toutes ces questions, ne jetez surtout pas l édition 2014 du Guide des encombrants. Édité par la communauté d agglomération du Mont-Valérien, vous l avez récemment reçu dans votre boîte aux lettres. nanterre.fr agglo-montvalerien.fr Combien sommes-nous? RECENSEMENT De ses résultats dépendent la participation de l État au budget des communes, le nombre d élus au conseil municipal ou encore le nombre de pharmacies et d équipements publics dans une ville Le recensement, car c est bien de lui dont il s agit, est donc un événement important dans la vie d une ville et y participer un acte civique obligatoire. À Nanterre, la campagne 2014 se déroulera du 16 janvier au 22 février. Cinq semaines durant lesquelles vingt agents recenseurs, tous employés municipaux, sillonneront la ville pour recenser logements sélectionnés par l Insee. Ils déposeront dans chaque logement concerné une feuille de logement, un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans le foyer et une notice d information. L agent recenseur, qui prendra rendezvous pour récupérer les formulaires, peut aussi vous aider à les remplir. Renseignements au bureau du recensement de la population, 16e étage de la tour A, 130, rue du 8-Mai-1945 Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Les responsables de collecte peuvent être également contactés au ou , par mail à mairie-nanterre.fr.

7 Son truc à elle RÉSEAU SOCIAL Rencontre avec Céline Vasse, une mère de famille comme les autres à un détail près : elle fait aujourd hui partie du cercle très fermé des «e-fluent mums», ce réseau de mamans blogueuses influentes sur le web. Entre son travail, sa vie de famille, son blog et la zumba, la jeune femme a réussi à caler un rendez-vous pour répondre à nos questions. 09 Qu est-ce qui vous a poussé à créer votre blog «Dans la peau d une fille»? Céline Vasse : C était il y a trois ans déjà. J ai commencé à lire des blogs de mamans et je trouvais ça sympa de partager ses humeurs, ses conseils et autres bons plans. D ailleurs, je le faisais déjà avec mes amies, ma famille et aussi sur ma page Facebook. Alors pourquoi ne pas me lancer sur la toile moi aussi? Surtout que le web, c est mon job. Je suis responsable d acquisition de trafic. Pour parler simple : je dois générer des visites sur les sites. Toutes les conditions étaient réunies pour y aller, et aujourd hui, mon blog, c est devenu mon truc à moi. Qu y racontez-vous? C. V. : Et bien, je partage mon quotidien, mes conseils, astuces de maman, mes bons plans à Nanterre ou ailleurs, mes impressions sur les produits que les marques m envoient Mais attention! Une maman qui crée un blog juste pour recevoir des produits gratuitement, ça ne marche pas. Les marques ne s intéressent aux blogueuses que si leurs pages sont vues très fréquemment. Et on ne devient pas visible en claquant des doigts. Cela demande beaucoup d investissement. D ailleurs, il vaut mieux ne pas compter les heures passées : il faut quotidiennement écrire, partager des photos et se dévoiler un peu. Justement, vous n avez pas peur de vous mettre à nu? C. V. : Il faut savoir se fixer des limites. Certaines mamans n hésitent pas à poster des photos perso où l on voit leurs enfants. Ce n est pas mon choix. Mes enfants on les voit, mais jamais leur visage et je ne donne pas leur prénom. J y suis très attentive, même s il faut savoir se dévoiler pour fidéliser ses lecteurs qui ont besoin de pouvoir s identifier à nous, les auteurs. Céline Vasse. EN CHIFFRES Dans la peau d une fille, c est : pages vues par mois followers sur Twitter 950 fans sur Facebook tir, tester, éplucher des dossiers de presse, photographier, rédiger, participer à des événements pour se faire connaître Mes soirées sont bien occupées quand les enfants sont couchés. Je suis accro, j avoue! PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTELLE GARANCHER Comment peut-on faire vivre un blog? C. V. : Il faut beaucoup s investir. Un blog, ça demande beaucoup de travail! D abord, il faut se lancer dans l écriture, ce qui n est pas simple. Et c est tous les jours que l on doit poster un billet. Et pour avoir des choses à dire il faut sordanslapeaudunefille.blogspot. com dans la peau d une DR LA BLOGOSPHÈRE POUR LES NULS C est un monde bien étrange que celui de ces personnes qui racontent leur vie, partagent leurs humeurs ou dévoilent leurs opinions au vu et au su de tous. Avec 15 à 20 millions de blogs recensés, la blogosphère fonctionne très bien en France. Et c est loin d être l apanage des ados, contrairement aux idées reçues. Mais au fait, c est quoi un blog? le blog : c est une sorte de journal de bord, dynamique et participatif, visible sur le web et qui peut être décliné à l infini. Toute personne possédant un ordinateur et un accès Internet peut créer son blog via des sites spécialisés. le blogueur : c est l auteur du blog. Aujourd hui, tout le monde est concerné : les politiques, les marques, la presse, les enseignants, mais aussi et surtout les citoyens qu ils soient parents, grands-parents, cuisiniers ou bricoleurs amateurs, férus de travaux manuels ou de mode, amateurs de voyages Sur la blogosphère, il y en a pour tous les goûts. Le billet : un blogueur poste des billets. Ce sont ses commentaires, impressions, humeurs du jour, conseils, astuces, trouvailles pour peu que cela ne soit pas trop long, écrit sur un ton personnalisé et agrémenté de photos, vidéos, liens et illustrations. La fréquence est libre, la longueur et le choix des illustrations aussi.

8 10 Vendredi 6 décembre, élus et habitants de la ville se sont rendus place Nelson Mandela, décédé la veille, pour lui rendre un dernier hommage. Au pied de son portrait installé pour l occasion, ils ont déposé des œillets, allumé des bougies et se sont recueillis. Après le soutien, vient l hommage SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Dès les années quatre-vingt, alors qu il était encore considéré comme un terroriste par nombre d États occidentaux, la ville a soutenu le combat de Nelson Mandela contre l apartheid et contribué à faire connaître sa cause. Décédé le 5 décembre dernier, un hommage appuyé lui été rendu à Nanterre. Tonnerre d applaudissements juste avant le coup d envoi du match de basket Nanterre-Barcelone. CLAIRE MACEL Spontanément, ils ont convergé vers la place qui porte son nom. La veille, le monde apprenait sa mort. Une triste nouvelle qui, à Nanterre, a eu une résonnance particulière... Car Nelson Mandela était citoyen d honneur de la ville depuis À l époque, il était le plus ancien prisonnier politique du monde et Nanterre l une des premières villes de France à réclamer la disparition de l apartheid, ce «régime honteux, basé sur la discrimination raciale (1)», appelant au boycott des intérêts sud-africains et à la libération de Nelson Mandela, «en prison pour avoir exigé une société où toutes les composantes de la population seraient représentées démocratiquement, où tous les citoyens seraient libres et égaux (1).» Dès lors, la ville et ses habitants n auront de cesse de soutenir la cause du peuple noir d Afrique du Sud, comme ce jour de janvier 1986 où la municipalité reçut Dulcie September, représentante de l ANC (2) en France. En février 1989, à l appel de Jacqueline Fraysse, alors maire de Nanterre, personnes se rassemblent au Palais des congrès de l hôtel de ville pour exprimer leur refus de l apartheid. À cette occasion, des personnalités nanter- riennes lancent un appel pour que Nelson Mandela obtienne le prix Nobel de la paix. Une campagne de pétition suivra et signatures seront récoltées. Elles s envoleront le 12 septembre 1989 pour Oslo, avec une délégation citoyenne partie plaider auprès du comité Nobel la cause de Mandela et de son peuple. Le 11 février 1990, la colère laisse place à la joie : Nelson Mandela est désormais un homme libre. Quelques jours plus tard, une grande liesse populaire s empare de Nanterre où l on fête, en musique, la fin de son calvaire. Applaudissements Forts de cette histoire commune, vendredi 6 décembre, des élus et habitants de la ville, emmenés par Patrick Jarry, le maire, se sont rendus place Nelson-Mandela (3) DOMINIQUE JASSIN pour déposer des œillets et allumer quelques bougies au pied du portrait du père de la «nation arcen-ciel», comme il aimait appeler son pays. Puis sont venus les applaudissements saluant l œuvre du grand homme qui, à sa libération, a immédiatement appelé à la réconciliation de son pays. Un tonnerre qui a soulevé les cœurs des supporters de la JSF Nanterre, quelques minutes avant le coup d envoi du match Nanterre-Barcelone. Et, mardi 10 décembre, lorsque la planète entière rendait un dernier hommage à Madiba, le conseil municipal a observé une minute de silence à la mémoire de celui qui, en 1964, à l issue de son procès, déclarait : «J ai combattu la domination blanche et j ai combattu la domination noire. J ai chéri l idéal d une société démocratique et libre dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble dans la paix et avec des chances égales. C est un idéal pour lequel j espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir.» ORLANE RENOU (1) Extraits de la délibération du conseil municipal du 17 octobre (2) L African National Congress (ANC) a été créé en 1912 pour défendre les droits de la majorité noire, alors dominée par la minorité blanche en Afrique du Sud. Au fur et à mesure de l installation et du durcissement de l apartheid, ce parti nonracial a pratiqué la lutte non-violente puis armée. (3) À Nanterre, un mail situé dans le quartier de La Boule / Champs-Pierreux porte également le nom de Nelson Mandela. Pour en savoir plus sur les liens qui unissent Nanterre à Nelson Mandela, une exposition est actuellement accrochée sur la place qui porte son nom. Pour en savoir plus sur les liens qui unissent Nanterre à Nelson Mandela.

9 AADK cultive la solidarité au Mali SOLIDARITÉ INTERNATIONALE L association nanterrienne AADK aide le village de Kirina à développer la culture maraîchère. 11 Tout a commencé par un voyage En 2006, la Nanterrienne Andrée Berger suit son amie Hawa au Mali. «C était la première fois que je partais en Afrique. Mon amie m a amenée à Kirina, son village, situé à 50 kilomètres de Bamako. Là-bas, j ai été reçue comme une reine.» À son retour, Andrée se demande comment elle peut aider cette population si chaleureuse et si pauvre. Elle rencontre alors plusieurs ressortissants de ce village vivant en région parisienne. «Ensemble, nous avons créé l association AADK (Association d aide au développement de Kirina) et sommes allés au Mali pour demander aux villageois comment nous pouvions les soutenir.» Spontanément, Andrée, psychologue de l Éducation nationale, pense à un projet en lien avec l école ou le centre médical. Mais les habitants lui demandent de «mettre en place le maraîchage.» La fin de la faim Les membres de l association ne connaissent rien à l agriculture mais comprennent que l alimentation reste la priorité pour les villageois. Alors, ils se mettent au travail en faisant des recherches sur Internet et en rédigeant un projet pour obtenir des financements. «Il fallait trouver plusieurs milliers d euros. La mairie de Nanterre, l association Les Frères de l espérance, l ONG La Guilde européenne du raid, des particuliers et des expos-ventes de bijoux nous ont permis de rassembler cet argent», L action de l association AADK a déjà permis de construire un puits dans le village de Kirina, situé à 50 kilomètres de Bamako. précise Andrée qui, en janvier 2012, a inauguré la première phase des travaux, menée par un entrepreneur de Bamako, Yacouba Mariko, qui a construit un puits et clôturé le terrain. Aujourd hui, 80 femmes se consacrent à la culture maraîchère. Formées grâce au concours du gouvernement malien et de l ONG Apfer, elles ont semé des aubergines, des tomates, des choux, des oignons, des salades... «Ce projet n a pas été trop perturbé par la guerre au Mali. L an dernier, je n ai pas pu me rendre à Kirina pour inaugurer le deuxième puits mais je compte bien y aller dans les prochaines semaines pour revoir mes amis», conclut celle que les habitants de Kirina appellent désormais affectueusement Fatou. GUILLAUME GESRET Contact : ou par mail DR DOMINIQUE JASSIN Des boubous à la ferme Elles sont maraîchères, apicultrices, mareyeuses Membres du Réseau des femmes entrepreneuses de Pikine (Refep), elles ont quitté, fin novembre, le soleil de cette ville populaire de la banlieue de Dakar afin de participer à l édition 2013 de la Ferme géante. Dans les rues «empaillées» du centre, elles ont vendu leur production et apporté, toutes frigorifiées qu elles étaient, beaucoup d exotisme et de chaleur humaine aux badauds qui se promenaient. Palestine en 2011, Maroc en 2012, Sénégal en 2013 Depuis trois ans maintenant la ville soutient, dans une démarche d économie solidaire, une activité génératrice de revenus émanant d habitants de villes partenaires membres du Falp (Forum des autorités locales de périphérie). Vendredi 29 novembre, à l occasion de l inauguration de la ferme, nos redoutables vendeuses ont été reçues par Patrick Jarry, le maire. Pour l occasion, Pape Sagnia Mbaye, maire de Pikine, avait fait le déplacement, visiblement ravi de voir sa commune d un million cinq cent mille habitants, invitée d honneur de Nanterre. ORLANE RENOU

10 12 La musique du cœur ENSEIGNEMENT Après avoir fait résonner son piano-voyageur aux quatre coins du monde, le pianiste Marc Vella a fait escale avec sa Caravane amoureuse au collège Paul-Eluard. Récit d une rencontre poétique. Le piano à queue qui trône dans la salle de musique du collège Paul-Eluard n est pas n importe quel piano. Avec Marc Vella, il a parcouru kilomètres et quarante-cinq pays, de la brousse malgache au Grand-Nord, des bidonvilles de l Inde aux montagnes du Pakistan. En d autres termes, partout où sa Caravane amoureuse l a conduit à jouer et à rencontrer l autre. La Caravane amoureuse, c est un projet un peu fou né en 2002 *, du désir d un pianiste virtuose de quitter l univers des conservatoires et des salles de concerts pour parcourir le monde en mettant son piano sur une remorque. En collaboration étroite avec les pays traversés, le pianiste nomade développe des échanges artistiques, culturels ou tout simplement humains avec ceux qu il croise sur son chemin. Bienveillance et partage sont au cœur de sa démarche. «La première chose que vous devez savoir, c est que vous êtes beaux, assène Marc Vella à une classe de cinquième un peu décontenancée. Vous êtes magnifiques avec vos failles et vos défauts.» À Nanterre comme ailleurs, Marc Vella aime à rappeler que nul n est parfait Le parallèle avec la musique est tout trouvé : «Même les fausses notes résonnent de leur propre musique.» Pour illustrer son propos, le pianiste invite un élève à le rejoindre au piano. C est Aminata qui s avance, timidement. Elle n a jamais touché un clavier de sa vie et se prétend «nulle» en musique. «Joue une note avec tout ton cœur et, surtout, prends le temps de l écouter», l encourage le pianiste. Et c est à trois mains que, le temps d un morceau improvisé, le pianiste et l enfant vont créer et partager une mélodie où toutes les fausses notes sont permises. «Le message passe DOMINIQUE JASSIN Aminata crée avec Marc Vella une mélodie à trois mains où toutes les fausses notes sont permises. très bien auprès des élèves, constate Antoine Meunier, professeur d éducation musicale. S ils peuvent se montrer un peu surpris en début de séance, ils sont prêts à se priver de récréation ou de cantine pour prolonger la rencontre.» «C était mortel», confirme Hafid qui s éloigne à regret du piano-voyageur. SOPHIE BOCARD * Dans le cadre de la Décennie internationale de la promotion d une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde de l Unesco. éditions, À LIRE : Éloge de la fausse note, de Marc Vella, Le Jour Génération Science-Po ENSEIGNEMENT Au lycée Joliot-Curie, les élèves de terminale qui le désirent peuvent suivre une préparation au concours d entrée de Science-Po Paris, ce qui ne doit pas être étranger au fait qu Hakim Hadji, Nanterrien de toujours, poursuit aujourd hui ses études dans la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume. Hakim Hadji. DOMINIQUE JASSIN Besace en bandoulière, chino camel, chemise à carreaux ajustée et veste vintage Hakim Hadji a le look du parfait étudiant parisien. Et pour cause. À 19 ans tout juste, ce Nanterrien fréquente assidûment les bancs de la mythique école du très chic 7 e arrondissement de Paris. Né dans une famille modeste, il grandit dans les quartiers populaires de Nanterre, où il vit toujours. Sa force, il la doit à son père, agent SNCF, et à sa mère, employée administrative, très stricts sur la scolarité. «Ils ont toujours cru en moi et ont tout fait pour que je puisse y arriver», confie le jeune homme. C est un parcours sans anicroche qu Hakim a poursuivi à Nanterre. D abord au groupe scolaire Balzac puis au collège Victor-Hugo et enfin au lycée Joliot-Curie. À l heure où certains de ses camarades laissent tomber leurs études, lui préfère mettre les bouchées doubles. Bon élève, il passe son bac ES et s inscrit à la préparation Sciences-Po de son lycée, parrainée par le journaliste David Pujadas. Cette année-là, il s investit à fond jusqu au fameux concours d entrée. Reçu! Après une première année validée, il se lance un défi : intégrer une grande école internationale d économie. Pour cela, il choisit de redoubler car «pour y entrer, il ne faut pas de bonnes notes, mais d excellentes notes», sourit-il. Mais la vie d Hakim ne se résume pas seulement aux cahiers, bouquins et bachotage. Hakim est aussi un étudiant solidaire et investi dans la vie associative de son école : «Sciences-Po forme de bons étudiants mais aussi de bonnes personnes. Et c est important pour moi de voir au-delà de ses cours», conclut-il. CHRISTELLE GARANCHER

11 Trois siècles à elles trois 13 SENIORS Depuis quelques jours, Nanterre compte trois jeunes centenaires de plus. Fernande, Julie et Lucienne ont soufflé leurs 100 bougies les 28 novembre et 17 décembre. Pour l occasion, une jolie fête a été donnée en l honneur de ces trois femmes : à la maison de retraite des Vignes pour Fernande Rousseau, au restaurant des seniors du Champ-aux-Melles pour Julie Vielle, qui vit encore chez elle, et à la maison de retraite Sainte-Geneviève pour Lucienne Colpart. CLAIRE MACEL Debora (à gauche) et Lory. En 2013 Debora a, avec une autre conteuse, raconté des histoires à 190 enfants et adolescents. Repousser les murs de l hôpital : quelle histoire! SOLIDARITÉ Entre deux soins, écouter une histoire permet de rêver et d oublier un moment sa maladie. Reportage à l hôpital Necker, dans le sillage de la conteuse nanterrienne Debora Di Gilio. DOMINIQUE JASSIN CLAIRE MACEL DOMINIQUE JASSIN Lucienne Colpart. Julie Vielle. Fernande Rousseau. Allongée sur son lit, Lory est trop fatiguée pour bouger. Mais quand Debora déboule dans sa chambre pour lui raconter l histoire de la petite fille et de l ogresse, son regard s allume. Avec son accent italien et ses mimiques, claquements de doigts et ritournelles, la conteuse est irrésistible. Vingt minutes de pur plaisir pour la petite spectatrice, puis Debora repart vers une autre chambre. Cette fois-ci, c est Kylian, petit blondinet de 6 ans, couvé des yeux par sa grand-mère, qui l accueille. Une blouse blanche rapidement enfilée, Debora se lance dans les mésaventures de la poule grise aux prises avec le loup. Une infirmière passe discrètement sans détourner l attention de Kylian, suspendu aux lèvres de la conteuse. C est ensuite au tour de Prisca, 6 ans, de profiter d un mini-spectacle sur mesure, puis de Julien, 13 ans, qui traîne son ennui dans les couloirs. Ce matin, au service de gastro-entérologie de l hôpital Necker, le passage de Debora di Gilio fait l effet d une bourrasque rafraîchissante et euphorisante. Dessine-moi un conte Après avoir exercé auprès des adultes à l hôpital Lariboisière, cette conteuse nanterrienne s est associée depuis deux ans à une autre comédienne, Annie Montreuil, afin de changer les idées des enfants souffrant de maladies chroniques. Avec leurs deux associations Quelle histoire! et Astolfo sulla luna, elles insufflent deux fois par mois des échappées bienfaisantes aux jeunes alités et à leurs parents inquiets. «Le conte a une grande force symbolique. Il permet de libérer l imaginaire et de repousser les murs de la chambre, assure Debora. Nous travaillons en liaison étroite avec les enseignantes, les éducatrices et la bibliothécaire.» Depuis janvier 2013, les deux conteuses sont accompagnées d une artiste peintre, Isabelle Canus, qui croque ces rencontres et invite l enfant à dessiner l histoire qu il vient d écouter. «C est un projet très riche avec de beaux moments de connivence, apprécie Anne-Marie Courault, l enseignante du service gastroentérologie. Les enfants nous racontent les histoires à partir desquelles ils créent à leur tour des dessins et des textes.» En 2014, les deux conteuses aimeraient initier une correspondance autour de l art postal entre les enfants de Necker et ceux de l école voisine Falguière. Une façon de repousser encore un peu plus les murs de l hôpital. ISABELLE FRUCHARD Quelle histoire est à la recherche de dons. Renseignements :

12 14 Pause café, pause coopérative Nanterre est la quatrième université française dans laquelle s implante le concept de cafétéria sociale et solidaire. jeux, de journaux, d une photocopieuse Un comité d usagers sera constitué en janvier et mènera une réflexion sur tout cela. Nous aimerions aussi ouvrir le samedi, car le restaurant universitaire est fermé ce jour là, alors que étudiants sont en cours», explique Louis Cousin, vice-président de Solidarité étudiante. En attendant, Coopcampus P10, lauréat de l appel à projets du Conseil général dédié à l entreprenariat social, a reçu euros de subventions. De quoi donner un bon coup d accélérateur au projet. CLAIRE MACEL ÉCONOMIE Face à leur situation financière de plus en plus difficile, les étudiants innovent en s inspirant du modèle coopératif. Gros plan sur Coopcampus P10, une cafétéria sociale et solidaire. Des formules sandwich, boisson, dessert à 1,50 euro : une aubaine pour les étudiants désargentés. Mais la cafétéria, qui a ouvert ses portes au mois d octobre au rez-de-chaussée de la Maison de l étudiant, est beaucoup plus que cela. Coopcampus P10, c est son nom, représente une première incursion de l économie sociale et solidaire sur le campus de Paris-Ouest Nanterre-La Défense. L idée : offrir un lieu convivial pour grignoter, échanger et travailler, géré par et pour les étudiants. Le concept existe déjà dans quatre autres universités françaises (trois en Île-de-France et une à Lyon) et a été mis en place par Solidarité étudiante, une association devenue, en mars 2013, la première coopérative étudiante de France. «Le principe est de réinvestir les bénéfices dans la structure et de développer des services répondant aux souhaits des étudiants : concerts, débats, mise à disposition de L UNIVERSITÉ, TERREAU SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire (ESS) a le vent en poupe à la fac. Le Conseil général a en effet récompensé une autre initiative étudiante en lui attribuant euros de subvention. Baptisée «plate-forme de l engagement solidaire», elle regroupe différents projets dans lesquels les étudiants sont invités à s investir. Parmi eux, quatre devraient voir le jour en 2014 : une épicerie sociale et solidaire, un marché solidaire, des jardins potagers partagés avec des ruches et des opérations de sensibilisation au développement durable (campus vert). Comme l indique Marie Perez, chargée de mission ESS à Paris-Ouest Nanterre-La Défense, «l université a une responsabilité sociétale et un rôle d incubateur social, et le nouveau président, Jean-François Balaudé, encourage vivement toutes ces initiatives innovantes.» I. F. Le retour de la coop Pour l heure, le démarrage est un peu lent et le lieu encore mal connu des étudiants de l université. Nassabia et Youssef, deux jeunes Nanterriens de 21 et 24 ans embauchés en CDI via un emploi d avenir, assurent le service. «Le contact avec les étudiants passe super bien. Nous allons essayer d être plus visibles de l extérieur en apposant un grand sticker sur la vitrine. À partir du mois de janvier, nous proposerons aussi des plats chauds assez simples comme des quiches, des croque-monsieur et des pâtes», annonce Youssef. Dans la salle, quelques étudiants sont venus réviser leurs cours ou boire un café. «Nous venons pour la troisième fois. C est un endroit pratique et agréable car les autres cafétérias sont très encombrées», témoignent trois étudiantes en droit qui admettent en revanche ne pas connaître la spécificité du lieu. Dans les semaines qui viennent, un autre projet de Solidarité étudiante devrait se concrétiser. Epicoop, une épicerie coopérative à moindre coût, ouvrira ses portes dans la résidence universitaire. Un service déjà expérimenté à Anthony et qui devrait obtenir le même succès à Nanterre. Initiative à suivre ISABELLE FRUCHARD Coopcampus P10, Maison de l étudiant, université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, 200, avenue de la République. Du lundi au vendredi, de 10h30 à 16h. Adhésion à la coopérative : 10 par an (permet d avoir des tarifs préférentiels).

13 15 Se barricader pour assurer sa sécurité ne sert à rien! C est en tout cas ce que tend à démontrer Kairos, un programme de prévention fondé sur l ouverture de l université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, à son environnement immédiat. Opération à campus ouvert TRANQUILLITÉ PUBLIQUE Source de préoccupation pour les uns, objet d études pour les autres Sur le campus de Paris-Ouest Nanterre-La Défense, la sécurité passe par l étude, la prévention et l ouverture. Nom de code : Kairos. Comment prévenir la délinquance et les incivilités sur le campus de Paris-Ouest Nanterre-La Défense? Cette question, Jean-Luc Guinot se l est posée en endossant ses responsabilités de directeur de la sécurité de l université. Depuis six ans, il y apporte une réponse qui porte le nom d un dieu de la Grèce antique, celui du moment opportun, Kairos. Plutôt que d empêcher l accès à cette vaste enceinte de 32 hectares, le «monsieur sécurité» de la fac a décidé au contraire de l ouvrir largement aux jeunes des quartiers. Une décision longuement mûrie en accord avec la protection judiciaire de la jeunesse. «Durant deux ans, j ai lu tout ce qui avait été écrit sur la délinquance des mineurs par les enseignants d ici. J ai synthétisé leurs idées et je les ai mises en application.» Le principe de Kairos? Organiser des stages d une semaine à un mois en direction de jeunes Nanterriens âgés de 12 à 18 ans, perturbateurs, exclus du collège ou en délicatesse avec la justice. Accompagnés d un tuteur bénévole, étudiant ou personnel de l université, ils démarrent tous par un passage au PC sécurité, histoire de changer de point de vue, avant de découvrir l un des dix-sept métiers exercés sur le campus (plombier, magasinier, jardinier, maquilleuse, agent de sécurité ). «Il s agit de déceler ce qui les motive profondément en les sortant de la logique de groupe», explique Xavier Vaivrand. Aujourd hui psychologue, cet ancien étudiant a rencontré une trentaine de stagiaires dans le cadre de son mémoire de master sur Kairos, auquel il consacre aujourd hui sa thèse. DOMINIQUE JASSIN des années quatre-vingt-dix à une vingtaine aujourd hui. «Ce n est pas tant lié aux jeunes eux-mêmes, qu au fait qu ils parlent autour d eux de leur expérience. Ils sont contents d investir ce lieu de culture», analyse Xavier Vaivrand. Objet d études approfondies, Kairos se bonifie d année en année grâce aux recommandations des tuteurs et étudiants-chercheurs. Les jeunes stagiaires passeront bientôt leur brevet de secourisme et le dispositif devrait s étendre à la maison d arrêt voisine. Cinq étudiants en Staps s apprêtent à y dispenser des activités sportives. Jean-Luc Guinot souhaite aussi rendre les travaux d intérêt général effectués sur le campus plus utiles en y intégrant une remise à niveau scolaire. Une façon d optimiser les moments opportuns du dieu Kairos pour mieux aider à l insertion dans la société de jeunes en difficulté. ISABELLE FRUCHARD EN CHIFFRES 60 à 70 adolescents accompagnés chaque année 100 jeunes avec lesquels l équipe de sécurité a tissé des liens 15 tuteurs étudiants (droit, sociologie, anthropologie, philosophie, Staps) 6 mémoires consacrés à Kairos et une thèse en préparation. DE KAIROS À EPICURE Dans le prolongement de Kairos, Les Enfants d Epicure est un programme mis en place à la rentrée Depuis quatre ans, des étudiantstuteurs accompagnent des enfants de 15 à 17 ans dans des sorties culturelles (Cité des sciences et de l industrie, Institut du monde arabe, Observatoire de Paris ). Le programme, qui s étend sur une année scolaire, concerne une petite dizaine d adolescents. Kairos débarque à la maison d arrêt «C est une ouverture de l université sur le monde, ajoute Jean-Luc Guinot. Nous montons un programme sur mesure avec les parents et le tuteur qui inclut aussi du sport, de la culture ou encore de l aide aux devoirs. Au-delà de ces stages, nous rencontrons aussi d autres jeunes, notamment les collégiens qui viennent pendant la pause de midi. Nous les informons que nos cafétérias et terrains de sport sont à leur disposition à condition de respecter les règles.» Une confiance qui porte ses fruits : le nombre d agressions est passé de 170 par an à la fin Jean-Luc Guinot. DOMINIQUE JASSIN

14 Dans l arène de l Arena

15 À LA FOIS STADE DE RUGBY DU RACING-MÉTRO 92 ET PLUS GRANDE SALLE DE SPECTACLES COUVERTE DE FRANCE, L ARENA OUVRIRA SES PORTES À NANTERRE EN MÉTAMORPHOSANT DANS SON SILLAGE TOUT UN QUARTIER, CELUI DU PARC-NORD, LE COMPLEXE SPORTIF ET CULTUREL DE PLACES A ENTIÈREMENT ÉTÉ FINANCÉ PAR DES FONDS PRIVÉS. DANS CE DOSSIER, TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR CET ÉQUIPEMENT, LES EMPLOIS QU IL GÉNÈRERA, L ORGANISATION DU CHANTIER, LES AMÉNAGEMENTS URBAINS CONNEXES ET LA FUTURE PROGRAMMATION DU COMPLEXE SPORTIF ET CULTUREL. Dans l arène de L ARENA À LIRE DANS CE DOSSIER Il était une fois l Arena P 18 L Arena à Nanterre c est P 19 Interview de Christian de Portzamparc, architecte P 20 Une salle unique en son genre P 21 Un jardin pour parvis P 22 Ce qu en pensent les associations de riverains P 23 La RD 914, voie double P 23 Interview de Jean-Yves Cojean, président de GTM bâtiment P 24 L Arena s emploie à l insertion P 25 L Arena, côté scène P 26 Un équipement bien dans sa ville P 27

16 18 DOSSIER ARENA IL ÉTAIT UNE FOIS L ARENA L HISTOIRE DE L ARENA À NANTERRE, C EST UN PEU L HISTOIRE DE L OBSTINATION D UN HOMME, JACKY LORENZETTI, PRÉSIDENT DU RACING-MÉTRO 92. Tout a commencé en 2008 par un simple rendez-vous. Ce jour-là, un seul sujet de discussion entre Jacky Lorenzetti, président du Racing-Métro 92, et Patrick Jarry, le maire : l implantation à Nanterre d une Arena, du nom de ces gigantesques complexes sportifs et culturels qui essaiment un peu partout en Europe. Amené à évoluer dans l élite de l ovalie française, le Racing doit se donner les moyens de ses ambitions et quitter le mythique, mais vétuste, stade Yves-du-Manoir. Une certitude pour Jacky Lorenzetti depuis 2006, année où il est devenu propriétaire du club de rugby alto-séquanais. «Le club doit disposer d un stade dont il serait propriétaire. C est une nécessité pour que notre structure puisse vivre de ses subsides», expliquait-il alors. Et c est le stade des Bouvets de Nanterre proche de La Défense, des infrastructures routières et des transports en commun qui retient l attention de Jacky Lorenzetti. Dès lors, il n aura de cesse d entrer dans la mêlée de la concertation et des recours déposés pour voir son rêve se concrétiser. «Nous avons eu vingt et un recours contre ce projet. Ils ont tous été levés. Il était normal que la démocratie s exprime. Cela nous a amenés à améliorer le projet en concertation avec les riverains», juge-t-il rétrospectivement. CHRISTELLE GARANCHER DOMINIQUE JASSIN : quatre ans de discussion Deux enquêtes publiques, quatre réunions de concertation, vingt et un recours déposés, une exposition Retour sur la genèse de l Arena à Nanterre Mai 2009 : Jacky Lorenzetti annonce vouloir déménager d Yves-du-Manoir, situé à Colombes. >Juin : le projet >Avril : de l Arena est lancement du présenté pour la concours première fois aux d architecture. habitants du quartier du Parc, à l occasion d un conseil de quartier extraordinaire. >Juillet : quatre projets architecturaux, sur les vingt-sept présentés, sont retenus pour la construction de l Arena. >Août : le projet Arena reçoit le label d intérêt général. >Octobre à décembre : concertation avec les Nanterriens, comprenant quatre réunions publiques. >Février : Christian de Portzamparc remporte le concours d architecture. >Mars : dépôt de demande du permis de construire initial. < Mai : signature d un protocole d accord entre Racing Arena, la ville de Nanterre, le conseil général et Acri-liberté, portant sur le réaménagement de la RD 914. Acri-Liberté retire son recours dans la foulée. < Mars-avril-mai : dix recours contre le permis de construire de l Arena sont déposés par les associations Acri-liberté et GAP, une entreprise privée et des particuliers. < Novembre : Signature entre la ville, Racing Arena et Stadôme de quatre protocoles d accord portant sur l emploi et l insertion, l accès des Nanterriens à l Arena, le respect de l environnement et des riverains. < Octobre : l association Acri-Liberté dépose un recours contre la révision du plan local d urbanisme. < Novembre : le permis de construire est accordé < Juin-juillet : exposition de la maquette de l Arena à la mairie de quartier des Terrasses. < Juin : le conseil municipal vote la révision du plan local d urbanisme, ce qui revient à donner le feu vert à la construction de l Arena. < Mars-avril : enquêtes publiques sur la révision simplifiée du plan local d urbanisme et le permis de construire de l Arena >Mai : signature d une convention entre Stadôme, Racing Arena, la ville de Nanterre et les associations de riverains Vallona, Arcep-Central parc et Art 17 portant sur l ensemble des dispositions relatives au déroulement du chantier et à l activité de l Arena. >Juin : le tribunal administratif rejette le recours d Acri-Liberté à l encontre de la révision du plan local d urbanisme. >Mars : signature d un protocole d accord entre Racing Arena, la ville de Nanterre, l Epadesa et l association GAP portant sur le renforcement des mesures limitant au maximum les nuisances sonores les soirs d événement. GAP retire son recours dans la foulée. >Juillet : le conseil général des Hauts-de-Seine annonce qu il se portera acquéreur des m² de bureaux jouxtant l Arena. Le montage financier du projet est ainsi bouclé. >Août : signature du permis de construire modificatif. >Octobre : 11 nouveaux recours sont déposés contre le permis de construire modificatif. >Novembre : les rencontres et discussions avec l ensemble des personnes ayant déposé un recours contre le permis de construire modificatif aboutissent au retrait de ces recours. Décembre 2013: démarrage des travaux.

17 19 ARENA92 DOSSIER ARENA L ARENA à Nanterre c est : 351 millions d euros d investissement entièrement privé Un complexe sportif et culturel de m² spectateurs en mode spectacle 50 spectacles et rencontres sportives par an supporters en version rugby Le plus grand écran géant d Europe : m² emplois générés par le chantier, dont 40 % seront réservés aux Nantériens à 700 heures d insertion réservées prioritairement à des Nanterriens emplois liés au fonctionnement de l enceinte, dont 40 % seront réservés aux Nanterriens Autour de l Arena 1,5 à 2 millions d euros de recettes fiscales supplémentaires pour la ville 600 mètres Un équipement La réalisation par l Epadesa des Jardins de l Arche, une coulée verte longue de 600 mètres qui permettra de relier Nanterre à La Défense. 180 logements 300 chambres d étudiants m² de commerces public de promotion touristique de Nanterre Un hôtel de 170 chambres m² Un centre de fitness de m 2 comprenant une piscine Un établissement d enseignement supérieur de m²

18 20 DOSSIER ARENA «UN SYMBOLE DE MODERNITÉ» L ATELIER CHRISTIAN DE PORTZAMPARC A ÉTÉ CHOISI EN 2011, PARMI 27 ÉQUIPES CONCURRENTES, POUR CONCEVOIR L ARENA QUI, DANS TROIS ANS, S ÉLÈVERA À QUELQUES CENTAINES DE MÈTRES DE LA TOUR GRANITE DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, ÉGALEMENT DESSINÉE PAR L ARCHITECTE. INTERVIEW. Quelles ont été les lignes directrices de la conception architecturale de l Arena? Christian de Portzamparc : Le projet est un symbole de modernité dans cette zone à haut développement, située entre la ville de Nanterre et le quartier de La Défense. Le quartier compte déjà des bureaux, des commerces et des habitations, mais aucune infrastructure culturelle n est présente. Le site est grandiose, l architecture devait être au niveau. J ai souhaité garder l idée du stade en dessinant un bâtiment plutôt arrondi que rectangulaire. La douceur des courbes et les trois niveaux lui permettent de ne pas être écrasant, de dialoguer avec son environnement tout en gardant une vraie présence. Les Arena se développent un peu partout en Europe. Quelles sont les caractéristiques de celle de Nanterre? C. D. P. : L Arena de Nanterre est une salle «intelligente». Sa modularité simple, rapide et économique, permet de mettre en valeur une programmation variée avec des jauges adaptées. La structure est entièrement flexible. Pour passer d un type d événement à un autre, des technologies innovantes seront utilisées. Christian de Portzamparc. NICOLAS BOREL Comment avez-vous traité les contraintes techniques liées à la modularité de l équipement? C. D. P. : La modularité de l équipement a été traitée par des dispositions simples. Les tribunes sont amovibles, les revêtements de sols ont été définis en fonction des contraintes d exploitation des différents espaces afin de faciliter leur maintenance et de garantir leur pérennité. Des gradins en béton armé préfabriqués suffisamment épais assurent un isolement acoustique performant entre l espace de représentation et les espaces fonctionnels : coursives, foyers, loges, vestiaires BIO EXPRESS Né en 1944 à Casablanca, Christian de Portzamparc construit dans le monde entier. Dans le domaine de la danse et de la musique, il a conçu l École de danse de l Opéra de Paris à Nanterre (1988), la Cité de la musique à Paris (1995), la Philharmonie de Luxembourg (2008) et la Cidade das Artes à Rio de Janeiro (2008). Il est le premier architecte français à avoir obtenu le Pritzker Prize, l équivalent du prix Nobel en architecture. Pourquoi le principe de toit rétractable a-t-il finalement été abandonné? C. D. P. : Pour satisfaire aux préoccupations légitimes des riverains, l Arena est insonorisé par une toiture fermée et un traitement attentif des coursives. Le choix d abandonner la toiture rétractable permet de réduire les nuisances sonores en assurant une parfaite étanchéité acoustique, que ce soit en configuration spectacle ou match. L Arena va émerger au cœur de la ville. Comment avez-vous imaginé son insertion urbaine? C. D. P. : L Arena est située à mi-chemin entre deux arrêts du RER A, Nanterre-Préfecture et La Défense. Elle se trouve également à côté du futur prolongement de la ligne 1 du métro. Elle se situera donc à la croisée de trois grands axes métropolitains qui imposent d emblée un schéma d organisation des flux. Ces données ont donc guidé le positionnement des différents accès et des bureaux. Le boulevard Aimé-Césaire continuera à vivre en dehors des matchs et des événements grâce à l implantation de commerces en rez-de-chaussée. L aménagement des Jardins de l Arche en une longue promenade bordée de logements, de commerces et de bureaux viendra compléter l ensemble. PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BOCARD

19 «Une salle de spectacles dans laquelle on joue au rugby.» C est ainsi que Jacky Lorenzetti, président du Racing- Métro 92, définit l Arena. De fait, à partir de 2017, les joueurs du club de rugby alto-séquanais disputeront les matchs du Top 14 et de la coupe d Europe dans cet équipement polyvalent entièrement couvert et paré, les jours de rencontre, d une pelouse synthétique. Pour cela, le Racing a reçu une autorisation spéciale de la Fédération internationale. 21 DOSSIER ARENA RM 92 UNE SALLE UNIQUE EN SON GENRE LES CARACTÉRISTIQUES ARCHITECTURALES DE L ARENA EN FERONT UN ÉQUIPEMENT SPORTIF ET CULTUREL INNOVANT. Un produit complet, un lieu connecté, un espace citoyen, un objet communiquant Bref, une forte personnalité pour cette «salle de spectacles dans laquelle on joue au rugby», selon Jacky Lorenzetti, président du Racing-Métro 92 à l initiative d un projet pour la conception duquel il a fallu plus de six mois de travail à l architecte Christian de Portzamparc (lire interview page 20). Exiguïté du lieu, hauteur limitée, environnement urbain dense L emplacement de l Arena n a pas facilité la tâche de l architecte. Ainsi, pour satisfaire aux préoccupations des riverains, Christian de Portzamparc a mené, avec l acousticien Jean-Paul Lamoureux, un travail méticuleux sur l insonorisation de l enceinte, notamment en apportant une attention particulière au traitement des coursives et en abandonnant l idée du toit rétractable. Côté forme justement, trois niveaux esthétiquement différents, marqueurs essentiels du bâtiment ovoïdal, symboliseront sa flexibilité. À la différence des autres enceintes sportives, une seule entrée principale. Située sur les Jardins de l Arche, elle donnera accès à un hall monumental et à deux escaliers que les spectateurs emprunteront pour accéder aux tribunes qui formeront un amphithéâtre, ceinturé par trois étages de gradins dont la verticalité, importante, apportera un grand confort visuel où que l on se trouve : au rez-de-chaussée et sous le toit pour le grand public, au premier étage pour les VIP ou au deuxième étage pour ceux qui loueront une loge. Confort visuel et acoustique Sur la façade intérieure nord, un écran géant de m² sera installé. Du jamais vu! À titre de comparaison, le plus grand écran géant d Europe, celui du Grand Rex de Paris, ne fait que 300 m 2. 80% C est la part des spectateurs de l Arena qui s y rendront en transports en commun, la plupart (80 %) s arrêtant à La Défense. Quant aux spectateurs qui se rendront à l Arena en voiture, ils gareront leur véhicule dans les parkings du quartier d affaires. D innovation, il a également été question lorsqu il a fallu imaginer une modularité simple et économique, permettant de faire rapidement passer la jauge de spectateurs en mode concert à supporters en mode match. Car ne l oublions pas : c est dans l Arena que les joueurs du Racing-Métro 92 évolueront, stade à l anglaise oblige, tout près de leur public * et sur une pelouse synthétique dernière génération qui sera recouverte de dalles amovibles les soirs de concerts. «C est un lieu unique dans lequel on pourra écouter avec un même confort un opéra classique, un groupe de rock et y jouer au rugby. Cette salle de spectacle hors norme n a pas d équivalent en Europe», conclut Jacky Lorenzetti. CHRISTELLE GARANCHER * Les spectateurs du premier rang seront installés à 5 mètres de la ligne de touche.

20 22 DOSSIER ARENA DR UN JARDIN Les Jardins de l Arche. POUR PARVIS L ARRIVÉE DE L ARENA À NANTERRE VA PERMETTRE À L EPADESA D AMÉNAGER UN ESPACE DE HUIT HECTARES LAISSÉ À L ÉTAT DE FRICHE. NOUVEAU LIEU DE VIE URBAINE, LES JARDINS DE L ARCHE PERMETTRONT EN OUTRE DE REJOINDRE LA GRANDE ARCHE DE LA DÉFENSE DEPUIS NANTERRE. L Arena prendra place au cœur d un ensemble urbain plus vaste baptisé les Jardins de l Arche. Situé entre les cimetières de Puteaux et de Neuilly, cet espace de huit hectares avait été laissé jusqu à présent à l état de friche et constituait de fait une barrière infranchissable entre Nanterre et La Défense. L annonce de l arrivée de l Arena a donc incité l Établissement public d aménagement de La Défense-Seine Arche (Epadesa) à se pencher sur l avenir de ce site abandonné où rien ne s était passé depuis la construction, dans les années quatre-vingt-dix, de la jetée Chemetov et l aménagement des jardins Gilles-Clément. Pour l Epadesa, le maître d ouvrage, l enjeu est désormais triple : reconquérir cette friche urbaine en aménageant des espaces publics «Les Jardins de l Arche apporteront un supplément d âme à un quartier d affaires qui ne pourra demain assurer sa pérennité sans dimension humaine.» Hugues Parant, directeur général de l Epadesa de qualité, créer un nouveau lieu de vie et favoriser une intégration harmonieuse du complexe sportif et culturel en bordure des Terrasses. Une couture urbaine Missionnée pour cela, l agence de paysagistes AWP a imaginé une coulée verte piétonne qui sera aussi le parvis de l Arena. Longue de 600 mètres, elle partira du boulevard Aimé- Césaire et rejoindra la Grande Arche de La Défense. D une largeur de 15 à 25 mètres, cette promenade en pente douce permettra de rattraper le dénivelé existant. Dans une ambiance paysagère agrémentée de folies, du nom de ces petits kiosques accueillant cafés et autres services, ce nouvel espace public parsemé de jardins offrira la possibilité aux piétons de rejoindre La Défense en empruntant l ouvrage de Paul Chemetov, rendu accessible à tous dix-sept ans après sa construction. De part et d autre de ce parvis-promenade, l Epadesa envisage de construire 180 logements les premiers à La Défense depuis trente ans 300 chambres étudiantes et un hôtel de 170 chambres. Un établissement d enseignement supérieur de m 2 s y installera également, tout comme des commerces (sur m²), un équipement public de promotion touristique de Nanterre et un centre de fitness de m 2 comprenant une piscine. La dernière pièce du puzzle Avec les Jardins de l Arche, véritable rotule urbaine, un vieux rêve urbain se réalise enfin Celui d ajouter la dernière pièce du puzzle à l aménagement de l axe historique, qui va de Paris à la Seine. «C est une ère nouvelle dans l idée que l on se fait de l espace qui va de la Seine à la Seine qui s engage aujourd hui, explique Hugues Parant, directeur général de l Epadesa. Les Jardins de l Arche apporteront un supplément d âme à un quartier d affaires qui ne pourra demain assurer sa pérennité sans dimension humaine. Comme pour tous les quartiers d affaires, c est par des vocations sportives, culturelles, de transports et de logements que La Défense pourra assurer son avenir.» CHRISTELLE GARANCHER Jusqu à la fin du chantier, l Epadesa vous invite à tester les matériaux des espaces publics des Jardins de l Arche dans un showroom spécialement aménagé à cet effet, situé Terrasse 17, au niveau de la pharmacie. pour suivre l avancée du chantier.

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

habitants est la garantie d un quartier humain et animé.

habitants est la garantie d un quartier humain et animé. NOVEMBRE 2015 LES GROUES 2030 n 1 EDITO LES GROUES 2030 Un nouveau quartier pour Nanterre Une autre idée de La Défense L e projet des Groues avance! Le 9 juillet 2015, l Etat et la Ville de Nanterre ont

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015 Pole enfance jeunesse Projet éducatif de territoire 2014-2015 2 Sommaire Cadre légal de la réforme des rythmes scolaires page 3 Diagnostic page 4 à 6 Présentation de la communauté de communes Périmètre

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ 2014 2017 Sommaire P.3 Préambule P.4 1. Le Projet Éducatif Territorial : un cadre d action pour trois ans P.4 QU EST-CE

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

COMPTE-RENDU COMITE DE SUIVI N 1 ARENA NANTERRE LA DEFENSE

COMPTE-RENDU COMITE DE SUIVI N 1 ARENA NANTERRE LA DEFENSE COMPTE-RENDU COMITE DE SUIVI N 1 ARENA NANTERRE LA DEFENSE DATE : Le 12 février à 17H30. LIEU : Galerie des Projets de l Epadesa Immeuble Via Verde 55, place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex PRESENTS

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

SEANCE DU 13 JUIN 2014

SEANCE DU 13 JUIN 2014 SEANCE DU 13 JUIN 2014 Le Conseil Municipal de Berneuil en Bray dûment convoqué le 03 juin 2014 s est réuni en séance ordinaire le vendredi 13 juin 2014 à vingt heures trente sous la Présidence de Monsieur

Plus en détail

L AGENDA DU CONSEIL GENERAL

L AGENDA DU CONSEIL GENERAL L AGENDA DU CONSEIL GENERAL Mardi 23 septembre 2014 N 1576 L Actu COMITE SYNDICAL DE PARIS METROPOLE Mardi 23 septembre à 9h à l Hôtel du Département à Nanterre (accueil à 8h30) Patrick Devedjian, Député

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013

PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013 PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013 PRESENTS : Mme BILY, directrice de l école Mmes PAPIN, LEROY DIAS, GAIGNARD, QUELLARD, LARDEUX, VERGER, BLANCHARD, JULIEN, enseignantes Mmes GUERIN,

Plus en détail

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve.

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve. Lettre d information municipale de la commune de Savigneux p 2 La lettre n 7 municipale septembre 2010 La mairie fait peau neuve Le projet de réaménagement de la mairie s inscrit dans une volonté de favoriser

Plus en détail

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr RELAIS D INFORMATION JEUNESSE (RIJ) 57, rue de Meaux Tél. : 01 48 61 10 23 http://jeunesse.vaujours.fr HORAIRES D OUVERTURE Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 9h à 12h Lundi au vendredi : 13h30 à 18h30

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde SEPTEMBRE 2011 LA RATP ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde & de RUGBY LE AVEC LA RUGBY RATP dossier de PRESSE LE RESEAU RATP A L heure de LA CoUPE du monde de RUGBY Fournisseur officiel du XV de France,

Plus en détail

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr 2014/2015 Centre social les Hautes Garennes Enfance Jeunesse Adultes 32 rue Gustave-Flaubert - Palaiseau > 01 69 19 18 60 Associations Familles www.ville-palaiseau.fr Cette année, le centre social Les

Plus en détail

Délégation académique à l éducation aux médias

Délégation académique à l éducation aux médias Délégation académique à l éducation aux médias 1 5 En cette rentrée de l année 2015/2016, l importance de l Éducation aux médias et à l information dans la mobilisation de l École pour les valeurs de la

Plus en détail

STATUTS DES FOYERS RURAUX

STATUTS DES FOYERS RURAUX STATUTS DES FOYERS RURAUX Extraits de la déclaration en date du 21 juin 1977 faisant connaître la constitution de l association sous le N 73/77. I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : L Association

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne + d infos sur etu.u-bordeaux-montaigne.fr Université Bordeaux Montaigne Domaine universitaire F-33607 PESSAC Cedex Tél. +33 (0)5 57 12 44 44 Réalisation : service communication Composition et impression

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

UNE ARENA POUR LES HAUTS-DE-SEINE ATELIERS OUEST PARISIEN 29 JANVIER 2010

UNE ARENA POUR LES HAUTS-DE-SEINE ATELIERS OUEST PARISIEN 29 JANVIER 2010 UNE ARENA POUR LES HAUTS-DE-SEINE ATELIERS OUEST PARISIEN 29 JANVIER 2010 01 Naissance d Arena 92 Une Volonté Un Site Un Territoire Un Projet Un Besoin 01 - NAISSANCE D ARENA 92 L ouverture sur de nouvelles

Plus en détail

Programme. ateliers, débats, permanences JUILLET / AOÛT 2015. Tout pour orienter les 12-25 ans

Programme. ateliers, débats, permanences JUILLET / AOÛT 2015. Tout pour orienter les 12-25 ans Tout pour orienter les 12-25 ans Programme JUILLET / AOÛT 2015 ateliers, débats, permanences Ateliers multimédia tous les mercredis après-midi sur inscription (création de sites internet, retouche d image

Plus en détail

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU Site : http://cothorou.edres74.ac-grenoble.fr/ Adresse mail : Ce.0741227G@ac-grenoble.fr Tel : 04 50 71 01 64 Un établissement engagé Je suis heureux et fier

Plus en détail

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage.

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. Un stage en entreprise réussi, c est une vocation professionnelle qui prend vie. Ce petit guide pratique t accompagne

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

www.accord-langues.com

www.accord-langues.com www.accord-langues.com > Paris, la capitale aux mille visages Paris, un cadre exceptionnel pour apprendre le français! Paris vit, bouge et évolue tous les jours. Découvrez un extraordinaire patrimoine

Plus en détail

Réunion de Rentrée FCPE

Réunion de Rentrée FCPE 8/8 Les vacances scolaires 2009/2010 06VACANCES Fin des cours Reprise des cours Toussaint Vendredi 23 octobre 2009 Jeudi 5 novembre 2009 Noël Vendredi 18 décembre 2009 Lundi 4 janvier 2010 Hiver Vendredi

Plus en détail

Programme VAE 2014. «Jouer c est partager, Les droits de l enfant»

Programme VAE 2014. «Jouer c est partager, Les droits de l enfant» Programme VAE 2014 Objectifs généraux : «Jouer c est partager, Les droits de l enfant» Sensibiliser petits et grands à la convention internationale des droits des enfants autour de la thématique «Jouer

Plus en détail

RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN. Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS

RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN. Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS Vous pouvez aussi trouver ou chercher des musiciens : sur le site de la Cité

Plus en détail

Bulletin n 36 Décembre 2014

Bulletin n 36 Décembre 2014 Bulletin n 36 Estang Décembre 2014 Les nou veaux rythmes scolaires 2 ÉDITORIAL Nous sortons d une année particulière avec un renouvellement démocratique d importance dans nos communes et nos intercommunalités.

Plus en détail

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France EDITO/ La rentrée s annonce, période vouée aux changements et aux résolutions en tout genre!!! Après un été on l espère ressourçant pour le plus grand nombre, et bien que l actualité internationale n ait

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Conseil d école du 24 mars 2014 Présents : Les enseignantes Les représentants des parents d élèves Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Mme Merle D.D.E.N Excusés : Mme Rolland

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Commune de Castelculier. Projet Educatif Territorial

Commune de Castelculier. Projet Educatif Territorial Commune de Castelculier Projet Educatif Territorial Sommaire I. PRESENTATION 1. Structure de Pilotage 2. Intervenants II. PERIMETRE ET PUBLIC DU PEDT 1. Présentation de la ville 2. Public concerné III.

Plus en détail

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Monsieur l Ambassadeur, Mesdames les élues, Chers compatriotes,

Plus en détail

Notre-Dame des Marins

Notre-Dame des Marins Le quartier de Notre-Dame des Marins Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

Municipales 2014. Les Jeunes Socialistes proposent

Municipales 2014. Les Jeunes Socialistes proposent Municipales 2014 Les Jeunes Socialistes proposent DES TERRITOIRES SOLIDAIRES AU SERVICE D'UNE SOCIÉTÉ JUSTE ET DURABLE En mars 2014, les élections municipales constitueront le premier rendez-vous démocratique

Plus en détail

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école Le Ministère de l Education Nationale a confié à l USEP une mission de service public portant sur : la construction d une culture sportive par l organisation de rencontres, l apprentissage de la citoyenneté

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS Mai 2014 L association p.2 Le projet «Voisins Latins» p.5 1 Qu est-ce que l association Vivre le Quartier Latin? LA GENESE Lorsque Johanna et Quentin, des amoureux du Quartier

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE VALLET. Septembre SEPTEMBRE > >DÉCEMBRE. www.cc-vallet.fr

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE VALLET. Septembre SEPTEMBRE > >DÉCEMBRE. www.cc-vallet.fr COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE VALLET 2015 2014 Septembre SEPTEMBRE > >DÉCEMBRE Décembre agenda AGENDA www.cc-vallet.fr Contes jeune public «Le Petit Son a disparu» Avec Bruno Millischer, conteur et Patrick

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Guide de la Rentrée 2013/2014

Guide de la Rentrée 2013/2014 Mise en place de la Réforme des nouveaux rythmes scolaires Sommaire LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES...P3 LES JOURNÉES DE VOS ENFANTS A PARTIR DE SEPTEMBRE...P4-5 Les temps d accueil de vos enfants 1- Les

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

La réforme des 2012-2014

La réforme des 2012-2014 La réforme des 2012-2014 Éditorial p 3 Une réforme au bénéfice des enfants p 4 La méthode nantaise : la concertation et le dialogue p 6 Les nouveaux rythmes de la rentrée 2013 p 8 Évaluation de la réforme

Plus en détail

Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers

Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers 2015-2016 Délégation APF de Loire-Atlantique Vos Groupes et Ateliers SOMMAIRE Pour une société inclusive Le Service Accessibilité Groupe Jardin solidaire, accessible à tous Groupe Jeunes Groupe Sensi (sensibilisation

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo ra

Rapport de fin de séjour Explo ra Rapport de fin de séjour Explo ra Échange Master Ressources Humaines Université Laval, Québec, Canada Septembre 2012 - Avril 2013 A vie pratique Logement J ai cherché un logement sur internet (1 mois avant

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 L an deux mille Douze, le douze du mois de juillet à 19 heures 30 minutes, le Conseil Municipal

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON Statuts 28/05/2013 Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

A P P E L À P R O J E T S. «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes»

A P P E L À P R O J E T S. «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes» A P P E L À P R O J E T S «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes» OBJET DE L APPEL A PROJETS Les partenaires œuvrant à la sauvegarde du patrimoine dans le département de Lot-et-Garonne ont décidé

Plus en détail

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER

ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER 10 e ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER DE PRESSE MERCREDI 8 AVRIL 8H30 ASSEMBLÉE NATIONALE WWW.CENTRE-VILLE.ORG SOMMAIRE QUI SOMMES-NOUS? PAGE 1 LES 10e ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE PAGE

Plus en détail

INSTRUCTION: Lisez attentivement les 2 textes qui suivent avant de répondre aux questions données. Marquez la seule option vraie.

INSTRUCTION: Lisez attentivement les 2 textes qui suivent avant de répondre aux questions données. Marquez la seule option vraie. 27 PROVA D E F R A N C Ê S INSTRUCTION: Lisez attentivement les 2 textes qui suivent avant de répondre aux questions données. Marquez la seule option vraie. TEXTE 1 LA TEXTOMANIA "Kfé ds 5 min? (café dans

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

PROJET EDUCATIF ET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET EDUCATIF ET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PROJET EDUCATIF ET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE Année scolaire 2015-2016 SERVICE JEUNESSE ET AFFAIRES SCOLAIRES Complexe Colette Besson : 05 46 05 24 07 : 06 11 65 09 32 : calm@sgdd.fr 1 L accueil

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

Projet Pédagogique. Année scolaire 2014/2015

Projet Pédagogique. Année scolaire 2014/2015 Projet Pédagogique Année scolaire 2014/2015 I- Locaux et horaires d ouverture : Les enfants sont accueillis dans les locaux de l Accueil de Loisirs du Marensin situé 134 impasse Castetbert à Castets. Les

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e Tout-e élève de 3 e doit faire un stage d observation. Pour autant, il n est pas toujours facile d en trouver un qui corresponde à ses envies. Ce livret est un outil

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

DELF Prim A1. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A1. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite 0509-demo 26/05/09 Code du candidat :... Nom : Prénom

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT DE L ORT VILLIERS LE BEL 2010-2015

PROJET D ETABLISSEMENT DE L ORT VILLIERS LE BEL 2010-2015 PROJET D ETABLISSEMENT DE L ORT VILLIERS LE BEL 2010-2015 Mise à jour : Juillet 2012 1 HISTORIQUE LES ORIGINES DE L ORT Récolte à Peresetchina, Bessarabie, Roumanie. L histoire de l ORT est l une des plus

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT

GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT OFFICE IVOIRIEN DES SPORTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES (OISSU) GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT FICHE 1 L AS dans l établissement. FICHE 2 Les différentes tâches administratives sous la

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

Qu est-ce qu un Programme particulier d urbanisme (PPU)? Un PPU, ça agit sur quoi?

Qu est-ce qu un Programme particulier d urbanisme (PPU)? Un PPU, ça agit sur quoi? Qu est-ce qu un Programme particulier d urbanisme (PPU)? C est un plan détaillé produit lorsqu un secteur fait face ou prévoit faire face à des changements importants. Le PPU fixe des objectifs pour l

Plus en détail

Conseil Municipal du lundi 23 janvier 2012 Interpellation

Conseil Municipal du lundi 23 janvier 2012 Interpellation Conseil Municipal du lundi 23 janvier 2012 Interpellation 28 Interpellation de Madame Fabienne KELLER : Quelle stratégie pour être à la hauteur de la pratique cycliste à Strasbourg? Monsieur le Maire,

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE»

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1. PRESENTATION DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1.1 Les objectifs généraux Notre République doit permettre la réussite éducative

Plus en détail

Synthèse Le 19 janvier 2015 LES TRAVAUX DE LA COMMISSION PERMANENTE DU LUNDI 19 JANVIER

Synthèse Le 19 janvier 2015 LES TRAVAUX DE LA COMMISSION PERMANENTE DU LUNDI 19 JANVIER Synthèse Le 19 janvier 2015 LES TRAVAUX DE LA COMMISSION PERMANENTE DU LUNDI 19 JANVIER 32 rapports ont été examinés par les membres de la Commission permanente de l Assemblée départementale des Hauts-de-Seine.

Plus en détail

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch 2013-2014 SOMMAIRE page Mot de la Direction 2 Description des cours réguliers 3-4 Résumé des cours 2013_14 5 Stages de vacances 2013_14 6 Spectacles (groupes de l école et Cie l Elastique citrique) 7 Animations

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE

LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE ANNEE 2013/2014 Œ Anglais Œ Arts Plastiques Œ Danse Œ Echecs Œ Natation Œ Théâtre ASSOCIATION SPORTIVE ET CULTURELLE 16, rue Basfroi 75011 PARIS : 06.09.41.90.64 :

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

PROJET D ANIMATION DES T.A.P pour les écoles Jules Verne et La Colombe. Projet intégré au cadre du PEDT

PROJET D ANIMATION DES T.A.P pour les écoles Jules Verne et La Colombe. Projet intégré au cadre du PEDT PROJET D ANIMATION DES T.A.P pour les écoles Jules Verne et La Colombe Projet intégré au cadre du PEDT PROJET D ANIMATION TAP DES PRIMAIRES Celui-ci se présente sous forme de blocs, avec la description

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail