Mais comment nos entreprises. logiciels ERP: sur UN NUaGe?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mais comment nos entreprises. logiciels ERP: sur UN NUaGe?"

Transcription

1 logiciels ERP: sur UN NUaGe? cloud (voir Lexique), saas, mobilité, Réseaux sociaux : Les fournisseurs de solutions informatiques n ont que ces termes à La bouche. Rien de PLus normal: ils sont ResPonsabLes de faire avancer Les choses, de PRovoqueR Le PRogRès. d autre PaRt, ces nouvelles technologies LeuR amèneront du nouveau business et ils ont tout intérêt à ce que LeuRs clients modernisent constamment LeuRs systèmes. Par Jean-Luc Perrenoud Mais comment nos entreprises et organisations réagissent-elles face à ces tendances? Cela dépend bien sûr de la nature de chacune, de sa culture interne, de ses besoins. Face aux nouveautés, il y a toujours eu les sprinters, le peloton et les lanternes rouges; les enthousiastes, les sceptiques et les réticents. Les discussions que nous avons eues au cours de ces derniers mois avec de nombreux dirigeants et cadres supérieurs dégagent toutefois une tendance claire. Chacun admet l intérêt et le potentiel de ces nouvelles technologies. Partout, on réfléchit à leur impact et à la possibilité de les intégrer à plus ou moins 58 // 59 Market.ch - SePteMBre 2011

2 // dossier dossier ERP/ CRM LEXIQUE Cloud (nuage): Internet vu comme un pool de ressources. Les utilisateurs exploitent en fonction de leurs besoins des ressources informatiques (matériels, services) disponibles sur Internet. GMail ou Facebook sont des services dans le cloud. En poussant le concept à sa limite, le client délègue toute son informatique (ordinateurs, programmes) à des fournisseurs de services. Termes associés : SaaS, virtualisation. Voir aussi Cloud privé: pool de ressources établi par une entreprise pour ses propres besoins. SaaS (Software as a Service, logiciel sous forme de service). Un programme qui ne fonctionne pas sur le poste de l utilisateur, ou le serveur de l entreprise, mais sur un ordinateur dans le cloud. Le client ne fait que payer un droit d utilisation. long terme. Mais, au final, l opinion générale reflète une très forte réticence. Le potentiel est certes grand, mais les dangers plus grands encore. Et si ces doutes portent principalement sur l informatique «dans le nuage» et les logiciels exploités sous forme de service, ils s étendent également aux nouveaux moyens de communication et à l exploitation des outils de réseautage. Raison principale, évidemment: la sécurité. Jusqu à présent, communication et stockage des données se faisaient exclusivement sur des réseaux internes ou alors parfaitement sécurisés à l extérieur. Le passage au réseau internet public représente par contre un pas très difficile à franchir. Comment pouvons-nous garantir la sécurité de nos informations si elles circulent ou sont stockées hors de notre contrôle? Les cas d espionnage et de hacking qui font la une des journaux n aident bien sûr pas à atténuer ces craintes. Dans ce dossier consacré à l impact de ces nouvelles technologies sur le domaine des ERP, nous laissons la parole à des spécialistes confrontés à ces questions. D une part le responsable de l informatique chez Givaudan, une de nos entreprises helvétiques les plus respectées, et d autre part deux collaborateurs d Amaris, société de services d origine genevoise, mais qui s est en quelques années étendue dans le monde entier. ERP: Enterprise resource planning (GPAO, gestion de production assistée par ordinateur). Progiciel couvrant en général l ensemble des besoins d une société industrielle ou commerciale : comptabilité, achats, ventes, stock, fabrication, etc. Exemples : SAP et Oracle. Mais beaucoup d autres, certains spécialisés pour des branches particulières du marché. CRM: Customer relationship management (gestion de la clientèle). Progiciel servant à gérer les contacts avec les clients. Quelques fois partie d un ERP. Salesforce.com est un CRM de type SaaS. Market.ch - SePteMBre // 59

3 // dossier dossier ERP/ CRM GiVaUdaN sa: la sécurité avant tout A drien Gonckel est CIO (directeur informatique) et membre du Comité exécutif de Givaudan SA. Qui mieux que lui pouvait nous éclairer sur la réalité du terrain concernant la mobilité, les clouds et les réseaux sociaux. «Membres de la direction ou de l équipe commerciale, ils sont un millier chez nous à se déplacer avec un Blackberry sécurisé leur permettant de travailler depuis n im- «Chez Givaudan, la sécurité est primordiale et n est aujourd hui pas garantie dans le contexte d un cloud public.» Adrien Gonckel, CIO de Givaudan SA porte quel endroit du globe» explique-t-il. «Ces appareils, que nous leur fournissons avec des applications Givaudan et tierces, servent principalement à la communication (téléphonie, ). Ils ne fournissent par contre pour le moment pas d accès direct aux systèmes de gestion utilisés, SAP par exemple. Ce ne serait d ailleurs ni très convivial sur un si petit écran, ni vraiment utile dans notre cas. Par contre, on ne peut ignorer l attrait et le potentiel des smartphones modernes et des tablettes. Voulant rester à la pointe du progrès, nous n avons aucune raison de les interdire. Si l un de nos collaborateurs achète un tel appareil nous ne les fournissons pas nous y installons des outils pour le sécuriser et, à cette condition seulement, il peut l utiliser dans le cadre de son travail, par exemple pour lire ses s professionnels. Nous avons commencé avec les iphones et les ipads, qui sont les plus populaires, et bientôt nous allons offrir la même possibilité aux possesseurs d appareils Android et Windows Mobile. Certaines de nos applications de gestion seront rendues compatibles avec ces outils mobiles. Les commerciaux auront alors à partir d un PC portable, d une tablette ou de leur smartphone accès aux informations concernant un client, un brief (nouveau parfum), ou un produit.» Cloud : sécurité pas garantie «Chez Givaudan, la sécurité est primordiale» argumente Adrien Gonckel. «Toutes les informations liées notamment à la création d un nouveau parfum restent top secrètes. Deux fois par an, nous faisons contrôler cette sécurité par un organisme indépendant et ces contrôles comprennent même des attaques effectuées par des hackers éthiques. Dans ce contexte, un cloud, dans lequel nos données transiteraient sur l Internet public et seraient stockées avec d autres données sans que l on sache exactement où et comment, ne garantit à notre avis pas le niveau de sécurité qui nous est indispensable. Dans notre centre de calcul fortement virtualisé, nous expérimentons actuellement l installation d un cloud privé qui nous assu- 60 // 61 Market.ch - septembre 2011

4 Communautés Open Source: L individualité ensemble A l aide d outils Open Source, Bedag conçoit des applications stratégiques spécialisées. Elle a développé un modèle de coopération qui permet à ses clients de définir eux-mêmes les conditions de leur collaboration et le modèle d affaires commun. Exploitation des synergies Baisse des coûts Encouragement de la collaboration Partage du savoir-faire Tels sont les avantages et les facteurs de réussite des communautés Open Source. Le développement commun de solutions spécialisées permet de tenir compte des processus individuels et de l autonomie de tous les partenaires. A travers ses communautés, Bedag encourage une collaboration efficiente et des coopérations modernes et flexibles qui permettent de promouvoir l échange intense de connaissances spécialisées. Bedag Informatique SA La médiatrice entre les citoyens, l Etat et l économie Engehaldenstrasse Berne T

5 // dossier GIVAUDAN ET SON INFORMATIQUE Avec quelques 25% du marché, Givaudan SA, dont le siège se trouve à Vernier (GE), est leader mondial du marché des parfums et arômes. Les premiers se retrouvent aussi bien dans les produits de grande marque que dans des lessives et produits cosmétiques, alors que les seconds donnent le goût voulu à d innombrables boissons et mets salés ou sucrés. Avec ses 8500 collaborateurs répartis dans le monde entier, Givaudan a réalisé en 2010 un chiffre d affaires de 4.2 milliards de francs, en augmentation de 8.9%, et un bénéfice net de 340 millions (+71%). Durant la même période, elle a investi 336 millions de francs dans la recherche et le développement. Desservant 8000 utilisateurs, l informatique de Givaudan occupe 227 personnes, dont 30 % au siège suisse et le reste dans les filiales aux USA, en Europe, en Extrême- Orient et en Amérique Latine. Elle se sousdivise en trois domaines appelés : demand, le suivi des projets en liaison étroite avec le business ; solution, le développement d applications ; et run, l exploitation des systèmes. Givaudan dispose aujourd hui d un centre de calcul unique basé en Suisse, secondé par un centre de continuité sur site délocalisé. Les outils de bureautique (Microsoft), SAP dans sa version destinée aux entreprises chimiques, ainsi qu un large éventail d applications développées en interne constituent les outils de travail principaux. Mentionnons finalement que le parc de machines comprend, outre les postes de travail des collaborateurs, environ 2000 PC reliés à des instruments de laboratoire et appareils de production. rera une sécurité maximale et restera entièrement sous notre contrôle.» En dehors des domaines stratégiques, par contre, le recours à du logiciel sous forme de service (SaaS) et à un cloud public n est nullement exclu. Givaudan se sert entre autres d une telle application pour gérer les dépenses et frais de voyage des collaborateurs. De même, le système de CRM (gestion de la clientèle) Salesforce.com est utilisé dans la filiale américaine, toujours en excluant totalement les affaires stratégiques. Externaliser la bureautique? Ce n est pas encore d actualité ici. Une fois de plus se pose le problème de la confidentialité des données. Y recourir permettrait pourtant de réduire les coûts. À l étude : un modèle hybride dans lequel le courriel des cadres supérieurs serait géré en interne et celui des autres confié à un fournisseur externe. SAP sous forme de service? Adrien Gonckel est également très sceptique : «Une application SaaS doit forcément être utilisée telle que proposée par l éditeur, or, chez Givaudan, SAP est fortement customisé. Peut-on piloter des machines avec un système ERP exploité sous forme de service?» Résumé : Les notions de cloud et SaaS sont attrayantes. Autant en profiter tant que possible. Mais la sécurité reste primordiale et n est aujourd hui pas garantie dans le contexte d un cloud public. Réseautage social : à l étude Peut-on dans le monde professionnel tirer profit de la popularité et des promesses d outils tels que Facebook? «Givaudan mène en interne un test de six mois sur l utilisation des outils de «social networking». Après quoi nous prendrons une décision sur la poursuite éventuelle de cette aventure.» Plusieurs groupes sont ici impliqués, dont le marketing, les ressources humaines et la communication d entreprise. Divers outils sont à l étude. D abord testée exclusivement en interne, cette initiative pourrait par la suite être étendue aux clients, fournisseurs et partenaires. Le but recherché est de renforcer la collaboration et la communication. Exploité sous forme de nuage privé, cet outil pourrait ensuite être relié à la bureautique et, le cas échéant, remplacer l actuel portail d entreprise. Maîtriser les coûts Comment Givaudan fait-elle pour échapper à la spirale infernale des coûts de l informatique qui empêche les entreprises de moderniser leurs systèmes et leurs outils? «Nous avons complètement changé notre vision de l informatique. Elle fait aujourd hui partie intégrante du business. Les décisions sont prises en commun avec les autres départements, chaque application possède son sponsor et les dépenses sont chargées à ceux qui utilisent les services. En cas de restriction budgétaire, nous sommes concernés comme tous les autres. Nous contrôlons nos coûts de façon draconienne. En dix ans, nous sommes par exemple passés de 32 centres de calcul à un seul.» Sauvegarde et récupération des données. Simple, sûr et efficace. SonicWALL CDP: Backup & Recovery sauvegarde sur disque en continu archivage et versioning limite l'impact du trafic grâce à la déduplication en mode bloc supporte les systèmes Windows, Mac OS et Linux Testez gratuitement les solutions SonicWALL dans votre réseau! Tél: // 63 Market.ch - septembre 2011

6 // dossier dossier ERP/ CRM amaris: des Hommes de terrain «La communication est au centre de tout, elle doit fonctionner.» Olivier Delattre, CIO d Amaris télécommunications). Parmi eux figurent l État de Genève, Arcelor Mittal, BNP Paribas, HP, Telefonica, Sanofi Pasteur et Alstom. F ondée en 2007 à Genève où réside toujours son siège, Amaris Sàrl compte à mi-2011 environ 500 collaborateurs et a réalisé en 2010 un chiffre d affaires de 31 millions de francs suisses. Grâce à un développement fulgurant au niveau international, elle possède après cinq ans déjà 18 filiales dans 11 pays. En Suisse, elle est présente à Genève, Lausanne, Zurich et Bâle. Ses consultants qui interviennent auprès des clients agissent dans quatre domaines de compétence : l informatique (systèmes, télécommunications, applications, management), les télécommunications, l ingénierie industrielle (conception de produits et de processus, recherche et développement) et la biotechnologie. Ses clients font partie du monde tertiaire (banque, assurance...) et de l industrie (énergie, transports, aéronautique, ferroviaire, agro-alimentaire, ERP: pas une affaire de mode Yves Marron est consultant chez Amaris. Sa spécialité : l ERP Oracle e-business Suite, dont il s est occupé chez une demi-douzaine de clients en Suisse et en France. Son rôle: implémentation du système, customisation, maintenance applicative. Comment voit-il l émergence des nouvelles technologies (mobilité, cloud, SaaS, réseaux sociaux) chez les clients? «Les ERP tels que ceux de SAP ou d Oracle sont des systèmes qui, dans les grandes sociétés, exigent une longue mise en œuvre et adaptation aux besoins précis de l entreprise. On ne va donc pas toucher à ces systèmes pour simplement faire moderne. Ce qui n empêche nullement d avoir recours dans certains cas à des offres de type SaaS, telles que proposées par Google, par exemple, ou pour la gestion de la relation client (CRM).» Market.ch - Jseptembre // 63

7 // dossier Évolution difficile Yves Marron constate tout de même que certaines sociétés sont «engluées» dans leurs systèmes ERP et ont de la peine à évoluer, notamment du fait d une customisation avancée du produit. «Au début, on fait profession de foi d utiliser l ERP tel que fourni par son éditeur, mais, rapidement, on se met à l adapter toujours davantage, rendant difficile l intégration des nouveautés proposées par l éditeur. En général, on rencontre chez les responsables beaucoup de réticence au sujet des concepts de cloud et de logiciel sous forme de service. Peur de perdre la maîtrise des fonctions et des données, d être tributaire d une connexion Internet, peur d une perte d influence. On ne peut pas se permettre de bouger rapidement. Par contre, l exploitation des applications au moyen d un navigateur web se répand, c est notamment le cas chez Oracle, et représente un pas significatif vers le cloud et l informatique mobile.» Lien smartphones ERP Yves Marron ne voit pas non plus chez ses clients la généralisation rapide de l accès aux ERP via smartphone. «La demande existe, mais ce n est pas encore dans les mœurs. C est opérationnel dans certains cas pour la consultation (informations clients, tableaux de bord), mais pas pour la saisie opérationnelle. Certaines entreprises qui ont tendance à cultiver des cloisons auront beaucoup de peine à faire le pas.» Et Yves Marron de conclure : «Lorsque l ERP est là, on ne peut plus s en passer. Pour des fonctions additionnelles, on a souvent recours à des produits tiers qui viennent se brancher sur ce système. Mais les choses ne changent que très lentement. ERP sous forme de service? Le pas n est pas franchi!» Mobilité Son de cloche légèrement différent de la part d Olivier Delattre, auparavant consultant auprès de la clientèle, aujourd hui directeur informatique d Amaris. Il nous parle d un grand client du secteur commerce de détail il ne peut malheureusement pas être nommé qui a consenti un effort important pour moderniser son infrastructure informatique, notamment dans le domaine de la mobilité. Serveurs et installation téléphonique ont été déportés. Les bureaux ont été banalisés, chaque employé occupant la première place libre lorsqu il est en interne. Hors de la maison, partout dans le monde, les collaborateurs communiquent avec leur smartphone et disposent d un accès à toutes les applications à partir de leur PC portable. Résultat: les coûts ont été réduits, les gens sont devenus plus mobiles. Non seulement on a changé la manière de travailler des collaborateurs, mais aussi fortement renforcé leur motivation. «Un collaborateur absent pour raison de maladie, vacances ou accident, peut toujours encore intervenir ponctuellement en cas d absolue nécessité; avant, c était la catastrophe» explique Oliver Delattre. «L aspect écologique lié à la réduction des déplacements pour réunions n est pas à négliger non plus.» Chez Amaris aussi Du fait que la majorité de ses consultants se trouve chez des clients, que les collaborateurs sont dispersés dans 18 filiales dans le monde entier et que le top management est constamment en déplacement, les problèmes de communication et de mobilité se posent également chez Amaris. Responsable de l informatique et des communications, Olivier Delattre est évidemment premier concerné par la mise à disposition d un système qui permet à la société de fonctionner de façon efficace. «Souvent, des équipes basées par exemple à Genève, Barcelone et Bruxelles travaillent en commun sur un projet» souligne-t-il. «Notre défi : offrir une plateforme qui permette à chacun de communiquer et de travailler de manière efficace, où qu il se trouve. La communication est au centre de tout, elle doit fonctionner.» Amaris a installé la téléphonie sur IP sur tous ses sites et délocalisé ses plateformes informatiques et de développement. Un service de vidéoconférence est en développement. To outsource or not to outsource Olivier Delattre évalue comme suit les avantages et inconvénients d une externalisation. Positif: réduction des coûts (plus d infrastructures à gérer), possibilité de se concentrer sur son métier. Négatif : perte de maîtrise sur son informatique, limitation du champ d action. «Peut-être faudrait-il revenir un peu en arrière, trouver un compromis», constate-t-il. «Laisser par exemple les machines et leur administration chez l hébergeur, mais reprendre le contrôle sur le fonctionnement des applications.» Interrogé au sujet d une externalisation éventuelle de la messagerie, le CIO d Amaris n y croit pas aujourd hui. «La messagerie est fortement imbriquée aux workflows (processus), l engagement d un collaborateur par les RH provoque par exemple automatiquement la création de sa boîte aux lettres, et ainsi de suite». 64 // 65 Market.ch - septembre 2011

8 SCRT security day 21 Septembre 2011 Secteur Lausanne/Genève En partenariat avec HP/TippingPoint Venez participer au SCRT Security day. Démonstrations Présentations Nouveautés Inscription gratuite & programme complet : Ethical Hacking DIGITAL DEFENSE FORENSICS TRAINING

9 // Dossier Dossier ERP/ CRM Les ERP et nouveaux terminaux: rapidité, mobilité Pascal Janin Directeur Adjoint Cross-System Suisse Les ERP font partie intégrante des outils de gestion des entreprises. Ils couvrent la quasitotalité des fonctions de l entreprise (finance, comptabilité, ressources humaines, achats, ventes, stock, immobilisation, production, CRM.). L usage des terminaux mobiles, initialement pour la messagerie, s étend maintenant aux fonctions clefs de l entreprise afin d accélérer les processus Business. Raccourcir les processus de décision est devenu un facteur différentiateur pour les entreprises modernes. On ne présente plus les ERP (Entreprise Resource Planning) car ils font partie intégrante, depuis maintenant plus de 30 ans, du fonctionnement intrinsèque des entreprises de toute taille. Initialement centrés sur les fonctions financières, ils ont progressivement élargi leur couverture fonctionnelle afin de supporter, à présent, la quasi-totalité des fonctions de l entreprise comme par exemple : la gestion de la relation client (CRM), la gestion de la production (GPAO), la gestion de la maintenance (GMAO), la gestion de la qualité et bien d autres fonctions encore. Plus récemment, la globalisation des échanges a contraint les entreprises à considérer leurs partenaires (fournisseur, soustraitant et même le client dans certains cas) comme des acteurs à part entière de leur propre système d information et donc à les intégrer dans leurs propres processus métiers. De cette évolution sont nés de nouveaux modèles de communication contribuant à structurer et organiser les relations entre ces nouveaux acteurs de l entreprise : le B-to-B (Business-to-Business) pour les entreprises entre elles, le B-to-C (Businessto-Consumer) pour l entreprise et ses clients. L émergence de nouveaux terminaux Il n est plus à démontrer que l informatique domestique tend à se fondre de plus en plus avec l informatique professionnelle, non sans risque par ailleurs. L apparition de la dernière génération des téléphones portables, dits «smartphones», a ouvert la voie et dessiné les prémices de ce qui pourrait devenir l une des composantes clefs de la prochaine «révolution» informatique en introduisant de nouveaux modes d interactions avec les systèmes d informations obligeant les directeurs informatiques à considérer sérieusement ces équipements dans leur infrastructure matérielle. Qui peut affirmer aujourd hui ne pas avoir déjà connecté sa messagerie d entreprise sur son smartphone et donc lire, quelque soit sa localisation et l heure de la journée, ses s professionnels? Selon une étude du cabinet IDC, plus de 70% des employés utilisent même leur propre smartphone pour leur activité professionnelle. Si le paradigme de navigation et l ergonomie associés sont relativement intuitifs, il n en demeure pas moins que la taille des écrans des smartphones (environ 4 ) ne permet pas d envisager des usages très développés. Le vrai changement réside dans l apparition des tablettes qui comble une niche dans l interactivité «hommemachine» comme le démontre cette récente étude du cabinet GfK. Par ailleurs, selon le cabinet d études Forrester Research, le volume de vente de tablettes aux Etats-Unis dépassera celui des PC de bureau en 2013 et, en 2015, près d un ordinateur vendu sur quatre sera une tablette. Assurément, le processus d évolution des terminaux mobiles est engagé. Avec une taille d écran mieux adaptée, il est possible d envisager des usages plus 66 // 67 Market.ch - septembre 2011

10 // Dossier aboutis incluant l accès à des applications plus sophistiquées tout en reconduisant les paradigmes introduits grâce aux smartphones. On ne parle pas ici de la majorité des applications que tout un chacun peut télécharger sur le référentiel d applications (marché) de son choix et pour lesquelles la durée de vie moyenne sur un terminal mobile est estimée à environ quelques secondes. Non, ce qui nous intéresse ici est bien de parler des applications de gestion déployées sur ces terminaux mobiles et qui permettent aux employés d interagir avec le système d information de leur entreprise. La «nouvelle» mobilité dans l entreprise! Dans les faits, la mobilité est présente dans le monde de l entreprise depuis de nombreuses années. Les spécialistes de la logistique ne me contrediront pas lorsque l on mentionnera comme exemple l organisation du traitement d une commande dans un entrepôt (picking). Des équipements dédiés, souvent dotés de fonction de lecture optique code-barres, sont utilisés depuis longtemps pour améliorer la collecte d informations et interagir avec le système d information (gestion des stocks, relevé d activités, etc.). La particularité de ces terminaux est qu ils ne sont d aucune utilité en dehors du contexte de l entreprise ce qui leur permet de s affranchir des éventuels risques relatifs à la sécurité des données et au vol. Ce qui est véritablement original dans le nouveau paradigme introduit par les tablettes, réside dans la conjonction de l intégration des équipements mobiles «grand public» au sein du paysage de l entreprise avec l accessibilité à des outils de gestion métier ou transversaux depuis ces mêmes équipements. Les cas d applications sont désormais multiples et permettent d apporter un réel soutien dans le déroulement des processus métier de l entreprise. L utilisateur n est plus contraint de concilier outil informatique centralisé (au sens de la localisation de sa place de travail) et collecte de l information (fréquemment papier) sur le terrain au point de, parfois, complexifier l organisation. Il peut directement accéder à ses outils métiers depuis le lieu de traitement de l information. Cette dernière devenant ainsi exhaustive, complète, à jour et disponible en temps réel. Prenons un autre exemple avec le personnel soignant qui se déplace au domicile d une personne nécessitant des soins. Il est désormais possible d avoir accès à l ensemble des informations relatives à ce patient en consultant son dossier partagé lors de la visite et ainsi se renseigner sur les informations relatives à sa prise en charge. Ces informations sont de ce fait directement accessibles et partagées par l ensemble des acteurs du processus de suivi contribuant ainsi à une meilleure qualité et une meilleure optimisation des transmissions. Une autre illustration tirée du même domaine fonctionnel consiste à modifier dynamiquement le planning de rendez-vous d un collaborateur afin de recalculer l itinéraire le plus optimal et tenir compte d éventuelles annulations, de sa position géographique (grâce aux fonctions de géo-localisation) pour réduire ainsi les temps de déplacement Source Gf K mars 2011 et potentiellement les coûts inhérents. Dès lors que l information doit être consultée ou collectée au plus prêt du lieu d exécution des tâches induites par la réalisation d un processus métier, l utilisation d un équipement de type tablette peut être envisagé rendant ainsi plus fluide le déroulement du processus concerné. Les applications opérationnelles (productrices d informations) peuvent être couplées à des applications analytiques centrées sur la restitution et la présentation sous des formes variées (tableau, graphique) de chiffres et indicateurs. Prenons l exemple d une application de gestion de portefeuille d actifs au travers duquel un client peut consulter la valorisation de ses positions et interagir avec son conseiller pour optimiser son rendement. L utilisation déportée de ces équipements et la nature des informations manipulées requièrent de prendre en considération la problématique de sécurité des données. Qu advient-il des informations une fois l application fermée? Les données sont-elles «stockées» sur le terminal? Que se passet-il si le terminal est volé? Ces questions ont préoccupé, à juste titre, les précurseurs. Désormais des solutions existent et garantissent le niveau de confidentialité attendue. Certaines tablettes sont elle-même dotées de dispositifs répondant à ces contraintes. La «révolution» est en marche La technologie est désormais disponible et les solutions de gestion traditionnellement mises en œuvre dans l entreprise savent tirer partie de tous les avantages qu elles peuvent offrir pour simplifier et fluidifier les processus de gestion. L ergonomie permet une prise en main rapide car directement déduite de l usage personnel réduisant ainsi les efforts de formation. La «révolution» est en marche et indéniablement, au regard des investissements consentis par les grands acteurs du monde de l ERP pour intégrer cette technologie, l avenir des solutions de gestion passera par une utilisation de plus en plus fréquente au travers d un terminal mobile de type tablette. Market.ch - septembre // 67

11 // application...déclare La GueRRe À apple Alain R. Walon Décidément, il ne se passe pas un mois sans que Google ne fasse parler de lui. Après Androïd, l engagement dans les énergies renouvelables, Chromebook, machine de guerre contre Apple et Microsoft à la fois, voici le dernier coup de Larry Page : l achat de la branche téléphonie mobile de Motorola Mobility pour la bagatelle de 12,5 milliards de dollars (en payant une prime de 62% - mais Google possède 39 milliards de dollars de réserves). Cette acquisition vedette de l été marque un changement complet de la stratégie de Google qui passe de producteur de logiciels (Androïd, Chrome) et de services ajoutés au statut de fabricant de smartphones. Comme Apple. Ceci parce que Larry Page croit que l avenir des technologies de l information est dans la mobilité. Stabiliser Androïd Page a immédiatement tenu à rassurer les quelques 39 fabricants de téléphones portables utilisant le système d exploitation Androïd, à commencer par les poids lourds, HTC, Samsung, Sony-Ericsson. Androïd est et restera un système ouvert. L acquisition de Motorola Mobility va par contre permettre à Google une meilleure intégration logiciel-matériel que celle qui est actuellement pratiquée par les divers sous-traitants. Le géant de Mountain View mise sur les services à valeur ajoutée et leur intégration laisse souvent à désirer, ou du moins est susceptible de nombreuses optimisations. Google compte également sur l énorme catalogue de brevets de Motorola pour améliorer ses produits sans fil et essayer de tailler ainsi des croupières à Apple avec ses iphone et ipad. Et ces brevets doivent également lui permettre de se défendre contre les procès qui lui sont intentés par des concurrents l accusant de violations. Enfin, Motorola est le leader des cablo-opérateurs et un des plus importants fabricants de boîtiers de connexion. Ceci ouvre à Google de nouvelles portes dans le marché de la télévision à la demande et conforte la position d Androïd. Grandes manoeuvres Les fabricants de téléphones portables ralliés à Androïd ne sont qu à moitié rassurés par les déclarations de Larry Page sur le maintien du logiciel «ouvert.» La naissance d un poids lourd matériel-logiciel comme Google-Motorola ne peut que les inciter à trouver une plateforme alternative pour se protéger de la concurrence. Et si la nouvelle alliance est présentée comme une machine de guerre contre Apple tout puissant, elle redonne paradoxalement une subite vitalité à la plateforme de Microsoft Windows Phone qui n avait jamais vraiment réussi à percer jusqu ici. Le géant de Redmont ne va pouvoir rester les bras ballants face à cette offensive, surtout depuis la récente acquisition de Skype. Quelles proies s offrent à lui: Nokia et RIM (Blackberry). Mais à Redmont, on sait par expérience qu il est difficile de digérer une grande société. Nokia est une cible de choix avec son portefeuille de brevets, de technologies et son réseau mondial de distribution, mais c est aussi une structure lourde à gérer et pénalisée par un système d exploitation en fin de course (Symbian). RIM a conquis une place de choix avec sa plateforme Blackberry mais celle-ci ne gagne plus de parts de marché. Malgré son trésor de guerre, Steve Balmer doit hésiter à engager des milliards dans une opération d acquisition alors que le partenariat est beaucoup moins coûteux et surtout beaucoup plus logique pour un éditeur de logiciels. Une seule chose est certaine: le paysage de la téléphonie mobile (pour autant qu on puisse encore l appeler ainsi) va profondément changer. 68 // 69 Market.ch - septembre 2011

12 // SECURITE ET HEBERGEMENT LES TIC ET LA BULLE DES BREVETS ces procès, on peut se demander si la substance intellectuelle des divers portefeuilles convoités vaut de tels investissements et si cela procède d une bonne gestion des diverses sociétés en lice. Alain R. Walon de Motorola Mobility par Google pour la somme-record de L acquisition 12,5 milliards de dollars correspondant à une prime de 62% sur le titre met en évidence la bulle des brevets qui est en train de gonfler dans le monde des technologies de l information et de la communication. Tous les grands acteurs du secteur semblent atteints d une boulimie de brevets en particulier ceux portant sur les technologies mobiles et sans fil plutôt que de développer des produits. Larry Page a clairement désigné le portefeuille de brevets comme raison de l achat de Motorola Mobility. Dans la foulée, Hewlett Packard a annoncé acheter l éditeur de logiciels pour entreprise de Cambridge Autonomy Corp. pour le montant de 12,24 milliards de dollars, soit une prime de 64%. Pour mettre rapidement des produits sur le marché, garder son avance sur la concurrence, acheter Imprimantes, consommables est plus facile que de développer ses propres solutions. L acquisition de propriétés intellectuelles du secteur est aussi une arme de choix pour se défendre contre les innombrables procès que se font les grands acteurs. On en voudra pour preuve les tribulations de Google avec son système d exploitation Androïd, aujourd hui attaqué de tous côtés par des détenteurs de brevets qui réclament des royalties, Microsoft notamment. Surenchère Un exemple-type de cette boulimie et de la surenchère qu elle génère est la mise aux enchères des 6000 brevets de télécommunications de Nortel dans le cadre de la liquidation du Canadien. Google a offert 900 millions de dollars, ce qui semblait déjà considérable, mais a été battu par un consortium composé de Microsoft, Apple, Ericsson, RIM, Sony et EMC qui a fait monter les enchères à 4,5 milliards de dollars, soit cinq fois plus. On peut se demander pourquoi Google n a pas surenchéri vu son besoin criant de propriétés intellectuelles pour se défendre contre les 45 (chiffres provisoires) procès qui lui sont intentés pour violations de brevets par son système d exploitation Androïd. En dépit des sommes colossales en jeu dans Systèmes d enregistrement de temps Jeu de l avion? Et cela continue... Lorsque HTC a payé 300 millions de dollars pour S3, on a trouvé que cela était exagéré pour une obscure société. Aujourd hui, Apple et Qualcomm (fabricant de tablette graphiques) ont dans le collimateur la société InterDigital Inc. Personne n en avait entendu parler, mais cette société possède apparemment un portefeuille de brevets de technologies sans fil. Le plus beau à venir est peut-être la ruée sur le portefeuille de brevets de Kodak. L ex-géant de la photographie argentique mis à mal par le numérique possède en effet un très joli portefeuille de brevets d imagerie numérique. Or ceux-ci sont constamment utilisés dans les smartphones puisqu ils se doublent tous aujourd hui d un appareil photo et d une caméra numériques. De quoi intéresser tous les grands du secteur, Apple, Google-Motorola, Sony-Ericsson, Nokia, mais aussi LG, HTC, Samsung, etc... Ce d autant plus que ces brevets offrent une protection contre les procès en violation de propriété intellectuelle qui se profilent. On murmure que le portefeuille de Kodak pourrait atteindre une valeur de 3 milliards de dollars, voire davantage. Une belle opportunité pour se refaire une santé! En Budron D 5, 1052 Le Mont-sur-Lausanne Tél. 021/ , Fax 021/ Market.ch - septembre // 69

13 // télécoms télécoms : la décennie prodigieuse Alain R. Walon Les dix PRemièRes années du nouveau millénaire ont été marquées PaR une accélération PRodigieuse du développement de ce que L on appelle désormais Les «tic» (technologies de L information et de La communication). Les derniers chiffres PubLiés PaR L union internationale des télécommunications Le RévèLent. Même si des écarts subsistent entre pays développés et pays en développement en particulier dans le domaine de l utilisation de l Internet ces derniers n ont plus que quelques années de retard. Aujourd hui, le taux de pénétration de la téléphonie mobile dépasse les 100% dans 97 pays; le taux de pénétration de l Internet dans le monde atteint les 30%. Fin 2010, alors que 2,6 milliards d habitants de la planète n avaient toujours pas accès à des toilettes ni à d autres installations d assainissement, on comptait presque 4 milliards d abonnements au cellulaire mobile dans les pays en développement Tél POUSSÉE D INTERNET Le taux de pénétration du cellulaire mobile dans les pays en développement a atteint 70% fin 2010 soit six ans exactement après les pays développés. En 2002, le taux de pénétration du cellulaire mobile ne dépassait 100% que dans deux pays. Huit ans plus tard, la barre des 100% était franchie dans une centaine de pays et 17 pays avaient des taux de pénétration supérieurs à 150%. Le taux de pénétration de l Internet dans le monde a atteint les 30% en 2010 soit neuf ans plus tard que dans les pays développés (où il avait atteint ce niveau en 2001). En 2000, le taux de pénétration de l Internet était inférieur à 1% dans 72 pays. Dix ans plus tard, il n était inférieur à 1% plus que dans 6 pays. Ce taux a atteint 21% dans l ensemble des pays en développement en Le taux de pénétration de l Internet dans le monde en 2010 (31%) était supérieur au taux de pénétration de la téléphonie fixe (16%) ou de la téléphonie mobile (12%) dans le monde en PROGRÈS AU NIVEAU RÉGIONAL Les taux de pénétration de la téléphonie mobile et de l Internet ont connu une progression foudroyante dans toutes les régions du monde ces dix dernières années. Le taux de pénétration du cellulaire mobile dans la région des Amériques s élevait en 2010 à 94,5%. Le taux de pénétration du cellulaire mobile dans la région Asie-Pacifique en 2010 (69,2%) était supérieur à ce qu il était en Europe huit années auparavant (67%). Ce taux était passé en Europe à 117,7% en Le taux de pénétration de l Internet en Afrique a été multiplié par plus de vingt entre 2000 et 2010, passant de 0,5% à 10,8%. Le taux de pénétration de l Internet en Asie-Pacifique, qui était de 3,3% en 2000, était passé à 22,5% en 2010, ce qui le rapproche des chiffres donnés pour l Europe il y a neuf ans (23%). En 2010, le taux de pénétration de l Internet s établissait à 67% en Europe. LES PMA VONT DE L AVANT POUR LA TÉLÉPHONIE MOBILE En 2010, 833 millions de personnes vivaient dans les 49 pays désignés comme les moins avancés (PMA). Bien que beaucoup de progrès restent à faire, la téléphonie mobile y a enregistré une croissance remarquable tout au long de la dernière décennie. En 2010, deux-tiers des habitants des PMA, ou presque, étaient desservis par la téléphonie mobile; le taux de pénétration de cette dernière atteignait 34%, contre à peine 5% cinq ans auparavant, et s approchait du chiffre enregistré à l échelle mondiale pour l année En 2010, le taux de pénétration du mobile ne restait inférieur à 5% que dans deux des 49 PMA. Le taux de pénétration de l Internet dans les PMA était de 4,6% en 2010, contre 0,1% en // 71 Market.ch - septembre 2011

14 en 2012, plus de 50% des connexions sur internet seront mobiles. Êtes vous prêts? Nous pouvons aussi vous aider à rendre vos contenus attractifs sur les plateformes mobiles. Lausanne Genève Martigny

15

16 // livesytle tech Clavier solaire sans fil Logitech K750 /Mac Le nouveau clavier solaire sans fil Logitech K750 pour Mac est alimenté par la lumière et peut fonctionner dans l obscurité totale pendant trois mois. Sera disponible en Suisse en octobre 2011 au prix de détail conseillé de CHF Samsung Central Station: station d accueil et de chargement sans fil. Fini les câbles emmêlés: Le Samsung Central Station C27A750 se connecte aux périphériques voisins et reçoit des images en haute resolution. Si l utilisateur place son ordinateur portable dans un rayon d un mètre autour du moniteur, son image s affiche automatiquement sur l écran du C27A750. Disponible en 27 ou 23 pouces, au prix de vente conseillé de CHF TomTom GO LIVE Série 800 Pour une navigation intelligente, facile, connectée. Élégamment présenté, ce nouveau venu dans la gamme TomTom GO est fourni avec une année complète de services LIVE y compris HD Traffic, le service de TomTom qui fait référence sur le marché. TomTom GO LIVE 820 Europe / Prix public de CHF 299. TomTom GO LIVE 825 Europe / Prix public de CHF 349. Tablette Asus Eee Pad Transformer: L outil rêvé pour les utilisateurs recherchant à la fois divertissement multimédia et productivité. Avec une station d accueil combinant un clavier et une batterie pouvant atteindre 16 heures d autonomie, le Transformer fonctionne sous le nouveau système d exploitation Honeycomb Android pour la version 16GB Le nouveau imac, équipé des processeurs Sandy Bridge quadri-cœurs et de la nouvelle connectique haut débit Thunderbolt. L imac est disponible dans sa version de base à 21,5 pouces à 1349 francs et au prix de 2249 francs pour la dernière version 27 pouces. Market.ch - septembre // 73

17 // équipement QUi a besoin d UNe tablette? Alain R. Walon drôle d affaire PouR Les juges allemands : apple a Réussi à faire bloquer Les galaxy tab 10.1 de samsung en europe en arguant du fait que Le coréen violait un modèle déposé de cupertino. des dessins très simples définissant Les grandes Lignes de La dernière coqueluche de L informatique. si La justice devait donner Raison à apple, aucun concur- Rent ne PouRRait à terme fabriquer de tablette (ou ardoise). et ceci alors que La PateRnité du concept de base n appartienne Pas à apple, mais à... microsoft qui L avait PRésenté voici PLus d une dizaine d années déjà! (Le «tabletpc» de bert keely au comdex de Las vegas en 2000) mais au fait, qui a besoin d une tablette? Grâce au remarquable sens du marketing de Steve Jobs, Apple a créé un «must» des technologies de l information. En quelques mois, la tablette, l ardoise, pour ne pas dire l ipad est devenu un objet mythique, si simple, mais mettant dans la main la puissance nécessaire pour plonger dans le Net, regarder des vidéos comme les productions amateur de YouTube ou les films à grand spectacle de Hollywood, sans compter tous les autres divertissements en réseau. En fait, les tablettes ne remplacent aucun appareil High Tech existant. Elles ne se substituent pas à l ordinateur portable, bien que celui-ci soit la première victime toute désignée. Le fan de tablette commence par délaisser son note- ou netbook, mais finit par le reprendre parce qu il en a besoin pour de nombreuses applications professionnelles, et emporte également la tablette. Elle ne remplace pas davantage le smartphone. Ce dernier peut aujourd hui pratiquement faire tout ce qu une tablette fait, exception faite du grand écran... mais les 10 pouces de ce dernier ne sont pas très pratiques à mettre en poche ou à coller à l oreille pour téléphoner. Quant au bon vieux clavier à touches, il se révèle finalement plus ergonomique que le virtuel qui occupe une part de l écran. On pourrait croire que le terrain de prédilection de la tablette serait l avion, le train, la plage ou tout autre endroit de nomadisation. Eh bien non! Son habitat favori est le... canapé du salon. Contrairement à ce que les fabricants veulent nous faire croire, personne ou presque n a besoin d une tablette. Pas tout à fait : elles démontrent une efficacité certaine dans le milieu médical. Amazon contre Apple Dans son expression la plus simple, la tablette se retrouve dans les «liseuses» supportant les livres électroniques, comme le Kindle d Amazon. Son succès réside dans sa simplicité. Il ne prétend pas être un couteau suisse de l IT, mais bien faire ce pourquoi il a été conçu : présenter des pages. Le système d exploitation ios d Apple n intègre pas Flash Player pour protéger le catalogue d ibooks de Cupertino contre le grand concurrent de l édition électronique et aussi Google Books. Qu à cela ne tienne. Amazon a subtilement paré le coup en développant le «Kindle Cloud Reader», une application basée sur le langage HTML5 qui apporte un parfait support de lecture sur ipad et bientôt sur iphone. Il tourne sur Safari et permet l achat de livres dans l application sans qu Apple ne puisse y faire quoi que ce soit ; et ce, grâce au HTML5. Apple avait privilégié ce dernier pour bloquer Flash. C est la réponse du berger à la bergère. Cette petite guerre illustre les énormes enjeux de l édition électronique pour laquelle les tablettes sont toutes-désignées. 74 // 75 Market.ch - septembre 2011

18 Annonceurs, gérez l e-reputation de votre marque de A à Z avec watch Plateforme de social media monitoring & community management réactif Identification de communautés Community management Google Audit d e-reputation Facebook Blogs Moteurs de recherche Twitter Social media monitoring Veille concurentielle Web Forums Gestion de crise Benchmark Contactez-nous : Vanksen Switzerland David Pihen :

19 // les actus de la sisr le logiciel GloBal team simulator un LogicieL apprend aux équipes multiculturelles RéPaRties à travailler ensemble Cédric Michelet T oujours plus d entreprises travaillent avec des teams multiculturels qui communiquent à distance. Elles sont dès lors confrontées à plusieurs types d obstacles comme la dispersion géographique des groupes de travail, la multiplicité culturelle des membres de ces équipes et l absence ou la rareté des contacts entre eux. Gérer un projet au sein d un tel team, en communiquant efficacement à distance par les modes virtuels, s avère être une compétence-clé pour l entreprise internationale. Une plate-forme permettant aux teams internationaux d acquérir ces compétences a été développée dans un projet soutenu à raison de francs par la CTI et francs par l entreprise STS SA de Lausanne. Cette entreprise s est entourée de l Ecole d Ingénieurs et d Architectes de Fribourg, de la Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion vaudoise et du Département des sciences de l éducation de l Université de Fribourg. Conçu comme un cokpit de simulation, l outil didactique multimédia permet aux apprenants d aborder en ligne et en temps réel diverses situations critiques auxquelles sont confrontés de tels teams dans le quotidien. Il intègre les approches contextuelles des équipes multiculturelles, en suscitant auprès des personnes qui se forment sur la plateforme, la découverte, la compréhension et l interaction. Les utilisateurs apprennent à gérer des projets, à répartir et synchroniser le travail, à communiquer et à résoudre des conflits à distance dans un environnement multiculturel. Un premier composant de la plateforme sert à constituer le team. Un peu comme sur facebook, il s agit de se créer un profil et d interagir avec les autres. Le deuxième comporte des exercices ludiques à réaliser en équipe pour apprendre à collaborer et à prendre des décisions à distance. La partie la plus importante concerne les simulations proprement dites : des scénarios confrontent les apprenants à des situations typiques rencontrées par les équipes réparties et multiculturelles. L apprenant reçoit, sur le bureau virtuel, une description de la situation, peu à peu, à l instar d une situation réelle, sous forme de mails, de textes à lire ou de vidéos (avatars). Il doit y répondre en analysant les risques, en anticipant les réactions des autres et en prenant des décisions. Le système livre une brève analyse du comportement des apprenants et leur délivre des conseils. Il leur indique notamment quels éléments théoriques du e-learning ils devraient consulter pour s améliorer. L évaluation des résultats permet aussi à chaque responsable régional de team de cerner les points forts de ses collaboratrices et collaborateurs, afin de les utiliser à bon escient dans l équipe. La durée d utilisation du produit se situe entre 10 et 15 heures, sous forme de séances d une heure environ. Contacts : / 76 // 77 Market.ch - septembre 2011

20 // GRI NEWS Le GRI au Salon des Métiers et de la Formation Du 4 au 9 octobre 2011, Le Palais de Beaulieu sera, pour la deuxième année consécutive, la plus grande plateforme pour l information professionnelle vaudoise. Au Salon des Métiers et de la Formation Lausanne, près de 60 associations professionnelles et entreprises de divers secteurs offriront un aperçu de plus de 220 métiers et formations, dont ceux de la filière informatique. Cette manifestation est destinée en priorité à tous les élèves de 8e et 9e année ainsi qu aux élèves des degrés secondaires souhaitant s informer sur le choix d un métier et sur les offres de formation initiale. Toute fois, jeunes et adultes y trouveront un large aperçu des offres de formation continue actuelles. Mathieu Janin, GRI P lus de 220 métiers et formations de tous les secteurs d activité y seront présentés. Des spécialistes des secteurs les plus divers et des apprenti-e-s seront à disposition des visiteurs pour les renseigner sur la formation et la pratique professionnelle de leurs corps de métier. Les élèves pourront ainsi approfondir leurs réflexions sur les choix professionnels auprès des nombreux stands et envisager le métier qui leur convient vraiment. Les parents peuvent s informer sur les métiers actuels, sur les profils exigés ainsi que les différents apprentissages, afin d être à même de soutenir leurs enfants dans la démarche de leur choix professionnel. Sur son stand, le GRI proposera plusieurs axes de découvertes professionnelles en compagnie des principaux acteurs de la formation de son secteur. Ses visiteurs pourront découvrir le mode de fonctionnement de l organisation romande du travail au sein du secteur informatique. Ils apprendront à mieux connaître le métier d informaticien avec CFC ainsi que le nouveau métier d aide en informatique avec attestation fédérale de capacité. Cette nouvelle formation qui se déroule en deux ans au lieu de quatre pour l apprentissage d informaticien avec CFC détonne avec certains clichés qui font croire que l informatique ne se destine qu à des «Geeks» et à des génies en mathématiques. Elle formera des «Power Users» qui seront les futurs interlocuteurs privilégiés des utilisateurs, dans le cadre d une entreprise, à leur place de travail. Elle se destine à des personnes disposant de capacités sociales supérieures à la moyenne mais qui ne sont pas forcément scolaires. Cette formation permet à des jeunes qui ne pourraient pas envisager une formation d informaticien classique avec CFC, suite à des difficultés scolaires ou autres, mais qui apprécient le maniement d un ordinateur, d expliquer son fonctionnement et de dépanner d autres employés moins agiles qu eux dans l environnement de l entreprise. En effet, suite à cette première formation, l aide en informatique pourra poursuivre ses études en entrant directement en 2ème année d un apprentissage d informaticien avant de pouvoir poursuivre son cursus pour obtenir un brevet ou un diplôme fédéral ou poursuivre ses études en HES, s il le désire. Le GRI présentera également un aperçu de l ensemble des filières de formation et décrira les formations duales sous forme d apprentissage en entreprise et de cours donnés dans le cadre d une école professionnelle, les formations en école des métiers publiques ainsi que les formations proposées en écoles privées. Infos : Market.ch - Jseptembre // 77

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 POINTS ABORDÉS Introduction Evolution de la téléphonie mobile Mobilité Appareils Technologies Smartphones et «feature» phones Connexions

Plus en détail

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE Tablette tactile, ardoise électronique 1 ou encore tablette PC, ce terminal mobile à mi-chemin entre un ordinateur et un smartphone a d abord séduit le grand public avant d être adopté par les entreprises.

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

Intégrateur de solutions de gestion. Arium Consulting

Intégrateur de solutions de gestion. Arium Consulting Intégrateur de solutions de gestion PRÉSENTATION Qui sommes-nous? UN SOMMAIRE PARTENARIAT : 1 PRÉSENTATION Qui sommes nous? UN PARTENAIRE DE Une Offre Globale dédiée Au CONFIANCE PME-PMI 3 LES OFFRES SAGE

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE

Présentation. Objectifs 1.1 QU Y A T IL DANS LA BOÎTE? 1.2 L OPEN HANDSET ALLIANCE 1 Présentation Objectifs Ce chapitre permet de faire connaissance avec Android. Il décrit l organisme chargé de son développement, sa licence, son environnement technologique, pour terminer avec les applications

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Le numérique. de vos médiathèques. www.mediatheques.puteaux.fr. www.mediatheques.puteaux.fr

Le numérique. de vos médiathèques. www.mediatheques.puteaux.fr. www.mediatheques.puteaux.fr Le numérique de vos médiathèques Quoi de neuf sur le numérique? Les médiathèques de Puteaux vous proposent plusieurs ressources numériques accessibles depuis chez vous : - un service de formations en ligne

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus Bien choisir son smartphone avec Les prix bas, la confiance en plus BIEN CHOISIR SON SMARTPHONE Comment bien choisir un Smartphone? Les systèmes d exploitation et les critères techniques à la loupe pour

Plus en détail

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre «Augmentez votre chiffre d affaires en prenant le contrôle de vos activités de ventes» 1 Gérer les ventes avec le CRM Servicentre L ÉVOLUTION EN SOLUTIONS INTÉGRÉES Un développeur de logiciels d expérience

Plus en détail

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011»

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» (Étude préparée par Raymond Chabot Grant Thornton) Faits: Le PIB généré par le

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Les logicels de gestion en mode cloud computing

Les logicels de gestion en mode cloud computing Les logicels de gestion en mode cloud computing 2 Le groupe Divalto solutions de gestion pour toutes les entreprises Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage Travail d équipe et gestion des L informatique en nuage BAR Octobre 2013 Présentation Au cours des études collégiales et universitaires, le travail d équipe est une réalité presque omniprésente. Les enseignants

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage. Sage BOB 50 Expert. Sage BOB 50

Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage. Sage BOB 50 Expert. Sage BOB 50 Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage Sage BOB 50 Sage BOB 50 Expert Votre espace de travail Au fil des années, les logiciels de gestion traditionnels ont été enrichis de nouvelles

Plus en détail

les étapes cruciales pour une intégration réussie ;

les étapes cruciales pour une intégration réussie ; Quand vous pensez «CRM», pensez- vous d'abord (et souvent seulement) à une solution Par exemple, certaines entreprises utilisent la CRM pour la gestion des ventes et/ou pour mener des campagnes marketing

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

L essentiel de la gestion pour PME-PMI

L essentiel de la gestion pour PME-PMI L essentiel de la gestion pour PME-PMI Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du CA en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 3 mai 2012 Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Le cloud computing : du virtuel au réel Atelier numérique de Courbevoie Intervenants : Olivier CARTIERI Animateur Conseil TIC Franck

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Une application. pour votre établissement

Une application. pour votre établissement Une application pour votre établissement On consulte de plus en plus le web en situation de mobilité. Disposer de terminaux mobiles multi tâches nous a habitués à y avoir recours en de multiples situations

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix Intégration de la solution VMware VIEW au CSSS de Charlevoix Mise en situation Comme beaucoup d établissements et d organismes du

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE Editeur de logiciel pour centre de contacts DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE Violaine BRENEZ : marketing executive Boulevard de la Woluwe, 62 1200 Bruxelles Tel : +32 (0)2.307.00.00 Email : v.brenez@nixxis.com

Plus en détail

Une collaboration complète pour les PME

Une collaboration complète pour les PME Une collaboration complète pour les PME Êtes-vous bien connecté? C est le défi dans le monde actuel, mobile et digital des affaires où les entreprises cherchent à harmoniser les communications entre employés,

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013)

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) 1 Le Système qualité La cartographie des processus, qui se situe entre le manuel qualité et les procédures

Plus en détail

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Stockage sécurisé des données et excellente facilité d utilisation 2 Simple et fiable Frank Moore, propriétaire

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins Sage CRM et Sage CRM.com Sage CRM, le CRM * à votre mesure LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L EFFICACITÉ Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

Systèmes d Information

Systèmes d Information Master 1 Management - filières MPS-IDL Management des Systèmes d Information Un cours de Mathias Szpirglas Maître de Conférences en Sciences de gestion IAE Gustave Eiffel - UPEM mathias.szpirglas@u-pem.fr

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Communiqué de lancement. Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus

Communiqué de lancement. Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus Disponibilité commerciale 3 Mars 2010 Nouveauté produit! 1 1 Sommaire I. Descriptif de l offre ------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée CUSTOMER SUCCESS STORY Mars 2014 AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée PROFIL CLIENT Secteur: Industrie manufacturière Société: AT&S Effectifs: 7 500 personnes

Plus en détail

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web Solution client de Microsoft Étude de cas d une solution client Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Q ue ce soit avec leurs clients ou leurs partenaires, les entreprises ont commencé à ouvrir leur système d information.

Plus en détail

Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente

Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente TEMOIGNAGES Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente CONTEXTE Le PMU est le 1er opérateur de

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale.

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. TRACKING Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. Voilà pourquoi EBV Tracking innove avec des solutions sur mesure pour identifier, suivre et interagir avec tout votre matériel.

Plus en détail

Personne à contacter : Françoise LE GUERN

Personne à contacter : Françoise LE GUERN Mairie de Guingamp 1 place du Champ-au-Roy BP 50543 22205 GUINGAMP cédex Tél : 02 96 40 64 40 Fax : 02 96 44 40 67 Email : mairie@ville-guingamp.com Personne à contacter : Françoise LE GUERN SOMMAIRE 1

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

Groupement Romand de l Informatique

Groupement Romand de l Informatique Groupement Romand de l Informatique L association des entreprises romandes dans le domaine des technologies de l information Membre fondateur de ICTSwitzerland Le mot du Président 35'000 professionnels

Plus en détail

ORBIT GIS GeoSpatial Business Intelligence

ORBIT GIS GeoSpatial Business Intelligence ORBIT GIS GeoSpatial Business Intelligence L Intelligence géospatiale à portée de main L information géospatiale est omniprésente. Comme 90% des informations au sein de chaque organisation touchent à la

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

LEARNING EVERYWHERE 1

LEARNING EVERYWHERE 1 1 LEARNING EVERYWHERE Un contexte de travail qui évolue La mondialisation et la technologie ont augmenté la quantité et la rapidité des flux d informations personnelles & professionnelles que nous devons

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Guide de l étudiant Mon cours en ligne 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Ce guide vous accompagnera tout au long de votre formation.

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC?

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? D on Boulia, Vice Président chargé de la stratégie IBM WebSphere et privé, explique comment le concept ne doit pas être

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail