Assurance des risques cybernétiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurance des risques cybernétiques"

Transcription

1 Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Assurance des risques cybernétiques Une solution de transfert du risque pour répondre à une responsabilité accrue Janvier 2015

2 Introduction La fréquence et la gravité des cyberattaques et des atteintes à la vie privée s intensifient. De nouvelles atteintes sont signalées dans le monde entier pratiquement chaque semaine, plus de 600 millions de dossiers aux États-Unis contenant des renseignements personnels étant touchés par une atteinte à la sécurité depuis L institut Ponemon a évalué le coût moyen d une atteinte à la sécurité des données pour des entreprises américaines à plus de 200 $ par dossier compromis en Bien qu il y ait une prise de conscience croissante des risques cybernétiques que de nombreuses entreprises prennent des mesures pour mettre à jour leurs systèmes de sécurité informatique, le nombre d atteintes à la sécurité qui restent inconnues pendant 6 mois ou plus continue d augmenter chaque année 3. En conséquence, la cybersécurité et la sécurité des renseignements personnels occupent le premier rang des préoccupations en matière de risques des entreprises. Les statistiques indiquent que même les systèmes de sécurité de pointe ne sont pas infaillibles, comme en témoignent un nombre croissant d organisations. Par conséquent, les organisations se tournent également vers les polices d assurance des risques cybernétiques, afin de transférer leurs risques. Diverses polices d assurance des risques cybernétiques sont offertes, chacune variant dans son libellé et, parfois, dans sa garantie. L analyse qui suit décrit le type de garantie dont dispose une organisation souscrivant une assurance des risques cybernétiques, notamment les situations qui ne sont probablement pas couvertes par ces polices, ainsi que les questions pertinentes à surveiller. 1. A Chronology of Data Breaches, Privacy Rights Clearinghouse, juin U.S. Cost of a Data Breach Study, Ponemon Institute, Data Breach Investigations Report (DBIR), Verizon Business, avril 2013.

3 Couverture de base des risques cybernétiques Couverture des risques propres Les polices d assurance des risques cybernétiques couvrent généralement les sinistres subis par l assuré, notamment la perte, le vol ou la divulgation non autorisée de renseignements confidentiels. Cette couverture inclut les frais engagés pour la notification de l atteinte, les relations publiques, la surveillance du crédit, le centre d appels et l enquête judiciaire. En examinant la couverture des risques propres prévue par une police d assurance des risques cybernétiques, un assuré doit porter une attention particulière au libellé qui déclenche cette couverture. Il n est pas rare que les polices d assurance des risques cybernétiques exigent que l assuré soit légalement tenu de notifier les personnes d une atteinte à la sécurité des données personnelles, avant que la couverture n entre en jeu. Toutefois, ce libellé pourrait être problématique au Canada, étant donné que la plupart des lois provinciales sur la protection de la vie privée ne contiennent aucune disposition obligeant la notification des victimes en cas d atteinte à la sécurité des données. Afin que la garantie de la police d assurance des risques cybernétiques soit conforme à la législation canadienne, la couverture des risques propres doit permettre à l assuré de choisir d aviser les personnes d une atteinte à la sécurité des données, même s il n est pas légalement tenu de le faire. Couverture des risques tiers Les polices d assurance des risques cybernétiques couvrent aussi généralement les pertes de tiers provoquées par l assuré, notamment les frais de défense, les dépens et les règlements. Souvent, les atteintes à la sécurité des réseaux qui entraînent des sinistres de tiers impliquent le piratage, les intrusions par logiciel malveillant, un code malveillant ou un cheval de Troie. Cependant, il y a eu des cas prouvés où un assuré a dû faire face à une réclamation en dommages-intérêts lorsqu une clé USB, un ordinateur portatif ou un autre dispositif contenant des renseignements confidentiels ont été perdus. Afin de tenir compte de tous ces scénarios, une police devrait fournir une couverture pour les sinistres subis par un tiers au cas où un assuré «aurait manqué de protéger les renseignements confidentiels». Il n est pas suffisant de préciser qu un «accès non autorisé à des renseignements confidentiels» met en jeu la garantie, car une telle définition ne tient pas compte du scénario qui prévoit la perte d un appareil contenant des renseignements confidentiels ou le vol de documents papier. Caractéristiques supplémentaires de la police d assurance des risques cybernétiques Protection contre les pertes d exploitation Certaines polices d assurance des risques cybernétiques peuvent fournir une protection contre les pertes d exploitation découlant de l interruption ou de l arrêt du système informatique de l assuré à la suite d une atteinte à la sécurité du réseau. Cette couverture est parfois assortie d une franchise distincte. Subsidiairement, certaines polices retarderont la date d entrée en jeu de la couverture suivant une défaillance de la sécurité ou du réseau. Idéalement, un assuré ne devrait pas être assujetti simultanément à une franchise et à une période d attente avant que la couverture des pertes d exploitation ne soit fournie. Même si la durée de la période de couverture varie d une police à l autre (généralement de 60 à 90 jours), de meilleures polices prévoiront une couverture jusqu à ce que le système informatique de l assuré soit entièrement restauré, le délai maximal étant d un an. Les principales variables à examiner dans la couverture des pertes d exploitation sont la durée de la période d attente, le montant de la franchise et la période d assurance. La couverture des pertes d exploitation de base prévue par les polices d assurance des risques cybernétiques n inclut pas la carence des fournisseurs et des clients, qui prévoit une garantie des pertes imputables à une interruption des activités commerciales en raison d une atteinte au système informatique 1 Assurance des risques cybernétiques : Une solution de transfert du risque pour répondre à une responsabilité accrue

4 Caractéristiques supplémentaires de la police d assurance des risques cybernétiques d un fournisseur de services tiers. Certains assureurs peuvent proposer cette couverture complémentaire facultativement, mais elle suppose généralement le versement d une prime supplémentaire. Cette couverture est aussi généralement assortie d un sous-montant de garantie et peut être chère et difficile à obtenir en raison du risque pour les assureurs qu une atteinte touchant un important fournisseur de service se répercute simultanément sur de nombreux assurés. Cyberterrorisme Aujourd hui, les cyberattaques parrainés par un État sont l une des sources extérieures d atteinte à la vie privée qui connaissent la plus forte croissance au sein des entreprises. Malheureusement, les polices d assurance des risques cybernétiques n ont pas toutes évolué de manière à reconnaître cette source grandissante de risques; en fait, de nombreuses polices contiennent toujours les exclusions de «guerre» et de «terrorisme», ce qui pourrait influer sur la couverture des pertes découlant de ces attaques. Lorsqu un assuré subit des pertes assurables, l auteur ou la raison de l attaque, à savoir si cette dernière est motivée par des objectifs idéologiques, ne devrait pas importer. Certains assureurs sont disposés à accorder des exceptions à ces exclusions, afin de préciser qu ils n excluent pas la couverture des actes de cyberterrorisme. Ce type d exception devrait être incorporé à chaque police d assurance des risques cybernétiques contenant des exclusions de «guerre», de «terrorisme» ou d autres exclusions similaires. Dans le cours normal des activités, un assuré peut stocker différents types de renseignements confidentiels, lesquels ne se limitent pas aux renseignements personnels des employés et des clients, mais incluent souvent des renseignements confidentiels sur les partenaires commerciaux de l assuré. Pourtant, certaines polices d assurance des risques cybernétiques n incluent que les renseignements personnels dans la définition d «information confidentielle». Cette définition restrictive priverait un assuré de garantie en cas de perte des renseignements organisationnels de nature délicate. Il est à noter qu une police d assurance des risques cybernétiques ne prévoit pas une couverture des risques propres pour les pertes découlant de la divulgation non autorisée des renseignements organisationnels confidentiels de l assuré. En outre, l assuré est souvent contractuellement tenu de protéger les renseignements organisationnels confidentiels des tiers (au moyen d une entente de nondivulgation) pour se prévaloir de la couverture. Idéalement, le libellé de la police inclura la couverture des renseignements organisationnels confidentiels et des renseignements personnels. Toutefois, il est courant que les polices d assurance des risques cybernétiques contiennent des exclusions pour les pertes découlant de la divulgation des secrets commerciaux de tiers, ce qui limiterait le champ d application de la garantie couvrant les renseignements organisationnels confidentiels. Dommages corporels et matériels Quasiment toutes les polices d assurance des risques cybernétiques excluront les dommages corporels et matériels (DC/DM) imputables aux cyberattaques et aux atteintes à la vie privée. Dans certains cas, l exclusion s étend aux sinistres en souffrance morale et en trouble émotif, ou en découlant. Cette large exclusion des DC/DM pourrait être problématique, étant donné qu un demandeur pourrait exiger des dommagesintérêts à plusieurs niveaux, notamment des dommages-intérêts pour souffrance morale et trouble émotif. Par conséquent, il est important que le libellé des exclusions des DC/DM prévoie explicitement une couverture pour les souffrances morales et les troubles émotifs lorsque ceux-ci sont directement imputables à l atteinte et qu il n y a pas de danger physique. Couverture des procédures réglementaires Certaines polices d assurance des risques cybernétiques prévoient une couverture des enquêtes et procédures réglementaires. Toutefois, comme le libellé n est pas uniforme, la couverture de certaines polices est plus robuste que d autres. La majorité des polices incluent la couverture des frais de défense engagés dans le cadre des procédures réglementaires, mais l assortissent à un sous-montant de garantie. Certaines polices plus exhaustives couvriront également les amendes et les sanctions, sous réserve de leur assurabilité en vertu de la loi. La définition des actions réglementaires varie souvent selon la police, et certaines lient les procédures à des poursuites au civil. Néanmoins, un assuré pourrait devoir faire face à diverses procédures réglementaires en vertu de la législation provinciale sur la protection des renseignements personnels. Les pouvoirs du commissaire à la protection de la vie privée varient d une province à l autre, mais dans la plupart des cas, en plus de pouvoir intenter une action civile au nom des victimes, le commissaire peut mener des enquêtes, 2 Assurance des risques cybernétiques : Une solution de transfert du risque pour répondre à une responsabilité accrue

5 Caractéristiques supplémentaires de la police d assurance des risques cybernétiques demander des documents, effectuer des audits et rendre des ordonnances qui obligent l assuré à améliorer son système de sécurité et de technologie ou à verser de l argent à un fonds de réparation. Les polices contenant une définition restrictive des procédures réglementaires ne couvriront probablement pas tous les frais juridiques que l assuré devrait assumer pour se défendre dans le cadre d une enquête ou d autres mesures réglementaires que le commissaire à la protection de la vie privée pourrait entreprendre. visant le respect des normes de l industrie des cartes de paiement. Toutefois, les associations qui assurent le respect des normes de l industrie des cartes de paiement tirent leur autorité de contrats et ne répondent probablement pas à la définition d «organisme de réglementation». La police doit séparément prévoir une couverture des amendes, des examens et des autres frais découlant du respect des normes de l industrie des cartes de paiement. En outre, on croit souvent à tort que la couverture des procédures réglementaires portera sur les pertes résultant d une enquête ou de mesures d application de la loi Éléments non inclus dans la couverture Les polices d assurance des risques cybernétiques sont conçues pour fournir une couverture dans de nombreux scénarios d atteinte à la sécurité des données et à la vie privée; toutefois, certaines situations ne sont généralement pas couvertes par ces polices. Par exemple, si un assuré est victime d une atteinte à son système de sécurité de réseau qui entraîne des dommages matériels, les pertes liées à ces dommages ne seront probablement pas couvertes. En outre, la fraude informatique ou les virements frauduleux de fonds, d argent ou de valeurs mobilières suivant une atteinte à la sécurité des réseaux ne seront typiquement pas couverts en vertu des polices d assurance des risques cybernétiques. C est plutôt l assurance contre les détournements qui pourrait couvrir ce type de risques. Enfin, au nombre des autres éléments normalement exclus de cette garantie, citons le coût d installation, de mise à niveau ou de maintien des systèmes informatiques et des programmes de sécurité connexes, tout montant dû ou versé relativement aux biens, aux produits ou aux services de l assuré, y compris les remboursements, les taxes, les amendes, les sanctions et les dommages-intérêts extrajudiciaires, les pertes découlant d une défaillance mécanique ou d erreurs de programmation, et les pertes résultant du contrôle, de la création, du développement ou de la fourniture d un contenu sur un site tiers. Notons toutefois que ce dernier risque peut être couvert par une assurance responsabilité relative aux médias électroniques. 3 Assurance des risques cybernétiques : Une solution de transfert du risque pour répondre à une responsabilité accrue

6 Préparé par Jennifer Drake LL.B Service des affaires juridiques et des recherches Coordonnées Brian Rosenbaum, LL. B. Vice-président principal et directeur national Service des affaires juridiques et des recherches 20, rue Bay, Toronto (Ontario) M5J 2N9 tél. : Kathleen R. Cook, MBA, CPCU 1100, rue 1st S.-E., bureau 400, Calgary (Alberta) T2S 1B1 tél. : cell. : Marie-Frédérique Senécal et directrice de courtage nationale tél : Denise Hall et directrice, Ontario tél : Catherine Richmond, LL. B., CRM et directrice régionale tél. : Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Assurance des risques cybernétiques : Une solution de transfert du risque pour répondre à une responsabilité accrue 4

7 À propos d Aon Aon plc (NYSE : AON) est le principal fournisseur mondial de services de gestion des risques, de courtage d assurance et de réassurance, et de consultation et d impartition en capital humain. Par l entremise de plus de employés dans le monde, de ses ressources mondiales de premier ordre et de ses compétences techniques, Aon s unit pour aider ses clients dans plus de 120 pays à atteindre les résultats escomptés au moyen de solutions novatrices et efficaces visant la gestion des risques et des effectifs. Aon a été nommée à maintes reprises meilleur courtier au monde, meilleur intermédiaire en assurance, meilleur intermédiaire en réassurance, meilleur gestionnaire de captives et meilleur cabinet conseil en avantages sociaux par de multiples sources dans son secteur. Pour en savoir plus au sujet d Aon, visitez le site Pour en savoir plus sur le partenariat mondial d Aon avec le club Manchester United, visitez le site www. aon.com/manchesterunited. Aon Reed Stenhouse Cette publication contient des renseignements généraux et ne vise pas à fournir un aperçu des garanties. L information n est pas destinée à constituer des conseils juridiques ou professionnels. Reportez-vous au libellé de la police d assurance pour vous familiariser avec les modalités, conditions, exclusions et limitations réelles de l assurance. Pour obtenir des renseignements plus précis sur la façon dont nous pouvons vous aider, communiquez avec Aon Reed Stenhouse Inc.

Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement

Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Groupe de services financiers Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement Janvier 2015 Introduction Les statistiques

Plus en détail

Coup d œil. La Cour suprême fournit des indications sur les suspensions administratives et les. congédiements déguisés.

Coup d œil. La Cour suprême fournit des indications sur les suspensions administratives et les. congédiements déguisés. Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Coup d œil Numéro 37 Mars 2015 Dans ce numéro : 1 La Cour suprême fournit des indications sur les suspensions administratives et les congédiements

Plus en détail

Risques de responsabilité relatifs aux médias électroniques pour les conseillers financiers

Risques de responsabilité relatifs aux médias électroniques pour les conseillers financiers Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Risques de responsabilité relatifs aux médias électroniques pour les conseillers financiers Janvier 2015 Introduction À l ère de Facebook et de Twitter,

Plus en détail

Atelier E-1: «MYTHES ET RÉALITÉS»

Atelier E-1: «MYTHES ET RÉALITÉS» Atelier E-1: Assurances construction «MYTHES ET RÉALITÉS» 8 novembre 2013 Assurances construction «Mythes et réalités» Animatrice Suzie Drouin Aon Risk Solutions L assurance s applique OÙ? QUAND? À QUI?

Plus en détail

Indemnisation et assurance responsabilité des administrateurs et des dirigeants. Richard Berrow, L.L.B. Brian Rosenbaum, L.L.B.

Indemnisation et assurance responsabilité des administrateurs et des dirigeants. Richard Berrow, L.L.B. Brian Rosenbaum, L.L.B. Indemnisation et assurance responsabilité des administrateurs et des dirigeants Richard Berrow, L.L.B. Brian Rosenbaum, L.L.B. Introduction Richard Berrow, LL.B. Associé, Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L.,

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015. Philippe Randon

FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015. Philippe Randon FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015 Philippe Randon Sommaire Le risque Les solutions assurantielles (garantie, services) Exemples de capacités Argumentaire MARSH Cyber risques Quelques

Plus en détail

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle L expérience à votre service Architectes et ingénieurs Petites entreprises Assurance de la responsabilité professionnelle Architectes et ingénieurs Petites entreprises L importance de l assurance responsabilité

Plus en détail

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Par Me Lise Charbonneau, gestionnaire de risques Regroupement Loisir et sport du Québec Le programme d assurance de la Fédération

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile Printemps 2007 Présentation du Qu est-ce que la responsabilité civile? Responsabilité civile = reddition de comptes Cette responsabilité

Plus en détail

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime»)

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») Type de régime : Régime de bourses d études individuel Gestionnaire d investissement du fonds : Les actifs de croissance Global

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

Le 27 février 2008. Cher David,

Le 27 février 2008. Cher David, SUSAN WOLBURGH JENAH Présidente et chef de la direction Le 27 février 2008 M. David Agnew, Ombudsman Ombudsman des services bancaires et d investissement (OBSI) Case postale 896, succursale Adelaide Toronto

Plus en détail

Le programme d assurance de Volleyball Québec

Le programme d assurance de Volleyball Québec Le programme d assurance de Volleyball Québec Juin 2012 Préparé par Lise Charbonneau, ll.b. Gestionnaire de risque / Assurance Regroupement Loisir et Sports du Québec Volleyball Québec et Regroupement

Plus en détail

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser Auteure : Jennifer Babe, LL.M, ICD.D Pourquoi lire cet avis? a) Malgré son

Plus en détail

CONTRAT DE REPRÉSENTANT

CONTRAT DE REPRÉSENTANT CONTRAT DE REPRÉSENTANT («le contrat») conclue entre IMAGINE FINANCIAL LTD. 460, RUE RICHMOND OUEST, BUREAU 100, TORONTO (ONTARIO) M5V 1Y1 («Imagine») ET Nom : Adresse postale : Ville, Province, Code postal:

Plus en détail

VISA INFINITE* VOYAGES RBC ASSURANCE CAMBRIOLAGE À L HÔTEL OU AU MOTEL CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION COMMENT OBTENIR DE L AIDE

VISA INFINITE* VOYAGES RBC ASSURANCE CAMBRIOLAGE À L HÔTEL OU AU MOTEL CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION COMMENT OBTENIR DE L AIDE VISA INFINITE* VOYAGES RBC ASSURANCE CAMBRIOLAGE À L HÔTEL OU AU MOTEL CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est une source précieuse de renseignements.

Plus en détail

Cadre d assurance de la qualité

Cadre d assurance de la qualité Page 1 de 7 Cadre d assurance de la qualité Septembre 1999 (traduction 15 décembre 1999) I. Cadre d'assurance de la qualité A. Préambule B. Objectifs du Cadre d assurance de la qualité C. Critères d adhésion

Plus en détail

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Assortie de notre garantie de satisfaction relative au service d indemnisation Assurance automobile Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Tranquillité d esprit au volant L assurance automobile

Plus en détail

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE PROJET DE LIGNE DIRECTRICE DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES 30 mars 2010

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

Politiques et procédures

Politiques et procédures Approuvée par : Conseil d administration Page 1 de 6 Politique en cas d atteinte à la vie privée NOTE: Il s'agit d'une politique conjointe du Groupe de travail des agents de la protection de la vie privée.

Plus en détail

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres Règles universelles d intégrité du marché Règles et Politiques 7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres (1) Interdictions - Sauf selon ce qui est autorisé, un courtier

Plus en détail

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle Le Comité de gestion des risques de l ICDC continuera de diffuser aux membres des articles de ce genre, à mesure qu ils seront disponibles. Nous espérons que vous trouverez ces articles à la fois intéressants

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Date : Le 28 octobre 2013 NOTE D INFORMATION Destinataires : Institutions financières fédérales Objet : Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Les cyberattaques sont de plus en plus

Plus en détail

Montréal, le 29 janvier 2010. Aux Clubs cyclistes De Vélo Québec Association. Objet : Assurance responsabilité civile 2010.

Montréal, le 29 janvier 2010. Aux Clubs cyclistes De Vélo Québec Association. Objet : Assurance responsabilité civile 2010. Montréal, le 29 janvier 2010 Aux Clubs cyclistes De Vélo Québec Association Objet : Assurance responsabilité civile 2010 Bonjour, Vélo Québec Association offre la possibilité aux clubs cyclistes de profiter

Plus en détail

Droit Des Franchises Sommaire

Droit Des Franchises Sommaire Téléphone: 204-945-2896 Courriel: mail@manitobalawreform.ca Site web: www.manitobalawreform.ca Droit Des Franchises Sommaire A. Introduction Le présent rapport porte sur l opportunité de l adoption d une

Plus en détail

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS International Swaps and Derivatives Association, Inc. LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS publiée le 23 avril 2014 par International Swaps and Derivatives

Plus en détail

CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS. (le «règlement du concours»)

CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS. (le «règlement du concours») CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS (le «règlement du concours») CE CONCOURS S ADRESSE AUX RÉSIDANTS EN RÈGLE DU CANADA QUI ONT ATTEINT L ÂGE

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

ASSURANCE APPAREILS MOBILES

ASSURANCE APPAREILS MOBILES 425, avenue Viger Ouest, Montréal (Québec) H2Z 1W5 67207132 F (01/2016) CERTIFICAT D ASSURANCE ASSURANCE APPAREILS MOBILES RENSEIGNEMENTS SUR VOTRE ASSURANCE Ce certificat d assurance renferme de l information

Plus en détail

Guide de distribution Programme d assurance. Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ

Guide de distribution Programme d assurance. Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ Guide de distribution Programme d assurance Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ Intact Compagnie d assurance (l «assureur» ou «Intact Assurance») 2450, rue Girouard Ouest

Plus en détail

Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée

Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée Outil d évaluation aux fins de la notification en cas d atteinte à la vie privée Décembre 2006 Commissaire à l information et à la protection de la vie privée de l Ontario David Loukidelis Commissaire

Plus en détail

Bureau du directeur général des élections

Bureau du directeur général des élections Chapitre 4 Section 4.10 Bureau du directeur général des élections Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section 4.10 Contexte Connu sous

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE Partir en toute assurance PARTOUT DANS LE MONDE L information contenue dans ce document l est à titre indicatif et n engage en rien la responsabilité de la Société de l assurance automobile du Québec.

Plus en détail

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site.

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Avis juridique Veuillez lire les présentes modalités

Plus en détail

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances.

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances. Expert-Comptable 2015 Risques. Réassurance. Ressources Humaines. Notice d information Responsabilité Civile Professionnelle des Experts-Comptables Un seul et même contrat pour : Contrat cadre d assurance

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

Accord d Hébergement Web Mutualisé

Accord d Hébergement Web Mutualisé Les Conditions qui suivent s appliquent aux services d hébergement Web mutualisé et aux services associés de Radiant achetés sur le site Web de Radiant ou sur les sites d autres partenaires. D autres services

Plus en détail

Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte

Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte En vigueur le 1 er janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES Avis de modification des Conventions de comptes et de services et Convention

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Le droit relatif au respect de la vie privée

Le droit relatif au respect de la vie privée Le droit relatif au respect de la vie privée Les lois sur la protection des renseignements personnels à l échelon fédéral et provincial ont une influence considérable sur la façon dont presque toutes les

Plus en détail

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

SAC AU SOL POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

SAC AU SOL POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SAC AU SOL POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS L entreprise Sac au sol inc. («Sac au sol») reconnaît l importance de la protection et de la sensibilité des renseignements personnels.

Plus en détail

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires Bureau du surintendant des institutions financiers Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS RELATIVES À LA RESPONSABILITÉ EN CAS DE PREMIER APPEL PUBLIC À L ÉPARGNE

CONSIDÉRATIONS RELATIVES À LA RESPONSABILITÉ EN CAS DE PREMIER APPEL PUBLIC À L ÉPARGNE FINPRO Practice NUMÉRO DE 2015 : CONSIDÉRATIONS RELATIVES À LA RESPONSABILITÉ EN CAS DE PREMIER APPEL PUBLIC À L ÉPARGNE CONTENT: 3 RISQUES LIÉS AU PREMIER APPEL PUBLIC À L ÉPARGNE : RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

Plus en détail

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi :

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi : Emploi 117 EMPLOI L emploi est un secteur très réglementé au Canada, soumis à la fois à des lois fédérales et provinciales. La majorité des employeurs sont assujettis aux lois provinciales, à l exception

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Genworth MI Canada Inc.

Genworth MI Canada Inc. Le présent document est important et exige votre attention immédiate. Si vous avez des doutes quant à la façon d y donner suite, vous devriez consulter votre courtier en valeurs mobilières, directeur de

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

Document d information n o 6 sur les pensions

Document d information n o 6 sur les pensions Document d information n o 6 sur les pensions Régimes de pension des milieux Partie 6 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Avis multilatéral 45-315 des ACVM Projet de dispense de prospectus pour certains placements effectués par l intermédiaire d un courtier en placement

Avis multilatéral 45-315 des ACVM Projet de dispense de prospectus pour certains placements effectués par l intermédiaire d un courtier en placement Avis multilatéral 45-315 des ACVM Projet de dispense de prospectus pour certains placements effectués par l intermédiaire d un courtier en placement Le 16 avril 2015 Introduction Les autorités en valeurs

Plus en détail

SECTION III. Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés.

SECTION III. Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés. SECTION III Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés en assurance et en

Plus en détail

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT options de paiements À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs,

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

DURÉE DU CONCOURS : ADMISSIBILITÉ :

DURÉE DU CONCOURS : ADMISSIBILITÉ : MasterCard MD Services financiers le Choix du Président MD 2014 Règlement officiel du concours Devenez millionnaire de points PC («Règlement officiel») AUCUN ACHAT REQUIS. LE CONCOURS EST RÉSERVÉ AUX RÉSIDENTS

Plus en détail

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE En soumettant les informations relatives à vos activités de courtage sur le formulaire d enregistrement en ligne

Plus en détail

DIRECTIVES DU COMMISSAIRE

DIRECTIVES DU COMMISSAIRE DIRECTIVES DU COMMISSAIRE SUJET: CODE DE CONDUITE DESTINÉ À L INDUSTRIE CANADIENNE DES CARTES DE CRÉDIT ET DE DÉBIT Divulgation accrue des pratiques de vente et d affaires et l annulation de contrats sans

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

Assurance Cyber NetProtect

Assurance Cyber NetProtect Des polices d assurance conçues pour se protéger contre les risques liés aux données et aux réseaux Assurance Cyber NetProtect www.cnaeurope.com Votre assureur spécialiste Risques d Entreprises en Europe

Plus en détail

Annexe VI au Protocole au Traité sur l Antarctique relatif à la protection de l environnement

Annexe VI au Protocole au Traité sur l Antarctique relatif à la protection de l environnement MESURE 1 - ANNEXE Annexe VI au Protocole au Traité sur l Antarctique relatif à la protection de l environnement Responsabilité découlant de situations critiques pour l environnement Les Parties, Préambule

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Responsabilité civile professionnelle pour les compagnies d assurance

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE

QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE Note. Le présent document a pour objectif de fournir, sous forme de questions et réponses,

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT À l aide de Compagnie française d assurance pour le commerce extérieur succursale canadienne, vous bénéficiez

Plus en détail

CyberEdge de Chartis

CyberEdge de Chartis Protection contre les conséquences de cyber-risques. CHARTIS FINANCIAL LINES CyberEdge de Chartis Les cyber-risques sont une réalité quotidienne dans le monde de l information et des systèmes d information.

Plus en détail

C O N D I T I O N S G É N É R A L E S

C O N D I T I O N S G É N É R A L E S VERSION GLOBALE 13 novembre 20142 mai 2014 C O N D I T I O N S G É N É R A L E S D E S E R V I C E 1. INTRODUCTION VOLVO souhaite vous offrir les meilleurs Services disponibles (tels que définis au bas

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT Le Comité de vérification (le «Comité») du Conseil d'administration (le «Conseil») de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (la «Société») a pour mandat

Plus en détail

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage?

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? Car c est une impression d orage à venir que laisse la première

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Fabrication et vente de produits 49 FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Règlements et normes de produits La Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation est entrée en vigueur en 2011. Cette

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL Renseignements et documents exigés Novembre 2008 Ouvrir un compte personnel TABLE DES MATIÈRES I. À PROPOS DE L OCRCVM 1 II. OUVERTURE D UN COMPTE 1 III. DEMANDE D OUVERTURE

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Document de travail. Business Corporations Act Securities Transfer Act

Document de travail. Business Corporations Act Securities Transfer Act Document de travail Business Corporations Act Securities Transfer Act 1.0 Introduction La Division de la consommation, du travail et des services financiers du ministère de l Environnement, du Travail

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT COMPAGNIE FRANÇAISE D ASSURANCE POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR SUCCURSALE CANADIENNE À l aide de Compagnie française d assurance pour le commerce extérieur succursale

Plus en détail

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT OPTIONS DE PAIEMENTS À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs,

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 11 34. Date : Le 20 octobre 2006. Commissaire : Demandeur ING, COMPAGNIE D ASSURANCE

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 11 34. Date : Le 20 octobre 2006. Commissaire : Demandeur ING, COMPAGNIE D ASSURANCE Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 11 34 Date : Le 20 octobre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X Demandeur c. ING, COMPAGNIE D ASSURANCE Entreprise DÉCISION L OBJET DU

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT DANS L ACCORD ECONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL ENTRE L UE ET LE CANADA (AECG) L Accord économique et commercial global entre l UE et le (AECG) marque un tournant

Plus en détail

Normes d admissibilité des agents en hypothèques (NAAH)

Normes d admissibilité des agents en hypothèques (NAAH) A Demandes A1 Analyser le cadre contextuel dans lequel les opérations hypothécaires sont exécutées en Ontario. A1.1 Expliquer les rôles des divers participants de l industrie du courtage d hypothèques.

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE POURQUOI L AUTOASSURANCE? Une chaîne de casinos canadiens offre l expérience client idéale. Dès l arrivée des clients et jusqu à leur départ, c est satisfaction garantie! Leurs chambres offrent tous les

Plus en détail

RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE SÉRIE L ABC DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques TABLE DES MATIÈRES Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Que couvre l Assurance comptes clients?

Que couvre l Assurance comptes clients? GUIDE DE VOTRE ASSURANCE COMPTES CLIENTS PETITES ENTREPRISES Nous vous remercions d avoir assuré vos comptes clients auprès d EDC. Vous pouvez maintenant offrir du crédit à vos clients tout en vous protégeant

Plus en détail

Régime d épargne collectif de 2001 1

Régime d épargne collectif de 2001 1 SOMMAIRE DU PLAN Régime d épargne collectif de 2001 Type de plan : Plan de bourses d études collectif Gestionnaire de fonds d investissement : Consultants C.S.T. inc. Le 25 mai 2015 Ce sommaire contient

Plus en détail