Modèle de phases FlexWork: Sondage des entreprises et administrations suisses sur la flexibilité géographique et temporelle du travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modèle de phases FlexWork: Sondage des entreprises et administrations suisses sur la flexibilité géographique et temporelle du travail"

Transcription

1 Institut de recherche et de développement coopératifs ifk Modèle de phases FlexWork: Sondage des entreprises et administrations suisses sur la flexibilité géographique et temporelle du travail Auteurs/Auteure: Dr Johann Weichbrodt Contact: BSc Alexandra Tanner Prof. Dr Hartmut Schulze Tél: Management Summary Introduction: le modèle de phases FlexWork Dans le sondage relatif au modèle de phases FlexWork, il a été examiné, à l aide d un nouvel instrument de recensement, combien de flexibilité du travail les entreprises suisses proposent actuellement à leurs collaborateurs. Le modèle distingue 5 phases de flexibilisation du travail: phase 1: travail stationnaire phase 2: à titre exceptionnel phase 3: mutation et évolution lente phase 4: largement établi phase 5: entreprise en réseau La flexibilité géographique et temporelle du travail est recensée en cinq dimensions: architecture (intérieure) et infrastructure; règlements d entreprise; soutien technologique; culture de direction; valeurs et normes concernant le. Phase 1: travail stationnaire Phase 2: à titre exceptionnel Phase 3: mutation / évolution lente Phase 4: largement établi Phase 5: entreprise en réseau Infrastructure / architecture Technologie Règlements Direction Valeurs et normes Modèle de phases FlexWork: Management Summary 1

2 L estimation sur les cinq dimensions se rapporte uniquement à la part d employés dont l activité permet un. Le modèle est donc également applicable p. ex. aux entreprises industrielles (p. ex. pour les personnes travaillant dans les services Administration, Personnel, Marketing, etc. au sein d une entreprise industrielle). Pour chaque dimension et pour chaque phase (25 cellules dans le modèle) ont été établies des descriptions détaillées qui caractérisent la phase en question par dimension. Une organisation peut tout à fait se trouver dans des phases différentes dans les différentes dimensions (p. ex. davantage dans les valeurs et normes que dans l infrastructure). Mais il ne devrait pas y avoir trop d estimations ni d estimations trop différentes, car une certaine harmonie est souhaitable. Il n est pas judicieux, par exemple, que les collaborateurs soient équipés sur le plan technique pour le travail mobile si le Home Office n est pas autorisé dans les règlements d entreprise. Il est donc possible de constituer, pour chaque organisation qui ne présente pas trop de variance dans les dimensions (S < 1.5), une valeur moyenne qui, arrondie, représente l estimation globale de l organisation dans l une des cinq phases. Le modèle permet ainsi d obtenir une estimation de l état réel en ce qui concerne la flexibilité du travail dans une entreprise et indique simultanément aussi des possibilités de développement sur les différentes dimensions. Sondage et échantillonnage Ont été sondées, au total, 423 organisations de Suisse alémanique et romande, réparties environ pour moitié, dans chaque région, entre le groupe de branches de services à haute intensité de connaissances et l administration publique. Les personnes capables de fournir des renseignements (responsables HR ou Direction générale) ont été priées d estimer leur entreprise ou leur administration pour ce qui est du modèle de phases FlexWork: d une part, par rapport à la situation actuelle, d autre part par rapport à l état cible souhaité dans les 1-3 prochaines années. Ont été uniquement sondées les entreprises avec au moins un employé. Le sondage a été réalisé par l institut LINK (recrutement téléphonique des personnes aptes à renseigner avec sondage consécutif online). Les énoncés sont donc plutôt représentatifs pour ces deux branches, mais pas pour l ensemble du paysage d entreprises suisse. Services à haute intensité de connaissances Administration publique Exemples: Nombre dans l échantillonnage: Hypothèses: Nombre en Suisse (OFS, 2011): Employés en Suisse (OFS, 2011): IT, télécommunications, finances, assurances, fiducie, conseil aux entreprises, architecture, publicité Déjà bien flexible Beaucoup de potentiel env env Administrations communales, offices cantonaux et fédéraux, assurance sociale, militaire Plutôt peu flexible Beaucoup de potentiel env env Performance économique: 35% de la création de valeur nominale (KOF, 2005) n/a L échantillonnage a été constitué de cette manière parce que l on peut partir du principe qu il existe dans les deux branches un haut potentiel pour le. On a simultanément Modèle de phases FlexWork: Management Summary 2

3 formulé l hypothèse que les entreprises des services à haute intensité de connaissances sont plus avancées que l administration publique en ce qui concerne l offre de flexibilité du travail. Il y a donc un contraste entre les deux groupes. Ensemble, les deux groupes de branches concernent plus d un million d employés en Suisse, donc environ un quart. Le groupe de branches «Services à haute intensité de connaissances» ne représente certes, avec quelque employés, qu env. 16% de la population active, mais il est responsable de la création de valeur nominale de Suisse à hauteur de 35%. Résultats pour les entreprises Pour 90% des entreprises du groupe de branches «services à haute intensité de connaissances», la flexibilité du travail est un thème d actualité (phase 2-5). Au moins la moitié est déjà en phase de mutation ou à un stade avancé (phase 3-5). Pour 10% des entreprises, la flexibilité du travail n est pas un thème d'actualité (phase 1). Pour près d un quart d entre elles, la flexibilité du travail existe en tant que phénomène exceptionnel (phase 2). 35% sont en phase de mutation (phase 3) et, pour 16% des entreprises, le est largement établi (phase 4). 2% seulement sont parvenues à un stade plus avancé dans le sens d une entreprise en réseau (phase 5). Enfin, 12% des entreprises ne peuvent être attribuées clairement à une phase mais se situent entre les phases 2 et 4 (concerne essentiellement les microentreprises) Résultats pour les administrations Dans l administration publique, la flexibilité du travail est en majeure partie un phénomène exceptionnel (trois quarts se trouvent dans la phase 1 ou 2). Pour 14% des administrations, la flexibilité du travail n est pas un thème d actualité (phase 1). Pour la majorité des administrations, soit 63%, la flexibilité du travail est un phénomène exceptionnel (phase 2). 16% des administrations sont en phase de mutation (phase 3). La flexibilité du travail n est Phase 5 2% Phase 4 16% Phase 3 35% Phase 3 16% Serv. hte int. connaissances Pas d'attribution 12% Administration publique Phase 4 0% Phase 5 0% Pas d'attribution 7% Phase 1 10% Phase 2 25% Phase 1 14% Phase 2 63% largement établie (phase 4) que dans certaines grandes administrations. Aucune des administrations ne peut être classifiée d entreprise en réseau (phase 5) et 7% d entre elles ne peuvent être attribuées clairement à une phase. Modèle de phases FlexWork: Management Summary 3

4 Différences dans les dimensions Il existe de fortes différences entre les dimensions de la flexibilité du travail. Dans les domaines sociaux comme la direction (moyenne de 3.3), les valeurs/normes (2.9) et les règlements (3.1), les entreprises et les administrations sont en moyenne beaucoup plus avancées que dans la technologie (2.5) et l infrastructure (2.1) pour le. Cela pourrait s expliquer par le fait que des changements dans les «soft factors», comme la direction et les règlements, permettent plus facilement d atteindre une flexibilité accrue, alors que, dans l IT et l infrastructure, les phases plus élevées ne sont accessibles qu au prix d investissements relativement élevés. Une autre explication possible serait que la technologie et l infrastructure sont ouvertes à une évaluation de manière plus objective. Dans des thèmes comme la direction et la culture, les personnes aptes à fournir des renseignements ont une idée déformée, dans le sens positif, de leur entreprise: Phase 1: travail stationnaire Phase 2: à titre exceptionnel Phase 3: mutation / évolution lente Phase 4: largement établi Phase 5: entreprise en réseau Infrastructure / architecture 2.1 Technologie 2.5 Règlements 3.1 Direction 3.3 Valeurs et normes 2.9 Administration publique & services à haute intensité de connaissances M = 2.7 sd = 0.95 Différences entre les PME et les grandes entreprises Dans cette distinction, on notera, dans un premier temps, que les entreprises du groupe de branches des services à haute intensité de connaissances sont en majeure partie des PME. Le nombre de microentreprises comptant moins de 10 employés y est particulièrement élevé, celles-ci représentant plus de 80% des entreprises de ce groupe de branche. Dans la moyenne, les PME et les grandes entreprises ne se distinguent pas en ce qui concerne l ampleur de la flexibilité du travail. Mais il existe dans les PME une plus large répartition sur les cinq phases, c est-à-dire que l on trouve davantage de PME dans les phases 1 et 5 que de grandes entreprises. Les grandes entreprises (250 employés et plus) se situent principalement dans les phases 2 et 3 (à raison d env. 40% pour chacune) et pour une plus petite partie (16%) dans la phase 4. Peu d entre elles (env. 2%) sont dans la phase 1, et aucune dans la phase 5. Modèle de phases FlexWork: Management Summary 4

5 Gross = GE KMU = PME Les petites et moyennes entreprises (2 à 249 employés) sont réparties sur une base plus large: une grande partie d entre elles se trouve dans la phase 1 (12%) et environ un quart dans la phase 2. La part de PME qui se rangent dans la phase 3 est similaire, avec 40%, à celle des grandes entreprises. On notera que les PME occupent des parts plus importantes dans les phases 4 (19%) et 5 (3%). Les entreprises les plus développées sont donc parmi les PME. PME et grandes entreprises différences dans la dimension Technologie Les grandes entreprises ont tendance à être plus développées que les PME en matière de technologie et d infrastructure: 60% d entre elles sont dans la phase 2 et plus pour la technologie (ce qui signifie p. ex. que des appareils de travail mobile sont disponibles pour de nombreux collaborateurs). La technologie de la phase 1, caractérisée par un travail stationnaire (p. ex. pas d accès à distance au réseau de l entreprise via VPN), n est presque pas représentée. Chez les PME, en revanche, un cinquième se trouve encore dans la phase 1, et seulement 40% dans la phase 3 et plus. Mais l on trouve parmi elles davantage de pionniers technologiques (phase 5) que dans les grandes entreprises. Un tiers des PME aimeraient progresser au niveau de la technologie dans les 1-3 prochaines années (beaucoup aimeraient même avancer de 2 phases). Mais plus de la moitié des grandes entreprises souhaitent se développer (généralement 1 phase). Le pronostic que l on peut en déduire est que les grandes entreprises seront aussi plus avancées à l avenir, en moyenne, que les PME. Mais l on trouvera aussi un nombre plus important de PME dans la phase 5. PME et grandes entreprises différences dans la dimension Règlements Les PME offrent un peu plus de flexibilité que les grandes entreprises dans le domaine des règlements d entreprise pour le : plus de 40% d entre elles ont déjà trouvé une réglementation satisfaisante pour tous (phase 4) ou n ont plus besoin, en raison de la flexibilité du travail, de règlementation (phase 5). Env. un quart des grandes entreprises seulement se trouve dans la phase 4 ou 5. Mais il existe simultanément près d un cinquième des PME qui n autorisent pas le (phase 1), alors que ce pourcentage est de 8 seulement chez les grandes entreprises. Modèle de phases FlexWork: Management Summary 5

6 Pour ce qui est de la réglementation du, on constate un important besoin de changement en direction de la phase 4 ou 5 (réglementation claire ou plus besoin de réglementation). La majorité des entreprises (plus de 65%) souhaiterait se trouver dans la phase 4 ou 5 dans 1-3 ans. Pronostic: les grandes entreprises rattraperont les PME en ce qui concerne le besoin de réglementations claires. La phase d incohérence (phase 3) sera bientôt maîtrisée tant par les PME que par les grandes entreprises. Un besoin de développement Un tiers des entreprises et la moitié des administrations aimeraient avancer en moyenne de une ou deux phases dans les 1-3 prochaines années. Aimeraient rester Une phase plus loin Deux phases plus loin Serv. hte int. connaissances 68% 24% 7% Administration publique 49% 39% 11% Cela signifie que, certes, de nombreuses entreprises ne sont pas intéressées par un développement, mais que personne, pratiquement, ne veut régresser, dans aucune des dimensions (bien que la possibilité ait été explicitement mentionnée dans le questionnaire). Souhaitent particulièrement évoluer Les grandes entreprises (plus de 60% des grandes entreprises veulent avancer d au moins une phase, contre un tiers seulement des PME), Les entreprises et les administrations qui se trouvent actuellement encore dans la phase 1 ou 2, et, d une manière générale, plutôt dans les dimensions Technologie, Règlements, Infrastructure; moins dans la Direction ou les Valeurs et normes. On peut dire en conclusion que la Suisse est, dans le thème de la flexibilité du travail, en pleine mutation et qu'elle ne cesse d'évoluer. Modèle de phases FlexWork: Management Summary 6

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle 01.400 Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle Rapport de la Commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

EconomicS and management (B Sc)

EconomicS and management (B Sc) L université chez soi! Bachelor of Science in EconomicS and management (B Sc) Branches d études : Economie politique et Gestion d entreprise Formation universitaire compatible avec un emploi, une famille,

Plus en détail

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique 45% des Canadiens sont d accord pour dire que les actions sérieuses en matière de changements

Plus en détail

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Cet article présente les premiers résultats d un projet de recherche qui étudie le parcours professionnel de personnes confrontées au chômage

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

ECONOMICS AND MANAGEMENT

ECONOMICS AND MANAGEMENT L université chez soi! Bachelor of Science (B Sc) in ECONOMICS AND MANAGEMENT BRANCHES D ÉTUDES : ECONOMIE POLITIQUE ET GESTION D ENTREPRISE Formation universitaire compatible avec un emploi, une famille,

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats Université de Berne Institut d Informatique Economique Service de Gestion de l Information Prof. Dr. Joachim Griese Engehaldenstrasse 8, 3012 Berne Tél. +41 (0)31-631 47 85 Fax +41 (0)31-631 46 82 E-Mail:

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Page 1 de 6 CRIME ET CHÂTIMENT Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Les répondants du Québec sont plus enclins que tous les autres répondants

Plus en détail

Les PME sont une composanteimportante du commerce extérieur suisse

Les PME sont une composanteimportante du commerce extérieur suisse Éclairage Les PME sont une composanteimportante du commerce extérieur suisse Au coursdes deux dernières décennies, l intégration de l économie suisse au reste de la planète s estquasiment accrue chaque

Plus en détail

S T A T U T S DE L ASSOCIATION

S T A T U T S DE L ASSOCIATION S T A T U T S DE L ASSOCIATION Organisation faîtière nationale du monde du travail en santé Nationale Dach-Organisation der Arbeitswelt Gesundheit du 12 mai 2005 (Etat le 28 juin 2012) I. Dénomination,

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne

Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne Le système d information hospitalier exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne Résultats du sondage de septembre 2012 ch Table des matières Avant-propos 3 A propos de l étude 4 Institutions

Plus en détail

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us Sommaire A la une...2-3 ¾ L évolution du Cloud Computing et ses défis Témoignage client...4 ¾ OneSolutions SA Les événements SyselCloud...5 ¾ RoadShow SolvAxis - SyselCloud Prochain rendez-vous...6 ¾ SyselCloud

Plus en détail

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après Managing Data Center Performance 2013 et après Selon les entreprises de la zone économique EMEA, le plus grand défi dans l exploitation de leurs centres de calcul est d assurer la disponibilité des services

Plus en détail

Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population

Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population Statistique suisse Statistik Schweiz Statistica svizzera Statistica svizra Swiss Statistics Harmonisation des registres, numéro d identification de personne et recensement de la population Décisions du

Plus en détail

Information et communication

Information et communication Information et communication Pour les nouveaux diplômés HES en information documentaire, en communication ainsi qu en traduction, l insertion professionnelle s avère difficile. Près de la moitié d entre

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres

LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres Février 2010 - N 008 LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres En 2007, 86 % des entreprises de 10 salariés ou plus des

Plus en détail

Master mention Economie et Statistique

Master mention Economie et Statistique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master mention Economie et Statistique Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation

Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation Hans Krebs Kommunikation und Publikumsforschung Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation Résultats de l enquête menée sur les organisations partenaires de l Office fédéral

Plus en détail

Consultant! Centralien! Et Alors?

Consultant! Centralien! Et Alors? Consultant! Centralien! Et Alors? Qui sont les Consultants Centraliens? Comment voient-ils leur métier? Quelles sont leurs perspectives? Les résultats de l Observatoire du Conseil Enquête réalisée par

Plus en détail

Qu est-ce que le ehealthcheck?

Qu est-ce que le ehealthcheck? Plus la dépendance d une compagnie envers ses systèmes informatiques est grande, plus le risque qu une erreur dans les processus métiers puisse trouver ses origines dans l informatique est élevé, d où

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

COMPRENDRE LA VOIX SUR IP EN ENTREPRISE

COMPRENDRE LA VOIX SUR IP EN ENTREPRISE COMPRENDRE LA VOIX SUR IP EN ENTREPRISE Tout savoir sur les avantages de la téléphonie du 21 e siècle et comment votre entreprise saura en profiter. I N T R O D U C T I O N MOINS CHER PLUS CONFORTABLE

Plus en détail

Portrait d entreprise Logiciels de gestion PME. Pour que les idées mènent au succès.

Portrait d entreprise Logiciels de gestion PME. Pour que les idées mènent au succès. Portrait d entreprise Logiciels de gestion PME. Pour que les idées mènent au succès. «Avec nos logiciels et nos services informatiques, nous aidons les PME suisses à gérer leurs affaires plus efficacement.»

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 11 La mise en place du Rsa dans les caisses d allocations familiales (*) Pauline Domingo, Stéphane Donné (Cnaf) Décembre 2011 Les documents d études sont

Plus en détail

Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie

Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie Les changements marquants sur les plans politiques, médicaux et sociaux, ainsi qu au niveau de la structure

Plus en détail

La base de données TIC installée dans les 11 000 plus grandes entreprises suisses

La base de données TIC installée dans les 11 000 plus grandes entreprises suisses MARCHE IT-Markt Report 2015 MARCHé IT-Markt-Report 2015 Profondia La base de données TIC installée dans les 11 000 plus grandes entreprises suisses Dans le cadre du «IT-Markt Reports 2015», la société

Plus en détail

EXECUTIVE SUMMARY ENQUETE SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION DECISIONNELS DANS L'ASSURANCE

EXECUTIVE SUMMARY ENQUETE SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION DECISIONNELS DANS L'ASSURANCE EXECUTIVE SUMMARY ENQUETE SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION DECISIONNELS DANS L'ASSURANCE 21 novembre 2003 Sommaire Objectifs de l'enquête et méthodologie Tendances des SID (Systèmes d'information Décisionnels)

Plus en détail

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est Suite à la récente crise constitutionnelle, un nouveau sondage démontre que les Canadiens manquent de connaissances élémentaires sur le système parlementaire canadien La moitié des Canadiens (51%) croient

Plus en détail

ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0. L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers.

ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0. L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers. ÉTUDE JUVENIR 3.0 1 ÉTUDE JUVENIR 3.0 L argent, un sujet sans importance? Les jeunes Suisses et leurs moyens financiers. 2 ÉTUDE JUVENIR 3.0 Table des matières Qu est-ce que Juvenir? 3 Pourquoi Juvenir?

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. SESSION 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et finance

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 DONNÉES PERSONNELLES : LA RUSSIE DURCIT SA RÉGLEMENTATION, LES DSI SUR LE PONT, http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 LES ENTREPRISES FRANÇAISES

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

La téléphonie mobile se définit à nouveau plus fortement par ses avantages

La téléphonie mobile se définit à nouveau plus fortement par ses avantages La téléphonie mobile se définit à nouveau plus fortement par ses avantages MANAGEMENT SUMMARY RELATIF À L ÉTUDE «MONITEUR DE LA TÉLÉPHONIE MO- BILE 2006» RÉALISÉE POUR LE COMPTE DE FORUM MOBIL EN COLLABORATION

Plus en détail

Système de gestion de caisses de pension

Système de gestion de caisses de pension Système de gestion de caisses de pension Des logiciels sur mesure Système de gestion de caisses de pension Xplan Des logiciels sur mesure! Xplan est un logiciel moderne, innovant, adapté à la gestion de

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

Le rôle du secteur bancaire suisse dans la transformation de l épargne en investissements réels

Le rôle du secteur bancaire suisse dans la transformation de l épargne en investissements réels Le rôle du secteur bancaire suisse dans la transformation de l épargne en investissements réels Dans la théorie de l intermédiation financière, un système bancaire fonctionne correctement s il favorise

Plus en détail

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe Le logiciel de cabinet médical basé sur le Web. Simple. Efficient. Sûr. www.curaprax.ch curaprax vous

Plus en détail

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau.

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. Neuilly sur Seine, le 26 janvier 2011 Digitas France (VivaKi/Publicis

Plus en détail

L Université Laval lance, elle aussi, une consultation publique sur un programme de Master en anglais.

L Université Laval lance, elle aussi, une consultation publique sur un programme de Master en anglais. L Université Laval lance, elle aussi, une consultation publique sur un programme de Master en anglais. Mémoire déposé à la Direction des Communications et du Recrutement de l UQO par Benoit Bazoge, Ph.D.

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉVISION MAT-4104

DOCUMENT DE RÉVISION MAT-4104 CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES DOCUMENT DE RÉVISION MAT-4104 ÉLABORÉ PAR RICHARD ROUSSEAU, ENSEIGNANT EN MATHÉMATIQUES, CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES L ESCALE COMMISSION SCOLAIRE DE L AMIANTE MAI 005

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Utilisation des Réseaux Sociaux par les Organisations Touristiques en Suisse

Utilisation des Réseaux Sociaux par les Organisations Touristiques en Suisse Utilisation des Réseaux Sociaux par les Organisations Touristiques en Suisse Résultats d une enquête en ligne de mars 2015 Contenu 1. Résumé 2. Contexte 3. Méthode 4. Résultats 5. Questionnaire 2 1. Résumé

Plus en détail

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix?

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix? Comment faire son choix? Document conçu et rédigé par le cabinet de conseil et d études Pierre Audoin Consultants Mars 2014 www.pac-online.com blog.pac-online.com Sommaire Un nouveau paradigme... 3 L'hébergement

Plus en détail

Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain

Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain Livre blanc Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain Par Mark Bowker, analyste senior, et Perry Laberis, associé de recherche senior Mars 2013

Plus en détail

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Préparée pour la 22 e conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 4 au 7 juin 2014, à Frascati, en Italie 1 Débat sur la prestation de services

Plus en détail

Méthodes de recherches et rédaction des mémoires

Méthodes de recherches et rédaction des mémoires 1 Méthodes de recherches et rédaction des mémoires Matériel de cours Institut des hautes études en administration publique (IDHEAP) Février 1999 Daniel Schneider TECFA, Faculté de Psychologie et des Sciences

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

Financement des PME en croissance ou en phase de transmission

Financement des PME en croissance ou en phase de transmission Financement des PME en croissance ou en phase de transmission Petit déjeuner PME & Start-up 11 septembre 2009 Bernard Ledermann Responsable Structured Finance - Romandie Date: 11.09.2009 Slide 1 THÈMES

Plus en détail

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur?

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur? Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques Comment bien travailler avec son traducteur? Comment choisir son traducteur? Comment procèdent les avocats et les juristes? Quelques précautions s imposent tant au niveau

Plus en détail

ABACUS est le logiciel de gestion leader en Suisse les PME font confiance à ABACUS

ABACUS est le logiciel de gestion leader en Suisse les PME font confiance à ABACUS ABACUS est le logiciel de gestion leader en Suisse les PME font confiance à ABACUS Enquête de la Haute École Spécialisée Nord-Ouest Les programmes d' sont les logiciels de gestion d entreprise les plus

Plus en détail

Cours et filière de formation en management régional 2012 2013

Cours et filière de formation en management régional 2012 2013 Cours et filière de formation en management régional 2012 2013 Description détaillée Qualification supplémentaire en cours d emploi pour les actrices et les acteurs du développement régional L ESSENTIEL

Plus en détail

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Universität Zürich Institut für Politikwissenschaft Forschungsbereich Policy-Analyse & Evaluation Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Sur mandat de l Office fédéral de la santé publique Thomas

Plus en détail

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Octobre 2005 Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle Dans un contexte de mondialisation, face à une compétitivité

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Un questionnaire par élève avait été remis. Il y a eu le retour de 102 questionnaires sur 240 distribués (soit 42.). Ceci est un bon taux de réponse qui permet

Plus en détail

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Renting : La principale alternative de financement pour les PME. Prenez votre infrastructure IT en Renting et restez flexible

Renting : La principale alternative de financement pour les PME. Prenez votre infrastructure IT en Renting et restez flexible GRENKELEASING notre partenaire leasing Notre savoir-faire au service de votre réussite Indépendante des banques et des fabricants, la société GRENKELEASING est l un des plus grands spécialistes en matière

Plus en détail

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux (OCRC) 823.331 du 9 août 1988 (Etat le 1 er janvier 2009) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 22 de la loi

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

Call for Presentations

Call for Presentations Call for Presentations (Recherchons orateurs pour présentations) 13 e Forum Suisse de Logistique INNOVATIONS: impacts sur la Supply Chain, de l achat au service client Salle polyvalente, Ecole Polytechnique

Plus en détail

Marchés publics & Développement durable

Marchés publics & Développement durable Avec liste de contrôle Ce qu il faut savoir Marchés publics & Développement durable www.igoeb.ch CIEM Cette brochure s adresse aux administrations publiques qui souhaitent s engager, par leurs politiques

Plus en détail

Pour le personnel. Des équipes motivées, des clients satisfaits.

Pour le personnel. Des équipes motivées, des clients satisfaits. P 67 Pour le personnel. Des équipes motivées, des clients satisfaits. Dans un contexte concurrentiel, les CFF doivent relever de grands défis, notamment sur le marché du travail. D ici à 2016, ils entendent

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

Des études en sciences du sport à la vie active

Des études en sciences du sport à la vie active Des études en sciences du sport à la vie active Office fédéral du sport OFSPO Des études en sciences du sport à la vie active Carrières professionnelles des diplômés des hautes écoles suisses Siegfried

Plus en détail

Disparités régionales des accidents de la route

Disparités régionales des accidents de la route Disparités régionales des accidents de la route Présentation des mesures en Suisse romande Conférence de presse, 19 janvier 2010 Brigitte Buhmann, Directrice, bpa b.buhmann@bpa.ch www.bpa.ch Disparités

Plus en détail

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux

Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux Ordonnance relative à la constitution de réserves de crise bénéficiant d allégements fiscaux (OCRC) 823.331 du 9 août 1988 (Etat le 20 juillet 2004) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 22 de la loi fédérale

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Les compléments salariaux dans les entreprises vaudoises

Les compléments salariaux dans les entreprises vaudoises Les compléments salariaux dans les entreprises vaudoises le partenaire des entreprises Compléments 25 % salariaux : la 2 pratique vaudoise Les compléments salariaux font partie intégrante de la politique

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail