LA PROTECTION CONTRE LES RETOURS D'EAU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PROTECTION CONTRE LES RETOURS D'EAU"

Transcription

1 LA PROTECTION CONTRE LES RETOURS D'EAU LE RETOUR D EAU : UNE CAUSE DE POLLUTION BIEN REELLE! Responsable de 20 % des cas de contamination de l'eau potable COMMUNE DE... Puits et réseau d'eau potable ne font pas bon ménage Les habitants de... ne sont pas gâtés avec l'eau qui coule à leurs robinets. Son aspect s'apparente plus à de l'eau boueuse ou usée qu'à de l'eau potable... Extraits de l'yonne Républicaine - Janvier

2 DESCRIPTION DU PHENOMENE (1) L'origine est HYDRAULIQUE REGLE DE BASE L'eau circule TOUJOURS de la charge (ou pression)... la plus élevée vers P1 P1 > P2 P2 > P1 P2 la moins élevée DESCRIPTION DU PHENOMENE (2) 2 cas possibles! cas 1 La dépression sur le réseau amont (généralement le réseau principal, celui de la ville) risque de siphonnage à la suite : d'un tirage sur une borne incendie d'une rupture de canalisation... cas 2 La surpression sur le réseau aval (généralement le réseau secondaire, ou réseau intérieur) risque de refoulement à la suite : de l'ouverture d une vanne du démarrage d une pompe... 2

3 ANALYSE DES RISQUES DEFAUTS CONSTATES CAUSES EAUX A USAGES INDUSTRIELS? Raccordement de RT1 sur RT2 Erreur de conception RESEAU EAU POTABLE ATRAZINE Absence de dispositif de protection Sous-estimation des risques Dispositif défaillant Absence de maintenance? Non-respect des règles de pose Méconnaissance du matériel INSTALLATIONS A RISQUES (1) Alimentation des réseaux de chauffage Appoint d'eau des piscines et bassins Défense incendie et réseaux d'arrosage Elevages industriels, abreuvoirs, abattoirs 3

4 INSTALLATIONS A RISQUES (2) Usages professionnels ou artisanaux (salon de coiffure, labo photo, atelier de décapage, garage automobile, station de lavage,...) Industries des secteurs agroalimentaire, métallurgie, électronique,... Viticulteurs, maraîchers,... Etablissements de santé, chambres mortuaires, cliniques vétérinaires,... Centres de recherche, laboratoires de chimie,... Nota : pour ces installations, une analyse précise des usages de l'eau et des risques sanitaires doit être effectuée ETUDE D UN CAS REEL DE POLLUTION (1) Ecole maternelle "les Olympiades" - Le Pont du Claix (38) 4

5 ETUDE D UN CAS REEL DE POLLUTION (2) Ø 250 Ø 100 à 125 Usine BLANCOMME Ecole "Villancourt" SITUATION GEOGRAPHIQUE Usine HOLLIDAY ENCRES 4 habitations Avenue Victor Hugo A.F.P.A Ecole "les Olympiades" Gymnase Victor Hugo EXPLICATION DU PHENOMENE ETUDE D UN CAS REEL DE POLLUTION (3) Usine HOLLIDAY ENCRES Emplacement probable de l'obstruction Suite du traitement 7 bar Effluents à traiter Eau potable (rinçage) Electrovanne (1) Clapet (2) GESTRA Injection d'acide Injection de polymère (1) maintenue ouverte (2) fuyard 5

6 ETUDE D UN CAS REEL DE POLLUTION (4) RECOMMANDATIONS DES EXPERTS Marquage des réseaux de fluides (selon la Norme NF-X ) Protection de l'alimentation de l'atelier par un disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable et normalisé (NF-P ) Protection de l'alimentation des réseaux RT1 par clapet antipollution contrôlable (NF-P ) Séparation physique totale des réseaux d'eau de ville et d'eau industrielle (bâche de rupture) QUE DIT LA REGLEMENTATION? (1) RAPPELS Code de la santé publique Art. R et R "Les réseaux intérieurs... ne doivent pas pouvoir... notamment à l'occasion de phénomènes de retours d'eau, perturber le fonctionnement du réseau auquel ils sont raccordés ou engendrer une contamination de l'eau distribuée dans les installations privées de distribution" 2 "Ces réseaux ne peuvent, sauf dérogation du préfet, être alimentés par une eau issue d'une ressource qui n'a pas été autorisée" 6

7 QUE DIT LA REGLEMENTATION? (2) 3 Mise en place de dispositifs de protection selon prescriptions techniques définies par arrêté 4 Mise en place et entretien sous la responsabilité des propriétaires 5 Vérification et entretien au moins une fois tous les 6 mois (modalités définies par arrêté) AUTRES REFERENCES important! POUR le choix du dispositif le lieu d'implantation les règles d'entretien CONSULTER les Guides techniques du CSTB la norme NF-EN 1717 les normes produits (clapets,...) le règlement des abonnements les prescriptions techniques des fabricants 7

8 COMMENT EVITER LES RETOURS D EAU? INTERROMPRE le contact Eau potable / Eau NON potable 1 2 dès l'apparition du risque (clapet, disconnecteur,...) OU de manière permanente (bâche de rupture,...) LES METHODES DE PROTECTION 1 Organiser les réseaux par usages de l'eau de RT1 à RT5 voir Module 3 2 Respecter les règles de protection aux 3 niveaux voir Guide CSTB p. 47 NB NP NE NB : niveau branchement NP : niveau piquage NE : niveau équipement 8

9 LES 7 REGLES COMPLEMENTAIRES Les réseaux RT1 (cuisines, lavabos,...) sont impérativement raccordés sur des réseaux RT1 Les équipements (machines à laver, robinets "raccords au nez") raccordés aux réseaux RT1, RT2, RT5 doivent être munis d'un dispositif NE Les équipements de même nature raccordés aux réseaux RT3 et RT4 peuvent être protégés au niveau NP A chaque piquage sur le RT1 d'un autre réseau type, installer un clapet EA au plus près du piquage (exemple : piquage d'un réseau RT2 sur le réseau principal RT1) Si risque de contamination sur le RT1 (exemple : bras mort), installer un clapet EA près du piquage Si longueur du piquage jusqu'à NE < 3m, on peut se dispenser du NP Si règles 1 à 5 sont respectées, clapet EA suffisant au NB, à condition que le branchement alimente un réseau RT1 (si autre usage que le RT1, étudier avec le service des eaux le choix du dispositif) LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE PROTECTION (1) Codification Réf. EN 1717 Normalisé NF Symbolisation (ensemble de protection) Nom (exemples) AA oui non Surverse totale (seau, abreuvoir, ) AB oui non Surverse avec TP (évier, ) AC oui oui Surverse dérivée (réservoir de chasse, ) AD oui non Surverse par injecteur (machine à laver, ) AE non non Surverse sanitaire alimentaire (bâche en pied d'immeuble, ) D'après Guide CSTB partie 1 ; Norme NF EN

10 LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE PROTECTION (2) Codification Réf. EN 1717 Normalisé NF Symbolisation (ensemble de protection) Nom (exemples) BA oui oui Disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable CA oui oui Disconnecteur à zones de pression différentes non contrôlable CB non oui Disconnecteur à zone de pression différente non contrôlable (chaudière,...) DA oui oui Soupape anti-vide en ligne D'après Guide CSTB partie 1 ; Norme NF EN 1717 LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE PROTECTION (3) Codification Réf. EN 1717 Normalisé NF Symbolisation (ensemble de protection) Nom (exemples) EA oui oui Clapet antipollution contrôlable (compteur,...) EB oui oui Clapet antipollution non contrôlable HA oui oui Disconnecteur d'extrémité (robinet de jardin,...) VA non oui Groupe de sécurité (ballon ECS,...) YA non non Rupture de charge D'après Guide CSTB partie 1 ; Norme NF EN

11 LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE PROTECTION (4) QUELQUES PHOTOS DISCONNECTEUR D'EXTREMITE HA DISCONNECTEUR NON CONTROLABLE CA DISCONNECTEUR CONTROLABLE BA CLAPET SOUPAPE ANTIVIDE DA EA 11

12 SOUPAPE ANTI-VIDE D'EQUERRE COPYRIGHT OIEau FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION ARRET DU DEBIT EN DEBIT, DEPRESSION AMONT SOUPAPE ANTI-VIDE D'EQUERRE - PHASES DE FONCTIONNEMENT 01 - source AGS 129/1 AGS 13/01/2006 SOUPAPE ANTI-VIDE HD COPYRIGHT OIEau AVAL DEPRESSION AMONT AMONT DEPRESSION AMONT CLAPET NON ETANCHE SOUPAPE ANTI-VIDE HD - PHASES DE FONCTIONNEMENT 02 - source AGS 128/3 AGS 09/12/

13 SOUPAPE ANTI-VIDE HD COPYRIGHT OIEau ARRET DU DEBIT PRESSION STATIQUE AVAL AMONT FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION SOUPAPE ANTI-VIDE HD - PHASES DE FONCTIONNEMENT 01 - source AGS 128/2 AGS 09/01/2006 DISCONNECTEUR D'EXTREMITE HA COPYRIGHT OIEau FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION AMONT AVAL ARRET DU DEBIT PRESSION STATIQUE DISCONNECTEUR D'EXTREMITE HA - PHASES DE FONCTIONNEMENT 01 - source AGS 128/4 AGS 09/01/

14 DISCONNECTEUR D'EXTREMITE HA COPYRIGHT OIEau DEPRESSION AMONT AMONT AVAL DEPRESSION AMONT CLAPET NON ETANCHE DISCONNECTEUR D'EXTREMITE HA - PHASES DE FONCTIONNEMENT 02 - source AGS 128/5 AGS 11/01/2006 COPYRIGHT OIEau 14

15 CLAPET DE NON RETOUR EA COPYRIGHT OIEau ARRET DU DEBIT PRESSION STATIQUE RETOUR D'EAU DEPRESSION OU SURPRESSION FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION BOSSAGE DE CONTROLE DE L'ETANCHEITE UTILISATION DES BOSSAGES POSSIBILITE DE PURGE DE L'INSTALLATION AVAL CLAPET DE NON RETOUR EA - PHASES DE FONCTIONNEMENT 01 - source AGS 128/1 AGS 29/12/2005 DISCONNECTEUR CA COPYRIGHT OIEau FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION ARRET DU DEBIT PRESSION STATIQUE RETOUR D'EAU : DEPRESSION ET SURPRESSION DISCONNECTEUR CA - PHASES DE FONCTIONNEMENT 01 - source AGS 128/8 AGS 11/01/

16 DISCONNECTEUR TYPE BA FONCTIONNEMENT NORMAL SOUS PRESSION COPYRIGHT OIEau La soupape de décharge reste fermée ; les clapets amont et aval sont ouverts permettant l'écoulement de l'eau à travers l'appareil DISCONNECTEUR TYPE BA - FONCTIONNEMENT NORMAL 01 - source AGS 128/6 AGS 11/12/2006 DISCONNECTEUR TYPE BA LES SECURITES DU DISCONNECTEUR COPYRIGHT OIEau SURPRESSION AVAL DEPRESSION AMONT CLAPET AMONT NON ETANCHE DISCONNECTEUR TYPE BA - FONCTIONNEMENT LORS D'INCIDENTS 01 - source AGS 128/7 AGS 11/12/

17 ESSAIS DEB. DE.CONTR. - V1 - V2 - VANNE AMONT - V1 - OBT. C1 ET MEMBRANE SOUPAPE D VANNE AVAL - V2 - Manœuvres à réaliser 1) Ouvrir 10,9,8,7 6,5,4,3 puis 1 Refermer 9,10,6 puis 1 2) Ouvrir 6 Pressions relevées M 1 = M D = M 2 = 3) Fermer 6 M 1 = 0 *M 1 = 4) Ouvrir 1,6 M D = puis 10 Refermer 10 *M D = puis 6 Fermer 1 Ouvrir 10 5) Fermer 10 Ouvrir 1 Fermer 1 Ouvrir 6 6) Fermer 6 M 1 = Ouvrir 1,6,10 Refermer 10 M 1 = puis 6 7) 1 ouvert Purger 9 Fermer 1 8) Ouvrir 6 Ouvrir 9 9) Ouvrir 2 FICHE DE MAINTENANCE DES DISCONNECTEURS M 2 = *M 2 = M 2 = M 2 = M 2 = M 2 = Observations après manœuvres Si pas de fuite en D Si fuite permanente en D Si pas d'écoulement en 6 Si écoulement continu en 6 Si M 1 reste à 0 Si M 1 > à 0 Résultats et instructions... passer à la manoeuvre 2.Vanne 1 et vanne 2 HS Rechercher l'origine de la fuite - Amont ou Aval - Réparer V1... Réparer V2... Passer à la manœuvre 3 Vanne 1 HS - Réparer - Vanne 1 étanche Vanne 1 HS - Réparer - Si M D 0,2 bar Obturateur C 1 et membrane étanches Si M D < 0,2 bar Obturateur C 1 et/ou membrane HS Réparer C 1... Réparer membrane... Ouverture soupape bonne Si disconnexion Passer à manœuvre 6 Si pas de disconnexion Soupape bloquée fermée - Réparer - Si pas de fuite en D Si fuite permanente en D Si M 2 stable > 0 Si M 2 chute à 0 (circuit aval ouvert) Si pas d'écoulement en 9 Si écoulement continu en 9 (circuit aval en charge) Si pas d'écoulement en 9 Si écoulement en 9 Soupape étanche Soupape HS - Réparer - Passer à manœuvre 8 Vanne 2 - HS - Réparer - Passer à manœuvre 9 Vanne 2 - HS - Réparer - Circuit aval étanche Vanne 2 étanche ESSAIS DEB. DE.CONTR. - V1 - V2 - VANNE AMONT - V1 - OBT. C1 ET MEMBRANE SOUPAPE D VANNE AVAL - V2 - Pressions après réparation M 1 = M D = M 2 = M 1 = 0 *M 1 = M D = *M D = M 1 = M 1 = M 2 = *M 2 = M 2 = M 2 = * IMPORTANT : attendre un minimum de 3 minutes pour lire et noter la valeur finale Le contrôleur : Date : Signature : COPYRIGHT OIEau FICHE MAINTENANCE DES DISCONNECTEURS - PARTIE SUPERIEURE 01 - source AGS 127/7 AGS 29/12/2005 ESSAIS OBTRAT. - C2 - CONTROLE DES p FIN DE CONTROLE 10) Refermer 6 et 2 Ouvrir 1 Fermer 9 Fermer 1 Ouvrir 6 FICHE DE MAINTENANCE DES DISCONNECTEURS Manœuvres à réaliser 11) 6 ouvert Ouvrir 1,10,9 Refermer 10 puis 6 12) Fermer 9 Fermer 1 13) Ouvrir 6 très lentement Pressions relevées M 2 = *M 2 = *M D = *M D = M D = Observations après manœuvres Si M 2 stable > 0 Si M 2 chute Si M D > 0,140 bar Si M D 0,140 bar Si M D > 0,140 bar Si M D 0,140 bar Si début de décharge à p > 0,140 bar Si début de décharge à p 0,140 bar Obturateur C 2 étanche Obturateur C 2 HS - Réparer p dynamique correcte p dynamique insuffisante p statique correcte p statique insuffisante Résultat BON Résultats et instructions Résultat MAUVAIS ESSAIS Pressions après réparation Si un ou plusieurs p sont mauvais, reprendre les essais 4, 5, 6 et si la ou les mêmes anomalies persistent dans les p envisager dans les meilleurs délais l'échange standard du disconnecteur - NE PAS METTRE DE BIPASSE 14) Refermer 6 Ouvrir 1 15) Fermer 3,4,5 Purger 6,9,10 Fermer 7,8 et 1 M 1 = M D = M 2 = Si pas de fuite en D Si fuite en D Fermeture soupape correcte Fermeture sincorrecte Reprendre les contrôles 4,5,6. Noter le défaut en observation DEPOSER L'APPAREILLAGE DE CONTROLE REMETTRE L'ENSEMBLE PROTECTION DANS LA SITUATION D'ORIGINE V1 O F ; V2 O F Noter les pièces réparées ou remplacées avec le n de la manœuvre concernée Pièces réparées ou remplacées N manœuvre Observations OBTRAT. - C2 - CONTROLE DES p FIN DE CONTROLE M 2 = *M 2 = *M D = *M D = M D = M 1 = M D = M 2 = APPAREILLAGE DE CONTROLE AYANT ETE UTILISE POUR LA PRESENTE VERIFICATION Marque : N de série : Appareil vérifié le : Signature obligatoire Le propriétaire : Date : Signature : COPYRIGHT OIEau FICHE MAINTENANCE DES DISCONNECTEURS - PARTIE INFERIEURE 01 - source AGS 127/8 AGS 29/12/

18 CHOIX DES DISPOSITIFS AU NIVEAU NE (selon NF-EN 1717 et d'après la méthode MONTOUT) Cette méthode prend en compte 2 paramètres : 1 2 La nature du fluide Les conditions de pression dont on veut se protéger DANGER a P = 0 microbiologique majeur NE toxicologique majeur toxicologique moyen faible b P > 0 nul (eau potable) NE NATURE DES FLUIDES ET RISQUES IMPORTANCE DU RISQUE Eau potable conforme aux normes Eaux chaudes, glacées, adoucies Eau d'un réseau de chauffage (produits autorisés) Produit chimique toxique (détergents,...) Fluide microbiologiquement contaminé (bloc opératoire,...) NATURE DES FLUIDES Exemples voir Annexe 1 Nota : limite entre 3 et 4 définie selon la méthode de la dose létale 50 % (DL 50) 18

19 GRILLE DE CHOIX DES DISPOSITIFS AA AB AC AD BA CA DA EA EB HA ENSEMBLE DE PROTECTION Surverse totale Surverse avec trop-plein non circulaire (totale) Surverse avec alimentation immergée incorporant une entrée d'air en trop-plein Surverse par injecteur Disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable Disconnecteur à zones de pression différentes non contrôlable Soupape antivide en ligne Clapet de non-retour antipollution contrôlable Clapet de non-retour antipollution non contrôlable Disconnecteur d'extrémité Couvre le risque Couvre le risque seulement si P = 0 CATEGORIE DE FLUIDE Seulement pour certains usages domestiques Ne couvre pas le risque N'est pas approprié Les ensembles munis d'une mise à l'atmosphère ne peuvent pas être installés dans le cas où une inondation est possible (par exemple AA, BA, CA) LES REGLES GENERALES DE POSE ET D ENTRETIEN " Les installations conçues, réalisées et entretenues conformément aux dispositions des Guides techniques CSTB et de la Norme NF-EN 1717 sont réputées assurer la protection des réseaux d'eau potable" Pour plus de détails : Guide technique partie 1 chapitre V Guide technique partie 2 chapitre VI Documentations techniques des fabricants 19

20 SOLUTIONS DE PROTECTION POUR LES PRINCIPAUX USAGES 9 CAS DE FIGURE Branchement d'eau potable Utilisation d'un puits privé Usage d'une piscine privée Maison individuelle Immeuble collectif Exploitation agricole Réseau d'arrosage Réseau d'incendie Usage professionnel BRANCHEMENT D EAU POTABLE CAS 1 CAS GENERAL usages RT1 dans les bâtiments INSTALLATION REGLEMENTAIRE TYPE ARRIVEE DEPART RESEAU PUBLIC VANNE AVANT COMPTEUR (non obligatoire) COMPTEUR 1 Prise d'essai permettant la vérification 2 de l'étanchéité du clapet 1 2 REDUCTEUR CLAPET DE PRESSION "ANTIPOLLUTION" (dépend des conditions de pression) VANNE APRES COMPTEUR DISTRIBUTION INTERIEURE Prise d'essai permettant la vidange de l installation le raccordement d'un manomètre ou d'un dispositif de désinfection lorsque le branchement ne dessert que des usages RT2 ; RT3 ; RT4 ou RT5 CAS PARTICULIERS ou bien SE RAPPROCHER DU SERVICE DES EAUX lorsque la conformité sanitaire n'est pas garantie à l'intérieur des bâtiments 20

21 UTILISATION D UN PUITS PRIVE CAS 2 Eau non potable Il existe un réseau d'eau non potable sur le site Réseau d'adduction publique ou privée Ressource non autorisée NB Eau non potable Ce réseau alimente en secours un réseau d'eau non potable Réseau d'adduction publique ou privée NB Ressource non autorisée Bac de disconnexion de type AA, AB ou AE Attention! l'usage d'un puits pour les consommations domestiques d'une famille est soumis à DECLARATION à la DDASS USAGE D UNE PISCINE PRIVEE CAS 3 HA 1 SOLUTION A PRECONISER appoint d'eau manuel (sans contact avec l'eau du bassin) 2 SI APPOINT D'EAU AUTOMATIQUE proposer un disconnecteur contrôlable sous réserve d'un avis favorable de la DDASS + respect des prescriptions de l'arrêté du 28/09/

22 MAISON INDIVIDUELLE CAS 4 WC Salle de bains RT2 EA Cuisine RT1 VA YA EA HA Garage HA RT2 Chaudière ou CA CB YA Nota : on suppose que les équipements sont protégés au niveau NE IMMEUBLE COLLECTIF CAS 5 EA Appartement Robinets à tête cache-entrée Appartement EA RT1 EA VA EA EA YA BA RT2 Chaudière YA Parc auto Local poubelles HA HA Nota : en présence d'un réseau d'arrosage ou d'incendie, voir et CAS 7 CAS 8 on suppose que les équipements sont protégés au niveau NE BA si P > 70 Kw CA si P 70 Kw 22

23 EXPLOITATION AGRICOLE CAS 6 Ne jamais raccorder les installations intérieures d'habitation au réseau qui alimente les abreuvoirs (eau d'une mare ou d'un puits dangereuse à boire) RESEAU D ARROSAGE CAS 7 Usages alimentaires et sanitaires Bouches d'arrosage automatiques Bouches d'arrosage manuelles Arrosage micro-poreux irrigation Protection globale Protection par un BA si les bouches ne disposent pas de protection intégrée Cas particuliers : Le dispositif EA est acceptable (à la place du BA) si : les bouches comportent une protection intégrée le RT4 n'alimente qu'une seule bouche 23

24 RESEAU D INCENDIE CAS 8 1 CAS DES POSTES DE 1 ère CATEGORIE en élévation sans additifs Exemples : RIA; têtes automatiques type "sprinklers", poteaux hors sol,... Protection par un clapet antipollution EA EA RT3 RIA 2 CAS DES POSTES en élévation avec additifs DE 2 ème CATEGORIE au sol (bouches incendie) en élévation ou au sol mais alimentés par une autre ressource (forage, plan d'eau,...) Protection par une surverse AA ou AB RT3 AA ou AB Nota : dans tous les cas, préférer un branchement spécifique RT3 CONDITIONS POUR ENTRAINER UN RETOUR D'EAU Possibilités de contact par mélange physique entre l'eau et un autre fluide Différences de pression en un point donné de l'installation inversant le sens d'écoulement COPYRIGHT OIEau CONDITIONS POUR ENTRAINER UN RETOUR D'EAU 01 - source AGS 106/6 AGS 06/10/

25 Règle d'or : DEPRESSION - SIPHONNAGE "Le sens de circulation d'un fluide est toujours dirigé de la charge la plus forte vers la charge la plus faible" COPYRIGHT OIEau Charge à l'amont Charge à l'aval Quand tout va bien! DEPRESSION SIPHONNAGE - CONDITIONS NORMALES 01 - source LP 49/6 LP 15/06/1998 Charge à l'amont Charge à l'amont Charge à l'aval Charge à l'aval DEPRESSION - SIPHONNAGE Quand tout va mal! avec une installation non conforme Tout va bien! STOP avec un clapet anti-retour COPYRIGHT OIEau DEPRESSION SIPHONNAGE - PROTECTION ANTI RETOUR 01 - source LP 49/7 LP 15/06/

26 Règle d'or : Charge amont CONTREPRESSION - REFOULEMENT "Le sens de circulation d'un fluide est toujours dirigé de la charge la plus forte vers la charge la plus faible" Charge aval Quand tout va bien! COPYRIGHT OIEau CONTREPRESSION REFOULEMENT - CONDITIONS NORMALES 01 - source LP 53/1 LP 15/06/1998 Charge à l'amont Charge à l'amont CONTREPRESSION - REFOULEMENT Charge à l'aval Charge à l'aval Quand tout va mal! avec une installation non conforme Tout va bien! avec un équipement de protection adapté COPYRIGHT OIEau CONTREPRESSION REFOULEMENT - PROTECTION ANTI-RETOUR 01 - source LP 53/2 LP 15/06/

27 POLLUTION PAR RETOUR D'EAU Exemple de la tour des "verts horizons" (Lyon 5 ème ) COPYRIGHT OIEau Chute d'eau des WC, salles de bain SOUS-SOL DE LA TOUR Egout privé OBSTRUCTION CAVE PRIVATIVE Alimentation de la ville Robinet flotteur Bâche d'eau potable Trop-plein directement relié à une chute d"eaux usées Pompes Eau renvoyée à l'étage Ballons surpresseurs EXEMPLE DE POLLUTION PAR RETOUR D'EAU 01 - source LP 59/8 LP 10/11/1999 USAGE PROFESSIONNEL (piquage du RT5) CAS 9 INSTALLATION REGLEMENTAIRE D'UN DISCONNECTEUR "TYPE BA" VANNE FILTRE DISCONNECTEUR A TAMIS BA AVEC PURGE VANNE Vers usage professionnel Arrivée alimentation d'eau 0,50 m. minimum 20 mm. EGOUT GALERIE DRAIN EVACUATION VERS EXTERIEUR DU LOCAL Formalités particulières pour la pose et l'entretien du disconnecteur "type BA" Intention de pose + avis de mise en service à envoyer à l'autorité sanitaire du département (DDASS) Fiche de contrôle et de maintenance à envoyer à la DDASS tous les ans Les opérations de maintenance sont assurées par un personnel spécialement qualifié voir Annexe 2 27

28 EXERCICE Réseau d'alimentation en eau potable d'une zone d'habitations et d'activités Appartements Climatisation bureaux 1 Repérer les réseaux types aux couleurs conventionnelles 2 Choisir et placer les dispositifs de protection Réseau public Compteur général Crèche enfants Colonne Logements collectifs Colonne Robinet jardin Colonne Bureaux Chauffage bureaux Colonne RIA bureaux Colonne WC bureaux Appartement gardien Pressing Local vide ordures Production eau chaude centralisée Arrosage automatique Superette Robinets parc auto Laboratoire photo Sanitaires Groupe électrogène Robinets parc auto Restaurant entreprise Station de lavage RIA Protection incendie station service + départ RIA galerie commerciale Station service Réseau public EXEMPLE DE CORRECTION Compteur général Crèche enfants Réseau d'alimentation en eau potable d'une zone d'habitations et d'activités Colonne Appartements Logements collectifs Colonne Robinet jardin Climatisation bureaux Colonne Bureaux (CA si P Chauffage bureaux 70 Kw) Colonne RIA bureaux Colonne WC bureaux Légende RT1 (sanitaire) RT2 (technique) RT3 (incendie) RT4 (arrosage) RT5 (professionnel) EA HA BA Appartement gardien Pressing Local vide ordures Production eau chaude centralisée Arrosage automatique Superette Robinets parc auto Laboratoire photo Sanitaires Restaurant entreprise Groupe électrogène Station de lavage RIA Robinets parc auto Protection incendie station service + départ RIA galerie commerciale Station service 28

29 29

30 30

31 31

32 vérification/entretien courant : tous les six mois Maintenance préventive Périodicité déterminée par le fabricant, le distributeur ou l autorité sanitaire sur la base d un retour d expérience Par défaut, conformes au tableau du guide technique de la maintenance Bâches de disconnection (AA, AB ) tous les 2 ans Surverse alimentaire sanitaire (AE) annuelle Disconnecteurs (BA, CA, HA) annuelle Disconnecteurs (CB) remplct tous les 5 ans Clapet contrôlable (EA, EC) tous les 2 ans Clapet non contrôlable (EB, ED) remplct tous les 5 ans Soupape anti-vide (DA) tous les 2 ans Groupe de sécurité (VA) annuelle 32

33 Vérification semestrielle Propreté de l équipement Absence d éclaboussures sur le tuyau Garde d air Rupture de charge Revêtement intérieur Protection des prises d air Robinets de prise d échantillons Étanchéité des couvercles Maintenance annuelle Précautions liées à la sécurité des intervenants Nettoyage de la cuve Désinfection Remise en eau Contrôle bactériologique Tracabilité (rapport) Vérification semestrielle Maintenance tous les 2 ans Propreté de l équipement Absence d éclaboussures sur le tuyau Garde d air Rupture de charge Propreté des trop-pleins Propreté et corrosion de l alimentation Désinfection le cas échéant 33

34 Vérification semestrielle Maintenance tous les 2 ans Vérification de fuites éventuelles Propreté des trop-pleins Propreté et corrosion de l alimentation Vérification de la prise d air éventuelle Vérification semestrielle Protection adaptée ou pas Conformité de pose Facilité d accès Aération du local manœuvre, dégagement Décharge, évacuation État de surface Couleurs conventionnelles Nettoyage du filtre Maintenance annuelle (contrôle du fonctionnement) Étanchéité des vannes de garde Étanchéité des obturateurs et menbranes Ouverture soupape Garde d air Prises d air Ruptures de charge Pressions différentielles, statique, dynamique Carnet de suivi 34

35 Vérification semestrielle Protection adaptée ou pas Conformité de pose Facilité d accès Aération du local manœuvre, dégagement Décharge, évacuation État de surface Couleurs conventionnelles Maintenance annuelle (CA) Nettoyage du filtre Ouverture soupape Remplacement tous les 5 ans (CB) Vérification semestrielle Propreté de l équipement Fuites éventuelles, corrosion Dégagement des prises d air Maintenance tous les 2 ans Fonctionnement du clapet 35

36 Vérification semestrielle Maintenance tous les 2 ans Propreté de l environnement Accessibilité de l appareil Conformité de pose fuites éventuelles, corrosion Contrôle de l étanchéité de(s) la vanne(s) Contrôle de l étanchéité du clapet Vérification semestrielle Propreté de l environnement fuites éventuelles, corrosion Remplacement tous les 5 ans Si clapet interchangeable Sinon remplacement avec l équipement 36

37 Vérification semestrielle Maintenance annuelle Propreté de l équipement Fuites éventuelles, corrosion Contrôle de la mise à l air du dispositif Vidange du tuyau aval Vérification mensuelle Maintenance semestrielle Absences d éclaboussures Vidange manuelle Fuites éventuelles, corrosion Conformité de pose Étanchéité du robinet Étanchéité du clapet Remplacement éventuel du groupe 37

38 vers le contrôle de conformité des réseaux intérieurs d eau potable Exemples de démarches Exemples de démarches engagées es en France engagées es en France PARIS (75) conformité sanitaire des installations Historiquement, le premier exemple de politique opérationnelle en faveur de la prévention des risques de contamination de l eau potable (existence de deux réseaux d eau dans les bâtiments anciens) Service expert du CRECEP: le SRIPS service chargé du contrôle de conformité des installations avant mise en eau des inspecteurs de salubrité interviennent aux différents stades du projet (conception, réalisation, réception) la mise en eau définitive est conditionnée à l avis favorable du SRIPS 38

39 conformité sanitaire des installations DRASS et DDASS Pays de Loire Dynamique forte engagée par les autorités sanitaires sous l impulsion DDASS 44 Concertation au niveau départemental entre l ensemble des acteurs concernés: DDASS, services de distribution d eau (publics/privés), BE et architectes du second œuvre, installateurs plombiers, usagers et leurs représentants Résultats: modification du RSD et des règlements de service d eau (redéfinition des responsabilités), protection des réseaux publics (clapet EA), caractérisation d installations à risque (milieux agricole, industriel ), prise de conscience générale conformité sanitaire des installations DDASS de la Seine Saint Denis Procède à un contrôle technique sanitaire des installations intérieures des immeubles et maisons individuelles Toute non conformité relevée lors d une visite de contrôle remettra en cause l alimentation en eau du branchement Les installations collectives doivent faire l objet d une désinfection Ces dispositions sont inscrites dans le Règlement Sanitaire Départemental de la Seine Saint - Denis 39

40 conformité sanitaire des installations Ville de LYON Direction de l eau l Impose à tous les gestionnaires d installations d eau appartenant à la Ville de Lyon de mettre en conformité les installations dont ils ont la charge. La vérification de la conformité sanitaire est assurée par la Direction de l eau conformité sanitaire des installations AMIENS Métropole Dans le cadre de l individualisation des contrats de fournitures d eau, le certificat de conformité est délivrd livré par un organisme accrédit dité Pour les constructions individuelles, le certificat de conformité est délivré par le service des eaux après s visite sur rendez vous Pour les usagers non domestiques, le certificat de conformité peut être délivré par un organisme de contrôle ou par le service des eaux 40

41 conformité sanitaire des installations Société d é économie mixte de la ville d ANGOULEME (SEMEA) lors de la création d un branchement neuf, la SEMEA contrôle l installation intérieure de l usager et s autorise le droit de couper l eau en cas de non conformité La SEMEA a créé un service (recrutement d une «aquaticienne») chargé particulièrement de ces contrôles et des problèmes de qualité d eau en général Individualisation des contrats de fourniture d eau Il n appartient pas au service public d imposer aux propriétaires le remplacement des canalisations en plomb les nouvelles installations doivent être conformes aux dispositions du code de la santé publique une attestation de conformité portant sur les installations nouvelles,peut être demandée au propriétaire si elle est prévue dans le cadre du règlement du service des eaux 41

À REMETTRE OBLIGATOIREMENT AU PROPRIÉTAIRE DE L INSTALLATION

À REMETTRE OBLIGATOIREMENT AU PROPRIÉTAIRE DE L INSTALLATION À REMETTRE OBLIGATOIREMENT AU PROPRIÉTAIRE DE L INSTALLATION La maintenance de ce dispositif «disconnecteur BA» est indispensable et obligatoire ; celleci doit être effectuée par un technicien qualifié

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires 1 Usages autorisés Usages domestiques extérieurs WC Lavage des sols Lavage du linge sous réserve Usages autorisés Cas du lavage du

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF SARL NEWTON 520 rue d Orroire 60400 NOYON Tél. : 03 44 41 01 38 Fax : 03 44 40 34 70 agendalain@orange.fr 1 er réseau national ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Article L2224-8 du Code

Plus en détail

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress LES AVANTAGES La directive européenne des équipements sous pression

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

Page 1 sur 48 COMPLÉMENTS AUX DIRECTIVES SSIGE W3. 1 Généralités... 3. 1.1 Contacts préalables aux réalisations d installations...

Page 1 sur 48 COMPLÉMENTS AUX DIRECTIVES SSIGE W3. 1 Généralités... 3. 1.1 Contacts préalables aux réalisations d installations... Page 1 sur 48 Table des matières PRESCRIPTIONS POUR L ÉTABLISSEMENT D INSTALLATIONS D EAU COMPLÉMENTS AUX DIRECTIVES SSIGE W3 1 Généralités... 3 1.1 Contacts préalables aux réalisations d installations...

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E 100-130 - 10-210 - 20 Table des matières Généralités 3 Remarques 3 Emballage 3 Consignes de sécurité Symboles utilisés Recommandations générales

Plus en détail

récupéo-master Gestionnaire d eau de pluie pour applications collectives 50 Hz PLAGES D UTILISATION

récupéo-master Gestionnaire d eau de pluie pour applications collectives 50 Hz PLAGES D UTILISATION PLAGES D UTILISATION Débit max. : 16 m 3 /h HMT max. : Pression de service Master L : 58 m max. 8 bar Pression de service Master XL : max. 10 bar Hauteur d aspiration max. : 8 m* Température d eau max.

Plus en détail

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A.

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A. Le service de l assainissement collectif désigne l ensemble des activités et installations nécessaires à l évacuation de vos eaux usées (collecte, transport et traitement). 1-1 Les eaux admises Peuvent

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort FR Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort 00-0 - 60-20 - 20 Table des matières FR Généralités Remarques Certification - Normes CE Emballage Consignes de sécurité 5 Symboles utilisés

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

Chalet de Laffrey 20/12/2013

Chalet de Laffrey 20/12/2013 Chalet de Laffrey 20/12/2013 Mise en eau 1) Dans le vestiaire (là où il y a le chauffe eau) Sur le groupe sécurité, fermer la vidange (robinet rouge) du chauffe eau 1/16 de tour à gauche Ouvrir l'eau (robinet

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDE 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE

Plus en détail

Répertoire. Prescriptions techniques installations intérieures. Appareils protégés de manière conforme Protections agréées Fluides attestés

Répertoire. Prescriptions techniques installations intérieures. Appareils protégés de manière conforme Protections agréées Fluides attestés FEDERATION BELGE DU SECTEUR DE L EAU Boulevard Général Wahis, 21 BE 1030 Bruxelles TVA BE 0407.781.169 Tél. 02/706 40 90 www.belgaqua.be info@belgaqua.be 7

Plus en détail

www.aquaform.ch valable dès le 1.12.2013 Liste des prix 2014 Disconnecteurs et eléments préfabriqués solutions pour l alimentation en eau potable

www.aquaform.ch valable dès le 1.12.2013 Liste des prix 2014 Disconnecteurs et eléments préfabriqués solutions pour l alimentation en eau potable www.aquaform.ch valable dès le 1.12.2013 Liste des prix 2014 Disconnecteurs et eléments préfabriqués solutions pour l alimentation en eau potable 2 Liste des prix des disconnecteurs et eléments préfabriqués

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Informations générales Champ d'application En fonction du modèle, ThermoCycle WRG peut s installer sur les canalisations d eaux grises de : - maisons individuelles, immeubles d'appartements, - campings,

Plus en détail

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Numéro 2 Aon Parizeau Inc. LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Dans ce bulletin Préambule Entretien des systèmes de gicleurs

Plus en détail

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM REGLEMENT COMMUNAUTAIRE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM Modalités administratives de raccordement et instructions techniques

Plus en détail

PERIODICITE / DUREE DE VIE

PERIODICITE / DUREE DE VIE -alimentation en eau -traitement d'eau (éventuel) -surpresseurs -vannes, tuyauteries, détendeurs, calorifuges, accessoires -fourniture des produits traitement d'eau Selon besoins x -nettoyage extérieur

Plus en détail

REGLEMENT DE SERVICE DE L EAU POTABLE

REGLEMENT DE SERVICE DE L EAU POTABLE REGLEMENT DE SERVICE DE L EAU POTABLE Le règlement de service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 30/01/2014 : il définit les obligations mutuelles du distributeur

Plus en détail

Répertoire 2012 Appareils Appar protégés de manière manièr conforme conf Protections agréées Fluides attestés Prescriptions

Répertoire 2012 Appareils Appar protégés de manière manièr conforme conf Protections agréées Fluides attestés Prescriptions Répertoire 2012 Appareils protégés de manière conforme Protections agréées Fluides attestés Prescriptions techniques installations intérieures F E D E R AT I O N B E L G E D U SECTEUR DE L EAU ASBL PREAMBULE

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

Récupération eau de pluie artisans installateurs

Récupération eau de pluie artisans installateurs Récupération d eau de pluie Artisans installateurs 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de l arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE A ADAPTER POUR CHAQUE IMMEUBLE COLLECTIF D HABITATION

Plus en détail

Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage

Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage Présentation à la 44 ième rencontre du RTHQ Mai 2011 Sommaire Codes applicables Produits approuvés Évacuation Ventilation Alimentation en eau potable

Plus en détail

COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 22/11/2010 ; il définit

Plus en détail

Département des DEUX-SEVRES SYNDICAT MIXTE D ALIMENTATION EN EAU POTABLE 4B REGLEMENT DU SERVICE DES EAUX

Département des DEUX-SEVRES SYNDICAT MIXTE D ALIMENTATION EN EAU POTABLE 4B REGLEMENT DU SERVICE DES EAUX Département des DEUX-SEVRES SYNDICAT MIXTE D ALIMENTATION EN EAU POTABLE 4B REGLEMENT DU SERVICE DES EAUX REGLEMENT DU SERVICE DES EAUX Le règlement du service désigne le document établi par le SYNDICAT

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Commune Du BUISSON DE CADOUIN REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 3 Février 2011 ; il

Plus en détail

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 TARIFS DES SERVICES DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Adoptés

Plus en détail

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement L eau est un bien précieux qu il faut économiser La chaleur, la pluviométrie faible, les mauvaises habitudes de consommation doivent nous

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT 20 juin 2012 Commune de PLOUVIEN REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement Article 2 Autres prescriptions Article 3 Catégories d

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 Sommaire 1 Introduction...4 1.1 Symboles utilisés...4 1.1.1 Symboles utilisés dans la notice...4 1.1.2

Plus en détail

DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires

DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires CFA DE LA CHAMBRE DES METIERS DU VAL DE MARNE 24 AV RASPAIL 94100 ST MAUR DES

Plus en détail

Règlement du SERVICE DES EAUX

Règlement du SERVICE DES EAUX Commune de Saint-Bonnet-le-Chastel Règlement du SERVICE DES EAUX édition janvier 2013 Commune de Saint-Bonnet-le-Chastel - Mairie - 63630 Saint-Bonnet-le-Chastel 09.65.32.27.03 - fax 04.73.72.52.69 - http://saintbonnetlechastel.over-blog.fr

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

Implantation des chaudières fioul

Implantation des chaudières fioul Implantation des chaudières fioul Fiche technique Edition février 2010 sommaire Le local p.2 L alimentation de la chaudière p.5 Les raccordements de la chaudière p.9 Glossaire p.11 Documents et contacts

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Les économies d eau, l affaire de tous

Les économies d eau, l affaire de tous Les économies d eau, l affaire de tous La robinetterie Les toilettes L électroménager Liens vers sites spécialisé Sources La robinetterie les réducteurs de pression individuel robinets mitigeurs robinets

Plus en détail

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL Robinetterie de sécurité Sécurité et économies d eau COMAP offre une gamme d équipements de sécurité et de protection de la distribution

Plus en détail

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination LEGIONELLA Comment prévenir la contamination Daniel Bonnotte Ingénieur CHU de Nice 29/10/03 CHU 1 LEGIONELLA Légionella - bactérie pathogène opportuniste milieu colonisé, niveau de concentration suffisant,

Plus en détail

Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type

Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type 1 - PREAMBULE Cette notice s adresse au personnel qui aura à charge l entretien de l installation de production d eau chaude

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE

Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE VERSION V_1 JANVIER 2011 Ce recueil dresse un inventaire des points d eau incendie agréés

Plus en détail

Vu l article 19 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1);

Vu l article 19 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 13-023 RÈGLEMENT SUR L USAGE DE L EAU POTABLE Vu l article 19 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu l article 369 de la Loi sur les cités et

Plus en détail

Notice technique. Fontaines à eau. W 10 022 f Edition novembre 2013 INFORMATION

Notice technique. Fontaines à eau. W 10 022 f Edition novembre 2013 INFORMATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE Préface p. 3 1. Le cadre réglementaire p. 4 2. Le champ d application p. 5 3. Les avantages p. 5 4. Le principe de conception p. 6 5. Le dimensionnement

Plus en détail

L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE

L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE Service Technique Tél : 32 50 23-219 L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE Demande d octroi d un subside pour la mise en place d une infrastructure de collecte des eaux de pluie D e m a n d e u r

Plus en détail

NOTICE DE MISE EN SERVICE

NOTICE DE MISE EN SERVICE NOTICE DE MISE EN SERVICE Dispositif de Surpression à Variation, pompe de 2,2kW 1. GENERALITES Avant de procéder à l installation, lire attentivement cette notice de mise en service. CONTROLE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception

Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception Les réseaux bouclés Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception 91/204 La distribution d eau chaude sanitaire Bouclage

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF *-*-*-*-* REGLEMENT DU SERVICE SOMMAIRE Chapitre 1 Dispositions générales Art.1 - Objet du règlement Art.2 - Autres prescriptions Art.3 - Définitions

Plus en détail

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS SOMMAIRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 : Objet du règlement ARTICLE 2 : Règles d usage du service d assainissement ARTICLE 3 : Descriptif

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Celtic TIG 35 HP CF. Chaudière à gaz. à deux services Chauffage + eau chaude sanitaire accumulée système TIG

Celtic TIG 35 HP CF. Chaudière à gaz. à deux services Chauffage + eau chaude sanitaire accumulée système TIG C Celtic TIG 5 HP CF Chaudière à gaz à deux services Chauffage + eau chaude sanitaire accumulée système TIG Notice d'emploi et d'entretien "destinée à l'usager" STOP CHAFFOTEAUX & MAURY BP 6 780 CHATOU

Plus en détail

LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM

LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM SOMMAIRE LE CONTRÔLE DE FUITES, GRÂCE À L HÉLIUM DETECTION DE FUITES SUR RÉSEAU ENTERRÉ RECHERCHE DE FUITES SUR RÉSEAU DE CHALEUR INSPECTION DE SPRINKLERS ET RÉSEAUX DE PROTECTION INCENDIE VERIFICATION

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU

PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU PETITS CONSEILS À SUIVRE POUR LA RÉALISATION D UN NOUVEAU RACCORDEMENT DOMESTIQUE À LA DISTRIBUTION D EAU 4 1 2 3 1 Pose de la courbe de raccordement par vos soins 2 Réalisation de la tranchée (profondeur

Plus en détail

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs FICHE 9 Les Légionelles Environnement intérieur - EAU I - LES DANGERS LIÉS AUX LÉGIONELLES La légionelle (nom scientifique Legionella) est une bactérie qui se développe dans l eau et les milieux humides

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des Eaux Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS

COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS Préambule : La régie «eau-assainissement» de la commune de Michery assure pour le compte de celle-ci la construction, l exploitation

Plus en détail

CHARGES RECUPERABLES

CHARGES RECUPERABLES CHARGES RECUPERABLES I. - ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE 1. Dépenses d électricité 2. Dépenses d exploitation, d entretien courant, de menues réparations a) Exploitation - visite périodique, nettoyage et graissage

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE

DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE Ville de Charly Exploitation des installations thermiques des bâtiments communaux Annexe n 3 au CCTP DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE 1 INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE 2 INSTALLATIONS

Plus en détail

Descriptif. Fonctions. Caractéristiques. Applications. Tests

Descriptif. Fonctions. Caractéristiques. Applications. Tests Vanne de régulation permettant le maintien de la pression amont ou la décharge d une pression excessive. Fonctions Transférer les excédents d un réseau (amont) vers un réseau (aval) à plus faible pression,

Plus en détail

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP 2006 1 Solubilité de l air dans l eau Les causes de la présence des gaz Effet de la présence des gaz L élimination des gaz Les différents systèmes de purge

Plus en détail

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Olivier CORREC Mél : olivier.correc@cstb.fr Contexte des réseaux d eau sanitaire Exigences générales : o Sécuriser la consommation

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

EDENA 3 & 4 Progress. L'installation et l'entretien de l'appareil doivent être. Vous devez faire appel à votre installateur ou à un

EDENA 3 & 4 Progress. L'installation et l'entretien de l'appareil doivent être. Vous devez faire appel à votre installateur ou à un NOTICE D'UTILISATION EDENA 3 & 4 Progress IL EST IMPORTANT DE RESPECTER LES CONSIGNES CI-DESSOUS POUR OBTENIR UN FONCTIONNEMENT SATISFAISANT DE NOTRE MATÉRIEL. 1. RÉGLEMENTATION 1. 1 Conditions réglementaires

Plus en détail

II - Eau froide, eau chaude et chauffage collectif des locaux privatifs et des parties communes.

II - Eau froide, eau chaude et chauffage collectif des locaux privatifs et des parties communes. Liste de charges récupérables I - Ascenseurs et monte-charge. 1 - Dépenses d'électricité. 2 - Dépenses d'exploitation, d'entretien courant, de menues réparations : a) Exploitation : - visite périodique,

Plus en détail

Milieux de conduite d'arrivée 150 mm

Milieux de conduite d'arrivée 150 mm MITIGEUR THERMOSTATIQUE DE DOUCHE SÉQUENTIEL Milieux de conduite d'arrivée 150 mm Le design de la manette de commande de la douche et de la plaque de recouvrement peut varier en fonction du modèle MODE

Plus en détail

Service. d Assainissement Collectif Communal. Réglement

Service. d Assainissement Collectif Communal. Réglement Service d Assainissement Collectif Communal Réglement 1 CHAPITRE I : Dispositions Générales ARTICLE 1 OBJET DU RÈGLEMENT L objet du présent règlement est de définir les conditions et modalités auxquelles

Plus en détail

Victori. Victori - Version: 01. FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575

Victori. Victori - Version: 01. FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575 Victori Victori - Version: 01 623538 FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575 [01] x 2 [02] x 2 [03] x 2 [04] x 1 [05] x 1 [06] x 2 623538 Mitigeur thermostatique bain/douche 623538

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

Le poste de remplissage du pulvérisateur

Le poste de remplissage du pulvérisateur - III - La préparation de la bouillie et le remplissage du pulvérisateur Fiche III - 5 Le poste de remplissage du pulvérisateur douche 2 local phyto ACCÈS RÉSERVÉ 7 zone de préparation des produits 1 4

Plus en détail

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires 01 La règlementation concernant la qualité des eaux destinées à la consommation humaine s applique sans restriction aux installations d eau à l

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE Communauté d Agglomération Carcassonne Agglo DIRECTION EAU POTABLE & ASSAINISSEMENT 1, rue Pierre GERMAIN 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière Articles L1331-11-1 du code de la santé publique et L271-4 du code de la construction et de l habitation Date de la visite : 02/11/2015

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif Le Règlement du Service Public de l Assainissement Non Collectif LES MOTS POUR SE COMPRENDRE Vous désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiant du Service Public de l Assainissement

Plus en détail

Robinet thermostatique antigel Bydrain

Robinet thermostatique antigel Bydrain IM-P670-01 ST-BEf-04 4.1.2.100 Robinet thermostatique antigel Bydrain Notice de montage et d entretien 1. Informations de sécurité 2. Description 3. Installation 4. Mise en service 5. Fonctionnement 6.

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU Sommaire ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU 1. Réseau d eau... 2 2. Rapport d analyse Qualité sanitaire de l eau... 3 3. Eaux pluviales... 6 4. Revêtements spéciaux... 7 5. Analyse de l eau... 7 5.1 Arrêté

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de AMBEL Mairie Le village 38970 AMBEL 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 1 : Diagnostic de la situation actuelle Diagnostic

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

Entretien de l installation de chauffage

Entretien de l installation de chauffage GUIDE «Agir en copropriété» Chauffage et ECS FICHE 1 Entretien de l installation de chauffage Pourquoi un contrat d entretien? Diminuer les consommations grâce aux réglages des équipements. Réduire le

Plus en détail

Puropal-Pro-25 et Puropal-Pro-50

Puropal-Pro-25 et Puropal-Pro-50 Installation, fonctionnement et entretien des systèmes de déminéralisation H 2 O Puropal-Pro-25 et Puropal-Pro-50 Principe Le PUROPAL-PRO retire de l eau domestique l ensemble des matières agressives dissoutes

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE BERRIAS-ET-CASTELJAU REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Approuvé par délibération des conseils municipaux du 14 mars et du 11 avril 2012 modifié par délibérations le 20 juin

Plus en détail

BALLON TAMPON NBTAE - AVEC CUVE E.C.S.

BALLON TAMPON NBTAE - AVEC CUVE E.C.S. ATTENTION : Il est très important de remplir d abord le ballon interne pour l eau chaude sanitaire (la cuve E.C.S.) en le portant à une pression de 6 bars (maximum), et de remplir ensuite le réservoir

Plus en détail

Prestations Plomberie Sanitaires

Prestations Plomberie Sanitaires Entretien et maintenance des installations techniques de l Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Prestations Plomberie Sanitaires Sommaire 1. OBJET ET ÉTENDUE... 2 1.1 Nature des prestations...

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF Département des Hautes-Alpes MAIRIE DE RIBIERS 05300 Téléphone : 04.92.63.20.16 Télécopie : 04.92.63.28.61 REGLEMENT DU SERVICE D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF S O M M A I R E CHAPITRE I Dispositions générales

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

Direction de l eau et de l assainissement

Direction de l eau et de l assainissement Direction de l eau et de l assainissement Direction de l eau Règlement du service et pour de la l assainissement fourniture d eau potable Règlement du service Pour la fourniture d eau potable C H A P I

Plus en détail

La protection des réseaux d'eau potable

La protection des réseaux d'eau potable La protection des réseaux d'eau potable Le contexte réglementaire. Les ensembles de protection. La Norme Européenne EN77. La marque NF. L'Attestation de Conformité Sanitaire ACS. Illustration & exemples

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME SIAEPA des Sources de la Varenne et de la Béthune Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Siège : Mairie 76680 Saint Martin Osmonville Bureau : 11 Chemin de la Varenne 76680 SAINT MARTIN

Plus en détail

3. DIFFERENCE DE NIVEAU D'EAU

3. DIFFERENCE DE NIVEAU D'EAU 6.11 Pompes Terminologie 1. DEBIT: C'est la quantité d'eau fournie par unité de temps. Le débit s'exprime en litres à la minute ou à l'heure. C'est une donnée importante lorsque la pompe doit alimenter

Plus en détail