RAPPORT 2013 ANNUEL 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT 2013 ANNUEL 2014"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL

2 Le présent document a été préparé par l Association des centres de traitement des dépendances du Québec. Aucune reproduction de ce document ne peut être effectuée, en tout ou en partie, sans mention de la source. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

3 TABLE DES MATIÈRES Liste des acronymes 4 Mot du président 5 Mot du directeur général 6 Historique et mission 7 Statistiques 8 Représentation politique 9 Fusion de l ACTDQ et de la FCCID 12 Représentations et partenariats 14 Membres 23 Formation 24 Service de communication et d information 25 Conseil d administration 26 Orientations stratégiques 27 Extrait des états financiers En annexe 3

4 LISTE DES ACRONYMES ACRDQ Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec ACTDQ Association des centres de traitement des dépendances du Québec AITQ Association des intervenants en toxicomanie du Québec AQCID Association québécoise des centres d intervention en dépendance ASSTSAS Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales COCDMO Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre CQLD Centre québécois de lutte aux dépendances CSMO-ESAC Comité sectoriel de main-d œuvre de l économie sociale et de l action communautaire CRD Centre de réadaptation en dépendance CRDM-IU Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire CRRH Centre de recherche en ressources humaines CTD Centre de traitement des dépendances CSSS Centre de Santé et de Services sociaux FCCID Fédération des centres communautaires d intervention en dépendance FDRCMO Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d œuvre MESS Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale MSSS Ministère de la Santé et des Services sociaux NiD-ÉP Niveau de désintoxication : évaluation par les intervenants psychosociaux PEBH Programme d évaluation en besoin d hébergement PSOC Programme de soutien aux organismes communautaires RÉSO Évaluation des besoins en réinsertion sociale RISQ Recherche et intervention sur les substances psychoactives - Québec RSIQ Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec ROC 03 Regroupement des organismes communautaires de la région 03 TRPOCB Table des regroupements provinciaux d organismes communautaires/bénévoles Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

5 MOT DU PRÉSIDENT Chers collègues, le temps est venu de tourner la page sur un chapitre important de notre histoire, nous tournons la page sur l ACTDQ. C est avec une certaine nostalgie mais aussi beaucoup de fierté que je participe à la création du dernier rapport d activité de notre association. L année qui se termine nous aura permis de faire évoluer l ensemble de nos projets, de consolider notre positionnement dans l échiquier de la dépendance mais surtout de préparer l avenir, n aura donc pas fait exception, elle fût intense et productive. L ACTDQ et ses 65 membres accueillent près de personnes annuellement dans 13 régions administratives. L ACTDQ, c est aussi des partenaires comme Commerce solidaire, le centre de recherche et de ressources humaines (CRRH), le RISQ, le COCDMO et j en passe. L ACTDQ, c est également de la concertation et de la représentation. C est une association qui veille aux intérêts de ses membres. L ACTDQ a des interfaces avec au moins cinq ministères et autant d organismes publics. Le chapitre qui se conclut permet d en ouvrir un autre, celui de la fusion avec notre partenaire naturel, la FCCID. Les membres des deux regroupements ont choisi d unir leurs efforts et leur voix afin de créer le plus important regroupement dédié à la dépendance. Ce sont les membres qui créent la force et le dynamisme d une association, je salue cette initiative et vous invite à vous impliquer dans le nouveau regroupement. Ce rapport d activité signifie aussi la fin de mon implication au sein du conseil d administration. Je ne serai pas candidat lors de l élection du conseil d administration de la nouvelle association. Il est temps, pour moi, de passer le flambeau et de m occuper seulement de l organisme que je dirige. Je tiens à offrir mon support et à souhaiter bon succès aux administrateurs qui seront élus pour administrer la nouvelle association. Je tiens aussi à témoigner de ma reconnaissance envers les membres qui m ont élu. Merci de votre confiance, j ai toujours été fier de vous représenter et bien humblement, je sais l avoir fait au meilleur de mes connaissances. Je tiens aussi à mettre en évidence le travail essentiel de l ensemble des administrateurs que j ai côtoyé depuis 2009, c est votre vision et votre intégrité qui ont fait de l ACTDQ ce qu elle est devenue, merci! Et finalement merci à notre directeur général, il faut une grande dose de courage, ou de folie pour plonger tête première dans un projet comme celui de l ACTDQ, monsieur Marcoux l a fait et a relevé ce défi avec brio. Je crois sincèrement que la fusion des deux permanences nous offrira une équipe de grande qualité et que comme le dit le vieil adage: le meilleur est à venir! Alexandre Ratté 5

6 MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Je tiens d abord à remercier tous les membres pour leur implication et leur participation tout au long de ma deuxième année riche en défis de toute sorte. La finalisation du dossier avec le MESS, la formation des directeurs généraux, la commission parlementaire sur l alcool dans les casinos et le comité politique ne sont que quelques-uns des évènements qui laissent présager le futur. Nous avons travaillé ensemble à solidifier notre réseau à travers nos représentations politiques et nos partenariats. Je vois que de plus en plus toutes les instances sont à l écoute de nos préoccupations et de nos projets. Ce qui me donne confiance pour nos projets à venir. Nous pouvons être fier de ce que nous avons accompli ensemble. Pour terminer le tableau de l année, la fusion avec la FCCID vient camper, pour l avenir, le point de départ d une association forte, dynamique et à l écoute de vos besoins. Pour l année , une véritable équipe a pris son envol et est désormais au service de l ensemble de ses membres. C est avec enthousiasme et détermination que nous poursuivrons nos efforts à relever de nouveaux défis. En terminant, je voudrais aussi remercier ceux qui ont été mon équipe dans la dernière année et sans qui je n aurais pu réaliser tous les défis qui se sont présentés sur notre chemin, je parle bien sûr de mon conseil d administration : merci Alexandre, Manon, Valérie, Martin, Anne, Aline et Michel. Vincent Marcoux Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

7 HISTORIQUE À la suite de l implantation du cadre normatif en 2001, plusieurs centres privés et communautaires, œuvrant auprès de clientèles aux prises avec des problèmes de dépendances ont travaillé intensément et ont engagé des frais importants pour obtenir la certification du ministère de la Santé et des Services sociaux. Notre principale motivation en adhérant à ce processus était d améliorer la qualité des services offerts d une part, et d autre part, de garantir la sécurité des personnes en situation de dépendance. En apprenant, en 2007, que le gouvernement prévoyait modifier la Loi sur la santé et les services sociaux afin de rendre la certification obligatoire, les organismes certifiés ont décidé de se regrouper sachant que cette certification obligatoire entraînerait des conséquences sur l organisation des services en dépendances au Québec. C est ainsi que le 18 mars 2008, les organismes certifiés fondèrent l ACTDQ avec pour principal objectif d affirmer leur volonté d être un interlocuteur et un partenaire du réseau public dans la prestation de services en dépendance à la population, en plus de signifier la qualité de leur offre de services. La décision pour un organisme d adhérer ou non à ce processus de certification était encore libre et volontaire en 2009 et n était liée d aucune façon à des mesures de financement. Sa mission MSSS, privés ou communautaires, intervenant en toxicomanie et offrant de l hébergement. leurs droits et revendications communs auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux; et représenter ses membres auprès des autres instances gouvernementales et de la population en général. des centres de traitement des dépendances par le MSSS. Ces normes qui favorisent la rigueur et l excellence dans la qualité des services offerts sont inscrites dans le document émis par le MSSS et intitulé: «Règlement sur la certification des ressources en toxicomanie ou en jeu pathologique.» nouvelles, de projets; un lieu de concertation, de recherche, de représentation; un lieu d échanges d informations, de connaissances et d expertises. 7

8 STATISTIQUES L Association regroupe 65 centres certifiés provenant de 13 régions administratives différentes Les 65 membres ont accueilli pour l année : résidents Nous avons une possibilité d accueil de lits. Offre de services : 52 Centres de thérapie 11 Centres de réinsertion sociale 3 Centres d aide et de soutien à la désintoxication... 5 Centres qui offrent des services exclusivement pour les femmes 22 Centres qui offrent des services exclusivement pour les hommes 40 Centres qui offrent des services pour hommes et femmes 1 Centre qui offre des services pour adolescents *3 Centres ont deux points de services (exclusivement homme et exclusivement femmes)... 2 Centres qui offrent des services de 10 à 15 jours 14 Centres qui offrent des services de 21 à 28 jours 22 Centres qui offrent des services de 2 à 4 mois 27 Centres qui offrent des services de 5 mois et plus 5 Centres de traitement des dépendances offrent des services bilingues. 2 Centres de traitement des dépendances offrent des services exclusivement en anglais. *58 Centres sont des organismes à but non lucratif. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

9 REPRÉSENTATION POLITIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Lors de nos rencontres avec le MSSS, il a été question prioritairement de notre financement, de la révision réglementaire, de l offre de service du MSSS (la trajectoire de service), de l importance que l action soit concertée et du projet de fusion avec la FCCID. Finalement, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, madame Véronique Hivon, a accordé un montant de $ à l ACTDQ afin que nous puissions poursuivre notre mission. Ce financement, puisé à même son budget discrétionnaire, témoigne de l intérêt de la ministre à notre association. Extrait de la lettre du 19 septembre 2013 : «Les organismes tels que l Association des Centres de traitement des dépendances du Québec constituent des partenaires importants du réseau de la santé et des services sociaux du Québec. À titre de ministre déléguée aux services sociaux et à la protection de la jeunesse, je suis très sensible à la mission que vous poursuivez.» RENCONTRE DES PARTIS À L OPPOSITION OFFICIELLE ET DE LA 1re ET 2e OPPOSITION EN SANTÉ ET SERVICE SOCIAUX Dans l objectif que l ensemble des partis politiques connaissent les préoccupations des centres de traitement des dépendances et nous appuie dans nos démarches actuelles et futures, nous avons sollicité des rencontres avec les trois partis politiques. Québec et porte-parole de l opposition officielle en matière de services sociaux. tion Avenir Québec et porte-parole de la 2 e opposition en matière de services sociaux. Lors de nos entretiens, il a été question de financement, de la certification et de la révision réglementaire. Certes, nous avons discuté de l offre de service et de la trajectoire de service du MSSS et finalement de l importance que l action soit concertée. 9

10 MINISTÈRE DE L EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ SOCIALE! Rappelons que le 2 mars 2013, la ministre Agnès Maltais annonçait des coupures à l aide sociale qui engendraient la fermeture de 19 des 54 centres membres de l ACTDQ et une réduction importante de services. SUITE À CETTE ANNONCE, L ACTDQ A RÉAGI ET S EST MIS EN ACTION! les membres de l ACTDQ. Conclusion : L ACTDQ a participé à 3 rencontres du comité de suivi pour le déploiement des mesures de contrôle relativement aux frais de séjour dans les centres certifiés. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

11 MÉMOIRE RÉFORME DE L AIDE SOCIALE L ACTDQ a formé un comité afin de préparer un mémoire. Ce comité était formé outre monsieur Vincent Marcoux de madame Cinthia Bourque du Centre l Autre rive ainsi que de messieurs s intitulait «Le traitement des dépendances : un cheminement complexe» et a été adressé à la ministre de l Emploi et de la Solidarité Sociale, madame Agnès Maltais. DIRECTION DES DÉPENDANCES ET DE L ITINÉRANCE Nous avons rencontré et contacté à plusieurs reprises la direction des dépendances afin de sensibiliser ces derniers à la représentation de l ACTDQ au niveau politique. Lors de ces entretiens, il a été question de la révision réglementaire, de l offre de service du MSSS, de leur trajectoire de service et de l importance que l action soit concertée et du projet d alliance avec la FCCID. 11

12 FUSION DE L ACTDQ ET DE LA FCCID s est révélée une année historique dans le domaine de la dépendance. L année 2014 marque une deuxième année de collaboration active avec la FCCID. L ACTDQ compte 20 membres communs en hébergement avec la FCCID, mais les deux regroupements dénombrent plus de 105 organismes distincts en dépendance au Québec. (certification, formation des organismes membres, réforme à l aide sociale...). Les conseils d administration des 2 associations se sont impliqués dans un processus d analyse afin d identifier les points de convergence, de s assurer de la meilleure utilisation des ressources afin de répondre aux besoins individuels et communs de chaque groupe. Cette démarche qui visait à mieux se connaître, à se reconnaître et à s appuyer mutuellement s est soldée par la présentation d un projet de fusion des 2 associations aux membres lors de 2 assemblées générales spéciales en janvier Notre préoccupation première dans un tel processus était ultimement la réponse aux besoins des personnes en difficulté pour lesquelles nous œuvrons. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE Le 16 janvier dernier s est tenu à la Maison l Alcôve à Saint-Hyacinthe l assemblée générale spéciale présentant le projet de fusion entre l ACTDQ et la FCCID. Les documents soumis à l assemblée comprenaient la mission, la déclaration de principes, les catégories de membres, la composition du conseil d administration, l organigramme et la requête des lettres patentes de fusion de la nouvelle association (AQCID). Le projet de fusion a été ratifié par 70 % des membres présents. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

13 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS VOICI UNE DESCRIPTION DES PRINCIPALES REPRÉSENTATIONS ET DE NOS COLLABORATIONS. Présentation d un mémoire en Commission parlementaire sur la consommation de boissons alcooliques à l intérieur des aires de jeux dans les casinos L ACTDQ a été invité à présenter un mémoire à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre des consultations particulières sur la consommation de boissons alcooliques à l intérieur des aires de jeux. Plusieurs membres ont contribué à répondre aux questionnements en lien avec cette situation. Les personnes ayant travaillé à la rédaction d un mémoire sont les suivantes : monsieur Jacques Vézina et madame Martine Beaulieu du Centre CASA, madame Louise Marcotte du Domaine Perce-neige, madame Annie Poulin du centre le Rucher, monsieur Vincent Marcoux de l ACTDQ et monsieur Monsieur Vincent Marcoux et madame Martine Beaulieu du Centre CASA ont présenté le mémoire intitulé «Notion de choix : rentabilité ou prudence» et ont répondu aux questions des membres de la Commission. FORUM ITINÉRANCE Dans le cadre des travaux afférents à la Politique nationale en matière d itinérance, monsieur Vincent Marcoux a participé à une consultation élargie qui a eu lieu les 17 et 18 juin 2013 au Palais des congrès de Montréal, présidée par madame Véronique Hivon, ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse. Monsieur Marcoux représentait les 3 associations en dépendance (ACTDQ, FCCID et AITQ). Par ailleurs, la demande d adhésion de l ACTDQ au Réseau solidarité itinérance du Québec a été acceptée le 15 avril

14 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS ASSOCIATION DES CENTRES DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE DU QUÉBEC (ACRDQ) L ACRDQ regroupe tous les centres publics de réadaptation du Québec offrant des services d accueil, d évaluation et d orientation, des services de désintoxication, de réadaptation externe et/ou avec hébergement, de soutien à l entourage, des traitements de substitution et de la réinsertion sociale. Mandat : ressources publiques, privées et communautaires, il importe de mettre en œuvre une collaboration, une continuité et une complémentarité dans les services offerts aux clientèles aux prises avec une dépendance. Le soutien de nos membres réside dans notre capacité d établir un continuum de services et d actions concertées avec nos partenaires. ASSOCIATION DES INTERVENANTS EN TOXICOMANIE DU QUÉBEC (AITQ) Regroupe les intervenants professionnels et bénévoles œuvrant dans le domaine de la toxicomanie et du jeu excessif. L AITQ favorise : et du jeu excessif. excessif. et du jeu excessif. e Colloque de l AITQ. Le 41 e colloque de l AITQ à Trois-Rivières les 21, 22 et 23 octobre 2013 sous le thème «Dépendance : multiples enjeux, nouveaux défis». À ce moment nous avons profité de l occasion pour promouvoir l ensemble des services offerts par les membres de l ACTDQ. et colloques offerts par l AITQ. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

15 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DU SECTEUR AFFAIRES SOCIALES (ASSTSAS) ASSTSAS est une association sectorielle paritaire vouée à la prévention en santé et en sécurité du travail ; une organisation qui offre des services d information, de formation, d assistance technique et de recherche et développement ; agressifs et perturbateurs (CAP), Oméga de base, Oméga dans la communauté, Oméga (formateurs), Pacification des états de crise aiguë et enquête et analyse des événements accidentels (EAEA). formation répondant aux besoins des centres de traitement des dépendances, entre autres, une formation qui vise à développer chez l intervenant des attitudes et des habiletés préventives afin d agir sécuritairement dans certaines situations d agressivité. CONSEIL QUÉBÉCOIS D AGRÉMENT (CQA) Le Conseil québécois d agrément (CQA) offre, dans une approche intégrée de la gestion de la qualité des services, un modèle d agrément reconnu et mobilisateur qui s adapte aux missions et à la réalité des organisations. Le Conseil québécois d agrément a été mandaté par le MSSS pour effectuer les visites d évaluation de conformité des organismes privés ou communautaires en toxicomanie ou en jeu pathologique offrant de l hébergement. Comité d experts Dans le cadre de cette évaluation, le CQA a formé un comité d experts composé de membres représentants les référents, le milieu de la recherche, le milieu universitaire, les ressources et les associations ayant pour mandat de recevoir le rapport d évaluation de conformité, de valider l analyse produite et de transmettre ses recommandations au CQA. Cette année, le directeur général, monsieur Vincent Marcoux au sein du comité d experts a assisté à six rencontres et analysé 31 dossiers dont 18 nouveaux. 15

16 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS COMMERCE SOLIDAIRE Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de soutenir la consolidation des entreprises d économie sociale et l accroissement de leur rentabilité sociale et économique en offrant des services de regroupement d achats et de commercialisation. d achats couvrant l ensemble des régions du Québec. Permettant aux centres de traitement des dépendances d économiser sur le coût d achat de divers produits; principalement les denrées alime ntaires, les fournitures de bureau et les produits nettoyants. N.B. Étant donné un partenariat établi avec Commerce solidaire, l ACTDQ est en mesure de vous offrir l adhésion gratuite, qui normalement s élève à 100 $ annuellement. Présentement, 16 centres sont membres de Commerce solidaire. CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE DE MONTRÉAL INSTITUT UNIVERSITAIRE Le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire offre des services gratuits aux personnes ayant des problèmes d alcool, de drogue, de jeu et de cyberdépendance. À titre d Institut universitaire sur les dépendances, il veille à l avancement des connaissances dans le domaine des dépendances, tant sur le plan de la recherche que de l enseignement et du développement des pratiques de pointe. Conseil de l institut : Les orientations de la mission universitaire de l établissement sont proposées par le conseil de l institut et entérinées par le conseil d administration. Le conseil de l institut a comme responsabilité de proposer les grandes orientations relativement aux différents champs d action de la mission universitaire : programmation de recherche; évaluation des programmes; enseignement et formation pratique; pratiques et services de pointe; activités de transfert des connaissances; valorisation de la recherche. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

17 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS CENTRE DE RÉFÉRENCE DU GRAND MONTRÉAL autonome et bilingue qui donne gratuitement de l information sur les ressources personnes vers l organisme approprié. Toute personne qui cherche une réponse à ses besoins notamment en sécurité sociale, santé, travail, bien-être et loisir a droit à ce service. Le Centre gère trois services téléphoniques spécialisés : Références-Aînés ainsi que deux lignes d info-référence desservant tout le Québec, 24 heures par jour, 7 jours par semaine: Le comité aviseur a été institué afin de conseiller la direction du Centre sur son mandat d offrir à la population du Québec un service téléphonique d informations et de références sur les toxicomanies. Nous avons assisté aux deux rencontres. 17

18 PARTENARIATS RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES QUÉBEC (RISQ) Créé en 1991, le RISQ regroupe des chercheurs de tous les horizons, intéressés par les aspects psychosociaux de la toxicomanie. Monsieur Alexandre Ratté a été élu au sein du comité directeur du RISQ pour 2 ans en septembre dernier. Autres collaborations avec le RISQ : an afin d évaluer leurs besoins additionnels en recherche et convenir des priorités à établir. Centre Dollard-Cormier-Institut universitaire sur les dépendances, son soutien à l utilisation des outils développés et exigés dans le cadre du règlement sur la certification des ressources en toxicomanie et jeu pathologique du Québec : participer aux tournées des partenaires organisées par le RISQ et ses partenaires dans les différentes régions du Québec. tiendra le 14 novembre 2014 sous le thème de «La chronicité». les outils et les pistes cliniques (intervention et organisation des services) Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

19 PARTENARIATS LE RÉSEAU SOLIDARITÉ ITINÉRANCE DU QUÉBEC (RSIQ) Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec (RSIQ) est depuis 1998, le regroupement par excellence en matière d itinérance au Québec avec une douzaine de concertations régionales qui représentent plus de 300 organismes communautaires. Il est reconnu comme le porteur du projet de Politique globale en itinérance de même que pour son travail lié au financement des organismes, notamment au niveau fédéral avec la Stratégie de Partenariats de Lutte à l Itinérance (SPLI). accueillent des personnes aux profils similaires, aux prises avec des dépendances et à risque ou en situation d itinérance. Nous sommes alliés afin d améliorer leur situation et faire en sorte que toute personne présentant une vulnérabilité soit prise en considération. REGROUPER LES ORGANISMES ET LES GROUPES COMMUNAUTAIRES AUTONOMES ET BÉNÉVOLES DE LA RÉGION 03 (ROC 03) Le ROC 03 regroupe les organismes et les groupes communautaires autonomes et bénévoles de la région 03 (Québec, Charlevoix et Portneuf). communautaire autonome. 19

20 PARTENARIATS Centre de recherche en ressources humaines (CRRH) Le Centre de recherche en ressources humaines (CRRH) fondé en 1999 est une entreprise spécialisée dans l offre des services professionnels de formation et de consultation en gestion des ressources humaines, en sélection du personnel, en négociation des contrats de travail ou la négociation de conventions collectives, dans l analyse stratégique, en la résolution de conflit et en développement organisationnel. rémunération globale des employés des ressources publiques et privées ou communautaires spécialisées en traitement et hébergement d une clientèle dépendante présentant de multiples problématiques ainsi que des problématiques au niveau du jeu pathologique au Québec. Des services à venir : Chantier de l économie sociale La mission du Chantier de l économie sociale est de promouvoir l économie sociale comme partie intégrante de l économie plurielle du Québec et ce faisant, de participer à la démocratisation de l économie ainsi qu à l émergence de ce modèle de développement basé sur des valeurs de solidarité, d équité et de transparence. L ACTDQ est devenu membre du chantier de l économie sociale. Par ailleurs, l ACTDQ a désigné monsieur Vincent Marcoux pour siéger sur le conseil d administration du chantier de l économie sociale. COCDMO La Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d oeuvre (COCDMO) a comme principale mission de combattre l exclusion sociale et professionnelle des citoyennes et des citoyens laissés en marge du développement économique et social, en visant la pleine reconnaissance de l accès à la formation et du droit au travail. Notre demande d adhésion à la Coalition des organismes communautaires poule développement de la main-d œuvre (COCDMO) a été acceptée le 19 avril Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

21 PARTENARIATS RQRA Le 11 septembre 2013, le président et la direction générale de l ACTDQ ont rencontré le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) pour discuter de la certification et également établir un partenariat. Ce fut l occasion, de constater les nombreux points communs de nos deux associations et d établir une base d un partenariat pour le futur. Par ailleurs, le RQRA nous a proposé d intégrer leur mutuelle de formation. ASRSQ Le 4 septembre 2013, le président et la direction générale ont rencontré les représentants de l Association des services de réhabilitation sociale du Québec, monsieur Patrick Altimas, directeur général et monsieur David Henry, coordonnateur aux programmes et aux communications. Ce premier échange avait pour but de comprendre le fonctionnement de l ASRSQ, car ces derniers ont un membership qui s apparente à celui que nous souhaitions réaliser avec la fusion de la FCCID et de l ACTDQ. L ASRSQ représente un modèle d organisation intéressant dans une future alliance de la FCCID et de l ACTDQ. 21

22 PARTENARIATS "#$%&'(!)(!%'*+(,-#&!)$!./!&#0(12%(!.345 Malgré la tempête 22 membres étaient au rendez-vous. La rencontre du 27 novembre fut une réussite. Les membres sont dorénavant au fait des enjeux concernant les centres de traitement des dépendances et sont motivés à se mobiliser pour supporter l ACTDQ dans ses actions. D ailleurs, lors de cette journée, dans l objectif de s assurer que l ACTDQ et ses membres maintiennent un discours commun, un comité politique a été créé avec le mandat d élaborer un cahier de positionnements politiques. Ce cahier abordera les sujets suivants : Membres du comité : Madame Martine Beaulieu Centre CASA Monsieur Charles Langlois Centre Corps, Âmes et Esprit Madame Assunta Baddalone Sentier du Nouveau Jour Monsieur Bruno Ferrari Dianova Madame Cinthia Bourque Centre l Autre Rive Monsieur Gaston Leclair FCCID Monsieur Vincent Marcoux ACTDQ Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

23 MEMBRES Augmentation du membership Depuis le 31 mars 2012, notre membership est passé de 54 à 65 centres de traitement des dépendances. Nous comprenons par cette augmentation de 20 % que l association des centres de traitement des dépendances du Québec répond aux besoins des centres certifiés. Visite des membres La permanence a visité 6 membres provenant des régions suivantes : Lanaudière, Montréal, Estrie et Québec. Ces visites ont permis à l ACTDQ de vous connaître, d être à l écoute de vos préoccupations et de vos besoins. Nous sommes davantage en mesure de vous représenter et de vous offrir des services adaptés à votre réalité. Non seulement la tournée des membres continuera en , mais prendra une place importante compte tenu de la fusion des 2 associations.! 23

24 FORMATION FORMATION NiD-EP ET RÉSO Afin d assurer une meilleure qualité des services dispensés dans les centres de traitement, l ACTDQ en collaboration avec la FCCID a organisé en octobre dernier 3 journées de formation (2 à Montréal et une à Québec) relativement aux formations NiD-EP et RÉSO. 68 personnes ont suivi la formation NiD-EP à Montréal et 31 l ont suivi à Québec pour un total de 99 personnes. En après-midi, une formation RÉSO a été suivie par 40 personnes à Montréal et 24 à Québec pour un total de 64. Ainsi, sur une période de 2 semaines, ces formations ont permis de former 163 personnes qui provenaient de 40 organismes en dépendance au Québec. Ces formations ont été réalisées suite à une entente avec le CRD Chaudières-Appalaches qui a délégué madame Nadine Blanchette-Martin pour les dispenser. FORMATION DES DIRECTEURS GÉNÉRAUX En janvier dernier, l ACTDQ a reçu une subvention du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d œuvre (FDRCMO) pour offrir des ateliers de formation accompagnés de sessions de coaching pour les directions générales des centres membres de l ACTDQ. Les thèmes abordés sont les suivants : 5 groupes de direction ont été formés rejoignant 42 personnes. Ces groupes suivront sur les 2 prochaines années dix journées de formation à Montréal ou à Québec. Le Centre de recherche en ressources humaines fondé en 1999 est une entreprise spécialisée dans l offre des services professionnels de formation et de consultation en gestion des ressources humaines, en sélection du personnel, en négociation des contrats de travail ou la négociation de conventions collectives, dans l analyse stratégique, en la résolution de conflit et en développement organisationnel. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

Information, réseautage et concertation. Services administratifs

Information, réseautage et concertation. Services administratifs @ OFFRE DE SERVICES SPÉCIALISÉS NOTRE MISSION LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES EN MILIEU SCOLAIRE (FQCMS) A POUR MISSION D ASSURER LA PÉRENNITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT DE SES MEMBRES NOS SERVICES

Plus en détail

RAPPORT ANN UE L 2014-2015

RAPPORT ANN UE L 2014-2015 RAPPORT ANN UE L 2014-2015 TABLE DES MATIÈRES Mots du président et de la direction... 4 Historique... Mission... Territoire... Présentation de l équipe... 5 6 6 7 Les bénévoles experts Processus d action

Plus en détail

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de et de services sociaux Présenté le 11 novembre 2003 Principe adopté le 10 décembre

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de Référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

Collaboration à cette conférence

Collaboration à cette conférence L ACTION EN SANTÉ PUBLIQUE POUR AGIR SUR L ACCESSIBILITÉ AU JEU Bilan des initiatives des directions régionales de santé publique relatives au Casino de Montréal, aux Salons de jeux et au jeu en ligne

Plus en détail

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED)

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Rapport d activités de l Association Québécoise pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Année 2013-2014 Introduction L association a été constituée par lettres patentes du registraire des entreprises au nom

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION 1 Politique de communication Corporation de développement communautaire MRC de L Assomption Introduction Mise en contexte Issue de la Table de concertation des organismes communautaires MRC de L Assomption,

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Mai 2013 TABLE DES MATIÈRES 1 À l origine de la Coopérative de développement

Plus en détail

Adopté à l automne 2006

Adopté à l automne 2006 Adopté à l automne 2006 PRÉAMBULE Un code d éthique pour l AQEM Notre mission Mise en perspectives Nos principales valeurs Application du code d éthique Chapitre 1 : Deux valeurs fondatrices de l AQEM

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Mémoire présenté au ministère du Travail dans le cadre de la consultation de la Loi sur les décrets

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle 1 Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle Discours de Madame ALBATOUL Zakaria, Ministre de l'enseignement fondamental et de l'alphabétisation du Tchad, Présidente

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE BE

RAPPORT ANNUEL DE BE Chaque milieu a sa couleur, sa réalité et son expertise. Bénévoles d Expertise est celui qui favorise le partage, l échange et le transfert des connaissances. Bénévoles d Expertise entend réussir la réalisation

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec. Ordre du jour

Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec. Ordre du jour Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec Ordre du jour 1- Ouverture de la réunion 2- Adoption de l'ordre du jour 3- Lecture et adoption

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2013-2015

Plan d action de développement durable 2013-2015 Plan d action de développement durable 2013-2015 Une production de l Institut national d excellence en santé et en services sociaux Le contenu de cette publication a été rédigé et édité par l INESSS. Ce

Plus en détail

Ententes de développement des ressources humaines autochtones au Québec

Ententes de développement des ressources humaines autochtones au Québec FNHRDCQ CDRHPNQ Ententes de développement des ressources humaines autochtones au Québec Il existe 5 détenteurs d ententes au Québec qui ont la responsabilité d administrer les programmes d emploi et de

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015 Dîner d information Programmes d études en toxicomanie CERTIFICAT EN TOXICOMANIE 8 avril 2015 Programmes de formation créditée en toxicomanie Offert dans différentes villes du Québec Certificat en toxicomanie

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de Référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 STRATÉGIE DES PARTENARIATS DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 Catherine Giroux, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Objectifs de la séance d information Présenter les orientations

Plus en détail

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Performance du réseau Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Représentations prébudgétaires 2014-2015 Mai 2014 Le RPCU Le Regroupement provincial des comités des

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2011-2012

PLAN D'ACTION 2011-2012 PLAN D'ACTION 2011-2012 Adopté à l Assemblée générale de l ACCQ 4 novembre 2011 Hôtel Le Centre Sheraton Montréal Promotion et défense des intérêts socio-économiques des membres Poursuivre les actions

Plus en détail

Cultivons notre fierté coopérative!

Cultivons notre fierté coopérative! Cultivons notre fierté coopérative! Rapport annuel 2008 Table des matières Principes directeurs et mission de la CQCH... 1 Avis de convocation... 2 Faits saillants 2008... 3 Mot du président... 5 Représentation

Plus en détail

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement.

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Automne 2014 MOT DE BIENVENUE ET PRÉSENTATION DES FORMATRICES Réjeanne Bouchard Guylaine Cloutier

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE Commentaires sur La Stratégie de développement durable de l Administration portuaire de Québec 5 février 2014 TABLE DES MATIÈRES Commentaires

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

Le contrôle de la qualité des services

Le contrôle de la qualité des services Le contrôle de la qualité est essentiel à l amélioration continue des services aux usagers. En fonction des obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux, le Protecteur du citoyen a analysé,

Plus en détail

L ÉCHO MONTS ET RIVIÈRES Numéro 9 octobre 2009

L ÉCHO MONTS ET RIVIÈRES Numéro 9 octobre 2009 Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Monts et Rivières de la Vallée du Richelieu Beloeil, Carignan, Chambly, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY,

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, 130, rue Landreville, Repentigny (Qc) J6A 8C2 ÉTAIENT PRÉSENTS: (16 personnes)

Plus en détail

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation Plan d action 2012-2013 Objet 1a : Représentation Vie politique Sujet(s) Élections provinciales Modifications aux Lois et Règlements touchant l éducation Budget provincial 2013-2014 - Analyser les positions

Plus en détail

Session de perfectionnement du président

Session de perfectionnement du président 25 au 27 mars 2009 Hôtel Château Laurier, Québec Session de perfectionnement Le MOT du président Chères collègues, chers collègues, La violence non merci le respect d abord! Quel thème évocateur sur lequel

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca L expression de la diversité municipale au Québec 1 2 3 4 5 6 7 8 3 4 1 2 3 4 5 8 9 1 2 3 4 5 1 2 3 0 0 2 1 2 1 2 1 6 1 9 2 8 3 7 4 6 5 www.umq.qc.ca Depuis sa fondation en 1919, l Union des municipalités

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE

ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE Devis d allocation 2015-2016 Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 : PRÉCISIONS ET CHANGEMENTS

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1 Former une association Qu est-ce qu une association de protection de l environnement d un lac? Une association est un groupe plus ou moins organisé de personnes qui s unissent volontairement dans un but

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Sommaire. Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel...

Sommaire. Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel... Sommaire REMDUS Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel... 4 Rubrique Communication Tension : Concours interuniversitaire

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

d hébergement pour pour femmes violentées et et en en difficulté

d hébergement pour pour femmes violentées et et en en difficulté Alliance Alliance des des maisons d hébergement pour pour femmes violentées et et en en difficulté Une écoute et une aide à portée de main 24 heures par jour, 7 jours et ce, 365 jours par année. Historique

Plus en détail

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction Historique La pacification et sa méthode Un exemple Votre contexte Conclusion DÉCLARATION Je n ai aucun

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE RAPPORT D ACTIVITÉS 2011-2012 MOT DE LA PRÉSIDENTE L année 2011-2012 fut une année d imprévus. L absence de madame Hélène Blackburn, directrice générale, a demandé une réorganisation des tâches. Madame

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Guide pour une demande de financement 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Table des matières 1. PRÉSENTATION... 3 1.1 Le Forum jeunesse de la région de

Plus en détail

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Résumé Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 RAPPORT ANNUEL 2014 TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE LA PRÉSIDENTE 3 STRUCTURE ADMINISTRATIVE : - ORGANIGRAMME.. 4 - LISTE DES MEMBRES 5 - LISTE DES MEMBRES DU

Plus en détail

Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval

Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval Conseil d administration 29 mai 2013 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS ET BILAN FINANCIER 2012-2013 1 Mot du Président Il est important de souligner l équipe extraordinaire

Plus en détail

Politique de reconnaissance. et de soutien pour les organismes communautaires de Chelsea. Octobre

Politique de reconnaissance. et de soutien pour les organismes communautaires de Chelsea. Octobre Politique de reconnaissance et de soutien pour les organismes communautaires de Chelsea Présenté par Le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire de Chelsea Octobre 2013 Table des Matières

Plus en détail

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités La retraite, pour les ex-membres de la FQDE ou ceux 1 qui ont déjà occupé une fonction à la direction d établissement

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail