RAPPORT 2013 ANNUEL 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT 2013 ANNUEL 2014"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL

2 Le présent document a été préparé par l Association des centres de traitement des dépendances du Québec. Aucune reproduction de ce document ne peut être effectuée, en tout ou en partie, sans mention de la source. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

3 TABLE DES MATIÈRES Liste des acronymes 4 Mot du président 5 Mot du directeur général 6 Historique et mission 7 Statistiques 8 Représentation politique 9 Fusion de l ACTDQ et de la FCCID 12 Représentations et partenariats 14 Membres 23 Formation 24 Service de communication et d information 25 Conseil d administration 26 Orientations stratégiques 27 Extrait des états financiers En annexe 3

4 LISTE DES ACRONYMES ACRDQ Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec ACTDQ Association des centres de traitement des dépendances du Québec AITQ Association des intervenants en toxicomanie du Québec AQCID Association québécoise des centres d intervention en dépendance ASSTSAS Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales COCDMO Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre CQLD Centre québécois de lutte aux dépendances CSMO-ESAC Comité sectoriel de main-d œuvre de l économie sociale et de l action communautaire CRD Centre de réadaptation en dépendance CRDM-IU Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire CRRH Centre de recherche en ressources humaines CTD Centre de traitement des dépendances CSSS Centre de Santé et de Services sociaux FCCID Fédération des centres communautaires d intervention en dépendance FDRCMO Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d œuvre MESS Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale MSSS Ministère de la Santé et des Services sociaux NiD-ÉP Niveau de désintoxication : évaluation par les intervenants psychosociaux PEBH Programme d évaluation en besoin d hébergement PSOC Programme de soutien aux organismes communautaires RÉSO Évaluation des besoins en réinsertion sociale RISQ Recherche et intervention sur les substances psychoactives - Québec RSIQ Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec ROC 03 Regroupement des organismes communautaires de la région 03 TRPOCB Table des regroupements provinciaux d organismes communautaires/bénévoles Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

5 MOT DU PRÉSIDENT Chers collègues, le temps est venu de tourner la page sur un chapitre important de notre histoire, nous tournons la page sur l ACTDQ. C est avec une certaine nostalgie mais aussi beaucoup de fierté que je participe à la création du dernier rapport d activité de notre association. L année qui se termine nous aura permis de faire évoluer l ensemble de nos projets, de consolider notre positionnement dans l échiquier de la dépendance mais surtout de préparer l avenir, n aura donc pas fait exception, elle fût intense et productive. L ACTDQ et ses 65 membres accueillent près de personnes annuellement dans 13 régions administratives. L ACTDQ, c est aussi des partenaires comme Commerce solidaire, le centre de recherche et de ressources humaines (CRRH), le RISQ, le COCDMO et j en passe. L ACTDQ, c est également de la concertation et de la représentation. C est une association qui veille aux intérêts de ses membres. L ACTDQ a des interfaces avec au moins cinq ministères et autant d organismes publics. Le chapitre qui se conclut permet d en ouvrir un autre, celui de la fusion avec notre partenaire naturel, la FCCID. Les membres des deux regroupements ont choisi d unir leurs efforts et leur voix afin de créer le plus important regroupement dédié à la dépendance. Ce sont les membres qui créent la force et le dynamisme d une association, je salue cette initiative et vous invite à vous impliquer dans le nouveau regroupement. Ce rapport d activité signifie aussi la fin de mon implication au sein du conseil d administration. Je ne serai pas candidat lors de l élection du conseil d administration de la nouvelle association. Il est temps, pour moi, de passer le flambeau et de m occuper seulement de l organisme que je dirige. Je tiens à offrir mon support et à souhaiter bon succès aux administrateurs qui seront élus pour administrer la nouvelle association. Je tiens aussi à témoigner de ma reconnaissance envers les membres qui m ont élu. Merci de votre confiance, j ai toujours été fier de vous représenter et bien humblement, je sais l avoir fait au meilleur de mes connaissances. Je tiens aussi à mettre en évidence le travail essentiel de l ensemble des administrateurs que j ai côtoyé depuis 2009, c est votre vision et votre intégrité qui ont fait de l ACTDQ ce qu elle est devenue, merci! Et finalement merci à notre directeur général, il faut une grande dose de courage, ou de folie pour plonger tête première dans un projet comme celui de l ACTDQ, monsieur Marcoux l a fait et a relevé ce défi avec brio. Je crois sincèrement que la fusion des deux permanences nous offrira une équipe de grande qualité et que comme le dit le vieil adage: le meilleur est à venir! Alexandre Ratté 5

6 MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Je tiens d abord à remercier tous les membres pour leur implication et leur participation tout au long de ma deuxième année riche en défis de toute sorte. La finalisation du dossier avec le MESS, la formation des directeurs généraux, la commission parlementaire sur l alcool dans les casinos et le comité politique ne sont que quelques-uns des évènements qui laissent présager le futur. Nous avons travaillé ensemble à solidifier notre réseau à travers nos représentations politiques et nos partenariats. Je vois que de plus en plus toutes les instances sont à l écoute de nos préoccupations et de nos projets. Ce qui me donne confiance pour nos projets à venir. Nous pouvons être fier de ce que nous avons accompli ensemble. Pour terminer le tableau de l année, la fusion avec la FCCID vient camper, pour l avenir, le point de départ d une association forte, dynamique et à l écoute de vos besoins. Pour l année , une véritable équipe a pris son envol et est désormais au service de l ensemble de ses membres. C est avec enthousiasme et détermination que nous poursuivrons nos efforts à relever de nouveaux défis. En terminant, je voudrais aussi remercier ceux qui ont été mon équipe dans la dernière année et sans qui je n aurais pu réaliser tous les défis qui se sont présentés sur notre chemin, je parle bien sûr de mon conseil d administration : merci Alexandre, Manon, Valérie, Martin, Anne, Aline et Michel. Vincent Marcoux Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

7 HISTORIQUE À la suite de l implantation du cadre normatif en 2001, plusieurs centres privés et communautaires, œuvrant auprès de clientèles aux prises avec des problèmes de dépendances ont travaillé intensément et ont engagé des frais importants pour obtenir la certification du ministère de la Santé et des Services sociaux. Notre principale motivation en adhérant à ce processus était d améliorer la qualité des services offerts d une part, et d autre part, de garantir la sécurité des personnes en situation de dépendance. En apprenant, en 2007, que le gouvernement prévoyait modifier la Loi sur la santé et les services sociaux afin de rendre la certification obligatoire, les organismes certifiés ont décidé de se regrouper sachant que cette certification obligatoire entraînerait des conséquences sur l organisation des services en dépendances au Québec. C est ainsi que le 18 mars 2008, les organismes certifiés fondèrent l ACTDQ avec pour principal objectif d affirmer leur volonté d être un interlocuteur et un partenaire du réseau public dans la prestation de services en dépendance à la population, en plus de signifier la qualité de leur offre de services. La décision pour un organisme d adhérer ou non à ce processus de certification était encore libre et volontaire en 2009 et n était liée d aucune façon à des mesures de financement. Sa mission MSSS, privés ou communautaires, intervenant en toxicomanie et offrant de l hébergement. leurs droits et revendications communs auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux; et représenter ses membres auprès des autres instances gouvernementales et de la population en général. des centres de traitement des dépendances par le MSSS. Ces normes qui favorisent la rigueur et l excellence dans la qualité des services offerts sont inscrites dans le document émis par le MSSS et intitulé: «Règlement sur la certification des ressources en toxicomanie ou en jeu pathologique.» nouvelles, de projets; un lieu de concertation, de recherche, de représentation; un lieu d échanges d informations, de connaissances et d expertises. 7

8 STATISTIQUES L Association regroupe 65 centres certifiés provenant de 13 régions administratives différentes Les 65 membres ont accueilli pour l année : résidents Nous avons une possibilité d accueil de lits. Offre de services : 52 Centres de thérapie 11 Centres de réinsertion sociale 3 Centres d aide et de soutien à la désintoxication... 5 Centres qui offrent des services exclusivement pour les femmes 22 Centres qui offrent des services exclusivement pour les hommes 40 Centres qui offrent des services pour hommes et femmes 1 Centre qui offre des services pour adolescents *3 Centres ont deux points de services (exclusivement homme et exclusivement femmes)... 2 Centres qui offrent des services de 10 à 15 jours 14 Centres qui offrent des services de 21 à 28 jours 22 Centres qui offrent des services de 2 à 4 mois 27 Centres qui offrent des services de 5 mois et plus 5 Centres de traitement des dépendances offrent des services bilingues. 2 Centres de traitement des dépendances offrent des services exclusivement en anglais. *58 Centres sont des organismes à but non lucratif. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

9 REPRÉSENTATION POLITIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Lors de nos rencontres avec le MSSS, il a été question prioritairement de notre financement, de la révision réglementaire, de l offre de service du MSSS (la trajectoire de service), de l importance que l action soit concertée et du projet de fusion avec la FCCID. Finalement, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, madame Véronique Hivon, a accordé un montant de $ à l ACTDQ afin que nous puissions poursuivre notre mission. Ce financement, puisé à même son budget discrétionnaire, témoigne de l intérêt de la ministre à notre association. Extrait de la lettre du 19 septembre 2013 : «Les organismes tels que l Association des Centres de traitement des dépendances du Québec constituent des partenaires importants du réseau de la santé et des services sociaux du Québec. À titre de ministre déléguée aux services sociaux et à la protection de la jeunesse, je suis très sensible à la mission que vous poursuivez.» RENCONTRE DES PARTIS À L OPPOSITION OFFICIELLE ET DE LA 1re ET 2e OPPOSITION EN SANTÉ ET SERVICE SOCIAUX Dans l objectif que l ensemble des partis politiques connaissent les préoccupations des centres de traitement des dépendances et nous appuie dans nos démarches actuelles et futures, nous avons sollicité des rencontres avec les trois partis politiques. Québec et porte-parole de l opposition officielle en matière de services sociaux. tion Avenir Québec et porte-parole de la 2 e opposition en matière de services sociaux. Lors de nos entretiens, il a été question de financement, de la certification et de la révision réglementaire. Certes, nous avons discuté de l offre de service et de la trajectoire de service du MSSS et finalement de l importance que l action soit concertée. 9

10 MINISTÈRE DE L EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ SOCIALE! Rappelons que le 2 mars 2013, la ministre Agnès Maltais annonçait des coupures à l aide sociale qui engendraient la fermeture de 19 des 54 centres membres de l ACTDQ et une réduction importante de services. SUITE À CETTE ANNONCE, L ACTDQ A RÉAGI ET S EST MIS EN ACTION! les membres de l ACTDQ. Conclusion : L ACTDQ a participé à 3 rencontres du comité de suivi pour le déploiement des mesures de contrôle relativement aux frais de séjour dans les centres certifiés. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

11 MÉMOIRE RÉFORME DE L AIDE SOCIALE L ACTDQ a formé un comité afin de préparer un mémoire. Ce comité était formé outre monsieur Vincent Marcoux de madame Cinthia Bourque du Centre l Autre rive ainsi que de messieurs s intitulait «Le traitement des dépendances : un cheminement complexe» et a été adressé à la ministre de l Emploi et de la Solidarité Sociale, madame Agnès Maltais. DIRECTION DES DÉPENDANCES ET DE L ITINÉRANCE Nous avons rencontré et contacté à plusieurs reprises la direction des dépendances afin de sensibiliser ces derniers à la représentation de l ACTDQ au niveau politique. Lors de ces entretiens, il a été question de la révision réglementaire, de l offre de service du MSSS, de leur trajectoire de service et de l importance que l action soit concertée et du projet d alliance avec la FCCID. 11

12 FUSION DE L ACTDQ ET DE LA FCCID s est révélée une année historique dans le domaine de la dépendance. L année 2014 marque une deuxième année de collaboration active avec la FCCID. L ACTDQ compte 20 membres communs en hébergement avec la FCCID, mais les deux regroupements dénombrent plus de 105 organismes distincts en dépendance au Québec. (certification, formation des organismes membres, réforme à l aide sociale...). Les conseils d administration des 2 associations se sont impliqués dans un processus d analyse afin d identifier les points de convergence, de s assurer de la meilleure utilisation des ressources afin de répondre aux besoins individuels et communs de chaque groupe. Cette démarche qui visait à mieux se connaître, à se reconnaître et à s appuyer mutuellement s est soldée par la présentation d un projet de fusion des 2 associations aux membres lors de 2 assemblées générales spéciales en janvier Notre préoccupation première dans un tel processus était ultimement la réponse aux besoins des personnes en difficulté pour lesquelles nous œuvrons. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE Le 16 janvier dernier s est tenu à la Maison l Alcôve à Saint-Hyacinthe l assemblée générale spéciale présentant le projet de fusion entre l ACTDQ et la FCCID. Les documents soumis à l assemblée comprenaient la mission, la déclaration de principes, les catégories de membres, la composition du conseil d administration, l organigramme et la requête des lettres patentes de fusion de la nouvelle association (AQCID). Le projet de fusion a été ratifié par 70 % des membres présents. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

13 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS VOICI UNE DESCRIPTION DES PRINCIPALES REPRÉSENTATIONS ET DE NOS COLLABORATIONS. Présentation d un mémoire en Commission parlementaire sur la consommation de boissons alcooliques à l intérieur des aires de jeux dans les casinos L ACTDQ a été invité à présenter un mémoire à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre des consultations particulières sur la consommation de boissons alcooliques à l intérieur des aires de jeux. Plusieurs membres ont contribué à répondre aux questionnements en lien avec cette situation. Les personnes ayant travaillé à la rédaction d un mémoire sont les suivantes : monsieur Jacques Vézina et madame Martine Beaulieu du Centre CASA, madame Louise Marcotte du Domaine Perce-neige, madame Annie Poulin du centre le Rucher, monsieur Vincent Marcoux de l ACTDQ et monsieur Monsieur Vincent Marcoux et madame Martine Beaulieu du Centre CASA ont présenté le mémoire intitulé «Notion de choix : rentabilité ou prudence» et ont répondu aux questions des membres de la Commission. FORUM ITINÉRANCE Dans le cadre des travaux afférents à la Politique nationale en matière d itinérance, monsieur Vincent Marcoux a participé à une consultation élargie qui a eu lieu les 17 et 18 juin 2013 au Palais des congrès de Montréal, présidée par madame Véronique Hivon, ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse. Monsieur Marcoux représentait les 3 associations en dépendance (ACTDQ, FCCID et AITQ). Par ailleurs, la demande d adhésion de l ACTDQ au Réseau solidarité itinérance du Québec a été acceptée le 15 avril

14 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS ASSOCIATION DES CENTRES DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE DU QUÉBEC (ACRDQ) L ACRDQ regroupe tous les centres publics de réadaptation du Québec offrant des services d accueil, d évaluation et d orientation, des services de désintoxication, de réadaptation externe et/ou avec hébergement, de soutien à l entourage, des traitements de substitution et de la réinsertion sociale. Mandat : ressources publiques, privées et communautaires, il importe de mettre en œuvre une collaboration, une continuité et une complémentarité dans les services offerts aux clientèles aux prises avec une dépendance. Le soutien de nos membres réside dans notre capacité d établir un continuum de services et d actions concertées avec nos partenaires. ASSOCIATION DES INTERVENANTS EN TOXICOMANIE DU QUÉBEC (AITQ) Regroupe les intervenants professionnels et bénévoles œuvrant dans le domaine de la toxicomanie et du jeu excessif. L AITQ favorise : et du jeu excessif. excessif. et du jeu excessif. e Colloque de l AITQ. Le 41 e colloque de l AITQ à Trois-Rivières les 21, 22 et 23 octobre 2013 sous le thème «Dépendance : multiples enjeux, nouveaux défis». À ce moment nous avons profité de l occasion pour promouvoir l ensemble des services offerts par les membres de l ACTDQ. et colloques offerts par l AITQ. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

15 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DU SECTEUR AFFAIRES SOCIALES (ASSTSAS) ASSTSAS est une association sectorielle paritaire vouée à la prévention en santé et en sécurité du travail ; une organisation qui offre des services d information, de formation, d assistance technique et de recherche et développement ; agressifs et perturbateurs (CAP), Oméga de base, Oméga dans la communauté, Oméga (formateurs), Pacification des états de crise aiguë et enquête et analyse des événements accidentels (EAEA). formation répondant aux besoins des centres de traitement des dépendances, entre autres, une formation qui vise à développer chez l intervenant des attitudes et des habiletés préventives afin d agir sécuritairement dans certaines situations d agressivité. CONSEIL QUÉBÉCOIS D AGRÉMENT (CQA) Le Conseil québécois d agrément (CQA) offre, dans une approche intégrée de la gestion de la qualité des services, un modèle d agrément reconnu et mobilisateur qui s adapte aux missions et à la réalité des organisations. Le Conseil québécois d agrément a été mandaté par le MSSS pour effectuer les visites d évaluation de conformité des organismes privés ou communautaires en toxicomanie ou en jeu pathologique offrant de l hébergement. Comité d experts Dans le cadre de cette évaluation, le CQA a formé un comité d experts composé de membres représentants les référents, le milieu de la recherche, le milieu universitaire, les ressources et les associations ayant pour mandat de recevoir le rapport d évaluation de conformité, de valider l analyse produite et de transmettre ses recommandations au CQA. Cette année, le directeur général, monsieur Vincent Marcoux au sein du comité d experts a assisté à six rencontres et analysé 31 dossiers dont 18 nouveaux. 15

16 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS COMMERCE SOLIDAIRE Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de soutenir la consolidation des entreprises d économie sociale et l accroissement de leur rentabilité sociale et économique en offrant des services de regroupement d achats et de commercialisation. d achats couvrant l ensemble des régions du Québec. Permettant aux centres de traitement des dépendances d économiser sur le coût d achat de divers produits; principalement les denrées alime ntaires, les fournitures de bureau et les produits nettoyants. N.B. Étant donné un partenariat établi avec Commerce solidaire, l ACTDQ est en mesure de vous offrir l adhésion gratuite, qui normalement s élève à 100 $ annuellement. Présentement, 16 centres sont membres de Commerce solidaire. CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE DE MONTRÉAL INSTITUT UNIVERSITAIRE Le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire offre des services gratuits aux personnes ayant des problèmes d alcool, de drogue, de jeu et de cyberdépendance. À titre d Institut universitaire sur les dépendances, il veille à l avancement des connaissances dans le domaine des dépendances, tant sur le plan de la recherche que de l enseignement et du développement des pratiques de pointe. Conseil de l institut : Les orientations de la mission universitaire de l établissement sont proposées par le conseil de l institut et entérinées par le conseil d administration. Le conseil de l institut a comme responsabilité de proposer les grandes orientations relativement aux différents champs d action de la mission universitaire : programmation de recherche; évaluation des programmes; enseignement et formation pratique; pratiques et services de pointe; activités de transfert des connaissances; valorisation de la recherche. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

17 REPRÉSENTATIONS ET PARTENARIATS CENTRE DE RÉFÉRENCE DU GRAND MONTRÉAL autonome et bilingue qui donne gratuitement de l information sur les ressources personnes vers l organisme approprié. Toute personne qui cherche une réponse à ses besoins notamment en sécurité sociale, santé, travail, bien-être et loisir a droit à ce service. Le Centre gère trois services téléphoniques spécialisés : Références-Aînés ainsi que deux lignes d info-référence desservant tout le Québec, 24 heures par jour, 7 jours par semaine: Le comité aviseur a été institué afin de conseiller la direction du Centre sur son mandat d offrir à la population du Québec un service téléphonique d informations et de références sur les toxicomanies. Nous avons assisté aux deux rencontres. 17

18 PARTENARIATS RECHERCHE ET INTERVENTION SUR LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES QUÉBEC (RISQ) Créé en 1991, le RISQ regroupe des chercheurs de tous les horizons, intéressés par les aspects psychosociaux de la toxicomanie. Monsieur Alexandre Ratté a été élu au sein du comité directeur du RISQ pour 2 ans en septembre dernier. Autres collaborations avec le RISQ : an afin d évaluer leurs besoins additionnels en recherche et convenir des priorités à établir. Centre Dollard-Cormier-Institut universitaire sur les dépendances, son soutien à l utilisation des outils développés et exigés dans le cadre du règlement sur la certification des ressources en toxicomanie et jeu pathologique du Québec : participer aux tournées des partenaires organisées par le RISQ et ses partenaires dans les différentes régions du Québec. tiendra le 14 novembre 2014 sous le thème de «La chronicité». les outils et les pistes cliniques (intervention et organisation des services) Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

19 PARTENARIATS LE RÉSEAU SOLIDARITÉ ITINÉRANCE DU QUÉBEC (RSIQ) Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec (RSIQ) est depuis 1998, le regroupement par excellence en matière d itinérance au Québec avec une douzaine de concertations régionales qui représentent plus de 300 organismes communautaires. Il est reconnu comme le porteur du projet de Politique globale en itinérance de même que pour son travail lié au financement des organismes, notamment au niveau fédéral avec la Stratégie de Partenariats de Lutte à l Itinérance (SPLI). accueillent des personnes aux profils similaires, aux prises avec des dépendances et à risque ou en situation d itinérance. Nous sommes alliés afin d améliorer leur situation et faire en sorte que toute personne présentant une vulnérabilité soit prise en considération. REGROUPER LES ORGANISMES ET LES GROUPES COMMUNAUTAIRES AUTONOMES ET BÉNÉVOLES DE LA RÉGION 03 (ROC 03) Le ROC 03 regroupe les organismes et les groupes communautaires autonomes et bénévoles de la région 03 (Québec, Charlevoix et Portneuf). communautaire autonome. 19

20 PARTENARIATS Centre de recherche en ressources humaines (CRRH) Le Centre de recherche en ressources humaines (CRRH) fondé en 1999 est une entreprise spécialisée dans l offre des services professionnels de formation et de consultation en gestion des ressources humaines, en sélection du personnel, en négociation des contrats de travail ou la négociation de conventions collectives, dans l analyse stratégique, en la résolution de conflit et en développement organisationnel. rémunération globale des employés des ressources publiques et privées ou communautaires spécialisées en traitement et hébergement d une clientèle dépendante présentant de multiples problématiques ainsi que des problématiques au niveau du jeu pathologique au Québec. Des services à venir : Chantier de l économie sociale La mission du Chantier de l économie sociale est de promouvoir l économie sociale comme partie intégrante de l économie plurielle du Québec et ce faisant, de participer à la démocratisation de l économie ainsi qu à l émergence de ce modèle de développement basé sur des valeurs de solidarité, d équité et de transparence. L ACTDQ est devenu membre du chantier de l économie sociale. Par ailleurs, l ACTDQ a désigné monsieur Vincent Marcoux pour siéger sur le conseil d administration du chantier de l économie sociale. COCDMO La Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d oeuvre (COCDMO) a comme principale mission de combattre l exclusion sociale et professionnelle des citoyennes et des citoyens laissés en marge du développement économique et social, en visant la pleine reconnaissance de l accès à la formation et du droit au travail. Notre demande d adhésion à la Coalition des organismes communautaires poule développement de la main-d œuvre (COCDMO) a été acceptée le 19 avril Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

21 PARTENARIATS RQRA Le 11 septembre 2013, le président et la direction générale de l ACTDQ ont rencontré le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) pour discuter de la certification et également établir un partenariat. Ce fut l occasion, de constater les nombreux points communs de nos deux associations et d établir une base d un partenariat pour le futur. Par ailleurs, le RQRA nous a proposé d intégrer leur mutuelle de formation. ASRSQ Le 4 septembre 2013, le président et la direction générale ont rencontré les représentants de l Association des services de réhabilitation sociale du Québec, monsieur Patrick Altimas, directeur général et monsieur David Henry, coordonnateur aux programmes et aux communications. Ce premier échange avait pour but de comprendre le fonctionnement de l ASRSQ, car ces derniers ont un membership qui s apparente à celui que nous souhaitions réaliser avec la fusion de la FCCID et de l ACTDQ. L ASRSQ représente un modèle d organisation intéressant dans une future alliance de la FCCID et de l ACTDQ. 21

22 PARTENARIATS "#$%&'(!)(!%'*+(,-#&!)$!./!&#0(12%(!.345 Malgré la tempête 22 membres étaient au rendez-vous. La rencontre du 27 novembre fut une réussite. Les membres sont dorénavant au fait des enjeux concernant les centres de traitement des dépendances et sont motivés à se mobiliser pour supporter l ACTDQ dans ses actions. D ailleurs, lors de cette journée, dans l objectif de s assurer que l ACTDQ et ses membres maintiennent un discours commun, un comité politique a été créé avec le mandat d élaborer un cahier de positionnements politiques. Ce cahier abordera les sujets suivants : Membres du comité : Madame Martine Beaulieu Centre CASA Monsieur Charles Langlois Centre Corps, Âmes et Esprit Madame Assunta Baddalone Sentier du Nouveau Jour Monsieur Bruno Ferrari Dianova Madame Cinthia Bourque Centre l Autre Rive Monsieur Gaston Leclair FCCID Monsieur Vincent Marcoux ACTDQ Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

23 MEMBRES Augmentation du membership Depuis le 31 mars 2012, notre membership est passé de 54 à 65 centres de traitement des dépendances. Nous comprenons par cette augmentation de 20 % que l association des centres de traitement des dépendances du Québec répond aux besoins des centres certifiés. Visite des membres La permanence a visité 6 membres provenant des régions suivantes : Lanaudière, Montréal, Estrie et Québec. Ces visites ont permis à l ACTDQ de vous connaître, d être à l écoute de vos préoccupations et de vos besoins. Nous sommes davantage en mesure de vous représenter et de vous offrir des services adaptés à votre réalité. Non seulement la tournée des membres continuera en , mais prendra une place importante compte tenu de la fusion des 2 associations.! 23

24 FORMATION FORMATION NiD-EP ET RÉSO Afin d assurer une meilleure qualité des services dispensés dans les centres de traitement, l ACTDQ en collaboration avec la FCCID a organisé en octobre dernier 3 journées de formation (2 à Montréal et une à Québec) relativement aux formations NiD-EP et RÉSO. 68 personnes ont suivi la formation NiD-EP à Montréal et 31 l ont suivi à Québec pour un total de 99 personnes. En après-midi, une formation RÉSO a été suivie par 40 personnes à Montréal et 24 à Québec pour un total de 64. Ainsi, sur une période de 2 semaines, ces formations ont permis de former 163 personnes qui provenaient de 40 organismes en dépendance au Québec. Ces formations ont été réalisées suite à une entente avec le CRD Chaudières-Appalaches qui a délégué madame Nadine Blanchette-Martin pour les dispenser. FORMATION DES DIRECTEURS GÉNÉRAUX En janvier dernier, l ACTDQ a reçu une subvention du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d œuvre (FDRCMO) pour offrir des ateliers de formation accompagnés de sessions de coaching pour les directions générales des centres membres de l ACTDQ. Les thèmes abordés sont les suivants : 5 groupes de direction ont été formés rejoignant 42 personnes. Ces groupes suivront sur les 2 prochaines années dix journées de formation à Montréal ou à Québec. Le Centre de recherche en ressources humaines fondé en 1999 est une entreprise spécialisée dans l offre des services professionnels de formation et de consultation en gestion des ressources humaines, en sélection du personnel, en négociation des contrats de travail ou la négociation de conventions collectives, dans l analyse stratégique, en la résolution de conflit et en développement organisationnel. Association des centres de traitement des dépendances du Québec Rapport annuel

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Projet de loi n o 56 Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Mémoire présenté en commission parlementaire

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Avis Sur le projet de loi n o 16 modifiant diverses dispositions législatives en matière de santé et de services sociaux afin, notamment,

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 Déroulement de la conférence 1. Introduction 2. Profil de l entreprise 3. Historique en santé et sécurité

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Une mutuelle de formation est un regroupement

Une mutuelle de formation est un regroupement MISSION DU COMITÉ SECTORIEL DE MAIN- D OEUVRE DE L ÉCO NOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAU- TAIRE Créé en 1997, le comité sectoriel de maind oeuvre de l sociale et de l action communautaire (CSMO-ÉSAC)

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

La communication des risques Une préoccupation citoyenne! La communication des risques Une préoccupation citoyenne! Martin Leblond, directeur sécurité civile Ville de Victoriaville René Camiré Responsable

Plus en détail

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Novembre 2010 La création d un profil de compétences en organisation communautaire en CSSS 1 s est imposée comme un des moyens pour

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales.

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales. TABLE DE CONCERTATION SUR LES PROBLÉMATIQUES DE CRISES SOCIALES DANS LES COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC TERMES DE RÉFÉRENCE INTRODUCTION La Table de concertation est le résultat d un partenariat

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités La retraite, pour les ex-membres de la FQDE ou ceux 1 qui ont déjà occupé une fonction à la direction d établissement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

BOÎTE À OUTILS D ÉVALUATION POUR LES RESSOURCES PRIVÉES ET COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT

BOÎTE À OUTILS D ÉVALUATION POUR LES RESSOURCES PRIVÉES ET COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT BOÎTE À TILS D ÉVALUATION PR LES RESSRCES PRIVÉES COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Recherche et intervention sur les substances psychoactives - Québec Septembre 2010 Dans le but de satisfaire aux

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit!

Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit! Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit! Actio Ressources Humaines vous offre des solutions pratiques, adaptées à votre organisation et une gamme complète

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2015 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

La valeur ajoutée du partenariat québécois

La valeur ajoutée du partenariat québécois La valeur ajoutée du partenariat québécois Emploi-Québec Le service public d emploi au Québec Regroupe les mesures actives associées à la Politique active du marché du travail (PAMT) Les partenaires associés

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 STRATÉGIE DES PARTENARIATS DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 Catherine Giroux, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Objectifs de la séance d information Présenter les orientations

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

STATUTS. Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte

STATUTS. Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte STATUTS Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte Fédération des aînés et des retraités francophones de l Ontario Page (FARFO) Statuts 1 de 10 STATUTS 1. Raison d être 1.1. La

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour.

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour. Louise Pelletier Directrice, Projets de développement et production nucléaire Allocution prononcée dans le cadre de la rencontre publique de la CCSN du 17 décembre 2014 La version prononcée fait foi. Monsieur

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement 3 MARS 2007 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE... 3 OBJECTIF DU PRESENT GUIDE... 3 LES 8 ÉTAPES INCONTOURNABLES D UN PROGRAMME D ACCUEIL... 4

Plus en détail

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE CSSS 034M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous «L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SUR L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Daniel Garneau (conseiller-cadre à la Direction générale, Portneuf), Michel Delamarre, Guy Thibodeau

Daniel Garneau (conseiller-cadre à la Direction générale, Portneuf), Michel Delamarre, Guy Thibodeau INFO CIUSSS de la Capitale-Nationale Bulletin d information Dans ce numéro - Rencontres dans les régions de Charlevoix et Portneuf - Recrutement de cadres supérieurs. Bilan des travaux en cours - Budget

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Collaboration à cette conférence

Collaboration à cette conférence L ACTION EN SANTÉ PUBLIQUE POUR AGIR SUR L ACCESSIBILITÉ AU JEU Bilan des initiatives des directions régionales de santé publique relatives au Casino de Montréal, aux Salons de jeux et au jeu en ligne

Plus en détail

PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014

PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014 PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014 (Message : MO répond à des besoins concrets que le réseau seul ne peut combler : un toit, un support à la reconstruction MO est une ressource complémentaire

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification

Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification Foire aux questions Documents mentionnés dans la liste de vérification Questions 1) Quelle longueur doit avoir la lettre d accompagnement et quel doit être son contenu? 2) Pouvez-vous m envoyer un exemple

Plus en détail

Agir collectivement pour développer les capacités d action

Agir collectivement pour développer les capacités d action Agir collectivement pour développer les capacités d action de toute la population au Québec Perspectives et plan de travail de l ICÉA 2014-2015 2015 Version 3 11 septembre 2014 Document de travail discuté,

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole

1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole Sommaire 1. Introduction p3 2. Le conseil des étudiants: description p3 3.La Haute Ecole p5 3.1. Une Haute Ecole, c est quoi? p5 3.2. Les organes participatifs de la Haute Ecole & les différents conseils

Plus en détail

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés Cas produit par Robert M. Vigneault Introduction Ce cas repose sur la future implantation d un progiciel de gestion intégré (PGI) dans un grand cabinet de professionnels

Plus en détail

1. Conditions de travail et autres droits

1. Conditions de travail et autres droits 29 août 2013 1.1 La négociation nationale 1.2 La négociation locale 1.3 Santé et sécurité au travail 1. Conditions de travail et autres droits Assurer une participation aux instances du Conseil général

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

Centre Sainte-Anne Planification stratégique 2013-2018

Centre Sainte-Anne Planification stratégique 2013-2018 Travailler ensemble vers l excellence en santé et en bien-être Centre Sainte-Anne Planification stratégique 2013-2018 Sommaire exécutif Le 23 avril 2014 Table des matières Message de la présidente et de

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche.

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche. Le financement de la recherche communautaire Ce document contient des informations concernant le processus de demande de fonds. La première section décrit les principales étapes de ce processus et donne

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 COORDONNÉES R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8 Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 Courriel : rapj@rapjeunesse.com Site Web : www.rapjeunesse.com

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

REPOSITIONNEMENT DE LA TROCAO

REPOSITIONNEMENT DE LA TROCAO Vous devez répondre au sondage sur le support «Survey Monkey». Vous ne pourrez ni le sauvegarder ni retourner à vos réponses. Vous devez répondre aux questions dans un seul trait. Vous avez reçu le questionnaire

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail