Produit par le Fonds de développement coopératif des régions de Québec-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Produit par le Fonds de développement coopératif des régions de Québec-"

Transcription

1

2 Produit par le Fonds de développement coopératif des régions de Québec- Chaudière-Appalaches Décembre

3 CONCEPTION Nicole Lachance Service régional de soutien pour les commissions scolaires des régions de Québec-Chaudière- Appalaches; déficience physique COLLABORATION Louise Bertrand Commission scolaire de La Capitale Danielle Bergeron Commission scolaire de La Beauce-Etchemin Réjean Delisle Commission scolaire des Premières Seigneuries Francine Laforce-Bisson Institut en Réadaptation en Déficience Physique de Québec Alain Michaud Commission scolaire de la Côte-du-Sud ILLUSTRATIONS Élèves de l école des Sittelles Commission scolaire de La Beauce-Etchemin - 3 -

4 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 5 Pages Arthrite rhumatoïde juvénile... 7 Déficience motrice cérébrale ( DMC )... 8 Dystrophie musculaire Myélopathies Lésion dorsale D1 à D Lésion lombaire haute L1 à L Lésion lombaire basse L4 à L5 et sacrée Retard de développement Traumatisme crânien cérébral Lettre de présentation du formulaire Formulaires d information «Profil des habiletés motrices destiné à l éducateur physique» Élève ambulant Élève qui utilise l aide à la marche Élève qui utilise un fauteuil roulant à propulsion manuelle Élève qui utilise un fauteuil roulant à propulsion motorisée Modalités de mise à jour

5 Balises pouvant guider l évaluation du besoin d accompagnement d un élève pendant les cours d éducation physique Principes généraux Grille d évaluation du niveau de participation de l élève Modification des activités individuelles et collectives Modification de l environnement Modification de l équipement et équipement adapté Modification de la hauteur Modification des variétés de mouvement Modification des règlements Modification du niveau de complexité Modification de la vitesse Modification de la durée Adaptation des activités pour un élève en fauteuil roulant Collaboration enseignant/accompagnateur Bibliographie Annexe : Évaluation pédagogique (sera développée ultérieurement) - 5 -

6 INTRODUCTION L intégration des élèves handicapés par une déficience physique au cours d éducation physique, bien qu il soit un objectif partagé par l ensemble des intervenants scolaires et de la réadaptation, n est pas toujours facile à réaliser. Le manque d informations concernant les capacités et incapacités de l élève et de nombreuses préoccupations liées au «comment» adapter l enseignement constituent des obstacles importants à l intégration. La première partie de ce document répond aux besoins d informations générales concernant les différents types de déficience physique; la deuxième propose des outils pour la transmission d informations personnalisées spécifiquement dédiées à l enseignant en éducation physique et la troisième propose de nombreuses pistes visant à soutenir de façon très concrète l adaptation de l enseignement et des activités pédagogiques. Plusieurs de ces suggestions ouvrent la porte à d autres modalités d adaptation et concernent autant les activités sportives, de groupes qu individuelles. Ce document s avère à la fois pratique, facile et rapide à consulter. Bien que d abord conçu pour supporter l enseignant, les intervenants scolaires impliqués dans les prises de décision et dans le soutien à l intégration y trouveront également des balises pouvant guider leur réflexion ou leur action

7 - 7 -

8 - 8 -

9 ARTHRITE RHUMATOÏDE JUVÉNILE L arthrite rhumatoïde juvénile se présente sous deux formes : la forme polyarticulaire et la forme monoarticulaire. La forme polyarticulaire se caractérise par des poussées d arthrite très douloureuses touchant plusieurs articulations pouvant entraîner des déformations souvent permanentes. Elle atteint l état de santé générale du jeune et cause un arrêt de son développement. Elle peut survenir à n importe quel âge. Elle semble atteindre plus de filles que de garçons. Le jeune affecté par cette maladie doit être suivi étroitement sur le plan médical. Il doit prendre des nombreux médicaments qui causent souvent des effets secondaires. Le taux d absentéisme scolaire est souvent important soit pour des rendez-vous médicaux ou pour un suivi en réadaptation. L activité physique est recommandée en autant qu elle respecte les capacités du jeune et les fluctuations de sa maladie. Il peut présenter aussi une fragilité osseuse (ostéoporose) qui limitera les sports de contact

10 DÉFICIENCE MOTRICE GÉNÉRALE ( DMC ) La DMC se caractérise par des difficultés motrices, c est-à-dire par des problèmes de contrôle, d exécution et de coordination des mouvements volontaires. C'est une incapacité permanente causée par des lésions au cerveau qui ont pu se produire pendant la grossesse, à la naissance ou après la naissance. On la décrit souvent en fonction des membres atteints : hémiplégie : le bras et la jambe d un même côté sont affectés, totalement ou partiellement; diplégie : quadriplégie : les jambes sont plus affectées que les bras; les bras et les jambes sont atteints; les bras autant ou plus que les jambes. La classification se fait aussi selon les anormalités du tonus musculaire. On en distingue trois types : spastique : (le plus répandu) les mouvements sont lents, crispés, rigides à cause d une trop grande tension des muscles, c est-à-dire un tonus excessif (hypertonie); athétoïde : les mouvements sont mal coordonnés, involontaires, provoqués par des variations brusques et imprévisibles de la tension musculaire; ataxique : (le moins répandu) les mouvements sont maladroits et manquent d assurance; l équilibre dans la démarche est précaire. La tension musculaire est réduite, c est-à-dire un tonus sous la normale (hypotonie)

11 Il n est pas rare qu un enfant soit atteint de plusieurs types; on l appelle alors la forme mixte. Chaque type de paralysie se présente avec des degrés différents de gravité que l on qualifie de léger, modéré ou sévère. Problèmes associés : Plusieurs problèmes associés peuvent les affecter comme des problèmes d élocution, d audition, d épilepsie

12 DYSTROPHIE MUSCULAIRE La dystrophie musculaire est une affection dégénérative de la fibre musculaire. Une des formes que l on rencontre fréquemment est la «Dystrophie musculaire de Duchenne». Elle atteint de façon systématique les muscles des ceintures pelvienne et scapulaire. L évolution de cette maladie est plus ou moins lente, selon les cas. Elle apparaît habituellement entre 4 et 7 ans et se retrouve presque exclusivement chez les garçons. Elle se manifeste par une augmentation du volume des mollets (hypertrophie), des altérations de la fonction cardiaque, des faiblesses musculaires qui s intensifient et des déformations. La personne atteinte cesse de marcher vers l âge de 10 ans. Le décès survient généralement entre 20 et 30 ans à la suite d une insuffisance respiratoire ou d un arrêt cardiaque. Le jeune est suivi étroitement dans une clinique spécialisée dans le traitement des maladies neuro-musculaires. Rapidement, après la perte de la marche, le jeune devient dépendant pour toutes les activités de la vie quotidienne

13 MYÉLOPATHIES On entend par myélopathie, toutes les affectations de la moelle épinière. Une des formes les plus courantes est le spina-bifida. C est une malformation congénitale qui consiste en un défaut du rachis qui se traduit par une paralysie motrice et sensitive plus ou moins importante des membres inférieurs. Elle s accompagne la plupart du temps d une hydrocéphalie qui est une accumulation du liquide céphalorachidien ( LCR ) dans les ventricules cérébraux du cerveau. Cette hydrocéphalie est contrôlée par un système de valve de dérivation. La majorité des enfants sont allergiques au latex. Dépendant du niveau de l atteinte, les enfants se déplacent en fauteuil roulant ou marchent avec ou sans orthèse ou aide technique. La majorité des enfants présentent de l incontinence urinaire et fécale. Lésion dorsale D1 à D12 L enfant se déplace en fauteuil roulant. Certains enfants sont capables de descendre et monter dans leur fauteuil roulant sans aide. Tous peuvent une fois au sol se tourner du dos au ventre et du ventre au dos, s asseoir seul, tenir assis avec ou sans appui des mains, ramper, grimper avec plus ou moins de difficulté sur des objets plus ou moins haut. À noter : puisqu ils ne sentent pas leurs membres inférieurs, le port de jogging est recommandé. Ils utilisent parfois des aides techniques pour être verticalisé

14 Lésion lombaire haute L1 à L3 Ces enfants sont moins atteints; ils réussissent à se déplacer à quatre pattes, parfois tenir debout et à marcher avec aides à la marche comme des orthèses tibiales ou orthèses longues avec ou sans béquilles. L habileté à la marche et l endurance augmentent habituellement avec l âge. La plupart du temps, ils utilisent un fauteuil roulant pour les longs déplacements. Lésion lombaire basse L4 à L5 et sacrée Ces enfants marchent avec ou sans orthèses tibiales mais présentent des difficultés au niveau de l équilibre de la course et des sauts. Plus la lésion est basse moins l enfant est atteint et plus il est habile sur le plan moteur. Parfois d autres problèmes secondaires affectent leur habileté comme les déformations ostéo-articulaires, la spasticité, l obésité

15 RETARD DE DÉVELOPPEMENT L enfant présente soit un retard global de développement ou un retard spécifique associé à des conditions à risque (complications à la naissance, prématurité, convulsions, etc.) dont les causes ne sont pas toujours clairement identifiées. L enfant avec un retard de développement a souvent un tonus musculaire bas, ce qui en fait un enfant «mou». De plus, il n est pas rare qu il présente des problèmes de planification motrice, c est-à-dire l habileté à concevoir, à organiser et à mettre à exécution une nouvelle activité motrice. En excluant la déficience intellectuelle associée, l enfant peut présenter diverses incapacités reliées aux activités motrices, à la communication orale, à la perception, aux activités de la vie quotidienne. L activité physique est recommandée en autant qu elle respecte les capacités du jeune. Elle permettra de développer de façon optimale ses capacités en motricité globale telles que les déplacements dans différents milieux, le contrôle, la précision et la qualité des mouvements. Elle favorisera le développement de son autonomie et sa capacité d intégration sociale et scolaire

16 TRAUMATISME CRÂNIEN CÉRÉBRAL Le traumatisme crânien cérébral représente une atteinte cérébrale causée par une force physique extérieure. Le traumatisme est susceptible d entraîner certains symptômes soit une perturbation du système moteur, musculo-squelettique, sensoriel, respiratoire et une diminution de la tolérance à l effort. Le profil moteur des jeunes traumatisés peut être variable selon le degré de sévérité du traumatisme et peut se présenter comme une malhabileté motrice globale ou comme une atteinte similaire à celle du profil moteur déficience motrice cérébrale. Le jeune traumatisé peut aussi présenter des difficultés au niveau du comportement, de la mémoire, du jugement, de la conscience du danger et ceci à des degrés variables

17 - 17 -

18 - 18 -

19 École :, le Directeur : OBJET : Participation de au cours d éducation physique. Monsieur, Je vous fais parvenir, en accord avec ses parents, l information concernant le profil des habiletés motrices de. Cette information a pour but de vous faire connaître ses capacités, ses incapacités motrices et ses besoins spécifiques (accompagnement) afin de maximiser sa participation au cours d éducation physique pour l année scolaire. Ci-joint une copie destinée à l enseignant en éducation physique que vous voudrez bien lui transmettre. Un guide «Adaptation de l enseignement de l éducation physique au primaire aux élèves handicapés par une déficience physique» est disponible gratuitement au : Service régional de soutien en déficience physique et troubles sévères du langage a/s de Madame Nicole Lachance 1088, route de l Église Sainte-Foy (Québec) G1V 3V9 : (418) Vous trouverez ci-joint la table des matières du guide. Je vous remercie de votre précieuse collaboration et je demeure disponible pour toute information supplémentaire. Physiothérapeute : :

20 PROFIL DES HABILETÉS MOTRICES DESTINÉ À L ÉDUCATEUR PHYSIQUE Année scolaire : - Identification Élève : Date de naissance : Âge : École : Sera en : Commission scolaire : Services reçus au centre de réadaptation ( intervenant, fréquence) : physiothérapie : ergothérapie : orthophonie : psychologie : autre : Information transmise par : Profession : Adresse : : Informations générales Nom de la déficience physique : Document concernant cette déficience physique disponible :

21 Profil fonctionnel de : Mode de locomotion : ambulant ambulant avec aide à la marche béquilles fauteuil roulant à propulsion manuelle fauteuil roulant motorisé Autre : marchette autre : Informations médicales : Restrictions (contre-indications) : Besoins spécifiques : aucun aides techniques : de soutien (accompagnement) sécurité pour l enfant sécurité pour les pairs maximiser sa participation Attitude face à l activité physique : Participation : Coopération : Persévérance : Connaissance de ses capacités physiques :

22 Nom de l élève : CAPACITÉS PHYSIQUES Légende : au-dessus de la moyenne = dans la moyenne sous la moyenne L élève Cote Commentaires peut faire un effort physique a une force musculaire a une vitesse d exécution a une capacité respiratoire a une capacité d organisation a peur des hauteurs a un équilibre HABILETÉS SPORTIVES Légende : A régulièrement B occasionnellement C jamais L élève pratique Cote Commentaires le patin à glace le patin à roues alignées le ski de fond le ski alpin la bicyclette la natation autres

23 Nom de l élève : HABILETÉS MOTRICES élève ambulant Légende : 0 incapable 1 avec aide 2 sans aide N/E non-évalué N/A non applicable L élève peut Cote Commentaires se changer mettre ses espadrilles marcher en transportant un objet marcher sur une ligne : vers l avant poutre en cm : vers l arrière poutre en cm : marcher de côté : vers la droite poutre en cm : marcher sur les talons marcher sur la pointe des pieds vers la gauche poutre en cm : marcher sur une poutre : vers l avant poutre en cm : monter des escaliers descendre des escaliers courir vers l arrière poutre en cm : vers la droite poutre en cm : vers la gauche poutre en cm : mètres en :... secondes sauter sur place nombre de sauts consécutifs :... sauter en hauteur sauter en longueur... cm... cm sauter en bas d un banc hauteur en cm : sautiller sur un pied franchir des obstacles hauteur en cm :... nombre de sauts :... pied droit... pied gauche prendre et manipuler des objets sac de sable ballon panier balle ballon de soccer cerceau ballon lourd (kg) tenir et manipuler une raquette tennis badminton autre :... tenir et manipuler une corde à danser attraper une balle debout immobile debout en mouvement attraper un ballon debout immobile debout en mouvement lancer une balle debout immobile debout en mouvement lancer un ballon debout immobile debout en mouvement botter un ballon debout immobile debout en mouvement frapper une balle debout immobile debout en mouvement frapper un ballon debout immobile debout en mouvement dribbler nombre consécutif :

24 Nom de l élève : HABILETÉS MOTRICES Aide à la marche utilisée : élève qui utilise une aide à la marche possède un fauteuil roulant à propulsion manuelle peut l utiliser pour l éducation physique ne l utilisera pas pour l éducation physique Légende : 0 incapable 1 capable N/E non-évalué N/A non applicable L élève peut Cote Commentaires se changer mettre ses espadrilles utiliser un fauteuil roulant s asseoir au sol se relever du sol marcher sur une ligne monter des escaliers descendre des escaliers franchir des obstacles hauteur en cm :... prendre et manipuler des objets assis au sol à genou faire des courses autre sac de sable ballon panier balle de tennis ballon de soccer cerceau ballon lourd (kg) HABILETÉS MOTRICES en fauteuil roulant à propulsion manuelle Légende : 0 incapable 1 avec aide 2 sans aide N/E non-évalué N/A non applicable L élève peut Cote Commentaires propulser vers l avant arrêter brusquement tourner : reculer circuler en terrain accidenté monter une pente descendre une pente contourner des obstacles ramasser des objets au sol vers la droite vers la gauche prendre et manipuler des objets sac de sable ballon panier balle de tennis ballon de soccer cerceau ballon lourd (kg) tenir et manipuler une raquette tennis badminton autre :... tenir et manipuler une corde à danser attraper une balle attraper un ballon lancer une balle lancer un ballon dribbler faire des courses autre

25 Nom de l élève : HABILETÉS MOTRICES élève qui utilise un fauteuil roulant à propulsion manuelle Légende : 0 incapable 1 avec aide 2 sans aide N/E non-évalué N/A non applicable L élève peut Cote Commentaires se changer descendre au sol remonter dans son fauteuil se mettre debout jouer debout tenir assis au sol : jambes allongées jambes en indien ramper au sol avec une planche à roulettes se déplacer à quatre pattes de côté droit gauche Avec son fauteuil roulant propulser vers l avant arrêter brusquement tourner : reculer circuler en terrain accidenté monter une pente vers la droite vers la gauche contrôler la descente d une pente contourner des obstacles ramasser des objets au sol prendre et manipuler des objets sac de sable ballon panier balle de tennis ballon de soccer cerceau ballon lourd (kg) tenir et manipuler une raquette tennis badminton autre :... tenir et manipuler une corde à danser attraper une balle attraper un ballon lancer une balle lancer un ballon dribbler faire des courses autre

26 Nom de l élève : HABILETÉS MOTRICES élève qui utilise un fauteuil roulant à propulsion motorisée Légende : 0 incapable 1 avec aide 2 sans aide N/E non-évalué N/A non applicable L élève peut Cote Commentaires se changer descendre au sol remonter dans son fauteuil tenir assis au sol : jambes allongées jambes en indien ramper au sol avec une planche à roulettes lever les bras vers le haut de côté droit gauche Avec son fauteuil roulant arrêter brusquement propulser : contourner des obstacles prendre et manipuler des objets vers l avant vers l arrière sac de sable ballon panier balle ballon de soccer cerceau autre :... tenir et manipuler une raquette tennis badminton autre :... tenir et manipuler une corde attraper une balle attraper un ballon lancer une balle lancer un ballon Avec son fauteuil roulant à propulsion motorisée L élève est prudent. respecte les autres. fait volontairement des manœuvres qui pourraient être dangereuses pour ses pairs. fait involontairement des manœuvres qui pourraient être dangereuses pour ses pairs. s oriente dans l espace. N.B. : Lorsque vous devez aider un enfant en fauteuil roulant à propulsion motorisée, assurez-vous toujours que le contrôle est à «OFF»

27 MODALITÉS DE MISES À JOUR Puisqu en vieillissant, l élève n est souvent vu qu en contrôle par la physiothérapeute de l institut de réadaptation, l enseignant devient l intervenant le plus apte pour juger des capacités motrices de l élève. Il est donc convenu qu au mois de février de chaque année, la physiothérapeute communique avec l enseignant en éducation physique concernant : la mise à jour du document «Profil des habiletés motrices destiné à l enseignant en éducation physique»; l évaluation du besoin d accompagnement en éducation physique pour l année suivante. Le document «Profil des habiletés motrices destiné à l éducateur physique» mis à jour ainsi qu une recommandation relative au besoin d accompagnement pour l élève pour l année suivante sont acheminés à l école si c est jugé nécessaire lors de l échange enseignant-thérapeute

28 BALISES POUVANT GUIDER L ÉVALUATION DU BESOIN D ACCOMPA- GNEMENT D UN ÉLÈVE PENDANT LES COURS D ÉDUCATION PHYSIQUE L évaluation du besoin d accompagnement doit être faite en fonction des objectifs suivants : maximisation de la participation de l élève aux activités proposées pendant le cours; sécurité pour l élève et ses pairs. Les informations suivantes peuvent guider l évaluation du besoin d accompagnement : le besoin d accompagnement de l élève dans les autres matières et dans l ensemble des activités vécues à l école y compris les besoins relatifs à son autonomie fonctionnelle; l évaluation des capacités de l élève selon qu il se situe au-dessus, dans, ou sous la moyenne se trouvant dans la section capacités physiques du document «Profil des habiletés motrices destiné à l enseignant en éducation physique»; l évaluation des habiletés motrices selon que l élève est capable sans aide, avec aide ou incapable dans la section habiletés motrices du document «Profil des habiletés motrices destiné à l enseignant en éducation physique»

29 Selon les balises établies précédemment, les marcheurs avec aide, les élèves se déplaçant à l aide d un fauteuil roulant à propulsion manuelle ou motorisée, ont généralement besoin d accompagnement pendant les cours d éducation physique. Il s avère plus difficile de généraliser pour les marcheurs autonomes

30 - 30 -

31 - 31 -

32 - 32 -

33 PRINCIPES GÉNÉRAUX «L adaptation de l enseignement se définit comme un processus qui consiste à prévoir, au moment de la planification, l ensemble des moyens à prendre pour permettre aux élèves qui manifestent des besoins particuliers de réaliser les apprentissages reliés aux objectifs des programmes d études officiels.» Les conditions à l adaptation de l enseignement sont : la connaissance de l élève handicapé par une déficience physique; la connaissance des programmes et des façons de modifier les activités pédagogiques. Au moment de la planification, l enseignant prévoit : Quel sera le niveau de participation de l élève handicapé par une déficience physique? Le niveau de participation de l élève est relatif à ses capacités et aux exigences de la tâche. L objectif est d assurer une participation optimale de l élève; il importe d évaluer d une manière réaliste ce qui va constituer un défi réalisable et stimulant pour l élève. La grille proposée ci-dessous peut supporter l évaluation du niveau de participation de l élève pour une activité donnée tout en précisant les modifications ou le soutien nécessaires

34 - 34 -

35 MODIFICATION DES ACTIVITÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES Modification de l environnement Modifier la grandeur de l aire de jeux : utiliser du ruban à masquer, des cordes, des bancs, des cônes,... pour délimiter l aire de jeux; pratiquer au sol un jeu devant normalement se pratiquer sur une table. Déplacer la ligne de départ ou d arrivée. Varier les distances à franchir. Demander à l élève de ne défendre que la moitié du terrain. Assigner à chacun une position ou un endroit précis sur le terrain. Fixer une zone où l élève handicapé ne peut être intercepté par un joueur de l équipe adverse. Abaisser ou rapprocher la cible. Augmenter la distance en situation d entraînement ou de jeu lorsque les élèves ont besoin d une plus grande période de réaction. Explorer le terrain avant de faire une activité extérieure. Faire jouer l élève dans une aire de jeu plus protégée loin de l action la plus rapide. Utiliser des supports variés (chaises, murs, pairs)

36 Modification de l équipement et équipement adapté Balles et ballons Utiliser des balles ou ballons plus légers, plus doux et plus gros; pompons de laine, balles creuses percées de trous, balles et ballons en caoutchouc mousse, balles à velcro, ballons de plage, «ballounes», ballons partiellement dégonflés, ballons de baudruche, boules de papier journal, gros sac à déchets rempli de ballons de baudruche et de papier journal,...). Remplacer les balles par des sacs de haricots. Changer le type d objet à mesure que les aptitudes s améliorent; par exemple, passer de la balle en mousse au sac de haricots à la balle polyvalente. Utiliser des balles suspendues. Raquettes et bâtons Utiliser des raquettes à manche plus court, plus légères et à grandes surfaces de frappe. Fixer un ruban au volant de badminton pour le ralentir. Utiliser des raquettes ou bâtons plus gros et faciles à manier ( exemples : raquette de ping-pong, bouteilles de boisson gazeuse, journal roulé fixé avec du ruban à masquer, raquettes de bolo géantes, tubes de carton fort, gros bâton en plastique). Fixer des bandes de velcro aux raquettes pour en faciliter le maintien. Fabriquer un bâton en utilisant un cintre recouvert d un bas de nylon; on peut donner au cintre une forme parfaitement adaptée aux besoins de l élève

37 But, cible et panier Modifier la dimension du panier ou de la cible; par exemple, utiliser une boîte de carton, un cerceau, une poubelle ou un physitube. Abaisser ou supprimer le filet en le remplaçant par une ligne au sol. Diminuer la hauteur ou la largeur du filet ou du but. Modification de la hauteur Se traîner, ramper, rouler sur un tapis. Utiliser une baladeuse pour travailler à une faible hauteur. Faire asseoir tous les élèves au sol. Faire asseoir tous les élèves sur des chaises. Modification des variétés de mouvement Exécuter des roulades longitudinales sur un plan incliné (billot). Rouler simultanément deux par deux tête-à-tête. Se balancer sur différentes parties du corps sur une planche à bascule ou sur un cylindre. Varier les activités d équilibre seul ou avec un partenaire. Utiliser différentes formes de tunnel pour varier les déplacements au sol ou dans les airs (physitube)

38 Varier les plans inclinés de manière à faire glisser l élève. Se déplacer à plat ventre sur un ballon de gymnase ou sur une baladeuse dans différentes directions. Modification des règlements Choisir un système de pointage qui accorde des points pour certaines réalisations, comme passer ou toucher le ballon ou additionner 2 points à l équipe du joueur au lieu d un seul. Utiliser toute la ligne de fond comme but. Allouer un nombre illimité de contacts avec le ballon avant qu il ne traverse le filet ou la ligne centrale. Augmenter le nombre d essais ou de frappes. Prendre le départ d une course à relais lorsque le coureur précédent atteint la moitié de la distance à couvrir ou un membre de l équipe adverse court deux fois. Remplacer les mouvements de course par des sauts. Demander à tous les élèves d utiliser une planche à roulettes. Choisir des jeux de coopération sans élimination si possible. Diminuer ou augmenter le nombre de joueurs. Prévoir des périodes de repos ou autoriser des déplacements libres pour les élèves fatigables. Augmenter le nombre de joueurs par équipe afin de diminuer l effort à fournir pour chacun

39 Éliminer préalablement un autre membre de l équipe avant l élimination de l élève handicapé. Autoriser le remplacement des joueurs : exemple : au kickball, autoriser un pair à botter, frapper ou courir à la place de l élève handicapé. Autoriser les lancers au lieu des coups frappés avec le pied et vice versa. Modifier la formation des groupes pour permettre à tous les joueurs de pratiquer avec l élève handicapé. Permettre à l élève de frapper la balle après 2 ou 3 bonds. Autoriser un pair à finaliser la frappe d un élève handicapé. Modifier la distance requise pour passer (des pairs se placent très près). Remettre le ballon à l élève à chaque début de match et à chaque remise au jeu. Établir un règlement pour que les autres joueurs ne puissent pas bloquer ou interférer les passes de l élève handicapé. Permettre à un pair d aider l élève handicapé pendant le jeu. Donner un joueur de plus à l équipe à laquelle l élève appartient. Modifier le nombre de bonds. Modification du niveau de complexité Frapper la balle à partir d un support au lieu de frapper une balle lancée. Déplacer un ballon de soccer avec un bâton de hockey intérieur au lieu d utiliser les pieds. Faire rebondir le ballon en position stationnaire au lieu de le faire en mouvement

40 S asseoir pour faire rebondir le ballon. Utiliser des accessoires pour augmenter la portée. Utiliser des mitaines de velcro pour faciliter les attrapés. Ajouter un élément de difficulté aux élèves non-handicapés de la classe pour égaliser les chances (exemples : sauter à cloche-pied, être attaché par les chevilles deux à deux,...). Lancer la balle sur une grande cible comme un cerceau et réduire graduellement la grandeur de la cible. Assigner le rôle d officiel à l élève handicapé. Assigner le rôle de gardien de but à l élève à mobilité réduite. Demander aux autres élèves de tenir le bâton avec une seule main. Aider l élève à prendre la position pour frapper. Permettre à l élève de jouer seulement aux positions de défense ou d attaque si l élève a une mobilité réduite. Modification de la vitesse Attribuer un «handicap» aux autres élèves pour réduire la vitesse Mettre autant d accent sur les mouvements lents et contrôlés que sur les mouvements rapides. Modifier la course à relais avec le ballon entre les genoux. Lancer ou passer la balle plus lentement. Permettre de faire le service en plaçant le volant sur la raquette

41 Modification de la durée Créer une zone de protection autour des élèves en possession du ballon où l on peut demeurer pendant une période variable. Donner aux élèves le temps dont ils ont besoin pour passer le ballon à un partenaire. Demander aux élèves de commencer en position assise ou les obliger à se lever avant de se déplacer. Raccourcir la durée des parties

42 ADAPTATION DES ACTIVITÉS POUR UN ÉLÈVE EN FAUTEUIL ROULANT Inviter l élève et ses pairs à être prudent. Faire jouer l élève loin du panier ou en position périphérique seulement pour plus de sécurité. Mettre la balle sur les genoux pendant les déplacements. Fixer le temps autorisé avant de faire une passe. Avancer sur une courte distance, faire rebondir le ballon et avancer à nouveau. Pousser le fauteuil pendant que l élève tient la balle sur ses genoux ou dans ses mains. Encourager l élève à se pencher en avant pour faire rebondir la balle. Utiliser un gros ballon facile à soulever du sol et qui ne se coincera pas entre les supports pour les pieds. Encourager l élève à trouver la meilleure façon pour lui de faire ou de recevoir des passes ou lancer (par-dessus la tête, de côté,...). Pousser la balle placée sur les genoux (dans une boîte si nécessaire); un pair ramasse la balle et la passe à un autre joueur. Utiliser les jambes ou la tête si l élève a un meilleur contrôle de ces parties du corps. Permettre à l élève de passer avec les mains et de bloquer avec les roues du fauteuil. Permettre à l élève de lancer ou faire rouler la balle pour faire des passes. Permettre à l élève de lancer dans une position plus rapprochée de la cible. Utiliser des courroies ou du velcro pour attacher la raquette ou le bâton au bras de l élève. Limiter le nombre de joueurs et leur vitesse de déplacement

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Dystrophie musculaire

Dystrophie musculaire Définition Les maladies neuromusculaires font référence à un groupe de maladies qui affectent la motricité. Ces maladies se manifestent à des degrés divers par la dégénérescence et l affaiblissement progressif

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

Conseils de sécurité. Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite

Conseils de sécurité. Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite Conseils de sécurité Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite Conseils de sécurité Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes à mobilité réduite Auteures Vanessa Fedida,

Plus en détail

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé CanChild Centre for Childhood Disability Research Institute for Applied Health Sciences, McMaster University, 1400 Main Street West, Room 408, Hamilton, ON, Canada L8S 1C7 Tel: 905-525-9140 ext. 27850

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

Maladie neuromusculaire

Maladie neuromusculaire Définitions Maladie neuromusculaire Les maladies neuromusculaires font référence à un groupe de maladies qui affectent la motricité. Ces maladies se manifestent à des degrés divers par la dégénérescence

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur rappeler les limites de leur mandat et de leur permettre de

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE

De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE 65 Cycle 1 Les programmes de l école Compétences de l élève Les activités - adapter ses déplacements à

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109

Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109 Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109 LANCER EN ROTATION lancer d anneaux FONDAMENTAUX Tenir l engin en pronation (paume vers le bas) Lancer avec tout le corps Les lancers en rotation

Plus en détail

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

Jeu de tirs et passes L artilleur

Jeu de tirs et passes L artilleur Livret de jeux L'artilleur La queue du scorpion Le ballon couloir La balle aux chasseurs Qui attrape? Les contrebandiers Les petits paquets La queue du diable Le tunnel ballon Le relais abattre les quilles

Plus en détail

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20 57 E-mail:

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

TACHES N 1. Escalier : Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau

TACHES N 1. Escalier : Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau Taper des pieds en faisant le crocodile, souffler, immerger le visage... S asseoir au fond de l eau, tête hors de l eau TACHES N 1 Descendre les marches Marcher le long de la ligne S appuyer sur les deux

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST TAP-PAR 4 STATION 1 4

Plus en détail

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Faire des étirements pour améliorer la flexibilité Aperçu de la trousse Les exercices d étirement font partie intégrante

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville 514-412-4400, poste 23310 2300, rue Tupper, C-831, Montréal (QC) H3H 1P3 Entorse de la cheville Information et réadaptation Une entorse de la cheville est une élongation ou une déchirure des ligaments

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

Balder. Fauteuils roulants électriques

Balder. Fauteuils roulants électriques Balder Fauteuils roulants électriques Les fauteuils Balder vous mènent un peu plus loin Un fauteuil roulant électrique doit répondre à de nombreux critères : pouvoir vous transporter rapidement et en toute

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

1. La déficience physique

1. La déficience physique 1. La déficience physique Il existe quatre types de déficiences physiques à caractère évolutif : 1) Sclérose en plaques 2) Dystrophie 3) Ataxie de Friedreich 4) Arthrite chronique et sept types de déficiences

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois. Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER

Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois. Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER 1 In Apprendre en éducation physique Tome 2, Collectif

Plus en détail

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège L éducation physique et sportive Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège LES PROGRAMMES OFFICIELS Priorités, objectifs généraux, connaissances et compétences, Horaires et spécificités

Plus en détail

DES JEUX COLLECTIFS POUR L ECOLE MATERNELLE

DES JEUX COLLECTIFS POUR L ECOLE MATERNELLE DES JEUX COLLECTIFS POUR L ECOLE MATERNELLE SOMMAIRE PRESENTATION TABLEAU DES DES JEUX LA RIVIERE AUX CROCODILES LES LAPINS DANS LEUR TERRIER L ECUREUIL EN CAGE LES TROIS REFUGES LES SORCIERS VIDER LES

Plus en détail

Objectifs et logique du Page 3

Objectifs et logique du Page 3 Document conçu par l équipe des conseillers pédagogiques EPS du Haut-Rhin avec l aide précieuse de Thierry Lichtlé CTS Athlétisme et Isabelle Logeart professeur à l UFRSTAPS de Strasbourg Année scolaire

Plus en détail

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES Équipe départementale EPS 1 degré du Puy de Dôme 1 GENERALITES Préambule Ce document a pour objet d

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Cédric Cattenoy Sébastien thierry FOOTBALL. Une saison pour les U15. Planification et Séances. 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS

Cédric Cattenoy Sébastien thierry FOOTBALL. Une saison pour les U15. Planification et Séances. 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS FOOTBALL Une saison pour les U15 Planification et Séances Cédric Cattenoy Sébastien thierry 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS SOMMAIRE AVANT-PROPOS...5 LES CARACTÉRISTIQUES DE LA CATÉGORIE U15...6

Plus en détail

ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE :

ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE : 2 e ANNÉE DU 1 er CYCLE - PRIMAIRE ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE : Adaptation par Martin Darveau, Normand Fortin, Julien Guay, Patrick Santerre, Jean- François Tremblay et Vincent Charbonneau

Plus en détail

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Direction des sports Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Cycle 2 Document pédagogique élaboré par E.Reig E.T.A.P.S de la Direction des Sports de la ville de joué lès Tours 2011

Plus en détail

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Evaluation des aptitudes pour les catégories Moins de 14 ans Garçons Moins de 15 Filles et Moins de 18 ans Filles Guide de Procédure Saison 2015 2016

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2. II - Composantes de l activité Page 3

SOMMAIRE. I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2. II - Composantes de l activité Page 3 SOMMAIRE I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2 II - Composantes de l activité Page 3 III - incontournables de l activité Page 4 IV - Construire une unité d apprentissage au cycle 1 Page 5

Plus en détail

Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE

Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE 1 «Coopérer avec ses partenaires pour affronter collectivement des adversaires, en respectant des règles, en assurant des rôles différents

Plus en détail

Questionnaires sur les étapes du développement

Questionnaires sur les étapes du développement Questionnaires sur les étapes du développement De 31 mois 16 jours à 34 mois 15 jours Questionnaire 33 mois S il vous plaît, veuillez répondre aux questions suivantes. Veuillez utiliser un stylo à encre

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle TITRE : Contexte de réalisation SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle Automne 2012, école primaire, élèves

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Hanche 171 I. Exercices pour la bursite trochantérienne et la tendinite du moyen fessier Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Vous pouvez appliquer de la glace durant

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

ROULER A L ECOLE MATERNELLE

ROULER A L ECOLE MATERNELLE Construire une Unité d Apprentissage en EPS ROULER A L ECOLE MATERNELLE Dossier réalisé par l équipe des CPC EPS des circonscriptions de Châlons-en-Champagne Anne GANTELET, Bernard FLORION et Pascal LOCUTY

Plus en détail

Les jeux de l école de basket

Les jeux de l école de basket Soirée départementale d information technique du 25.11.2002 : (par Delphine MONGIN, chargée auprès du comité départemental, de la promotion et du développement des écoles de basket) Les jeux de l école

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

Recueil de techniques

Recueil de techniques Recueil de techniques Sorties de victimes et utilisation de la planche dorsale Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition janvier 2009 Table des matières Recueil de techniques - Sorties

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien CRF Bretegnier Centre de Réadaptation Fonctionnelle - Héricourt Apprendre à vivre avec son dos au quotidien Ce livret est destiné aux personnes souhaitant prendre soin de leur dos. CRF Bretegnier 14 rue

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP est une évaluation qui se déroule à travers un parcours comprenant différentes stations qui simulent les tâches que le technicien ambulancier-paramédic

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

ECHAUFFEMENT GENERALISE

ECHAUFFEMENT GENERALISE ECHAUFFEMENT L'échauffement, tout d abord généralisé, deviendra au fil des séances plus spécifique. L enseignant pourra donc choisir parmi les situations suivantes celle qui correspondent à un objectif

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE ENSEIGNER L ACTIVITE HOCKEY A L ECOLE ELEMENTAIRE I - LE PROJET PEDAGOGIQUE Avant d avoir eu les élèves /joueurs A - DEFINITION DE L ACTIVITE SUPPORT : LE HOCKEY Le hockey est un jeu collectif praticable

Plus en détail

Méthodes pour monter et descendre un escalier

Méthodes pour monter et descendre un escalier PRINCIPES POUR LE DÉPLACEMENT SÉCURITAIRE DES BÉNÉFICIAIRES PDSB Méthodes pour monter et descendre un escalier ASSTSAS 2008 L Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires

Plus en détail

PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3

PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3 HAUTE SAVOIE PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3 Production du stage de mars 2004. ont participé en particulier à son élaboration : Françoise Déage, Caroline Fontana, Magali

Plus en détail

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 Document mis à jour rentrée 2010 Document Alain LARRIEU CPC EPS BAYONNE QUE DISENT LES PROGRAMMES 2008? L éducation physique vise le développement des capacités nécessaires

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA)

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) Département de kinésiologie Octobre 2004 Document préparé par François Lecot et Arthur Long 2 Tables des matières page Considérations

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Compte tenu des conclusions de l étude par rapport à la flexibilité et la force des joueurs (voir dernière page),

Plus en détail