I) Généralités. Plusieurs formes de dépression :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I) Généralités. Plusieurs formes de dépression :"

Transcription

1 La Dépression Dr S. Bartolami Faculté des Sciences de l Université Montpellier II 214 I) Généralités Plusieurs formes de dépression : Dépression unipolaire (principale) 13% population Dépression bipolaire (maniaco-dépressive) Dépressions saisonnières (trouble affectif saisonnier) Dépressions périnatales Maladies graves, potentiellement létales suicides (8% des suicidés seraient déprimés) -8 décès/an par suicide en France

2 Survient suite àun stress chronique, un traumatisme somatique ou psychique/affectif, une maladie, une toxicomanie (risques de depression x5) Etudes gémellaires : Concordance pour la dépression = 6 % prjumeaux monozygotes vs 2% pr jumeaux dizygotes Etudes sur l adoption : % de troubles affectifs > c/o parents biologiques que c/o parents adoptifs de sujets adoptés souffrants de dépression Terrain génétique prédisposant dans certains cas mais pas de gène de la dépression découvert (suspections gène du transporteur de la 5TH) Plusieurs gènes contribueraient àl établissement d une susceptibilitéàla dépression que déclencheraient des stress environnementaux (Cf. Schizophrénie) Durée: de très long mois Peut devenir chronique Traitements: pharmacologique et psychothérapique Si résistance = électrostimulations et chirurgie, Comorbiditéavec : La maladie de Parkinson La chorée de Huntington, Des dérèglements hormonaux (hypothyroïdie, syndrome de Cushing) Le diabète, Les maladies cardiovaculaires, Les toxicomanies

3 II) La dépression unipolaire ou dépression majeur ou mélancolie 1) Symptômes principaux Humeur malheureuse, mélancolie, désespoir, pensées morbides ou suicidaires Perte de l instinct de survie suicide Perte de l estime de soi (autodépréciation, appauvrissement du moi), culpabilité Perte d intérêt pour le monde extérieur, retrait social Perte d énergie, apathie, des activités Perte d appétit Difficulté de concentration Emotivité accrue (pleurs, angoisses ) Anxiété, agitation Troubles du sommeil Anhédonie, libido (régression) et incapacitésa fixation sur un nouvel objet La dépression peut atteindre un état paroxysmique d inhibition psychomotrice : La stupeur mélancolique : ralentissement extrême de la motricité masquant une douleur morale profonde Prostration, immobilité, mutisme et refus d alimentation Faciès de tristesse intense, regard fixe, paupières immobiles Risque de suicide extrêmement élevé La dépression peut être masquée -Lorsqu elle s accompagne de troubles somatiques : le patient nie la dépression et attribue sa baisse d humeur aux troubles somatiques -Lorsque le patient cache son état àl entourage par une dépression souriante trompeuse Risque de suicide élévé

4 2) Mécanisme psychique de la dépression Amour, passion(fixation de la libido sur un objet narcissique) Perte de l objet, préjudice portéàl investissement libidinal Conflit : moi vsobjet Retrait de la libido sur le moi (régression narcissique) au lieu de l investir sur un autre objet Identification narcissique pathologique Préserver l attachement libidinal à l objet perdu Une partie du moi devient l objet perte de l objet = perte du moi Instance critique du moi (conscience morale) Lutte pour la libido L instance critique s oppose au moi identifié à l objet Claustration dans une lutte haine vs amour du moi identifié Libération de la libido Aversion à l égard du moi identifié Libido maintenue sur le moi identifié Haine contre l objet de substitution = moi Apparition de l autodépréciation et autres symptômes dépressifs Le conflit qui déchire le moi devient conscient INCONSCIENT 3) Troubles du sommeil : Difficulté à s endormir fatigue, stress, angoisse Altérations de la structure du sommeil Sommeil paradoxal (fréquence durée) atteinte psychique (rêves) sommeil profond stades 3-4 fatigue Réveil précoce fatigue, stress, angoisse Gravité dépression

5 Sain

6 Sain 2 Dépressif 4) Modifications biologiques associées : - Dysfonctionnement de l axe Hypothalamo-Hypophyso- Surrénalien = perturbation du rétrocontrôle ACTH et Cortisol (principal glucocorticoïde humain)

7 Anomalie volumique de l hippocampe et de l amygdale Imagerie fonctionnelle : Zone d hypoactivitéet d hyperactivité chez le dépressif Sain dépressif

8 Dérèglement des innervations monoaminergiques(na, DA, 5HT) Hyporéactivité cérébrale, vigilance, motivation et motricité SUPERPOSITION DES VOIES MONOAMINERGIQUES INNERVATION INTENSE DES STRUCTURES IMPLIQUEES DANS LES DESORDRES PSYCHIATRIQUES PARIETAL CORTEX FRONTAL CORTEX STRIATUM SEPTUM THALAMUS SNPC HIPPOCAMPUS ACCUMBENS VTA DOPAMINE SEROTONINE LOCUS COERULEUS RAPHE NORADRENALINE

9 Différence volumique mutants 5HTT vs contrôles Dépressif : hyperactivitécpf droit et GC et amygdale cingulate and amygdala differed in gray matter volume betweensubjectswiththe short version of the serotonintransporter geneand controls. Short version carriers showedthe greatestreductionsin the redarea, whichpreviousstudieshave linkedto depression. Défaillance des circuits neuronaux régulant les émotions négatives malgré l hyperactivité du CPF 5) Thérapie de la dépression Essentiellement Chimiothérapie (antidépresseurs) + Psychothérapie (si possible) IRSS : Traitement de première intention Ciblent spécifiquement l innervation 5HTmoins effets secondaires Délai thérapeutique: Effets bénéfiques des antidépresseurs IRSS n apparaissent qu au bout de quelques semaines Anxiolytiques en complément IMAO et Tricycliques: médicaments peu spécifique plus d effets secondaires IMAO ciblent neurotransmissions NA, Da et 5HT Tricycliques ciblent neurotransmissions 5HT et NA ou DA

10 Efficacitéde la neurotransmission Tricycliques bloquent la recapture de 5HT et NA ou DA IMAO bloquent la dégradation de 5HT, NA et DA inhibiteur de la recapture spécifique de la sérotonine (IRSS) : empêchent le recyclage spécifique de la 5HT dans les vésicules présynaptiques [5HT] dans la fente synaptique

11 Inhibiteurs de la Recapture Mixte NA 5-HT (IRSS) imipramine clomipramine amitriptyline venlafaxine milnacipran duloxétine désipramine maprotiline viloxazine miansérine fluoxétine fluvoxamine paroxétine Citalopram Escitalopram Augmentation Transmission NA 5-HT DA ± ± ± ± ± IMAO 3% dépressifs répondent mal ou pas aux antidépresseurs Convulsivothérapie ou stimulation magnétique transcrânienne Electroconvulsivothérapie Stimulation magnétique transcrânienne

12 Stimulation de l activité cérébrale chez un sujet dépressif après SMT Cortex préfrontal Amygdale Dernier recours: Stimulation cérébrale profonde Des électrodes implantées dans le gyrus cingulaire

13 III - Le trouble bipolaire (TB) ou psychose maniaco-dépressive 1) Caractéristiques physiopathologiques Hippocrate Alternance de périodes de dépression et d excès (phase de manie) séparées par des intervalles de rémission (normothymie; «restitutio ad integrum») Prévalence = dépression plus fréquente c/o et manie c/o % rechute important, entraine des déficits cognitifs, mauvaise qualité de vie La manie: hyperactivitésoutenue, grande énergie, euphorie, logorrhées, pensée dissolue et fuyantes, délires psychotiques (réalitédu délire et négation de la maladie), mégalomanie, réduction du besoin de sommeil, attention défaillante, irritabilité, labilité émotionnelle (enthousiasme et euphorie nervosité et agressivité) Les épisodes dépressifs majeurs (EDM) : tristesse, sentiments d exclusion, anxiété, irritabilité, agressivité, pensées négatives, anhédonie, asthénie, psychomotrice, trouble de l appétit, insomnie, cognitive (pensée, concentration, prise de décision, mémoires sont réduites), hallucinations et délires (4% des EDM)

14 Comorbidité: -Toxicomanie dans 6% des cas de TB (alcool, cannabis et tabac) Agravele pronostic : épisodes maniaques, risque de suicide, interaction avec traitements médicamenteux -Troubles anxieux de tous types -Trouble de la personnalité: borderline, narcissisme, dépendance, histrionisme. -Les comorbiditéssont diagnostiquées pendant les phases de rémission Facteurs de vulnérabilité Prédispositions génétiques : Un enfant de parent bipolaire : 2 à25% de risque Concordance de 4 à 7% c/o des jumeaux monozygotes risque congénital : tabagisme fœtal probabilitéx 2 de souffrir TB lors d exposition prénatal au tabac Vulnérabilitégénétique + facteurs environnementaux déclencherait l apparition des troubles bipolaires

15 les facteurs déclencheurs Les Déclencheurs des épisodes maniaco-dépressif Manie et Hypomanie Dépression Tomber amoureux Psychostimulants Débuter un projet excitant Fêtes nocturnes Partir en vacances Ecouter de la musique forte Stress Fatigue Manque de sommeil Atteintes physiques Manque d exercice physique Menstruations 2) Les différents sous-types TB de type I ou à cycle rapide : > 4 dépression/manie par an, 1% population générale TB de type II : épisode maniaque d intensitémodéré: hypomanie Hypomanie : grande énergie, humeur positive, pas de délire de grandeur Cyclothymie: variations de l humeur moins grave que les TB dysthymie vs hypomanie Dysthymie : humeur triste et pessimiste, légèrement dépressive. Cyclothymie et TB de type II : 5% population générale

16 manie hypomanie dysthymie dépression 3) Thérapies du TB Régulateurs de l humeur(thymorégulateurs): le lithiuminhibe la synthèse de second messager modifie le fctment de nbr protéines et gènes = effets à large spectre La réduction des manies par le lithium arrêt du traitement car les manies sont gratifiantes, Mais arrêt du Lithium retour aussi des phases dépressive

17 Autres régulateurs : les anticonvulsivants/neuroleptique (valproate, carbamazépine, lamotrigine) améliorent inhibition GABA, excitabilitédes neurones (actions sur canaux Na+ et Ca2+) et modulent l activité de l innervation Glu Améliorent les manies et parfois la dépression (lamotrigine) Antidépresseurs difficiles d utilisation car maniacogène Psychothérapie : Thérapie cognitive et comportementale (TCC) Si non traité: aggravation avec fréquences des cycles et périodes de normalité déficits cognitifs Lithium Valproate Atrophies de substance grise corticale (dont gyrus cingulaire) hippocampe, amygdale Effet neurotrophique des régulateurs (BDNF et plasticitéet apoptose) Volume du gyrus cingulaire antérieur mm3 VPA: valproate

18 Traitements de seconde intention: Electroconvulsivothérapie Stimulation magnétique transcrânienne Traitements de dernier recours : Cingulotomie

La dépression qui ne répond pas au traitement

La dépression qui ne répond pas au traitement La dépression qui ne répond pas au traitement Mise à j our Wilfrid Boisvert, MD Présenté dans le cadre de la conférence : À la rencontre de l humain, Collège québécois des médecins de famille, novembre

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau LES RELATIONS ENTRE L ABUS, LA DÉPENDANCE ET LES TROUBLES MENTAUX par Karen Fortin Christophe est un jeune homme de 20 ans qui éprouve des difficultés

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Dr G. Fournis Service de Psychiatrie et d Addictologie CHU Angers Faculté de Médecine Angers 1 Introduction

Plus en détail

Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire LIVRET D ACCUEIL Département d Urgences et post-urgences psychiatriques Responsable Pr Philippe COURTET Le trouble bipolaire Guide à l usage des patients et des familles URGENCES Pôle Urgences Hôpital

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles dépressifs récurrents ou persistants de l adulte

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles dépressifs récurrents ou persistants de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Affections psychiatriques de longue durée Troubles dépressifs récurrents ou persistants de l adulte Février 2009 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, octobre

Plus en détail

Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne. SCOR inform - Septembre 2012

Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne. SCOR inform - Septembre 2012 Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne SCOR inform - Septembre 2012 Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne Auteur Dr Lannes Médecin-Conseil SCOR Global

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2 Quel est le profil d utilisation de services de santé par les jeunes qui se sont suicidés? Johanne Renaud M.D. M.Sc. FRCPC Université McGill, Groupe McGill d études sur le suicide Directrice médicale Programme

Plus en détail

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction.

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. avec la collaboration du Centre de vulgarisation de la connaissance, Université Paris XI LEXIQUE LE CANNABIS SOUS L ŒIL DES SCIENTIFIQUES Addiction État de besoin vis-à-vis d une drogue ou d une pratique

Plus en détail

Dépression. du sujet âgé. Docteur Patrick Frémont. Professeur Joël Belmin. Psychiatrie

Dépression. du sujet âgé. Docteur Patrick Frémont. Professeur Joël Belmin. Psychiatrie 360 Psychiatrie Dépression du sujet âgé Docteur Patrick Frémont Service de Psychiatrie, Hôpital de Lagny-sur-Marne, Marne-la-Vallée Professeur Joël Belmin Service de Gériatrie, Hôpital Charles-Foix, Ivry-sur-Seine

Plus en détail

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011 LE JEU EXCESSIF Dr Christine Davidson M.Philippe Maso Décembre 2011 Qu est-ce qu un Joueur Occasionnel? Joue pour le plaisir Accepte de perdre l argent misé. Ne retourne pas pour se refaire. Joue selon

Plus en détail

Dépressions et maladies maniaco-dépressives, des maladies que l on peut soigner

Dépressions et maladies maniaco-dépressives, des maladies que l on peut soigner Dépressions et maladies maniaco-dépressives, des maladies que l on peut soigner Débat animé par Michel Cymes, chroniqueur médical de France Info et animateur TV sur France 5. Propos recueillis à l'occasion

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Plans de soins types et chemins cliniques

Plans de soins types et chemins cliniques Plans de soins types et chemins cliniques 20 situations cliniques prévalentes Thérèse Psiuk, Monique Gouby MATERNITÉ CHIRURGIE MÉDECINE PÉDIATRIE RÉHABILITATION SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION UNITÉ

Plus en détail

Bon usage. Mise au point

Bon usage. Mise au point Bon usage Mise au point Évaluation et prise en charge des troubles psychiatriques chez les patients adultes infectés par le virus de l hépatite C et traités par (peg) interféron alfa et ribavirine Mai

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Existe-t-il plusieurs types de troubles bipolaires?

Existe-t-il plusieurs types de troubles bipolaires? Existe-t-il plusieurs types de troubles bipolaires? Il existe 4 grandes catégories principales de troubles bipolaires, mais les symptômes et l'évolution de ces troubles seront particuliers à chacun. Les

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit

Partie 1: La relation psyche-soma. Illustrations de la place des interactions corps-esprit Partie 1: La relation psyche-soma Illustrations de la place des interactions corps-esprit A. L APPROCHE PSYCHOSOMATIQUE 1. Origines de l approche psychosomatique Le terme psychosomatique est développé

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Troubles de l humeur. Historique introductif. Dr Cyril Manzanera, Dr Nicolas Lafay, Dr Nathalie Papet, Pr Jean Louis Senon

Troubles de l humeur. Historique introductif. Dr Cyril Manzanera, Dr Nicolas Lafay, Dr Nathalie Papet, Pr Jean Louis Senon Troubles de l humeur Dr Cyril Manzanera, Dr Nicolas Lafay, Dr Nathalie Papet, Pr Jean Louis Senon Troubles de l humeur... 1 Historique introductif... 1 1. Episodes dépressifs... 2 1.1. Epidémiologie...

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Dimensions et abus de substance

Dimensions et abus de substance Dimensions et abus de substance Comment mieux évaluer et traiter les dimensions cognitive, anxieuse et liée à une substance Florence Chanut, MD, FRCPC 1 Conflits d intérêt Astra Zeneca Janssen 2 Usage

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Vivre avec le trouble bipolaire. Guide destiné aux patients

Vivre avec le trouble bipolaire. Guide destiné aux patients Vivre avec le trouble bipolaire Guide destiné aux patients Document tiré de: Kusumakar, V., Yatham, L. N. et Parikh, S. (1997) Vivre avec le trouble bipolaire: guide destiné aux patients. Saint Laurent,

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Yves DAUVILLIERS Département de Physiologie Neurologie CHU Montpellier Objectifs du cours Décrire l organisation normale du sommeil sur les 24

Plus en détail

MANUEL DE PSYCHOPATHOLOGIE Anxiété, dépression et psychopathologie du corps Guy Besançon (1993). Paris : Dunod.

MANUEL DE PSYCHOPATHOLOGIE Anxiété, dépression et psychopathologie du corps Guy Besançon (1993). Paris : Dunod. MANUEL DE PSYCHOPATHOLOGIE Anxiété, dépression et psychopathologie du corps Guy Besançon (1993). Paris : Dunod. Anxiété, angoisse, peur, phobie, panique Les termes utilisés pour décrire les états anxieux

Plus en détail

SNAP-IV Instructions pour la cotation

SNAP-IV Instructions pour la cotation SNAP-IV Instructions pour la cotation La SNAP-IV est une version modifiée du questionnaire de Swanson, Nolan & Pelham (SNAP ; Swanson et al., 1983). Les items du DSM-IV (1994) du Trouble Déficitaire de

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

Psoriasis et co-morbidités psychiatriques

Psoriasis et co-morbidités psychiatriques Psoriasis et co-morbidités psychiatriques Laurent Misery Sylvie G. Consoli (Groupe Français du Psoriasis, 29 octobre 2010) Psoriasis et co-morbidités psychiatriques Dépression Anxiété Conduites addictives:

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Les médicaments psychotropes Informations pour un usage éclairé des psychotropes

Les médicaments psychotropes Informations pour un usage éclairé des psychotropes Les médicaments psychotropes Informations pour un usage éclairé des psychotropes ANDREAS KNUF et MARGRET OSTERFELD Une publication de Pro Mente Sana L association romande Pro Mente Sana est une association

Plus en détail

Actions contre la dépression

Actions contre la dépression COMMISSION EUROPÉENNE Actions contre la dépression Améliorer la santé mentale et le bien-être en luttant contre les effets négatifs de la dépression sur la santé, la société et l économie Actions contre

Plus en détail

dmt Maladies chroniques et travail Réunion intersociétés de médecine du travail d Île-de-France. Paris, 8 décembre 2010 Cancer et travail En résumé

dmt Maladies chroniques et travail Réunion intersociétés de médecine du travail d Île-de-France. Paris, 8 décembre 2010 Cancer et travail En résumé dmt TD notes de congrès 177 Maladies chroniques et travail Réunion intersociétés de médecine du travail d Île-de-France. Paris, 8 décembre 2010 Les sociétés de médecine du travail d Ile-de-France ont organisé

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i Extra testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Un fan de casino Vous êtes praticien dans la belle ville d Enghien (célèbre pour son casino ). Vous recevez Joël 43

Plus en détail

Définition trouble psychosomatique. TROUBLES PSYCHOSOMATIQUES Item 289. Définition trouble psychosomatique. Définition trouble psychosomatique

Définition trouble psychosomatique. TROUBLES PSYCHOSOMATIQUES Item 289. Définition trouble psychosomatique. Définition trouble psychosomatique Définition trouble psychosomatique TROUBLES PSYCHOSOMATIQUES Item 289 La médecine psychosomatique est l étude des perturbations psychiques d ordre affectif et des troubles viscéraux qui en constituent

Plus en détail

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX Groupe de travail du RRDBN Y.Perier, A.S.Sergent, E.Touchard, V.Lepelletier, S.Sladek FMC 2009 1 PLAN Migraine sans aura Epidémiologie Critères

Plus en détail

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 :

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 : Qui peut être atteint de schizophrénie? La schizophrénie est une maladie mentale qui touche environ 1 % de la population canadienne. Elle frappe autant les hommes que les femmes, et se déclare généralement

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium

Carnet de suivi Lithium Carnet de suivi Lithium Brochure d information sur les troubles bipolaires et leur traitement par lithium Nom : Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse cidessous

Plus en détail

Onde P50 dans la schizophrénie

Onde P50 dans la schizophrénie 37-285-A-14 Onde P50 dans la schizophrénie E. Houy, F. Thibaut Certains troubles cognitifs présentés par les patients schizophrènes sont interprétables en termes de dysfonctionnement du traitement de l

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

d'un Congrès à l'autre...

d'un Congrès à l'autre... 110e session Post Scriptum d'un Congrès à l'autre... N 14 110e session : le second rapport du CPNLF Conférence Warot : qu'apportent les neurosciences aux psychiatres? Les Échos du CPNLF Post Scriptum,

Plus en détail

Double diagnostic. Rapport sommaire. Recommendations. Définitions. Quelques statistiques. Décembre 2005. Parmi les sujets prioritaires,

Double diagnostic. Rapport sommaire. Recommendations. Définitions. Quelques statistiques. Décembre 2005. Parmi les sujets prioritaires, Double diagnostic Association canadienne pour la santé mentale, section d Ottawa Karen Shipman, Gestionnaire de programme kshipman@cmhaottawa.ca Rapport sommaire Décembre 2005 Hôpitaux spécialisées de

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Les antidépresseurs The antidepressants

Les antidépresseurs The antidepressants RAPPORT Les antidépresseurs The antidepressants MOTS-CLES : Antidépresseurs ; Dépression ; Suicide ; Neurodéveloppement KEY-WORDS : Antidepressants ; Depression ; Suicide ; Neurodevelopment Nom des rapporteurs

Plus en détail

TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS. Damien FOUQUES ET Lucia ROMO

TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS. Damien FOUQUES ET Lucia ROMO Conférence Argos 2001 du 27/01/2011 au FIAP (30 rue Cabanis - 75014 Paris) TROUBLES BIPOLAIRES ET ADDICTIONS Damien FOUQUES ET Lucia ROMO Psychologues cliniciens, maîtres de conférences à l Université

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11 LES ADDICTIONS Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France Du produit à l addiction Auparavant l accent était mis sur la substance alcool/drogue qui était diabolisée

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires

The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires The Dream by Henri Matisse Approche cognitive du sommeil et du rêve : Thérapie cognitivo-comportementale dans Les insomnies chroniques primaires Université Victor Segalen Bordeaux 2 Laboratoire de physiologie

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR

EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR CHEZ L ADULTE LADÉPRESSION EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR REPÉRER LES SYMPTÔMES CONNAÎTRE LES TRAITEMENTS SAVOIR À QUI S ADRESSER Auteurs D R Xavier BRIFFAULT, chercheur en sociologie de la santé mentale,

Plus en détail

Rapport sur les maladies mentales au Canada

Rapport sur les maladies mentales au Canada Rapport sur les maladies mentales au Canada + La société pour les + Association des + Association des + Instituts de troubles de l'humeur du Canada directeurs de départements de psychiatrie du Canada +

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Mesurer l état de. La mesure. Une définition de la santé mentale

Mesurer l état de. La mesure. Une définition de la santé mentale Vivre avec un problème de santé mentale Un aperçu de l état de santé mentale de la population lanaudoise Résultats de l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes «Les troubles mentaux peuvent

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC)

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) Comprendre, prévenir et prendre en charge la clinique du mouvement et de l agir de l enfant Pierre Delion 1. Actualité Les enfants sont préoccupants sur ce point

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois 2. Elle est présente : 15 jours/mois pour les antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine,

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Elaine de Guise Ph.D. Neuropsychologue, MUHC-MGH Professeure associée, Département de Neurologie et Neurochirurgie, Université McGill.

Elaine de Guise Ph.D. Neuropsychologue, MUHC-MGH Professeure associée, Département de Neurologie et Neurochirurgie, Université McGill. CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL SERAIS-JE HEUREUX DANS 5 ANS? RELATIONS ENTRE LE NIVEAU FONCTIONNEL EN PHASE AIGUË ET LE NIVEAU DE SATISFACTION À LONG-TERME DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS GRAVES Elaine

Plus en détail

C EST QUOI LE STRESS?

C EST QUOI LE STRESS? C EST QUOI LE STRESS? Une réaction d adaptation «Le stress est la réponse non spécifique de l organisme à toute demande d adaptation qui lui est faite». Hans Selye Une réaction d adaptation Par exemple,

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Maladies et Grands Syndrômes - Psychose et délires chroniques (278) Professeur Jean Michel AZORIN Mai 2005

Maladies et Grands Syndrômes - Psychose et délires chroniques (278) Professeur Jean Michel AZORIN Mai 2005 Maladies et Grands Syndrômes - Psychose et délires chroniques (278) Professeur Jean Michel AZORIN Mai 2005 Références : Schizophrénie. Synopsis de Psychiatrie de l adulte I. Kaplan H., Sadock B. eds. Masson.

Plus en détail

Les tests génétiques à des fins médicales

Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Nous avons tous hérité d une combinaison unique de gènes de la part de nos parents. Cette constitution originale et l

Plus en détail

LES CONDUITES ADDICTIVES

LES CONDUITES ADDICTIVES EOM N.I LES CONDUITES ADDICTIVES I. introduction : - addiction : assuétude, asservissement, dépendance, toxicomanie. - Problème majeur de la santé publique. - Mortalité et morbidité élevées. pertes de

Plus en détail

«La capacité à être seul», WINNICOTT

«La capacité à être seul», WINNICOTT «La capacité à être seul», WINNICOTT La capacité d être seul est un signe des plus importants de la maturité du développement affectif. On repère chez le sujet ce qu il éprouve dans des situations de solitude,

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE...

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... Table des matières su REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... 15 À QUI S ADRESSE CE LIVRE... 17 INTRODUCTION... 19 Première partie : Énergie et Polarité... 23 CHAPITRE

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE

EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE Faculté de médecine Toulouse Rangueil Institut de Formation en Psychomotricité EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE Mémoire en vue de l obtention du Diplôme d Etat de Psychomotricité Fanny

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE lu ~~ Référence: DB Objet: Nouvelles fiches de saisine du Comité Technique Paritaire Circulaire sur le stress

Plus en détail