Que deviennent les aliments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que deviennent les aliments"

Transcription

1 Que deviennent les aliments que nous mangeons? cycle 3 Figure 1 Pour tout organisme vivant, se nourrir est un besoin fondamental. L alimentation humaine, thème interdisciplinaire par excellence, revêt une dimension à la fois individuelle et collective. Parce que chaque enfant, chaque famille, chaque société entretient avec la nourriture un rapport particulier, comprendre ce que deviennent les aliments dans le corps donne l occasion de construire un fonds scientifique commun, partagé par toutes les cultures et en relation avec l éducation à la santé. La progression proposée ne prétend pas être un modèle. Elle suggère comment une investigation peut être conduite, lors de temps de recherche personnel, seul ou en groupe, alternant avec des moments de synthèse en classe entière. Elle intègre des objectifs d apprentissages transversaux: maîtrise des langages oral-écrit-images, recherche documentaire, argumentation, confrontation des savoirs élaborés par les enfants aux savoirs établis et publiés. En complément documentaire, vous trouverez, en plus de ce texte présentant un déroulement type de séquence, des documents images et extraits vidéo utilisables avec les élèves sur le cédérom distribué avec cet ouvrage. Que deviennent les aliments que nous mangeons? 43

2 La place dans les programmes Au cycle 1 : des activités de découverte sensorielle, des expériences culinaires ont pu susciter un ensemble de constatations et de questions sur l alimentation. «Qu est-ce que je peux manger et qu estce que je ne peux pas manger? Qu est-ce que j aime manger et qu est-ce que je n aime pas? D où vient le vomi? Qu est-ce qui donne des forces?» Les enfants ont appris à préparer des plats simples, à distinguer des saveurs : sucré, salé, acide, amer. Ils ont parfois observé qu un petit objet avalé par erreur (noyau de cerise, bille en plastique) se retrouvait dans les selles. Ils savent que les jeunes enfants peuvent s étouffer en avalant de travers des cacahuètes. Ils ont constaté que s ils boivent beaucoup, ils urinent davantage. Au cycle 2 : des travaux sur la diététique, sur l hygiène alimentaire et les dents ont sans doute été menés. «Qu est-ce que bien manger? Comment bien manger? À quoi servent nos dents? Comment les protéger?» Les élèves ont pu découvrir dans leur famille ou à l école que certaines personnes suivaient des régimes alimentaires particuliers pour des raisons médicales (intolérance à certaines substances, nécessité de maigrir), pour des raisons esthétiques ou dans le cadre d une activité sportive intense. Au cycle 3 : une investigation plus approfondie sur les besoins alimentaires conduit à découvrir l organisation générale de l appareil digestif et la fonction de nutrition. L éducation à la santé est davantage fondée sur des bases scientifiques. Extraits du programme Extraits du document d application Le corps humain et l éducation à la santé Première approche des fonctions de nutrition (digestion, respiration et circulation). Compétences spécifiques Être capable de rendre compte du trajet et des transformations des aliments dans le tube digestif et de leur passage dans le sang. Être capable d exploiter des documents (radiographies, livres, multimédias). Commentaires Privilégier une approche fonctionnelle en partant de questions comme «que devient dans ton corps, ce que tu bois, ce que tu manges, l air que tu respires» afin d établir des liens entre les différentes fonctions (respiration, digestion en petits éléments capables de traverser la paroi du tube digestif, ils sont emportés dans tous les organes du corps dont ils permettent le fonctionnement). Au collège : l aspect chimique de la transformation des aliments sera étudié, ainsi que les concepts de solubilisation ou de diffusion. Au lycée : les notions de surfaces d échanges, de réactions chimiques et de métabolisme pourront être approfondies, en relation avec le concept d énergie. Concepts en jeu, notions à construire 1 er niveau d acquisition 2 e niveau d acquisition Trajet des aliments cycle 2 cycle 3 Transformations mécaniques des aliments cycle 2 cycle 3 Transformation chimique des aliments cycle 3 (évocation) collège (3 e ) lycée Fonctionnement des enzymes digestifs lycée Solubilisation des nutriments cycle 3 collège Diffusion à travers une membrane cycle 3 collège Passage dans le sang des nutriments cycle 3 collège lycée Notion de cellule collège collège lycée Utilisation cellulaire des nutriments collège lycée 44 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

3 Un déroulement possible de la séquence Une séance préliminaire sur l alimentation permet d introduire la séquence. Question de départ Activités conduites avec les élèves Activités langagières Organisation de la classe Connaissances, savoirs et savoirfaire en jeu Séance 1 Où vont l eau et le pain? Recueil et confrontation des représentations. Dessin, écrit, oral. Individuel, binôme et classe entière (confrontations). Communiquer par textes, schémas puis par oral. Séance 2 Que ressent-on quand on mange? Observations sur soi, travail sur documents. Oral, écrit (compte rendu), schématisation. Binôme, individuel. Observer, faire un dessin d observation. Séance 3 Que se passe-t-il quand on avale? Construction d une maquette. Oral, dessin (plans). Groupe. Manipuler, raisonner. Séance 4 Comment fonctionne l appareil digestif? Observations sur un animal. Écrit (compte rendu des observations), oral (questions pendant la dissection). Classe entière (dissection), individuel (compte rendu). Observer, raisonner. Séance 5 Que deviennent les aliments dans le corps? Recherche documentaire synthèse. Lecture, écrit et oral. Binômes, classe entière. Rechercher des informations : bibliothèque, centre de documentation, Internet. Séance 6 Évaluation. Dessin, écrit. Individuel. Réinvestir les connaissances acquises au cours de la séquence. Introduction et débat initial sur la nutrition À propos d alimentation Il existe de multiples façons d introduire le thème de l alimentation. Il est possible de commencer par un jeu sur les familles d aliments ou encore de proposer à chaque élève de donner son point de vue sur des questions d alimentation. On remarque qu on ne mange pas à tout instant. La dimension sociale de la rencontre au cours du repas constitue une référence à la diététique alimentaire: on peut s interroger sur les conséquences du grignotage et de la consommation abusive de sodas. Tandis que l obésité menace un nombre croissant d individus, la malnutrition par défaut de nourriture sévit dans de nombreux pays. Certaines questions posées par les enfants à leurs camarades au cours du débat en classe entière sont inscrites au tableau ; elles servent à prolonger une réflexion individuelle. Chaque enfant répond par écrit dans la partie personnelle de son carnet d expériences et utilisera ses notes pour participer à l échange verbal qui suivra. Voici quelques exemples de questions recensées par le maître: «Que préfères-tu manger?» «Qu est-ce que tu n aimes pas?» «Quelle nourriture donne desforces?» «Qu est-ce que tu n aimes pas mais qu il faut manger, pourquoi?» «Que se passe-t-il quand on ne mange pas?» Que deviennent les aliments que nous mangeons? 45

4 Débat et questionnement Quelques extraits de cahiers d expériences d élèves de CM2 sont reproduits ci-dessous: Figure 2. Extrait du cahier d expériences de M. Points de vue individuels : Extrait du cahier de L: «Quelle nourriture donne des forces. Je pense que la nourriture qui donne des forces sont les légumes verts car ils portent beaucoup de calcium et des vitamines, c est pourquoi il faut manger plein de légumes.» Extrait du cahier de R: «La nourriture qui donne des forces, c est les kiwis, car il y a des vitamines. Aussi je crois que les épinards donnent des forces. La soupe aussi doit donner des forces car il y a beaucoup de légumes dedans. (...) J adore les bonbons au fruit et à la menthe. Ce que je n aime pas et qui donne des forces, c est les épinards.» Extrait du cahier de A : «Les nourritures qui donnent des forces sont : les kiwis, les pommes, les poires et les autres fruits et les céréales. Les céréales sont efficaces pour être en forme, mais je n aime pas ça.» Compte rendu d un débat de groupe entre quatre élèves. Figure 3 Les élèves ont tous un point de vue sur la question de l alimentation. En revanche, à ce stade de la progression, le mot «force» ne signifie rien de très précis, sans lien avec le concept scientifique de force. Il sera progressivement remplacé par le mot «énergie». Dans cette classe, les enfants pensent que les vitamines et le calcium donnent des «forces», conformément à une représentation fréquemment véhiculée par les messages publicitaires. Et ce sont justement les nourritures qu ils n aiment pas manger qui, pensent-ils, donnent des «forces» sans doute parce que c est l un des arguments qu utilisent leurs parents pour les inciter à consommer ces nourritures peu appréciées. À l issue du débat, une question est retenue : comment les aliments que nous mangeons peuvent-ils donner des «forces» dans le corps et aussi «faire grandir»? L enseignant peut suggérer que les enfants aillent demander à des sportifs (si un club se trouve près de l école) ou au médecin scolaire, ou bien recherchent dans un livre ce qu il faut manger et boire avant et pendant une compétition pour avoir de l énergie. Un entretien avec une personne responsable du restaurant scolaire peut également être fructueux. Ce débat introduit plusieurs pistes possibles, donc plusieurs parcours envisageables. Ces pistes, déjà travaillées au cycle 2, peuvent être approfondies au cycle 3 et au collège. La piste développée ci-dessous est principalement «mécaniste», par opposition aux pistes «chimique 46 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

5 et énergétique» qui seront développées dans le secondaire. Elle comporte des suggestions de séquences optionnelles reliées à des séquences plus fondamentales. Comment notre corps s approprie-t-il les aliments? Tel est le principal problème à résoudre. Séance 1. Où vont l eau et le pain? Formulation du problème et recueil des conceptions initiales L enseignant vérifie avant tout qu aucun enfant n est soumis à un régime alimentaire particulier. Il distribue du pain et un verre d eau à chaque élève, en guise de collation. Une discussion s engage sur le devenir de ces aliments : «Dans quelle partie du corps l eau et le pain vont-ils aller?» Il distribue alors une feuille avec la silhouette d un homme, avec les consignes: Dessine le trajet du pain et celui de l eau. Nomme les endroits par où passent ces aliments. Que deviennent les aliments dans le corps? Analyse collective des productions d enfants La confrontation des représentations des élèves peut se faire d abord par un échange de feuilles entre voisin. Au cours du débat, les élèves utiliseront probablement spontanément un vocabulaire enfantin avec les mots «pipi» et «caca». Le maître choisit le moment opportun pour leur faire acquérir le vocabulaire scientifique correspondant : urine et selles en prenant toutes les précautions dans le but d éviter les situations que des enfants pourraient ressentir comme humiliantes. L enseignant récolte les dessins, les classe en plusieurs catégories, reforme des groupes d enfants partageant les mêmes points de vue et leur demande de faire une affiche par grand type de représentation. Recueil des questions d élèves et élaboration d hypothèses Un rapporteur est désigné dans chaque groupe pour venir expliquer à l ensemble de la classe ce qu il pense du devenir des aliments. Une discussion collective s engage dans laquelle chaque groupe peut librement défendre son point de vue à tour de rôle. On ne cherche pas à trouver tout de suite la bonne réponse, mais on cherche ce qui pourrait exister. L enseignant note sur le tableau ou sur une affiche les questions posées par les enfants pendant la phase d échange et de confrontation des représentations. Celle-ci est facilitée par une présentation, par rétro ou vidéo projecteur, des quelques productions typiques de la classe, scannées ou photocopiées sur transparent. Voici quelques exemples types de représentations obtenues (Voir d autres exemples en annexe sur le cédérom.) deux entrées, deux tuyaux une entrée, un tuyau une ou deux entrées, et deux sorties et une sortie pas de sortie Figure 4 Que deviennent les aliments que nous mangeons? 47

6 Les élèves ne sont pas d accord entre eux ou semblent bloquer sur: Trajet Transformations Devenir Une ou deux entrées? Par l estomac? Des bons et des mauvais Une ou deux sorties? Comment se passe la digestion? aliments? Un ou deux tuyaux? Qu est-ce que digérer? L eau donne-t-elle l urine? Qu est-ce qu une mauvaise Comment les bons aliments digestion? sont-ils utilisés? Qu est-ce que le vomi? Le cerveau se nourrit-t-il? À quoi sert le sang? La séance de confrontation des représentations permet à chacun de remettre en cause ses propres idées, et d être motivé pour rechercher des preuves et une argumentation solide afin de répondre aux questions retenues par la classe. Les obstacles recensés lors de cette confrontation pourraient conduire la classe à entreprendre de multiples activités, proposées par les élèves ou suscitées par l enseignant. Un choix est nécessaire afin de ne pas engager une démarche trop complexe ou trop longue. Une partie des phénomènes en jeu peut être mise en évidence expérimentalement ou par des manipulations de maquettes, le reste sera mis en place lors d une phase de recherche documentaire. (D autres pistes sont proposées sur le cédérom.) Une hypothèse retenue par la classe à la fin de cette séance peut être la suivante : «On suppose que les liquides vont dans une poche à liquides et donnent l urine, tandis que les aliments solides prennent un autre chemin et donnent les selles.» Elle sera testée au cours de la séance suivante. Séance 2. Que ressent-on quand on mange? L investigation sur son propre corps L enseignant distribue du pain et de l eau aux élèves, avec un miroir par groupe d élèves. Il s agit de rechercher des indices sensoriels, notamment pour savoir s il y a un ou deux tuyaux, un pour les liquides et un pour les solides. Quel est le ressenti de chacun lorsque l on mange? Lors de la préparation collective de la séance, l enseignant demande si certains ont déjà avalé de travers et comment ils expliquent ce phénomène. L observation du fond de la gorge et une palpation tactile au niveau du cou lors de la déglutition ne permettent pas de répondre à la question mais semblent indiquer que l entrée des aliments liquides et celle des solides est la même. On peut avaler de travers des aliments solides ou des aliments liquides. Une fois mastiqués, même les aliments solides deviennent une sorte de bouillie, ni vraiment liquide, ni vraiment solide. Il est donc peu probable que l hypothèse d un trajet distinct entre liquides et solides soit validée. (Voir d autres remarques d élèves en annexe sur le cédérom.) L investigation par l imagerie scientifique (radiographies) 1 Cette phase peut être éventuellement remplacée ou complétée par l observation de radiographies de l appareil digestif fournies par un médecin ou un parent d élève. La vidéo Le trajet des aliments du classeur Le corps humain, Delagrave/CNDP (en annexe sur le cédérom), est projetée collectivement (1 min 30) avec un commentaire préalable et une question destinée à orienter les observations: «Voilà un film tourné à l hôpital. On a fait boire au patient une bouillie épaisse qui arrête les rayons X, rayons puissants de lumière invisible pouvant traverser le corps. La radiographie, c est le procédé qui envoie sur le patient de tels rayons et qui permet d observer à l intérieur du corps.» «On suppose que la bouillie épaisse suit le même trajet que les aliments. Quel est ce trajet?» 1. Phase optionnelle. 48 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

7 Afin de répondre à cette question, les enfants effectuent autant d arrêts sur image qu ils le jugent nécessaire et tentent de rédiger un texte et un schéma dans la partie personnelle de leur carnet d expériences. Il existe différentes façons d organiser le débat. Si on dispose d un projecteur, on peut faire dessiner au feutre par un élève le contour de la bouillie épaisse et son trajet sur un grand papier blanc affiché sur l écran ou sur le mur. Si on dispose seulement d un téléviseur ou de postes informatiques, le même travail peut être effectué par les différents groupes d élèves à partir d un calque posé sur l écran. Des comparaisons entre groupes seront effectuées. L observation objective nécessite un travail de remise en cause des points de vue personnels et des retours fréquents sur le document pour infirmer ou confirmer les faits relatés par chacun dans son carnet d expériences. L échange oral permet de pointer plusieurs indices concordants qui pourront être confirmés après une deuxième observation du film. À l issue d un débat, les enfants ont noté dans la partie collective du carnet d expériences: 1. la bouillie épaisse entre dans la gorge; elle semble hésiter entre deux trajets, mais elle se dirige vers le tube situé à l arrière du cou; 2. elle descend dans ce tube ; 3. elle rejoint une poche ; 4. elle passe dans un tube dentelé, en mouvement constant. L hypothèse selon laquelle les liquides et les solides emprunteraient deux trajets différents n est pas validée. Il existe bien deux tubes, mais un seul sert à conduire les aliments, qu ils soient liquides ou solides. Une recherche documentaire (par exemple dans un dictionnaire illustré) révèle que ce tube dans lequel passent tous les aliments s appelle l œsophage. La poche se nomme l estomac et le tube dentelé se nomme l intestin. Le second tube situé à l avant du cou s appelle la trachée. Il conduit l air aux poumons (si les élèves posent la question de savoir comment la nourriture est guidée vers le tuyau œsophage plutôt que vers le tuyau trachée ou bien de savoir ce qui se passe quand on avale de travers). Une activité de modélisation facultative, proposée dans la première partie de la séance 3, apporte des éléments de réponse. Séance 3. Que se passe-t-il quand on avale? Réalisation d une maquette 2 Une maquette est construite pour modéliser le fonctionnement des soupapes naturelles que sont le voile du palais et l épiglotte du pharynx, afin de mieux comprendre le carrefour des voies respiratoires et alimentaires. Pour cela, l enseignant demande aux élèves de repérer les parties de la gorge qui bougent lors de la déglutition (c est l épiglotte qui se place en position de fermeture sur l orifice de la trachée artère, située en avant de l œsophage) et lors d une inspiration nasale bloquée brusquement (c est le voile du palais qui se place de manière à isoler la cavité nasale de la bouche.) La coupe de la gorge, proposée dans ce document (ou à partir de la banque d images), est complétée par les élèves avec des éléments mobiles et des attaches parisiennes, selon leurs hypothèses. Toutes les solutions qui sont en désaccord avec les observations directes ou avec les images du film sont écartées progressivement.(voir figure 4.) Suite du trajet des aliments Les étapes suivantes seront enrichies par quelques radiographies supplémentaires distribuées sous forme de photocopies et pouvant être décalquées (disponibles sur le cédérom). Il s agit de rechercher, à partir de ces images brutes, des éléments de réponse à la question de «tuyauterie». Le film permet de mieux se représenter le tube digestif en fonctionnement dynamique, ainsi que les contractions de l intestin notamment. Des arrêts sur image du film ou des images fixes de radiographies sont plus faciles à schématiser et à interpréter. Des élèves pourront découvrir ainsi le contour dentelé de l intestin grêle en quelques endroits particuliers et généraliser pour l ensemble de l intestin cette augmentation de la surface d échange occasionnée par les replis nombreux. 2. Phase optionnelle pouvant servir dans une étape d évaluation intermédiaire, au début de la séance 4. Que deviennent les aliments que nous mangeons? 49

8 Figure 5. Éléments mobiles de la maquette pouvant être élaborés: langue, épiglotte et voile du palais. Comment les aliments avancent-t-il de la bouche jusqu au bout de l intestin? Si cette question est sélectionnée, les propositions d explications par les élèves sont variées: le plus souvent ils pensent que les aliments tombent par gravité. L étonnement et la remise en cause de cette hypothèse surviennent lorsque l on constate que le tube digestif est enroulé et replié plusieurs fois sur lui-même, et que la nuit, en position couchée, la digestion se passe bien. Le visionnement du film radiographique Le Trajet des aliments montre qu il existe des mouvements, et que l on peut les entendre (borborygmes) en posant l oreille sur le ventre de l élève voisin. Les hypothèses nouvelles qui sont évoquées peuvent être testées avec un dispositif décrit sur Le problème posé est: avec un manchon obtenu dans un bas de nylon et avec des balles de ping-pong, comment faire passer les balles d un bout à l autre du manchon? Figure 6 50 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

9 Les élèves, en manipulant, vont simuler le principe du péristaltisme, c est-à-dire des contractions progressant en ondes le long de l intestin. Modélisation du tube digestif D autres informations pourront être déduites des images radiographiques: évaluation de la taille de l estomac, par comparaison avec des récipients connus; évaluation de la longueur de l intestin, par le calcul d échelle sur une image fixe (activité de mathématiques). Une maquette du tube digestif est alors construite en utilisant un tuyau d arrosage usagé ou une corde de 10 m environ, des poches en plastique, des schémas, des étiquettes indiquant les différents organes du tube digestif. Cette maquette permet de mieux se représenter la taille du tube digestif déroulé. Elle aide à comprendre comment une grande surface d échange favorise le passage des nutriments dans le sang (séances suivantes). Elle a ses limites : diamètre de la corde constant, pas de replis, manque de relation avec le système sanguin et il serait souhaitable, quand cela est possible, et avec les précautions nécessaires (voir séance 4, «Observations sur un animal disséqué») de faire une dissection d un lapin ou d un poulet entier pour se représenter la taille, la forme réelles et les relations du tube digestif avec les autres organes. Schématisation du tube digestif La distribution de schémas incomplets à reconstruire et à légender permet à la classe de clore cette partie, en retenant l essentiel. L appareil digestif ainsi reconstruit peut être replacé sur un schéma plus général dans lequel l appareil respiratoire et l appareil circulatoire vont progressivement prendre place. Séance 4. Comment fonctionne l appareil digestif? Observations sur son propre corps On peut comparer la quantité d aliments entrant à la quantité de déchets sortant. Des estimations d ordre de grandeur peuvent être faites en utilisant les mesures approchées. Une orange: 100 g Un verre d eau: 100 g Une assiette de pâtes: 200 g Une cuillère à soupe de sucre Selles quotidiennes : 200 g Urines quotidiennes: ou un morceau de sucre: 5 g 1 kg environ pour un enfant, mais plus du double pour un adulte Ce type de comparaison montre qu une bonne partie des aliments n est pas rejetée par les selles et l urine. Les hypothèses sur le rôle des aliments, recueillies lors de la première séance, sont alors rappelées. Elles répondent en partie à la question; une partie des aliments sert à réparer, à remplacer les cheveux et peaux mortes (pellicules ) que notre corps produit continuellement et à assurer la croissance de l enfant, une autre partie est consommée lors de la production d énergie par respiration. Il reste à savoir où et comment les aliments passent dans le corps pour jouer leur rôle nutritif. N.B. Le rôle diététique des aliments et la notion d équilibre alimentaire ne sont pas abordés dans cette séquence. Très importante pour l éducation à la santé des élèves, cette partie du programme a été traitée avant cette séquence ou le sera après. Recherche à la maison: Quels sont les remèdes employés aux différents problèmes digestifs rencontrés? tous les dérivés du bicarbonate de soude contre une digestion difficile; les médicaments contre la diarrhée ou contre le vomissement ; les médicaments ou les aliments enrichis en fibres contre la constipation. Ces informations recueillies à la maison font prendre conscience de l importance sociale de la digestion. On peut recueillir également les expressions se rapportant à la nutrition («Bon appétit!»). Que deviennent les aliments que nous mangeons? 51

10 Observations sur un animal disséqué ou sur des photos de dissections 3 Mieux qu un film ou qu un ensemble de documents iconographiques, une dissection d un lapin ou d un poulet entier permet de tester les hypothèses des élèves. N.B. Attention! Les dissections d animaux vertébrés ne sont autorisées que dans des conditions strictes, excluant notamment tout mammifère sauvage et toute manipulation par les élèves (NS du 30 avril 1985 BO n 20 du 16 mai 1985). La méthode préconisée pour disséquer un animal est bien décrite dans Le Corps humain, Raymond Tavernier, Bordas, Le matériel nécessaire comprend un plateau en liège ou en bois, des gants latex, de bons ciseaux, un scalpel ou cutter, des épingles, des baguettes fines (comme des baguettes chinoises par exemple) pouvant servir de canules, pour vérifier le trajet des «tuyaux». Menée délicatement par l enseignant, elle peut être appliquée devant une demi-classe disposée en arc de cercle, pendant que l autre demiclasse mène un travail de recherche sur document. Les élèves demandent au maître de vérifier leurs hypothèses: par exemple pour constater la continuité ou non entre l estomac et l intestin, à l aide de la canule. L enseignant incise l abdomen comme l indique la figure (7), du pubis jusqu au thorax. Ceci permet d ouvrir l abdomen en deux volets et d épingler chacun sur une planche (8). En progressant le long de l intestin, on voit le bol alimentaire se modifier. Figure 7 Figure 8 Les aliments récemment ingérés sont repérés dans l œsophage, l estomac (le jabot puis le gésier chez une poule). On les suit après tout au long de l intestin grêle, du cæcum et du gros intestin que l on peut déployer. À la différence du tube digestif des mammifères, celui du poulet contient un gésier très volumineux et très musculeux renfermant souvent des petits cailloux, permettant un broyage des graines. Celui du lapin contient un intestin volumineux dans lequel la digestion de l herbe est facilitée, notamment au niveau du cæcum (à l entrée du gros intestin). La transformation du bol alimentaire de l entrée à la sortie du tube digestif peut être constatée. La riche vascularisation des parois du tube digestif peut également être observée. Bilan d étape Le groupe classe est interrogé, les mots-clés notés au tableau et un début d essai de synthèse est tenté. Il n y a pas de bon ou de mauvais aliment. Certains aliments résistent à la digestion et ne sont pas broyés (les fibres végétales par exemple). D autres n y résistent pas et sont réduits en très petits morceaux. Une expérience de simulation utilisant un filtre à café montre que l eau peut entraîner avec elle de fines particules, les plus grosses restant bloquées dans le filtre. Un morceau de sucre, même réduit en poudre ne passera pas à travers le filtre. Par contre, de l eau peut dissoudre ce sucre et lui permettre de passer entièrement. Les aliments subissent des transformations mécaniques, mais aussi des transformations chimiques, qui seront étudiées au collège. Un questionnement sur l origine du goût sucré d une bouchée de pain longuement mastiquée ou de l odeur du vomi peut conduire à introduire cette notion, sans toutefois l approfondir. 3. Facultatif. 4. À consulter en bibliothèque. 52 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

11 Séance 5. Que deviennent les aliments dans le corps? Plusieurs problèmes restent à résoudre: où se fait le passage des aliments dans le corps? Comment les aliments ingérés vont-ils être utilisés dans et par tout le corps? Recherche documentaire Pour répondre à ces questions, les démarches précédemment utilisées (observations sur le vivant et sur images scientifiques, expérimentation, construction de maquettes) ne sont pas suffisantes. Une recherche des savoirs établis sur le sujet est maintenant nécessaire. Elle servira à élaborer une synthèse plus aboutie et à confronter les résultats collectés par la classe à ceux établis par les scientifiques (qui reposent sur des cas médicaux et des techniques d investigation inaccessibles aux élèves). Par binômes, les recherches sont entreprises en bibliothèque (par demi-classe) et sur Internet (autre demi-classe). Consignes données: Trouvez des textes simples (dix lignes maximum), des images scientifiques ainsi que des schémas qui permettent de répondre en partie ou totalement aux deux questions: comment se fait le passage des aliments dans le corps? comment les aliments digérés vontils être utilisés dans tout le corps? Fiche : Recherche sur Internet 1. Je choisis le moteur de recherche : 2. Les mots-clés que j ai choisis :... (ou avec le maître : digestion, nutriments, absorption intestinale, nutrition ) 3. Parmi les sites proposés, je choisis le 1er site dont le résumé semble le plus simple et le plus approprié : Dans le site qui me parait le plus intéressant, je trouve l information dans : Texte retenu : (phrase la plus intéressante pour notre enquête) 6. Image scientifique trouvée : (description et adresse) 7. Schéma retenu : (description et adresse) Fiche : Recherche en BCD 1. J utilise le rayonnage appelé : L ouvrage choisi porte un titre me semblant répondre à ma recherche : Dans la table des matières choisit le chapitre : Le texte sélectionné comporte : 5. Texte retenu : Image scientifique trouvée (description et page) : Schéma retenu (description et page) : NB. les fiches «Recherches sur Internet» et «Recherches en BCD» sont sur le cédérom. Que deviennent les aliments que nous mangeons? 53

12 Séance 6. Évaluation Synthèse collective, à partir des recherches documentaires Les binômes restituent à la classe ce qu ils ont trouvé: le maître a collecté au préalable les feuilles des «récoltes» documentaires et a préparé quelques textes et images, schémas extraits de cette récolte. Il répartit sur quatre groupes de six à huit élèves les quatre thèmes suivants: groupe 1: devenir des aliments dans l appareil digestif ; groupe 2: rôle du sang; groupe 3: devenir des aliments dans le corps ; groupe 4: schéma général de la nutrition (digestion, circulation, excrétion). Cette restitution est l occasion pour chaque élève de noter sur son carnet d expériences ce qu il a retenu ainsi que la mise au point collective. Le maître a préparé une photocopie du schéma complet de l appareil circulatoire et de l appareil digestif. Il utilise des calques afin de superposer ces deux appareils pour en faire ressortir les liens. Voici quelques exemples de phrases pouvant être notées dans la partie collective du carnet d expériences: «Les aliments que nous mangeons sont transformés et découpés finement. Il n y a pas de tri entre aliments solides et liquides. Les aliments de petite taille passent ensuite à travers l intestin grêle dans le sang qui les transporte à tous nos organes, où ils donnent de l énergie (sucres, graisses), servent d éléments de construction (calcium, protéines) ou encore de fonctionnement (eau, vitamines).» «Les aliments insuffisamment découpés (non digérés) passent dans le gros intestin puis sont rejetés par l anus sous forme de selles.» «Les déchets qui sont rejetés dans le sang par tous nos organes sont filtrés par les reins et se retrouvent dans l urine.» La digestion désigne la transformation des aliments en matériaux de petite taille. L absorption désigne le passage à travers la paroi intestinale. Puis le transport par le sang et l apport aux organes (permettant la libération d énergie, la croissance et le renouvellement des tissus) suivent ces deux phases. Le rôle de la respiration dans la nutrition sera étudié après un travail sur la ventilation pulmonaire et sur la respiration. Il est fondamental de relier respiration et alimentation car la finalité de la respiration est de fournir du dioxygène à toutes les cellules de toutes les parties du corps. Ce dioxygène permet l oxydation des aliments apportés par la voie sanguine, réaction chimique qui libère de l énergie. De plus, la respiration évacue de l organisme du dioxyde de carbone produit par l oxydation des aliments. Ces deux phrases, en italique, correspondent à un niveau de formulation qui n est accessible qu au collège. Au cycle 3, on se contentera de constater l existence de liens entre ces deux fonctions: un exercice sportif nécessite conjointement une nourriture appropriée et une bonne ventilation pulmonaire (sous peine de crampes, dues à une mauvaise oxydation des nutriments et à la production d acide lactique dans les muscles). À partir d une silhouette d enfant, il est demandé à nouveau de dessiner le trajet des aliments dans le corps. Les manipulations pratiques proposées dans la séance 3 peuvent être demandées. Des questions plus ouvertes permettent de déceler si l élève sait réinvestir les connaissances acquises au cours de cette séquence. Explique pourquoi quand tu manges du lapin ou une carotte, tu ne deviens pas en partie lapin ou carotte. Les aliments subissent des transformations, ils entrent dans notre corps et servent de matériaux pour fabriquer notre corps (grandir, grossir) et fournir de l énergie (les besoins augmentent quand nous bougeons). Sur ton carnet de santé, observe ta courbe de croissance de bébé et décris-là. Qu est-ce qui t a permis de grandir et de grossir? Le bébé grandit et grossit grâce aux aliments. Le lait contient tous les matériaux nécessaires. Il y a aussi des pertes. Seulement une partie de ce que le bébé a mangé entre dans son corps par le sang. L alimentation permet de grandir et fournit de l énergie. Les évaluations proposées à titre d exemple permettent d appréhender l évolution des représentations des enfants entre le début et la fin de la séquence. Des exemples de formulations acceptables pour le cycle 3 sont donnés sur le site «Une salle des sciences en Ariège» avec des formulations accessibles aux cycles 1 et 2, à titre de comparaison. 54 Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

13 Conditions de la mise en œuvre de la séquence Matériel et documents Des radiographies du tube digestif, par exemple dans Le corps humain, Tavernier, Bordas. Un film, par exemple Le trajet des aliments dans Le corps humain, Delagrave/CNDP. Matériel pour réaliser des maquettes du tube digestif: tuyaux souples, poches plastiques, corde (10 m), carton, ciseaux, attaches parisiennes Images d endoscopie du tube digestif (par exemple le cédérom Les mystères du corps humain, Hachette). Précautions Ce sujet concerne le corps de l enfant, son intimité et aussi son intégrité. Il est donc essentiel de respecter la sensibilité de chacun. Si la dissection d un lapin ou d un poulet est envisagée, certains élèves peuvent éprouver un malaise à la vue du sang (consulter la note de service n du 30 avril 1985, BO n 20 du 16 mai 1985 concernant la protection de l animal et les possibilités de dissections en classe). Des paroles explicatives apaisent souvent ces problèmes. Passé ce moment délicat, l investissement des élèves est souvent bien plus grand. Durée Six à huit séances de 45 minutes environ avec des classes de CM1 ou CM2. Selon les objectifs recherchés, on s attarde davantage sur une production écrite, graphique ou technologique (maquette, expositions). L appropriation de tous les points du programme ne nécessite pas une durée de même importance. Dans cet exemple, il a été volontairement choisi de pratiquer une gamme étendue de types différents d activités pour montrer la variété des modes d investigation à faire pratiquer aux élèves tout au long de l année. L enseignant choisit de privilégier ce qui convient le mieux aux objectifs qu il s est fixé avec sa classe. Fiches connaissances conseillées Voir les fiches n 12, «Nutrition animale et humaine: digestion et excrétion», et n 15, «Éducation à la santé». Conclusion Quelques dérives sont à éviter. Un travail trop centré sur la mastication (destruction mécanique des aliments) et le rôle de la salive (destruction chimique des aliments) risque de donner aux élèves l idée erronée que toute la digestion se passe dans la bouche. Il convient d insister sur le fait que ceci ne concerne que les sucres. La mastication n est qu une étape préliminaire de la destruction mécanique. L essentiel de la destruction mécanique s effectue dans l estomac, sinon on devrait passer des heures à mastiquer (le vomi, qui correspond à l état physique des aliments dans la poche de l estomac comporte parfois de gros morceaux). La digestion est grandement facilitée par l hydrolyse acide des aliments (l estomac secrète de l acide chlorhydrique). Cette notion peut être introduite en montrant que l estomac est un muscle broyeur puissant, alors que ce n est pas le cas de l intestin et qu en versant de l acide sur des aliments, ils se délitent assez rapidement. L essentiel de la destruction chimique des aliments se fait dans l intestin grêle grâce aux enzymes digestives. Pour l essentiel, l estomac est une poche fermée par une vanne (sphincter du pylore) qui malaxe et réduit les aliments littéralement à l état de bouillie. Ce n est que lorsque les aliments sont réduits à ce stade physique (suspension) que la vanne s ouvre périodiquement pour laisser passer la bouillie dans l intestin. La durée de l étape gastrique est longue (plusieurs heures). L eau n est pas un aliment comme les autres. Elle est le solvant indispensable à la vie des cellules, c est-à-dire de nos organes (muscles, cerveau, tube digestif, vaisseaux sanguins ). Il y a un petit «lac intérieur»dans notre corps (qui est l espace extracellulaire) dans lequel baignent toutes nos cellules. L eau représente environ 60 % du poids de notre corps. L eau bue passe dans le sang puis dans le «lac intérieur» et l excédent, quand on boit beaucoup, est déversé dans les urines (baignoire qui déborde!). On peut avoir soif sans avoir faim, par exemple quand on a beaucoup transpiré (le niveau de la baignoire est insuffisant!). Cela est fondamental car l eau est le solvant des sels et quand on manque d eau, Que deviennent les aliments que nous mangeons? 55

14 l augmentation de la concentration des sels provoque la soif. Les urines contiennent une partie des déchets de l activité des cellules de l organisme (par exemple l urée) dont l eau est le solvant. Les urines sont le résultat de la filtration du sang qui permet l évacuation de ces déchets (l autre partie, c est le dioxyde de carbone évacué par les poumons). Les processus d évacuation des selles d une part, de l urine d autre part, ne sont pas de même nature. Les selles contiennent les déchets des aliments qui sont restés dans «le milieu extérieur» de l organisme (en effet la cavité du tube digestif ; par la bouche et l anus, est en relation directe avec l extérieur). En revanche, l urine contient des déchets qui viennent de l activité des organes, donc de l intérieur du corps, du «milieu intérieur». Ils sont rejetés dans le sang puis filtrés et excrétés par les reins. Sélection indicative de sites Site Internet consultables et utiles à l enseignant pour préparer son cours La main à la pâte : L école des sciences de Bergerac : notamment : Une salle de sciences en Ariège, avec sous la rubrique ressources, un exemple de programmation d activités en biologie sur les trois cycles : Sites utiles aux élèves dans leur phase de recherche documentaire Expériences sur la digestion (Petits débrouillards/palais de la découverte): Une encyclopédie junior avec un article et un dossier de l école de Saint-Vallier sur la digestion: Des informations complémentaires sur l appareil digestif, dans «dossiers de sciences, corps humain»: Une banque nationale d images : Des coupes réelles d un corps humain (intéressantes, mais difficiles à interpréter) : Sources Cette progression a été testée avec plusieurs classes de CM d Île-de-France en 2000 et Enseigner les sciences à l école cycles 1, 2 et 3

Séquence : La digestion

Séquence : La digestion Séquence : La digestion Objectifs généraux : Amener l élève à Faire les liens entre les savoirs acquis lors des séquences sur la circulation sanguine et la respiration et ceux présents dans cette séquence.

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments.

Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Chapitre 3 : La satisfaction des besoins des organes en nutriments. Nous savons que nos organes utilisent le dioxygène, mais aussi les nutriments contenus dans le sang, pour fabriquer l énergie dont ils

Plus en détail

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils?

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils? OBJECTIFS : Etablir le trajet des aliments de la bouche à l anus et nommer les différents organes de la digestion Constater que dans le tube digestif les aliments se liquéfient Comprendre que les aliments

Plus en détail

EVALUATION : la digestion

EVALUATION : la digestion EVALUATION : la digestion Items évalués (compétence 3) BO juin 2008 : - exprimer et exploiter les résultats d une mesure ou d une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l écrit et à l oral

Plus en détail

mon carnet d experiences scientifiques

mon carnet d experiences scientifiques prénom Date Fiche n 3 mon carnet d experiences scientifiques le système digestif Fiche n 3 b expérience 1: la salive Jus de citron ou vinaigre sujet De recherche : Avoir l eau à la bouche, ça existe vraiment?

Plus en détail

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition.

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. Animation pédagogique 13 mars 2013. Morlaix. A. Cuvier: maître-formateur Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. PLAN D ANIMATION. Le temps institutionnel: les programmes,

Plus en détail

1. L appareil digestif chez l homme.

1. L appareil digestif chez l homme. 1. L appareil digestif chez l homme. Beaucoup d êtres vivants nous entourent, tous se caractérisent par des propriétés et des caractères communs. comme la nutrition le transport la respiration l excrétion

Plus en détail

La digestion. SEANCE 1 : Où vont l eau et le pain? Déroulement / Consigne. Critère de réussite Matériel / Phases Objectifs:

La digestion. SEANCE 1 : Où vont l eau et le pain? Déroulement / Consigne. Critère de réussite Matériel / Phases Objectifs: Sciences / La digestion Fonctions de nutrition Cycle : 3 Niveau : CE2 Programmes 2008 Connaitre l appareil digestif et son fonctionnement (trajet des aliments, transformation, passage dans le sang) et

Plus en détail

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION INTRODUCTION : Nos organes consomment des nutriments qu ils prélèvent dans le sang au niveau des capillaires sanguins. D où proviennent les nutriments dont nos

Plus en détail

La dentition, les dents, l hygiène

La dentition, les dents, l hygiène La dentition, la digestion 4 5 1 2 3 QUE SAIS-TU SUR LA DIGESTION? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. Exemples : A12 V, B10 F, etc.

Plus en détail

Chapitre 3 : la digestion

Chapitre 3 : la digestion Chapitre 3 : la digestion INTRODUCTION : Les organes prélèvent en permanence du glucose et du dioxygène dans le sang pour leur fonctionnement. Le dioxygène est apporté (dans le sang) par la respiration.

Plus en détail

DES ALIMENTS EN COURS DE DIGESTION. Un cédérom de formation pour des enseignants du premier degré

DES ALIMENTS EN COURS DE DIGESTION. Un cédérom de formation pour des enseignants du premier degré 127 «LE DEVENIR DES ALIMENTS EN COURS DE DIGESTION» Un cédérom de formation pour des enseignants du premier degré Développé par une équipe de formateurs de l'iufm de Lyon, ce cédérom (compatible Mac et

Plus en détail

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion Ce que je pense savoir 1. Quels est le trajet des aliments dans notre corps? Les aliments que nous mangeons font le même trajet imposé de la bouche

Plus en détail

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Le glucose qui se trouve dans le sang, utilisé pour le fonctionnement des organes, provient des aliments mangés. Quel est le trajet des aliments dans notre corps?

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

La digestion. Problème à résoudre. But. Approche scientifique. Diversité du vivant

La digestion. Problème à résoudre. But. Approche scientifique. Diversité du vivant La digestion Problème à résoudre Où vont les aliments que je mange? Que deviennent les aliments que je mange? But Amener les élèves à comprendre que lorsque nous mangeons, les aliments subissent des transformations

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Le monde du vivant. Les manifestations de la vie chez l enfant. Cycle : 2 Classe : CE1. Compétences visées. Matériel. Conditions de réalisation

Le monde du vivant. Les manifestations de la vie chez l enfant. Cycle : 2 Classe : CE1. Compétences visées. Matériel. Conditions de réalisation MODULE Cycle : 2 Classe : CE1 Programme Compétences visées Matériel Conditions de réalisation Nombre de séances Bibliographie pour le maître Le monde du vivant Les manifestations de la vie chez l enfant

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation Expérimenter OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER B i o l o gist e Tu peux faire des observations sur ton animal en relation avec ce que tu apprends en classe. Pour connaître le devenir des aliments consommés

Plus en détail

LA DIGESTION EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA DIGESTION EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA DIGESTION EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. Etude des dents Plusieurs séquences de classe peuvent être organisées sur ce sujet. 1. A quoi servent les dents? Croquer une pomme et préciser ce qui se

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système digestif Nom: Prénom: Groupe: Date: Classification des nutriments: 1) Protéines (protéïdes ou protides) 2) Glucides : Sucres 3) Lipides

Plus en détail

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé?

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? 1. OBJECTIFS. - Comprendre le fonctionnement du système digestif. - Pouvoir expliquer le trajet réalisé par le pain après sa mise en bouche. - Découvrir

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Parties concernées : Respiration et occupation des milieux de

Plus en détail

PARTIE 6 : Le fonctionnement du corps humain et la santé

PARTIE 6 : Le fonctionnement du corps humain et la santé PARTIE 6 : Le fonctionnement du corps humain et la santé L APPAREIL DIGESTIF Exercice 1 : Le voyage des aliments (1 item) Un texte qui explique le voyage des aliments dans le corps a été mis dans le désordre.

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

Expliquer le corps humain aux enfants

Expliquer le corps humain aux enfants Expliquer le corps humain aux enfants Découvrir l organisation globale du corps, Connaître les principaux organes et savoir les localiser, a. Le cœur, les poumons, les intestins, les yeux Découvrir les

Plus en détail

MANGER ET BOUGER. pyramide alimentaire : http://www.mycook.fr/la-pyramide-alimentaire/

MANGER ET BOUGER. pyramide alimentaire : http://www.mycook.fr/la-pyramide-alimentaire/ MANGER ET BOUGER Objectifs : - Comprendre l importance de manger de façon équilibrée : identifier de quoi est constitué le corps humain comprendre que chaque aliment a un intérêt pour le corps humain identifier

Plus en détail

Fiche de séquence La digestion

Fiche de séquence La digestion Fiche de séquence La digestion Compétence(s) du S.C Pilier n 3: Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique (palier n 2) Pratiquer une démarche d investigation

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

Chapitre 3. La digestion des aliments et le devenir des nutriments

Chapitre 3. La digestion des aliments et le devenir des nutriments Chapitre 3 La digestion des aliments et le devenir des nutriments Rappels : Les organes ont besoin de dioxygène et de nutriments pour produire l énergie nécessaire à leur fonctionnement. Les nutriments

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves)

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) dates Connaissances Capacités 1.1 Les organismes vivants présentent une unité et une diversité 7/9 L observation des organismes vivants témoigne

Plus en détail

L alimentation au cycle 1

L alimentation au cycle 1 L alimentation au cycle 1 Objectifs généraux Sensibiliser les enfants à la nécessité d une bonne hygiène de vie à travers un exemple : Savoir équilibrer son alimentation - Connaître les différentes familles

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX Classe de CM2-6 ème DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE Cette séquence peut s organiser autour de trois séances en mathématiques 1 ère séance

Plus en détail

Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON

Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON Compétences visées : - Analyser une empreinte de dents, des maquettes de dents en coupe. - Connaître le nombre et le rôle des différentes

Plus en détail

Le fonctionnement du corps humain et de la santé

Le fonctionnement du corps humain et de la santé Le fonctionnement du corps humain et de la santé Première approche des fonctions de nutrition : Fonction de Digestion Séance 1 : Les représentations des enfants : où vont les aliments que nous avalons,

Plus en détail

POUPIE. Découvrir le corps humain

POUPIE. Découvrir le corps humain POUPIE Découvrir le corps humain TABLE DES MATIERES POUPIE 2 CONSEILS POUR LA BONNE CONSERVATION DE POUPIE 3 INTRODUCTION 4 «Je respire à fond» 5 1. J entends et je sens ma respiration : 5 2. Je peux m

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène. Contrat-élève 5 ème

Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène. Contrat-élève 5 ème Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Pistes pour l éducation en vue d un développement durable (EDD) Poster «1024 Regards» Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Thème : L alimentation, la consommation Niveaux : Cycle 1

Plus en détail

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions.

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant Ils (les élèves) découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Le goût Objectifs : Reconnaitre les

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Maîtrise de la langue et sciences : la respiration

Maîtrise de la langue et sciences : la respiration Maîtrise de la langue et sciences : la respiration Objectif : articuler rédaction et construction de savoirs scientifiques Déroulé : faire vivre une situation problème et concevoir un écrit sur une expérience

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

MODULE LA MATIERE DANS TOUS SES ETATS

MODULE LA MATIERE DANS TOUS SES ETATS MODULE Cycle : 2 Classe : CP / CE1 Programme LA MATIERE DANS TOUS SES ETATS La matière Etats de la matière Compétences visées Etablir des classements Trouver des critères de classement Observer et expérimenter

Plus en détail

Document-élève 2 : Quels sont les organes que vous connaissez? Nommez-les.

Document-élève 2 : Quels sont les organes que vous connaissez? Nommez-les. Document-élève 1 : Sur cette silhouette, dessinez le chemin de la nourriture. Document-élève 2 : Quels sont les organes que vous connaissez? Nommez-les. Sciences Le système digestif Objectifs : Support

Plus en détail

Défi Science 2012/2013. Cycle 3

Défi Science 2012/2013. Cycle 3 Défi Science 2012/2013 Cycle 3 Le véhicule Trappe à Souris Le véhicule doit être construit uniquement avec du matériel de récupération (pas de roues de jouets) (sauf pour la trappe) Le véhicule doit être

Plus en détail

Ingestion Digestion Absorption Élimination

Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion(humaine) Dans la bouche la nourriture est dégradé physiquement par les dents et dégradé chimiquement par la salive La salive est un mélange d eau et

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4 Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2 Séance 1 - Défi scientifique.... 4 Séance 2 Propositions d expériences sur la présence de l air dans le verre.... 5 Séance 3 Communication et démonstration

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Le vivant : l alimentation des hommes

Le vivant : l alimentation des hommes SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 Le trajet des aliments SEANCE 4 Enquête sur son alimentation SEANCE 3 Equilibrer ses repas EANCE 2 Des aliments variés SEANCE 1 La provenance des aliments C.2 SEQUENCE 2 DOMAINE

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF DOSSIER PÉDAGOGIQUE

ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF DOSSIER PÉDAGOGIQUE ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF DOSSIER PÉDAGOGIQUE Bonjour, Votre classe participe cette année, à un projet d action et de sensibilisation s adressant aux enfants participant à l activité ski scolaire 2008

Plus en détail

Maintenant, je sais que

Maintenant, je sais que Niveaux : 6 e et 8 e, secondaire 3 Maintenant, je sais que Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances. Objectifs : Expliquer sa

Plus en détail

Ce qu il faut savoir

Ce qu il faut savoir La circulation Séquence 14 À quoi sert mon cœur? D ans Ce qu il faut savoir les fonctions vitales, le rôle du sang et de l appareil circulatoire reste prépondérant. Tous les êtres vivants «baignent» dans

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE Introduction : Copier/coller dans la barre d adresse internet : http://www.youtube.com/watch?v=ehynwvndugc Christophe Lemaître 100m, 9.98 secondes,

Plus en détail

Bien manger pour ta santé

Bien manger pour ta santé Bien manger pour ta santé La pyramide alimentaire est une façon imagée de présenter les aliments indispensables en grande quantité ainsi que ceux dont tu en as le moins besoin. Sa forme te permet de comprendre

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 LE SYSTÈME DIGESTIF CHEZ L HUMAIN QUESTIONNAIRE GILLES MERCIER CEA BELLECHASSE MAI

Plus en détail

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales.

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. CM1-CM2 de M. VIDAL (28 élèves) aidé de Tom Douce, stagiaire de l Ecole Polytechnique. Résumé : Les conséquences du réchauffement

Plus en détail

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule Séance 1 : observation d une ampoule Exemple 3 : Mots à retenir : verre - filament - culot - plot Matériel : une ampoule pour chaque enfant Consigne : «dessine dans ton cahier d expériences une ampoule

Plus en détail

Les outils de la classe

Les outils de la classe Les outils de la classe Outils collectifs, MS et GS FICHE DE SÉQUENCE Domaine disciplinaire : découvrir le monde des objets Niveaux dans le cycle : MS/GS Titre de la séquence : mes outils d écolier Période

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle

Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle Septembre 2008 Cycle : 2e cycle du primaire Durée : 3 périodes de 60 minutes Résumé : En observant les œuvres de Georges

Plus en détail

Des choix sains pour des dents saines

Des choix sains pour des dents saines Objectifs d apprentissage À la fin de la présente leçon, l élève sera en mesure : d appliquer ses aptitudes de conscience de soi tout en démontrant une compréhension de l importance d une bonne santé bucco-dentaire

Plus en détail

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher?

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? Défi n 6 Cycle 2 Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? En quoi consiste ce défi?? En la réalisation d un engin roulant doté d un système de propulsion, la présentation

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Séquence : «Manger pour vivre» : l importance d un petit déjeuner équilibré

Séquence : «Manger pour vivre» : l importance d un petit déjeuner équilibré Domaine : découvrir le monde Discipline : Le monde du vivant Niveau : CP Séquence : «Manger pour vivre» : l importance d un petit déjeuner équilibré Références au programme : Faire prendre conscience à

Plus en détail

P. NADAM & G. AZEMA - 2013. Le numérique en SVT. 12 & 13 septembre 2013 CDDP 94. Accueil des néotitulaires

P. NADAM & G. AZEMA - 2013. Le numérique en SVT. 12 & 13 septembre 2013 CDDP 94. Accueil des néotitulaires P. NADAM & G. AZEMA - 2013 Le numérique en SVT 12 & 13 septembre 2013 CDDP 94 Accueil des néotitulaires Intervenants : Guillaume AZEMA guillaume.azema@ac-creteil.fr Patrice NADAM patrice.nadam@ac-creteil.fr

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

LA DIGESTION. fiche Dl : signification de la digestion

LA DIGESTION. fiche Dl : signification de la digestion LA DIGESTION 1. A QUOI SERT L'APPAREIL DIGESTIF? fiche Dl : signification de la digestion L'appareil digestif a un triple rôle : 1 - digérer = réduire les aliments en de très fines particules (de la bouche

Plus en détail

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique :

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique : La préparation d un match passe aussi par l alimentation. Pour être performant lors d un match, il est essentiel de bien s alimenter avant! AVANT VOTRE MATCH Pour aborder votre match dans les meilleures

Plus en détail

Education à l'environnement pour un Développement Durable : Le recyclage

Education à l'environnement pour un Développement Durable : Le recyclage Education à l'environnement pour un Développement Durable : Le recyclage Les programmes DÉCOUVRIR LE MONDE À l école maternelle, l enfant découvre le monde proche ; il apprend à prendre et à utiliser des

Plus en détail

Logo Cg. Groupe départemental EPS PRIM AIR NATURE. Dossier pédagogique. Inspection académique de l Aveyron (groupe départemental EPS) & USEP Aveyron

Logo Cg. Groupe départemental EPS PRIM AIR NATURE. Dossier pédagogique. Inspection académique de l Aveyron (groupe départemental EPS) & USEP Aveyron Logo Cg Groupe départemental EPS PRIM AIR NATURE Dossier pédagogique PRERARER LES RENCONTRES PRIM AIR NATURE Il s agit de rencontres inter-écoles de secteur organisées par l USEP en partenariat avec l

Plus en détail

LA DIVERSITÉ DES GOÛTS...

LA DIVERSITÉ DES GOÛTS... LE GOÛT LA DIVERSITÉ DES GOÛTS... Lors de l introduction d un aliment dans la bouche, ce dernier est broyé par la mâchoire et la digestion commence avec la salive. Les molécules issues de cette destruction

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Thème n 10 SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Fiche Les aimants A-C. Cottaz E. Touchard 1 I- LE PROGRAMME DECOUVRIR LE MONDE Compétence spécifique - reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer

Plus en détail

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées MODULE Cycle : 3 Classe:CM2 (16 élèves) Programme LA GERMINATION Unité et diversité du monde vivant Les conditions de développement des végétaux Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence

Plus en détail

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 Constat de départ : Les élèves du cycle 3 de l école ont des difficultés pour utiliser des procédures de calcul mental lors de calculs réfléchis : ils se trompent ou utilisent

Plus en détail