# 6 : Lundi 6 janvier 2014 «FABRIQUER DES «HOMMES SUPERFLUS»»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "# 6 : Lundi 6 janvier 2014 «FABRIQUER DES «HOMMES SUPERFLUS»»"

Transcription

1 Université populaire de Caen Basse-Normandie Année Contre-histoire de la philosophie par Michel Onfray Conférence N 239 # 6 : Lundi 6 janvier 2014 «FABRIQUER DES «HOMMES SUPERFLUS»» Les origines du totalitarisme, trois parties : L antisémitisme, L impérialisme, Le totalitarisme. PREMIERE PARTIE : L ANTISEMITISME 1./ UNE PHENOMENOLOGIE PRAGMATIQUE a) Ne théorise pas Traque ce qui «cristallise» b) N essentialise ni «le Juif», ni «le Nazi». c) Ceux qui essentialisent ne peuvent pas penser : Eichmann dans la banalité Le rôle des Conseils Juifs dans la sérénité. d) Ni idéaliste, ni matérialiste, pragmatique Ne crée aucun concept Ne disserte sur aucune essence La Shoah le Totalitarisme pensés dans la concrétude En phénoménologue qui analyse les faits Avec l histoire fragmentée, explosée, diverse, multiple. e) Dans L antisémitisme : ne parle pas du Juif Mais de la multiplicité des êtres juifs Non pas l Etre-Juif, mais les étants juifs : Les «juifs de cour» (233) qui finançaient les guerres de l Etat français au XVII les «juifs pauvres» (292), Les «juifs riches» (233) les «juifs parias», Les juifs dans la presse, la finance, la diplomatie, le théâtre, la musique les juifs escrocs impliqués dans les scandales, comme Panama. Les «notables juifs» qui veulent dominer «le peuple juif» (294), les «juifs d exception» (300) tel Disraëli, Les juifs baptisés assimilés les juifs sionistes, Les juifs dreyfusards les «juifs antisémites» (345), Les juifs d Alsace 1

2 les juifs français, Les juifs parisiens les juifs d Europe centrale, Les juifs de Bordeaux les juifs des provinces de l Est (237). f) Pas question, donc, de parler du Juif Le 1 er qui essentialise : En 1792 : le journaliste Carl Wilhelm F. Grattenauer Stigmatise l influence des juifs à Berlin Reprécise en 1802 avec un Wider die Juden dans lequel «il décrivait les Juifs comme l essence même d une société de philistins de parvenus» (292). 2./ CONTRE SARTRE a) Le Juif, une créature de l antisémite b) «Une connaissance même sommaire de l histoire juive, dont le souci constant, depuis l exil babylonien, a toujours été la survie du peuple juif, en dépit des dangers énormes résultant de sa dispersion, suffirait à écarter le mythe le plus récent sur ce suj, devenu à la mode dans les cercles intellectuels depuis que l «existentialisme» sartrien a défini le Juif comme celui qui est considéré défini comme Juif par les autres» (185). 3./ UNE GRANDE FRESQUE a) La geste juive dans plusieurs pays d Europe au travers plusieurs siècles b) Chantier profus diffus c) Ne répond pas à la question : pourquoi l antisémitisme? d) Récuse les différentes explications : Le peuple juif bouc émissaire de la négativité dans une civilisation L antisémitisme comme garantie de la survie du peuple juif Le juif comme figure emblématique du capital Les juifs organisés dans un complot secr L antisémitisme comme garantie de la pérennité des juifs que l assimilation mtrait en péril L antisémitisme en relation avec les scandales économiques, politiques financiers Le goût des juifs pour la célébrité ou la fréquentation des célébrités Les juifs comme agents de l Anglerre e) Répond à la question : comment l antisémitisme? Face à la réalité antisémite européenne, Une réponse s impose : le sionisme Qui table sur la validité du modèle de l Etat-Nation dont Hannah Arendt nous dit qu il est en péril! DEUXIEME PARTIE : L IMPERIALISME 1./ LE ROLE DE LA BOURGEOISIE a) La bourgeoisie souhaite de nouveaux débouchés pour ses marchés : Eloge de l expansionnisme Avec assimilation Avec conquête violente brutale Mtre la main sur les richesses du pays conquis. b) L impérialisme n est pas le stade suprême du capitalisme 2

3 Mais la première phase de la domination bourgeoise c) Une première dans l histoire : La classe possédante aspire à gouverner d) La bourgeoisie défend alors les institutions l Etat : Car ces instruments permtent de conserver la propriété privée e) La conquête de pays avec des sous-sols riches perm : De créer des richesses des hommes superflus f) L impérialisme perm de créer une société inégalitaire : Maître / esclaves Blancs / noirs Européens / autochtones Races supérieures / races inférieures Il construit sa puissance sur le racisme. 2./ LE ROLE DE LA «POPULACE» 1) Ce qu elle est : a) Le peuple construit l Histoire sait dans quelle direction il va b) La populace est une masse informe qui veut un maître Et l acclame d autant plus fort qu il parle plus haut c) Elle naît de la société dont elle est exclue Et du fait qu elle n est pas représentée dans les démocraties parlementaires d) Elle est forte du rebut de la société e) Juifs gens de couleur : ses victimes prioritaires f) Sensible à l idéologie de la cause unique pour structurer l univers L idéologie attire fédère cte masse g) Ecrase tout ce qui est moins fort qu elle. 2) Ce qu elle fait : Dans l impérialisme, elle s allie avec le capital Elle s allie avec la racaille sans foi ni loi utilisée par les colons Imperméable au discours chrétien aux vertus évangéliques. 3./ PENSEE RACIALE, PENSEE RACISTE a) Le racisme, idéologie de l impérialisme La discrimination se fait dans la pensée raciale b) Mais toute pensée raciale n est pas une pensée raciste (Hannah Arendt) Il faut pour cela une activation de ces idées par la populace Conduite par un homme fort Qui se sert du discours pour rassembler autour de lui Et transformer cte populace en masse capable de mouvements Le mouvement de masse s initie dans la récupération des forces de la populace par un meneur de foule. c) Gobineau invente son propre arbre généalogique Pour s inventer des racines de noble frustré Intellectuel romantique qui identifie chute de sa classe & chute de la France Puis chute de la civilisation, enfin chute de l humanité. d) Constat pessimiste : Impossible de le récupérer dans une idéologie raciale : On ne peut restaurer un ancien ordre définitivement perdu. e) Avec sa pensée raciale, Gobineau n invente pas le racisme 3

4 Qui découle de Disraeli 4./ DISRAELI a) Hannah Arendt donne son portrait dans «un puissant magicien» (300) Juif assimilé, baptisé, brillant, ambitieux, dandy, intellectuel, romancier, béni des dieux, subtil, spirituel, intelligent, doué, mystérieux, virtuose, Prototype du «juif d exception» (303), Sans nom sans fortune, Mais ami de la reine, Se croyant élu issu du peuple élu sans croire au Dieu qui élit, Fasciné par les banquiers juifs le pouvoir des sociétés secrètes, «C était un Anglais impérialiste un Juif chauvin» (309) b) Admiration de Hannah Arendt pour le personnage Dont elle dit à plusieurs reprises qu il est un «charlatan» (310)! c) Disraeli insiste «sur la supériorité de la race comme facteur déterminant de l histoire de la politique» (447). Ne m pas directement en place la politique raciale Mais invente un mécanisme dont découle le racisme : La bureaucratie L usage du secr dans la tradition militaire disciplinaire Le gouvernement par rapports décrs d une caste fermée La gestion des choses par des mesures administratives pour produire le gouvernement des hommes. d) Cte façon de faire n est ni colonialiste ni raciste Mais elle contribue à nourrir le racisme du XX siècle L impérialisme est un pas vers le totalitarisme. TROISIEME PARTIE : LE TOTALITARISME 1./ HITLER ET STALINE a) La III ème partie : ce qui a valu sa réputation à Hannah Arendt Thèse : Parenté structurelle entre marxisme-léninisme de Staline national-socialisme de Hitler Deux régimes dits totalitaires Les systèmes nazis bolchevique constituent «des variantes du même modèle» (204). b) Distingue : dictatures, tyrannies, despotismes, régimes totalitaires : Pétain, Franco relèvent des «dictatures non totalitaires» (615). Mussolini : «dictature fasciste de nature non totalitaire» (615) Mao Castro, idem Régimes d autorité, Avec parti unique, Construits autour d un chef qui est un leader charismatique dont la parole fait la loi Liberté réduite La démocratie n y existe pas Mais il ne s agit pas de totalitarisme c) La monarchie fonctionne avec l honneur La république avec la vertu La tyrannie avec la peur Le régime totalitaire avec la terreur. 4

5 2./ FLUCTUATION DANS LES DATES a) L Allemagne devient totalitaire dès qu elle établit les camps de concentration (1942) «Lorsque la guerre éclata, l Allemagne n était pas encore complètement totalitarisée» (745), soit Elle affirme également : «Jusqu à présent, nous ne connaissons que deux formes authentiques de domination totalitaire : la dictature du national-socialisme après 1938, celle du bolchevisme depuis 1930» (758). b) Après 1938? Nuit de Cristal? du 9 novembre 1938? En Allemagne, les camps datent de 1933 : Dachau est le premier Idem avec l incendie du Reichstag (1933) c) Dans Eichmann à Jérusalem, Hannah Arendt écrit cte fois-ci : «Le régime nazi ne devient ouvertement totalitaire ouvertement criminel qu à partir du déclanchement de la guerre, le 1 er septembre 1939» (1085). d) Cte valse hésitation sur la date qui perm de dater le totalitarisme : Après 38 En 1939 En 1940 En 1942 Cte valse perm de faire de Heidegger le Recteur d un régime dictatorial mais pas totalitaire! e) Hitler post 38, voire Hitler 42 Staline 1930 : dates de naissance du totalitarisme Dans tous les cas : c est Staline qui commence f) Hitler méprisait les fascismes européens 1) Mais les nazis avouaient «leur authentique admiration du régime bolchevique en Russie» (616). 2) Ailleurs : «Dès le début des années 20, Hitler reconnut l affinité entre les mouvements nazis communistes» (616) - à l époque de Lénine, donc, en non de Staline 3) Elle ajoute : «Le seul homme pour lequel Hitler eût un respect sans borne était le génial Staline». 4) Puis ceci : «Nous savons ( ) depuis le discours de Kroutchev devant le XX congrès du Parti, que Staline n eut confiance qu en un seul homme, que c homme était Hitler» (617). 5) Elle précise également dans une note : «Nous savons aujourd hui que Staline fut averti à maintes reprises de l attaque imminente de Hitler contre l Union Soviétique. Même lorsque l attaché militaire soviétique à Berlin l informa du jour de l attaque nazie, Staline refusa de croire que Hitler violerait le pacte» (617). 6) Enfin ceci : «Hitler n eut jamais l intention de défendre l Occident contre le bolchevisme, mais resta toujours prêt à s allier aux Rouges pour la destruction de l Occident, même au plus fort de la lutte contre la Russie soviétique» (616). g) Le Pacte Germano-Soviétique avait un sens idéologique profond : Hitler & Staline se réunissent contre leurs ennemis communs : Le capitalisme la finance La bourgeoisie ses valeurs Le nihilisme ses intellectuels Le décadentisme européen l impérialisme britannique Les juifs leur «conspiration mondiale (fictive)» (216). 5

6 h) Dans Les origines du totalitarisme, Hannah Arendt ne parle jamais du pacte Germano-Soviétique, mais du «Pacte Germano-Russe» ( ) Une façon subtile d épargner la logique léniniste des sovis. 3./ IL FAUT SAUVER LE SOLDAT LENINE a) La philosophe du totalitarisme conserve une certaine tendresse pour Lénine La date de 1930 pour le totalitarisme en URSS perm d épargner Lénine. b) Lénine : L homme de la Révolution Bolchevique de 1917 Idéaux nobles, généreux, défendables Homme pragmatique : Sa Nouvelle Economie Politique de 1921 entamait une réconciliation entre peuple gouvernants (205) Pragmatique (bis) : A sa mort, il n excluait pas le recours à la coopérative, à l économie privée, au socialisme ou au capitalisme d Etat, voire à la libre entreprise. Ce qui aurait éviter de mtre en péril la nouvelle structure du pays (629) Fidèle : Restait fidèle à l idéal des sovis qui «empêchaient le développement d une autorité absolue de la hiérarchie du parti» (629) Humain (!) : Lénine avait mis en place une «terreur dictatoriale» Elle n avait rien à voir avec «la terreur totalitaire» de Staline : La première «ne menace que (sic) les opposants authentiques, non les inoffensifs citoyens qui n ont pas d opinions politiques» (632) Fidèle (bis) : Lénine ne s est jamais affranchi du programme du parti Une thèse de Boris Souvarine qu Hannah Arendt récuse (635) Honnête : Lénine a reconnu avoir commis des erreurs (Hannah Arendt ne dit ni quand ni lesquelles ) au contraire de Trotski Staline (667) c) Hannah Arendt s insurge contre «la conviction compréhensible, mais historiquement insoutenable, qu il y eut de Lénine à Staline un développement plus ou moins régulier» (206). d) Pas de différence de degré entre les deux dictateurs mais une différence de nature : Lénine a effectivement activé la dictature révolutionnaire, mais Staline a mis en place le régime totalitaire (202, 627) e) Lénine a bien mis en place «la dictature du parti unique», Mais Staline «la domination totale» (205) f) Lénine a défendu jusqu à la fin le pouvoir des sovis issu de l esprit de la Révolution de 1917, Staline a aboli ce vestige révolutionnaire au profit de la dictature totalitaire du parti de la bureaucratie (629) g) Lénine est un dictateur au service de la révolution Son idéal ne manque pas de grandeur Il n y aura de totalitarisme en URSS que 6 ans après la mort de Lénine De même le totalitarisme cesse en URSS avec la mort de Staline en 1953 (188). 6

7 PARENTHESE : Appels à la terreur de Lénine dans Comment organiser l émulation? (décembre 1917) : 1) Programme d extermination «Guerre à mort aux riches à leurs pique-assite, les intellectuels bourgeois ; guerre aux filous, aux fainéants aux voyous» Tous traités de «parasites», d «insectes nuisibles», De «puces (les filous)» De «punaises (les riches)». 2) Invitation à dénoncer, emprisonner, terroriser, fusiller 3) Construction de camps pour les opposants en URSS dès / QU EST-CE QUE LE TOTALITARISME? Il y a totalitarisme quand il y a : 1) Production de camps 2) Gouvernement par la terreur 3) Contrôle de la totalité des activités d un individu Jusqu à l abolition extrême de c individu Au profit du triomphe de l idée pure qui a présidé au régime : Société sans classes de marxistes-léninistes Société racialement pure des nazis Le totalitarisme fabrique des hommes superflus qui laissent toute la place à l idéologie. 1) LA PRODUCTION DES CAMPS a) Le camp «est la véritable institution centrale du pouvoir d organisation totalitaire» (784). b) Laboratoire dans lequel le pouvoir fabrique un homme nouveau Dépourvu de spontanéité Donc susceptible de se transformer en rouage passif de la mécanique politique : c) «Les camps ne sont pas seulement destinés à l extermination des gens à la dégradation des êtres humains : ils servent aussi à l horrible expérience qui consiste à éliminer, dans des conditions scientifiquement contrôlées, la spontanéité elle-même en tant qu expression du comportement humain à transformer la personnalité humaine en une simple chose, en quelque chose que même les animaux ne sont pas ; car le chien de Pavlov qui, comme on sait, était dressé à manger, non quand il avait faim, mais quand une sonnte rentissait, était un animal dénaturé» (783). d) Il faut transformer les prisonniers en choses Mais aussi les gardiens de prisonniers en choses. e) Cite David Rouss, Les jours de notre mort : Un gardien SS témoigne : «Je tape le plus souvent jusqu à ce que j éjacule. J ai une femme trois gosses à Breslau. J étais autrefois un homme parfaitement normal. Voilà ce qu ils ont fait de moi. Maintenant, quand ils me donnent une permission pour sortir, je ne vais plus chez moi. Je n ose pas regarder ma femme en face» (805). f) Le camp chosifie, il produit des choses pour un monde d idées. g) Sur les camps soviétiques : Hannah Arendt : 7

8 Il existe des «camps d anéantissement où l on extermine systématiquement les prisonniers en les faisant mourir de faim en les laissant dans le plus grand abandon» (789). «La tentative totalitaire de rendre les hommes superflus reflète l expérience que font les masses modernes de leur superfluité sur une terre surpeuplée. Le monde du mourir, où l on enseigne aux hommes qu ils sont superflus à travers un mode de vie où le châtiment n est pas fonction du crime, où l exploitation se pratique sans profit, où le travail ne produit rien, est un lieu où se fabrique quotidiennement de l absurde» (809). 2) LE GOUVERNEMENT PAR LA TERREUR a) «La terreur totale, l essence du totalitaire» (821). b) La police y joue un rôle majeur. Dans une dictature, une tyrannie, un despotisme La police n appréhende que les suspects, les ennemis objectifs Dans un régime totalitaire : Elle attaque tout le monde, chacun est un suspect en puissance c) La police est asservie à la volonté du chef Elle n a pas besoin de culpabilité Elle intervient sur décision politique du gouvernement Qui décide arbitrairement de passer à l action contre une catégorie de la population «Le but ultime, partiellement atteint en Union Soviétique clairement indiqué dans les dernières phases de la terreur nazie, est de n avoir pour toute population dans les camps que cte catégorie de gens innocents» (796). d) Chacun doit craindre l arrestation Surtout s il n a rien à se reprocher e) Cte police fait disparaitre ses victimes Elle efface leur vie passée : Elle s arrange pour que cte vie n ait jamais eu lieu f) Elle est le bras armé du devenir chose Et du devenir superflu des hommes Dans une société où l idéologie, la logique d une idée, fait la loi g) Elle pourvoit les camps en êtres qui s effacent disparaissent sans laisser de traces La néantisation de la population crée une sidération des hommes des femmes D où leur figement dans l inaction. 3) LE CONTROLE DE TOUTES LES ACTIVITES DE TOUS LES INDIVIDUS a) On peut dès lors résoudre ces énigmes : Pourquoi, dans les camps, y a-t-il eu aussi peu de révoltes? Pourquoi les séditions ont-elles été aussi rares? «Pourquoi des millions de gens se sont laissés mener sans résistance à la chambre à gaz»? (806). Pourquoi personne n a entrainé avec lui dans la mort son bourreau qui l avait condamné? Pourquoi, à la Libération, y a-t-il eu très peu de massacres spontanés des gardiens des camps SS? b) Réponses : Parce que «détruire l individualité, c est détruire la spontanéité» (806) qu on ne peut attendre d hommes chosifiés qu ils soient autres que des choses. 8

9 La preuve de l efficacité du totalitarisme c est qu il fabrique des hommes superflus qui consentent à la superfluité de leur être. CONCLUSION a) Le totalitarisme nous donne une leçon politique : 1) La ligne de partage n est plus entre droite & gauche 2) Mais entre : Ce qui perm le système concentrationnaire Et ce qui ne le perm pas b) Concernant les évènements de notre temps La vraie question après Auschwitz est : «Servent-ils oui ou non la domination totalitaire?» (788). c) Autrement dit : Aujourd hui, quel régime fabrique des hommes superflus? BIBLIOGRAPHIE : Hannah Arendt, Les origines du totalitarisme, Gallimard Jean Claude Poizat, Hannah Arendt, une introduction, Pock Slavoj Zizek, Vous avez dit totalitarisme? Cinq interventions sur les més(usages) d une notion, Amsterdam Jean Paul Sartre, Réflexions sur la question juive, Idées Gallimard 9

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

Hannah Arendt. Le système totalitaire

Hannah Arendt. Le système totalitaire Hannah Arendt Le système totalitaire Première édition : 1951 Introduction : Hannah Arendt est née à Hanovre en 1906. Elle mène des études de philosophie à l Université de Heidelberg où elle suivra les

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Les régimes totalitaires dans l entre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités.

Les régimes totalitaires dans l entre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 3 Le siècle des totalitarismes Question 1 Genèse et affirmation des régimes totalitaires (soviétique, fasciste et nazi) Cours 1 et 2 Les régimes totalitaires dans

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko.

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Né en 1906 et mort à Moscou en 1975, Dimitri Chostakovitch est un compositeur russe et un pianiste majeur du 20

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de

Plus en détail

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique

Plus en détail

Accès des gouvernements aux données du secteur privé

Accès des gouvernements aux données du secteur privé Accès des gouvernements aux données du secteur privé Jérusalem, le 28 octobre 2010 (32 e conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée) Giovanni Buttarelli

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Une guerre juste est-elle possible?

Une guerre juste est-elle possible? Pseudonyme : Colombine Nombre de mots : 1942 mots Une guerre juste est-elle possible? 8000 traités de paix ont été dénombrés jusqu à aujourd hui 1. C est dire qu au moins 8000 guerres ont façonné l histoire.

Plus en détail

# 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?»

# 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?» Université populaire de Caen Basse-Normandie Année 2013-2014 Contre-histoire de la philosophie par Michel Onfray Conférence N 240 # 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?» 1./ QUELLE

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Sebastian Haffner. «Histoire d un allemand- Souvenirs 1914-1933»

Sebastian Haffner. «Histoire d un allemand- Souvenirs 1914-1933» Sebastian Haffner «Histoire d un allemand- Souvenirs 1914-1933» Ed. Actes Sud, 2002. Introduction : L ouvrage de Sebastian Haffner a eu un curieux destin. Ecrit entre 1938 et 1939 pour une commande de

Plus en détail

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs, Traduction Discours de Monsieur Joachim Gauck, président de la République fédérale d Allemagne, au Conseil des droits de l homme des Nations Unies le 25 février 2013 à Genève Madame la Haut-Commissaire,

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012

Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012 Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012 (Rappel : la maîtrise de la langue (orthographe et expression écrite) est notée sur 4 points) Pour la première partie, le candidat

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918)

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) Pourquoi dit-on de la Première Guerre mondiale

Plus en détail

Leçon n 10. Les régimes totalitaires dans l entredeux guerres : genèse, points communs et spécificités

Leçon n 10. Les régimes totalitaires dans l entredeux guerres : genèse, points communs et spécificités Leçon n 10. Les régimes totalitaires dans l entredeux guerres : genèse, points communs et spécificités Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : Dans l'entre-deux-guerres, l'europe voit

Plus en détail

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface PRÉFACE Avaient-ils le don d ubiquité? Aux origines de ce livre, il y a une constatation qui a suscité la curiosité du chercheur : parmi les représentants de l Angleterre à l étranger, certains appartiennent

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France HISTOIRE Chapitre 1 Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Je révise et je me perfectionne Structure de la leçon I. Une mémoire sélective (1945

Plus en détail

LE MUR CHINOIS durée : 12

LE MUR CHINOIS durée : 12 SITUATIONS DE RENCONTRES U.S.E.P. 44 Fédération des Amicales Laïques de Loire-Atlantique 9 rue des Olivettes BP 74107 44041 NANTES cedex 1 Tel : 02 51 86 33 10 Fax : 02 51 86 33 29 e-mail : usep44@fal44.org

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Réflexions sur la question Heidegger 1

Réflexions sur la question Heidegger 1 Réflexions sur la question Heidegger 1 Stéphane Zagdanski 1 Texte commandé en mars 2014 par Nicolas Truong pour les pages «Débats» du Monde, jamais paru. Cf. la correspondance en annexe. 2 "Il s'agit de

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) REPÈRES HISTOIRE programme des années précédentes 2014 Amérique Cet homme politique de l Antiquité a dirigé la cité d Athènes et associé son nom à la démocratie : Nom Dates Ce ministre de la IIIè République

Plus en détail

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU?

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? Le fair-play est une notion bien souvent employée à tort et à travers. Associée surtout au vocabulaire sportif, elle s applique aujourd hui à de multiples situations,

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission.

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission. Fiche n 68 164 Parfois les sapeurs-pompiers, sont amenés pour porter secours à entrer par effraction soit par la fenêtre ou par la porte. Cette action est appelée «ouverture de porte». Textes de référence

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

I. Les contestations de l'absolutisme et les crises de la monarchie aux origines de la Révolution française (1787-1789)

I. Les contestations de l'absolutisme et les crises de la monarchie aux origines de la Révolution française (1787-1789) Thème 5 : Révolutions, libertés, nations à l aube de l époque contemporaine Chapitre 1 : La révolution française : l affirmation d un nouvel univers politique Au XVIIIe siècle, les Etats européens sont

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Les structures élémentaires du massacre A propos de Purifier et détruire de Jacques Sémelin*

Les structures élémentaires du massacre A propos de Purifier et détruire de Jacques Sémelin* Les structures élémentaires du massacre A propos de Purifier et détruire de Jacques Sémelin* Cette exploration des fondements du pouvoir de détruire, de ce qu on pourrait nommer, en hommage à Lévi-Strauss

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE.

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy, Pierre Mollier et Georges Odo pour leur aide précieuse, et pour nous avoir autorisé à publier

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Les raisons d une croisade d extermination par Vincent Reynouard

Les raisons d une croisade d extermination par Vincent Reynouard Les raisons d une croisade d extermination par Vincent Reynouard 30 janvier 2013 : 80 ème anniversaire de l arrivée d Adolf Hitler au pouvoir et 80 ème livraison de Sans Concession. Les clins d œil du

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE Histoire Géographie Education civique sommaire HISTOIRE Pour chaque sujet, vous pouvez choisir: QC: questions de connaissances DC: développement construit

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Aperçu de la leçon Le leadership est une qualité importante en temps de guerre. Qu est-ce qui fait un leader? Le chef Tecumseh a joué

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne THEME : CLES DE CONTROLE Division euclidienne Soit à diviser 12 par 3. Nous pouvons écrire : 12 12 : 3 = 4 ou 12 3 = 4 ou = 4 3 Si par contre, il est demandé de calculer le quotient de 12 par 7, la division

Plus en détail