cas de danger grave et imminent (art. L ).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "cas de danger grave et imminent (art. L. 4131-2)."

Transcription

1 La Lettre des juristes d affaires Point de vue XX 3 juin mois X - - N 1117 N chaque lundi depuis ISSN Employeurs : attention aux conditions de sécurité au travail chez vos sous-traitants! Par Myriam de Gaudusson, Associée, et Séraphine Poyer, Avocate, Scotto & Associés «L ignorance coûte plus cher que l information» John F. Kennedy La catastrophe survenue en avril dernier dans des ateliers de confection au Bangladesh a mis en exergue la dangerosité des conditions de travail dans les pays en voie de développement, en particulier dans le secteur du textile. Si les noms de grands groupes français n avaient pas été mêlés à ce drame des étiquettes de ces groupes auraient été découvertes sur les lieux, l affaire aurait été oubliée. Mais certains d entre eux ont reconnu entretenir des relations commerciales avec les ateliers où le drame s est produit, en qualité de donneurs d ordre. Ainsi, sous la pression médiatique, une trentaine de marques leaders et sous-traitant une grande partie de leur production au Bangladesh, ont signé un accord sur la sécurité des usines afin d augmenter les contrôles accrus, se retrouvant ainsi confrontés à des règles inspirées de la législation française en matière de santé et de sécurité au travail. En France, l employeur est tenu de mettre en place les mesures de sécurité adéquates pour prévenir les risques professionnels sur le lieu de travail. En particulier, l article R du Code du travail dispose que les bâtiments abritant des lieux de travail doivent avoir des structures et une solidité appropriées à leur utilisation. En outre, les installations et dispositifs techniques et de sécurité doivent être entretenus et vérifiés suivant une certaine périodicité (art. R ). Sous la pression médiatique, une trentaine de marques leaders ont signé un accord sur la sécurité des usines En matière de sécurité, l inspecteur du travail ainsi que le CHSCT sont les interlocuteurs privilégiés des employeurs, et disposent d un pouvoir contraignant : l inspecteur du travail peut aller jusqu à saisir le juge des référés pour demander une fermeture de l établissement (art. L ), et le CHSCT peut déclencher une procédure d alerte en cas de danger grave et imminent (art. L ). Lorsque le travail s exécute dans les locaux d une autre entreprise, dans le cadre par exemple d une prestation de services, l employeur a le devoir de se renseigner sur les dangers courus par son salarié et le juge doit rechercher si l employeur a satisfait à son obligation de renseignement afin de préserver la santé de ses salariés (Cass. 2 e civ. 8 nov. 2007). Notons que depuis les fameux arrêts «Amiante» rendus par la Cour de cassation en 2002, l employeur est tenu, en matière de protection de la santé et de la sécurité des salariés, à une obligation de sécurité de résultat en vertu du contrat de travail le liant à ses salariés (Cass. soc., 28 fév. 2002). Le manquement à cette obligation a le caractère d une faute inexcusable, lorsque l employeur avait ou aurait dû avoir conscience du danger auquel était exposé le salarié, et qu il n a pas pris les mesures nécessaires pour l en préserver. Les obligations mises à la charge d un donneur d ordre français pourraient donc s alourdir, par l instauration d une obligation de vigilance vis-à-vis de leurs sous-traitants étrangers, permettant aux ouvriers victimes de tels accidents, dans leur pays, de bénéficier d actions judiciaires à l encontre des donneurs d ordre, notamment français. Cette semaine Propriété intellectuelle : création de Guilbot Avocat (p2) AXA PE et Fosun s envolent vers le Club Med : cinq cabinets sur le dossier (p3) Quatre cabinets sur la reconstruction d une partie du campus de Toulouse II-Le Mirail (p4) Interview de Charlotte Karilla-Vaillant : «Le juriste interne est vu comme un partenaire du business» (p5) Action de groupe : la rue de Londres contreattaque (p6) 79 c est, en millions d euros, le montant de l amende prononcée le 29 mai 2013 par l Autorité de la concurrence à l encontre des distributeurs de produits chimiques Brenntag, caldic Est, Univar et Solvadis pour entente.

2 En mouvement Propriété intellectuelle : création de Guilbot Avocat Un nouveau cabinet de niche en propriété intellectuelle est né. Florent Guilbot vient en effet de créer Guilbot Avocat, une boutique exclusivement dédiée au droit des brevets d invention. Avocat depuis 2006, Florent Guilbot a débuté sa carrière dans le département Brevets de Cousté & Cousté (devenu Howrey), avant de rejoindre les départements Brevets de Bird & Bird en 2008 puis de DDG en En créant son cabinet, il souhaite rendre «accessible le droit des brevets aux PME innovantes ainsi qu aux starts-up innovantes». Guilbot Avocat a également vocation à travailler avec des cabinets d avocats non spécialisés en brevets ainsi que des cabinets de conseils en propriété industrielle «à la recherche d une compétence de pointe dans ce domaine». Florent Guilbot intervient dès le début du processus de recherche et développement jusqu à l exploitation des inventions, en créant des programmes de licences ou de franchises, ou en auditant les portefeuilles de brevets lors d opérations de fusion-acquisition. Il représente également ses clients devant le TGI de Paris lors de contentieux de brevets d invention. Social : Fuchs Cohana Reboul recrute Aurélie Kamali-Dolatabadi comme associée Fuchs Cohana Reboul se dote d un département Droit social et recrute Aurélie Kamali-Dolatabadi en qualité d associée pour l animer. Avocate depuis 2002, Aurélie Kamali-Dolatabadi a commencé sa carrière chez De Pardieu Brocas Maffei, avant de rejoindre Ashurst et Latham & Watkins puis De Gaulle Fleurance et Associés en 2009 (LJA 954). Elle intervient dans tous les domaines du droit social, aussi bien en conseil qu en contentieux, afin d assister ses clients dans les restructurations et fusions-acquisitions, ainsi que dans le cadre de questions mettant en jeu les relations individuelles et collectives du travail, l épargne salariale et la protection sociale. Avec son arrivée, Fuchs Cohana Reboul & Associés compte 15 avocats dont 7 associés. Dentons coopte sept of counsels Alors que la fusion entre SNR Denton et Salans ne date que quelques semaines, la nouvelle entité, Dentons, annonce déjà 7 promotions à Paris. Viennent ainsi d être cooptés au rang de of counsel : Katia Boneva-Desmicht, 33 ans, en Contentieux, Anna Crevon, 35 ans, en Arbitrage, Erwan Lacheteau, 35 ans, en Banque-Finance, Cécile Szymanski, 38 ans, en Corporate / M&A ainsi que Béatrice Brugues-Reix, Angéline Duffour et Delphine Lombard, âgés respectivement de 42, 33 et 42 ans, en Droit social. Le bureau de Paris compte désormais 37 associés, 8 senior counsels, 22 of counsels et 70 collaborateurs. Banque / Finance : trois promotions chez Norton Norton Rose vient de coopter Alasdair Mackay, 35 ans, Thomas Rabain, 39 ans, et Alex Wass, 40 ans, au rang d of counsel au sein de l équipe bancaire et financement du bureau de Paris. Le cabinet précise que, dans leurs nouvelles fonctions, tous trois se verront davantage impliqués dans les actions de développement et dans la gestion des dossiers. AILLEURS Continent américain Jones Day ouvre son 40 e bureau mondial à Miami. Dirigé par Pedro A. Jimenez, associé en Restructuration & réorganisation d entreprises, ce bureau permettra au cabinet de renforcer ses services vers l Amérique latine. DS Avocats s associe au cabinet canadien Welch Bussières qui devient DS Welch Bussières et constitue désormais le cabinet d avocats de référence du réseau DS en Amérique du nord. Afrique Solferino Associés a conclu un partenariat avec le cabinet d avocats d affaires Diouri à Casablanca. Asie Eversheds ouvre un nouveau bureau à Pékin qui sera dirigé par Ingrid Zhu-Clark, ancienne co-managing partner de Morgan Lewis à Pékin. Gide Loyrette Nouel a recruté à Shangaï, en qualité d associé, Paul-Emmanuel Benachi, précédemment associé de Lefèvre Pelletier & Associés. Europe Latham & Watkins, déjà présent à Hambourg, Francfort et Munich, ouvre un nouveau bureau à Düsseldorf et recrute sur place une équipe d associés de Shearman & Sterling : Harald Selzner, Rainer Wilke, Martin Neuhaus et Markus Rieder (ce dernier étant basé à Munich). LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 2

3 En affaires AXA PE et Fosun s envolent vers le Club Med : cinq cabinets sur le dossier Le Club Méditerranée pourrait changer de mains. Le conglomérat Fosun, son partenaire chinois (9,96 % du capital), et la société française de capital-investissement AXA Private Equity (9,4 % du capital) ont en effet lancé une offre publique d achat (OPA) portant sur l intégralité du capital du célèbre exploitant de villages de vacances haut de gamme, au prix de 17 euros par action. Une opération qui valorise le Club Med à 556 millions d euros. Le capital devrait ainsi être détenu à 42 % par Fosun, 42 % par AXA PE, et à 8 % par le management, dont le président-directeur général Henri Giscard d Estaing. Objectif : permettre à Club Med de poursuivre sa stratégie d internationalisation, notamment en Asie. Weil Gotshal & Manges représente AXA PE avec David Aknin et Emmanuelle Henry, associés, Agathe Soilleux, Julien Malraison et Claire Pauze en corporate, Olivier Jauffret, associé, et Yaelle Cohen en financement, et avec Romain Ferla, associé, Hélène de Villaine et Flora Pitti- Ferrandi en concurrence. De son côté, DLA Piper conseille Fosun avec Jérémy Scemama, associé, Camille Lagache, Matthieu Lampel et Élise Aubert en corporate, Guillaume Valois, associé, en fiscal, et avec Marie-Hindre Gueguen et Jocelyn Goubet en antitrust. VGG accompagne, pour sa part, le Club Med avec Pascale Girard, associée. Darrois Villey Maillot Brochier assiste le management avec Olivier Diaz et Hugo Diener, associés, et Anne-Sophie Gallot en corporate, Martin Lebeuf, associé, en financement, et avec Igor Simic, associé, et Barbara Naouri en concurrence. Enfin, Gide Loyrette Nouel est conseil des banques (Société Générale, Natixis et CA CIB) avec Éric Cartier-Millon, associé, Fernand Arsanios, Fiona Gulliford et Tatiana Golubko. Freshfields et Clifford sur le rachat d une partie de la dette obligataire d Alcatel-Lucent Dans le but de prolonger la maturité de sa dette et d en réduire le montant des intérêts, l équipementier de télécommunications français Alcatel-Lucent a procédé à une offre de rachat en numéraire visant certains de ses titres de dette obligataire en circulation, pour un montant total de 440,7 millions d euros. L opération portait plus précisément sur des obligations cotées sur la bourse de Luxembourg, ainsi que sur des OCEANES cotées sur Euronext Paris. Freshfields conseillait Alcatel-Lucent avec, à Paris, Yannick Piette et Dougall Molson, associés, et Laureen Gauriot. Clifford Chance assistait, pour sa part, Citi qui agissait en tant que conseil financier d Alcatel-Lucent avec, à Paris, Ludovic Timbal Duclaux de Martin. Clifford sur la réorganisation du partenariat entre Carrefour et Majid Al Futtaim Holding Le géant français de la grande distribution Carrefour annonce la vente de sa participation de 25 % dans Majid Al Futtaim Hypermarkets, sa coentreprise au Moyen-Orient, à Majid Al Futtaim Holding, son partenaire local depuis Montant de la transaction : 530 millions d euros. Suite au feu vert des autorités compétentes, Majid Al Futtaim Holding détiendra donc 100 % de la filiale. En outre, le partenariat de franchise exclusive qu a signé Carrefour avec Majid Al Futtaim Holding a été renouvelé et étendu à de nouveaux formats et de nouveaux pays. Clifford Chance accompagne Carrefour avec, en France, Mathieu Remy et Dessislava Savova, associés, Marianne Pézant, counsel, Alexander Kennedy et Justine Souchay. White & Case et CMS BFL sur l émission obligataire de Compagnie Plastic Omnium La Compagnie Plastic Omnium, spécialisée dans la transformation des matières plastiques, a réalisé le 29 mai dernier le placement d une émission obligataire inaugurale auprès d investisseurs européens pour un montant de 500 millions d euros, portant intérêt à 2,875 % et à échéance Objectif : utiliser le produit de cette émission pour les besoins de financement généraux du groupe dans le cadre de sa stratégie de croissance. White & Case accompagnait Compagnie Plastic Omnium avec Philippe Herbelin et Séverin Robillard, associés, Elsa Imbernon, Bénédicte Braquehaye et Adeline Poucheparadj. CMS Bureau Francis Lefebvre conseillait, pour sa part, le syndicat bancaire (Deutsche Bank, Natixis et The Royal Bank of Scotland) avec Marc-Étienne Sébire et Rosetta Ferrère. August et Jones Day sur l acquisition par Dereif- Sicav Fis de trois immeubles de bureaux Le fonds d investissement luxembourgeois Dereif-Sicav Fis, spécialisé dans le placement de fonds dans des valeurs immobilières, vient d acquérir trois immeubles de bureaux situés à Paris et dans la proche banlieue parisienne, auparavant propriété du fond Sireo Immobilienfonds n 4 Sicav- Fis. Montant de la transaction : 120 millions d euros. August & Debouzy représentait Dereif Sicav Fis avec Pierre Descheemaeker, associé, et Julien Wlodarczyk. De son côté, Jones Day accompagnait Sireo Immobilienfonds n 4 Sicav-Fis avec Jean-Louis Martin, associé, Arielle Messawer, counsel, et Quentin Jobard. LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 3

4 En affaires Quatre cabinets sur la reconstruction d une partie du campus de Toulouse II-Le Mirail Le 23 mai dernier sont intervenus le bouclage financier et la signature des documents de financement en vue de la troisième phase de reconstruction et de réhabilitation d une partie de l université de Toulouse II-Le Mirail, prévue d ici fin Pour rappel, un partenariat publicprivé (PPP) avait été signé dans ce but entre l État, les collectivités locales et Vinci Construction le 21 décembre 2012, dans le cadre de la relance du plan Campus. D une durée de 27 ans, le contrat de partenariat porte notamment sur le financement, la conception, la construction mais également sur l entretien et la maintenance des bâtiments. À son terme, l université disposera de m2 supplémentaires, soit m2 de surfaces, contre actuellement. Montant du projet : 202 millions d euros. Dentons représentait le consortium mené par Vinci Construction avec Marc Fornacciari, associé, et Dorothée Griveaux en droit public, et avec Jean- Marc Allix, associé, Maria Nenova et Izabela Kwarcinska en Banque / Finance. De son côté, Norton Rose assistait l université avec Philippe Malléa, associé (parti entre temps chez JeantetAssociés). Allen & Overy accompagnait les prêteurs, Sumitomo Mitsui Banking Corporation Europe Limited (SMBC) et The Bank of Tokyo-Mitsubishi, avec Rod Cork et Romaric Lazerges, associés, et Geoffrey Levesque, counsel, assistés d Anne-Laure Clément-Grandcourt et Florent Belin en financement, d Arthur Sauzay en droit public, et d Hervé Ekué, associé, et Éric Roturier en marchés de capitaux. Enfin, De Pardieu Brocas Maffei conseillait la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui fournissait également une partie du financement et agissait par l intermédiaire de sa direction des fonds d épargne, avec Jean-Renaud Cazali, associé, et Antoine Payen. Fuchs Cohana et Jones Day sur l acquisition de SIMPOE par Dassault Systèmes Le leader mondial des logiciels de création et maquette numériques en 3D et des solutions de gestion du cycle de vie des produits Dassault Systèmes annonce le rachat du concepteur de logiciels de simulation basé en Île-de-France SIMPOE, spécialisé dans les processus d injection plastique. Une opération qui vient ainsi enrichir la plateforme 3DExperience et les applications Simulia, Catia et SolidWorks de Dassault Systèmes, et qui a pour objectif de créer le plus important portefeuille de solutions de simulation de la fabrication de produits à forte teneur en matières plastiques du marché. Fuchs Cohana Reboul & Associés conseillait Dassault Systèmes avec Guillaume Reboul, associé, et Olivier Mourain. Jones Day assistait, pour sa part, SIMPOE, les fondateurs et les actionnaires financiers avec Charles Gavoty, associé, et Jean-Gabriel Griboul. DLA Piper et HPML sur le rachat de 2BR par Compagnie d Anjou et Martek Compagnie d Anjou et Martek deviennent les actionnaires de référence du groupe 2BR. Les deux véhicules d investissement ont en effet annoncé l acquisition du deuxième acteur du transport scolaire pour les personnes à mobilité et à autonomie réduite en France au travers de deux de ses filiales, ST2S mais aussi JLI, premier acteur du transport scolaire pour personnes handicapées. Une opération réalisée grâce à une dette senior apportée par le CIC Est et le Crédit agricole Brie-Picardie. Objectif : renforcer la présence de Compagnie d Anjou et de Martek dans le «Grand Ouest». DLA Piper conseillait Compagnie d Anjou et Martek avec Xavier Norlain, associé, Camille Lagache et Charlotte Dupont en corporate, Jérôme Halphen, associé, et Éva Amor en droit social, Maud Manon, associée, et Paul César en financement, et avec Guillaume Valois, associé, en fiscal. De leur côté, les vendeurs étaient représentés par HPML avec Thomas Hermetet, associé. STC Partners et Descombes & Salans sur la cession du pôle calédonien de GHM à Jeandot Le groupe de médias Hersant Media (GHM) annonce la cession au groupe calédonien Jeandot, via sa filiale Melchior, de l ensemble de ses activités de presse payante, gratuite, de radio et d affichage en Nouvelle Calédonie. Jeandot, accompagné de plusieurs investisseurs minoritaires locaux, met ainsi la main sur les sociétés Pacifique Presse Communication (éditrice des Nouvelles Calédoniennes), Pacifique Print, Les Éditions du Caillou, les Imprimeries réunies de Nouméa ainsi que la société Radio Joker 2000, qui exploite la radio «NRJ-Nouvelle Calédonie». le cabinet calédonien Descombes & Salans agissait aux côtés du groupe Jeandot avec Frédéric Descombes, associé. STC Partners assistait, pour sa part, GHM avec David de Pariente, associé, et Faustine Carrière. SJ Berwin sur la création du fonds CIC Mezzanine 3 La société de gestion CIC Mezzanine Gestion annonce la constitution de son troisième fonds, CIC Mezzanine 3. Ce FCPR dédié aux financements mezzanine des small caps françaises termine ainsi sa levée avec un engagement global de 165 millions d euros. SJ Berwin accompagnait CIC Mezzanine Gestion avec Arnaud David, associé, et Sarah Michel en création de fonds, et avec Sylvie Vansteenkiste, associée, en fiscal. LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 4

5 Propos recueillis par LAURENCE GARNERIE L œil sur «Le juriste interne est vu comme un partenaire du business» Associée de Signe distinctif et expert associée au CEDE de l ESSEC, Charlotte Karila-Vaillant a coordonné un ouvrage sur le thème : «Organisation et Management de la fonction juridique d entreprise». Elle revient sur les principales évolutions de la fonction juridique en entreprise. Comment le métier de juriste d entreprise a-t-il évolué depuis 10 ans? Charlotte Karila-Vaillant : Il est mieux rattaché à la direction générale et a connu une internalisation massive. Aujourd hui, la majorité des directions juridiques déclarent avoir entre 1 à 5 juristes, même si cela reste encore insuffisant. En outre, l image de la direction juridique en interne évolue. Ses acteurs ont impulsé de vraies démarches marketing vers leurs clients internes afin de devenir «sexy»! Cette démarche a-t-elle permis au juriste d entreprise de ne plus être considéré comme un empêcheur de tourner en rond? C. K.-V. : Oui. 60 % des 220 directeurs juridiques que j ai interrogés dans le cadre d une enquête à paraître déclarent être vus comme des partenaires du business. En revanche, la vision du directeur juridique, partenaire stratégique du directeur général, a plus de mal à évoluer. Cela est notamment dû au fait qu en France, les directeurs généraux sont moins sensibles à la dimension stratégique du droit que dans les pays anglo-saxons. Comment la direction juridique peut-elle se rapprocher des opérationnels? C. K.-V. : D abord par les formations, pour diffuser la culture juridique. Cela peut prendre des formes diverses et assez sympathiques : petits-déjeuners, 5 à 7 juridiques, newsletter, intranet... Ensuite, en travaillant son image. La direction juridique d un grand groupe s est, par exemple, créé un logo, devenant alors presque un cabinet d avocats interne. Enfin, en exploitant au mieux le droit dans une optique commerciale pour l entreprise, et en cessant d être dans une simple démarche de sécurisation. La direction juridique doit alors être présente en amont sur les dossiers, participer aux réunions dès la conception d un nouveau produit et dialoguer avec les équipes. Comment la direction juridique peut-elle se libérer de la direction financière ou de la direction des achats pour faire valoir, par exemple, le choix de ses conseils? C. K.-V. : 15 % des directions juridiques déclarent encore passer par la direction des achats pour choisir leurs conseils externes. Néanmoins, quand elles doivent mettre en place des panels, elles parviennent à garder une certaine liberté à condition de rester dans le cadre fixé en amont, ce qui peut être assez rassurant pour elles. Cependant, en période de crise, il est difficile de se passer de l avis des directions financières ou des achats. Les directions juridiques doivent alors maîtriser les coûts, mettre en place des outils à cette fin, et négocier les prix et les prestations, ce qu elles font de mieux en mieux. Existe-t-il des secteurs où la direction juridique ne peut toujours pas intervenir? C. K.-V. : Dans les secteurs de la distribution et les services, la fonction juridique a encore du mal à trouver sa place. En revanche, elle est totalement intégrée en finance / assurance qui est un secteur très réglementé, ou en propriété intellectuelle. En termes de recrutement, que recherchent les directeurs juridiques? C. K.-V. : Ils veulent de l adaptabilité, de l ouverture et de la capacité à aller vers les autres. En outre, ils recherchent des profils assez proches de ceux des grands cabinets d avocats, avec un double cursus, une école de commerce, une expérience à l international et une parfaite connaissance de l anglais. Le juriste doit être capable de tenir une conversation sur le business en anglais. Les rémunérations proposées en direction juridique ne sont pas équivalentes à celles proposées en cabinet. Comment la fonction juridique parvient-elle à être attractive? C. K.-V. : Grâce à l évolution de carrière. Certaines directions juridiques mettent en place des programmes très intéressants, comme Orange qui, grâce à son programme de «Talent sharing», permet à des juristes de partir trois mois dans un autre service à l international, ou Danone, qui a mis au point un «Career Book». C est essentiel qu elles puissent proposer une trajectoire de carrière, même si l évolution s arrête souvent au secrétariat général du Conseil d administration et mène rarement à la direction générale de l entreprise. Organisation et Management de la fonction juridique d entreprise Sous la direction de Charlotte Karila- Vaillant, Éditions Larcier, collection Droit, Management et Stratégie, 50 LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 5

6 L œil sur Action de groupe : la rue de Londres contreattaque Par CHLOĒ ENKAOUA Le 24 mai dernier, le Conseil national des barreaux (CNB), réuni en assemblée générale, a donné le feu vert à un contre-projet de loi sur l introduction de la class action en droit français, rétablissant la place de l avocat dans cette procédure. Retour sur les principales propositions. Les avocats tentent de reprendre la main sur l action de groupe. Lors de son assemblée générale du 24 mai dernier, le CNB a adopté, avec seulement six votes contre et quatre abstentions, un nouveau texte destiné à contrebalancer le projet gouvernemental sur la class action à la française. Une place pour l avocat Pour rappel, l avant-projet de loi relatif à l introduction d une class action en droit français avait été présenté le 2 mai dernier en Conseil des ministres. Si elle est plébiscitée depuis quelques temps déjà aux États-Unis, en Angleterre ou encore en Allemagne, cette action de droit commun visant à réparer les dommages de masse n était jusque-là pas parvenue à se frayer un chemin jusque dans l Hexagone. La profession d avocat s est donc félicitée de son arrivée imminente en droit français et s est accordée à dire que cette procédure était indispensable, notamment pour éviter un recours systématiques à des textes répressifs : en revanche, elle est montée au créneau face à un projet de loi gouvernemental jugé «limité», «prématuré», voire «incohérent». Ainsi, c est par la voix de l avocat Didier Couret le rapporteur du texte, Loïc Dusseau, était absent en raison de la récente suspension du barreau du Paris, que la profession a, le 24 mai, présenté sa contre-proposition de loi, censée «donner sa véritable dimension à l action de groupe». Un texte sous forme «d urgence» selon les termes de Didier Couret, qui s oppose sur certains points au projet gouvernemental. Le principal? La représentation du groupe lors de la procédure, le texte initial excluant l avocat au profit exclusif des associations de consommateurs agréées. «Nous l interprétons comme un signe de défiance inacceptable envers notre profession», a sombrement martelé l avocat. Pour y remédier, le contre-projet propose que le groupe puisse être constitué librement, en dehors d une association, par des victimes physiques ou morales. «Le représentant doit pouvoir être l une des victimes qu il s agisse d une personne physique ou d une personne morale, une association existante, une association créée à cet effet, ou encore un avocat. Ce dernier a naturellement vocation à jouer ce rôle, de par son expérience et la garantie qu offre sa déontologie», précise à ce sujet le texte d exposé des motifs du CNB. À noter qu une convention d honoraires avec ledit avocat serait obligatoire. La compétence, elle, relèverait toujours d un TGI. De leur côté, les victimes ne seraient membres du groupe qu après y avoir expressément adhéré principe de l opt-in, ce qu elles pourraient faire avant toute décision sur la responsabilité du défendeur. Ces possibilités, qui élargissent considérablement le périmètre d action, sont énoncées dans les nouveaux articles 2190 à 2192 de la contre-proposition de loi. Procédure encadrée Cette question de la représentation découle directement de celle du périmètre de l action de groupe. Pour les avocats, il ne doit pas se limiter au seul droit de la consommation mais englober un champ beaucoup plus large, du droit boursier et de la concurrence en passant par les domaines de l environnement et de la santé. «Les scandales qui ont récemment éclaté en matière pharmaceutique et alimentaire suffisent à en convaincre», justifie le texte du CNB. Par ailleurs, les avocats pointent du doigt la limitation du projet gouvernemental aux seuls préjudices matériels, en mettant à l index les dommages corporels, et se propose d y remédier dans l article 2190 de la nouvelle proposition de loi. Concernant l indemnisation des victimes, il est prévu dans les nouveaux articles 2196 à 2199 qu une première décision soit rendue sur l étendue et les modalités de la responsabilité. Faute d éléments, le juge pourrait exiger de l auteur du dommage qu il adresse à chaque victime une offre d indemnité. L ombre américaine Les articles 2193 à 2195 de la contreproposition de réforme concernent, pour leur part, la recevabilité de l action de groupe. Afin d éviter des dérives à l américaine brandies à tout vent, ils confèrent au juge un large pouvoir via un triple contrôle portant à la fois sur le sérieux et le caractère collectif de la demande, sur l aptitude du demandeur à représenter les intérêts du groupe, et sur le respect du délai de prescription de l action de groupe. En outre, le juge ordonnera et organisera lui-même la publicité. C est d ailleurs le seul aspect du contre-projet qui a fait débat au cours de l assemblée générale. «Organiser la publicité autour d une action de groupe dès le terme de l examen de recevabilité serait tout à fait défavorable à une entreprise présumée innocente, a rappelé William Feugère, président de l Association des avocats conseils d entreprises (ACE). Il serait plus pertinent qu elle se fasse, par exemple, entre les deux étapes finales de la procédure.» Pour le reste, la contre-proposition de loi est donc sur les rails. Et ce, malgré l avertissement final quelque peu fataliste de Jean-Louis Cocusse : «Vous êtes en train de mettre sur pieds une machine inter-entreprises infernale. C est un mauvais service que nous rendons à l économie française.» LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 6

7 Annonces Tél. : Des ouvrages au positionnement original, autour des nouveaux enjeux juridiques! A_LAD_LJA_OCT11_175x115_Q Pour en savoir plus et bénéficier d offres privilégiées LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 7

8 Et aussi CETTE SEMAINE... Événements Les Matinées-débats de la LJA INAPTITUDE : comment se mettre en conformité avec les nouvelles règles? Avec les interventions de : Marion AYADI; Avocat associé, cabinet Raphaël ; Jacques DARMON; Médecin du travail ; Hervé GOSSELIN, conseiller à la chambre sociale de la cour de cassation. Date : Mardi 2 juillet 2013 Lieu : Hôtel Prince de Galles, 33 avenue George V, Paris 8 e Tarif : Abonnés à la LJA ou Semaine sociale Lamy : 500 HT ; Non abonnés : 570 HT Dossier de documentation : 320 HT Contact : Congrès de l ACE 21 e Congrès pour l Avocat du 21 e siècle : partenaire et stratège Le prochain congrès de l Association des avocats conseils d entreprise (AcE) proposera l équivalent de douze heures de formation, à travers des tables rondes ("Prévention des risques et organisation de l'entreprise", "Les attentes de nos clients et la réponse de nos cabinets", etc.) et des ateliers. Date : du jeudi 17 octobre au samedi 19 octobre 2013 Lieu : Palais de la Bourse, 17 place de la Bourse, Bordeaux Pour plus de renseignements : Initiative Bourse HSF - Cercle Montesquieu La bourse Herbert Smith Freehills - cercle Montesquieu, destinée à soutenir des étudiants français en droit souhaitant effectuer un LLM aux États-Unis et au Royaume Uni, a été remise le 29 mai 2013 à cassandra Loriot, qui partira l an prochain à Georgetown, et à Guillaume Vatin, qui partira, lui, à Oxford. à lire Comprendre et améliorer le positionnement de la direction juridique en interne Une fiche pratique proposée par Jérôme Rusak pour Day One À retrouver sur notre site : Billet Shakespeare attacks! Par Laurence Garnerie, Rédactrice en chef L Université est-elle condamnée à l immobilisme? La question se pose alors que la polémique fait rage sur l introduction de cours en anglais dans l enseignement supérieur. Adopté par l Assemblée nationale lors d un vote solennel le 28 mai dernier, le projet de loi Fioraso ouvre en effet cette possibilité aux établissements ayant conclu un accord avec une institution étrangère ou participant à un programme européen. En dérogeant ainsi à la loi Toubon de 1994, le texte a provoqué une levée de boucliers chez les syndicats d enseignants, les académiciens et les parlementaires (y compris socialistes) qui ont accusé l exécutif de vouloir tuer la langue de Molière en faisant entrer celle de Shakespeare dans le sanctuaire universitaire. À qui profite la division? Sans conteste aux grandes écoles qui délivrent depuis des années des cours dans la langue du commerce et des relations internationales, au nom de la compétitivité de leurs effectifs. Former ou non des étudiants compétitifs, n est-ce pas finalement tout l objet du débat? UN BAISER TRÈS "POLICÉ" Voilà une militante qui aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa propre bouche. Au Monténégro, au cours d une manifestation organisée contre les autorités à Podgorica, Vanja Calovic a en effet embrassé subitement un policier qui se trouvait sur son passage. Bien mal lui en a pris : estimant qu elle l avait empêché d exercer ses fonctions, la justice a condamné la manifestante à payer 550 euros d amende. Un jugement jugé absurde par la principale intéressée, qui souhaitait simplement apaiser les tensions ambiantes. Faites la guerre, pas l amour? LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES Service client : Publiée par Wolters Kluwer France SAS au capital de euros Siège social : 1, rue Eugène et Armand Peugeot Rueil-Malmaison cedex RCS Nanterre : Associé unique : Holding Wolters Kluwer France Directeur de la publication, Président directeur général de Wolters Kluwer France : Hubert Chemla Directrice des éditions : Bernadette Neyrolles Rédactrice en chef : Laurence Garnerie ; ) Journaliste : Chloé Enkaoua Responsable graphique : Raphaël Perrot Maquette : Carole Rebillat Directeur de clientèle : Jean-Pierre Lemaire ( ) Chef de publicité : Alexandra Dessailly ( ) Commission paritaire: Dépôt légal : à parution Imprimé par BRI - 61/79 rue Saint-André - ZI des Vignes Bobigny Toute reproduction, même partielle, est interdite. Ce numéro est accompagné d un encart publicitaire. Abonnement annuel : 1685,00 HT (TVA 2,1 %) LA LETTRE DES JURISTES D AFFAIRES - N JUIN PAGE 8

L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE

L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE Dans un contexte de plus en plus mondialisé où la stratégie internationale prend une importance grandissante, l implantation sur le continent africain

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

La force d un réseau international.

La force d un réseau international. La force d un réseau international. Paris Linklaters est l un des plus importants cabinets d avocats internationaux. Nous intervenons dans l ensemble des domaines clés du droit des affaires. Nos clients,

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION. Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes

DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION. Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes 1 Présentation du Cabinet 2 FIDAL : le plus grand cabinet d avocats français Fidal en un clin d oeil Date

Plus en détail

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires.

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. ACCUEIL PRESENTATION NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. Le cabinet NORDEN assiste les entreprises, fonds d investissements et banques françaises

Plus en détail

Dillenschneider Favaro & Associés

Dillenschneider Favaro & Associés Dillenschneider Favaro & Associés cabinet d avocats paris luxembourg une histoire commune Des expériences professionnelles différentes et des expertises complémentaires ont fondé une histoire commune quand

Plus en détail

«Toute une profession rassemblée pour féliciter ses membres d honneur»

«Toute une profession rassemblée pour féliciter ses membres d honneur» COMMUNIQUE «Toute une profession rassemblée pour féliciter ses membres d honneur» Le 12 juin 2008 a eu lieu la 7 ème édition des Trophées du Droit et de la Finance. La cérémonie s est déroulée au Grand

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE LPA UNE PRESENCE FORTE EN CHINE Shanghai Francfort PARIS Guangzhou Hong Kong AlgER CASABLANCA Créé il y a 25 ans, Lefèvre Pelletier & associés (LPA)

Plus en détail

Les champs marqués d un astérisque dans le cadre ci-dessous sont indispensables à la recevabilité de votre demande. PARAMÈTRES DE CONNEXION

Les champs marqués d un astérisque dans le cadre ci-dessous sont indispensables à la recevabilité de votre demande. PARAMÈTRES DE CONNEXION FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION 2015 Bulletin à imprimer et à envoyer, accompagné des documents demandés et votre règlement, à : AFJE 9, rue du Faubourg Poissonnière 75009 PARIS Pour tout renseignement

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

24 heures. dans la vie d Orrick Rambaud Martel

24 heures. dans la vie d Orrick Rambaud Martel 24 heures dans la vie d Orrick Rambaud Martel Fusions & acquisitions Droit boursier Financements Droit bancaire Marchés de capitaux Titrisation Capital investissement LBO Capital risque Contentieux Arbitrage

Plus en détail

Expertises. Baker & McKenzie SCP Trois questions à... Véronique Millischer, Eric Meier et Hervé Quéré

Expertises. Baker & McKenzie SCP Trois questions à... Véronique Millischer, Eric Meier et Hervé Quéré DROIT FISCAL / EXPERTISES Expertises Baker & McKenzie SCP Trois questions à... Véronique Millischer, Eric Meier et Hervé Quéré p38 Eric Meier Véronique Millischer Hervé Quéré STC Partners Trois questions

Plus en détail

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT La MONTÉE en PUISSANCE Nouveaux pouvoirs de consultation et d investigation Les Journées LAMY de l'actualité Lundi 10 octobre 2011 de 9h00 à 17h00 InterContinental Paris Le Grand Paris 9 ème Le CHSCT n

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Les sondages de marché

Les sondages de marché ÉTUDE SOCIÉTÉS ET PROCÉDURES COLLECTIVES MARCHÉ FINANCIER La technique du sondage de marché consiste pour un prestataire de services d investissement (PSI) qui réalise pour le compte d un émetteur une

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 En bref Art. L. 1224-1 du Code du travail Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail 1 La responsabilité du médecin du travail Les conséquences juridiques d un statut particulier 2 Intervenante Jocelyne CAYRON Docteur en Droit Maitre de Conférence en Droit Privé Responsable de Master Professionnel

Plus en détail

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com L indemnisation des risques liés au travail Colloque Sinistres du 10 Mars 2011 Le 10 Mars 2011, à l initiative

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par la Mutuelle Familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information ASSISTANCE JURIDIQUE «VIE PRIVEE» PROTECTION JURIDIQUE

Plus en détail

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le mode et la procédure de leur réalisation, sont régis

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS

DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS Notre expertise au service de la strategie de l entreprise Godet Gaillard Solle Maraux & Associés assiste, conseille

Plus en détail

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds.

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Paris, le 4 novembre 2013 Un regain d optimisme à l échelle

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 136, AVENUE DES CHAMPS-ÉLYSÉES - 75008 PARIS - FRANCE TÉL. : +33 (0)1 53 93 30 00 - FAX : +33 (0)1 53 93 30 30 - EMAIL : paris@lpalaw.com - www.lpalaw.com P A R I S A L G E R C A S A B L A N C A F R A

Plus en détail

Amplitude Surgical resserre sa fourchette indicative de prix initiale dans le cadre de son introduction en bourse entre 5 euros et 6 euros par action

Amplitude Surgical resserre sa fourchette indicative de prix initiale dans le cadre de son introduction en bourse entre 5 euros et 6 euros par action Amplitude Surgical resserre sa fourchette indicative de prix initiale dans le cadre de son introduction en bourse entre 5 euros et 6 euros par action Valence, le 19 juin 2015 Dans le cadre de son introduction

Plus en détail

qui sommes-nous? Canavese& FouchetAvocats est un cabinet d affaires intervenant en :

qui sommes-nous? Canavese& FouchetAvocats est un cabinet d affaires intervenant en : qui sommes-nous? Canavese& FouchetAvocats est un cabinet d affaires intervenant en : > Droit social > Droit des sociétés et gouvernance > Réglementation bancaire et financière Nous nous adressons tant

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

FIP Entreprises familiales exportatrices II

FIP Entreprises familiales exportatrices II Entreprises familiales exportatrices II Fonds d investissement de proximité IR 2014 Entreprises familiales exportatrices II Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le

Plus en détail

JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions

JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions Paris, le 27 mai 2015 JCDecaux SA (Euronext Paris : DEC), numéro un mondial de la communication extérieure,

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE 13 septembre 2013 Chiffre d affaires 3ème trimestre 2013 (1er mai 2013 31 juillet 2013) - Volume d activité Villages 1 : 342 M + 0,3% à taux de change constant - CA Groupe : 317 M

Plus en détail

20123 Milan Via Gonzaga 7 Tél. : + 39 02 80 54 649 Fax : + 39 02 80 54 679

20123 Milan Via Gonzaga 7 Tél. : + 39 02 80 54 649 Fax : + 39 02 80 54 679 ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES SUR LE MARCHE ITALIEN 75017 Paris 121, avenue de Villiers Tél. : + 33 (0)1 53 93 93 00 Fax : + 33 (0)1 45 63 20 06 20123 Milan Via Gonzaga 7 Tél. : + 39 02 80 54 649 Fax

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation

La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation La structuration des financements à l'épreuve des nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation Jones Day Paris, le 10 février 2011 SOMMAIRE Introduction générale I. Rappel des règles de sous-capitalisation

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION BIENVENUE LE CABINET. B 2 Rassociés DOCUMENTS. avocats à la cour VENTES IMMOBILIÈRES CONTACT

DOMAINES D INTERVENTION BIENVENUE LE CABINET. B 2 Rassociés DOCUMENTS. avocats à la cour VENTES IMMOBILIÈRES CONTACT DOMAINES D INTERVENTION BIENVENUE LE CABINET DOCUMENTS VENTES IMMOBILIÈRES CONTACT BIENVENUE Parce que la vie n est pas toujours un long chemin tranquille, il est souvent nécessaire d être bien accompagné.

Plus en détail

LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE

LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE LE SALE & LEASE-BACK IMMOBILIER ET LA RESTRUCTURATION D ENTREPRISE LEVIER DE CASH OPTIMAL, AU BESOIN FACILITANT LA NEGOCIATION D AUTRES SOLUTIONS FINANCIERES 01 3, quai des Chartrons - 33000 Bordeaux -

Plus en détail

Le French Desk s adresse à toute entreprise française ou francophone souhaitant s implanter ou développer son activité au Royaume Uni.

Le French Desk s adresse à toute entreprise française ou francophone souhaitant s implanter ou développer son activité au Royaume Uni. Le French Desk Le French Desk s adresse à toute entreprise française ou francophone souhaitant s implanter ou développer son activité au Royaume Uni. Composé d avocats pour la plupart bilingues et de nationalité

Plus en détail

1892 L Inspection du travail est créée et les premiers éléments d une protection globale de la santé et de la sécurité au travail sont posés.

1892 L Inspection du travail est créée et les premiers éléments d une protection globale de la santé et de la sécurité au travail sont posés. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 24 JANV-FEVR 2012 La Faute inexcusable 1 de l employeur :Deux siècles d évolution A. AUBRY Directeur Technique Responsabilité Civile

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Avril 2015

Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 14 avril 2015 Levée d embargo le 13 avril 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation

Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation Dans son ensemble, la CSF accueille favorablement le projet de loi, mais reste néanmoins mobilisée contre la volonté du gouvernement de

Plus en détail

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A.

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Paris, le 1 er décembre 2010 Communiqué de presse NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Les Conseils d Administration de LCL, de Crédit Agricole Assurances, de Pacifica et de Crédit Agricole

Plus en détail

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Communiqué de presse Paris (France), le 5 Juin 2014 Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Eurosic SA (Eurosic) annonce ce jour la signature

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation :

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation : INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT Une grande économie au cœur de l Europe, une porte d accès vers la Méditerranée et l Afrique : 5 e économie

Plus en détail

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché 11 septembre 2014 Communiqué de presse La Française lance LFP Europimmo, La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché La Française REM lance LFP Europimmo, la première SCPI d entreprise dont

Plus en détail

À quoi sert une banque?

À quoi sert une banque? À quoi sert une banque? Trois fonctions clés La banque remplit trois fonctions essentielles. Elle collecte, gère vos dépôts, et vous fournit des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire, ordre de virement

Plus en détail

avocats indépendants internationaux

avocats indépendants internationaux avocats Fondé à Paris en 1994, CBR & Associés regroupe une quinzaine d avocats réputés dans leur domaine pour: leur expertise technique ; leur capacité à fournir des services sur mesure ; leur implication

Plus en détail

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Françoise Labrousse, Spécialiste en Droit de l environnement, Avocat au barreau de Paris - Associée Jones Day Paris

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 Montreuil, le 03/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 OBJET : Loi de simplification et clarification du droit et d allègement des procédures

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL LE PARTENAIRE QUOTIDIEN ET PRIVILÉGIÉ DE LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE NOTRE CABINET Fruit de l évolution

Plus en détail

CO-EMPLOI ET NULLITE DU PSE : COMMENT FAIRE FACE A CES NOUVEAUX RISQUES JUDICIAIRES?

CO-EMPLOI ET NULLITE DU PSE : COMMENT FAIRE FACE A CES NOUVEAUX RISQUES JUDICIAIRES? CO-EMPLOI ET NULLITE DU PSE : COMMENT FAIRE FACE A CES NOUVEAUX RISQUES JUDICIAIRES? Introduction I. NULLITE DU PSE: LA JURISPRUDENCE VIVEO OU LA TENDANCE DES JUGES DU FOND A S IMMISCER DANS LA GESTION

Plus en détail

RESUME. Ce Résumé contient : Résumé des Facteurs de Risque. Résumé de la Description Economique. Résumé des Conditions Définitives de l Offre

RESUME. Ce Résumé contient : Résumé des Facteurs de Risque. Résumé de la Description Economique. Résumé des Conditions Définitives de l Offre RESUME Les informations figurant ci-dessous ne sont qu un résumé et doivent être lues en conjonction avec le reste des Conditions Définitives. Ce résumé est censé contenir les caractéristiques essentielles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 08LY00138 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. du BESSET, président Mme Camille VINET, rapporteur Mme GONDOUIN, commissaire du gouvernement SCP

Plus en détail

Les rendez-vous de référence

Les rendez-vous de référence Les rendez-vous de référence SÉMINAIRES au cœur de la banque et de la finance s informer se former partager Associez le nom de votre entreprise à un événement RB Séminaires Depuis plus de 20 ans, RB Séminaires

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure»

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure» Contrat d Assurance Collectif de Protection Juridique souscrit par la Mutuelle familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE EMBARGO 13 Juin 13h30 Heure de Paris Le Club Méditerranée et Fosun annoncent un partenariat stratégique en Chine Fosun acquiert une participation de 7,1 % dans le capital du Club Méditerranée

Plus en détail

PRIX DU MEILLEUR ETUDIANT JURISTE IMMOBILIER

PRIX DU MEILLEUR ETUDIANT JURISTE IMMOBILIER PRIX DU MEILLEUR ETUDIANT JURISTE IMMOBILIER Prix du Meilleur Etudiant Juriste Immobilier 2014 Le prix a vocation à récompenser le meilleur étudiant juriste immobilier en Master 2. Il est attribué sur

Plus en détail

Assurance des risques divers

Assurance des risques divers L assurance du terrorisme en Tunisie : où en sommes-nous? Nabil Ben Azzouz D.U en Droit des assurances de l IAL Etudiant en Master 2 Droit des assurances à l IAL Assurance des risques divers Depuis quelques

Plus en détail

N 11/00083 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 11/00083 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 11/00083 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 10 juillet 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : M.

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de GTT

Succès de l introduction en bourse de GTT Succès de l introduction en bourse de GTT Prix de l Offre : 46 euros par action, correspondant à une capitalisation boursière de GTT d environ 1,7 milliard d euros. Taille totale de l Offre : 13.500.000

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Avant-propos. bruylant

Avant-propos. bruylant Avant-propos Éric Savaux Professeur à la Faculté de droit et des sciences sociales de l Université de Poitiers, Directeur de l équipe de recherche en droit privé Les 13 et 14 décembre 2013, s est tenu,

Plus en détail

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions RESUME Le régime des déclarations de franchissement de seuils et des déclarations d intentions, réformé

Plus en détail

T : +33 1 47 38 55 00 F : +33 1 47 38 55 55 info@cms-bfl.com www.cms-bfl.com Neuilly-sur-Seine, le 14 décembre 2011

T : +33 1 47 38 55 00 F : +33 1 47 38 55 55 info@cms-bfl.com www.cms-bfl.com Neuilly-sur-Seine, le 14 décembre 2011 CMS Bureau Francis Lefebvre 1-3 Villa Emile Bergerat, 92522 Neuilly-sur-Seine Cedex, France T : +33 1 47 38 55 00 F : +33 1 47 38 55 55 info@cms-bfl.com www.cms-bfl.com Neuilly-sur-Seine, le 14 décembre

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

Qui sommes nous Aujourd hui Mamo TCV est l un des cabinets d avocats les plus actifs à Malte. Résultant de la fusion en 2000 de deux importants cabinets d avocats John Mamo & Associates et Tonna Camilleri

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE

L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE CORINNE GROSBART Avocat au Barreau de Paris 76, Avenue Raymond Poincaré 75116 PARIS Tél: 01 45 53 68 34 Fax: 01 45 53 87 94 E mail corinne.grosbart@wanadoo.fr

Plus en détail

Le Bureau de Paris Un développement dynamique pour une offre de services renforcée

Le Bureau de Paris Un développement dynamique pour une offre de services renforcée Abu Dhabi Atlanta Austin Charlotte Dubaï Francfort Genève Houston Londres Moscou New York Paris Riyad San Francisco Silicon Valley Singapour Washington, D.C. www.kslaw.com/offices/paris Le Bureau de Paris

Plus en détail

Newsletter Maroc REGLEMENTATION DES CHANGES 3

Newsletter Maroc REGLEMENTATION DES CHANGES 3 www.bfl-avocats.com, f.elbar@cmsbfl.ma EDITO 2 3 Assouplissement des modalités de transfert des comptes convertibles à terme 3 Précédente circulaire 3 Récente circulaire 3 4 La société anonyme simplifiée

Plus en détail

Arbitrage et droit de l Union européenne

Arbitrage et droit de l Union européenne Le droit de l arbitrage se situe très largement en dehors de la sphère de la compétence de l Union européenne ; il demeure de source nationale ou internationale. Le principal texte européen qui mentionne

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

3. Un crédit à la consommation responsable

3. Un crédit à la consommation responsable 3. Un crédit à la consommation responsable Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 49 Au cours de l exercice 2009-2010, le CCSF a suivi de près l évolution du texte de loi sur la réforme

Plus en détail

informatique internet télécommunications

informatique internet télécommunications informatique internet télécommunications mettre le Droit au DiaPason De l entreprise le cabinet Secteurs d activité informatique industrie Distribution edition, média santé médico-social services À la

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société. (anciennement dénommée FORINTER) OFI PE Commandité

OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société. (anciennement dénommée FORINTER) OFI PE Commandité OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société (anciennement dénommée FORINTER) initiée par OFI PE Commandité présentée par INFORMATIONS RELATIVES AUX CARACTÉRISTIQUES DE OFI PE Commandité

Plus en détail

Master 2 Professionnel Droit des affaires Spécialité : INGENIERIE DES SOCIETES

Master 2 Professionnel Droit des affaires Spécialité : INGENIERIE DES SOCIETES Master 2 Professionnel Droit des affaires Spécialité : INGENIERIE DES SOCIETES Direction David Bosco et Bastien Brignon PRESENTATION GENERALE Descriptif - Objectifs Le Master professionnel Ingénierie des

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

Étude de Fonctions & Rémunérations 2013

Étude de Fonctions & Rémunérations 2013 Étude de Fonctions & Rémunérations 2013 Juridique et Fiscal Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.lu EDITORIAL Depuis l année 2008, nul besoin de rappeler que le monde économique

Plus en détail

Banque et Finance. 6, Rue Duret - 75116 Paris T. : 33 (0)1. 53. 67. 50. 00 F : 33 (0)1. 53. 67. 50.01

Banque et Finance. 6, Rue Duret - 75116 Paris T. : 33 (0)1. 53. 67. 50. 00 F : 33 (0)1. 53. 67. 50.01 Banque et Finance PARIS LYON BORDEAUX LILLE LA REUNION BRUXELLES BARCELONE MILAN STUTTGART TUNIS BUENOS AIRES QUEBEC MONTREAL PEKIN SHANGHAI CANTON HANOI HO CHI MINH VILLE SINGAPOUR 6, Rue Duret - 75116

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 Financière de l Echiquier, en qualité de société de gestion d OPCVM de droit français spécialisée dans les actions, est amenée, à travers les investissements

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail