Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu"

Transcription

1 Les matériaux de l habitat PECCHIOLI Mathieu

2 Sommaire 1. Les matériaux 2. Certaines caractéristique 3. Deux critères de sélection 4. La RT Qu est ce que l énergie grise d un matériel? 6. Calcul du coefficient de résistance thermique 7. Calcul de la performance énergétique 8. Données 9. Innovation de matériaux

3 Les matériaux Il existe de nombreux type de matériaux. Voici une liste de quelques un de ces matériaux utilisé dans le gros œuvre des bâtiments: Le bois, Le béton, Les parpaings, La brique, La paille, Le mortier, etc

4 Certaines caractéristique Tous les matériaux possèdent des caractéristique. Voici la liste des caractéristique des matériaux énoncé juste avant: Le bois: capacité isolante, faculté de modularité, adaptation architecturale, Le béton: matériel anti-feu, résistance mécanique, Les parpaings: bloc de béton (donc même caractéristique que le béton) La brique: longue durée de vie (100 ans pour un batîment), matériel naturel, bonne isolation thermique La paille: matériel écologique et économique, Le mortier: facile d emploi, et utilisable sur tous les support.

5 Le prix / l isolation Pour choisir ses matériaux, les critères dominant sont le prix et la capacité à isolé. Voici le prix de certain matériaux: 1. Ciment: entre 5 et 15 euros 2. Mortier: entre 10 et 30 euros 3. Parpaing: entre 1.10 et 3 euros l unité 4. Brique creuse: entre 90 centimes et 2.30 euros 5. Plaque de plâtre: entre 8 et 30 euros 6. Laine de roche: entre 10 et 15 euros 7. Laine de verre: entre 20 et 35 euros

6 La RT2000 Après plusieurs années de travail et de concertation avec les professionnels, la Réglementation Thermique 2000 est entrée en vigueur en 2001 pour tous les permis de construire déposés à partir du 2 juin. Les décret et arrêté ont été publiés au journal officiel du 30 novembre La réglementation thermique porte à la fois sur les bâtiments neufs résidentiels et tertiaires. Elle vise à réduire les consommations d'énergie de 20% dans les logements et 40% dans le tertiaire. Elle impose trois exigences à satisfaire : 1. la consommation d'énergie doit être inférieure à une consommation de référence ; 2. la température atteinte en été doit être inférieure à une température de référence ; 3. des performances minimales sont requises pour une série de composants (isolation, ventilation, système de chauffage ).

7 L énergie grise L énergie grise est l'énergie nécessaire à la fabrication, au transport et à l'élimination des matériaux. On l'appelle aussi énergie caché ou contenu énergétique. Elle se calcule en fonction du produit utiliser et de son cycle de vie complet (acier: kwh/m3). Mais si un matériaux comporte une énergie grise importante, cela peut s'expliquer par un long transport ou par un traitement nécessitant une chaleur importante ou autre.

8 Calcul de la résistance thermique La résistance thermique est le chiffre qui donne la capacité des matériaux en matière thermique. La résistance thermique se calcule de la façon suivante: R= e/lambda e est l épaisseur en mètre, lambda est le coefficient de déperdition thermique du matériel utilisé. Pour un mur utilisant plusieurs matériaux, les résistance thermique s additionne. Exemple: un mur composé de béton plein armé (10cm), de laine de roche RA1 (10cm) et de placoplâtre standard (1cm) Béton plein armé: 2.40 Laine de roche RA1: Placo-plâtre standard: 0.25 R = (0.1/2.40) + (0.1/0.017) + (0.01/0.25) R = 5.9 Donc R= 5.9 m²/kw A partir de R=2, l isolation est une bonne isolation

9 Calcul de la performance Électricité: 6600 kw/h par ans gaz: 1400 litres par ans (propane) bois: 4 ou 5 stères 169 m² habitable Coefficient du propane stère de bois => 350 kilos 1kilo => 4.5 KW/H Électricité: 6600kW/H Gaz: 1400 * 13.8 = * 350 * 4.5 = 7087,5 Consommation totale par an: Consommation totale/superficie habitable: / 169 = 195 Classe énergétique D énergétique

10 Donnés Coefficient thermique: des-materiaux-articles-3472.html RT2000: e-reglementation-thermique-2005-rt2005- vt3137.html

11 Innovation de matériaux 1. Connu sous le nom de monomur terre cuite, la Biobric est une brique composé de multiple alvéole qui garde l air dans celle-ci et assure ainsi une excellente isolation 2. La brique de bois est une invention développé par une entreprise landaise. C est une innovation qui a révolutionné l habitat car elle est utilisé pour de multiple chose: habillement intérieur, clôture, etc. 3. Les bâtiment en paille sont peutêtre le futur car si l on en croit les estimation, seulement 10% de la production mondiale de paille serait nécessaire pour construire toutes les maison du monde

12 FIN

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version 00-203 Page / 6 RESISTANCE La résistance thermique notée «R» est la capacité d un matériau de résister au passage de la chaleur (flux thermique ), de l extérieur

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS /11/2006 LE CONSTAT

EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS /11/2006 LE CONSTAT EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS /11/2006 LE CONSTAT La consommation énergétique finale par secteur en 2002 dans les régions françaises. DGEMP-Observatoire de l'énergie. Pour l'ensemble de la France,

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

LES MURS D'UNE MAISON

LES MURS D'UNE MAISON LES MURS D'UNE MAISON 2. Quel est la fonction de service assurée par les MURS d'une maison? Résister aux... Bloc Béton Manufacturé Béton cellulaire Coffrage en béton Métal Brique creuse en terre cuite

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 1/8/16) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.3..) Maitre d'ouvrage 13 - LA TISSOT 7316 - SAINT SULPICE BRUNET DUNAND FRANCK CHEMIN DE LA TESSONNIERE D'EN BAS 7329 - LA MOTTES

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

Construction et Isolation. COMPAREZ matériaux, plans et prix pour offrir à votre future maison la meilleure solution constructive du marché

Construction et Isolation. COMPAREZ matériaux, plans et prix pour offrir à votre future maison la meilleure solution constructive du marché Construction et Isolation COMPAREZ matériaux, plans et prix pour offrir à votre future maison la meilleure solution constructive du marché Votre rêve est de faire construire une maison moderne, économe

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Bétons isolants structurels (B.I.S)

Bétons isolants structurels (B.I.S) Bétons isolants structurels (B.I.S) NORME NF EN 206-1/ CN Présentation UMGO 11 Juillet 2014 SNBPE Rhône Alpes 1 Le Béton en France: 39 millions de m3 4 100 millions HT de Chiffre d Affaires 1 816 Centrales

Plus en détail

COUPON-RÉPONSE. Nom. Prénom. Adresse. Ville.

COUPON-RÉPONSE. Nom. Prénom. Adresse. Ville. COUPON-RÉPONSE Dans le cadre d un projet de construction de type : L Maison individuelle L J ai un terrain L Je n ai pas de terrain L Rénovation/Extension Nom Prénom Adresse J envisage de réaliser ce projet

Plus en détail

RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE

RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE Juin 2006 RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE Conçue pour renforcer les exigences de la Réglementation Thermique 2000 (RT 2000), la RT 2005 s attache à contrôler le bilan énergétique

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Exemple de Compte rendu Audit Énergie Personnalisé

Exemple de Compte rendu Audit Énergie Personnalisé 1 mercredi 10 novembre 2010 Exemple de Compte rendu Audit Énergie Personnalisé Compte rendu Sommaire Sommaire... 1 État des lieux:... 2 Besoin thermique du bâtiment :... 2 État des lieux :... 2 Pistes

Plus en détail

ECO Conception dans la maison. Bio détérioration des Surfaces. Matériaux isolants ECO nomie d énergie

ECO Conception dans la maison. Bio détérioration des Surfaces. Matériaux isolants ECO nomie d énergie ECO Matériaux dans la maison: ECO Conception dans la maison ECO Bétons Bio détérioration des Surfaces ECO Matériaux isolants Matériaux isolants ECO nomie d énergie Rencontres innovation du 25 octobre 2007

Plus en détail

Énergie & pompe à chaleur Auteur : Denis Burger Modification : 18 novembre 2010

Énergie & pompe à chaleur Auteur : Denis Burger Modification : 18 novembre 2010 Énergie & pompe à chaleur Auteur : Denis Burger Modification : 18 novembre 2010 Sommaire 1. SOURCES D ENERGIE POUR LE CHAUFFAGE... 2 1. COMPTAGE DE L ENERGIE... 2 2. LES ENERGIES UTILISEES DANS LE CHAUFFAGE

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17 WBLOCK est un nouveau matériau de construction à la fois écologique, économique et facile à mettre en œuvre. WBLOCK est un bloc à maçonner, composé en majorité de déchet de bois (à l exclusion de bois

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 DOC 1 : Consommation d énergie et de développement urbain La consommation d énergie par habitant est liée

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27 Communauté d agglomération des Portes de l Eure Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de l Eure ATELIER Rénovation énergétique 15 décembre 2015 - ALEC27 - CAUE27 SOMMAIRE TYPOLOGIES DE

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) S00001501 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

L efficacité énergétique des résidences principales

L efficacité énergétique des résidences principales L efficacité énergétique des résidences principales Etude de la région Midi-Pyrénées Document de synthèse 1 Julien LAVAUD MASTER II GSE-VRT OREMIP 2007 L étude sur l efficacité énergétique des résidences

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves choisi de la

Plus en détail

[1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS

[1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS [1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS ABBASSI FAKHREDDINE 1, DEHMANI LEILA 2 1,2. Laboratoire des Procédés Thermiques, Centre de Recherche

Plus en détail

POROTHERM Biomur Roulé 37

POROTHERM Biomur Roulé 37 POROTHERM Biomur Roulé 37 long. 250 mm haut. 249 mm larg. 375 mm Maçonnerie Roulée cm Maçonnerie Traditionnelle cm Caractéristiques de la Brique rectifiée pour Monomur à isolation répartie ne nécessitant

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Présenté par Benoit Côté, ingénieur à la Direction de l expertise technique Annuelle des inspecteurs des CS

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique Le contexte Le cahier SIA 2031: principes Méthodes Le certificat Applications et perspectives

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA 1 Sommaire - La profession au sein d UNICLIMA - La ventilation en France - Concilier efficacité énergétique

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

MULTIPOR Le panneau isolant minéral et naturel

MULTIPOR Le panneau isolant minéral et naturel MULTIPOR Le panneau isolant minéral et naturel Multipor, Un isolant pas comme les autres Dans le sillage du Grenelle de l environnement, de nouvelles dispositions réglementaires, financières et fiscales

Plus en détail

Building Value. Wienerberger, toute l énergie positive de la terre cuite

Building Value. Wienerberger, toute l énergie positive de la terre cuite Building Value 4 Wienerberger, toute l énergie positive de la terre cuite Wienerberger, toute l énergie positive de la terre cuite Avec e 4 (energie, economie, ecologie, emotion), Wienerberger met en œuvre

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives

Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives Déc. 2010 Sommaire 1. Enjeux du développement durable dans la construction 2. Les leviers de la performance énergétique & pratiques

Plus en détail

GPL énergie ex e c x e c p e ti p on o n n e n l e le

GPL énergie ex e c x e c p e ti p on o n n e n l e le Émissions de gaz à effet de serre Efficacité énergétique consommer mieux Sobriété énergétique : consommer moins Le développement des s renouvelables 1850 1950 1990 2050 Découverte du pétrole Développement

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Mini-mémoire. Eco-construction. Intervention de Mr. Hervé PIAULT. Problématique

Mini-mémoire. Eco-construction. Intervention de Mr. Hervé PIAULT. Problématique Séminaire Développement Durable «DD01» Université de Technologie de Compiègne «UTC» Mini-mémoire Eco-construction Intervention de Mr. Hervé PIAULT Problématique Comment peut-on favoriser la construction

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4

Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4 Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4 I. Comment protéger les pièces automobiles? (11 points) Dans le domaine de l'automobile, de nombreuses pièces sont fabriquées en acier. Pour les protéger contre

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

BTP protection climatique optimale pour l habitat

BTP protection climatique optimale pour l habitat BTP protection climatique optimale pour l habitat Intégrer les plastiques dans l habitat c est agir pour l environnement Les plastiques dans le bâtiment ne crèvent pas les yeux. Ils sont cependant indispensables

Plus en détail

RT 2012 Des Changements Majeurs Les Ponts Thermiques

RT 2012 Des Changements Majeurs Les Ponts Thermiques RT 2012 Des Changements Majeurs Les Ponts Thermiques Dates d application de la RT 2012 à tous les permis de construire déposés: A partir du 28/10/2011 - Pour les bâtiments neufs des secteurs tertiaire

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux INTRODUCTION Ce premier exercice constitue sensibilisation à un Diagnostic de Performance énergétique. Il s agira donc ici de relever les éléments entrant en compte dans un DPE ; nous utiliserons un logiciel

Plus en détail

preuve par chantier 26 - pierreactual

preuve par chantier 26 - pierreactual chantier Le chantier de cette maison individuelle en pierre massive avait vue sur le viaduc de Millau. Aujourd hui, Jean-Paul Foucher aime à dire que c est le viaduc de Millau qui a vue sur la maison...

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Le Bois et la construction

Le Bois et la construction Le Bois et la construction ECCTA Ingénierie Bureau d'études techniques en bâtiment, infrastructure, maîtrise d'oeuvre générale, depuis 1982. Pôles de compétences : l'assistance à maîtrise d'ouvrage, le

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire POROTHERM Roulé 10,7/m 2 BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée haut. 249 mm cm long. 373 mm larg. 0 mm 189-465 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas

Plus en détail

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE LA MAISON PASSIVE LA MAISON PASSIVE ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE AVRIL 2016 La Maison Passive France 110 rue Réaumur - 75002 Paris 01 45 08 13 35 www.lamaisonpassive.fr

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve.

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Façades et pignons Surfaces habitables... DT 2 Plan de masse - Descriptif...

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

H A B I T A T - O U V R A G E S

H A B I T A T - O U V R A G E S 08 MATÉIAUX Énergie TANSPOT 08 JPS - JLE MAZAMET 5ème_activités Choisir les matériaux_couts_ecologie.pub - 1 Un constructeur propose plusieurs choix de matériaux ainsi que plusieurs adresses de fournisseurs

Plus en détail

Isolation thermique. Page 1

Isolation thermique. Page 1 Isolation thermique Page 1 1. Définition de l isolant thermique et domaines d utilisation 2. Réglementation thermique dans le bâtiment 3. Aperçu géologique de la pierre ponce 4. Un produit miracle dans

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Maison Dhenaut Saint Gély du Fesc L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Retours d Expériences 2007-2014 Cette étude a pour objectif de présenter un retour d expérience

Plus en détail

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard Le produit : pour quoi faire? Isolation thermique en neuf ou rénovation Maisons individuelles, logements collectifs ou Établissements Recevant du Public (ERP)

Plus en détail

RAPRE (Réalisation d une Activité Professionnel en relation avec une Entreprise) U51

RAPRE (Réalisation d une Activité Professionnel en relation avec une Entreprise) U51 RAPRE (Réalisation d une Activité Professionnel en relation avec une Entreprise) U51 SCANNAVINI CHRISTIAN BATI 2 1 SOMMAIRE : Présentation de l entreprise 3 QQOQCPC 4 Problème et Solutions 5 Liste des

Plus en détail

INSTITUT UNIVERSITAIRE DES METIERS ET DU PATRIMOINE

INSTITUT UNIVERSITAIRE DES METIERS ET DU PATRIMOINE INSTITUT UNIVERSITAIRE DES METIERS ET DU PATRIMOINE Pôle d Innovation pour l artisanat et les petites entreprises en Restauration du Patrimoine Bâti 10 rue Saint-Martin-ès-Aires - 10000 TROYES Tél.: 03.25.80.74.09

Plus en détail

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 OBJECTIF : EXPERIMENTER LES LABELS BATIMENT BASSE CONSOMMATION

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation...

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation... Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Exigences relatives aux installations de chauffage... 2 Limitation de la température du chauffage...

Plus en détail

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants TÂCHE 4 : Applications pour l isolation de bâtiments existants J.-P.

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE SOMMAIRE

NOTE TECHNIQUE SOMMAIRE «AQUATERRA» Rue Terra - ZAC de Beau Soleil 44118 LA CHEVROLIERE Opération de 9 logements collectifs et 9 individuels NOTE TECHNIQUE SOMMAIRE Etablie en application de l article R. 261-25 du Code de la

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

ALLONS AUX FAITS! Isolant ROSE FIBERGLAS

ALLONS AUX FAITS! Isolant ROSE FIBERGLAS ALLONS AUX FAITS! Isolant ROSE FIBERGLAS EcoTouch MC Le meilleur choix pour réaliser des économies d énergie résidentielle GRENIER SOUS-SOL MURS PLAFONDS PLANCHERS INSONORISATION Produits et solutions

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez vous comme type d isolation. Donnez une définition. Il y a l isolation thermique et l isolation phonique Définition de l isolation thermique : Elle sert à isoler

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014

LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014 LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014 MATERIAU(X)? Définition(s) Question(s) Exemple(s) Grille(s) de lecture Conclusion(s) DEFINITION(S) D'un point de vue scientifique Par les usages Autres approches...

Plus en détail

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau.

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau. Facteur 4 Énergies renouvelables Coût global Eco-matériau Santé. Humidité Matériau «puits de carbone» Eau chaude solaire Label BBC, Effinergie Sur-isolation VMC double flux Conception bioclimatique Développement

Plus en détail

PureOne, une innovation qui fait avancer le domaine de l isolation! formaldéhyde

PureOne, une innovation qui fait avancer le domaine de l isolation! formaldéhyde PureOne, une innovation qui fait avancer le domaine de l isolation! ( Sans ) formaldéhyde www.pureone.fr URSA France SAS 35, Grande Allée du 12 Février 1934 77186 Noisiel Tél. : 01 60 17 77 60 Fax : 01

Plus en détail

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique Partie 11 Efficacité énergétique Projet de règlement à la suite de la consultation publique Contenu de la présentation Historique Consultation publique Projet de règlement Commentaires non retenus Étapes

Plus en détail

Vers un immobilier durable

Vers un immobilier durable Immobilier d entreprise en Essonne : Vers un immobilier durable Christian CARDONNEL - 25 Novembre 2009 Siège social de Construction en démarche HQE Le projet Situation : Saint Pierre du Perray 91 SÉNART

Plus en détail

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Réhabilitation de 72 logements locatifs THPE Construction de 18 logements

Plus en détail

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron»

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» «ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» L OPAC43 en quelques chiffres: 6000 logements 25 structures d accueil spécifique

Plus en détail

Fiche technique bois

Fiche technique bois Fiche technique bois Fiche dûment remplie à joindre obligatoirement au dossier de participation pour concourir au Palmarès Régional Construction Bois. Nom du projet :... Année de livraison :... Surface

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT / CAS 1 /

L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT / CAS 1 / L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT 2009-2010 / CAS 1 / peter.haefeli@leea.ch Energie PRIMAIRE / énergie FINALE / énergie UTILE Pth Eth Qth Energie PRIMAIRE Puits de pétrole Pth = Eth + énergie

Plus en détail

Maisons & extensions à ossature bois

Maisons & extensions à ossature bois Maisons & extensions à ossature bois Professionnel du bois implanté dans le Nord la France puis plus 40 ans, et en tant que fabricant, nous maîtrisons les rnières techniques construction pour réaliser

Plus en détail

Eurowall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur.

Eurowall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Eurowall, le panneau performant pour le système d isolation thermique des façades par l extérieur. Convient à une large gamme de systèmes de finition de façades en bardage, vêture et vêtage pour les habitations

Plus en détail