Histoire de la chirurgie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Histoire de la chirurgie"

Transcription

1 Santé Société Humanité - Médecine et Histoire Chapitre 1 : Histoire de la chirurgie Professeur Jean-Guy PASSAGIA Année universitaire 2009/2010 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

2 Chirurgie Chirurgie: partie de la médecine dont le but est la guérison par le seul usage des mains Xei: la main Ergov: le travail

3 Période préhistorique : 1 acte technique: âge de la pierre polie : la Craniotomie Volet Amulette Culte des trépanés guéris Chirurgie. Rituel. Religieux

4 Crâniotomie (France - Dordogne) Crâniotomie (France - Dordogne)

5 Outils servant aux crâniotomies

6 Chirurgie des peuples primitifs Le pansement primitif (actuel) Gomme Feuille de nénuphar Ecorce de bouleau Résine de cèdre Argile charbon

7 Chirurgie des peuples primitifs Les fractures attelles - coques d argile plâtre L ablation des ovaires Inde - Australie

8 Papyrus d EBERS Pansements des plaies

9 Papyrus d Edwin Smith

10 Circoncision dans l Egypte Ancienne

11 Instruments chirurgicaux égyptiens

12 Antiquité: civilisation Babylonienne Chaldée & Assyrie Castes différentes entre médecins et chirurgiens Code d Hammourabi = loi du talion

13 Inde antique Probable inspirateur de la pratique Hippocratique Chakara & Suçruta I siècle B.C. Reconstruction plastique, cataracte, Apprentissage sur des animaux, Unité de connaissance médico-chirurgicale 121 instruments: scalpels, scies, sondes lancettes, aiguilles, trocarts seringues, spéculum

14 Le lambeau indien Le lambeau indien

15 Antiquité : civilisation Grecque Epoque Homérique : guerre de Troie MACHAON & POLADIRE (fils d Asclépios) Chirurgie sommaire extraction de flèches - débrider les plaies - laver le sang - verser des sucs végétaux

16 Achille soigne la blessure de Téléphe Achille soigne la blessure de Téléphe

17 Antiquité : civilisation Grecque 2. Entre Homère et hippocrate 960 à 460 B.C. Chirurgiens ambulants, nomades Pas d unité ni d école ALCMEON: études anatomiques sur la chèvre

18 Antiquité : civilisation Grecque 3. Période Hippocratique: Vème & IVème siècles B.C. Corpus hippocraticum 60 à 72 livres (6 sur la chirurgie) Pas de division médecine-chirurgie

19 Hippocrate Hippocrate

20 Scène d accouchement Scène d accouchement

21 Soin chirurgical de la blessure d Énée Soin chirurgical de la blessure d Énée

22 Antiquité : civilisation Grecque Corpus hippocraticum Traité des plaies de la tête: trépanations Chirurgie anale: fistules, hémorroïdes Fractures & luxations: développement de la machinerie Mais ignorance de l anatomie

23 Image de pratique chirurgicale de l époque

24 Image de pratique chirurgicale de l époque

25 La machinerie d Hippocrate perdure jusqu au XVI S. La machinerie d Hippocrate perdure jusqu au XVI S.

26 Antiquité : civilisation Romaine Rome avant l ère chrétienne 220 B.C. Importation des techniques grecques Chirurgiens pour les jeux du cirque et l armée Exercice chirurgical en cabinet (Pompéi) Techniques chirurgicales plus élaborées Développement dans les grandes citées: ROME, EPHESE

27 Amputation dans la gangrène des membres, Ablation des varices, Ponction d ascite, Cure de hernie et d hydrocèle, Taille vésicale pour les calculs, Craniotomies, Autoplastie de la face et du nez, Et la Césarienne.

28 Instruments du dentiste romain Instruments du dentiste romain

29 Crâne et prothèse dentaire

30 Scalpels en bronze (Rome) Scalpels en bronze (Rome)

31 Instruments extraits de la maison du chirurgien à Pompéi Pompéi

32 ROME Galien ( ) Avant tout médecin En chirurgie: ligature vasculaire bandages le «Cancer» Mais interdit la dissection cadavérique

33 Civilisation Arabe : IX siècle Universités à DAMAS, BAGDAD, Le CAIRE, ISPAHAN Khalifat de CORDOUE Abulcassis ( ) - connaissance de l anatomie - Fermeture par mandibules de fourmies

34 Les traumatismes Aboulcassis El Tasrif Les traumatismes

35 Exemple d une réduction de luxation du coude

36 L usage des cautères L usage des cautères Les scrofules (Adénites tuberculeuses)

37 Illustrations de scies

38 Gravure d Aboulcassis

39 Usage des mandibules de fourmis pour la fermeture cutanée Usage des mandibules de fourmis pour la fermeture cutanée

40 Le moyen- âge en occident Du V au XI siècle: pratique empirique charlatanique Ex : Traitement des céphalées La pierre dans la tête Médecine Chirurgie Clergé Laïcs

41 Service d urgence de l époque

42 Aspects des urines Aspects des urines

43 Héritage d Aboulcassis : Les cautères Héritage d Aboulcassis : Les cautères

44 Ecole de Salerne : IX siècle influence arabe (Sicile) XIII S. Roger de Panne plaies de l abdomen - Roland de Panne extraction de la pierre vésicale par la taille du périnée

45 Les Hospices, Hôtel-Dieu Les Hospices, Hôtel-Dieu

46 Les Hospices, Hôtel-Dieu

47 «La pierre dans le tête» «La pierre dans le tête» Henri Meige (Flandres)

48 Ecole Chirurgicale de Bologne XIII siècle Hugues de LUCQUES THEODORIC: traitement des plaies par le «SEC» (lavage au vin) et «l éponge somnifère» BOLOGNE en étudiants et reprise des dissections cadavériques

49 Instruments de l époque

50 Le moyen âge en France Montpellier, centre de pratique médicochirurgicale dès le XII siècle, Concile de LATRAN (1215) Guy de CHAULIAC (1290) publie «la Grande Chirurgie» en 1368 (7 tomes) Permission du Duc d ANJOU 1376

51 La Grande Chirurgie Guy de Chauliac La Grande Chirurgie Guy de Chauliac (1368)

52 Le moyen âge en France PARIS XIV siècle Emigration des écoles de Salernes et Bologne LANFRANC, créateur de l école de chirurgie à Paris: «la confrérie de St Côme» XIV siècle: schisme entre médecins et chirurgiens

53 Le miracle de Saint Côme Le miracle de Saint Côme

54 Extrait du livre de Lanfranchi

55 La hiérarchie médico-chirurgicale au XV siècle La hiérarchie médico-chirurgicale au XV siècle

56 Le milieu médico-chirurgical en France au XV siècle Le Médecin, clerc, latiniste, aucun geste chirurgical Le Barbier Les Inciseurs nomades Les Barbiers chirurgiens opérateurs Le procès de la Faculté de médecine contre la confrérie de St Côme

57 Maître Jean Gisparden Maître Jean Gisparden Grenoble-Annecy, 1500.

58 La Renaissance en France Evolution des techniques, Imprimerie Multiplication des armes à feu et de leurs blessures.

59 Ambroise Paré Ambroise Paré ( ) Barbier-chirurgien à 26 ans, Alternance chirurgie de guerre et pratique civile, Chirurgien de 4 rois de France Henri II - François II Père de la chirurgie moderne - Charles IX - Henri III

60 Gravure de tournois

61 Henri II sur son lit royal

62 Représentation de l activité chirurgicale

63 Représentation d une crâniotomie à domicile

64 Représentation d un traitement d une plaie de la tête

65 Les écoles italiennes du XVI siècle Etudes anatomiques par les artistes: - Vésale - Fallope - Varole - Da Carpi et Léonard de Vinci

66 Les écoles italiennes : Les Chirurgiens Acquapendente Tagliacozzi (Bologne) Chirurgie plastique Hérétique

67 Images à la période de la Renaissance

68 La saignée La saignée

69 Instruments pour la saignée

70 Traitement des enfoncements de la boîte crânienne

71 Représentation des moyens en surface pour pallier à une paralysie ou une déficience articulaire

72 Le XVII siècle en France Stagnation de la chirurgie 1660: la Faculté de Médecine de Paris obtient la déchéance des Barbierschirurgiens de St Côme

73 1686 : le redressement chirurgical Un évènement royal Louis XIV, le «roi soleil» a une fistule anale guérie par Félix 1 chirurgien royal

74 Instruments de Félix

75 Représentation du chirurgien

76 Le XVIII siècle en France : Progrès considérables Le , Louis XV inaugure l ACADEMIE ROYALE de CHIRURGIE 1743: par déclaration royale, rétablissement de l égalité hiérarchique des médecins et chirurgiens. Les 1 chirurgiens du Roi (Louis XV et Louis XVI) - MARESCHAL - LA PEYRONIE - LA MARTINIERE

77 Académie Royale de Chirurgie

78 Louis XV inaugure l Académie Royale de chirurgie Louis XV inaugure l Académie Royale de chirurgie

79 Cours de pathologie en amphithéâtre

80 Amphithéâtre d anatomie - Académie Royale

81 XVIII S. L Académie Royale de Chirurgie Progrès opératoires +++ J.L. Petit évacuation de l hématome extra-dural - incision de l abcès cérébral Trachéotomie dans la diphtérie Incision du rein dans la lithiase infectée Cataracte, extraction du cristallin Révolution 1793 suppression de l Académie

82 Instruments de crâniotomie

83 Représentation sous la révolution

84 Instruments de chirurgie

85 Les 20 ans de guerre de la Révolution et de l empire Besoin chirurgical, création de 3 écoles de santé Paris, Strasbourg, Montpellier Percy et D. Larrey la chirurgie de guerre (amputations)

86 Le Premier Empire : Médecine & Chirurgie militaire Epidémies & Endémies de 1792 à hommes tués au combat morts de maladies

87 Chirurgie militaire : 3 causes d épidémie: - Fièvre rénitente saisonnière des camps (TYPHOÏDE) - Fièvre des marécages (PALUDISME) - Fièvre des Hôpitaux & prisons (TYPHUS Exanthématique) + troubles mentaux, scorbut, maladies vénériennes

88 Représentation de la grande armée napoléonienne

89 Dominique LARREY Dominique LARREY 1 Empire

90 J.D. Larrey (1 Empire) Amputations désarticulations immédiates Pas d hospitalisation Bataille de BORODINO: 200 amputations en 24 heures mortalité 3/10.

91 Exemples des ouvrages de JD Larrey

92 J.D. Larrey (1 Empire) Observations: troubles mnésiques, épilepsie post traumatique Fermeture des plaies soufflantes Abdomen cicatrisation spontanée Membres: fracture fermée attelles fracture ouverte amputation

93 J.D. Larrey (1 Empire) Blessures de guerre: - traitement précoce des plaies, AV 24 h, - anesthésie: froid + laudanum, - lavage à l eau, - plaies débridées + ligatures vasculaires, - pansements à la charpie.

94 J.D. Larrey (1 Empire) Complications des plaies de guerre: - Choc traumatique (boulet tangentiel) - Tétanos - Gangrène gazeuse - Infection bacille fusiforme.

95 Gravure de Napoléon en visite dans un hôpital

96 Gravure du retour de la campagne de Russie

97 Retour de la campagne de Russie

98 Le XIX siècle La chute de l Empire (1815 Waterloo) Dupuytren -Mandarin chirurgical et grand acteur -Résection: ostéosarcome de la mandibule de l anévrysme poplité mortalité 1/15 au mieux

99 Ostéosarcome de la mandibule

100 Représentation, en cire, d un enfant ayant un «bec-de-lièvre»

101 Gravure de Dupuytren

102 Les amputations & désarticulations

103 La chute de l empire Récamier Créateur de la gynécologie moderne - Hystérectomie vaginale pour cancer (1829) - Instrumentation adaptée Gerdy - Velpeau

104 Les déformations vertébrales Francis GLISSON ( ) le Rachitisme Percival POTT ( ) le Tuberculose vertébrale

105 L infection : phase de régression Erreur du pansement (onguents & emplâtres) Guerre de Crimée: 91% de décès pour les amputations crurales Guerre d Italie: 85% de décès pour amputation crurale Les progrès viennent d Angleterre

106 Étudiant en chirurgie vers 1830 Étudiant en chirurgie vers 1830

107 La lutte contre l infection l ère pré antiseptique Pansement à l eau froide plus: - Sulfate de Zn Tannin Alcool - Hypochlorite de chaux - permanganate de K+ Analgésie orale par OPIUM à haute dose Amélioration 48% de Décès au RU 84% de décès en France

108 Système d humidification d un pansement

109 Xavier BICHAT Xavier BICHAT

110 Les Ténotomies Mathieu DELPECH (Montpellier 1816) Section sous-cutanée du tendon achilléen pour un pied bot (G. FLAUBERT, Mme Bovary) René GUERIN ( ) Section de 40 muscles para vertébraux pour redressement de la colonne vertébrale

111 Les ténotomies

112 La Guerre de Crimée ( ) Mauvaises conditions de l armée française Décès de 1/3 du contingent: - 78% de maladies - 22% de blessures Dégradation de l hygiène +++

113 Guerre d Italie (1859) Le soir de la bataille de SOLFERINO blessés! Henri DUNANT: créateur de la Croix Rouge Première convention de Genève, 1864.

114 L anesthésie Humphrey DAVY: découverte du Protoxyde d azote (1800) Michael FARADAY: propriétés anesthésiques de l ETHER - Thomas JACKSON (1842) - MORTON (1846) dentiste à BOSTON

115 Usage de l Ether

116 Liston (1847) Londres: amputation de jambe Anesthésie Paris (1847): Malgaigne Velpeau Gerdy Edimburgh (1847) Simpson le Chloroforme Révolution des conditions opératoires Farabeuf (1881)- Ollier (1893). Mais les risques de l ETHER

117 Système d anesthésie

118 XIX siècle seconde moitié Progrès du matériel Pinces crantées Péan Kocher - Drainage - Chassaignac

119 Des techniques malgré l absence d antisepsie Langenbeck hystérectomie Von Bruns - Chirurgie du larynx Simon - ablation de la rate ablation du rein 1869 Battey - ablation des ovaires 1872

120 Chirurgie plastique

121 L ortho-traumatologie Raccourcissement des membres Luxation congénitale de la hanche Arthrodèses Traction des membres Greffes d os autologue Ostéosynthèse au fil d argent (Lister)

122 L Orthopédie

123 L antisepsie & l asepsie Ignace Semmelweis, Budapest 1847 Obstétricien La fièvre puerpérale 1/3 des décès post partum Utilisation du CHLORURE de CHAUX fin tragique

124 Hôpital en Angleterre

125 L antisepsie & l asepsie Joseph LISTER (1867) - travaux de Louis Pasteur - admet l existence d une flore microbienne - développe le spray d acide phénique La mortalité passe de 48% à 10% Just LUCAS CHAMPIONNIERE en France

126 Appareil de Lister

127 Représentation d une opération Région fémorale

128 Guerre Franco-Allemande ( ) Guerre éclaire Participation privée et civile au corps sanitaire Evolution de l armement: - obus - mitrailleuses 68% de blessés 32% de malades.

129 L asepsie Halsted: gants de caoutchouc Terrier: l autoclave (1889) Création de la salle d opération Puis du bloc opératoire (Hôpital Necker 1912) La radiologie : RONTGEN (1895)

130 Le début du XX siècle avant la 1 guerre mondiale Mise au point des grandes techniques chirurgicales LUCAS CHAMPIONNIERE MORESTIN BILLROTH MIKULICZ BASSINI KOCHER

131 La radiographie Rontgen 1895 Pupin 1896

132 Alexis CARREL Prix Nobel de médecine Alexis CARREL Prix Nobel de médecine

133 Représentation d aiguilles

134 Première Guerre Mondiale Le triage chirurgical de guerre Les antiseptiques (hypochlorites) Javel L intervention précoce (Hôpital de campagne) Progrès sur le choc traumatique

135 Les salles d opération

136 Salle d opération

137 Intervention sur l appendice

138 Salle d opération

139 Mentions légales L'ensemble de ce document relève des législations française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction de tout ou partie sont réservés pour les textes ainsi que pour l'ensemble des documents iconographiques, photographiques, vidéos et sonores. Ce document est interdit à la vente ou à la location. Sa diffusion, duplication, mise à disposition du public (sous quelque forme ou support que ce soit), mise en réseau, partielles ou totales, sont strictement réservées à l université Joseph Fourier de Grenoble. L utilisation de ce document est strictement réservée à l usage privé des étudiants inscrits en 1 ère année de Médecine ou de Pharmacie de l Université Joseph Fourier de Grenoble, et non destinée à une utilisation collective, gratuite ou payante. Ce document a été réalisé par la Cellule TICE de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Grenoble (Université Joseph Fourier Grenoble 1)

Chapitre 2 : Urgences préhospitalières un peu d histoire. Professeur Vincent Danel

Chapitre 2 : Urgences préhospitalières un peu d histoire. Professeur Vincent Danel UE7 - Santé Société Humanité Chapitre 2 : Urgences préhospitalières un peu d histoire Professeur Vincent Danel Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Sommaire. Partie I HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DE LA SANTÉ, DES SOINS ET DES SCIENCES

Sommaire. Partie I HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DE LA SANTÉ, DES SOINS ET DES SCIENCES Sommaire Partie I HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DE LA SANTÉ, DES SOINS ET DES SCIENCES 1. Une longue introduction en trois mots.............................. 3 Autour du mot «santé» (et maladie)................................

Plus en détail

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER Ambroise Paré naît en 1510 au Bourg- Hersent, hameau rattaché alors à la paroisse d Avesnières, près de Laval. On suppose que son père est coffretier

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

FERMETURE DERMIQUE. Dr TAILLIER / Dr ROS. Nouvelle clinique de l Union

FERMETURE DERMIQUE. Dr TAILLIER / Dr ROS. Nouvelle clinique de l Union FERMETURE DERMIQUE Dr TAILLIER / Dr ROS Nouvelle clinique de l Union 1 UN PEU D HISTOIRE (1) Egyptiens, il y a 4000 ans, aiguilles à chas en os, fil de lin et même bandelettes adhésives Indes, 2000 ans

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité Médecine et Société Chapitre 4 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique,

Plus en détail

Présentation. Pr. Eva PEBAY-PEYROULA. UE 3-1 : Physique

Présentation. Pr. Eva PEBAY-PEYROULA. UE 3-1 : Physique UE 3-1 : Physique Présentation Pr. Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2014/2015 Université Joseph Fourier (UJF) Grenoble I - Tous droits réservés Comment travailler? Une première audition attentive

Plus en détail

Fonction réciproque. Christelle MELODELIMA. Chapitre 2 :

Fonction réciproque. Christelle MELODELIMA. Chapitre 2 : UE4 : Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Analyse Chapitre 2 : Fonction réciproque Christelle MELODELIMA Année universitaire 2011/2012 Université Joseph

Plus en détail

Dérivées et différentielles des fonctions de plusieurs variables

Dérivées et différentielles des fonctions de plusieurs variables UE4 : Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Analyse Chapitre 6 : Dérivées et différentielles des fonctions de plusieurs variables Christelle MELODELIMA Année

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

Partie 1 : Introduction et variations internationales

Partie 1 : Introduction et variations internationales UE7 - Santé Société Humanité Economie de la santé Chapitre 3 : Organisation des systèmes de soins Partie 1 : Introduction et variations internationales Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie :

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie : L Ostéotomie Tibiale Anatomie du genou : C est une structure du corps où l extrémité inférieure du fémur s articule avec l extrémité supérieure du tibia pour permettre l appui du membre inférieur et les

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES

LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question,

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI

Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI UE7 - Santé Société Humanité - Médecine et société - Vieillissement Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu

TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu DES Neurochirurgie Cap HORNU 24, 25 Mars 2011 Pierre HANNEQUIN PLAIES CRÂNIO-CÉRÉBRALES : DÉFINITION

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 LIVRET D ACCEUIL POUR LES STAGIAIRES SERVICE UNITE DE SOINS INTENSIFS PRESENTATION DU SERVICE AUX ETUDIANTS Nom USI UNITE DE SOINS INTENSIFS Localisation dans l Etablissement 1er étage Cadre de santé Christine

Plus en détail

Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé. Docteur François PAYSANT

Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé. Docteur François PAYSANT UE7 - Santé Société Humanité Société, droit et vieillissement Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé Docteur François PAYSANT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

I.- Les médecins en formation postgraduée

I.- Les médecins en formation postgraduée CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUEE POUR MEDECIN SPECIALISTE FMH EN CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE Lieu de formation post-graduée pour la chirurgie maxillo-faciale. Catégorie Nom du service : CHUV, Département

Plus en détail

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes 20% des polytraumatiséont une fracture du bassin EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

CHIRURGIE de la COLONNE VERTÉBRALE LOMBAIRE

CHIRURGIE de la COLONNE VERTÉBRALE LOMBAIRE CHIRURGIE de la COLONNE VERTÉBRALE LOMBAIRE Livret d information péri opératoire destiné au patient Centre Orthopédique SANTY 24, avenue Paul SANTY 69008 LYON - FRANCE Hôpital Privé Jean MERMOZ 55, avenue

Plus en détail

La prothese de la hanche

La prothese de la hanche La prothese de la hanche Cotyle Tête Tige fémorale Bienvenue au Centre Hospitalier Emile Mayrisch. Vous avez décidé avec votre chirurgien de faire un remplacement de votre hanche par une prothèse total

Plus en détail

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE?

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE? QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

Module transversal de Sciences Humaines et Ethique Médicale Année 2011. Professeur Marie CAULI Université d Arbois

Module transversal de Sciences Humaines et Ethique Médicale Année 2011. Professeur Marie CAULI Université d Arbois Module transversal de Sciences Humaines et Ethique Médicale Année 2011 Programme mère-enfant Sciences Humaines et Ethique Médicale Professeur Marie CAULI Université d Arbois Mère-Enfant Ministère des Affaires

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

العيادات الخارجية *****

العيادات الخارجية ***** Consultations de consultation médecin généraliste médecin spécialiste psychiatre ou neurologue médecin dentiste médecin dentiste spécialiste العيادات الخارجية ***** نوع العيادة التعريفة التعاقدية (بالدينار)

Plus en détail

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Bienvenue au Centre de santé et des services sociaux du Granit. Vous serez admise à l hôpital pour une césarienne. Votre séjour sera d environ trois à quatre

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Document d appui. pour le cours : Sciences humaines 7 e et 8 e année

Document d appui. pour le cours : Sciences humaines 7 e et 8 e année Document d appui pour le cours : Sciences humaines 7 e et 8 e année INTRODUCTION Annexe 1-B : «Sources primaires et secondaires» p. 269 Photo John A. MacDonald http://www.narhf.org/nar01/nar01awards_macdonald.html

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ² José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Nature des variables

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

220000020 C.H. de SAINT-BRIEUC

220000020 C.H. de SAINT-BRIEUC Description de l'établissement : 220000020 C.H. de SAINT-BRIEUC Territoire de sante n 7 - SAINT BRIEUC / GUINGAMP / LANNION Statut : Typologie : PUBLIC CH de référence Activité de et latoire 2011 chirurgicaux

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

Des moyens de protection contre les micro-organismes

Des moyens de protection contre les micro-organismes III1 Activité 4 Problème : Comment lutter contre les micro-organismes? Des moyens de protection contre les micro-organismes Mo.2 Att.1 Le vivant : organisation et fonctionnement du corps humain Découvrir

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Script pour écoles professionnelles d assistantes dentaires : Chirurgie

Script pour écoles professionnelles d assistantes dentaires : Chirurgie Script pour écoles professionnelles d assistantes dentaires : Chirurgie Dr. med. Dr. med. dent. Dominic Albrecht Dr. med. dent. Michèle Graber Dr. med. dent. Alen Kordic Impressum Directeur de projet Urs

Plus en détail

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Chapitre 2 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble

Plus en détail

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe Commercialisation et privatisation de la santé en Europe 1. Espagne Madrid, mars 2013: un hôpital a ouvert un stand d informations pour la vente de traitements médicaux et chirurgicaux bénins dans une

Plus en détail

PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL SUTURES

PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL SUTURES PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL SUTURES «La suture n est pas le traitement d une plaie. Elle n est qu un temps de la prise en charge d un traumatisme ouvert» STEINMETZ J.P. LA PRISE CHARGE D UNE

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

L écriture Au Moyen Âge

L écriture Au Moyen Âge MUSEE DES BEAUX-ARTS S E R V I C E E D U C A T I F L écriture Au Moyen Âge ² Page enluminée du registre de charité de la confrérie de Sainte-Croix, Musée de Bernay 2 Les grandes périodes de l évolution

Plus en détail

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE www.uemc.es Année universitaire 2016-2017 OBJECTIFS DE LA FORMATION Connaitre les disciplines théoriques et maîtriser

Plus en détail

Etnoka.fr. De la démocratie en France

Etnoka.fr. De la démocratie en France Etnoka.fr De la démocratie en France Partie 1 : UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Séquence 1 : LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2012/2013 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE DE LA LIGNE

Plus en détail

Référentiel métier / Compétences du chirurgien plasticien, esthétique et

Référentiel métier / Compétences du chirurgien plasticien, esthétique et e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2009, 8 (4) : 22-26 22 Référentiel métier / Compétences du chirurgien plasticien, esthétique et reconstructeur Pr Véronique Martinot-Duquennoy, CHU Lille,

Plus en détail

Mamans AFRICA (Association des Femmes pour des Rencontres Intellectuelles, Culturelles et Artistiques), RD Congo

Mamans AFRICA (Association des Femmes pour des Rencontres Intellectuelles, Culturelles et Artistiques), RD Congo 1 RAPPORT Comité Organisateur Unité de Chirurgie Plastique Reconstructive et Esthétique, Chirurgie de la Main et Brûlologie (Professeur Anatole KIBADI KAPAY) Cliniques Universitaires de Kinshasa Faculté

Plus en détail

T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s

T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s Chapitre 1 er Soins de Pratique Courante Article 1 er - Prélèvements et injections

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Historique de la denturologie

Historique de la denturologie Historique de la denturologie Patrice Deschamps d.d. Automne 2011 Patrice Deschamps D.D., M.Éd. Automne 2015 800 av. J.C. 476 ap J.-C. Les premières dents artificielles sont trouvées dans une tombe phénicienne

Plus en détail

LES URGENCES CHIRURGICALES

LES URGENCES CHIRURGICALES LES URGENCES CHIRURGICALES INTRODUCTION Pathologies rares Essentiellement liées à des malformations congénitales Deux pics de fréquence pour la présentation clinique à la période néo-natale à la puberté

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile , le programme de retour à domicile Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation Optimiser le retour à domicile et

Plus en détail

La profession médicale

La profession médicale La profession médicale Qu est-ce que la médecine? La médecine ne se limite pas à la biologie La médecine se fonde sur des savoirs scientifiques mais elle ne peut pas être considérée en tant que telle comme

Plus en détail

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues.

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. YAKOUBI. M MEZIANI. N YAHIA CHERIF. M ZEMMOURI. A BENBAKOUCHE. R CHU BAB EL OUED FACULTE DE MEDECINE

Plus en détail

Professeur Gaëtan GAVAZZI

Professeur Gaëtan GAVAZZI UE7 - Santé Société Humanité - Médecine et société - Vieillissement Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Gaëtan GAVAZZI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie Définitions II. Diagnostic d une hernie inguinale III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer

Plus en détail

Conférence de l ADTL-Orléans : «Histoire de la médecine arabe» animée par le Docteur Wajdène GHOUALI, chirurgien ophtalmologiste,

Conférence de l ADTL-Orléans : «Histoire de la médecine arabe» animée par le Docteur Wajdène GHOUALI, chirurgien ophtalmologiste, Conférence de l ADTL-Orléans : «Histoire de la médecine arabe» animée par le Docteur Wajdène GHOUALI, chirurgien ophtalmologiste, le dimanche 7 juin 2015 Cette conférence qui a eu lieu le dimanche 7 juin

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

L HYPNOSE et l Analgésie

L HYPNOSE et l Analgésie L HYPNOSE et l Analgésie IFSI- 2013 Dr Jean-Marc BENHAIEM Responsable D. U. d Hypnose Médicale - Paris VI, Pitié-Salpêtrière Centres d'evaluation et de Traitement de la Douleur Hôpital Ambroise Paré (92

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES Adrien JACQUOT Centre Chirurgical Emile Gallé Service de Chirurgie Orthopédique et traumatologique 22 Mars 2012 LEGISLATION Décret de compétence infirmier

Plus en détail

6 UTILISATION D ENDOSPINE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES HERNIES DISCALES LOMBAIRES

6 UTILISATION D ENDOSPINE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES HERNIES DISCALES LOMBAIRES 6 UTILISATION D ENDOSPINE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES HERNIES DISCALES LOMBAIRES Jean DESTANDAU Service de Neurochirurgie, Hopital Bagatelle, Talence, France Correspondance: Jean DESTANDAU, 145

Plus en détail

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS INFIRMIERS (Arrêté du 25 mars 1993) (Arrêté du 21 avril 1994) (Arrêté du 1er mars 1999) (Arrêté du 8 Décembre 1999) (Arrêté du 12 Octobre 2000) (Arrêté du

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs?

Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs? Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs? La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une déchirure des tendons au niveau de leur insertion sur l humérus. Il s agit le plus souvent

Plus en détail

Céline Zeegers-Jourdain 4ème pédiatrie. Les gants et les masques

Céline Zeegers-Jourdain 4ème pédiatrie. Les gants et les masques Céline Zeegers-Jourdain 4ème pédiatrie Les gants et les masques Dr Erpicum Année académique 2010-2011 A) Les gants... 3 1. Historique... 3 2. Objectifs du port de gants... 3 2.1 Pourquoi?... 3 2.1.1 Pour

Plus en détail

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Introduction

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Ventilation pulmonaire (1) Air inspiré

Ventilation pulmonaire (1) Air inspiré UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 2 : Ventilation pulmonaire (1) Air inspiré Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez

Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Chirurgie assistée par ordinateurs (CAO) Crée par Magali Sanchez Sommaire Introduction Qu est ce que la chirurgie assistée par ordinateur? Principes généraux Avantages/Inconvénients Simulations préopératoire

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi

Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi Liste des soins appris par les étudiants Bachelor En Emploi Site: http://guts.hevs.ch Nom: Prénom: Hygiène et confort 1 Toilette au lit 1 Toilette au lavabo 1 Bain du nouveau-né 1 Douche + Bain 1 Soins

Plus en détail

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP)

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) «Dr Claude Benedetto» Votre médecin vous propose de vous mettre en place un accès veineux

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail