RAPPORT D ACTIVITÉ 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉ 2011"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2011 ZER HEIMATSCH OINE SUISSE SCHUTZ SVIZZE CZIUN DA LA PA Chapelle Sainte-Croix Fontenais PATRIMOINE SUISSE SECTION JURASSIENNE

2

3 RAPPORT D ACTIVITÉ 2011

4 2

5 TABLE DES MATIÈRES Éditorial 5 En général 6 En particulier 10 Le Vorbourg à Delémont 10 L ancien Grand hôtel international de Porrentruy 15 La subvention cantonale 18 La gare de Porrentruy 19 La crèche de Alle 20 Collaboration avec la Ville de Delémont 21 Comptes 22 Bilan au Comptes Budget

6 Chapelle Ste-Croix à Fontenais IMPRESSUM PATRIMOINE SUISSE SECTION JURASSIENNE Case postale Delémont 2 CCP

7 ÉDITORIAL «Pour un esprit absurde, la raison est vaine et il n'y a rien au-delà de la raison.» Albert Camus L année écoulée a été particulièrement marquée par la conclusion d une très longue procédure au Vorbourg sur les hauts de Delémont. La Bourgeoisie a obtenu du Conseil communal de Delémont l autorisation de construire un ascenseur pour que les personnes à mobilité réduite puisse accéder sans difficulté à la chapelle. Une cause noble dont l épilogue tend pourtant à l absurde. Une autre chapelle fait l objet d une attention particulière de la part du comité de la Section. La chapelle de Ste-Croix à Fontenais va probablement être restaurée tout en changeant d affectation. Construites en plusieurs étapes à partir de 1445, cet édifice d ordinaire fermé au public a été retenu par le comité pour y tenir son assemblée générale 2012 avec l accord et la collaboration de la Paroisse de Fontenais, propriétaire des lieux. Le comité, au travers du présent rapport d activité, souhaite mieux mettre en valeur son travail bénévole et présenter plus largement le champ et les résultats de ses actions sur le terrain. Antoine Voisard, président 5

8 Maison paysanne portée disparue à Damphreux EN GÉNÉRAL Au cours de l année 2011, le comité s'est réuni à 13 reprises. Il a participé à deux séances du comité central, aux festivités du 40ème anniversaire du prix Wakker ainsi qu à différentes séances avec le secrétariat central. Il a en outre répondu aux sollicitations du secrétariat central pour diverses réalisations telles que la diffusion des informations concernant vacances au cœur du patrimoine, le prix Schultess des jardins ou le prix Wakker, les prises de positions concernant les panneaux solaires et les éoliennes, notamment. Le comité a livré au secrétariat quelques réflexions sur les problèmes financiers des sections ainsi que sur les directives de Patrimoine suisse pour la collaboration avec les sections. Une délégation du comité a suivit un cours concernant le droit de recours et les directives de Patrimoine suisse et de son Conseiller juridique en la matière. Au niveau cantonal, une délégation du comité a rencontré Mme la ministre de la Formation, de la Culture et des Sports ainsi que M. le ministre de l Environnement et de l Équipement pour présenter le travail de la Section et tenter de convaincre le Gouvernement jurassien de rétablir la subvention cantonale à la hauteur de celle qui prévalait en

9 Le comité a collaboré avec la section des permis de construire et avec le conservateur des monuments historiques pour divers objets. La comité a notamment décidé de s impliquer d avantage pour les journées du patrimoine. Au niveau communal, le comité s inquiète du mauvais état d'entretien de certains bâtiments anciens et est de plus en plus confronté à des demandes de démolition dans les périmètres ISOS. En effet, avec l essor de la propriété par étage dans le Jura, des promoteurs recherchent des bâtiments anciens dans l otique de les remplacer par des constructions contemporaines quelconques au détriment de l'image des centres des localités. La plupart du temps les autorités soutiennent de genre d opération immobilières. Cet état de fait reflète un manque de méthode crasse, parfois à la limite de la bonne foi, dans les diagnostiques posés et qui conduisent inévitablement et invariablement à la démolition. Dans un autre contexte, le comité a suivi l évolution du projet Esplanade à Porrentruy et a convaincu l Expert fédéral qui accompagne l Office de la culture de renoncer à certaines exigences contreproductives. Les demandes de permis pour des installations de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques sont de plus en plus nombreuses et le comité veille à l'application des directives de l association en la matière. Durant l année écoulé, la Commission cantonale des paysages et des sites 7

10 Maison paysanne portée disparue à Alle a élaboré des recommandations pour l intégration des installations solaires et des constructions agricoles analogues à celles de Patrimoine suisse. Dans le cadre de la veille sur les permis de construire, en collaboration avec l ASPRUJ, le comité a examiné 211 demandes concernant des zones centre ou agricole. Il en est résulté pour Patrimoine suisse 28 oppositions dûment motivées. Par la suite, un projet a été abandonné par le requérant et vingt cas ont fait l objet d une entente après modification du projet. Quatre oppositions seulement ont fait l objet d une séance de conciliation. En 2011, deux oppositions ont été rejetée par l autorité compétente. Au 31 décembre 2011, cinq oppositions sont en suspens, dont une après une séance de conciliation. Le comité s est en particulier opposé à un projet de transformation de la Chapelle de Berlincourt réalisée par Jeanne Bueche ainsi qu à Porrentruy à la demande de permis de construire proprement dite de la Municipalité pour la transformation de la salle de spectacle de l ancien Grand hôtel international et à celle des CFF relative à la démolition de plusieurs bâtiments d époque à la gare. La veille sur les permis de construire mobilise le comité plus que de raison mais elle permet d entretenir des contacts avec les secrétariats communaux, les requérants et d approfondir la connaissance du terrain. Le comité a effectué de nombreux déplacements représentant plus de 1000 km au total. 8

11 L'année 2011 a vu la conclusion de la procédure concernant l'accès à la chapelle du Vorbourg par un jugement défavorable du Tribunal fédéral et l'attribution du permis de construire par la Municipalité de Delémont à la Bourgeoisie de Delémont. Le comité maintient différents projets comme la réalisation d une plaquette sur St-Jean Népomucène sous la direction d Amalita Bruthus ainsi que l établissement d un liste rouge des bâtiments anciens menacés de disparition. Les travaux préparatoires à la rénovation de la chapelle Ste-Croix à Fontenais font l'objet d'un suivit régulier de la part du comité. Enfin, le comité maintient ses contacts avec l AS- PRUJ, Pro Natura, l'association pour la sauvegarde des murs de pierres sèches, et le groupe régional Jura bernois de la Section bernoise de Patrimoine suisse. Deux membres du comité siègent au Conseil de fondation de Pro St-Ursanne. La liste des membres de la Section a été mise à jour suite à la radiation des personnes qui ne s acquittait pas de la cotisation après plusieurs rappel. Au 31 décembre 2011, la Section peut compter sur 98 membres. 9

12 Chapelle du Vorbourg à Delémont EN PARTICULIER LE VORBOURG À DELÉMONT Le comité se permet de citer la plupart des faits ainsi que les conclusions, paradoxales à ses yeux, de l arrêt du 10 juin 2011 de la I re Cour de droit public du Tribunal fédéral. «La chapelle du Vorbourg, propriété de la Bourgeoisie de Delémont, se situe sur le territoire de la commune de Delémont (parcelle n o 1600), implantée sur un éperon rocheux surplombant la Birse, hors zone à bâtir. Datant du XI ème siècle, reconstruite en 1586 et agrandie au XVII ème siècle, elle constitue un lieu de pèlerinage traditionnel figurant en tant qu élément individuel dans la fiche ISOS concernant Delémont. Son accès au public se fait actuellement depuis la route par un escalier d une quinzaine de marches situé au sud entre l enrochement où est installé un bougeoir et un kiosque. Les sanitaires sont situés dans une annexe, au nord de la chapelle dont il faut sortir et descendre par un autre escalier. Le 1 er avril 2004 (après un premier refus et au terme d un concours), le Conseil communal de Delémont a accordé à la Bourgeoisie un permis de construire portant sur le réaménagement des accès sud et nord de la chapelle, destiné à faciliter l accès aux personnes âgées et handicapées. Le projet, élaboré par le bureau Arches 2000, prévoyait le déplacement en oblique de l escalier au sud et l installation 10

13 d un monte-personnes face à l entrée actuelle, la construction d un nouvel escalier avec monte-escalier au nord, ainsi que le réaménagement des WC. Les oppositions, formées par Patrimoine suisse, section jurassienne, et par l Association pour la sauvegarde du patrimoine rural jurassien (AS- PRUJ), ont été rejetées. Les opposants ont recouru auprès de la Juge administrative du Tribunal de première instance du canton du Jura. Par jugement du 5 novembre 2004, cette dernière a rejeté les recours dans la mesure de leur recevabilité. Les opposants ont ensuite saisi la Chambre administrative du Tribunal cantonal jurassien. Par arrêt du 13 mai 2005, cette dernière a déclaré irrecevable le recours de l ASPRUJ, prononcé qui a été confirmé par le Tribunal fédéral le 25 août 2005 (...). Durant la procédure, Patrimoine suisse a proposé un contre-projet établit par l architecte Renato Salvi (ascenseur intérieur), puis une variante de celui-ci. Dans ses déterminations du 25 juin 2007, la Commission fédérale des monuments historiques (CFMH) considéra que le déplacement en diagonale de l escalier sud banalisait l accès principal de la chapelle et que l installation mécanique de l ascenseur était trop en évidence. La CFMH préconisait la création d un ascenseur intérieur soit dans le logement (avec déplacement du confessionnal et réduction de la surface habitable pour les religieux), soit sous la tribune de la nef. 11

14 Chapelle du Vorbourg à Delémont Ayant pris connaissance de ces objections, la Bourgeoisie a renoncé au projet litigieux et a présenté un nouveau projet élaboré par le même bureau. L accès au sud se fait par un ascenseur extérieur installé dans les rochers qui soutiennent la chapelle, à quelque 8 m de l escalier actuel, qui est maintenu. L escalier nord est modifié et muni d un monte-personnes: Mis à l enquête par la Cour administrative le 5 novembre 2008, le projet a fait l objet d une nouvelle opposition de Patrimoine suisse ainsi que de l Association suisse des paralysés (ASPr). La CFMH s est à nouveau déterminée, en recommandant notamment qu un soin particulier soit apporté au traitement des surfaces de la cage d ascenseur et qu il soit renoncé à un avant-toit. De nouveaux plans ont été produits dans ce sens au mois de février Par arrêt du 15 juillet, la Chambre administrative a annulé le permis de construire délivré le 1 er avril 2004 et confirmé par la Juge administrative et renvoyé le dossier au Conseil municipal afin qu il délivre le permis de construire conformément aux plans du 1 er février (...) Par acte du 13 septembre 2010, Patrimoine suisse forme recours en matière de droit public (...) Par acte du 14 septembre 2010, l ASPr forme elle aussi un recours (...).» 12

15 13

16 Façade originale sur la rue Pierre-Péquignat de la salle de spectacle de l ancien Grand hôtel international de Porrentruy Le Tribunal fédéral détaille sur un dizaine de pages les considérant en droit et produit un examen différencié et une conclusion pour chacun des éléments du projet au nord et au sud de la chapelle. Cette approche par secteur, calquée sur celle du Tribunal cantonal, a probablement nuit une pesée globale des intérêts en présence. Ainsi au sud, il conclu que «le projet litigieux apparaît ainsi comme celui qui permet de ménager au mieux les intérêts en présence.» Pour le surplus, les jugent estiment que «les recourantes ne prétendent pas que des mesures supplémentaires devraient être prévues pour assurer une meilleure intégration de l installation au site.» Le comité a en effet décidé de ne soutenir que la variante du projet Salvi et a renoncé à faire part de ses propositions d amélioration du projet de la Bourgeoisie. Au nord, le Tribunal fédéral estime que «même si elle n apparaît idéale ni du point de vue de la protection des sites, ni du point de vue de l accessibilité pour les personnes handicapées, la solution retenue procède d une pesée adéquate des intérêts en présence. Comme cela a été relevé [dans ses considérants], la Bourgeoisie n avait aucune obligation, découlant de la LHand [Loi fédérale du 13 décembre 2002 sur l élimination des inégalités frappant les personnes handicapées - RS 151.3], d améliorer l accessibilité de la Chapelle du Vorbourg. (...) Son dernier projet apparaît ainsi conforme au droit. 14

17 Le comité regrette bien évidemment que ses conclusions n aient pas été retenues par le Tribunal fédéral et a particulièrement apprécié la collaboration et le soutien de l ASPr pour la défense des intérêts des personnes handicapées. Ce sont finalement pour ces personnes que ces installations sont projetées et elles leurs seront d un usage particulièrement mal pratique selon l ASPr. Les solutions défendues par Patrimoine suisse étaient moins onéreuses, plus commodes pour les personnes à mobilités réduites et avaient des impacts somme toute raisonnables sur les autres usagers valides. Ces arguments pourtant susceptibles de toucher les collectivités tant publiques que paroissiales n ont pas assez portés ou n ont pas assez été entendus. L ANCIEN GRAND HÔTEL INTERNATIONAL DE PORRENTRUY Dans cette affaire particulièrement médiatisée, le début de l année 2011 a été marquée par des divergences de vues entre l expert fédéral et la Commission cantonale des paysages et des sites au sujet des décors de façades de l arrière-scène sur la rue Pierre-Péquignat. Durant l automne, les craintes du comité dans la procédure de demande générale de permis de construire de «l Inter» se vérifient malheureusement. Contre toute attente, le canton renonce à toute publication dans le Journal officiel du dépôt public de la demande subséquente de permis de construire de la Municipalité de Porrentruy. Seuls quelques propriétaires voisins sont avisés. Bien informée, la 15

18 Photo-montage de la tour de scène projetée en vieille ville de Porrentruy presse écrite locale découvre le pot aux roses et publie dans ses colonnes les dates clés du dépôt public. Le comité qui en prend connaissance se hâte de consulter les plans. Sur ordre expresse du Conseil municipal, les Travaux publics de la Ville n autorise pas Patrimoine suisse à consulter les plans déposés publiquement. Le comité décide de s opposer à titre provisionnel. La Section des permis de construire, plus conciliante que la Municipalité, autorise l accès au dossier dans ses locaux à Delémont et donne un délai suffisant pour motiver son opposition et pour démontrer sa qualité pour agir. En effet, dans l intervalle, l avocat de la commune a écrit au canton et conteste vigoureusement le droit de Patrimoine suisse d intervenir dans la procédure. Le 22 novembre 2011, le comité motive son opposition au projet de la Municipalité. Sur le fond, Patrimoine suisse constate que le projet ne tient pas compte des conditions majeures du permis général et que la Municipalité envisage des démolitions de substance historique incompatible avec le niveau de protection dont jouissent pourtant l édifice et la vieille ville. Premièrement, les monoblocs et gaines de ventilation et tuyaux apparaissent en toiture, entre les volumes de la salle de spectacle et l ancien Grand Hôtel International. Alors que le règlement communal l interdit. De plus, l uni- 16

19 que coupe longitudinale, que les plans indiquent dans l axe de la travée centrale de l ancien hall de l hôtel est en fait une coupe «en baillonette» sur la cage d escaliers de l ancien hôtel. Cet artifice permet de cacher l impact des installations de ventilation notamment pour les salles à l étage. La façade latérale sud montre en outre qu un tuyau grimpe le mur du fond de la salle de spectacle. Deuxièmement, la terrasse, à l est, n est pas descendue au niveau de l espace public comme l exigeait le permis général. Le comité notait également que les plans et les façades ne représentaient pas les mêmes aménagements. Le comité a en outre constaté que le projet de transformation à l intérieur du bâtiment comportait des atteintes irréversibles à la substance historique. Premièrement, il est envisagé d élargir le cadre de scène alors que son état de conservation est excellent. Deuxièmement, il est projeté de démolir entièrement le mur d arrière-scène. Les photos d archive en notre possession nous laissent à penser que ce mur est constitué de pierres taillées. Or l article 43 du règlement de construction communal en interdit le démontage et tend à les conserver. Troisièmement, il est prévu d ouvrir une porte au niveau du balcon aboutissant à la destruction d une partie du décor associé à la voûte du plafond de la salle. Quatrièmement, il a été demandé par l ECA-Jura de réaménager l issue de secours au niveau du balcon sans qu il soit possible d apprécier les atteintes éventuelles supplémentaires aux décors. Le comité deman- 17

20 Bâtiments menacés de démolition en gare de Porrentruy dait plutôt la fermeture des trois fenêtres sur le balcon, la reconstitution des décors et l utilisation, comme sortie de secours, de la porte existante dans l axe de la salle de spectacle. Cinquièmement, l utilisation des combles pour l installation d un tuyau de ventilation condamne irrémédiablement la restauration des anciennes verrières dont le comité appelle à la réouverture à terme. Enfin, considérant les partis retenus dans le concept général de transformation, le comité déplore que le projet tende à maintenir des aménagements malheureux des années 70 et 80 et ne conduise pas à réhabiliter certains aménagements originaux. Le dossier suit son cours. LA SUBVENTION CANTONALE Le 10 décembre 2010, le Gouvernement jurassien décidait de réduire de à francs sa subvention annuelle jugeant les démarches d oppositions de Patrimoine suisse non-constructives. Après avoir entendu les Ministres de la Formation, de la Culture et des Sports et de l Environnement et de l Équipement entre février et avril 2011, il est ressorti que le Gouvernement jurassien, sous l impulsion du M. Le Ministre Laurent Schaffter, reprochait à Patrimoine suisse de s être opposé à la rénovation de l ancien Grand hôtel international de Porrentruy et de sa salle de spectacle et refusait que le subvention cantonale serve à couvrir les frais de l association lié à la procédure judiciaire engagée contre la délivrance du permis général de construire. 18

21 Suites aux discussions, les ministres concernés ont promis de défendre une subvention pleine dès 2011, avec succès, puisque le Gouvernement jurassien a décidé un peu plus tard le rétablissement la subvention à francs. LA GARE DE PORRENTRUY Les CFF projettent à la gare de Porrentruy de démolir complètement l ancien bâtiment de service n o 6, ainsi que de la halle aux marchandises n o 8, sur la parcelle n o Le comité a consulté le dossier déposé aux Travaux publics de la Ville, visité les lieux et a décidé de former opposition à cette demande démolition sans véritable projet de reconstruction. Sur le fond, le comité ne peut admettre que la démolition des halles en bois et la mise à nu du quai de chargement, la construction d une rampe d accès au quai ainsi dégagé ainsi que la pose d un enrobé pour les parties qui ne le sont pas. Cependant, il s oppose à la démolition des bâtiments en maçonnerie (bâtiments n os 6, partiellement, et 8). Ces bâtiments témoignent en effet de l activité de la gare de Porrentruy jusqu au début des années D un point de vue patrimonial et urbanistique, ils doivent être mis en valeur dans le cadre du développement urbain du de la gare en tant que bâtiments de tête tels que la Municipalité de Porrentruy les a présentés dans son projet de plan directeur localisé en

22 Ancien hangar des pompes de Delémont En l absence d un projet de développement détaillé, le comité s est fermement opposé à toute démolition dans le secteur de la gare. Le dossier suit son cours. LA CRÈCHE DE ALLE À la suite de la publication du projet d installation de containers métalliques préfabriqués sur la parcelle n o 262, à Alle, le comité a consulté le dossier de construction, la réglementation communale et visité les lieux. Il a été publié deux demandes de dérogation concernant l aspect architectural et la toiture. L installation projetée se situe en zone centre CAa, dans un secteur ISOS. L implantation est somme toute assez discrète depuis la rue en amont de sorte qu elle n indigne pas la section au premier abord. La nature de la construction dans un site protégé, son orientation quelconque ne peuvent cependant être admises sur le moyen terme. Une solution pavillonnaire plus durable et mieux intégrée devrait être envisagée au sud de la parcelle. En même temps qu il s opposait au projet, le comité s est mis à disposition pour des conseils en la matière. Quelques jours après la fin du dépôt public et sans autorisation aucune, le conseil communal l autorité de police des constructions de par la loi annonçait que les containers ont été posés, raccordés et mis en exploitation. Aux dernières nouvelles, la Section des permis n a pas réa- 20

23 git, malgré les protestations du comité, et le permis n est pas délivré. Les revendications du comité ne portent pourtant que sur un engagement moral de la requérante relatif à la recherche d une solution mieux intégrée dans les 5 ans à compter de la délivrance du permis de construire. COLLABORATION AVEC LA VILLE DE DELÉMONT En 2011, l ancien hangar des pompes de Delémont est transformé en école de cirque. Avec cette opération, la Ville souhaite initier une collaboration préalable aux études de faisabilité avec Patrimoine suisse en lui demandant d établir un cahier des charges aussi précis que possible pour une transformation harmonieuse du patrimoine historique. Cette approche permet de limiter le risque d opposition au moment du dépôt public de la demande de permis de construire tout en permettant à l association de vérifier si son cahier des charges initial a été respecté dans le développement du projet. Une autre expertise est actuellement cours au sujet de la villa Koechli à l avenue de la Gare. Il s agirait de transformer ce petit hôtel particulier en locaux administratifs. 21

24 COMPTES BILAN AU Actifs Banque CCP 10' Caisse Actifs transitoires 1' ' Passifs Passifs transitoires Réserve pour projets 9' Fortune au ' ' ' Fortune au Fortune au ' ' Augmentation de fortune 3'

25 COMPTES 2011 Budget 2011 Comptes 2011 Recettes Cotisations des membres 3' ' Dons 1' ' Écu d'or 2' ' Subvention cantonale 3' ' Intérêts Dissolution de réserve Diminution de fortune Remboursement impôt anticipé Total 10' '

26 Détail BCJ Caisse CCP Transitoires ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' '

27 Budget 2011 Comptes 2011 Dépenses Frais de déplacements 1' Frais de procédure 1' ' Frais de conférence et d'assemblée Littérature Frais de bureau Ports, taxes, téléphones Frais de banque Frais de comité Cotisation à Patrimoine suisse Publications imprimées 4' ' de la section Mise en réserve Augmentation de fortune ' Total 10' '

28 Détail BCJ Caisse CCP Transitoires ' ' ' ' ' '

29 BUDGET 2012 Budget 2012 Comptes 2011 Recettes Cotisations des membres 4' ' Dons ' Écu d'or 2' ' Subvention cantonale 3' ' Intérêts Dissolution de réserve Diminution de fortune Remboursement impôt anticipé Total 9' '

30 Budget 2012 Comptes 2011 Dépenses Frais de déplacements 1' Frais de procédure 1' ' Frais de conférence et d'assemblée Littérature Frais de bureau Ports, taxes, téléphones Frais de banque Frais de comité Cotisation à Patrimoine suisse Publications imprimées 2' ' de la section Mise en réserve Augmentation de fortune 2' ' Total 9' '

31

32 SCHWEIZ PATRIMO HEIMATS PROTEC

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants

le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants PREAVIS MUNICIPAL n 1129/2008 concernant le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants Au Conseil communal de Lutry, Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Dossier de vente CHF 350'000.00. Maison d habitation / grange et parcelle «ancienne ferme Garraux» 2735 MALLERAY. Prix de vente

Dossier de vente CHF 350'000.00. Maison d habitation / grange et parcelle «ancienne ferme Garraux» 2735 MALLERAY. Prix de vente Dossier de vente Maison d habitation / grange et parcelle «ancienne ferme Garraux» 2735 MALLERAY Prix de vente CHF 350'000.00 Maison d habitation-grange / garage-remise /grenier et parcelle La Lignière

Plus en détail

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE Une précision liminaire : les édifices désignés comme monuments historiques dans la présente fiche sont ceux, inscrits ou classés, protégés par la loi du

Plus en détail

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Rapport sur le crédit d engagement pour l aménagement de la Maison Wiesel en logements pour étudiants Sierre, janvier 2008 Table des matières

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

RÈGLEMENT COMMUNAL D'AIDE FINANCIÈRE À LA RÉNOVATION ET TRANSFORMATION EN ZONE VIEUX BOURG ET CENTRE VILLAGE

RÈGLEMENT COMMUNAL D'AIDE FINANCIÈRE À LA RÉNOVATION ET TRANSFORMATION EN ZONE VIEUX BOURG ET CENTRE VILLAGE COMMUNE D'ORSIERES Rue de la Commune 3-1937 Orsières RÈGLEMENT COMMUNAL D'AIDE FINANCIÈRE À LA RÉNOVATION ET TRANSFORMATION EN ZONE VIEUX BOURG ET CENTRE VILLAGE ARTICLE 1 OBJECTIFS Dans le but de contribuer

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 PREMIER OBJET Dossier

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211 Adopté par le Conseil municipal le 20 février 2007 Approuvé par le Conseil d Etat le 27 février 2008 Avec les dernières

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Commune de Courchapoix

Commune de Courchapoix Téléphone et fax 032 438 88 54 Courchapoix, le 31 mars 2015 Courriel : admin.com@courchapoix.ch com.courchapoix@bluewin.ch Mairie : mairie@courchapoix.ch Assemblée communale extraordinaire du 31 mars 2015

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IN 153. Initiative populaire cantonale Initiative Cornavin «Pour une extension souterraine de la gare»

Secrétariat du Grand Conseil IN 153. Initiative populaire cantonale Initiative Cornavin «Pour une extension souterraine de la gare» Secrétariat du Grand Conseil IN 153 Initiative populaire cantonale Initiative Cornavin «Pour une extension souterraine de la gare» Le Collectif 500 a lancé l initiative populaire cantonale formulée intitulée

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 POINT BATIMENTS COMMUNAUX Centre Municipal de Santé Extension et réhabilitation Attribution du marché de maîtrise d œuvre EXPOSE DES MOTIFS Par délibération

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit :

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit : Annexe I : projet de convention intercommunale, 30.11.2010 CONVENTION RÉGISSANT LES RELATIONS TECHNIQUES ET FINANCIÈRES DANS LE CADRE DU CRÉDIT D ÉTUDE POUR LA PHASE DE PROJET DÉFINITIF «RÉNOVATION URBAINE

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Commerces, professions libérales, artisanat, collectivités, administrations, établissements de santé, de loisirs, associations : Quelle

Plus en détail

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV CHAPITRE VII. De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV Section 1re. Des dossiers des demandes de permis

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI RÈGLEMENT 708-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) DES NOUVELLES CONSTRUCTIONS SUR L AVENUE DE GASPÉ EST ET OUEST

Plus en détail

LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE!

LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE! !"#$ Communiqué de presse du mardi 19 avril 2005 LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE! 1. Introduction Après une première concertation en octobre 2003, un projet d

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

Eoljoux, point de la situation

Eoljoux, point de la situation Eoljoux, point de la situation Mardi 12 janvier 2012 Casino du Brassus Sommaire 1. Introduction, rappel 2. Le PPA Eoljoux 3. La planification cantonale 2 4. Les démarches entreprises 5. La suite 6. Conclusions

Plus en détail

Réussir. construire. sa demande de permis de. Brice Fèvre et Jean-Marc Chailloux. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-11573-4

Réussir. construire. sa demande de permis de. Brice Fèvre et Jean-Marc Chailloux. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-11573-4 Réussir sa demande de permis de construire Brice Fèvre et Jean-Marc Chailloux Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-11573-4 Sommaire Avant-propos... 1 1 Historique du permis de construire... 2 1.1 Esthétisme

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

(Du 15 septembre 2008)

(Du 15 septembre 2008) ENVIRONNEMENT 08-020 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit complémentaire pour la construction d un centre forestier et d un chauffage au bois déchiqueté avec

Plus en détail

V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S

V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S Message pour le Conseil général No. 21 Objet : Installation de la société Marvinpac SA au «Pré aux Oies» - Achat de la parcelle 6818 Crédit d investissement -

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

L office juridique commente des décisions actuelles

L office juridique commente des décisions actuelles L office juridique commente des décisions actuelles Heidi Walther Zbinden, avocate, Office juridique, Direction des travaux publics, des transports et de l énergie Les changements dans la procédure d octroi

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION PRO FORTINS NEUCHATEL

STATUTS DE L ASSOCIATION PRO FORTINS NEUCHATEL PRO FORTINS NEUCHATEL STATUTS DE L ASSOCIATION PRO FORTINS NEUCHATEL Nature juridique et siège Art. 1 Pro Fortins Neuchâtel est une association à but idéal sans but lucratif, régie par les présents statuts

Plus en détail

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire RÉSEAU DE TÉLÉPHONIE MOBILE INSTANCE RESPONSABLE Service de l aménagement du territoire INSTANCE DE COORDINATION Service de l aménagement du territoire AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 1ère partie La législation Accessibilité: le principe La

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Urbanisme et Bâtiments. Autorisations de construire. Types de procédures

Urbanisme et Bâtiments. Autorisations de construire. Types de procédures Urbanisme et Bâtiments Autorisations de construire Types de procédures 1 2 Les permis de construire et de démolir Objets pouvant ne pas être soumis à autorisation (art. 68a, al. 2, RLATC) «Aucun travail

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

Préambule. Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND. Préavis municipal No 2010/01

Préambule. Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND. Préavis municipal No 2010/01 Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND Préavis municipal No 2010/01 Concerne : Demande d un crédit de construction pour des travaux de transformations du bâtiment ECA 859, chemin

Plus en détail

Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis

Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MÉTIS-SUR-MER RÈGLEMENT NUMÉRO 13-83 Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel (LRQ, c.

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 04 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS DIX RECOMMANDATIONS AUX SERVICES

FICHE PRATIQUE 04 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS DIX RECOMMANDATIONS AUX SERVICES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS DIX RECOMMANDATIONS AUX SERVICES FICHE PRATIQUE 04 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS DIX RECOMMANDATIONS AUX SERVICES POUR MIEUX GUIDER L USAGER DANS LA CONSTITUTION

Plus en détail

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND I. BUTS Art. 1 Sous le nom de PATRIMOINE SUISSE, section du Valais romand, il est constitué à Sion une association

Plus en détail

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête:

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: Code des obligations (Bail à loyer) Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: I. Le titre huitième (Du bail à loyer) du code des

Plus en détail

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations;

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations; RÈGLEMENT NUMÉRO 252 INTITULÉ «RÈGLEMENT ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION FAVORISANT LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES HABITATIONS DANS CERTAINS SECTEURS DE LA VILLE» CONSIDÉRANT QUE la Ville désire

Plus en détail

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Dossier de Presse 2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Consciente de la très grande qualité de son patrimoine architectural et naturel, la Ville de Bagnères-de-Bigorre

Plus en détail

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES 08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES La présente section du coffre à outils répertorie diverses formes d aide financière pouvant être offertes aux propriétaires de biens patrimoniaux (programmes d aide,

Plus en détail

Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2»

Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2» Préavis No 25/2011 Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2» Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers, 1. OBJET DU PRÉAVIS Le présent préavis a pour

Plus en détail

sommaire le permis de construire

sommaire le permis de construire 3 sommaire le permis de construire est un document administratif qui permet à l administration de vérifier qu un u projet de construction respecte les règles d urbanisme en vigueur. Dans quels cas faut-il

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE D une propriété appartenant à la ville de Vauréal située : 28 RUE DES LONGUES TERRES 95 490 VAUREAL AVIS D APPEL A CANDIDATURE I. OBJET La commune de Vauréal (95

Plus en détail

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage.

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage. 2 transformation aussi délicate. Il a dès lors été décidé de travailler de manière plus traditionnelle en donnant un mandat à un bureau d architectes pour le suivi de la réalisation et l établissement

Plus en détail

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture L énergie de vos projets Monographie Maison de M. Le Pen à Echirolles (Isère) Version finale Marché à procédure adaptée n 1000219 du 25/11/10 28 septembre 2011 DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP L exploitation d un Établissement Recevant du Public nécessite de respecter un certain nombre de règles spécifiques. Deux domaines sont particulièrement surveillés : l accessibilité, ces établissements

Plus en détail

Le SDE 18 vous souhaite la bienvenue à la COMMISSION GÉNÉRALE. Lundi 23 Novembre 2015

Le SDE 18 vous souhaite la bienvenue à la COMMISSION GÉNÉRALE. Lundi 23 Novembre 2015 Le SDE 18 vous souhaite la bienvenue à la COMMISSION GÉNÉRALE Lundi 23 Novembre 2015 LA COMPÉTENCE : AIDE AUX COLLECTIVITÉS L IDENTITÉ VISUELLE DE LA COMPÉTENCE RAPPEL DU CONTEXTE En septembre 2014 ont

Plus en détail

Le château du Grand Clos devrait se vendre aux enchères publiques le mercredi 27 octobre 2010 ensuite de poursuites de créanciers saisissants.

Le château du Grand Clos devrait se vendre aux enchères publiques le mercredi 27 octobre 2010 ensuite de poursuites de créanciers saisissants. PRÉAVIS MUNICIPAL NO 37 2006-2011 Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers, PRÉAMBULE Le château du Grand Clos devrait se vendre aux enchères publiques le mercredi 27

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1300640 ASSOCIATION DES PROPRIETAIRES DU HAVRE et M. Jean-Pierre Devanne Mme Picquet Rapporteur M. Lesigne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et pour la promotion des énergies renouvelables

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.98.038 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : Mme ESCAUT

Plus en détail

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable,

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable, Décret n 2005-1991 Du 11 juillet 2005, relatif à l étude d impact sur l environnement et fixant les catégories d unités soumises à l étude d impact sur l environnement et les catégories d unités soumises

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Rapport de diagnostic Accessibilité aux personnes Handicapées

Rapport de diagnostic Accessibilité aux personnes Handicapées BUREAU VERITAS Agence : PAS 37-39 Parc du Golf CS 20512 13593 Aix en Provence Cedex 3 Tél : 04 42 37 25 00 Fax : 04 42 37 25 56 REGION PACA DIRECTION DES LYCEES Hôtel de Région 27 place Jules Guesde 13481

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 325834 Inédit au recueil Lebon 8ème et 3ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président Mme Eliane Chemla, rapporteur M. Olléon Laurent, rapporteur public LE PRADO, avocat(s)

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 04-2015

EXPOSE DES MOTIFS N 04-2015 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 04-2015 Message aux membres du Conseil municipal CREDIT D ETUDE POUR LA TRANSFORMATION ET LE REAMENAGEMENT DES ANCIENS VESTIAIRES CHERPINES A DESTINATION

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES Situation : Au 1 er janvier 2015, l ensemble des ERP (Etablissements Recevant du Public) existants devront Etre accessibles aux personnes en situation de handicap

Plus en détail

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch Projets pilotes à énergie positive Dossier de presse 26 août 2014 Le nouveau bâtiment administratif pour

Plus en détail

RESTAURATION ET RÉNOVATION DE L HÔTEL COMMUNAL DE FOREST

RESTAURATION ET RÉNOVATION DE L HÔTEL COMMUNAL DE FOREST RESTAURATION ET RÉNOVATION DE L HÔTEL COMMUNAL DE FOREST ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES À MOBILITÉS RÉDUITES Présenté par : Mme Mariam El Hamidine Echevine : Egalité des chances Jeunesse Cohésion sociale

Plus en détail

Principes généraux. www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points

Principes généraux. www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points Au 1er janvier 2015, seule une partie des établissements recevant du public (ERP) ont répondu aux obligations

Plus en détail

Qualité de membre. Nom et siège. But

Qualité de membre. Nom et siège. But Statuts Société suisse de la sclérose en plaques www.sclerose-en-plaques.ch Art. : Nom et siège Sous le nom de «Schweizerische Multiple Sklerose Gesellschaft», «Société suisse de la sclérose en plaques»,

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS Délibération CPR N 12.10.24.35 du 16 novembre 2012 Abroge et remplace à partir du 1 er janvier

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 207'000.- pour la réfection de la toiture-terrasse du bâtiment de liaison des 2 corps principaux du collège

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur.

ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur. ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur. LE MINISTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, VU la Constitution

Plus en détail

Décret N 2005/0577/PM du 23 février 2005 sur les modalités de réalisation des études d'impact environnemental

Décret N 2005/0577/PM du 23 février 2005 sur les modalités de réalisation des études d'impact environnemental Décret N 2005/0577/PM du 23 février 2005 sur les modalités de réalisation des études d'impact environnemental LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT DECRETE : CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 5 relatif à l'octroi d'un crédit pour l établissement de l avant-projet de piscine couverte sur la parcelle n 91 au lieu dit "Montoly" Date proposée pour la séance

Plus en détail

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 1 juillet 2011

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 1 juillet 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services du Département Direction du Développement Coopération internationale 2011-CP-3757 Affaire suivie par : Cédric LE BRIS Poste:

Plus en détail

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 DE 5èmes CATEGORIES Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 Cdt JL IMBERT SDIS Esplanade de l Arm l Armée d Afrique d 84018 AVIGNON CEDEX 1 * Tél T l 04.90.81.18.18. 1 / 17 LES DIFFERENTES REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Quand conseiller la médiation? Check-list pour les juges en matière civile et commerciale

Quand conseiller la médiation? Check-list pour les juges en matière civile et commerciale Quand conseiller la médiation? Check-list pour les juges en matière civile et commerciale Introduction : La Chambre de médiation de l OAV a préparé ce document pour les juges afin de les aider à identifier

Plus en détail

TRIBUNAL DES CONFLITS REPUBLIQUE FRANÇAISE N 4013. Conflit sur renvoi du tribunal de Strasbourg AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL DES CONFLITS REPUBLIQUE FRANÇAISE N 4013. Conflit sur renvoi du tribunal de Strasbourg AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DES CONFLITS >> N 4013 Conflit sur renvoi du tribunal de Strasbourg M. M. et Mme S. c/ Caisse d allocations familiales du Bas-Rhin M. Edmond Honorat Rapporteur REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

RENTRÉE SCOLAIRE 2015-2016

RENTRÉE SCOLAIRE 2015-2016 RENTRÉE SCOLAIRE 2015-2016 La rentrée est fixée au lundi 17 août 2015 à 9 heures pour tous les élèves du Collège «La Terrière», à l exception des 2P qui recommencent le mardi matin. Bonne reprise à tous.

Plus en détail