ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE GRANOLUMETRIQUE"

Transcription

1 ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble des caractéristiques d un matériau granulaire. Science ayant pour but de mesurer les dimensions et de déterminer la forme des grains. Elle permet de définir les granulats et de les classer d après la dimension de leurs grains. 1.1 Principes La granularité d un matériau est mesurée par un essai en laboratoire, l analyse granulométrique. Celui-ci consiste à classer les différents grains d un échantillon en utilisant une série de tamis ou passoires, emboîtés les uns sur les autres, dont les ouvertures sont décroissantes du haut vers le bas. L échantillon étant placé au sommet, la pile de tamis est vibrée. Les matériaux restant dans chaque tamis (refus) sont pesés puis convertis en %. Une courbe est tracée, c est la courbe granulométrique. Les conditions manipulations sont décrites par la norme NF EN Elle concerne les granulats du diamètre > 100 micromètre (0.001mm). 1.2 But global La résistance du béton dépend du dosage en ciment et de la qualité du ciment. Mais, elle dépend également de sa compacité, c est-à-dire de la proportion de matière que contient le béton. «Le gravier constitue la structure du béton, c est lui qui supporte et répartie les charges. Le sable s intercale entre les grains de gravier pour transmettre et répartir les charges entre ces grains de gravier. Le ciment en réagissant avec l eau se cristallise pour lier l ensemble». Mais il a également des vides d air entre ses constituants. L air ne résiste pas aux forces. L idée consiste donc à réaliser un béton avec le moins de vide possible. Il faut donc, réaliser un béton qui comporte le plus de matière solide possible, c est-à-dire un béton compact. 1.3 Les tamis Constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant des mailles de trous carrés. La taille des mailles est normalisée. Cette taille correspond aux termes d une suite géométrique de raison Les tamis sont également repérés par un numéro d ordre appelé «module», selon une progression arithmétique de raison 1. 1

2 Module "M" Ouverture de tamis en mm , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,063 Gros gravier Gravier moyen Sable 1.4 L échantillon Il faut que l échantillon analysé soit en quantité suffisante pour être mesurable et pas trop importante pour éviter de saturer les tamis. En pratique un échantillon de masse 0.3xD fonctionne bien. Il est essentiel que l échantillon soit sec (température de 105 maximum). 2. Analyse granulométrique Empiler la série de tamis suivant leur module croissant. Remarque : Il n est pas toujours nécessaire d utiliser tous les tamis. On peut n utiliser que les tamis 20 à 38 par exemple (analyse d un sable) ou une suite de tamis espacés de quelques modules, par exemple 38, 35, 32, 29 - Placer un récipient à fond plein (appelé fond étanche) sous le dernier module. - Fixer la série constituée sur le cadre vibrant. - Tamiser par vibration pendant 2 minutes. Peser les quantités de granulat refus (noté R) retenues dans chaque module et noter les résultats dans le tableau. 2

3 Analyse granulaire par tamisage P Opérateur : Désignation du matériau : préciser granulat «d/d» Date : Masse totale sèche : M1 = Masse sèche après lavage (fines) : M2 = Tamis ouverture en mm Masse des refus cumulés (Ri) en grammes Passant au dernier «fond» P = Rn + P = Pourcentage refus cumulés 100 (Ri / M1) Observations : % tamisats cumulés (Ri / M1) 100 [M2 (Rn + P)] / M2 = > 1% 3

4 2.1 La validité de l analyse granulométrique La somme des passants, Rn et P, ne doit pas différer de plus de 1% de la masse de M2. Pour ne pas fausser l analyse. Exemple : - La masse sèche d un échantillon prêt pour le tamisage M1 = 1 456g. - Après tamisage, le refus cumulé sur le dernier tamis de la série, c est-à-dire le tamis de plus petite maille, Rn = 1 448g - Dans le fond, il reste P = 4g. La masse totale sèche = = 1 452g - Ce qui signifie que les pertes dues aux imprécisions de mesures durant la manipulation représentent : = 4g. L imprécision relative à l échantillon vaut : 4 / = x 100 = 0.3%. La norme indique qu en dessous de 1% il n y a pas de conséquence sur l analyse. 2.2 Tracer de la courbe Elaboration de la courbe granulométrique : - On trace un repère orthonormé. - On place sur l axe des abscisses (horizontal) les modules. (M) - On place sur l axe des ordonnées (vertical) les tamisat en %. (T%) 4

5 2.3 Interprétation des résultats «QUALITE GRANULAIRE» Courbe 1 : Courbe 2 : Courbe 3 : Courbe 4 : Courbe granulométrique courante Granulat riche en éléments fins, pauvre en gros éléments. Granulat pauvre en éléments fins, riche en gros éléments. Courbe granulométrique discontinue. Remarque : Une granulométrie est discontinue lorsqu il manque plus de 3 granulats élémentaires consécutifs. Sinon elle est dite continue. La forme de la courbe permet d observer et d apprécier la qualité granulaire d un granulat au travers la continuité granulaire. Cette lecture est suffisante pour apprécier et classer les graviers. Il est nécessaire de pouvoir lire plus finement la granularité du sable. 5

6 3. Qualité granulaire des sables : fuseau et module de finesse Les fuseaux : Graphiquement, il est possible de représenter un secteur, appelé fuseau dans lequel la courbe granulaire du sable doit se situer pour vérifier le critère de qualité granulaire. Le module de finesse : NF P Analytiquement, le critère peut être vérifié par un nombre appelé module de finesse. Cette grandeur indique si un granulat comporte des grains plutôt fins, grossier. Il permet donc de détecter une discontinuité en début ou en fin de courbe et de définir une tolérance vis-à-vis de ces discontinuités. Le module de finesse FM d un granulat est défini par le 1/100 de la somme des refus cumulés, exprimés en pourcentage, sur les différents tamis de la série : Cette série représente un tamis sur trois à l exception du tamis Ces graphiques apparaissent en gras sur les feuilles graphiques. - Les sables de meilleure qualité granulaire pour les bétons vaut : 2.4 < FM < 3.2 L idéal étant 2.7 Un MF de 1.5 indique que le sable est trop fin, c est-à-dire qu il manque de gros grain pour faire du béton. 6

7 4. Classe granulaire La classe granulaire désigne, un granulat en indiquant son plus petit diamètre représentatif, «d» suivi de son plus grand diamètre représentatif, «D». Le granulat est appelé d/d (exemple gravier 5/25. d=5 et D=25. La connaissance de «d/d» est connue lorsque les granulats atteignent une représentativité de lorsque de 5% de son tamisât cumulés vers le début pour le «d» et vers le fin pour le «D». La norme NF P est plus précise. Elle détermine la classe granulaire en numérisant les critères de plus petits et de plus grands diamètre ainsi que le critère de représentativité. N Dimension de tamis à repérer Mesure à prendre Condition à vérifier d Tamisat cumulé, T T <3% (si D >5mm) T <5% (si D <5mm) 2 d Tamisat cumulé, T 1% <R<15% (si D < 1.56d) 1% <R<20% (si D > 1.56d) 3 D Refus cumulé, R 1% <R<15% (si D < 1.56d) 1% <R<20% (si D > 1.56d) D Refus cumulé, R R =0 Il existe 5 classes granulaires principales (Norme NF P ) : - Les fines 0/D D < ou = à 0,08 mm - Les sables 0/D D < ou = à 6,3 mm - Les gravillons d/d d > ou = à 2 mm et D < ou = à 31,5 mm - Les cailloux d/d d > ou = à 20 mm et D < ou = à 80 mm - Les graves 0/D D est compris entre 6,3 et 80 mm 7

8 Ouverture Module "M" de tamis en mm Appellations Moellons (concassés) ou Galets (roulés) Pierres Gros (concassées) Cailloux Moyen 46 31,5 (roulées) Fin Gros 42 12,5 Gravier ou gravillon Moyen ,3 Fin ,15 Gros 35 2, , , , ,00 Moyen 30 0,80 Sables 29 0, , , , , ,200 Fins 23 0, , , ,080 Fines ou farines ou fillers 8

9 9

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1)

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Etude sur les granulats I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Principe L analyse granulométrique a trois buts : - Déterminer les dimensions des grains. - Déterminer les proportions

Plus en détail

Analyse granulométrique

Analyse granulométrique 1 ) Principe de l essai : L analyse granulométrique permet de déterminer la grosseur des grains d un matériau et le pourcentage des grains de chaque grosseur. L'essai consiste à fractionner au moyen d'une

Plus en détail

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis.

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis. CHAPITRE II Les granulats II.1) Définition : On appelle granulats des matériaux pierreux de petites dimensions, produits par l érosion ou le broyage mécanique (concassage) des roches. Ce sont des matériaux

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Rappels de la leçon N 2 But de l essai Mesure de la compacité

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE Appareils Désignation Fonctions Particularités TAMIS TUBE DE PRELEVEMENT Le tamis est constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant

Plus en détail

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim 1. Introduction : L étude de la composition d un béton, consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose

Plus en détail

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1 !" #$% &% % '( $! "#$ & ' (( % Dans le souci de contrôler la qualité des granulats issus de sa centrale de production, la Firme %, représentée par son Accounting Manager Monsieur Elimélech JEAN-JOSEPH,

Plus en détail

Les agrégats Les granulats

Les agrégats Les granulats Les agrégats Les granulats Définition: On donnera le nom de granulats à un ensemble de grains inertes destinés à être agglomérés par un liant et à former un agrégat. Le terme agrégats, utilisé pour désigner

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique Page 1 sur 8 REPUBLIQUE DU NIGER Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique ECOLE DES MINES DE L INDUSTRIE ET DE LA GEOLOGIE DEPARTEMENT : GEOSCIENCE OPTION : OGA2

Plus en détail

ESSAIS SUR BETON FRAIS

ESSAIS SUR BETON FRAIS !"#$!%&''"'()!**+!()%"'()!**),()'()-.!**./-'/%%! 0,."+!(%"(,**1!#!2/.!**#"**.,'/%%/ '3"''**1!#!2/.**"%'+"+-+!**,1**+!()%,.,$4**./-'/%%!!"#$!$%$&'(#&)*$(+!*%,*./5,2/+,"2!*#!*6/+!2"/-7*#!*(,%'+2-(+",% ****

Plus en détail

"!#$ Essais PROCTOR + =

!#$ Essais PROCTOR + = !!" "!#$ Essais PROCTOR TEXTE(S) DE REFERENCE : Norme NF P 94-093 - A consulter nécessairement pour une information complète sur le sujet Granulats, sols, ciments et bétons, Edition Educalivre BUT DE L'ESSAI

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton Composition et fabrication d'un béton Introduction L étude porte sur la réalisation d une opération immobilière de 308 logements, et 320 places de parking réparties en huit bâtiments. Les huit bâtiments

Plus en détail

TP Béton frais. L 3 et. Lorsque Dmax augmente, la quantité de ciment nécessaire C diminue. C 1. D max,2 = C 2. max,1

TP Béton frais. L 3 et. Lorsque Dmax augmente, la quantité de ciment nécessaire C diminue. C 1. D max,2 = C 2. max,1 TP Béton frais Lors de ce TP, vous allez vous familiariser avec les paramètres à prendre en compte pour la conception d un béton adéquat. Ce TP comprend plusieurs objectifs : - pouvoir identifier visuellement

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION. Responsable : Dr. Ghomari fouad Préparé par Melle Lechgueur

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION. Responsable : Dr. Ghomari fouad Préparé par Melle Lechgueur UNIVERSITE ABOU BEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable : Dr. Ghomari fouad Préparé par Melle Lechgueur LES GRANULATS.

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Formulation d un béton Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Les petits grains peuvent remplir l espace entre les gros

Plus en détail

Les caractéristiques principales des granulats

Les caractéristiques principales des granulats Les caractéristiques principales des granulats I. Caractéristiques physiques A. La masse volumique absolue La masse volumique absolue d'un matériau est la masse d'un mètre cube de ce matériau, déduction

Plus en détail

TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR

TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR Poucentage tamisats cumulés CLIENT TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR DATE E.G.C.T.P Réhabilitation LEMC KOKOLE Koffi Iyanda WADUDU 15/04/2013 ECHANTILLON (Prov enance, n échantillon, profondeur) Gravier

Plus en détail

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement LABORATOIRE COMPOSITION DES BÉTONS POUR LA FABRICATION DES PAVÉS Données de base Auteurs : Claude REBITZER - Jacques BRESSON Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Travaux Pratiques de Matériaux

Travaux Pratiques de Matériaux Université d'artois Licence 3 Génie Civil Année 2013-2014 Travaux Pratiques de Matériaux Responsables : E. WIRQUIN J. PAN TP1 - Analyse granulométrique par tamisage (EN 933-1 et 933-2) 1. Objet. Détermination

Plus en détail

RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS

RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS Florian Weill Moncef Radi Ha Phong Nguyen Hamza Sehaqui Nafaï Ilias Identification d un sol 18 Octobre 2010 Page 1 SOMMAIRE Introduction 3 Tests d Atterberg 3 Granulométrie

Plus en détail

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES 4.1 Introduction : Il est nécessaire de connaître les caractéristiques physiques des constituants d un béton avant de faire l étude de la composition théorique

Plus en détail

J. LESAVRE J. LESAVRE

J. LESAVRE J. LESAVRE 1 Courbe granulométrique: caractérisation 2 Fuseau granulométrique DTU 64-1(1998) En dessous de 0,08 mm: fines d60 0,95 CU = = = 5 d60 3,5 d CU = = = 1, 75 10 0,19 d10 2 0,19 mm 0,95 mm 3 Fuseau granulométrique

Plus en détail

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé.

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. 3.1 - DÉFINITIONS 3.1.1 - Vitesse de l eau dans le sol Par définition, la vitesse apparente

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement François de Larrard, Thierry Sedran Robert Le Roy, Laetitia d Aloia Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Plan de l exposé

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 10 Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis)

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 10 Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis) Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis) Introduction : Les bétons à hautes performances, de plus en plus utilisés dans les usines de préfabrication et sur les chantiers ont une résistance

Plus en détail

Entrainement essais Géotechniques

Entrainement essais Géotechniques Entrainement essais Géotechniques Une étude de sol dans l aire d étude vise à caractériser un matériau naturel afin de le classer dans la classification GTR (Guide des Terrassements Routiers) et d'étudier

Plus en détail

Exercices supplémentaires Dérivation

Exercices supplémentaires Dérivation Exercices supplémentaires Dérivation Partie A : Lecture graphique et tracé de tangente Exercice Lire graphiquement le coefficient directeur s il existe de chacune des droites représentées ci-dessous. -

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

ETUDE DU COEFFICIENT D ABSORPTION D EAU DES GRANULATS D ORIGINE VOLCANIQUE DE GOMA ET SON INFLUENCE DANS LA FORMULATION DU BETON

ETUDE DU COEFFICIENT D ABSORPTION D EAU DES GRANULATS D ORIGINE VOLCANIQUE DE GOMA ET SON INFLUENCE DANS LA FORMULATION DU BETON International Journal of Innovation and Applied Studies ISSN 2028-9324 Vol. 15 No. 1 Mar. 2016, pp. 141-152 2016 Innovative Space of Scientific Research Journals http://www.ijias.issr-journals.org/ ETUDE

Plus en détail

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Méthode OIV-MA-AS2-13 Méthode Type I 1. Introduction Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Resolution OIV-Oeno 406-2011 L utilisation de morceaux de bois

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI

ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI PARTIE 1 VARIABILITE GEOGRAPHIQUE / PARTIE 2 VARIABILITE DANS LE TEMPS SOMMAIRE Introduction Objectifs

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Quatrième série d essais : Etude des composants du béton.

Quatrième série d essais : Etude des composants du béton. B.T.S. Bâtiment Laboratoire Préparation 4 série 1/8 Quatrième série d essais : Etude des composants du béton. Cette quatrième série est consacrée essentiellement à l étude des composants entrants dans

Plus en détail

Version Française COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION EUROPÄISCHES KOMITEE FÜR NORMUNG EUROPEAN COMMITTEE FOR STANDARDIZATION

Version Française COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION EUROPÄISCHES KOMITEE FÜR NORMUNG EUROPEAN COMMITTEE FOR STANDARDIZATION NORME EUROPÉENNE EUROPÄISCHE NORM EUROPEAN STANDARD PROJET pren 933-11 Février 2004 ICS 91.100 Version Française Essais relatifs aux caractéristiques géometriques des granulats - Partie 11: Essai de classification

Plus en détail

METHODES D ESSAIS POUR BETON

METHODES D ESSAIS POUR BETON METHODES D ESSAIS POUR BETON Safi B. 1 1- Essais sur ciment: 1.1- Masse volumique apparente : La mesure de la masse volumique apparente consiste à verser le matériau pulvérulent à l état sec en le disposant

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX CHAPITRE 4 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX 4.1 INTRODUCTION L emploi judicieux des matériaux utilisés dans la construction exige la connaissance de leurs diverses propriétés : physiques, chimiques, minéralogiques,

Plus en détail

ESSAI DE CISAILLEMENT SUR UN SOL PULVERULENT Norme NF P

ESSAI DE CISAILLEMENT SUR UN SOL PULVERULENT Norme NF P UE3 MODULE G2 Travaux pratiques de géotechnique - Page 1 / 8 SUR UN SOL PULVERULENT Norme NF P 94-071-1 A. BUT DE L ESSAI : Il s agit de déterminer expérimentalement la courbe intrinsèque d un sol pulvérulent

Plus en détail

GRAVIERS ROULES ET SEMI-ROULES

GRAVIERS ROULES ET SEMI-ROULES rue Volta 10 B-1050 BRUXELLES Tél.: + 32 2 645.52.51 Fax: + 32 2 645.52.61 e-mail: cric-occn@cric.be PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PTV 402 Edition 2 2000 GRAVIERS ROULES ET SEMI-ROULES Etabli et approuve par

Plus en détail

30. Produits de saupoudrage - Billes de verre

30. Produits de saupoudrage - Billes de verre 30. Produits de saupoudrage - Billes de verre 30.01 GRANULARITE. 30.02 QUALITE. 30.03 TRAITEMENT DE SURFACE EN ADHERENCE DES BILLES DE VERRE. 30.04 INDICE DE REFRACTION. 30.05 FLOTTATION. 30.01 GRANULARITE

Plus en détail

SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE

SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE DEUXIEME PARTIE SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE 1 - MATERIEL ET PRODUITS Trébuchet ; boîte de masses marquées ; tare ; pycnomètre ; solide à étudier ; béchers ; papier filtre et papier Joseph

Plus en détail

Calculs de certains paramètres de position. Centre de la classe xi = a + b 2

Calculs de certains paramètres de position. Centre de la classe xi = a + b 2 Calculs de certains paramètres de position Exemple 1 : Caractère quantitatif discret a. Compléter la dernière colonne du tableau suivant : Nombre d enfants par famille (x i ) Nombre de familles(n i ) x

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS I- DOSAGE EN POURCENTAGE DES GRANULATS Dans quelle proportion mélanger le sable et Le gravier pour obtenir la meilleure compacité, c'est-à-dire

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats Les granulats I- LES GRANULATS 1.1 Présentation Les granulats utilisés dans les travaux de bâtiment et de génie civil doivent répondre à des impératifs de qualité et à des caractéristiques propres à chaque

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology)

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Production Annuelle millions de tonnes Béton Acier Bois Plastiques Papier France : 17 2 22 7 6 USA : 8 94 25 76 69 Monde : > 1 7 1 tonne par

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre I Résistance au cisaillement des sols Chapitre I Propriétés physiques

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/03/2015 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

RESULTATS DES TESTS A SANTA COLOMA QUERALT RESULTATS DE TESTS

RESULTATS DES TESTS A SANTA COLOMA QUERALT RESULTATS DE TESTS RESULTATS DES TESTS A SANTA COLOMA QUERALT ICEC Contrôle Qualité Ouvrages S.L DEMANDEUR HUMICORP NANOPOLIMEROS S.L RESULTATS DE TESTS OUVRAGE: Santa Coloma de Queralt Echantillon remis au Laboratoire/Alb-7857-R/Date:05/10/2012

Plus en détail

Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience

Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience Par E. Deleporte, le 21 mai 2003 Bibliographie : Hydrodynamique physique, E. Guyon, CNRS Editions Loi de Darcy pour un écoulement

Plus en détail

Chapitre 3. Suites récurrentes

Chapitre 3. Suites récurrentes Chapitre 3 Suites récurrentes 3.1 Suites numériques Définition 3.1 On appelle suite de terme général u n et on note (u n ) n 0 ou plus simplement u la liste ordonnée des nombres u 0, u 1, u 2, u 3,....

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

Mathématique 306. Cahier des tâches. Janvier. Nom : Groupe :

Mathématique 306. Cahier des tâches. Janvier. Nom : Groupe : Mathématique 306 Chapitre 4 LES FONCTIONS Section 4.1 Les modes de représentations Section 4.2 Les relations, les réciproques et les fonctions Section 4.3 Le calcul des règles des fonctions Section 4.4

Plus en détail

MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES

MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES Chapitre 2 : MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES 2.1. Introduction Dans le but de mettre en évidence l influence d utilisation du sable de carrière et éventuellement les ajouts minéraux et adjuvants

Plus en détail

Effets des sels de déverglaçage sur les enrobés bitumineux

Effets des sels de déverglaçage sur les enrobés bitumineux Séminaire de restitution CCLEAR Impact des conditions climatiques sur les infrastructures routières Effets des sels de déverglaçage sur les enrobés bitumineux 03 février 2015 Marc-Stéphane Ginoux Laboratoire

Plus en détail

Table des mati` eres 1

Table des mati` eres 1 Table des matières 1 Chapitre 1 Populations, proportions I Proportions, fréquences Exercice. TP 1 p 6 (Foucher) Définition (Fréquence). La fréquence (ou proportion) f d une sous-population A au sein d

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 386-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Il sera tenu compte de la rigueur et du soin apportés au devoir. Vous devez composer sur le sujet.

La calculatrice est autorisée. Il sera tenu compte de la rigueur et du soin apportés au devoir. Vous devez composer sur le sujet. NOM : Prénom : Observations : Composition n 3 de Mathématiques Seconde... 15 Mai 013 Note : /0 Signature : La calculatrice est autorisée. Il sera tenu compte de la rigueur et du soin apportés au devoir.

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

LE CAPTEUR DE POSITION

LE CAPTEUR DE POSITION LE CAPTEUR DE POSITION 1. Simulation du capteur On réalise la simulation Crocodile du montage suivant : Le nouveau composant qui apparaît dans ce montage s appelle un potentiomètre. On constate que, lorsque

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Présenté Par: M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 2009-2010 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1-8 avril 2010 Compactage des remblais ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D UN PROJET DE DÉVIATION Un

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Support slides Livre en francais Adam NEVILLE Propriétés de Béton 1 Production Annuelle millions de tonnes Béton Acier Bois Plastiques Papier

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

Chapitre IV: Le Béton de ciment.

Chapitre IV: Le Béton de ciment. Chapitre IV: Le Béton de ciment. 1. Généralités Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Une Pate = Ciment + Eau. Un mortier = Ciment + Eau + Sable. Un

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 4 mm mortier si < 4 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 N 12 Mai 2006 Cftr - info MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 La présente note d information a pour objet d informer de la parution de la norme NF EN 13285 relative aux

Plus en détail

Chapitre 8 : Fonctions linéaires et fonctions affines

Chapitre 8 : Fonctions linéaires et fonctions affines Chapitre 8 : Fonctions linéaires et fonctions affines I Synthèse sur la proportionnalité. 1 Coefficient de proportionnalité. Définition : Deux listes de nombres sont proportionnelles lorsqu on obtient

Plus en détail

Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC)

Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC) Wintertagung VSB 08. November 2016 Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC) Hans Eggli, Leiter Labor 1. Agrégats Ø < 4 mm = agrégat fin Ø > 4 mm = agrégat grossier Paramètres

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

FONCTIONS AFFINES. Un antécédent ne peut avoir qu une image (elle est unique), mais une image peut avoir plusieurs antécédents.

FONCTIONS AFFINES. Un antécédent ne peut avoir qu une image (elle est unique), mais une image peut avoir plusieurs antécédents. FONCTIONS AFFINES 1. Vocabulaire Soit D une partie de l ensemble des nombres réels R. Une fonction f définie sur D associe à tout nombre réel x de D un unique nombre réel noté f(x). D est appelé ensemble

Plus en détail

Plan détaillé. + projet de barrage en terre + conférence sécurité des barrages

Plan détaillé. + projet de barrage en terre + conférence sécurité des barrages Plan détaillé 1. La mécanique des sols et l ingénieur 2. L objet de la mécanique des sols et les disciplines proches 3. Propriétés physiques des sols 4. Plasticité et résistance au cisaillement ; stabilité

Plus en détail

Pour la consolidation et la réfection économiques des accotements de route

Pour la consolidation et la réfection économiques des accotements de route Produits innovants pour l aménagement paysager et la construction routière LANDSCAPING Pour la consolidation et la réfection économiques des accotements de route La sécurité en bord Faites un tour d horizon

Plus en détail

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Mise en contexte Le sable filtrant utilisé pour réaliser une installation septique est régi par quatre critères bien spécifiques.

Plus en détail

I- Droites d équations x = c. Dans le repère ci-contre, placer 10. points dont l abscisse (x) est 4. L ensemble des points du plan dont

I- Droites d équations x = c. Dans le repère ci-contre, placer 10. points dont l abscisse (x) est 4. L ensemble des points du plan dont I- Droites d équations x = c Dans le repère cicontre, placer 10 points dont l abscisse (x) est 4. L ensemble des points du plan dont l abscisse est 4 est la droite d équation x = 4. (la tracer et la nommer

Plus en détail

LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES

LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES CHAPITRE XII LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES I ] DEFINITIONS : S appelle un.. 1 Sur cet axe, le point O est appelé Les points qui se trouvent à sa droite ont des valeurs.. Les points qui se trouvent

Plus en détail

Déclaration de Performance (DoP)

Déclaration de Performance (DoP) Mise à Jour : 30-04-17 Déclaration de Performance (DoP) Selon le règlement Produits de Construction (UE) 305/2011 SITE DE PRODUCTION: DU BOIS D'ANTHISNES (POULSEUR) CPR Grès du Bois d Anthisnes sprl Route

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 Cisaillement d un sol sableux. Introduction :

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 Cisaillement d un sol sableux. Introduction : Cisaillement d un sol sableux Introduction : 1 Cisaillement d un sol sableux Principe F N σ = N / S τ = F / S L échantillon étudié est placé entre 2 demi-boîtes qui se déplacent horizontalement l une par

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

Seconde GENERALITES SUR LES FONCTIONS EXERCICES. Exercice 4 (Hyperbole 3p46) La courbe ci-dessous représente une fonction f.

Seconde GENERALITES SUR LES FONCTIONS EXERCICES. Exercice 4 (Hyperbole 3p46) La courbe ci-dessous représente une fonction f. Exercice 1 Déterminer le plus petit ensemble qui correspond aux nombres suivants : Exercice 4 (Hyperbole p46) La courbe ci-dessous représente une fonction f. 2,1 π 2 1, 18 4 2 Exercice 2 Traduire chaque

Plus en détail

Déclaration de Performance (DoP)

Déclaration de Performance (DoP) Mise à Jour : 15-01-17 Déclaration de Performance (DoP) Selon le règlement Produits de Construction (UE) 305/2011 SITE DE PRODUCTION: DU BOIS D'ANTHISNES (POULSEUR) Grès du Bois d Anthisnes sprl Route

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

Utilisation. Précautions

Utilisation. Précautions Utilisation de la colonne de tamis Principe La colonne de tamisage est constituée d un empilement de tamis à mailles rigoureusement calibrées, le diamètre des mailles étant divisé par 2 lorsqu on passe

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant

RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant PROCÈS-VERBAL de CLASSEMENT n 2015 CERIB 4544 Selon l arrêté

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

Seconde 4 IE6 fonctions carré et inverse Sujet 1. Seconde 4 IE6 fonctions carré et inverse Sujet 2

Seconde 4 IE6 fonctions carré et inverse Sujet 1. Seconde 4 IE6 fonctions carré et inverse Sujet 2 Seconde IE6 fonctions carré et inverse 20-202 Sujet Eercice : (3 points) f est la fonction définie sur [-;2] par f() = ². b) La fonction f possède-t-elle un maimum? Si oui lequel? Eercice 2 : ( points)

Plus en détail

2.3 Formulation des bétons courants

2.3 Formulation des bétons courants Chapitre 2 Les bétons courants 2.3 Formulation des bétons courants 2.3.1 - Objet moyens de mise en œuvre sur chantier : un béton de consistance très ferme nécessite des moyens de vibration appropriés.

Plus en détail

RPM & RPMF Impacteur à rotor. La machine à sable

RPM & RPMF Impacteur à rotor. La machine à sable RPM & RPMF Impacteur à rotor La machine à sable Bâtiment administratif de BHS-Sonthofen L entreprise La société BHS-Sonthofen GmbH est un groupe d'entreprises à gestion privée issu du secteur de la construction

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor L'essai Proctor Introduction : Afin de pouvoir choisir un matériau apte à la réalisation d un remblai, une entreprise organise une campagne d essais pour déterminer les caractéristiques physiques de plusieurs

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 1 Convention N 74 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0119 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction page 1 de 6 Laboratoire d essais pour les sols, les granulats minéraux, les enrobés et liants bitumineux, les bétons hydrauliques ainsi que pour les essais in situ et auscultations routières SACR S.A.

Plus en détail