APPEL A PROJETS. A l exception des productions audiovisuelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPEL A PROJETS. A l exception des productions audiovisuelles"

Transcription

1 APPEL A PROJETS APPEL A PROJETS EN VUE DE FINANCER DES ACTIONS PONCTUELLES D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT ORGANISEES PAR DES TIERS DANS LE CADRE DE L ANNEE EUROPEENNE DU DEVELOPPEMENT 2015 A l exception des productions audiovisuelles Direction générale de la Coopération au développement Direction Société civile Service Education au développement Rue des Petits Carmes Bruxelles septembre

2 AVANT-PROPOS La Direction générale de la Coopération au Développement (DGD) est l administration fédérale chargée de l aide au développement. Elle est une des Directions générales au sein du SPF «Affaires étrangères, Commerce extérieur, et Coopération au développement», et relève directement de la compétence du Ministre de la Coopération au développement. Dans le domaine de la coopération au développement, la Belgique entretient des liens étroits avec des pays d Afrique, d Amérique du Sud et d Asie. Ces relations se concrétisent par des programmes de coopération bilatéraux avec 18 pays partenaires, mais aussi par le biais d institutions multilatérales (ONU, UE, ) et d acteurs indirects (ONG, institutions scientifiques, universités, ) La coopération belge est également active en Belgique en matière d éducation au développement et met tout en œuvre pour y favoriser l accès de chaque citoyen en Belgique. Il est de la plus haute importance que chaque citoyen soit ouvert sur le monde, qu il soit conscient de la nécessaire solidarité qui doit nous lier aux pays dans lesquels notre coopération est présente, et qu il s engage pour cela aux niveaux local et global par des actions citoyennes. La sensibilisation, la conscientisation, la mobilisation et l engagement du public en Belgique sont donc des éléments essentiels de la politique belge de coopération au développement. Cette mission est remplie aussi bien par la DGD que par les médias, l'enseignement, les milieux associatifs et l'ensemble de la société civile, auxquels la DGD fait appel pour une grande partie de ses interventions dans le domaine de l éducation au développement. Toutes les informations relatives à la Coopération Belge au Développement, aux Objectifs du Millénaire et à l éducation au développement sont disponibles sur et 2

3 I. OBJECTIFS DE L APPEL A PROJETS La mission de la Coopération Belge au Développement est de faire en sorte que chaque citoyen en Belgique puisse avoir accès à une éducation au développement de qualité et prendre position de manière éclairée sur les relations Nord-Sud et les grands enjeux mondiaux. L année 2015 ou «Année européenne pour le développement» sera une année charnière pour le développement: il s'agit de l'année-butoir pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), convenus au niveau international, et de l'année au cours de laquelle des décisions importantes devront être prises concernant le cadre qui leur succédera. L'Année européenne du développement a pour objectif d'informer les citoyens européens sur la coopération au développement de l'ue, en mettant en évidence ce que l'union européenne peut déjà réaliser en tant que principal donateur au monde et comment elle pourrait faire encore davantage en combinant les forces de ses États membres européens et de ses institutions. C est dans ce cadre de cette année européenne du développement que la DGD lance cet appel à projet. Beaucoup de nos concitoyens sont déjà touchés par de multiples actions organisées ou soutenues par la Coopération Belge au Développement et ses partenaires (ONG, musées, médias, ). Certains publics sont toutefois moins ciblés que d autres par ces actions et certains thèmes moins mis en avant. Les projets qui seront retenus dans le cadre de cet appel à projets 2015 devront s adresser aux jeunes appartenant à des associations et mouvements de jeunesse sportifs et culturels en tant que public cible, et développer le thème du développement humain durable en l abordant sous l angle de la sécurité alimentaire. Par la Loi relative à la Coopération au Développement du 19 mars 2013, La Coopération belge au Développement a comme objectif général le développement humain durable et entreprend, pour atteindre cet objectif, des actions qui contribuent à une croissance économique durable et inclusive pour une amélioration des conditions de vie de la population dans les pays en développement et à leur développement socioéconomique et socioculturel, afin d éradiquer la pauvreté, l exclusion et les inégalités. L «agriculture et la sécurité alimentaire» est, de par la loi relative à la Coopération internationale belge de 1999, un secteur prioritaire pour la coopération belge. En 2008, lors de la Conférence de Haut Niveau sur la sécurité alimentaire à Rome, la Belgique par la voix du Ministre de la Coopération au Développement a inscrit cet engagement dans la durée en fixant l objectif de consacrer 10% de l aide publique au développement (APD) à l agriculture en 2010 et 15% en

4 Ceci situe la Belgique à la pointe des bailleurs internationaux dans ce secteur et lui permet de jouer un rôle prépondérant tant avec ses pays partenaires que dans les organisations internationales spécialisées. Cet engagement de la coopération belge se traduit à travers ses différents canaux d interventions de la coopération au développement. Au niveau bilatéral, depuis 2008, l agriculture est un secteur prioritaire dans 11 des 18 programmes indicatifs de coopération gouvernementale avec nos pays partenaires. Au niveau multilatéral, les contributions belges aux organisations internationales actives dans le secteur de la sécurité alimentaire (FAO, FIDA, PAM, CGIAR) ont connu une hausse considérable au cours des dernières années. Le nouveau Fonds belge pour la sécurité alimentaire, qui succède au Fonds belge de survie, s est vu doté d une enveloppe de 250 millions EUR, ce qui lui permettra de poursuivre ses activités en faveur de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne. Entre 2005 et 2009, la coopération belge a dépensé au total environs 450 millions EUR en soutien à la sécurité alimentaire des pays en développement. Le choix de la thématique est également justifié par l importance que les organisations internationales lui accordent dans les réflexions sur le Post 2015 et notamment dans la Déclaration de Madrid de 2013 de la FAO : "Nous pouvons mettre un terme durable à la faim, à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition d'ici à L'éradication de la faim et de la malnutrition doit être définitive et irréversible, en vertu du droit de chacun à une alimentation saine, suffisante, nutritive et abordable. Cette vision peut être concrétisée. Une action urgente s'impose, tant moralement que politiquement, une action audacieuse et efficace''. Extrait du Rapport de Synthèse du la Consultation de Haut Niveau sur la Faim, la Sécurité Alimentaire et la Nutrition, Madrid, Mars 2013 II. CONDITIONS DE PARTICIPATION STATUT DE L ORGANISATION CANDIDATE L organisation belge doit disposer d une personnalité juridique depuis un minimum de 3 ans. Elle doit être active dans le milieu associatif et doit démontrer ses capacités organisationnelles et financières. Les responsables de projet doivent avoir au moins 3 ans d expérience dans la création et l organisation d événements et/ou d actions concernant l éducation au développement. N ont pas accès aux subventions: - les personnes physiques et les associations de fait (sans personnalité juridique); - les sociétés commerciales; 4

5 - les ONG de développement agréées par la DGD qui sont financièrement soutenues par la DGD dans le cadre de leurs programmes et projets ; - les organismes belges reconnus comme "partenaires" de la coopération bilatérale indirecte (en vertu de l Arrêté royal du 23/12/2002) qui sont financièrement soutenus par la DGD dans le cadre de programmes ( en ce compris les villes et communes). OBLIGATIONS DE L ORGANISATION CANDIDATE L organisation qui soumet un projet souscrit d emblée à diverses obligations L organisation est soumise à une obligation de résultats et doit s engager à tout mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs proposés dans le projet. Elle doit tenir au courant l administration (le gestionnaire du dossier) du déroulement du projet et doit demander, à l avance, l approbation de l administration pour chaque changement majeur. La bonne utilisation du subside doit être démontrée via des rapports d activités et des rapports financiers. L organisation est tenue de respecter les directives en ce qui concerne la visibilité de la Coopération belge au développement (voir annexe 1 : Directives en matière de visibilité de la Coopération belge au Développement - DGD). Elle doit évidemment respecter la législation et les règlementations en vigueur applicables à son statut (par ex. : législation sur les asbl). III. CARACTERISTIQUES DES PROJETS ET CRITERES DE SELECTION POUR ETRE RETENUS, LES PROJETS DOIVENT REVETIR LES CARACTERISTIQUES ET REPONDRE AUX CRITERES SUIVANTS : Projets ponctuels événementiels avec un effet durable L esprit qui prévaut est d accorder des aides financières à des projets ponctuels événementiels avec un effet durable. Par ponctuels-événementiels, il faut entendre des projets qui ont une durée limitée dans le temps. La durée maximum admise est de 3 mois. 5

6 Il ne s agit donc pas de financer ou de cofinancer le fonctionnement et les programmes d organisations sur toute une année, voire sur plusieurs années. «Durable» signifie que les projets doivent pouvoir avoir des effets durables sur le public ciblé en l invitant à la réflexion, la conscientisation et si possible à la mobilisation et à l engagement (voir annexe 2 : définition de l Education au Développement). Lieux et dates du projet Les projets doivent s'adresser au public en Belgique et donc se dérouler sur le territoire belge. Toutes les activités prévues dans le cadre du projet doivent débuter entre le 15 février 2015 et le 31 décembre 2015 (pour les dates d introduction voir point V) Thème Les projets doivent traiter du développement humain durable. Compte tenu du fait que la thématique est très vaste, il demandé qu elle soit abordée sous l angle de la sécurité alimentaire. Depuis le Sommet mondial de l alimentation de 1996, la sécurité alimentaire est définie de la manière suivante :«La sécurité alimentaire est assurée quand toutes les personnes, en tout temps, ont économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur permettre de mener une vie active et saine.» On considère classiquement que la sécurité alimentaire comporte quatre dimensions ou "piliers" : Disponibilité alimentaire : la disponibilité d aliments en quantité suffisante et d une qualité appropriée, dont l approvisionnement est assuré par la production nationale, régionale ou les importations (y compris l aide alimentaire); Accès à la nourriture : l accès de tous à des ressources adéquates (droits) leur permettant d acquérir une nourriture appropriée et nutritive ; Utilisation : l utilisation de la nourriture dans le cadre d un régime alimentaire adéquat, s ajoutant à l utilisation d eau potable, d infrastructures sanitaires et de soins de santé de façon à satisfaire tous les besoins physiologiques et partant, créer un état de bien-être nutritionnel; Stabilité : l accès permanent à une nourriture adéquate ; le concept de stabilité peut donc concerner à la fois la disponibilité de la nourriture et l accès à celle-ci. 6

7 Il est évident que le thème doit être traité sous l angle des pays en développement et des relations Nord/Sud. Cette thématique peut être abordées sous divers angles tels que le genre, l environnement, Public cible Les événements subsidiés doivent s adresser aux jeunes appartenant à des associations et mouvements de jeunesse sportifs et/ou culturels (avec une préférence pour les groupes cibles multiplicateurs) e.a. : Troupe de théâtre, club sportif, association de quartier, groupement de jeunes. Exemple : Organiser des activités de sensibilisation, de mobilisation pour les jeunes hors du contexte scolaire via des activités dans un club sportif, une assocation culturelle ou de quartier. Le public ciblé par le projet et ses activités doit être défini le plus précisément possible dès l'introduction de la demande, de manière quantitative (estimation du nombre de personnes) et qualitative (par exemple: identification du public, de la localité ou la région, etc.; public déjà initié ou non aux relations Nord-Sud; etc.) Objectifs d éducation au développement et résultats Les projets doivent contribuer à réaliser des objectifs tels que précisés dans la définition de l éducation au développement ( voir annexe 2). Des résultats sont attendus au minimum sur les plans de la sensibilisation et de la conscientisation des publics cibles. Il convient de prévoir une méthodologie ou approche appropriée. Méthodologie ou approche L approche choisie doit : être adaptée au public cible être originale et interactive, c'est-à-dire inclure des activités dynamiques qui stimulent une participation active du public favoriser la diffusion de messages constructifs (pas de campagne de promotion pour l organisation ni de slogan, pas de récolte de fonds, pas de clichés ) Veiller à intégrer la vision du Sud, à ce que les messages véhiculés reflètent les réalités et les relations Nord/Sud. 7

8 viser des résultats concrets et mesurables favoriser les complémentarités et synergies avec d autres partenaires spécialisés ou non en coopération au développement et en éducation au développement. prévoir une stratégie appropriée de promotion/communication du projet IV. MONTANT DES SUBSIDES, APPROBATION DU BUDGET, ET DEPENSES SUBSIDIABLES SUBSIDES MINIMUM ET MAXIMUM POURCENTAGE D INTERVENTION Montant minimum: Montant maximum: euros euros Le projet d éducation au développement et ses activités* (thème du développement humain durable abordé sous l angle de la sécurité alimentaire et public cible : les jeunes appartenant à des associations et mouvements de jeunesse sportifs et culturels) peut être financé à concurrence de maximum 75% du budget total réel. L organisation doit donc pouvoir financer elle-même les coûts restants (par un apport propre ou via d autres donateurs, recettes, ) * N.B.: Le projet d éducation au développement peut s intégrer dans un autre projet ou programme d activités plus vaste n ayant pas pour seul but la sensibilisation à la thématique et ne visant pas uniquement le public ciblé par cet appel. Si tel est le cas, l évènement global doit être décrit et son budget total présenté. Le budget spécifique au projet de sensibilisation doit être isolé, détaillé et introduit selon le modèle en annexe (voir annexe 3 : canevas budgétaire du projet). C est sur base de ce budget spécifique que le calcul de l intervention sera établi (Max. 75%). APPROBATION DU BUDGET Le budget prévisionnel introduit fera l objet d une appréciation par l administration. Celle-ci tiendra compte du caractère réaliste du budget, de la pertinence des dépenses en fonction des activités d Education au Développement prévues ainsi que des dépenses subsidiables établies par la DGD (voir annexe 4 : liste des dépenses subsidiables et non subsidiables). 8

9 Il est possible que le budget approuvé par l administration diffère du budget introduit. Dans ce cas, l Administration demandera une révision et une réintroduction d un budget adapté. Le subside sera fixé sur base du budget approuvé. Attention! L Administration se réserve le droit de modifier le montant du subside sur base des coûts totaux réels après clôture du projet. Si ceux-ci s avèrent inférieurs à l estimation établie, le subside sera proportionnellement diminué. DEPENSES SUBSIDIABLES ET VALORISATIONS 1. Dépenses subsidiables (voir annexe 4 : liste des dépenses subsidiables et non subsidiables). Le subside sert uniquement à couvrir les dépenses occasionnées directement pour la conception et la réalisation du projet. En aucun cas, un subside ne doit être destiné à combler un déficit budgétaire d'une organisation. Le subside n'est pas non plus destiné à couvrir les frais structurels (frais de fonctionnement généraux) de l'organisme demandeur. Les dépenses à couvrir doivent être identifiables et contrôlables via des justificatifs conformes et des extraits de banque. La DGD ne tient compte que des factures directement adressées par des fournisseurs à l'organisme bénéficiaire du subside. Celles adressées à des personnes, membres ou non de cet organisme, ou à d'autres associations ou sociétés, ne sont pas acceptées. 2. Période d éligibilité des dépenses La période d'éligibilité débute 4 mois avant le début du projet et prend fin 3 mois après la date de clôture du projet. Seuls les justificatifs relatifs à des dépenses approuvées par la DGD occasionnées et facturées pendant cette période sont admissibles. 3. Valorisations (voir annexe 5 : valorisations admises dans le cas d un subside) Le budget peut contenir des valorisations (par exemple une salle mise gratuitement à disposition). Mais elles ne seront pas couvertes par le subside. Ces valorisations seront acceptées à hauteur de maximum 5% du budget approuvé par la DGD. NB : les prestations à titre totalement gratuit c'est-à-dire sans indemnisation des frais réels (déplacement, catering etc) ou sans indemnité forfaitaire journalière ne sont pas valorisables et ne peuvent apparaître dans le budget 9

10 RESTRICTIONS FINANCIERES L octroi d un subside est toujours subordonné aux budgets mis à disposition par les pouvoirs publics. Le soumissionnaire ne peut pas revendiquer un subside si l enveloppe budgétaire est épuisée. V. PRESENTATION DE LA DEMANDE Toute demande doit être envoyée par courrier RECOMMANDE et EN DEUX EXEMPLAIRES (FR ou NL) à l adresse suivante: Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement Direction Société Civile D3.1 Rue des Petits Carmes Bruxelles Les dossiers complets doivent être introduits à des dates butoirs fixées selon la date du début du projet. Tous les dossiers introduits à ces dates seront examinés ensemble lors de comités de sélection. DATES LIMITES DE SOUMISSION Les trois dates de soumission pour le financement d événements du au sont: - 15 octobre 2014 pour les événements qui débutent entre le 15 février 2015 et le 14 juin février 2015 pour les événements qui débutent entre le 15 juin 2015 et le 14 octobre juin 2015 pour les événements qui débutent entre le 15 octobre 2015 et le 31 décembre 2015 N.B.: Un dossier introduit tardivement sera déclaré irrecevable. Le cachet de la poste fait foi. CONTENU DE LA DEMANDE DE SUBSIDE Les dossiers de demande doivent contenir les pièces suivantes: 1. Le formulaire de demande complété et signé 2. Le budget prévisionnel (voir canevas budgétaire en annexe 3) 3. Une copie des statuts tels que publiés au Moniteur belge 4. Le rapport d activités des 3 dernières années (2011,2012,2013 pour les deux premières dates limites de soumission, 2012,2013,2014 pour la troisième) 10

11 5. Le curriculum vitae des responsables de projet 6. Le bilan financier (comptes annuels) de l exercice précédent. Ce bilan sera visé par un comptable ou un réviseur d entreprises s il s avère supérieur ou égal à euros. 7. Attestation bancaire faisant état d un numéro de compte appartenant à l organisation sur lequel le subside devra être versé 8. la déclaration sur l honneur relative au double subsides (voir annexe 6) 9. Les conventions éventuelles de partenariat N. B. : Les dossiers incomplets seront déclarés irrecevables. Les dossiers qui ne respectent pas les critères de base, à savoir: thème, public cible, lieu et période des activités, seront aussi déclarés irrecevables. VI. PROCEDURE DE SELECTION RECEVABILITE FORMELLE DES DOSSIERS Après que les dossiers reçus aient été examinés sous l angle de leur recevabilité, une notification sera envoyée à chaque organisation. APPRÉCIATION SUR LE FOND Seuls les dossiers recevables seront appréciés sur le fond par un comité de sélection. Ils seront soumis aux autorités administratives et financières et au Ministre de la Coopération au Développement pour approbation des avis du comité de sélection. Les organisateurs des projets sélectionnés seront avertis aussi vite que possible. Dès que la dernière approbation du service financier sera acquise, un Arrêté Royal d octroi de subside signé sera envoyé à l organisation. VII. PAYEMENT DU SUBSIDE Le payement du subside se déroule en deux tranches: - Après envoi de l Arrêté Royal signé, une première tranche (70% du montant total du subside octroyé) peut être mise en payement après réception d une déclaration de créance établie par le bénéficiaire. - Après déroulement du projet, le solde (maximum 30%) sera mis en payement après réception d une deuxième déclaration de créance et sur base des dépenses réelles et contrôlables à la condition que tous les documents mentionnés dans l Arrêté 11

12 Royal soient en possession de l Administration ; pour l ensemble du projet subsidié, il y aura lieu de fournir : la liste des justificatifs comptables numérotés, les copies de toutes les factures et des extraits de banque, un rapport financier, un rapport d activités, un exemplaire de tout le matériel de promotion, la déclaration de créance portant sur le solde du subside. Le délai de payement est de 4 à 6 semaines après réception et approbation des déclarations de créance et des pièces justificatives. RESPONSABILITES LEGALES Le bénéficiaire du subside assume la responsabilité juridique et financière de la bonne exécution du projet conformément aux dispositions de l'arrêté royal d octroi de subside et au dossier de demande introduit. Les lois relatives à l utilisation des subsides publics sont d application et le remboursement du subside ou d une partie du subside peut être exigé en cas d'utilisation non justifiée. VIII. PERSONNES DE CONTACT A LA DGD Pour plus d information sur la procédure et les critères d attribution des subsides, prière de s adresser uniquement par mail à: NL Thomas Ulens - FR Véronique Spronck - Mohamed El Abdellaoui - Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement Direction générale de la Coopération au développpement Directie Civiele Maatschappij Service Education au développement (D3.1) Direction Société civile Rue des Petits Carmes 15, 1000 Bruxelles 12

PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6

PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6 PROGRAMME «La Culture a de la classe» RÈGLEMENT POUR L INTRODUCTION DE PROJETS 201 5 /201 6 Objectif du programme Article 1 Le programme «La Culture a de la classe» finance la création de partenariats

Plus en détail

Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek

Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek En 2015, pour la première fois, la Commune de Schaerbeek s est dotée d une enveloppe budgétaire destinée à soutenir des projets de Coopération

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Année:. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Nom de l association:.. Cadre réservé à l administration Date d arrivée du dossier à la Communauté de Communes

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques)

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) Thème 1 : Etude sur l évolution des métiers de supervision pédagogique et sur l impact éventuel de nouveaux modes de formation sur cette évolution Des enquêtes

Plus en détail

Coopération au développement

Coopération au développement Coopération au développement Appel à projets 2015 Objectifs Les valeurs d humanisme et d entraide et le développement durable et solidaire répondent à une préoccupation forte du conseil régional de Lorraine,

Plus en détail

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE DE LA MISSION I. CONTEXTE DE LA MISSION Le Burundi,

Plus en détail

1 - LA PRE-SELECTION.

1 - LA PRE-SELECTION. 1 - LA PRE-SELECTION. La recevabilité d une demande de cofinancement est examinée par l AFD lors des comités de présélection sur la base de l examen d une note-projet rédigée par l ONG appelée Note d Initiative

Plus en détail

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 25 juillet 2006 Etapes du développement de programmes Conditions interinstitutionnelles Actions nécessaires Structure

Plus en détail

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.3.2015 C(2015) 1423 final ANNEX 18 ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES à la DÉCISION

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

Note d information: (décembre 2013)

Note d information: (décembre 2013) Cercle de Coopération des ONG de développement du Luxembourg a.s.b.l. 13, av. Gaston Diderich L 1420 Luxembourg Pour un monde solidaire et responsable Tél : +352 26 02 09 11 Fax : +352 26 02 09 26 www.cercle.lu

Plus en détail

Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes

Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes Budget (AR 2006) Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes Fiche technique réglementaire #2.2 I. Contenu de la fiche Décembre 2010 2ème version I. Contenu de la fiche...

Plus en détail

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES 1 CADRE GÉNÉRAL 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL Centre visuel s est doté d une politique. Elle prévoit spécifiquement que Centre visuel doit contribuer au dynamisme

Plus en détail

Guide de demande d aide financière au Fonds culturel

Guide de demande d aide financière au Fonds culturel Préambule Guide de demande d aide financière au Fonds culturel Le présent fonds est l un des projets contenus dans l entente de développement culturel, signée conjointement par la MRC Robert-Cliche et

Plus en détail

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets»

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» PROGRAMME DE L UNION EUROPEENNE POUR LA SOCIETE CIVILE ET LA CULTURE TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» Octobre 2015 1 I. Contexte et justification

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 25.3.2011 Journal officiel de l Union européenne C 93/17 V (Avis) PROCÉDURES ADMINISTRATIVES COMMISSION EUROPÉENNE APPEL À PROPOSITIONS EACEA/15/11 Dans le cadre du programme pour l éducation et la formation

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

2ème APPEL A PROJETS

2ème APPEL A PROJETS 1 / 5 2ème APPEL A PROJETS INNOVANTS / STRUCTURANTS POUR UNE A LA TRANSITION ECOLOGIQUE SUR LE TERRITOIRE DE MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2016 2 / 5 Contexte et objectifs Contexte L axe IX «Contribuer

Plus en détail

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage > Aides FranceAgriMer mars 2012 Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage échéance au 31 décembre

Plus en détail

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis OBJECTIFS Aider les apprentis et les jeunes assimilés aux apprentis suivant une formation dans les Centres de Formation d Apprentis (CFA)

Plus en détail

Appel à projets éco-citoyens saint-gillois

Appel à projets éco-citoyens saint-gillois Appel à projets éco-citoyens saint-gillois REGLEMENT ARTICLE 1- ORGANISATEUR La commune de Saint-Gilles, 39 place Van Meenen, 1060 Saint-Gilles représentée par son Collège des Bourgmestre et Echevins.

Plus en détail

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs APPEL A PROJETS ACTIONS DE PARRAINAGE DE L AWIPH Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs 1 1. Objet de l appel à projet Dans le cadre de son action de parrainage 2012, l Agence Wallonne

Plus en détail

Invest 26. Conditions Générales. Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 0096-B0962L0000.01-19012013

Invest 26. Conditions Générales. Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 0096-B0962L0000.01-19012013 Invest 26 Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 2 Invest 26 Contenu 1. Introduction...3 2. Définitions et notions...3 3. Constitution de la réserve...3 4. Prise d effet, durée et territorialité

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (articles 28,29 et 30)

MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (articles 28,29 et 30) Lycée LOUIS PERGAUD 91-93 bd Léon Blum 25022 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 54 77 77 / Fax : 03 81 54 77 88 Courriel : lyc.pergaud.besancon@ac-besancon.fr MARCHE PUBLIC DE VOYAGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

Plus en détail

Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus

Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus UNION EUROPEENNE Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus Dématérialisation des échanges via Ma Démarche FSE 2014-2020 L ensemble des échanges entre l organisme intermédiaire

Plus en détail

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 APPEL DE PROJETS LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE FINANCEMENT DATE LIMITE DE DÉPÔT : 19 SEPTEMBRE 2014, 17 h APPEL DE PROJETS dans le cadre de l entente spécifique ADAPTATION

Plus en détail

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010 Fonds de production télévisuelle s.à.r.l. Zinggstrasse 16 CH-3007 Berne Tél. 031 370 10 60 Fax 031 370 10 61 www.tpf-fpt.ch info@tpf-fpt.ch Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Plus en détail

Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte

Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte Le Comité de gestion du Fonds de coopération régionale de Mayotte (FCR) décide de se doter d un règlement d intervention précisant

Plus en détail

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique République Française ASSEMBLEE SECRETARIAT GENERAL N 32 2005/APS Du 1 er décembre 2005 AMPLIATIONS HC 1 Com Del 1 Gouvernement 1 Congrès 1 APS 40 SGPS 2 Trésorier 1 Directions 11 JONC 1 DELIBERATION relative

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire

POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire ENTREPRISE SOCIALEMENT INNOVANTE NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS Dynamiser une

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Communauté urbaine Marseille Provence Métropole

Communauté urbaine Marseille Provence Métropole Communauté urbaine Marseille Provence Métropole APPEL PUBLIC A PROJETS MISE EN PLACE DE PROJETS NOVATEURS DE SENSIBILISATION DU PUBLIC A LA PREVENTION DES DECHETS DANS LE CADRE DU PROGRAMME LOCAL DE PREVENTION

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges «Promouvoir l égalité des chances pour les enfants issus de milieux défavorisés» Territoires concernés : Actions menées en région Provence Alpes Côte d Azur (France)

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Help2Help soutient l engagement des collaborateurs dans le monde associatif

Help2Help soutient l engagement des collaborateurs dans le monde associatif Help2Help soutient l engagement des collaborateurs dans le monde associatif Appel à Projets elp elp http://foundation.bnpparibasfortis.be Merci de lire attentivement la brochure avant l'introduction de

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT Marche à Suivre pour la Demande en Ligne et Procédure du Rapport d Avancement

FOND DE DEVELOPPEMENT Marche à Suivre pour la Demande en Ligne et Procédure du Rapport d Avancement FOND DE DEVELOPPEMENT Marche à Suivre pour la Demande en Ligne et Procédure du Rapport d Avancement I. Introduction Les objectifs généraux du Fond de Développement de la FIVB sont de multiplier les opportunités

Plus en détail

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail Fonds de l expérience professionnelle Réservé à l administration Réf. du dossier : Date de réception

Plus en détail

25,2 millions d'euros.

25,2 millions d'euros. PREFECTURE DE LA REGION AUVERGNE AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Pour la sélection d'un opérateur financier chargé de la gestion d'un fonds de participation européen régionalisé financé principalement

Plus en détail

Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse

Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse FICHE D AIDE A LA LECTURE DU GUIDE DU PROGRAMME ERASMUS+ 2015 Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse #ERASMUSPLUS #DIALOGUESTRUCTURÉ des politiques Références Critères d

Plus en détail

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques)

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) Thème 2 : Apprentissage mobile (tablettes, téléphones portables, smartphones, MP3, ordinateurs de poche...) En Afrique, en moyenne 8% des foyers sont équipés

Plus en détail

Bruxelles, carrefour de la francophonie

Bruxelles, carrefour de la francophonie Bruxelles, carrefour de la francophonie Appel à projets Promotion de Bruxelles - 2015 1 L'appel à projet s'adresse aux opérateurs culturels, socioculturels, éducatifs, sociaux, jeunesse dont le siège social

Plus en détail

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes)

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FILIERE TOURISME D AFFAIRE Intitulé du projet : Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) Montant de la subvention sollicitée :.. (cf tableau des

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention Appel à Projets Développement Durable Dossier de demande de subvention IMPORTANT Ce dossier fait acte de document officiel et son usage est obligatoire. Nous vous invitons également à fournir tout document

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER Avertissement: les éléments ci-dessous ne préjugent pas de l'appréciation finale lors de l'examen des rapports financiers

Plus en détail

Ordonnance sur le cautionnement de prêts pour financer des navires suisses de haute mer

Ordonnance sur le cautionnement de prêts pour financer des navires suisses de haute mer Ordonnance sur le cautionnement de prêts pour financer des navires suisses de haute mer 531.44 du 14 juin 2002 (Etat le 1 er juillet 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 22, al. 1, et 52 de la

Plus en détail

F-Paris: Services de publicité et de marketing 2012/S 103-172694. Avis de marché. Services

F-Paris: Services de publicité et de marketing 2012/S 103-172694. Avis de marché. Services 1/5 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:172694-2012:text:fr:html F-Paris: Services de publicité et de marketing 2012/S 103-172694 Avis de marché Services Directive 2004/18/CE

Plus en détail

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet»

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet» FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveaux

Plus en détail

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT CCTT CENTRES COLLÉGIAUX DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Septembre Pour tout renseignement sur

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS Monsieur Alain DESMIT Président du CPAS Rue de la Siroperie, n 7/1 4630 SOUMAGNE Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS Soumagne-L65C-FMAZ-PVA Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012 Appel à projets régional Télémédecine Edition 2012 RÈGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 14 septembre 2012 EXPOSÉ DES MOTIFS Dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de projets Etat Région

Plus en détail

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES Cité Scientifique, Technologique et Professionnelle Guide administraf et financier Lycée Paul Vincensini et Lycée Fred Scamaroni Quelques rappels utiles... Un voyage scolaire

Plus en détail

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @..

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @.. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE AU DEVELOPPEMENT DU E-TOURISME I - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE PORTEUR DE PROJET Raison sociale : Nom de la personne ou de la collectivité..... Forme juridique N

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

REGLEMENT MODIFIE. la Vie Associative, à la Jeunesse et à l Action Sociale et Sanitaire

REGLEMENT MODIFIE. la Vie Associative, à la Jeunesse et à l Action Sociale et Sanitaire PREAMBULE La Région Guyane s est engagée dans une stratégie de développement bâtie sur un véritable projet sociétal reposant sur des principes d efficacité économique, de cohésion sociale et d emploi.

Plus en détail

Formulaire de demande de plan de diversité en Région de Bruxelles-Capitale

Formulaire de demande de plan de diversité en Région de Bruxelles-Capitale Ministère de la Région de BruxellesCapitale Territoriaal Pact(e) territorial Diversité Formulaire de demande de plan de diversité en Région de BruxellesCapitale Le plan de diversité est un instrument flexible

Plus en détail

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2 F O N D S S O C I A L E U R O P E E N Appel à projet 2015 Le Conseil général du Finistère lance un appel à projet pour l année 2015 afin de financer avec l aide des crédits du Fonds Social Européen des

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF)

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Introduction Le PASMIF appuie fortement le développement de la microfinance au Bénin à

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Librairies francophones à l étranger

Librairies francophones à l étranger Centre national du livre Hôtel d Avejan - 53, rue de Verneuil - 75343 Paris Cedex 07 Tél. 00 33 (0)1 49 54 68 43 Fax 00 33 (0)1 45 49 10 21 site Internet : http://www.centrenationaldulivre.fr Librairies

Plus en détail

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le VIH/Sida Accord de financement CDC No. 5U2GPS002717 AVIS DE VACANCE

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005; CSSS/05/148 1 DELIBERATION N 05/053 DU 20 DECEMBRE 2005 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES EN VUE DE LA CONSTATATION

Plus en détail

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.)

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Comptes annuels révisés au 31 décembre 2013 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : F4090 Bilan au 31 décembre 2013 (exprimé en Euros)

Plus en détail

Dépliant explicatif et critères d attribution

Dépliant explicatif et critères d attribution Dépliant explicatif et critères d attribution Dépôt de candidatures jusqu au Le Fonds de développement culturel s adresse aux organismes culturels, artistes, artisans et établissements d éducation portcartois.

Plus en détail

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION Volet territorial CPER 2015-2020 INTITULE DU PROJET (détaillé en annexe) : COÛT TOTAL DU PROJET : MONTANT DE SUBVENTION SOLLICITE : TOTAL DES AUTRES AIDES PUBLIQUES

Plus en détail

FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES

FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES FONDS POUR LE COMMERCE ET LES ENTREPRISES PETITES ENTREPRISES Développement économique Yukon INVESTYUKON.COM Le Fonds pour le commerce et les entreprises du Yukon (FCE) a été créé par le ministère du Développement

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

Règles de gestion du Fonds lausannois d intégration - FLI

Règles de gestion du Fonds lausannois d intégration - FLI et de la protection Règles de gestion du Fonds lausannois d intégration - FLI Préambule Lausanne est une ville internationale : 42% de sa population n a pas de passeport suisse, plus de 160 nationalités

Plus en détail

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Dans le cadre de la promotion de la recherche scientifique, l innovation et le développement

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

POLITIQUE DE DONS DE LA VILLE D AMQUI

POLITIQUE DE DONS DE LA VILLE D AMQUI POLITIQUE DE DONS DE LA VILLE D AMQUI 1. OBJET La présente politique a pour but de définir clairement et d encadrer tout le processus d évaluation des demandes de dons adressées au conseil municipal en

Plus en détail

Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection

Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection Annexe à l avis de marché NICC /2011/DIR/A8 Critères de sélection PROCEDURE NEGOCIEE AVEC PUBLICITE PREALABLE POUR UNE MISSION DE CONSEIL ET D APPUI EN MATIÈRE DE L'ÉLABORATION D'UN CADRE GÉNÉRAL CONCERNANT

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis)

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis) L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE INFORMATION AUX GARANTS (Article 3 bis de la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers) Cette information

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR Délibération du Conseil Régional n CR77-14 du 21 novembre 2014 Avant de remplir cette demande, lire attentivement la notice d information. Transmettre

Plus en détail

Projets favorisant la vie associative et la citoyenneté

Projets favorisant la vie associative et la citoyenneté DEMANDE DE SUBVENTION Projets favorisant la vie associative et la citoyenneté Dossier de demande de subvention www.midipyrenees.fr n CRITERES D OBTENTION DE LA SUBVENTION Objectifs : n Permettre la réalisation

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail