PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE"

Transcription

1 PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE TRACHEOTOMIE 1. Objet Soins, surveillance et technique de changement de canule chez un patient porteur d une trachéotomie. 2. Domaine d application Prise en charge des patients trachéotomisés en établissements de santé ainsi qu au domicile. 3. Définition Trachéotomie : Acte chirurgical dont le but est de pratiquer une ouverture provisoire à la face antérieure du cou, au niveau de la trachée, entre le troisième et le quatrième anneau cartilagineux, dans l espace délimité par le triangle situé en dessous de la glotte et juste audessus du sternum. 4. Responsabilités Les professionnels de santé habilités, sur prescription médicale ou dans le cadre de leur rôle propre, à pratiquer des soins et surveillance d un patient trachéotomisé. Le premier changement de canule de trachéotomie est effectué par le (ou en présence du) chirurgien sauf avis contraire. 5. Objectifs des soins Favoriser une respiration et un échange gazeux efficace Maintenir la propreté de l orifice trachéal Assurer l efficacité et la sécurité des soins 6. Matériels et produits 6.1 Pour le soin Set à pansement stérile Compresses stériles ou une métalline 1 cordon ou 1 lacette mousse

2 Sérum physiologique en dosette de 20cc Une paire de ciseaux stériles si besoin Prévoir obligatoirement pour le premier change et/ou si risque connu de spasme : 1 écarteur type Laborde ou Magill 1 pince de Politzer 1 miroir à lumière ou lampe frontale Pince de Laborde Pince de Magill Pince de Politzer 6.2 Dans la Chambre 1 boite (ou sachet propre) étiquetée au nom du patient pour le stockage de la deuxième canule 1 système fonctionnel d aspiration trachéale + sonde d aspiration 1 humidificateur/nébulisateur fonctionnel Gants non stériles Du savon doux 1 brossette à poils souples à usage unique (UU) 1 pot ou récipient non stérile (pour immersion et nettoyage de la canule) Tablier de protection, masque à visière ou masque de soins et lunettes de protection 1 flacon d eau stérile 1 seringue de 10ml pour la canule à ballonnet 7. Déroulement du soin Précautions Arrêter l alimentation entérale 2 heures avant le soin, qui peut être reprise immédiatement après Porter obligatoirement les Equipements de Protection Individuelle (EPI) Expliquer la procédure et rassurer le patient ainsi que son entourage. Fréquence J0/J1-J2 : Nettoyage de la chambre interne de la canule Nettoyage en péricanulaire Changement du cordon (ne pas couper les fils si la canule est fixée par des fils).

3 De J2 à J4 : Premier changement de canule par/ou en présence du chirurgien (sauf avis contraire). J4/JX : Soins bi ou pluriquotidiens de la canule en fonction des besoins du patient 7.1 Soins de canule avec ballonnet de J0 à J3 Rappel : L IDE dégonfle le ballonnet progressivement dès le retour du bloc de J0 à J1 Mettre la sur-blouse ou le tablier plastique, le masque de soins et les lunettes de protection Installer le patient en position assise ou au fauteuil face à une source lumineuse et à côté de l aspirateur trachéal Remplir d eau et de savon doux le pot/haricot/plateau Se désinfecter les mains par une dose de solution hydroalcoolique (SHA) Ouvrir le set à pansement : - Préparer les tampons pour la détersion au sérum physiologique de l orifice trachéal Vérifier l étanchéité et la bonne pression du ballonnet interne en palpant le ballonnet externe (ballonnet légèrement bombé, souple), - Aspirer le patient si besoin Retirer la chambre interne de la canule souillée et l immerger dans la solution d eau savonneuse préparée du pot/haricot/plateau afin de ramollir les sécrétions Oter les compresses ou la métalline en péri-canulaire Enlever les gants, 1 friction au SHA A l aide des pinces, nettoyer l orifice de trachéotomie avec du sérum physiologique Changer le cordon (si la canule est fixée, ne pas le couper, dans ce cas, il est inutile d ajouter un cordon) Remettre des compresses stériles ou métalline en péri-canulaire Mettre les gants non stériles : - Dans la salle de bains du patient, nettoyer la chambre interne de la canule préalablement immergée dans l eau savonneuse à l aide de la brossette pour décrocher les souillures, - Rincer la brossette à l eau stérile et la faire tremper dans une solution de Bétadine dermique + eau stérile - Rincer la chambre interne avec de l eau stérile, puis la sécher Repositionner dans la canule Vérifier la perméabilité de la canule en contrôlant avec la main la présence d un flux d air Regonfler le ballonnet en fonction de l encombrement du patient et selon la prescription médicale Jeter et fermer les déchets dans le sac DASRI Se laver les mains Noter le soin et les observations cliniques dans le dossier patient.

4 7.2 Changement de la canule à ballonnet par une canule sans ballonnet Premier changement à J3. Le ballonnet doit être dégonflé la veille du changement. Prévoir obligatoirement 1 écarteur type Laborde ou Magill 1 miroir à lumière ou lampe frontale Expliquer la procédure au patient Mettre la sur-blouse ou le tablier plastique, le masque de soins et les lunettes de protection Installer le patient en position allongé tête légèrement en hyper-extension face à une source lumineuse et du côté de l aspirateur trachéal Remplir d eau et de savon doux le pot/haricot/plateau Se désinfecter les mains par une dose SHA Ouvrir le set à pansement : - Préparer les tampons pour la détersion au sérum physiologique de l orifice trachéal - Préparer la canule propre : Vérifier que les parties s adaptent entre elles Enlever la chambre interne et introduire le mandrin dans le corps de la canule Passer la canule avec le mandrin dans la fente et si besoin la lubrifier Positionner la compresse stérile ou la métalline Faire une friction au SHA Mettre les gants non stériles Retirer la compresse ou métalline souillée Aspirer le patient si besoin Retirer la canule souillée : l immerger dans la solution d eau savonneuse préparée du pot/haricot/plateau afin de ramollir les sécrétions Enlever les gants, faire friction au SHA des mains À l aide des pinces, nettoyer la trachéotomie avec du sérum physiologique et sécher Mettre les gants non stériles Positionner la canule avec son mandrin dans l orifice de trachéotomie après lubrification de la canule si besoin Retirer le mandrin et introduire la chambre interne Vérifier la perméabilité de la canule en contrôlant avec la main la présence d un flux d air Fixer la canule avec une lacette ou un cordon Après la pose de la canule : Dans la salle de bain du patient, nettoyer la canule à ballonnet et la chambre interne ainsi que le mandrin à l aide de la brossette, pour décrocher les souillures

5 Rincer la canule et la chambre interne avec de l eau stérile, les sécher avec une compresse Rincer la brossette à l eau stérile et la faire tremper dans une solution de Bétadine dermique + eau stérile Puis déposer l ensemble de la canule dans la boite de stockage étiquetée au nom du patient Jeter et évacuer les déchets dans le sac DASRI Se laver les mains Noter le soin et les observations cliniques dans le dossier patient. 7.3 Changement de canule avec ballonnet (si nécessité de garder une canule à ballonnet, suivant la prescription médicale) : Expliquer la procédure au patient Dégonfler le ballonnet Mettre la sur-blouse ou le tablier plastique, les lunettes UU, le masque de soins Installer le patient en position allongé tête légèrement en hyper-extension face à une source lumineuse et à côté de l aspirateur trachéal Se désinfecter les mains par une dose SHA Remplir d eau et de savon doux le pot/haricot/plateau Ouvrir le set à pansement : - Préparer les tampons pour la détersion au sérum physiologique de l orifice trachéal - Préparer la canule propre à ballonnet: Vérifier que les parties s adaptent entre elles Vérifier l étanchéité du ballonnet en injectant 8cc d air environ à l aide de la seringue et le dégonfler avant sa mise en place Enlever la chambre interne et introduire le mandrin dans le corps de la canule Passer la canule avec le mandrin dans la fente, si besoin la lubrifier Positionner une compresse stérile ou la métalline Mettre les gants non stériles Aspirer le patient si besoin Retirer la compresse ou métalline souillée Retirer la canule souillée : l immerger dans la solution d eau savonneuse préparée du pot/haricot/plateau afin de ramollir les sécrétions Enlever les gants, faire friction au SHA des mains À l aide des pinces, nettoyer la trachéotomie avec du sérum physiologique et sécher Mettre les gants non stériles Mettre la canule en place Mettre la compresse fendue stérile ou la métalline Positionner la nouvelle canule avec son mandrin dans l orifice de trachéotomie après lubrification de la canule si besoin Retirer le mandrin Vérifier la perméabilité de la canule en contrôlant avec la main la présence d un flux d air

6 Fixer la canule avec une lacette ou un cordon Introduire la chambre interne Regonfler le ballonnet selon les recommandations médicales Après la pose de la canule : Dans la salle de bain du patient, nettoyer la canule et la chambre interne ainsi que le mandrin à l aide de la brossette, pour décrocher les souillures, Rincer la canule et la canule interne avec de l eau stérile, les sécher avec une compresse Rincer la brossette à l eau stérile et la faire tremper dans une solution de Bétadine + eau stérile Puis déposer l ensemble dans la boite de stockage étiqueté au nom du patient Jeter et évacuer les déchets dans le sac DASRI Se laver les mains Noter le soin et les observations cliniques dans le dossier patient. 7.4 Entretien de la canule de la trachéotomie de J4 à JX Le soin de canule chez des patients avec une anatomie complexe peut-être fait en présence de 2 soignants (cela est même conseillé) ; dans tous les cas, se conférer aux indications du chirurgien ORL. Les gestes doivent être réalisés rapidement. Prévoir obligatoirement 1 écarteur type Laborde ou Magill 1 miroir à lumière ou lampe frontale Expliquer la procédure au patient Mettre la sur-blouse ou le tablier plastique, le masque de soins et les lunettes UU Installer le patient en position assis face à une source lumineuse et à côté de l aspirateur trachéal Remplir d eau et de savon doux le pot/haricot/plateau Se désinfecter les mains par une dose SHA Ouvrir le set à pansement : - Préparer les tampons pour la détersion au sérum physiologique de l orifice trachéal - Préparer la compresse fendue ou métalline ainsi que la lacette ou le cordon Faire une friction au SHA Mettre les gants non stériles Retirer la compresse ou métalline souillée Aspirer le patient si besoin Retirer la canule souillée : l immerger dans la solution d eau savonneuse préparée du pot/haricot/plateau afin de ramollir les sécrétions Enlever les gants, faire friction au SHA des mains À l aide des pinces nettoyer la trachéotomie avec du sérum physiologique et sécher Mettre les gants non stériles

7 Dans la salle de bain du patient, nettoyer la canule et la chambre interne à l aide de la brossette, pour décrocher les souillures Rincer la canule et la chambre interne avec de l eau stérile, les sécher avec une compresse Positionner la canule (avec ou non son mandrin) dans l orifice de trachéotomie (Retirer le mandrin et) introduire la canule interne Vérifier la perméabilité de la canule en contrôlant avec la main la présence d un flux d air Fixer la canule avec une lacette ou un cordon Après la pose de la canule : Rincer la brossette à l eau stérile et la faire tremper dans une solution de Bétadine dermique + eau stérile Jeter et évacuer les déchets dans le sac DASRI Se laver les mains Noter le soin et les observations cliniques dans le dossier du patient. LE CHANGEMENT DE CANULE EST RECOMMANDE ENVIRON TOUTES LES 4 SEMAINES OU A LA DEMANDE LORSQUE LE BALLONET DEVIENT POREUX.

8 II. LE PANSEMENT DE TRACHEOTOME 1. Objet Soins, surveillance et technique de pansement de trachéotome. 2. Domaine d application Prise en charge des patients trachéotomisés en établissements de santé ainsi qu au domicile. 3. Responsabilités Les professionnels de santé habilités, sur prescription médicale ou dans le cadre de leur rôle propre, à pratiquer des soins et surveillance d un patient trachéotomisé. Le pansement est réalisé par l IDE. 4. Objectifs des soins Aider à la fermeture de l orifice de trachéotomie (environs 10 jours). 5. Matériel nécessaire Sérum physiologique Habillage identique aspiration endo-trachéale Compresses stériles Sutures cutanées adhésives stérile Tampon Sparadrap. 6. Déroulement du soin Précautions Le pansement doit être réalisé de façon propre avec l utilisation de pinces ou de gants non stériles. Il n est pas obligatoire de le réaliser dans des conditions stériles. Le patient est allongé ou assis Déroulement Nettoyage de l orifice au sérum physiologique Séchage

9 Pose de Sutures cutanées adhésives stérile en croix pour rapprocher les berges de la cicatrice Poser un tampon (repère patient) Compresses + Sparadrap dentelé pour ajustement au cou. Avec le consentement du patient pour l utilisation de son image à des fins scientifiques et d enseignement du corps médical. Explication à donner au patient Les consignes pour parler et favoriser la cicatrisation : Appuyer sur le pansement (repère donné par le tampon sur la photo par un bouchon) pour maintenir l orifice fermé et éviter les fuites d air par le trachéotome et permettre ainsi la parole.

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE 1. Objet TRACHEOSTOMIE Soins, et technique de changement de canule chez un patient porteur d une trachéostomie. 2. Domaine

Plus en détail

Aspiration trachéale et soins de trachéotomie

Aspiration trachéale et soins de trachéotomie Source: Internet Aspiration trachéale et soins de trachéotomie D après exposé de M. Coppin, Ph. Halloin, F. Porzycki Infirmiers en chef AM. Chevalier, V. Schamroth Infirmières en Hygiène Hospitalière 2013

Plus en détail

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES trachéostomisés - 1- J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES DEFINITION 1 a) Trachéotomie C'est l'ouverture chirurgicale temporaire ou définitive de la face

Plus en détail

LES PANSEMENTS STÉRILES

LES PANSEMENTS STÉRILES 24.03.09 Mme Dicchi Soins Infirmiers II LES PANSEMENTS STÉRILES INTRODUCTION I)3 types de plaies aiguës A)Plaie aiguë à faibles risques infectieux 2)Matériel pour soins de plaies aiguës à faibles risques

Plus en détail

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G.

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G. Page 1/6 I. OBJECTIFS Assurer un soin infirmier efficace et efficient dans le respect des règles d hygiène et d asepsie. Assurer la sécurité, le confort et le soutien psychologique des malades. II. DOMAINE

Plus en détail

INDICATIONS. Transitoire. Définitive

INDICATIONS. Transitoire. Définitive La trachéotomie INDICATIONS Transitoire Ventilation artificielle prolongée Difficultés de sevrage (après échec du sevrage sur sonde d'intubation) Obstacle laryngé Intubation impossible Troubles de déglutition

Plus en détail

Désobstruction d un site veineux implantable

Désobstruction d un site veineux implantable Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 6 Désobstruction d un site veineux implantable 1- Principe de soin Il s agit de rendre perméable un cathéter central ou un site veineux implantable,

Plus en détail

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs BERNIER Françoise Soins intensifs Hôpital ERASME Médecins Infirmier(ère)s Kinésithérapeute Diététicienne Psychologue Préparation préopératoire:

Plus en détail

REFECTION DES PANSEMENTS

REFECTION DES PANSEMENTS REFECTION DES PANSEMENTS Annie BRENET & Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Objectifs Matériel Technique Recommandations MAI 2013 2 Objectifs Réaliser un pansement est un acte de soin qui consiste à appliquer

Plus en détail

ASPIRATION ENDOTRACHEALE

ASPIRATION ENDOTRACHEALE ASPIRATION ENDOTRACHEALE Anatomie physiologie appareil respiratoire Physiopathologie troubles de la déglutition Appareil respiratoire (D'aprés Henry Gray (1821 1865) ASPIRATION ENDO-TRACHÉALE DÉFINITION

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 5 Document réalisé par l ARLIN- de Normandie,, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

Protocole Sondage urinaire clos stérile chez la femme

Protocole Sondage urinaire clos stérile chez la femme Hôpital de Soultz N S PT.S.035.1 Protocole Sondage urinaire clos stérile chez la femme SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

Traitement manuel d un endoscope souple

Traitement manuel d un endoscope souple Traitement manuel d un endoscope souple Fiche technique Indication Remarque Retraitement des endoscopes souples après utilisation avec une phase de désinfection correspondant à une désinfection de haut

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - de Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Normandie, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

Traitement manuel d un endoscope souple

Traitement manuel d un endoscope souple Traitement manuel d un endoscope souple Indication Remarque Retraitement des endoscopes souples après utilisation avec une phase de désinfection correspondant à une désinfection de haut niveau Les recommandations

Plus en détail

Les systèmes de drainage

Les systèmes de drainage Chirurgie digestive Les systèmes de drainage Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Janvier 2011 Définition et indications C est un système qui, placé dans des cavités naturelles ou opératoires,

Plus en détail

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Méthode consistant a enlever les sutures cutanées sur une plaie

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Montage, surveillance et entretien du matériel de soins CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Réglementation Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture collaborent aux soins infirmiers dans

Plus en détail

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE 1 / 5 1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA 1.1 La tenue de protection : elle est revêtue sur un pyjama en tissu. Les chaussures

Plus en détail

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT

Plus en détail

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC)

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) Visite de risque infectieux en hémodialyse Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) s possibles 1. Absence de bijou chez l opérateur et l aide 2. Ongles courts et sans vernis

Plus en détail

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET INTUBATION ENDO- TRACHEALE Séverine GONNET PRINCIPE ET BUT Introduire une sonde, soit par la bouche soit par le nez, à travers l'orifice glottique jusque dans la trachée, afin de maintenir la liberté des

Plus en détail

Indice Date Modifications 0 Création

Indice Date Modifications 0 Création Page : 1/7 Mots clés : Pratique d'hygiène pour les de plaie aiguë DESTINATAIRES - Cadres de Santé - Direction Qualité et Gestion des Risques - Pharmacie Centrale - Tous les médecins (par mail) - Service

Plus en détail

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUERIQUE Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Préparation du matériel Pose d une d voie veineuse périphp riphériquerique Retrait

Plus en détail

BOUTON DE GASTROSTOMIE

BOUTON DE GASTROSTOMIE CENTRE PEDIATRIQUE DE NUTRITION ENTERALE ET PARENTERALE H Ô P I T A L T I M O N E E N F A N T S BOUTON DE GASTROSTOMIE Guide de bonnes pratiques à l attention des familles Définition Gastrostomie : communication

Plus en détail

Prise en charge du patient en ORL

Prise en charge du patient en ORL Prise en charge du patient en ORL Département de chirurgie cervico faciale 28/09/2010 Isabel Roland Rappel anatomie 2 3 Le larynx Anatomie du larynx Le larynx est un organe situé au niveau du cou. Il est

Plus en détail

[Dénomination du service émetteur]

[Dénomination du service émetteur] diffusion] application] OBJET : - Prise en charge optimisée de la voie d abord pour hémodialyse. - Prévention des complications infectieuses du cathéter de dialyse. PERSONNELS CONCERNES : - Personnel infirmier

Plus en détail

TROUSSE DE PREMIERS SECOURS - CONTENU

TROUSSE DE PREMIERS SECOURS - CONTENU TROUSSE DE PREMIERS SECOURS - CONTENU 5 morceaux de sucre 1 paire de ciseaux à bouts ronds 10 compresses de gaz stériles 40 x 40 1 produit désinfectant type Biseptine 10 à 20 pansements adhésifs prédécoupés

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie.

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie. Réalisation d un pansement Référence N 124 Date d application Version Nombre d annexes 20/12/2011 01 2 Date Nom Fonction Rédaction 26/05/2011 Groupe de travail FAQ n 65 / Annexe n 1 Vérification 21/07/2011

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD

PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD Concerne les procédures suivantes : PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD 1. Désinfection / nettoyage des échographes et des neurostimulateurs 2. Mesures d

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE Lise CREVIER BUCHMAN ORL Phoniatre Hôpital Européen G. Pompidou, AP-HP PARIS SOFMER, Paris 2004 Pourquoi une canule? Ventilation assistée Temporaire Pathologie

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

Fiche pratique Chambre à Cathéter Implantable (CCI)

Fiche pratique Chambre à Cathéter Implantable (CCI) Indications La chambre à cathéter implantable (CCI) est un abord veineux central de longue durée (supérieur à 3 mois) utilisé le plus souvent pour : - la chimiothérapie anticancéreuse, - la nutrition parentérale,

Plus en détail

Protocole de sondage urinaire clos stérile chez l homme

Protocole de sondage urinaire clos stérile chez l homme Hôpital de Soultz N S PT.S.037.1 Protocole de sondage urinaire clos stérile chez l homme SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : SERVICE DE

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES SUR CHAMBRE IMPLANTABLE

LES BONNES PRATIQUES SUR CHAMBRE IMPLANTABLE LES BONNES PRATIQUES SUR CHAMBRE IMPLANTABLE MÉMO E-UNIVERSITÉ HOMEPERF 2012 HYGIÈNE DES MAINS LES «INCONTOURNABLES» DE L HYGIÈNE DES MAINS > Manches courtes ou relevées > Mains et poignets sans bijoux

Plus en détail

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indication Protection adhésive pour aseptiser

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

GASTROSTOMIE. Point de vue du soignant. D. Delesque, IDE, unité d éveil CRMPR «Les Herbiers»

GASTROSTOMIE. Point de vue du soignant. D. Delesque, IDE, unité d éveil CRMPR «Les Herbiers» GASTROSTOMIE Point de vue du soignant D. Delesque, IDE, unité d éveil CRMPR «Les Herbiers» Journées EVC, 4 février 2011 Sonde de GPE Sonde de GPR Sonde maintenue par une collerette interne Sonde de GPR

Plus en détail

Ponction lombaire sous Kalinox

Ponction lombaire sous Kalinox Ponction lombaire sous Kalinox 1-Définition 2-Objectif Les méninges constituent une enveloppe protégeant l ensemble du système nerveux central, c est-à-dire le cerveau et la moelle épinière. Entre les

Plus en détail

Hémodialyse chronique - Accès vasculaire sur cathéter BRANCHEMENT SUR CATHÉTER

Hémodialyse chronique - Accès vasculaire sur cathéter BRANCHEMENT SUR CATHÉTER Fiche Technique MATÉRIEL Matériel de protection BRANCHEMENT SUR CATHÉTER Masque de soins et lunettes de protection ou masque à visière Masque de soins pour le patient Gants à usage unique stériles Gants

Plus en détail

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Le pansement a pour objectif de maintenir un milieu

Plus en détail

3. DOCUMENTS DE REFERENCE :

3. DOCUMENTS DE REFERENCE : 1. OBJET : La présente instruction décrit le pansement et la manipulation de la chambre à cathéter implantable. 2. DOMAINE D APPLICATION : La présente instruction s applique au niveau du Service d Hématologie.

Plus en détail

POSE et RETRAIT D AIGUILLE SUR CHAMBRE À CATHETER IMPLANTABLE EN PÉDIATRIE

POSE et RETRAIT D AIGUILLE SUR CHAMBRE À CATHETER IMPLANTABLE EN PÉDIATRIE Journée OncoCentre du 13 octobre 2009 POSE et RETRAIT D AIGUILLE SUR CHAMBRE À CATHETER IMPLANTABLE EN PÉDIATRIE Par l équipe paramédicale du département de pédiatrie CHR Orléans OBJECTIFS DU SOIN Réaliser

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRACHEOTOMISES DE LA PERIODE POST-OPERATOIRE A LA SORTIE

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRACHEOTOMISES DE LA PERIODE POST-OPERATOIRE A LA SORTIE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRACHEOTOMISES DE LA PERIODE POST-OPERATOIRE A LA SORTIE BP-PEC1403TRACHEOT Version validée du 27/03/2014 I. Définition... 3 II. Objectifs... 3 III. Population concernée...

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE

FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE Matériel. Sonde naso-gastrique. Seringue de 60 ml à gros embout. Un verre d'eau si non contre indication médicale. Une protection à UV. Gants et compresses

Plus en détail

Compétence 4 UE 4.4. S2

Compétence 4 UE 4.4. S2 Compétence 4 UE 4.4. S2 HEMOCULTURE SITUATION: Vous êtes en stage en pneumologie, vous prenez en charge Mme H, 75ans entrée pour pneumopathie. Vous prenez sa température, elle a 39 5, la patiente vous

Plus en détail

Evaluation autour des CCI (Chambre à cathéter implantable)

Evaluation autour des CCI (Chambre à cathéter implantable) Fiche n 1 : Avant la pose de CCI Audit organisationnel : 1 fiche par établissement «poseur» Répondre à l'ensemble des questions ci-dessous 1-1 Une Check-list Voie Veineuse Centrale est mise en place dans

Plus en détail

LES SOINS DU SERVICE.

LES SOINS DU SERVICE. LES SOINS DU SERVICE. Sleeve : Procédure : J - 1 : admission. J 0 : opération. J+1 : décontamination du matériel et premier levée. J + 2 : pansement (tous les jours si c'est sale). J + 3 : Testobleu, si

Plus en détail

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER :

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER : Page 1/6 I. OBJECTIFS Décrire les recommandations à appliquer lors des autopsies afin de réduire les risques de transmission d agents transmissibles conventionnels et non conventionnels dans la chambre

Plus en détail

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC Page : 1 de 5 CREATION OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS OBJET Conduite à tenir en cas de suspicion ou cas possible : Du virus émergent respiratoire DOMAINE D APPLICATION Personnel concerné

Plus en détail

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE Les différentes étapes! RAPPEL : Tout pansement souillé ou non occlusif doit être changé sans délai LE MATERIEL NECESSAIRE! Habillage : Avant tout soin : Friction Hydro-alcoolique

Plus en détail

SURVEILLANCES DE DRAINAGE POST OPÉRATOIRE

SURVEILLANCES DE DRAINAGE POST OPÉRATOIRE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SURVEILLANCES DE DRAINAGE POST OPÉRATOIRE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Observer les signes et symptômes locaux et généraux en lien avec

Plus en détail

Réf : B.O.E.N. HS n 1 du 6 janvier 2000

Réf : B.O.E.N. HS n 1 du 6 janvier 2000 Réf : B.O.E.N. HS n 1 du 6 janvier 2000 IA 49 Promotion de la Santé en Faveur des Elèves B. Drevet G. Rollet Secrétariat tel : 02.41.74.35.55 fax : 02.41.74.35.79 10/02/05 1 Il appartient aux directeurs

Plus en détail

011 TECHNIQUES D UTILISATION

011 TECHNIQUES D UTILISATION Pôle Métier Références Mots clés INSTRUCTION TECHNIQUE 011 TECHNIQUES D UTILISATION DES EPI CONTRE SAP LE RISQUE INFECTIEUX PSE 1 PSE 2 INRS Risque infectieux SAP EPI Création : Septembre 2011 Mise à jour

Plus en détail

ReSOP. Accès Veineux. Voies Périphériques Voies Centrales

ReSOP. Accès Veineux. Voies Périphériques Voies Centrales ReSOP Accès Veineux Voies Périphériques Voies Centrales Voies Veineuses Périphériques Utilisées Au début de la maladie En cas de traitement bref, comportant des chimiothérapies non agressives pour les

Plus en détail

ÉQUIPE DES MASSEURS KINÉSITHÉRAPEUTES

ÉQUIPE DES MASSEURS KINÉSITHÉRAPEUTES HYGIÈNE ET KINÉSITHÉRAPIE RESPIRATOIRE Service MPR 1 ÉQUIPE DES MASSEURS KINÉSITHÉRAPEUTES 20 MASSEURS-KINÉS 3 secteurs 1. HÔPITAL DE JOUR RÉEDUCATION 2. SERVICES DE COURT SÉJOUR 3. GÉRIATRIE / SSR Kinésithérapies

Plus en détail

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE I OBJET et DOMAINE D APPLICATION Prévenir les infections liées aux cathéters veineux périphériques courts. Le mode opératoire concerne

Plus en détail

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL

MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL SMUR de Saint Germain en Laye 27 décembre 2001 Définition Le cathétérisme artériel permet la mesure et la surveillance en continue de la pression artérielle du patient.

Plus en détail

SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION

SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Sonde au niveau du tube digestif

Plus en détail

PROTOCOLE PREPARATION ET POSE D UNE VOIE. SOUS CUTANEE Créé le : 01/02/2008

PROTOCOLE PREPARATION ET POSE D UNE VOIE. SOUS CUTANEE Créé le : 01/02/2008 Page : 1 MISE A JOUR N version : OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace le protocole préparation et pose de perfusion section pose sous cutanée OBJET Décrire la technique de

Plus en détail

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : Ref. Service : Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de pages : 5 1. OBJET Cette procédure à pour

Plus en détail

INSTALLATION DE L OXYGENOTHERAPIE ET SURVEILLANCE D UNE PERSONNE SOIGNEE A DOMICILE

INSTALLATION DE L OXYGENOTHERAPIE ET SURVEILLANCE D UNE PERSONNE SOIGNEE A DOMICILE 1- OBJET Oxygénothérapie : faire pénétrer de l oxygène dans l arbre trachéobronchique d un patient afin d améliorer la concentration d oxygène dans le sang. Ce protocole a pour but de donner les modalités

Plus en détail

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV)

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV) Visite de risque infectieux en hémodialyse Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV) s possibles 1. Absence de bijou chez l opérateur et l aide (si présente) 2. Ongles courts

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

Introduction d'une sonde dans la vessie par l'urètre. Présence d une prothèse endo-urétrale. Problème prostatique. Infection urogénitale.

Introduction d'une sonde dans la vessie par l'urètre. Présence d une prothèse endo-urétrale. Problème prostatique. Infection urogénitale. CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SONDAGE VÉSICAL FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indications Risques Contre-indications Précaution Introduction d'une sonde dans la vessie par

Plus en détail

Particularité Indication Précaution Utilisée pour maintenir le trachéostome ou trachéotome ouvert

Particularité Indication Précaution Utilisée pour maintenir le trachéostome ou trachéotome ouvert s simples s et accessoires utilisés aux HUG Ces canules existent en différents diamètres et longueurs annexe à la technique soins aux patients trachéotomisés Utilisée pour maintenir le trachéostome ou

Plus en détail

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Sonde d intubation avec canal d aspiration sous-glottique Procédure

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers SOMMAIRE La désinfection simplifiée La désinfection courante La désinfection approfondie L hygiène des mains L antisepsie des mains Le matériel /

Plus en détail

Animateur(s) Fonction IDE. Objectif général A l issue de la séance, la personne est capable de réagir en cas de situation d urgence.

Animateur(s) Fonction IDE. Objectif général A l issue de la séance, la personne est capable de réagir en cas de situation d urgence. FICHE PEDAGOGIQUE GESTE D URGENCE Titre de la séance PAS DE PROBLEMES, JE SAIS GERER LES INCIDENTS Public concerné Patients laryngectomisés et leur aidant Prérequis Avoir participé à l atelier «soins trachéo»

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

CATHETER ARTERIEL. Classeur protocoles. Ce document décrit la procédure de mise en place et surveillance du cathéter artériel, ainsi que son ablation.

CATHETER ARTERIEL. Classeur protocoles. Ce document décrit la procédure de mise en place et surveillance du cathéter artériel, ainsi que son ablation. 31/10/2007 Page 1/8 Rédaction : F. Maniglier - S.Marmilloud (IDE) Vérification : JB Chable (IDE) Approbation : Dr C. Santre 1 BUT Ce document décrit la procédure de mise en place et surveillance du cathéter

Plus en détail

SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES

SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Le soin de bouche est un soin permettant d'assurer une hygiène buccale adéquate

Plus en détail

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE I- LES LUNETTES D OXYGENE - elles sont bien tolérées pour une oxygénothérapie de longue durée - utilisation à faible débit uniquement - le patient peut manger, parler - indolores

Plus en détail

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME INFOS PATIENTS Pathologies cervico-faciales PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME Comment utiliser, changer et nettoyer votre appareillage Introduction Au cours de votre hospitalisation, vers le cinquième

Plus en détail

Institut Méditerranéen de Formation (IMFSI-IFAS) de Perpignan. David COMBRETJARRY Formateur I.F.A.S Année 2017

Institut Méditerranéen de Formation (IMFSI-IFAS) de Perpignan. David COMBRETJARRY Formateur I.F.A.S Année 2017 Institut Méditerranéen de Formation (IMFSI-IFAS) de Perpignan David COMBRETJARRY Formateur I.F.A.S Année 2017 1. Température Déroulement du soin Le patient est en position demi-assise. Le thermomètre tympanique

Plus en détail

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte)

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte) 1. Objet : Ce mode opératoire décrit la réalisation des hémocultures, examens permettant de faire le diagnostic des bactériémies et fongémies. Le prélèvement unique consiste à prélever en même temps 4

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] DISP LILLE BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] Circuit du personnel AU VESTIAIRE 1. Retirer l ensemble des accessoires sur les mains, les poignets et le visage 2. S habiller en tenue de

Plus en détail

Prise en charge du patient avec gastrostomie au domicile

Prise en charge du patient avec gastrostomie au domicile Prise en charge du patient avec gastrostomie au domicile 1 Déroulement d'une PEC NEAD 2 Formation du personnel et des aidants : Prévention des complications, CAT 3 Matériel 4 Soins infirmiers 5 Retour

Plus en détail

Plan du cours. Objectifs 11/03/2016

Plan du cours. Objectifs 11/03/2016 La Trousse d Urgence basique Pour gérer les incidents Plan d évacuation d urgence Dr ZOUARI Abdelaziz Urgentiste Consultant - Formateur Plan du cours Objectifs La trousse d urgence basique L organigramme

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

AIDE A LA TOILETTE AU LAVABO

AIDE A LA TOILETTE AU LAVABO Page : 1/7 Date de création : Date de révision : Date d évaluation : Destinataires : Type Nom Profession Action / Info. Nom & Prénom Fonction ou Instance Date Rédaction Relecture Validation Approbation

Plus en détail

La désinfection des mains

La désinfection des mains La désinfection des mains par friction avec un Produit hydro alcoolique (PHA) 1 Indications Avant chaque soin et en fin de traitement, au retrait des gants non poudrés À RÉALISER SUR LES MAINS Sans bijou

Plus en détail

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indications Introduction d une substance médicamenteuse

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS PORTEUR DE CHAMBRE IMPLANTABLE

SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS PORTEUR DE CHAMBRE IMPLANTABLE SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS PORTEUR DE CHAMBRE IMPLANTABLE 1-DEFINITION La chambre à cathéter implantable (C.C.I), ou chambre implantable pour perfusion (C.I.P), ou Porth a Cat (PAC), est un dispositif

Plus en détail

HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION

HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION UC 3 HYGIENE MODULE 3.2. ET 3.3. HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION EVALUATION FORMATIVE A Nom Prénom : PROMOTION : 1. Cochez dans la liste ci-dessous les 2 pièces

Plus en détail

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice Les Hémocultures -De la prescription au Laboratoire D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice CONSTAT Fréquence et importance de la réalisation d hémocultures

Plus en détail

La transcanulation en ORL officialisation d une pratique infirmière

La transcanulation en ORL officialisation d une pratique infirmière 20 e Journée de Formation des Infirmièr(e)s Lundi 14 Octobre 2013 La transcanulation en ORL officialisation d une pratique infirmière HOF Frank Infirmier spécialiste clinique Soins ORL et trachéotomies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Journée Hygiène et Qualité des Soins 1 er octobre 2013 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Respecter

Plus en détail

Prise d accès veineux périphérique

Prise d accès veineux périphérique Prise d accès veineux périphérique définition Acte consistant à introduire dans une veine, un cathéter court de façon aseptique permettant l injection continue ou discontinue de thérapeutiques (médicaments,

Plus en détail

Les cathéters veineux profonds

Les cathéters veineux profonds Les cathéters veineux profonds DIFFÉRENTS TYPES DE CATHÉTERS VEINEUX CENTRAUX Les cathéters veineux longs > 80 mm, radio-opaques Simple lumière (2 longueurs : 20 et 30 cm, 2 tailles : 1,7 et 2 mm de diamètre

Plus en détail

Retraitement des dispositifs médicaux m endoscopie ambulatoire

Retraitement des dispositifs médicaux m endoscopie ambulatoire Retraitement des dispositifs médicaux m en endoscopie ambulatoire Journée de formation SIPI 11 mars 2008 Yverdon-les-Bains 1 Laurence Cuanillon Gavillet Pourquoi un GT Demande croissante de la pratique

Plus en détail