Sciences-Croisées. Mots clés : Entretien-Inconscient-Interprétation-Psychanalyse-Rapport au savoir-sens.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sciences-Croisées. Mots clés : Entretien-Inconscient-Interprétation-Psychanalyse-Rapport au savoir-sens."

Transcription

1 Sciences-Croisées Numéro 6 : Le langage Du langage attendu sur un rapport professionnel au savoir au langage inattendu Valérie Paule Roman-Ramos Université de Provence (Département des Sciences de L éducation ; UMR ADEF) DU LANGAGE ATTENDU SUR UN RAPPORT PERSONNEL AU SAVOIR AU LANGAGE INATTENDU : MANIFESTATION EXPRESSIVE DE L'INCONSCIENT DU SUJET DANS UN ENTRETIEN DE RECHERCHE Résumé : L'article montre les manifestations expressives du langage inscrites dans le cadre d'un entretien clinique de recherche. La nature de cette expressivité est double; elle est de l'ordre de l'instrumentalisation lorsqu'il s'agit d'attendre des indices langagiers spécifiquement recherchés chez un sujet entretenu sur son rapport personnel au savoir; elle est de l'ordre de l'inattendu lorsqu'un autre langage émerge d'une dimension inconsciente. L'article pose comme réflexion sous-jacente aux manifestations des formes de cette expressivité du langage dans l'entretien, la question de l'interprétation que leur donne le chercheur auto-formé aux repérages des apparitions langagières de l'inconscient. Mots clés : Entretien-Inconscient-Interprétation-Psychanalyse-Rapport au savoir-sens. Abstract: The article shows the events of expressive language included as part of a clinical research. The nature of this expression is twofold: it is about instrumenlalisation when to expect the indices language specifically sought in patients maintained on its relation to knowledge, it is of the order of 'unexpected when another language emerges from an unconscious dimension. The article raised debate as to the underlying events of this expressive forms of language in the interview, the question of interpretation that gives the researcher self-trained in spotting appearances language of the unconscious. Key-works : Research-Unconscious-Interpretation-Psychoanalyze-Report Know-Sense. 1

2 Le langage se définit originairement par cette faculté que l'on reconnaît à l'homme d'émettre vocalement des signes. Saussure (1922) le décrit par le qualificatif de multiforme; il est à la fois physique, physiologique et psychique. Dolto (1987) complète cet aspect intrinsèque par la caractéristique du langage d'être manifeste sous des modes d'expression divers en reconnaissant alors que «Tout est langage, tout est communication». Le langage passe finalement d'une intériorité à une extériorité étroitement liée à la communication. Il se constitue finalement en un lien pris dans un support qui peut-être effectivement physique, physiologique ou psychique. Le langage se porte par et dans le mot lorsqu'il s'agit dans le cadre du travail de recherche qui nous intéresse d'étudier sur sa fonction référentielle les modalités expressives d'un rapport personnel au savoir. L'article vise à montrer que l'instrumentalisation du langage comme langage attendu dans un cadre et dans un espace de production peut être dépassée par une expressivité inconsciente qui échappe au sujet et au chercheur que ce dernier tente pourtant d'interpréter. La problématique dans laquelle se place le langage appréhendé dans la recherche réside essentiellement dans une dimension herméneutique. La recherche clinique, en donnant la primauté au langage verbal ne peut pas faire l'impasse de cette manifestation psychique de l'ordre de l'inconscient. Elle surgit au décours de tout entretien. Cette émergence pose la question de la formation des chercheurs cliniciens aux rudiments d'une psychanalyse de l'inconscient. 1. Le langage instrumentalisé dans un travail de recherche : de l orientation du langage sur l expression des formes d un rapport personnel au savoir comme recherche référentielle dans le discours du sujet. Le travail qui nous intéresse envisage le rapport au savoir comme l'un des principaux vecteurs d'une recherche qui porte sur la production des savoirs infirmiers. Le rapport au savoir constitue dans l'organisation d'une démarche clinique le cadre d'une expressivité langagière spécifiquement recherchée. Il apparaît sous un aspect indiciaire prédéterminé 1 à partir duquel le chercheur vise la production langagière des formes de son expressivité. Cette production est en quelque sorte instrumentalisée au profit de l'émergence de formes indiciaires singulièrement rattachées au discours du sujet. La référence au mot dans le discours dirige et guide l'étude vers la spécificité du rapport au savoir d'un sujet singulier repéré aussi par son appartenance à un groupe professionnel comme référence idéaltypique. 2. Le rapport personnel au savoir des infirmiers hospitaliers comme cadres de l expression du langage. La production des savoirs infirmiers est principalement étudiée sous l'optique du rapport personnel au savoir. L'entretien vise dans la situation de face à face provoquée entre l'infirmier et le chercheur à faire émerger des éléments indiciaires de l'expression de ce rapport au savoir comme élément déterminant de d'une production de savoirs. L'intention de cette recherche est essentiellement d'ordre épistémologique. Elle intervient dans le contexte national de l'universitarisation des études infirmières. En questionnant la production des savoirs, elle pose aussi la problématique de la professionnalisation d'une occupation. La production et la circulation des savoirs constituent en effet autant d'éléments critériés de l'avènement d'une profession. L'intérêt porté au rapport au savoir des infirmiers hospitaliers est plutôt inédit. Ce qui est habituellement décrit dans la littérature se révêle être plus l'aspect pratique et pragmatique de ceux qui exercent cette occupation en étant ordinairement peu tournés vers la production scientifique de leurs 1 C'est la matrice de recherche qui réunit l'ensemble des indices et des critères retenus dans la définition d'un concept. 2

3 savoirs et vers l'intellectualisation de leurs pratiques. L'entretien clinique vise à formaliser dans le discours les formes expressives de ce rapport personnel au savoir. L'étude donne l'opportunité à ceux qui ont suivi préalablement une formation universitaire soit professionnalisante, soit académique, de pouvoir s'exprimer sur la relation qu'ils entretiennent avec le savoir. Ces derniers mettent à jour par et dans leur propre langage les spécificités de cette relation. L'entretien dévoile ainsi par le langage en favorisant son accès à une extériorité saisissable par le chercheur. L'entretien dirige cependant ce langage en l'axant a priori sur la thématique conceptuelle du rapport au savoir habituellement retenue. Il oriente de la même manière les formes de cette expressivité relationnelle en les plaçant dans la formalisation d'un discours et plus spécifiquement dans l'énonciation d'un langage composé de mots suggestifs. Le langage du sujet se construit en effet sur un rapport au savoir initialement perçu par le chercheur, selon trois catégories d'entendement, qui sont de l'ordre de la relation, de la manifestation de sentiments et des représentations. Repérage d indices dans le champ théorique conceptuel du rapport au savoir comme instrumentalisation possible du langage dans l entretien. Beillerot (1987) aborde le rapport au savoir comme une notion qui demande à être formalisée en concept. C'est dire que la construction de ce concept est relativement récente. Le rapport au savoir est à ses débuts une notion qui est appelée pour expliquer les résultats scolaires. C'est la perception positive ou négative opérée par l'apprenant à l'égard du savoir scolaire qui constitue l'une des explications possibles principalement invoquée dans la réussite ou dans l'échec scolaire. Beillerot constate que cette expression qui a fait irruption à un moment donné dans le vocabulaire pédagogique correspond avec «[...]le besoin de nommer ainsi quelque chose [...]» (1987;p.6). Beillerot aborde dans un premier temps le rapport au savoir par l'étude analytique de cette expression «sécable» (1987;p.27). Elle met en présence deux termes qui utilisés seuls ont une existence autonome; d'un côté, le rapport avec toutes les acceptions qu'il véhicule (rapport comme récit de vie; rapport comme relation; rapport comme mesure); de l'autre, le savoir et tous les termes génériques qui lui sont associés (savoir théorique; savoir pratique, savoir pragmatique, savoir-faire; savoir magique...). Pour Beillerot, cette expression unit deux termes qui entretiennent entre eux une relation particulière. Elle s'appréhende essentiellement dans une relation qui se veut singulière. Elle est à la fois, différente des autres relations que le sujet entretient avec des objets autres que celui du savoir et, singulière parce qu'elle inscrit le sujet dans un rôle et dans une place exclusive. C'est en effet le sujet qui choisit cet objet sur lequel il projette des sentiments dans une relation construite à partir de son histoire personnelle. Beillerot décrit cette relation entre l'objet savoir et le sujet au même titre qu'une intimité amoureuse faite de plaisir et de souffrance. Cette intimité se construit au cours de l'histoire propre du sujet. Il s'agit aussi de comprendre le rapport au savoir. Dans cet effort de compréhension, Beillerot pose les principaux indices de cette notion dans une repérabilité à la fois manifeste et cachée lorsqu'il reste tout à découvrir de cette relation du sujet à l'objet. Cette relation manifeste spontanément un lien. Mais, ce lien est bien plus qu'une simple juxtaposition entre un objet et un sujet. Le rapport au savoir masque un certain type de relation dans ce lien constitué. La repérabilité de ce lien relationnel s'organise dans une dimension temporo-spatiale. Elle est faite d'une unité de temps et d'une unité de lieu qui marque d'une certaine manière le rapport au savoir dans une dimension spatiale et chronologique. La matrice de recherche en se centrant sur cette dimension temporospatiale formalise des indices sur l'historicité de cette relation. L'entretien vise à faire émerger non seulement l'identité du savoir choisi à l'université, mais aussi son histoire au fil du discours. Il s'agit de rechercher ainsi l'origine de son apparition jusqu'à son inscription dans une formation universitaire. Le rapport au savoir est finalement identifié selon un repère de datations. Dans l'entretien clinique, ce repérage est facilement reconnaissable lorsque l'infirmière qui se prête à l'entretien donne des indices chronologiques précis «[...] donc il y a le thème sur lequel je travaillais [...], c'est 3

4 l'épuisement professionnel [...]j'ai pris un thème de recherche en master et j'ai continué en master2 [...]j'ai monté en 2005 un groupe de réflexion [...]en 2006 on a fait un gros travail d'évaluation par un questionnaire sur la santé au travail [...]». L'analyse de l'entretien permet d'envisager l'origine de ce savoir développé par cette infirmière. Elle a approfondi un savoir spécifique sur l'épuisement professionnel à partir de son inscription en formation à l'université. Le chercheur peut alors construire l'itinéraire productif de ce savoir. D'un travail formalisé dans le cadre de plusieurs mémoires de recherche, il se concrétise par la mise en œuvre d'un projet au sein de son établissement où elle exerce ses fonctions. Le discours apparent de cette infirmière livre par des mots rapidement repérés par le chercheur des indices de cette production originaire. D'autres indices sont appelés et activement recherchés dans l'entretien. Le questionnement du chercheur les appelle. La relation du sujet au savoir est évoquée en suivant un plan de recherche élaboré par Beillerot. Le plan des pratiques est retenu dans le cadre de cette recherche. Il s'agit d'amener cette infirmière à raconter la manière dont elle appréhendait le savoir comme origine d'une incorporation toujours actuelle. L'écriture et la lecture apparaissent comme les deux principales pratiques à partir desquelles l'interviewée peut se raconter. Dans son cas, la lecture est le mode relationnel à partir duquel elle s'approprie l'essentiel de ses savoirs «[...] sans être un rat de bibliothèque [...]». Elle se défend en effet de ne faire que lire et donne comme autre élément de compréhension à sa relation au savoir sa capacité à mettre facilement en lien les différents savoirs appréhendés à l'université. La relation au savoir est aussi de l'ordre des sentiments. Le chercheur en fait allusion quand il tente de cerner leur projection sur le savoir en général ou sur celui qui est au centre d'une production récente. Ce sont les questions du chercheurs qui favorisent l'expression d'un langage des sentiments. Dans le cas de cette infirmière, les sentiments sont de l'ordre des émotions. Il y a une grande satisfaction à constater que la prise en charge des soignants au travail voit le jour. 3. Emergence d un autre langage dans le discours du sujet comme manifestation d un inconscient expressif. Laplanche (1987;p.45) explicite en quelques mots la célèbre formule lacanienne: «[...]l'inconscient est structuré comme un langage». Il y voit le rapprochement de ce qu'il y a de plus profond en l'homme, son inconscient au langage verbal[...]». Pour Laplanche, cette identification est spécifiquement lacanienne et «[...]explicitement antifreudienne [...]» dans le sens où Freud(1940;p.187)situe le langage dans d'autres manifestations que celles du verbal. «Par langage, on ne doit pas comprendre simplement l'expression des pensées en mots mais aussi le langage des gestes et toute autre espèce d'expression de l'activité psychique, comme l'écriture [...]». Pour Freud, la manifestation de l'inconscient dans le langage verbal, s'actualise sous la représentation du mot. Ce qui paraît et se donne à entendre, a franchi «[...]les retenues et les barrières [...]» Laplanche; p.46). Lacan place le langage verbal au fondement de l'inconscient en donnant la primauté au signifiant sur le signifié; «[...] le quoi par rapport à, à qui [...]» (Laplanche; p.46). Freud et Lacan apportent successivement des éléments de compréhension à des manifestations jugées jusqu'alors irrationnelles. Freud conçoit d'abord l'existence d'un inconscient comme une topique psychique régie par des règles de fonctionnement. Lacan complète cette acception en lui donnant une plus grande accessibilité par la structuration d'un langage qui interpelle l'autre et qui lui est significatif. L'inconscient transite alors d'une dimension individuelle à une autre dimension «transindividuelle» (Laplanche; p.46) où il passe de l'insaisissable au saisissable dans et par le mot. 4. L'inconscient freudien comme topique psychique et ses 4

5 modalités de fonctionnement. Le terme «inconscient» est déjà présent dans le vocabulaire avant que Freud (1895) ne lui donne le statut de topique psychique. De quelque chose d'imprécis échappant à la conscience réfléchie, l'inconscient freudien devient véritablement un lieu psychique. Sa formalisation par cette topicité lui confère une existence et surtout une légitimité sur l'accumulation d'observations et d'analyses. L'inconscient acquiert ainsi progressivement un caractère scientifique sur la base des investigations personnelles de Freud. Freud fait de l'inconscient la première topique qui occupe une place déterminée dans l'appareil psychique. Située derrière les deux autres instances baptisées par Freud de préconscient (PCS)et de conscient (CS), elle ne montre la preuve de son existence que lorsque la censure remplie ordinairement par le PCS n'a pas joué son rôle. L'inconscient se manifeste seulement dans l'expression du refoulé, de ce qui a été jusqu'alors repoussé et maintenu loin de la conscience. Freud (1940) identifie bien de quoi l'inconscient est constitué: «[...]des représentations de la pulsion qui veulent décharger leur investissement, donc par des motions de désir. Ces motions pulsionnelles sont coordonnées les unes aux autres, persistent les unes à côté des autres sans s'influencer réciproquement et ne se contredisent pas entre elles [...]». L'inconscient fonctionne ainsi par l'action du refoulement des représentations des pulsions successives du sujet. Il se place dans une autre temporalité et dans une autre logique que celle que connait la conscience. Il peut en effet à tout moment investir la conscience sous une forme travestie et donner libre cours à des motions pulsionnelles vécues comme une expérience de la satisfaction première du désir. Freud donne à l'inconscient une existence et, par là même une repérabilité qui s'observe dans un langage qui lui est spécifique. Son expressivité s'illustre dans des lapsus linguae, des actes manqués et finalement dans des mots qui traduisent des manifestations rendues accessibles par son langage (1909;p.42). Freud défendra durant toute sa vie «le savoir des mots»; «[...] celui qui se laisse imposer que par ce qui est visible et palpable ne manque jamais de manifester son doute quant à l'efficacité que peuvent avoir de simples discours [...]» (Flem;1991;cite Freud; Introduction à la psychanalyse; p.205). Lacan (1973) s'inspire des travaux de la linguistique structurale réalisés au début de son essor par Saussure (1922) et par Jakobson (1973). Lorsqu'il place l'inconscient dans la structure d'un langage composé de signifiants et de signifiés, on retrouve chez Saussure cette même idée d'irruption spontanée des manifestations d'un inconscient qui échappe au sujet: «La langue doit être étudiée en elle-même; elle ne suppose jamais de préméditation de la part des sujets» (Jakobson cite Saussure;1973; p.20). Si Freud maintient essentiellement l'expression de l'inconscient à des mots, Lacan (1973)introduit dans son expressivité une manifestation symbolique qui s'apparente à la métaphore «du Nom du Père». L'inconscient est constitué de signifiants qui renvoient à l'autre et, plus précisément au refoulement du désir originel de la Mère et à l'expression symbolique du Père reconnu dans sa fonction castratrice pour permettre l'accès au statut de sujet. C'est tout cela qui s'illustre parfois à l'insu du sujet qui parle. Chez Lacan, l'inconscient est véritablement l'expression du désir refoulé. 5. Exemples d émergence du langage inconscient dans l entretien clinique de recherche. L'entretien clinique de recherche met en situation de face à face le chercheur et une infirmière hospitalière. La production langagière du sujet interviewé s'organise dans un espace-temps caractérisé 2. Les extraits de cette production discursive, témoins des 2 L'entretien a duré ¾ d'heures dans la salle de la cafétéria d'un Centre Hospitalier Universitaire de la ville de Marseille. 5

6 manifestations d'un inconscient montrent que ces dernières surgissent essentiellement dans la non-directivité de l'entretien. Elles apparaissent dans le discours de cette infirmière au cours de longues digressions qui n'ont pas été directement et explicitement provoquées par le chercheur. Blanchet (1985;p.46) en citant Rogers parle à propos de cette non-directivité «[...]d'un matériel obtenu comme expression chimiquement pure [...]». Trois points retiennent l'attention du chercheur. Le premier rend compte de la manifestation symbolique de l'autre, représentée dans le discours par le Père. Le père de cette infirmière apparaît comme une figure marquante du rapport au savoir. Le second illustre la manière dont le symbolisme du rapport au savoir s'exprime. Le troisième point rassemble des mots comme autant de signes interprétés par le chercheur dans un sens donné aux modalités productives du savoir construit par cette infirmière. Le père comme la manifestation identificatoire. L'objet savoir de cette infirmière suit une destinée poussée par des éléments spécifiques de son histoire familiale. On retrouve parmi ces éléments une identification forte au père. Cette identification au père, professeur de collège apparaît comme un fait marquant de l'inscription à la fois disciplinaire et professionnelle de l'objet savoir choisi tardivement par cette infirmière. Le choix de la discipline universitaire dans les Sciences et l''orientation de sa fonction professionnelle de formateur interne dans l'encadrement des jeunes étudiants en soins infirmiers empruntent en effet des traits à l'occupation du père; «[...]j'ai toujours été très investie dans la formation; je suis investie dans la formation [...]j'ai un rôle dans l'encadrement des soins et de la formation [...]». La profession du père ne sera distinctement identifiée qu'à partir du questionnement du chercheur suppléé d'une relance; «Et votre père? Mon père était professeur [..]Professeur de quoi? D'histoire géo [...]». Avant cet éclairage dirigé, le père est inconsciemment évoqué dans la redondance du terme de formation. Le mot formation revient de très nombreuses fois au début de l'entretien sans aucune intervention directive de la part du chercheur. L'identification inconsciemment illustrée par le choix d'un cursus de formation inscrit dans le champ disciplinaire des sciences de l'éducation se construit aussi à partir de l'incorporation d'un trait emprunté au père. Il s'agit ici de faire sien ce qui devient pour cette infirmière un trait significatif de son identité personnelle et professionnelle. La fonction éducative remplie par le père au collège se constitue ainsi dans l'instant de l'entretien comme trait essentiellement incorporé. 6. Les mots comme expressivité des manifestations inconscientes du rapport au savoir. Le regroupement des unités de sens permet de rassembler les premiers éléments de compréhension de la composition et des modes d'intervention du rapport au savoir de cette infirmière. Cette dernière aborde les savoirs selon un mode qui lui est en effet personnel: «[...]j'ai construit mes propres savoirs [...]; une fois que j'ai fait ça et que je suis bien là dedans [(..]; j'ai toujours besoin de chercher autre chose [...]; j'ai besoin de compléter, d'aller plus loin encore [...]». Ce rapport épistémophilique se fonde sur un réel désir d'en savoir plus; mais il révèle surtout cette capacité à construire autre chose à partir des savoirs universitaires. Cette mise en lien aboutissant à autre chose de ce qui a été appréhendé en formation à l'université montre aussi le besoin de rechercher la difficulté présente «[...] dans des savoirs savants qui essaient de m'apprendre sur des bases théoriques, des concepts [...]». Cette propension à aller vers «[...] ces savoirs savants, vers ces savoirs scientifiques [...]», d'accès plus difficile témoigne comme chez l'enfant, durant la période œdipienne décrite par Freud, de cette curiosité à propos du mystère qui lie les parents. Levine (1994;p.47-52) parle de «territorialisation œdipienne» lorsque des sujets sont particulièrement attirés vers des savoirs qui cachent autre chose que ce qu'ils veulent bien montrer. La dimension épistémique place ici le sujet au centre d'une relation 6

7 entretenue avec le savoir. Le sujet choisit non seulement un genre de savoir spécifique (savoirs savants, savoirs scientifiques), mais aussi entre en relation avec lui sur un mode personnifié; «[...]j'ai croisé tout simplement dans un plan de formation[...]les sciences de l'éducation[...]les savoirs savants essaient de m'apprendre [...]». Le savoir rencontré au décours d'une présentation «[...]j'ai rencontré les sciences de l'éducation [...]»; devient rapidement un objet matérialisé sur lequel elle travaille pour le façonner et en faire quelque chose de concret. D'objet personnifié, il devient un objet façonnable qui prend forme et corps. Le savoir personnifié dans le discours de cette infirmière se substitue à l'enseignant qui n'apparaît pas dans la relation pédagogique constituée. L'infirmière reproduit ou plutôt emprunte un autre trait au père en centrant l'éducation formative de ses enfants sur un principe d'autonomie. L'absence de l'autre dans la relation pédagogique se retrouve ensuite dans sa relation andragogique; «[...] je ne me rappelle pas que j'avais besoin de mes parents pour faire mes devoirs [...] je me débrouillais seule [...]». La volonté d'en savoir toujours plus témoigne des manifestations du refoulement dans l'inconscient de ce qui ne doit pas être vu et entendu durant la petite enfance. Ce refoulement du savoir concernant la naissance des enfants marque en effet pour Freud le début du développement de la curiosité à l'égard des connaissances du sexuel. La curiosité comme principal trait marquant orientée vers des savoirs d'accès difficile correspond dans la tradition freudienne à l'opération de sublimation par laquelle la curiosité pour le sexuel se transforme en une curiosité toujours plus poussée pour les savoirs. La personnalisation du savoir qui est associée à cette volonté consciemment traduite dans le discours «[...] d'aller plus loin encore [...]» transparaît après analyse dans le discours. Elle rend compte de manière inconsciente de l'origine de l'affirmation d'une personnalité plutôt «rebelle» aujourd'hui revendiquée comme personnalité intolérante à l'injustice bien décidée à ne pas se limiter à ce qui est permis aux enfants de savoir sur le sexuel des parents. Cette personnalité au profil rebelle aujourd'hui dévoilée pour la défense des intérêts de la profession infirmière pourrait avoir été en partie refoulée durant la petite enfance et l'adolescence pour être en adéquation avec le modèle scolaire dominant; «[...]j'étais ni bonne ni mauvaise élève [...] j'étais dans la moyenne». Le refoulement du versant revendicateur de la personnalité parvient à s'exprimer et à franchir le seuil préconscient (PCS) par «[...] il y en avait une pour ouvrir la bouche c'était moi [...]». Cette expression langagière est particulièrement suggestive; Ouvrir la bouche pour exprimer quelque chose à dire dans son propre langage. La bouche joue ainsi un rôle essentiel. Elle est repérée sous différentes évocations. Elle donne au rapport au savoir une certaine matérialité. Elle permet d'intégrer par la lecture les savoirs et de les transmettre aux autres professionnels au sein de l'établissement. La relation au savoir s'entretient ainsi dans une corporéité où la mise en lien opérée par cette infirmière entre les savoirs universitaires et son savoir sur l'épuisement professionnel joue ce rôle constitutif. L'intégration des savoirs représente un autre trait identificatoire au père, professeur d'histoire-géographie. L'extériorisation de ses savoirs dans la transmission aux autres illustre toujours cette incorporation du trait unaire. La mission d'enseignement se retrouve en effet dans l'exercice de ses fonctions. 7. Interprétation des mots comme sens donnée aux modalités productives du savoir. La manifestation d'un inconscient dans les mots est aussi le fait du chercheur à vouloir lui donner une interprétation dans un sens donné. Les mots se prêtent alors à un langage particulièrement éloquent pour ce dernier. La réunion des mots retrouvés dans le discours peut être significative d'un savoir produit et construit par cette infirmière au terme d'un accouchement qui se concrétise par l'existence d'un espace de parole réservé aux soignants de l'hôpital en proie au stress ou victimes du burn-out. «[...] un projet qui est en train de devenir concret [...] si il n'y a pas quelque chose de concret qui sort de ça j'arrête [...] on a monté aussi [...] on a créé aussi [...]j'essaie de faire sortir ça [...]il a évolué depuis [...]». La production d'un type de savoir est interprétée par le chercheur comme une naissance dont on peut suivre comme chez une parturiente l'évolution. Les mots 7

8 employés dans le discours se constituent ici en un langage que le chercheur saisit pour lui donner du sens. Dans la composition de ce langage, il y a une accessibilité rendue possible par l'interprétation du mot utilisé. Cette interprétation intervient souvent a posteriori. Elle est guidée par une impression qui perçoit en première intention le mot et en second lieu l'image qu'il véhicule. L'entretien de recherche s'organise dans un langage qui s'inscrit dans les dimensions du conscient et de l'inconscient. Cette production du champ de l'inconscient apparaît souvent sous la forme de hiéroglyphes que le chercheur se doit de traduire pour donner du sens et de la profondeur à sa production scientifique. La question de la formation des chercheurs au rudiment de la psychanalyse dans le champ élargi des sciences humaines constitue une problématique à laquelle Freud s'est déjà prononcé dans le cadre de la formation des enseignants à la psychanalyse. Qui plus est la démarche clinique se doit d'envisager une formation sinon une sensibilisation ou une initiation à une analyse de contenu ouverte à la prise en compte d'une expression inconsciente du langage inscrite dans le discours de tout interviewé. Dans le cadre de cet article, le cas présenté fait partie d'un corpus de données constitué. L'inscription psychanalytique du champ de l'étude a créé indéniablement une ouverture à cette approche qui ne demande qu'à être approfondie pour d'autres recherches d'inspiration clinique. 8

9 Bibliographie : Blanchet A. (1985). L'entretien dans les sciences sociales. Paris : Editions Dunod. De Saussure F. (1922). Cours de linguistique générale.paris. Dolto F. (1987). Tout est communication tout est langage. Paris. Editions Carrère. Beillerot J. (1987). Savoir et rapport au savoir. Disposition intime et grammaire sociale. Thèse pour le grade de docteur. Paris V-Descartes. Laplanche J. (1987). Nouveaux fondements pour la psychanalyse. Paris. Editions PUF. FLEM L. (1991). L'homme Freud. Paris. Editions Seuil. Freud S. (1895). Oeuvres complètes. Paris. Editions PUF Freud S. (1909)). Cinq leçons sur la psychanalyse. Paris. Editions Payot (1984). Freud S. (1940). Introduction à la psychanalyse. Paris. Editions Payot (1968). Jakobson R. (1973). Essais de linguistique générale. Rapports internes et externes du langage. Paris. Editions de Minuit. Lacan J. (1973). Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse. Paris. Editions Seuil. Levine J. (1994;p.47-52). L'entrée par la psychologie et la psychanalyse: affectivité et transfert. Lyon2. Actes du colloque. Le transfert de connaissances en formation initiale et en formation continue. 9

La charte de l'a.r.c.h.e.

La charte de l'a.r.c.h.e. La charte de l'a.r.c.h.e. Ethique Conscients de disposer de clefs d'accès efficaces aux ressources de l'inconscient et de la responsabilité de promouvoir une définition et une perception originales des

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base Synthèse du mémoire de Master présenté à la Faculté des lettres de l'université de Fribourg (CH) Département des sciences de l'éducation Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel L'EXPÉRIENCE DANS LA PRISE EN CHARGE DE L'URGENCE PAR L'INFIRMIER SAPEUR-POMPIER SOUTENANCE

Plus en détail

Haute-couture et prêt-à-porter Guy Lafargue

Haute-couture et prêt-à-porter Guy Lafargue Haute-couture et prêt-à-porter Guy Lafargue J'ai eu beaucoup de mal à me remettre en travail de pensée et d'écriture théorique sur le thème qui était proposé à notre réflexion par Alain Gontier et par

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force "Logiciels éducatifs et multimédia":

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force Logiciels éducatifs et multimédia: Introduction Les nouveaux outils n'apporteront un plus à l'enseignement que dans le cadre de nouvelles pratiques pédagogiques, plus centrées sur la personne de l'étudiant, sur le développement de ses compétences

Plus en détail

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Sites universitaires de formation de l ESPE de Bretagne Université Rennes 2

Sites universitaires de formation de l ESPE de Bretagne Université Rennes 2 Pour enseigner une langue vivante, il faut passer un concours de recrutement organisé par l Education nationale : un CAPES de langue (Certificat d aptitude au professorat du second degré) pour enseigner

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION Ce document, destiné aux étudiants, aux fonctionnaires stagiaires ou nouvellement titularisés et

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Programme

FORMATION CONTINUE Programme Arsi Prog2015-BAT3:PF 2011 12/08/14 11:34 Page1 2 0 1 5 FORMATION CONTINUE Programme Association de Recherche en Soins Infirmiers agréée pour la formation continue 109, rue Negreneys 31200 TOULOUSE Tél.

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante

Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante Se former à l'analyse de l'activité pédagogique et soignante L approche par les compétences Marc NAGELS 17 Mars Conseil La pensée réflexive par l analyse de l activité en école paramédicale L'approche

Plus en détail

Anglais en Lycée Professionnel

Anglais en Lycée Professionnel Anglais en Lycée Professionnel Recommandations pratiques 1. Conception et préparation de la séance/séquence 1 Conception et préparation de la séquence : (voir fiche maquette de séquence) Définir la tâche

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

R E S U P. RÉSEAU d ÉTUDE SUR l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. Texte de la communication de : Gabriela NAVARRO 1

R E S U P. RÉSEAU d ÉTUDE SUR l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. Texte de la communication de : Gabriela NAVARRO 1 R E S U P RÉSEAU d ÉTUDE SUR l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Journée «JEUNES CHERCHEURS» : IREDU - Dijon, le 19 Septembre 2003 Texte de la communication de : Gabriela NAVARRO 1 Les pratiques d'évaluation dans

Plus en détail

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil UFR d'economie et de Gestion 10, placette Lafleur BP 2716 80027 Amiens Cedex 1 www.u-picardie.fr Objectifs Publics Débouchés Modalités d'accès Organisation Contrôle des connaissances Formation continue

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España)

PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España) PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España) Pour commencer La maigre aptitude des enfants et des adolescents à s exprimer d une

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion Bulletin officiel hors-série n 1 du 12 février 2004 Programme des lycées (pages 56 à 61) Annexe 2 INFORMATION ET GESTION Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE Construire une formation pédagogique c est : Considérer L origine. Le public ciblé La forme Les objectifs Le rôle du formateur L andragogie Choisir

Plus en détail

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite:

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite: CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure Ensuite: Majeures Développement : J11 (-1,-2, -3 pour options) et J12 pour profession Sociale : J21 (-1,-2, -3

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel B.O. 1995 n 11 du 15 juin 1995 Programme de français Baccalauréat Professionnel PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel Arrêté du 9 mai 1995 - B.O. n 11 du 15 juin 1995 PRÉAMBULE : FINALITÉS ET

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle. NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013

ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle. NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013 ARRETE Arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle NOR: MENS9902515A Version consolidée au 25 mai 2013 Le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, Vu

Plus en détail

Propose Un Stage de Formation au théâtre-image

Propose Un Stage de Formation au théâtre-image N A J E Nous n' Abandonnerons Jamais l' Espoir INSCRIPTIONS et renseignements: marie-france.duflot@laposte.net 06731913 22 Propose Un Stage de Formation au théâtre-image Dates et durée : samedi 2 juillet

Plus en détail

Préface. à l épreuve de leur maternité

Préface. à l épreuve de leur maternité Préface la sexualité des femmes à l épreuve de leur maternité L opinion courante soutient que la féminité d une femme s épanouit dans la maternité et que l enfant, conçu avec l homme objet de son amour

Plus en détail

instruction du 28 octobre 2002

instruction du 28 octobre 2002 643 année service téléphone document 2002 drhrs/drrh 01 41 41 80 27 RH 62 permanent instruction du 28 octobre 2002 Dispositif de prévention du harcèlement moral à La Poste applicable dès sa réception.

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Philippe Péaud Enseignant à service partagé, Université de Poitiers ESPE de l'académie de Poitiers philippe.peaud@univ poitiers.fr Résumé Ce texte est

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE DANS LES PORTFOLIOS EUROPEENS DES LANGUES Francis Goullier Portfolio européen des langues Maquettes et ressources 1 Comment prendre

Plus en détail

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão

LES PSYCHOTHÉRAPIES. Filipe Galvão LES PSYCHOTHÉRAPIES Filipe Galvão PLAN Introduction / définitions Psychothérapie de soutien Thérapies comportementales et cognitives Psychanalyse Hypnose Thérapies à médiation corporelle Thérapies collectives

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

Critiques et controverses

Critiques et controverses Critiques et controverses À propos de la déontologie des avocats Droit et Société 29-1995 (p. 183 187) Réaction à l article de Philip Milburn * Joël Moret-Bailly ** L auteur L'article de P. Milburn servira

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Journée du Forum. Concetta Ciuro. Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Mensuel 88. Retour au sommaire

Journée du Forum. Concetta Ciuro. Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Mensuel 88. Retour au sommaire Concetta Ciuro Depuis «le sujet parle avec son corps» jusqu à «je parle avec mon corps *» Dans un premier temps, en lisant le cours de Colette Soler «L encorps du sujet 1», j ai été interpellée par cette

Plus en détail

LA COMPETENCE. TACHE (ou but, environnement, opérations) EVALUER. www.cadredesante.com

LA COMPETENCE. TACHE (ou but, environnement, opérations) EVALUER. www.cadredesante.com L'évaluation en pédagogie : Définitions et concepts- clés Descriptif : L'évaluation, tout le monde en parle, mais sait-on bien de quoi nous parlons? Le vocabulaire que nous utilisons est-il bien adapté?

Plus en détail

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION REFERENTIEL BTS COMMUNICATION PRINCIPES GENERAUX Le présent document vise à expliciter et justifier certains choix qui ont présidé à l écriture du projet. L élaboration du référentiel de certification

Plus en détail

L'Histoire des Arts à l'école

L'Histoire des Arts à l'école Florence Jouhanet CPD arts visuels Petit guide d'accompagnement de L'Histoire des Arts à l'école proposé en réponse aux demandes des enseignants de la circonscription Objectif : Aider les enseignants des

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Profil du formateur EMT Compétences du formateur en traduction

Profil du formateur EMT Compétences du formateur en traduction 1 Introduction Version du 12 Septembre 2013 Profil du formateur EMT Compétences du formateur en traduction Ce document, rédigé sous les auspices de l'emt (master européen en traduction), décrit les compétences

Plus en détail

Exemples de lettres de motivation Master

Exemples de lettres de motivation Master Exemples de lettres de motivation Master Madame, Monsieur, Titulaire d'un Master sciences technologie et ingénierie de la santé obtenu à l'université d'angers, je souhaiterai maintenant me spécialiser

Plus en détail

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005 Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du temps pur Défense orale du mémoire de fin d études Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du

Plus en détail

PROJET SOCIAL ET CULTUREL

PROJET SOCIAL ET CULTUREL PROJET SOCIAL ET CULTUREL ALFA3A " Association pour le Logement, la Formation et l'animation - Accueillir, Associer, Accompagner ", organisme créé en 1971, est une association à vocation sociale et culturelle,

Plus en détail

" Psychothérapie, trois approches évaluées " Une Expertise Collective de l'inserm - - - -

 Psychothérapie, trois approches évaluées  Une Expertise Collective de l'inserm - - - - Dossier presse Paris, le 26 Février 2004 " Psychothérapie, trois approches évaluées " Une Expertise Collective de l'inserm Dans le cadre du Plan santé mentale mis en place par le ministère de la Santé

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.)

NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.) 51 NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.) Le ministère de l'education nationale a décidé d'ouvrir à la rentrée 1990, trois Instituts Universitaires

Plus en détail

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ANGLAIS

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ANGLAIS 153 Monique BERNARD, Patricia BERTAUX, Claire MANIEZ Né dès le premier trimestre de l'année scolaire 1986-1987, le groupe LANGUES du CRI de Nancy-Metz était à l'origine formé d'enseignants d'anglais et

Plus en détail

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel*

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Lola López La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Dans la «Préface à l édition anglaise du Séminaire XI», Lacan convoque la satisfaction comme ce qui «marque» la conclusion

Plus en détail

LA SOCIALISATION DE L ENFANT ET LE METIER DE PSYCHOLOGUE DU DEVELOPPEMENT

LA SOCIALISATION DE L ENFANT ET LE METIER DE PSYCHOLOGUE DU DEVELOPPEMENT B**** Andréa BROSSARD PAULINE B****** Mélodie LA SOCIALISATION DE L ENFANT ET LE METIER DE PSYCHOLOGUE DU DEVELOPPEMENT ANNEE 2010-2011 UFR V, LICENCE DE PSYCHOLOGIE SOMMAIRE Introduction I- La socialisation

Plus en détail

Fictif prenom 908 Fictif nom 908. Candidature pour un emploi de psychologue du travail

Fictif prenom 908 Fictif nom 908. Candidature pour un emploi de psychologue du travail Fictif prenom 908 Fictif nom 908 Candidature pour un emploi de psychologue du travail Présentation 24 ans, titre de psychologue du travail avec une expérience de 30 mois de travail (équivalent 2 ans et

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort Profession : il y a quelques mois, Christine Malèvre, infirmière diplômée d état, a été condamnée a douze ans de réclusion criminelle pour homicide sur six malades et à l interdiction définitive d exercer

Plus en détail

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement DOCUMENT D AIDE Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement. Collège Circulaire n 2001-263 du 27 septembre 2001 relative à l évaluation des personnels de direction (extraits) I -

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG)

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) FACULTE DE PSYCHOLOGIE ET DES SCIENCES DE L'EDUCATION TECFA Technologies de Formation et Apprentissage RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) René Glaus rglaus@mail.com

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE Code des professions (chapitre C-26, a. 187.1, 187.3.1 et 187.3.2) SECTION I DÉLIVRANCE DU PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE 1. Le Conseil d'administration de l'ordre professionnel des psychologues du Québec

Plus en détail

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke «Images de soi versus images de l autre sur soi et leurs effets sur le sentiment d appartenance des élèves (issus) de l immigration dans une classe d accueil du primaire à Montréal» Kostanca Cuko Université

Plus en détail

Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante

Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante Charte des Droits et Libertés De la Personne Agée Dépendante (1997) FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE MINISTERE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITE La vieillesse est une étape de l'existence pendant laquelle

Plus en détail

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique?

Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Formation et pratiques d enseignement en questions Editorial : Le mémoire, un moyen pour penser sa pratique? Abdel-Jalil AKKARI 1, (HEP-BEJUNE) et Sylvain RUDAZ (IFMES) Elément structurel des nouvelles

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL À L OCCASION DE LA REMISE DE SON TROPHEE DE L ENSEIGNEMENT DE L ÉTHIQUE LE 17 JUIN 2010 AU CNAM, PARIS Je tiens d'abord à vous dire combien je suis ravi et fier d'être le lauréat

Plus en détail

FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS. Centre CIEP SORBONNE

FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS. Centre CIEP SORBONNE FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS Centre CIEP SORBONNE FAQ Frequently Asked Questions Foire aux Questions 1) Quelle est la spécificité

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 EDD et Coins nature Textes officiels - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 => B.O. n 6 du 5 février 2015 http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?pid_bo=31763 Instruction relative au déploiement

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

FORMATIONS en PSYCHANALYSE et PSYCHOTHERAPIE

FORMATIONS en PSYCHANALYSE et PSYCHOTHERAPIE I. F. A. P. P. Institut de Formation A la Psychanalyse et la Psychothérapie analytique AIX-en-PROVENCE - MARSEILLE - ORANGE FORMATIONS en PSYCHANALYSE et PSYCHOTHERAPIE RESPONSABLE DES FORMATIONS : Philippe

Plus en détail

Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences

Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences Le point de vue des externes toulousains après un an de stage chez le médecin généraliste : retour d expériences Pierre BOYER, Thierry BRILLAC, Stéphane OUSTRIC Contexte L arrêté du 23 novembre 2006 en

Plus en détail

Description du projet. La visée

Description du projet. La visée Description du projet La visée «Dans une conjoncture économique difficile et incertaine, dans un environnement de travail sans cesse évolutif, devant des risques répétés de perte d emploi,, celui qui pourra

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du 26 mai 2011, vu règlement sur la formation

Plus en détail

Le Projet Pédagogique

Le Projet Pédagogique Le Projet Pédagogique La Fédération et les Coordinations régionales ont rédigé un canevas comprenant les différents items qui doivent figurer dans un projet pédagogique en vue de permettre, aux différents

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel Coaching individuel 1 LE COACHING : une démarche, un processus et une méthodologie UNE DEMARCHE : D accompagnement des personnes dans un contexte professionnel visant à favoriser l efficacité et la meilleure

Plus en détail

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE RAPPEL CALENDRIER DE L EXAMEN RAPPEL CIRCULAIRE Structure de l examen Epreuve d admission: Soutenance, devant le jury, d un mémoire rédigé par le candidat et portant sur

Plus en détail

Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII

Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII Présentation de la CJC La Confédération des jeunes chercheurs

Plus en détail

Licence Bi-disciplinaire anglais-allemand

Licence Bi-disciplinaire anglais-allemand Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Bi-disciplinaire anglais-allemand Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Politique numéro 21 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DE PROGRAMMES

Politique numéro 21 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DE PROGRAMMES COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 21 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DE PROGRAMMES Adoptée le 16 juin 1997 CA-97-41-364 Amendée le 9 avril 2002 CA-2002-83-699

Plus en détail

Quels sont les mots-clés de la didactique des langues en 2005?

Quels sont les mots-clés de la didactique des langues en 2005? Quels sont les mots-clés de la didactique des langues en 2005? Christine DEVELOTTE ENS-LSH, Lyon Redoutable tâche que celle de faire un bilan des communications du colloque 2005 de l'acedle, tâche qui

Plus en détail

Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance

Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance Formation continue Cournoyer, Essopos et Lachance Offre de formation continue par tutorat en ligne destinée aux professionnels de l orientation et du développement de carrière Un groupe composé de deux

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO Paris, 2 novembre 2001 DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail