Apéritif pour les banques et les négociants en valeurs mobilières 28 janvier 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apéritif pour les banques et les négociants en valeurs mobilières 28 janvier 2010"

Transcription

1 Apéritif pour les banques et les négociants en valeurs mobilières

2 Ordre du jour et sommaire Bienvenue et introduction Philippe Bochud Les tendances du Private Banking Charles Bokman Nouveautés dans le domaine fiscal Stéphane Tanner Développements de la réglementation Geneviève Berclaz Apéritif

3 Les tendances du Private Banking Charles Bokman

4 Agenda Structure du marché Chiffres clés Perspectives

5 Structure du marché Les principaux acteurs du marché de la gestion de fortune en Suisse UBS / CS Private Banking Family Offices Grandes CH 10 Etranger 2 Investissements alternatifs Moyennes 6 23 Petites Source: analyse PwC basée sur les rapports financiers Gestionnaires de fortune indépendants Grandes : AUM > 50 milliards (ex. UBS & CS) Moyennes : AUM = milliards Petites: AUM <10 milliards Page 5

6 Agenda Structure du marché Chiffres clés Perspectives

7 Chiffres clés La Suisse est le principal pays offshore Répartition de la fortune offshore, 2008 en $ d AUM (total $ 6.7 trillion) Singapour 8% USA 6% Autres 6% Suisse 28% 55% Europe 17% Moyen Orient et Afrique 11% Amérique Latine Hong Kong 3% 10% Espace Asie-Pacifique 7% Amérique du Nord Caraïbes & Panama 12% Luxembourg 14% Royaume-Uni, Iles anglo-normandes, Ile de Man & Irlande 23% Sources: Boston Consulting Group Survey 2009 et estimations PwC Page 7

8 Chiffres clés Croissance des avoirs sous gestion en Suisse grâce à une performance positive des marchés en 2009 Evolution de la masse de titres dans les dépôts de la clientèle auprès des banques en Suisse, en CHF Mrd. Croissance de la masse de titres (performance et apports) par catégorie de clientèle 5'500 5'000 4'500 4'000 3'500 3'000 2'500 2'000 1'500 1' '403 5'017 4'413 4'264 3'847 3'677 3'532 3'374 3'280 2' /2009 Onshore Offshore 1 50% 40% 30% 20% 10% 0% / % -20% -30% -40% Private onshore Private offshore Institutionel, onshore Institutionel, offshore Source: Banque Nationale Suisse, Analyse PwC 1 Chiffres au 31 Octobre 2009 basées sur enquête mensuelle; autres chiffres: enquête complète; Périmètre de consolidation: comptoir. Les chiffres contiennent uniquement la masse de titres gérés en Suisse (sans position en cash ou obligations de caisse) Source: Banque Nationale Suisse, Analyse PwC Page 8

9 Chiffres clés Nouveaux capitaux Afflux net de nouveaux capitaux en %, % 10% 9.0% 9.6% 10.3% 8% 7.8% 6% 4% 5.2% 4.2% 5.6% 4.5% 2% 0% -2% FY 2006 FY 2007 FY % Banques de grande taille Banques de moyenne taille Banques de petite taille Source: analyse PwC basée sur les rapports financiers Page 9

10 Chiffres clés Marge brute sur les AuM Marge brute sur les AuM FY 2006 FY 2007 FY 2008 Banques de grande taille Banques de moyenne taille Banques de petite taille Marge brute = produit d exploitation / fortune moyenne des clients Source: analyse PwC basée sur les rapports financiers Page 10

11 Chiffres clés Ratio coûts/revenus Ratio coûts/revenus moyen en %, % 80% 60% 63% 66% 70% 67% 65% 67% 61% 62% 73% 40% 20% 0% FY 2006 FY 2007 FY 2008 Banques de grande taille Banques de moyenne taille Banques de petite taille Source: analyse PwC basée sur les rapports financiers Page 11

12 Agenda Structure du marché Chiffres clés Perspectives

13 Perspectives Défis de l activité transfrontalière Les défis actuels renforcent le pression exercée sur les résultats Pression réglementaire (p. ex. FINMA, BaFin) Pression du droit pénal et du droit civil Pression des autorités fiscales (p. ex. Etats-Unis, Allemagne, Italie) Pression politique Activité transfrontalière du segment Private Banking Pression en terme de réputation (conséquences des médias) Pression des institutions supranationales (p. ex. OCDE) Page 13

14 Perspectives Options stratégiques envisageables pour relever les défis transfrontaliers Maintien du statut quo Adaptation Sortie Modèle d affaires Risque de non-conformité Sanctions Diminution des activités commerciales Nouveau modèle d affaires Nouvelle structure de la clientèle Entière conformité Coûts d implémentation Pas d activités futures avec certains pays/ clients Entière conformité Perte de chiffre d affaires Risque Pérennité n/a Page 14

15 Perspectives Activités de F&A attendues Tendance à la consolidation, mais aussi à la fragmentation Marges brutes en baisse Coûts IT et de compliance en hausse Augmentation de la complexité Augmentation de la réglementation et de la transparence Onshoring Augmentation des exigences en matière de fonds propres Consolidation Activité de F&A Service personnalisé Discrétion et confidentialité Spécialisation / Niches Conflits d intérêts Flexibilité Entreprenariat Fragmentation Page 15

16 Nouveautés dans le domaine fiscal Stéphane Tanner

17 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 17

18 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US QI Nouveautés (1) Les modifications proposées en 2008 n ont pas encore été mises en vigueur Deux des trois mesures prévues concernant la responsabilité de l intermédiaire qualifié semblent encore actuelles, soit : - Informer l IRS en cas de défaut dans les procédures de contrôles internes, et - Tests destinés à permettre à l IRS d identifier si un «compte étranger» est détenu par une personne US Page 18

19 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US QI Nouveautés (2) Alors que ces mesures pourraient entrer en vigueur en 2011 ou 2012, la troisième mesure consistant à prévoir la présence à l audit d un réviseur américain semble abandonnée. Page 19

20 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (1) Proposition relative au nouveau Withholding Tax Regime (Foreign account Tax Compliance Act, FACTA, et Tax Extender Act of 2009, ), qui s ajoute au régime existant (yc QI) But : empêcher que des personnes US échappent au fisc US Prévue pour s appliquer à toutes les institutions financières étrangères (foreign financial institutions) La mise en vigueur de ce dispositif pourrait avoir lieu en 2012 Page 20

21 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (2) Principes généraux Les paiements éligibles (withholdable payments) effectués à une institution financière étrangère par un débiteur US sont soumis à une retenue de 30% si l institution financière étrangère ne remplit pas les (nouvelles) conditions spécifiques de reporting Ces conditions impliquent un accord au sens duquel les institutions financières doivent notamment : - Obtenir (demander) les informations nécessaires à déterminer les comptes qualifiant de «comptes US» - Fournir ces information à l IRS Page 21

22 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (3) Withholdable payments Les withholdable payments sont définis de manière très large et englobent : - Intérêts (yc escompte d émission / «issue discount»), - Dividendes, - Rentes, - Salaires, - Produit de la vente de toute «source d intérêts ou dividendes» (vente de titres générant des revenus de source US) Page 22

23 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (4) Conditions pour éviter la retenue à la source Identifier les comptes US et Produire les informations relatives aux comptes US, En cas de restriction légale de produire les informations dans le pays concerné, deux (seules) alternatives : - obtention de l accord du client à fournir ces informations - clôture du compte Page 23

24 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (5) Définition des US (financial) accounts Depository account, custodial account, equity or debt interest (sauf cotés en bourse) détenus par une personne US ou US owned foreign entity Concernés dès $ ( $ si préexistants) Page 24

25 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (6) Définition des US persons Personnes US Entité étrangère détenue par des personnes US - Toute entité étrangère détenue, partiellement ou totalement, par un ou plusieurs «substantial US owners» - Détention est substantielle dès 10% Page 25

26 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (7) Nature des informations à fournir Nom, adresse et TIN de chaque détenteur de compte ou nom, adresse et TIN de chaque «substantial US owner» d une entité étrangère détentrice de compte Le numéro de compte Le solde du compte Montants débités et crédités sur le compte Page 26

27 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (8) Affiliated groups Les conditions de reporting s appliquent aux comptes US «enregistrés» directement par une institution financière étrangère ou Indirectement par une institution financière étrangère membre du même «expanded affiliated group» Page 27

28 Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Withholding tax regime (9) Exceptions pour paiements effectués à : Gouvernement étranger, subdivision politique ou agence, Organisation internationale, Banque centrale, Autres catégories de personnes identifiées par les USA et présentant un faible risque d évasion fiscale Page 28

29 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 29

30 Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Placements collectifs de capitaux (application de la LPCC) Circulaire AFC n 24 du 1 er janvier 2009 «Les placements collectifs de capitaux en matière d impôt anticipé et de droits de timbre Circulaire AFC n 25 du 05 mars 2009» imposition des placement collectifs de capitaux et de leurs investisseurs» - Types de fonds (ouverts, fermés ), détention d avoirs mobiliers ou immobiliers (propriété directe d immeubles en Suisse), imposition du fonds lui-même ou des investisseurs (fortune privée ou commerciale) Page 30

31 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 31

32 Impôt anticipé Remboursement de l impôt anticipé (1) «Dividend stripping» - schéma général Débiteur suisse Div, net 65% Débiteur suisse IA 35% IA 35% Div, net 65% Vente titres (yc dividende) AFC AFC Récup. IA Banque Page 32

33 Impôt anticipé Remboursement de l impôt anticipé (2) Historique de la pratique actuelle 2005 L AFC remet en question les transactions sur dérivés entre banques suisses et contreparties étrangères Transactions à court terme garanties par des dérivés effectuées peu avant ou après l échéance du dividende Refus de remboursement au motif d évasion fiscale 2007 L AFC remet en question les demandes de remboursement de banques danoises 2009 L AFC remet systématiquement en question les demandes de remboursement émanant de banques étrangères (par ex. allemandes, britanniques, italiennes) Page 33

34 Impôt anticipé Remboursement de l impôt anticipé (3) Arguments de l AFC - Défaut d ayant droit économique - Evasion fiscale Critères retenus (exemples) - Structure inusitée (déroulement dans le temps, volumes) - Accords spécifiques («block trades», utilisation de dérivés OTC, rétrocessions) - Hedging immédiat et intégral sitôt l achat effectué - Absence de risque pour la banque - Faible revenu Page 34

35 Impôt anticipé Remboursement de l impôt anticipé (4) Transactions comportant des risques Risque élevé lorsque la position «actions» est garantie par (selon les cas) : - Une combinaison d options call et put - Des (total returns) swaps - Des futures - D autres dérivés Risque plus faible pour : - Les opérations de mise/prise en pension et de prêt/emprunt de titres, l emprunteur étant considéré comme l ayant droit économique Page 35

36 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 36

37 Droit de timbre de négociation Droit de timbre de négociation et d émission Remote members Abrogation des dispositions d assujettissement au droit de timbre de négociation des «remote members» - Commerce des «blue chips» suisses - Rapport CE Avis CF Réforme de l imposition des entreprises III (RIE III) Allégement du droit de timbre d émission sur les fonds propres Page 37

38 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 38

39 TVA TVA Nouvelle loi en vigueur depuis le 1er janvier 2010 (1) Ce qui n a pas changé : La définition des prestations exclues du champ de la TVA L absence d options pour les prestations financières exclues du champ de la TVA L absence de droit à la déduction de l impôt préalable pour les prestations exclues du champ de la TVA Les taux d imposition (qui changeront en 2011) Le forfait pour les banques Le lieu de la prestation pour les prestations financières La fréquence des décomptes (trimestrielle) Page 39

40 TVA TVA Nouvelle loi en vigueur depuis le 1er janvier 2010 (2) Nouveautés et précisions Les revenus provenant de dividendes et d autres «non-opérations» (absence de contre-prestation) ne donnent plus lieu à une réduction de la déduction de l impôt préalable Les activités purement holding donnent droit à la déduction de l impôt préalable (principe, si assujettie) La règle du 70/30 (combinaison de prestations) Modifications introduites le 1 er octobre 2009 dans la brochure n 14 (sociétés de fonds, trusts) Page 40

41 Agenda Intermédiaires qualifiés et fiscalité US Evolutions intervenues en 2009 (rappels) Impôt anticipé Droit de timbre de négociation TVA Consultations en cours Page 41

42 Consultations en cours Modification de l ordonnance sur les droits de timbre et de l ordonnance d exécution de la loi sur l impôt anticipé Vise à faciliter le financement interne d un groupe, notamment la gestion de ses liquidités, afin que ces activités et les emplois qui en dépendent soient plus souvent basés en Suisse Mesures proposées consistent à ne plus prélever d impôt anticipé sur les intérêts versés ni de droit de timbre d émission sur les avoirs intra-groupe - Ces mesures ne concernent pas les «grands Groupes suisses» - Des mesures plus larges feront partie du projet de réforme RIE III Page 42

43 Développements de la réglementation Geneviève Berclaz

44 Agenda Retour sur 2009 L année 2010 Autres développements

45 Retour sur 2009 Loi et ordonnance sur les banques (LB/OB) Garantie des dépôts bancaires (art. 37b al. 5 OB) - les «exigences de couverture» relatives aux dépôts privilégiés étaient impérativement applicables au 31 décembre les actifs admis comme couverture figurent sur une liste de FAQ de la FINMA Page 45

46 Retour sur 2009 Loi sur le blanchiment d argent (LBA) Art. 9 al. 1 let. b: L obligation de communiquer est étendue aux cas dans lesquels une négociation visant à établir une relation d affaires doit être rompue en raison de soupçons fondés Art. 10a (interdiction d informer): L intermédiaire financier peut en informer d autres si cela est nécessaire au blocage des avoirs Page 46

47 Retour sur 2009 Loi sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Directive Distribution - obligation générale d audit pour l exercice Approche risque au-delà Page 47

48 Retour sur 2009 Loi sur la surveillance des marchés financiers (LFINMA) compétences d enforcement Exercice des obligations de renseigner et d annoncer (art. 29) Annonce de l ouverture d une procédure (art. 30) Rétablissement de l ordre légal (art. 31) Décision en constatation (art. 32) Interdiction d exercer (art. 33) Publication des décisions (art. 34) Confiscation (art. 35) Institution d un chargé d enquête (art. 36) Retrait de l autorisation et liquidation (art. 37) Instances de décision Page 48

49 Retour sur 2009 Directives ASB concernant les placements fiduciaires Exigences organisationnelles - placement par des collaborateurs responsables en la matière - liste contraignante des contreparties admissibles - fixation de limites selon la contrepartie - protection contre le risque de compensation: déclaration écrite de renonciation à la compensation en l absence d une telle déclaration, la banque doit informer le client - protection contre les conflits d intérêts - contrôle du respect des dispositions Nouveaux contrats types Page 49

50 Retour sur 2009 Communication FINMA n 3 (2009) La FINMA invite les banques et les négociants à informer leurs clients sur les risques auxquels sont exposées leurs données dans le trafic des paiements et les transactions sur titres et autres opérations Comité de Bâle / Paiements de couverture Page 50

51 Retour sur 2009 Circ.-FINMA 2008/38 Règles de conduite sur le marché Mesures organisationnelles Surveillance des transactions pour compte propre des collaborateurs - relations bancaires auprès d institutions tierces - inclusion des membres du conseil d administration? Enregistrement des conversations téléphoniques / archivage des s Page 51

52 Retour sur 2009 Dispositions régissant l établissement des comptes (DEC) Indications relatives aux institutions de prévoyance - adaptation à la Swiss GAAP RPC 16 modifiée - Cm 167a-2 Page 52

53 Agenda Retour sur 2009 L année 2010 Autres développements

54 L année 2010 Loi et ordonnance sur les banques (LB/OB) Les art. 17 LB et 11a LBVM (engagement des valeurs reçues en nantissement) ainsi que 33 OB sont abrogés Art. 3a al. 4 let. d OB : ne sont pas considérés comme des dépôts du public : - dépôts auprès des sociétés coopératives, des associations et des fondations - instauration d une durée de placement d au moins 6 mois Page 54

55 L année 2010 Ordonnance sur les fonds propres (OFR) Abattement en faveur des banques cantonales / compensation du montant de l engagement de versement supplémentaire pour les banques coopératives - égalité de traitement / renforcement de la qualité des FP - réduction par étapes à partir du 1er janvier 2010 et du 1er janvier plus d abattement ni de compensation à partir du 1 er janvier 2012 Page 55

56 L année 2010 Circ.-FINMA-RS 01/10 Systèmes de rémunération But: influencer durablement les pratiques de rémunération du secteur financier Destinataires: banques, négociants en valeurs mobilières, entreprises d assurance et titulaires d autorisations au sens de la LPCC : - application impérative pour les banques ayant l obligation de détenir des fonds propres de plus de 2 milliards de francs - lignes directrices pour les autres établissements - la FINMA se réserve la possibilité d assujettir d autres établissements à tout ou partie de la circulaire - la FINMA plus attentive à la question des rémunérations dans le cadre du processus de surveillance orienté sur les risques Débat plus large sur les systèmes de rémunération Page 56

57 L année 2010 Circ.-FINMA-RS 02/10 Securities Lending & Borrowing (SLB)/Repo SLB avec la clientèle privée: uniquement sur base couverte, sauf si le client est un investisseur qualifié Règles concernant le traitement dans le cadre des prescriptions relatives aux liquidités Page 57

58 L année 2010 Loi sur les titres intermédiés Entrée en vigueur : But: instauration des titres intermédiés et ratification de la convention de La Haye, laquelle règle le droit applicable au niveau international Conséquence pour la LB / LBVM: - les art. 17 LB et 11a LBVM sont supprimés (engagement des valeurs reçues en nantissement) Page 58

59 L année 2010 Règlement de cotation de la SIX Main Standard: les seules normes encore reconnues seront les IFRS et les US GAAP (y compris pour les banques) Domestic Standard: en principe SWISS GAAP RPC discussion encore en cours Page 59

60 Agenda Retour sur 2009 L année 2010 Autres développements

61 Autres développements Projets FINMA: Objectifs stratégiques Réduction des risques et de la complexité systémiques Meilleure protection de la clientèle Resserrement et optimisation de la réglementation Accroissement de l efficacité et de l efficience de la surveillance Mise en application d une surveillance des marchés adéquate et d une mise en œuvre efficace Positionnement en faveur de la stabilité internationale et de l interdépendance étroite des marchés Renforcement de la FINMA en tant qu autorité (cf. rapport OCDE) Page 61

62 Autres développements Autres projets Abus de marché et délits boursiers Loi sur la garantie des dépôts bancaires Fonds en déshérence Protection en cas de signalement de faits répréhensibles par le travailleur (whistleblower) Révision du droit de la société anonyme et du droit comptable Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels Page 62

63 Autres développements Les tendances de la réglementation (1) Fonds propres: - Base de capital Qualité Tier 1 - constituée en majeure du capital social et des réserves - déduction des actifs «décoratifs» Tier 2: simplification (capitaux de rang subordonné) Tier 3: supprimé Publication Relèvement général (concept du tampon) - Leverage Ratio Page 63

64 Autres développements Les tendances de la réglementation (2) Gestion de la liquidité - actifs hautement liquides, librement disponibles, permettant de «tenir» pendant une période de 30 jours - prise en compte des engagements hors bilan Surveillance internationale - UE: trois nouvelles autorités Gestion de crise et faillites internationales Extension de la réglementation (produits et institutions) Accès aux marchés vs échange d information Surveillance systémique Page 64

65 Merci de votre attention Cette présentation sera prochainement disponible sur notre site All rights reserved. refers to the network of member firms of International Limited, each of which is a separate and independent legal entity. *connectedthinking is a trademark of LLP (US).

66 Intervenants Philippe Bochud Tél , Charles Bokman Tél , Stéphane Tanner Tél , Geneviève Berclaz Tél , Page 66

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières Foire aux questions (FAQ) Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières (Dernière modification : 31 mars 2015) La FINMA surveille plus de 100 groupes de banques et de négociants

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Fonds de placement en Suisse Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Table des matières Page Avant-propos 3 Définitions 4 Fonctionnement d un fonds de placement 6 Caractéristiques des fonds

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Tarification gestion de fortune clientèle privée

Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarifs en vigueur dès le 01.01.2013 S informer Index Page 1. Mandats de gestion discrétionnaires 2 2. Administration des dépôts titres 6 3. Achats et ventes

Plus en détail

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA 1. Objectif de FATCA En mars 2010, le Sénat américain a adopté la loi "Foreign Account Tax Compliance Act" aux termes de laquelle les établissements financiers et les fonds étrangers sont appelés à collaborer

Plus en détail

Place financière genevoise : défis et opportunités

Place financière genevoise : défis et opportunités Place financière genevoise : défis et opportunités Edouard Cuendet, Directeur de la Fondation Genève Place Financière Top 20 des places financières globales 1. New-York 2. Londres 3. Hong Kong 4. Singapour

Plus en détail

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/31 «Rapport de groupe groupes d assureurs»

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres 008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Table des matières Préambule... 3 A Directives générales... 4 Art. Base légale... 4 Art. Objet...

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Obligation de déclarer les transactions boursières (Obligation de déclarer) du xxx 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Obligation de déclarer les transactions boursières (Obligation de déclarer) du xxx 2004 Circ.-CFB 0X/.. Obligation de déclarer Projet Décembre 2003 Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques: Obligation de déclarer les transactions boursières (Obligation de déclarer) du xxx 2004

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire Projet de mise en consultation du 9 septembre 2003 Circ.-CFB 0 / Annexe 1: Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Les sociétés d audit

Plus en détail

La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières

La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières Et son impact sur la Suisse Prof. Anne Héritier Lachat, Présidente du Conseil d administration Table de matières 1. Le secteur financier

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

ACTUALITÉS REGULATORY ET COMPLIANCE

ACTUALITÉS REGULATORY ET COMPLIANCE BDO SA FINANCIAL SERVICES Avril 2015 ACTUALITÉS REGULATORY ET COMPLIANCE Nouvelles réglementations entrées en vigueur et actualité des projets de réglementations dans les domaines bancaire et Asset Management

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE! Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 Les «accords Rubik» sont une série d accords conclus entre la Suisse et différents

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Administration fédérale des contributions AFC Jean-Luc Boschung 1 Sommaire Principaux changements

Plus en détail

Commentaire de la statistique bancaire

Commentaire de la statistique bancaire Commentaire de la statistique bancaire 1. DÉLIMITATIONS On entend par banques les entreprises qui sont actives principalement dans le secteur financier, se procurent des fonds en acceptant des dépôts du

Plus en détail

Avant-propos. Bibliographie sommaire. Les banques et la place financière suisses 3. Les concepts de banque et de banquier 4

Avant-propos. Bibliographie sommaire. Les banques et la place financière suisses 3. Les concepts de banque et de banquier 4 XV Table des matières Avant-propos Sommaire Abréviations Bibliographie sommaire VII XIII XXXIII XLV 01 Introduction Les banques et la place financière suisses 3 Les concepts de banque et de banquier 4

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Loi fédérale sur la garantie des dépôts bancaires

Loi fédérale sur la garantie des dépôts bancaires Loi fédérale sur la garantie des dépôts bancaires (Loi sur la garantie des dépôts bancaires, LGDB) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 98 de la Constitution fédérale, vu le message

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Tarif de nos prestations financières.

Tarif de nos prestations financières. Tarif de nos prestations financières. Table des matières Courtages bourse suisse.......................................................... 4 Courtages bourses étrangères.................................................

Plus en détail

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Le 4 décembre 2012 Dan Lundenberg, associé Grant Thornton, S.E.N.C.R.L. T +1

Plus en détail

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Juillet 2013 kpmg.fr 1 Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Sommaire Contexte et enjeux opérationnels de la réglementation FATCA... 2 Cinq grands chantiers

Plus en détail

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur les émoluments de la FINMA, Oém-FINMA) du Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Décembre 2013 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

Décembre 2013 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Décembre 2013 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Préambule 1. Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

Détenteur de titres de participation 1:

Détenteur de titres de participation 1: Owner Documented FFI Reporting Statement Owner Reporting Statement en vertu du Foreign Accnt Tax Compliance Act US (FATCA) pr les véhicules de placement passifs et les entités/trusts d investissement gérés

Plus en détail

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION. Rabat, le 07 janvier 2015

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION. Rabat, le 07 janvier 2015 CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE AU TITRE DES AVOIRS ET LIQUIDITÉS DÉTENUS À L ÉTRANGER BILAN DE L OPÉRATION Rabat, le 07 janvier 2015 2 Contexte international Mouvement de transparence fiscale internationale

Plus en détail

951.131 Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

951.131 Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) du 18 mars 2004 (Etat le 1 er juillet 2007) La Banque nationale suisse, vu les art. 15, al.

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA BANQUIERS SUISSES DEPUIS 1873 RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA MAI 2012 BSI SA (ci-après BSI ou la Banque ), soucieuse d accroître en permanence le niveau de qualité et d efficacité des services et produits

Plus en détail

CONCEPT Family Office

CONCEPT Family Office Le produit CONCEPT, dans ses variantes : s'adresse: SFO (Single ) MFO (Multi-) Aux familles souhaitant organiser de manière autonome la gestion de leur patrimoine familial (variante "SFO" ) Aux prestataires

Plus en détail

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui?

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? 13 décembre 2012 Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? Conférence Academy & Finance du 13 décembre 2012 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch

Plus en détail

Aperçu des prix pour les activités de placement et les opérations sur titres. Nos meilleures conditions en faveur de votre patrimoine

Aperçu des prix pour les activités de placement et les opérations sur titres. Nos meilleures conditions en faveur de votre patrimoine Aperçu des prix pour les activités de placement et les opérations sur titres Nos meilleures conditions en faveur de votre patrimoine 2-3 Contenu 01 Notre système de prix 4 02 Notre gestion de fortune

Plus en détail

Rapport semestriel 2015

Rapport semestriel 2015 Rapport semestriel 2015 Janvier juin Mieux accompagné. PostFinance est parvenue à réagir en souplesse aux conditions changeantes du marché, y compris à l adoption d un taux d intérêt négatif par la Banque

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

UBS SA. Media Relations Tél. +41-44-234 85 00. www.ubs.com. 30 mars 2007. Communiqué de presse

UBS SA. Media Relations Tél. +41-44-234 85 00. www.ubs.com. 30 mars 2007. Communiqué de presse Communiqué de presse UBS SA Tél. +41-44-234 85 00 www.ubs.com UBS communique le dividende ainsi que la valeur d inventaire de trois UBS Real Estate Funds et annonce une augmentation de capital avec droit

Plus en détail

Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let.

Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let. Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let. d OB) Rapport explicatif Juillet 2008 Résumé La réglementation en vigueur

Plus en détail

Circulaire 2008/8 Appel au public placements collectifs. Appel au public au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux

Circulaire 2008/8 Appel au public placements collectifs. Appel au public au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux Circulaire 2008/8 Appel au public placements collectifs Appel au public au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux Référence : Circ.-FINMA 08/8 Appel au public placements collectifs

Plus en détail

Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale

Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale FATCA (QI2) Renforcement de la législation américaine contre l évasion fiscale Novembre 2011 La FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) est un enjeu pour la plupart des institutions financières. De

Plus en détail

LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE

LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE EDOUARD CUENDET SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU GROUPEMENT DES BANQUIERS PRIVÉS GENEVOIS 1 Thèmes traités 1. Place financière suisse 2. Place financière genevoise 3. Loi fédérale

Plus en détail

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités Jean-Jacques Picard Secrétaire Général, Luxembourg for Finance jean-jacques.picard@lff.lu +352 27 20 21-1 Luxembourg for Finance Agence pour de

Plus en détail

Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières

Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières Point de Presse, 22 octobre 2010, Genève Dr Urs Zulauf General Counsel Membre de la direction Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières transfrontières Mesdames, Messieurs, Lors

Plus en détail

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation)

LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) LEGAL UP-DATE 2007: RECENT DEVELOPMENTS IN SWISS BUSINESS LAW AND PRACTICE (Banking, Corporate, Taxation) Association of International Business Lawyers (AIBL) 2 février 2007 Développements 2006-2007 en

Plus en détail

Tarif de nos prestations financières

Tarif de nos prestations financières Tarif de nos prestations financières Table des matières Courtages bourse suisse...4 Courtages bourses étrangères...5 Commissions d émission sur fonds de placement Swisscanto...6 Commissions reçues par

Plus en détail

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l'impôt fédéral direct, de l'impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne, 16

Plus en détail

Optimiser sa prévoyance

Optimiser sa prévoyance Optimiser sa prévoyance Une solution individualisée dans le 2 e pilier Fribourg, le 12 février 2015 Sommaire Introduction: 1. La banque privée Notenstein Première partie: 1. Helvetia 2. Situation juridique

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Payer, épargner, prévenir

Payer, épargner, prévenir Payer, épargner, prévenir 1 sommaire Compte courant et internet-banking page 2 Compte d'épargne page 3 TerZo (pilier 3a) page 7 Compte de libre passage page 10 Part ordinaire page 12 1 Compte courant et

Plus en détail

Financer son propre logement

Financer son propre logement Financer son propre logement Plan de la présentation : fonds propres fonds propres Page 2 Comment devenir Quelles sont les étapes du d un logement? fonds propres 1. Etablissement d un budget (quel loyer

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires

Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Juillet 2014 Directives relatives aux exigences minimales pour les financements hypothécaires Table des matières Préambule... 2 1. Champ d application... 3 2. Exigences minimales... 3 2.1 Fonds propres...

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification)

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Introduction Rappel des faits : Le 1 er juillet 2014, date d entrée en vigueur du nouvel

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

Private Banking. Tarifs. www.bcn.ch

Private Banking. Tarifs. www.bcn.ch Private Banking Tarifs www.bcn.ch Achats et ventes de titres courtage La commission est facturée quelle que soit la place d intervention. Les opérations d achat et de vente de titres sont par ailleurs

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers Déjeuner des PME et des Start-up 21 janvier 2005

PricewaterhouseCoopers Déjeuner des PME et des Start-up 21 janvier 2005 Déjeuner des PME et des Start-up Jean-Pierre Steiner, responsable du Business Recovery Services Suisse romande *connectedthinking Contenu Rôle de la trésorerie Environnement financier d une entreprise

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure ÉPARGNE 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

NOTICES D INFORMATIONS 2009

NOTICES D INFORMATIONS 2009 NOTICES D INFORMATIONS 2009 1. NOUVEAUTES FISCALES Double impositions des sociétés allégées Les dividendes issus de participations d au moins 10% ne sont imposés auprès de l actionnaire qu à raison de

Plus en détail

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois.

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois. FORMATION ALAC / ACA Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois Luxembourg 9 mai 2012 AGENDA I. Historique et contexte politique II. III.

Plus en détail

Circ.-CFB 03/1 Appel au public / Placements collectifs Page 1

Circ.-CFB 03/1 Appel au public / Placements collectifs Page 1 Circ.-CFB 03/1 Appel au public / Placements collectifs Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Appel au public au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux (Appel

Plus en détail

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales (www.admin.ch > droit fédéral > recueil officiel) fait foi. Ordonnance de l Autorité fédérale

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch Table des matières 1. Bases légales et remarques

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Conférence du 21 octobre 2008 Intervenants: Dominique GAVEAU Avocat fiscaliste, diplômé Expert-Comptable,

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux (Ordonnance de la FINMA sur les placements collectifs, OPC-FINMA) du 27 août 2014 (Etat

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Comptes annuels illustratifs kpmg.ch 2 KPMG Le nouveau droit comptable: comptes annuels illustratifs Table des matières Remarques préliminaires et hypothèses 3 Comptes

Plus en détail

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR Tenue de compte, coffres, attestations et recherches FORFAIT ANNUEL TENUE DE COMPTE 1 COFFRES-FORTS Avec accès e-banking sécurisé 2 25 EUR Volume (dm 3 ) loyer annuel HT + TVA 17% Avec envoi hebdomadaire

Plus en détail

AVIS AUX ACTIONNAIRES

AVIS AUX ACTIONNAIRES Kotak Funds Société d investissement à capital variable Siège social: 16, boulevard d Avranches, L-1160 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg R.C.S. Luxembourg: B 131.576 (la «Société») AVIS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières Circ.-CFB 98/2 Négociant Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1 er juillet 1998 Sommaire 1 But 2 Situation de

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Accord entre le gouvernement du Canada

Accord entre le gouvernement du Canada Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États-Unis d Amérique en vue d améliorer l observation fiscale à l échelle internationale au moyen d un meilleur échange de renseignements

Plus en détail

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D 3.SF.12 DUS 2009 Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la Convention de double imposition entre

Plus en détail

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS La banque de la clientèle privée et commerciale SOMMAIRE GÉNÉRALITÉS Les modifications des prix et prestations de services demeurent réservées à tout moment. Vous

Plus en détail

Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996

Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996 Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996 672.933.61 du 15 juin 1998 (Etat le 30 novembre 2011) Le Conseil fédéral suisse, vu l arrêté fédéral du 22 juin

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Company

Wealth & Tax Planning Private Company Wealth & Tax Planning Private Company Parties dans une Private Company Structure simplifiée Mandant = Actionnaire Procure des recommandations Conseil d administration Les actions peuvent être détenues

Plus en détail