Le Projet «LSP»:: Infrastructure Informatique Nationale Néerlandaise d Echange d. MédicalesM. d Informations d

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Projet «LSP»:: Infrastructure Informatique Nationale Néerlandaise d Echange d. MédicalesM. d Informations d"

Transcription

1 Le Projet «LSP»:: Infrastructure Informatique Nationale Néerlandaise d Echange d d Informations d MédicalesM Olivier Caudron, Senior Sales Engineer, InterSystems

2 Les Pays-Bas en Deux Mots Nom officiel: «Nederland» Langue: néerlandais (nederlands) habitants (2007) km² (dont ~40% sous le niveau de la mer) Capitale: Amsterdam Groningen Lelystad Amsterdam La Haye Utrecht Rotterdam (siège du gouvernement: La Haye) Breda Maastricht

3 Le Projet en Deux Mots «NICTIZ» est un organisme du gouvernement néerlandais, en charge de l informatisation l du secteur des soins de santé au niveau national (programme «AORTA») Voir (en néerlandais n ou anglais) En 2005, NICTIZ lance un appel d offre d pour la mise en place d une d infrastructure nationale d éd échange d informations d médicales: le «LSP» («Landelijk SchakelPunt» ou «Point de connexion national») Gagné fin 2005 par CSC et InterSystems

4 Principes Généraux du Projet Le but général g est l échange l des dossiers patients Complets, à l exception de l imagerie, l et en fonction des limitations imposées par le respect de la vie privée Inclut les données médicales m et administratives Les dossiers patients ne sont pas stockés s centralement! Le système central enregistre la localisation des informations, pas les informations elles-mêmes C est donc un «méta-index»,, pas un «repository» Utilisateurs du système me: : médecins, m hôpitaux, cliniques et pharmaciens

5 Ce que le Projet n inclut pas (pour l instant) Le projet n inclut n pas un portail médical m national Par décision d de NICTIZ et/ou du gouvernement, il fera l objet d un d appel d offre d distinct Pas encore planifié à notre connaissance Seuls les applicatifs médicaux m accèdent aux données mises à disposition par le système Le projet n inclut n pas l él échange d imagerie d médicalem Egalement par décision d de NICTIZ/du gouvernement Le projet pourra être étendu aux infirmiers (-ères),( kinésith sithérapeutes, et autres paramédicaux Pas dans le scope actuel du projet

6 Orientations Technologiques (Prérequis) Tous les échanges sont basés s sur HL7 version 3 «Nouvelle» version du standard HL7, basée e sur XML Standard HL7v3 non finalisé: : variante «néerlandaise» Les communications utilisent la technologie SOAP sur un canal de transmissions HTTP/S Appelé à devenir une des plus importantes infrastructures SOA (architecture orientée e services) du pays! Sécurité basée e sur SSL/TLS et des certificats X509 (standards industriels)

7 Utilisation d Ensemble Ensemble est la plate-forme logicielle du LSP: Les communications s effectuent s au-travers des adaptateurs SOAP Les données d index d sont stockées dans la base de données objet-relationnelle intégr grée Les règles r d autorisation d et la logique d agrd agrégation gation de messages sont implément mentées es dans le moteur de processus métiers m (BPL( BPL) Le journal des échanges d informations d est stocké dans la base de données intégr grée

8 Utilisation d Ensemble Ensemble est la plate-forme logicielle du LSP: Le système de messagerie transactionnelle et fiable est utilisé pour garantir la consistance des processus Le système est surveillé au moyen du monitoring et du système d alertesd intégr grés Des tableaux de bord (dashboards)) sont utilisés s pour visualiser les statistiques vitales du système ZEN est utilisé pour faciliter diverses tâches de maintenance fonctionnelle du système Il a été par ailleurs utilisé par CSC pour créer un prototype de portail patient

9 Mécanismes du LSP (Goed Beheerd ZorgSysteem): seuls les clients certifiés sont habilités à communiquer en direct avec le ZIM En général, un fournit des services pour plusieurs institutions et/ou médecins L infrastructure de communication entre le client final et un peut être quelconque DCN DCN (Data Communication Network): toutes les communications transitent par des réseaux certifiés DCN LSP Le «moyeu» central du LSP est appelé le «ZIM» (Zorg Informatie Makelaar) DCN La communication avec le LSP utilise exclusivement HL7v3 et SOAP sur HTTP/S Un hôpital, une clinique, voire un médecin peut être son propre

10 Mécanismes du LSP 2. Le rapport d analyses est transmis au LSP; il indique notamment une sensibilité à la pénicilline LSP 3. Le ZIM enregistre qu un rapport d analyses existe pour Mme Brantjes à la clinique St Maarten de Maastricht mais n enregistre PAS le rapport lui-même! 1. Mme Brantjes se rend dans la clinique Reinaert à Maastricht pour quelques examens médicaux

11 Mécanismes du LSP 1. Mme Brantjes, en visite à Amsterdam, consulte un médecin pour une rougeur inquiétante à la jambe 2. Le médecin ne connaît pas mme Brantjes, il demande donc son dossier médical via le LSP 5. D autres peuvent être impliqués dans la demande, naturellement 6. Le ZIM agrège et renvoie le dossier au demandeur. Le médecin constate l allergie à la pénicilline et adapte son traitement en fonction LSP 3. Le ZIM vérifie dans son index quels contiennent des informations pertinentes à la demande 4. Le ZIM récupère le résultat d analyse précédemment effectué, ainsi que toutes les informations pertinentes des sources d informations connectées à ce

12 Contraintes Imposées aux L infrastructure globale repose sur les contraintes légalement imposées aux pour assurer la qualité du service: Un doit être disponible 24x7 Il doit respecter à la lettre les standards de communication du système L information sur les patients doit être disponible selon les contraintes légalesl (durée, qualité,, etc.) Il doit être à même de fournir l information l demandée dans les 5 secondes Le respect de ces conditions par tous les (garanti par la certification) est la pierre angulaire du système

13 Sécurité: Identification des Professionnels de la Santé Les professionnels de la santé (personnel soignant et administratif) sont enregistrés s au registre national «(UZI)» «Unieke Zorgverlener Identificatie» («Identifiant unique de prestataire de soins») Un professionnel reçoit une carte à puce (et code PIN) qui l identifie dans l exercice l de sa profession: le «UZI-Pas» Un lecteur de UZI-Pas est utilisé pour générer un certificat informatique au format standard «X509» Le certificat peut être utilisé directement dans un environnement PKI avec SSL ou TLS Ce certificat a légalement force de signature

14 Sécurité 1. Quand il veut accéder aux données du LSP, le professionnel de la santé s identifie au moyen de son UZI-Pas et de son code PIN 2. Le lecteur génère un certificat au standard X Le canal de communication HTTP est encrypté par SSL/TLS et transmet l identification du demandeur dans le certificat 7. Le certificat généré par le UZI-pas est révoqué automatiquement toutes les 3 heures pour éviter des abus 4. Le ZIM est identifié par son certificat serveur (approche standard PKI) LSP 5. La requête est enregistrée dans le journal pour toute référence légale 6. Les fournisseurs d information et le ZIM s identifient mutuellement au moyen de certificats client et serveur

15 Protection de la Vie Privée L absence de données centralisées es est une première mesure pratique pour éviter les risques de divulgation La «qualité» du demandeur (incluse dans le certificat généré par le UZI-Pas) détermine ses droits: Par exemple, fait-il il partie du personnel soignant ou administratif? Est-il un pharmacien? Etc. Différentes qualités s se traduisent par différents droits d accès à l information; ces règles r sont définies dans le moteur de processus métiers m d Ensembled L enregistrement fiable d éd événements dans le journal (pré- requis du projet) permet un contrôle légal l a posteriori

16 Protection de la Vie Privée Par ailleurs, un patient a le droit de demander que son dossier médical m ne soit pas accessible via le LSP Il peut également accepter que cette condition puisse être levée en cas d urgenced Un patient peut aussi demander qu un un détenteur d d informations particulier (hôpital, clinique, laboratoire, etc.) ne divulgue pas les informations qu il détient d à son sujet Dans le futur, un portail internet devrait être mis en place pour permettre aux patients de gérer g les droits d accd accès s aux éléments de leur dossier

17 Protection de la Vie Privée 1. La requête est-elle faite dans une situation d urgence? 2a. Pas d urgence et refus du patient de divulguer les informations: réponse négative LSP 2b. Situation d urgence, refus absolu du patient de divulguer les informations: réponse négative 2c. Situation d urgence ou pas de restriction par le patient: la requête suit son cours 3. Si le patient a demandé que les parties de son dossier maintenues par un fournisseur d informations particulier ne soient pas divulguées, le renverra une réponse négative

18 Identification des Patients Les patients sont identifiés s par un numéro de registre national «BSN» («Burger Service Nummer») Extension du numéro «socio-fiscal» (SOFI) existant S applique aux nationaux ainsi qu aux travailleurs étrangers en situation régulir gulière La charge d identification d des patients repose sur le professionnel de la santé; ; sauf en cas de doute, il est tenu de s assurer s de l identitl identité du patient (passeport, etc.) Il est aidé en cela par le «SBV-Z»,, un service (informatique) centralisé permettant de contrôler les informations du patient en relation avec son BSN

19 Identification des Patients Les lois sur l utilisation l du BSN a des fins d identification d de patients se sont révélées r insuffisantes Elles ont été récemment complément mentées es par la loi «Wbsn-z» fixant l utilisation l du BSN dans la santé Votée e le 8 avril 2008,, devant être entérin rinée e en juin 2008 Fixe les conditions d utilisation d du BSN dans l imml immédiat Fixe l obligationl d utiliser le BSN dès d s le 1 er juin 2009 Cette insuffisance a freiné le développement d du LSP Celui-ci devrait rapidement progresser à partir de juin 2008

20 Volumes et Phasage Volumes attendus à terme: pour >16 millions de patients 4,312 milliards de messages XML (de 30Ko) par an, soit: ~20To de volume de messages transitant par le système 671 messages/seconde en pointe 4 To de journaux de sécurits curité par an Temps de réponse r maximum: 5 secondes

21 Volumes et Phasage Trois phases prévues: Phase 1: 5% du volume final,, messages HL7v3 de 5Ko en moyenne, pas de redondance Phase 2: idem avec 20% du volume final Phase 3: déploiement d complet en très s haute disponibilité avec messages HL7v3 de 30Ko en moyenne Le système est actuellement mis à jour afin d être d prêt à traiter la phase «2++» au second semestre 2008: Phase 2 + Très s haute disponibilité + Messages HL7v3 de 30Ko en moyenne

22 Haute Disponibilité Réplication bidirectionnelle par shadowing passif Chaque site a ses propres mesures de haute disponibilité: machines multiprocesseurs avec remplacement à chaud, sous-systèmes de disques (SAN) en RAID10 avec remplacement à chaud, alimentations redondantes LSP En cas de catastrophe sur un des sites de production, l autre site doit être à même de traiter la charge totale sans dégradation de performance LSP Répartiteur de charge

23 Historique Succinct du Projet 1/10/2005: appel d offre d attribué à CSC et InterSystems 1/11/2005: début d officiel du projet 1/2/2006: projet complet délivré,, et approuvé par NICTIZ : 2007: Tests d intd intégration des «early adopters» Divers changements fonctionnels mineurs (NICTIZ) Premières res régions r connectées es au système Mars 2008: mise à niveau «2++» du système demandé par NICTIZ en préparation paration pour Juin 2008: vote de la loi «Wbsn-z» et montée e en puissance vers les volumes de la phase 2++

24 Equipe Projet (novembre 2005-février 2006) Chef de projet: Hans Jellema Architecte: Rob den Braasem; ; analyste: Heiko Huddig Développeurs: Hans Rietveld & Martin van Dijk Ingénieur nieur système: Dennis Opgelder 2 à 3 testeurs et moi-même même dans le rôle de «coach» Merci à Darryl Berend,, responsable de la division «soins de santé» de CSC Pays-Bas, et Jeroen Oostrijk et Bob Schat,, du «business development» pour avoir permis à cette collaboration fructueuse d exister! d

25 Depuis le LSP InterSystems a développd veloppé un progiciel adapté spécifiquement aux besoins des infrastructures transmurales d échange d informations d médicales: m InterSystems a depuis gagné plusieurs projets similaires: «Carelink»,, le projet national suédois (2008) Tous les projets régionaux r finlandais ( ) 2007) A ce jour, 2 projets «RHIO» aux Etats-Unis Le projet régional r bruxellois («BHIP») InterSystems joue un rôle actif dans plusieurs autre projets en cours, et soumissionne pour plusieurs projets nationaux ou régionaux en cours d attributiond

26 Le Projet «LSP»:: Infrastructure Informatique Nationale Néerlandaise d Echange d d Informations d MédicalesM

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE Livret aide-mémoire Secrétaires médicales LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE 1 Le présent livret vise à : Former les secrétaires médicales à l information et la promotion du DMP auprès des

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante. MÉDECIN S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E) DES PÉDICURES-PODOLOGUES

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 2 SOMMAIRE LA E-PRESCRIPTION 1 2 3 Présentation de l Agence esanté Luxembourg La

Plus en détail

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 Messagerie sécurisée de santé Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 14 février 2013 Table ronde Les enjeux d une messagerie universelle au service de la coordination des acteurs Dr

Plus en détail

La supervision décisionnelle par Adeo Informatique. Solution de supervision

La supervision décisionnelle par Adeo Informatique. Solution de supervision La supervision décisionnelle par Adeo Informatique Solution de supervision 2 Objectifs Supervision : surveiller, prévoir et éviter Si j attends la panne Durée de la panne Signes avant coureurs PANNE Appel

Plus en détail

Un exemple d échange d images régional

Un exemple d échange d images régional Un exemple d échange d images régional Jeudi 13 octobre 2011 Vincent Guillerme Directeur des ventes Imagerie Médicale France vincent.guillerme@mckesson.fr Agenda L activité imagerie de McKesson PACS Territoire

Plus en détail

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 Une approche novatrice en évaluation des bénéfices Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 1 1 Objectifs de la présentation Présenter brièvement le DSQ Présenter

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

Projet Portail Achat Présentation de DOFIN, DOcuments pour les Fournisseurs par INternet. Juin 2010

Projet Portail Achat Présentation de DOFIN, DOcuments pour les Fournisseurs par INternet. Juin 2010 Projet Portail Achat Présentation de DOFIN, DOcuments pour les Fournisseurs par INternet Juin 2010 Présentation des plateformes SNCF : Strategic Sourcing et DOFIN La SNCF utilise deux plateformes informatiques

Plus en détail

Journée stratégie santé 2009

Journée stratégie santé 2009 Journée stratégie santé 2009 Intégration orientée SOA des outils médico administratifs du Groupe Hospitalier Saint Vincent Paris - 9 avril 2009 JF DURELLE Responsable Informatique - GHSV Intégration orientée

Plus en détail

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE Benoît Libert Séminaire stratégique pour décideurs du monde hospitalier 18 octobre 2012 - Genval Plan - La CMSE et sa cellule de gestion - Le choix de

Plus en détail

Adico, 2 rue Jean Monnet, BP 20683, 60006 Beauvais cedex Tél : 03 44 08 40 40 / Fax : 03 44 08 40 49 / contact@adico.fr

Adico, 2 rue Jean Monnet, BP 20683, 60006 Beauvais cedex Tél : 03 44 08 40 40 / Fax : 03 44 08 40 49 / contact@adico.fr adicloud Votre bureau dans le Nuage >> L Adico vous présente AdiCloud, la solution qui vous permet d avoir la tête dans le Nuage, mais les pieds sur terre. >> AdiCloud est une plateforme de sauvegarde,

Plus en détail

CERTIFICATS NUMERIQUES LUXTRUST

CERTIFICATS NUMERIQUES LUXTRUST CERTIFICATS NUMERIQUES LUXTRUST Le Partenariat Chambre de Commerce-LuxTrust S.A. Le 27 mars 2007, l autorité de certification électronique LuxTrust S.A. a lancé la commercialisation de ses «certificats

Plus en détail

L'interopérabilité. Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD

L'interopérabilité. Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD L'interopérabilité Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD Présentation Ingénieur Physicien Docteur en Sciences Biomédicales

Plus en détail

Demande de certificat ehealth en production pour utilisation par un médecin généraliste

Demande de certificat ehealth en production pour utilisation par un médecin généraliste Demande de certificat ehealth en production pour utilisation par un médecin généraliste Première étape : la demande de certificat à la plateforme ehealth 1. Pour réaliser la demande de certificat, cliquer

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Présentation aux utilisateurs

Présentation aux utilisateurs Présentation aux utilisateurs DSM Le 13 février 2012 Contexte Besoin sans cesse grandissant de disposer en temps réel d une information à jour et à valeur ajoutée, afin de soutenir la prestation de services

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

IBM Managed Security Services for Web Security

IBM Managed Security Services for Web Security Description des services 1. Nature des services IBM Managed Security Services for Web Security Les services IBM Managed Security Services for Web Security («MSS for Web Security») peuvent inclure : a.

Plus en détail

Bonnes pratiques de la gestion des identités et des accès au système d information (IAM)

Bonnes pratiques de la gestion des identités et des accès au système d information (IAM) Bonnes pratiques de la gestion des identités et des accès au système d information (IAM) Lionel GAULIARDON Solutions techniques et Organisations SOMMAIRE IAM Qu est-ce que c est et à quoi cela sert Cas

Plus en détail

Mise en œuvre d une Gateway HTTP/HTTPS avec un serveur de Présentation en DMZ

Mise en œuvre d une Gateway HTTP/HTTPS avec un serveur de Présentation en DMZ Fiche technique AppliDis Mise en œuvre d une Gateway HTTP/HTTPS avec un serveur de Présentation en DMZ Fiche IS00198 Version document : 4.01 Diffusion limitée : Systancia, membres du programme Partenaires

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes Annexe 2 : sécurisation des échanges Page 2 / 7 1. OBJET DU DOCUMENT...3 2. PRINCIPES...3 3. SÉCURISATION DES DÉPÔTS DE FICHIERS SUR LES

Plus en détail

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Le Projet MIRC PACS Archivage Echange & Partage Processus d amélioration

Plus en détail

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Table des matières MODULE 1 : PRÉSENTATION D EXCHANGE 2003... 1-1 Qu est-ce qu Exchange?...1-2 A quoi sert Exchange?...1-3 A qui sert Exchange?...1-5

Plus en détail

UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé. www.ucopia.com

UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé. www.ucopia.com UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé www.ucopia.com Notre portail captif, le produit de référence actuel Accès sécurisé au dossier médical et prescription des médicaments au chevet du malade

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

25 septembre 2007. Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national

25 septembre 2007. Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national 25 septembre 2007 Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national Plan Introduction Les catégories d utilisateurs Migration

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A3

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A3 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État Direction générale de la modernisation de l État Référentiel

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé Rappels PKI Fonctionnement général Pourquoi? Authentification Intégrité Confidentialité Preuve (non-répudiation)

Plus en détail

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable EXERCICE 01.10 Pour faciliter l'accès aux fichiers et initier le travail collaboratif, le responsable informatique d'une PME a mis en place l'architecture suivante : Chaque collaborateur est doté d'un

Plus en détail

Comment mettre en place un réseau sécurisé de téléradiologie à moindre coût?

Comment mettre en place un réseau sécurisé de téléradiologie à moindre coût? Comment mettre en place un réseau sécurisé de téléradiologie à moindre coût? Philippe PUECH [1,2] Loïc BOUSSEL [3] Renaud PERICHON [2] Eric DUFRESNE [2] Laurent LEMAITRE [2] Régis BEUSCART [2] [1] Plateau

Plus en détail

Sommaire. GIE SESAM-Vitale Contenu de la carte Vitale Carte Vitale 2 Coordination avec le RNIAM Les outils :

Sommaire. GIE SESAM-Vitale Contenu de la carte Vitale Carte Vitale 2 Coordination avec le RNIAM Les outils : Sommaire GIE SESAM-Vitale Contenu de la carte Vitale Carte Vitale 2 Coordination avec le RNIAM Les outils : Lecteurs de carte Dispositifs de mise à jour Lecture de la carte Vitale Consultation des Droits

Plus en détail

FORMATION WS0803 CONFIGURATION ET DEPANNAGE DE L'INFRASTRUCTURE RESEAU WINDOWS SERVER 2008

FORMATION WS0803 CONFIGURATION ET DEPANNAGE DE L'INFRASTRUCTURE RESEAU WINDOWS SERVER 2008 FORMATION WS0803 CONFIGURATION ET DEPANNAGE DE L'INFRASTRUCTURE RESEAU WINDOWS SERVER 2008 Contenu de la Formation WS0803 Configuration et dépannage de l infrastructure réseau Windows Server 2008 Page

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations Auteur: Fabian PIAU, Master 2 MIAGE, Nantes La Gestion des Configurations est un processus issu d ITIL version 2 qui aide au soutien du service («Service

Plus en détail

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs TÉMOIGNAGE DE CLIENT L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs PROFIL DE CLIENT Industrie : Gouvernement Ministère : Agence du revenu du Canada Employés : 44 000

Plus en détail

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Dr Alex Gnaegi, Cédric Michelet Adresse de correspondance: Dr Alex Gnaegi, Chef de projet Infomed et médecin-chef Service d informatique

Plus en détail

Le Dossier Patient Informatisé

Le Dossier Patient Informatisé Le Dossier Patient Informatisé D.P.I Yann MORVEZEN DSIO CHU de Toulouse Le contexte ( 1 ) Le projet d établissement «centré sur le patient, le système d information prend place parmi les enjeux et les

Plus en détail

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Définitions Objectifs d un SIH Description : architecture structurelle fonctionnelle Technique Enjeux

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire BENEFICES Des projets réussis dans les délais et les budgets La bonne donnée disponible au

Plus en détail

Description de l offre de services

Description de l offre de services Description de l offre de services Prestations en Webconférence... 2 Les prestations :... 3 Etude d éligibilité Microsoft Office 365... 3 Forfait de Mise en service... 4 Migration 5 utilisateurs... 5 Formation

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Le DSQ : Où en sommes-nous

Le DSQ : Où en sommes-nous Le DSQ : Où en sommes-nous 1 1. Dossier de santé : Pourquoi? RUIS CHU Réseau Pharmacie RUIS Réseau Soins à domicile Santé publique Clinique affiliée Services sociaux Continuité Qualité et sécurité Réseau

Plus en détail

BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients!

BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients! BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients! 20-21 mars 2012 Cité Internationale universitaire Paris Présentation d un projet opérationnel : Région sans Film Imagerie Médicale Partagée

Plus en détail

Certificats électroniques

Certificats électroniques Certificats électroniques Matthieu Herrb Jean-Luc Archimaud, Nicole Dausque & Marie-Claude Quidoz Février 2002 CNRS-LAAS Plan Services de sécurité Principes de cryptographie et signature électronique Autorités

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012 Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mai 2013 Table des matières Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Objectifs...

Plus en détail

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus)

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Fabrice Hérault : DSI CHRU LILLE Agenda Les grandes fonctionnalités attendues

Plus en détail

Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015

Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015 Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015 Dernière mise à jour: 11h, heure française Sur l incident 1. Est-il vrai que le site VTech a été piraté? Nous confirmons

Plus en détail

L Ag ence esanté en route...

L Ag ence esanté en route... L Ag ence esanté en route... Le Luxembourg souhaite se doter d un dossier électronique national d échange et de partage de données de santé, entre et pour les professionnels de santé intervenant auprès

Plus en détail

La Réécriture de Requêtes XACML :

La Réécriture de Requêtes XACML : GEDSIP - INFORSID 2007 Perros-Guirec, le 22 mai 2007 La Réécriture de Requêtes XACML : Un mécanisme m pour assurer une sécurité adaptable pour les Systèmes de Gestion de Données Pervasifs Dana Al Kukhun,

Plus en détail

DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed

DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed Esther Waeber-Kalbermatten, conseillère d Etat Professeur Philippe Wieser, EPFL Dr Alex Gnaegi, chef du Projet Infomed Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du

Plus en détail

Présentation d Epicard

Présentation d Epicard IAM Valais Implémentation d IAM réalisée à l Etat du Valais et concordance avec les normes ech et perspectives de développement futur en rapport avec TrustIAM Présentation d Epicard Epicard SA Société

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ... Ronny Scherf Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 01 I 2009 Du point de vue de la technologie des systèmes au sein d un bâtiment, il existe deux approches en matière de réduction des coûts

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Philippe Bourdalé AFAQ AFNOR Certification A2C dans le Groupe AFNOR Les métiers du groupe AFNOR Besoins Clients Normalisation Information

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne

Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne mandatée à cet effet par ledit Groupe CEGEDIM. Table des

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM)

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE BPM Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) La boîte à outils de l acheteur de solution BPM -

Plus en détail

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. La Suite SC DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos

Plus en détail

L efficience des systèmes d information

L efficience des systèmes d information L efficience des systèmes d information Le dossier patient informatisé (DPI) à l officine Daniel Muscionico Directeur Facturation & Production - OFAC Pharmacien MPH MBA muscionico@ofac.ch 23 ème Séminaire

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD Mai 2013 1 2 S informer sur le DMP Préparer votre q ALIMENTATION établissement Sur le site dmp.gouv.fr espace Structure

Plus en détail

Fabriquant de Fabuleux logiciels

Fabriquant de Fabuleux logiciels Fabriquant de Fabuleux logiciels 2006-2012 Troll d'idées. Tous droits réservés. Kiubi, Kojin Framework, Thèmepresso sont des marques déposées de Troll d'idées S.A.S.. 1 Troll d idées développe des technologies

Plus en détail

Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 / Déploiement dans les SAMU Centre 15

Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 / Déploiement dans les SAMU Centre 15 Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 Déploiement dans les SAMU-Centre 15 Mission de préfiguration ASIP 9, rue Georges Pitard 75 015 Paris Tél 01 58 45 32 50 Fax 01 58 45 33

Plus en détail

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI Fabrice Theoleyre Enseignement : INSA Lyon / CPE Recherche : Laboratoire CITI / INSA Lyon Références C. Cachat et D. Carella «PKI Open Source», éditions O REILLY Idealx,

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Alain Coeur, Consultant Alain Cœur Conseil PLAN Evolution de la structure des laboratoires de biologie médicale

Plus en détail

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale)

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Régionale - Locale Date: A: Nom de l établissement: De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) L Régionale «Réseau CERTA» et ont convenu

Plus en détail

vendredi 8 juillet 2011

vendredi 8 juillet 2011 PROCESSUS DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE AU BURKINA FASO 1 Sommaire Contexte de la CE Aspects techniques Réalisations et futurs projets de l ARCE Types et domaines d utilisation de certificats Procédures

Plus en détail

ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques

ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques Aspects Techniques et organisationnels Dr. Y. Challal Maître de conférences Université de Technologie de Compiègne Heudiasyc UMR CNRS 6599 France Plan Rappels

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier 2 OXIA a pour mission de concevoir et mettre en oeuvre les meilleures solutions technologiques visant à améliorer la productivité,

Plus en détail

Electronique pour les Machines mobiles.

Electronique pour les Machines mobiles. Electronique pour les Machines mobiles. Siège HYDAC Allemagne HYDAC Italie HYDAC Pays-Bas HYDAC France HYDAC Corée HYDAC Chine HYDAC USA Votre partenaire compétent pour les machines mobiles. Avec plus

Plus en détail

LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE

LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE HISTORIQUE Le Conseil des Ministres du 22 novembre 2000 a approuvé une note concernant une infrastructure PKI (Public Key Infrastructure) et l utilisation d une carte d

Plus en détail

Dispositions d utilisation de Mobile ID

Dispositions d utilisation de Mobile ID Dispositions d utilisation de Mobile ID 1. Aspects généraux Les présentes dispositions d utilisation complètent les Conditions générales de vente des prestations de Swisscom (ci-après «CG»). En cas de

Plus en détail

connecting events with people

connecting events with people connecting events with people Surycat est la plateforme de connectivité intelligente pour les systèmes de notification. Surycat apporte une intelligence nouvelle aux applications critiques, tout en préservant

Plus en détail

Public Key Infrastructure (PKI)

Public Key Infrastructure (PKI) Public Key Infrastructure (PKI) Introduction Authentification - Yoann Dieudonné 1 PKI : Définition. Une PKI (Public Key Infrastructure) est une organisation centralisée, gérant les certificats x509 afin

Plus en détail

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Définitions La Charte Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Les sociétés signataires (les Sociétés ) ont élaboré une charte de bonnes pratiques

Plus en détail

CliniPACS : distribution sécurisée d'images DICOM en réseau local hospitalier

CliniPACS : distribution sécurisée d'images DICOM en réseau local hospitalier CliniPACS : distribution sécurisée d'images DICOM en réseau local hospitalier P. PUECH, JF. LAHAYE, JC. FANTONI [2], L. LEMAITRE CHRU de Lille [1] Plateau commun d Imagerie médicale - Hôpital Claude Huriez

Plus en détail

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Offre de service PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Les besoins propres aux établissements de sante Enregistrer toutes les activités de soins et service pour une

Plus en détail

SIMPLE CRM ET LA SÉCURITÉ

SIMPLE CRM ET LA SÉCURITÉ SIMPLE CRM ET LA SÉCURITÉ #innovation INFORMATIONS SECURITE DONNEES Simple CRM et la sécurité INTRODUCTION AUX MECANISMES DE BASE LA SÉCURITÉ AU CENTRE DE NOS PRÉOCUPATIONS La sécurité est au cœur de notre

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 6 Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 Contrôle technique de la continuité de l assurance d une TOE certifiée Août 2005 ii Version

Plus en détail

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise mieux structurée et connectée Tous les contenus d entreprise à portée de main Aujourd hui, au sein de toutes les organisations, l information

Plus en détail

Solution de stockage et archivage de grands volumes de données fichiers. www.active-circle.com

Solution de stockage et archivage de grands volumes de données fichiers. www.active-circle.com Solution de stockage et archivage de grands volumes de données fichiers www.active-circle.com Stocker et archiver de grands volumes de fichiers n a jamais été aussi simple! LES FONDAMENTAUX D ACTIVE CIRCLE

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

Exchange Server 2013 Configuration et gestion de votre environnement de messagerie

Exchange Server 2013 Configuration et gestion de votre environnement de messagerie Introduction à Exchange 1. Présentation d'exchange 17 1.1 La messagerie au sein de l entreprise 17 1.2 L évolution des plateformes Exchange 18 2. Introduction à Exchange 2O13 23 2.1 Contribution aux métiers

Plus en détail

La salle des marchés. Version 11.1.0. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics

La salle des marchés. Version 11.1.0. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics La salle des marchés Version 11.1.0 Manuel Parapheur 2 Objet du document Vous allez utiliser les services en ligne de La salle des marchés

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS AUTONOMES : L OUTIL DE GESTION DE PARAPHEUR

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS AUTONOMES : L OUTIL DE GESTION DE PARAPHEUR MANUEL D UTILISATION DES OUTILS AUTONOMES : L OUTIL DE GESTION DE PARAPHEUR Vous allez utiliser les services en ligne de la plate forme de dématérialisation de la Salle des Marchés achatpublic.com. Ce

Plus en détail

molis result portal Description fonctionnelle La structure système Configuration système requise Architecture du système

molis result portal Description fonctionnelle La structure système Configuration système requise Architecture du système La structure système Configuration système requise Serveur de base de données (en partenariat avec InterSystems Caché ) Serveur Windows à partir de la version 2003 x 64 Serveur Windows à partir de la version

Plus en détail

Business Activity Monitoring (BAM)

Business Activity Monitoring (BAM) session TA22 Business Activity Monitoring (BAM) Jean-Marc Langé IBM Software, Architecte WebSphere/SOA jmlange@fr.ibm.com 2 Qu est-ce que le BAM? Le BAM (Business Activity Monitoring) consiste à agréger,

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail