Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN)"

Transcription

1 Organisation pour la Promotion de l Education Nationale (OPEN) SUJET N 55 : «II suffit de quelques savants pour doter l'humanité d un monstrueux pouvoir, mais pour la rendre digne d'en user, il ne suffit pas de quelques hommes.» Que pensez-vous de cette affirmation du biologiste contemporain, Jean Rostand? I. INTRODUCTION. Les sciences modernes confèrent à l homme un pouvoir sans limites. L'étendue même de ce pouvoir fait sou danger. L homme peut aussi bien s en servir pour augmenter le bonheur de l'humanité que pour anéantir les richesses matérielles et morales qui constituent le patrimoine des nations civilisées, et peut-être, pour se détruire luimême. Force, est d admettre qu il est plus facile d augmenter la puissance de l homme d aujourd hui que de lui apprendre à en faire bon usage. Aussi, ne sommes-nous point surpris que le biologiste contemporain Jean Rostand écrive : «Il suffit quelques savants... il ne suffit pas de quelques hommes.» II. EXPLICATION DE L AFFIRMATION. Cette affirmation est extraite du livre de J. Rostand : Nouvelles Pensées d un Biologiste. Elle pose le problème de l usage que l Homme peut faire du pouvoir prodigieux que lui confère la science. De prime abord, l'expression : «quelques savants», employée par

2 l auteur surprend puisque la science est une œuvre collective et quasi-anonyme. Il a sans doute, voulu préciser que celui dont le savoir est assez étendu pour qu on le classe parmi les vrais savants reste une exception. C est donc bien en réalité un petit nombre d hommes savants qui a doté l humanité d un pouvoir nouveau. Ce dernier se révèle monstrueux quand il pousse à des excès dans le mal. En fait, il n'est, par lui-même, ni bon ni mauvais, mais peut devenir l un ou l autre, suivant l usage qu on en fait. Il en est ainsi de toutes les découvertes scientifiques, y compris celle de la désintégration de l'atome dont l énergie peut aussi bien servir à réduire la peine des hommes qu à détruire les résultats des siècles d efforts. Si ce pouvoir se trouve placé entre les mains d êtres mal préparés à en faire bon usage, il devient dangereux. Avec les forces prodigieuses dont dispose l homme moderne, ce n est pas seulement l existence de quelques individus qui peut se trouver en danger, mais celle de l humanité entière. J. Rostand redoute que, quelques hommes, s abandonnant à leur égoïsme ou voulant dominer le monde, n aboutissent à leur propre anéantissement. Il écrit : «L une des beautés de la vérité scientifique, c est que si souvent, elle se retourne contre cela même qu on voulait lui faire servir.» Cependant, ce monstrueux pouvoir n est autre que le résultat naturel de l intelligence et de la liberté qui demeurent pour l'homme le fondement de sa vraie dignité. C est pourquoi, tout en redoutant le pire, ou peut aussi espérer le meilleur. Il suffit que l homme apprenne à faire bon usage de la puissance qui lui est dévolue. III. CE QU IL FAUT EN PENSER. L apprentissage du meilleur usage possible de l extraordinaire pouvoir que la science confère à l homme n est pas chose facile. Sa première

3 condition est que l'homme se montre raisonnable, c est-à-dire qu il se révèle apte à se conduire d après une vue objective de la réalité et non d après des préjugés ou des passions. «La sottise souffle où elle veut», dit J. Rostand. Le pouvoir que la science transmet se trouve réellement entre les mains de quelques savants. Ceux-ci n ont pas le droit de s en servir à rencontre des intérêts généraux de l humanité. Il s en suit que seul est digne de disposer d un tel pouvoir, celui qui a appris à subordonner ses intérêts personnels à ceux de l humanité. Or, ce désintéressement n'est possible qu'à la condition d admettre, au-dessus de l individu, l existence d un ordre transcendant : l humanité. Dès lors, on peut dire qu il n existe qu un moyen d empêcher les hommes de faire un mauvais usage du pouvoir extraordinaire que leur confère la science : c est d établir parmi eux, une haute moralité. Avouons que ce dernier objectif constitue une conquête autrement plus difficile que celle des forces naturelles par les savants. J. Rostand a bien raison d affirmer, qu «il ne suffit pas de quelques hommes» pour la réaliser alors que «quelques savants» seulement peuvent «doter l humanité d un monstrueux pouvoir.» Il a peur que la science ne soit allée trop loin dans ses progrès. A propos des applications pacifiques de la désintégration de l atome, il écrit : «C est une des tristes nouveautés de notre époque que de voir la science ellemême, et de par ses propres démarches, amenée à créer l épouvante. Après avoir exorcisé tant de spectres imaginaires, la voilà qui en suscite de réels, au point que demain peut-être, nous offrira cet indécent spectacle de civilisés plus terrifiés par les forces de leur technique que ne pouvaient l être les sauvages par les forces de la matière...» La sage utilisation de ce pouvoir exige une vertu bien plus haute que la découverte scientifique. Elle réclame de l homme un renoncement véritable, une limitation de sa volonté de puissance et de sa volonté d être. Pour

4 acquérir de telles vertus, il ne suffit pas que quelques chefs de file en affirment la nécessité. Il faut que chacun en prenne bien conscience. Dans le domaine moral il est facile de voir et de connaître le bien. Le difficile, c est de posséder l élan permettant de le faire. IV. CONCLUSION. Dans son livre : «les deux Sources de la Morale et de la Religion», Bergson écrivait déjà : «Le talent d invention, aidé de la science, avait mis à la disposition de l homme des énergies insoupçonnées. Il s agissait d énergies physicochimiques et d une science qui portait sur la matière. Mais l esprit?»il faut reconnaître, qu accaparée par le monde matériel et sensible, l humanité semble avoir négligé l âme et les réalités spirituelles. Le monde moderne souffre de ce malaise. «Le corps agrandi attend un supplément d âme», poursuit Bergson. Le remède qu il propose pourrait empêcher aux hommes de rendre monstrueux le pouvoir dont la science les dote.

5

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

CLAUDE HALMOS. Dis-moi pourquoi. Parler à hauteur d enfant FAYARD

CLAUDE HALMOS. Dis-moi pourquoi. Parler à hauteur d enfant FAYARD CLAUDE HALMOS Dis-moi pourquoi Parler à hauteur d enfant FAYARD avec PSYCHOLOGIES MAGAZINE Librairie Arthème Fayard, 2012. ISBN : 978-2-253-17330-4 1 re publication LGF À HAUTEUR D ENFANT Faut-il parler

Plus en détail

Les apôtres, des hommes passionnés

Les apôtres, des hommes passionnés Les apôtres, des hommes passionnés L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Après la mort de Jésus, ils avaient peur. Comment Jésus vit Lors de la fête de la Pentecôte,

Plus en détail

Les robots humanoïdes

Les robots humanoïdes Première partie Un secteur d avenir? Etat des développements Deuxième partie HRP-2 et l intelligence artificielle Les lois d ASIMOV HRP-2 et l intelligence artificielle Les lois d ASIMOV Structure générale

Plus en détail

LA MORALE. Le devoir COMMENTAIRE. Série L France métropolitaine Juin Expliquez le texte suivant :

LA MORALE. Le devoir COMMENTAIRE. Série L France métropolitaine Juin Expliquez le texte suivant : LA MORALE Le devoir Série L France métropolitaine Juin 2011 COMMENTAIRE Expliquez le texte suivant : 5 10 15 «Nous disons bonnes les vertus d un homme, non pas à cause des résultats qu elles peuvent avoir

Plus en détail

PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS. Les droits de l Homme en général

PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS. Les droits de l Homme en général PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS 2. Jeux pédagogiques Les droits de l Homme en général Article premier de la DUDH Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont

Plus en détail

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives.

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. 1 COMMENT FAIRE POUR BIEN FAIRE? - 2 rencontre - La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. Axe de réflexion: dans la vie sociale,

Plus en détail

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE DE MUSIQUE ET DE DANSE DU CANTON DE CORMEILLES. Projet pédagogique.

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE DE MUSIQUE ET DE DANSE DU CANTON DE CORMEILLES. Projet pédagogique. ASSOCIATION INTERCOMMUNALE DE MUSIQUE ET DE DANSE DU CANTON DE CORMEILLES. Projet pédagogique. INTRODUCTION L Association se veut être un lieu d enseignement de qualité de la musique et de proximité. Elle

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

À propos de Depuis 1848 l Université d ottawa

À propos de Depuis 1848 l Université d ottawa À propos de l Université D Ottawa L une des 10 plus grandes universités de recherche au Canada Deuxième au Canada pour l intensité de la recherche selon les subventions des IRSC et du CRSNG octroyées par

Plus en détail

Pourquoi Montréal devrait se doter de la voiture en libre-service sans réservation?

Pourquoi Montréal devrait se doter de la voiture en libre-service sans réservation? Pourquoi Montréal devrait se doter de la voiture en libre-service sans réservation? Mémoire de Communauto pour la consultation publique du Conseil municipal de la Ville de Montréal sur les véhicules en

Plus en détail

Discours d accueil du Dalaï Lama Mardi 13 septembre heures

Discours d accueil du Dalaï Lama Mardi 13 septembre heures Discours d accueil du Dalaï Lama Mardi 13 septembre 2016 13 heures Madame la ministre, Madame la première présidente de la cour d'appel de Paris, Mesdames et Messieurs les hautes personnalités, Madame

Plus en détail

Le Paragraphe. Le progrès scientifique et technique.

Le Paragraphe. Le progrès scientifique et technique. - Lis le paragraphe suivant : Le Paragraphe La culture ou civilisation, c'est l'ensemble des coutumes, des croyances, des institutions telles que l'art, le droit, la religion, les techniques de la vie

Plus en détail

Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h. Définition de la loi (suite)

Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h. Définition de la loi (suite) Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h Définition de la loi (suite) Définition générale de la loi La loi est : Une ordonnance de la raison pratique en vue du bien commun

Plus en détail

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations)

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Préparer sa candidature Se préparer un entretien Adhérer aux valeurs de l ONU dans

Plus en détail

II. Le philosophe : «l ami de la Sagesse» Philosopher : une méthode pour grandir en liberté

II. Le philosophe : «l ami de la Sagesse» Philosopher : une méthode pour grandir en liberté II. Le philosophe : «l ami de la Sagesse» Philosopher : une méthode pour grandir en liberté Philosophie, TES et TS Sommaire 1 Le philosophe n est pas un sophiste 2 3 4 5 Le philosophe n est pas un sophiste

Plus en détail

VOLUME 2 ROBERT ET MICHEL LYONS. ( Octobre 2000 )

VOLUME 2 ROBERT ET MICHEL LYONS. ( Octobre 2000 ) VOLUME 2 ROBERT ET MICHEL LYONS ( Octobre 2000 ) Introduction Une remise en question Pour la majorité des gens, l enseignement consiste principalement d abord à expliquer avec patience, ensuite à proposer

Plus en détail

De la terre au Ciel. Le sens de la prière. Omraam Mikhaël Aïvanhov PROSVETA

De la terre au Ciel. Le sens de la prière. Omraam Mikhaël Aïvanhov PROSVETA Omraam Mikhaël Aïvanhov De la terre au Ciel Le sens de la prière PROSVETA «Lorsque nous prions, nous tournons notre regard intérieur vers le Ciel. Mais en regardant vers le Ciel, nous ne cherchons pas

Plus en détail

DÉPARTEMENT VENTS CLASSE DE FLÛTE TRAVERSIÈRE

DÉPARTEMENT VENTS CLASSE DE FLÛTE TRAVERSIÈRE CLASSE DE FLÛTE TRAVERSIÈRE ENSEIGNANTE : SANDRINE MAGGIOLINO S'initier à la musique L'enseignement de la flûte traversière a pour objectif la maîtrise de l'instrument permettant à chaque élève de jouer

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

Mariage homosexuel et adoption

Mariage homosexuel et adoption Eigenmann Léa Mars 2013 Schmid Charles Mme Favre Gorgone Flavio CEC Madame De Staël, Géographie Mariage homosexuel et adoption (Source : Google images) 1 Problématique : - Quel serait le point de vue des

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION

CHAPITRE I INTRODUCTION CHAPITRE I INTRODUCTION A. Etats des Lieux La langue est un système d'expression et de communication commun à un groupe social (communauté linguistique). Elle est aussi un langage parlé ou écrit, spécial

Plus en détail

Animation pédagogique Cycle 1. Devenir élève

Animation pédagogique Cycle 1. Devenir élève Animation pédagogique Cycle 1 Devenir élève Pour vous... Qu est-ce que devenir élève? Devenir élève... L être social L être apprenant Devenir élève... L être social L expérience : du partage du temps réglé

Plus en détail

Juifs, Musulmans et Laïcité. Intervention de Izio Rosenman. au cours du débat du , avec Nazir Hamad et Toufik Allal

Juifs, Musulmans et Laïcité. Intervention de Izio Rosenman. au cours du débat du , avec Nazir Hamad et Toufik Allal Juifs, Musulmans et Laïcité. Intervention de Izio Rosenman au cours du débat du 25-11-04, avec Nazir Hamad et Toufik Allal L Association pour un Judaïsme Humaniste et Laïque - AJHL. est née il y a une

Plus en détail

1. Défendre le droit de l homme à l éducation et à la participation culturelle

1. Défendre le droit de l homme à l éducation et à la participation culturelle Objectifs de l éducation artistique 1. Défendre le droit de l homme à l éducation et à la participation culturelle Les déclarations et les conventions internationales visent à réaffirmer le droit de chaque

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE SUR L INTERPROFESSIONNALITE CAPITALISTIQUE

RAPPORT DE SYNTHESE SUR L INTERPROFESSIONNALITE CAPITALISTIQUE Comité FNUJA du 3 juillet 2010 RAPPORT DE SYNTHESE SUR L INTERPROFESSIONNALITE CAPITALISTIQUE Par Marie DUTAT Co-Présidente de la Commission Prospective UJA de Lille Par Alexandra PERQUIN Présidente de

Plus en détail

à pleine Voix Simhananda Inspirée des enseignements de

à pleine Voix Simhananda Inspirée des enseignements de Voie La Voix à pleine Inspirée des enseignements de Simhananda Table des matières Préface 7 Chapitre 1 Osons aimer en dépit de toute contradiction adverse 11 Chapitre 2 Osons vivre la vérité au-delà du

Plus en détail

La structure d un argument

La structure d un argument La structure d un argument Pour être valable, un argument doit être approfondi, analysé et explicité. Il nécessite un travail de recherche préalable. Les échanges de la vie quotidienne sont fondés sur

Plus en détail

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008)

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Devenir élève Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Objectifs généraux : L objectif est d apprendre à l enfant à devenir un élève. Cette mission de l école maternelle est essentielle comme celle

Plus en détail

HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C)

HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C) PRESENTATION DU PARCOURS HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C) La licence «Humanités Contemporaines», parcours «Humanités Classiques et Contemporaines» est une formation généraliste, avec cependant

Plus en détail

Homélie du dimanche 31 mai Pentecôte

Homélie du dimanche 31 mai Pentecôte 1 ère lecture : du livre des Actes des Apôtres (2,1-11) 2 ème lecture : de la lettre de saint Paul Apôtre aux Galates (5,16-25) Evangile : selon saint Jean (15,26-27;16,12-15) Comme chaque année, à l occasion

Plus en détail

Ce texte découle d une présentation réalisée lors

Ce texte découle d une présentation réalisée lors Pour en savoir plus FINANCEMENT PUBLIC ET ÉCONOMIE SOCIALE. L EXPÉRIENCE D INVESTISSEMENT QUÉBEC Claude Carbonneau Vice-président aux coopératives et aux autres entreprises de l économie sociale Investissement

Plus en détail

Chapitre 2 : LA POLITIQUE D EMPLOI DES RH

Chapitre 2 : LA POLITIQUE D EMPLOI DES RH Chapitre 2 : LA POLITIQUE D EMPLOI DES RH 2 ÈME SECTION : LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES INTRODUCTION La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, c'est : la conception,

Plus en détail

Le raisonnement mathématique

Le raisonnement mathématique avec exercices tirés d extraits de la Première Partie du Chapitre I Sur la nature du raisonnement mathématique de La Science et l hypothèse de Henri Poincaré : 2 Les exercices n 1 et n 2 portent sur les

Plus en détail

III. Grandir en liberté

III. Grandir en liberté Philosopher : une méthode pour grandir en liberté Sommaire 1 Prudence quant à la définition de la liberté Le taxi libre Le problème de la volonté 2 Le taxi libre Le problème de la volonté Prudence quant

Plus en détail

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur PLAN Introduction 1 C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain A C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache

Plus en détail

Accompagnement pédagogique du choix d un outil de suivi du socle commun de connaissances et de compétences. Préliminaire :

Accompagnement pédagogique du choix d un outil de suivi du socle commun de connaissances et de compétences. Préliminaire : Accompagnement pédagogique du choix d un outil de suivi du socle commun de connaissances et de compétences La mise en place du socle commun et de sa validation induisent des stratégies de suivi à différents

Plus en détail

Vivre selon ses moyens

Vivre selon ses moyens Chapitre 48 Vivre selon ses moyens Beaucoup, beaucoup de gens ne se sont pas habitués à vivre de manière à pouvoir maintenir leurs dépenses dans la limite de leurs revenus. Ils n apprennent pas à s adapter

Plus en détail

BOUZID Asmae. Rapport final d autoapprentissage

BOUZID Asmae. Rapport final d autoapprentissage BOUZID Asmae Rapport final d autoapprentissage Promotion 2013 Introduction : Pour ce deuxième rapport et bilan de l année en auto-apprentissage, je vais aborder quatre parties. «L auto» où le développement

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

H2 Regards sur l Afrique : l empire du Mali au XIV e (14 e ) s. 0. Que nous apprend le voyage de mansa Moussa sur l empire du Mali?

H2 Regards sur l Afrique : l empire du Mali au XIV e (14 e ) s. 0. Que nous apprend le voyage de mansa Moussa sur l empire du Mali? H2 Regards sur l Afrique : l empire du Mali au XIV e (14 e ) s. Rechercher dans le livre le chapitre portant sur l Afrique. Introduction : pourquoi étudier l Afrique? Doc 1b p.110 (Magnard) Quelle est

Plus en détail

Introduction 1. Premiere Partie : Les droits de l'homme en pratique. Droit a la vie et peine de 13

Introduction 1. Premiere Partie : Les droits de l'homme en pratique. Droit a la vie et peine de 13 Introduction 1 Premiere Partie : Les droits de l'homme en pratique Droit a la vie et peine de 13 Chapitre 1 : Droit a la vie et peine de mort aux 15 1.1. Les principales bases constitutionnelles 15 1.2.

Plus en détail

Concept, jugement et raisonnement Division de la logique. Cours de logique. Septembre 2014

Concept, jugement et raisonnement Division de la logique. Cours de logique. Septembre 2014 Septembre 2014 Table des matières 1 Concept, jugement et raisonnement Attente des correcteurs Le raisonnement 2 Attente des correcteurs Le raisonnement Concept, jugement et raisonnement Attente des correcteurs

Plus en détail

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des La peur : au-delà du sentiment La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des sentiments précis. Pourtant, elle fait partie de notre quotidien, se manifeste dans plusieurs

Plus en détail

LES ENFANTS SOLDATS EN DROIT INTERNATIONAL

LES ENFANTS SOLDATS EN DROIT INTERNATIONAL MAGALI MAYSTRE LES ENFANTS SOLDATS EN DROIT INTERNATIONAL PROBLEMATIQUES CONTEMPORAINES AU REGARD DU DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE ET DU DROIT INTERNATIONAL PENAL Préface OLARA A. OTUNNU Avant propos

Plus en détail

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE SOMMAIRE AVANT-PROPOS page 11 1. LA BIOGRAPHIE, CHEMIN D HUMANISATION page 12 Réussir sa vie, 12 / La responsabilité de sa biographie, 14 / Le concept de Moi, 15 / Un journal

Plus en détail

INTRODUCTION AU REVE DE DIOGENE DE SINOPE

INTRODUCTION AU REVE DE DIOGENE DE SINOPE INTRODUCTION AU REVE DE DIOGENE DE SINOPE REMY BASTIDE I. LE REVE DE DIOGENE La Table de l Homme est la reconstitution d un rêve - le rêve de Diogène - même si aucune source ne peut venir confirmer cette

Plus en détail

PRIMAIRE. 3e cycle, 6e année. Planification des activités. Vie affective et amoureuse

PRIMAIRE. 3e cycle, 6e année. Planification des activités. Vie affective et amoureuse DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN FRANÇAIS Vie affective et amoureuse Planification des activités PRIMAIRE 3e cycle,

Plus en détail

La FAL de Roubaix. (Fédération des Associations Laïques)

La FAL de Roubaix. (Fédération des Associations Laïques) La FAL de Roubaix (Fédération des Associations Laïques) 1 Livret FAL Sommaire 1-Présentation de la FAL P3 2-Les rencontres Poésies P5 3-Les projets citoyens P6 4- Les ateliers citoyens autour de la charte

Plus en détail

Éthique Morale Déontologie

Éthique Morale Déontologie Éthique Morale Déontologie (1) SHS 2013 Agata ZIELINSKI Contexte (rappel) La médecine a fait en 50 ans plus de «progrès» qu'en 2000 ans! La modernité en médecine produit : de la complexité, de la vulnérabilité,

Plus en détail

Lecture Rapide Test 1

Lecture Rapide Test 1 Lecture Rapide Test 1 Munissez-vous d'une montre ou d'un chronomètre. Sur la page suivante, vous trouverez un texte à lire. Il s agit d un extrait du livre «Les Lois Du Succès» de Napoléon Hill paru en

Plus en détail

Adoptée lors de la réunion du Conseil d administration du 8 septembre 2016

Adoptée lors de la réunion du Conseil d administration du 8 septembre 2016 POLITIQUE No 3 Adoptée lors de la réunion du Conseil d administration du 8 septembre 2016 SUJET : Politique relative à la détermination des montants distribuables pour les fonds philanthropiques perpétuels

Plus en détail

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe Rencontre avec Philosophe amoureux des sciences et des arts, Yves Michaud a fondé, en 2000, l Université de tous les savoirs, qui organise pour un large public des cycles de conférences par les meilleurs

Plus en détail

Résoudre un conflit selon GORDON

Résoudre un conflit selon GORDON Résoudre un conflit selon GORDON Résoudre un conflit, c est répondre à 4 questions : 1. Est-ce que j ai envie d établir une véritable relation avec l autre? 2. Qui a le problème? Est-ce moi ou l autre

Plus en détail

LES NON-DITS DE L ORIGINE. Étienne Klein

LES NON-DITS DE L ORIGINE. Étienne Klein LES NON-DITS DE L ORIGINE Étienne Klein Même si nul ne sait quelle fut l origine de l univers, nous ne nous privons pas d en parler. Mais en parler, est-ce la dire? Chacun voit qu à son sujet différentes

Plus en détail

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de Introduction Enseigner c est «faire apprendre une science, un art, une discipline à quelqu un, à un groupe, le lui expliquer en lui donnant des cours, des leçons» ( Enseigner, s.d.). Apprendre, toujours

Plus en détail

Loïc Goffe. Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel)

Loïc Goffe. Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel) Loïc Goffe Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel) Remerciements à Aurélia et Alice deux très belles étoiles sur mon passage ; à ma famille et mes ami(e)s, à Christophe

Plus en détail

Le droit ne correspond pas nécessairement à la vérité, parce que le droit est construit sur des dogmes.

Le droit ne correspond pas nécessairement à la vérité, parce que le droit est construit sur des dogmes. Le droit ne correspond pas nécessairement à la vérité, parce que le droit est construit sur des dogmes. 1. Nature du droit Le droit est une pure création de l intelligence humaine. Le droit n est donc

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79*

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79* Nations Unies A/65/L.79* Assemblée générale Distr. limitée 17 juin 2011 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Point 33 de l ordre du jour Prévention des conflits armés Allemagne, Australie,

Plus en détail

ANNEXE. Dispositions de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19) sur le vérificateur général et sur le vérificateur externe

ANNEXE. Dispositions de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19) sur le vérificateur général et sur le vérificateur externe ANNEXE Dispositions de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19) sur le vérificateur général et sur le vérificateur externe Rapport du vérificateur général de la Ville de Québec 2002 Tome

Plus en détail

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie?

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? «La dissertation est l'étude méthodique et progressive des diverses dimensions d'une question donnée. À partir d'une première définition de l'intérêt de cette

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - Petit-déjeuner 23 juin pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - Petit-déjeuner 23 juin pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - Petit-déjeuner 23 juin 2014 pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences

Plus en détail

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation 1 CONSEIL D ÉTAT Assemblée générale Séance du vendredi 11 décembre 2015 Section de l intérieur EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE de protection de la Nation

Plus en détail

Théâtre à l école. Théâtre. Théâtre à l école. Définition, vertus et moyens. Pour quoi faire? Pour qui? Avec qui?

Théâtre à l école. Théâtre. Théâtre à l école. Définition, vertus et moyens. Pour quoi faire? Pour qui? Avec qui? Théâtre à l école Théâtre Définition, vertus et moyens Né en Grèce au VIème siècle avant JC., le théâtre est avant tout un spectacle pendant lequel des acteurs se produisent devant un public. Outre sa

Plus en détail

Accueil des étudiants mobilité internationale. Vendredi 6 octobre Intervention de Claude GEWERC Président du Conseil Régional de Picardie

Accueil des étudiants mobilité internationale. Vendredi 6 octobre Intervention de Claude GEWERC Président du Conseil Régional de Picardie Accueil des étudiants mobilité internationale Vendredi 6 octobre 2006 Intervention de Claude GEWERC Président du Conseil Régional de Picardie Mesdames, Messieurs, Chers étudiants, Soyez les bienvenus au

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie

Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie L effet Domino «Dys» Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie Roselyne Guilloux, psychologue scolaire Un livre offrant

Plus en détail

Pistes d animation suggérées

Pistes d animation suggérées Grande compétence : Gérer l apprentissage Grande compétence : Communiquer des idées et de l information B1 : Interagir avec les autres Tâche 6 Utiliser la technique SMART pour se fixer un but afin de stimuler

Plus en détail

Le programme de seconde

Le programme de seconde Le programme de seconde Inspection Pédagogique Régionale. Novembre 2009 OBJECTIFS Introduction La seconde est une classe de détermination. Le programme de mathématiques y a pour fonction : de conforter

Plus en détail

Projets Pédagogiques Newsport-BNN

Projets Pédagogiques Newsport-BNN Projets Pédagogiques Newsport-BNN Cycle Péda : Randonnée Les objectifs Savoir adapter son déplacement dans certains types d environnements naturels Respecter la nature et le milieu naturel Respecter des

Plus en détail

L animation des hommes

L animation des hommes L animation des hommes 1.Le management 2.Les styles de management 3.La culture d entreprise 4.La mobilisation des hommes 1 1.Le management Définition : le management est l art ou la manière de conduire

Plus en détail

De l Autonomie imposée à l Hétéronomie choisie

De l Autonomie imposée à l Hétéronomie choisie XIème Journée Régionale de Soins Palliatifs en région Centre 25 septembre 2014 De l Autonomie imposée à l Hétéronomie choisie Dr M. Singlas Centre Hospitalier de CHATEAUDUN Histoire de Madame B. 89 ans

Plus en détail

Vincent Gaston Nicole Pierre. L oral. L oral. haut la main! Les guides complices de l é t u d i a n t

Vincent Gaston Nicole Pierre. L oral. L oral. haut la main! Les guides complices de l é t u d i a n t Vincent Gaston Nicole Pierre L oral L oral haut la main! Les guides complices de l é t u d i a n t Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com Le code de la propriété

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE QUELLE POLITIQUE ADOPTER VIS-À-VIS DE LA TURQUIE?

OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE QUELLE POLITIQUE ADOPTER VIS-À-VIS DE LA TURQUIE? OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE QUELLE POLITIQUE ADOPTER VIS-À-VIS DE LA TURQUIE? LE POINT DE VUE DE PASCAL BONIFACE, DIRECTEUR DE L IRIS 30 janvier 2015 QUELLE POLITIQUE

Plus en détail

2. 1. Préparer sa recherche

2. 1. Préparer sa recherche 2. 1. Préparer sa recherche Comment faire une recherche? Comment être sûr de n avoir rien oublié? Où puis-je trouver les publications, les sources et les informations essentielles? Une recherche bien préparée,

Plus en détail

La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine

La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine les documents Corneille: trois Discours et les Examens (1660). Racine : la Préface de «Bérénice» et «Bajazet» les règles les unités les gênent

Plus en détail

Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016

Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016 Formation et conseil en management opérationnel Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016 A N F V I D E O E F P G L B I E N V E I L L A N C E T O U R X O E X I L L A N C E C

Plus en détail

Comment multiplier les plants? Comment obtenir des plantes intéressantes pour le maraichage (sans OGM)?

Comment multiplier les plants? Comment obtenir des plantes intéressantes pour le maraichage (sans OGM)? Comment multiplier les plants? Comment obtenir des plantes intéressantes pour le maraichage (sans OGM)? I/ Les OGM Les OGM sont le fruit de modifications génétiques sur les graines et les plantes permettant

Plus en détail

Charte éthique de la Fegems

Charte éthique de la Fegems Charte éthique de la Fegems Charte éthique de la Fegems respect des principes et reconnaissance des valeurs communes Les membres de la Fegems affirment que la vieillesse est une étape de l'existence pendant

Plus en détail

QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE?

QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE? Maternelle de Longueville Impasse des grands jardins 77650 Longueville QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE? Nom et prénom de l enfant : Date de naissance : Ce livret a pour but de vous aider à suivre l évolution

Plus en détail

Distribuer à chaque enfant un petit résumé de la vie d un saint. Chaque enfant raconte la vie du saint dont il a reçu la fiche.

Distribuer à chaque enfant un petit résumé de la vie d un saint. Chaque enfant raconte la vie du saint dont il a reçu la fiche. 1 La vie des saints Distribuer à chaque enfant un petit résumé de la vie d un saint. (Si possible leur prénom!) Exemple : fiches «prénoms» dans les revues «Grain de Soleil» Chaque enfant raconte la vie

Plus en détail

Référence : C.N TREATIES-IV.4 (Notification dépositaire)

Référence : C.N TREATIES-IV.4 (Notification dépositaire) Référence : C.N.580.2016.TREATIES-IV.4 (Notification dépositaire) PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES NEW YORK, 16 DÉCEMBRE 1966 TURQUIE : NOTIFICATION EN VERTU DU PARAGRAPHE 3

Plus en détail

Danse Etudes. Dans ce Manuel. Rigueur-Passion-Discipline. La formation au CAD c est quoi? Ensemble un seul but

Danse Etudes. Dans ce Manuel. Rigueur-Passion-Discipline. La formation au CAD c est quoi? Ensemble un seul but Centre Art et Danse Année 2011/2012 Danse Etudes Rigueur-Passion-Discipline Programme de formation pratique amateur approfondie Hors temps scolaire et Aménagement d horaires Dans ce Manuel -Comprendre

Plus en détail

NEUVAINE A L ANGE GARDIEN

NEUVAINE A L ANGE GARDIEN NEUVAINE A L ANGE GARDIEN Premier jour : Mon bon Ange gardien, Toi, à qui Dieu m a confié pour me guider et m accompagner jusque dans l éternité. Je me place sous ta protection et je t exprime toute ma

Plus en détail

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr PLAN Introduction Le cadre juridique de protection contre les violences A-

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

Challenge. 7 numéros en une soirée. Par Gabriel & Lucie

Challenge. 7 numéros en une soirée. Par Gabriel & Lucie Challenge 7 numéros en une soirée Par Gabriel & Lucie A PROPOS On trouve de tout sur internet, vraiment. Des conseils pour se créer un super profil en ligne, des articles pour nous apprendre à nous habiller

Plus en détail

La divulgation de renseignements est autorisée en cas d urgence

La divulgation de renseignements est autorisée en cas d urgence Commissaire à l information et à la protection de la vie privée de l Ontario Numéro 7 Juillet 2005 La divulgation de renseignements est autorisée en cas d urgence Les lois sur la protection de la vie privée

Plus en détail

«Aimer» ça veut dire quoi?

«Aimer» ça veut dire quoi? «Aimer» ça veut dire quoi? Quand on parle de mariage il est toujours question d amour. Nous cherchons tous à vivre une belle histoire d amour qui dure toujours. Aimer l autre c est être amoureux, ça a

Plus en détail

ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT

ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT Histoire et éducation à la citoyenneté 1 er cycle Secondaire ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT Titre de la SAÉ : L industrialisation : une révolution économique et sociale Niveau : 2 e secondaire Suzanne

Plus en détail

Jean-François Laurent Moncade Orthez Mai Etre précoce dans le quotidien scolaire et familial

Jean-François Laurent Moncade Orthez Mai Etre précoce dans le quotidien scolaire et familial Etre précoce dans le quotidien scolaire et familial Pourquoi APIE? Comment les reconnaître? La théorie du «cœur tailladé» Attention danger! Ils sont hyper tout A l Ecole aussi! Comment gérer? Confiance

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Rapport d'évaluation des licences de l'université de La Rochelle

Section des Formations et des diplômes. Rapport d'évaluation des licences de l'université de La Rochelle Section des Formations et des diplômes Rapport d'évaluation des licences de l'université de La Rochelle juin 2008 Section des Formations et des diplômes Rapport d'évaluation des licences de l'université

Plus en détail

Les grosses roches de ma vie

Les grosses roches de ma vie LE CLIMAT ACTUALISANT / LA COMMUNICATION ORALE / LA CONGRUENCE Les grosses roches de ma vie INTENTIONS Favoriser l échange et le dialogue sur les valeurs. Développer le langage affectif (se dire). Favoriser

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

De La Croix Jusqu au Trône

De La Croix Jusqu au Trône 1ère Partie Uni à Christ 2ème Partie Crucifié avec Christ 3ème Partie Mort et enseveli avec Christ 4ème Partie Ressuscité, élevé, et assis avec Christ «Si nous sommes devenus une même plante avec Lui par

Plus en détail

Repenser l enseignement religieux comme pèlerinage. Pour un apprentissage religieux «narthical»

Repenser l enseignement religieux comme pèlerinage. Pour un apprentissage religieux «narthical» Repenser l enseignement religieux comme pèlerinage Pour un apprentissage religieux «narthical» Sommaire L école envahie par la perplexité religieuse Apprendre comme un pèlerin L éducation religieuse postmoderne

Plus en détail

Guide pratique genevois. Informations aux témoins

Guide pratique genevois. Informations aux témoins Guide pratique genevois Informations aux témoins Edition janvier 2011 Sommaire Sommaire Préambule 3 1. Obligation de se présenter 4 2. Défaut de comparution 5 3. Obligation de témoigner 6 4. Refus de témoigner

Plus en détail