Traité de sociologie du travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traité de sociologie du travail"

Transcription

1 Traité de sociologie du travail Georges Friedmann, Pierre Naville pp Qu est ce que le travail Le travail est considéré comme un trait spécifique de l espèce humaine. Il est ainsi un dénominateur commun et une condition de toute vie humaine en société. Si des formes de travail animal ont été répertoriées, tel celui des fourmis ou des abeilles, cette forme de travail s apparenterait plutôt à un comportement instinctif dans un environnement déterminé. Lorsque l on se trouve dans une situation imprévue qui nécessite une adaptation et la fabrication d outils, par exemple, on se rapproche des conditions du travail humain. Si le travail est un comportement essentiellement humain, il est nécessaire de voir quelles en sont les caractéristiques. Friedmann en identifie plusieurs : 1. l utilité : notion utilisée auparavant par de nombreux économistes. L activité de travail se distingue essentiellement par ses buts, son utilité et par la valeur des produits qu elle crée. L emploi des forces physiques et morales est représenté par le travail est ceci dans le but de produire des richesses ou des services. Pour Bergson, le travail humain consisterait même à créer de l utilité. La principale critique qui peut être émise est le fait que si le travail humain produit de l utilité, n est est-il par de même pour le comportement animal considéré comme une forme de travail? Il est nécessaire d aller voir plus loin pour trouver des caractéristiques originales du travail humain. 2. lutte contre la nature : d autres économistes affirment que le travail consiste avant tout à fabrique ainsi qu à organiser la lutte contre la nature dans un cadre société. Ce rapport homme-nature n est pas récent, mais c est principalement Marx qui a théorisé ce rapport en le mettant en lien avec la notion de travail. La nature est ainsi transformée par l homme, grâce à la technique, au moyen de travail et cette nature modifiée réagit ensuite sur l homme en le modifiant lui aussi. L homme est dans cette optique une puissance naturelle vis-à-vis de la nature, en utilisant et en mettant à profit les forces de son corps. Dans ce sens, cela participerait à définir partiellement le travail par cet énoncé : l ensemble des actions que l homme exerce de différentes manières sur la matière réagissent ensuite sur l homme en le modifiant. Cette interaction entre l homme et son milieu grâce à la technique représenterait une explication de la dynamique sociale. Néanmoins, cette définition du travail n est que partielle, car les activités de l homme ne sont pas obligatoirement rurales ou industrielles. Le développement du secteur tertiaire en est une démonstration, et qui échappe à cette définition. L homme serait même de moins en moins producteur d activités de «transformation. De plus, si l activité de travail comporte une transformation, celle-ci est orientée vers une finalité essentielle: celle de la domination de l homme sur la nature, cependant le travail ne peut pas être considéré comme une fin en soi même si il comporte une finalité. Théoriser le travail comme une finalité en soi, c est ne pas prendre en compte les groupes sociaux et les contextes dans lequel il est effectué. En effet, les attitudes envers le travail sont diverses. Si pour certains le travail peut être une fin en soi lorsqu il éclipse les autres composantes de la vie, d autres considèrent le travail comme un moyen pour arriver à d autres fins ou activités. Pour d autres enfin, le travail peut être considéré comme un devoir imposé sans autre finalité. 1

2 Les définitions du travail, métaphysiques ou générales, méritent d être considérées avec précaution car celles-ci sont détachées de l histoire, de la sociologie ou même de l ethnographie et ne prennent en compte ni la variété des formes concrètes de travail dans les sociétés, cultures ou civilisation, ni la manière dont le travail est ressenti par ceux qui l exécutent. Un autre élément primordial pour la définition de la notion de travail, est la distinction entre travail et l activité humaine en général. Contrairement à de nombreux philosophes qui amalgament les deux, les auteurs estiment que le terme de travail sousentend un ressenti de contrainte, qui n est pas présent dans les activités humaines générales. Le travail implique donc une contrainte, alors que l action, elle, est libre. Bien sûr, le travail peut être action lorsqu il dépend d un domaine librement consenti, comme un artiste réalisant une œuvre ou un écrivain son livre, néanmoins ces cas sont rares. De plus, le travail n est action que s il exprime les tendances profondes de l individu et l aide à se réaliser. Il est nécessaire aussi de prendre en compte la subjectivité vécue envers l activité de travail qui peut varier entre l état d insatisfaction, de dépression jusqu à un état d épanouissement voir même parfois de joie. Les états affectifs qui sont reliés à l activité de travail permettent de nombreuses nuances qui sont variables selon les contextes sociaux et culturels. L activité de travail peut engendrer des effets positifs sur la personnalité, comme des effets négatifs. Un travail qui est librement consenti et qui correspond à des aptitudes est un facteur d équilibre psychologique et de structuration de la personnalité. Pour Freud, le travail est un élément décisif de l ascension de l homme au-dessus de l animalité. Néanmoins, si l activité de travail peut amener des effets positifs sur la personnalité et peut participer à la réalisation de soi, le travail doit aussi être abordé sur son versant négatif qui peut comporter des formes d exploitation et d aliénation humaines. Ainsi, un travail qui ne correspond pas à l individu peut entraîner des effets nocifs. Tout travail ressenti comme quelque chose d étranger par celui qui l accomplit serait alors un travail «aliéné». En conséquence, un travail,, pour qu il ne soit pas aliéné, doit bénéficier de conditions favorables au niveau technique, physiologique mais aussi psychologique. Les conditions économiques et sociales entrent aussi en ligne de compte, car si elles se révèlent être déficientes, le sentiment d exploitation surgira alors. Ainsi, il faut que le travailleur ait l impression que son travail soit correctement rémunéré proportionnellement à sa qualification ainsi qu à l effort consenti tout comme par rapport à ses collègues et à d autres catégories de travailleurs. Les attitudes à l égard du travail en relation avec tout l environnement et les éléments qui l entourent, tel la structure de la société globale, de l entreprise, du mode de rémunération, sont autant d éléments que la sociologie du travail commence à explorer et dans lesquels de nombreuses connaissances sont à faire. Les sociétés contemporaines, quel que soit leur régime, comportent encore des formes de travail aliéné et d exploitation qui peuvent entraîner jusqu à la rébellion. Ces dernières formes de travail peuvent, comme mentionné auparavant, altérer la personnalité des travailleurs qui l effectuent. 2

3 Points de vue sur le travail Ce point veut décrire des perspectives à partir desquelles le phénomène du travail peut être observé comme phénomène social. Différents aspects permettent d éclairer les dimensions multiples d une activité professionnelle. Le texte observe les aspects dominants pour un tourneur dans un atelier de construction mécanique. 1. L aspect technique Dans les années 60, les théoriciens des sciences économiques envisageaient le travail avant tout sous l approche du poste de travail. Cela veut dire que le poste de travail est défini à partir des connaissances nécessaires pour accomplir les tâches d un poste. Tout d abord on décrit les aptitudes nécessaires pour le poste, ensuite on cherche un employé qui s adapte le mieux à ses exigences physiologiques et psychologiques. 2. L aspect physiologiste Chaque ouvrier a une certaine constitution physique. Selon l approche du poste de travail, un ouvrier est seulement engagé si sa constitution convient aux exigences physiques prédéfinies pour l activité. L aspect physiologiste entraînait des études qui se consacraient aux questions de fatigue, un élément important au sein du phénomène travail. 3. L aspect moral Comme nous l avons vu, la technique est supposée à supprimer toute intervention humaine. L ouvrier est forcé à répondre aux aspects techniques avec une certaine condition physique. Ces aspects je dirais rationnels ont une influence sur le moral des travailleurs. Par conséquent on peut se demander: Quelles sont les réactions mentales à la tâche quotidienne? Quelles sont les motivations pour les accomplir? La considération de l aspect moral démontre qu il y a beaucoup d interactions entre l activité de travail et la personnalité. L ensemble des conditions pratiques influence les attitudes intellectuelles et morales, la satisfaction professionnelles, les motivations; donc la personnalité entière. Les réactions mentales qui émergent de l activité professionnelle, n impliquent pas seulement le comportement durant le travail, mais également le comportement hors du travail. 4. L aspect collectif Normalement, un ouvrier travaille dans une collectivité, ce qui fait du travail bien un phénomène social. Chaque ouvrier peut appartenir à plusieurs groupes sociaux, par exemple l équipe, l ensemble de l entreprise ou le syndicat. À part ces groupes internes, il y a également des groupes externes qui sont très importants: p.e. la famille, le parti politique, la classe sociale etc. Cet aspect collectif/social provoquait un développement considérable des études qui s intéressaient avant tout aux relations humaines dans une entreprise. Quand cette analyse des entreprises est poussée jusqu au bout, la science économique est appelée science des relations humanes nées du travail. 5. L aspect structurel Ca signifie la structure de l entreprise en tant qu unité économique et son mode de gestion. L organisation structurelle d une entreprise (entreprise familiale, compagnie sous forme de société anonyme ou de n importe quelle forme), influence la perspective de l employé envers son activité professionnelle. 3

4 Travail et besoins Quand on relie travail et besoins, le travail représente un producteur de valeurs d usage. Le travail est lié à des catégories comme la valeur, l échange, le marché, l argent, la consommation etc. Le travail représente alors un élément important de la réalité sociale. Le besoin peut être vu comme une catégorie économique. Mais dans nos sociétés occidentales d aujourd hui, le besoin relève plutôt des catégories psychologiques et sociales. Cela parce que le besoin ne peut plus être associé à un besoin économique fondamental. La consommation ne ressemble plus à une satisfaction des besoins de survie, mais à des consommations ostentatoires, influencées par les mass media et la publicité. Les tendances à la consommation se développent plus vite que les moyens économiques de les satisfaire. Ce décalage entre les moyen économiques/pouvoir d achat et le développement des besoins a des influences sur l activité de travail. Deux exemples: 1) le double emploi: à côté de son travail principal on accomplit autres activités rémunérées. 2) le travail au noir: les travailleurs au noirs acceptent des salaires inférieurs aux taux fixés par les conventions collectives. Ces phénomènes se multiplient avant tout à cause du déséquilibre entre le pouvoir d achat et la pression de besoins. Question Nous avons donné quelques indices ce que l approche du poste de travail veut signifier. Quelles différences/indices est-ce que vous pouvez vous imaginer pour une approche de travail plus moderne (approches de compétences)? Logique du poste de travail: - analyse du poste: les connaissances qui sont nécessaires définissent le travailleur engagé - s inscrit dans une approche taylorienne - c est une approche individualiste: chaque travailleur a sa place bien définit qu il accomplit seul - poste est rémunéré indépendamment de la personne Logique de compétences = moderne - potentiel d un employé en relation avec le poste (= employablité) est important. Les compétences d un employé peuvent transformer les activités remplies au sein d un poste. - Compétences =connaissances et aptitudes mises en situation, contextualisées - C est donc une approche plus dynamique - C est également une approche plus collective d une organisation flexible - Savoir/ savoir-être /savoir-faire/ savoir-évaluer Travail et non travail Georges Friedman et Pierre Naville proposent ensuite d analyser les activités de travail dans leur réalité complexe, autrement dit de définir les phénomènes de travail par rapport à des activités qui ne sont pas de travail. Ils proposent alors deux démarches pour ce faire : o étudier les activités hors travail afin de mieux saisir, par contraste, l essence des phénomènes de travail. Les auteurs expliquent ici que les activités 4

5 poursuivies durant le temps hors travail (obligations familiales, sociales, religieuses, para-professionnelles) ont toutes, avec le travail, le caractère commun de l obligation, de nature variée selon les cas. Toutefois, elles en diffèrent par l absence de rémunération. o analyser les réactions des individus qui, pour des raisons diverses telles l invalidité physique, le chômage ou la retraite, en sont privés. Selon Georges Friedman et Pierre Naville, de nombreux sujets se trouvant dans ce cas manifestent un comportement perturbé. L activité professionnelle apparaît donc comme une importante pour la structuration de la personnalité et de l équilibre psychique. Rôle du groupe de travail Selon certains auteurs, dont Elton Mayo et ses disciples, ce n est pas le travail en soi qui exerce sur l individu des conséquences positives, mais le groupe de travail. D après ces derniers, l homme, en tant qu animal social essentiellement occupé par le travail, ne peut se réaliser que dans la collectivité où il exerce son activité professionnelle, non dans la famille, dans l État ou dans les groupes spirituels. «S il existe une «bonne» société, c est dans la collectivité de travail qu il faut la chercher.» 1 Néanmoins, Georges Friedman et Pierre Naville critiquent cette position, étant donné les enquêtes récentes qui la rendent intenable. D une part, il ressort aujourd hui que ce sont les activités de non-travail qui forment le centre de l existence et le champ personnel où s exerce la tendance au bonheur de nombreux individus des sociétés évoluées. D autre part, si les collectivités de travail étaient telles que les pense Mayo, c est-à-dire épurées de tous leurs conflits et de toute opposition individuelle, la société globale serait privée de précieux leviers d amélioration et de progrès. Travail et contrainte Georges Friedman et Pierre Naville insistent alors sur le caractère compulsif de l activité de travail, dont les psychologues anglais ont d ailleurs donné de vigoureuses analyses. Les auteurs distinguent la compulsion est interne de la compulsion dont l origine est externe. La compulsion interne procède d une vocation au service de la société ou d un idéal (création artistique, recherche inventive dans les sciences et les techniques). La compulsion d origine externe, quant à elle, peut être soit la force physique, soit la persuasion morale, soit la contrainte économique, qui est d ailleurs la forme la plus fréquente de compulsion que recèlent les phénomènes de travail. La nécessité économique s exprime alors subjectivement, pour l individu, par des «besoins» qui se distribuent depuis les besoins fondamentaux jusqu à des exigences toujours nouvelles et plus raffinées. Georges Friedman et Pierre Naville soulignent ici que l élément de contrainte, d obligation et de discipline inhérent aux activités de travail se trouve ressenti de manière très diverse. Des enquêtes ont en ce sens montré la complexité des dimensions du moral de l entreprise. Les auteurs pensent toutefois que la satisfaction au travail, éprouvée malgré les inévitables contraintes que celui-ci implique, ne peut à la longue se maintenir sans une certaine adaptation de l individu à ses tâches et un degré minimum d engagement de la personnalité. 1 Georges Friedman & Pierre Naville, Traité de sociologie du travail, Paris, Éditions Armand Colin, 1961, p.23. 5

6 Travail et liberté Les auteurs démontrent que si la plus haute aspiration de l humanité est le passage de la servitude à la dignité et de la nécessité à la liberté, le travail oppose à cette aspiration de doubles et graves difficultés. D une part, ils mettent en avant une difficulté intrinsèque au travail : la reconnaissance des conditions techniques, physiologiques, psychologiques, économiques et sociales permettent, grâce à une adaptation réciproque du poste de travail et du travailleur, un maximum d intérêt et de satisfaction. Ils parlent alors d humanisation du travail. D autre part, Georges Friedman et Pierre Naville font référence à une difficulté extrinsèque au travail, en soulevant la question suivante : «comment assurer, grâce à al réduction de la durée de travail, l expression et le développement de la personnalité, durant le temps libre?» 2 D après eux, la réduction du temps de travail ne crée par la liberté, elle la suppose. Pour la créer véritablement, les auteurs postulent qu il faut que le travailleur fasse partie d un milieu qui, loin de l étouffer, suscite en lui le besoin de choix, de culture, de pensées libres, afin qu il ne soit pas rongé ni envahi par toutes les formes de travail noir, de «double emploi», de servitudes nouvelles, telles les mass média, la publicité et la propagande, le façonnement totalitaire des esprits et la consommation forcée. Approche, technique et méthode Georges Friedman et Pierre Naville soulignent que les faits qu ils dégagent sont des construits qui dépendent de leur approche, de leur technique, de leur méthode. Notons que les auteurs spécifient la signification de ces termes, qui sont selon eux trop souvent employés les uns pour les autres. Ainsi, l approche est un point de vue, une optique, une façon de voir. La technique concerne quant à elle les procédés de mesure ou de repérage, tel le calcul d un indice. Enfin, la méthode correspond à l enchaînement ordonné de certaines techniques, visant la recherche de certaines lois. Ses caractéristiques essentielles sont la cohérence logique et la continuité. D après ces auteurs, une méthodologie complète en sciences du travail est loin d être élaborée, d autant moins qu elle ne l est pas non plus en sociologie générale. Toutefois, ils constatent que l étude sociologique du travail s inspire de diverses sciences mieux constituées. Le travail est ainsi souvent considéré comme un fait biologique et physiologique. Il est aussi vu sous l angle de la psychologie et des rapports entre les personnes. Enfin, il est inclut dans le cadre de l économie politique. Georges Friedman et Pierre Naville proposent ainsi de tenter de serrer d un peu plus près les conditions sociologiques d une méthodologie relative aux faits de travail. Mesure, ordre et concepts Les auteurs expliquent enfin que tout travail ayant pour objet et fin des productions nécessite d en organiser les modalités, dont sa mesure, qui devient ainsi l un des traits essentiels de l organisation. En effet, tout ce qui concerne le travail doit pouvoir être mesuré, précisément parce que le fonctionnement de la société exige qu il obéisse à certaines règles. Ainsi, dans le domaine du travail, les mesures ne sont donc pas des relevés faits arbitrairement par simple souci d analyse, mais ce sont d abord des exigences sociales. Georges Friedman et Pierre Naville démontrent alors que cette exigence intrinsèque au travail rejoint naturellement les exigences méthodologiques propres à la science, toujours fondée sur des mesures. 2 Georges Friedman & Pierre Naville, op. cit., p.25. 6

7 Florence Sargant explique toutefois que si les sciences sociales débutent par une analyse structurelle, c est pour ensuite envisager la fonction. En effet, leur point de départ est l existence d une société ou corporations d hommes, mesurables et observables, mais l investigation se poursuit, en compréhension, vers les relations ou les fonctions de ces structures. En sciences sociales, la mesure ne conduit donc pas aux données : elle en provient et les englobe. Ce qu elle vise, c est une logique. 3 Georges Friedman et Pierre Naville prennent alors l exemple de la durée de travail, effectivement constatée par des mesures scientifiques (données), qui s élève en moyenne à 9h par jour en France (premier ordre de mesures). Ils expliquent que cette durée dépend de rapports spécifiques entre salaires, profits et besoins en produits (second ordre de mesure), et que ce rapport est lié à la structure générale de l économie dans des conditions données (troisième ordre de mesure). Enfin, ils affirment qu il est possible de prévoir une modification de ces différents ordres de mesure par des estimations tenant compte d une série de paramètres eux-mêmes soumis à des mesures (quatrième ordre de mesures, prévisionnelles et expérimentales). Selon ces auteurs, la mesure en sciences sociales conduit ainsi au classement, à l ordre. Georges Friedman et Pierre Naville estiment qu aucune explication n est valable si elle ne tient pas compte de la logique propre aux systèmes sociaux de travail, dont la règle est la structure d ordre. Marlise Hayoz Seraina Grünig Christine Landry 3 Florence Sargant, The logic of British and American Industry, p.350, citée par Georges Friedman & Pierre Naville, op. cit., p.47. 7

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Classement et identification des grandes Écoles de pensée

Classement et identification des grandes Écoles de pensée Classement et identification des grandes Écoles de pensée De 1900 à nos jours, de nombreuses écoles de pensée se sont succédées avec des périodes de recouvrement. Si les écoles de pensée sont bien identifiées,

Plus en détail

L ÉCOLE DES RELATIONS HUMAINES (ERH) Références

L ÉCOLE DES RELATIONS HUMAINES (ERH) Références L ÉCOLE DES RELATIONS HUMAINES (ERH) 1 Références AKTOUF, O. Le management entre tradition et renouvellement, p. 137-135. 4-400-94 - Comportement humain au travail 4-410-12 - Comportement social et entreprise

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Les bases du management

Les bases du management Les bases du management 04/10/2010 1 L approche systémique 04/10/2010 2 UN SYSTHEME 04/10/2010 3 La Systémique Une approche systémique ne prétend jamais à l exhaustivité ni à l objectivité. Elle conçoit

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

UPEC - AEI - M1 AMITER «AHI» Socio-Économie du travail et de l'emploi - Thème 5 D. Glaymann - 2014-2015 2

UPEC - AEI - M1 AMITER «AHI» Socio-Économie du travail et de l'emploi - Thème 5 D. Glaymann - 2014-2015 2 La productivité La productivité mesure l efficacité des moyens de production (machines, technologie, main-d œuvre ). Quantitativement, il s agit d un ratio entre la production réalisée et les facteurs

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses Elucidation des lois générales qui déterminent globalement la nature des choses en tant que celle-ci est soumise au principe

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité"

Jean-Claude Kaufmann L'invention de soi - Une théorie de l'identité Séminaire de sociologie des migrations et des relations interethniques. Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité" Introduction Le collectif comme ressource L'identité fournit

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Métier et profession

Métier et profession infirmière : profession ou métier? Descriptif : Le passage du métier à la profession, dont les éléments structurant sont ici passés en revue, est un enjeu qui marque autant l histoire d une corporation

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p.

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. par Mireille Tremblay Nouvelles pratiques sociales,

Plus en détail

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL 1/ Le phénomène criminel est un fait inhérent au groupe social et à la nature humaine. Dans le temps, il remonte aux origines de l humanité, dans l espace aucun pays n y échappe.

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LES BRANCHES DU DROIT

LES BRANCHES DU DROIT Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LES BRANCHES DU DROIT A. DROIT OBJECTIF ET DROITS SUBJECTIFS On distingue : 1.

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES LE BENEVOLAT DANS LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET LE SOUTIEN SCOLAIRE Cahier n 13 - Septembre 2013 La lutte contre l illettrisme, grande cause nationale en 2013, se construit

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE 1 Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au lycée Pierre LAGOURGUE ENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature «La traduction du dommage écologique et propositions d amélioration du système d indemnisation»

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015 Projet d Investigation et d Intégration 215-216 1/5 4 OPTIMISTION DU FONCTIONNEMENT D UN SCENSEUR Mini-projet guidé 9 Octobre 17 Décembre 215 Introduction : Le projet «Optimisation du fonctionnement d

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Programme de bourses Fonds commémoratif Louise-Montpetit-Morisseau Développement et validation de l échelle de mesure

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise B I E N - Ê T R E S T R E S S R I S Q U E S P S Y C H O S O C I A U X Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise 14 échelles fondamentales pour rendre compte

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes

Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes Changer les attitudes face au vieillissement de la population active Stratégies d adaptation dans les entreprises allemandes Bettina Splittgerber 03.08 1 Les changements démographiques en Allemagne 2 L

Plus en détail

Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi?

Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi? Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi? Prof. N. Burnay Université de Namur Université catholique de Louvain En guise d introduction Important changement démographique

Plus en détail

Arts visuels et design

Arts visuels et design Arts visuels et design Après les études, les nouveaux diplômés HES en arts visuels et en design travaillent avant tout dans le secteur des services privés, principalement au sein d ateliers de graphisme

Plus en détail

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN AVANT LA FORMATION 2.1. AVANT LA FORMATION L avant-formation est l étape initiale du processus de formation et son importance est cruciale pour la réussite du programme. C est en effet lors de ce moment

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Les types de raisonnement dans la construction du discours

Les types de raisonnement dans la construction du discours Les types de raisonnement dans la construction du discours Rencontre de développement professionnel Vincent Gagnon ÉRI Les types de raisonnement dans la construction du discours Objectifs de la présentation:

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management

Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management Résumé de la fiche de lecture Marketing management, rédigé par Philip Kotler (professeur de marketing à la Northwestern University) et par Bernard

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom Guide de rédaction pour le travail de recherche Dans le cadre du cours SCP-4010-2 Travail remis par Votre prénom et votre nom À Simon Martin (votre enseignant) Centre de formation des Maskoutains 6 juin

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Patrick Imbeau Rachid Bagaoui Département de Sociologie Cet article porte sur la question de l autonomie au travail et de la gestion

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail