: Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ": Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD."

Transcription

1 Fiche de procédure Page 1/7 Groupe de travail : P.J. HANTZ : Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD. C. DEVAUX : Technicien de laboratoire EIFFAGE TP. D. TORS : Chef du laboratoire COLAS EST Colmar P. PIBIS : Responsable du Laboratoire Départemental de l Equipement des VOSGES. : Animateur du groupe de travail. Date : 24/03/11 1

2 Fiche de procédure Page 2/7 1 Domaine d application : la présente procédure définit un mode opératoire permettant de prélever des échantillons d enrobé bitumineux, afin d en contrôler la teneur en liant et la granularité. Le prélèvement s effectue à la vis du finisseur par une personne de laboratoire qualifiée. 2 Contexte normatif : L objectif est de constituer des échantillons d enrobés représentatifs pour : - contrôler la fabrication conformément à l article 11 de la NF P de janvier prononcer la conformité de la fabrication au cahier des charges du client. Le but de la procédure est de simplifier les modes opératoires de prélèvements et surtout de préparation des échantillons définis respectivement dans les NF EN d avril 2002 et NF EN de septembre 2001 afin : - d améliorer l ergonomie et la sécurité des opérations de prélèvement et d échantillonnage, - de permettre les prélèvements sans influence sur la cadence de mise en œuvre, - de limiter les manipulations d échantillons au strict nécessaire pour éviter les risques d en altérer la représentativité, - de permettre d effectuer des prises d essais en évitant le réchauffage ultérieur du matériau, - d obtenir des résultats d essais dans le délai le plus court possible, en précisant les conditions de prélèvement pour que la méthode soit répétable et reproductible. La procédure propose également un mode opératoire pour la mesure de la température de l enrobé dans le palier des vis du finisseur en complément de la NF EN

3 Fiche de procédure Page 3/7 3 Termes et définitions : Pour les besoins de la présente fiche de procédure, les termes et définitions des normes NF EN et NF EN s appliquent : 3.1 Prélèvement élémentaire : Quantité unique de matériau prélevée sur un ensemble plus important de matériau à examiner. Il s agit ici de la pelletée de prélèvement. 3.2 Echantillon représentatif : Echantillon comportant un nombre spécifié de prélèvements élémentaires effectués pour représenter une quantité ou une zone spécifique du matériau. Il s agit ici du contenu du bac métallique. NOTE : Un échantillon représentatif est supposé avoir la même composition que le matériau objet de l échantillonnage dans les limites de fidélité associées à la méthode d échantillonnage. 3.3 Echantillon de laboratoire : Echantillon envoyé au laboratoire NOTE : Il peut s agir de la totalité ou d une partie de l échantillon global ou représentatif qui est généralement fourni en quantité suffisante pour tous les essais requis. Il s agit ici de la prise d essai complétée éventuellement de l échantillon conservatoire. 3.4 Prise d essai : Partie de l échantillon de laboratoire à soumettre à essai avec un mode opératoire d essai spécifique afin de produire un seul résultat d essai. Il s agit ici du contenu d un bocal pour méthode de Rouen, d un panier pour infratest asphaltanalysator, d une colonne de tamis pour strassentest ou d une fournée de calcination. 3

4 Fiche de procédure Page 4/7 4 Appareillage : 1 bac métallique d une capacité supérieure à 3 fois celle de la pelle ou de l écope de prélèvement et dont le côté ou le diamètre soit supérieur à la largeur de la pelle. 1 pelle ou une écope de prélèvement d une capacité minimale de 3 Kg. Pour des raisons d ergonomie et donc de sécurité, l utilisation d une pelle emmanchée plutôt que d une écope de 1 thermomètre à sonde rapide de pénétration d une longueur minimale de 100mm à 2 C près 1 écope d échantillonnage d une capacité à plein remplissage égale à une prise d essais, soit 1 à 2 Kg en fonction de la méthode d extraction choisie. Un diamètre de 80 mm, pour pouvoir à la fois être enfilé à l intérieur du bocal d agitation dans le cas de la méthode de Rouen et respecter la règle du 4 x D d un 0/20, est conseillé. 1 spatule de nettoyage. Des bocaux en verre de 2 ou 3 l pour une analyse par la méthode de Rouen, ou les récipients correspondant à la machine d extraction utilisée ( paniers infratest, colonnes de tamis strassentest, panier de calcination) préalablement tarés. Des sacs thermorésistants. 4

5 Fiche de procédure Page 5/7 5 Mode opératoire : 5.1 Nombre et répartition des échantillons : Le nombre d échantillon est adapté aux exigences de contrôle du contrat. Eviter les 2 premiers camions produits. 5.2 Prélèvements : Commencer le prélèvement lorsque la benne du camion est à moitié vide. S assurer que le palier des vis du finisseur est correctement rempli. S assurer d être à vue du conducteur de finisseur. Effectuer chaque prélèvement élémentaire dans, ou sous, la vis du finisseur, en poussant horizontalement la pelle ou l écope de prélèvement sans mouvement de raclage vers le haut et en la retirant lorsqu elle est pleine. Chaque fois que possible, le prélèvement sera effectué en positionnant la pelle sous le bouclier du finisseur et en la laissant se remplir par avancement de la machine. La prise de prélèvement doit être la plus franche possible pour éviter la ségrégation. Eviter les zones de ségrégation éventuelles, notamment en bout de vis. En fonctionnement normal, les vis du finisseur tournent à vitesse lente et régulière et le prélèvement pendant la marche est possible. Superposer 3 prélèvements élémentaires, c est-à-dire trois pelletées, en lits successifs dans le bac métallique pour constituer un échantillon représentatif. Vue de la zone conseillée pour le prélèvement sous le bouclier du finisseur 5

6 Fiche de procédure Page 6/7 5.3 Mesure de la température La température est mesurée en deux points dans le palier des vis du finisseur, immédiatement avant ou après prélèvement, à une profondeur d au moins 100mm ; le résultat est la moyenne des deux mesures lues après stabilisation du thermomètre. Toutefois, pour prononcer une non-conformité aux seuils de mise en œuvre, ou lorsque les 2 valeurs lues diverges de plus de 10 C, il est nécessaire d effectuer une mesure en 4 points conformément à la NF EN Echantillonnage : Avec l écope d échantillonnage, effectuer les prises d essais et les échantillons conservatoires éventuels par prélèvements en diagonale et sur toute la hauteur du bac dans l échantillon représentatif, en remplissant à chaque fois entièrement l écope. Pour limiter le risque de perte de mortier, il est recommandé, chaque fois que possible, d introduire directement la prise d essai dans le récipient d analyse. Dans le cas d un quartage de l échantillon en laboratoire, et pour les échantillons conservatoires, l enrobés sera introduit dans un sac thermorésistant. L opérateur doit éviter toute ségrégation et faire en sorte que l écope ne déborde jamais en dehors du récipient recevant la prises d essais. La quantité de mortier collée à l écope d échantillonnage doit être identique avant et après manipulation ; l écope sera au besoin raclée à la spatule. Les appareillages doivent être nettoyer à la spatule pour qu aucune croûte de matériau ne subsiste d un échantillonnage à l autre. Echantillonnages en diagonale à travers les 3 couches Superposition de 3 prélèvements élémentaires 6

7 Fiche de procédure Page 7/7 6 Marquage et conditionnement des échantillons : Chaque échantillon ou conteneur doit être marqué clairement et accompagné d un rapport d échantillonnage contenant au moins les informations suivantes : - le numéro de contrat/projet, - le nom du chantier, - l emplacement des prélèvements, - le numéro de référence de l échantillon, - la date et l heure de l échantillonnage, - l heure de chargement du camion, - la méthode d échantillonnage, - le type de matériau et le n de formule, - le fabricant (centrale), - l entreprise de mise en œuvre, - la couche mise en œuvre, - le nom de la personne chargée de l échantillonnage, - la température du matériau. Le marquage et le conditionnement des échantillons doivent en outre satisfaire aux spécifications des normes d essai auxquels ils sont destinés. 7

ESSAI ESSAI DE PRISE : NF P NF EN 196 3

ESSAI ESSAI DE PRISE : NF P NF EN 196 3 ESSAI ESSAI DE PRISE : NF P 15 473 NF EN 196 3 Objectif : Déterminer le temps de prise d un liant hydraulique Déterminer la consistance d une pâte de ciment Type d essai : Essai de prise et essai de consistance

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A.

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. Les principaux contrôles ainsi que les mesures et essais

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 4 Confection d éprouvettes 16/32 et 4/4/16

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 4 Confection d éprouvettes 16/32 et 4/4/16 I - Confection d éprouvettes(16x32)cylindriques en béton hydraulique (NFP 18-400 et NF P 18-404) Principe Cette manipulation a pour objet de définir et de réaliser des éprouvettes d étude, cylindriques

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/03/2015 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 7 Etude des ciments

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 7 Etude des ciments S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 7 Etude des ciments I-Essai de prise de la pâte de ciment (NF P 15-473 - NF EN 196-3) Remarque : Afin de conduire l essai de prise à terme, celui-ci sera réalisé

Plus en détail

SOMMAIRE. l importance de bien faire les essais. Serrage à refus. béton frais - béton vibré. Principe d échantillonage

SOMMAIRE. l importance de bien faire les essais. Serrage à refus. béton frais - béton vibré. Principe d échantillonage 1 I l importance de bien faire les essais 3 SOMMAIRE II III Principe d échantillonage Serrage à refus Essais sur béton frais - béton vibré Essais de consistance Teneur en air pour les bétons XF2 et XF4

Plus en détail

Règles de l art dans les domaine des Agrégats d Enrobés. LESBATS Damien CEREMA / D Ter SO / LRPC

Règles de l art dans les domaine des Agrégats d Enrobés. LESBATS Damien CEREMA / D Ter SO / LRPC Règles de l art dans les domaine des Agrégats d Enrobés LESBATS Damien CEREMA / D Ter SO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Fabrication des enrobés incorporant des agrégats

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149)

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) Spécifications particulières Spécification technique d acceptation des colis de déchets radioactifs conditionnés

Plus en détail

Liant d accrochage. Liant d imprégnation. o Définition et description o Spécifications sur le liant. o Évaluation de la qualité en chantier.

Liant d accrochage. Liant d imprégnation. o Définition et description o Spécifications sur le liant. o Évaluation de la qualité en chantier. PRÉSENTÉ PAR STÉPHANE TRUDEAU, ING. FORMATION TECHNIQUE DE BITUME QUÉBEC 2011 Liant d accrochage o Définition et description o Spécifications sur le liant DSR Pénalité o Évaluation de la qualité en chantier

Plus en détail

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Méthode OIV-MA-AS2-13 Méthode Type I 1. Introduction Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Resolution OIV-Oeno 406-2011 L utilisation de morceaux de bois

Plus en détail

MARQUE NF ANTIPOLLUTION DES INSTALLATIONS D EAU

MARQUE NF ANTIPOLLUTION DES INSTALLATIONS D EAU CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDEX 2 www.cstb.fr MARQUE NF ANTIPOLLUTION

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Rappels de la leçon N 2 But de l essai Mesure de la compacité

Plus en détail

RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant

RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant RÉSISTANCE au FEU d un mur non porteur réalisé en blocs de béton creux de granulats courants 500 x 200 x 200 assemblage au mortier épais courant PROCÈS-VERBAL de CLASSEMENT n 2015 CERIB 4544 Selon l arrêté

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage : Ville de CHATELAILLON-PLAGE Direction des Services Techniques 20, Boulevard de la Libération 17340

Plus en détail

SYSTEME DE PROTECTION A L EAU SOUS CARRELAGE COLLE (SPEC)

SYSTEME DE PROTECTION A L EAU SOUS CARRELAGE COLLE (SPEC) Département ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Division Revêtements, Etanchéité, Enduits et Mortiers SYSTEME DE PROTECTION A L EAU SOUS CARRELAGE COLLE (SPEC) METHODOLOGIE D ESSAIS Version de Février 2011 1. ESSAIS

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

Dossiers Qualibéton et BNQ

Dossiers Qualibéton et BNQ INTRODUCTION Le présent document présente des éclaircissements ou des pistes de solution concernant certains points portant sur le protocole de certification BNQ 2621-905/2012. L ABQ tient à souligner

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Lot n 2 : Signalisation Horizontale

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Lot n 2 : Signalisation Horizontale MAIRIE D ANNAY MARCHE DE SERVICES A BONS DE COMMANDE Marché de Signalisation Routière 2014 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Lot n 2 : Signalisation Horizontale Identification de l acheteur

Plus en détail

Groupe Travail ESU Réception à 1 an réunion du 20 Février 2012

Groupe Travail ESU Réception à 1 an réunion du 20 Février 2012 Groupe Travail ESU Réception à 1 an réunion du 20 Février 2012 Animateur: Laurent GERMAIN (EUROVIA) Participants : Arnaud LARRIERE (LRPC Nancy) Jacqueline AUBRY (LRPC Strasbourg) Arnaud FEESER (LRPC Strasbourg)

Plus en détail

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Référentiel Produit nº4 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

28, rue de Liège PARIS tél. : Web : PROCEDURE E22.2 :

28, rue de Liège PARIS tél. : Web :  PROCEDURE E22.2 : PROCEDURE E22.2 Rév. 1 Avril 2010 Page 1/5 28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 E-mail : info@afcab.org Web : www.afcab.org PROCEDURE E22.2 : CERTIFICATION AFCAB POSE D'ARMATURES DU BETON

Plus en détail

Préparation des échantillons de sol pour cryo conservation

Préparation des échantillons de sol pour cryo conservation Version : 5 Page : 1 / 5 pour cryo conservation Version Date Modificateur Descriptif 0 23/02/2011 M. Lelievre Création du document 1 18/05/2011 S. Dequiedt Corrections des fautes d ORTH, mise en page,

Plus en détail

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE Appareils Désignation Fonctions Particularités TAMIS TUBE DE PRELEVEMENT Le tamis est constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant

Plus en détail

Projet OPTI-SCREEN OPTIMISATION DE L ECHANTILLONNAGE A LA LIVRAISON. Décembre 2015

Projet OPTI-SCREEN OPTIMISATION DE L ECHANTILLONNAGE A LA LIVRAISON. Décembre 2015 Projet OPTI-SCREEN OPTIMISATION DE L ECHANTILLONNAGE A LA LIVRAISON Décembre 2015 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par : DALKIA SA, CYLERGIE - ENGIE LAB, FCBA N de convention : 1301C0080 Coordination

Plus en détail

Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP

Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP Etat de la situation actuelle Mise en application des normes d'essai européennes sur les enrobés dans le Réseau des Laboratoires des Ponts et Chaussées Les normes européennes

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE 1. Objet Détermination de la teneur en carbonate par la méthode volumétrique. 2. Domaine d application Méthode de détermination de la teneur en carbonate

Plus en détail

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) RSDG 3.2 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES ET SPECIFICATIONS

Plus en détail

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) RSDG 3.2 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES ET SPECIFICATIONS

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

28, rue de Liège PARIS tél. : Web : PROCEDURE E15.1 : ET QUALIFICATION DES SOUDEURS

28, rue de Liège PARIS tél. : Web :  PROCEDURE E15.1 : ET QUALIFICATION DES SOUDEURS PROCEDURE E15.1 Rév. 2 Juillet 2016 Page 1/8 28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 E-mail : info@afcab.org Web : www.afcab.org PROCEDURE E15.1 : CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

28, rue de Liège PARIS tél. : Web : PROCEDURE E22.1 :

28, rue de Liège PARIS tél. : Web :  PROCEDURE E22.1 : PROCEDURE E22.1 Rév. 2 Juillet 2016 Page 1/7 28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 E-mail : info@afcab.org Web : www.afcab.org PROCEDURE E22.1 : CERTIFICATION AFCAB POSE D A.B. : CONTROLES

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 8 Caractéristiques physiques et mécaniques des ciments

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 8 Caractéristiques physiques et mécaniques des ciments S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 8 Caractéristiques physiques et mécaniques des ciments Principe Les caractéristiques mécaniques des ciments permettent de connaître la classe d un ciment. Elles

Plus en détail

Partie non officielle du RID

Partie non officielle du RID Partie non officielle du RID Prescriptions d épreuve pour les récipients en matière plastique Directives pour le paragraphe 6.1.5.2.7 (chapitre 6.1) ou 6.5.6.3.6 (chapitre 6.5) Méthodes de laboratoire

Plus en détail

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE PEINTURES ROUTIERES 2014 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE PEINTURES ROUTIERES 2014 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) COMMUNE DE Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE PEINTURES ROUTIERES 2014 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En application de l article du Code

Plus en détail

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY. 22 mars Jean VOIRIN Mars 2012

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY. 22 mars Jean VOIRIN Mars 2012 Réunion du CLaRE Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY 1 22 mars 2012 Jean VOIRIN Mars 2012 CONTEXTE ET MOTIVATION DES ESSAIS 2 CONTEXTE ET MOTIVATION DES ESSAIS L article fait référence

Plus en détail

DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DE GLACAGE OU GLAZURAGE DE PRODUITS SURGELES OU CONGELES

DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DE GLACAGE OU GLAZURAGE DE PRODUITS SURGELES OU CONGELES DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DE GLACAGE OU GLAZURAGE DE PRODUITS SURGELES OU CONGELES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette méthode a pour but de déterminer la quantité de glace utilisée pour protéger

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon - CARACTÉRISATION DES DECHETS ESSAIS DE COMPORTEMENT A LA LIXIVIATION ESSAI DE CAPACITÉ DE NEUTRALISATION ACIDE ET BASIQUE 1. Objet La présente méthode permet de déterminer la capacité de neutralisation

Plus en détail

DIN partiellement traduite en français, sans engagement.

DIN partiellement traduite en français, sans engagement. DIN 32622 partiellement traduite en français, sans engagement. Cette norme traite des exigences de sécurité en vertu de la loi sur le matériel technique et les produits de consommation (Loi sur les équipements

Plus en détail

CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE SOMMAIRE

CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE RSDG 3.3 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES ET SPECIFICATIONS DE REFERENCE

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE. Câbles HTA isolés ST C65 L65

SPECIFICATION TECHNIQUE. Câbles HTA isolés ST C65 L65 SPECIFICATION TECHNIQUE Câbles HTA isolés Edition Juillet 2014 Direction Approvisionnements et Marchés Division Normalisation et Etudes Adresse : 65, Rue Othman Bnou Affane Casablanca MAROC Tel : 05 22

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Cette annexe s applique à toutes les matières premières végétales : plantes médicinales, substances végétales, ou préparations à base de plantes.

Cette annexe s applique à toutes les matières premières végétales : plantes médicinales, substances végétales, ou préparations à base de plantes. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Annexe 7 Fabrication des médicaments à base de plantes Principe Compte tenu de leur nature souvent complexe et variable,

Plus en détail

Titre : Projet final pr XP X Déchets ménagers et assimilés Caractérisation des refus de tri

Titre : Projet final pr XP X Déchets ménagers et assimilés Caractérisation des refus de tri Secrétaire : Sebastien LOUIS-ROSE Ligne directe : 0141628345 Messagerie : sebastien.louisrose@afnor.org Assistant(e) : Patricia BENEDIKT Ligne directe : 01 41 62 84 08 Messagerie : patricia.benedikt@afnor.org

Plus en détail

PRODUITS ABSORBANTS DESTINES A UN USAGE ROUTIER

PRODUITS ABSORBANTS DESTINES A UN USAGE ROUTIER Ministère de l Equipement des Transports et du Logement Service d Etudes Techniques des Routes et Autoroutes PRODUITS ABSORBANTS DESTINES A UN USAGE ROUTIER REGLEMENT D INSTRUCTION EN VU DE LA DELIVRANCE

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT N RS CONCERNANT UN ELEMENT DE CONSTRUCTION

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT N RS CONCERNANT UN ELEMENT DE CONSTRUCTION DIRECTION SECURITE, STRUCTURES et FEU Division Mécanique et Résistance au feu PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT N RS14-039 CONCERNANT UN ELEMENT DE CONSTRUCTION Ce procès-verbal atteste uniquement des caractéristiques

Plus en détail

Guide de détermination du lieu d échantillonnage et installation des ports de prélèvements pour une cheminée circulaire ou rectangulaire

Guide de détermination du lieu d échantillonnage et installation des ports de prélèvements pour une cheminée circulaire ou rectangulaire Page : 1 de 8 Guide de détermination du lieu d échantillonnage et installation des ports de prélèvements pour une cheminée circulaire ou rectangulaire 1. Principe Tel que spécifié dans la méthode de référence

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 16 Caractéristiques physiques d un sol

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 16 Caractéristiques physiques d un sol Caractéristiques physiques d un sol Définition : Le sol est un matériau complexe constitué par des grains solides (squelette) provenant de la désagrégation d une roche mère ou d un végétal, comportant

Plus en détail

Caractéristiques Techniques

Caractéristiques Techniques FRA Caractéristiques Techniques Système de Stockage Upmoviom www.upmoviom.com SYSTÈME DE CASIERS 1.1 SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES Les casiers sont en général conçus pour être utilisés avec du matériel de

Plus en détail

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH 1. Objet La présente méthode permet de déterminer par un essai de lixiviation des substances solubles contenues

Plus en détail

08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C.

08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C. 08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C. (Référence de base : Norme DIN 1995 - U.14 «Viskosität», 1960). 1. But de l essai Déterminer la viscosité d une émulsion de bitume, exprimée en unités

Plus en détail

Contrôle olfactif de l'odeur d'un gaz intrinsèquement odorant destiné à être distribué par réseau SOMMAIRE

Contrôle olfactif de l'odeur d'un gaz intrinsèquement odorant destiné à être distribué par réseau SOMMAIRE SPECIFICATION AFG Contrôle olfactif de l'odeur d'un gaz intrinsèquement odorant destiné à être distribué par réseau SOMMAIRE A87-1 septembre 2006 AVANT-PROPOS...2 1 DOMAINE D APPLICATION...2 2 REFERENCES

Plus en détail

Compactage et portance d un sol. Travail pratique n 2 de mécanique des sols : Section GC. Groupe A

Compactage et portance d un sol. Travail pratique n 2 de mécanique des sols : Section GC. Groupe A Section GC Groupe A Ben Mosbah Yasmine, Benjelloun Abdelkarim, Bellamine Mohamed, Adyel Selim, Lahbabi El Houcine. Travail pratique n 2 de mécanique des sols : Compactage et portance d un sol 1 Introduction

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

Comparaison de protocoles de prélèvement, d échantillonnage et de préparation des échantillons de sols pour l analyse des COV

Comparaison de protocoles de prélèvement, d échantillonnage et de préparation des échantillons de sols pour l analyse des COV Journée Technique «Caractérisation in situ des sols pollués» - 27 avril 2015 Comparaison de protocoles de prélèvement, d échantillonnage et de préparation des échantillons de sols pour l analyse des COV

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Principes - Domaines d utilisation 2

SOMMAIRE. 1. Principes - Domaines d utilisation 2 SOMMAIRE A. Description 2 1. Principes - Domaines d utilisation 2 2. Performances 3. Les produits 3 3.1 Composition 3 3.2 Identification, conditionnement et marquage 3 3.3 Stockage 3 4. Fabrication et

Plus en détail

PROBETON asbl rue d'arlon 53/B Bruxelles Tél.: +32 (0) Fax : +32 (0)

PROBETON asbl rue d'arlon 53/B Bruxelles Tél.: +32 (0) Fax : +32 (0) PROBETON asbl Organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton PROBETON asbl rue d'arlon 53/B9 1040 Bruxelles Tél.: +32 (0)2 237 60 20 Fax : +32 (0)2 735 63 56 mail@probeton.be www.probeton.be

Plus en détail

La responsabilité de l opérateur de repérage ne pourrait être mise en cause en cas de présence d amiante :

La responsabilité de l opérateur de repérage ne pourrait être mise en cause en cas de présence d amiante : Rapport de mission de repérage des matériaux pour l établissement du constat établi à l occasion de la vente d un immeuble bâti Objet de la mission: La mission consiste à établir le rapport de repérage

Plus en détail

Béton et constituants du béton

Béton et constituants du béton Béton et constituants du béton Un recueil sur CD-ROM Référence : 3131871CD ISBN : 978-2-12-131871-4 Année d édition : 2013 Analyse Sous son apparente simplicité, le béton est en réalité très complexe.

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec Collage des couches Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB Formation technique 2014 de Bitume Québec Plan Liants d accrochage : Généralité Liants d imprégnation Nettoyage à l huile Épandage du liant Type

Plus en détail

A la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux de normalisation internationaux ou européens traitant du même sujet.

A la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux de normalisation internationaux ou européens traitant du même sujet. 1 Norme française 2 NF D80-010 3 4 Indice de classement : D 80-010 ICS : 5 6 7 8 9 T1 Tables à repasser à usage domestique T2 Exigences générales de sécurité et méthode d'essais T3 E : Ironing table for

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor L'essai Proctor Introduction : Afin de pouvoir choisir un matériau apte à la réalisation d un remblai, une entreprise organise une campagne d essais pour déterminer les caractéristiques physiques de plusieurs

Plus en détail

NORME POUR LES POUSSES DE BAMBOU EN CONSERVE CODEX STAN Adoptée en Révision : Amendement : 2015.

NORME POUR LES POUSSES DE BAMBOU EN CONSERVE CODEX STAN Adoptée en Révision : Amendement : 2015. NORME POUR LES POUSSES DE BAMBOU EN CONSERVE CODEX STAN 241-2003 Adoptée en 2003. Révision : 2011. Amendement : 2015. CODEX STAN 241-2003 2 1 CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique aux pousses

Plus en détail

Proposition de série 03 d amendements au Règlement n o 118 (Comportement au feu des matériaux)

Proposition de série 03 d amendements au Règlement n o 118 (Comportement au feu des matériaux) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/2017/18 Distr. générale 21 décembre 2016 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum

Plus en détail

20. CHLORURE DE CALCIUM

20. CHLORURE DE CALCIUM 20. CHLORURE DE CALCIUM 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. 20.03. TENEUR EN MATIERE SECHE DE L ADJUVANT. CME 20 p. 1/7 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. Référence de base: Norme NBN T 61-203, "Essais des

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE

BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE Lncpp/Cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la qualité

Plus en détail

GT5 caractérisation des enrobés Restitution des résultats au 21/11/2017

GT5 caractérisation des enrobés Restitution des résultats au 21/11/2017 Projet National MURE / ANR IMPROVMURE «Recyclage à fort taux : du laboratoire au chantier» GT5 caractérisation des enrobés Restitution des résultats au 21/11/2017 Cédric Sauzéat Stéphane Faucon-Dumont

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 07 : Soupapes de sûreté

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 07 : Soupapes de sûreté CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F 77447 MARNE LA VALLEE CEDEX 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE

Plus en détail

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons 1 GENERALITES Le présent document définit les règles de base : Des contrôles effectués sur la fabrication des bétons revendiquant une valeur thermique certifiée

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE. Manchon de jonction préisolé ou à isoler basse tension ST D46 L46. Edition Décembre 2012

SPECIFICATION TECHNIQUE. Manchon de jonction préisolé ou à isoler basse tension ST D46 L46. Edition Décembre 2012 SPECIFICATION TECHNIQUE Manchon de jonction préisolé ou à isoler basse tension Edition Décembre 2012 Direction Approvisionnements et Marchés Division Normalisation et Etudes Adresse : 65, Rue Othman Bnou

Plus en détail

CONSEILS DE POSE POUR LA MOSAÏQUE ET LES BORDURES EN VERRE

CONSEILS DE POSE POUR LA MOSAÏQUE ET LES BORDURES EN VERRE CONSEILS DE POUR LA MOSAÏQUE ET LES BORDURES EN VERRE Il est aussi simple de poser de la mosaïque et des bordures en verre que des carreaux céramiques ou de la pierre naturelle. Veuillez respecter les

Plus en détail

Dispositif de contrôle des joints scellés Quelles applications concrètes à la stérilisation centrale des HUG?

Dispositif de contrôle des joints scellés Quelles applications concrètes à la stérilisation centrale des HUG? Dispositif de contrôle des joints scellés Quelles applications concrètes à la stérilisation centrale des HUG? HNey Olten 15/06/2005 1 En introduction L émergence d un concept nouveau ne peut se faire qu

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application A 15/03/2013 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER NT 06 04 V/60 Traduction PV Essai MPA Rapport d essai N 0006-05-0-04 du 0.0.006 Page sur 9 MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER Traduction du P.V. d essai N 0006-05-0-04

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Bois synthétique FFU I Technologie ferroviaire. Manuel d utilisation

Bois synthétique FFU I Technologie ferroviaire. Manuel d utilisation Bois synthétique FFU I Technologie ferroviaire Manuel d utilisation Sommaire Introduction 4 Généralités 4 Spécification 4 Informations fondamentales 4 Mise en œuvre mécanique 5 5 Diamètre des trous pour

Plus en détail

CONTRAT ENGAGEMENT SÛRETE & QUALITE DES

CONTRAT ENGAGEMENT SÛRETE & QUALITE DES Page 1 SOCIETE AFRICAINE D INVESTISSEMENT (S.A.I. SARL) CONTRAT ENGAGEMENT SÛRETE & QUALITE DES SUPPORTS EN BETON ARME PK 517, Goufanrou, Route de Natitingou, Birni 01 BP 6217 Recette Principale info@saigroupe.net

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE. Câbles isolés torsadés MT ST C69-L69

SPECIFICATION TECHNIQUE. Câbles isolés torsadés MT ST C69-L69 SPECIFICATION TECHNIQUE Câbles isolés torsadés MT Edition Décembre 2012 Direction Approvisionnements et Marchés Division Normalisation et Etudes Adresse : 65, Rue Othman Bnou Affane Casablanca MAROC Tel

Plus en détail

30. Produits de saupoudrage - Billes de verre

30. Produits de saupoudrage - Billes de verre 30. Produits de saupoudrage - Billes de verre 30.01 GRANULARITE. 30.02 QUALITE. 30.03 TRAITEMENT DE SURFACE EN ADHERENCE DES BILLES DE VERRE. 30.04 INDICE DE REFRACTION. 30.05 FLOTTATION. 30.01 GRANULARITE

Plus en détail

PEINTURE ET VERNIS. Détermination des teneurs en liants et en matières pulvérulentes

PEINTURE ET VERNIS. Détermination des teneurs en liants et en matières pulvérulentes NORME IVOIRIENNE 01 B. P. : 1872 Abidjan 01 Tél. : 20 21 55 12 / 20 22 83 29 Fax : 20 21 56 11 codinorm@powernet.ci www.codinorm.ci PEINTURE ET VERNIS Détermination des teneurs en liants et en matières

Plus en détail

JOINT EPOXY COLLE CARRELAGE EST ETANCHE A L'EAU ET AUX INFILTRATIONS.

JOINT EPOXY COLLE CARRELAGE EST ETANCHE A L'EAU ET AUX INFILTRATIONS. Joint epoxy colle carrelage Mortier époxy bicomposant jointe et colle les carrelages. Kit prédosé, étanche à l'eau et aux infiltrations sur parois verticales et horizontales en intérieur et extérieur.

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 34 VASELINES ET GRAISSES Nouvelle version - addendum Les modifications par rapport à la version précédente sont indiquées en rouge

Plus en détail

ANNEXE I DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DES FRUITS SECHES METHODE I - METHODE DE LABORATOIRE Définition

ANNEXE I DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DES FRUITS SECHES METHODE I - METHODE DE LABORATOIRE Définition DETERMINATION DE LA TENEUR EN EAU DES FRUITS SECHES METHODE I - METHODE DE LABORATOIRE 1 1. Définition On entend par teneur en eau des fruits séchés la perte de masse déterminée dans les conditions d'épreuve

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Décision relative au contrôle technique à l'exportation des conserves de haricots verts, mange-tout et beurre.

Décision relative au contrôle technique à l'exportation des conserves de haricots verts, mange-tout et beurre. Décision relative au contrôle technique à l'exportation des conserves de haricots verts, mange-tout et beurre. ARTICLE I - CHAMP D'APPLICATION La présente décision s'applique aux conserves alimentaires

Plus en détail

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY.

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY. Réunion du CLaRE Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY 15 novembre 2012 A. Laverrière, S. El Bedoui, J. Voirin Novembre 2012 1 RAPPEL DU CONTEXTE DE CES TRAVAUX Synthèse des éléments relevés

Plus en détail

Antenne-Normes "Béton-Mortier-Granulats" Fiche-norme

Antenne-Normes Béton-Mortier-Granulats Fiche-norme Antenne-Normes "Béton-Mortier-Granulats" Fiche-norme NBN EN 13813 MATERIAUX DE CHAPES ET CHAPES MATERIAUX DE CHAPES PROPRIETES ET EXIGENCES OBJET DE LA NORME La présente norme est celle à laquelle les

Plus en détail

12. PRODUITS DE CURE MESURE DU TEMPS DE SECHAGE MESURE DE LA TENEUR EN SOLVANT.

12. PRODUITS DE CURE MESURE DU TEMPS DE SECHAGE MESURE DE LA TENEUR EN SOLVANT. 12. PRODUITS DE CURE 12.02. MESURE DU TEMPS DE SECHAGE. 12.03. MESURE DE LA TENEUR EN SOLVANT. 12.02. MESURE DU TEMPS DE SECHAGE 1. BUT DE L ESSAI Déterminer pour un produit de cure, la durée nécessaire

Plus en détail

Voie Romaine F Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0) Fax : +33 (

Voie Romaine F Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0) Fax : +33 ( Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 493 Résistance au feu des éléments de construction selon

Plus en détail

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Plan de la présentation 1 ère partie : Principes généraux sur l organisation des chantiers d enrobés 2 ième partie : Le répandage des enrobés 3. Le compactage

Plus en détail

AT-13. Procédure d utilisation d un appareil de dosage de précision. Ver BT-12 v0.12

AT-13. Procédure d utilisation d un appareil de dosage de précision. Ver BT-12 v0.12 AT-13 Ver 1.1 Procédure d utilisation d un appareil de dosage de précision 1 BT-12 v0.12 Historique du document Version et date d approbation 0.0 03/07/2008 1.0 09/08/2012 1.1 21/10/2016 Motifs de la révision

Plus en détail

Méthode de prélèvement des échantillons de sol

Méthode de prélèvement des échantillons de sol Version : 4 Page : 1 / 6 des échantillons de sol Version Date Modificateur Descriptif 0 19/05/2011 S. Dequiedt Création du document d instruction 1 C. Faivre? 2 09/11/2012 M. Lelievre MAJ : mise en page

Plus en détail

Spatule qui aide à la mise en place du bourrelet dans le joint : code article :

Spatule qui aide à la mise en place du bourrelet dans le joint : code article : Information produit Description est un bourrelet coupe-feu cylindrique, composé de laine de roche gainée de fils de verre souples. Domaines d application est employé pour réaliser des joints de dilatation

Plus en détail

Les quantités minimales à fournir au laboratoire

Les quantités minimales à fournir au laboratoire Fiche pratique / ESHOP Les quantités minimales à fournir au laboratoire L analyse de détection d amiante dans les matériaux s effectue à l aide de trois méthodes réglementées : Microscopie Optique à Lumière

Plus en détail

Protection anticorrosion des armatures du béton

Protection anticorrosion des armatures du béton Notice produit Edition Decembre 2010 Numéro 3160 Version no. 2010,01 Sika Monotop 910 N Sika Monotop -910 N Protection anticorrosion des armatures du béton Présentation Domaines d application Caractères

Plus en détail