Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels"

Transcription

1 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels Michel Pré

2 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 1 e partie tunnels construits en méthode conventionnelle Michel Pré

3 Rôle général du revêtement 3

4 Rôle général du revêtement 4

5 Rôle général du revêtement 5

6 Rôle général du revêtement 6

7 Rôle général du revêtement 7

8 8

9 Cas où le revêtement joue un rôle de soutènement pour la reprise de certains efforts : (i) massif encaissant ayant un comportement différé très actif (fluage du terrain à long terme, gonflement) (ii) lorsque l action du soutènement est supposée diminuer dans le temps: le revêtement prend le relais du soutènement (iii) lorsque le tunnel est situé en zone sismique active (chute de blocs, ) (iv) lorsque la charge hydraulique est importante (revêtement étanche) 9

10 Critères généraux de conception et de dimensionnement Aptitude au service: géométrie étanchéité, drainage Sécurité structurale: rôle de soutènement, à court terme, à long terme tenue au feu tenue aux séismes 10

11 Pratique de la détermination des combinaisons d action sur les revêtements de tunnels Détermination des valeurs «caractéristiques» des paramètres du terrain une valeur caractéristique est une estimation prudente de la valeur du paramètre, définie à partir: de l étude géologique des valeurs données par les essais de la variabilité des paramètres ainsi que de la sensibilité du calcul à cette variabilité de l importance de la zone de terrain influencée par la réalisation de l ouvrage du mode de réalisation et du phasage de construction qui conditionnent le comportement du terrain encaissant de la méthode de dimensionnement envisagée du retour d expérience du comportement de tunnels dans des contextes géotechniques similaires ou proches 11

12 Pratique de la détermination des combinaisons d action sur les revêtements de tunnels Calcul des sollicitations dues à l interaction avec le terrain à partir des valeurs caractéristiques des paramètres géomécaniques, sans appliquer de coefficient de pondération à ces valeurs caractéristiques. Valeur des sollicitations: E = E ( G G, Q Q ) avec: G =1 ; Q = 1,11 à l ELU, valeur de calcul: E d = 1,35 E (sauf situations accidentelles) vérification à l ELS pas nécessaire, l aptitude de la structure au service étant assurée par sa conception même. 12

13 Béton non armé en tunnel difficultés de mise en œuvre d armatures dans le béton coffré en tunnel caractère non déterminant de la fissuration pour la stabilité du béton non armé en tunnel usage général du béton non armé 13

14 14

15 15

16 Tunnel de Chavanne 16

17 Tunnel de Zaouiat - Maroc 17

18 18

19 19

20 Béton non armé en tunnel: composition et conditions de mise en œuvre limitation de l exothermie et du retrait, tout en restant compatible avec les cycles de bétonnage => mixte CEM I/CEM II 350 kg/m3 max épaisseur minimum: 20 à 30 cm fortes épaisseurs difficiles à vibrer (vibreurs extérieurs au coffrage pas de joints de retrait (inutiles), mais plots de bétonnage limités à 8 à 10 m 20

21 21

22 Béton non armé: vérification en flexion composée à l ELU c bc h w x 0,8x Déformation Contraintes (diagramme rectangle) N Rd e h 2 w f cd. b. h w 0,8 x 2.(1 2 0,3h e h w w ) pour avec x e 0,5h M N w Ed Ed 22

23 Béton non armé: vérification en flexion composée à l ELU f cd = cc,pl. f ck / c avec: c =1,5 en situation durable et transitoire, 1,2 en situation accidentelle cc,pl. = 1 pour des revêtements provisoires, ou pas trop minces (> 30cm pour des diamètres inférieurs à 6 m, > 40 cm au-delà). Dans le cas contraire, cc,pl. = 0,8 N Ed = 1,35 N M Ed = 1,35 M V Ed = 1,35 V Dans le cas d effort normal faible, inférieur à : N Rd0 = 1,35. 0,02 bh w f cj il n y a pas lieu de procéder à une vérification particulière. 23

24 diagramme d'interaction ELU sans dimensions m = MEd/(b.hw².fck) n = NEd/(b.hw.fck) 24

25 Béton non armé: vérification de l effort tranchant à l ELU Condition issue de l Eurocode: Sd f ctd ² cm f ctd avec Sd 1,5 Vu y b u cm Nu y b u f ctd f avec f ct 0.05 / c ct0.05 0,7 ctm 0,7 0, 3 f x f 2/3 cj 25

26 Exemple de ferraillage partiel: 26

27 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 2 e partie tunnels construits au tunnelier Michel Pré

28 Exemple d un tunnel réalisé au tunnelier : tunnel TGV de Villejust 28

29 29

30 Voussoirs préfabriqués dans l emprise de la jupe d un tunnelier 30

31 31

32 32

33 Contacts circonférentiels ou transversaux Contacts radiaux ou longitudinaux 33

34 34

35 35

36 36

37 Exemple de coffrages de joints 37

38 Paramètres de calcul des sollicitations dans l anneau (1) 38

39 Paramètres de calcul des sollicitations dans l anneau (2) 39

40 Paramètres de calcul des sollicitations dans l anneau (3) 40

41 Extrait de la recommandation convergence confinement : 41

42 Principes d armatures de voussoirs effet des pressions radiales en phase définitive: 42

43 effet des poussées des vérins: 43

44 Voussoirs en béton renforcé de fibres métalliques (BRFM) diam. 0.4 à 0.6 mm, long. 15 à 40 mm Distribution des fibres dans la matrice 44

45 Voussoirs en béton renforcé de fibres métalliques (BRFM) Situation de dimensionnement Ovalisation de l anneau par poussée du terrain et interaction sol-structure Compression localisée aux points d assemblage entre voussoirs, zones d appui des patins, etc Démoulage et stockage Transport et manutention Réactions d appui concentrées d un voussoir sur un autre Tractions par retrait différentiel Les fibres peuvent-elles remplacer les armatures? À vérifier par des essais À vérifier par des essais : un complément d armatures est le plus souvent nécessaire À vérifier par des essais Oui Non, en général; peut éventuellement être vérifié par des essais Oui 45

46 Voussoirs en béton renforcé de fibres métalliques (BRFM) 1. Dimensionnement selon le Model Code 2010 de la fib portant sur les bétons fibrés: prise en compte d un comportement post-fissuration, selon une loi (traction vs ouverture de fissure) du type: 2. Essais de convenance 3. Essais de contrôle 46

47 Voussoirs en béton renforcé de fibres métalliques (BRFM) Types d essais : Flexion 3 points pour la loi de comportement post fissuration Essais sur voussoirs complets 47

Cours de béton armé 10: Poutres en Té

Cours de béton armé 10: Poutres en Té Cours de béton armé 10: Poutres en Té BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Poutre en Té Dalle posée sur une nervure = 2 éléments rectangulaires superposés Dalle coulée

Plus en détail

E.N.P.C. module B.A.E.P.1

E.N.P.C. module B.A.E.P.1 Béton armé et précontraint I FLEXION COMPOSEE DIAGRAMME INTERACTION Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 2 12. FLEXION COMPOSEE -

Plus en détail

Poutres sous chaussée en béton armé

Poutres sous chaussée en béton armé Poutres sous chaussée en béton armé 1 Morphologie 2 Morphologie Le tablier est constitué d un hourdis reposant sur des poutres à talon ou sans talon avec entretoises intermédiaires et d appui 3 4 Type

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 7 LES SECTIONS SOUMISES A L EFFORT TRANCHANT Section 7.3 Le dimensionnement à l effort tranchant 7.3.1 Le calcul élastique 7.3.2 Le calcul à la rupture 7.3.3 Un exemple

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 10 LA FISSURATION DU BETON Section 10.2 Les bases du calcul 10.2.1 Le comportement d un tirant fissuré 10.2.1.1 L observation d un tirant sous charge contrôlée 10.2.1.2

Plus en détail

Pour être vendu en Europe tous les produits de construction doivent obligatoirement être munis du marquage CE. - possibilité de retrait des produits

Pour être vendu en Europe tous les produits de construction doivent obligatoirement être munis du marquage CE. - possibilité de retrait des produits Aborder l eurocode 5 1 1) Organisation des eurocodes Objectifs : Favoriser les échanges entre pays de l UE Harmoniser les méthodes de calculs des structures Pour être vendu en Europe tous les produits

Plus en détail

Généralités sur le Béton Précontraint.

Généralités sur le Béton Précontraint. Généralités sur le Béton Précontraint. 1. Principes 2. Moyens pratiques d assurer la précontrainte du béton 3. Historique 4. Technologie 6. Les structures 7. Les effets de la précontrainte sur les structures

Plus en détail

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES 2010 Sommaire -1- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 2 FONDATIONS SUPERFICIELLES... 3 1.1 Définitions... 3 1.1.1 Types de fondations superficielles... 3 1.1.2 Capacité

Plus en détail

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface Action du vent Cette fiche donne des indications de base pour déterminer la stabilité des parties d ouvrages en phases transitoires et des équipements de chantier sous l action du vent. Dans tous les cas,

Plus en détail

Mur massif «Alpha mur» en béton 10cm

Mur massif «Alpha mur» en béton 10cm 1. Description Elément préfabriqué en béton de type d un voile en béton de 10 cm d épaisseur pour mur intérieurs non porteurs. Les armatures principales nécessaires à la stabilité du voile en béton sont

Plus en détail

Parements contemporains

Parements contemporains Fiche technique Parements contemporains 2 4 5 8 Connaître Les pierres attachées Les revêtements collés Le verre Regarder Pierres attachées Revêtements collés Entretenir Améliorer Réparation des parements

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS ETUDE VIRTUELLE DE 3 SYSTEMES CONSTRUCTIFS

ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS ETUDE VIRTUELLE DE 3 SYSTEMES CONSTRUCTIFS Comité professionnel de Développement des Industries Françaises de l Ameublement et du Bois 120 avenue Ledru-Rollin 75011 Paris ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS ETUDE VIRTUELLE

Plus en détail

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau»

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau» NOTE RELATIVE A LA GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LES PARCELLES PRIVATIVES «le Pré Bourdeau» 55 b rue Gaston Boulet 76380 Bapeaume les Rouen TEL : 02.32.82.36.81 FAX : 02.35.76.96.50 contact@infraservices.fr

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution SOMMAIRE 7 Introduction 9 Domaines d application du guide 11 Contexte de l opération 11 1. Intervenants 11 2. Types d opération 12 3. Phasage de l opération 13 4. Interfaces 15 Conception, dimensionnement

Plus en détail

APPLICATION AUX POUTRES

APPLICATION AUX POUTRES APPLICATION AU POUTRE 1 Cinématique 1.1 Géométrie Une poutre est un solide engendré par une aire plane qui est déplacée dans l espace de manière que durant son mouvement, le centre de gravité G de la section

Plus en détail

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol Le LE SEACISOL La Dalle Isolante Sans Etai Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 55 Le C H A

Plus en détail

SYM-TECH béton préfabriqué

SYM-TECH béton préfabriqué ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS EN BÉTON Tél.: (450) 796-1217 PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 Normes de référence.1 Exécuter les ouvrages préfabriqués en béton conformément à la norme CAN/CSA A23.4-F09..2 Calcul du dosage

Plus en détail

Le béton armé Transmission des charges

Le béton armé Transmission des charges Le béton armé Transmission des charges 1/ DECOUPAGE DES SURFACES DE PLANCHERS Selon le nombre d appuis des planchers, les dalles sont considérées comme appuyées sur 4, 3, 2 de leurs côtés avec ou sans

Plus en détail

Propriétés physiques complexes

Propriétés physiques complexes Propriétés physiques complexes Les propriétés physiques complexes (moins bien définies) sont les suivantes : rigidité résistance à la compression de la boîte résistance au déchirement résistance au choc

Plus en détail

Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction

Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction Préambule Efficacité énergétique du bâtiment, éco-construction et construction durable font l objet aujourd hui de batailles commerciales

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Linteau Stalton Linteau composite en béton précontraint

Linteau Stalton Linteau composite en béton précontraint Linteau composite en béton précontraint DESCRIPTION Le linteau Stalton est un linteau préfabriqué, en béton précontraint, enrobé de terre cuite. Le linteau Stalton est disponible en 3 largeurs, dans tous

Plus en détail

BC-GAI MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gainages. Protection et conduite de réseaux enterrés

BC-GAI MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gainages. Protection et conduite de réseaux enterrés BC-GAI MAI 2012 Polypipe PE Pression Gainages Protection et conduite de réseaux enterrés Gainages FO & FD Enterrez vos réseaux secs dans toutes les configurations de terrains grâce au PE Les Gaines en

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires Rail Industry Meetings : Le 7 Mars 2012 Thomas Desbarats Ingénieur application LMS Thomas.desbarats@lmsintl.com

Plus en détail

Programmes de formation des Diplômes d Etudes Universitaires Appliquées (D.E.U.A.) en Génie Civil

Programmes de formation des Diplômes d Etudes Universitaires Appliquées (D.E.U.A.) en Génie Civil MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION DES ENSEIGNEMENTS Université Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou Faculté du génie de la construction Programmes de formation des Diplômes

Plus en détail

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE Réaliser de façon simple et économique un mur coupe-feu qui répond également aux exigences thermiques actuelles, ainsi qu à toutes les exigences techniques des

Plus en détail

PROPAL01_16 6/02/08 11:17 Page 2 1 ER FABRICANT D ESPACES. Rayonnage pour palettes et charges lourdes SYSTÈME BREVETÉ.

PROPAL01_16 6/02/08 11:17 Page 2 1 ER FABRICANT D ESPACES. Rayonnage pour palettes et charges lourdes SYSTÈME BREVETÉ. PROPAL01_16 6/02/08 11:17 Page 2 1 ER FABRICANT D ESPACES Rayonnage pour palettes et charges lourdes SYSTÈME BREVETÉ Haute performance PROPAL02_03 6/02/08 11:22 Page 1 L expertise et l expérience PROVOST

Plus en détail

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

des structures en béton

des structures en béton Chapitre2 Dimensionnement des structures en béton 2.1 Les Eurocodes 2.2 L Eurocode 2 (Eurocode béton) 2.3 Le béton armé 2.4 Les armatures pour béton armé 2.5 L enrobage des armatures 2.6 Le béton précontraint

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 13 septembre 2011 N/Réf. : CODEP-CAE-2011-049391 Monsieur le Directeur de l Aménagement de Flamanville 3 BP 28 50340 FLAMANVILLE OBJET :

Plus en détail

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive Les différents types de renforcement du Béton Projeté S. Mathieu, C. Larive Pourquoi le renforcer? Car c est du béton! Avec les effets des retraits: - plastique (avant prise donc quasi immédiat) - hydraulique

Plus en détail

3. Structures et revêtements : les solutions béton

3. Structures et revêtements : les solutions béton 3. Structures et s : les solutions béton 3.1 - Structures et s pour les tramways sur rails La structure type d une plate-forme de tramway se compose généralement : d un corps de voirie ou de chaussée constitué

Plus en détail

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins $$ de corriger en chantier plutôt qu une fois terminé

Plus en détail

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10 F TILUX-LINE TILUX Évacuation en ligne Eléments pour douche à l'italienne Évacuation classique Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7 Tilux 8-10 informations produits 11 Tilux-Line Évacuation en ligne Panneaux de

Plus en détail

Calcul des structures en béton

Calcul des structures en béton Calcul des structures en béton Jean-Marie Paillé AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273111-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12043-1 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 1 Avant-propos... 3

Plus en détail

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment KS-PLAN E La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment Les avantages et bénéfices que vous apporte le nouveau KS-PLAN E KS-PLAN E permet de réaliser des maçonneries

Plus en détail

METHODE DES BIELLES ET TIRNTS SELON L EUROCODE 2 PPLICTION U CLCUL D UN CHEVETRE DE PONT 3.1 PRESENTTION DE L EXEMPLE Viaduc des Usses sur l 41 (nnecy Genève) 3.1 PRESENTTION DE L EXEMPLE Viaduc des Usses

Plus en détail

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L Cuves à gasoil Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD Cuve 420 L CUVE POUR LE TRANSPORT DE GASOIL TYPE CITGAZPE 2351 Cuve avec son capot ouvert. Vue intérieure du capot (moto pompe, soupape, embout de

Plus en détail

RESULTATS : PRESENTATION ET COMPARAISON

RESULTATS : PRESENTATION ET COMPARAISON RESULTATS : PRESENTATION ET COMPARAISON Dans ce chapitre, nous présentons les différents résultats d analyse obtenus de la structure à base fixe, à savoir la fréquence et le mode propre afin de les utiliser

Plus en détail

RFS2-CT-2007-00029). L

RFS2-CT-2007-00029). L Guide de Bonnes Pratiques pour la Construction de structures en acier - Bâtiments à Usage Commercial Table des Matières Le CTICM (Centre Technique Industriel de la Construction Métallique) est un établissement

Plus en détail

COLONNE dl10 FICHE TECHNIQUE

COLONNE dl10 FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE COLONNE dl Caractéristiques: Effort en compression: 8 N max par colonne Vitesse à vide: 38 mm/s max à vide Hauteur fermée standard: 64 mm Course standard : mm Couleur: Noir (RAL 9), gris

Plus en détail

NOTE DE CALCULS MAISON RONDHOME

NOTE DE CALCULS MAISON RONDHOME NOTE DE CALCULS MAISON RONDHOME 3IA S.A.S Tél. : +33 (0)3 86 42 90 02 Agence d AUXERRE Fax : +33 (0)3 86 42 90 19 A 21/12/2015 Ajout des annexes TV GV Ø 11/12/2015 Edition originale TV GV INDICE DATE COMMENTAIRES

Plus en détail

CHAPITRE 2 : FONDATIONS

CHAPITRE 2 : FONDATIONS 1 CHAPITRE 2 : FONDATIONS Plan du chapitre 1. ROLES DES FONDATIONS 2. FONCTIONNEMENT DES FONDATIONS 3. TYPES DE FONDATIONS 4. FONDATIONS SUPERFICIELLES (isolés et continues) 5. RADIERS 6. FONDATIONS PROFONDES

Plus en détail

Film polyuréthane: FLEX DAO : (Série: 200-300 - 400 et 600)

Film polyuréthane: FLEX DAO : (Série: 200-300 - 400 et 600) GUIDE D APPLICATION Film polyuréthane: FLEX DAO : (Série: 200-300 - 400 et 600) MATÉRIEL NÉCESSAIRE Q Un plotter Q Une presse à chaud Q Du Flex DAO Q Un textile Q Une feuille de protection TEFLEX, ou un

Plus en détail

M12 C > Résistance et Déformation des matériaux

M12 C > Résistance et Déformation des matériaux M12 C > Résistance et Déformation des matériaux Nicolas REMY D apres le chapitre 4 du livre de Pierre Lavigne - Approche scientifique des structures - EAG:Grenoble, ome 1, pp 85-143. 1- La traction et

Plus en détail

Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite.

Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite. Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite. Stockage, manutention et transport facilités. Mise en

Plus en détail

Chapitre 4. Comportement du béton en flexion simple

Chapitre 4. Comportement du béton en flexion simple Dr. Ir. P. Boeraeve Cour de Béton armé 1 Chapitre 4. Comportement du béton en flexion imple 4.1 Convention/notation Signe : + compreion - traction Notation : voir tableau Unité : 1 MegaPacal = 10 6 Pacal

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Systèmes de soutènement

Systèmes de soutènement FrankiFoundations Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche b Ir M.Bottiau FrankiFoundations Belgium DeputyGeneral M ABEF President Systèmes de soutènement Dimensionnement: en cours

Plus en détail

Formation Concepteur en Installation Industrielle Licence Professionnelle

Formation Concepteur en Installation Industrielle Licence Professionnelle Adaptation : - Approche des techniques du métier chaudronnerie/tuyauterie : traçage, pliage, roulage ; découpage, procédés de soudage, (démonstrations en atelier) ; - vocabulaire / normes : matériel, équipements

Plus en détail

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM.

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM. Notre nouveau nom est ThyssenKrupp Industrial Solutions www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com La presse à rouleaux POLYCOM Polysius 2 La presse à rouleaux POLYCOM La solution éprouvée pour les économies

Plus en détail

Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres

Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres Domaine d emploi Ponts métalliques, en béton armé, en béton précontraint ou mixtes, Ponts caisson, multi-caisson ou multi-poutre, Ponts haubanés,

Plus en détail

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD)

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) CPN GC-CD Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du août

Plus en détail

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique SILVERSTAR ZERO E Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique Le top des doubles vitrages isolants avec une valeur g de 60 % et un coefficient Ug de 1,0 Avantages de SILVERSTAR ZERO E Applications

Plus en détail

MURS Isolation rapportée Joint Mince

MURS Isolation rapportée Joint Mince GAMME PV Un système constructif complet Afin de faciliter la réalisation de tous les points singuliers de la construction et de diminuer les coupes, IMERYS Structure innove sans cesse et propose une gamme

Plus en détail

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014 Chamoa_3D - Justifications Janvier 2014 Collection «Les Outils» 2/41 24 janvier 2014 CHAMOA_3D - Justifications CHaîne Algorithmique Modulaire Ouvrages d Art Calcul des ouvrages de type Pipo/ Picf/ Psida/

Plus en détail

KORBO. Consoles de support pour maçonnerie. www.plakabeton.com

KORBO. Consoles de support pour maçonnerie. www.plakabeton.com KORBO 3.1 Consoles de support pour maçonnerie www.plakabeton.com Système de consoles et cornières de support de maçonnerie Dans les ouvrages de maçonnerie en parement de façade, une reprise est nécessaire

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

RECOMMANDATIONS A L USAGE DES PROFESSIONNELS DE LA CONSTRUCTION POUR LE DIMENSIONNEMENT DE FIXATIONS PAR CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON

RECOMMANDATIONS A L USAGE DES PROFESSIONNELS DE LA CONSTRUCTION POUR LE DIMENSIONNEMENT DE FIXATIONS PAR CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON REGLES PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS A L USAGE DES PROFESSIONNELS DE LA CONSTRUCTION POUR LE DIMENSIONNEMENT DE FIXATIONS PAR CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON Ce document est destiné à être utilisé

Plus en détail

Vérins linéaires SLG, forme plate

Vérins linéaires SLG, forme plate Forme extra-plate Guidagedeprécisionintégré Butées de fin de course réglables Multiples possibilités de raccordement Position intermédiaire en option 2004/10 Sous réserve de modifications Produits 2004/2005

Plus en détail

Points normatifs. Normes

Points normatifs. Normes Normes Ce condensé explicatif permet de mettre en exergue les notions normatives principales liées aux installations neuves et en rénovation d éclairage extérieur. Le cadre normatif NF C 17-200 de juin

Plus en détail

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle Fermacell AESTUVER propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive contre les incendies.

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

Les toitures en bois. Les éléments d assemblage. Marc Lucasse

Les toitures en bois. Les éléments d assemblage. Marc Lucasse Les toitures en bois Les éléments d assemblage Marc Lucasse Plan 1. Fonctions des éléments d assemblage 2. Moyens d assemblage 2.1 Assemblage bois sur bois 2.1.1 Par embrèvement 2.1.2 Par tenon et mortaise

Plus en détail

Pourquoi une Recherche et Développement pour les outils de chantier BOUYGUES CONSTRUCTION?

Pourquoi une Recherche et Développement pour les outils de chantier BOUYGUES CONSTRUCTION? Pourquoi une Recherche et Développement D pour les outils de chantier BOUYGUES CONSTRUCTION? LE GIE BOUYGUES CONSTRUCTION MATERIEL A EN CHARGE DE : Gérer le parc des matériels de chantier Mettre à disposition

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

Amélioration des sols - Fondations spéciales

Amélioration des sols - Fondations spéciales Amélioration des sols - Fondations spéciales Fondez vos projets sur des bases solides Des solutions sur-mesure Pour des bases solides Technicité Expérience Ingéniosité Innovation Réactivité Spécialiste

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 06 01 25

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 06 01 25 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Division Protection Mécanique Laboratoire Mécanique Malveillance Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 63 82

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Installateur de réseaux câblés de communications. Niveau V

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Installateur de réseaux câblés de communications. Niveau V REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Installateur de réseaux câblés de communications Niveau V Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du

Plus en détail

cours Mr Lemdani E P A U

cours Mr Lemdani E P A U La structure portante horizontale Les poutres 1. Rôle et définitions Les poutres sont des éléments porteurs horizontaux chargés de reprendre les charges et surcharges se trouvant sur les planchers pour

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

PROJET «BUREAU D ETUDE»

PROJET «BUREAU D ETUDE» ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEUR DE BRETAGNE SUD Spécialité : INGENIEUR MECATRONIQUE PROJET «BUREAU D ETUDE» Etude d un lève-vitre Encadré par M. Stéphane BOCHARD & M. Christophe CELLARD Présenté

Plus en détail

EAU. Ses avantages. Descriptif. REGARD Compozit

EAU. Ses avantages. Descriptif. REGARD Compozit EAU REGARD L utilisation des matériaux composites permet de proposer une solution de branchement adaptée aux contraintes thermiques, mécaniques et d installation. Le regard enterré pour compteurs en ligne

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture CCI : Conception et calcul des fermes de toiture Ce CCI aborde certains aspects particuliers de la conception et du calcul d'une ferme de toiture. Il explique notamment comment tenir compte des excentrements

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

Diagnostic du bâtiment et remédiation

Diagnostic du bâtiment et remédiation Diagnostic du bâtiment et remédiation Gestion du radon 2 Le diagnostic technique du bâtiment Buts : Identifier les causes de présence de radon points d entrée, voies de transfert, accumulation proposition

Plus en détail

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région 20 Bloc thermique à isolation rapportée PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région Dimension du bloc standard 500 x 200 x 250 500 x 200 x 300 ( L x ép. x h en mm) Résistance mécanique

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150 Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond E 10 Description Le système de chemin de câbles AESTUVER «Standard» E 30/I 90 selon DIN 102, Partie 12

Plus en détail

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES MA1 COURS DE CHARPENTES METAIQUES ANAYSE DES STRUCTURES EN ACIER (2) INSTITUT HEMES GRAMME Ir. Jacques Dehard Professeur Analyse des struct. acier (2) - Deh 2009 30 4. Classification des ossatures es structures

Plus en détail

Conception et calcul des ponts en béton en application des Eurocodes

Conception et calcul des ponts en béton en application des Eurocodes Conception et calcul des ponts en béton en application des Eurocodes François Toutlemonde IFSTTAR département Structures et Ouvrages d Art Journée technique CETE de Lyon COTITA Centre-Est «Concevoir, construire

Plus en détail

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant :

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant : 3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : Pare vapeur de permeance inférieure ou égale à : 0,015 g/h.m2.mmhg en zone très froide 0,05 g/h.m2.mmhg hors zone très froide. Les descriptions de pose

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

INTRODUCTION - HYPOTHESES

INTRODUCTION - HYPOTHESES COURS DE RDM PAGE 1 SUR 12 INTRODUCTION - HYPOTHESES Gravure montrant l essai d une poutre en flexion COURS DE RDM PAGE 2 SUR 12 (Extrait de «Discorsi e dimostrazioni mathematiche» de Galilée) COURS DE

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977

Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977 Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977 LE PREFET DES HAUTS DE SEINE - Chevalier de la Légion d Honneur Vu les articles L 183-1, L 183-2 et L 181-13 du Code des Communes, Vu l ordonnance n 69.15090 du 17

Plus en détail

Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives

Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives La présente fiche résulte du groupe de travail mis en place à l Afssaps

Plus en détail

Dimensionnement et résistance mécanique des structure

Dimensionnement et résistance mécanique des structure Dimensionnement et résistance mécanique des structure 1 Évolutions récentes Evolution des règles de conception 2 Passage des CB 71 aux Eurocodes. Contraintes admissibles Etats limites = coefficient global

Plus en détail

Micromedia International. Importation d alarmes à partir d un fichier texte dans ALERT

Micromedia International. Importation d alarmes à partir d un fichier texte dans ALERT Micromedia International Etude technique ALERT Auteur : Philippe THIVOLLE Société : Micromedia International Date : 31/01/2013 Nombre de pages : 8 Importation d alarmes à partir d un fichier texte dans

Plus en détail

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation BGV 4G 560x200x274 Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w Applications TYPE DE MARCHÉ RÉGLEMENTATION RT 2012 POSE HQE OUI MAISON INDIVIDUELLE Certification Descriptif & Réglementation Brique

Plus en détail

DRONE S FICHE PRODUIT FLYING PARTNER M. Flying partner Solutions de drones

DRONE S FICHE PRODUIT FLYING PARTNER M. Flying partner Solutions de drones FICHE PRODUIT DRONE S FLYING PARTNER M FLYING PARTNER M Polyvalence et robustesse Le modèle M, très compact et facilement déployable, permet d embarquer plusieurs type de capteurs - photos, vidéo, thermique

Plus en détail

1 ) Fonctions des fondations :

1 ) Fonctions des fondations : On appelle fondation, la partie d'un ouvrage reposant sur un terrain d'assise auquel sont transmises toutes les charges permanentes et variables supportées par cet ouvrage. 1 ) Fonctions des fondations

Plus en détail

COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES

COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES M. Ezziane 1,2, R. Jauberthie 2, T. Kadri 1 et A. Bouhaloufa 1 1 Département Génie Civil, Laboratoire LMPC Université de Mostaganem-

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Feurs, le 14 septembre 2010 Rémi PERNATON (Responsable Technique) INEED / ROVALTAIN / TGV ; 1 rue Marc Seguin BP 11168 Alixan ; 26958 Valence cedex 9 Tél : 04 75 58 59 50 contact@ceribois.com PRESENTATION

Plus en détail

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES»

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» PREAMBULE Section 1 BOULODROMES EXTERIEURS Section 2 BOULODROMES COUVERTS SOMMAIRE PREAMBULE Conformément aux dispositions de l article L131-16 du Code

Plus en détail

Typologie des ouvrages de soutènement Liste II

Typologie des ouvrages de soutènement Liste II Typologie des ouvrages de soutènement Liste II 1 Tableau de typologie N type Type Nom de la technique ou du procédé Mode de fonctionnement 1 Mur en maçonnerie de pierres sèches 2 Mur en maçonnerie jointoyée

Plus en détail