Présentation du logiciel. Kephi 2.2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du logiciel. Kephi 2.2"

Transcription

1 Présentation du logiciel Kephi 2.2

2 Ce logiciel de dimensionnement thermique utilise les algorithmes de calcul du PHI (Passiv Haus Institut) avec de nombreuses fonctionnalités en plus: Adaptation à la réglementation française pour l énergie primaire. Menus contextuels utilisant des bases de données très complètes (matériaux, type de sol, type de conduits pour les puits canadiens ) Calcul de l hygrométrie dans les parois. Les valeurs de perméabilité à la vapeur d eau des pares ou freins vapeur sont ajustées de façon à éviter les problèmes de condensation. Dimensionnement des puits canadiens et utilisation directe des résultats dans les déperditions aérauliques en fonction du type et du rendement de la ventilation quelle soit à double ou simple flux. Calcul du déphasage des parois pour le confort d été. Calcul de l inertie pour le confort d été et pour le calcul des besoins de chauffage par la méthode mensuelle. Utilisation d un facteur d intermittence corrigé de l inertie. Présentation schématique des principaux résultats. Analyse de scénario avec taux d actualisation du prix des énergies. Le calcul Passivhaus est plus proche de la réalité physique que le calcul réglementaire utilisé notamment pour la construction BBC

3 Les principales différences entre le calcul Kephi 2.2 (Passivhaus) et le calcul réglementaire BBC 1. La température de référence est fixée à 20 C dans le cas du Kephi 2.2 alors que le calcul réglementaire BBC prend en compte 19 C. On sait que la température réelle observée dans les logements est plus proche de 21 C. 2. Contrairement au Kephi 2.2 où il est obligatoire de rentrer toutes les valeurs unitaires, le logiciel réglementaire BBC permet d'insérer des valeurs par défaut pour un grand nombre de consommation. 3. L'étanchéité à l'air n'est pas prise en compte de la même manière. L'indicateur «n50» utilisé pour le Kephi 2.2 prend en compte le volume chauffé du bâtiment, alors que le «Q4»pour le label BBC prend en compte la surface déperditive ce qui favorise les formes les moins compactes de bâtiments. L'objectif du Passivhaus (n50 0,6) est en moyenne 3 fois plus exigeant que l'objectif (Q4 0.6) du BBC pour les maisons individuelles 4. Les gains internes liés aux activités humaines sont estimés à 5 W/m2 dans le calcul réglementaire français alors que cette valeur est limitée à 2.1 W/m2 dans Kephi Les coefficients de conversion en énergie primaire sont différents. Le Kephi 2.2 permet de comparer les résultats en énergie primaire selon la norme BBC ou selon les normes Minergie et Passivhaus. 6. Contrairement à notre méthode nationale, où la prise en compte de la résistance thermique des volets est systématique, Kephi 2.2 ne prend en compte ceux-ci qu en fonction des habitudes des occupants. 7. Kephi 2.2 prend en compte la consommation réelle des ventilateurs utilisés (VMC, puits canadiens) et pas une consommation par défaut, trop surestimée compte tendu des moteurs en courant continu utilisés sur les nouvelles installations. 8. Képhi 2.2 prend une consommation moyenne de 25l/personne pour les calculs d ECS contre 45l pour le label BBC

4 Calcul des différentes surfaces SHOB, SHON, SHAB, SRE

5 Présentation des principaux résultats

6 Présentation des principaux résultats

7 Synthèse des déperditions surfaciques

8 Calcul des déperditions et des apports solaires par les surfaces vitrées

9 Calcul des déperditions par le sol

10 Extrait de la base matériaux (plus de 200)

11 Calcul des déperditions surfaciques des parois opaques

12 Données hygrométriques des parois avec visualisation des points de condensation

13 Visualisation des pressions de vapeur (Pvs et Pvr) au sein d une paroi

14 Calcul des besoins de ventilation et des pertes aérauliques en fonction du test d infiltrométrie

15 Dimensionnement du puits canadien

16 Calcul du facteur d intermittence

17 Calcul de l inertie du bâtiment

18 Calcul des déperditions sur la période de chauffe

19 Apports et besoins de chaleur par la méthode mensuelle

20 Calcul dimensionnement chauffage

21 Fréquence de surchauffe l été

22 Calcul des besoins de climatisation

23 Dimensionnement solaire pour l ECS

24 Dimensionnement climatisation

25 Conversion des besoins en énergie primaire

26 Données climatiques

27 Synthèse des consommations et des déperditions

28 Données pour conversion

29 Analyse de scénario

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons Marie-Alix VIALLE Partenaires financiers L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Énergies Renouvelables Association

Plus en détail

Labels de performances énergétiques

Labels de performances énergétiques Labels de performances énergétiques 12 mai 2009 Conférence : Construire et rénover : quel coût pour l énergie durable? Sylvain AVRIL - Aduhme Construire et rénover : quel coût pour l énergie durable? D

Plus en détail

Conception d une maison passive

Conception d une maison passive L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables ASDER LA MAISON DES ENERGIES Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d énergie et habitat

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

milliards milliards milliard

milliards milliards milliard 2050 9 milliards 2000 6 milliards 1800 1 milliard Des solutions pour la planète Une O.N.G. sous statut associatif depuis 25 ans 23 personnes Notre mission Introduire le changement pour préserver les ressources

Plus en détail

R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques mars 2004

R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques mars 2004 Ventilation et énergie R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques 24-25 mars 2004 Enjeux - Objectifs Principes généraux Assurer des conditions d hygiène acceptables

Plus en détail

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau.

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau. Facteur 4 Énergies renouvelables Coût global Eco-matériau Santé. Humidité Matériau «puits de carbone» Eau chaude solaire Label BBC, Effinergie Sur-isolation VMC double flux Conception bioclimatique Développement

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Perméabilité à l air dans les bâtiments

Perméabilité à l air dans les bâtiments Perméabilité à l air dans les bâtiments Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1 +2- perméabilité à l air 1 Impacts de perméabilité à l air Les 3 leviers de la performance FEEBAT Module 1 +2- perméabilité

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durable en Montagne Chambéry 28 avril 2011 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö Depuis février 2010, le bureau d'études thermiques Viheriö accompagne le maître d'œuvre Evolia ainsi que les maîtres de l'ouvrage dans la conception du projet de maison passive certifiée MISWEB. Cette

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012 VI. Glossaire Afin de faciliter l'écriture de l'auteur, et la facilité de lecture des publics avertis, de nombreux sigles et symboles ont été utilisés dans ce document. Ils sont tous regroupés dans cette

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA 1 Sommaire - La profession au sein d UNICLIMA - La ventilation en France - Concilier efficacité énergétique

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

INFILTROMETRIE. Maison individuelle ossature bois M.Mme STAIGER Lot. du Côteau du Mont Chevreuil IS SUR TILLE

INFILTROMETRIE. Maison individuelle ossature bois M.Mme STAIGER Lot. du Côteau du Mont Chevreuil IS SUR TILLE INFILTROMETRIE Maison individuelle ossature bois M.Mme STAIGER Lot. du Côteau du Mont Chevreuil 21120 IS SUR TILLE Contrôle effectué le 29/07/2009 EXP AIR 21 Sàrl au capital de 5.000 euros RCS DIJON 509

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Jean-Pierre TRAISNEL CNRS, UMR AUS 7136 IFU, 4 rue Nobel, 77420 Champs sur Marne jean-pierre.traisnel@univ-paris8.fr 1 Sommaire 1. Consommations

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage Plateforme Formation et Evaluation Besoins de chauffage 1 Besoins de chauffage Déperditions Apports solaires Apports internes Contenu Méthode simplifiée de calcul des besoins de chauffage 2 1. Les déperditions

Plus en détail

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Rencontre du BTP sur la RT 2012 DREAL Occitanie DDT de l Ariège Rappels réglementaires Aurélie DEUDON Jean-Luc BERTOLA FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Contexte et objectifs De la RT 2005 à la RT 2012 :

Plus en détail

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 La RT 2012 comporte trois exigences de résultats définies par trois coefficients : 1. le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

Les techniques de renouvellement d air

Les techniques de renouvellement d air Les techniques de renouvellement d air RDV Vertuoze Zoom sur la ventilation naturelle assistée/hybride en résidentiel Auteur : Olivier Lemaître Date : 21 mai 2015 Le rôle de la ventilation But : la ventilation

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Réunion d'échanges techniques : Ventilation et qualité de l'air intérieur Amiens 23 février 2012 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 1/8/16) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.3..) Maitre d'ouvrage 13 - LA TISSOT 7316 - SAINT SULPICE BRUNET DUNAND FRANCK CHEMIN DE LA TESSONNIERE D'EN BAS 7329 - LA MOTTES

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

Construction d un bâtiment de bureau à Verviers

Construction d un bâtiment de bureau à Verviers Construction d un bâtiment de bureau à Verviers Olivier Henz FHW architectes spcrl, Belgique F2 1 PRINCIPES DE BASE Pour chauffer et rafraîchir "passivement", notre nouveau bâtiment deux principes s'imposent

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants Présentation CAUE 78 20/09/2007 POUGET Consultants Sommaire Contexte «énergie / climat» Bilan énergétique RT2005 Construire autrement Labels de performance Contexte «énergie / climat» Consommations/ émissions

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

Rénovez votre maison : des solutions écologiques

Rénovez votre maison : des solutions écologiques MOHAMED AMJAHDI JEAN LEMALE Rénovez Rénovez votre maison : des solutions écologiques votre maison : des solutions écologiques Réalisez votre projet de rénovation Réduisez vos factures d énergie Donnez

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

LA THERMIQUE DU BÂTIMENT

LA THERMIQUE DU BÂTIMENT LA THERMIQUE DU BÂTIMENT Malek Jedidi Omrane Benjeddou LA THERMIQUE DU BÂTIMENT Du confort thermique au choix des équipements de chauffage et de climatisation Illustrations intérieures : Maud Warg Photographie

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

Ventiler et chauffer en même. tempsen rénovation. Véronique Bertrand

Ventiler et chauffer en même. tempsen rénovation. Véronique Bertrand Ventiler et chauffer en même Véronique Bertrand tempsen rénovation 2013 Il est désormais possible de produire de l eau chaude sanitaire et de contribuer au chauffage de l habitat en récupérant la chaleur

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Les clés de la performance énergétique des bâtiments

Les clés de la performance énergétique des bâtiments Les clés de la performance énergétique des bâtiments Vincent PANISSET 14 février 2012 Présentation DDT70 AJENA, énergie & environnement en Franche-Comté 1 www.ajena.org Energie et Environnement en Franche

Plus en détail

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie ALTO Ingénierie : 50 collaborateurs Introduction 4 localisations (Paris, Bordeaux, Lyon, Nice) 2 activités

Plus en détail

STRATEGIES DE CONSTRUCTION DURABLE ENSA Montpellier

STRATEGIES DE CONSTRUCTION DURABLE ENSA Montpellier STRATEGIES DE CONSTRUCTION DURABLE ENSA Montpellier 2 semest re 2007-2 008 - S10 1. Les ventilations et leurs impacts sur l architecture Daniel FAURE Les sujets possibles sur ce séminaire L hyperisolation

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves choisi de la

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global I - Caractéristiques du projet Rapport 3 juin 2012 à 17:42 Fichier C:\Users\cedric\Desktop\maison natura\productions numériques\archiwizard\simulation BBC avec Archiwizard.awz

Plus en détail

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Via Positive 7 ZA de Pré Munny 01630 PERON Tel : 04 50 56 33 11 E-mail : contact@viapositive.com Cabinet d ingénieur en énergie. Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Etude thermique RT

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010 Réglementation thermique 2012 CAPEB de la Savoie 27 septembre 2010 23 juin 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr La feuille

Plus en détail

Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation

Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation Julien Prats /Jacques Le Bart Février 2012 1 Pedigree Solénéo : Installateur spécialisé en énergies renouvelables et en particulier chaudière bois-énergie. Enéide

Plus en détail

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres)

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Projet conduit selon la Démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM)

Plus en détail

Laëtitia Gouiffes Olivier Papin Jennifer Valencia Yves Priem Robin Chouleur / EN(JEU) COLLECTIF

Laëtitia Gouiffes Olivier Papin Jennifer Valencia Yves Priem Robin Chouleur / EN(JEU) COLLECTIF UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LES BÂTIMENTS D HEBERGEMENT DE L E.N.T.E PROGRAMME DE REHABILITATION DE TROIS BÂTIMENTS D HEBERGEMENT AU SEIN DU CAMPUS DE L ENTE SUR LE SITE D AIX-LES-MILLES UN NOUVEAU SOUFFLE

Plus en détail

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE 40 000 EUROS 34 COMMUNAUTE DE HAUTE PROVENCE MAIRIE DE MANE, HOTEL DE VILLE 04 300 MANE Rapport sur les isolations et les prestations prises en compte pour les calculs selon

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

Synthèse trimestrielle. 2è trimestre Observatoire de la RT2012 & Méthodes constructives

Synthèse trimestrielle. 2è trimestre Observatoire de la RT2012 & Méthodes constructives Synthèse trimestrielle 2è trimestre 217 Observatoire de la RT212 & Méthodes constructives 1/7/217 Sommaire Introduction... 2 Résultats... 3 Coefficient Bbio... 3 Coefficient Cep... 4 Analyse surfacique...

Plus en détail

31, rue de la Vedette Saverne Tél Jean Claude Tremsal octobre 2013

31, rue de la Vedette Saverne Tél Jean Claude Tremsal octobre 2013 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.passivhaus.fr Jean Claude Tremsal octobre 2013 www.fedepassif.fr L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen

Plus en détail

Les étapes et les parcours de la RT 2 000

Les étapes et les parcours de la RT 2 000 Christian Cardonnel, Bureau d études Cardonnel, 6, rue Soddy, Créteil parc, 94044 Créteil CEDEX, tél. : 01 45 13 14 00, fax : 01 45 13 14 09, e-mail : chc@cardonnel.fr Les étapes et les parcours de la

Plus en détail

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique . L optimisation énergétique au service de l environnement La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique La Formation 1 Notre philosophie

Plus en détail

Registre des opérations de mesure de perméabilité à l air des bâtiments Version 2016 (15/12/16)

Registre des opérations de mesure de perméabilité à l air des bâtiments Version 2016 (15/12/16) Registre des opérations de mesure de perméabilité à l air des bâtiments Version 2016 (15/12/16) Consignes pour son remplissage Essai réalisé avant le 1 er septembre 2016 Toutes les mesures réalisées en

Plus en détail

Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39)

Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39) Rencontres ENERGIVIE Jeudi Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39) SOMMAIRE Contexte du projet Le bâtiment (avant) Le projet de rénovation BBC-Effinergie Étanchéité à l air /

Plus en détail

Les nouvelles règles Th C-E

Les nouvelles règles Th C-E Les Rendez-vous du CSTB Les nouvelles règles Th C-E Jean-Robert MILLET CSTB 16 mars 2006 Les Rendez-vous du CSTB PAGE 1 De 2000 à 2005 Que calcule-t-on? Quelles consommations? Quelle méthode(s) Les nouveautés

Plus en détail

Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux

Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de limiter l impact de son logement sur le climat et sur la consommation

Plus en détail

Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives

Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives Logements et efficacité énergétique Enjeux, Pratiques & Perspectives Déc. 2010 Sommaire 1. Enjeux du développement durable dans la construction 2. Les leviers de la performance énergétique & pratiques

Plus en détail

Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés,

Colloque Bâtiments BBC neufs ou rénovés, Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés, LES CONDITIONS DU DÉPLOIEMENT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE, LES PREMIERS ENSEIGNEMENTS DES CAMPAGNES DE MESURES REHABILITATION THERMIQUE DE 8 LOGEMENTS 288 RUE

Plus en détail

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 Le label HPE à été mis en place dans le cadre de la Réglementation Thermique RT 2005 et est défini par l'arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions

Plus en détail

Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT. Florian Giraud IDEFIA. Youssef Goudhane Energetic Performance

Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT. Florian Giraud IDEFIA. Youssef Goudhane Energetic Performance Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT Florian Giraud IDEFIA Youssef Goudhane Energetic Performance Véronique & Dominique Rambault des Ateliers RAMBAUL chef de file du GT13 Leurs besoins Pourquoi

Plus en détail

De la conception au retour d expérience de maisons passives en pin maritime

De la conception au retour d expérience de maisons passives en pin maritime De la conception au retour d expérience de maisons passives en pin maritime Stéphanie ARMAND-DECKER 1,2*, Philippe LAGIERE 1,2 1 Univ. Bordeaux, I2M, UMR 5295 F-33405 Talence, France 2 Nobatek - Centre

Plus en détail

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION Une réhabilitation passive : la ventilation 17 Septembre 2014 1 VENTILATION DF Conception d un système performant Le fonctionnement physique des différents systèmes

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 25/01/17) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 25/01/17) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 25/1/17) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.5..) Maitre d'ouvrage AH188 et AI27-42 Impasse de la Combe du Bois 115 - BLYES Anne et Nathael Pajani 35 rue du Champ Blanc 6933

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA.

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA. Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE D UN LYCEE BBC Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA Par Marie BESTIEN Tuteur Costic:

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

ANNEXE 6 CAHIER DES CHARGES DE SIMULATION THERMIQUE DYNAMIQUE

ANNEXE 6 CAHIER DES CHARGES DE SIMULATION THERMIQUE DYNAMIQUE ANNEXE 6 CAHIER DES CHARGES DE SIMULATION THERMIQUE DYNAMIQUE Les outils de simulation thermique dynamique constituent un moyen d optimiser les projets, notamment en termes de confort thermique, et de

Plus en détail

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Suivi et points de vigilance solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Répartition géographique 2 Les bâtiments neufs Mairie de Guewenheim ITEP les

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

TERREAL LAHE-ROOF.

TERREAL LAHE-ROOF. TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 Cypetherm RT2012 Présentation Le présent document

Plus en détail

AMCO 1901 : exercices de thermique

AMCO 1901 : exercices de thermique AMCO 1901 : exercices de thermique Matériaux [W/mK],e[m] qt= k. (Tint- Text) [w/m2] Parois k = 1/RT [W/K] Ri, Re, Ra, Rvitrages RT = R [K/W] Bâtiment ks = aj kj Aj + ki li [W/K] Aj. niveau d'isolation

Plus en détail

Etude de cas : Détermination de la puissance de la chaudière d un bâtiment de 42 logements

Etude de cas : Détermination de la puissance de la chaudière d un bâtiment de 42 logements Etude de cas : Détermination de la puissance de la chaudière d un bâtiment de 42 logements Dossier suivi par Benoît Maraval, BET Adret (la Seyne-sur-Mer, Var), et Hervé Sébastia, Responsable de prescription

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Drôme Commune de MONTMEYRAN Plan Local d Urbanisme Annexe : conseils pour tendre vers une maison écologique (source : pôle énergie) Arrêté le : 31 janvier 2013 Modifications : Enquête

Plus en détail

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE Cette étude, destinée aux partenaires de l Observatoire BBC, a pour objectifs de présenter les principaux modes constructifs, équipements et performances

Plus en détail

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Les solutions thermodynamiques dans l individuel et le collectif, Cédric BEAUMONT Directeur technique 2 Le poids de l eau (les enjeux de l ECS)

Plus en détail

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007 Prés entation d E njeux et référentiel Mars 2007 Un double enjeu environnemental et énergétique Bouleversements climatiques // émissions de gaz à effet de serre Épuisement et coût des ressources pétrolières

Plus en détail

Le SNFPSA présente les résultats de l étude menée par TBC sur l apport énergétique des volets roulants

Le SNFPSA présente les résultats de l étude menée par TBC sur l apport énergétique des volets roulants Le SNFPSA présente les résultats de l étude menée par TBC sur l apport énergétique des volets roulants Membre adhérent de la Fédération Française du Bâtiment, le Syndicat National de la Fermeture, de la

Plus en détail

75 POINTS DE VERIFICATION

75 POINTS DE VERIFICATION 75 POINTS DE VERIFICATION DOSSIER TECHNIQUE : 9 points de contrôle ETUDE ENERGETIQUE Vérification des données d entrée pour calcul de C et Créf Perméabilité bâtiment par défaut ou validée par tests sur

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE PERMEABILITE A L AIR D UN BÂTIMENT

RAPPORT DE TEST DE PERMEABILITE A L AIR D UN BÂTIMENT RAPPORT DE TEST DE PERMEABILITE A L AIR D UN BÂTIMENT OPERATEUR opérateur autorisé : M. Pierre PASQUIER n autorisation : 2009-0084 INTERVENANTS demandeur : Cabinet ARCHITECTE MURU adresse du demandeur

Plus en détail

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron»

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» «ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» L OPAC43 en quelques chiffres: 6000 logements 25 structures d accueil spécifique

Plus en détail

Sommaire. Clima-Win 4.1 build licence : GNAT Ingéniérie

Sommaire. Clima-Win 4.1 build licence : GNAT Ingéniérie Sommaire Titre Page n Extension club house : SAISIE : contrôle de la saisie 2 Extension club house : SAISIE : systèmes de ventilation 3 Extension club house : RÉGLEMENTATION : conformité des baies 4 Extension

Plus en détail