Première partie : Mobilisation des connaissances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Première partie : Mobilisation des connaissances"

Transcription

1 Première partie : Mobilisation des connaissances 1. Présentez le lien entre productivité globale des facteurs et progrès technique. (3 points) Ci-dessous un corrigé : comparez-le à votre réponse, surlignez sur le corrigé ce qui manquait dans votre réponse et estimez votre note à l aide du barème. Des économistes, tels que Robert Solow, ont cherché à mettre en évidence les sources de la croissance économique (à long terme). Si la croissance économique peut s'expliquer par une hausse de la quantité des facteurs de production (croissance extensive), les travaux ont montré qu'une partie importante de la croissance économique ne résulte ni de la quantité de travail ni de la quantité de capital, cette partie de la croissance étant qualifiée de résidu. Ces économistes ont très tôt expliqué ce résidu par la qualité de la combinaison du travail et du capital dans la production, c est-à-dire l efficacité du travail, du capital et de leur combinaison, ce qu on appelle la productivité globale des facteurs (PGF). La PGF est donc un indicateur qui, à partir d une fonction de production, mesure l'efficacité des facteurs de production, qui se mesure par le rapport entre la quantité produite et la quantité de facteurs de production utilisés, et qui correspond à la part de la croissance économique qui n'est pas imputable à l'évolution des quantités de travail et de capital mis en œuvre («résidu»). Lorsqu'une partie non négligeable de la croissance économique trouve son origine dans la PGF, on parle alors de croissance intensive. Le progrès technique est l ensemble des innovations permettant d'une part de créer de nouveaux biens et services, ou de les améliorer (innovations de produit), d'autre part d accroître l efficacité des facteurs de production (innovations de procédés). Une partie de ce progrès technique, à savoir les innovations de procédés, permet donc la hausse de la productivité : par exemple le développement des guichets automatiques dans les aéroports a permis aux compagnies aériennes d augmenter la productivité : leurs salariés peuvent enregistrer plus de passagers en moins de temps (ou bien elles ont besoin de moins de salariés pour enregistrer autant de passagers en autant de temps). Le progrès technique est donc la principale cause de l'augmentation de la PGF, puisqu'il permet de produire plus sans augmenter les quantités de facteurs mobilisés, ou de produire autant en utilisant moins de facteurs. Barème : Je pense avoir obtenu : Définition PGF (0,5) + Mesure PGF = résidu (0,25) Définition PT (0,5) + innovations de procédés (0,25) Le PT est à l'origine de la hausse de la productivité (0,5) : il permet de produire plus avec autant de facteurs ou de produire autant avec moins de facteurs (0,5) Un exemple pour illustrer (0,5) Valorisation : mise en évidence d un lien dans l autre sens : PGF => PT, théorie de la croissance endogène (1)

2 2. Montrez que la croissance s accompagne de destruction créatrice. (3 points) La «destruction créatrice» est le processus, mis en évidence par Schumpeter, au cours duquel les éléments périmés du système économique sont détruits sous l effet des innovations. La croissance est l augmentation soutenue, pendant une période longue, de la production, on la mesure à l aide du taux de variation du PIB en volume. La croissance s explique en partie par l augmentation de la quantité des facteurs de production (= on produit plus car on utilise plus de travail et de capital) : on parle alors de croissance extensive. Dans ce cas, la croissance ne s accompagne pas de destruction créatrice puisque les innovations n y jouent aucun rôle. Mais à long terme, les économistes ont montré que la croissance ne pouvait pas s expliquer uniquement par la hausse des quantités de facteurs de production : Solow a mis en évidence l existence d un «résidu». En fait, la croissance s explique aussi par l amélioration la productivité globale des facteurs (= on produit plus car on utilise autant voire moins de travail et de capital mais utilisés de façon plus efficace), notamment du fait du progrès technique : on parle alors de croissance intensive. Dans ce cas, la croissance s accompagne d innovations, et donc de destruction créatrice. On distingue deux types d innovations : les innovations de produit (commercialisation de nouveaux biens ou services, ou de biens ou services améliorés), et les innovations de procédés (amélioration des techniques de production qui permettent de réduire les coûts). Lorsqu il y a une innovation de produit, le nouveaux produit va remplacer l ancien et les entreprises qui ne s adaptent pas font faillite : par exemple l invention de DVD a fait disparaître l industrie des cassettes vidéo. Il y a donc une «destruction créatrice». A cela s ajoute le fait que les entreprises innovantes acquièrent un monopole temporaire (car elles sont les seules à vendre ce nouveau produit), ce qui attire d autres entreprises qui tentent d imiter le produit innovant (par ex. Samsung lance le smartphone «Galaxy» pour rivaliser avec l iphone d Apple) : la concurrence augmente, ce qui fait disparaître les entreprises les moins compétitives en termes de produit (par ex : Blackberry est moins compétitif et fait faillite car il n arrive pas à suivre Apple et Samsung). Il y a donc là encore une «destruction créatrice». Enfin, dans le cas des innovations de procédés, les coûts de production des entreprises innovantes diminuent, ce qui les rend plus compétitives en termes de prix face à leurs concurrentes : elles peuvent alors baisser leurs prix et augmenter leurs parts de marché. A terme, les entreprises moins compétitives vont disparaître. Par exemple le géant de la grande distribution Wal-Mart, en exploitant des innovations dans la gestion de stocks et le marketing, a grossit très vite et causé la disparition de nombreux concurrents. Ainsi la création d un nouveau procédé de fabrication moins coûteux entraîne la destruction de certaines entreprises : il y a bien là encore une «destruction créatrice». Barème : Définition croissance (0,5) Définition destruction créatrice (0,5) La croissance (intensive) est liée à des innovations qui sont elles-mêmes sources de destruction créatrice (0,5) => disparition de secteurs obsolètes (0,5) + disparition d entreprises devenus moins compétitives (compétitivité prix et/ou produit) (0,5) Une illustration (0,5) Valorisation : distinction innovations de produits / procédés (+0,5), référence à Schumpeter (+0,5)

3 Deuxième partie : Etude d un document! " # $! % & '(() # * & +, # '((), -. '(((, /0 1 /0 / / + 0! "! #! 5 $ 6 & " # 6 5 % $ 6 % + : 2 2 ' 4-7 8! / 0 8 & 9 & # $ $! & ; + <(4 =>4?)4 '>4 9 A'4 $ / Je pense avoir obtenu au total pour l EC2 :

4 Troisième partie : Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire!! "# $# $" $ % &" " '# ( )" &* +, -")$+ #+ #".$ # + /". "$ $ "$ 0#+"" "+&556 $"# ".+ " $ ) (%738 $" # &55941,: - " ( "+ ##. %73 &555 + ; ;4<" " $

5 # - )$' = 4" > = $ $ +"?$$$" + A1B9".% +" &5,5 7 $+"""$ - # #" $$+$+ / "" +$ C"" + / " #1B+655,& " ; &556" " ".,,:&556+&5:&55D$9:& / #+ +$" '&55D ; &ED,,2; % F( "&5,," -" ' - &55D ' &5,5 &5,,$&5,&" - &55D G"&55D$ " ; 1 +"%73

6 2 7=0;;-=&5,&.&55D &55H+&55D,1: C$ $ 4+4 F,1:+5,:&55H+&55D+4&1:&559." F,:&55H+&5595&:+4,&:$4,B:+&D:&55H+&559"$ C? ) $%732 &1:&55H+41,:&559 BI: =" $" ;4<+$" $'* + " " F"? ) 2 )$%73

Devoir n 1. Première partie : Mobilisation des connaissances. 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques?

Devoir n 1. Première partie : Mobilisation des connaissances. 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques? Devoir n 1 Première partie : Mobilisation des connaissances 1. Comment les chocs d offre expliquent-ils les fluctuations économiques? 2. En quoi la déflation peut-elle avoir un effet dépressif sur l économie?

Plus en détail

Date Les sources de la croissance Objectifs

Date Les sources de la croissance Objectifs Date Les sources de la croissance Objectifs Intro : Objectifs : - Comprendre les origines de la croissance - Mettre en évidence le rôle que jouent les agents économiques pour favoriser la croissance 1)

Plus en détail

Chapitre 1 Quelles sont les sources de la croissance?

Chapitre 1 Quelles sont les sources de la croissance? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 mars 2015 à 13:38 Chapitre 1 Quelles sont les sources de la croissance? Notions : PIB, IDH, investissement, progrès technique, croissance endogène, productivité

Plus en détail

QUESTION DE SYNTHESE

QUESTION DE SYNTHESE QUESTION DE SYNTHESE Il est demandé au candidat : 1. de conduire le travail préparatoire qui fournit des éléments devant être utilisés dans la synthèse ; 2. de répondre à la question de synthèse : par

Plus en détail

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 Systèmes d innovation et territoires Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 1 Les trajectoires de croissance Théorie de la croissance traditionnelle Solow (1957) Connaissance comme bien libre Toutes pays

Plus en détail

Thème 1 : Croissance, fluctuations et crises. Chapitre 1 : Quelles sont les sources de la croissance économique?

Thème 1 : Croissance, fluctuations et crises. Chapitre 1 : Quelles sont les sources de la croissance économique? Thème 1 : Croissance, fluctuations et crises Chapitre 1 : Quelles sont les sources de la croissance économique? I Qu'est-ce que la croissance, comment la mesurer? 1) Définir la croissance économique La

Plus en détail

Partie 2 Entreprises et production

Partie 2 Entreprises et production CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Partie 2 Entreprises et production Introduction La production est réalisée par des organisations de nature très différente et aux objectifs très variés, mais toutes

Plus en détail

CHAPITRE «CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRES TECHNIQUE»

CHAPITRE «CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRES TECHNIQUE» CHAPITRE «CROISSANCE, CAPITAL ET PROGRES TECHNIQUE» I ) SOURCES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : La croissance économique est d abord une réalité quantitative. Généralement, on mesure cette croissance avec

Plus en détail

Économie Politique I Plan du cours

Économie Politique I Plan du cours Économie Politique I Plan du cours Intro I Faits stylisés et comptabilité de la croissance II Le modèle de croissance néo classique III La croissance comme processus auto-entretenu IV Les trajectoires

Plus en détail

Le casque de réalité virtuelle ZEISS VR ONE sans coque

Le casque de réalité virtuelle ZEISS VR ONE sans coque Le casque de réalité virtuelle ZEISS VR ONE sans coque interpupillaire. Tu peux même porter des lunettes normales sous le casque VR Caractéristiques du produit : Casque de réalité virtuelle ZEISS VR ONE,

Plus en détail

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital.

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. I. Le facteur travail. A. Aspect quantitatif: la population active. 1. La population active. Si on suit les définitions du bureau international

Plus en détail

1.2 QUELS SONT LES FACTEURS QUI CONTRIBUENT A LA CROISSANCE?

1.2 QUELS SONT LES FACTEURS QUI CONTRIBUENT A LA CROISSANCE? 1.2 QUELS SONT LES FACTEURS QUI CONTRIBUENT A LA CROISSANCE? Introduction : de la croissance potentielle à la croissance effective 1. La croissance économique correspond à une augmentation à long terme

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE 1 LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE Autres sujets L évolution de l organisation du travail et ses liens avec la croissance économique. (ESSEC 2007) Unité et diversité du capitalisme. (ESSEC 2005) Le rôle de la

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Mercator 8 e édition, 2006, Cinquième partie - Chapitre 19 : Je me teste sur Le marketing des services

Mercator 8 e édition, 2006, Cinquième partie - Chapitre 19 : Je me teste sur Le marketing des services Mercator 8 e édition, 2006, Cinquième partie - Chapitre 19 : Je me teste sur Le marketing des services Ce chapitre comporte un quiz de 35 questions de difficulté variable, disponible sur le CD-ROM des

Plus en détail

Question de synthèse étayée par un travail préparatoire

Question de synthèse étayée par un travail préparatoire Question de synthèse étayée par un travail préparatoire II est demandé au candidat : 1. de conduire le travail préparatoire qui fournit des éléments devant être utilisés dans la synthèse. 2. de répondre

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

Développer le marketing des PME

Développer le marketing des PME 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteur N attendez pas d être grand pour croître! Développer le marketing des PME Groupe Bijouterie Joaillerie 28/07/2010 Confidentiel

Plus en détail

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Marketing Services LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Une étude réalisée en collaboration avec ! Objectif L ÉTUDE Ø Faire le point sur l utilisation des terminaux mobiles en entreprise par des populations

Plus en détail

Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI

Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI Jiawei Ye Pramex International Université Paris-Dauphine - 1 - - 2 - Pramex International (cabinet

Plus en détail

Epreuve de Sciences économiques et sociales

Epreuve de Sciences économiques et sociales Epreuve de Sciences économiques et sociales Sujet zéro 1 1/ Question d analyse microéconomique ou macroéconomique (6 points) Expliquer et représenter graphiquement les gains à l échange. 2/ Conduite d

Plus en détail

Enjeux et modalités de l innovation

Enjeux et modalités de l innovation Enjeux et modalités de l innovation I. Le processus d innovation L innovation génère de la croissance: Augmentation compétitivité avantage concurrentiel. mobiliser les ressources techniques (recherche

Plus en détail

2 Le point de vue de J.M.Keynes : le rôle de la demande effective

2 Le point de vue de J.M.Keynes : le rôle de la demande effective C LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MACROÉCONOMIE 1 Le point de vue des classiques: la loi de l'offre de J.B.Say a) L'offre crée sa propre demande 1. Les «économistes classiques» libéraux (Adam Smith, David

Plus en détail

L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi?

L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi? L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi? Entrée en matière faisant référence à l actualité. Définitions de l investissement (en italique) qui s appuie sur le contenu d

Plus en détail

MIGROS EST LA MARQUE SUISSE LA PLUS PERFORMANTE

MIGROS EST LA MARQUE SUISSE LA PLUS PERFORMANTE MIGROS EST LA MARQUE SUISSE LA PLUS PERFORMANTE SELON L ETUDE BRANDZ TM REALISEE PAR MILLWARD BROWN (voir la section Note à la rédaction pour plus d informations sur l étude) - Les banques locales Raiffeisen,

Plus en détail

Chapitre 8 : L'investissement

Chapitre 8 : L'investissement Chapitre 8 : L'investissement I. Investissement source d'accumulation du capital le capital (stock) s'accumule par l'investissement (dépense). A. La notion de capital : Pour la théorie classique, le capital

Plus en détail

PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE :

PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : INTRODUCTION : Les différents moments d augmentation des richesses dans les groupes sociaux sont liés à différents phénomènes parfois difficilement

Plus en détail

LES PRIX DES VOYAGES EN FRANCE ET EN EUROPE Le cas de la France après la disparition d Aeris

LES PRIX DES VOYAGES EN FRANCE ET EN EUROPE Le cas de la France après la disparition d Aeris LES PRIX DES VOYAGES EN FRANCE ET EN EUROPE Le cas de la France après la disparition d Aeris Dossier Alain SAUVANT Après la cessation d activité de la compagnie aérienne Aeris, plusieurs transporteurs

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique?

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique? CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012 Comment bien choisir son équipement informatique? Vous êtes plutôt PC... ou plutôt Mac? o Depuis plus de 20 ans, le couple PC/Windows représente le poste

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES :

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : (Synthèse) Mobile Service Innovation: A European Failure Arnd Weber, Michael Haas, Daniel Scuka Published in: Telecommunications Policy, Volume

Plus en détail

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Le rôle de la monnaie Toute la théorie keynésienne repose sur la prise en compte de l'existence de la monnaie. Si la monnaie n'existait pas, les ménages devraient

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 73 QUATRIEME PARTIE : Fiches explicatives des mesures proposées 74 Maîtrise de l énergie I. La situation en France

Plus en détail

INFORMATION. L innovation technologique est traditionnellement NOTE D'

INFORMATION. L innovation technologique est traditionnellement NOTE D' NOTE D' INFORMATION ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 98.26 AOÛT Parmi les établissements de crédit et les sociétés d assurances de plus de vingt personnes,

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

- Identification de l'appelant par vibreur - Internet Mobile - Ecriture intuitive des SMS - Clavier Alphanumérique - Bluetooth - Caméra

- Identification de l'appelant par vibreur - Internet Mobile - Ecriture intuitive des SMS - Clavier Alphanumérique - Bluetooth - Caméra Références mobiles Déficience visuelle Déficience motrice Déficience auditive Déficience d'élocution Déficience mentale Alcatel OT585 messages par vibreur par vibreur - Clavier Alphanumérique casques Alcatel

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Stock options et attribution gratuite d actions

Stock options et attribution gratuite d actions Stock options et attribution gratuite d actions 1 Christophe de Kalbermatten, Avocat Python & Peter 5 Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Stock options A. Définition B. Graphique C. Différentes stock options

Plus en détail

Date : 17/06/2014 Pays : FRANCE Page(s) : 73,74,75,76,77 Rubrique : OPINIONS Diffusion : (78703) Périodicité : Quotidien Surface : 348 % Opinions

Date : 17/06/2014 Pays : FRANCE Page(s) : 73,74,75,76,77 Rubrique : OPINIONS Diffusion : (78703) Périodicité : Quotidien Surface : 348 % Opinions Opinions Complémentaires santé: le défi de l'ultra-concurrence Date : 17/06/2014 OPINIONS > Alors que le marché de l assurance santé est en pleine mutation, ses acteurs sont-ils prêts à relever le défi

Plus en détail

CHAPITRE 4 : MARCHES ET PRIX

CHAPITRE 4 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE 4 : MARCHES ET PRIX I. Comment se forment les prix sur un marché? A. La théorie libérale représente le marché concurrentiel par un graphique 1. Le marché est le lieu de rencontre entre l offre

Plus en détail

CYCLE MASTÈRE* Manager de la Stratégie et de la Politique Commerciale (NIVEAU NIVEAU BAC+5)

CYCLE MASTÈRE* Manager de la Stratégie et de la Politique Commerciale (NIVEAU NIVEAU BAC+5) CYCLE MASTÈRE* Manager de la Stratégie et de la Politique Commerciale (NIVEAU NIVEAU BAC+5) Titre de niveau I, enregistré au RNCP par arrêté du 17/06/11 publié au JO du 10/08/11 code NSF 312, titre délivré

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail

Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail Introduction Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail En devenant une notion clé de la gestion des ressources humaines, le concept de compétence a progressivement élargi

Plus en détail

Le produit intérieur brut (PIB)

Le produit intérieur brut (PIB) Le produit intérieur brut (PIB) Un rôle fondamental Le produit intérieur brut (PIB) est de très loin l'agrégat le plus connu de la comptabilité nationale, il est même plus connu que la comptabilité nationale

Plus en détail

QUELS NOUVEAUX ESPACES DE VALEUR?

QUELS NOUVEAUX ESPACES DE VALEUR? PROSPECTIVE STRATEGIQUE N. 37 septembre 2010 Globalisation et volontarisme industriel Commander la revue QUELS NOUVEAUX ESPACES DE VALEUR? Les chocs induits par le développement rapide des technologies

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 1: CROISSANCE, FLUCTUATIONS, CRISES

ÉCONOMIE THÈME 1: CROISSANCE, FLUCTUATIONS, CRISES ÉCONOMIE THÈME 1: CROISSANCE, FLUCTUATIONS, CRISES Partie 1: Quelles sont les sources de la croissance? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale Notions acquises en première facteur travail,

Plus en détail

Compte-rendu de revue de processus

Compte-rendu de revue de processus Compte-rendu de revue de processus Le XX xxxx 20xx, à XXXX Personnes présentes XXX Cogérant, Responsable Commercial XXX Cogérant, Responsable Pédagogique XXX Responsable qualité XXX Secrétaire de Direction,

Plus en détail

Prix de toutes nos réparations

Prix de toutes nos réparations Prix de toutes nos réparations IPHONE 5 changement vitre 55 5s 5c vitre 60 SAMSUNG GALAXY S3 changement vitre 59 SAMSUNG GALAXY S4 changement vitre 69 SAMSUNG GALAXY S4 ECRAN COMPLET 140EURO IPAD 1/2/3

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme?

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? Voyageurs & comportements d achat En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? tradedoubler.com Les Européens préfèrent choisir leurs hôtels,

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

L utilisation du smartphone en Belgique

L utilisation du smartphone en Belgique M IMPROVING YOUR BUSINESS MOBILITY Mobistar Etude M Novembre 20121 L utilisation du smartphone en Belgique VOTRE ENTREPRISE la convergence des talents 2 3 Du nomadisme au travail d équipe Cette étude sur

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Avril 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Note de conjoncture Contrairement à l énergie destinée au bâtiment ou au transport,

Plus en détail

Travelport, un monde de solutions pour l industrie du voyage en Tunisie

Travelport, un monde de solutions pour l industrie du voyage en Tunisie Dossier de Presse Travelport, un monde de solutions pour l industrie du voyage en Tunisie Notre histoire : C est en 1971 que Travelport prenait ses racines lors de l introduction par la compagnie United

Plus en détail

brevets 1 - Conditions de brevetabilité

brevets 1 - Conditions de brevetabilité 2 les brevets Un brevet d invention apporte une solution technique à un problème technique. Il est un contrat entre l inventeur et la collectivité : un inventeur apporte une innovation et la décrit dans

Plus en détail

CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION. Montréal, 24 29 mars 2003

CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION. Montréal, 24 29 mars 2003 ATConf/5-WP/107 1 26/3/03 CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION Montréal, 24 29 mars 2003 Point 2 : 2.5 : Examen des questions clés de réglementation dans le

Plus en détail

CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS

CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS Selon Hicks, le rev est ce qu un agent éco peut consommer au cours d une période donnée, sans s appauvrir, sans entamer la valeur de son patrimoine (= sans

Plus en détail

Bonjour! La crise : l origine une crise sans fin PLAN DU COURS PLAN DU COURS PLAN DU COURS. Innovation et socio-économie des médias

Bonjour! La crise : l origine une crise sans fin PLAN DU COURS PLAN DU COURS PLAN DU COURS. Innovation et socio-économie des médias Bonjour! Innovation, management et mutation des médias Innovation et socio-économie des médias Prof. Dr. Patrick-Yves Badillo PLAN DU COURS PARTIE 1 DEFINITIONS, ENJEUX, FONDAMENTAUX DES MEDIAS PARTIE

Plus en détail

#01. 2001 2006 Création de la société PCKADO. 2007 2012 Levée de fonds de 2M auprès de OTC Management. Plus de 10 ans d expérience dans le déstockage

#01. 2001 2006 Création de la société PCKADO. 2007 2012 Levée de fonds de 2M auprès de OTC Management. Plus de 10 ans d expérience dans le déstockage #01 Plus de 10 ans d expérience dans le déstockage 2001 2006 Création de la société PCKADO Lancement du site vente-du-diable.com 2007 2012 Levée de fonds de 2M auprès de OTC Management Ouverture en Espagne

Plus en détail

Stratégie & organisation d entreprise. Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel

Stratégie & organisation d entreprise. Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel Stratégie & organisation d entreprise Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel Planification Diagnostic stratégique Orientations stratégiques La création de stratégies de l entreprise

Plus en détail

SAMSUNG, CE N'EST PAS (QUE) DU MOBILE

SAMSUNG, CE N'EST PAS (QUE) DU MOBILE Boutique Lire le magazine Espace abonné Rechercher Politique Société Monde Éco Culture HighTech Sport Education Services Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche À LA UNE MODE BEAUTÉ DESIGN

Plus en détail

Innovation technologique et innovation financière

Innovation technologique et innovation financière Innovation technologique et innovation financière Indications de correction Analyse du sujet : Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation», pas de problématique explicite Mots-clés : Tous! «Innovation»

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Guide des produits. Liste de Prix Q1 Confidentiel. Pour en savoir plus, visitez www.emergeretail.com, email sales@emergecorporate.

Guide des produits. Liste de Prix Q1 Confidentiel. Pour en savoir plus, visitez www.emergeretail.com, email sales@emergecorporate. Guide des produits INFORMATIQUE Câbles Firewire Câbles de réseaux et de téléphone Câbles USB 2.0 Kits de câbles USB 2.0 Câbles USB 3.0 Câbles esata VOIP / Webcams Souris / Produits Informatiques Chargeurs

Plus en détail

NOTIONS, ACQUIS DE PREMIÈRE. EC 1 ET 3. SUJETS DE DISSERTATION

NOTIONS, ACQUIS DE PREMIÈRE. EC 1 ET 3. SUJETS DE DISSERTATION NOTIONS, ACQUIS DE PREMIÈRE. EC 1 ET 3. SUJETS DE DISSERTATION Quels sont les fondements du commerce international et de l'internationalisation de la production? 1.2.1 Quelle est la place de l'union européenne

Plus en détail

Réseau régional de promotion et de distribution de l offre tourisme au départ de l Aéroport Nice Côte d Azur

Réseau régional de promotion et de distribution de l offre tourisme au départ de l Aéroport Nice Côte d Azur Réseau régional de promotion et de distribution de l offre tourisme au départ de l Aéroport Nice Côte d Azur Partenaires 16 Tos 90 agences le SNAV Net Managers Juin 2007 Sommaire www.plaisirdepartir.com

Plus en détail

Thème 9 : Stratégie de commercialisation

Thème 9 : Stratégie de commercialisation Thème 9 : Stratégie de commercialisation Serghei Floricel Un élément clé pour le succès de tout projet d innovation est la stratégie de commercialisation, aussi appelée stratégie marketing ou stratégie

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

Reputation, Prix Limite et Prédation

Reputation, Prix Limite et Prédation Reputation, Prix Limite et Prédation Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 13 et 20 janvier 2009 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Reputation,

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Sommaire. Histoire d Apple 3-4. L évolution depuis l Ipod (2001)... 5-8. Les nouveautés à venir... 9-13. Conclusion. 14

Sommaire. Histoire d Apple 3-4. L évolution depuis l Ipod (2001)... 5-8. Les nouveautés à venir... 9-13. Conclusion. 14 APPLE 1 Sommaire Histoire d Apple 3-4 L évolution depuis l Ipod (2001)... 5-8 Les nouveautés à venir... 9-13 Conclusion. 14 2 L histoire d Apple Apple fut fondée le 1er Avril 1976, en Californie, par Steve

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement?

DISSERTATION. Sujet = Dans quelle mesure une hausse de la rentabilité peut-elle stimuler l investissement? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 POINTS ABORDÉS Introduction Evolution de la téléphonie mobile Mobilité Appareils Technologies Smartphones et «feature» phones Connexions

Plus en détail

Synthèses de cours. 1. La logique entrepreneuriale

Synthèses de cours. 1. La logique entrepreneuriale 1. La logique entrepreneuriale 11 12 La logique entrepreneuriale La logique entrepreneuriale L'entrepreneur est une personne qui mobilise et gère des ressources pour créer et développer des entreprises

Plus en détail

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination,

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Démantèlement Nucléaire Gestion des Déchets - Sécurité Humaine &

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2013 SIIM VANASELJA Chef des affaires financières Sommaire financier de 2012 Croissance des produits opérationnels CHIFFRES RÉELS CIBLE RÉSULTAT 3,0 % 3 % -

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Résultats annuels 2014 supérieurs aux objectifs

Résultats annuels 2014 supérieurs aux objectifs Paris, le 3 mars 2015 Résultats annuels supérieurs aux objectifs Chiffre d affaires en croissance organique de 2,5% à 442,8 millions d euros et de 6,0% sur le quatrième trimestre de l exercice Marge d

Plus en détail

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 I- Un endettement chronique du Sud de la zone euro vis-à-vis

Plus en détail

1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 4. Résolution du cas à l aide du principe juridique énoncé plus haut

1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 4. Résolution du cas à l aide du principe juridique énoncé plus haut Cours du 05.12.13 PARTIEL 1 QCM + 1 ou plusieurs Cas pratique = en 4 étapes 1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 2. Question de droit abordé (thème abordé) 3. Principe juridique

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Communiqué de presse de la société Giorgio Fedon & Figli S.p.A.

Communiqué de presse de la société Giorgio Fedon & Figli S.p.A. Communiqué de presse de la société Giorgio Fedon & Figli S.p.A. RAISON SOCIALE SIEGE SOCIAL Giorgio Fedon & Figli S.p.A. Via dell Occhiale, 11 - Vallesella 32040 Domegge di Cadore (BL) - Italie N d'identification

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles en France

Evolution des prix des services mobiles en France 28 mai 2014 Evolution des prix des services mobiles en France Résultats pour l année 2013 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. ELEMENTS DE METHODE... 5 I.1 MODELISATION DES COMPORTEMENTS DE CONSOMMATION...5

Plus en détail

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Gunnar Boye Olesen, International Network for Sustainable Energy - Europe 1 (Réseau International

Plus en détail

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 Quatre volets - Description et périmètre de la logistique - La logistique

Plus en détail

PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS

PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS Maurice GIRAULT, François LECOUVEY 1 L étude présentée ici prolonge une analyse de l évolution passée de la consommation de chauffage du

Plus en détail

& comportement utilisateur

& comportement utilisateur Appareils mobiles & comportement utilisateur Influence des appareils mobiles sur le parcours m-commerce. Bien connaître les usages mobiles : la clé d un m-commerce efficace Les consommateurs mobiles ne

Plus en détail

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès La formation professionnelle des demandeurs d'emploi État des lieux, faiblesses et pistes de progrès Conseil d orientation pour l emploi 9 janvier 2008 Intervention Françoise Bouygard, 1 État des lieux

Plus en détail

Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions ratifiées

Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions ratifiées CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL 104 e session, Genève, juin 2015 Commission de l application des normes C.App./D.10 Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Épreuve composée. 1. Quels sont les avantages du commerce international pour les producteurs? (3 points)

Épreuve composée. 1. Quels sont les avantages du commerce international pour les producteurs? (3 points) Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail