Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015"

Transcription

1 MISE EN SITUATION Le MTQ révise annuellement le Cahier des charges et devis généraux (CCDG) ainsi que les tomes I à VII des normes. Ce document présente les principaux changements de ces documents touchant les activités des producteurs de béton prêt à l emploi. Le texte en rouge correspond à un ajout ou modification du texte par rapport à l année précédente. AVERSTISSEMENT L Association béton Québec ne peut être tenue responsable de quelque erreur, inexactitude et/ou omission reliées à l information et à la consultation de ce document. Toute interprétation du CCDG et normes 2015 doit être effectuée à partir des publications officielles. L Association béton Québec, leurs représentants, cadres et employés ne peuvent être tenus responsables d'un dommage subi par un individu ou personne morale résultant de la consultation de ce document. MODIFICATIONS À LA NORME 3101, CHAPTIRE VII 2. DÉFINITIONS Ajout de la définition du béton semi-autoplaçant : «Béton semi-autoplaçant Mélange de liant, d eau et d adjuvants dans lequel sont enrobés des granulats fins et des gros granulats. Le béton est fluide mais stable et demande une légère consolidation mécanique.» TABLEAU Ajout des caractéristiques pour le béton semi-autoplaçant : Type : XVII Résistance à 28 jours : 35 MPa Masse minimale en liant : o GUb-SF : 400 kg/m 3 o GUb-F/SF et GUb/S/SF : 420 kg/m 3 Rapport eau/liant max: 0,41 1/9

2 Gros granulats: 5-14 ou 5-20 mm Teneur en air: 6 à 9% Étalement: 500 ± 50 mm Facteur d espacement (lbarre): 230 m Perméabilité aux ions chlorure: 1000 Coulombs Ajout d une note 13 au tableau concernant le béton de type XVI-15 : béton latex 15% : «13. À l exception des 24 premières heures de cure en condition humide, la cure des éprouvettes doit être réalisée à une température de 23 ± 2 C et à humidité ambiante du laboratoire.» 4. CARACTÉRISTIQUES REQUISES DU BÉTON 4.1 Constituants du béton Granulats Réactivité alcalis-granulats Limitation de la teneur en alcalis du liant pour le béton de type VX avec des granulats «modérément réactifs» : «Les granulats classifiés «modérément réactifs» peuvent être utilisés en combinaison avec une des mesures préventives suivantes: béton de type XV : - le ciment avec fumée de silice est obligatoire dans ce béton; - limiter la teneur en alcalis du liant à 2,4 kg/m 3 au maximum;» 4.2 Fiche descriptive du mélange Ajout d une information supplémentaire devant se retrouver sur la fiche descriptive de mélange : «la granulométrie, la masse volumique pilonnée à sec, la densité relative brute (état saturé, surface sèche), le pourcentage d absorption des granulats fins et des gros granulats, ainsi que le module de finesse et l indice colorimétrique du granulat fin;» 2/9

3 Ajout d un changement nécessitant un nouveau rapport de facteur d espacement : «Les changements qui nécessitent un nouveau rapport établissant les caractéristiques du réseau d air entraîné pour un type de béton sont les suivants : source d approvisionnement en liant ou type de liant;» Ajout d un changement nécessitant un nouveau rapport établissant la teneur en ions chlorure : «Les changements qui nécessitent un nouveau rapport établissant la teneur en ions chlorure pour un type de béton sont les suivants : source d approvisionnement en liant ou type de liant;» 4.3 Enregistrement du dosage des gâchées de béton Ajout d un paragraphe concernant l enregistrement officiel des masses de chacun des constituants entrant dans la composition du béton : «Cet enregistrement doit minimalement indiquer la source, les quantités théoriques et réelles ainsi que les écarts de pesées de chacun des constituants. De plus, l enregistrement doit permettre de retracer l emplacement des silos, trémies, bennes et réservoirs utilisés par les différents constituants.» MODIFICATIONS AU CCDG : 14 REVÊTEMENT DE CHAUSSÉE EN BÉTON 14.2 CONSTRUCTION DU REVÊTEMENT DE CHAUSSÉE EN BÉTON ASSURANCE DE LA QUALITÉ Béton Certification Précisions concernant l étalonnage des bétonnières mobiles : «Dans le cas de la production de béton à l aide d une bétonnière mobile, un certificat d étalonnage des compteurs d eau, d adjuvant, de ciment et des ouvertures des trappes datant de moins de un an pour chaque bétonnière 3/9

4 mobile et pour chaque mélange de béton à produire doit être remis au surveillant en plus du certificat de conformité délivré par le BNQ. Le certificat d étalonnage doit être signé par un ingénieur membre de l Ordre des ingénieurs du Québec, relevant du responsable du contrôle de la qualité du fabricant. Un nouveau certificat d étalonnage des ouvertures des portes et des débitmètres doit être délivré dans le cas d un changement de source d approvisionnement pour les matériaux cimentaires, les granulats et les adjuvants.» Contrôle de réception du béton c) Vérification de la résistance du béton Cadence d échantillonnage «Lorsque l usine de béton est dédiée et qu elle produit du béton de façon continue à l usage exclusif du chantier, le béton destiné au revêtement en béton et mis en place au moyen de la machine à coffrages glissants est échantillonné à tous les 225 m 3 et au moins une fois par jour. Dans ce cas, un lot représente 900 m 3 ou moins de ce béton. Pour tous les autres cas, le béton est échantillonné à la cadence de 1 échantillon par 75 m 3 de béton. Un lot représente 450 m 3 ou moins d un même type de béton fourni dans une période de 30 jours.» MISE EN OEUVRE Béton Autorisation de bétonnage Ajout d une sous-section : «L entrepreneur doit donner un avis écrit d au moins 8 heures au surveillant pour préciser la date et l heure de bétonnage, le numéro de la fiche descriptive de mélange, ainsi que la localisation (chaînage et voie). Cet avis doit mentionner que la surface à recouvrir, la localisation des repères, les armatures, les paniers, les goujons, les tirants et les coffrages sont conformes et installés selon les exigences. Le surveillant remet à l entrepreneur un avis écrit l autorisant à procéder au bétonnage de cette partie de revêtement lorsque : la fiche descriptive du mélange est acceptée; la préparation de la surface à recouvrir, la localisation des 4/9

5 repères, les armatures, les paniers, les goujons, les tirants et les coffrages sont conformes aux exigences et propres; le matériel et les matériaux nécessaires à la mise en place, à la cure et à la protection du béton par temps froid sont sur les lieux et conformes aux exigences.» MODIFICATIONS AU CCDG : 15 OUVRAGES D ART 15.4 OUVRAGES EN BÉTON ASSURANCE DE LA QUALITÉ Béton Ajout d un paragraphe : «Dans le cas où la méthode de transport ou de mise en place du béton plastique pourrait affecter les propriétés du béton de telle sorte que celui-ci ne respecte plus les exigences lorsqu il est en place dans l ouvrage, l entrepreneur doit déterminer avec l ensemble des intervenants notamment le fabricant de béton, les paramètres nécessaires à l obtention d un béton conforme aux exigences du Ministère et commander le béton avec les spécifications appropriées.» Certification du béton coulée ou moulée en place Précisions concernant l étalonnage des bétonnières mobiles : «Dans le cas de la production de béton à l aide d une bétonnière mobile, un certificat d étalonnage des compteurs d eau, d adjuvants, de ciment et des ouvertures des trappes, datant de moins de un an, pour chaque bétonnière mobile et pour chaque mélange de béton à produire doit être remis au surveillant en plus du certificat de conformité délivré par le BNQ. Le certificat d étalonnage doit être signé par un ingénieur membre de l Ordre des ingénieurs du Québec, relevant du responsable du contrôle de la qualité du fabricant. Un nouveau certificat d étalonnage des ouvertures des portes et des débitmètres doit être délivré dans le cas d un changement de source d approvisionnement pour les matériaux cimentaires, les granulats et les adjuvants.» 5/9

6 Vérification préalable à la réception du béton Précision concernant l échantillonnage : «La vérification préalable du béton par l entrepreneur consiste à vérifier la teneur en air, l affaissement, l étalement et la température du béton plastique avant le contrôle de réception de ces caractéristiques par le Ministère. Ces vérifications doivent être réalisées au chantier selon les méthodes décrites à l article «Contrôle de réception», y compris en ce qui a trait à l échantillonnage, qui doit se faire au point de décharge.» Ajout d un paragraphe amenant une précision concernant les essais sur éprouvettes témoins : «Lorsque des essais sur éprouvettes témoins maintenues dans les mêmes conditions que l ouvrage sont exigés, au moins 3 éprouvettes témoins par bétonnage doivent être fabriquées. Les éprouvettes doivent avoir les mêmes caractéristiques que celles décrites à l article «Contrôle de réception» Vérification préalable à la réception du béton a) Méthodes d échantillonnage et d essai sur le béton plastique et durci Reformulation : «Le Ministère effectue un contrôle de réception sur tous les types de béton.» Ajout d une précision concernant le béton semi-autoplaçant : «Dans le cas du béton de type XVII, le béton est considéré comme ayant un affaissement supérieur à 180 mm.» d) Essai de convenance Ajout du béton semi-autoplaçant dans les essais de convenance «L entrepreneur doit effectuer un essai de convenance pour les bétons de types XIII, XIV-C, XIV-R, XV et XVII.» 6/9

7 MISE EN ŒUVRE Béton Mise en place du béton plastique des dalles e) Bétonnage Précision sur le taux de bétonnage : «L entrepreneur doit soumettre au surveillant pour approbation, au moins 7 jours avant le bétonnage d une dalle sur poutres d un pont à plus d une travée, la séquence de bétonnage qu il se propose d utiliser si celle-ci est différente de celle indiquée sur les plans ou si aucune séquence de bétonnage n est prévue dans les plans. La nouvelle séquence de bétonnage doit préciser le taux de pose minimal de béton que l entrepreneur se propose d utiliser. Lorsque la séquence de bétonnage prévoit le bétonnage de la dalle en continu au-dessus d un appui et qu il n y a pas de joint de tablier prévu à cet appui, ce taux de pose doit être suffisant pour permettre la mise en place d au moins 75 % du volume de béton de la travée la plus longue du pont pendant une période maximale de 2 heures.» Cure des éléments en béton coulés en place Retrait d un paragraphe : «Pour tous les travaux énumérés précédemment, si aucun essai sur éprouvettes témoins mûries dans les mêmes conditions que l ouvrage ne confirme l atteinte de la résistance, un délai de 21 jours s applique entre la mise en place du béton et la réalisation des travaux.» Ajout d éléments en béton et reformulation concernant la cure : «Dans le cas des ponts, des tabliers, des murs de soutènement, des ponceaux et des dalles neufs, à l exception des semelles, des dalles de transition et des joints de tablier à une garniture, la cure doit se poursuivre, pour tous les types de béton, après la période minimale de 7 jours tant que le béton n a pas atteint 70 % de f c vérifiée par des essais sur éprouvettes témoin Bétonnage par temps chaud Ajout d un paragraphe concernant l écart entre la température du béton et des éléments en contact avec ce dernier: 7/9

8 «La température des surfaces avec lesquelles le béton plastique vient en contact (béton existant, armatures et coffrages) doit être inférieure ou égale à 35 C au moment du bétonnage.» Bétonnage par temps froid Précision que l atteinte du 70% du f c doit être vérifiée par des éprouvettes témoins : «Le béton doit être maintenu à une température minimale de 10 C pendant la période de cure. Le béton de type XVI-15 doit être maintenu à cette température pour une période de 7 jours consécutifs suivant le bétonnage. Ces périodes de protection du béton doivent être prolongées tant que le béton n a pas atteint 70% de f c vérifiée par des essais sur éprouvettes témoins mûries dans les mêmes conditions que l ouvrage.» Béton existant, armatures et coffrages Augmentation de 0 C à 5 C de la température des surfaces avec lesquelles le béton entre en contact : «Dans le cas d un bétonnage à l air libre, toutes les surfaces (béton existant, coffrages, armatures, etc.) avec lesquelles le béton plastique vient en contact doivent être préalablement chauffées à une température minimale de 5 C jusqu au bétonnage. Dans le cas d un bétonnage effectué sous abri (protection de type 2 ou 3), les surfaces de contact doivent être préalablement chauffées et maintenues à une température comprise entre 5 C et 20 C pendant une période d au moins 24 heures précédant le bétonnage.» Bétonnage sous l eau Reformulation de la procédure à suivre pour le pompage sous l eau : Le début du bétonnage doit se faire de manière que l extrémité du tuyau de la pompe soit au point bas de l élément à bétonner et de manière à former une masse de béton qui va repousser l eau. On remonte le tuyau en cours de bétonnage de manière à conserver en tout temps son extrémité noyée dans le béton. «L extrémité de la conduite de la pompe doit être placée au point bas de l élément à bétonner. L entrepreneur doit prendre les moyens nécessaires 8/9

9 pour éviter de remplir la ligne de pompage d eau lors de sa mise en place et avant bétonnage. Le bétonnage doit s effectuer de manière à former une masse de béton pour repousser l eau à l intérieur de l élément. L extrémité de la conduite de pompage doit être remontée progressivement en cours de bétonnage et doit être maintenue dans la masse de béton en tout temps.» MODE DE PAIEMENT Béton Précision sur le paiement de l essai de convenance : «la réalisation de l essai de convenance lorsque requis, y compris le coût de la réalisation des essais de caractérisation du béton. Si l essai de convenance est réalisé en dehors de l ouvrage à construire, le prix du béton est fixé à 500 $ du mètre cube et ce prix inclut le coût de la réalisation des essais de caractérisation du béton ainsi que toute dépense incidente. Un seul essai de convenance est payé par type de béton et seulement lorsque les résultats de l essai sont conformes. Toute reprise est aux frais de l entrepreneur; o lorsque requis, la réalisation des essais sur éprouvettes témoins;» Yves Dénommé, ing., M.Sc.A Directeur technique Association béton Québec 9/9

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LES CARACTÉRISTIQUES DU BÉTON... 2 LES EXIGENCES DU CODE ET DE LA NORME CSA A

TABLE DES MATIÈRES LES CARACTÉRISTIQUES DU BÉTON... 2 LES EXIGENCES DU CODE ET DE LA NORME CSA A TABLE DES MATIÈRES 1 2 3 4 5 6 LES CARACTÉRISTIQUES DU BÉTON... 2 LES EXIGENCES DU CODE ET DE LA NORME CSA A23.1-09... 11 LES EXIGENCES CONCERNANT LES BÂTIMENTS VISÉS PAR LA GARANTIE OBLIGATOIRE... 15

Plus en détail

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC: Performances et Attentes du MTQ État du réseau Propriétés mécaniques recherchées La mise en œuvre Les attentes du MTQ Respect

Plus en détail

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec 22 e Colloque sur la progression de la recherche québécoise sur les Ouvrages d art Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Plus en détail

VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON

VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON Édition : Mars 2017 C. NUMÉROTATION Veuillez noter que la numérotation du présent devis technique

Plus en détail

Objet : Proposition de l Association béton Québec concernant le paiement de la glace

Objet : Proposition de l Association béton Québec concernant le paiement de la glace 520, D Avaugour, bureau 2200 Boucherville (Québec) J4B 0G6 Tél. : (450) 650-0930 Sans frais: (888) 650-0930 Téléc. : (450) 650-0935 Courriel: info@betonabq.org Web: www.betonabq.org ENVOYÉ PAR COURRIEL

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON

VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON VILLE DE TERREBONNE DIRECTION DU GÉNIE ET PROJETS SPÉCIAUX DEVIS TECHNIQUE TROTTOIRS ET BORDURES EN BÉTON Édition : Décembre 2015 C. NUMÉROTATION Veuillez noter que la numérotation du présent devis technique

Plus en détail

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL MÉLANGE BITUMINEUX PIERRE CONCASSÉE BÉTON SERVICE DE COMMANDES

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL MÉLANGE BITUMINEUX PIERRE CONCASSÉE BÉTON SERVICE DE COMMANDES ENTREPRENEUR GÉNÉRAL MÉLANGE BITUMINEUX PIERRE CONCASSÉE BÉTON SERVICE DE COMMANDES SAINT-JEAN : 450.347.3283 RIVE-SUD : 514.866.8184 Liste de prix DE BÉTON PRÉPARÉ en vigueur le 1er janvier 2014 Taxes

Plus en détail

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons 1 GENERALITES Le présent document définit les règles de base : Des contrôles effectués sur la fabrication des bétons revendiquant une valeur thermique certifiée

Plus en détail

Dossiers Qualibéton et BNQ

Dossiers Qualibéton et BNQ INTRODUCTION Le présent document présente des éclaircissements ou des pistes de solution concernant certains points portant sur le protocole de certification BNQ 2621-905/2012. L ABQ tient à souligner

Plus en détail

NORME NF EN Les bétons prêts à l emploi sont fabriqués en centrale et livrés sur chantier par camion malaxeur (toupie).

NORME NF EN Les bétons prêts à l emploi sont fabriqués en centrale et livrés sur chantier par camion malaxeur (toupie). NORME NF EN 206-1 On distingue deux types de BPE : -les bétons à propriétés spécifiés (BPS) : désignés par la commande. -les bétons à composition prescrite (BCP) : défini par le client. Fabrication : Le

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

RÉSISTANCE MPa SANS AIR AVEC AIR RÉSISTANCE MPa SANS AIR AVEC AIR. MÉLANGES DE BÉTON MTQ ($/m 3 )

RÉSISTANCE MPa SANS AIR AVEC AIR RÉSISTANCE MPa SANS AIR AVEC AIR. MÉLANGES DE BÉTON MTQ ($/m 3 ) DE BÉTON PRÉPARÉ Taxes : TPS et TVQ en sus / Nous nous réservons le droit de modifier les prix sans préavis. Mélanges certifiés selon NQ 2621-905, certificat BNQ Nº 523 MÉLANGES RÉGULIERS DE BÉTON ($/m

Plus en détail

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Direction du laboratoire des chaussées Contrôle des bitumes: Vision du donneur d ouvrage Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Plan de la présentation 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 2

Plus en détail

2.3 Formulation des bétons courants

2.3 Formulation des bétons courants Chapitre 2 Les bétons courants 2.3 Formulation des bétons courants 2.3.1 - Objet moyens de mise en œuvre sur chantier : un béton de consistance très ferme nécessite des moyens de vibration appropriés.

Plus en détail

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON...

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON... SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALE 1 PARTIE I : REVUE BIBLIOGRAPHIQUE 4 CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON 5 1.1. INTRODUCTION...................................................

Plus en détail

LISTE DE PRIX 2015 SERVICE DE COMMANDES SAINT-JEAN : RIVE-SUD : pb aillar geon.c om. Licence RBQ :

LISTE DE PRIX 2015 SERVICE DE COMMANDES SAINT-JEAN : RIVE-SUD : pb aillar geon.c om. Licence RBQ : Licence RBQ : 1137-2810-08 LISTE DE PRIX 2015 MÉLANGE BITUMINEUX PIERRE CONCASSÉE BÉTON SERVICE DE COMMANDES SAINT-JEAN : 450.347.3283 RIVE-SUD : 514.866.8184 pb aillar geon.c om Licence RBQ : 1137-2810-08

Plus en détail

Club CDOA, 28 juin 2005

Club CDOA, 28 juin 2005 Club CDOA, 28 juin 2005 Présentation de la nouvelle norme béton NF EN 2061 Jean Schwartz, LRPC de Nancy Clément Bonifas, LRPC de SaintQuentin Charles Kleinclauss, LRPC de Strasbourg PROGRAMME Présentation

Plus en détail

Fiche n VII-3 "Mise en œuvre des bétons"

Fiche n VII-3 Mise en œuvre des bétons Fiche n VII-3 "Mise en œuvre des bétons" 1. Objet de la présente fiche et rappels Cette fiche concerne la mise en œuvre des bétons. Elle définit les vérifications à effectuer sur les moyens utilisés (pompe,

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.61 LEVAGE DE PONT

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.61 LEVAGE DE PONT DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.61.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.61.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.61.3 MATÉRIAUX... 1 6.61.4 ÉQUIPEMENT ET OUTILLAGE...

Plus en détail

L Approche Performantielle

L Approche Performantielle L Approche Performantielle Contrôles de conformité B. THAUVIN CETE Ouest LRPC Saint-Brieuc Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.32 COFFRAGES

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.32 COFFRAGES DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.32.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.32.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.32.3 MATÉRIAUX... 2 6.32.4 EXÉCUTION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Aperçu des nouvelles normes de béton projeté et

Aperçu des nouvelles normes de béton projeté et Aperçu des nouvelles normes de béton projeté 14487-1 et 14487-2 Yves Boissonnas, Amberg Engineering AG SN EN 14487-1 "Béton projeté - Partie 1: Définitions, spécifications et conformité" SN EN 14487-2

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

7 TECHNOBÉTON LE BÉTONNAGE PAR TEMPS CHAUD 2. CONSÉQUENCES 1. INTRODUCTION B U L L E T I N T E C H N I Q U E

7 TECHNOBÉTON LE BÉTONNAGE PAR TEMPS CHAUD 2. CONSÉQUENCES 1. INTRODUCTION B U L L E T I N T E C H N I Q U E LE BÉTONNAGE PAR TEMPS CHAUD 7 TECHNOBÉTON B U L L E T I N T E C H N I Q U E 1. INTRODUCTION Les conditions de température élevées généralement rencontrées en période estivale peuvent causer une évaporation

Plus en détail

Antenne norme Fiche Béton Mortier - Granulats

Antenne norme Fiche Béton Mortier - Granulats Antenne norme Fiche Béton Mortier - Granulats NBN EN 4487- BETONS PROJETES PARTIE : DEFINITIONS, SPECIFICATIONS ET CONFORMITE PRINCIPE La présente norme concerne le béton projeté destiné à la réparation

Plus en détail

Les bétons. 3.1 Définition

Les bétons. 3.1 Définition Chapitre3 Les bétons 3.1 Définition 3.2 Les constituants du béton 3.2.1 - Le ciment 3.2.2 - Les granulats 3.2.3 - L eau 3.2.4 - Les adjuvants 3.2.5 - Les additions 3.3 La prise du béton 3.4 La plasticité

Plus en détail

Fiche n VII-5 "Cure et décoffrage"

Fiche n VII-5 Cure et décoffrage Fiche n VII-5 "Cure et décoffrage" 1. Objet de la présente fiche et rappels Cette fiche concerne la cure du béton et examine les conditions de décoffrage des parties d ouvrage. Elle ne traite pas des cas

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Direction des structures RÉPARATION DU TUNNEL NOTRE-DAME- DE-GRÂCE AU MOYEN DE BÉTON AUTOPLAÇANT Bernard Pilon, ing., M. Sc Ministère des Transports du Québec Direction des structures Service de l entretien

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 1 2. DÉFINITIONS... 1 3. NORMES ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE... 1 4. PROVENANCE... 2 5. LIMIATIONS... 3 6. COMPOSITION ET CLASSIFICATION...

Plus en détail

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier Kurt Strahm Ivo Haefeli Technologie béton Vigier Technologie béton Vigier Sommaire Béton autocompactant

Plus en détail

Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK

Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK L'objectif de la méthode de travail est de porter le délai de remise en service des revêtements en béton lors de la réparation de chaussées à 36 heures après

Plus en détail

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER NT 06 04 V/60 Traduction PV Essai MPA Rapport d essai N 0006-05-0-04 du 0.0.006 Page sur 9 MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER Traduction du P.V. d essai N 0006-05-0-04

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad Qu est-ce que le Béton Prêt à l Emploi (BPE)?

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

1.03 PRODUITS INSTALLÉS MAIS NON COMPRIS DANS LES COÛTS

1.03 PRODUITS INSTALLÉS MAIS NON COMPRIS DANS LES COÛTS SECTION 03 11 19 MODULES DE COFFRAGE ISOLÉ POUR BÉTON (CIB) PARTIE 1 GÉNÉRAL 1.01 SOMMAIRE A. Fournir et installer des modules stay-in-place de coffrage isolé pour béton de Reward Wall Systems Inc. pour

Plus en détail

Pages liminaires. Pages Date Pages Date. Introduction i à iv Septembre 2014 Introduction i à iv Mars 2015 Notes générales 5 à 8 Déc Sept.

Pages liminaires. Pages Date Pages Date. Introduction i à iv Septembre 2014 Introduction i à iv Mars 2015 Notes générales 5 à 8 Déc Sept. page 1 Pages liminaires Répertoire des mises à jour Répertoire des mises à jour Faux titre et Dépôt légal Faux titre et Dépôt légal Introduction i à iv Septembre 2014 Introduction i à iv Mars 2015 Notes

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DATE DU DÉBUT DE L ÉVALUATION : RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Entrepreneur en structures de béton (3.1) Nom du candidat : # NDI : DES MODIFICATIONS AU CONTENU PEUVENT ÊTRE APPORTÉES EN TOUT TEMPS. DÉFINITIONS

Plus en détail

DEVIS TYPE 2016 «RÉPARATION DE PONCEAUX EN TÔLE D ACIER ONDULÉE»

DEVIS TYPE 2016 «RÉPARATION DE PONCEAUX EN TÔLE D ACIER ONDULÉE» DEVIS TYPE 2016 «RÉPARATION DE PONCEAUX EN TÔLE D ACIER ONDULÉE» Cette version du devis type «Réparation de ponceaux en tôle d acier ondulée» est datée de 2016. Elle doit être utilisée de concert avec

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 028

AVIS TECHNIQUE M 028 AVIS TECHNIQUE M 028 Mur de soutènement REDI-ROCK Fournisseur : Graymont Portneuf Inc. Octobre 2012 Révision : Septembre 2013 AVIS TECHNIQUE M 028 REDI-ROCK 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

Expertise sur l état des barres d armature en PRFV des glissières du pont P situé sur l A20 Est à Val-Alain

Expertise sur l état des barres d armature en PRFV des glissières du pont P situé sur l A20 Est à Val-Alain MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Expertise sur l état des barres d armature en PRFV des glissières du pont P-11591 situé sur l A20 Est à Val-Alain

Plus en détail

Indicateurs de Durabilité Essais et seuils. Alexandre PAVOINE

Indicateurs de Durabilité Essais et seuils. Alexandre PAVOINE Indicateurs de Durabilité Essais et seuils Alexandre PAVOINE Des indicateurs de durabilité pour quelles attaques? Corrosion des armatures Réactions de gonflements internes Les effets du gel Approche performantielle

Plus en détail

Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant

Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant AQTR 13 décembre 2016 Plan de la présentation

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. PRODUITS ET REVETEMENTS POUR CONSTRUCTION CIVILE CAHIER DES CHARGES FIBRES PLASTIQUES

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. PRODUITS ET REVETEMENTS POUR CONSTRUCTION CIVILE CAHIER DES CHARGES FIBRES PLASTIQUES JRP PRODUITS ET REVETEMENTS POUR CONSTRUCTION CIVILE CAHIER DES CHARGES FIBRES PLASTIQUES Concernant l utilisation du procédé FIBRATOP P 12 mm dans les TRAVAUX de dallages. En vue : - D AUGMENTER LA RESISTANCE

Plus en détail

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Référentiel Produit nº4 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Protocoles d essais pour la mesure des performances seuils des bétons de chanvre

Protocoles d essais pour la mesure des performances seuils des bétons de chanvre Protocoles d essais pour la mesure des performances seuils des bétons de chanvre 1 Préambule : Pour être conforment au Règles professionnelles de mise en œuvre les bétons de chanvre doivent présenter des

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 018

AVIS TECHNIQUE M 018 AVIS TECHNIQUE M 018 Mur de soutènement TERRATREL À PAROI VERTICALE Fournisseur : Société Terre Armée ltée Février 2010 Révision : Juillet 2013 AVIS TECHNIQUE M 018 TERRATREL À PAROI VERTICALE 2 1.0 PRÉSENTATION

Plus en détail

SOLS EN BETON Points d attention pour éviter les dégâts

SOLS EN BETON Points d attention pour éviter les dégâts SOLS EN BETON Points d attention pour éviter les dégâts Valérie Pollet, ir Steven Vercauteren, ing 14 novembre 2016 Nouvelle NIT sols en béton Domaine d application Exigences applicables aux sols Conception

Plus en détail

Les Accélérateurs. Les Accélérateurs liquides. Les Accélérateurs poudres

Les Accélérateurs. Les Accélérateurs liquides. Les Accélérateurs poudres Les Accélérateurs Un accélérateur de prise est un adjuvant qui diminue le temps de début de transition d un mélange, pour passer de l état plastique à l état rigide. Un accélérateur de durcissement est

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET 1 2. DOMAINE D'APPLICATION 1 3. CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES 1 4. DÉFINITIONS 1 4.1 Structure chaussée 1 4.2 Infrastructure de chaussée

Plus en détail

Nouveautés normatives et interprétations dans le domaine de la technologie du béton

Nouveautés normatives et interprétations dans le domaine de la technologie du béton Nouveautés normatives et interprétations dans le domaine de la technologie du béton Remarque Grand nombre des informations dans cette présentation se basent sur un état provisoire des connaissances. Les

Plus en détail

Guide Pratique du Béton. Chef de chantier. La MISE en

Guide Pratique du Béton. Chef de chantier. La MISE en Guide Pratique du Béton Chef de chantier La MISE en ŒUVRE du BÉTON Fédération Nationale des Travaux Publics - Guide pratique - Novembre 2005 1 Valider les coffrages > Vérifier qu il s agit bien des coffrages

Plus en détail

Fortico 5R. Ciment Portland à la fumée de silice CEM II/A-D 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA

Fortico 5R. Ciment Portland à la fumée de silice CEM II/A-D 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA Ciment Portland à la fumée de silice CEM II/A-D 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA Le Fortico 5R est un ciment Portland à la fumée de silice, qui contient environ 8% de fumée de silice de

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement François de Larrard, Thierry Sedran Robert Le Roy, Laetitia d Aloia Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Plan de l exposé

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TRANSPORT ET MANUTENTION...3 MISE EN PLACE...5 DÉVERSEMENT...6 CONSOLIDATION...8 PROTECTION...11 CURE...13 CONCLUSION...

TABLE DES MATIÈRES TRANSPORT ET MANUTENTION...3 MISE EN PLACE...5 DÉVERSEMENT...6 CONSOLIDATION...8 PROTECTION...11 CURE...13 CONCLUSION... TABLE DES MATIÈRES 1 2 3 4 5 6 7 TRANSPORT ET MANUTENTION...3 MISE EN PLACE...5 DÉVERSEMENT...6 CONSOLIDATION...8 PROTECTION...11 CURE...13 CONCLUSION...16 PRÉSENTATION Le Service technique de l Association

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE P 010

AVIS TECHNIQUE P 010 AVIS TECHNIQUE P 010 Ponceau CONDUITS MATIÈRE À 2 ÉLÉMENTS (CM2) Fournisseur : Béton Provincial Ltée Mars 2014 AVIS TECHNIQUE P 010 CONDUITS MATIÈRE À 2 ÉLÉMENTS (CM2) 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Description

Plus en détail

Normo 5R. Ciment Portland CEM I 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA

Normo 5R. Ciment Portland CEM I 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA Ciment Portland CEM I 52,5 R Fiche d information de Holcim (Suisse) SA Le Normo 5R est un ciment de haute qualité qui développe une montée en résistance rapide et atteint une résistance finale élevée.

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.93 BALAYAGE DE CHAUSSÉES ET NETTOYAGE D ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTION

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.93 BALAYAGE DE CHAUSSÉES ET NETTOYAGE D ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTION DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.93 BALAYAGE DE CHAUSSÉES ET NETTOYAGE D ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTION SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE SOUS-SECTION 6.93 BALAYAGE

Plus en détail

CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS

CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS 5.1 Introduction Le cinquième chapitre décrit la préparation des échantillons de béton, ainsi que les différents essais expérimentaux (la résistance à la compression,

Plus en détail

Béton et constituants du béton

Béton et constituants du béton Béton et constituants du béton Recueil sur CD-ROM Référence : 3131861CD ISBN : 2-12-131861-5 Année d édition : 2007 Analyse Fabriqué à partir de matériaux de base simples, gravillons, sable et ciment,

Plus en détail

Antenne-Normes "Béton-Mortier-Granulats" Fiche-norme

Antenne-Normes Béton-Mortier-Granulats Fiche-norme Antenne-Normes "Béton-Mortier-Granulats" Fiche-norme NBN EN 13813 MATERIAUX DE CHAPES ET CHAPES MATERIAUX DE CHAPES PROPRIETES ET EXIGENCES OBJET DE LA NORME La présente norme est celle à laquelle les

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton Composition et fabrication d'un béton Introduction L étude porte sur la réalisation d une opération immobilière de 308 logements, et 320 places de parking réparties en huit bâtiments. Les huit bâtiments

Plus en détail

Numéro de projet : R Section ARMATURES POUR BÉTON Page 1

Numéro de projet : R Section ARMATURES POUR BÉTON Page 1 Page 1 Partie 1 Généralités 1.1 PRIX UNITAIRES.1 Les quantités d armature additionnelle en dehors des limites montrées sur les dessins, étant au-dessus des quantités spécifiées dans les documents contractuels,

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI Consistance Les granulats recyclés présentent une très forte absorption d eau, en particulier s il s agit de granulats mélangés de

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques précises et adaptées

Plus en détail

L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton»

L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton» Journée COTITA OUEST NORMANDIE CENTRE Rennes, 21 octobre 2010 L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton» Recommandations pour

Plus en détail

CCTP - Fondations. Document réalisé en partenariat avec Batiactu Systèmes Page 1

CCTP - Fondations. Document réalisé en partenariat avec Batiactu Systèmes Page 1 Document réalisé en partenariat avec Batiactu Systèmes Page 1 1. - Généralités du lot Gros Œuvre Les travaux seront exécutés conformément aux clauses et conditions générales des documents ci-après en vigueur

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

KIT POXY. Liant époxy 100 % extrait sec ED. 03/12

KIT POXY. Liant époxy 100 % extrait sec ED. 03/12 KIT POXY Liant époxy 100 % extrait sec KIT POXY est un liant époxy bi-composant à 100% d extrait sec, qui permet de nombreuses réalisations. KIT POXY permet de réaliser des mortiers de gravillons pour

Plus en détail

Pour la réalisation d un chauffage par le sol SCHÜTZ selon DIN EN Système pour construction sèche. Type:

Pour la réalisation d un chauffage par le sol SCHÜTZ selon DIN EN Système pour construction sèche. Type: Fiche de planification Pour la réalisation d un chauffage par le sol SCHÜTZ selon DIN EN 1264-4 A) B) Système SCHÜTZ souhaité Système à agrafage Système à plots Système pour construction sèche Système

Plus en détail

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie CERTIFICATION Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie Coffre de volet roulant intégré à la maçonnerie N d identification : QB 07/A04 Date de mise en application : 01/06/2017

Plus en détail

LES PERFORMANCES DU BETON ET DES ARMATURES REQUISES EN EUROPE : COMMENT OBTENIR CES PERFORMANCES TUNIS 25/11/2008

LES PERFORMANCES DU BETON ET DES ARMATURES REQUISES EN EUROPE : COMMENT OBTENIR CES PERFORMANCES TUNIS 25/11/2008 LES PERFORMANCES DU BETON ET DES ARMATURES REQUISES EN EUROPE : COMMENT OBTENIR CES PERFORMANCES TUNIS 25/11/2008 LES PERFORMANCES DU BETON ET DES ARMATURES REQUISES EN EUROPE : COMMENT OBTENIR CES PERFORMANCES

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

Isolant thermique en mousse de polyuréthane rigide pulvérisée de densité moyenne

Isolant thermique en mousse de polyuréthane rigide pulvérisée de densité moyenne Préface RÉPERTOIRE NORMATIF 07 21 19.02 (RN 1995 07216.3) 2011-04-13 Isolant thermique en mousse de polyuréthane rigide pulvérisée de densité moyenne Portée Cette fiche technique s applique à la mousse

Plus en détail

Le présent addenda fait partie des documents du contrat et devra être lu conjointement avec les documents de soumission. TABLE DES MATIÈRES

Le présent addenda fait partie des documents du contrat et devra être lu conjointement avec les documents de soumission. TABLE DES MATIÈRES Addenda 2 Date : 13 janvier 2017 Parcs Canada V/RÉF. : CLAC-IIF-899-1510-PPSD Projet : RÉFECTION DE LA PASSERELLE SIR-GEORGE-ÉTIENNE-CARTIER TRAVAUX 2016-2017 Le présent addenda fait partie des documents

Plus en détail

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON CHAPITRE IV IV.1. INTRODUCTION Le béton est un composite hétérogène qui résulte du mélange intime d'un squelette granulaire et d'un liant qui est la pâte de ciment hydratée. L étude de la technique du

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M-014

AVIS TECHNIQUE M-014 AVIS TECHNIQUE M-014 Mur de soutènement SYSTÈME MESA Fournisseur : Béton Bolduc inc. Février 2010 AVIS TECHNIQUE M-014 Système MESA 2 1.0 IDENTIFICATION 1.1 Présentation 1.1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC)

Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC) Wintertagung VSB 08. November 2016 Etapes et paramètres de réussite pour le béton autoplaçant (SCC) Hans Eggli, Leiter Labor 1. Agrégats Ø < 4 mm = agrégat fin Ø > 4 mm = agrégat grossier Paramètres

Plus en détail

Règles Générales de la marque NF

Règles Générales de la marque NF DQ CERT 15-363 N d identification AFNOR Certification : NF 444 Version 4 Approuvé par le Représentant légal d AFNOR Certification, le 05/01/2016 Date de mise en application : 05/01/2016 Annule et remplace

Plus en détail

BLOC DE BETON A COLLER

BLOC DE BETON A COLLER BLOC DE BETON A COLLER Dossier Techniques et commerciales Siège social : 1 rue du Tertre 25580 ETALANS Tél : 03.81.59.23.65 Fax: 03.81.59.26.08 Usine: 25660 Merey sous Montrond Tél : 03.81.86.71.09 Fax:

Plus en détail

Prénom : Lampadaire autonome Luméa. Choix du ciment de la composition de béton COMPOSITION DU BÉTON DU MASSIF DE PIED LES CIMENTS.

Prénom : Lampadaire autonome Luméa. Choix du ciment de la composition de béton COMPOSITION DU BÉTON DU MASSIF DE PIED LES CIMENTS. Lampadaire autonome Luméa Référence : M1-ACT3 Choix du ciment de la composition de béton COMPOSITION DU BÉTON DU MASSIF DE PIED LES CIMENTS Domaines d emploi La plupart des ciments conviennent aux emplois

Plus en détail

TECHNICIEN DE LABORATOIRE

TECHNICIEN DE LABORATOIRE C e r t i f i c a t d e Q u a l i f i c a t i o n P r o f e s s i o n n e l l e ( C Q P ) RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS TECHNICIEN DE LABORATOIRE MISSION Sous la responsabilité du Responsable Qualité ou du Chef

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 030

AVIS TECHNIQUE M 030 AVIS TECHNIQUE M 030 Mur de soutènement VIST-A-WALL BÉTON Fournisseur : Industries Atlantic Ltée Juillet 2013 Révisé : Juillet 2014 AVIS TECHNIQUE M 030 VIST-A-WALL BÉTON 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Description

Plus en détail

On a discuté. Production du béton en pratique. Le pratique. Specification du béton, d une Centrale à Béton

On a discuté. Production du béton en pratique. Le pratique. Specification du béton, d une Centrale à Béton On a discuté Production du béton en pratique Composants du béton Le processus de durcissement L importance de l eau ajouté e/c Propritées à jeune âge Resistance mechanique Changement de dimension et fissuration

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Sika FastFix-138 FTP DESCRIPTION DU PRODUIT INFORMATION PRODUIT

FICHE TECHNIQUE. Sika FastFix-138 FTP DESCRIPTION DU PRODUIT INFORMATION PRODUIT FICHE TECHNIQUE MICRO-BÉTON À DURCISSEMENT RAPIDE POUR SCELLEMENT ET CALAGE D ÉLÉMENTS DE VOIRIE DESCRIPTION DU PRODUIT Le Sika FastFix-138 FTP est un micro-béton hydraulique monocomposant, prêt à l emploi,

Plus en détail

Centre scientifique et technique de la Construction. Béton autoplaçant léger à base de granulats d Argex

Centre scientifique et technique de la Construction. Béton autoplaçant léger à base de granulats d Argex Centre scientifique et technique de la Construction Béton autoplaçant léger à base de granulats d Argex 1. Introduction et objectif du projet : Ce document présente un bref aperçu du projet de recherche

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A.

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. Les principaux contrôles ainsi que les mesures et essais

Plus en détail

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14 : I- Généralités... 13 II- Avantages et inconvénients du béton armé... 13 1- Avantages... 13 2. Les inconvénients du béton armé. 14 12 : Chapitre I : Introduction en béton armé I- Généralités : Le B.A

Plus en détail

Chapitre IV: Le Béton de ciment.

Chapitre IV: Le Béton de ciment. Chapitre IV: Le Béton de ciment. 1. Généralités Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Une Pate = Ciment + Eau. Un mortier = Ciment + Eau + Sable. Un

Plus en détail

Journée Expertise & Construction

Journée Expertise & Construction Journée Expertise & Construction Recommandations pour le remplissage des Murs à Coffrages Intégrés Wilfried Pillard (EGF.BTP) Philippe Francisco (Cerib) Epernon, 7 juillet 2015 Contexte Systèmes constructifs

Plus en détail

Ciment PortlAnd Au CAlCAire. information Produit Cem ii/b-ll 32,5 r

Ciment PortlAnd Au CAlCAire. information Produit Cem ii/b-ll 32,5 r Ciment PortlAnd Au CAlCAire information Produit Cem ii/b-ll 32,5 r Cem ii/b-ll 32,5 r Ciment PortlAnd Au CAlCAire Vigier Cem ii/b-ll 32,5 r Ciment Portland au calcaire Le CEM II/B-LL 32,5 R est un ciment

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE P 001

AVIS TECHNIQUE P 001 AVIS TECHNIQUE P 001 Ponceau FORTIER CM2 Fournisseur : Fortier 2000 Ltée Mars 2014 AVIS TECHNIQUE P 001 FORTIER CM2 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Description du ponceau Le ponceau de type FORTIER CM2 est constitué

Plus en détail