COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS"

Transcription

1 S. Bouillon (Synergie Bois), C. Boudaud (ESB) COMPORTEMENT PARASISMIQUE DES STRUCTURES BOIS Eurocode 8 : Méthodes de calcul et solutions techniques Angers 25/09/2014

2 Plan 1. Introduction 2. Dynamique des structures 3. Justifications des structures 4. Solutions technologiques 5. Conclusion S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 2

3 Objectifs 1. Introduction Vulgariser l Eurocode 8 en terme de : Méthodes de calcul Solutions technologiques S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 3

4 Dynamique des structures 2. Dynamique des structures 2.1. Notions de base 2.2. Les méthodes de calcul linéaire 2.3. Effet et prise en compte de la ductilité S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 4

5 Dynamique des structures Statique Dynamique Raideur x Déplacement = Force Masse x Accélération + Amortissement x Vitesse + Raideur x Déplacement = Force M a(t) + C v(t) + K u(t) = F Sollicitation dynamique Agit sur les masses (inertie) Engendre des forces d amortissement S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 5

6 Dynamique des structures Mouvement du sol déformation de la structure Oscillations forcées Oscillations libres Pic de la sollicitation Déplacement max Vérification structurelle Contrainte max Déformation max Domaine d étude Temporel Fréquentiel Source : Pratique du calcul sismique, Guide d application Eyrolles S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 6

7 Dynamique des structures Décomposition modale Décomposition d un signal temporel en n sinusoïdes de fréquence f i et d amplitude a i Définition de n oscillateurs de fréquence f i et de masse m i Déformées modales Oscillations libres Décomposition modale Intérêt de combiner la décomposition modale à l analyse spectrale S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 7

8 Dynamique des structures Spectre de réponse Pour un signal donné A chaque période, valeur max de l oscillateur associé Important Perte de l information temporelle Information sur la valeur maximum atteinte Spectre enveloppe dans EC8 Source : Kien (2011) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 8

9 Dynamique des structures Analyse modale spectrale Décomposition modale A F A F B F C Forces modales F 1 = m 1 S d (T 1 ) F 2 = m 2 S d (T 2 ) F 3 = m 3 S d (T 3 ) B C Combinaisons des réponses F A F B F C Spectre de réponse S d (T 1 ) S d (T 2 ) T 1 m 1 T 2 m 2 T 3 m 3 S d (T 3 ) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/2014 9

10 Dynamique des structures Analyse modale spectrale Méthode de référence de l Eurocode 8 (EC (2)P) Analyse par forces latérales Méthode la plus simplifiée de l EC8 Cas particulier de l analyse modale spectrale Le 1 er mode seul est représentatif du comportement du bâtiment Ces deux méthodes ne fonctionnent que pour des comportements linéaires Le comportement réel des structures en bois est rarement linéaire Non linéarité Ductilité Dissipation d énergie sismique Favorable S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

11 Ductilité des structures Dynamique des structures F NON LINEAIRE < F LINEAIRE en contrepartie D NON LINEAIRE > D LINEAIRE F LINEAIRE F NON LINEAIRE D LINEAIRE q D NON LINEAIRE Coefficient de comportement : S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

12 Dynamique des structures Synthèse Approche spectrale Etude limitée aux maximums (sollicitation, contrainte, déformation) Approche modale Décomposition en n systèmes simples Méthodes de calcul en dynamique des structures Modale spectrale (méthode générale) Force latérale équivalente (cas particulier avec 1 er mode dominant) Réduction de l effort sollicitant grâce à la ductilité Coefficient de comportement q S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

13 Justification des structures 3. Justification des structures 3.1. La réglementation en vigueur 3.2. Le spectre de calcul 3.3. Méthode des forces latérales équivalentes 3.4. Méthode par analyse modale spectrale S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

14 Justification des structures Les principes de la réglementation Carte Catégories d importance S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

15 Justification des structures Journal Officiel du 24 octobre 2010 : 3 textes importants Modification importante de la réglementation parasismique pour les bâtiments à risque normal 1. Décret n du 22/10/2014 relatif à la prévention du risque sismique. 2. Décret n du 22/10/2015 définissant les zones d aléa sismique du territoire Français. 3. Arrêté du 22/10/2014 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments «à risque normal». Cet arrêté abroge l arrêté du 29/05/1997 S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

16 Justification des structures Les dates à retenir Nouveau zonage de l aléa sismique : 1 mai 2011 Période de recouvrement PS92 EC8: jusqu au 31 octobre 2012 Repoussée au 1 janvier 2014 par arrêté du 25 octobre 2012 Depuis janvier 2014, l Eurocode 8 est obligatoire pour le dimensionnement des ouvrages au séisme. S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

17 Justification des structures Pourquoi un nouveau zonage sismique? Nombreux enregistrements de séisme Meilleures connaissances des phénomènes Nouvelle approche (Eurocodes probabiliste) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

18 Justification des structures Zonage sismique pour tout le territoire Justification parasismique obligatoire A partir de la zone 2 (60% du territoire) A partie de la zone 3 pour certains types de bâtiments (26% du territoire) Zone Aléa a gr (m/s²) Zone 1 Très faible 0,4 Zone 2 Faible 0,7 Zone 3 Modéré 1,1 Zone 4 Moyen 1,6 Zone 5 Fort 3 Zonage a gr S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

19 Justification des structures Catégorie d importance (ouvrage à risque normaux) Catégorie d importance I II III IV Description Bâtiments dans lesquels il n y a aucune activité humaine nécessitant un séjour de longue durée Habitations individuelles Etablissements recevant du public de catégorie 4 et 5 Habitations collectives de hauteur inférieure à 28 m Bureaux ou établissements commerciaux non ERP Bâtiments industriels pouvant accueillir au plus 300 personnes Parcs de stationnement ouverts au public ERP de catégorie 1, 2 et 3 Habitations collectives et bureaux, h > 28 m Bâtiments pouvant accueillir plus de 300 personnes Etablissements sanitaires et sociaux Centres de production collective d énergie Etablissements scolaires Bâtiments indispensables à la sécurité civil, la défense nationale et le maintien de l ordre public Bâtiment assurant le maintien des communications, la production et le stockage d eau potable, la distribution d énergie public Bâtiments assurant le contrôle de la sécurité aérienne Etablissement de santé nécessaires à la gestion de crise Centres météorologiques γ I 0,8 1,0 1,2 1,4 Zonage a gr Catégorie d importance γ I Exigence d opérabilité et garantie de fonctionnement S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

20 Justification des structures Accélération de calcul Définie pour un sol de classe A Risque = Aléa Obligation de justification parasismique Depuis janvier 2014 Zone 1 Zone 2 Zone 3 Zone 4 Zone 5 a g = a gr γ I Vulnérabilité I II III IV CPMI Eurocode 8 Eurocode 8 Zonage a gr Catégorie d importance γ I a g S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

21 Justification des structures Classe de sol Etude de sol type G12, conforme à l Eurocode 7 Type A B C D E Nature de sol Rocher ou autre formation géologique de ce type comportant une couche superficielle d au moins 5 m de matériau moins résistant Dépôts raides de sable, de gravier ou d argile surconsolidée, d au moins plusieurs dizaines de mètres d épaisseur, caractérisés par une augmentation progressive des propriétés mécaniques avec la profondeur Dépôts profonds de sable de densité moyenne, de gravier ou d argile moyennement raide, ayant des épaisseurs de quelques dizaines à plusieurs centaines de mètres Dépôts de sol sans cohésion de densité faible à moyenne (avec ou sans couches cohérentes molles) ou comprenant une majorité de sols cohérents mous à fermes Profil de sol comprenant une couche superficielle d alluvions avec des valeurs de vs de classe C ou D et une épaisseur comprise entre 5 et 20 m, reposant sur un matériau plus raide avec vs > 800 m/s Paramètre de sol S Zones 1 à 4 Zone 5 1,00 1,00 1,35 1,20 1,50 1,15 1,60 1,35 1,80 1,40 Zonage a gr Catégorie d importance γ I Classe de sol S S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

22 Justification des structures Coefficient de comportement Approximation du rapport entre les forces subies par un modèle linéaire et un modèle non linéaire Détermination du coefficient q Règles de moyens (ex : d 3,1 mm et t 1 4 d) Essais cycliques (EN 12512) Coefficient de comportement q Zonage a gr Catégorie d importance γ I Classe de sol S S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

23 Justification des structures Spectre de calcul pour l analyse linéaire S d (T) Classe de sol Zone 1 à 4 Zone 5 TB TC TD TB TC TD A 0,03 0,20 2,50 0,15 0,40 2,00 B 0,05 0,25 2,50 0,15 0,50 2,00 C 0,06 0,40 2,00 0,20 0,60 2,00 D 0,10 0,60 1,50 0,20 0,80 2,00 E 0,08 0,45 1,25 0,15 0,50 2,00 Coefficient de comportement q Zonage a gr Catégorie d importance γ I Classe de sol S Spectre de calcul pour analyse linéaire S d (T) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

24 Justification des structures Les méthodes d analyse dans la réglementation Eurocode 8 Linéaire équivalente (q) Modale spectrale Méthodes d analyse Régularité en élévation non oui Force latérale équivalente Modèle linéaire Ductilité Coef q Push over Non linéaire Temporelle Modèle non linéaire Spectre de réponse élastique S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

25 Choix de la méthode de calcul Justification des structures Choix de conception Méthode simplifiée rapide, conservative Critères de régularité En plan limiter la torsion d axe vertical Symétrie selon deux axes orthogonaux Rigidité des diaphragmes horizontaux Retraits et excroissances limités Excentricité structurale limitée Elancement limité S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

26 Justification des structures Critères de régularité En élévation limiter l influence des modes > 1 Continuité verticale des contreventements Variation progressive de la raideur, de la masse et de la géométrie entre niveaux Plan Choix de la méthode d analyse Régularité Elévation Tous type de bâtiment Modèle Analyse q Plan Force latérale Référence Plan Modale Minorée Spatial 1 Force latérale Référence Spatial Modale Minorée 1 : Plan si H<10m et conditions supplémentaires S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

27 Justification des structures Méthode des forces latérales équivalentes Période fondamentale / T 1 Spectre de calcul S d (T) S d (T 1 ) Répartition des efforts par niveaux Masse de la structure, " " ψ,, m Force à la base de la structure F b S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

28 Justification des structures Méthode des forces latérales équivalentes Efforts par niveaux F i F t,i Répartition des efforts sur les murs Effort de translation F t,j Plancher rigide : prorata des raideurs de mur Plancher flexible : surface de plancher associée Torsion accidentelle Centre de gravité CG i Centre de raideur CR i, δ Effort par mur,, F tot,j Vérification, S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

29 Justification des structures Méthode par analyse modale spectrale Spectre de calcul S d (T) S d (T) Calcul pour chaque mode A la base : F bk = S d (T k )m k Dans la structure : Xk X k Modélisation de la structure Décomposition modale Modes Déformées Masses modales Liste des modes Combinaison des réponses modales Combinaison Quadratique Combinaison Quadratique Complexe m k Sélection des modes T k Actions sur les éléments S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

30 Justification des structures Attestation au Permis de Construire Obligations et contrôles Cas des surélévations et extensions S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

31 Justification des structures L attestation au dépôt du Permis de Construire S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

32 Justification des structures S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

33 Surélévation et agrandissement Justification des structures Source Crittbois S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

34 Surélévation et agrandissement Justification des structures Source Crittbois S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

35 Justification des structures Surélévation et agrandissement Influence potentiellement forte sur le comportement vibratoire S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

36 Solutions technologiques 4. Solutions technologiques 4.1. Principes de base 4.2. Les différents principes constructifs S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

37 Bibliographie L Eurocode 8 ne précise pas de valeur minimum pour la largeur des joints sismiques, mais il est recommandé d adopter comme minimales les largeurs exigées par les règles antérieures : 4 cm en zones 2 et 3 et 6 cm en zones 4 et 5. S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

38 Solutions technologiques Les principes de base L ensemble du bâtiment est concerné S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

39 Solutions technologiques Les fondations Semelles filantes Rigides et continues Semelles isolées Longrines S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

40 Solutions technologiques Les maconneries Bordée par chaînages en béton armé coulés après exécution de la maçonnerie Chaînages horizontaux Chaînage verticaux S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

41 Solutions technologiques Les maconneries Implantation des chaînages verticaux Au bord libre de chaque élément de mur de la structure Au bord de chaque ouverture A l intérieur du mur, lorsque l espacement entre les chaînages dépasse 5 m A chaque intersection de mur, lorsque le respect des autres règles conduit à des chaînages distants de plus de 1,50 m < 1,50 m 1,50 m S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

42 Solutions technologiques Les principes de bases Recouvrement des armatures Vue en plan Vue en élévation S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

43 Solutions technologiques Les structures acier Création de zones de ductilité Affaiblissement de section Excentrement des contreventements Assemblages dissipatifs Excentrement S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

44 Solutions technologiques Les structure en béton Voiles travaillants Importance des chaînages (même principe que maçonnerie) Chaînages horizontaux Chaînage verticaux S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

45 Solutions technologiques Les structure en béton liaisons dans le sens porteur du plancher (armatures des éléments ou ajoutées) Liaisons en rive de plancher sur le chaînage Plancher Diaphragme rigide Liaisons en rive de plancher sur un mur intermédiaire Treillis soudé de la dalle de compression Renfort d armatures (si nécessaires) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

46 Solutions technologiques La charpente Lamellée collée S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

47 Solutions technologiques La charpente Lamellée collée S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

48 Solutions technologiques La charpente Lamellée collée S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

49 Solutions technologiques La charpente Lamellée collée S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

50 Solutions technologiques La charpente traditionnelle S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

51 Solutions technologiques La charpente traditionnelle F F F F F F S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

52 Solutions technologiques La charpente traditionnelle F F/2 F F F/2 F F F F S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

53 Solutions technologiques La charpente traditionnelle F F F F F F/2 F/2 S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

54 Solutions technologiques La charpente industrielle S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

55 Solutions technologiques La charpente industrielle Stabilité hors plan (AFA, CVS, FA, FE, ENT) Fixations (équerres, feuillards, etc) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

56 Solutions technologiques La charpente industrielle S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

57 Solutions technologiques Les poutres en I S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

58 Solutions technologiques Les poutres en I S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

59 Solutions technologiques Les poutres en I S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

60 Solutions technologiques Les poutres en I S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

61 Solutions technologiques L ossature bois Clouage sur tout le périmètre des panneaux Ajout d entretoises nécessaire Renforcement au droit des trémies S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

62 Solutions technologiques S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

63 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

64 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB Source : Guide Aqcen JF Bocquet S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

65 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

66 Solutions technologiques Solutions panneaux Kronoply -> Epaisseur 15 mm Format 2800 x > Epaisseur de 12 mm OSB 4 pour maisons individuelles (suivant CPMI 2014 ) Régles fixations -> Diamètre fixation 3.1 mm -> Espacement (e) 50 mm < e < 150mm Ancrage des diaphragmes > S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

67 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

68 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

69 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

70 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

71 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

72 Solutions technologiques La solution : le contreventement en MOB S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

73 Solutions technologiques Les structures en CLT S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

74 Solutions technologiques Les structures en CLT S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

75 Guides parus ou à paraître Guide CPMI EC8/Z3 Z4 et CPMI EC8/Z5 (finalisation) Guide Eléments Non Structuraux Partie I Guide Eléments Non Structuraux Partie II (finalisation) Guide de diagnostic et renforcement du bâti existant Guide de non aggravation de la vulnérabilité du bâti existant (finalisation) S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

76 Bibliographie Livres Pratique du calcul sismique Guide d application, Davidovici et al. Eyrolles, 2013 Dispositions constructives parasismiques des ouvrages en acier, béton, bois et maçonnerie, AFPS, Presse des ponts, 2013 Techniques de l ingénieur Construction parasismiques, Betbeder et Doury, 1997 Guide Eurocode, Effet du séisme sur les murs de maisons à ossature en bois, CSTB, 2011 Rapports SISMOB 1, 2 et 3, Comportement parasismique des murs à ossature bois, FCBA CSTB SISBAT, Analyse fiabiliste de la vulnérabilité sismique de l habitat avec toiture en charpente industrialisées en bois, ANR, Programme Risknat, 2014 Thèses Boudaud, Analyse de la vulnérabilité sismique des structures à ossature en bois, PhD, Univ. Grenoble, 2012 Fuentes, Comportement mécanique des planchers diaphragmes en bois, PhD, Univ. Blaise Pascal, 2012 Humbert, Caractérisation du comportement des structures bois à assemblages métalliques sous sollicitations sismiques, PhD, Univ Grenoble, 2010 Kien, Incidence de la torsion sur la résistance sismique de bâtiments courants avec diaphragmes horizontaux rigides, PhD, Univ Blaise Pascal, 2011 Sites S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

77 Bibliographie Merci pour votre attention S. Bouillon, C. Boudaud Etats Généraux du bois dans la construction 25/09/

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 1. PREAMBULE La nouvelle réglementation sismique a été mise en place le 22 octobre 2010 au travers des textes

Plus en détail

Risque sismique. Les bonnes pratiques

Risque sismique. Les bonnes pratiques Risque sismique Les bonnes pratiques Spécialiste du domaine 1 Association Française du Génie Parasismique L AFPS organise des journées techniques ouvertes au plus large public L AFPS publie des guides,

Plus en détail

Règles particulières aux constructions en bois

Règles particulières aux constructions en bois Eurocode 8 EN1998-1 Chapitre 8 Règles particulières aux constructions en bois Le bois Un bon matériau de structure pour construire en zone sismique léger => forces sismiques faibles bonne résistance en

Plus en détail

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique Pierre-Olivier MARTIN sommaire Sommaire Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations

Plus en détail

Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique

Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique Construction Bois Concevoir et réaliser en zone sismique Laurent LE MAGOROU, FCBA Journée Technique régionale : Construction Bois en zone sismique 6 octobre 2015 Contexte normatif Atouts et inconvénients

Plus en détail

Note d information n 13

Note d information n 13 Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 2 Constructions, façades et cloisons légères Note d information n Règles de transposition pour la mise en œuvre en zones sismiques

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

Ouvrages d art en zone sismique

Ouvrages d art en zone sismique Alain Capra & Aurélien Godreau Ouvrages d art en zone sismique Guide d utilisation de l Eurocode 8 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465346-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13384-4 Table

Plus en détail

NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41.

NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41. NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41.2 Date d émission initiale : Validation par la commission DTU 41.2 jusqu

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments Réglementation parasismique applicable aux bâtiments 1. Pourquoi de nouvelles règles pour les bâtiments? 2. Présentation de l arrêté bâtiments 3. Contrôle de la réglementation Direction Générale de l Aménagement,

Plus en détail

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» «L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» Retours d expérience des Contrôles du respect des Règles de Construction Rubrique «Parasismique» Chambéry

Plus en détail

L ensoleillée. -Trouver les limites aux bâtiments bois en zone sismique (Comparaison avec les ossatures bois)

L ensoleillée. -Trouver les limites aux bâtiments bois en zone sismique (Comparaison avec les ossatures bois) L ensoleillée -Détailler le comportement des bâtiments bois en zone sismique Avec pour exemple 2 Bâtiments similaires simples, mais aux comportements différents. -Trouver les limites aux bâtiments bois

Plus en détail

3 Conditions de sol et actions sismiques

3 Conditions de sol et actions sismiques Page 29 3 Conditions de sol et actions sismiques 3.1 Conditions de sol 3.1.1 Généralités (1)P Des investigations appropriées doivent être réalisées en vue de classer le sol conformément aux classes indiquées

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

ETUDE DES STRUCTURES DYNAMIQUE DES STRUCTURES

ETUDE DES STRUCTURES DYNAMIQUE DES STRUCTURES ETUDE DES STRUCTURES DYNAMIQUE DES STRUCTURES 1- Ondes sismique Au court d un séisme, différentes ondes se propagent dans le sol. Pour enregistrer les ondes, on utilise un sismographe. Celui-ci enregistre

Plus en détail

CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF

CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF Philippe BISCH Président d honneur de l AFPS 30 Mars 2017 Journée CETIM - Qualification sismique des équipements 1 SOMMAIRE VUE GENERALE DE LA REGLEMENTATION OBJECTIFS

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Ouvrages d art en zone sismique

Ouvrages d art en zone sismique Alain Capra & Aurélien Godreau Ouvrages d art en zone sismique Guide d utilisation de l Eurocode 8 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465346-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13384-4 Chapitre

Plus en détail

ZONES SISMIQUES

ZONES SISMIQUES ZONES SISMIQUES 1.1 1.5 > ZONES Le décret du 14 mai 1991 définit 5 zones de sismicité croissante : Zone 0 : sismicité négligeable mais non nulle Zone Ia : sismicité très faible mais non négligeable Zone

Plus en détail

Pierre-Olivier Martin

Pierre-Olivier Martin 1 Pierre-Olivier Martin CTICM Centre Technique Industriel de la Construction Métallique Construire en métal, un art, notre métier CONCEPTION, RÉNOVATION ET ÉVALUATION DES RISQUES EN ZONE SISMIQUE CONCEPTION

Plus en détail

Journée Expertise & Construction

Journée Expertise & Construction Journée Expertise & Construction Dimensionnement parasismique des planchers à poutrelles équipés de rupteurs thermiques Armand LEROUX (Cerib) Epernon, 7 juillet 2015 Sommaire Contexte Objectifs Démarche

Plus en détail

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS

SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS > SISMICITE ET CONSTRUCTION BOIS 5 à 7 de la filière bois 24 Mai 2012 / EPINAL Baptiste MORON - CRITTBOIS Sommaire 2 /43 1/ Les constructions bois face aux séismes 2/ Quelle est la réglementation et comment

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN PLAQUES DE PLÂTRE N 25 Cette fiche revient de manière synthétique

Plus en détail

Le risque sismique : anticiper et prévenir

Le risque sismique : anticiper et prévenir n 70 Décembre 2010 CA 70. E ISSN 0151-8445 Le risque sismique : anticiper et prévenir Un million de séismes se produisent dans le monde chaque année. Résultant de phénomènes géologiques et géophysiques

Plus en détail

Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames de bâtiments hospitaliers courants.

Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames de bâtiments hospitaliers courants. Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg Mémoire de soutenance de Diplôme d Ingénieur INSA Spécialité Génie Civil Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames

Plus en détail

ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8

ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8 ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8 Cadre général de la réglementation parasismique Risque normal et risque spécial La réglementation parasismique nationale s appuie principalement

Plus en détail

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE 1 La région Provence-Alpes-Côte d Azur est la région de France métropolitaine la plus soumise au risque sismique et le département des Alpes-Maritimes représente, dans cette métropole, la plus grande surface

Plus en détail

Introduction à l Eurocode 8 partie V

Introduction à l Eurocode 8 partie V Introduction à l Eurocode 8 partie V Page 1/26 Composition Eurocode 8 partie V choix du site et des sols de fondation reconnaissance et études géotechniques systèmes de fondation Fondations superficielles

Plus en détail

de construction parasismique

de construction parasismique Tarbes 12 décembred 2006 FORUM «Construire en zone de risque sismique» Les règlesr actuelles de construction parasismique Ghislaine VERRHIEST -responsable du pôle " prévention des risques et vulnérabilit

Plus en détail

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Fiche Technique #3 è L expertise SNBVI è Septembre 2015 Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Textes de référence o NF EN 1998-1 dit Eurocode 8 o NF P 06-014 dit règles PS MI89 révisé 92 o

Plus en détail

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE OLIDITE SOMMAIRE 1. GENERALITES EUROCODES... 2 A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE 0... 2 2. HYPOTHESES DE CHARGEMENT... 4 A. TYPES

Plus en détail

Dimensionner les ouvrages en maçonnerie

Dimensionner les ouvrages en maçonnerie Dimensionner les ouvrages en maçonnerie Marcel Hurez Nicolas Juraszek Marc Pelcé AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-381011-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12280-0 Symboles et notations A

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base Sommaire 5. Attaque par alternance gel et dégel... 28 6. Classes particulières d exposition... 28 7. Exigences minimales pour les bétons... 29 8. Ouvrages courants et caractéristiques principales du BPE...

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la fiche Dispositions applicables aux façades légères

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur GUIDE TECHNIQUE Au cœur du logement collectif Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur La prédalle en béton armé à correction de ponts thermiques intégrée Sommaire n Description n Disposition 6

Plus en détail

Comportement de systèmes constructifs bois en zone sismique

Comportement de systèmes constructifs bois en zone sismique Comportement de systèmes constructifs bois en zone sismique La France est, comme plusieurs pays européens, concernée par le risque sismique. D un point de vue réglementaire, elle s est dotée depuis octobre

Plus en détail

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER CARNET DE CHANTIER CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 Conception graphique : - www.laubywane.com / copyrights : CERIB, - CERIB - DP 114 SEPTEMBRE 2014 INTRODUCTION Ce guide présente

Plus en détail

Droit français en construction

Droit français en construction Conférence concevoir et construire parasismique Contexte réglementaire Lyon, 10 mars 2010 Important : cette présentation comporte des perspectives d évolutions réglementaires, encore non définitives à

Plus en détail

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2 1) DEFINITION On utilise les boîtes d attente afin de pouvoir assurer la continuité du ferraillage dans la structure en béton armé de part et d autre d une reprise de bétonnage. Après décoffrage du béton

Plus en détail

Ouvrages d art en zone sismique

Ouvrages d art en zone sismique L arrêté du 26 octobre 2011 fixe les données sismiques applicables aux ouvrages d art en France à partir du 1 er janvier 2012. Le travail qu ont accompli Alain Capra et Aurélien Godreau pour faciliter

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Daniel WESTEEL CETE de L'OUEST Laboratoire Régional Angers Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN STAFF N 26 Cette fiche revient de manière synthétique sur une

Plus en détail

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Dans le cadre du programme RAGE (Règles de l Art Grenelle Environnement 2012), dont la mission est d accompagner les entreprises et artisans du bâtiment

Plus en détail

Fondations et murs. Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE. Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc. CETE Ouest

Fondations et murs. Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE. Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc. CETE Ouest Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Fondations et murs Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc CETE Ouest Centre d'études Techniques de l'équipement Ouest Fondations et murs Choix du site

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.3 Les bases du dimensionnement 1.3.1 Le concept général 1.3.2 Les conventions et les unités de calcul 1.3.3 La définition des situations

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 06 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : COMPLEXES DE DOUBLAGE COLLÉS N 7 Cette fiche revient de manière synthétique

Plus en détail

CONSTRUCTIONS PARASISMIQUES. << Génie Parasismique - Comportement des structures sous séisme>>

CONSTRUCTIONS PARASISMIQUES. << Génie Parasismique - Comportement des structures sous séisme>> CONSTRUCTIONS PARASISMIQUES > Philippe Guéguen ISTerre @ Université Joseph Fourier Grenoble Pérou Kobe, 1995 - Mw=7.3 Le béton armé est un

Plus en détail

Hôtel, diagnostic sismique. Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire

Hôtel, diagnostic sismique. Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire Hôtel, diagnostic sismique Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire 10 9 8 7 PS92 (élastique) PS92 (dimensionnement q=3,5) PS69 (élastique) PS69 (dimensionnement q=4) Sa (m/s ) 6 5 4 3 2 1 0 0,0

Plus en détail

Planchers traditionnels en bois : étude bibliographique du diaphragme horizontal

Planchers traditionnels en bois : étude bibliographique du diaphragme horizontal Planchers traditionnels en bois : étude bibliographique du diaphragme horizontal Dans les zones de vent et/ou de séisme, la stabilité des ouvrages est assurée par les éléments de contreventement tels que

Plus en détail

Présentation de la nouvelle législation parasismique

Présentation de la nouvelle législation parasismique Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Présentation de la nouvelle législation Hervé DITCHI CETE Ouest Centre d'études Techniques de l'équipement Ouest 1 www.cete-mediterranee.fr Vue d'ensemble

Plus en détail

14h20-14h40 Conception et solutions pratiques pour le contreventement des bâtiments de plusieurs étages en bois. Ir. Audrey Skowron - CSTC

14h20-14h40 Conception et solutions pratiques pour le contreventement des bâtiments de plusieurs étages en bois. Ir. Audrey Skowron - CSTC 14h20-14h40 Conception et solutions pratiques pour le contreventement des bâtiments de plusieurs étages en bois Ir. Audrey Skowron - CSTC 1 Forces Latérales 15m 8m Vent (pression +dépression) 8m Charge

Plus en détail

Qualité Sécurité dans l acte de bâtir EJJAAOUANI LPEE

Qualité Sécurité dans l acte de bâtir EJJAAOUANI LPEE Qualité Sécurité dans l acte de bâtir EJJAAOUANI LPEE CONTENU DE L ETUDE GEOTECHNIQUE Géologie de l ingénieur Mode de fondation(type de fondation, capacité portante,tassement ) Impact sur la mitoyenneté

Plus en détail

DU SOL A LA STRUCTURE

DU SOL A LA STRUCTURE RENCONTRE TECHNIQUE DU BRGM ANTILLES GUYANE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS LE LAMENTIN GUADELOUPE 09.11.2011 DU SOL A LA STRUCTURE INCIDENCE DE LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS DANS LE CALCUL DES BATIMENTS

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant La France, un pays à sismicité modérée mais à risque avéré... SOMMAIRE BATIMENTS AVEC MURS DE T TYPES DIFFERENTS *DUCTILITES DCL/DCM

Plus en détail

Chapitre 6. Modèles pour l analyse des ossatures de bâtiments.

Chapitre 6. Modèles pour l analyse des ossatures de bâtiments. 6.1 Chapitre 6. Modèles pour l analyse des ossatures de bâtiments. 6.1 Aspects généraux.. En général, la structure d un bâtiment peut être considérée comme constituée de plusieurs systèmes verticaux liés

Plus en détail

Contreventement des ossatures bois. CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012

Contreventement des ossatures bois. CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012 Contreventement des ossatures bois CSTC Audrey Skowron, Ir Journée Construction Bois Moulin de Beez 30 mai 2012 2/28 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE RECHERCHE CAS PRATIQUE CONCLUSION 3/28 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE

Plus en détail

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Table des matières Avant-propos... 1 Remerciements...

Plus en détail

REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES

REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES N XX TECHNIQUE ET RECHERCHE n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 mai 2011 ISSN 1771-1185 REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES L essentiel

Plus en détail

: norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1970) : norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1989)

: norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1970) : norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1989) SOMMAIRE - Historique - Eurocodes Normes sur les structures porteuses sia - Normes en vigueur: bâti neuf - Normes en vigueur: bâti existant Blaise Duvernay, Office fédéral de l environnement HISTORIQUE

Plus en détail

Exemples de calculs sismiques Cas d'un pont dalle courant (corrigé) D. DAVI

Exemples de calculs sismiques Cas d'un pont dalle courant (corrigé) D. DAVI Exemples de calculs sismiques Cas d'un pont dalle courant (corrigé) D. DAVI DONNEES D'OUVRAGE Géométrie : 3 travées : 9,715 m - 16,191 m - 9,715 m Biais : 100 g Biais : 100 gr Hauteur piles : 5,50 m Largeur

Plus en détail

1. Partie descriptive. Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 2016

1. Partie descriptive. Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 2016 Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 216 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé n 3.1 «Planchers et accessoires de planchers» concernant

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques des systèmes d isolation thermique extérieure par enduit sur isolant

Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques des systèmes d isolation thermique extérieure par enduit sur isolant Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 7 Produits et systèmes d étanchéité et d isolation complémentaire de parois verticales Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques

Plus en détail

FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE

FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE AUTODESK ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS AUTODESK REVIT STRUCTURE AUTODESK CONCRETE BUILDING STRUCTURE CATALOGUE DES FORMATIONS ANNEE 2016 +33 (0)9.70.40.50.58 SAVOIR-FAIRE

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal»

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Journée technique AFPS «Vulnérabilité et renforcement sismique des constructions» 12 juin

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

des structures en béton

des structures en béton E U R O C O D E 2Calcul des structures en béton Guide d application Jean-Marie Paillé Calcul des structures en béton Dans la même collection Eurocode 2 J. Ro u x. Pratique de l eurocode 2 (tome 1), G12044.

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Laurence DAVAINE Setra / CTOA

Laurence DAVAINE Setra / CTOA Les méthodes d analyse des ponts mixtes selon les Eurocodes Laurence DAVAINE Setra / CTOA 1 / 30 Les méthodes d analyse Analyse globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y /γ

Plus en détail

GCI 755 Conception parasismique des structures jeudi 16 juillet 2015

GCI 755 Conception parasismique des structures jeudi 16 juillet 2015 GCI 755 Conception parasismique des structures ----- jeudi 16 juillet 2015 Projet de recherche du CRGP: Olivier Gauron, Olivier Girard, Patrick Paultre, Jean Proulx Plan de présentation 1. Contrôle sismique

Plus en détail

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE Au cœur du logement collectif La prédalle à correction de ponts thermiques intégrée simplifiez la rt 0 ThermoPrédalle BA, la prédalle en béton armé à correcteurs de ponts

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DONNÉES TECHNIQUES. Fiche technique SSWT - MUR DE CONTREVENTEMENT STEEL STRONG WALL

CARACTÉRISTIQUES DONNÉES TECHNIQUES. Fiche technique SSWT - MUR DE CONTREVENTEMENT STEEL STRONG WALL Développée pour offrir une grande stabilité latérale et pour laisser une place importante aux ouvertures en façade, la solution du panneau Steel Strong-Wall de Simpson Strong-Tie fait évoluer les constructions

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

CLASSIFICATION ET RÈGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUE APPLICABLES AUX BÂTIMENTS. Annexe à l Arrêté Ministériel n du 13 septembre 2016

CLASSIFICATION ET RÈGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUE APPLICABLES AUX BÂTIMENTS. Annexe à l Arrêté Ministériel n du 13 septembre 2016 CLASSIFICATION ET RÈGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUE APPLICABLES AUX BÂTIMENTS Annexe à l Arrêté Ministériel n 2016-556 du 13 septembre 2016 ANNEXE AU «JOURNAL DE MONACO» N 8.297 DU 30 SEPTEMBRE 2016

Plus en détail

Schöck Isokorb type KS

Schöck Isokorb type KS Schöck Isokorb type 20 1VV 1 Schöck Isokorb type Contenu Page Situations de liaison 230-231 Dimensions 232-233 Tableaux de dimensionnement 23 Remarques/Contre-flèche/Tolérances de montage 235 Exemple de

Plus en détail

Référence Passerelle Hamoir ndc hypothèses de charge.docx

Référence Passerelle Hamoir ndc hypothèses de charge.docx Madame Taquet Françoise SPW : Direction des Conceptions et des Calculs Rue Cote d Or, 253 4000 Liège Liège, le 31 mai 2017 Référence - 2321.18 Passerelle Hamoir ndc hypothèses de charge.docx Nos réf: 2321.18

Plus en détail

Renforcement des bâtiments scolaires. Victor DAVIDOVICI

Renforcement des bâtiments scolaires. Victor DAVIDOVICI Renforcement des bâtiments scolaires Victor DAVIDOVICI TYPOLOGIE des BATIMENTS SCOLAIRES Construits avant 1940 Construits entre 1960 et 1980 Construits entre 1982 et 1995 Fondations superficielles Murs

Plus en détail

Le séisme de Martinique du 29 novembre 2007

Le séisme de Martinique du 29 novembre 2007 1 Le séisme de Martinique du 29 novembre 2007 Volume II : Rapport de mission / 10-14 février 2008 Victor DAVIDOVICI Membre Associé du C.G.P.C. Dynamique Concept 2 Sommaire du volume II Pages : II-1. Objet

Plus en détail

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Charpentes en alliage d aluminium Statut Référence normative Date de publication Règles AL (*) Règles de conception

Plus en détail

SWISS KRONO BOARD - UN LARGE CHOIX D OSB

SWISS KRONO BOARD - UN LARGE CHOIX D OSB - UN LARGE CHOIX D OSB Les OSB sont des panneaux ou dalles constitués de lamelles de bois orientées, utilisés majoritairement dans la construction de maisons individuelles, immeubles à ossature bois ou

Plus en détail

du Plan Local d Urbanisme

du Plan Local d Urbanisme Révision n 1 du Plan Local d Urbanisme de MONTREUIl-BELLAY Pièce n 6-3 Fiche de recommandations constructives à propos des risques «retrait gonflement des argiles» et «sismicité» APPROBATION MARS 2014

Plus en détail

Projet de Fin d Études Génie parasismique

Projet de Fin d Études Génie parasismique Projet de Fin d Études Génie parasismique L Eurocode 8 appliquée à un établissement d enseignement à Strasbourg (Comparaison des grands principes avec le PS92) Projet support : construction d une école

Plus en détail

PARTIE III. EN 1999 Eurocode 9 : Règles parasismiques françaises 30/11/2011. Efficacité des normes sur les dégâts

PARTIE III. EN 1999 Eurocode 9 : Règles parasismiques françaises 30/11/2011. Efficacité des normes sur les dégâts PARTIE III NF EN 1998 -Eurocode 8 Règles parasismiques françaises Révision : 30 novembre 011 Cours de dynamique des structures et de génie parasismique. Master de génie civil habilitation 011 Université

Plus en détail

Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Règles de calcul... 4

Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Règles de calcul... 4 Sommaire Annexe 8 structures en bois... 2 Matériaux et produits... 2 Vocabulaire du bois... 2 Caractéristiques physiques ou mécaniques du bois... 2 Panneaux à base de bois... 3 Contreplaqué... 3 Bois de

Plus en détail

Pratique de l eurocode 2

Pratique de l eurocode 2 Pratique de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273211-3 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12044-8 Table des matières Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE La durée d utilisation du projet doit être spécifiée par le maître d ouvrage, ou la structure classée suivant une classe de structure définie par le tableau 2.1. de

Plus en détail

Manuel technique Système de supportage sismique MQS

Manuel technique Système de supportage sismique MQS Manuel technique Système de supportage sismique MQS Édition Octobre 2014 Sommaire Préface page 1 1. Introduction page 1 1.1 Activité sismique en france 1.2 Les catégories de bâtiments 1.3 La réglementation

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2012

Journées techniques Ouvrages d Art 2012 Journées techniques Ouvrages d Art 2012 Le guide méthodologique m Eurocodes 3 et 4 Application aux ponts routes mixte acier-béton Tome II Damien CHAMPENOY - CETE de l Est Noël ROBERT - Sétra 10 mai 2012

Plus en détail

1. Normes et règlements 3. 2.Dimensionnement 3. 3.Support de pose Pose de la semelle basse Pose et fixation du premier poteau 5

1. Normes et règlements 3. 2.Dimensionnement 3. 3.Support de pose Pose de la semelle basse Pose et fixation du premier poteau 5 1 SOMMAIRE 1. Normes et règlements 3 2.Dimensionnement 3 3.Support de pose 4 4.. Pose de la semelle basse 4 5.. Pose et fixation du premier poteau 5 6. Pose de la lisse basse 5 7. Pose du premier panneau

Plus en détail

Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art

Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art J.P. Deveaud Sétra D. Davi - CETE Méditerranée Jeudi 30 juin 2011 Sommaire Exemple

Plus en détail

Pont mixte acier-béton

Pont mixte acier-béton Pont mixte acier-béton 1 Morphologie caissons 2 Morphologie bi-poutres 3 Morphologie bi-poutres Les ponts métalliques "bipoutres mixtes" sont constitués : de deux poutres métalliques en I, généralement

Plus en détail

ASPECTS GEOTECHNIQUES EUROCODE 8 - Partie 5. Alain Pecker

ASPECTS GEOTECHNIQUES EUROCODE 8 - Partie 5. Alain Pecker ASPECTS GEOTECHNIQUES EUROCODE 8 - Partie 5 Alain Pecker Eurocode 8 : Aspects géotechniques CFMS 4 Octobre 2006 EUROCODE 8 PARTIE 5 Fondations Ouvrages de soutènement Aspects géotechniques En raison de

Plus en détail

LES MATINALES DU CLT

LES MATINALES DU CLT Extension et restructuration du lycée des métiers du bâtiment et de l énergétique Brule Architectes associes mandataire / Le Bruit des Cailloux Architecte Paysagiste / EGIS Bâtiment Centre Ouest BE TCE

Plus en détail