Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce."

Transcription

1 Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce. La reproduction sexuée permet aux espèces de se maintenir dans un milieu. Mais les conditions de vie peuvent évoluer, et ces changements peuvent modifier la reproduction d une espèce dans son milieu. Problème: Comment la reproduction sexuée et les conditions du milieu influencent-elles le devenir d une espèce? Espèce: Ensemble d individus pouvant se reproduire entre eux et dont les descendants sont fertiles.

2 I- Ressources alimentaires et reproduction sexuée. Activité: Etude de la population des sangliers Doc 1: La sanglier, une espèce très prolifique Le sanglier est un animal très répandu dans les forêts françaises. Cet animal trouve sa nourriture dans les bois (glands, champignons, mollusques ) mais aussi dans les cultures (maïs, blé ) Après la période de rut en hiver, la période de gestation dure 115 jours. La laie met bas 3 à 5 marcassins en moyenne. La laie doit attendre l âge de 20 mois pour se reproduire. Elle pèse alors plus de 30 kg.

3

4 Question 1: Le graphique montre une très forte augmentation de la population de sangliers depuis Cette augmentation est particulièrement importante entre 1990 et 2005 car elle passe de à individus.

5 Doc 2: Une relation entre nourriture disponible et reproduction des sangliers

6 Question 1: Le graphique montre une très forte augmentation de la population de sangliers depuis Cette augmentation est particulièrement importante entre 1990 et 2005 car elle passe de à individus. Question 2: Lorsque les ressources alimentaires sont abondantes: -les laies sont mieux nourries, donc grossissent et le nombres de petits par portée augmente. -le cycle de reproduction est avancé: les laies peuvent commencer à se reproduire à 12 mois au lieu de 30 mois. -les jeunes vont se développer plus rapidement et devenir aptes à se reproduire plus tôt.

7 Question 3: Que peut-entraîner une telle augmentation de population sur les ressources alimentaires?

8 Question 3: Que peut-entraîner une telle augmentation de population sur les ressources alimentaires? L abondance de nourriture entraîne donc une augmentation des effectifs. Ils sont alors plus nombreux et sortent de leur milieu naturel pour aller se nourrir en attaquant les champs cultivés et provoquant donc dégâts importants.

9 BILAN: La reproduction sexuée permet aux espèces de se maintenir dans un milieu. Mais elle peut-être influencée par les ressources alimentaires disponibles dans le milieu. Ainsi, des femelles mieux nourries, grossissent plus vite, deviennent plus rapidement aptes à la reproduction et sont plus prolifiques (plus de petits par portée).

10 Problème: Comment l Homme peut-il agir sur la reproduction sexuée des êtres vivants? II- L Homme influe sur la biodiversité Biodiversité: désigne la diversité des espèces vivantes au sein de la nature.

11 1/Quel est l effet du DDE sur la reproduction du Fou de Bassan? 2/Où est utilisé le DDE? Comment est-il possible que les Fous de Bassan soient touchés?

12 Les griffes de sorcières qui peut boucher les terriers du Puffin Puffin cendré

13 Bilan: Par certaines actions, comme la pollution, l utilisation de polluants qui s accumulent dans les chaines alimentaires, l Homme peut porter atteinte à la reproduction sexuée des êtres vivants. C est également le cas lorsqu il introduit, dans le milieu, de nouvelles espèces dont le développement peut nuire à celles déjà présentes (ex: puffins et griffes de sorcière ).

14 La lutte biologique : Les bananes de Guadeloupe Charançon Vidéo: 3/ Le charançon est un insecte qui ravage les bananiers. L Homme protège les bananiers en mettant des pièges à phéromones qui attire les charançons mâles. Les phéromones sont des substances chimiques émises par les femelles. 4/ La lutte biologique est une technique efficace utiliser pour éliminer des ravageurs (animaux détruisant les récoltes). Cette méthode cible une espèce et utilise des méthodes d attraction naturelle et donc préserve les autres espèces.

15 «Le 27 mars 2000, l aéroport parisien de Roissy accueillait des passagers peu ordinaires : cinq rhinocéros blancs âgés de trois ans, en provenance d Afrique du Sud et destinés au parcs zoologiques de Beauval (Loir-et-Cher) et de Sigean (aude). L objectif : pratiquer, dans le cadre des programmes européens pour les espèces menacées (EEP), des échanges entre parcs, afin de favoriser la reproduction de l espèce en captivité. C est que ces animaux, qui fondent leur famille sur des amours de rencontre, n acceptent pas pour autant le premier partenaire venu. De 1993 à 1996, 122 rhinocéros d Afrique (58 blancs et 64 noirs) sont nés en captivité dans le monde.» d après Le Monde (25/03/01) 5/ L Homme essaie de préserver les espèces menacées en les intégrant dans différents parcs zoologiques, afin de favoriser leur reproduction grâce à des programmes d échanges entre parcs.

16 Bilan: L Homme peut aussi avoir des actions positives sur la reproduction et le maintien des espèces. En effet, par la connaissance de la reproduction, il a pu développer des stratégies de lutte biologique qui préserve la biodiversité (parcs zoologiques et programme pour les espèces menacées, méthode naturelle de lutte contre les ravageurs dans les cultures, etc)

Chapitre 4 : la reproduction chez les animaux et les végétaux.

Chapitre 4 : la reproduction chez les animaux et les végétaux. Chapitre 4 : la reproduction chez les animaux et les végétaux. Grâce à la reproduction, les espèces peuvent se maintenir dans les milieux. Quels sont les points communs à la reproduction des êtres vivants?

Plus en détail

Partie : Reproduction

Partie : Reproduction Partie : Reproduction Au sein d une population, de nouveaux individus apparaissent régulièrement par reproduction. Quelles sont les modalités de la reproduction chez les êtres vivants? Comment l environnement

Plus en détail

Les êtres vivants dépendent les uns des autres

Les êtres vivants dépendent les uns des autres Les relations entre les êtres vivants Les êtres vivants dépendent les uns des autres Dans tous les milieux, on trouve des végétaux et des animaux. Par exemple, dans une mare on trouve différents végétaux

Plus en détail

Pré-requis: -La reproduction asexuée ou végétative - La reproduction sexuée: formation d un nouvel individu grâce à l intervention d un élément mâle

Pré-requis: -La reproduction asexuée ou végétative - La reproduction sexuée: formation d un nouvel individu grâce à l intervention d un élément mâle Pré-requis: -La reproduction asexuée ou végétative - La reproduction sexuée: formation d un nouvel individu grâce à l intervention d un élément mâle et d un élément femelle. Quel que soit leur milieu de

Plus en détail

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Pb : Comment améliorer les rendements agricoles? II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Activité 5 : Apports de matière et croissance végétale Capacités et attitudes : Relier les progrès de la science

Plus en détail

Fiche d'identité d'animaux

Fiche d'identité d'animaux Fiche d'identité d'animaux Le cerf L'écureuil La grenouille Le hérisson Le lièvre La marmotte des Alpes L'ours Le renard roux Le sanglier La sauterelle Fiche d identité du cerf 1) nom = le cerf 2) photo

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

SERVICE ANIMATIONS ET ÉDUCATION GRILLE DE CORRESPONDANCE ENTRE PROGRAMMES DE SVT. Connaître, aimer et protéger les océans

SERVICE ANIMATIONS ET ÉDUCATION GRILLE DE CORRESPONDANCE ENTRE PROGRAMMES DE SVT. Connaître, aimer et protéger les océans SERVICE ANIMATIONS ET ÉDUCATION GRILLE DE CORRESPONDANCE ENTRE PROGRAMMES DE SVT ET COLLÈGES - LYCÉES Connaître, aimer et protéger les océans MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO - ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Plus en détail

Fiche 14 Corridors biologiques

Fiche 14 Corridors biologiques Fiche 14 Corridors biologiques Tous les animaux se déplacent quotidiennement sur un territoire. Que ce soit pour s alimenter, se reproduire, se protéger des prédateurs, chacun occupe un domaine plus ou

Plus en détail

Carpocapse des pommes et des poires. 1 Présentation du responsable 2 Sa reproduction 3 Les dégâts, suite à son attaque 4 La lutte contre ce ravageur

Carpocapse des pommes et des poires. 1 Présentation du responsable 2 Sa reproduction 3 Les dégâts, suite à son attaque 4 La lutte contre ce ravageur Carpocapse des pommes et des poires 1 Présentation du responsable 2 Sa reproduction 3 Les dégâts, suite à son attaque 4 La lutte contre ce ravageur Présentation du responsable L adulte : un papillon crépusculaire

Plus en détail

Baccalauréat 2014 DNL SVT Thèmes à traiter DNL SVT Examen terminal Mention européennes

Baccalauréat 2014 DNL SVT Thèmes à traiter DNL SVT Examen terminal Mention européennes Thèmes à traiter DNL SVT Examen terminal Mention européennes Objectifs Il s agit de sélectionner les thèmes du programme qui devront être traités en en vue du passage de l examen de baccalauréat ouvrant

Plus en détail

Question 1- Le bananier Les bananes poussent sur des arbres appelés bananiers.

Question 1- Le bananier Les bananes poussent sur des arbres appelés bananiers. Réponses Question 1- Le bananier Les bananes poussent sur des arbres appelés bananiers. Faux! Le bananier est une herbe géante dont le pseudotronc (ou fausse tige) est formé par la superposition des gaines

Plus en détail

Chapitre 1 : La reproduction sexuée et les modes de reproduction

Chapitre 1 : La reproduction sexuée et les modes de reproduction Chapitre 1 : La reproduction sexuée et les modes de reproduction I Fonctionnement de la reproduction sexuée : II1 Activité 1 Historique sur la découverte de la reproduction Problème Comment fonctionne

Plus en détail

Le Matériel de ce stand est disponible dans le/les bac(s) n 3 du chariot.

Le Matériel de ce stand est disponible dans le/les bac(s) n 3 du chariot. Étude de l'influence du milieu sur la reproduction Pour qu une espèce se maintienne dans un milieu (ex : une lionne dans une savane), il lui faut se reproduire. Mais est-ce toujours si simple? Le Matériel

Plus en détail

L'HOMME ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. (Biodiversité: Reproduction sexuée et maintient des espèces dans les milieux)

L'HOMME ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. (Biodiversité: Reproduction sexuée et maintient des espèces dans les milieux) L'HOMME ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE (Biodiversité: Reproduction sexuée et maintient des espèces dans les milieux) Introduction La reproduction sexuée est parfois impactée négativement par plusieurs actions

Plus en détail

Compétences travaillées : CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 Questionner le monde : Sciences et technologie :

Compétences travaillées : CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 Questionner le monde : Sciences et technologie : QUESTIONNER LE MONDE (Questionner le monde du vivant, de la matière et des objets) - cycle 2 / SCIENCES ET TECHNOLOGIE - cycle 3 / PHYSIQUE-CHIMIE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE ET TECHNOLOGIE - cycle

Plus en détail

4 agents principaux dans le bio contrôle

4 agents principaux dans le bio contrôle Les stratégies de biocontôle visent à la gestion des équilibres des populations de bio-agresseurs, plutôt qu à leur éradication, par l emploi de méthodes de protection des végétaux favorisant l utilisation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT SUJET

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT SUJET SESSION 2013 Antilles - Guyane - Polynésie Série : STAV BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Aucun Le sujet comporte 5 pages

Plus en détail

Chapitre 4. La reproduction sexuée chez les êtres vivants

Chapitre 4. La reproduction sexuée chez les êtres vivants Chapitre 4 La reproduction sexuée chez les êtres vivants Séance 17 Séance 1 Les populations des être vivants Année: 1 h 00 sur 54 h 00 Chapitre: 1 h 00 sur 4 h 00 Activité : constat d une baisse de la

Plus en détail

CE2. 4 ème CM1 CM2. Présentation comparative des connaissances et compétences en SVT Cycle 3 Collège. Volcans et séismes

CE2. 4 ème CM1 CM2. Présentation comparative des connaissances et compétences en SVT Cycle 3 Collège. Volcans et séismes Présentation comparative des connaissances et compétences en SVT Thème : Ciel et Terre Thème : Activité interne du globe Volcans et séismes o Décrire une éruption volcanique terrestre en utilisant un vocabulaire

Plus en détail

Qui est passé par ici?

Qui est passé par ici? Qui est passé par ici? Observation des empreintes de pattes d animaux de nos régions Livret d accompagnement - calendrier 2014 de l Embarcadère du Savoir Embarcadère du Savoir 2014 Il n est pas toujours

Plus en détail

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION chapitre 1 LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION Dans ce chapitre, il s agit de comprendre les mécanismes qui expliquent les variations de la diversité génétique et phénotypi que des populations au cours

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

Plus en détail

Guide pratique. Pour un jardin vraiment naturel. Phéromones

Guide pratique. Pour un jardin vraiment naturel. Phéromones Guide pratique Pour un jardin vraiment naturel Phéromones Protéger son jardin avec des solutions naturelles Une attraction irrésistible! Phéromones et pièges, une méthode 100% écologique Méthode parfaitement

Plus en détail

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1 LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion nov.-12 1 1. Les Règlements 2. Le Champ d Application 3. Mixité bio/non bio 4. La conversion des végétaux 5. Production végétale : les grands principes

Plus en détail

Le cheval sauvage de Mongolie Equus przewalski

Le cheval sauvage de Mongolie Equus przewalski Le cheval sauvage de Mongolie Equus przewalski LE CHEVAL DE PRZEWALSKI LONGÉVITÉ : 15 à 20 ans NOURRITURE : rares herbes, bulbes. MOEURS : petits troupeaux (6 à 8 têtes) sous la tutelle d'un étalon. Comme

Plus en détail

EXPERIMENTATION. Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio

EXPERIMENTATION. Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio EXPERIMENTATION Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio OBJECTIFS ET PRINCIPES : Les dégâts causés par les fourmis maniocs

Plus en détail

PROJET CRABE. Protocole de fonctionnement

PROJET CRABE. Protocole de fonctionnement PROJET CRABE Protocole de fonctionnement 1 ère phase : DECOUVRIR /OBSERVER Situation déclenchante (ex : l enseignant apporte un animal en classe/ histoire, album, comptine, fête de pâques) Découverte de

Plus en détail

LE PEUPLEMENT DU MILIEU : LE TANGUE ET LA BALEINE

LE PEUPLEMENT DU MILIEU : LE TANGUE ET LA BALEINE LE PEUPLEMENT DU MILIEU : LE TANGUE ET LA BALEINE Activité inspirée par le travail fait sur le site de l APOI. Classe : Sixième Durée : 45 min La situation-problème Jean est très heureux. Il a pu observer

Plus en détail

Etude de l influence de l homme sur la reproduction sexuée

Etude de l influence de l homme sur la reproduction sexuée Etude de l influence de l homme sur la reproduction sexuée Des spermatozoïdes congelés de taureau dans une paillette comme vous l avez vu dans le chapitre précédant permettent à l homme de contrôler la

Plus en détail

ou comment favoriser la nature en ville? La gestion différenciée des espaces en milieu urbain

ou comment favoriser la nature en ville? La gestion différenciée des espaces en milieu urbain La gestion différenciée des espaces en milieu urbain ou comment favoriser la nature en ville? Qu'est ce que la biodiversité? Origine du mot «biodiversité» concept de «diversité biologique» apparu dans

Plus en détail

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON Cours d apiculture Biologie apicole COURTEMELON 24.03.2015 Un peu de systématique Un «acronyme» dont il faut ce rappeler: RECOFGE COURTEMELON 24.03.2015 PAGE 2 Un peu de systématique Un «acronyme» dont

Plus en détail

LE VARAN DE KOMODO. espèces menacées L ARCHE PHOTOGRAPHIQUE CARACTÉRISTIQUES. Animal Embranchement. Règne

LE VARAN DE KOMODO. espèces menacées L ARCHE PHOTOGRAPHIQUE CARACTÉRISTIQUES. Animal Embranchement. Règne L ARCHE PHOTOGRAPHIQUE ACTIONS POUR LA BIODIVERSITÉ CARACTÉRISTIQUES Il ressemble à un dragon de nos légendes. D ailleurs, le varan de Komodo, le plus grand et le plus gros lézard du monde, est parfois

Plus en détail

Sciences : des milieux proches ou lointains et l influence de l homme. 1. Autour d un chêne dans la forêt du Neuhof, un milieu proche.

Sciences : des milieux proches ou lointains et l influence de l homme. 1. Autour d un chêne dans la forêt du Neuhof, un milieu proche. Sciences : des milieux proches ou lointains et l influence de l homme. 1. Autour d un chêne dans la forêt du, un milieu proche. a) La récolte. La forêt du n est plus complètement «sauvage». Les hommes

Plus en détail

jedonnevieamaplanete.enclasse.be

jedonnevieamaplanete.enclasse.be Dossier de presse jedonnevieamaplanete.enclasse.be le 28 septembre 2010 Communiqué de presse p.2 Que trouve-t-on sur le site? p.3 Je m engage! p.3 Un site dynamique p.3 Les activités en détail p.4 La campagne

Plus en détail

Chapitre 1 : Les êtres vivants sont des producteurs de matière.

Chapitre 1 : Les êtres vivants sont des producteurs de matière. Chapitre 1 : Les êtres vivants sont des producteurs de matière. I. La production de matière organique par les végétaux verts. Problème : Comment se manifeste la production de matière chez les végétaux

Plus en détail

Thème 6: L amélioration par la sélection

Thème 6: L amélioration par la sélection Thème 6: L amélioration par la sélection L objectif: Je vais donner une description élémentaire de techniques de recombinaison génétique qui apparaissent et trouver des questions que soulève leur utilisation

Plus en détail

Alimentation : insectes, mollusques, poissons, vers de terre : elle est zoophage, mais elle mange aussi des fruits et graines : phytophage.

Alimentation : insectes, mollusques, poissons, vers de terre : elle est zoophage, mais elle mange aussi des fruits et graines : phytophage. Les oiseaux sont des êtres vivants, des vertébrés (possèdent des os). Ils ont des yeux et un bec, ils possèdent des plumes ; leurs pattes ont des griffes. Les plumes sont importantes pour voler (support

Plus en détail

4e [31 cours] 3e [32 cours] THÈME «LA PLANÈTE TERRE, L'ENVIRONNEMENT ET L'ACTION HUMAINE»

4e [31 cours] 3e [32 cours] THÈME «LA PLANÈTE TERRE, L'ENVIRONNEMENT ET L'ACTION HUMAINE» Programmation cycle 4 en SVT. Sources du ministère de l'éducation nationale http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=94717 Attention : les thèmes 1, 2 et 3 seront traités dans

Plus en détail

Fiche pédagogique CYCLE 4 VISITE GUIDEE

Fiche pédagogique CYCLE 4 VISITE GUIDEE VISITE GUIDEE - Comprendre et expliquer l évolution des organismes - Utiliser différents critères pour classer les êtres vivants ; identifier des liens de parenté entre eux - Diversités actuelle et passée

Plus en détail

Progression sciences IO Janvier 2012

Progression sciences IO Janvier 2012 2) Eléments de connaissances et de compétences sur le ciel et la Terre Vocabulaire : planète gazeuse / rocheuse. Vocabulaire : nouvelle lune, pleine lune, premier / dernier quartier. 2) Eléments de connaissances

Plus en détail

L agriculture bio. Qu est ce que c est?

L agriculture bio. Qu est ce que c est? L agriculture bio Qu est ce que c est? Sommaire L agriculture bio, un mode de production spécifique L agriculture biologique et le bien-être animal Comment limiter l apparition l des maladies des animaux

Plus en détail

Proposition de programmation de transition Niveau 4 ème - 3 ème UNIQUEMENT VALABLE POUR Les NIVEAUX 4 ème en et 3 ème en

Proposition de programmation de transition Niveau 4 ème - 3 ème UNIQUEMENT VALABLE POUR Les NIVEAUX 4 ème en et 3 ème en Proposition de programmation de transition Niveau 4 ème - 3 ème UNIQUEMENT VALABLE POUR Les NIVEAUX 4 ème en 2016-2017 et 3 ème en 2017-2018 La planète Terre, l environnement et l action humaine La Terre

Plus en détail

EXEMPLE D'EXPOSE : les mécanismes favorisant la reproduction sexuée.

EXEMPLE D'EXPOSE : les mécanismes favorisant la reproduction sexuée. EXEMPLE D'EXPOSE 4-2-1 : les mécanismes favorisant la reproduction sexuée. Remarque : les maquettes de cette synthèse d'exposés ont été réalisées, montrées et expliquées par des élèves ; de même les photos

Plus en détail

Trace écrite séance 3. Réponses séance 3. BILAN : Rôle de la forêt

Trace écrite séance 3. Réponses séance 3. BILAN : Rôle de la forêt S23 L évolution d un environnement géré par l Homme : la forêt L importance de la biodiversité. Séance 1 : Les trois rôles de la forêt pour l'homme La fonction sociale La fonction économique Le fonction

Plus en détail

Evaluation de la biodiversité des arthropodes dans les Zones Ecologiques Réservoir et dans le vignoble

Evaluation de la biodiversité des arthropodes dans les Zones Ecologiques Réservoir et dans le vignoble BIOSE/ Filière EEGB dans les Zones Ecologiques Réservoir et dans le vignoble Campagne 2006 Jean-Patrice ALBRAND Eric L HELGOUALCH I Problématique et questions II Etude et résultats Conclusion et perspectives

Plus en détail

La conservation du grain à la ferme : Quelques règles simples et du savoir-faire

La conservation du grain à la ferme : Quelques règles simples et du savoir-faire La conservation du grain à la ferme : Quelques règles simples et du savoir-faire Jean-Yves MOREAU Pôle stockage et conservation des grains ARVALIS Institut du végétal Jy.moreau@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Le ciel et la Terre Contenus ou déclinaisons possibles CE2 CM1 CM2

Le ciel et la Terre Contenus ou déclinaisons possibles CE2 CM1 CM2 Programmation sciences Cycle 3 Les sciences expérimentales et les technologies ont pour objectif de comprendre et de décrire le monde réel, celui de la nature et celui construit par l Homme, d agir sur

Plus en détail

Utilisation d une boussole :

Utilisation d une boussole : Chapitre 1 Découvrons notre environnement INTRODUCTION L'environnement c'est tout ce qui nous entoure. Pour le découvrir il suffit d aller le voir. Utilisation d une boussole : Pour utiliser une boussole

Plus en détail

SÉANCE DE PRÉPARATION : Fiche 8-10 ans

SÉANCE DE PRÉPARATION : Fiche 8-10 ans SÉANCE DE PRÉPARATION : Fiche 8-10 ans Objectifs pédagogiques Compétences dans le domaine du vivant - Savoir observer, reconnaître et décrire les caractéristiques des divers animaux - Reconnaître et décrire

Plus en détail

ST HUBERTUS HUNTING TOURS

ST HUBERTUS HUNTING TOURS ST HUBERTUS HUNTING TOURS SAISON DE LA CHASSE 2016-2017 UN DEMI MILLION D HECTARES DE TERRAINS DE CHASSE POUR VOTRE CHASSE EN SLOVAQUIE Nous sommes fiers d avoir pu obtenir une chasse sur un million d

Plus en détail

1- QU EST-CE QUE LA FONTE DES GLACES?

1- QU EST-CE QUE LA FONTE DES GLACES? 1- QU EST-CE QUE LA FONTE DES GLACES? La fonte des glaces est un phénomène grave en qui prend de plus en plus d ampleur depuis le début du XXème siècle.en effet, avec l arrivé des nouveaux moyens de transport

Plus en détail

La loutre d Europe (Lutra lutra) fait partie de la famille des mustélidés au même titre que la fouine, la martre, le vison ou encore l hermine.

La loutre d Europe (Lutra lutra) fait partie de la famille des mustélidés au même titre que la fouine, la martre, le vison ou encore l hermine. Nom latin : Lutra lutra Nom breton : Ki dour (chien d eau) Classification La loutre d Europe (Lutra lutra) fait partie de la famille des mustélidés au même titre que la fouine, la martre, le vison ou encore

Plus en détail

Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? ARVALIS-INSTITUT DU VEGETAL

Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? ARVALIS-INSTITUT DU VEGETAL Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? Pour commencer 2 espèces principales La limace grise ou loche Deroceras reticulatum Müller La limace noire ou horticole Arion hortensis de Ferussac Dégâts engendrés

Plus en détail

Généralités. - Je m appelle : le tigre de Sibérie ou tigre de l Amour. - Je suis le plus grand chat au monde réputé pour ma force et ma puissance

Généralités. - Je m appelle : le tigre de Sibérie ou tigre de l Amour. - Je suis le plus grand chat au monde réputé pour ma force et ma puissance LE TIGRE DE SIBERIE Généralités - Je m appelle : le tigre de Sibérie ou tigre de l Amour - Comme mes cousins des tigres, Je suis : un félin - Je suis le plus grand chat au monde réputé pour ma force et

Plus en détail

ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair

ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair Constat Notre collège est situé en milieu urbain à proximité du périphérique. Cette situation n est pas favorable

Plus en détail

DEVENIR CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE

DEVENIR CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE DEVENIR CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE Ce que j'ai déjà vu : Chez la femme seule une partie de l appareil reproducteur est visible le reste se trouve à l intérieur du corps. Chez l homme l appareil reproducteur

Plus en détail

LA DÉTENTION DE MAMMIFÈRES SAUVAGES CHEZ LES PARTICULIERS

LA DÉTENTION DE MAMMIFÈRES SAUVAGES CHEZ LES PARTICULIERS LA DÉTENTION DE MAMMIFÈRES SAUVAGES CHEZ LES PARTICULIERS Marie CHROZONOCK Marie GILLES Marine GLAUDOT Elise LEBOUTTE VIDÉO: CHRISTIAN LE LION RETOUR À LA RÉALITÉ!!! Espèce menacée Menace de la biodiversité

Plus en détail

Biodiversité et classification. Jacques Fossati

Biodiversité et classification. Jacques Fossati Biodiversité et classification Jacques Fossati Crue d octobre 2001 Étiage de juillet 2002 Amont : «Lez vert», aménagement de 2006 Aval : «Lez urbain», aménagement de 1980 Récolte et tri Quelques animaux

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE BANANIER

FICHE TECHNIQUE BANANIER Les carences : les plantes manquent d éléments Les feuilles deviennent vert clair, jaune ou brun sur les bord Il faut régulièrement apporter des débris végétaux. Pour les engrais N P K, les bananiers ont

Plus en détail

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii?

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Un module scolaire du Research Group on Introduced Species 2007 Les forêts d Haïda Gwaii 1 Haïda Gwaii est un archipel. Haïda Gwaii se compose d un

Plus en détail

Un point sur la biodiversité. Béatrice Venard Animatrice - formatrice mathématiques sciences développement durable

Un point sur la biodiversité. Béatrice Venard Animatrice - formatrice mathématiques sciences développement durable Un point sur la biodiversité Béatrice Venard Animatrice - formatrice mathématiques sciences développement durable L origine du mot biodiversité Biological Diversity Terme récent (1988) popularisé en 1992

Plus en détail

La science prend des risques Production mondiale de nourriture

La science prend des risques Production mondiale de nourriture La science prend des risques Production mondiale de nourriture Pour résoudre certains problèmes urgents, la science prend parfois de très grands risques. Ainsi, en augmentant considérablement la production

Plus en détail

Exposition Arachno folies Avril-novembre 2014

Exposition Arachno folies Avril-novembre 2014 Exposition Arachno folies Avril-novembre 2014 Quelques repères dans les programmes La visite peut s inscrire dans les programmes suivants, en fonction du niveau des classes, choisir tout ou partie des

Plus en détail

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et . Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, 130 000 par an et 500 000 dans sa vie. L'abeille d'été vit en moyenne 20 à 35

Plus en détail

6G2 HABITER UN ESPACE A FORTES CONTRAINTES ET/OU DE GRANDE BIODIVERSITE

6G2 HABITER UN ESPACE A FORTES CONTRAINTES ET/OU DE GRANDE BIODIVERSITE 6G2 HABITER UN ESPACE A FORTES CONTRAINTES ET/OU DE GRANDE BIODIVERSITE I. Comment les hommes habitent-ils dans un désert froid? L exemple du Groenland II. Comment les hommes habitent-ils dans un espace

Plus en détail

Les oiseaux. Vertébrés dont les membres antérieurs sont transformés en ailes. Animaux homéothermes (température constante).

Les oiseaux. Vertébrés dont les membres antérieurs sont transformés en ailes. Animaux homéothermes (température constante). Les oiseaux Vertébrés dont les membres antérieurs sont transformés en ailes. Animaux homéothermes (température constante). Même forme générale due à leur faculté de voler. Anatomie et Physiologie Adaptation

Plus en détail

Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie

Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie La méthode a été développé en Alberta il y a quelques année.cette façon de faire est le résultat de plusieurs constat fait sur

Plus en détail

4/1-2-Grand gibier. Page 60 sur /1-2-1 Le cerf élaphe

4/1-2-Grand gibier. Page 60 sur /1-2-1 Le cerf élaphe 4/1-2-Grand gibier 4/1-2-1 Le cerf élaphe Source F. Leturmy Le cerf élaphe appartient à la famille des cervidés, caractérisée par la présence chez le mâle de bois qui tombent entre février et mai suivant

Plus en détail

Sciences expérimentales et technologies (CM2)

Sciences expérimentales et technologies (CM2) Sciences expérimentales et technologies () Programme de 2008 Le programme de sciences expérimentales et de technologie a pour objectifs de comprendre et de décrire le monde réel, celui de la nature et

Plus en détail

Matière, mouvement, énergie, information

Matière, mouvement, énergie, information Matière, mouvement, énergie, information Décrire les états et la constitution de la matière à l échelle macroscopique Diversité de la matière : métaux, minéraux, verres, plastiques, matière organique sous

Plus en détail

ANIMATIONS POUR LES CLASSES - CYCLE 2

ANIMATIONS POUR LES CLASSES - CYCLE 2 ANIMATIONS POUR LES CLASSES - CYCLE 2 POURQUOI PROFITER DE LA COUDRE COMME OPORTUNITÉ PÉDAGOGIQUE? Un lieu préservé et facilement accessible. Un cadre idéal pour sensibiliser les jeunes à l'environnement.

Plus en détail

Quelle est l origine de la graine? Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper)

Quelle est l origine de la graine? Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper) Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper) Séance 2 : Que devient la fleur? photographies La courgette Fleur mâle fanée de courgette. Le kiwi On observe les étamines dans la corolle fanée

Plus en détail

Organisation et lutte contre les néobiota en Suisse romande

Organisation et lutte contre les néobiota en Suisse romande Forum ARPEA: Lutte contre les plantes envahissantes Quel rôle et quelles possibilités d action pour les communes? Jeudi 26 juin 2014, 9h30-16h30, Yverdon-les-Bains, Aula Magna du Château Organisation et

Plus en détail

Problème: Comment les végétaux arrivent -ils dans un nouveau milieu?

Problème: Comment les végétaux arrivent -ils dans un nouveau milieu? Chapitre 4: L e s v é g é ta u x p e u p l e n t l e s m i l i e u x Les végétaux ont été éliminés par l action de l Homme à la carrière de Hope Estate. On constate que très rapidement de nouveaux végétaux

Plus en détail

EDITEUR: ILIA MARTINOU COURS: FRANCAIS PROFESSEUR : VICKY KAMARI

EDITEUR: ILIA MARTINOU COURS: FRANCAIS PROFESSEUR : VICKY KAMARI EDITEUR: ILIA MARTINOU COURS: FRANCAIS PROFESSEUR : VICKY KAMARI OKAPI L okapi est une espèce de mammifères ruminants de la même famille que la girafe, venant des forêts équatoriales de l'afrique centrale.

Plus en détail

Quelles sont les différences morphologiques entre animaux d espèces différentes?

Quelles sont les différences morphologiques entre animaux d espèces différentes? QUE SAIS-TU? 4 5 6 Unité et diversité du vivant Unité et diversité du vivant Quelles sont les différences morphologiques entre animaux d espèces différentes? Écris sur ton cahier une liste d animaux qui

Plus en détail

Gros rongeur gris-brun légèrement plus

Gros rongeur gris-brun légèrement plus Originaire d Amérique du Sud, a été introduit sur le territoire français au XIX e siècle pour sa fourrure. Morphologie Peleg Gros rongeur gris-brun légèrement plus clair sur la partie ventrale et les pattes,

Plus en détail

Fiche pédagogique CYCLE 2

Fiche pédagogique CYCLE 2 VISITE GUIDEE Le monde du vivant, ses interactions, sa diversité - Identifier ce qui est animal, végétal ou minéral - Connaître les caractéristiques du développement d animaux et de végétaux : - Le cycle

Plus en détail

PRODUCTION AGRICOLE ET SOCIETE: questions d éthique

PRODUCTION AGRICOLE ET SOCIETE: questions d éthique PRODUCTION AGRICOLE ET SOCIETE: questions d éthique Stavriani KOUTSOU Professeur assistant Institut d Enseignement Technologique Faculté d Agronomie Thessalonique Grèce Introduction La recherche scientifique

Plus en détail

Jardin Zoologique Parc de la Tête d Or LYON Cedex 06 Accueil : Pédagogie :

Jardin Zoologique Parc de la Tête d Or LYON Cedex 06 Accueil : Pédagogie : Jardin Zoologique Parc de la Tête d Or 69459 LYON Cedex 06 Accueil : 04.72.69.47.60 Pédagogie : 04.72.82.35.32 JARDIN ZOOLOGIQUE Avis de recherche 1 Un animal mystérieux se cache au Parc de la Tête d Or.

Plus en détail

Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs)

Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs) Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs) CM : 41h Décrire les états et la constitution de la matière à l échelle macroscopique Mettre en œuvre des observations et des

Plus en détail

Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs)

Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs) Matière, mouvement, énergie, information : 73h (dont 3h de sujets communs) CM : 41h Décrire les états et la constitution de la matière à l échelle macroscopique Mettre en œuvre des observations et des

Plus en détail

EVALUATION GLOBALE DES IMPACTS DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES : APPROCHE PARTICULIERE DE L'ATTEINTE A LA BIODIVERSITE ET AUX FONCTIONS ECOLOGIQUES

EVALUATION GLOBALE DES IMPACTS DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES : APPROCHE PARTICULIERE DE L'ATTEINTE A LA BIODIVERSITE ET AUX FONCTIONS ECOLOGIQUES APPROCHE GLOBALE DE L'ENVIRONNEMENT DANS LE DOMAINE ROUTIER Opération 11M042 EVALUATION GLOBALE DES IMPACTS DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES : APPROCHE PARTICULIERE DE L'ATTEINTE A LA BIODIVERSITE ET AUX

Plus en détail

Zoo d. Livret pédagogique. Oiseaux. Le Jardin aux. Cycle 3 LE PARC HAUT EN COULEURS

Zoo d. Livret pédagogique. Oiseaux. Le Jardin aux. Cycle 3 LE PARC HAUT EN COULEURS Zoo d Upie Le Jardin aux Oiseaux LE PARC HAUT EN COULEURS Livret pédagogique Cycle 3 La reproduction chez les oiseaux 2 notions à connaitre : Ovipare et vivipare Chez les ovipares Chez les vivipares La

Plus en détail

Tech & Bio 7 juillet 2016

Tech & Bio 7 juillet 2016 Tech & Bio 7 juillet 2016 Démarches individuelles novatrices initiées par DEPHY Lutte biologique contre Eudémis, des essais prometteurs I. Présentation et contexte II. Plateforme biocontrôle: bilan de

Plus en détail

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu!

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! par François Fournier MSc. et Luc Brodeur, agr. Rappel de la biologie de la mouche de l

Plus en détail

Les espaces verts. de votre entreprise. La gestion des espaces verts des entreprises, a un réel impact pour la faune, la flore et les paysages.

Les espaces verts. de votre entreprise. La gestion des espaces verts des entreprises, a un réel impact pour la faune, la flore et les paysages. Les espaces verts de votre entreprise La gestion des espaces verts des entreprises, a un réel impact pour la faune, la flore et les paysages. LPO Loire-Atlantique Coordination : Anthony Boureau > Au départ.

Plus en détail

Qui mange quoi? CERZA Zoo. Page1

Qui mange quoi? CERZA Zoo. Page1 Page1 Qui mange quoi? CERZA Zoo Dossiier Pédagogiique (Cyclle 2) SOMMAIRE : Programme et objectifs pédagogiques p 3 Quizz sur l alimentation p 4 Fiche de lecture p 5-6 Qui mange quoi? p 7 Le Poster p 8

Plus en détail

1 Observer et comparer des êtres vivants pour établir des classements

1 Observer et comparer des êtres vivants pour établir des classements Cycle 2 Observation de la petite faune aquatique Classification animale Comportements éco-citoyens Animation Durée : 3 heures Lieu : en classe Mots-clés : Êtres vivants aquatiques, insectes, crustacés,

Plus en détail

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux Institut Libanais de Développement Economique et Social Lutte contre les ravageurs et impacts environnementaux Principes de base : L olivier n est pas seul dans le verger. Il est en relation étroite avec

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

L habitat. Une fois dans la page, cliquez sur le jeu Faites le tour du propriétaire.

L habitat. Une fois dans la page, cliquez sur le jeu Faites le tour du propriétaire. L habitat L habitat se définit comme l'ensemble des milieux utilisés par un animal afin de satisfaire ses besoins, tout au long de l année. Plusieurs espèces animales passent une partie de leur vie dans

Plus en détail

Nourrir les hommes : une histoire de l alimentation

Nourrir les hommes : une histoire de l alimentation Nourrir les hommes : une histoire de l alimentation Suggestion pour une visite guidée dans la Grande Galerie de l Evolution ENSEIGNANTS COLLEGE / LYCEE Pieter Bruegel, Le repas de noces Kunsthistorisches

Plus en détail

Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement)

Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement) Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement) Mise au point de nouvelles molécules campagnolicides écocompatibles Un laboratoire

Plus en détail

Le génome est l ensemble des gènes caractérisant une espèce, possédé par tous les individus de cette espèce.

Le génome est l ensemble des gènes caractérisant une espèce, possédé par tous les individus de cette espèce. Stabilité et variabilité du génome. Le génome est l ensemble des gènes caractérisant une espèce, possédé par tous les individus de cette espèce. Une espèce comprend des individus qui possèdent les mêmes

Plus en détail

PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité et son utilisation

PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité et son utilisation 4 2016 2017 Hatier cycle 4 plan Thème 1 (en 1er) PLANETE TERRE - ENVIRONNEMENT - ACTION HUMAINE PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité

Plus en détail

ANNEXE. Lexique DOSSIER ENSEIGNANT. Le Jardin aux Papillons. Vannes (56)

ANNEXE. Lexique DOSSIER ENSEIGNANT. Le Jardin aux Papillons. Vannes (56) ANNEXE DOSSIER ENSEIGNANT Lexique Le Jardin aux Papillons Vannes (56) I Abdomen Partie du corps d un animal qui renferme les organes de la digestion et de la reproduction. Chez les insectes et les araignées,

Plus en détail

Intro : LA FRANCE 1 ère partie : UNITE ET DIVERSITE

Intro : LA FRANCE 1 ère partie : UNITE ET DIVERSITE Intro : LA FRANCE 1 ère partie : UNITE ET DIVERSITE I- Quelles sont les particularités du territoire français? A- Une situation charnière en Europe Résumé : La France métropolitaine est un petit pays à

Plus en détail

Les abeilles et l homme

Les abeilles et l homme Leurs Vie et Contribution Le rôle du Jardinier Les abeilles et l homme Leur Disparition : Le Syndrome d Effondrement des Abeilles Les abeilles vivent en essaim (abeilles sauvages) ou ruche (abeilles domestiques)

Plus en détail