Accessibilité des commerces aux personnes en situation de handicap

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accessibilité des commerces aux personnes en situation de handicap"

Transcription

1

2 Accessibilité des commerces aux personnes en situation de handicap Rapport présenté par Monsieur Marcel BÉNEZET au nom de la Commission du Commerce en liaison avec les CCID/T et adopté à l Assemblée générale du 6 février 2014 Avec la collaboration de Madame Julie UZAN-NAULIN, département de droit public et économique, à la Direction générale adjointe chargée des études, de la prospective et de l innovation

3 SOMMAIRE PRINCIPALES PROPOSITIONS... 4 INTRODUCTION... 5 I. ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES Enjeu sociétal Enjeu économique... 6 II. APPROCHE DE BENCHMARK... 7 III. LES DIFFÉRENTS SCENARII... 7 PROPOSITIONS... 9 I. COMMUNIQUER SUR L URGENCE DE LA MISE AUX NORMES Informer les commerçants Accompagner les commerçants Par les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Par un référent «accessibilité» Valoriser les commerces accessibles Par la création de labels et de vitrophanies Par le référencement des commerces accessibles

4 II. AIDER JURIDIQUEMENT ET FINANCIEREMENT LES COMMERCANTS Assouplir l application des règles Définir un objectif maitrisé pour Ajuster les obligations aux configurations des lieux Promouvoir des dérogations pertinentes et justifiées Aider au financement des travaux Clarifier la répartition de la prise en charge des travaux d accessibilité entre propriétaire et locataire Renforcer la prise en charge des dépenses d accessibilité par le FISAC Apporter des réponses aux difficultés de financement des travaux d accessibilité LISTE DES PERSONNES AUDITIONNEES CAHIERS TERRITORIAUX

5 PRINCIPALES PROPOSITIONS 6 millions de Français se déclarent en situation de handicap, ont une mobilité réduite, soit près de 10% de la population. C est pourquoi, la loi du 11 janvier 2005 impose une obligation très large de mise en accessibilité au 1 er janvier 2015, puisque tous les handicaps et tous les ERP sont concernés. Sur une marge commerciale annuelle de 77 milliards d euros (hors grande distribution), pour commerces et un coût moyen de , la mise aux normes représente 5 milliards d euros, soit 8% de la marge totale. Elle constitue donc un coût important, mais la perspective d une nouvelle clientèle pour les commerçants est une contrepartie intéressante. Il est donc indispensable de les inciter à adapter leurs locaux. C est dans ce contexte et en s appuyant sur les témoignages et expériences de terrain, que la Chambre de commerce et d industrie de région Paris Ile-de-France (ci-après CCI Paris Ile-de-France) formule plusieurs propositions. I COMMUNIQUER SUR L URGENCE DE LA MISE AUX NORMES 1. Informer les commerçants - Multiplier les réunions d information et prévoir des états généraux départementaux sous l égide des préfets ; - Organiser le démarchage de manière ciblée, de préférence à travers un conventionnement financier avec les villes ; - Renforcer la diffusion de guides, de plaquettes ou de flyers de bonnes pratiques. 2. Accompagner les commerçants - Associer les CCI franciliennes dans la mise en œuvre des agendas d accessibilité programmée (Ad AP) ; - Généraliser la présence de référents dans les CCI et/ ou les collectivités. 3. Valoriser les commerces accessibles - Instaurer une vitrophanie accolée sur la vitrine permettant d identifier le commerce faisant l objet d une dérogation ; - Référencer les locaux aux normes sur Internet. II AIDER JURIDIQUEMENT ET FINANCIEREMENT LES COMMERCANTS 1. Assouplir l application des règles - Différencier davantage les règles applicables aux ERP existants de celles imposées aux nouveaux, en allégeant les contraintes faites aux premiers ; - Ajuster les obligations à la configuration des lieux ; - Promouvoir des dérogations pertinentes et justifiées, notamment en simplifiant les demandes pour les ERP gérés par des sociétés unipersonnelles et en les subordonnant à des contreparties en termes de services pour les établissements disposant d une surface de vente inférieure à 50 m². 2. Aider au financement des travaux - Clarifier la répartition de la prise en charge des travaux d accessibilité entre propriétaire et locataire ; - Renforcer la prise en charge des dépenses d accessibilité par le FISAC ; - Répondre aux difficultés de financement, en particulier en étendant les formules d Oséo-BPI France aux commerces de moins de 400 m² et et leur étendre le dispositif fiscal d amortissement des travaux (sur 10 ans ou accéléré) actuellement applicable aux seuls HCR. 4

6 INTRODUCTION I. ENJEUX SOCIO-ECONOMIQUES 1. Enjeu sociétal Plus de 6 millions de Français se déclarent en situation de handicap, ont une mobilité réduite 1. Ils représentent près de 10% de la population 2. S ils font partie intégrante de la société, ils sont trop souvent oubliés et de ce fait exclus de la vie économique, sociale et culturelle. Ils constituent pourtant autant de clients potentiels pour les commerçants. C est pourquoi la loi du 11 février a consacré le principe «d accès à tout pour tous» selon lequel la société doit évoluer vers plus d intégration et plus d autonomie des personnes handicapées ou à mobilité réduite. Elle impose une obligation très large de mise en accessibilité au 1 er janvier 2015 dans la mesure où sont visés tous les handicaps et tous les établissements recevant du public (ERP). Tout d abord, ces personnes doivent pouvoir avoir accès aux différents bâtiments, quelle que soit la nature de celui-ci (moteur, visuel, auditif, mental). Au-delà, sont visées l ensemble des personnes à mobilité réduite, c'està-dire «toutes les personnes ayant des difficultés pour utiliser les transports publics, telles que, par exemple, personnes souffrant de handicaps sensoriels et intellectuels, personnes en fauteuil roulant, personnes handicapées des membres, personnes de petite taille, personnes âgées, femmes enceintes, personnes transportant des bagages lourds et personnes avec enfants (y compris enfants en poussette)» 4. Ensuite, tous les ERP sont soumis aux exigences de la loi 5, notamment les commerces au titre de la 5 e catégorie 6. 1 Chiffres de l Association des Paralysés de France (APF) «Accessibilité des établissements recevant du public pour les personne en situation de handicap quels enjeux économiques pour l Etat et les collectivités territoriales?», étude conjointe d Accèsmétrie, de la fédération des APAJH, de Dexia Crédit Local et de la Fédération française du bâtiment, 5 mai Loi n du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. La première loi date de 1975 (loi n du 30 juin 1975 d'orientation en faveur des personnes handicapées) mais n a pas eu d impact significatif en pratique. 4 Décret du 9 février 2006 qui reprend le point 2-21 de l'annexe 1 de la directive 2001/85/CE du Parlement et du Conseil européen du 20 novembre 2001 concernant des dispositions particulières applicables aux véhicules destinés au transport des passagers et comportant, outre le siège du conducteur, plus de huit places assises, et modifiant les directives 70/156/CEE et 97/27/CE (JO L 42 du , p. 1). 5 Les obligations d accessibilité diffèrent selon la catégorie de l ERP : pour la catégorie 1 à 4, ils doivent être entièrement accessibles au 1 er janvier 2015 et doivent faire l objet d un diagnostic de leurs conditions d accessibilité existantes et d un examen des possibilités d amélioration. Pour les ERP de 5 e catégorie, seule une partie de l ERP peut être rendue accessible. Des mesures de substitution peuvent être envisagées lorsque les travaux se révèlent trop coûteux ou compliqués et le diagnostic n est pas obligatoire (article 5 du décret n du 17 mai 2006 relatif à l accessibilité des ERP, codifié à l article R du Code de la Construction et de l Habitation, ci-après CCH). 6 Les établissements sont divisés en cinq catégories en fonction du nombre de personnes qu ils sont susceptibles d accueillir: - 1 re catégorie : au-dessus de personnes ; - 2 e catégorie : de 701 à 1500 personnes ; - 3 e catégorie : de 301 à 700 personnes ; - 4 e catégorie : 300 personnes et au-dessous, à l'exception des établissements compris dans la 5 e catégorie ; - 5 e catégorie : établissements accueillant un nombre de personnes inférieur au seuil dépendant du type d'établissement (100 personnes accueillies en sous-sol ou en étage et 200 personnes tous étages confondus pour les établissements de type magasins et restaurants). La cinquième catégorie est la plus importante puisque sur les ERP déclarés en France, sont en catégorie 5. 5

7 Plus généralement, la mise en accessibilité concerne l ensemble de la chaîne de déplacement, notion primordiale, c'est-à-dire les bâtiments, la voirie et les espaces publics, les logements et les systèmes de transports. Les commerces constituent donc un des maillons à rendre accessible avec les autres. Leur intérieur doit également respecter cette logique et permettre à l ensemble des usagers d y accéder, de franchir la porte d entrée, de circuler à l intérieur du local, d accéder à tous les services proposés (cabines d essayage, rayonnages, caisse, etc.) et de sortir en toute sécurité. 2. Enjeu économique La Chambre de commerce de région Paris Ile-de-France (ci-après CCI Paris Ile-de-France) approuve pleinement cette initiative citoyenne et soutient l'effort de solidarité demandé. Cependant, elle relève, non sans inquiétude, que les traductions de ce dispositif posent de véritables difficultés pratiques aux commerçants. L'obligation de mise aux normes est particulièrement délicate pour les locaux existants, par définition plus limités dans leurs possibilités d'adaptation. Le respect des exigences d'accessibilité implique, en effet, des investissements financiers conséquents car il impose la réalisation de travaux pouvant, dans certains cas, aller jusqu'à une reconfiguration complète du bâtiment. Dans un contexte économique difficile, ces aménagements posent donc un important problème de financement. Ils ont également une incidence sur la rentabilité de l'activité dans la mesure où ils peuvent induire une réduction significative de la surface exploitable. De plus, les aménagements sont souvent pensés pour les handicapés moteurs, mais non mentaux, ni même visuels ou auditifs. De sorte qu en plus de l aménagement intérieur, les commerçants doivent tenir compte des exigences de repérage ou de guidage pour les déficients visuels ou auditifs ainsi qu une signalisation adaptée pour les déficients intellectuels, ce qui alourdit d autant la facture de la mise aux normes. Par exemple, dans les Yvelines, le coût moyen des travaux s élève à mais cache une réalité plus hétérogène : ainsi, le coût le plus élevé se monte à pour un magasin de loisirs et le moins cher à pour une pharmacie. Cette hétérogénéité se retrouve également dans les autres départements franciliens, notamment en Seine-Saint-Denis : la mise aux normes a été évaluée à pour un barrestaurant et à pour un salon de coiffure 7. Toutefois, au-delà des difficultés et des coûts que certains aménagements peuvent entraîner, les commerçants peuvent y entrevoir la perspective d une nouvelle clientèle jusque-là limitée dans ses possibilités d achats, faute d accessibilité à leur magasin 8. Aussi, la mise en accessibilité représente-t-elle un enjeu financier significatif d autant que son coût est estimé à 20 milliards d euros pour l ensemble des ERP existants 9. En d autres termes, selon la CCI Paris Ile-de-France, sur une marge commerciale annuelle de 77 milliards d euros (hors grande distribution), pour commerces et un coût moyen de , la mise aux normes représente 5 milliards d euros, soit 8% de la marge totale. 7 Cf. cahier annexé. 8 Des témoignages en ce sens ont été livrés dans le Parisien Economie du 18 novembre 2013 : une commerçante de Bourgen-Bresse a chiffré ses travaux à et a acquis une nouvelle notoriété auprès des personnes handicapées ; un autre d Haguenau a quant à lui vu son chiffre d affaires progresser de 22% en 2011 et de 12% en 2012, malgré des travaux s élevant à «Accessibilité des établissements recevant du public pour les personne en situation de handicap quels enjeux économiques pour l Etat et les collectivités territoriales?», étude conjointe d Accèsmétrie, de la fédération des APAJH, de Dexia Crédit Local et de la Fédération française du bâtiment, 5 mai

8 II. APPROCHE DE BENCHMARK La France n est pas le seul Etat à s être muni d une législation en la matière, l exigence est universelle dans la mesure où le handicap n a pas de frontières. Mais tous les pays n ont pas la même approche. En Suède 10 et au Royaume-Uni 11, des lois cadres fixent des objectifs assez généraux : dans le premier pays, il s agit de supprimer les «barrières simples» ; dans le second, de mettre en place des «aménagements raisonnables». Ces grands principes doivent par la suite être mis en œuvre. Cela donne une grande marge de manœuvre pour les autorités mais nécessite que les acteurs soient assez volontaires pour que les choses avancent. En Belgique 12 et en Espagne 13, ce sont les régions qui sont chargées d édicter les prescriptions techniques pour répondre aux objectifs nationaux. Cette dernière approche laisse certes une large place à la concertation, notamment avec les associations mais les solutions retenues diffèrent d une région à une autre au sein d un même Etat 14. Il en va de même en Allemagne 15 et aux Etats-Unis 16. Au niveau européen, la charte des droits fondamentaux interdit toute discrimination fondée sur le handicap 17. Pour renforcer les droits des personnes handicapées, l Union a ratifié, le 5 janvier 2011, la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CNUDPH). Elle a également lancé un plan d action intitulé «Egalité des chances pour les personnes handicapées» pour la période dont l objectif était de veiller à l intégration des questions relatives au handicap dans toutes les politiques de l Union ayant un impact potentiel sur la vie des handicapés. A l issue de cette échéance, la Commission a renouvelé son engagement à travers une stratégie sur 10 ans qui encourage l égalité des chances pour les personnes en situation de handicap. III. LES DIFFERENTS SCENARII Si, à ce jour, en France, ERP sont déjà aux normes de , l objectif de la loi est néanmoins loin d être atteint, les plus avancés n étant qu au stade du diagnostic. Selon les statistiques du site internet Accesmétrie, la proportion de commerces dont l entrée est inaccessible aux personnes à mobilité réduite est de 10 La loi suédoise SFS 2003/307 fait référence à la notion d obstacles qui peuvent être facilement éliminés. 11 Disability Discrimination Act, 1995, révisé par l Equality Act, Loi cadre du 17 juillet 1975 concernant l accès des personnes handicapées aux bâtiments accessibles au public. Par exemple, la région de Bruxelles a adopté, par arrêté du gouvernement de la région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006, le règlement régional d urbanisme qui comporte, un titre IV intitulé «accessibilité des bâtiments par les personnes à mobilité réduite». R 13 En 1982 a été adoptée la Loi d Intégration Sociale des Personnes Handicapées. Cette législation, très exhaustive, impose à l État l obligation d assurer la prévention du handicap et les soins médicaux et psychologiques, la réhabilitation, l éducation, l orientation, et l intégration dans le travail des personnes handicapées, ainsi que la garantie d un minimum de droits économiques, légaux et sociaux, et la sécurité sociale. Les autorités publiques sont en outre responsables de plans d urbanisme et de construction garantissant l accessibilité aux bâtiments, passages publics, parcs et jardins, et de l adaptation des bâtiments déjà existants. Au niveau régional, un plan d action a ainsi été lancé en 1996 pour 10 ans à Barcelone. 14 «La voirie urbaine universelle. Villes et accessibilité en Europe», Actes de la journée d échanges du 27 septembre 2011 à Montpellier, Certu et CNFPT. 15 Section 8 paragraphe du Gesetz zur Gleichstellung behinderter Menschen Behindertengleichstellungsgesetz, BGG. Les 16 länder ont des législations similaires (http://www.disability-europe.net/dotcom). 16 Aux Etats-Unis, l une des normes les plus importantes, à savoir l Americans with Disabilities Act de 1990, règle de manière complète et détaillée les questions de l égalité dans le domaine du handicap. 17 Article 21 de la Charte des droits fondamentaux de l'union européenne (2010/C 83/02)FR Journal officiel de l Union européenne C 83/ Ce chiffre a été arrêté au 31 décembre 2012 et est issu du document des ministères de l égalité des territoire et du logement et de l écologie, du développement durable et de l énergie, «Point sur la mise en accessibilité au 31 décembre 2012», disponible à l adresse suivante :http://www.developpement-durable.gouv.fr/point-sur-la-mise-enaccessibilite,34186.html 7

9 90 % (mesurée sur un échantillon de 320 magasins) et 68 % de la population pense que les magasins de proximité ne sont pas accessibles aux personnes handicapées. Ce retard s explique par plusieurs raisons 19 : - un délai de parution des décrets plus long que les six mois fixés par le législateur, en raison de leur nombre, de leur complexité et des procédures de concertation ; - un coût des travaux non évalué. Or, si les surcoûts sont limités pour le logement neuf (de l'ordre de 4 %), ils peuvent être plus significatifs pour les ERP. Les travaux d'accessibilité peuvent aussi parfois entraîner des pertes de surface commerciale et, par là même, des pertes d'exploitation significatives ; - une mauvaise appréciation des délais nécessaires à la réalisation de l'ensemble des travaux. La durée de 10 ans est sans doute suffisante pour une majorité des équipements, elle l'est probablement moins dans d'autres cas, par exemple pour les établissements scolaires ou les transports qui connaissent des périodes de renouvellement de matériel s'échelonnant parfois sur plus de 20 ans ; - la complexité des règles à respecter et un manque d'harmonisation des pratiques des commissions consultatives départementales de sécurité et d'accessibilité (CCDSA). Pour parvenir à une mise en accessibilité la plus large possible, deux scenarii peuvent être envisagés. Selon le premier, l échéance du 1 er janvier 2015 est maintenue. Les commerçants doivent donc être incités à se mettre aux normes le plus rapidement possible, ce qui leur permettra de donner une bonne image au public et de bénéficier de devis intéressants. Selon le second, la date butoir serait repoussée. Cette solution n est pas pertinente puisque les devis de mise aux normes risquent d augmenter à l approche de l échéance et également après. De plus, les commerçants qui ne la respecteraient pas risqueraient d en pâtir auprès des personnes handicapées, et, in fine, de perdre des clients potentiels. Enfin, ils s exposeraient à terme à des sanctions qui peuvent être très lourdes et aller jusqu à en cas de récidive 20. La balance doit être faite entre d une part le coût de la mise aux normes et ce qu elle rapporte en tant que nouvelle clientèle et, d autre part, entre le non-respect de l obligation, les sanctions pécuniaires et la perte de clientèle induite. C est pourquoi la CCI Paris Ile-de-France se prononce en faveur du premier scenario et émet des propositions dans le but d inciter les commerces à se rendre accessibles avant le 1 er janvier 2015 autour de deux axes : la communication et l aide juridique et financière. 19 «Réussir 2015 Accessibilité des personnes handicapées au logement, aux ERP, aux transports, à la voirie et aux espaces publics», Rapport de Madame la Sénatrice Claire-Lise Campion, mars L article 43 de la loi, codifié à l article L du Code de la construction et de l habitation, prévoit une amende de pouvant être portée à et 6 mois d emprisonnement en cas de récidive. 8

10 PROPOSITIONS I. COMMUNIQUER SUR L URGENCE DE LA MISE AUX NORMES Pour que la mise aux normes d accessibilité soit assurée, il faut informer les commerçants sur le handicap, les accompagner dans la démarche et valoriser ceux qui font le plus d efforts. 1. Informer les commerçants La date du 1 er janvier 2015 approchant rapidement, les commerçants et artisans doivent être avertis sur leurs obligations et leurs droits en matière d accessibilité. C est une étape indispensable. Cette information peut être donnée sous différentes formes : - les réunions d information 21 en partenariat avec plusieurs institutions comme les chambres consulaires, les collectivités pour le pilotage et la mise en œuvre d actions d accompagnement, la Direction Départementale des Territoires pour l intervention réglementaire et technique, des associations de commerçants pour les témoignages, des associations de personnes handicapées pour la sensibilisation L objectif de telles réunions est de toucher un maximum de commerçants et de répondre à leurs interrogations. Elles peuvent consister en des petits-déjeuners, des soirées, des ateliers, des journées d information, des états généraux A cette occasion, des mises en situation peuvent également permettre aux commerçants d intégrer le handicap et de ce fait d appréhender pleinement la problématique. Ainsi, le rapport Campion 22 propose-t-il notamment d organiser des états régionaux de l accessibilité sous l égide des préfets de région. Ils auraient pour objectif d assurer une meilleure appropriation des enjeux de l accessibilité, de rappeler les termes de la loi, les possibilités de dérogation et de présenter les priorités envisagées dans les Ad AP (voir infra). Ils doivent soutenir les acteurs locaux qui progressent actuellement sur l accessibilité et mobiliser les autres 23. De telles manifestations devraient également être organisées au niveau départemental pour une meilleure proximité. PROPOSITION N 1 Multiplier les réunions d information et prévoir des états généraux départementaux sous l égide des préfets. - le démarchage/porte-à-porte : il s agit d un moyen très efficace de sensibiliser les commerçants, tout en s adaptant à leurs contraintes de travail. Ils peuvent échanger directement sur le cas de leur local, voire même éventuellement réaliser un pré-diagnostic évaluant leur niveau d accessibilité actuel 24. Si cette méthode est très efficace, elle nécessite de trouver des moyens humains importants qu il convient de former 25. Dès lors, il est nécessaire que le démarchage soit ciblé et que des conventions financières soient conclues avec les villes, (ou les mairies d arrondissement pour Paris). De plus, le démarchage doit être préparé afin que les commerçants soient avertis de la démarche en cours et ne se sentent pas pris au dépourvu lors de la visite. 21 Rapport des ministères de l égalité des territoires et du logement et de l écologie, du développement durable et de l énergie, «Panorama des dispositifs locaux d aide à la mise en accessibilité des commerces», p.6 et suivantes. 22 «Réussir 2015 Accessibilité des personnes handicapées au logement, aux ERP, aux transports, à la voirie et aux espaces publics», Rapport de Madame la Sénatrice Claire-Lise Campion, mars 2013, propositions n 3 et Avis au Premier ministre de l Observatoire interministériel de l accessibilité et de la conception universelle sur le rapport «Réussir 2015 Accessibilité des personnes handicapées au logement, aux établissements recevant du public, aux transports, à la voirie et aux espaces publics». 24 Cf. note 21 précitée, p.8 et suivantes. 25 Le rapport Campion, dans sa proposition n 5, relève l insuffisante formation des diagnostiqueurs et «un manque de structuration et d engagement des pouvoirs publics» sur la question. 9

11 PROPOSITION N 2 Organiser le démarchage de manière ciblée, de préférence à travers un conventionnement financier avec les villes ou les mairies d arrondissements pour Paris. - la diffusion de guides, de plaquettes ou flyers de bonnes pratiques 26 recensant des exemples de mise en accessibilité et donnant des conseils, souvent illustrés, aux commerçants sur le modèle de ceux, par exemple, des CCI Grand Lille 27 et Paris Ile-de-France 28. Ils doivent également faciliter l identification des contacts pour initier une démarche de mise en accessibilité. PROPOSITION N 3 Renforcer la diffusion de guides, sur le modèle de ceux existants, sur l ensemble du territoire. DE QUELQUES EXPERIENCES (cf. cahiers annexés) : La CCI Paris Ile-de-France, en vue d assurer la meilleure diffusion de l information auprès des commerçants sur la mise aux normes d accessibilité, met à leur disposition trois vecteurs d information : un guide accessibilité sur son site web ; un module interactif permettant aux commerçants de réaliser un pré-diagnostic de leur point de vente ; des réunions de sensibilisation à la mise aux normes pouvant être réalisées en partenariat avec l APF, un représentant d une sous-commission départementale, un représentant de la préfecture ou le prestataire retenu par la CCI Paris Île-de-France réalisant les diagnostics. La CCIT de l Essonne a signé avec des collectivités (Arpajon, Breuillet, Marcoussis) des conventions de prestations de services comprenant : une action de démarchage terrain avec sensibilisation individuelle, avant la réunion d information et éventuellement après (pour la commercialisation des prestations individuelles) ; l organisation de réunions publiques de sensibilisation des chefs d entreprise conjointement avec les collectivités territoriales et la DDT 91 ; la prise en charge par la ville d un ticket modérateur (20%) pour la réalisation du prédiagnostic et/ou de l accompagnement aux demandes de dérogations. Ainsi, six réunions publiques ont pu être organisées au cours desquelles 160 entreprises ont été sensibilisées. Les actions de la CCID de Versailles-Yvelines sont les suivantes : des réunions de sensibilisation auprès des chefs d entreprise organisées conjointement avec les collectivités territoriales et la Chambre des Métiers ou par l intermédiaire du réseau des présidents d Unions Commerciales ; la signature avec les collectivités territoriales de conventions de prestation de service pour la prise en charge par la ville d un ticket modérateur pour la réalisation du diagnostic. Quatre territoires ont conventionné avec la CCID 78 : Louveciennes avec un ticket modérateur de 100 TTC, Versailles avec un ticket modérateur de 150 TTC, le PNR de Chevreuse (51 communes) avec un ticket modérateur de 225 TTC, le PNR du Vexin action conjointe pilotée par la CCID 95 avec une cible prioritaire : les cafés/hôtels/restaurants avec un ticket modérateur de 209,30 TTC ; l action de terrain, avec argumentaire de vente pour la vente des diagnostics auprès des commerçants : 17 personnes sur le terrain sur une journée, 54 diagnostics 26 Recensement partiel des guides sur le site du ministère du développement durable : 27 CCI Grand Lille et Lille Métropole, «Pour un commerce accessible, vers un commerce attractif», CCI Paris Ile-de-France, «Les bonnes pratiques pour un commerce accessible à tous»,

12 commercialisés. De cette façon, au 15 janvier 2014, 655 entreprises ont été sensibilisées et 54 diagnostics ont été établis (soit 8,2%). La CCIT de Seine-et-Marne, par l intermédiaire de partenariat avec les villes, sensibilise les commerçants notamment en leur envoyant des mails à ce sujet et en visitant ceux pour lesquels la situation et/ou la configuration du local révèleraient une difficulté particulière au regard de la règlementation. A ce jour, 10 conventions de partenariat accessibilité ont été signées et ont permis de sensibiliser plus de 1200 commerçants. La CCID Seine-Saint-Denis propose quant à elle : des réunions de sensibilisation organisées en partenariat avec les collectivités locales et animées conjointement par la CCI Seine-Saint-Denis et le cabinet Accèsmétrie. Elles permettent de sensibiliser les commerçants aux mises aux normes. Un dossier comprenant le guide pour réussir l accessibilité et la plaquette de présentation des diagnostics est remis à chaque participant ; des réunions de sensibilisation via les réseaux : la CCI Seine-Saint-Denis anime des réseaux de commerçants et de managers de ville. Par ailleurs, les présidents d association et les commerçants sont régulièrement sensibilisés dans le cadre du rôle d accompagnement des conseillers; des réunions de sensibilisation auprès des responsables des services développement économique des villes et des communautés d agglomération ; un numéro de la lettre d information «Commerce Actu» a été entièrement dédié à l accessibilité. Cette lettre d information a été diffusée à l ensemble des présidents d association du territoire (une centaine) en 10 exemplaires et transmise aux responsables des services économiques des villes et des communautés d agglomération. «Commerce actu» est en téléchargement libre sur le site de la CCID 93. La CCID du Val-de-Marne assure ses actions d accompagnement notamment en traitant de la problématique avec les communes et les EPCI lors des rendez-vous du commerce, en participant aux assises de l accessibilité organisées par le Conseil Général, en déployant des ateliers de sensibilisation auprès des commerçants, en publiant un guide et en proposant un service de diagnostic réalisé par le cabinet Accesmétrie. La CCID de Paris organise chaque année, depuis 2008, un forum accessibilité. En 2013, elle a également organisé 5 réunions - qui ont permis d informer 213 commerçants - et a réalisé 16 diagnostics. Les actions de la CCID des Hauts-de-Seine prennent la forme de réunions thématiques et de campagnes de sensibilisation ciblées sur les cafés-hôtels-restaurants. Les managers du commerce sont eux aussi mobilisés. 2. Accompagner les commerçants 2.1. Par les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Dans son rapport 29, la sénatrice Campion estime qu un report des échéances de mise en accessibilité pour les établissements recevant du public au 1 er janvier 2015 ne peut être envisagé et souligne l'importance de faire des années 2013 et 2014 deux années efficaces pour réaliser le maximum de travaux. Pour que 2015 ne se transforme pas en date couperet et n engendre pas une démobilisation des acteurs, elle envisage la mise en œuvre d agendas d accessibilité programmée (Ad AP). 29 «Réussir 2015 Accessibilité des personnes handicapées au logement, aux ERP, aux transports, à la voirie et aux espaces publics», Rapport précité de Madame la Sénatrice Claire-Lise Campion, proposition n 1. 11

1 - Quels sont les principaux obstacles rencontrés à la mise en accessibilité?

1 - Quels sont les principaux obstacles rencontrés à la mise en accessibilité? 1 Audition de Claire-Lise Campion C.E.S.E. 30 avril 2014 Seul le prononcé fait foi 1 - Quels sont les principaux obstacles rencontrés à la mise en accessibilité? Rappel : la loi du 11 février 2005 prévoit

Plus en détail

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie -

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Personnes à mobilité réduite : «Toutes les personnes ayant des difficultés pour utiliser les transports publics, telles

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public.

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public. Conseil Départemental d Ille-et-Vilaine - 16 rue Saint-Hélier - 35000 RENNES 02 99 67 46 27 02 99 67 46 28 ille-et-vilaine@oncd.org www.odcd35.fr Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite,

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI Les ERP «ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC» Le nouveau dispositif réglementaire Première partie CONTEXTE ET POLITIQUES PUBLIQUES Le contexte Le point de départ L accessibilité

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

REUNION DES MAIRES DU VAL D OISE

REUNION DES MAIRES DU VAL D OISE REUNION DES MAIRES DU VAL D OISE Organisation de la prévention des risques Organisation de la prévention des risques Accessibilité des établissements recevant du public 1 La commission consultative départementale

Plus en détail

Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif

Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif Le dispositif Agenda d accessibilité programmée (Ad AP) et l évolution de l environnement normatif Rappel de la loi La loi du 11 fevrier 2005 donnait 10 ans aux établissements recevant du public (ERP)

Plus en détail

Accessibilité des ERP-IOP situés dans un cadre bâti existant

Accessibilité des ERP-IOP situés dans un cadre bâti existant Ajustement de l environnement normatif Accessibilité des ERP-IOP situés dans un cadre bâti existant Jean-Gérard Langlois - Pôle accessibilité Cotita «Accessibilité des bâtiments des collectivités» - 27

Plus en détail

Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances

Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances L ordonnance du 27 septembre 2014 relative à l élaboration des Agendas d Accessibilité programmé Information du 03/03/15 La Communauté

Plus en détail

Mise en accessibilité des ERP

Mise en accessibilité des ERP Mise en accessibilité des ERP ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Conception-réalisation : DDT 71 Saône-et-Loire - Février 2014 DOSSIER DE PRESSE 12 février 2014 ACCESSIBILITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT

Plus en détail

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA?

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA? Guide pratique Etablissements recevant du public Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire Tous travaux dans un Etablissement Recevant du Public

Plus en détail

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation SOMMAIRE SOMMAIRE 1 Définition d un ERP et ses obligations 2 Règles générales applicables aux ERP 3 Les possibilités de dérogation Accessibilité aux handicapés : quel handicap? Accessibilité aux handicapés

Plus en détail

Réunion d Information. Hébergements touristiques 2014

Réunion d Information. Hébergements touristiques 2014 Réunion d Information Hébergements touristiques 2014 L accessibilité des Etablissements Recevant du Public Intervention de Gilles TRAHARD Spécialiste national «Hôtels et Hébergements touristiques» SOCOTEC

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX 1 OBJET DU DOCUMENT ----------------- Accessibilité des personnes

Plus en détail

Réunion d'information 27 avril 2015. L'application de la loi accessibilité dans les commerces de proximité «Accès à tout pour tous»

Réunion d'information 27 avril 2015. L'application de la loi accessibilité dans les commerces de proximité «Accès à tout pour tous» Réunion d'information 27 avril 2015 L'application de la loi accessibilité dans les commerces de proximité «Accès à tout pour tous» 1 Plan de la présentation I. Préambule II. Les études, les travaux et

Plus en détail

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES AVANT LE 27 SEPTEMBRE 2015, ENGAGEZ-VOUS POUR L ACCESSIBILITÉ AVEC LES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE #accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE

Plus en détail

Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées

Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées Guide pratique de l accessibilité Version actualisée octobre 2014 2 Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées Guide

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI Les ERP «ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC» Le nouveau dispositif réglementaire L ESPRIT DE LA LOI Nouvelle définition de la personne en situation de handicap Accessibilité

Plus en détail

Agendas Titre d Accessibilité Programmée Ad AP

Agendas Titre d Accessibilité Programmée Ad AP Agendas Titre d Accessibilité Programmée Ad AP Pôle Construction Durable DRIEA UT92 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie SOMMAIRE Nouveautés réglementaires Commission pour

Plus en détail

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse direction départementale des Territoires Creuse Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement

Plus en détail

Ajustement. Titre l environnement normatif

Ajustement. Titre l environnement normatif Ajustement de Titre l environnement normatif Comité de pilotage Ad AP du 14 janvier 2015 Nantes Présenté par la délégation ministérielle à l accessibilité Eric Heyrman Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Accessibilité. Janvier 2013

Accessibilité. Janvier 2013 Accessibilité aux commerces Janvier 2013 SOMMAIRE Préambule 1 Définition d un ERP et ses obligations 2 Règles générales applicables aux ERP 3 Les possibilités de dérogation PREAMBULE Accessibilité aux

Plus en détail

En voici, entre autres, les raisons principales, car il s agit de dénoncer :

En voici, entre autres, les raisons principales, car il s agit de dénoncer : ARGUMENTAIRES TECHNIQUES POUR REFUSER DE RATIFIER EN L ETAT L ORDONNANCE SUR L ACCESSIBILITE Seconde version suite à la publication de textes réglementaires La publication, entre autres, de l Arrêté du

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES Situation : Au 1 er janvier 2015, l ensemble des ERP (Etablissements Recevant du Public) existants devront Etre accessibles aux personnes en situation de handicap

Plus en détail

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA?

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA? Guide pratique Etablissements recevant du public Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire Tous travaux dans un Etablissement Recevant du Public

Plus en détail

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE direction départementale de l Equipement et de l agriculture Cher Notice de prise en compte de l'accessibilité aux personnes handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité PRÉFECTURE DE L AVEYRON Sous-commission départementale d'accessibilité Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de l'aveyron 9 rue de Bruxelles - Bourran 12033 RODEZ cedex9 Notice d accessibilité

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Les Rendez-Vous. Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg. de l'hôtellerie Restauration. Le 24 Mai 2011

Les Rendez-Vous. Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg. de l'hôtellerie Restauration. Le 24 Mai 2011 Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg Les Rendez-Vous de l'hôtellerie Restauration Le 24 Mai 2011 Le rôle de la sous-commission départementale d'accessibilité (SCDA) et le dispositif dérogatoire

Plus en détail

La loi «handicap» Loi du 11 février 2005. juin 2012 - Christine Leray

La loi «handicap» Loi du 11 février 2005. juin 2012 - Christine Leray La loi «handicap» Loi du 11 février 2005 juin 2012 - Christine Leray r SOMMAIRE Le handicap en France Les situations de handicap La loi du 11 février 2005 Quels bâtiments sont concernés Quelles obligations

Plus en détail

Principes généraux. www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points

Principes généraux. www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points www.architectes.org mars 2015 1 Les enjeux des Agendas d Accessibilité Programmée (Ad AP) en 9 points Au 1er janvier 2015, seule une partie des établissements recevant du public (ERP) ont répondu aux obligations

Plus en détail

La réglementation «accessibilité» en vigueur

La réglementation «accessibilité» en vigueur La réglementation «accessibilité» en vigueur Eric Heyrman Chargé de mission auprès de la déléguée ministérielle à l'accessibilité Ministère de l Écologie, du développement Durable, des Transports et du

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC 28/01/2015 La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour «l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Être prêt pour le 1 er janvier 2015 II. Procédures administratives La loi du 11 février 2005 relative aux personnes handicapées a prévu

Plus en détail

LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX

LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX Fiche technique n 4 LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX Sources : CNOM, ANGAK, code de la construction et de l habitation 2010, Ministère de la santé Loi du 11/02/2005 pour l égalité des droits et des chances,

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL OCTOBRE 2014 L agenda d accessibilité programmée Page 1 L ACCESSIBILITÉ DE TOUS, PARTOUT 12 millions de Français déclarent avoir un problème de santé depuis

Plus en détail

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES Situation : Au 1 er janvier 2015, l ensemble des ERP (Etablissements Recevant du Public) existants devront Etre accessibles aux personnes en situation de handicap

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P )

ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P ) ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P ) 1 1 1 I. DEFINITION D UN E R P Article R123-2 du C.C.H (décret 2007-1327 du11.09.2007) Constitue un établissement recevant du public tout bâtiment,

Plus en détail

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces www.loir-et-cher.cci.fr Commerce et Services L A.B.C. de l accessibilité des commerces Au 1 er janvier 2015, tout commerce devra être accessible à toute personne souffrant de tout handicap (Loi du 11 février

Plus en détail

Formation des élus 20 avril à La Rochelle 23 avril à St Jean-d Angély 24 avril à Saintes et à St Germain de Lusignan. 1) Présentation des Ad AP

Formation des élus 20 avril à La Rochelle 23 avril à St Jean-d Angély 24 avril à Saintes et à St Germain de Lusignan. 1) Présentation des Ad AP Formation des élus 20 avril à La Rochelle 23 avril à St Jean-d Angély 24 avril à Saintes et à St Germain de Lusignan 1) Présentation des Ad AP Intervention DDTM Quelques chiffres 5,4 millions de personnes

Plus en détail

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP)

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) ANNEXE 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) La mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP) de l'état passe par le lancement de différentes actions,

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

Fiche n 4 : Les sanitaires à usage commun dans les ERP existants

Fiche n 4 : Les sanitaires à usage commun dans les ERP existants Janvier 2013 Fiche n 4 : Les sanitaires à usage commun dans les ERP existants Le contexte Les sanitaires sont un service annexe mais essentiel proposé par les magasins, les commerces, les établissements

Plus en détail

Accessibilité des ERP existants

Accessibilité des ERP existants CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DU TARN Accessibilité des ERP existants 27 janvier 2015 www.caue-mp.fr 188, rue de Jarlard 81000 ALBI - Tél : 05 63 60 16 70 - Fax : 05 63 60 16

Plus en détail

Qui contacter en Limousin pour un projet accessible?

Qui contacter en Limousin pour un projet accessible? Qui contacter en Limousin pour un projet accessible? Ce guide a pour vocation de rappeler les grandes lignes de la loi n 2005-102 du 11 février 2005 sur l égalité des droits et des chances pour tous, de

Plus en détail

Agendas d accessibilité programmée. ERP (bâtiment) et IOP

Agendas d accessibilité programmée. ERP (bâtiment) et IOP Agendas d accessibilité programmée ERP (bâtiment) et IOP présenté par Eric Heyrman délégation ministérielle à l accessibilité 1 SOMMAIRE Pages 1 - L accessibilité de tous, partout 3 2 - Les évolutions

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Expertive Technique Bureau Aménagement Durable, Ecoquartiers et Accessibilité affaire suivie par : Hervé Parrain Tél. : 04 73 42 14 82 Fax : 73 42 16 70

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Loi du 11 février 2005 L accessibilité des ERP de 5ème catégorie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie WWW.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Préambule I. Règles générales

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE

L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE Loi du 11 février 2005 L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE 1 02/17/15 Sommaire I. Le handicap, de quoi s agit-il? II. Mise en Œuvre de la réglementation 1. 2. 3. 4. Ce que prévoit la loi : Quoi et

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE Bureau Gestion des Politiques Publiques Mission Accessibilité Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Camille PATARD Olivier CLAIREAU Direction départementale des Territoires et de la Mer De la Loire-Atlantique unité SBL/PTB

Plus en détail

I. Des délais encadrés de dépôt des Ad'AP

I. Des délais encadrés de dépôt des Ad'AP Ordonnance du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des établissements recevant du public, des transports publics, des bâtiments d habitation et de la voirie pour les personnes handicapées

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- NOTICE D'ACCESSIBILITE

Plus en détail

Ces nouvelles dispositions ne seront applicables qu après publication d une ordonnance. CCI LOZERE L Ad Ap C est quoi? 1/5

Ces nouvelles dispositions ne seront applicables qu après publication d une ordonnance. CCI LOZERE L Ad Ap C est quoi? 1/5 L Ad AP, c est quoi? La date butoir de mise en conformité des établissements recevant du public à l'accessibilité des personnes en situation de handicap reste fixée au 1er janvier 2015. Cependant, un sursis

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P. Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Accessibilité Avril 2009 (d'autres types

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS Organisateur INSET DE MONTPELLIER Animateur Serge MASSIS, Directeur des Études urbaines, Ville de Cannes, AITF (Association des ingénieurs territoriaux de France)

Plus en détail

L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs

L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs FORMATION DRJSCS BASSE-NORMANDIE 26 OCTOBRE 2012 L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs Objectif: acquérir des connaissances sur l accessibilité des équipements sportifs. Programme Eléments

Plus en détail

Novembre 2012. Fiche n 2 : L accès à l établissement recevant du public depuis le trottoir

Novembre 2012. Fiche n 2 : L accès à l établissement recevant du public depuis le trottoir Novembre 2012 Fiche n 2 : L accès à l établissement recevant du public depuis le trottoir Le contexte Pouvoir entrer dans l ERP : une priorité dans le cadre de la mise en accessibilité du commerce L essentiel

Plus en détail

La réforme Accessibilité du cadre bâti des ERP : L ajustement de l environnement normatif

La réforme Accessibilité du cadre bâti des ERP : L ajustement de l environnement normatif La réforme Accessibilité du cadre bâti des ERP : L ajustement de l environnement normatif Rencontre avec les collectivités Février 2015 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Seine-Maritime

Plus en détail

Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône. Les commissions d accessibilité (17/06/2014)

Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône. Les commissions d accessibilité (17/06/2014) Préfecture des Bouche s du Rhône Direction des Territoires et de la Mer des Bouche s du Rhône Les commissions d accessibilité (17/06/2014) Sommaire 1- La Commission Consultative Départementale de Sécurité

Plus en détail

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP)

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) OCTOBRE 2014 #accessibleatous Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Etablissement recevant du public Le 1er janvier 2015 est la date limite pour la mise en accessibilité

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE A/ Une réglementation et un contrôle spécifiques - une réglementation fondée sur le Code de la Construction et de

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 4 LES DEMANDES DE DEROGATION

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 4 LES DEMANDES DE DEROGATION KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 4 LES DEMANDES DE DEROGATION LES 4 MOTIFS DE DEROGATION FICHE 4 : LES DEMANDES DE DEROGATION

Plus en détail

L accessibilité des commerces, des hôtels et des restaurants

L accessibilité des commerces, des hôtels et des restaurants L accessibilité des commerces, des hôtels et des restaurants Cadre réglementaire La Loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous». A compter du 1er janvier 2015 tous les établissements

Plus en détail

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Créer ou reprendre dans la restauration Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Partie 1 : Les chiffres clés de la restauration Une approche administrative avec les codes NAF 56 Restauration 5610A Restauration traditionnelle

Plus en détail

Principaux enjeux de la loi du 11 février 2005. avant l échéance de 2015

Principaux enjeux de la loi du 11 février 2005. avant l échéance de 2015 Principaux enjeux de la loi du 11 février 2005 avant l échéance de 2015 Intervenant : François ALEMANY Chargé d opérations Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Limousin

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITÉ

NOTICE D ACCESSIBILITÉ NOTICE D ACCESSIBILITÉ POUR LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC à joindre à la demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005, Décret

Plus en détail

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH)

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) 1 Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE ERP Principales nouveautés du décret : «ERP NEUFS»

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

INTERVENANT : Prénom Nom Mon local : quelles normes d accessibilité respecter?

INTERVENANT : Prénom Nom Mon local : quelles normes d accessibilité respecter? INTERVENANT : Prénom Nom Mon local : quelles normes d accessibilité respecter? Daniel Sicre Chargé de mission Accessibilité, Direction Départementale des Territoires de la Dordogne L'accessibilité de votre

Plus en détail

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité Règlementation Accessibilité «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité La loi prévoit notamment la mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie, des

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS. Les procédures administratives

L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS. Les procédures administratives L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS Les procédures administratives LES GRANDS PRINCIPES Sauf rares exceptions, les travaux concernant un ERP sont soumis à autorisation municipale préalable. Tous

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

PREFECTURE DE LA CHARENTE

PREFECTURE DE LA CHARENTE PREFECTURE DE LA CHARENTE SOUS-COMMISSION DEPARTEMENTALE POUR L'ACCESSIBILITE Secrétariat : Tél : 05.45.97.99.06 Tcp : 05.45.97.98.73 Direction Départementale des Territoires de la Charente 43, rue du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n o 2006-1658 du 21 décembre 2006

Plus en détail

Le Flash Infos de la FNHPA

Le Flash Infos de la FNHPA Le Flash Infos de la FNHPA 31 décembre 2013 numéro 19 En bref 1/ Bonnes Fêtes - Les prochaines Journées Nationales TOU- RISME et HANDICAP auront lieu les samedi 5 et dimanche 6 avril 2014 - Camping, un

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative MINISTERE DE L INTERIEUR MINISTERE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. 1. Mon établissement 1.1 Pourquoi rendre mon établissement accessible? 1.2 Formation et sensibilisation du personnel

Sommaire. Sommaire. 1. Mon établissement 1.1 Pourquoi rendre mon établissement accessible? 1.2 Formation et sensibilisation du personnel Sommaire Sommaire 1. Mon établissement 1.1 Pourquoi rendre mon établissement accessible? 1.2 Formation et sensibilisation du personnel 2. La réglementation 2.1 Quelles sont mes obligations en tant qu hôtelier?

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREFET DU LOIRET COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC VOUS ETES MAIRE! QUEL EST VOTRE ROLE ET QUELLES SONT VOS RESPONSABILITES? PREFECTURE DU LOIRET CABINET

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

Les Ad AP. Agenda d Accessibilité Programmée. Présentation «rapide»

Les Ad AP. Agenda d Accessibilité Programmée. Présentation «rapide» Agenda d Accessibilité Programmée Présentation «rapide» Les ERP Rappel sur les règles ERP, Etablissements Recevant du Publics dont les établissements scolaires. DOUBLE CLASSEMENT par Catégorie par Type

Plus en détail

Réunion C.T.B. CNRS. Accessibilité et Handicaps : où en sommes-nous? Novembre 2010

Réunion C.T.B. CNRS. Accessibilité et Handicaps : où en sommes-nous? Novembre 2010 Réunion C.T.B. CNRS «Les 10èmes rencontres» Accessibilité et Handicaps : où en sommes-nous? Novembre 2010 Des chiffres clé sur l emploi dans le milieu ordinaire du travail Dans le secteur privé assujetti

Plus en détail

Nouvelle réglementation accessibilité

Nouvelle réglementation accessibilité PREFET DE TARN-ET-GARONNE Direction départementale des territoires de Tarn-et-Garonne Nouvelle réglementation accessibilité Nouvelle réglementation... Constat d'échec à l'aube de 2015 : décision de compléter

Plus en détail

3. Votre dossier concerne

3. Votre dossier concerne Cer f apourpl usi eur sét abl i ssement set / ou pr océdur esl ongues 3. Votre dossier concerne Un seul ERP et votre demande concerne deux périodes de 3 ans soit 6 ans maximum (sous conditions) 1 trois

Plus en détail

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général PRÉFET DE DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ET DES ELECTIONS Xxxx, le Bureau des finances et du contrôle budgétaire Affaire suivie par Mél. xx@xxx.gouv.fr Le préfet de la région de

Plus en détail

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS 3ème RENCONTRE TECHNIQUE DE L'ACCESSIBILITE CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS Patricia QUOY et Carole ROUGEOLLÉ DDT 91 - STANE 29/06/12 CADRE REGLEMENTAIRE Définition d'un ERP (R.123-2 du CCH) = lieu

Plus en détail

Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public).

Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public). Fiche réalisée par l ANATEEP (Association nationale pour les transports éducatifs de l enseignement public). Bref historique A partir de 1959 (ordonnance et décret du 6 janvier), développement réel des

Plus en détail