BORDEREAU DE SUIVI DES DECHETS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BORDEREAU DE SUIVI DES DECHETS"

Transcription

1 BORDEREAU DE SUIVI DES DECHETS Pour une meilleure traçabilité Une nouvelle réglementation vient clarifier les règles de traçabilité du circuit des déchets dangereux Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'yonne Janvier 2007

2

3 Bordereau de suivi des déchets Un nouveau dispositif de traçabilité pour les déchets dangereux Décret n du 30 mai 2005 relatif au contrôle des circuits de traitement des déchets Dirigeants d entreprises, vous êtes détenteurs de déchets dangereux, quelles sont vos nouvelles obligations? Le décret n du 30 mai 2005, applicable depuis le 1 er décembre 2005, et ses 3 arrêtés d application définissent de nouvelles responsabilités en matière de traçabilité des déchets dangereux. Ainsi, un nouveau formulaire intitulé Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) remplace le Bordereau de Suivi de Déchets Industriels (BSDI). De plus, des formalités administratives telles que la tenue de registres et, parfois des déclarations annuelles sont dorénavant exigées. Quel est le nouveau dispositif de tracabilité des déchets? Décret n du 30 mai 2005 RELATIF AU CONTROLE DES CIRCUITS DE TRAITEMENT DES DECHETS (JO du 31 mai 2005) Cf. document 1 : Nomenclature des déchets - liste non exhaustive de déchets dangereux (décret du 18 avril 2002) Arrêté du 7 juillet 2005 FIXANT LE CONTENU DES REGISTRES (JO du 1er septembre 2005) Cf. document 2 : Descriptif des informations à faire apparaître dans le registre (mentionnées à l art. 1 er de l arrêté du 7 juillet 2005) Cf. document 3 : Modèle de registre Cf. document 4 : Codes D/R correspondants aux opérations d élimination et de valorisation des déchets dangereux Le décret définit un nouveau dispositif de traçabilité pour les déchets dangereux et radioactifs, défini dans 4 arrêtés d application. Tous les acteurs sont concernés : producteurs de déchets, négociants, transporteurs et éliminateurs. Pris en application de l article 2 du décret, il impose à certains exploitants dont tout producteur de déchets dangereux - de tenir à jour un registre chronologique de production / expédition / élimination des déchets. Tout professionnel qui produit, transporte, négocie, entrepose, reconditionne, transforme ou traite des déchets dangereux est concerné. Vous devez renseigner ce document à partir des Bordereaux de Suivi de Déchets qui vous seront remis par votre (vos) collecteur(s) de déchets dangereux au fur et à mesure de leur(s) passage(s). N hésitez pas à les solliciter s il vous manque des informations. Sont exonérés de l obligation de tenir un registre : - les ménages déposant des déchets dangereux en déchèterie, - les personnes remettant des déchets dangereux à un collecteur de petites quantités. En tant que professionnel, vous conservez l obligation de tenir un registre (même si vous apportez des petites quantités de déchets en déchèterie). Le registre est à conserver au moins 5 ans et doit contenir au minimum certaines informations (Cf. documents 2, 3 et 4).

4 Arrêté du 29 juillet 2005 FIXANT LE FORMULAIRE DU BORDEREAU DE SUIVI DES DECHETS DANGEREUX (JO du 14 septembre 2005) Rappel A chaque déchet son justificatif! Certains déchets sont exclus de ce dispositif : les déchets amiantés, les huiles usagées, les véhicules hors d usage (VHU). Déchets amiantés : BSDA (Bordereau de Suivi de Déchets Amiantés) Selon le modèle CERFA 11861*02 Huiles usagées : Bons d enlèvement spécifique VHU : Certificat de destruction du véhicule Autres déchets dangereux : Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) Selon le modèle CERFA 12571*01 Déchets non dangereux : Bons d enlèvement L arrêté fixe le nouveau formulaire du BORDEREAU DE SUIVI DE DECHETS (BSD). Selon l article 4 du décret, ce formulaire accompagne le déchet dangereux et doit être émis par : - toute personne qui produit des déchets dangereux, - tout collecteur de petites quantités de déchets dangereux (apport de chaque professionnel < 100 kg), - toute personne ayant reconditionné ou transformé les déchets dangereux, - et toute personne détenant des déchets dont le producteur n est pas connu et les remettant à un tiers. Sont exonérés de l obligation d émettre le bordereau : - les ménages déposant des déchets dangereux en déchèterie, - les personnes remettant des déchets dangereux à un collecteur de petites quantités. En tant que professionnel, si vous apportez des déchets dangereux en petites quantités en déchèterie, vous n avez pas l obligation d émettre de BSD. Cf. document 5 : Formulaire du Bordereau de Suivi de Déchets (CERFA n 12571*01) Le formulaire du BSD (CERFA n 12571*01) est téléchargeable sur le site Internet du Ministère de l Ecologie et du Développement Durable (MEDD) : le lien direct à la page étant : Le Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) : Est un document agréé par le CERFA Il accompagne le déchet de sa production à son traitement final Il est établi pour chaque déchet dangereux collecté C est un document unique qui est complété par les différents opérateurs (21 cases au total) Chaque intervenant en fait lui-même une copie (l original du BSD suit le déchet) Vous pouvez télécharger gratuitement le Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) dangereux sur Internet, ou photocopier le formulaire papier (Cf. document 5). L ancien BSDI liasse autocopiante à 5 feuillets (CERFA ) n a plus de valeur réglementaire depuis le 1 er décembre (Cf. document 6). Le Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) peut être complété d une ou deux annexes : - Annexe 1 : à joindre en cas de collecte de petites quantités de déchets (<100 kg pour un déchet donné). Le collecteur (site de regroupement) remplit le bordereau en identifiant chaque professionnel détenteur (n Siret). - Annexe 2 : à joindre lors d une expédition après transformation ou traitement aboutissant à des déchets dont la provenance reste identifiable. Le transformateur de déchets remplit le bordereau en identifiant chaque professionnel détenteur collecté (n Siret).

5 Arrêté du 20 décembre 2005 RELATIF A LA DECLARATION ANNUELLE A L ADMINISTRATION (JO du 31 décembre 2005) Cf. document 7 : modèles de déclaration annuelle à l administration INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT SOUMISES A AUTORISATION (ICPE) La déclaration annuelle est à adresser à l administration, avant le 1 er avril de l année en cours (pour ce qui concerne les données de l année précédente), par voie électronique, selon un modèle défini par le Ministère (Cf. document 7). L exploitant de toute INSTALLATION CLASSEE (soumise à autorisation) produisant plus de 10 tonnes de déchets dangereux par an est tenu d effectuer chaque année une déclaration à l administration. Arrêté du 7 novembre 2005 RELATIF A LA DECLARATION ANNUELLE A L ADMINISTRATION DES INSTALLATIONS DE STOCKAGE DES DECHETS INERTES (JO du 24 décembre 2005) Cf. document 8 : modèle de déclaration annuelle des installations de stockage de déchets inertes CENTRES DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (CSDI) Les exploitants des installations de stockage de déchets inertes sont tenus d'effectuer chaque année une déclaration à l'administration selon le modèle figurant en annexe de l arrêté du 7/11/05. (Cf. document 8) L'exploitant effectue cette déclaration au préfet du département dans lequel est située l'installation avant le 1 er avril de l'année en cours pour ce qui concerne les données de l'année précédente. L'exploitant adresse une copie de sa déclaration au maire de la commune où est située l'installation. SI VOUS ETES PROFESSIONNEL DU BATIMENT, Vous souhaitez créer un CSDI pour y stocker vos déchets inertes? Vous devez au préalable demander au Préfet du département, l autorisation.

6 questions / reponses ❶ Artisans, avez-vous des obligations concernant la traçabilité des déchets dangereux que vous produisez? Pour en savoir plus, Consulter le site Internet du Ministère de l Ecologie et du Développement Durable (MEDD) : Une notice explicative précisant la méthode pour remplir le Bordereau de Suivi de Déchets est téléchargeable sur ce site. Les textes de loi (décret et arrêtés d application) sont téléchargeables, ainsi que le Bordereau de Suivi CERFA n 12571*01. Vous devez émettre le Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) pour chaque déchet dangereux collecté par un prestataire de déchets. En pratique, avant le 1 er décembre 2005, le producteur de déchet n émettait pas de BSDI (ce dernier était remis par le collecteur). Après le 1 er décembre 2005, les collecteurs de déchets dangereux devraient continuer à émettre le BSD (comme service rendu au client). Vous devez tenir à jour un registre chronologique Vous devez renseigner le registre à fur et à mesure des passages des collecteurs de déchets, à partir des Bordereaux de Suivi de Déchets (BSD). Le BSD et le registre sont à conserver au moins 5 ans. Ils doivent être tenus à disposition du service d Inspection des Installations Classées. ❷ Selon la filière que vous avez choisi pour vos déchets dangereux, le BSD est-il systématiquement obligatoire? Vous êtes un petit producteur de déchets, et vous apportez vos déchets dangereux en déchèteries?... le BSD n est pas obligatoire contrairement au registre (à conserver 5 ans) Si la Communauté de Communes dont vous dépendez accepte les Déchets Dangereux en Quantités Dispersées (DTQD) des artisans, vous avez la possibilité d apporter en déchèteries certains de vos DTQD, à condition que leurs natures et leurs quantités soient compatibles avec les modalités d accès fixées par la collectivité. L apport de ces DTQD ne devant pas dépasser 100 kg/mois (soit environ 20 kg/semaine). La Communauté de Communes peut vous remettre un bon de dépôt, ce dernier (non obligatoire) pourra servir de justificatif. Dans tous les cas, vous devez tenir un registre tel que défini dans le document 2 - cas 1 et le conserver pendant 5 ans. Vous pouvez remplir les informations (date de l apport, types de déchets apportés, quantités ) directement à la déchèterie, à l aide du gardien et/ou du bon de dépôt s il existe. C est la collectivité qui se charge de remplir le BSD pour l ensemble des apports des professionnels, et joint en complément du volet principal, l annexe 1 dans laquelle est précisé l identifiant de chaque professionnel détenteur (n Siret) ainsi que les quantités de déchets apportés. La collectivité conserve ces documents et les tient à disposition de l administration en cas de contrôle.

7 Pour en savoir plus, Consulter le site Internet de la DRIRE Bourgogne : Vous êtes un petit producteur de déchets, et vous apportez vos déchets dangereux chez votre fournisseur qui en assure la reprise?... le BSD n est pas obligatoire contrairement au registre (à conserver 5 ans) Votre fournisseur assure la reprise des déchets dangereux des petits producteurs, il se positionne en site de regroupement de déchets de même nature. Après avoir réalisé la collecte chez le fournisseur, le prestataire de déchets vous remet une facture. Celle-ci ne pourra pas servir de justificatif. De plus, vous avez l obligation de tenir un registre tel que défini dans le document 2 - cas 1 et le conserver pendant 5 ans. Vous pouvez remplir les informations (date de l apport, types de déchets apportés, quantités ) directement chez votre fournisseur, à l aide de l employé qui réceptionnera vos déchets et les pèsera. C est votre fournisseur qui se charge de remplir le BSD pour l ensemble des apports des professionnels, et joint en complément du volet principal, l annexe 1 dans laquelle est précisé l identifiant de chaque professionnel détenteur (n Siret) ainsi que les quantités de déchets apportés. Le fournisseur conserve ces documents et les tient à disposition de l administration en cas de contrôle. Vous êtes un petit producteur de déchets, et vous faites appel à un prestataire de déchets qui se déplace sur site?... le BSD et le registre sont obligatoires Vous faites appel à un prestataire de déchets qui vient collecter dans votre entreprise des petites quantités de déchets dangereux. Vous pouvez, par exemple, bénéficier de cette prestation par l intermédiaire d une opération de gestion collective des déchets (du type «Garage Propre», «Imprim Vert» ou «Réflex nature»). Le prestataire de déchets doit continuer à vous remettre le BSD, quelle que soit la quantité de déchets collectés. Ce Bordereau de Suivi de Déchets (BSD) vous garantit le respect de la filière de votre prestataire de déchets. Il vous permet également de justifier de l élimination réglementaire de vos déchets dangereux et de remplir le registre obligatoire tel que défini dans le document - cas 2, à conserver pendant 5 ans.

8 ❸ En quoi le nouveau dispositif de traçabilité vous assure t il une garantie? Le nouveau dispositif vous garantit le respect des filières de traitement de vos déchets dangereux par les prestataires déchets : Chaque intervenant de la filière de traitement de vos déchets est identifié : Une fois les déchets acceptés sur un site de stockage ou de traitement, l installation qui prend en charge vos déchets doit vous adresser une copie du BSD. A chaque étape de la filière de traitement, les différents intervenants sont bien identifiés et portés à votre connaissance. Vous pouvez vous-même assurer le contrôle de la filière de votre collecteur de déchets : L auteur du traitement de vos déchets dangereux doit, s il en refuse la prise en charge, vous en aviser en vous adressant sans délai une copie du BSD mentionnant le motif du refus. Toutefois, s il en accepte la prise en charge, l installation de destination doit vous en aviser en vous adressant une copie du BSD une fois les déchets pris en charge. A compter de la réception de ces derniers, le BSD doit vous être expédié dans un délai d un mois, que le traitement des déchets ait été réalisé ou non : Si le traitement a été réalisé dans les délais, le BSD indique le traitement subi, Si toutefois, le traitement est réalisé après le délai d un mois, une nouvelle copie du BSD vous est adressée dès que le traitement a été effectué. Si, dans le mois suivant la date prévue pour la réception des déchets, vous n avez pas reçu copie du BSD attestant leur prise en charge, vous êtes en droit d en aviser les autorités compétentes (Inspection des Installations Classées) ainsi que le transporteur qui a assuré la collecte de vos déchets. Sanctions : Encourt une contravention de 4 ème classe (soit une amende de 750 au plus) toute personne physique ou morale qui ne tient pas le registre des déchets, refuse de mettre le registre à disposition des agents de contrôle, ne transmet pas à l administration la déclaration annuelle (exigée uniquement pour les exploitants d installations classées concernés par cette obligation), n émet pas, ne complète ou n envoie pas le BSD. En tant que producteurs de déchets, vous êtes concernés par ces sanctions. Sont également concernés par ces sanctions les transporteurs et éliminateurs.

9 Document 1 : NOMENCLATURE DES DECHETS Extrait de la classification des déchets (établie par décret du 18 avril 2002 et annexe II) Liste non exhaustive de déchets dangereux Aérosols * Antigels * Appareils photographiques à usage unique contenant des piles * Bains de développement aqueux pour plaque offset * Bains de développement contenant des solvants * Bains de fixation * Batteries * Boues issues du prétraitement des eaux * Boues de peinture * Carburants en mélange * Déchets d encres contenant des substances dangereuses * Déchets électriques et électroniques * Diluants, solvants, dégraissants * Emballages et bidons souillés * Filtres à huiles et à carburants * Filtres de cabine de peinture * Goudrons et produits goudronnés * Huiles usagées * Liquides de frein * Liquides de refroidissement * Liquides lave-glace * Masses d équilibrage en plomb * Matériaux de construction contenant de l amiante * Papiers et cartons souillés * Papiers de marouflage souillés * Pièces contenant de l amiante * Piles * Solides imprégnés * Véhicules hors d usage * (*) Un astérisque signale le caractère dangereux du déchet et indique son code déchet (à 6 chiffres).

10 Document 2 : INFORMATIONS A FAIRE APPARAITRE DANS LE REGISTRE Cas 1- Le professionnel est un petit producteur de déchets, il apporte ses déchets dangereux en déchèterie ou chez son fournisseur qui en assure la reprise Le registre tenu par le professionnel producteur de déchet dangereux contient les informations suivantes : Date de l apport Type de déchets apportés Quantités apportées Lieu de la déchèterie ou du fournisseur Nom du prestataire de collecte (assurant la reprise) Filière de traitement (Nom du prestataire + mode de traitement) Cas 2- Le professionnel fait appel à un prestataire de déchets qui se déplace pour collecter ses déchets dangereux sur son site. Le registre tenu par le professionnel producteur de déchet dangereux contient les informations suivantes (Art. 1er de l arrêté du 7 juillet 2005) : 1- La désignation des déchets et leur code indiqué à l'annexe II du décret du 18 avril 2002 susvisé ; 2- La date d'enlèvement ; 3- Le tonnage des déchets ; 4- Le numéro du ou des bordereaux de suivi de déchets émis ; 5- La désignation du ou des modes de traitement et, le cas échéant, la désignation de la ou des opérations de transformation préalable et leur(s) code(s) selon les annexes II-A et II-B de la directive 75/442/CEE du 15 juillet 1975 ; (codes disponibles dans le document 4); 6- Le nom, l'adresse et, le cas échéant, le numéro SIRET de l'installation destinataire finale ; 7- Le cas échéant, le nom, l'adresse et le numéro SIRET des installations dans lesquelles les déchets ont été préalablement entreposés, reconditionnés, transformés ou traités ; 8- Le nom et l'adresse du ou des transporteurs et, le cas échéant, leur numéro SIREN ainsi que leur numéro de récépissé conformément au décret du 30 juillet 1998 susvisé ; 9- La date d'admission des déchets dans l'installation destinataire finale et, le cas échéant, dans les installations dans lesquelles les déchets ont été préalablement entreposés, reconditionnés, transformés ou traités ainsi que la date du traitement des déchets dans l'installation destinataire finale ; 10- Le cas échéant, le nom, l'adresse et le numéro SIREN du négociant ainsi que son numéro de récépissé conformément au décret du 30 juillet 1998 susvisé. Les personnes qui déposent des déchets dangereux en déchèterie ou les remettent à un collecteur de petite quantité n'inscrivent pas les quantités correspondantes dans leur registre. Le modèle de ce registre est présenté dans le document 3.

11 Document 3 : REGISTRE DES DECHETS DANGEREUX En application de l article 1 er de l arrêté du 7 juillet et de l article 2 du décret du 30 mai 2005 relatif au contrôle des circuits de traitement des déchets Emetteur du BSD Installation d'entreposage, de reconditionnement ou de transformation préalable du déchet (le cas échéant) Transporteurs Négociants (le cas échéant) Installation de traitement final N BSD Date d'enlèvement Désignation du déchet Code nomenclature déchet Quantité de déchet Codes D/R* Nom Adresse N SIRET Date d'admission Codes D/R* Nom, Adresse, N SIREN N récépissé de déclaration préfectorale de transport Nom, Adresse, N SIREN N récépissé de déclaration préfectorale de transport Nom, Adresse, N SIRET Date d'admission Codes D/R* Mode de traitement ou de l'opération de transformation Date de traitement Explications / / nom couramment donné au déchet par l émetteur du bordereau. Code à 6 chiffres issus de la nomenclature des déchets (Cf. document 1) en Tonnes réelles ou estimées / / / / / / Sur la copie du BSD réalisée au moment de la collecte Sur la copie du BSD qui vous est envoyé lorsque le décehts est traité Où trouver l'information sur le BSD? en haut Cadre 8 Cadre 3 Cadre 3 Cadre 6 Cadre 2 Cadres 2 et 13 Cadre 14 Transporteur 1 : cadre 8 Transporteur 2 : cadre 18 Transporteur 3 : cadre 20 Transporteur 4 : cadre 21 Cadre 7 Cadre 10 Cadre 11 Exemple /12/2005 Filtres à huiles * 0,3 T /12/2005 Fûts souillés * 1,0 T *Précisions sur les installations vers lesquelles les déchets vont être acheminés. Le code D correspond aux opérations d élimination. Le code R correspond aux opérations de valorisation. Autant de lignes que de déchets dangereux enlevés à cette date. A renseigner à chaque passage de votre collecteur. Vous pouvez aussi tenir un registre par déchet. Ne pas oublier les boues du séparateur à hydrocarbures (qui sont des déchets dangereux) Ce registre pourrait être un fichier informatique (demander le fichier auprès de votre Chambre de Métiers et de l Artisanat, Chargée de mission environnement). Archivage pendant 5 ans (à fournir en cas de contrôle). Pour les huiles usagées, un tableau spécifique peut être réalisé précisant : Date, Code déchets:130208, Tonnage enlevé», n bon d enlèvement, Ramasseur agréé, Eliminateur agréé.

12 Document 4 : CODES D/R CORRESPONDANTS AUX OPERATIONS D ELIMINATION ET DE VALORISATION DES DECHETS DANGEREUX CODE D : LISTE DES OPÉRATIONS D ÉLIMINATION D 1 D 2 D 3 D 4 D 5 D 6 D 7 D 8 D 9 D 10 D 12 D 13 D 14 D 15 Dépôt sur ou dans le sol (par exemple, mise en décharge, etc ) Traitement en milieu terrestre (par exemple, biodégradation de déchets liquides ou de boues dans les sols, etc ) Injection en profondeur (par exemple injection des déchets pompables dans des puits, des dômes de sel ou des failles géologiques naturelles, etc ) Lagunage (par exemple, déversement de déchets liquides ou de boues dans des puits, des étangs ou des bassins, etc ) Mise en décharge spécialement aménagée (par exemple, placement dans des alvéoles étanches séparées, recouvertes et isolées les unes et les autres et de l environnement, etc ) Rejet dans le milieu aquatique sauf l immersion Immersion, y compris enfouissement dans le sous-sol marin Traitement biologique non spécifié ailleurs dans la présente liste, aboutissant à des composés ou à des mélanges qui sont éliminés selon l'un des procédés numérotés D1 à D12 Traitement physico-chimique non spécifié ailleurs dans la présente liste, aboutissant à des composés ou à des mélanges qui sont éliminés selon l'un des procédés numérotés D1 à D12 ( par exemple, évaporation, séchage, calcination, etc ) Incinération à terre Stockage permanent (par exemple, placement de conteneurs dans une mine, etc...) Regroupement préalablement à l'une des opérations numérotées D1 à D12 Reconditionnement préalablement à l une des opérations numérotées D1 à D13 Stockage préalablement à l une des opérations D1 à D14 (à l exclusion du stockage temporaire, avant collecte, sur le site de production).

13 CODE R : LISTE DES OPÉRATIONS DE VALORISATION R 1 R 2 R 3 R 4 R 5 R 6 R 7 R 8 R 9 R 10 R 11 R 12 R 13 Utilisation principale comme combustible ou autre moyen de produire de l'énergie Récupération ou régénération des solvants Recyclage ou récupération des substances organiques qui ne sont pas utilisées comme solvants (y compris les opérations de compostage et autres transformations biologiques) Recyclage ou récupération des métaux et des composés métalliques Recyclage ou récupération d autres matières inorganiques Régénération des acides ou des bases Récupération des produits servant à capter les polluants Récupération des produits provenant des catalyseurs Régénération ou autres réemplois des huiles Épandage sur le sol au profit de l agriculture ou de l écologie Utilisation de déchets résiduels obtenus à partir de l'une des opérations numérotées R1 à R10 Échange de déchets en vue de les soumettre à l'une des opérations numérotées R1 à R11 Stockage de déchets préalablement à l une des opérations R1 à R12 (à l exclusion du stockage temporaire, avant collecte, sur le site de production).

14 Formulaire CERFA n 12571*01 Bordereau de suivi des déchets Décret n du 30 mai 2005 Arrêté du 29 juillet 2005 Page n / - À REMPLIR PAR L ÉMETTEUR DU BORDEREAU - Bordereau n : 1. Émetteur du bordereau Producteur du déchet Collecteur de petites quantités de déchets relevant d une même rubrique (joindre annexe 1) Personne ayant transformé ou Autre détenteur réalisé un traitement dont la provenance des déchets reste identifiable (joindre annexe 2) Tél. : Fax : 2. Installation de destination ou d entreposage ou de reconditionnement prévue Entreposage provisoire ou reconditionnement oui (cadres 13 à 19 à remplir) non Tél. : Fax : N de CAP (le cas échéant) : Opération d élimination / valorisation prévue (code D/R) : 3. Dénomination du déchet Rubrique déchet : Consistance : solide liquide gazeux Dénomination usuelle : 4. Mentions au titre des règlements ADR, RID, ADNR, IMDG (le cas échéant) 5. Conditionnement: benne citerne GRV fût autre (préciser) Nombre de colis : 6. Quantité réelle estimée tonne(s) 7. Négociant (le cas échéant) N SIREN : _ _ _ _ _ _ _ _ _ 8. Collecteur-transporteur N SIREN : _ _ _ _ _ _ _ _ _ Récépissé n : Département : Limite de validité : - À REMPLIR PAR LE COLLECTEUR-TRANSPORTEUR - Récépissé n : Département : Limite de validité : Mode de transport : Date de prise en charge : / / 9. Déclaration générale de l émetteur du bordereau : Je soussigné certifie que les renseignements portés dans les cadres ci-dessus sont exacts et établis de bonne foi. Date : / / Signature: Transport multimodal (Cadres 20 et 21 à remplir) - DÉCLARATION GÉNÉRALE DE L ÉMETTEUR DU BORDEREAU - Signature et cachet : - À REMPLIR PAR L INSTALLATION DE DESTINATION Expédition reçue à l installation de destination 11. Réalisation de l opération : Code D/R : Description : Quantité réelle présentée : Date de présentation : / / Lot accepté : oui non Motif de refus : tonne(s) Je soussigné certifie que l opération ci-dessus a été effectuée Date : / / Signature et cachet : Signataire : Signature et cachet : Date : / / 12. Destination ultérieure prévue (dans le cas d'une transformation ou d'un traitement aboutissant à des déchets dont la provenance reste identifiable le nouveau bordereau sera accompagné de l'annexe 2 du formulaire CERFA n 12571*01) : Traitement prévu (code D/R) : L original du bordereau suit le déchet.

15 Décret n du 30 mai 2005 Formulaire CERFA n 12571*01 Arrêté du 29 juillet 2005 Bordereau de suivi des déchets (suite) Page n / N du bordereau de rattachement : - À REMPLIR EN CAS D ENTREPOSAGE PROVISOIRE OU DE RECONDITONNEMENT Installation de destination prévue 13. Réception dans l installation d entreposage ou de reconditionnement Quantité présentée : réelle estimée tonne(s) Date de présentation : / / Lot accepté : oui non Motif de refus : Tél. : Fax : N de CAP (le cas échéant) : Opération d élimination / valorisation prévue (code D/R) : Date : / / Signature et cachet : Cadre 14 rempli par : Émetteur du bordereau (cf cadre 1) Installation d entreposage ou de reconditionnement (cf cadre 13) 15. Mentions au titre des règlements ADR, RID, ADNR, IMDG (le cas échéant) : (à remplir en cas de reconditionnement uniquement) 16. Conditionnement: benne citerne GRV fût autre (préciser) Nombre de colis : (à remplir en cas de reconditionnement uniquement) 17. Quantité réelle estimée tonne(s) (à remplir en cas de reconditionnement uniquement) 18. Collecteur-transporteur après entreposage ou reconditionnement N SIREN : _ _ _ _ _ _ _ _ _ Tél. : Fax : Récépissé n Département : Limite de validité : Mode de transport : Date de la prise en charge : / / Signature : 19. Déclaration de l exploitant du site d entreposage ou de reconditionnement : Je soussigné certifie que les renseignements portés ci-dessus sont exacts et établis de bonne foi. Date : / / Signature et cachet : Transport multimodal (Cadres 20 et 21 à remplir) 20. Collecteur-transporteur n N SIREN : _ _ _ _ _ _ _ _ _ 21. Collecteur-transporteur n N SIREN : _ _ _ _ _ _ _ _ _ - À REMPLIR EN CAS DE TRANSPORT MULTIMODAL - Récépissé N : Département : Limite de validité : Mode de transport : Date de prise en charge : / / Signature: Récépissé N : Département : Limite de validité : Mode de transport : Date de prise en charge : / / Signature: Ce feuillet n est à joindre que lorsqu une des cases est remplie.

16 Décret n du 30 mai 2005 Annexe 2 du formulaire CERFA n 12571*01 Arrêté du 29 juillet 2005 Page n / Document à joindre au bordereau de suivi des déchets en cas de collecte de petites quantités de déchets relevant d une même rubrique N du bordereau de rattachement : Emetteur du bordereau : Tél. : Fax : Rubrique déchet: Dénomination usuelle du déchet : Expéditeur n : Expéditeur n : Expéditeur n : Expéditeur n : Expéditeur n : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Signature / cachet de l expéditeur : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Signature / cachet de l expéditeur : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Signature / cachet de l expéditeur : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Signature / cachet de l expéditeur : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Signature / cachet de l expéditeur :

17 Document à joindre au bordereau de suivi des déchets lors d une réexpédition après transformation ou traitement aboutissant à des déchets dont la provenance reste identifiable N du bordereau de rattachement : Emetteur du bordereau : Tél. : Fax : Expéditeur initial n N du bordereau initial : Rubrique déchet : Dénomination usuelle des déchets : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Expéditeur initial n N du bordereau initial : Rubrique déchet : Dénomination usuelle des déchets : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Expéditeur initial n N du bordereau initial : Rubrique déchet : Dénomination usuelle des déchets : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Expéditeur initial n N du bordereau initial : Rubrique déchet : Dénomination usuelle des déchets : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / / Expéditeur initial n N du bordereau initial : Rubrique déchet : Dénomination usuelle des déchets : Quantité réelle estimée tonne(s) Date de remise : / /

18 Document 6 : ANCIEN FORMULAIRE DE BSDI CERFA

19 Annexes de l arrêté du 20 décembre 2005 relatif à la déclaration annuelle à l administration pris en application des articles 3 et 5 du décret n du 30 mai 2005 relatif au contrôle des circuits de traitement des déchets ANNEXE 1 Déclaration annuelle des exploitants des installations classées soumises à autorisation produisant des déchets dangereux en quantité supérieure à 10 t/an Nom de l'exploitant Adresse du siège social Nom de l'installation Nom du propriétaire de l'installation Adresse du site de l'installation N SIRET _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Code APE Année concernée par la déclaration Le tableau suivant est à renseigner dès lors que la production totale des déchets dangereux de l'installation est supérieure à 10 tonnes par an. Tous les déchets dangereux produits par l'installation doivent figurer dans le tableau à l'exception des déchets dangereux relevant du chapitre 18 (déchets provenant des soins médicaux ou vétérinaires et/ou de la recherche associée) de l annexe II du décret n du 18 avril Code déchet (1) Dénomination de la rubrique déchet (1) Quantité produite en tonnes Opérations d élimination ou de valorisation (2) Lieu de l'opération d'élimination ou de valorisation (3) Ajouter autant de lignes que nécessaire (1) Code et dénomination figurant à l annexe II du décret n du 18 avril (2) Les opérations d'élimination ou de valorisation effectuées sont celles indiquées aux annexes II A et II B de la directive n 75/442/CEE du Conseil du 15 juillet 1975 modifiée relative aux déchets. (3) Dans le cas où l'opération est réalisée en France indiquer le département. Dans le cas où l'opération est réalisée à l'étranger indiquer le pays.

20 ANNEXE 2 Déclaration annuelle des exploitants des installations classées assurant le traitement de déchets dangereux Nom de l'exploitant Adresse du siège social Nom de l'installation Nom du propriétaire de l'installation Adresse du site de l'installation N SIRET _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Code APE Pour les installations de stockage, capacité restante au terme de l'année de référence (en m 3 ) Année concernée par la déclaration Le tableau suivant est à renseigner pour tous les déchets dangereux admis ou traités dans l'installation. Code déchet (1) Dénomination de la rubrique déchet (1) Origine géographique du déchet (2) Quantité admise en tonnes Quantité traitée en tonnes Opérations d élimination ou de valorisation (3) Ajouter autant de lignes que nécessaire (1) Code et dénomination figurant à l annexe II du décret n du 18 avril (2) Dans le cas où les déchets proviennent de France indiquer le département. Dans le cas où les déchets proviennent de l'étranger indiquer le pays d'origine. (3) Les opérations d'élimination ou de valorisation effectuées sont celles indiquées aux annexes II A et II B de la directive n 75/442/CEE du Conseil du 15 juillet 1975 modifiée relative aux déchets.

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 Décret n 2005-635 du 30 mai 2005 Arrêté du 29 juillet 2005 Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets

Plus en détail

Autorisation pour le négoce ou le courtage de déchets. Informations pour remplir le formulaire de demande

Autorisation pour le négoce ou le courtage de déchets. Informations pour remplir le formulaire de demande Autorisation pour le négoce ou le courtage de déchets Informations pour remplir le formulaire de demande Administration de l environnement Division des déchets 1, Avenue du Rock n Roll L-4361 Esch/Alzette

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES DECEMBRE 2006 1. OBJET DE LA PRESTATION L activité du centre

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels Déchèteries du SYELOM Mode d emploi pour les professionnels Sommaire Page Edito du Président 3 Qu est ce que le SYELOM? 4 Quels sont les professionnels 6 acceptés? Vous êtes professionnels? 7 Vous devez

Plus en détail

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008»

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008» - Centre de tri ou déchèterie : catégorie à utiliser seulement si la destination finale n'est pas connue. Il s'agit en pratique d'une étape intermédiaire de collecte des déchets. Cette catégorie comprend

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Guide pratique de la Collectivité Locale

Guide pratique de la Collectivité Locale Guide pratique de la Collectivité Locale Objet Ce Guide édité par Récylum* présente : - la procédure de contractualisation (via l Organisme Coordonnateur); - les modalités de mise à disposition et d enlèvement

Plus en détail

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation)

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation) GUIDE JURIDIQUE : LES PRINCIPALES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX DÉCHETS Dernière révision du document : février 2013 Ce guide propose une approche simplifiée des textes de lois relatifs aux déchets en

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004 La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise Juillet 2004 1 Contexte (1) Directive 2000/53/CE + Décision européenne des déchets 2000/532/CE: le VHU non dépollué est un déchet dangereux le

Plus en détail

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Demandez et conservez le bordereau de suivi des déchets dangereux car il reste le témoin de leur destination et de la certification de leur élimination.

Plus en détail

SECTEUR D ACTIVITE : GARAGE

SECTEUR D ACTIVITE : GARAGE SECTEUR D ACTIVITE : GARAGE Que dit la loi? Règlementation : - Article L.1331-1 du Code de la Santé Publique «Les immeubles non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées sont équipés d'une

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE AUTOMOBILE

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE AUTOMOBILE DEPARTEMENT DE LA SECURITE ET DE L ENVIRONNEMENT DCPE 550 SERVICE DES EAUX, SOLS ET ASSAINISSEMENT DECEMBRE 2012 DIRECTIVE CANTONALE GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Poissonnerie

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Poissonnerie Vous voulez démarrer une activité de poissonnerie. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement d hygiène et de sécurité et quelques conseils importants pour être en

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT METALLERIE / SERRURERIE / CHAUDRONNERIE QUELLE DEMARCHES ADMINISTRATIVES EFFECTUER? Votre entreprise peut être soumise à des formalités particulières, notamment à la législation

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT PLOMBERIE / CHAUFFAGE COMMENT ELIMINER VOS DECHETS? Le Code de l Environnement stipule que tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de l élimination de ses

Plus en détail

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI)

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) 3, rue Malakoff Immeuble le forum 38031 Grenoble cedex 01 : 04 76 59 59 59 Fax : 04 76 59 57 26 CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) Convention pour

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous?

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Guide pratique Détenteurs Professionnels Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Plusieurs solutions existent : Les faire enlever gratuitement par

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement QU EST CE QU UNE UNE INSTALLATION CLASSÉE? Les ateliers, usines, dépôts, chantiers qui peuvent être source de pollution ou de risque pour

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

(121 B/216 DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL

(121 B/216 DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Zone logo organisme (co) gestionnaire ou (co) financeur N 13476*05 DEMANDE DE SUBVENTION 2014 ANNEE DE TRANSITION PLAN VÉGÉTAL POUR L'ENVIRONNEMENT

Plus en détail

chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001

chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001 chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001 Introduction Les principales nuisances susceptibles d être rencontrées sur un chantier proviennent de la gestion des déchets, du bruit et des

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT 3 types de peinture Peintures solvantées Composées de liants alkydes, vinyls, acryliques,

Plus en détail

Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés

Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés Jacques JOUANNEAU Pierre-Jean CHAFOIX Les enjeux Comment mieux se repérer dans le foisonnement des textes réglementaires? Comment répondre

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale. Direction générale de la prévention des risques

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale. Direction générale de la prévention des risques SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Santé environnementale MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de la prévention des risques

Plus en détail

VISAS ET LEGALISATIONS

VISAS ET LEGALISATIONS Notice VISAS ET LEGALISATIONS I) LE CERTIFICAT D ORIGINE 1) DEFINITION Le certificat d origine (C.O.) est un document attestant de l origine des marchandises exigé par de nombreux pays au moment de l importation.

Plus en détail

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application : 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement Vous voulez démarrer une activité de déménagement. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en conformité

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Guide branchement Eaux usées

Guide branchement Eaux usées Guide branchement Eaux usées Description du branchement Le raccordement au réseau public d assainissement collectif consiste à mettre en place un branchement d assainissement, allant de la limite de votre

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-013170 Hôpital Avicenne 125, rue de Stalingrad 93000 BOBIGNY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX- REGLEMENT DE LA CONSULTATION ( RC)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX- REGLEMENT DE LA CONSULTATION ( RC) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX- REGLEMENT DE LA CONSULTATION ( RC) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE-MEDOC Personne Responsable du Marché représentant le pouvoir adjudicateur

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PLAN VEGETAL POUR L ENVIRONNEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PLAN VEGETAL POUR L ENVIRONNEMENT En cours Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PLAN VEGETAL POUR L ENVIRONNEMENT DISPOSITIF N 216 - CUMA DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : PERIMETRE DECLARATIF ECO-EMBALLAGES

NOTE D INFORMATION : PERIMETRE DECLARATIF ECO-EMBALLAGES NOTE D INFORMATION : PERIMETRE DECLARATIF ECO-EMBALLAGES Vous trouverez dans cette note, les informations suivantes : 1. DEFINITION D UN EMBALLAGE MENAGER 2. QUELLES SONT LES ENTREPRISES CONCERNEES? 3.

Plus en détail

1 / Qui peut vendre ses cartouches sur le site TONERVIDE? 3 / Mes cartouches sont- elles bien conformes à vos critères de rachat?

1 / Qui peut vendre ses cartouches sur le site TONERVIDE? 3 / Mes cartouches sont- elles bien conformes à vos critères de rachat? INDEX 1 / Qui peut vendre ses cartouches sur le site TONERVIDE? 2 / Quels types de cartouches me sont valorisées? 3 / Mes cartouches sont- elles bien conformes à vos critères de rachat? 4 / Ou puis-je

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Elimination sur mesure

Elimination sur mesure La qualité couche après couche Elimination sur mesure Solutions sectorielles pour peintres et applicateurs de peinture. Nous vous aidons à éliminer ou recycler dans les règles de l art pour le bien d une

Plus en détail

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité CCPG - 135 Rue de Genève BP 441 01174 GEX Cedex Tel : 04 50 42 26 41 / Fax : 04 50 42 65 01 - dechets@ccpg.fr CONTRAT DE COLLECTE DES DÉCHETS ASSIMILÉS «DIB-DAC» ARTICLES L.2224-14 ET L.2333-78 DU CGCT

Plus en détail

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement CHANTIER PROPRE cahier de recommandations Le Havre, agissons durablement cahier de recommandations Sommaire Article 1: Définition des objectifs 4 Article 2: Engagements des signataires 4 Article 3: Organisation

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Restauration

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Restauration Vous voulez démarrer une activité de restauration ambulante ou sédentaire. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement, d hygiène et de sécurité ainsi que quelques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 25 juin 2015 relatif à l agrément d expert en matière de géothermie de minime importance

Plus en détail

Télédéclaration de la demande d'aides bovines (campagne 2015)

Télédéclaration de la demande d'aides bovines (campagne 2015) Notice de présentation Télédéclaration de la demande d'aides bovines (campagne 2015) Mars 2015 A savoir avant de commencer Les aides bovines 2015 que vous pouvez demander par télédéclaration sont les suivantes

Plus en détail

Règlement de la consultation

Règlement de la consultation Règlement de la consultation Marché n 22-2015-01 Objet de l appel d offre : Contrat de prestations de publipostage, d édition, de reproduction et de mise sous plis de documents divers. Procédure : Procédure

Plus en détail

Retour des réactifs usagés Tests en tube HACH LANGE * en accord avec la nouvelle réglementation européenne en vigueur

Retour des réactifs usagés Tests en tube HACH LANGE * en accord avec la nouvelle réglementation européenne en vigueur Retour des réactifs usagés Tests en tube HACH LANGE * en accord avec la nouvelle réglementation européenne en vigueur Régulièrement, la réglementation concernant la récupération des réactifs usagés se

Plus en détail

Règlement de la consultation

Règlement de la consultation PREFECTURE DE VAUCLUSE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE VAUCLUSE SERVICE LOGEMENT SOCIAL 84905 AVIGNON CEDEX 9 PROCEDURE ADAPTEE en application de l article 28 du code des marchés publics

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE)

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) N 26 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES : NOUVEAU CADRE JURIDIQUE Les Installations de Stockage

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

DÉCLARATION ET DEMANDE D'AUTORISATION D OPÉRATIONS RELATIVES A UN MOYEN DE CRYPTOLOGIE

DÉCLARATION ET DEMANDE D'AUTORISATION D OPÉRATIONS RELATIVES A UN MOYEN DE CRYPTOLOGIE ANNEXE I DÉCLARATION ET DEMANDE D'AUTORISATION D OPÉRATIONS RELATIVES A UN MOYEN DE CRYPTOLOGIE FORMULAIRE 1 à adresser en deux exemplaires à : Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 ème ½ journée Plan de la présentation 1. La prévention, de quoi parle-t-on? Concept, bénéfices attendu, illustrations 2. Produits innovants et retours

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 INFORMATIONS GENERALES Page 1 / 14 1. INFORMATIONS GENERALES N du dossier : Art. 7.7.b «La nature et l emplacement de l établissement, l objet de l exploitation, les installations et procédés à mettre

Plus en détail

LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3

LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3 LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3 Dernière révision du document : février 2013 Entré en vigueur le 1 er octobre 2002, le "Permis d Environnement" (créé par le décret du 11 mars 1999) peut être considéré

Plus en détail

4-DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX (DIS) HORS ACTIVITES SCIENTIFIQUES

4-DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX (DIS) HORS ACTIVITES SCIENTIFIQUES 4-DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX (DIS) HORS ACTIVITES SCIENTIFIQUES Cette partie regroupe l'ensemble des déchets pouvant être générés par les activités courantes d'un établissement d'enseignement supérieur

Plus en détail

TRAITEMENT DES BONS DE REDUCTION SOGEC GUIDE DE BIENVENUE POINTS DE VENTE

TRAITEMENT DES BONS DE REDUCTION SOGEC GUIDE DE BIENVENUE POINTS DE VENTE TRAITEMENT DES BONS DE REDUCTION SOGEC GUIDE DE BIENVENUE POINTS DE VENTE Vous acceptez les bons de réduction à vos caisses et souhaitez savoir comment vous les faire rembourser? Il vous suffit d enregistrer

Plus en détail

Le règlement 1907/2006 CE (REACh)

Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Jérémie VALLET Présentation du 22 octobre 2010 1/34 Présentation REACH - Vendredi 22 octobre 2010 Sommaire de la présentation Le règlement L action de l Inspection des

Plus en détail

et sa filiale gestionnaire du réseau d électricité Déclaration du candidat

et sa filiale gestionnaire du réseau d électricité Déclaration du candidat et sa filiale gestionnaire du réseau d électricité Marché et accord-cadre cadre Déclaration du candidat Le présent document de 9 pages (page de garde incluse) répond aux exigences des articles 8 et 38

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE DEPARTEMENT DE L OISE COMMUNE DE NOGENT-SUR-OISE INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS Elaboration du montant des garanties financières Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

GAIN DE TEMPS + DESTRUCTION & RECYCLAGE

GAIN DE TEMPS + DESTRUCTION & RECYCLAGE Profitez de votre visite dans votre comptoir GAIN DE TEMPS + DESTRUCTION & RECYCLAGE Faites détruire et recycler vos déchets par une entreprise certifiée «Depuis que je suis adhérent à Contrat Vert, tout

Plus en détail

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal MYT Business Unit Zweckverband Abfallbehandlung Kahlenberg (ZAK) Bergwerkstraße 1 D-77975 Ringsheim Téléphone : +49 (0)7822 8946-0 Télécopie : +49 (0)7822 8946-46 E-mail : info@zak-ringsheim.de www.zak-ringsheim.de

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX . MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX NOMENCLATURE : 81-17 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité I. Informations Générales 1- Habitation Occupant Nom : Téléphone : Prénom :. E-mail :.. Complément d adresse :.. N : Voie : Code postal : Commune :.. Référence cadastrale : N plan :. Section :.. N :..

Plus en détail

Marchés Publics de Fournitures courantes et Services. VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK

Marchés Publics de Fournitures courantes et Services. VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ DÉPARTEMENT DU PAS-DE-CALAIS Marchés Publics de Fournitures courantes et Services VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK MARCHE

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I. ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35

HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I. ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35 HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35 Vue aérienne du site de stockage amiante ciment Page 1-6 DETRIVAL I : ISDI

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC)

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) MARCHÉ DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Constitution des dossiers d accessibilité Ad AP des ERP et IOP du territoire de la communauté de communes des Portes de l Ile de

Plus en détail

Boulangerie Pâtisserie

Boulangerie Pâtisserie Vous voulez démarrer une activité de boulangerie, pâtisserie. Cette fiche rassemble la réglementation en matière d'environnement, d hygiène et de sécurité et quelques conseils importants pour être en conformité.

Plus en détail

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 3 2009 Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 08/12/2009 PREAMBULE : Cette note

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail