Printemps L antisémitisme partout. Fanatisme. Décoloniser l espri t. Paris sous tension. Les écarts du cinéma.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Printemps 2011. L antisémitisme partout. Fanatisme. Décoloniser l espri t. Paris sous tension. Les écarts du cinéma. www.lafabrique."

Transcription

1 Printemps 2011 L antisémitisme partout Alain Badiou, Fanatisme A l b e rto To s c a n o Décoloniser l espri t Ngugi wa Thiong o Paris sous tension Les écarts du cinéma 64, rue Rébeval Paris Tel/fax : Diffusion / distribution : Harmonia Mundi

2 «La morale de cette histoire est que la construction et l usage du terme «antisémite» composent aujourd hui une variante de «l exception française», une des formes que prend cette «exception» quand elle confère sa singularité à une donnée très tenace de notre histoire : l existence opiniâtre, surtout depuis notre Grande Révolution, d une puissante réaction politique et intellectuelle.» L antisémitisme part o u t Alain Badiou, Une «vague d antisémitisme en France»? Pourquoi la dénonciation de cette «v a g u e» a-t-elle commencé en 2002, quand a été lancée la guerre contre l axe du Mal, en Afghanistan, en Irak, en Palestine? Qu en est-il de l antisémitisme en France aujourd h u i? Est-il, comme le soutiennent certains, la tache qui stigmatise la jeunesse arabe des quartiers populaire s? Et ceux qui mènent la campagne contre «la vague», qui sont-ils, d où viennent-ils, quelle est leur rhétorique, quels intérêts défendent-ils? Pourquoi s en prennent-ils si violemment aux «mauvais juifs», aux «juifs de négation», victimes de la «haine de soi»? Comment se fait-il que la traque de «l a n t i s é m i t i s m e» soit infiniment plus virulente en France qu en Israël et même qu en Allemagne? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles ont réfléchi Alain Badiou et. Leurs réponses sont une attaque frontale contre l hypocrisie et la mauvaise foi qui règnent dans cette aff a i re. Sortie le 24 février 2011 Format : 11x16,8-64 pages ISBN euros

3 «Si ce livre explore ces divers épisodes de condamnation du fanatisme, c est aussi pour contribuer à la conception d une politique égalitaire en laquelle, à n en pas douter, ses détracteurs c o n t i n u e ront de ne voir qu une abstraite et dangereuse passion.» Le fanatisme Alberto Toscano Pour disqualifier un ennemi politique, le fanatisme est l un des meilleurs outils possibles. On peut l utiliser contre des peuples non «c i v i l i s é s», contre des groupes qui n ont pas eu la chance d accéder à l universalité occidentale: il s agit alors de fanatisme irr a t i o n n e l. Mais on peut aussi accuser de fanatisme les esprits froids qui mettent en application leurs idées abstraites sur le bonheur de l humanité Robespierre, Lénine, Mao, ou le fanatisme h y p e r- rationnel. Dans tous les cas, l accusation de fanatisme est portée contre ceux qui troublent l o rd re des choses, que ce soit par la révolte anticoloniale ou par la révolution égalitaire. De la guerre des Paysans au X V I e siècle en Allemagne jusqu à la guerre froide, Alberto To s c a n o décrit les modes d emploi d une notion dont on peut aujourd hui, des banlieues à l Afghanistan, recenser tous les usages perv e r s. A l b e rto Toscano enseigne la théorie sociale et la théorie critique au département de sociologie de la Goldsmiths University de Londres. Il est l auteur de The Theatre of Production: Philosophy and Individuation between Kant and Deleuze (2006). Il est membre du comité de rédaction de la revue Historical Materialism. Sortie le 10 mars 2011 Format : 13x pages ISBN euros

4 «Écrire dans nos langues est un premier pas. Cela ne suffira pas à faire renaître nos cultures si la littérature que nous écrivons ne porte pas trace des luttes de notre peuple contre l impérialisme ; si elle n appelle pas à l union des paysans et des ouvriers et à la prise de contrôle des richesses que s arrogent trop souvent des parasites en tous genres, extérieurs et intérieurs.» Décoloniser l espri t Ngugi wa Thiong o «Ce livre est mon adieu à l anglais»: Ngugi wa Thiong o, romancier kényan, n y va pas par quatre chemins, il décide que désormais, il n écrira plus qu en kikuyu. Pour un auteur dont les œuvres sont largement diffusées dans le monde anglophone, c est une lourde décision, dont Décoloniser l esprit, écrit en 1986, explique les raisons. L origine remonte à une «C o n f é rence des écrivains africains de langue anglaise», organisée en 1962, en Ouganda: elle excluait les auteurs écrivant dans l une ou l autre des langues africaines, et le jeune Ngugi se posait alors la question: «Comment a-t-il été possible que nous, écrivains africains, fassions preuve de tant de faiblesse dans la défense de nos propres langues et de tant d avidité dans la revendication de langues étrangères, à commencer par celles de nos colonisateurs?» À travers son parcours personnel de romancier et d homme de théâtre, Ngugi wa Thiong o montre que le rôle donné aux littératures orales africaines, la vision de l Afrique comme un tout et non comme un découpage issu de la colonisation, la référence aux traditions de résistance populaire, tout cela qui passe par la langue est la condition nécessaire pour décoloniser l esprit. Ngugi wa Thiong o est actuellement professeur et directeur de l International Center for Writing & Translation à l université de Californie à Irv i n e. Sortie le 10 mars 2011 Fo rm a t : 11x16,8 168 page s ISBN euros

5 «La ville va sauter le périphérique de Georges Pompidou comme elle a enjambé le mur de Philippe Auguste, celui de Charles V, celui des Ferm i e r s généraux et les fortifications de M. Thiers. Sous l impulsion des sans-logis, des mal logés, des entassés, des expulsés, des habitants de barres déglinguées, on v e rra se réaliser ce que les bure a u c r a t e s, les politiciens et les experts n ont pas su ou, plus encore, n ont pas voulu faire : la jonction physique du Paris populaire et de l outre - p é r i p h é r i q u e.» Pa ris sous tension Descriptif : Parmi les textes réunis dans ce livre, certains sont historiques : la défense de Paris c o n t re les Alliés en mars 1814, les journées de juin 1848 et leur oubli programmé, la photographie des quartiers sous l Occupation, le Paris de Baudelaire... D autres sont plus liés à la ville actuelle: les noms de ses rues et ce qu ils portent comme éclairage sur les édiles successifs, la manière dont l apartheid parisien ménage des communautés fermées à l américaine, les modifications de la ville dans les dix dernières années ou encore les projets de Grand Paris. Ce qui réunit ces textes apparemment éclatés, c est qu ils ont en commun de parler de la tension propre à Paris, de la force de rupture de Paris. Bien qu il soit devenu habituel de considérer que Paris gentryfié, glacé, vidé de sa substance populaire, est devenu inoffensif, la conviction qui porte ces textes est que la nouvelle couche située au-delà du périphérique va lui rendre conformément à la tradition de cette ville depuis Charles V tout son potentiel de subversion. Sortie le 7 avril 2011 Format : 13x20 88 pages ISBN euros

6 «La tâche d un cinéma moderne, d un cinéma ayant pris la mesure de sa propre utopie historique serait peut-être alors de reprendre la question de la disjonction du regard et du mouvement, de ré-explorer les pouvoirs contradictoires des arrêts, des retards et des déliaisons du regard.» Les écarts du cinéma On rencontre souvent la notion d «écart» chez Rancière, toujours soucieux de «faire du deux avec de l un». Appliqué au cinéma, l écart porte aussi bien sur la nature de la cinéphilie, qui lie le culte de l art et la démocratie des divertissements, sur le rapport compliqué entre cinéma et politique, ou encore sur l unité même de cet art, forme d émotion ou vision du monde. Peut-être faut-il se demander «si le cinéma n existe pas justement sous la forme de ce système d écarts irréductibles entre des choses qui portent le même nom sans être des membres d un même corps». C est à partir de questions de cet ordre que Rancière convoque Bresson, Straub et Huillet, Pedro Costa, mais aussi Minelli et Hitchcock. Les films dont il parle, il ne les raconte pas, il ne les commente pas non plus comme ferait un journaliste - il montre ce que, sans lui, nous ne verrions sans doute pas, comme par exemple le rôle des flammes et de la fumée chez Minelli : «Feux d artifice de Meet me in Saint Louis, flammes imaginaires au sein desquelles Manuela voit l acteur Serafin métamorphosé en Macoco le pirate (Le Pirate), flammes «réelles» d une voiture allemande que la Résistance fait exploser, feu de cheminée dans l hacienda du vieux Madariagga ou foudre conjuguée de l orage et de l apocalypse sur le patriarche abattu (Les Quatre cavaliers de l Apocalypse).» est une des grandes figures actuelles de la philosophie française. Derniers ouvrages parus: Le Partage du sensible, Le Destin des images, Malaise dans l esthétique, La Haine de la démocratie, Chronique des temps consensuels, Politique de la littérature, Le Spectateur émancipé, Et tant pis pour les gens fatigués - Entretiens et Moments politiques - Interventions Sortie le 21 avril 2011 Format : 13x pages ISBN euros

7 Chez le même éditeur Tariq Ali Bush à Baby l o n e La recolonisation de l Irak Tariq Ali Obama s en va-t-en guerr e S. Aouillé, P. Bruno, F. Chaumon, G. Lérès, M. Plon, E. Porg e Manifeste pour la psychanaly s e B e rn a rd Aspe L instant d ap r è s Projectiles pour une politique à l état naissant Alain Badiou Petit panthéon port a t i f Alain Badiou, L antisémitisme part o u t Aujourd'hui en France Moustapha Barg h o u t i Rester sur la montagne Entretiens sur la Pa l e s t i n e avec Omar Barg h o u t i B oycott, Désinve s t i s - sement, Sanctions BDS contre l ap a rtheid et l occupation de la Pa l e s t i n e Walter Benjamin Essais sur Brecht Daniel Bensaïd Les dépossédés Karl Marx, les voleurs de bois et le droit des pauvres Daniel Bensaïd Tout est encore possibl e Entretiens avec Fred Hilge m a n n Auguste Blanqui Maintenant, il faut des arm e s Textes présentés par D. Le Nuz Marie-Hélène Bourc i e r Sexpolitique Queer Zones 2 B runo Bosteels Alain Badiou, une trajectoire polémique Alain Bro s s a t Pour en finir avec la pri s o n Pilar Calveiro Po u voir et dispari t i o n Les camps de concentration en Arge n t i n e G r é g o i re Chamayou Les chasses à l homme Ismahane Chouder, Malika Latrèche & Pierre Tevanian Les Filles voilées parlent C i m a d e Votre voisin n a pas de pap i e r s Paroles d étrange r s Comité invisible L i n s u rrection qui vient Christine Delphy C l a s s e r, dominer Qui sont les autres? Alain Deneault O f f s h o r e Paradis fiscaux et souve r a i n e t é c ri m i n e l l e Raymond Depard o n I m a ges politiques J. - P. Faye & M. Cohen-Halimi L histoire cachée du nihilisme Jacobi, Dostoïevski, Heidegge r, N i e t z s c h e N o rman G. Finkelstein L i n d u s t rie de l holocauste Réflexions sur l exploitation de la souffrance des Ju i f s Charles Fourier Vers une enfance majeure Textes présentés par René Schérer Isabelle Garo L idéologie ou la pensée embarquée Nacira Guénif-Souilamas (dir. ) La république mise à nu par son immigration Amira Hass Boire la mer à Gaza Chroniques Chronique de la guerre civile Notes sur l occupation N ap l o u s e, Kalkilyia, Hébron Pa ris sous tension Henri Heine L u t è c e Lettres sur la vie politique, a rtistique et sociale de la France Victor Hugo Histoire d un cri m e Rashid Khalidi L identité palestinienne La construction d une conscience nationale modern e Sadri Khiari La contre-révo l u t i o n coloniale en France De de Gaulle à Sarko z y Yitzhak Laor Le nouveau philosémitisme européen et le «camp de la paix» en I s r a ë l Gideon Levy G a z a A rt i cles pour H a a r e t z ( ) L a u rent Lévy La gauche, les Noirs et les Arabes Frédéric Lordon C ap i t a l i s m e, désir et serv i t u d e Marx et Spinoza P i e rre Machere y De Canguilhem à Fo u c a u l t, la force des norm e s Karl Marx Sur la question juive Présenté par Daniel Bensaïd K. Marx & F. Engels I nventer l inconnu Textes et correspondance autour de la Commune. Précédé de «Politique de Marx» par D. B e n s a ï d Joseph A. Massad La persistance de la question palestinienne A l b e rt Mathiez La réaction therm i d o ri e n n e Présentation de Y.Bosc et F.G a u t h i e r Louis Ménard Prologue d une révo l u t i o n ( f é v rier-juin 1848) Présenté par Maurizio Gri b a u d i Ilan Pappé La guerre de 1948 en Pa l e s t i n e Aux origines du conflit israélo-arabe François Pard i g o n Épisodes des journées de juin 1848 Le part a ge du sensibl e Esthétique et politique Le destin des image s La haine de la démocratie Le spectateur émancipé Moments politiques I n t e rve n t i o n s, Les écarts du cinéma Textes rassemblés par J. Rancière & A. Faure La parole ouvrière Amnon Raz-Krakotzkin Exil et souve r a i n e t é Ju d a ï s m e, sionisme et pensée b i n a t i o n a l e Tanya Reinhart D é t ruire la Pa l e s t i n e Ou comment terminer la guerre de 1948 Tanya Reinhart L h é ri t a ge de Sharon D é t ruire la Pa l e s t i n e, suite R o b e s p i e rre Pour le bonheur et pour la libert é Discours choisis Julie Roux I n é v i t a blement (après l école) Christian Ruby L i n t e rru p t i o n et la politique G. Sainati & U. Schalchli La décadence sécuri t a i r e André Schiff r i n L édition sans éditeurs André Schiff r i n Le contrôle de la parole L édition sans éditeurs, suite André Schiff r i n L a r gent et les mots Ella Shohat Le sionisme du point de v u e de ses victimes juive s Les juifs orientaux en Israël Syndicat de la magistrature Les mauvais jours finiront 40 de combats pour la justice et les l i b e rt é s Ngugi wa Thiong o Décoloniser l espri t E. P. Thompson Te m p s, discipline du trava i l et capitalisme industri e l Ti q q u n T h é o rie du Bloom Ti q q u n C o n t ributions à la guerre en cours Ti q q u n Tout a failli, v i ve le communisme! A l b e rto To s c a n o Fa n a t i s m e Modes d'emploi Enzo Tr a v e r s o La violence nazie Une généalogie européenne Enzo Tr a v e r s o Le passé: modes d emploi H i s t o i r e, mémoire, politique F-X. Vershave & P. Hauser Au mépris des peuples Le néocolonialisme franco-afri c a i n Louis-René Vi l l e rm é La mortalité dans les dive r s q u a rtiers de Pa ri s Sophie Wa h n i c h La liberté ou la mort Essai sur la Te rreur et le terr o ri s m e Michel Wa r s c h a w s k i Programmer le désastre La politique israélienne à l œuvre Eyal We i z m a n À travers les murs L architecture de la nouve l l e g u e rre urbaine Slavoj Žiž e k M a o De la pratique et de la contradiction C o l l e c t i f Le livre: que faire? G i o rgio Agamben, Alain Badiou, Daniel Bensaïd, Wendy Brown, Jean-Luc Nancy,, Kristin Ross, & Slavoj Žiž e k D é m o c r a t i e, dans quel état?

Capitalisme, désir et servitude

Capitalisme, désir et servitude lordonok6_karl MARX Copier 2 11/08/10 10:49 Page3 Frédéric Lordon Capitalisme, désir et servitude Marx et Spinoza lordonok6_karl MARX Copier 2 11/08/10 10:49 Page5 Sommaire Avant-propos 9 i. FAiRE FAiRE

Plus en détail

ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine - Clique.tv

ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine - Clique.tv Page 1 sur 7 Radio 27 janvier 2015 ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine El-Atlal est une toute jeune association qui a pour vocation de créer une résidence d'artistes et

Plus en détail

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Projet d'aménagements apportés au programme d'histoire-géographie éducation civique Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Octobre 2013 MEN/DGESCO Histoire Géographie_

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2015

Taxe d apprentissage 2015 Taxe d apprentissage 2015 Investir pour l égalité des chances En versant à l université Paris 8 la taxe d apprentissage, vous formez vos futurs collaborateurs, vous investissez dans l innovation pédagogique

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE PAR FRANÇOIS MABILLE Professeur de Sciences politiques au sein de la Faculté Libre de Droit septembre

Plus en détail

TOMA : Les bâtisseurs de France

TOMA : Les bâtisseurs de France TOMA : Les bâtisseurs de France Paroles et musique : Elio Thomas Laroche Universal Music France Thèmes La France, la diversité, le voyage. Objectifs Objectifs communicatifs : Identifier le thème d une

Plus en détail

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE 1 Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au lycée Pierre LAGOURGUE ENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES

Plus en détail

le mercredi 4 novembre 2015 à partir de 18h30 en présence de Bernard Descamps

le mercredi 4 novembre 2015 à partir de 18h30 en présence de Bernard Descamps L Espace photographique de l Hôtel de Sauroy présente du 5 novembre au 5 décembre 2015 l exposition Bernard Descamps Vernissage et présentation du livre Où sont passés nos rêves? aux Editions Filigranes

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à

Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à Je tiens à remercier ma directrice de mémoire, Mme Michèle Bacot-Décriaud, pour le suivi régulier de ce mémoire et ses remarques pertinentes quant à la direction que devait prendre ce mémoire. Une pensée

Plus en détail

Petit bréviaire des idées reçues en management

Petit bréviaire des idées reçues en management CriM Sous la direction d Anne Pezet et de Samuel Sponem Petit bréviaire des idées reçues en management Logo 3 Remerciements. Nous aimerions remercier ici tout particulièrement Alain Burlaud et Bernard

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE SUJET SESSION 2013 Métropole - Antilles - Guyane - Réunion - Mayotte Toutes options BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL E1 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Aucun Les candidats

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour...

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... le front populaire des Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... photographes Les faits Un grand moment photographique Chim (David

Plus en détail

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux»

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» 1 600 000 habitants - Capitale de la Catalogne La ville de Barcelone a démontré la capacité à mettre en œuvre des stratégies de rénovation

Plus en détail

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing»

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Exposition présentée tous les jours de 10h à 12h et de 13h45 à 18h30 Du 4 au 30 avril 2015 Maison du patrimoine Atelier Perret au Havre Bruno Gavard

Plus en détail

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes LIBAN POPULATION : 4,6 millions CAPITALE : Beyrouth MONNAIE : Livre Libanaise SUPERFICIE : taille moyenne d un département français DENSITÉ : 373 hab / km² ESPÉRANCE DE VIE : 79,7 ans ACCÈS À L EAU POTABLE

Plus en détail

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles»

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles» Lycée Professionnel Jules MICHELET 1, rue Jules Michelet 94120 FONTENAY SOUS BOIS Tél. : 01.48.75.64.85 Fax : 01.48.75.80.87 Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire THEME «Paris

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE 1.1 LES FORMES DU CONTRÔLE SOCIAL

CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE 1.1 LES FORMES DU CONTRÔLE SOCIAL CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE La socialisation a pour but d intégrer l individu dans un groupe ou dans la société. Le but de cette intégration est d assurer la cohésion sociale. Le processus

Plus en détail

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds Fédération Nationale des Sourds de France Siège Administratif : 41, rue Joseph Python 75020 PARIS Fax : 01 40 30 18 21 - E-mail : contact@fnsf.org Reconnue d'utilité Publique - décret du 24 septembre 1982

Plus en détail

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2016-2017

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2016-2017 LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE 4 baccalauréats préparés 18 classes : 6 classes de seconde 6 classes de première 6 classes de terminale VOIE GENERALE : Série Littéraire L. / Economique et Sociale - E.S. / Scientifique

Plus en détail

Cycle 2. Cned - Académie en ligne

Cycle 2. Cned - Académie en ligne Cycle 2 Cycle 2 Manuel Auteur Emmanuelle Rodriguez Professeure des écoles Coordonnateur de l équipe rédactionnelle Pascal Lalanne Inspecteur de l éducation nationale Expert Martine Safra Inspectrice générale

Plus en détail

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA»

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» Conférences philosophiques mensuelles sur les relations entre l Être Humain et son corps ECOLE DE MASSORELAXATION TEL : 05.61.32.77.42-06.63.06.38.90 93 RUE SAINT- ROCH, 31400

Plus en détail

Chroniques migrantes

Chroniques migrantes Humacoop Méditerranée, Rhyzomédias et Dar Lamifa - espace d épanouissement populaire, présentent : Chroniques migrantes Cycle de rencontres mensuelles autour des migrations et des solidarités entre les

Plus en détail

Table. Le courage d'affronter le désordre du monde. Le futur de nos idées, Introduction La bataille des idées,

Table. Le courage d'affronter le désordre du monde. Le futur de nos idées, Introduction La bataille des idées, Table Le futur de nos idées, MARTINE AUBRY Introduction La bataille des idées, CHRISTIAN PAUL 33 PREMIÈRE PARTIE Le courage d'affronter le désordre du monde Le monde post-industriel, -occidental, -matérialiste,

Plus en détail

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au.

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au. CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris NOM 1.-2. Paris est la destination touristique au. 3.-4. Les sont les premiers touristes à visiter la capitale. 5. Quel pourcentage des touristes

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6

Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6 Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6 Journée de formation à destination des professeurs de 3 ème DP6 de Savoie et Haute-Savoie Olivier BAYLE (Arts appliqués) et Marina FAVRET (Lettres-Histoire-Géographie)

Plus en détail

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Paris, le 24 Octobre 2008 Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Un sondage exclusif de l institut Harris Interactive, en partenariat avec la chaîne d information

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Foire. questions. aux LA SELECTION POUR INTEGRER DAUPHINE. pour les étudiants ambassadeurs qui présentent Dauphine dans les lycées.

Foire. questions. aux LA SELECTION POUR INTEGRER DAUPHINE. pour les étudiants ambassadeurs qui présentent Dauphine dans les lycées. Foire aux questions R E S E A R C H UNIVERSITY pour les étudiants ambassadeurs qui présentent Dauphine dans les lycées. Ce document est, avant tout, fait pour vous aider à présenter l université dans votre

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

POINT RELAIS N 1 CACHAN. 1) Questions à choix multiples (5 points pour chaque réponse juste) :

POINT RELAIS N 1 CACHAN. 1) Questions à choix multiples (5 points pour chaque réponse juste) : POINT RELAIS N 1 Christian Oster est né à Paris en 1949. Il a écrit des livres pour la jeunesse, des romans, des polars. 1) Il a eu le prix Médicis pour son roman «Mon grand appartement» en? 1969 1999

Plus en détail

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme!

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme! Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la Guerre Populaire! ---------------------------------------------------------------------- Charu Mazumdar Rapport sur la politique et l'organisation adopté au

Plus en détail

Lotissements agricoles de la rivière Rouge

Lotissements agricoles de la rivière Rouge Lotissements agricoles de la rivière Rouge Aperçu de la leçon Les élèves étudient le rôle que la rivière Rouge a joué dans le type d établissement et le système de propriété foncière adoptés par les Métis

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10)

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10) DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (58, 7-10) Partager ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique «Ce qui importe, ce n est pas seulement le bien que le CICR apporte, mais le mal qu il permet d éviter.» Nelson Mandela Crédits

Plus en détail

translations nomades entrepart

translations nomades entrepart translations nomades Explorer de l intérieur les territoires d économie créative: Rencontrer les acteurs de l art et de l innovation à Los Angeles, Munich & Stuttgart, et bientôt Nantes, Tallinn & Helsinki,

Plus en détail

C est du 36, mais ça chausse grand

C est du 36, mais ça chausse grand C est du 36, mais ça chausse grand Nouveau Clown-théâtre Public familial à partir de 8 ans Par la compagnie du BP 7 85 390 MOUILLERON EN PAREDS 02 51 87 56 42 / 06 85 42 99 79 francois.tcv@orange.fr Contact

Plus en détail

Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive.

Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive. Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive. Exposition photographique d Alain Potignon 5, rue Bréguet - 75011 Paris Tél. : 01 43 38 52 35 - Mob. : 06 08 57 79 25 E-mail :contact@alainpotignon.com

Plus en détail

«Les migrations intra-européennes du XIX e au XXI e siècle : contributions à la citoyenneté européenne»

«Les migrations intra-européennes du XIX e au XXI e siècle : contributions à la citoyenneté européenne» DOSSIER DE PRESSE CYCLE DE CONFÉRENCES FÉVRIER MAI 2015 L association Approches Cultures & Territoires (ACT) présente : «Les migrations intra-européennes du XIX e au XXI e siècle : contributions à la citoyenneté

Plus en détail

Seconde Guerre Mondiale

Seconde Guerre Mondiale Prénom : Date : Nom : Histoire Fiche 2 : L Europe sous la domination nazie Seconde Guerre Mondiale Objectifs : Acquis Non acquis En cours -E.C de décrire la France entre 1940 et 1945 -E.C de définir le

Plus en détail

4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire, Voiture te Technologie, Voiture et Société, Voiture et Course.

4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire, Voiture te Technologie, Voiture et Société, Voiture et Course. Nom : Prénom : Date : A la découverte du Musée des 24 Heures Feuille de route 6 ème 5 ème Dans ce livret, tu trouveras : 4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire,

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES STAGES PHOTO DES RENCONTRES D ARLES LES STAGES DE DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES des Rencontres d Arles proposent aux photographes amateurs comme aux simples

Plus en détail

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION 1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION Table des matières Pourquoi un forum européen des alternatives? Le Forum au concret Les lieux Le déroulement Les thématiques Pourquoi un Forum européen

Plus en détail

Joseph Inguimberty, Marseille, 1924, huile sur toile, Coll. Musée d'histoire de Marseille cliché D. Giancatarina.Tableau présenté en séquence 11.

Joseph Inguimberty, Marseille, 1924, huile sur toile, Coll. Musée d'histoire de Marseille cliché D. Giancatarina.Tableau présenté en séquence 11. «Les migrations à Marseille de 1830 à la Seconde Guerre mondiale» Fiche pédagogique basée sur l'utilisation des supports audiovisuels présents en séquences 10 et 11 Joseph Inguimberty, Marseille, 1924,

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Africain à Paris

Tiken Jah Fakoly : Africain à Paris Tiken Jah Fakoly : Africain à Paris Paroles et musique : Sting Barclay / Universal Thèmes L immigration, la France, l Afrique. Objectifs Objectifs communicatifs : Saluer quelqu un, prendre congé. Se renseigner

Plus en détail

Pour bien travailler ensemble

Pour bien travailler ensemble Programme d éducation à la citoyenneté pour l enseignement primaire Pour bien travailler ensemble Nous sommes heureux d accueillir vos classes dans le cadre de notre programme "La haine, je dis NON!".

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION

SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DAKAR, 11, 12 ET 13 AOUT RESOLUTION FINALE Séminaire de Dakar 11, 12 et 13 Août 2009 Page 1 Edito : La libéralisation de l enseignement supérieur,

Plus en détail

WS26 La protection des salariés

WS26 La protection des salariés WS26 La protection des salariés Session 1 La vision chinoise Les populations de travailleurs migrants/paysans s étant déplacées dans les villes pour travailler ont des droits très réduits. Comme ils n

Plus en détail

Découvrir les actions gagnantes qui auront un impact sur votre cheminement scolaire et professionnel

Découvrir les actions gagnantes qui auront un impact sur votre cheminement scolaire et professionnel Découvrir les actions gagnantes qui auront un impact sur votre cheminement scolaire et professionnel Véronique Lapointe Conseillère en information scolaire et insertion professionnelle Services à la vie

Plus en détail

EN DROIT AMÉRICAIN UNIVERSITÉ D ÉTÉ. Poitiers, 1 er juillet au 13 juillet 2013

EN DROIT AMÉRICAIN UNIVERSITÉ D ÉTÉ. Poitiers, 1 er juillet au 13 juillet 2013 UNIVERSITÉ D ÉTÉ EN DROIT AMÉRICAIN Poitiers, 1 er juillet au 13 juillet 2013 L Université d été propose une formation initiale au droit des États-Unis. Elle s adresse à des étudiants avancés ou à des

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL. Ecole Référente. LYCEE DES METIERS François MITTERRAND

Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL. Ecole Référente. LYCEE DES METIERS François MITTERRAND Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL Lycée des Métiers François Mitterrand Ecole Référente LYCEE DES METIERS François MITTERRAND Rue Pierre Mendès-France 58120 Château-Chinon

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Visite historique de Lomé

Visite historique de Lomé Visite historique de Lomé Thèmes Architecture, patrimoine, urbanisme Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays d Afrique

Plus en détail

Organisation des études

Organisation des études Centre International Rennais d Etudes de Français pour Etrangers C.I.R.E.F.E. Université Rennes 2 2014/2015 Diplôme Universitaire d Etudes Françaises B2 Organisation des études 16 heures de cours par semaine

Plus en détail

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent Emmanuelle Corson Janvier 2007 Année universitaire 2006/2007 Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et différent Cours de Production et diffusion audiovisuelle et cinématographique

Plus en détail

Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2

Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2 Je et Nous Projet Fondation Evens / janvier 200 2 Campement Urbain " Je " et " Nous" Dans nombre de métropoles, l appartenance communautaire et la reconnaissance par la communauté, sont les conditions

Plus en détail

Etude du passé éloigné «Au temps des premiers chemins de fer» (séquence de découverte du monde)

Etude du passé éloigné «Au temps des premiers chemins de fer» (séquence de découverte du monde) Etude du passé éloigné «Au temps des premiers chemins de fer» (séquence de découverte du monde) 1. Place dans le programme de découverte du monde du cycle 2 : CE1 : Les élèves prennent conscience de l

Plus en détail

Etude de cas : «la lettre de Guy Môquet»

Etude de cas : «la lettre de Guy Môquet» Cours Histoire Terminale ES/L «LES MÉMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE EN FRANCE» (3 heures) Etude de cas : «la lettre de Guy Môquet» Face à l'exigence présidentielle puis ministérielle de lecture de

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

LA COMPARAISON (page 89)

LA COMPARAISON (page 89) LA COMPARAISON (page 89) AVEC DES ADJECTIFS Claire est plus sympathique que Marie. Marie est aussi gentille que Claire. Pierre est moins aimable que son père. LA COMPARAISON (page 89) 1. Norman mesure

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Etre autrement humains sur cette Terre Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Marseille, 6,7,8 octobre et 16,17 novembre 2015 Parcours de formation aux pratiques d Intelligence Collective

Plus en détail

Formation des membres du CHSCT

Formation des membres du CHSCT CONSEIL D ADMINISTRATION DU 22 JANVIER 2013 Formation des membres du CHSCT Organisme formateur : IRA Bastia Durée formation : 6 jours Date proposée : 1 er session : 28, 29 et 30 janvier 2 ème session :

Plus en détail

I M M O B I L I E R I M M O S C O P E

I M M O B I L I E R I M M O S C O P E market.ch mars 2011 L ARCHITECTURE EN MODE 3D Marie-Albéric Martin Entre art et technologie, l architecture a passé un cap et aborde une approche plus moderne avec l utilisation de nouveaux outils comme

Plus en détail

La communication, et après?

La communication, et après? 14e congrès RANACLES 24 novembre 2006 La communication, et après? Mythes, fantômes et clichés Christian MARCON Maître de conférences ICOMTEC Institut de la Communication Université de Poitiers 1999 : un

Plus en détail

Quelques résultats d une enquête de la FTU pour la FEC

Quelques résultats d une enquête de la FTU pour la FEC NOTES NOTES ÉDUCATION PERMANENTE N N 18 2007-16 OCTOBRE - AOÛT 2005 2007 ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031 BRUXELLES RUE DE L ARSENAL, 5 B-5000 NAMUR

Plus en détail

Pour la première fois, depuis 2008, Il y a plus d urbains que de ruraux. Mais la croissance urbaine a surtout lieu dans le Sud.

Pour la première fois, depuis 2008, Il y a plus d urbains que de ruraux. Mais la croissance urbaine a surtout lieu dans le Sud. Pour la première fois, depuis 2008, Il y a plus d urbains que de ruraux. Mais la croissance urbaine a surtout lieu dans le Sud. A gauche, une ville. A droite, une ville. Pourquoi autant de différences?

Plus en détail

Les Conférences de Territoire

Les Conférences de Territoire Les Conférences de Territoire Conférences de Territoire de Bretagne Guide de présentation onférence erritoire Rennes - Redon Fougères - Vitré 2 Les différentes parties du guide Présentation du guide...4

Plus en détail

www.brest.fr Un parcours de fresques Rive-Droite

www.brest.fr Un parcours de fresques Rive-Droite de fresque a été de fresques de fresque a été de fresques de fresque a été de fresques La botanique : 168, rue Anatole France Fresque conçue par les muralistes de Cité Création. Cette fresque nous fait

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET PAG Avocats - 2013 PAG AVOCATS Cabinet d'avocats parisien spécialisé en droit de la propriété intellectuelle, droit des nouvelles technologies, droit des affaires et des sociétés,

Plus en détail

50 droits contre l'exclusion A savoir 50 droits des ados A savoir Codes noirs. A savoir A savoir. Constitution de la République Française 2011

50 droits contre l'exclusion A savoir 50 droits des ados A savoir Codes noirs. A savoir A savoir. Constitution de la République Française 2011 Titre Collection 50 droits contre l'exclusion 50 droits des ados s noirs Constitution de la République française 2010 Constitution de la République Française 2011 Homosexuels. Quels droits? La Convention

Plus en détail

Le Musée de la Banque nationale de Belgique

Le Musée de la Banque nationale de Belgique Chapitre Le Musée de la Banque nationale de Belgique Le Musée se veut ouvert au plus grand nombre. Il s intègre dans la politique de communication de la Banque nationale, tournée vers le grand public et

Plus en détail

LA SOCIETE POLITIQUE

LA SOCIETE POLITIQUE LA SOCIETE POLITIQUE PLAN : I) L Homme est un Animal social II) Définition de la société politique par les 4 causes III) Le but et la fin de la société politique I) L Homme est un Animal social L expérience

Plus en détail

Théologie biblique de l adoration

Théologie biblique de l adoration niveau Plan de cours COURS MAGISTRAL Théologie biblique de l adoration Crédits : 3,0 cr Sigle : 1 er niveau - TS4440 2 e niveau - TS8440 Six jours de cours Le cours Théologie biblique de l adoration explorera

Plus en détail

Gildas Le Lidec. Fragments de vie d un diplomate. à Abidjan. De Phnom Penh. Graveurs de Mémoire. Série : Récits / Vie professionnelle (Diplomatie)

Gildas Le Lidec. Fragments de vie d un diplomate. à Abidjan. De Phnom Penh. Graveurs de Mémoire. Série : Récits / Vie professionnelle (Diplomatie) Gildas Le Lidec De Phnom Penh à Abidjan Fragments de vie d un diplomate Graveurs de Mémoire Série : Récits / Vie professionnelle (Diplomatie) De Phnom Penh à Abidjan Fragments de vie d un diplomate Graveurs

Plus en détail

Le Cinéma Français. Dunja Padjen

Le Cinéma Français. Dunja Padjen Le Cinéma Français Dunja Padjen Le début (1895-1919) Le début du cinéma c est produite en 1895 lorsque Auguste et Louis Lumière ont inventé le dispositif de Cinématographe qui leur a permis d'enregistrer

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E.

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E. Collège : Classe : Nom : Prénom : Note : Pages à22 /Pages 28 et 25 1 Dans quelle ville se déroule ce récit? Défi lecture 2012/201 2 Qui prépare le petit déjeuner de Benjamin le matin? Quel âge a Combien

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

L évolution des besoins et différentes solutions techniques

L évolution des besoins et différentes solutions techniques L évolution des besoins et différentes solutions techniques Objectifs : Identifier l évolution des besoins. Comparer, sur différents objets techniques, les solutions techniques retenues pour répondre à

Plus en détail