ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES"

Transcription

1 1 Les Fiches Données Sécurité : dans l armoire matériel. SECURITE : LE PORT DES EPI EST OBLIGATOIRE,GANTS ET LUNETTES INCLUS S6 MSP ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES

2 2 A. GENERALITES 1. Choix de l eau comme fluide caloporteur : Valeur élevée de la chaleur massique (de 2 à 10 fois plus élevée que n importe quel autre corps soit 4.18kJ/kg). Large gamme de températures : sous pression atmosphérique normale fusion à 0 C et ébullition à 100 C. Disponibilité importante! Peu onéreuse. Mais : Génératrice de tartre, de dépôts et de corrosion. 2. Classification des eaux : Les eaux naturelles (sels en solution 250mg/l): provenant de sources, étangs, rivières.elles contiennent des composés minéraux, des matières organiques et des gaz dissous. Eaux distillées ( sels :1 à 2 mg/l): obtenues par distillation des eaux naturelles ou eau de mer.le condensat alors obtenu n est pas parfaitement pur et contient souvent jusqu à 5mg de sel par litre. Les eaux de mer : sa composition varie selon le lieu, le taux d évaporation et les fleuves se déversant. La salinité moyenne est de 30g/l. 3. Disponibilité : 98% de l eau disponible sur notre planète est de l eau de mer, donc 2% d eau douce principalement sous forme de glace polaire. 4. Corps présents dans l eau : H 2 O n est jamais parfaitement pure et renferme toujours un certain nombre de sels dissous. La classification des corps dissous se fait en fonction de la taille des particules ayant pour «seuil» 0.45μm. Matières en suspension, 0.45μm, tels les oxydes métalliques, les sels insolubles, les matières organiques.l épuration de l eau peut alors s effectuée par procédés physiques du genre filtration, épuration centrifuge

3 3 Matières en solution, 0.45μm, tels les sels solubles non incrustants (chlorures, bicarbonates, nitrates), Les sels incrustants (carbonates, sulfates, silice), les gaz (oxygène, gaz carbonique, azote). B. LES DIFFERENTS CONTROLES 1) Le ph(potentiel d hydrogène) : Par ionisation on obtient : H 2 O = H + + OH - [H + ].[ OH - ] =10 14 à 25 C donc [H + ] = [ OH - ] = 10-7, pour de l eau pure..ph = 7. ph = -log[oh + ] Pour une solution acide [ H + ] >10-7 et ph<7 Pour une solution basique [ H + ] <10-7 et ph>7 Mesure :On mesure la concentration dans l eau des H +. par papier ph (peu précis), par colorimétrie ( correcte si le ph est bien évalué), par sonde électronique. 2) Le TH (titre hydrotimétrique ou dureté) : Le TH exprime la teneur de l eau en sels alcalinos-terreux, Ca et Mg. Cette valeur permet une classification des eaux,elles sont : Douces si TH<5 F De faible dureté si 5 F<TH<12 F De moyenne dureté 12 F<TH<25 F Dures si TH>30 F. 3) Le TA (Titre Alcalimétrique) : Le TA exprime la teneur de l eau en composés dissous qui confère à celle-ci un ph supérieur à 8.4 : alcalis libres (OH - ),1/2 des carbonates (CO 3 2- ), 1/3 des phosphates (PO 4 3- ). TA= OH - +1/2 CO /3 PO 4 3-

4 4 Mesure : la valeur du TA est marquée par le virage de la phénolphtaléine du rouge à l incolore, on mesure donc la quantité d acide nécessaire pour «descendre» la valeur du ph à 8.4. Remarque : si ph 8.4 alors TA = 0! 4) Le TA C(Titre Alcalimétrique complet) : Le TAC exprime la teneur de l eau en composés dissous lui conférant un ph supérieur à 4.5. TAC= OH - + CO 2-3 +CO 3 H - + 2/3( PO 3-4 +PO 4 H 2- ) Mesure : à partir de l échantillon précédemment obtenu auquel on ajoute 5 gouttes de méthyl-orange puis on comptabilise la quantité d acide nécessaire pour obtenir une couleur rouge. 5) La concentration en ion ferreux (Fe 2+ ) en ion ferrique (Fe 3+ ) Il provient du métal de l installation et s est dissout dans l eau.cela augmente la vitesse de corrosion. Mesure : réaction chimique entre solution ammoniacale et solution alcoolique de diméthylglyoxime, fixant une couleur rose. 6) La concentration en silice. La silice présente dans l eau pourrait se déposer sur les ailettes des turbines (perte de charge) mais peut aussi générer de la corrosion. En effet la silice sous forme de silicate de soude subit à haute température une hydrolyse donnant de l acide salicylique. Mesure :par réactifs chimiques. 7) La salinité. C est la quantité de sels dissous dans l eau, elle est proportionnelle à la conductivité. Mesure : le plus souvent effectuée par sonde et exprimée soit en μs/cm soit en ppm (parties par million soit gramme par litre).

5 5 C. MAINTIEN DE LA QUALITE DES EAUX 1) Pour toutes les installations : L oxygène présent dans l eau se détermine selon le graphique ci-dessous : Nous observons que plus l eau est chaude moins il y a d oxygène dissout. Il est donc nécessaire de maintenir la bâche à 60 C. L oxygène peut aussi être combattu par traitement chimique (sulfite, amines) ou par désaérateur. Les concentrations en sels évoluent selon les diagrammes suivants : Petit lexique : NaCl : chlorure de sodium SO 4 Ca : anhydrite Cl 2 Mg : chlorure de magnésium SO 4 K 2 : sulfate de potassium Mg(OH) 2 : hydroxyde de magnésium (CO 3 )H 2 Ca : acide carbonique CO 3 Ca : carbonate de calcium SO 4 Mg : sulfate de magnésium

6 Pour toutes eaux techniques (eau distillée) de bord il convient que les paramètres soient contrôlés et corrigés si besoin. 6 2) De plus pour les eaux de chaudière : a) Traitements chimiques : Le système le plus courant et le plus simple d injection de produits chimiques est la pompe doseuse asservie à «la mise en route de la chaudière» ; Les phosphates (PO 3-4 ) Cette molécule est injectée soit dans la bâche, soit en amont de la chaudière. - Il augmente le ph en chaudière (et en bâche le cas échéant), donc maintient un ph protecteur de l acier. - Il passive les parois immergées en chaudière. En effet il se complexe avec les ions ferriques qui se détachent à la surfaces des parois immergées et forment ainsi une couche protectrice (dite couche de passivation ou magnétite) dans les conditions de pression et de température de fonctionnement - Il a des capacités dispersantes sur le calcaire. En cas d introduction de TH dans la chaudière, il va maintenir les cristaux de tartre en suspension. Ainsi, le tartre se fixera plus difficilement sur les parois et les cristaux pourront être éliminés par les purges. - Il a des capacités dispersantes sur les boues. Les sulfites (SO - 3 ) Cette molécule est injectée soit dans la bâche, soit en amont direct de la chaudière. Les sulfites sont utilisés ici comme réducteur d oxygène dissout. Plus la température de la bâche sera faible, plus la quantité de sulfite à injecter sera importante. La réaction des sulfites avec l oxygène est très rapide. Les amines (DEHA, cyclohexylamine ) Ces molécules sont injectées soit en bâche, soit en amont direct de la chaudière. Elles sont actives en phase liquide, mais également en phase vapeur. Leur ph généralement élevé en solution varie en fonction du type d amine. - Elles réduisent l oxygène dissout, leur réaction est plus lente que les sulfites.

7 7 - Elles sont entraînées en phase vapeur et permettent d élever le ph des condensats afin d éviter la corrosion du circuit. Elles ont la particularité de «filmer» le réseau des condensats. Les polymères Ces molécules sont injectées soit en bâche, soit directement en amont de la chaudière. Leur fonction est de maintenir en suspension les impuretés de façon à faciliter leur élimination par les purges. Les acides / les bases Ils sont utilisés comme correcteurs de ph sur les circuits où, malgré une conduite et un traitement correct, le ph n est pas bon en chaudière. b) Des extractions peuvent être pratiquées : attention brûleur bas les feux puis temps de décantation de la masse d eau Extractions de surface : évacuation des particules grasses Extractions de fond : évacuations des particules boueuses et des sels incrustants transformés en précipité. 3) Les eaux moteurs Dans ce type de circuit, dit circuit fermé, un seul produit de traitement est nécessaire à la protection du réseau. Le produit doit avoir plusieurs propriétés listées ci-après. Anti-tartre La présence de molybdates et / ou de phosphates assurent le maintien en suspension des cristaux de tartre qui pourraient se former au sein du circuit et qui risquerait ainsi de réduire les sections de canalisations et de limiter le débit et les échanges thermiques. Anti-boues idem que pour les propriétés anti-tartre, les molybdates et / ou les phosphates permettent le maintien en suspension des boues formées ce qui évite les obstructions des canalisations. Anti-corrosion des inhibiteurs de corrosions sont contenus en grande quantité dans ces produits. Ils agissent tout d abord en stabilisant le ph à l aide de sels tampons, qui inhibent les corrosions par «effets piles» entre les matériaux.

8 8 Ils contiennent également des complexes chimiques qui passivent les canalisations. La présence d air dans ces circuits est néfaste pour son bon fonctionnement, l élimination de l air est assurée par des purgeurs installés tout au long du circuit.

FORMATION DE DÉPÔTS :

FORMATION DE DÉPÔTS : Les impuretés rencontrées dans les eaux naturelles sont la cause des divers problèmes affectant les systèmes d échange thermique. Le conditionnement d eau devient d une importance vitale. Un bon programme

Plus en détail

Formation Traitement d eau pour les bouilloires

Formation Traitement d eau pour les bouilloires Formation Traitement d eau pour les bouilloires Présentée par: Julie Forgues, ing. Ateliers-conférences sur le séchage du bois 1 er mais 2014 Agenda formation 1. Principes de base chimie de l eau 2. Dépôt

Plus en détail

Lut try le 17 nov. 2011

Lut try le 17 nov. 2011 Lut try le 17 nov. 2011 Qualité d eau pour le remplissage de circuits I Page 1 I Sommaire Pourquoi traiter l eau des circuits Ce qui a changé ces dernières années Les moyens de traitement possibles Les

Plus en détail

Composition des eaux

Composition des eaux Composition des eaux Les eaux de consommation ont toutes un gout particulier, plus ou moins marqué Qu elle est l origine de ce goût? Ce goût provient de la présence des ions (minéraux ) présents dans l

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

Les ions en solution Notion de ph :

Les ions en solution Notion de ph : Les ions en solution Notion de ph : Exercice N 1 : Le ph d un produit nettoyant est 9. Le produit est-il neutre, acide ou basique. Exercice N 2 : a) Quel est le ph de l eau pure? b) Compléter par les nombres

Plus en détail

HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER?

HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER? Seconde ASSP Sciences HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER? Objectifs : PARTIE II : COMMENT ÉTABLIR LA COMPOSITION D UN LIQUIDE D USAGE COURANT?

Plus en détail

Efficacité énergétique et traitement de l eau :

Efficacité énergétique et traitement de l eau : Efficacité énergétique et traitement de l eau : une solution innovante pour vos générateurs de vapeur efficiency for industry Sommaire 1. Les différents moyens d amélioration du rendement des chaudières

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Activité documentaire ( à faire à la maison et à rendre la semaine prochaine)

Plus en détail

Embouage : Constat et Solutions

Embouage : Constat et Solutions Embouage : Constat et Solutions MAX P. 20 MAI 2015 H. PAQUET 1 Constat - Les boues Les boues sont le plus souvent constituées de : FeOx CaCO 3 non incrustants Matières Organiques provenant de prolifération

Plus en détail

TRAITEMENT DE L EAU CONDITION DE FONCTIONNEMENT

TRAITEMENT DE L EAU CONDITION DE FONCTIONNEMENT Page/Sheet 1/7 BP66-62410 WINGLES TRAITEMENT DE L EAU CONDITION DE FONCTIONNEMENT La qualité de l eau est particulièrement importante dans l exploitation d une tour de refroidissement à circuit ouvert

Plus en détail

Extrait du syllabus «rappels techniques»

Extrait du syllabus «rappels techniques» Climatisation PEB Contenu technique à l attention des organismes de formation Extrait du syllabus «rappels techniques» CHAPITRE 9 NOTIONS DE TRAITEMENT D EAU Pour professionnels de la climatisation : contrôleurs,

Plus en détail

EXERCICES DE RÉVISION SCP 4012 Les phénomènes ioniques CHAPITRES 1 et 7 -1-

EXERCICES DE RÉVISION SCP 4012 Les phénomènes ioniques CHAPITRES 1 et 7 -1- EXERCICES DE RÉVISION SCP 4012 Les phénomènes ioniques CHAPITRES 1 et 7 Nommer les trois étapes principales d une étude de cas. 1. 2. 3. -1- -2- Quel est le rôle de la couche d ozone? -3- Décrire brièvement

Plus en détail

JCE 22 Mai La rénovation optimisée = une programmation intelligente. Adaptation du système dans le temps

JCE 22 Mai La rénovation optimisée = une programmation intelligente. Adaptation du système dans le temps La rénovation optimisée = une programmation intelligente Adaptation du système dans le temps Cas des boucles à eau chaude Pompe à variation de vitesse Par Frédéric Massip La rénovation optimisée = une

Plus en détail

CHIMIE. Partie I - Métallurgie du zinc par voie sèche. Les données nécessaires à la résolution de cette partie sont regroupées à la fin de l énoncé.

CHIMIE. Partie I - Métallurgie du zinc par voie sèche. Les données nécessaires à la résolution de cette partie sont regroupées à la fin de l énoncé. CHIMIE Calculatrices autorisées Ce problème étudie les conditions d obtention thermodynamique du zinc et son utilisation électrochimique dans la lutte contre la corrosion Partie I - Métallurgie du zinc

Plus en détail

TEST PRATIQUE SNC2D. Partie A Choix multiples. Encercle la meilleure réponse seulement. (8 minutes)

TEST PRATIQUE SNC2D. Partie A Choix multiples. Encercle la meilleure réponse seulement. (8 minutes) 1 TEST PRATIQUE SNC2D Partie A Choix multiples. Encercle la meilleure réponse seulement. (8 minutes) 1. Quelle paire d ions a le même nombre d électrons? a) Ca 2+ et Br b) Ca 2+ et Mg 2+ c) Na + et F d)

Plus en détail

Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude

Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Traitement de l'eau - 1/9 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Comme il n existe pas d eau pure pour le transfert thermique, il faut veiller à une bonne

Plus en détail

Cinquième Résumé de cours de chimie

Cinquième Résumé de cours de chimie 1 Les molécules 1.1 L'eau Cinquième Résumé de cours de chimie L eau est partout autour de nous. L eau est omniprésente dans notre environnement à l échelle de la planète : dans les mers, océans, lacs,

Plus en détail

Comprendre l analyse d eau d un puits

Comprendre l analyse d eau d un puits LABO DE 25 Rue Ramuntcho 17300 ROCHEFORT 05 46 99 90 80 Comprendre l analyse d eau d un puits 1. Les paramètres physico-chimiques. Le ph Le potentiel Hydrogène, plus communément appelé ph, est un paramètre

Plus en détail

TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01

TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01 TRAITEMENT D EAU ET DIRECTIVE SICC BT102-01 CONSTITUANTS DE L'EAU Matières inertes Matières vivantes Matières solides en suspension Particules qui sédimentent Matières colloïdales Particules qui ne sédimentent

Plus en détail

2 FORMULES, EQUATIONS ET STOECHIOMETRIE

2 FORMULES, EQUATIONS ET STOECHIOMETRIE 2 FORMULES, EQUATIONS ET STOECHIOMETRIE Avant de résoudre le sujet de réflexion et les applications numériques ci-dessous, les notions suivantes doivent impérativement être revues : mole ; masse molaire

Plus en détail

SUPPORT ÉLÈVE. Cours et supports de M.Richter. 3e 3 Reconnaître les ions

SUPPORT ÉLÈVE. Cours et supports de M.Richter. 3e 3 Reconnaître les ions SUPPORT ÉLÈVE Cours et supports de M.Richter!MAIN MENU 3e 3 Reconnaître les ions 3.1. Formules de quelques ions Les ions sont représentés par des formules qui indiquent leurs compositions, leurs signes

Plus en détail

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome Santé Chimie 1 ère leçon De l atome à l élément chimique L atome est le constituant fondamental de la matière, c est la «brique» de base de la matière solide, liquide ou gazeuse. A partir d atomes, peuvent

Plus en détail

L eau dans tous ses états

L eau dans tous ses états L eau dans tous ses états La matière L eau : une ressource - états et changements d état ; - le trajet de l eau dans la nature ; - le maintien de sa qualité pour ses utilisations. L air et les pollutions

Plus en détail

Le ph. Exercice N 1 : Mots croisés

Le ph. Exercice N 1 : Mots croisés Le ph Exercice N 1 : Mots croisés Horizontalement : 2) Solution qui ne peut plus dissoudre de soluté. 3) On le dissout dans la solution. 5) Se dit d'une solution de ph > 7. 7) L'addition d'un soluté et

Plus en détail

Carola bleue. ph 6,3 7,4 7,2 6,6 7

Carola bleue. ph 6,3 7,4 7,2 6,6 7 Thème : Nourrir l humanité Séquence 2 La qualité de l eau et l analyse Contenu : composition chimique d une eau de consommation Compétences : analyse qualitative d une eau I Les différentes eaux L eau

Plus en détail

Mélanges et solutions

Mélanges et solutions Mélanges et solutions Remise à niveau / Sciences / Chapitre 2 I) Définitions Substance : un mélange si elle est constituée de 2 corps différents = 2 types de molécules Corps pur : constitué d'un seul type

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.3. Équilibres de dissolution -précipitation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Acides, bases et sels. Chimie 12 chapitre 4

Acides, bases et sels. Chimie 12 chapitre 4 Acides, bases et sels Chimie 12 chapitre 4 Définitions - Arrhénius Un acide est une substance qui en solution aqueuse libère un ou plusieurs protons H +. HCl + H 2 O à H + + Cl - + H 2 O Une base est une

Plus en détail

Dossier d enquête publique

Dossier d enquête publique Procédure de protection réglementaire des sources de Montmelard Dossier d enquête publique Pièce n 11 : Prise en compte du potentiel de dissolution du plomb Commune de Montmelard Mars 2017 Ver 2.0 Ce dossier

Plus en détail

S 5 F I) Introduction : 1) Exemples d acides et de bases :

S 5 F I) Introduction : 1) Exemples d acides et de bases : I) Introduction : 1) Exemples d acides et de bases : Exemple : exemples d'acides : acide chlorhydrique (HCl) ; acide sulfurique (H 2 SO 4 ) ; acide nitrique (HNO 3 ) ; acide bromhydrique (HBr) ; acide

Plus en détail

Date due : lundi 8 décembre Pré-test de chimie. 2. La presque totalité de la masse d un atome est déterminée par la somme de :

Date due : lundi 8 décembre Pré-test de chimie. 2. La presque totalité de la masse d un atome est déterminée par la somme de : Date due : lundi 8 décembre 2014 Nom : Pré-test de chimie 1. Dans un atome, les neutrons sont situés : 2. La presque totalité de la masse d un atome est déterminée par la somme de : 3. Les ions d un élément

Plus en détail

LE LAIT MISE EN EVIDENCE DES CONSTITUANTS D UN LAIT

LE LAIT MISE EN EVIDENCE DES CONSTITUANTS D UN LAIT Nom :.. Prénom : LE LAIT MISE EN EVIDENCE DES CONSTITUANTS D UN LAIT 1 1- COMPOSITION CHIMIQUE DU LAIT Le lait est une boisson de couleur blanchâtre produit par les mammifères femelles. Une fonction première

Plus en détail

n Fe n MnO : la quantité de matière d acide ascorbique n qui a été dosé représente le dixième du volume V

n Fe n MnO : la quantité de matière d acide ascorbique n qui a été dosé représente le dixième du volume V Terminale S Réforme. Le réactif titrant est le permanganate de potassium (concentration connue), le réactif titré est l ion fer II présent dans la solution de l ampoule.. La réaction support de dosage

Plus en détail

LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION

LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION Chapitre 3 LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION Plan du chapitre 1. Produit de solubilité d un composé ionique 1.1 Produit de solubilité 1.2 Table des produits de solubilité 2. Solubilité dans l eau pure d

Plus en détail

1 Questions de type examen

1 Questions de type examen 1 Questions de type examen Choix multiple Choisis la réponse qui complète le mieux l énoncé ou qui répond le mieux à la question. Tableau 1.1 Espèces Les isotopes de l hydrogène Nombre de masse Nombre

Plus en détail

Chapitre 4 : Cristallisation

Chapitre 4 : Cristallisation Chapitre 4 : Cristallisation Définitions et généralités Principes de dissolution et de cristallisation Mécanisme de formation de cristaux Bilan de matière Bilan d énergie Méthodes d obtention de la sursaturation

Plus en détail

Dessalement de l eau. I. Distillation d eau de mer : Réaliser la distillation d eau de mer. II. Osmose : III. Vaporisation de l eau :

Dessalement de l eau. I. Distillation d eau de mer : Réaliser la distillation d eau de mer. II. Osmose : III. Vaporisation de l eau : Thème : L eau Sous-thème : 2. Eau et ressources Séance 1. Dessalement de l eau Le professeur va vous montrer un extrait du journal télévisé. Pratique expérimentale I. Distillation d eau de mer : Réaliser

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION NOMS et Prénoms : T.P Chimie N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION Classe : 1L OBJECTIFS Comparer le goût de différentes eaux. Mesurer le ph de différentes eaux. Rechercher la présence des ions calcium dans différentes

Plus en détail

Oxyde cuivreux ou Oxyde de Cuivre I soit Cu 2 O

Oxyde cuivreux ou Oxyde de Cuivre I soit Cu 2 O Oxyde cuivreux ou Oxyde de Cuivre I soit Cu 2 O Cu S B O Na masse molaire atomique (g.mol 1 ) 63,5 32 10,8 16 23,1 Principe A l état naturel, l oxyde de cuivre (I) constitue le minerai appelé cuprite.

Plus en détail

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas.

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas. + - Objet testé Règle en aluminium État de la lampe Brille Règle en bois Clou en fer Mine de crayon (graphite) Ne brille pas Brille Brille Objet à tester Plastiques Ne brille pas Il existe deux types de

Plus en détail

Le sel de cuisine ou Chlorure de Sodium

Le sel de cuisine ou Chlorure de Sodium NOTICE Le sel de cuisine ou Chlorure de Sodium Réf. MT 22438 DVD scientifique et pédagogique de 17 minutes. Ce DVD a pour objectif d illustrer le programme de cinquième et de répondre aux questions : Peut-on

Plus en détail

Matériaux minéraux : Les roches

Matériaux minéraux : Les roches Identifier et choisir les matériaux utilisés dans les constructions paysagères. CCF en décembre 2010 (coef 1,5) D43 : 5.2- Etablissement d'un devis D44 : 4.1- Identifier et choisir les matériaux D44 :

Plus en détail

Prérequis - Compétences attendues en début de formation. Quantité de matière, concentration, étalonnage

Prérequis - Compétences attendues en début de formation. Quantité de matière, concentration, étalonnage Prérequis - Compétences attendues en début de formation Quantité de matière, concentration, étalonnage Etablir une équation bilan connaissant les réactifs et les produits formés. A partir de l équation

Plus en détail

Trousses chimiques d analyse

Trousses chimiques d analyse Table des matières Introduction Tableau comparatif Trousses chimiques monoparamètres Trousses chimiques multiparamètres Page A2 A4 A6 A20 A1 monoparamètres Analyses simples et économiques Les trousses

Plus en détail

Durabilité des Armatures en Acier Recherches initiales et formalisation

Durabilité des Armatures en Acier Recherches initiales et formalisation Durabilité des Armatures en Acier Recherches initiales et formalisation 1 Plan Introduction Mécanisme de corrosion Acier galvanisé Cinétique de dégradation Recherche Formalisation 2 Introduction HA/HAR

Plus en détail

Séquence 5 : tests de reconnaissance des ions Cours niveau troisième

Séquence 5 : tests de reconnaissance des ions Cours niveau troisième Séquence 5 : tests de reconnaissance des ions Cours niveau troisième Objectifs : - Connaître les ions Na +, Cl -, Cu 2+, Fe 2+, Fe 3+, H + et HO - - Savoir suivre un protocole permettant de savoir si une

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 L'énergie

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 L'énergie Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 L'énergie Nom: Prénom: Groupe: Date: 1 L énergie L énergie est la capacité d accomplir un travail ou de provoquer un changement. Son unité de mesure

Plus en détail

LA CHIMIE. Chapitre 5 : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué?

LA CHIMIE. Chapitre 5 : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué? LA CHIMIE : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué? Activité 1 p 78 J observe les documents Je réponds aux questions 1 à 6 I Les constituants

Plus en détail

Chimie 11 et 12. Recueil tableaux de données. Sommaire. Aucune entrée de table des matières n'a été trouvée. Claude Richard École secondaire du Sommet

Chimie 11 et 12. Recueil tableaux de données. Sommaire. Aucune entrée de table des matières n'a été trouvée. Claude Richard École secondaire du Sommet Chimie 11 et 12 Sommaire Recueil tableaux de données Aucune entrée de table des matières n'a été trouvée. Claude Richard École secondaire du Sommet Chimie 11 et 12 Table des matières Électronégativité

Plus en détail

L'eau est-elle conductrice du courant électrique?

L'eau est-elle conductrice du courant électrique? L'eau est-elle conductrice du courant électrique?. Rappels: Une molécule est un groupe d'atomes unis par des liaisons chimiques (appelées covalentes) qui ne porte pas de charges électriques. On dit qu'elle

Plus en détail

atomique C) métallique (nm)

atomique C) métallique (nm) Page 1 sur 7 1. Les Actinides 1.1. Existence. Les actinides sont tous des éléments radioactifs. Certains sont naturels (Ac, Th, Pa, U et sans doute Pu). Les autres sont obtenus artificiellement. Les tableaux

Plus en détail

ÉTTUDE QUALITATIVE DE RÉACTIONS CHIMIQUES

ÉTTUDE QUALITATIVE DE RÉACTIONS CHIMIQUES TPC 1 PAGE 1 SUR 6 But du TP : - Étudier des réactions chimiques en mettant en œuvre les notions système chimique, de, d état initial, d état final de réactifs et de produit d une réaction chimique. -

Plus en détail

Comment lire le tableau périodique. Élément Symbole Numéro atomique Masse atomique (en u)

Comment lire le tableau périodique. Élément Symbole Numéro atomique Masse atomique (en u) Exercices Comment lire le tableau périodique 1 Que suis-je? a) Je suis une rangée du tableau périodique. Une période. b) Je suis une colonne du tableau périodique. Une famille. c) Je suis un groupe d éléments

Plus en détail

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 RAPPORT CM12 MANIPULATION IV Détermination de la dureté de l eau PARTIE I Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Détermination de la dureté totale de l eau

Plus en détail

La production de vapeur

La production de vapeur Fiche technique Chaufferie vapeur Utilisées dans de nombreuses industries, les chaufferies à vapeur ont un potentiel d économies d énergie parfois méconnu. Cette fiche technique, qui présente les différents

Plus en détail

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier La vie des aciers Elaboration, corrosion et protection de l acier Mots-clefs : Elaboration, Corrosion, Protection Contexte du sujet : Vu ses très intéressantes propriétés mécaniques, le fer, pur ou sous

Plus en détail

1 bar = 10 5 Pa Cela correspond à un poids de kg sur une surface de 1m² ou à un poids de 1kg sur une surface de 1cm².

1 bar = 10 5 Pa Cela correspond à un poids de kg sur une surface de 1m² ou à un poids de 1kg sur une surface de 1cm². 1 bar = 10 5 Pa Cela correspond à un poids de 10 000kg sur une surface de 1m² ou à un poids de 1kg sur une surface de 1cm². 1. Pression et volume On est dans un volume fermé. Si le volume diminue alors

Plus en détail

Module 3: Les processus chimiques

Module 3: Les processus chimiques Module 3: Les processus chimiques Chapitre 2: Les modèles atomiques 2.1 Le tableau périodique et la réactivité (p.136) n Nombre de masse (masse atomique): C est la somme des neutrons (n 0 ) et des protons

Plus en détail

PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique

PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique Une piscine, des ambiances La piscine est un lieu qui sollicite les 5 sens d une personne La vue, l ouie, l odorat, le toucher,

Plus en détail

Physique chimie 3 eme Chapitre 8 Réaction de l acide chlorhydrique avec le fer et le zinc

Physique chimie 3 eme Chapitre 8 Réaction de l acide chlorhydrique avec le fer et le zinc Physique chimie 3 eme Plan du cours: Réaction du fer et de l acide chlorhydrique La réaction du zinc et de l acide chlorhydrique Tests de détection des ions en solution Exercices: livre BELIN page 74 et

Plus en détail

CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES

CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES 174 La corrosion des armatures est la principale cause de détérioration des infrastructures en béton armé. Durant leur vie, ces structures se retrouvent confrontées

Plus en détail

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 CONCOURS REGIONAL DE L ACADEMIE D ORLEANS-TOURS NOM... Prénoms... Etablissement... Ville... Code Postal... Série du baccalauréat préparé... Adresse personnelle...... N de téléphone

Plus en détail

Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011)

Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011) Méthode d analyse du mercure dans les eaux douces par CV AFS Phase dissoute (performances compatibles avec les exigences agrément 2011) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication

Plus en détail

La mesure de la vitesse de réaction

La mesure de la vitesse de réaction Chapitre 8 LA VITESSE DE RÉACTION La mesure de la vitesse de réaction Manuel, p. à 4 POUR FAIRE LE POINT Section 8. La vitesse de réaction en fonction des coefficients stœchiométriques de l équation chimique

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

AQUABION. ION-Deutschland. AQUABION Protection électrolytique des installations techniques hydrauliques

AQUABION. ION-Deutschland. AQUABION Protection électrolytique des installations techniques hydrauliques AQUABION ION-Deutschland Nos ambitions : La protection des installations techniques hydrauliques contre la calcification et la corrosion. L assainissement d installations hydrauliques privées et industrielles.

Plus en détail

LAMA LAboratoire des Moyens Analytique DAKAR. Analyse d eau. Dosage de la silice par colorimétrie au Technicon

LAMA LAboratoire des Moyens Analytique DAKAR. Analyse d eau. Dosage de la silice par colorimétrie au Technicon Institut de Recherche pour le Développement LAMA LAboratoire des Moyens Analytique DAKAR Analyse d eau Dosage de la silice par colorimétrie au Technicon Numéro interne : PRLE-01 La silice réagit en milieu

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - Durée : 6 heures Coef. : 7 NOM du candidat : BTS CHIMISTE Session 2008 Prénom : N d'inscription : EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - Durée : 6 heures Coef. : 7 SUJET N 4 FICHE DE CHOIX (à rendre) LISTE DE

Plus en détail

REACTION DE CERTAINS METAUX AVEC DES SOLUTIONS ACIDES OU BASIQUES. DVD scientifique et pédagogique de 18 minutes

REACTION DE CERTAINS METAUX AVEC DES SOLUTIONS ACIDES OU BASIQUES. DVD scientifique et pédagogique de 18 minutes REACTION DE CERTAINS METAUX AVEC DES SOLUTIONS ACIDES OU BASIQUES DVD scientifique et pédagogique de 18 minutes Ce film s adresse principalement aux élèves des classes de troisième des collèges. Il rassemble

Plus en détail

Solubilité 1 Le produit de solubilité

Solubilité 1 Le produit de solubilité Solubilité 1 Le produit de solubilité Soluble ou insoluble? Tous les sels ne se dissocient pas de la même façon dans l eau. Certains sont très solubles, d autres moins et d autres pas du tout. En première

Plus en détail

4. Un électron de valence est un électron de la dernière couche électronique.

4. Un électron de valence est un électron de la dernière couche électronique. CHIMIE Exercices : corrigé Rappel Comment lire le tableau périodique 1. a) Une période. b) Une famille. c) Les non-métaux. d) Le numéro atomique. 2. 3. a) Le mercure. b) L hydrogène. où la collection est

Plus en détail

cours 18 septembre 2015

cours 18 septembre 2015 cours Groupe scolaire La Sagesse Lycée qualifiante 18 septembre 2015 1 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016)

Plus en détail

THEME 3 : MATERIAUX SAVONS ET TENSIO-ACTIFS

THEME 3 : MATERIAUX SAVONS ET TENSIO-ACTIFS rique, utilisée d ans l hab itation. THEME 3 : MATERIAUX SAVONS ET TENSIO-ACTIFS Matériel par poste : Solutions : - éprouvette graduée 100mL + pipette plastique - éthanol à 90 en flacon (1L) - montage

Plus en détail

La qualité chimique de l eau

La qualité chimique de l eau Environnement L eau de votre puits La qualité chimique de l eau 3 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés peuvent faire pour assurer la salubrité de l eau et protéger ainsi

Plus en détail

APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE

APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE L objectif de ce DVD est d être un outil au service du professeur et des élèves dans le cadre des programmes des classes de collège et de lycée pour la mise en oeuvre des

Plus en détail

DOMAINE DES SCIENCES EXPERIMENTALES

DOMAINE DES SCIENCES EXPERIMENTALES Département fédéral de l'intérieur DFI Commission suisse de maturité CSM Passerelle de la maturité professionnelle à l université / Session d été 2012 DOMAINE DES SCIENCES EXPERIMENTALES Chimie Durée :

Plus en détail

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Notion d électrode

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Notion d électrode Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Notion d électrode Février 2003 TABLE DES MATIÈRES 2 Table des matières 1 Généralités 3 2 Potentiel d électrode 3

Plus en détail

Physique Chimie - CORRIGE. Cahier de révisions entrée en 1ère

Physique Chimie - CORRIGE. Cahier de révisions entrée en 1ère Physique Chimie - CORRIGE Cahier de révisions entrée en 1ère N'hésitez pas à rechercher dans le cours de 2de tout ce qui vous a posé problème, avant même de regarder ce corrigé! Puissances de 10 et conversions

Plus en détail

I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine.

I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine. Solutions...,...,... I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine. 1 - Expérience : Prendre une série de tube à essais, contenant chacun 3 cm 3 de solution.

Plus en détail

Les ions en solution

Les ions en solution Les ions en solution Exercice N 1 :a) A l'aide des indications du boîtier de papier ph, indiquer les valeurs de ph des différentes solutions et la nature de ces solutions (acide, base ou neutre). 7 8 6

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL INDUSTRIES DE PROCÉDÉS ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL INDUSTRIES DE PROCÉDÉS ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE Sous épreuve A2 : ÉTUDE ET CONDUITE DES OPÉRATIONS UNITAIRES DOSSIER RESSOURCES Le dossier se compose de 11 pages, numérotées de 1/11 à 11/11. Dès que le

Plus en détail

Explication d un bulletin d analyse de l eau potable. Généralités

Explication d un bulletin d analyse de l eau potable. Généralités Microbiologie caractéristiques blocs Explication d un bulletin d analyse de l eau potable Généralités Une analyse d eau potable est divisée en différents groupes de paramètres. Chaque groupe est composé

Plus en détail

Interactions solvant-soluté

Interactions solvant-soluté REACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI E Q U I L I B R E D E P R E C I P I T A T I O N Dans ce chapitre et les suivants, nous allons étudier différents équilibres chimiques en solution

Plus en détail

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 12/09/2008 15/09/2008 22/09/2008 Cours : 1h Chapitre C1 : Grandeurs physiques et quantité de matière Activités : Fiche d exercices

Plus en détail

SOLUTION ELECTROLYTIQUE

SOLUTION ELECTROLYTIQUE I. DEFINITION IA. SOLUTION Une solution est obtenue par dissolution de solutés dans un solvant. Lorsque le solvant est de l eau on obtient une solution aqueuse. Les solutés peuvent être liquide, solide

Plus en détail

Les ions dans les solutions

Les ions dans les solutions Les ions dans les solutions En classe de 5, on extrait les substances dissoutes des eaux minérales; on utilise le papier ph pour déterminer l'acidité d'une solution; En 3, nous avons appris que ces substances

Plus en détail

L équilibre acido-basique et l équilibre de solubilité

L équilibre acido-basique et l équilibre de solubilité L équilibre acido-basique et l équilibre de solubilité Les solutions tampons une solution tampon est une solution constituée d un acide faible ou d une base faible d un sel de cet acide ou de cette base

Plus en détail

Chapitre CHIMIE Le ph. Démarche d'investigation : Acide, Basique ou Neutre

Chapitre CHIMIE Le ph. Démarche d'investigation : Acide, Basique ou Neutre Chapitre CHIMIE Le ph I Les solutions acides, neutres et basiques : Démarche d'investigation : Acide, Basique ou Neutre Thomas ne recrache jamais le dentifrice après s être brossé les dents. Et depuis

Plus en détail

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie Travail d études secondaires Chimie 534 Options Sciences : chimie Corrigé des pages 1 à 40 Révision Par S. Lavallée Page 1 1. a) Période c) Non-métaux b) Famille d) Numéro atomique. Élément Symbole No.

Plus en détail

Révision 1 e secondaire :

Révision 1 e secondaire : MES ACQUIS Révision 1 e secondaire : Pages 4 à 6 Propriétés de la matière : La quantité de matière contenue dans un corps représente sa masse et elle se mesure avec la balance. La force avec laquelle un

Plus en détail

Exercices Séquence n 23 Dosages par titrage avec indicateurs colorés

Exercices Séquence n 23 Dosages par titrage avec indicateurs colorés Exercices Séquence n 23 EXERCICE 1 : Choisir la bonne réponse 1. Une réaction chimique support d un titrage doit être : a. lente et totale b. rapide et totale c. rapide et limitée 2. Lors du titrage d

Plus en détail

Le TP se déroule en 4 étapes. Documents fournis

Le TP se déroule en 4 étapes. Documents fournis Olympiades de la chimie Détermination de la teneur en ions nitrate dans de l eau. page 1/9 La législation interdit de consommer une eau lorsque la teneur en ion nitrate y est supérieure à 50 mg.l -1. Les

Plus en détail

B - CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1

B - CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1 IV) Les traitements de stérilisation B CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1 I) Structure et stabilité 1 Composés oxygénés du chlore Degré d oxydation Oxydes Acides Sels du chlore +1 Anhydride Acide

Plus en détail

TP : La classification périodique des éléments.

TP : La classification périodique des éléments. TP : La classification périodique des éléments. A) Etude historique : Dans les années 1860, un professeur de chimie d'une lointaine université, à Saint-Pétersbourg, Dimitri Ivanovitch MENDELEIEV (1834-1907)

Plus en détail

[Tapez un texte] Technologie en pâtisserie Denis hauchard CFA Avignon [Tapez un texte] L eau

[Tapez un texte] Technologie en pâtisserie Denis hauchard CFA Avignon [Tapez un texte] L eau L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

CORRECTION EXERCICES CHAPITRE 4 CHIMIE

CORRECTION EXERCICES CHAPITRE 4 CHIMIE CORRECTION EXERCICES CHAPITRE 4 CHIMIE En utilisant le tableau, que tu recopieras, pp 53 résous les problèmes stoechiométriques suivants : On fait réagir de l hydroxyde de magnésium solide avec 100 ml

Plus en détail

CHIMIE DE DÉRIVÉS DU CALCIUM

CHIMIE DE DÉRIVÉS DU CALCIUM Le problème est constitué de trois parties totalement indépendantes La première traite de la récupération d énergie thermique dans une chaussée La seconde s intéresse à un dispositif de mesure de la rugosité

Plus en détail

H.S.2.2.E Les grandeurs caractéristiques pour établir la composition d une solution.

H.S.2.2.E Les grandeurs caractéristiques pour établir la composition d une solution. H.S.2.2.E Les grandeurs caractéristiques pour établir la composition d une solution. I) La mole : Pour pouvoir manipuler des éléments chimiques (quelques grammes), il faudrait en utiliser un très grand

Plus en détail