I. Les opérations relatives aux titres (cas général)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Les opérations relatives aux titres (cas général)"

Transcription

1 P6C06 La comptabilisation des placements I. Les opérations relatives aux titres (cas général) Acquisitions (A) Revenus des titres (B) Inventaire (C) Cessions (D) A. L acquisition des titres Application : Le 1 er /11 : Achat d une SICAV monétaire pour un montant total de Pas de droit d entrée. Le 02/11 : Achat de 500 actions EDF à 50 dans une optique de placement à long terme (TIAP). Frais : 1% HT. Le 03/11 : Acquisition d un billet de trésorerie d un montant de Durée du billet : 90 jours. Taux d intérêt : 2,5%. Les intérêts sont précomptés. Il n y a pas de frais. Comptabiliser ces opérations. Synthèse : Acquisition des titres. Cas général C. Brunnarius BTS CGO 1

2 B. La perception des revenus des placements Rappel : Les actions donnent des dividendes ou des intérêts de parts sociales. Les bons ou les obligations versent des intérêts ou coupons. Pour chaque catégorie comptable de titres correspond un compte de revenu (mais on ne distingue pas dividendes et coupons) : 261 Titres de participations 761 Revenus de participations 271, 272 et 273 Titres immobilisés 762 Produits des autres immobilisations financières 50 VMP 764 Revenus des VMP Remarque : À la clôture de l exercice, les intérêts courus doivent être comptabilisé (voir III). Application : Le 15/11 : Perception des dividendes des actions EDF (titres immobilisés) : 1,30 par actions (pour 500 actions). Le 16/11 : Perception de 800 d intérêts d obligation comptabilisée en VMP. Comptabiliser la perception de ces revenus. Synthèse : Perception des revenus C. Brunnarius BTS CGO 2

3 C. Les opérations d inventaire relatives aux placements 1. Comptabilisation des intérêts courus (intérêts postcomptés) Rappel : Pour les obligations ou certains bons, les intérêts courent sur toute l année. En respect du principe d indépendance des exercices, il convient de rattacher les intérêts à l exercice qui les concernent. Comptes utilisés : 273 TIAP 2768 Intérêts courus sur titres immobilisés 506 VMP / 507 Bons du trésor 5088 Intérêts courus sur obligations et bons Application : Un certificat de dépôt négociable d une valeur de est en portefeuille. Date d émission : 1 er décembre N. Échéance 30 mars N+1. Taux d intérêt : 3% Enregistrer l opération d inventaire nécessaire. Synthèse : Comptabilisation des intérêts courus 2. Valorisation et comptabilisation des titres La valorisation des titres s effectue sur la base des cours boursiers ou d une estimation de la valeur de l entreprise (voir chapitre 9) pour les titres non côtés. Rappel : Seul les titres qui ont perdu de la valeur doivent faire l objet d un traitement en vertu du principe de prudence : Une dépréciation doit être passée. Lors de l exercice suivant, si la dépréciation n a plus raison d exister, il faut la reprendre. C. Brunnarius BTS CGO 3

4 Application 1 : Inventaire N Action Total S.A. : Prix d acquisition : 40 (pour titres). Cotation au 31/12/N : 42. Actions EDF (en TIAP) : Prix d acquisition : 50 (pour 500 actions). Valeur au 31/12/N : 47. Enregistrer l opération d inventaire nécessaire. Application 2 : Inventaire N+1 Actions EDF : Prix d acquisition : 50 (pour 500 actions). Valeur au 31/12/N+1 : 58. Enregistrer l opération d inventaire nécessaire. Synthèse : Dépréciation des titres C. Brunnarius BTS CGO 4

5 3. Produits constatés d avance pour les intérêts précomptés. Les intérêts précomptés sont comptabilisés dès l achat du titre dans le compte 764. Il faut donc déterminer le montant des intérêts se rattachant uniquement à l exercice en cours. Remarque : il faut faire le raisonnement inverse par rapport aux intérêts courus. Application : Une entreprise a dans son portefeuille un billet de trésorerie de Date d émission : 1 er novembre. Durée : 90 jours. Taux d intérêt précompté de 3%. Enregistrer l opération d inventaire nécessaire. Synthèse : Produits constatés d avance D. La cession des titres 1. La cession des titres à long terme Les enregistrements comptables sont identiques aux cessions d immobilisations corporelles ou incorporelles, soit en deux opérations distinctes : - Comptabilisation de la vente - Comptabilisation de la sortie du patrimoine Application : le 10 mars N+5, cession des titres EDF à 80 (500 actions acquises à 50 ). Frais de bourse : 1% HT. Comptabiliser l opération de cession. C. Brunnarius BTS CGO 5

6 Synthèse : Cession des titres à long terme 2. La cession des VMP La comptabilisation de la cession des VMP fait apparaître soit une plus-value (767) ou une moins - value (667) dans une seule écriture. Application : * Le 1 er /11 : Cession de 1000 actions TF1 inscrites en VMP au prix de 15 (acquisition à 12 ). Pas de frais. * Le 2/11 : Cession de 500 actions Renault inscrites en VMP au prix de 56 (acquisition à 70 ). Frais : 0,8% HT. Comptabiliser ces deux cessions. C. Brunnarius BTS CGO 6

7 Synthèse : Cession des titres à court terme II. Cas particulier : Les obligations A. L acquisition des obligations Important : En France, le calcul des intérêts des obligations se fait en jours réels et sur une base de 365 jours. À l internationale, le calcul est réalisé sur une base de 360 jours avec des mois de 30 jours. Le cours des obligations comprend les intérêts courus. Sa cotation est effectuée en % de sa valeur nominale au «pied du coupon» (sans les intérêts). Lors de l acquisition d obligations, il faudra séparer les intérêts courus du principal. Exemple 1 : Évolution du cours d une obligation de valeur nominale de 100 et à 3%. Date d émission : le 01/01/N. (Pas de variation des taux d intérêts sur les marchés). Valeur au 01/01/N : Valeur au 01/02/N : Valeur au 31/12/N : C. Brunnarius BTS CGO 7

8 Evolution du prix d'une obligation avec son coupon et sans variation des taux d'intérêt /1 1/2 1/3 1/4 1/5 1/6 1/7 1/8 1/9 1/101/111/12 1/1 1/2 1/3 1/4 1/5 1/6 1/7 1/8 1/9 1/101/111/12 1/1 Exemple 2 : Évolution du cours d une obligation de valeur nominale de 100 et à 4%. Taux d intérêt du marché à la date d émission : 4%. Valeur à la date d émission : Valeur si le taux du marché augmente à 4,5% : Valeur si le taux du marché baisse à 3,5% : Application : Acquisition de obligations de valeur nominale de 100 le 1 er septembre. Cotation au pied du coupon : 102%. Taux d intérêt : 5%. Coupon détaché le 1 er juin de chaque année. Enregistrer cette acquisition puis indiquer le montant des intérêts perçus le 1 er juin. 764 C. Brunnarius BTS CGO 8

9 Synthèse : Acquisition des obligations B. Les opérations d inventaire Les opérations d inventaire à réaliser sont : Application : Le 31 décembre, les obligations à 5% acquises à 102% cotent 101%. Pour rappel, le coupon est détaché le 1 er juin de chaque année et la valeur nominale est de 100. Enregistrer les opérations d inventaire nécessaires C. Brunnarius BTS CGO 9

10 Synthèse : Opérations d inventaire sur les obligations A. Cas particulier : La cession des obligations Rappel : la valeur d une obligation tient compte des intérêts courus. Application : Le 01/09/N+1, cession des VMP obligations (1 000 obligations à 100 en nominale acquise à 102%. Taux d intérêt : 5%. Coupon détaché le 1 er juin. Cours de cession : 103%. Pas de frais pour simplifier. Enregistrer cette cession. 01/06/N 31/08/N 01/06/N+1 C. Brunnarius BTS CGO 10

11 Synthèse : Cession des obligations III. Les comptes à terme Le compte à terme ou dépôt à terme est une somme bloquée sur un compte bancaire. Les intérêts sont versés à l échéance du compte. Application : Le 1 er novembre, l entreprise BTS CGO place sur un compte à terme pendant 30 jours à un taux d intérêt de 2,8%. Le 1 er décembre, le compte à terme arrive à échéance. Comptabiliser les écritures au 1 er novembre et au 1 er décembre. C. Brunnarius BTS CGO 11

12 Synthèse : Placement dans un compte à terme IV. Les placements au sein des groupes A. Les comptes courants Les entreprises appartenant à un groupe peuvent se prêter de l argent par l intermédiaire de comptes courants. Application : L entreprise A prête le 01/11 à une filiale B. Le taux d intérêt pratiqué est de 5%. Comptabiliser le prêt et l opération d inventaire nécessaire au 31 décembre. Remarque : Pour faciliter la gestion de trésorerie, les groupes ont mis en place la centralisation de la trésorerie. Toutes les filiales remontent à la maison leurs excédents de trésorerie et la maison mère finance les besoins de trésorerie. Synthèse : Placement par comptes courants C. Brunnarius BTS CGO 12

13 B. Les prêts Application : Une filiale prête le 01/ pour 6 mois à sa société mère. Le montant des intérêts est de 625 et est payé à l échéance (taux de 2,5%). Comptabiliser la mise à disposition des fonds et l opération d inventaire au 31 décembre. Synthèse : Les prêts au sein des groupes C. Brunnarius BTS CGO 13

14 Synthèse du chapitre C. Brunnarius BTS CGO 14

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES LES OBLIGATIONS Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Opérations relatives aux droits de créances. Connaissances juridiques et financières. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations,

Plus en détail

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 07 - relative aux placements définit les règles de prise en compte,

Plus en détail

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196 K = 50 000 euros Vente prestation et entretien = 4 000 euros 15/03/n+1 Acompte du 25 15/034/n+1 Facturation 15/04/n+1 Règlement 30 jours fin de mois Réception de l acompte : 512 Bq 1196 4151 avances et

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise

P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise P6C07 L e valuation de la valeur d une entreprise Introduction : intérêt de la valorisation d une société La valeur d une entreprise fluctue en fonction des opérations qu elle réalise. A la constitution

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général)

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) CHAPITRE8 LE PRINCIPE DE PRUDENCE LES DEPRECIATIONS ET LES PROVISIONS RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) «La comptabilité est établie sur la base d appréciations

Plus en détail

Chapitre 14 Le principe de prudence : Les dépréciations et les provisions

Chapitre 14 Le principe de prudence : Les dépréciations et les provisions Chapitre 14 Le principe de prudence : Les dépréciations et les provisions Introduction La mise en situation comprend 5 parties : I Les dépréciations d actif Dépréciation de l actif Dépréciations des terrains

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

LES CESSIONS DE TITRES. Traitement comptable des opérations de cessions selon les différentes catégories de titres.

LES CESSIONS DE TITRES. Traitement comptable des opérations de cessions selon les différentes catégories de titres. LES CESSIONS DE TITRES Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o o o Traitement comptable des opérations de cessions selon les différentes catégories de titres. Classification comptable des titres.

Plus en détail

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux 4/ ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux / 4.3 États financiers sociaux 4.3.1 BILAN Actif (en euros) Actif Immobilisé Immobilisations incorporelles 5 209 299 Participations dans entreprises liées

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2008 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES. A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004. Chapitre I - Fonds communs de placement à risques (FCPR)

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004. Chapitre I - Fonds communs de placement à risques (FCPR) CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-13 du 23 juin 2004 relatif au plan comptable des fonds communs de placement à risques Sommaire TITRE V OPCVM SPECIFIQUES Chapitre I - Fonds communs de placement

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM

NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles de contrôle interne et

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatées d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 17 : LE PORTEFEUILLE TITRES

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 17 : LE PORTEFEUILLE TITRES 1. ÉLEMENTS CONSTITUTIFS 1.1 CLASSIFICATION JURIDIQUE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 17 : LE PORTEFEUILLE TITRES En droit commercial on distingue essentiellement deux catégories de titres. La pratique financière

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM

NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financier des OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 - «Norme comptable Générale» définit les règles relatives à la présentation des états

Plus en détail

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 (En millions d'euros) ACTIF I. - Bilan consolidé (IFRS) PASSIF RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 IFRS

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

BILAN. (Exprimé en dinars)

BILAN. (Exprimé en dinars) BILAN (Exprimé en dinars) ACTIFS 31/12/2012 ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles 28 872,800 28 872,800 28 872,800 Moins : amortissement -28 872,800-28 872,800-28 872,800

Plus en détail

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation

Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation Comptabilité générale Semestre 2 Tronc commun Gestion/Logistique/Informatique Eléments de cours Régularisation des charges et produits Provisions pour dépréciation REGULARISATION DES COMPTES DE CHARGES

Plus en détail

II. Les intérêts composés

II. Les intérêts composés P6C03 Les calculs financiers Les intérêts représentent le loyer de l argent et correspondent à la rémunération du prêteur. I. Les intérêts simples Les intérêts simples sont utilisés pour des opérations

Plus en détail

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise.

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES Objectif(s) : o Pré-requis : Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. o Outils de mathématiques financières

Plus en détail

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 3 LES FOURNISSEURS D IMMOBILIATIONS (PARTIE 1) L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition

Plus en détail

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan Actualiser un titre à revenus fixes Obligations zéro coupon Obligations ordinaires A échéance identique, rendements identiques? Évolution du cours des obligations

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

INVESTIA - le 23/05/2014 1

INVESTIA - le 23/05/2014 1 INVESTIA - le 23/05/2014 INVESTIA - le 23/05/2014 1 Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis Dépositaire central des titres Conseil du Marché Financier la Bourse cumulait plusieurs fonctions Gestion du marché

Plus en détail

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION N 2015-01 du 7 janvier 2015 Relative au traitement comptable des titres, parts, actions et avances en comptes courants dans les Sociétés civiles de placement

Plus en détail

ETATS FINANCIERS TRIMESTRIELS DE SICAV BDET ARRETES AU 30 JUIN 2003. BILAN ARRETE AU 30 JUIN 2003 (Montants exprimés en dinars tunisiens)

ETATS FINANCIERS TRIMESTRIELS DE SICAV BDET ARRETES AU 30 JUIN 2003. BILAN ARRETE AU 30 JUIN 2003 (Montants exprimés en dinars tunisiens) Mustapha MEDHIOUB Expert comptable Membre de l ordre des experts comptables de Tunisie ETATS FINANCIERS TRIMESTRIELS DE SICAV BDET ARRETES AU 30 JUIN 2003 1- En exécution du mandat de commissariat aux

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatés d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION Elles constatent les moins-values potentielles des immobilisations, des stocks, des créances ou des titres : pertes de valeurs réversibles,

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE D EQUITATION Exercice clos le 31/08/2001 Annexe comptable

FEDERATION FRANCAISE D EQUITATION Exercice clos le 31/08/2001 Annexe comptable FEDERATION FRANCAISE D EQUITATION Exercice clos le 31/08/2001 Annexe comptable 1. Généralités Les conventions générales comptables ont été appliquées dans le respect du principe de prudence, conformément

Plus en détail

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Première partie : Les travaux d inventaire Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Premier dossier : Les activités liées aux immobilisations et à leurs amortissements Chapitre 1 : Les travaux

Plus en détail

Comptes d immobilisations (Classe 2)

Comptes d immobilisations (Classe 2) Comptes d immobilisations (Classe 2) Les comptes d immobilisations sont débités, à la date d entrée des biens dans le patrimoine de l entité : de la valeur d apport ; du coût d acquisition ; du coût de

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation.

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation. Edito La formation au service des priorités de l Organisation Les organisations misent beaucoup sur la compétence de leurs employés, cadres et dirigeants. La formation est aujourd hui un moyen privilégié

Plus en détail

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 LES PLACEMENTS NON BOURSIERS 5 LES PLACEMENTS BOURSIERS

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2013

COMPTES CONSOLIDES 2013 havas.com 1 Bilan consolidé ACTIF (en millions d'euros) 31.12.13 Net 31.12.12 31.12.11 Actifs non courants Ecarts d'acquisition 1 593 1 603 1 559 Immobilisations incorporelles 36 37 41 Immobilisations

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

Comptes LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX. Asoects financiers et fiscaux des placements

Comptes LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX. Asoects financiers et fiscaux des placements LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX diapositive n 1 PLACEMENTS : COMPTABILITÉ ET FISCALITÉ 1. Quelques mots sur la logique des placements 2. Les distinctions comptables et fiscales 1. Les

Plus en détail

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94)

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) PROPOSITION DE CORRECTION DU SUJET DE CFE PONDICHERY 2008 Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) DOSSIER 1 ETUDE DES RELATIONS AVEC LA BANQUE 1. Utilité de l élaboration d un

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 04/06 relative aux règles de comptabilisation des opérations de pension par les OPCVM

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 04/06 relative aux règles de comptabilisation des opérations de pension par les OPCVM Rabat, le 13 avril 2006 Note de présentation de la circulaire du CDVM n 04/06 relative aux règles de comptabilisation des opérations de pension par les OPCVM Les opérations de pension sont des opérations

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS SOMMAIRE NOTES ET COMMENTAIRES Notes et commentaires ------------------------------------------------------------------ 1 à 2 LE BILAN

Plus en détail

Règles d évaluation 7. AUTRES DISPOSITIONS PRINCIPES GENERAUX ACTIF 7.1. LIMITES DE PASSATION DES ORDRES 7.2. DEFINITIONS B. ACTIFS INCORPORELS

Règles d évaluation 7. AUTRES DISPOSITIONS PRINCIPES GENERAUX ACTIF 7.1. LIMITES DE PASSATION DES ORDRES 7.2. DEFINITIONS B. ACTIFS INCORPORELS 7. AUTRES DISPOSITIONS 7.1. LIMITES DE PASSATION DES ORDRES L annexe 4 reprend les limites auxquelles le gestionnaire d actifs doit se conformer. 7.2. DEFINITIONS Afi n de lever toutes équivoques sur l

Plus en détail

P6C08 La cre ation d une entreprise

P6C08 La cre ation d une entreprise P6C08 La cre ation d une entreprise I. Les différentes formes de sociétés La création d une entreprise implique le choix de la structure juridique la mieux adaptée à la taille et à l activité de la future

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Comptabilité. 4- Les provisions. Rappels

Comptabilité. 4- Les provisions. Rappels UP BY AssiM www.fb.com/assim.lamrabti 4- Les provisions Rappels En vertu du principe de prudence : - Les produits ne sont pris en compte que s ils sont définitivement acquis à l entreprise ; - Les charges

Plus en détail

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE 1. Indiquer la signification de ce sigle. ANC : Autorité des normes comptables

Plus en détail

COMPTABILISATION D ACTIFS FINANCIERS SOUS IAS 39 CAS TACCA

COMPTABILISATION D ACTIFS FINANCIERS SOUS IAS 39 CAS TACCA 1 CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS COMPTABILISATION D ACTIFS FINANCIERS SOUS IAS 39 CAS TACCA Le Trésorier de la société Tacca décide de placer une partie de ses excédents de trésorerie

Plus en détail

Comptabilité. 4- Les provisions

Comptabilité. 4- Les provisions 4- Les provisions 4-1 Définition : En vertu du principe de prudence : - Les produits ne sont pris en compte que s ils sont définitivement acquis à l entreprise ; - Les charges sont comptabilisées dès lors

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 0 J U I N 2014 DU 1/04/2014 AU 30/06/2014 DU 1/04/2013 AU 30/06/2013 AU 30/06/2014 AU 30/06/2013

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 CABINET MAZARS FIVOARANA Mars 2012 8 21. BILAN ACTIF Situation arrêtée au : 31 décembre 2011 ACTIF REF. NOTE

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.)

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) - 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) Objectif(s) : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement,

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 M A R S 2015 AU 31/03/2015 AU 31/03/2014 VAR % AU 31/12/2014 Provisoire 1- Produits d'exploitation

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015 DU 01/10/2015 AU 31/12/2015 DU 01/10/2014 AU 31/12/2014 AU 31/12/2015 AU 31/12/2014

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES

LES VALEURS MOBILIERES LES VALEURS MOBILIERES Qu est-ce qu une valeur mobilière? Une valeur mobilière est un actif financier émis par une société par actions ou par l Etat qui peut revêtir deux principales formes, à savoir :

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, FINANCEMENT MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale _ Sous-direction

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

SYNDICAT DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE COTE D'OR

SYNDICAT DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE COTE D'OR SYNDICAT DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE COTE D'OR Bilan 2012 Compte de résultat 2012 Annexes aux états financiers 2012 Les états financiers du Syndicat des Chirurgiens-Dentistes de Côte d'or se caractérisent

Plus en détail

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 SOMMAIRE Groupe Bouygues Bilan consolidé 4 Compte de résultat consolidé 6 Tableau de financement consolidé 8 Société mère Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 Bouygues Construction

Plus en détail

Les mots de la Bourse. cction : Titre délivré au détenteur d une fraction de capital d une société pour constater ses droits d associé.

Les mots de la Bourse. cction : Titre délivré au détenteur d une fraction de capital d une société pour constater ses droits d associé. cction : Titre délivré au détenteur d une fraction de capital d une société pour constater ses droits d associé. Action à Dividende Prioritaire : Action sans de droit de vote aux assemblées, mais qui en

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS AU 31/12/2013. du Crédit Agricole des Savoie

COMPTES INDIVIDUELS AU 31/12/2013. du Crédit Agricole des Savoie COMPTES INDIVIDUELS AU 31/12/2013 crédit photos : Gilles PIEL - Getty Images du Crédit Agricole des Savoie Arrêtés par le Conseil d Administration de Crédit Agricole des Savoie en date du 24 janvier 2014

Plus en détail

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs ACTIF Caisse, banques centrales, CCP (note 1) 5 875 222,37 5 951 492,95 Effets publics et valeurs assimilées Créances sur les établissements de crédit (note

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail