Les plans d optimisation de la rémunération

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les plans d optimisation de la rémunération"

Transcription

1 Françoise Platteborse Juriste spécialisée en droit fiscal et en droit économique ULB Master en économie Avocat au barreau de Bruxelles Cadre de direction chez ING en charge de la création et du développement de produits fiscaux et financiers Conseil fiscal membre de l'iec Actuellement, managing Director KyMove, société spécialisée dans l'optimisation fiscale des revenus Les plans d optimisation de la rémunération Depuis de nombreuses années, les banques offrent sur le marché des produits permettant d optimiser la rémunération des cadres et dirigeants d entreprise. Plus récemment, le service des décisions anticipées (SDA) a autorisé ce type de plan pour les sociétés de management. Encore réservés jusqu il y a peu aux grandes entreprises ou aux clients private banking des banques, ces produits sont offerts aujourd hui plus largement aux PME, grâce à de nouveaux intervenants indépendants de banques. Soulignons derechef que l avantage majeur de cette indépendance consiste en un meilleur service, plus proche du client et des prix plus raisonnables et surtout plus transparents. En votre qualité d experts comptables, il vous appartient de conseiller au mieux vos clients face à l offre croissante des produits dans le marché. L article qui suit décrit comment procéder et dans quelles limites. Quels sont ces produits? Permettent-ils d optimiser le montant net perçu par un cadre ou un gérant d entreprise en toute sécurité légale? Comment comptabiliser ces plans? Sont-ils hors de portée du nouvel article du Code des Impôts sur les Revenus ("CIR")? Voici les questions qui seront abordées dans le cadre de cette contribution. Quels sont les produits existants sur le marché? Pour plus de simplicité, nous analyserons distinctement les produits destinés aux gérants et administrateurs de société et ceux destinés aux employés. A Société de management Il est désormais possible (ruling du SDA à l appui) de limiter les effets de la fiscalité en optimalisant la rémunération des dirigeants d entreprises belges. 1. Quelles sont les personnes concernées? Les gérants et administrateurs (personne physique) de sociétés belges (SPRL, SPRLU, SA, SCRL etc.) qui perçoivent une rémunération imposable: rémunération, tantièmes, voiture de société, etc. 2. Comment optimiser la rémunération?

2 En utilisant la loi du 26 mars , qui instaure un régime d imposition particulièrement favorable aux plans d options sur actions. En vertu de cette loi : Les options constituent un avantage de toute nature imposable forfaitairement lors de leur attribution. Ce forfait est extrêmement avantageux pour le bénéficiaire. Le bénéfice réalisé, suite à l exercice de l option et de la vente des actions sous-jacentes ou de la vente des options, n est pas taxable. Il n y a pas d ONSS ou de cotisations INASTI, sauf si le plafond n est pas encore atteint. 3. Quel est le fonctionnement de ce type de produit? 1. La société de management émet et attribue gratuitement à son dirigeant, qui accepte, des options sur des parts d une Sicav liée à l indice boursier européen EURO STOXX 50 RETURN, et ce sans pour autant les détenir. Les options ont les caractéristiques suivantes : Options sur une Sicav de capitalisation qui suit l indice EURO STOXX 50 return D une durée de 10 ans Exerçables à tout moment après la période de blocage de 12 mois jusqu au jour précédant le 10 e anniversaire de l offre Cessibles périodiquement après la période de blocage de 12 mois, jusqu à la date ultime précédant le 10 e anniversaire de l offre. Cette cession peut se faire à une société de Bourse, à une banque ou à toute personne physique ou morale intéressée, à l exception de la société de management, d une société liée ou d une société dans laquelle le bénéficiaire aurait une participation importante. 2. Dès l attribution du plan d options, la société de management peut se couvrir contre le risque inhérent à cette offre en achetant des options de couverture. Ces options de couverture peuvent être achetées à tout moment, mais au plus tard au moment où le bénéficiaire vend ses options, c est-à-dire après la période de blocage de 12 mois et auprès d un intermédiaire financier (broker) de son choix. Cette option de couverture est une option sur l indice boursier européen EURO STOXX 50 RETURN. Le prix constitue une charge fiscale déductible pour la société après 395 jours. 3. Dans les 75 jours de l attribution des options, la société paie, par voie de précompte professionnel, l impôt à l Administration fiscale (impôt forfaitaire et libératoire). Cet impôt peut être préfinancé dans le chef du bénéficiaire par la vente d options miroirs (cfr infra). 4. Après une période de blocage de 12 mois, le bénéficiaire peut vendre ses options sur parts de la Sicav, au prix du Marché. Le bénéfice 2 réalisé n est pas imposable. 5. Dénouement des opérations pour la société de management 1 mois après la vente des options sur Sicav par le dirigeant. Cette opération de dénouement vise simplement à annuler les écritures comptables de part et d autre. 1 Les stock Options, Analyse en droit fiscal, social et comptable belge, Editions Larcier- Cahiers Financiers, 2006, Bruno Colmant, Françoise Platteborse, Nadine Beaufils et Gauthier Razee. 2 Par bénéfice on entend la différence entre le prix payé (0) et le prix de vente des options.

3 4. Il y-a-t-il des conditions à respecter? L administration fiscale a imposé 2 conditions cumulatives, qu il faut respecter impérativement pour pouvoir exercer ou céder les options : - Le chiffre d affaires réalisé par la société de management au cours de la période de blocage d un an ne peut être inférieur à 50% du chiffre d affaires réalisé au cours de l exercice comptable précédent, et - la rémunération payée au bénéficiaire par la société de management, au cours de la période de blocage d un an (y compris les avantages de toute nature, excepté les options), ne peut être inférieure à 100% de la rémunération annuelle moyenne payée au cours des 36 mois précédant la notification de l offre des options. A défaut de respecter ces deux conditions, l administration fiscale est d avis que les options seront nulles de plein droit à l échéance de la période de blocage de 12 mois. 5. Pour quels résultats financiers? Prenons pour hypothèse un bonus de , à Bourse et volatilité constante, déduction faite des frais de montage (1.500 ) et des frais de courtage (2%). Le montant net que percevra le bénéficiaire est de , tenant compte d une baisse de la «valeur temps» de l option (2,5% dans notre exemple). Que se passe-t-il en cas de fluctuations boursières? Evolution de la Sicav depuis l offre -30 % -20 % - 10 % Neutre +10% +20 % Coût société Net Dirigeant Net Dirigeant + Options Miroirs Ratio revenu net / coût société 40% 48% 57% 66% 75% 85% Comparaison rémunération Comparaison dividende (25%) Les Options Miroirs, qu est-ce que c est?

4 C est un produit financier qui permet, non seulement de payer l impôt, mais également de diminuer une exposition au risque. En effet, l impôt est dû dans les 75 jours qui suivent l attribution des options, mais le bénéficiaire ne peut céder ses options qu après 12 mois. Il va donc devoir avancer le montant de l impôt, sauf s il a recours au produit des Options Miroirs. Les Options Miroirs sont un contrat entre le bénéficiaire et le broker 3. Par ce contrat, le bénéficiaire émet un contrat d options (Options Miroirs) qu il vendra immédiatement au broker contre le paiement d une prime. Le prix que le broker payera pour l achat des options permettra au bénéficiaire de payer l impôt! Attention, le broker n acceptera de racheter les Options Miroirs que pour autant que la société de management ait acheté les options de couverture. Ce procédé a été autorisé par le SDA, pour autant que le montant de la prime ne dépasse pas l impôt dû. C est à votre Conseil de veiller à ce que ce montant soit correct, insistez sur ce point lors de vos discussions avec tout interlocuteur proposant ce type de solution. 6. Les aspects fiscaux L impôt des personnes physiques Etant donné que les options sont attribuées à titre gratuit, il y a octroi d'un avantage de toute nature : - L avantage de toute nature imposable dans le cadre de l attribution du plan est de 23% de la valeur des actions sous-jacentes au moment de l offre des options, pour autant que les options soient acceptées dans les formes et le délai imposés par la Loi. - Cet avantage de toute nature sera toutefois ajouté à l ensemble des revenus du bénéficiaire et soumis au taux progressif de l imposition. - Le bénéfice réalisé lors de la vente et/ou de l exercice des options n est pas imposable que ce soit comme revenu professionnel ou comme revenu divers. - La société sera tenue d établir une fiche de rémunération et d y mentionner le montant de l avantage de toute nature. Le bénéficiaire devra également indiquer dans sa déclaration fiscale le montant de cet avantage. L impôt - L impôt est dû le 75e jour qui suit la date de l attribution des options. Il est définitif et libératoire. Ceci signifie que si le bénéficiaire ne peut, pour une raison ou une autre, céder ou exercer ses options, le montant de l impôt payé à l Administration fiscale est définitivement perdu. - L impôt sera payé par la société émettrice du plan d options par voie de précompte professionnel au plus tard le 75ème jour qui suit l attribution aux bénéficiaires (60 jours + 15 jours). - Si le montant de l impôt dû par le bénéficiaire est supérieur au montant des rémunérations payées par la société pour le mois en question, le bénéficiaire devra rembourser à la société le montant du précompte qui n aura pu être déduit des revenus. A défaut de procéder de la sorte, un nouvel avantage de toute nature imposable dans le chef du bénéficiaire égal au montant qui n aura pas pu être déduit de la rémunération sera considéré. 3 On entend par broker toute société de bourse ou établissement de crédit succeptible de pouvoir réaliser des opérations sur produits dérivés dans le marché.

5 L impôt des sociétés - L année de l octroi des options, il n y aura pas de déduction possible à l impôt des sociétés du montant de la provision pour "autres risques et charges" constituée au niveau comptable. Cette provision sera traitée comme une réserve taxable dans la déclaration fiscale, cependant, sa reprise ultérieure sera détaxée. - Le prix de rachat des options sur Sicav payé par la société au broker constitue une dépense déductible pour la société. Ce rachat interviendra au plus tôt 395 jours après l attribution du plan d options au bénéficiaire (période de blocage de 12 mois + 30 jours imposées par l Administration fiscale). - La société peut être amenée à réaliser une plus-value ou une moins-value lors de la revente des options de couverture. Dans un cas ou bien l autre, il s agira soit d un revenu imposable soit d une dépense déductible dans son chef. 7. Comment comptabiliser ce produit? Normes comptables belges, sans perte ni exercice des options : 1/ La première année, il y a lieu d enregistrer l écriture suivante : Emission des options au prix d exercice (hors bilan) Débit 09 Titulaires options émises Crédit 09 Options émises Il est nécessaire de comptabiliser le prix d exercice des options émises et de le multiplier par le nombre d options reçues. 2/ La deuxième année, le jour où le bénéficiaire revend ses options Achat options de couverture - options acquises (Bilan) Débit 5 Options acquises Crédit 55 Banque Le prix sera le prix de marché au moment de l achat des options de couverture par la société. Cette écriture peut avoir lieu la première année, lors de l attribution du plan si la société souhaite se couvrir immédiatement. Achat par la société des options émises (option de Sicav) Débit 652 Moins-values réalisée sur actif circulant Crédit 55 Banque Vente d options de couverture Débit 55 Débit 652 Banque Moins-value réalisée sur actif circulant Crédit 5 Options acquises Annulation des options (Hors bilan)

6 Débit 09 Options émises Crédit 09 Titulaires options émises B. Les Employés Pour les employés, il existe depuis longtemps des solutions originales permettant d optimiser la rémunération variable. Le principe est toujours le même : attribution gratuite de titres dans un «plan bonus». Ces titres sont des options sur actions ou des warrants totalement distincts des actions propres de la société employeur. On utilise également la loi sur les options sur actions mais, selon que l on optera pour le produit des «warrants» ou des «options», il y aura ou non optimisation fiscale. L'exonération de l ONSS est applicable dans tous les cas de figure. 1. Quels sont les choix possibles? En fonction de la politique de l entreprise employeur ou du profil de risque des bénéficiaires, les choix sont les suivants : - Le produit dit warrants : économie d'onss employeur/employé, durée de l'investissement: 48h minimum et un avantage de 40% de la rémunération nette en plus. - Le produit des options : économie d'onss employeur/employé, durée de l'investissement: 12 mois minimum et un avantage de 100% de la rémunération nette en plus, à bourse et volatilité constantes. 2. Mécanique de ces solutions? Pour le produit à court terme communément appelé «Warrants»: 1. La société «employeur» achète des titres (warrants ou options cotés ou non en Bourse) et le prix d'achat constitue une charge fiscale déductible pour la société. Ces titres donnent le droit d acheter une part de Sicav liée à l indice boursier européen EURO STOXX 50 RETURN à un prix déterminé, ce durant 10 ans. 2. La société «employeur» attribue gratuitement aux bénéficiaires les titres achetés par l intermédiaire d un plan d options. Cette attribution gratuite constitue, dans le chef du bénéficiaire, un avantage de toute nature taxable. L'avantage de toute nature est égal à la valeur réelle des titres. Il n'y a donc pas d'optimisation fiscale lorsqu on utilise cette solution. Son avantage réside dans le fait que les cotisations sociales ne sont pas dues. 3. La société paie, par voie de précompte professionnel, et dans les 75 jours qui suivent l attribution du plan, l impôt à l Administration Fiscale (impôt forfaitaire et libératoire). Après 48 h, les bénéficiaires ont la possibilité de revendre ou de conserver les titres reçus. Le bénéfice réalisé n est pas imposable.

7 Pour le plan d options avec période de blocage d un an : 1. La société «employeur» achète des options de 10 ans sur l indice boursier Européen EURO STOXX La société «employeur» émet et attribue gratuitement aux bénéficiaires, qui acceptent ou non, des options sur des parts d une Sicav liée à l indice boursier européen EURO STOXX 50. Les options sont bloquées pendant 1 an. 3. La société paie, par voie de précompte professionnel, et dans les 75 jours, l impôt à l Administration fiscale (impôt forfaitaire et libératoire). L'avantage de toute nature est calculé de manière forfaitaire dans le chef du bénéficiaire et est égal à 23% de la valeur de la Sicav sous-jacente (cours de clôture de la veille de l'offre ou cours moyen sur 30 derniers jours précédant l'offre). 4. Après la période de blocage de 12 mois, les bénéficiaires peuvent vendre leurs options sur parts de Sicav au prix du marché ou bien les exercer. Le bénéfice réalisé n est pas imposable. 5. Dénouement des opérations pour la société employeur au plus tôt 1 mois après la vente des options sur Sicav par les bénéficiaires. Le prix payé pour les options constitue une charge déductible dans le chef de la société employeur. L Administration Fiscale a autorisé ce mécanisme moyennant le respect de certaines conditions : Ce type de plan vise à optimiser la rémunération variable octroyée de manière discrétionnaire par l employeur. Par conséquent, les options octroyées ne peuvent remplacer des rémunérations garanties aux bénéficiaires, qui constituent des droits acquis dans leur chef. De plus, l octroi des options ne peut être disproportionné par rapport aux rémunérations habituellement octroyées. Les options attribuées aux bénéficiaires doivent être conditionnelles : o o o Nullité de plein droit de toutes les options qui n ont pas encore été exercées/cédées en cas de démission ou de licenciement pour faute grave. Exercice ou cession des options restant dans les 12 mois suivant la date de départ dans le cadre d un licenciement pour toute autre cause. Au-delà de ce délai, les options sont nulles de plein droit. Conservation des droits dans tous les autres cas. 3. Pour quels résultats financiers? Prenons pour hypothèse un bonus de , à bourse et volatilité constante, déduction faite des frais de montage (1%) et des frais de courtage (2%), le montant net que percevra le bénéficiaire est de: pour le produit «warrants», déduction faite de l impôt (53,5%); des frais (3%) et de la TOB pour le produit des options, à bourse et volatilité constante, déduction faite des frais (3%) et de l impôt.

8 Que se passe-t-il en cas de fluctuations boursières pour le produit des options? Evolution de la Sicav depuis l offre -30 % -20 % - 10 % Neutre +20 % Coût société Impôt payé par le bénéficiaire Prix vente des options Net poche , , Ratio revenu net /coût société 21 % 35 % 49 % 65 % 98 % Comparaison rémunération (-890 ) (+484,72 ) ( ) ( ) ( ) 4. Comment comptabiliser ces produits? Pour un plan «warrants», l opération se déroule sur le même exercice comptable de la manière suivante : Achat des options ou Warrants par la société Débit 5 Options (warrants) acquis(e)s (placements de trésorerie) Crédit 55 Etablissements de crédit Emission du plan d options (warrants) par la société et cession à titre gratuit aux bénéficiaires Débit 09 Titulaires d options d achat sur titres (ou warrants) Crédit 09 Options d achat émises (ou warrants acquis) Débit 490 Charges à reporter Crédit 498 à Options émises (warrants acquis) Débit 623 Autres frais de personnel 4 Nous tenons tout particulièrement à remercier Yvan Stempnierwsky pour sa contribution à l élaboration des écritures comptables reprisent dans le présent article.

9 Crédit 490 à Charges à reporter Annulation des options (warrants) Débit 09 Options d achat émises Crédit 09 Titulaires d options d achat sur titres Si à l issue de l opération, la société constate qu elle a acheté trop d options (ou warrants) : Débit 55 Etablissements de crédit Crédit 5 Options (warrants) acquises (placement de trésorerie) 4.2. Comment comptabiliser un plan d options avec période de blocage d un an? Année 1 1. Achat des options de couverture par la société le 30 juin Débit 5 Options acquises (placements de trésorerie) Crédit 55 Etablissements de crédit 2. Emission des options par la société et cession à titre gratuit aux bénéficiaires le 30 juin Débit 09 Titulaires d options d achat sur titres Crédit 09 Options d achat émises Débit 490 Charges à reporter Crédit 498 à Options émises 3. Prise en charge prorata temporis de la valeur des options offertes gratuitement au personnel, le 31 décembre Débit 623 Autres frais de personnel Crédit 490 à Charges à reporter 4. Examen de la nécessité ou non d acter une provision, le 31 décembre Valeur comptable Valeur de marché1 +/- value latente Si la société doit acter une perte latente sur sa position, en application du principe de prudence. Débit 657 Charges financières diverses Crédit 498 Options émises Année 2 5. Le 1er janvier, extourne de l ajustement de valeur enregistré le 31 décembre Débit 498 Options émises Crédit 657 Charges financières diverses L objectif de cette extourne est de faciliter les écritures ultérieures. Alternativement, cette «réévaluation» pourrait être mise à jour à la fin de l année 2.

10 6. Prise en charge prorata temporis du solde de la valeur des options offertes gratuitement au personnel, le 30 juin Débit 623 Autres frais de personnel Crédit 490 Charges à reporter Suite à cette écriture, le coût total du plan de stock-options a été pris en charge, et le compte de charges à reporter est soldé. 7. Des employés vendent 80% de leurs options au broker qui propose à la société de liquider leurs options respectives. Débit 09 Options d achat émises Crédit 09 Titulaires d options d achat sur titres Il est ici supposé que, à la date de liquidation des options achetées et vendues, celles-ci ont la même valeur. Débit 498 Options émises Crédit 652 Moins-value sur réalisation d actifs circulants (options) 8. Examen de la nécessité ou non d acter une provision pour les 20% d options restantes, le 31 décembre. Année 3 9. vente des 20% d options restant au broker Liquidation des options respectives. Débit 09 Options d achat émises Crédit 09 Titulaires d options d achat sur titres Si la valeur des options de couverture, à la date de liquidation, est légèrement inférieure à la valeur des options sur SICAV. Débit 498 Options émises Crédit 752 Plus-values sur réalisation d actifs circulants Crédit 55 Banque Débit 55 Banque Débit 652 Moins-values sur réalisation d actifs circulants (options) Crédit 5 Options acquises L article Compte tenu de la modification de l article 344, 1er, CIR 92 par l article 167 de la loi programme du 29 mars 2012, il y avait lieu d interroger le SDA finance l absence d incidence de cette modification sur l analyse faite précédemment de ces produits. Le SDA a confirmé que les actes juridiques posés par l ensemble des parties dans le cadre d un plan d options sur actions qui respecte les termes d une décision anticipée obtenue préalablement se justifient par d autres motifs que la volonté d éviter les impôts sur les revenus au sens de l article 344, 1er, CIR 92 et que ce dernier n'est dès lors pas d'application.

11 Conclusions Les solutions développées ci-dessus sont, à l heure actuelle, une des meilleures manières de rémunérer les cadres et dirigeants d entreprise. Elles sont sans risque pour autant qu elles soient structurées par des professionnels détenteurs de rulings fiscaux. En effet, des erreurs opérationnelles ou une méconnaissance des conditions imposées par le SDA pourraient mettre à mal l ensemble des opérations. Un autre inconvénient est la marge prise par les salles de Marché sur l achat et la vente des options. Ces marges ne sont pas toujours annoncées de manière transparente par l ensemble des intervenants du marché et provoquent des déceptions importantes chez les bénéficiaires lors de la revente de leurs options : le profit qu'ils réalisent ne correspond pas à leur espérance ou à ce qui a été annoncé! Pour prévenir ce type d inconvénients, il y a lieu d interroger systématiquement plusieurs banques sur le prix de l option et de choisir un structurateur compétent et indépendant. KyMove s.a. Françoise Platteborse +32 (0)

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

SPP, ou plan d achat d actions

SPP, ou plan d achat d actions SPP, ou plan d achat d actions destiné aux salariés permanents du groupe Randstad France Au sein du Groupe Randstad, nous avons la conviction que notre personnel est notre atout le plus précieux. C est

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES Options sur actions Jean-Louis Davain Plan Mot introductif Options sur actions Aperçu des principales alternatives Comparaison chiffrée et juridique Conclusion

Plus en détail

Les modalités pratiques

Les modalités pratiques Les modalités pratiques Avertissement Conformément à l article 211-4 du règlement général de l AMF (Autorité des Marchés Financiers), nous vous informons que cette opération s effectue hors du champ de

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Les impôts différés Intervenant Patrick MORGENSTERN Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Sommaire Présentation synthétique du mécanisme des impôts différés Impôts

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

Instruments financiers

Instruments financiers FR 20130311 Instruments financiers 1. Les obligations Il s agit de titres à revenu fixe, remboursables à l échéance finale, à un prix connu au moment de l émission (sauf pour les emprunts avec options

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE 2

LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE 2 Société Générale (Paris) LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE Un instrument de créance structuré émis par Société Générale S.A. (Paris) Durée de 8 ans. Mécanisme d observation annuelle dès la ème année égale à la

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 17 novembre 2004 - Rôle n 2001/15288/A Exercice d'imposition 1992 Arrêt Avocats: Maître Benoît Philippart de Foy - pour la requérante I. Objet et recevabilité

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

I. Les opérations relatives aux titres (cas général)

I. Les opérations relatives aux titres (cas général) P6C06 La comptabilisation des placements I. Les opérations relatives aux titres (cas général) Acquisitions (A) Revenus des titres (B) Inventaire (C) Cessions (D) A. L acquisition des titres Application

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prospectus d émission Octobre 2012 Threadneedle Investment Funds ICVC Société d'investissement à capital variable et à responsabilité limitée conforme à la Directive 2009/65/CE (la «Société»)

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI

VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI VOULEZ-VOUS VOUS TORTURER UN PEU LES MENINGES? Alors voici quelques exemples d'utilisation de parts de SCPI Hypothèse 1 : J'ai un contrat d'assurance Vie de 100 000 et je veux me constituer des revenus

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company Addendum belge au prospectus d émission Avril 2011 Hermes Investment Funds Public Limited Company (Société d investissement à compartiments multiples, à capital variable et à responsabilité séparée entre

Plus en détail

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge)

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge) Ce document est la traduction du Supplément N 1 au Prospectus de Base rédigé en anglais qui a été approuvé par la FSMA. En cas de contradictions entre la version anglaise et la version française du Supplément

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

CONSEil SUPERIEUR DES FINANCES 1er juin. 1990

CONSEil SUPERIEUR DES FINANCES 1er juin. 1990 CONSEil SUPERIEUR DES FINANCES 1er juin. 1990 1000 Bruxelles, le Rue de la Loi i4 CONSEIL SUPERIEUR DES FINANCES SECTION "FISCALITE ET PARA-FISCALITE" Avis sur le régime fiscal des sommes obtenues à l'occasion

Plus en détail

PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE

PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE Offre de maximum 100.000 de droits de souscription ("Warrants") réservés aux Bénéficiaires du Plan de Warrants de la Société Les acceptations dans

Plus en détail

Télévision Française 1

Télévision Française 1 Télévision Française 1 Société anonyme au capital de 42 682 098 RCS Nanterre 326 300 159 TF1 1, quai du Point du Jour 92656 Boulogne Cédex - FRANCE Tél. : (33) 1 41 41 12 34 www.tf1.fr LE GUIDE DE L ACTIONNAIRE

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 1 - DEFINITIONS DES OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 2 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX CESSIONS PARFAITES 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PENSIONS

Plus en détail

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) 2 S O M M A I R E PAGES Présentation du CICE 3 Modalités de calcul 4 Les obligations déclaratives 6 La comptabilisation

Plus en détail

Différents instruments de l actionnariat salarié

Différents instruments de l actionnariat salarié onnectedthinking Différents instruments de l actionnariat salarié Aspects fiscaux et sociaux 20 avril 2004 Nicolas de Limbourg Introduction Options sur actions Plans d achat d actions Promesses d attribution

Plus en détail

PRODUITS DE BOURSE GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! Produits non garantis en capital et à effet de levier

PRODUITS DE BOURSE GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! Produits non garantis en capital et à effet de levier GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! PRODUITS DE BOURSE www.produitsdebourse.bnpparibas.com Produits non garantis en capital et à effet de levier COMMENT LES WARRANTS FONCTIONNENT-ILS?

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque)

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) Mise à jour : 23/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B 1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les intérêts notionnels (déduction

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, une information générale relative aux caractéristiques des

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prospectus d émission Octobre 2012 Threadneedle Specialist Investment Funds ICVC Société d'investissement à capital variable et à responsabilité limitée conforme à la Directive 2009/65/CEE

Plus en détail

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p.

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) STRATÉGIE P. 2 Crédit Agricole CIB - fait bénéficier l investisseur d un coupon brut annuel intéressant pendant 8 ans. Concrètement, le calcul du coupon s opère sur la base

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V.

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V. PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BINCKBANK N.V. Société anonyme de droit néerlandais. Siège social : Barbara Strozzilaan, 1083 HN Amsterdam, Pays-Bas. Comptes

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014).

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PDSTK-10-20-70-50-20120912 DGFIP BIC - Produits et stocks - Opérations

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Note d'information établie à la suite de la décision du Conseil d Administration du 8 décembre

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES LA DEDUCTION D INTERET NOTIONNEL: un incitant fiscal belge novateur Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 www.invest.belgium.be 2 Contenu 4 De

Plus en détail

En l absence d option pour le paiement en actions, l actionnaire recevra automatiquement le dividende qui lui revient en numéraire.

En l absence d option pour le paiement en actions, l actionnaire recevra automatiquement le dividende qui lui revient en numéraire. QUESTIONS-REPONSES PAIEMENT DU SOLDE DU DIVIDENDE 2014 OPTION POUR UN PAIEMENT EN ACTIONS TOTAL 1. QU EST-CE QUE LE PAIEMENT DU DIVIDENDE EN ACTIONS? Le dividende peut être payé sous deux formes : la plus

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010 BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2011 et 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant à la situation financière,

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

ACTUALITES FISCALES. Premiers commentaires des mesures budgétaires fiscales 2012. Fabrice GROGNARD Luc PIRARD Joëlle TEUWEN. BDO Conseils Fiscaux

ACTUALITES FISCALES. Premiers commentaires des mesures budgétaires fiscales 2012. Fabrice GROGNARD Luc PIRARD Joëlle TEUWEN. BDO Conseils Fiscaux ACTUALITES FISCALES Premiers commentaires des mesures budgétaires fiscales 2012 Fabrice GROGNARD Luc PIRARD Joëlle TEUWEN BDO Conseils Fiscaux 30 janvier 2012 MENU I. Les nouveautés fiscales budget 2012

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/3 Le traitement comptable des plans d'options sur actions. Avis du 11 janvier 2012

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/3 Le traitement comptable des plans d'options sur actions. Avis du 11 janvier 2012 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2012/3 Le traitement comptable des plans d'options sur actions I. Introduction Avis du 11 janvier 2012 1. La loi du 26 mars 1999 relative au plan d action belge

Plus en détail

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 1 - DEFINITION DES PRODUITS DERIVES 2 - DEFINITIONS DES MARCHES 3 - USAGE DES CONTRATS 4 - COMPTABILISATION DES OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 51 SECTION 5

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur.

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur. Administration générale de la FISCALITE Services centraux Direction I/5B Circulaire n Ci.RH.241/608.543 (AGFisc N 27/2011) dd. 23.05.2011 Impôt des personnes physiques Revenu professionnel Prime d'ancienneté

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

2014 Renseignements sur l impôt et les gains en capital

2014 Renseignements sur l impôt et les gains en capital 2014 Renseignements sur l impôt et les gains en capital VOS FONDS COMMUNS DE PLACEMENT SPC La présente brochure renferme des renseignements fi scaux afférents à vos investissements et gains en capital

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail