1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?"

Transcription

1 CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? 28 % 35 % 49 % Réponse : 49 % Selon les enquêtes canadiennes en santé cardiovasculaire réalisées dans la population âgée de 18 à 74 ans dans chaque province canadienne entre 1986 et 1992, l hypercholestérolémie, définie comme un cholestérol plasmatique total plus grand que 5,2 mmol/l, serait présente chez 49 % des Québécois. Source : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, p.22g, décembre Quelle portion du cholestérol sanguin provient des aliments? 20 % 40 % 80 % Réponse : 80 % du cholestérol sanguin est fabriqué par le foie; 20 % provient des aliments. Le cholestérol sanguin est une substance cireuse présente dans le sang, fabriquée à 80 % par le foie et l intestin et essentiel à la production des hormones sexuelles. Il aide également à la production des acides biliaires, de la vitamine A et des membranes cellulaires. Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, p. i1-5. Au cœur de la vie 1

2 Dépistage 3. Le «mauvais» cholestérol, c est le LDL HDL Réponse : LDL Le «mauvais» cholestérol est appelé LDL pour «lipoprotéines de basse densité». Explication : Afin d être transporté par le sang dans l organisme, le cholestérol s accroche à une protéine pour former une lipoprotéine. Les lipoprotéines sont donc des matières grasses et du cholestérol enveloppés dans une coquille qui est partiellement composée de protéines, ce qui leur permet de circuler dans le système sanguin. Les principales lipoprotéines sont les HDL et les LDL. Les HDL sont les «lipoprotéines de haute densité», les «bons» transporteurs de cholestérol qui transportent le cholestérol au foie afin qu il soit éliminé du corps. Pour prévenir les maladies cardiovasculaires, il faut augmenter le HDL-cholestérol. Les LDL sont les «lipoprotéines de basse densité», les «mauvais» transporteurs de cholestérol : les LDL vont chercher le cholestérol au foie et le transportent vers les cellules. Lorsqu il y a surplus, le cholestérol se dépose sur la paroi des artères, ce qui finit par bloquer la circulation sanguine. Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, p. i Cocher les aliments où il y a présence de cholestérol alimentaire : Poulet Lait homogénéisé Arachides Crevettes Avocat Pois chiches Réponse : Poulet / Lait homogénéisé / Crevettes Explication : Le cholestérol provient seulement des aliments d origine animale, jamais des produits d origine végétale. Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, document Vrai ou faux : le cholestérol alimentaire augmente plus le taux sanguin de cholestérol que le gras alimentaire? Vrai Faux Réponse : Faux Explication : Le cholestérol présent dans les aliments n augmente pas nécessairement le taux de cholestérol dans le sang. La quantité de gras total dans l alimentation, plus particulièrement les gras saturés, contribuent davantage à l augmentation du cholestérol sanguin. Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, p.i 1-7. Au cœur de la vie 2

3 6. Pour une femme, la quantité de matières grasses à ingérer quotidiennement ne devrait pas dépasser 20 % de son apport en énergie 30 % de son apport en énergie 40 % de son apport en énergie Réponse : 30 % de son apport en énergie Pour une consommation calorique de calories par jour, la recommandation de consommer moins de 30 % des calories sous forme de matières grasses correspond à une consommation de moins de 65 grammes de gras par jour. À titre de repère, soulignons que 5 ml de margarine ou de beurre contient près de 4 grammes de matières grasses. Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, p. i Selon les recommandations du groupe de travail canadien sur le cholestérol, à quelle(s) clientèle(s) devrions-nous proposer systématiquement un bilan lipidique à jeun? À tous les hommes de plus de 40 ans À toutes les femmes de plus de 50 ans À tous les diabétiques adultes Aux adultes présentant une MCV, des xanthomes ou des antécédents familiaux de coronaropathie (CP) précoce associée à une dyslipidémie d origine génétique À tous les adultes de 18 ans et plus qui présentent au moins deux facteurs de risque de MCV Réponse : toutes ces réponses Le tableau présente également les fréquences des suivis selon les groupes de patients : hommes entre 40 et 70 ans; femmes entre 50 et 70 ans : tous les 5 ans diabétiques (adultes) : répéter les dosages à une fréquence de 1 à 3 ans, suivant les besoins cliniques patients avec MCV : tous les ans patients avec xanthomes / antécédents familiaux de CP associée à une dyslipidémie d origine génétique : dosage durant la jeunesse, puis dosage répété à 30 ans. Si absence de signes de dyslépidémie d origine génétique, répéter les dosages tous les 5 ans à partir de 40 ans pour les hommes et à partir de 50 ans pour les femmes. Source : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, tableau 1, p.52g, décembre Au cœur de la vie 3

4 Diagnostic 8. Pour une prise en charge appropriée de l hypercholestérolémie, que doit comprendre l évaluation clinique? Réponse : histoire de cas / examen physique / test de laboratoire L histoire de cas doit inclure Antécédents personnels de MCV (âge de survenue, atteinte fonctionnelle et histoire de pontage aortocoronarien ou coronoplastie) Antécédents familiaux de cardiopathie ischémique ou d autres formes d artérosclérose (nombre de membres de la famille touchés, degré de parenté avec le patient et âge de la survenue) Antécédents familiaux de diabète Tabagisme (nombre de cigarettes fumées et durée) Diabète, hypertension Évaluation des habitudes alimentaires (apport en matières grasses, fibres ) Évaluation des habitudes sur le plan de l activité physique (fréquence, intensité, type et durée) Ménopause, hormonothérapie et médication L examen physique doit inclure La détermination de la taille et du poids L évaluation de la présence d obésité abdominale La mesure de la tension artérielle (après 5 minutes en position assise) L inspection visant à déterminer la présence de xanthomes tendineux ou autres xanthomes et d un arc cornéen La présence d une maladie carotidienne ou périphérique ou d une insuffisance cardiaque Les tests de laboratoire comprennent Un bilan lipidique à jeun Un dosage de glycémie en présence de facteurs de risque cliniques Un dosage de la TSH si une hypothyroïdie est soupçonnée. Source : Trousse Cœur en santé. 9. À partir de quelles valeurs d IMC un patient est-il considéré comme ayant un début d excès de poids? 18, Réponse : 25 Un IMC se situant entre 18,5 et 24 est défini comme un poids santé. Un individu dont l IMC est de 25 présente un début d excès de poids. Un IMC >27 présente un risque accru de problèmes de santé, alors que l obésité est définie comme un IMC 30. Source : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, tableau, p.34g, décembre Au cœur de la vie 4

5 10. Une femme dont le tour de taille est de 36 pouces présente-t-elle un risque accru de maladie cardiovasculaire? Oui Non Réponse : Oui Le tour de taille souhaitable pour une femme est de < 88 cm ou < 35 pouces chez les femmes ayant un IMC de 25 à 34,9 kg/m 2. Source : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, tableau, p.34g, décembre Quelles sont les valeurs idéales de cholestérol total? Moins de 2,0 mmol/l Moins de 3,5 mmol/l Moins de 5,2 mmol/l Réponse : moins de 5,2 mmol/l Quand le cholestérol sanguin est vérifié, le laboratoire mesure trois types de cholestérol (HDL, LDL et total) et les triglycérides. Les triglycérides sont les gras les plus communs dans l alimentation et se retrouvent dans le sang. Le cholestérol et les triglycérides sont mesurés en millimoles par litre. Source : Trousse Cœur en santé. 12. Connaissez-vous la grille de prédiction des facteurs de risque de cardiopathie ischémique de Framingham? Oui Non Si oui, l utilisez-vous dans votre pratique? Oui Non 13. Utilisez-vous une autre méthode de stratification du risque de cardiopathie ischémique? Oui Laquelle? Non Au cœur de la vie 5

6 Traitement 14. Pour un patient souffrant d hypercholestérolémie, le régime alimentaire doit comporter un apport accru en : Fibres Vitamines Minéraux et antioxydants Fruits et Légumes Légumineuses Réponse : Toutes ces réponses. Bien que les recommandations sur la nutrition aient été axées sur les constituants alimentaires (ex. : protéines, acides gras essentiels, glucides, vitamines, minéraux) et bien que ces recommandations soient encore pertinentes, les spécialistes sont de plus en plus convaincus qu il est préférable d obtenir ces constituants à partir d aliments entiers ou d aliments ayant subi une transformation minimale. Source : Trousse Coeur en santé. 15. Chez les patients ayant un risque faible ou modéré de développer une cardiopathie ischémique, la modification du régime alimentaire doit être poursuivie pendant combien de temps avant d entreprendre un traitement pharmacologique? 3 mois 6 mois 12 mois Réponse : 6 mois Pour la plupart des patients, sauf s il s agit de prévention secondaire, il est recommandé de prescrire une diète, sans médicament, pendant 6 mois. Si, après cette période, le taux de cholestérol total et de LDL demeurent élevés, un traitement médicamenteux peut être initié tout en recommandant au patient de poursuivre sa diète. Source : Trousse Cœur en santé. Au cœur de la vie 6

7 16. Quels sont les deux aliments qui ont la plus haute teneur en fibres alimentaires? 2 tranches de pain blanc 1 tasse de fèves au lard 2 tranches de pain de blé entier 1 poire 1 tasse de pâtes enrichies 1 orange moyenne Réponse : une tasse de fèves au lard et une poire 1 tasse de fèves compte = 19 grammes de fibres 1 poire = 5,0 grammes 2 tranches de pain de blé entier = 3,5 grammes 1 orange moyenne = 2,5 grammes 1 tasse de pâtes enrichies = 2,0 grammes 2 tranches de pain blanc = 0,7 grammes En fait, un régime alimentaire équilibré devrait comporter l apport quotidien de 25 à 35 grammes de fibres alimentaires. Source : Canadian Living, mars Confirmé par une consultation en nutrition. 17. Quel(s) type(s) d huile d olive est la plus faible en matières grasses? a) L huile d olive extra-légère b) L huile d olive extra-vierge c) L huile d olive pure à 100 % d) Elles ont toutes la même teneur en matières grasses Réponse : d) Elles ont toutes la même teneur en matières grasses Bien qu il existe des différences au niveau du goût et de la couleur, la teneur en matières grasses est identique pour toutes les huiles, que ce soit l huile d olive, de maïs ou de palme. Cependant, le type de gras qui les compose les distingue et joue un rôle sur le cholestérol. L huile d olive est principalement composée de gras monosaturés qui contribue à réduire le «mauvais» cholestérol : le LDL. L huile de maïs est composée principalement de gras polyinsaturés qui contribuent également à diminuer les LDL. Par contre, l huile de coco est essentiellement composée de gras saturés qui tendent à augmenter les LDL, accroissant ainsi les risques de MCV. Source : Site internet. Les diététistes du Canada. Au cœur de la vie 7

8 18. Lequel de ces aliments ne contribue pas à abaisser le cholestérol sanguin? le gruau d avoine les légumineuses les graines de lin le pain de blé entier Réponse : le pain de blé entier Le gruau d avoine, les légumineuses et le lin sont des sources de fibres solubles qui aident à diminuer le taux de cholestérol dans le sang. Le pain de blé entier contient des fibres insolubles qui préviennent la constipation mais qui ont peu d effet sur le niveau de cholestérol. Source : Canadian Living, mars Confirmé par une consultation avec une nutritionniste. 19. Chez l hypercholestérolémique, la consommation d œufs doit se limiter à : 1 par jour 3 par semaine 1 jaune d œuf par semaine Réponse : 1 jaune d œuf par semaine L hypercholestérolémique ne devrait pas manger plus d un jaune d œuf par semaine; par contre, il est possible de manger autant de blancs d œufs que désiré, puisqu ils ne contiennent pas de cholestérol. Pour réduire le nombre de jaunes d œufs utilisés dans les pâtisseries, utilisez deux blancs d œufs à la place d un œuf entier. Source : Trousse Cœur en santé. 20. Reliez à l aide d une flèche le rôle que joue les acides gras suivants sur les LDL, les TG et les HDL sanguins. Acides gras Polyinsaturés Trans Omega 3 Monoinsaturés Rôle Diminuent les LDL Diminuent les triglycérides Augmentent les HDL Augmentent les LDL Réponse : Polyinsaturés = Diminuent les LDL Trans = Augmentent les LDL Omega 3 = Diminuent les triglycérides Monoinsaturés = Diminuent les LDL et augmentent les HDL Sources : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, p.83g, décembre 1999 et le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, acétate 1.7. Au cœur de la vie 8

9 21. Indiquez à l aide d une flèche dans quelles sources se trouvent les acides gras suivants : Acides gras Polyinsaturés Trans Omega 3 Monoinsaturés Source Huiles de poisson, poissons, graines de lin Huiles végétales (carthame, tournesol, maïs), noix (de Grenoble, pignons, du Brésil ), graines (de tournesol, de sésame ) et margarine molle Margarine dure, shortening végétal, produits contenant des huiles hydrogénées (croustilles, frites, craquelins, pâtisseries, biscuits, certains beurres d arachide) Huiles végétales (olive, canola), noix (amandes, noisettes, pacanes ) Réponse : Acides gras Polyinsaturés Trans Omega 3 Monoinsaturés Source Huiles végétales (carthame, tournesol, maïs), noix (de Grenoble, pignons, du Brésil ), graines (de tournesol, de sésame ) et margarine molle Margarine dure, shortening végétal, produits contenant des huiles hydrogénées (croustilles, frites, craquelins, pâtisseries, biscuits, certains beurres d arachide) Huiles de poisson, poissons, graines de lin Huiles végétales (olive, canola), noix (amandes, noisettes, pacanes ) Source : Le cours de cuisine Cœur Atout. Fondation des maladies du cœur, document 1.6. Suivis et références 22. Le bilan lipidique devrait être répété à quelle fréquence chez : les diabétiques adultes les patients atteints d une MCV les hommes entre 40 et 70 ans, les femmes entre 50 et 70 ans Fréquence Réponse les diabétiques adultes les patients atteints d une MCV les hommes entre 40 et 70 ans, 1 à 3 ans, suivant les besoins cliniques Tous les ans Tous les 5 ans les femmes entre 50 et 70 ans Source : Journal Canadien de Cardiologie, vol. 15, suppl. G, tableau 1, p.52g, décembre Au cœur de la vie 9

10 23. Connaissez-vous des ressources communautaires auxquelles vous pouvez référer vos patients hypercholestérolémiques? Oui Lesquelles? Non Souhaiteriez-vous une mise à jour de vos connaissances sur l hypercholestérolémie? Oui Sur quels sujets plus précisément? Non Souhaiteriez-vous une mise à jour de vos connaissances sur l alimentation? Oui Non Sur quels sujets plus précisément? Sous quelles formes? formation atelier pratique conférence midi documentation écrite site Internet autre (précisez) Retournez ce mini-quiz à : Louise Frénette Merci de votre intérêt! Au cœur de la vie / CLSC Ahuntsic Mars 2002 Au cœur de la vie 10

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Nutrition santé cardiaque Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Les sujets du jour Les directives pour une saine alimentation; Bien manger avec le Guide alimentaire canadien;

Plus en détail

Compter les matières grasses

Compter les matières grasses MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Compter les matières grasses Aperçu de la trousse Dans les trousses précédentes, vous avez appris les «aliments à

Plus en détail

Lire les étiquettes d information nutritionnelle

Lire les étiquettes d information nutritionnelle Lire les étiquettes d information nutritionnelle Au Canada, on trouve des étiquettes d information nutritionnelle sur les emballages d aliments. Ces étiquettes aident les consommateurs à comparer les produits

Plus en détail

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine fmcoeur.ca Fondation des maladies du cœur Cholestérol et vie saine Qu est-ce que le cholestérol? Le mot «cholestérol» peut décrire à la fois le cholestérol

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL Le cholestérol joue un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de notre corps. Cependant, un excès de cholestérol dans le sang peut nuire à votre santé.

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Bien manger pour mieux vieillir. Aline Pageau Lauzière Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste

Bien manger pour mieux vieillir. Aline Pageau Lauzière Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste Bien manger pour mieux vieillir Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste Manger «Manger c est l acte social par excellence» «Non seulement nous sommes ce que nous mangeons, mais ce que nous avons mangé» (Richard

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Survol des elements nutritifs

Survol des elements nutritifs NUTRITION Survol des elements nutritifs Comme une voiture, notre corps à besoin de carburant pour fonctionner. Notre essence à nous, ce sont les calories. Celles-ci proviennent des glucides, lipides et

Plus en détail

Quelles informations les étiquettes doivent-elles obligatoirement reprendre?

Quelles informations les étiquettes doivent-elles obligatoirement reprendre? Étiquette alimentaire Une partie des informations reprises sur les étiquettes alimentaires est imposée par la loi et est donc obligatoire. La législation belge se base sur des directives européennes. Quelles

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique

Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique En présence du diabète, votre corps utilise mal l'énergie qui circule sous forme de glucose dans le sang. C'est pourquoi votre glycémie (taux de

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013 Maladies cardiovasculaires? Maladies cardiovasculaires et équilibre alimentaire Plan : Facteurs de risque Objectifs nutritionnels du PNNS en lien avec les MCV Contenu de la prévention nutritionnelle Hypertension

Plus en détail

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir Cholestérol Tout ce que vous avez toujours voulu savoir D où vient le cholestérol? La majeure partie du cholestérol présent dans notre corps est produit par l organisme lui-même. Un tiers de celui-ci provient

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom :

LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom : LA TROUSSE COEUR EN SANTÉ LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom : Cochez s il y a lieu Consommez moins de gras et

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

LES HUILES ALIMENTAIRES

LES HUILES ALIMENTAIRES LES HUILES ALIMENTAIRES Pourquoi consommer des huiles végétales? Pour un bon fonctionnement, notre organisme a besoin de lipides. Ils lui apportent les acides gras dont il ne peut se passer. Si nous écartons

Plus en détail

Graisses & Huiles Graisses & Huiles

Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Les dix questions les plus fréquentes Les graisses assurent plusieurs fonctions importantes dans l organisme. Outre leur rôle de fournisseur d énergie, les graisses

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

Choisir ses aliments

Choisir ses aliments MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Choisir ses aliments Aperçu de la trousse Pour demeurer en santé, votre corps a besoin de différents nutriments, comme

Plus en détail

Découvrir l alimentation végétarienne

Découvrir l alimentation végétarienne MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Découvrir l alimentation végétarienne Aperçu de la trousse Beaucoup de personnes ont déjà fait l expérience d une

Plus en détail

Les graisses dans l alimentation infantile

Les graisses dans l alimentation infantile FAMIPED Familias, Pediatras y Adolescentes en la Red. Mejores padres, mejores hijos. Les graisses dans l alimentation infantile Autor/es: Ana Martínez Rubio. Pediatra de Atención Primaria. Centro de Salud

Plus en détail

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose)

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose) 50878-FRE:50878-FRE 6/12/08 10:24 AM Page 4 Hyperglycémie et hypoglycémie Il suffit d un changement de santé, d alimentation, d activité physique ou de médicament pour faire monter ou baisser la glycémie.

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

le cholestérol sans détour

le cholestérol sans détour le cholestérol sans détour Les œufs canadiens font partie du programme Visez santé MC de la Fondation des maladies du cœur. Visez santé MC est un programme national d information nutritionnelle qui guide

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger L outil pratique pour l épicerie vous aide à faire de meilleurs choix à l épicerie.

Plus en détail

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des principaux ennemis de nos artères, le «mauvais» cholestérol

Plus en détail

Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Diabète et maladie du cœur Le diabète peut doubler et même quadrupler le risque de maladie du cœur. Vous pouvez considérablement

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE Quelles différences entre «bon» et «mauvais» cholestérol? Quelle est la bonne proportion? D où provient-il? Le rôle de l alimentation

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé!

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! Une édition de la Mutualité libérale Cholestérol ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! 2 Introduction Les maladies cardiovasculaires sont une importante cause de décès chez les hommes et chez les femmes. Un

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Calculer la quantité de glucides

Calculer la quantité de glucides MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PRÉVENTION ET DE RÉADAPTATION MINTO Calculer la quantité de glucides Aperçu de la trousse Aujourd hui, nous nous concentrerons sur le calcul de base des

Plus en détail

Liste des aliments (Hypercholestérolémie)

Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Groupes alimentaires Produits laitiers Viande ou poisson ou œuf Féculents Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Aliments conseillés Aliments à limiter Aliments déconseillés -Lait entier -Fromage fondu

Plus en détail

Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique

Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique 1 Coup d oeil sur l alimentation de la personne diabétique En présence du diabète, votre corps utilise mal l énergie qui circule sous forme de glucose (sucre) dans le sang. C est pourquoi votre glycémie

Plus en détail

UNE ALIMENTATION SAINE. Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine

UNE ALIMENTATION SAINE. Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine UNE ALIMENTATION SAINE Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine RECOMMANDATIONS ALIMENTAIRES Manger 3 repas/jour à des heures régulières Mangez lentement et choisissez des aliments nutritifs! Ne pas

Plus en détail

Impact métabolique des acides gras _. Importance du degré d insaturation

Impact métabolique des acides gras _. Importance du degré d insaturation Impact métabolique des acides gras _ Importance du degré d insaturation Dominique Hermier Unité 914, Paris Physiologie de la nutrition et du comportement alimentaire Plan Les familles d acides gras Acides

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Une alimentation saine pour les tout-petits

Une alimentation saine pour les tout-petits Vous, votre enfant, et les aliments Une alimentation saine pour les tout-petits âgés de 2 à 5 ans Guide pour les parents et les personnes qui prennent soin des enfants Table des matières Pour une alimentation

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

4 e et 5 e années NOTES DE L ENSEIGNANT

4 e et 5 e années NOTES DE L ENSEIGNANT MISSION NUTRITION NOTES DE L ENSEIGNANT SOURCES ÉNERGÉTIQUES POUR LE CORPS Le corps a besoin de l énergie que fournissent les aliments pour que le cerveau pense, que les muscles fonctionnent, que le coeur

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

Alimentation et hypercholestérolémie

Alimentation et hypercholestérolémie P. 1 / 6 Alimentation et hypercholestérolémie Contenu Feuille d info Alimentation et hypercholestérolémie / Novembre 2011 2 Qu est-ce que le cholestérol? 2 L hypercholestérolémie: origine et conséquences

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le bon gras, c est quoi? Depuis maintenant plusieurs décennies, c est toujours la même rengaine: il faut manger moins de graisses animales et privilégier

Plus en détail

Offres et pratiques alimentaires revues dans les services de garde du Québec

Offres et pratiques alimentaires revues dans les services de garde du Québec Offres et pratiques alimentaires revues dans les services de garde du Québec Volet 2 : Questionnaire à l intention des éducatrices Analyse descriptive par questions des résultats Amélie Baillargeon Marie

Plus en détail

Gare aux gras! Et le cholestérol? UN MOT SUR...

Gare aux gras! Et le cholestérol? UN MOT SUR... UN MOT SUR... Gare aux gras! 1QUE SONT LES GRAS? Les matières grasses, huiles ou graisses, sont composées de molécules de la famille des lipides qui comptent de petites unités appelées acides gras. Ceux-ci

Plus en détail

L ALIMENTATION SOMMAIRE

L ALIMENTATION SOMMAIRE L ALIMENTATION SOMMAIRE I. Conception de base de la nutrition du sportif II. Les calories III. Les lipides 1. Le tissu adipeux 2. Les acides gras saturés 3. Les acides gras mono saturés 4. Les acides gras

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

entièrement assimilables macronutriments micronutriments. protéines lipides glucides. réserves énergétiques insolubles dans l eau

entièrement assimilables macronutriments micronutriments. protéines lipides glucides. réserves énergétiques insolubles dans l eau Les nutriments sont des substances alimentaires entièrement assimilables par l organisme. Il existe 2 types nutriments : Les macronutriments et les micronutriments. Les fibres sont un groupes à part, en

Plus en détail

PRINCIPES DE BASE Conseils pour manger sainement, de prévention du diabète et de gestion

PRINCIPES DE BASE Conseils pour manger sainement, de prévention du diabète et de gestion Afrique / Caraïbes PRINCIPES DE BASE Conseils pour manger sainement, de prévention du diabète et de gestion Le diabète survient lorsque votre corps ne peut pas utiliser correctement et stocker de la nourriture

Plus en détail

Recueil de recettes. Pour les membres du Club de plein air L AVAL

Recueil de recettes. Pour les membres du Club de plein air L AVAL Recueil de recettes Pour les membres du Club de plein air L AVAL Réalisé par les étudiantes en nutrition de l Université Laval Automne 2009 Muffin Banane et dattes Farine de blé entier... 175 ml Farine

Plus en détail

Kit de prévention sur le diabète pour les communautés afro-caribéennes

Kit de prévention sur le diabète pour les communautés afro-caribéennes Kit de prévention sur le diabète pour les communautés afro-caribéennes suivez-nous : www.centrefranco.org 2 Table des matières Introduction...5 Remerciements...6 Chapitre 1 Comprendre le prédiabète et

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT NUTRITIONNEL DES DYSLIPIDÉMIES

PRINCIPES DU TRAITEMENT NUTRITIONNEL DES DYSLIPIDÉMIES PRINCIPES DU TRAITEMENT NUTRITIONNEL DES DYSLIPIDÉMIES Mélissa Labonté, Dt.P, MSc. Nutritionniste enseignante Unité de médecine de famille Jacques-Cartier Mise à jour juin 2016 CHOLESTÉROL ET FORMATION

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Acides gras : Guide pratique N 9. > Questions de patients. Quels atouts? Quelles limites? Paroles de médecin

Acides gras : Guide pratique N 9. > Questions de patients. Quels atouts? Quelles limites? Paroles de médecin > Questions de patients Paroles de médecin > Mon mari a un taux de cholestérol trop élevé, comment faire pour cuisiner sans matière grasse? Il existe de nombreuses manières de cuisiner en évitant l ajout

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Manger à «cœur joie»

Manger à «cœur joie» Date: Addressograph Manger à «cœur joie» Apprenez à connaître votre profil lipidique Analyses sanguines Ma valeur Valeur cible aujourd hui Cholestérol LDL = (mauvais cholestérol; L = lamentable) Mois de

Plus en détail

Savoir quelle quantité manger

Savoir quelle quantité manger MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Savoir quelle quantité manger Aperçu de la trousse Dans les trousses précédentes, vous avez appris quoi manger. Vous

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

13-01-10. Restaurant Modification des heures de repas Desserts Journées de maladie Fibres solubles Édulcorants Ressources à consulter

13-01-10. Restaurant Modification des heures de repas Desserts Journées de maladie Fibres solubles Édulcorants Ressources à consulter Par Martine Desrosiers Nutritionniste IUCPQ Communauté de pratique en diabète Reproduction interdite Importance de l alimentation dans le contrôle du diabète Motivation du patient Repas Assiette Santé

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe?

Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe? Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe? Aujourd hui les gens savent que la santé va de pair avec une alimentation saine. Pourtant, selon les enquêtes nutritionnelles les plus récentes, l alimentation des

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

PROGRAMME NUTRITION 2014-2015 - DDO WATERPOLO Mireille Guibord, Diététiste

PROGRAMME NUTRITION 2014-2015 - DDO WATERPOLO Mireille Guibord, Diététiste PROGRAMME NUTRITION 2014-2015 - DDO WATERPOLO Mireille Guibord, Diététiste RÉSUMÉ PRÉSENTATION 2: VITAMINES ET MINÉRAUX & APPLICATIONS DES CONCEPTS NUTRITIONNELS Le premier objectif de cette présentation

Plus en détail