Alimentation et besoins nutritionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alimentation et besoins nutritionnels"

Transcription

1 Alimentation et besoins nutritionnels Du nourrisson et de l enfant F Maurin IFIP

2 Les besoins nutritionnels Besoins et apports conseillés : 2 notions différentes Les besoins en nutriments : c est la quantité de nutriments ou d énergie nécessaire pour assurer la maintenance et le fonctionnement d un individu à une période donnée Les apports nutritionnels conseillés (ANC) s inscrivent dans une démarche de santé publique, correspondent aux besoins moyens F Maurin IFIP

3 Les besoins nutritionnels Evaluation des besoins chez l enfant Les besoins nutritionnels doivent assurer l intégrité physique, les différentes fonctions et le maintien d un état de santé normal mais aussi permettre la croissance et le développement 2 éléments à prendre en compte : L évolution de la vitesse de croissance 3 ans L âge du début de la puberté F Maurin IFIP

4 Les besoins nutritionnels Les apports doivent prendre en compte le niveau de développement des fonctions digestives : déglutition, absorption des nutriments des possibilités d épuration du rein F Maurin IFIP

5 De 0 à 3 ans Les besoins énergétiques de croissance sont importants les 12 premiers mois de vie Le poids de naissance a doublé vers 4-5mois, triplé à 1 an et quadruplé à 30 mois Le gain statural est de 25 cm la 1 année,12 cm la 2 année,8 cm la 3 année La dépense énergétique ne cesse d augmenter du fait de l augmentation des périodes d éveil et d activités photocopie :gain staturo-pondéral F Maurin IFIP

6 De 0 à 3 ans Les apports protéiques doivent assurer les pertes et les besoins de maintenance et aussi permettre le développement de la masse musculaire et à la croissance squelettique Les protides ne doivent représenter plus de 12% de l apport énergétique Les enfants consomment 2 à 3 fois trop de protéines F Maurin IFIP

7 De 0 à 3 ans les glucides doivent assurer 50 à 55% de l apport énergétique total Les lipides doivent assurer 35 à 40% de l apport énergétique total et aussi fournir les acides gras polysaturés ( ac.linoleique) pour la croissance et maturation du système nerveux F Maurin IFIP

8 De 0 à 3 ans L eau représente 75% du poids du corps pendant les premières semaines de vie et 60% à 1 an Les besoins hydriques sont estimés à: 150ml/kg/j premiers jours de vie 125 ml/kg/j 4 mois 110 puis100ml/kg/j les mois suivants Ces besoins sont couverts l alimentation lactée, par la diversification alimentaire et l eau de boisson F Maurin IFIP

9 De 0 à 3 ans Les besoins en sodium et chlore sont de 1 à 2 meq/kg/j Les besoins en calcium 800 à 1000 mg/j Les besoins en fer 8 à 12 mg/j Le lait maternel et les laits infantiles assurent les besoins en vitamines sauf vit.d et en période néonatale la vit.k F Maurin IFIP

10 Pendant l enfance La vitesse de croissance est à peu près la même 6 cm et 1,8 kg par an Les besoins théoriques glucides protéines - lipides sont comparables Pendant l adolescence Le poids double Accélération pubertaire de la croissance F Maurin IFIP

11 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans 3 périodes d alimentation période d alimentation lactée exclusivement de la naissance (4)-6 mois. Lait maternel Préparations pour nourrissons(1 âge) cours à venir L équipement enzymatique autorise la digestion des protéines; graisses et sucre du lait de mère ou des laits artificiels mais pas la digestion de l amidon en grande quantité. limites des capacités rénales : pas trop d apports en protéines et électrolytes F Maurin IFIP

12 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans Pratique de l alimentation lactée exclusive de la naissance (4)-6 mois Le lait doit être choisi en fonction de l état nutritionnel, de sa maturité digestive et rénale et de ses antécédents. L idéal est de pratiquer une alimentation à la demande, le nourrisson se règle seul avec 6 à 7 tétées /jour, puis 5 vers la fin du 1 mois F Maurin IFIP

13 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans Pratique de l alimentation lactée exclusive de la naissance (4)-6 mois Le calcul de la ration journalière prends en compte : l appétit, le développement staturo-pondéral, l état de santé et le mode d alimentation Une courbe de croissance satisfaisante est garante de la couverture des besoins en se méfiant de l excès. En augmentant progressivement les rations proposées les tétées s espacent, il est inutile de forcer un enfant à finir son biberon Tous les laits se reconstituent 1 cuillère mesure rase pour 30 ml d eau peu minéralisée F Maurin IFIP

14 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans De 6 à 9 mois :période de transition: initiation à la diversification : introduction progressive d autres aliments que le lait Préparations de suite ou lait 2 âge Enfant capable de d assimiler des protéines, commence à mastiquer, exprime ses désirs Diversification alimentaire (cours à venir) Vers 9-12 mois: 3 période : les mécanismes digestifs, rénaux et neurologiques sont matures pour une alimentation élargie F Maurin IFIP

15 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans L alimentation de 1 à 3 ans :croissance rapide besoin en protéines,calcium, fer et acides gras importants Age théorique ou l enfant peut manger de tout à partir de 2 ans Acquisition de l autonomie la ration lactée par jour ne doit pas être en dessous de 600ml/jour pour assurer un apport calcique suffisant (équivalents calciques) F Maurin IFIP

16 Alimentation de 1 à 3 ans Erreurs diététiques fréquentes Arrêt trop précoce du biberon de lait au gouter Excès d apports de protéines (10g/j) Excès d apports sodés (ne pas resaler les plats) Campagne des produits industriels Erreurs d équilibre de la ration alimentaire : trop d aliments sucrés F Maurin IFIP

17 Alimentation de l enfant d âge scolaire À partir de 3-4 ans l enfant mange de tout Souvent trop d apports glucidiques et protidiques : charcuteries, plats en sauces, fritures, viennoiseries La consommation en fibres est insuffisante (fruits, légumes, céréales) Répartition des repas déséquilibrés surtout du petit déjeuner Grignotage, oisiveté,télévision Education du gout, repas dans le calme, en famille, menus variés Répartition : 25% petit déjeuner,30% déjeuner, 15%gouter, 30%diner F Maurin IFIP

18 Alimentation de l adolescent Vitesse de croissance rapide Entre 10 et 16 ans le poids double et la taille augmente de 25% Les apports énergétiques augmentent(50 Kcal/Kg/j) et les besoins en calcium sont élevés(1200 mg/j) ainsi que ceux du fer 18 mg/j) L alimentation doit rester variée Vigilance sur les «fast food» (graisses et sucres rapides) F Maurin IFIP

CAS CLINIQUE. Dr Lydie CUCHE Diversification alimentaire (1)

CAS CLINIQUE. Dr Lydie CUCHE Diversification alimentaire (1) CAS CLINIQUE 1 Diversification alimentaire (1) HISTOIRE DE LA MALADIE Clara 6 mois est amenée par sa mère pour des conseils sur son alimentation. Elle lui donne depuis quelques jours une préparation de

Plus en détail

Alimentation du jeune enfant

Alimentation du jeune enfant Alimentation du jeune enfant I. Alimentation des nourrissons 1. Les besoins alimentaires Besoins nutritionnels moyens : Nouveau-né : 80 cal / Kg 1 er : 120 cal / Kg 3 ème mois : 120 cal / Kg 6 ième : 100

Plus en détail

L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE OU LE «SAVOIR MANGER»

L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE OU LE «SAVOIR MANGER» L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE OU LE «SAVOIR MANGER» évolution de notre mode de vie est à l origine de quelques erreurs alimentaires qui Lpeuvent s ajouter à de mauvaises habitudes. S il est évident que manger

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS

ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS LES ENFANTS QUI FONT DU SPORT ET SONT EN PÉRIODE DE CROISSANCE ONT-ILS DES BESOINS NUTRITIONNELS PARTICULIERS? Croissance + Sport = Besoins énergétiques Besoins en

Plus en détail

Cette exposition est proposée par le Service Santé Enfance et la Direction Petite Enfance de la Ville de Rennes. Les illustrations ont été réalisées

Cette exposition est proposée par le Service Santé Enfance et la Direction Petite Enfance de la Ville de Rennes. Les illustrations ont été réalisées Cette exposition est proposée par le Service Santé Enfance et la Direction Petite Enfance de la Ville de Rennes. Les illustrations ont été réalisées par Emmanuelle Houssais. Le choix du lait maternel ou

Plus en détail

Mathis a 7 mois. Il est au lait 2 ème âge depuis ses 5 mois et la maman a commencé la diversifica=on depuis l âge de 6 mois avec légumes et compotes.

Mathis a 7 mois. Il est au lait 2 ème âge depuis ses 5 mois et la maman a commencé la diversifica=on depuis l âge de 6 mois avec légumes et compotes. Mathis a 7 mois. Il est au lait 2 ème âge depuis ses 5 mois et la maman a commencé la diversifica=on depuis l âge de 6 mois avec légumes et compotes. Elle demande si elle peut le passer au lait de vache

Plus en détail

100% 0,33 CL. De l eau de source finement pétillante et des fruits N A T U R E L. Servir frais 6% 31% 0% 0% 0% 6%* dont saturés 0 g.

100% 0,33 CL. De l eau de source finement pétillante et des fruits N A T U R E L. Servir frais 6% 31% 0% 0% 0% 6%* dont saturés 0 g. 114 Kcal 6%* INFORMATION NUTRITIONNELLE: Valeur énergétique pour 100 ml : 45.6 kcal Proteines glycides 11,4 g, acides gras, sucres 11,4 g, fibres alimentaires, lipides, sodium 114 Kcal 28g 6% 31% 0% 0%

Plus en détail

Maturation physiologique

Maturation physiologique Maturation physiologique L Dubourg Année 2009-2010 Introduction enfant adulte en miniature être en développement quantitatif taille capacités intellectuelles qualitatif : maturation biochimiques et physiologiques

Plus en détail

ASPECTS NUTRITIONNELS

ASPECTS NUTRITIONNELS ASPECTS NUTRITIONNELS L équilibre énergétique Substrats + O 2 = énergie + Eau + C0 2 Substrats: glucides, lipides, protides Énergie: métabolisme basal, APS, thermorégulation De cet équilibre dépend le

Plus en détail

«La Suggestion Equilibre du jour»

«La Suggestion Equilibre du jour» «La Suggestion Equilibre du jour» L équilibre alimentaire Les principes de base Ce document est conforme au Mise à jour Février 2008 www.sodexho.com www.sodexo.com SOMMAIRE 1 La composition des aliments

Plus en détail

Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers

Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers Brigitte Coudray diététicienne nutritionniste, Les groupes d aliments Groupes d aliments Produits

Plus en détail

Répondre aux besoins des nourrissons avec des laits et farines adaptés. Septembre

Répondre aux besoins des nourrissons avec des laits et farines adaptés. Septembre Répondre aux besoins des nourrissons avec des laits et farines adaptés Septembre 2014 1 3 parties 1 ère partie Adaptation des préparations pour nourrissons (PPN) aux besoins spécifiques du nouveau né et

Plus en détail

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline Notions De Base En Nutrition Dr Decline 14/12/2016 Composition Du Repas Répartitions Lipides : 25 à 30 % Glucides : 50 à 55 % Protides : 25 a 30 % Répartition des principaux Nutriments Lipides Glucides

Plus en détail

Le petit pot..... Une alternative aux petits plats des mamans. Journée de Nutrition infantile Gosnay Laurence BUSSIERE

Le petit pot..... Une alternative aux petits plats des mamans. Journée de Nutrition infantile Gosnay Laurence BUSSIERE Le petit pot..... Une alternative aux petits plats des mamans Journée de Nutrition infantile Gosnay Laurence BUSSIERE 1 ETAT DES LIEUX DU MARCHE Une réelle demande de la maman: Le marché français de la

Plus en détail

TRAITEMENT DIETETIQUE DU DIABETE SUCRE. Prof. Ag. THOT O Amani Sroboua

TRAITEMENT DIETETIQUE DU DIABETE SUCRE. Prof. Ag. THOT O Amani Sroboua TRAITEMENT DIETETIQUE DU DIABETE SUCRE Prof. Ag. THOT O Amani Sroboua I. INTRODUCTION (1) L OMS définit le diabète sucré comme étant un état d hyperglycémie chronique en rapport avec des facteurs, les

Plus en détail

Alimentation, le petit déjeuner

Alimentation, le petit déjeuner Alimentation, le petit déjeuner Action d éducation et de prévention Séance avec les Secondes SEN Groupe EIE et ASI Généralités sur l alimentation I-LES NUTRIMENTS Les Protéines ==> Nutriments qui composent

Plus en détail

Au moins 5 par jour. A chaque repas selon l appétit. 3 par jour. 1 à 2 fois par jour

Au moins 5 par jour. A chaque repas selon l appétit. 3 par jour. 1 à 2 fois par jour UNE ALIMENTATION EQUILIBREE ET DIVERSIFIEE POUR LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES DEFINITI ION Une alimentation équilibrée consiste à privilégier les aliments permettant de couvrir les besoins nutritionnels

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CLINIQUE D UN ENFANT OBESE. LES OISEAUX - Centre Médical Infantile Nutritionnel Joël SEPULCRE

PRISE EN CHARGE CLINIQUE D UN ENFANT OBESE. LES OISEAUX - Centre Médical Infantile Nutritionnel Joël SEPULCRE PRISE EN CHARGE CLINIQUE D UN ENFANT OBESE PREVALENCE DE L OBESITE 16 % Multipliée par 4.5 en 40 ans Multipliée par 2 tous les 15 ans INTERET DU DEPISTAGE PRECOCE ET DE LA PREVENTION 3 nourrissons obèses

Plus en détail

Utilisation du logiciel DIET en collège

Utilisation du logiciel DIET en collège Utilisation du logiciel DIET en collège 1. Utilisation Le logiciel DIET peut être facilement utilisé en collège au niveau 3 ème pour la partie C du programme «Fonctionnement de l organisme, activité des

Plus en détail

Alimentation De La Naissance À 2 Ans. Dr Decline

Alimentation De La Naissance À 2 Ans. Dr Decline Alimentation De La Naissance À 2 Ans Dr Decline 14/12/2016 Choisir Un Lait Le lait maternel est le seul aliment parfaitement adapté au nouveau-né et petit nourrisson Mais il n est pas toujours possible

Plus en détail

Les Glucides. Session 4

Les Glucides. Session 4 Les Glucides Session 4 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 Répartition de l énergie Dans le cadre d'un programme de contrôle de poids, il est recommandé d'augmenter la proportion

Plus en détail

SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS NEUVIÈME SÉANCE RÉGIMES DIÉTÉTIQUES DIVERSIFIÉS

SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS NEUVIÈME SÉANCE RÉGIMES DIÉTÉTIQUES DIVERSIFIÉS SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS NEUVIÈME SÉANCE RÉGIMES DIÉTÉTIQUES DIVERSIFIÉS Alimentation de l enfant de 6 mois à 3 ans Le début de la diversification A PARTIR

Plus en détail

Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets?

Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets? APPROCHE GLOBALE Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets? APPROCHE GLOBALE L alimentation Emballages Déchets

Plus en détail

DENUTRITION: DU DEPISTAGE A LA PRISE EN CHARGE

DENUTRITION: DU DEPISTAGE A LA PRISE EN CHARGE Eliminer toute source d inconfort (douleurs, besoins impérieux ) Prévoir un temps suffisant pour le repas: 45 mn environ en évitant toute sollicitation intempestive è gain de 25% des apports alimentaires

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT DE 5-6 MOIS :

L ALIMENTATION DE L ENFANT DE 5-6 MOIS : L ALIMENTATION DE L ENFANT DE 5-6 MOIS : 4 OU 5 REPAS ; PERIODE DE TRANSITION Composition d un biberon : Soit : 180 ml d eau + 6 mesurettes de poudre de lait pour nourrisson (ou lait de suite) Soit : 210

Plus en détail

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 Alimentation Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 I) Nutrition et aliments A) Nutrition absorption de la nourriture transformation des aliments ingérés (digestion) assimilation des nutriments utilisation

Plus en détail

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour.

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour. I OUI! Riz, pâtes, pommes de terre, pain, légumes secs, les féculents sont la base de notre alimentation et sont nécessaires à chaque repas, en quantités adaptées à l âge et de l appétit de chacun des

Plus en détail

Besoins nutritionnels et énergétiques

Besoins nutritionnels et énergétiques et énergétiques 1 Les besoins nutritionnels d'un individu correspondent à la quantité moyenne de nutriments nécessaire quotidiennement pour assurer: - le développement de l'organisme - le renouvellement

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE & ACTIVITÉ PHYSIQUE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE & ACTIVITÉ PHYSIQUE EQUILIBRE ALIMENTAIRE & ACTIVITÉ PHYSIQUE 2 3 4 L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE 5 LE RYTHME ALIMENTAIRE JOURNALIER D UN ADOLESCENT EN FRANCE 6 LE RYTHME ALIMENTAIRE JOURNALIER D UN ADOLESCENT

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Une alimentation équilibrée dans les crèches de Nice. Pour de bonnes habitudes alimentaires favorables à la santé des enfants

PETITE ENFANCE. Une alimentation équilibrée dans les crèches de Nice. Pour de bonnes habitudes alimentaires favorables à la santé des enfants PETITE ENFANCE Une alimentation équilibrée dans les crèches de Nice Pour de bonnes habitudes alimentaires favorables à la santé des enfants Une politique nutritionnelle volontariste pour la santé de vos

Plus en détail

Je veille sur l'alimentation de mon bébé, mois après mois

Je veille sur l'alimentation de mon bébé, mois après mois Je veille sur l'alimentation de mon bébé, mois après mois Cabinet medical : 84 rue docteur albert barraud Adresse du site : www.docvadis.fr/docteurcarrera Validé par le Comité Scientifique Médecine générale

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 59 HERBANEWS SOMMAIRE Le calcium Rôles et besoin en calcium dans notre organisme Les recommandations et les sources alimentaires de calcium Les alternatives

Plus en détail

Nutrition et Ostéoporose

Nutrition et Ostéoporose Objectifs Nutrition et Ostéoporose Que faut-il savoir? Savoir conseiller une alimentation adéquate pour prévenir l ostéoporose Identifier les patients à risque Intégrer à une consultation au cabinet une

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 47 SOMMAIRE Les femmes actives Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des femmes Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments Herbalife

Plus en détail

Les lipides dans l alimentation. Session 5

Les lipides dans l alimentation. Session 5 Les lipides dans l alimentation Session 5 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 Répartition de l énergie Dans le cadre d'un programme de contrôle de poids, il est recommandé d'augmenter

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif L'alimentation apporte les matériaux nécessaires à la construction et à la réparation des structures de l'organisme, et assure la restauration des réserves énergétiques. La pratique

Plus en détail

LA RATION ALIMENTAIRE

LA RATION ALIMENTAIRE FACULTE DE MEDECINE D ORAN PREMIERE ANNEE MEDECINE-PHYSIOLOGIE SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE ET D EXPLORATION FONCTIONNELLE DU SYSTEME NERVEUX Dr F. SENOUCI LA RATION ALIMENTAIRE I/ INTRODUCTION/DEFINITION

Plus en détail

TRAITEMENT DIETETIQUE DES CHOLESTASES CHRONIQUES DU NOURRISSON ET DU PETIT ENFANT

TRAITEMENT DIETETIQUE DES CHOLESTASES CHRONIQUES DU NOURRISSON ET DU PETIT ENFANT TRAITEMENT DIETETIQUE DES CHOLESTASES CHRONIQUES DU NOURRISSON ET DU PETIT ENFANT 1 - Une cholestase chronique entraîne une diminution de la concentration des acides biliaires dans la lumière intestinale

Plus en détail

SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS HUITIÈME SÉANCE RÉGIMES LACTÉS DIETÉTIQUES

SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS HUITIÈME SÉANCE RÉGIMES LACTÉS DIETÉTIQUES SERVICE DE PEDIATRIE DU MANSOURAH Médecin chef de service : Pr H. ALLAS HUITIÈME SÉANCE RÉGIMES LACTÉS DIETÉTIQUES Pourquoi allaiter? UN «PLUS» POUR L ENFANT Le lait maternel est parfaitement adapté aux

Plus en détail

A. LES GLUCIDES... 2 B. LES PROTIDES... 3 C. LES LIPIDES... 3 D. LES VITAMINES... 4 E. LES ELEMENTS MINERAUX... 4 F. L EAU ET LES FIBRES...

A. LES GLUCIDES... 2 B. LES PROTIDES... 3 C. LES LIPIDES... 3 D. LES VITAMINES... 4 E. LES ELEMENTS MINERAUX... 4 F. L EAU ET LES FIBRES... A. LES GLUCIDES... 2 B. LES PROTIDES... 3 C. LES LIPIDES... 3 D. LES VITAMINES... 4 E. LES ELEMENTS MINERAUX... 4 F. L EAU ET LES FIBRES... 5 1. L EAU... 5 2. LES FIBRES... 5 G. LES GROUPES ALIMENTAIRES...

Plus en détail

GEM RCN. Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition

GEM RCN. Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition GEM RCN Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition Marie-Aimée KUCHLY et Virginie GOMEZ Diététiciennes Nutritionnistes Sommaire Historique Naissance GEMRCN Objectifs généraux

Plus en détail

Sommaire Introduction

Sommaire Introduction 2 2 Sommaire Introduction... 5 Le régime du Dr Atkins (ou régime sans glucides)... 7 Régime diététique... 9 Régime dissocié... 11 Régime Dukan... 15 Régime fibres... 19 Régime Fricker (méthode TGV)...

Plus en détail

ALIMENTATION EQUILIBRÉE. - IFSI Étudiants 1ère année

ALIMENTATION EQUILIBRÉE. - IFSI Étudiants 1ère année ALIMENTATION EQUILIBRÉE - IFSI Étudiants 1ère année 1 Rôle de l IDE Extrait du référentiel d activités: Observation et recueil de données cliniques Mesure des paramètres corporels Recueil de données portant

Plus en détail

Relations entre les habitudes alimentaires et la croissance des enfants dans les populations migrantes

Relations entre les habitudes alimentaires et la croissance des enfants dans les populations migrantes Relations entre les habitudes alimentaires et la croissance des enfants dans les populations migrantes L action conjuguée d un certain nombre de facteurs environnementaux (pouvoir d achat de la famille,

Plus en détail

ALIMENTATION ET GROSSESSE

ALIMENTATION ET GROSSESSE ALIMENTATION ET GROSSESSE o Objectifs de l'alimentation de la femme enceinte o Adaptations métaboliques o Des besoins spécifiques o Alimentation de la femme enceinte o La prise de poids o Adaptations pour

Plus en détail

L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS!

L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS! L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS! 1 INTRODUCTION Entre 11 et 17 ans une minorité d adolescents ont des apports en calcium en adéquation

Plus en détail

Partie 2 - Alimentation et environnement.

Partie 2 - Alimentation et environnement. Partie 2 - Alimentation et environnement. Chapitre 1 Comportement alimentaire et satisfaction des besoins. 1. Les aliments. Comme tous les animaux, l Homme se nourrit de matière issue d autres êtres vivants,

Plus en détail

Vincent MORVAN, BEES 2 Roller skating Louis MORVAN, Ostéopathe D.O.

Vincent MORVAN, BEES 2 Roller skating Louis MORVAN, Ostéopathe D.O. Vincent MORVAN, BEES 2 Roller skating Louis MORVAN, Ostéopathe D.O. L ALIMENTATION DU SPORTIF Les groupes alimentaires La digestion Planification des repas L ALIMENTATION DU SPORTIF Les groupes alimentaires

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 28 SOMMAIRE Les collations Evolution du comportement alimentaire Définitions Intérêts d une collation Comment lutter contre le grignotage? Cas pratiques A

Plus en détail

Prévenir... par une alimentation équilibrée

Prévenir... par une alimentation équilibrée Prévenir... par une alimentation équilibrée 12 L alimentation, la meilleure alliée pour notre santé Notre alimentation joue un rôle essentiel pour construire notre santé. En revanche, une «alimentation

Plus en détail

Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence

Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence Groupe Eyrolles, 2006, ISBN 2-7081-3587-2 Table des matières Sommaire.......................................................

Plus en détail

Le Sport. Problème N 1 du Sportif : la constitution de ses réserves énergétiques. Les règles de base de l alimentation du sportif

Le Sport. Problème N 1 du Sportif : la constitution de ses réserves énergétiques. Les règles de base de l alimentation du sportif Le Sport L Alimentation des Sportifs Problème N 1 du Sportif : la constitution de ses réserves énergétiques Les règles de base de l alimentation du sportif Pendant la période d entraînement Composition

Plus en détail

Méthodologie. Apports Nutritionnels conseillés : de la population française. Comment détermine-t-on le besoin énergétique moyen?

Méthodologie. Apports Nutritionnels conseillés : de la population française. Comment détermine-t-on le besoin énergétique moyen? L Alimentation : Un soin à part entière Besoins Nutritionnels Versus Apports nutritionnels conseillés L alimentation est nécessaire à la vie mais entre jeûne et suralimentation où se situe l alimentation

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013 Maladies cardiovasculaires? Maladies cardiovasculaires et équilibre alimentaire Plan : Facteurs de risque Objectifs nutritionnels du PNNS en lien avec les MCV Contenu de la prévention nutritionnelle Hypertension

Plus en détail

Équilibre alimentaire et. Dr jm Lagarde octobre santé

Équilibre alimentaire et. Dr jm Lagarde octobre santé 2015 Équilibre alimentaire et Dr jm Lagarde octobre 2015 santé POURQUOI CET EXPOSE CHANGEMENT ALIMENTATION DIMINUTION DES DEPENSES CALORIQUES MODIFICATION DES ALIMENTS INTOLERANCE LAIT GLUTEN PERTE DES

Plus en détail

APPROCHE DIETETIQUE. 1. Les glucides ou hydrates de carbones ou sucres lents

APPROCHE DIETETIQUE. 1. Les glucides ou hydrates de carbones ou sucres lents APPROCHE DIETETIQUE L équilibre alimentaire au quotidien fait partie des règles de base de la pratique d un sport. Il est important d avoir une alimentation naturelle, équilibrée, et variée. Le poids doit

Plus en détail

Alimentation : des besoins qui évoluent au fil des ans

Alimentation : des besoins qui évoluent au fil des ans Alimentation : des besoins qui évoluent au fil des ans Bien vieillir Le corps se transforme De quoi s'agit-il? Au fil des ans, la composition corporelle change ; la masse musculaire se réduit au profit

Plus en détail

Prévenir... par une alimentation équilibrée

Prévenir... par une alimentation équilibrée Prévenir... par une alimentation équilibrée 12 Qu est-ce que l équilibre alimentaire? Un apport suffisant en nutriments Les aliments apportent à l organisme diverses substances dénommées nutriments (glucides,

Plus en détail

Besoins nutritionnels

Besoins nutritionnels 1 Besoins nutritionnels Définition : Les besoins en un nutriment donné ou en énergie correspondent à la quantité nécessaire pour maintenir des fonctions physiologiques et un état de santé normaux et faire

Plus en détail

Educative Program in schools : Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola

Educative Program in schools : Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola Educative Program in schools : «Bon Appétit la Santé! Smakelijk en Gezond!» Isabelle Thiébaut Diététicienne ticienne pédiatriquep Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola PLAN 1. Alimentation de

Plus en détail

pour votre santé Étape 1 Les sportifs sont-ils en meilleure santé que les non sportifs? Est-ce que notre santé dépend aussi de ce que l on mange?

pour votre santé Étape 1 Les sportifs sont-ils en meilleure santé que les non sportifs? Est-ce que notre santé dépend aussi de ce que l on mange? Mangez et bougez Les sportifs sont-ils en meilleure santé que les non sportifs? Étape 1 pour votre santé aussi de ce que l on mange? Est-ce que notre santé dépend L alimentation agit-elle sur les performances

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION ALLAITEMENT MATERNEL ALLAITEMENT ARTIFICIEL CONCLUSION

PLAN INTRODUCTION ALLAITEMENT MATERNEL ALLAITEMENT ARTIFICIEL CONCLUSION DR BENDALI HACINE PLAN INTRODUCTION ALLAITEMENT MATERNEL ALLAITEMENT ARTIFICIEL CONCLUSION INTRODUCTION L alimentation du nourrisson se divise en 2 périodes consécutives: Une période d alimentation lactée

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF. le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1

L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF. le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1 L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1 PLAN LES NUTRIMENTS MACRONUTRIMENTS MICRONUTRIMENTS HYDRATATION LA JOURNEE ALIMENTAIRE DU JEUNE SPORTIF DEPISTAGE DES TCA

Plus en détail

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé.

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Introduction : Nous avons vu que notre corps se procurait les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement grâce aux aliments. Une analyse de notre ration

Plus en détail

» TÉMOIGNAGES: ter. » INTRODUCTION La préparation diététique du sportif: énergie, plaisirs et partage

» TÉMOIGNAGES: ter. » INTRODUCTION La préparation diététique du sportif: énergie, plaisirs et partage » TÉMOIGNAGES: ter, Docteur Éric JOUSSELLIN Docteur Hakim CHALABI Docteur Gilbert PÉRÈS Brahim ASLOUM Brigitte DEYDIER Stéphane TRAÎNEAU Linda FERGA-KHODALIN» INTRODUCTION La préparation diététique du

Plus en détail

Séquence 1. Les besoins alimentaires de l organisme

Séquence 1. Les besoins alimentaires de l organisme Séquence 1 Les besoins alimentaires de l organisme Compétences Compétences u Identifier les besoins de la personne. Indicateurs d évaluation Indicateurs d évaluation u Vous devez être capable : - d indiquer

Plus en détail

Phénylcétonurie et grossesse. V Rigalleau 2009

Phénylcétonurie et grossesse. V Rigalleau 2009 Phénylcétonurie et grossesse V Rigalleau 2009 Plan Définition Physiopathologie: cause et conséquences de l hyperphénylalaninémie Prise en charge: dépistage, diététique La femme enceinte PCU Historique

Plus en détail

Besoins et apports alimentaires d'une jeune fille : Léa

Besoins et apports alimentaires d'une jeune fille : Léa Besoins et apports alimentaires d'une jeune fille : Léa Travaux des Actions Académiques Mutualisées Niveau Première ST2S Thème du programme Pôle III : Nutrition Partie : Equilibre alimentaire, facteur

Plus en détail

Les besoins essentiels pour notre corps et notre bien être

Les besoins essentiels pour notre corps et notre bien être Les besoins essentiels pour notre corps et notre bien être Herman Julie Diététicienne VIVALIA - Clinique St Joseph Arlon Le 18 Mars 2014 1 Besoins nutritionnels Le besoin énergétique d'un individu correspond

Plus en détail

AVEC UNE ALIMENTATION SAINE, C EST LA FORME AU TRAVAIL

AVEC UNE ALIMENTATION SAINE, C EST LA FORME AU TRAVAIL AVEC UNE ALIMENTATION SAINE, C EST LA FORME AU TRAVAIL nutriteam gmbh Cabinet de consultation pour les questions alimentaires Jannicke Juchli Rosenweg 15 a 3007 Berne Tel. 031/371.70.22 www.nutriteam.ch

Plus en détail

La composition du goûter

La composition du goûter Les repas Salle avec tableau extérieur Durée : 30 à 40 minutes La composition du goûter Objectifs de l atelier : Déterminer l origine des aliments et en établir une classification. Identifier et reconnaître

Plus en détail

mon enfant en surpoids?

mon enfant en surpoids? Comment doit s'alimenter mon enfant en surpoids? De mauvaises habitudes alimentaires (trop de calories, grignotages toute la journée) ainsi qu une trop grande sédentarité contribuent au surpoids et à l

Plus en détail

Diététique du diabète

Diététique du diabète Diététique du diabète Actualités F. ZITO Cadre de Santé Unité diététique Pôle Prestataire CHR Metz-Thionville Date «La diététique c est quand on ne mange pas à sa faim des trucs que de toute façon on n

Plus en détail

L alimentation du prématuré

L alimentation du prématuré 1 L alimentation du prématuré 1. Définition, généralités : Est prématuré tout enfant né avant la 37 SA. Avant la 32 SA on parle de grand prématuré. L enfant prématuré présente des fonctions encore immatures

Plus en détail

A3 Tu prends soin de ton corps

A3 Tu prends soin de ton corps A3 Tu prends soin de ton corps Tu trouves dans cette partie des informations sur l alimentation et sur les étirements. A3.1 L équilibre nutritionnel On parle de ce que l on mange de deux manières différentes

Plus en détail

L alimentation de la poulinière de trait

L alimentation de la poulinière de trait L alimentation de la poulinière de trait 9 octobre 2015 Sommaire - Les différents types de besoins (entretien et production), catégories de besoins nutritionnels. - Poids de la jument? - Elaboration d

Plus en détail

Alimentation du nourrisson

Alimentation du nourrisson Alimentation du nourrisson Pr Régis HANKARD, CHU TOURS -Laits -Diversification -Vitamine D Alimentation du Nourrisson LES LAITS Allaitement maternel Recommandations OMS ANAES 2002 Objectifs a. Texte écrit

Plus en détail

Alimentation du sportif

Alimentation du sportif Alimentation du sportif Séverine Chédel, diététicienne diplômée HES, Neuchâtel www.espace-nutrition.ch Fédération suisse de ski nautique et wakeboard Macolin, 5 avril 2014 Ma formation et mes expériences

Plus en détail

LE MOT DE LA DIÉTÉTICIENNE

LE MOT DE LA DIÉTÉTICIENNE LE MOT DE LA DIÉTÉTICIENNE 1. Et si on goûtait! L apprentissage du goût passe par la découverte des aliments. Il est important de prendre le temps de faire découvrir à votre enfant les aliments entiers

Plus en détail

LES CRITERES DE LA GRILLE DES FREQUENCES. Nicole MINATCHY - Frédérique STEIN DAAF de la Réunion / Service Alimentation

LES CRITERES DE LA GRILLE DES FREQUENCES. Nicole MINATCHY - Frédérique STEIN DAAF de la Réunion / Service Alimentation LES CRITERES DE LA GRILLE DES FREQUENCES Nicole MINATCHY - Frédérique STEIN DAAF de la Réunion / Service Alimentation PRINCIPES D ÉLABORATION DES MENUS Un outil pour concevoir des menus équilibrés : LE

Plus en détail

Alimentation et adolescence

Alimentation et adolescence Novembre 2011 Alimentation et adolescence Catherine Pinet-Fernandes Introduction * L adolescence est définie comme la période du développement au cours de laquelle s opère le passage de l enfance à l âge

Plus en détail

Modalités. Sage-femme psychosiocologue à l origine de ce projet. Dossier présenté aux médecins et cadre supérieur de l HME. !""#

Modalités. Sage-femme psychosiocologue à l origine de ce projet. Dossier présenté aux médecins et cadre supérieur de l HME. !# !""# C L A N Modalités Sage-femme psychosiocologue à l origine de ce projet. Dossier présenté aux médecins et cadre supérieur de l HME.!""# Particularités de l alimentation durant la grossesse Besoins

Plus en détail

introduction 7 L OSTÉOPOROSE 9

introduction 7 L OSTÉOPOROSE 9 Table des matières introduction 7 L OSTÉOPOROSE 9 Petit cours de biologie 10. Les causes et les facteurs de risque 11 Les complications liées à l ostéoporose 12 Le dépistage, la prévention et le traitement

Plus en détail

- Votre lettre d information n 24 - Juillet 2014 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier

- Votre lettre d information n 24 - Juillet 2014 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier AM@llier - Votre lettre d information n 24 - Juillet 2014 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier U ne alimentation variée et équilibrée, associée à une activité physique régulière, aide à rester

Plus en détail

Activité Domaines Sciences

Activité Domaines Sciences Activité Domaines Sciences Objectif général Découvrir le bien-fondé de quelques règles de diététique. Objectif spécifique Connaître un type d aliments : les féculents. Compétences Comparer des textes.

Plus en détail

Les Repères de consommation

Les Repères de consommation GEMRCN et NUTRITION Les Repères de consommation Lait et produits laitiers (fromages, yaourts) A chaque repas 3 à 4 fois par jour Les Produits sucrés Limiter la consommation Les Matières grasses Limiter

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 63 HERBANEWS SOMMAIRE Les glucides Définition & rôles et particularités des glucides Quels sont les aliments sources de glucides? Les recommandations du

Plus en détail

Me Boutin Audrey Diététicienne /formatrice/ Educatrice thérapeutique

Me Boutin Audrey Diététicienne /formatrice/ Educatrice thérapeutique Me Boutin Audrey Diététicienne /formatrice/ Educatrice thérapeutique - Les nutriments essentiel du sportif, - Les groupes d aliments important pour être performant, - Les idées de repas principaux pour

Plus en détail

HLBI 306 TD 1 NUTRITION SANTÉ Mme Chevallier et Mme Rugani

HLBI 306 TD 1 NUTRITION SANTÉ Mme Chevallier et Mme Rugani HLBI 306 TD 1 NUTRITION SANTÉ Mme Chevallier et Mme Rugani Rappels : 1. Définition d un aliment. 2. Lister les principales biomolécules (nutriments, ) des aliments. 3. Que signifient les apports nutritionnels

Plus en détail

Le petit-déjeuner. Un repas indispensable! Parmi les 3 principaux repas de la journée

Le petit-déjeuner. Un repas indispensable! Parmi les 3 principaux repas de la journée Le petit-déjeuner Un repas indispensable! Parmi les 3 principaux repas de la journée Le petit déjeuner, pourquoi? Après une nuit entière, soit 8 à 10 heures à jeun, il faut récupérer de l 'énergie brûlée

Plus en détail

Le Programme National Nutrition Santé

Le Programme National Nutrition Santé Le PNNS c'est quoi? La mise en place d une politique nutritionnelle est apparue, au cours des dernières années, comme une priorité de santé publique. Contexte } Le rôle joué par la nutrition comme facteur

Plus en détail

L ALIMENTATION DU SPORTIF EN COMPÉTITION

L ALIMENTATION DU SPORTIF EN COMPÉTITION L ALIMENTATION DU SPORTIF EN COMPÉTITION La compétition pour un sportif est l aboutissement de nombreux efforts. C est pourquoi il est important d avoir une alimentation appropriée afin de mette toutes

Plus en détail

UNE ALIMENTATION SAINE. Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine

UNE ALIMENTATION SAINE. Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine UNE ALIMENTATION SAINE Mireille Moreau DtP, MSc Nutrition Humaine RECOMMANDATIONS ALIMENTAIRES Manger 3 repas/jour à des heures régulières Mangez lentement et choisissez des aliments nutritifs! Ne pas

Plus en détail

L équilibre alimentaire

L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire Les apports nutritionnels conseillés (ANC) Exemples d équivalences alimentaires La Pyramide alimentaire et les différents groupes d aliments Les recommandations

Plus en détail

ALIMENTATION ET INSUFFISANCE RÉNALE MODÉRÉE Débit de Filtration Glomérulaire compris entre 30 et 60 ml/mn

ALIMENTATION ET INSUFFISANCE RÉNALE MODÉRÉE Débit de Filtration Glomérulaire compris entre 30 et 60 ml/mn ALIMENTATION ET INSUFFISANCE RÉNALE MODÉRÉE Débit de Filtration Glomérulaire compris entre 30 et 60 ml/mn Mme Pascale JEGO, diététicienne au sein du service de néphrologie du CHU a aimablement répondu

Plus en détail

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES. B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES. B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE Dans le plan cancer 2003-2007 la mesure 42 prévoit le développement des soins

Plus en détail

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante»

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Le rôle du diététicien Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Virginie DUBOIS Diététicienne-nutritionniste (Paris) Observations et Rôles du diététicien Interrogations et remarques de patients

Plus en détail

LA DENSITE CALORIQUE. Damien GALTIER, diététicien

LA DENSITE CALORIQUE. Damien GALTIER, diététicien LA DENSITE CALORIQUE LA DENSITE CALORIQUE 1. Diététique et équilibre alimentaire 2. Balance calorique et régulation pondérale 3. Manger plus pour contrôler son poids 4. La régulation de la prise alimentaire

Plus en détail

Guide nutrition pour concilier plaisir & équilibre

Guide nutrition pour concilier plaisir & équilibre Guide nutrition pour concilier plaisir & équilibre Votre alimentation, c est votre santé! L évolution des comportements alimentaires en France fait de la nutrition un enjeu national et une priorité de

Plus en détail