Alimentation et besoins nutritionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alimentation et besoins nutritionnels"

Transcription

1 Alimentation et besoins nutritionnels Du nourrisson et de l enfant F Maurin IFIP

2 Les besoins nutritionnels Besoins et apports conseillés : 2 notions différentes Les besoins en nutriments : c est la quantité de nutriments ou d énergie nécessaire pour assurer la maintenance et le fonctionnement d un individu à une période donnée Les apports nutritionnels conseillés (ANC) s inscrivent dans une démarche de santé publique, correspondent aux besoins moyens F Maurin IFIP

3 Les besoins nutritionnels Evaluation des besoins chez l enfant Les besoins nutritionnels doivent assurer l intégrité physique, les différentes fonctions et le maintien d un état de santé normal mais aussi permettre la croissance et le développement 2 éléments à prendre en compte : L évolution de la vitesse de croissance 3 ans L âge du début de la puberté F Maurin IFIP

4 Les besoins nutritionnels Les apports doivent prendre en compte le niveau de développement des fonctions digestives : déglutition, absorption des nutriments des possibilités d épuration du rein F Maurin IFIP

5 De 0 à 3 ans Les besoins énergétiques de croissance sont importants les 12 premiers mois de vie Le poids de naissance a doublé vers 4-5mois, triplé à 1 an et quadruplé à 30 mois Le gain statural est de 25 cm la 1 année,12 cm la 2 année,8 cm la 3 année La dépense énergétique ne cesse d augmenter du fait de l augmentation des périodes d éveil et d activités photocopie :gain staturo-pondéral F Maurin IFIP

6 De 0 à 3 ans Les apports protéiques doivent assurer les pertes et les besoins de maintenance et aussi permettre le développement de la masse musculaire et à la croissance squelettique Les protides ne doivent représenter plus de 12% de l apport énergétique Les enfants consomment 2 à 3 fois trop de protéines F Maurin IFIP

7 De 0 à 3 ans les glucides doivent assurer 50 à 55% de l apport énergétique total Les lipides doivent assurer 35 à 40% de l apport énergétique total et aussi fournir les acides gras polysaturés ( ac.linoleique) pour la croissance et maturation du système nerveux F Maurin IFIP

8 De 0 à 3 ans L eau représente 75% du poids du corps pendant les premières semaines de vie et 60% à 1 an Les besoins hydriques sont estimés à: 150ml/kg/j premiers jours de vie 125 ml/kg/j 4 mois 110 puis100ml/kg/j les mois suivants Ces besoins sont couverts l alimentation lactée, par la diversification alimentaire et l eau de boisson F Maurin IFIP

9 De 0 à 3 ans Les besoins en sodium et chlore sont de 1 à 2 meq/kg/j Les besoins en calcium 800 à 1000 mg/j Les besoins en fer 8 à 12 mg/j Le lait maternel et les laits infantiles assurent les besoins en vitamines sauf vit.d et en période néonatale la vit.k F Maurin IFIP

10 Pendant l enfance La vitesse de croissance est à peu près la même 6 cm et 1,8 kg par an Les besoins théoriques glucides protéines - lipides sont comparables Pendant l adolescence Le poids double Accélération pubertaire de la croissance F Maurin IFIP

11 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans 3 périodes d alimentation période d alimentation lactée exclusivement de la naissance (4)-6 mois. Lait maternel Préparations pour nourrissons(1 âge) cours à venir L équipement enzymatique autorise la digestion des protéines; graisses et sucre du lait de mère ou des laits artificiels mais pas la digestion de l amidon en grande quantité. limites des capacités rénales : pas trop d apports en protéines et électrolytes F Maurin IFIP

12 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans Pratique de l alimentation lactée exclusive de la naissance (4)-6 mois Le lait doit être choisi en fonction de l état nutritionnel, de sa maturité digestive et rénale et de ses antécédents. L idéal est de pratiquer une alimentation à la demande, le nourrisson se règle seul avec 6 à 7 tétées /jour, puis 5 vers la fin du 1 mois F Maurin IFIP

13 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans Pratique de l alimentation lactée exclusive de la naissance (4)-6 mois Le calcul de la ration journalière prends en compte : l appétit, le développement staturo-pondéral, l état de santé et le mode d alimentation Une courbe de croissance satisfaisante est garante de la couverture des besoins en se méfiant de l excès. En augmentant progressivement les rations proposées les tétées s espacent, il est inutile de forcer un enfant à finir son biberon Tous les laits se reconstituent 1 cuillère mesure rase pour 30 ml d eau peu minéralisée F Maurin IFIP

14 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans De 6 à 9 mois :période de transition: initiation à la diversification : introduction progressive d autres aliments que le lait Préparations de suite ou lait 2 âge Enfant capable de d assimiler des protéines, commence à mastiquer, exprime ses désirs Diversification alimentaire (cours à venir) Vers 9-12 mois: 3 période : les mécanismes digestifs, rénaux et neurologiques sont matures pour une alimentation élargie F Maurin IFIP

15 Alimentation de l enfant sain de la naissance à 3 ans L alimentation de 1 à 3 ans :croissance rapide besoin en protéines,calcium, fer et acides gras importants Age théorique ou l enfant peut manger de tout à partir de 2 ans Acquisition de l autonomie la ration lactée par jour ne doit pas être en dessous de 600ml/jour pour assurer un apport calcique suffisant (équivalents calciques) F Maurin IFIP

16 Alimentation de 1 à 3 ans Erreurs diététiques fréquentes Arrêt trop précoce du biberon de lait au gouter Excès d apports de protéines (10g/j) Excès d apports sodés (ne pas resaler les plats) Campagne des produits industriels Erreurs d équilibre de la ration alimentaire : trop d aliments sucrés F Maurin IFIP

17 Alimentation de l enfant d âge scolaire À partir de 3-4 ans l enfant mange de tout Souvent trop d apports glucidiques et protidiques : charcuteries, plats en sauces, fritures, viennoiseries La consommation en fibres est insuffisante (fruits, légumes, céréales) Répartition des repas déséquilibrés surtout du petit déjeuner Grignotage, oisiveté,télévision Education du gout, repas dans le calme, en famille, menus variés Répartition : 25% petit déjeuner,30% déjeuner, 15%gouter, 30%diner F Maurin IFIP

18 Alimentation de l adolescent Vitesse de croissance rapide Entre 10 et 16 ans le poids double et la taille augmente de 25% Les apports énergétiques augmentent(50 Kcal/Kg/j) et les besoins en calcium sont élevés(1200 mg/j) ainsi que ceux du fer 18 mg/j) L alimentation doit rester variée Vigilance sur les «fast food» (graisses et sucres rapides) F Maurin IFIP

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

La composition nutritionnelle. des pains français

La composition nutritionnelle. des pains français Sommaire > Pourquoi cette étude? P.2 > Protocole d étude P.2 > Résumé des résultats et commentaires P.4 > Un apport calorique homogène > Une source intéressante de protéines végétales > L atout des glucides

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical.

La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical. Recommandations de la Société Française de Nutrition du Sport sur La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical. Avril 2007

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

RECOMMANDATION NUTRITION

RECOMMANDATION NUTRITION RECOMMANDATION NUTRITION GROUPE D ETUDE DES MARCHES DE RESTAURATION COLLECTIVE ET NUTRITION GEM-RCN Version 1.3 - Août 2013 1 LE PILOTAGE DES GROUPES D ÉTUDE DES MARCHÉS EST ASSURÉ PAR LE SERVICE DES ACHATS

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT NUTRITION DES SPORTIFS DE COMPÉTITION : GRANDS PRINCIPES La finalité de tous les sports de compétition est la performance. Ainsi, une triple préparation, physique, diététique et psychologique doit obligatoirement

Plus en détail

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT LE REPAS DES ATHLETES Gagnez en confiance. Optimisez votre alimentation pré-entrainement., équilibrée en glucides, protéines, vitamines et minéraux, vous apporte une base solide de nutriments essentiels

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM)

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, ET DES AFFAIRES RURALES Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) Document aimab Document aimablement

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Avant-propos Fractures < chutes Fracturé est le chuteur malheureux Conséquences physiques: fractures,

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires :

La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires : La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires : - Convention Nationale des Prestataires - Liste des Produits et Prestations - Décret de professionnalisation issu de la Loi

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Une «machine» pour t aider à mieux manger. Une «machine» pour t aider à mieux manger

Une «machine» pour t aider à mieux manger. Une «machine» pour t aider à mieux manger Une «machine» pour t aider à mieux manger Les aliments les plus gras, sucrés ou salés ne sont pas toujours ceux que l on pense. Pour aider les jeunes à mieux comprendre ce qu ils mangent, l Institut National

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Manger équilibré sans se ruiner La contrainte de budget oriente souvent nos choix alimentaires vers des nourritures riches en calories, en sucres et en graisses

Plus en détail

Enfant et nutrition. Guide à l usage des professionnels

Enfant et nutrition. Guide à l usage des professionnels Enfant et nutrition Guide à l usage des professionnels Enfant et nutrition Guide à l usage des professionnels Editeur responsable : Benoît Parmentier ONE - Chaussée de Charleroi, 95-1060 Bruxelles D/2009/74.80/11

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail

Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine

Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine Printemps 2006 Page 1 / 9 Contenu : Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine P. 2 Définition de la restauration rapide ou «fast food» P. 2 Les plats rapides : bons ou mauvais? P. 5 Comment

Plus en détail

Rubrique «Nouveau» Produit

Rubrique «Nouveau» Produit Avril 2010 Manger RUsé a testé pour vous : les biscuits St Michel Un nouveau logo plus moderne pour les biscuits de la marque St Michel : naturalité, qualité et authenticité sont au rendez-vous! Le paquet

Plus en détail

La dénutrition, c est quoi?

La dénutrition, c est quoi? La dénutrition, c est quoi? Ou MPE : malnutrition protéinoénergétique, malnutrition la plus grave et la plus fréquente chez la personne âgée Définition de l HAS avril 2007 La dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique 1 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie A.Bocquet*, J.L.Bresson, A.Briend, J.P.Chouraqui, D.Darmaun, C.Dupont,

Plus en détail

Etude «santé bucco-dentaire»

Etude «santé bucco-dentaire» Etude «santé bucco-dentaire» M.A. Costa 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, Dr S. MICHLOVSKY 4 1 Laboratoire hygiène, 2 D.R.D, 3 Diététique, 4 Stomatologie Pourquoi? Santé mentale Nutrition Hygiène corporelle

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN 1/8 CROQUETTE CHIEN SPORTIF Croquette chien sportif pour bien répondre aux chiens à activité soutenue. Equilibre aux besoins du chien de chasse ou sportif. Améliore

Plus en détail

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Buccal Œsophage Estomac Intestin grêle Colon Portion ano-rectale Mais aussi, nous observons des atteintes: Musculaires, rénales, pancréatico-biliaire,

Plus en détail

Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine

Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine S. 1 /6 Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine Contenu Feuille d info Les plats rapides s intègrent à une alimentation saine / Novembre 2011 2 Définition de la restauration rapide ou «fast

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX...

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX... BONJOUR CHERS PARENTS! C est avec un immense plaisir que nous vous offrons notre service de traiteur pour l année scolaire 2015-2016. Nous savons que bien nourrir ses enfants est un défi pour plusieurs

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

FONC N T C IONN N E N L E S

FONC N T C IONN N E N L E S BONBONS FONCTIONNELS SOLPIDIS est une entreprise espagnole située en Valence. Elle née avec l objectif d offrir a ses clients des produits innovants et fonctionnels. On est constamment en mouvement pour

Plus en détail

L alimentation Bio végétale

L alimentation Bio végétale Naturel & L alimentation Bio végétale Aide et conseil Pour maman& Pour maman& future maman PRATIQUE ET FAMILIAL Chères lectrices, chers lecteurs, Peut être découvrez-vous les produits, ou alors êtes vous

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Le développement somatique concerne la croissance pondérale (c est- à- les premières années.

Le développement somatique concerne la croissance pondérale (c est- à- les premières années. 1 Le développement somatique de l enfant de 0 à 6 ans I. Définition Le développement somatique concerne la croissance pondérale (c est- à- dire l évaluation du poids) et staturale (c est- à- dire l évaluation

Plus en détail

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?»

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?» Alimentation et diabète «A quoi devez-vous faire attention?» Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte de

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre.

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. Besoin alimentaire Allaitement maternelle : 1er jour=colostrum riche en protéines et en glucides Contient des AC Laxatif

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie P. 1 / 8 L alimentation du nourrisson durant la première année de vie Contenu Feuille d info L alimentation du nourrisson durant la première année de vie / Juin 2012 2 Introduction 2 Développement et besoins

Plus en détail

Ingestion Digestion Absorption Élimination

Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion(humaine) Dans la bouche la nourriture est dégradé physiquement par les dents et dégradé chimiquement par la salive La salive est un mélange d eau et

Plus en détail

Nutrition : quelles réalités en médecine générale?

Nutrition : quelles réalités en médecine générale? Nutrition : quelles réalités en médecine générale? 2 Les thèmes et témoignages de médecins mentionnés dans cette brochure sont issus des résultats d une enquête d opinion sur la nutrition. Elle a été réalisée

Plus en détail

Vrai ou faux régimes r le diabétique de type 2?

Vrai ou faux régimes r le diabétique de type 2? Vrai ou faux régimes r pour le diabétique de type 2? 1ères Confrontations Para-Médicales Endocrinologie-Diab Diabétologie De l Îl Île de France Sud 9 mars 2007 Dr B. Boucherie L. Fouquet Le "régime" du

Plus en détail

Alimentation et tabac

Alimentation et tabac Alimentation et tabac Le rôle du tabac dans la régulation du poids Les modifications à l arrêt de la cigarette Les conseils (TCC) pour ne pas prendre de poids Les constatations A âge égal, sexe et conditions

Plus en détail

Manger et bouger entre 12 et 36 mois

Manger et bouger entre 12 et 36 mois Manger et bouger entre 12 et 36 mois Introduction C est au cours de la petite enfance que les habitudes alimentaires se développent. Outre de promouvoir de bonnes habitudes alimentaires, l alimentation

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Docteur Jean-Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille Service de Médecine Interne CHRU de Lille

Docteur Jean-Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille Service de Médecine Interne CHRU de Lille LA NUTRITION ET L ENFANT Docteur Jean-Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille Service de Médecine Interne CHRU de Lille INSTITUT PASTEUR DE LILLE LA NUTRITION ET L'ENFANT - 8 JUIN

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

ANNEE SCOLAIRE EN COURS

ANNEE SCOLAIRE EN COURS La rédaction de cette circulaire de Rentrée relative au service de Restauration a été assurée par l Association des Parents d Élèves, section française (APE). Elle a été val idée par la direction du Lycée

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Dossier de presse 9 mai 2006 «Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Adultes de demain, les adolescents sont également concernés, à court, moyen ou long terme, par les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique Practical guidelines for nutrition and feeding of infants and toddlers A. Bocquet 1,2, *, J.L. Bresson 1, A. Briend 1, J.P. Chouraqui

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Évaluation nutritionnelle pédiatrique Nutrition Screening Tool for Every Preschooler Évaluation de l alimentation des enfants

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Les dépenses énergétiques de l Homme sain

Les dépenses énergétiques de l Homme sain Les dépenses énergétiques de l Homme sain 1) Besoin Energétique Total 2) Apports Energétiques Recommandés Les nutriments 1) Energétiques (protéines, lipides, glucides) Tableau 1,2 & 3 2) Non énergétiques

Plus en détail

Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme. Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63

Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme. Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63 Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63 Janvier 2007: Décentralisation des agents de l Etat au Département.

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Promotion de la consommation de fruits

Promotion de la consommation de fruits Promotion de la consommation de fruits Expérimentation de la distribution en maternelles et en collèges dans quatre sites en ZEP Direction Générale de la Santé CRESIF CODES 25 (Besançon) Ass. Soleil (L

Plus en détail

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète Catherine BOVET, diététicienne, DMCPRU Mars 2015 1 Plan de la présentation Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète 2 Altération du goût, de l odorat

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail