Sommaire. Introduction... 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Introduction... 1"

Transcription

1 Sommaire Introduction... 1 I. Analyse de l existant... 2 I.1. Les produits... 2 I.1.1. A chaque âge son alimentation... 2 I.1.2. Les dépenses consacrées aux enfants... 3 I.2. Forces en présence et distribution... 3 I.3. La réglementation... 5 II. Perspectives du marché... 5 II.1. Eléments démographiques... 5 II.2. Le marché... 7 II.3. Les prévisions... 9 III. Structure de la concurrence III.1. Force en présence III.2. Présentation des opérateurs III.2.1. Nestlé III.2.2. Danone III.2.3. Lactalis III.2.4. Sodiaal IV. Les faits marquants V. Proposition et Conception d un nouveau produit V.1. Le produit V.1.1. Le principe V.1.2. Les matériaux V.1.3. La composition du contenu de l assiette V.2. Le prix V.3. Lieux de vente et techniques de vente V.3.1. Lieux de vente V.3.2. Techniques de vente V.4. La publicité V.5. Le packaging Conclusion Annexes Table des illustrations Bibliographie... 39

2 INTRODUCTION Depuis quelques années, la vie semble s accélérer. Les Français multiplient leurs activités et, quand ils le peuvent, leurs loisirs. La préparation des repas n est donc plus, pour eux, une priorité. Les industriels de l alimentation infantile l ont bien compris. Ils ont mis l accent sur leur capacité à fournir aux parents «pressés» d aujourd hui, des repas «tout prêts», de qualité nutritionnelle et gustative irréprochable, adaptés aux besoins et à l âge de l enfant, et garantissant une sécurité totale. D où, un développement considérable des baby-foods, de nombreux parents, rassurés par de telles normes, se sentant ainsi allégés dans leur tâches. Ces mêmes industriels qui ont pensé à la vie de tous les jours ne se sont ils jamais demandés comment peuvent s organiser les gens qui doivent se déplacer en famille? Dans ce document nous allons tenter de trouver une solution à ce problème. Après une analyse du marché actuel de l alimentation infantile, nous essaierons d établir les différentes phases d un projet marketing concernant un produit nouveau. 1

3 I. ANALYSE DE L EXISTANT [1] Le marché des baby-foods est estimé à plus de 900 millions d euros en grande distribution (CAM au 09/03/03). Blédina (Danone) et Nestlé sont les leaders du marché de l alimentation infantile, tous produits confondus (lait, épicerie, ultra frais, boissons, ) ; le marché laissant peu de place aux marques de distributeurs (carrefour, ), car la majorité des parents, soucieux d offrir le meilleur à leur enfant, recherchent la sécurité et la qualité. La notoriété de la marque s apparente à un gage d assurance pour eux. Cela donne, par conséquent, un avantage compétitif aux marques déjà établies sur le marché depuis longtemps. Il paraît donc logique que vue la structure actuelle, l arrivée de nouveaux concurrents sur le marché soit peu probable et ce, malgré des perspectives de croissance en 2004 (augmentation du volume de ventes d aliments adaptés à l enfant de 2,0%). La production d aliments pour les enfants est répertoriée par l INSEE sous le code NAF 15.8T, intitulée «Fabrication d aliments adaptés à l enfant et à la diététique» I.1. Les produits [10, 11] I.1.1. A chaque âge son alimentation De 0 à 6 mois, l enfant doit être exclusivement nourri avec des aliments lactés, que ce soit le lait maternel, le lait 1er âge, ou les préparations pour nourrissons. Seuls, ces aliments peuvent garantir au petit nourrisson, une alimentation équilibrée. Il est important de noter que l alimentation du bébé doit être, en qualité, trois fois supérieure à celle d un adulte, dans le but de répondre aux fortes exigences de la croissance du nouveau-né. De 6 à 12 mois, intervient la diversification alimentaire ; cela est possible car le bébé développe notamment ses fonctions de digestion, d absorption et d élimination ; de plus les dents de l enfant poussent. Tout cela va donc lui permettre d identifier les goûts, les textures et de mastiquer des aliments de plus en plus solides selon le développement de sa dentition. Les aliments entrant dans l alimentation du nourrisson de 6 à 12 mois sont : le lait 2 ème âge : il reste capital jusqu'à un an car il contribue aux apports nécessaires en fer (dont la carence peut entraîner des troubles du développement), en vitamines et minéraux, en acides gras essentiels nécessaires au développement du système nerveux, et a un apport ajusté en protéines, dont l'excès pourrait être un facteur d'obésité infantile, Les céréales, Les petits pots et plats cuisinés (fruits et légumes mixés, poissons ). Ces deux derniers doivent apporter également les nutriments essentiels au développement de l enfant, tout en garantissant une teneur appropriée en matières grasses et limitée en sel et en sucre. Pour assurer la diversification dans des conditions optimales, les aliments doivent être introduits l'un après l'autre, progressivement, séparément et en petites quantités, et les recettes doivent de préférence être simples pour minimiser les risques d'allergies alimentaires. De 1 à 3 ans s établissent les bases de l éducation alimentaire de l enfant. Les laits de croissance et les plats pour bébés garantissent le juste apport nutritionnel et énergétique ainsi 2

4 que le niveau de sécurité maximum, adapté aux enfants en bas âge. Les apports en protéines, lipides et sucres doivent toujours être maîtrisés, tandis que les apports en fer et en acides gras essentiels restent capitaux. I.1.2. Les dépenses consacrées aux enfants Selon l Institut Marketing Book Junior (IMBJ), le coût annuel moyen d un enfant de 0 à 4 ans était de en 2000, cela s explique par le fait que les parents ont leurs enfants assez tardivement, car ils attendent d avoir d abord, une situation professionnelle bien établie ; cela implique qu ils ont souvent plus de moyens financiers et peuvent donc dépenser une somme assez importante pour, entre autre, alimenter leurs enfants. Répartition des dépenses annuelles pour un enfant de 0 à 4 ans autres 60% alimentation 16% habillement 10% équipement 14% Figure 1 : Répartition des dépenses annuelles pour un enfant de 0 à 4 ans Sources: Institut Marketing Book Junior via la tribune (06/02/2002), données 2000 Nous constatons ainsi que l alimentation représente la plus grande dépense effectuée par les parents ; il est important de noter que ces 16% représentent plus de 850. I.2. Forces en présence et distribution Le marché de l alimentation infantile est très restreint au niveau des marques, il est vrai que très peu d industriels opèrent dans le secteur de la fabrication d aliments destinés aux enfants. En France, le suisse Nestlé et Blédina (Danone) représentent 82% des parts du marché de l alimentation infantile (hors ultra frais) en Grande et Moyenne Surface (GMS). Le reste est réparti entre autre, entre Nutricia, Candia, Materna et Hipp. 3

5 Répartition du marché de l'alimentation infantile hors ultra frais par marque Nutricia 6% Candia 3% Autres 9% Nestlé 38% Blédina 44% Figure 2 : Répartition du marché de l'alimentation infantile hors ultra frais par marque Source: panel distributeurs-origine fabricants, CAM du 09/03/03 via faire savoir faire (mai 2003) Les aliments pour enfant sont commercialisés dans trois secteurs de distribution (ils sont ici classés selon leur importance au niveau du marché) : Grande et Moyenne Surface, Pharmacies, Parapharmacies (vente marginale). Les GMS ont une part du marché très important ; par exemple en GMS se font 85% des ventes de laits maternalisés contre 15% en pharmacie. 4

6 I.3. La réglementation De nombreux arrêtés et directives ont été créés depuis 1976 pour réglementer l alimentation destinée aux enfants (composition des aliments, étiquetage). Tous ces textes sont recensés dans le tableau suivant : Dates 01/07/76 14/05/91 11/01/94 04/06/94 16/02/96 02/04/98 06/05/99 25/05/99 05/10/ /02/03 14/02/03 Evénement (liste non exhaustive) Mise en place d une réglementation portant sur la composition nutritionnelle (limitation des apports de sel, ) la sécurité et étiquetage des aliments pour nourrissons et enfants en bas âge. Directive européenne définissant les exigences de la composition et les pratiques commerciales applicables aux préparations pour nourrissons et préparations de suite. Un arrêté réglementant la composition et l étiquetage des substituts de lait maternel, est mis en place au sein de l union européenne. Il interdit notamment les appellations de lait «maternisé» et «humanisé» Une loi adoptée par l union européenne interdit toute publicité pour les laits de nourrissons. Règlement européen sur les préparations pour nourrissons, les préparations de suite et aliments pour bébés. Directive européenne modifiant le texte de 1996 sur les préparations à base de céréales et aliments pour bébés (elle fixe les limites maximums de vitamines et minéraux). Deux directives européennes fixent les niveaux maximums de résidus de pesticides dans les aliments pour les nourrissons et préparations de suite. Un nouvel arrêté vient modifier celui du 1 er juillet 1976, il impose la quasi non-utilisation de pesticides dans les préparations pour nourrissons, les préparations de suite et aliments pour bébés. La commission européenne a adopté une directive qui fixe la liste, les critères de pureté et les conditions d utilisation des substances nutritives (Acides Aminés, vitamines, sels minéraux, ) autorisées à entrer dans la composition d aliments réservés à une consommation spécifique. Directive européenne concernant l utilisation de pesticides pour la production agricole destinée à la fabrication d aliments pour bébés (liste de produits interdits). Tableau 1 : Récapitulatif de la réglementation Source : Xerfi 2003 II. PERSPECTIVES DU MARCHE [1] II.1. Eléments démographiques Le nombre de naissance diminue actuellement. De naissances en 2000, on est passé à en 2001 et à en Même si ce nombre diminue, il est toujours, cependant à un niveau élevé depuis Notons que le taux de fécondité des femmes françaises est stable entre 2000 et 2002, il reste de 1,9 enfants par femme. 5

7 Evolution de la natalité Milliers de naissances Années Figure 3 : Evolution de la natalité Sources : INSEE La diminution s explique par une diminution du nombre de femmes en âge de procréer dans la population totale, en effet le nombre de femmes entre 20 et 40 diminue depuis La population âgée de 0 à 4 ans En 2002, il y avait environ 3,5 millions d enfant entre 0 et 4 ans. Il y a environ pour chaque âge enfants. Milliers de personnes nouveau né 1 an 2 ans 3 ans 4 ans âge Figure 4: la population de 0 à 4 ans en 2002 Source : INED Les industriels ont profité du nombre important d enfants actuellement âgés de 0 à 4 ans et de la nécessité de leur apporter une alimentation diversifiée pour fabriquer des produits à forte valeur ajoutée comme les petits pots ou assiettes. 6

8 II.2. Le marché Le marché français des aliments adaptés à l enfant a été évalué à 768,3 millions d Euros en 2002 et l exportation a été de 76 millions d Euros pendant la même période. Entre 2001 et 2002 il y a eu une croissance de 3,5% en volume, les ventes d aliments adaptés à l enfance ont dépassé les tonnes en Vente d'aliments dietétiques de l'enfant en France Milliers de tonnes Années Figure 4 : Ventes d aliments de l enfant Source : Alliance 7 Les petits pots et les assiettes représentent les ventes les plus importantes par rapport aux différents laits et céréales ; par exemple en 2002, les pots et assiettes représentaient environ 79% du marché contre 15,2% pour les laits et 6,1% pour les céréales. Entre 2001 et 2002 les ventes de petits pots et assiettes ont un peu diminué mais celles des laits sont devenues négatives Ventes Parts Ventes Parts Ventes Parts Croissance Ventes en millier total des en millier total des en millier total des par rapport en millier de tonnes ventes de tonnes ventes de tonnes ventes à 2000 de tonnes Parts total des ventes Croissance par rapport à 2001 Pots et assiettes 77,7 75,1% 97,6 76,7% 106,56 77,7% 9,2% 111,82 78,7% 4,9% Laits 17,6 17,0% 21,23 16,7% 22,15 16,1% 4,3% 21,6 15,2% -2,5% céréales 8,2 7,9% 8,4 6,6% 8,55 6,2% 1,8% 8,63 6,1% 0,9% TOTAL 103,5 100% 127,23 100% 137,26 100% 7,9% 142,05 100% 3,5% Tableau 2 : Répartition des ventes d aliments de l enfance par produit Source : alliance 7 7

9 Parts totales des ventes en fonction des produits 100% Parts total en % 80% 60% 40% 20% céréales Laits Pots et assiettes 0% Années Figure 5 : Parts totales des ventes en fonction des produits Source : Alliance 7 Cette prédominance des petits pots et assiettes se fait également au niveau des rayons des GMS où les ventes des aliments pour enfants sont les plus importantes. Nous pouvons trouver ces aliments dans trois rayons différents : Epicerie : petits pots salés ou sucrés, assiettes, céréales, laits en poudre et liquide hors UHT ; ce rayon représente 90,3% des ventes, Rayons UHT : laits de croissance, ce rayon représente 5,2% des ventes, Ultra frais : produits laitiers essentiellement (par exemple : petits suisses), ce rayon représente 4,5% des ventes. Répartition des aliments pour bébé en GMS épicerie 90% ultra frais 5% rayon UHT 5% Figure 6 : Répartition des aliments pour bébé en GMS Source : Xerfi, juillet

10 II.3. Les prévisions A l horizon 2004, les ventes des fabricants d aliments pour enfant restent orientées. Toutefois, étant donné que le nombre de naissance diminue, le rythme de croissance des ventes est appelé à stagner. Le segment «lait infantile» est pénalisé par l allaitement maternel malgré les tentatives des opérateurs de sophistiquer les formulations des produits. En effet, le regain d intérêt pour la pratique de l allaitement maternel s inscrit dans une tendance de fond : celle des produits naturels et sains. Des petits pots et assiettes, les industriels tirent les bénéfices d une meilleure organisation de l offre, notamment autour des moments de consommation (petit déjeuner, goûter, plat complet pour midi et soir ). D après les prévisions en 2003 et 2004, les ventes en volume des fabricants d aliments adaptés à l enfant devraient augmenter de 2% pour atteindre prés de tonnes en Les ventes d'aliments pour enfants Volume Années Figure 7 : les ventes d aliments pour enfants Source : Xerfi, juillet

11 Evolution des ventes d'aliments adaptés à l'enfant Pourcentage en volume 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 7,90% 3,50% 2% 2% Années Figure 8 : Evolution des ventes d aliments adaptés à l enfant Source : Xerfi, juillet 2003 III. STRUCTURE DE LA CONCURRENCE [1] III.1. Force en présence Les opérateurs doivent répondre à des exigences réglementaires de qualité et de sécurité très strictes, ce qui nécessite un outil industriel adapté et des investissements conséquents. L importance de la légitimité sur le marché où la méfiance des parents grandit de jour en jour, est indispensable. Les parents sont ainsi très attentifs à la caution que peut apporter une grande marque comme Nestlé ou Blédina. La notoriété de leur marque a également permis à des opérateurs intervenant sur d autres marchés, comme les groupes laitiers Lactalis (Lactel) ou Sodiaal (Candia), de se diversifier dans l alimentation infantile. En GMS, le marché de l alimentation infantile est donc dominé par deux entreprises principales : Blédina (groupe Danone), Nestlé (marque Nestlé, Guigoz, Nidal, ). Ces deux marques proposent une large gamme de produits. Néanmoins, un certain nombre d autres opérateurs interviennent sur ce marché. 10

12 Marché du lait infantile (lait 1 er, 2 ème âges et de croissance tous rayons confondus) Candia 8% Nutricia 13% Sodiaal 8% Lactalis 6% Nestlé 38% Blédina 27% Figure 9 : Marché du lait infantile Source : Xerfi, juillet 2003 III.2. Présentation des opérateurs Les principaux opérateurs sont Nestlé (leader mondial), Danone, Lactalis et Sodiaal III.2.1. Nestlé [2].III Le groupe Le groupe suisse Nestlé (CA consolidé de 60,8 milliards d euros en 2002) est le leader mondial de l alimentation. Il fabrique des produits dans plus de 80 pays, compte près de collaborateurs qui sont répartis sur 468 sites industriels et 17 centres de recherche. La France constitue le second marché de Nestlé dans le monde, derrière les Etats-Unis et est le premier marché en Europe avec une part de 9,2% du chiffre d affaires total réalisé en Sa filiale Nestlé France a réalisé 1 chiffre d affaires de 4,3 milliards d euros cette année-là. Répartition géographique du Chiffre d'affaire 2002 de Nestlé unité: part du CA total en % autres activités 10% Nestlé waters 9% Asie, Océanie et Afrique 17% Amérique 32% Europe 32% Figure 10 : Répartition géographique de Chiffre d Affaire 2002 de Nestlé Source : Xerfi, juillet

13 Nestlé propose des produits très diversifiés : Produits laitiers, chocolats, boissons instantanées, aliments pour enfants, aides culinaires, Surgelés, glaces, Aliments pour animaux, Aliments diététiques pour adultes, Et plus récemment, le groupe suisse a proposé une gamme dermo-cosmétique en partenariat avec L oréal..iii Nestlé et l alimentation infantile L alimentation infantile a représenté 7,5% du chiffre d affaires du groupe en Le premier produit fabriqué et commercialisé sous la marque propre de Nestlé fut un aliment infantile en Nestlé intervient sur le marché français de l alimentation infantile via sa filiale Nestlé France. On peut trouver ses productions sous différents noms : «Nestlé» pour les aliments pour bébé, «Guigoz» ou «Nidal» pour les laits infantiles 1er et 2 ème âge, «Pelargon» pour les produits vendus en pharmacie. Nestlé est un intervenant majeur de ce secteur car il couvre la plupart des segments du marché. Au niveau de la concurrence, il est en 2 ème position derrière Blédina. Nestlé a contribué à la croissance du marché français de «baby-food», notamment grâce à des politiques de lancement et de communication soutenues. Et comme Blédina, Nestlé organise son offre autour des différents moments de consommation. De plus, le côté «fait maison» est largement mis en avant dans ses gammes avec «Ma Recette», et «Mon Potager». Gamme Segment Produit Petit déjeuner Céréales Poudre Céréales infantiles instantanées, Lait et céréales en brique Babicao-babivanille-babimuesli Cœur de repas Assiettes P tit menu -p tit duos (salés)-p tit plat- sélection de la mer, Petits pots de la campagne, du potager Tableau 3 : Les produits d alimentation infantile de Nestlé Source : Xerfi, juillet 2003 III.2.2. Danone [3].III Le groupe Danone fait partie des premiers groupes agro-alimentaires mondiaux, avec un chiffre d affaire consolidé de 13,6 milliards d euros en Fin décembre 2002, il était présent dans 120 pays et employait plus de personnes. 12

14 Danone propose 3 types de produits différents : produits laitiers frais, boissons, biscuits. Répartition géographique du CA 2002 de Danone en % du CA total Amérique du Nord 11% Asie pacifique 16% France 26% Amérique de Amérique latine l'est 7% 7% Reste de l'europe occidentale 33% Figure 11 : Répartition géographique de Danone Source : Xerfi, juillet 2003 Nous constatons alors que la France reste le premier marché du groupe avec 26% du chiffre d affaires total. Il est intéressant de noter que les activités hors Europe occidentale représentent 41% du chiffre d affaires et 74 %des effectifs de Danone. Danone se positionne comme le premier producteur mondial de produits laitiers français et d eaux minérales en bouteilles. Il arrive en deuxième position sur le marché mondial des biscuits via sa filiale LU. Le groupe s est constitué un portefeuille de marques à forte notoriété telles que Danone, Bio, Actimel, LU, Prince, Talians, Danon Activ, Taillefine, Avie. Toutes ces marques lui permettent d avoir plusieurs pôles d activité (Produits laitiers frais, boissons, biscuits et produits céréaliers, ) Activités Produits laitiers frais Boissons Biscuits et produits céréaliers Autres activités alimentaires Tableau 4 : Répartition du Chiffre d Affaire par pôle d activité en millions d Euros Source : Danone, rapport annuel 2003.III Les aliments infantiles Si Danone propose des aliments pour bébés sous sa marche propre avec mon premier Gervais, le groupe est principalement présent sur le marché de l alimentation infantile via sa filiale Blédina qui est le leader du marché des GMS. Son chiffre d affaire en 2001 est de 470,6 millions d Euros. Cette dernière chapeaute la marque de lait infantile Gallia. 13

15 Les produits Blédina et Gallia se répartissent en trois pôles : Les laits (liquides et en poudre), Les aliments diversifiés (petits pots, jus de fruits, Blédichefs, produits secs, purées et soupes), L'ultra frais (desserts à base de lait infantile, desserts à base de fruits). Segment Gammes/produits Biscuits Betterfood, Blédiscuit, Blédiscuit croissance Céréales instantanées Blédine Coupelles sucrées Compotine Briques lait et céréales Blédigoûter, Blédidej Poudres Petit déjeuner Produits laitiers (rayon frais) Blédicrèmes, Petit Blédi Petits pots Blédiner, Petits pots crème dessert, Petits pots dessert gourmand, Petits pots de fruits, Petits pots salés «pleine saveur» Assiettes Blédichefs, Blédichefs «traiteur» Plats déshydratés Petits plats à préparer Plats salés Petites coquilles, Petites étoiles, Petits grains Purées Blédipurée Soupes Blédisoup Jus Boissons aux fruits Laits infantiles Blédilait (2 ème âge - croissance), Blédilait Prémium, Gallia (2 ème âge - croissance), Gallia Premium Tableau 5 : les produits Blédina et Gallia Soucre : III.2.3. Lactalis [5] Le chiffre d affaires consolidé de Lactalis est de 5,5 milliards d euros en 2002, et Lactalis emploie personnes (ce qui est très faible par rapport à Nestlé et Danone). Lactalis, grâce à la commercialisation de ses produits dans 143 pays, développe 39% de son activité à l international. Les produits proposés par cette société sont essentiellement des produits laitiers avec du beurre, du fromage, de la crème, du lait et des produits ultra frais. Répartition de la production de lactalis part de la production totale Fromage 32% Viande 2% Beurre 9% Créme 6% Produit frais 13% Produit industriel 38% Figure 12 : Répartition de la production de Lactalis Source : Lactalis donnés

16 Lactalis s est constitué un portefeuille de marques à fortes notoriété avec, entre autre, Lactel, BA, Bridel, Bridélice, Président, Lepetit, Lanquetot, Société, Rondelé, Salakis. Etant le spécialiste du lait, Lactalis a fait évoluer son offre vers les laits infantiles avec Lactel en GMS qui propose le lait «éveil» (exclusivement au rayon lait UHT, sous 3 formes : litre, 50 ml, et biberon recharge de 25 ml) ; ce produit a même été décliné en différents parfums (céréales, chocolat, ) III.2.4. Sodiaal [6].III Le groupe Sodiaal est un des premiers groupes coopératifs laitiers français, avec 1 chiffre d affaires de 2,7 milliards d euros en Cette société est le résultat du regroupement de 6 entreprises régionales ; elle emploie personnes dans le monde. Son activité porte sur le lait, les fromages et l ultra frais via les marques Yoplait, Candia, et Richemonts Répartition du CA de Sodiaal par filiale % du CA Total Candia 33% Fromageries Riches Monts 10% Yoplait 39% Autres 9% Sodiaal Industrie 9% Figure 13 : Répartition du Chiffre d Affaire de Sodiaal par filiale Source : Sodiaal donnés 2002 Il faut savoir que le chiffre d affaires total ne prend en compte que l activité des filiales d où la variation avec le chiffre d affaires consolidé du groupe. Marques Produits Chiffre d Affaire 2002 en millions d euros Parts du CA réalisées à l étranger Yoplait Produits laitiers frais % Candia Laits de consommation 888,4 13% Riches Monts Fromages 275,6 29% Sodiaal industrie Produits industriels et ingrédients laitiers 252,7 38% Figure 14 : Chiffres clés de l activité de Sodiaal Source : Sodiaal donnés

17 Comme nous pouvons le constater à l aide de ce tableau et de ce diagramme, Yoplait est la première filiale du groupe Sodiaal. Quant à Candia, son chiffre d affaires représente 1/3 de celui du groupe en Il est important de noter que les autres sociétés faisant partie du groupe ont des activités différentes..iii Yoplait [7] Deuxième marque mondiale de produits laitiers frais, Yoplait offre une large gamme de yaourts nature, aux fruits et à boire, desserts lactés, fromages frais, crème fraîche et substituts de repas. Néanmoins, Yoplait, hormis ces produits laitiers ne propose aucun repas prêt à l emploi style petits pots ou assiettes et ne propose pas, non plus de laits infantiles..iii Candia [8] Candia propose une large gamme de produits infantiles et notamment des produits dits de «promesses» ; qu il s agisse de promesse de santé, de bien être avec «Vivacalcium», ou de légèreté avec «silhouette». Candia a lancé le segment du «lait de croissance» en GMS. Il propose ses produits de haute gamme aux rayons «épicerie» et «laits», où l on trouve également les laits «bio» et Babylait (un lait 2 ème âge) 16

18 IV. LES FAITS MARQUANTS [1, 9, 12, 13] Le tableau suivant fait apparaître l essentiel de l enrichissement de la gamme de produits infantiles entre 2002 et 2003 Date 2002 Avril Septembre Décembre 2003 Février Avril Mai Evènements (liste non exhaustive) Nestlé lance Nidal Bifidus 2, un lait infantile à flore active. Les «promesses santé» de ce lait sont la stimulation des défenses immunitaires du Bébé et la lutte contre la survenue de diarrhées aiguës. Nestlé propose une nouvelle gamme de petits pots «Ma Recette» pour rappeler les produits faits «maison». L offre se compose de 12 recettes : 8 salées (5 légumes/viande et 3 légumes) et 4 sucrées (desserts). Blédina crée sa gamme «compotine», desserts comprenant des fruits et des biscuits (2 références). Blédina lance 3 nouvelles gammes de produits contenant du lait infantile : les briques Blédigoûter, les assiettes Blédichefs: plat complet du soir et les soupes Blédisoup : également plat complet du soir Blédina développe sa gamme de produits pour le repas du soir des bébés. Elle a été élaborée avec des nutritionnistes. La marque lance ainsi de nouvelles références pour les produits Blédina (pots et biberons), Blédisoup (soupes) et Blédichefs (assiettes). Blédina enrichit sa gamme Blédigoûter, lait et céréales, et repas complet du soir.la marque lance également de nouvelles recettes de petits pots (gamme blédicrèmes) et de coupelles sucrées (compotine fruits et lait). La gamme de jus devient Blédi à boire et est segmentée selon 3 promesses : hydratation, vitalité et plaisir. Nestlé lance une purée de légumes, pour bébé à partir de 4 mois ; il s agit de la gamme «Mon Potager» bols transparents, micro-ondables, et de transport facile). Blédina propose alors des produits à base de blé tendre ou de riz : gamme «petites étoiles», «petites coquilles» et petits grains. Nestlé propose «les menus» : «p tit menu du soir» (légumes + féculents + lait), «p tit menu 15 mois duo» (assiettes contenant des protéines et des légumes) et «p tit souper». Nestlé enrichit sa gamme de desserts sucrés : «p tit gourmand biscuité et céréales déshydratées avec dosette à mélanger au biberon de lait. Nestlé innove encore avec le «p tit brassé» : produit stérilisé proche du yaourt (rayon épicerie), et les laits en brique : gamme laits et fruits au lait infantile. Et pour éviter de lasser Bébé, Nestlé lance le lait de croissance aux céréales et cacao, pour remplacer le lait nature. Nestlé/Guigoz lance «Evolia» un lait enrichi en Bifidus Actif assurant à Bébé, une bonne croissance, une bonne digestibilité et une bonne satiété. Blédina lance le lait Gallia Calisma qui renforce les défenses naturelles de l enfant. Tableau 6 : Récapitulatif des faits marquants de ces dernières années Source : Xerfi

19 V. PROPOSITION ET CONCEPTION D UN NOUVEAU PRODUIT Suite à cette étude, il s avère, qu apparemment aucun produit alimentaire n a été conçu pour le pique nique ou les voyages des tout petits. Il est vrai qu il est difficile et peu adapté au petit enfant, de prévoir des repas froids comme pour les plus grands. Quelles sont alors les possibilités pour les familles ayant des enfants en bas âge qui refusent les biberons, d entreprendre des voyages en voiture, de plusieurs heures en journée, par exemple? Soit, ils prennent l autoroute, et dans ce cas, des «relais Bébé» proposent des moyens de réchauffer les plats apportés par les parents, soit leur budget leur permet de s arrêter dans un restaurant. Mais, dans les cas contraires, comment faire pour ne pas négliger l alimentation de ces chers petits? Une solution : une assiette qui, par simple pression exercée par un adulte, offrirait, à tout moment, un plat chaud à l enfant, dans des conditions optimales d hygiène et de sécurité V.1. Le produit Il faudrait bien entendu, que notre produit ait un nom dont l intitulé soit évocateur : il s appellerait «Babyvoyage» Compte tenu du nombre important de baby-foods existants déjà en GMS, il faudrait impérativement proposer une assiette de couleur vive (attirant l œil des enfants et des parents), et de couleur peu ordinaire (pour bien la différencier des baby-foods bien connus). Notre assiette serait de couleur «violine» avec un couvercle à fond blanc favorisant la lisibilité. Enfin, il faudrait que les caractères «auto chauffant», «micro-ondes interdit» «bainmarie interdit» apparaissent très clairement et que le système de remise en température soit évident. Outre l intérêt qu il présenterait pour les pique-niques, «Babyvoyage» devrait : Couvrir les apports nutritionnels ( pour les enfants de plus de 8 mois, il serait souhaitable d offrir des plats complets, avec morceaux, et pour les plus petits un mélange à base de légumes et de lait, lisse ) apporter à l enfant la possibilité de développer son sens du goût, de la texture, lui permettre de mastiquer les aliments en fonction du développement de sa dentition, et surtout, présenter une garantie totale de sécurité : il ne devrait, en aucun cas, être toxique pour l enfant et n être à l origine d aucun risque de brûlure. 18

20 V.1.1. Le principe Le produit se présenterait sous forme «d assiette» où viande et légumes seraient séparés par des compartiments. Cette assiette recouverte d un couvercle hermétique, serait munie d une double paroi, contenant dans sa partie inférieure, une solution de chaux anhydre (CaO), et dans sa partie supérieure, de l eau ; les 2 parties étant séparées par une membrane suffisamment solide. Une pression exercée par un adulte à des endroits précis, indiqués sur le couvercle, entraînerait la rupture de cette membrane de séparation ; il y aurait alors mélange de l eau et de la chaux et ainsi, production d énergie ; ce qui assurerait le réchauffement du contenu de l assiette. Ce principe est déjà utilisé pour certaines boissons telles que café et chocolat. La réaction exothermique entre les deux solutions peut s écrire de la façon suivante : CaO + H 2 O Ca(OH) 2 + ENERGIE V.1.2. Les matériaux Concernant le couvercle, Il devrait être, serti de façon à empêcher tout écoulement, mais aussi imperméable à la lumière pour éviter l altération des vitamines : en PVC alimentaire opaque. Concernant les parois de l assiette elle-même, - à l extérieur, on choisirait un matériau résistant à la chaleur, qui empêcherait d une part, la propagation de celle-ci, donc «isolant» et d autre part l élimination des composants auto chauffants. - à l intérieur, au contraire, le matériau devrait permettre la diffusion de la chaleur vers le contenu de l assiette. Il devrait être totalement imperméable : les différents composants du mélange de la paroi ne devant, en aucun cas, être en contact avec les aliments car même si le mélange n est pas particulièrement nocif, il pourrait le devenir et altérer les aliments. De plus, il devrait être adapté au contact alimentaire. - enfin, l assiette, une fois terminée, devrait avoir subi un nettoyage parfait avant son remplissage. Concernant l emballage de l assiette, L assiette serait présentée en magasin, enclavée dans un emballage carton. V.1.3. La composition du contenu de l assiette Le plat devrait contenir un repas adapté à l âge de l enfant indiqué sur le couvercle ; c'est-à-dire, qu il serait composé de viande, de légumes et féculents (les deux derniers pouvant être associés comme dans la purée de carotte, de brocoli ) si le plat s adresse à des enfants de plus de 8 mois ; et il serait composé uniquement de légumes, féculents et lait pour les plus jeunes. 19

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON?

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? V ous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Petits Déjeuners du monde

Petits Déjeuners du monde CONTACTS Tél: 04 67 04 75 14 mail : pedago@agropolis.fr www.museum.agropolis.fr Petits Déjeuners du monde Résumé Une animation autour des petits déjeuners de la France, du Japon et de l'afrique. Pour découvrir

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION NOUVELLE USINE BONCOLAC D AGEN

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION NOUVELLE USINE BONCOLAC D AGEN DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION NOUVELLE USINE BONCOLAC D AGEN Une nouvelle usine pour une capacité augmentée Grâce au savoir- faire des équipes de Boncolac et profitant du potentiel du marché des produits

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8 Tableau de diversification alimentaire 1/8 C1 C2 C3 C4 De 4 à 6 mois Début de la diversification De 6 mois à 9 mois A partir de 9 mois A partir de 18 mois selon l'évolution de l'enfant. Texture très lisse

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT 1. DE LA NAISSANCE JUSQU À 4 À 6 MOIS : ALIMENTATION LACTÉE C est la période de l alimentation lactée exclusive, jusqu à la diversification alimentaire. Le début de la diversification

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

La composition du petit-déjeuner

La composition du petit-déjeuner Les repas Salle, avec tableau extérieur 30 à 40 min. La composition du petit-déjeuner Objectifs de l atelier : Identifier et reconnaître les aliments indispensables pour le petit-déjeuner. Déterminer l

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER Edition 2010 OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE

Plus en détail

BIO. " Plaisir et Santé au Naturel " Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans %

BIO.  Plaisir et Santé au Naturel  Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans % INSTANTAÉÉ - LIQUIDE INSTANTANÉ - LIQUIDE PROCÉDÉ BREVETÉ Naturellement Sans 0 % LACTOSE GLUTEN SOJA Fabricant Français Spécialiste du lait d'amande Depuis 1989 BIO 100% Végétal Boisson P tit Dej Dessert

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Christophe Dupont Hôpital Saint Vincent de Paul, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75674 Paris cedex 14 La diversification est la phase de transition

Plus en détail

LAÏTA, la croissance en confiance

LAÏTA, la croissance en confiance Dossier de presse 17 Avril 2012 LAÏTA, la croissance en confiance croissance du chiffre d affaires : + 12 % accélération des investissements : 100 millions d euros en 24 mois 2 Communiqué de Synthèse LAÏTA

Plus en détail

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE MAIRIE GARIDECH PLACE CHARLES LATIEULE BP 32 31380 GARIDECH MARCHES DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

L alimentation des 4-18 mois

L alimentation des 4-18 mois Vers l âge de 1 an Bébé a grandi de 25 cm, il mange à la petite cuillère et aime encore son biberon, comment composer ses repas entre 12 et 18 mois? L alimentation des 4-18 mois Petit déjeuner Biberon

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

Protocole des repas et goûters

Protocole des repas et goûters MICRO-CRECHE «Les Loupiots» Place des Boutiques - La Joue du Loup - 05250 LE DEVOLUY Tél : 04 92 58 95 10 Le 07 novembre 2009 Protocole des repas et goûters Le présent protocole a pour but de participer

Plus en détail

Nouvelles recettes Janvier Février 2016

Nouvelles recettes Janvier Février 2016 Nouvelles recettes Janvier Février 2016 «Les pas pareille» Janvier : Tortilla aux pommes de terre Février : Cake à la Carotte Connaissance de nos recettes maison: Licuado de platano Une journée à la fête

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44 Boissons Boissons Il est indispensable de boire suffisamment pour maintenir un bon état de santé général. Si nous examinons attentivement la pyramide alimentaire, force est de constater que les boissons

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT S o c i é t é F r a n ç a i s e d e N u t r i t i o n d u S p o r t contact@sfns.fr CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT NOTE AUX FEDERATIONS : CONDITIONS D APPLICATION

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Plan Le groupe Ferrero Présentation du produit Le marché de la pâte à tartiner Segmentation Cible Positionnement Marketing Mix : les 4P Conclusion Historique Ferrero 1946 : élaboration

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006 Info TPS/TVH Tablettes et barres Octobre 2006 Le présent document d information explique comment la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) s applique aux produits alimentaires

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

Mon carnet de naissance. Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate.

Mon carnet de naissance. Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate. Mon carnet de naissance Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate. CHÈRE MAMAN Parce que votre bébé est ce que vous avez de plus cher, Edena vous offre toute son expérience et

Plus en détail

Alimentation - nutrition

Alimentation - nutrition Alimentation - nutrition catalogue des modules d intervention Programme 2013 Mce 81 bd Albert 1 er 35200 Rennes 02 99 30 30 35 50 www.mce-info.org Udaf 35 Maison de l agriculture, rue Maurice Le Lannou

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans.

Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans. Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans. De la naissance à 4 mois: uniquement du lait! Lait maternel ou lait premier âge (=préparation pour nourrissons). En pratique Quantité quotidienne

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant SOIXANTE-NEUVIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A69/7 Add.1 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire 13 mai 2016 La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant Orientations en vue de mettre

Plus en détail

LE PORTAGE A DOMICILE

LE PORTAGE A DOMICILE Pour plus de renseignements, veuillez contacter LIVRET D ACCUEIL Le service portage des repas aux coordonnées ci-dessous Centre Communal d Action Sociale Place François Mitterrand 37300 JOUE LES TOURS

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Concept nutritionnel. version 2012

Concept nutritionnel. version 2012 Concept nutritionnel version 2012 Pertuis-du-Sault 18 2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 727 11 11 Fax +41 (0)32 727 11 10 home.ermitage@ne.ch www.home-ermitage.ch Date : 12.10.12 Auteur : DIR Version : 2 CONCEPT

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS jlb Développement SAS JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION jlb Développement SAS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION PRÉSENTATION Groupe en pleine

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 PLAN DE L EXPOSE Pourquoi mange-t-on? Spécificités pour l enfant La pyramide alimentaire Besoins nutritionnels par tranches d âges Comportements POURQUOI MANGE-T-0N?

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Du biberon à la cuillère

Du biberon à la cuillère Du biberon à la cuillère Gaëlle Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1 Règles de préparation des biberons Une cuillère-mesure rase pour 30 ml d eau peu minéralisée (mettre l eau avant) T ambiante Bien choisir

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé.

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Boissons énergétiques et de récupération garanties sans dopage. www.effinov-sport.fr Optimisez

Plus en détail

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION 1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION EQUILIBRE énergétique ( apports/dépenses) nutriments et micro-nutriments entre plaisir et besoins «de tout, un

Plus en détail

Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique

Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique Conçu par Fabienne Cima, diététicienne dans l unité de prévention cardiovasculaire au CHU de PONTCHAILLOU Fabienne.cima@chu-rennes.fr Objectif général

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

Son éveil. il y a de l anniversaire dans l air! À 1 an, Bébé savoure la joie d être un grand! Ça cogite! Un petit corps d athlète! Quel œil de lynx!

Son éveil. il y a de l anniversaire dans l air! À 1 an, Bébé savoure la joie d être un grand! Ça cogite! Un petit corps d athlète! Quel œil de lynx! Son éveil il y a de l anniversaire dans l air! À 1 an, Bébé savoure la joie d être un grand! Ça cogite! Bébé comprend l utilisation de certains objets et commence à essayer d empiler des cubes. Il poursuit

Plus en détail

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS Votre appétit vous fait défaut Fractionnez votre alimentation en petits repas : prévoyez 2 à 3 collations dans la journée. Exemples de collations : entremets, biscuits, toasts,

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à

Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à 2 2 Il y a des années, après une première grossesse je pris 21 kg à cause d hormones (interdites à la vente depuis, en Suisse où je résidais alors à cause des malformations engendrées) prises sans que

Plus en détail

besoins spécifiques de chaque chien & chat

besoins spécifiques de chaque chien & chat chien et chat Le programme nutritionnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque chien & chat Dog Croc économique Nos aliments économiques pour chiens sont destinés aux chiens de toutes races à partir

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE Le lait maternel est le mieux adapté pour l alimentation et l immunité du nourrisson. En effet, sa composition varie en fonction des heures et des jours

Plus en détail