L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral?"

Transcription

1 Panorama de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral? Et si nous osions la démocratie?» Une transformation conciliant objectif économique, démocratie et valeur de solidarité

2 Ap2E : un Projet et une ambition : soumettre des propositions au débat pour agir Du terrain, à l Ecriture et à l action Ap2e.info - vigilancecitoyenne.fr Sylvie Mayer Député européen Jean Pierre Caldier consultant

3 Ap2E : un Projet et une ambition : soumettre des propositions au débat pour agir Propose 2 objectifs 1.Rassembler des Françaises et des Français pour agir ensemble, dans le respect de la diversité des engagements politiques, religieux, syndicaux et associatifs de chacun. 2. Rassembler des Françaises et des Français -qui souhaitent agir sur des thèmes qui peuvent les unir dans l'action -qui acceptent: -de respecter les opinions et la liberté d'expression des autres acteurs -de fonder leurs propositions et leurs analyses critiques sur des faits vérifiables et objectifs -d assortir toute analyse critique de propositions -de conduire des actions de lobbying politique, économique, social vers une économie équitable. dans leur dialogue et leur Agir ensemble Ap2e.info - vigilancecitoyenne.fr Sylvie Mayer Député européen Jean Pierre Caldier consultant

4 Du terrain, à l Ecriture et à l action -Des co-constructions sous démocratie participative Droit de préemption des salariés en cas de cession de leur entreprise proposition de loi Surendettement Comité(s) de «Vigilance citoyenne» -Des voyages d études Chine Inde Canada Venezuela - Suisse -Des conférences Participation à des débats -Organisation et animation de débats et évènements (salon - colloque ) -Des formations d élus, responsables associatifs et syndicaux -Des formations lycée, université, éducation populaire -Participation à des groupes de réflexions Rédaction du livre blanc et à l Appel aux candidats aux élections régionales 2010 ( Labo de l ESS) Collectif Changeons les banques Club développement durable du Conseil Supérieur de l 0rdre des Expert comptables -Présence à des manifestations - Un relais dans les médias Ap2e.info - vigilancecitoyenne.fr

5 Diffusion destinataires Et des outils pour Agir très concrètement : exemples Des comités de «vigilance citoyenne» 27/11/2014 Assemblée nationale Application loi ESS - Emploi : fermeture d entreprise saine / maintien et création Priorité au réinvestissement en local de nos dépôts - Bancassurances coopérative : une personne égale une voix - Suivi programmes électoraux Gaspillage alimentaire - Gestion de l'eau locale : privé, régie, SCIC... - Commerce : grande distribution et circuits courts - comités locaux du Commerce... Banques coopératives et mutuelles éthiques et équitables à travers une démocratie participative Un commerce plus équitable et un étiquetage citoyen avec les CldC Comité locaux du Commerce Equipe municipale : Contribuer à une économie équitable à court, moyen, long terme Circuits courts producteurs/fabricants pour 8 millions de Françaises et de Français 2010 Nourrir 79 millions d européens, un recyclage équitable des appareils ménagers et électroniques 2E : un Projet et une ambition Ap2e.info - vigilancecitoyenne.fr Celle de soumettre des propositions au débat pour agir Sylvie Mayer Député européen Jean Pierre Caldier consultant

6 L Economie Equitable L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral? Utopie? Ou réalité?

7 ECONOMIE ÉQUITABLE : ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE Comites d entreprise Epargne salariale PRODUIRE ECHANGER FINANCER AUTREMENT ASSOCIATIONS Loisir éducation sport Médico social FONDATIONS Solidarité Finance solidaire Epargne salariale Finance éthique (ISR et solidaire) COOPÉRATIVES Agriculteurs Distributeurs Economie équitable: un secteur alternatif? ni marché ni État ni contre-société marginalisée? Monnaies complémentaires Commerce équitable Sud Nord Sud Sud Nord Nord Agroalimentaire Bancaires MUTUELLES Santé Consommateurs Production Assurance DES POTENTIALITES pour transformer la société? Maintenant ou demain? Sylvie Mayer Député européen Jean Pierre Caldier consultant

8 Etat des lieux L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards?

9 L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards? Nombres salariés membres/clients Budget/CA Marché Associations millions 70 Mds 16 millions de bénévoles actifs Fondations fonds 2264 (2010) 3859 (2014) ,3 Mds actifs 5 Mds Coopératives Agriculture exploitations Cuma adhérents à une coopérative Agroalimentaire Mds 40% Production scop scic Mds Distributeurs Mds 45% Consommateurs 5 millions Bancaires 23,4 millions sociétaires millions 54 Mds 60% Epargne 1856 Mds Crédits 1104 Mds Mutuelles Santé 38 millions de protégés 18 millions 20 Mds 56% Assurance 25 millions 22 Mds 39% Comité Entreprise Mds Epargne salariale millions 104 Mds Finances Ethiques 304 (ISR) 1 million 77 Mds Monnaies complémentaires en cas de crise ex: Argentine, Suisse(Wir) Commerce Equitable (Suisse: bananes 60%) 0,4 Mds

10 L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards? Pib Produit intérieur brut de la France 2054 mds 150 millions de citoyens concernés (49 millions de + 20 ans) 337 Mds -16,5 % du PIB - de chiffre d affaire ou budget Ca : Total 189 Mds - secteur BTP 150 Mds -Technologies de l'information et de la Communication 95 Mds Pib Ile de France 395 Mds 1960 Mds -95,4 % du PIB- d épargne bancaire et salariale 4900 Airbus A380 prix catalogue 1104 Mds -53,7 % du PIB- de crédit bancaire 2760 Airbus A380 prix catalogue 83 Mds - 4,0 % du PIB- ISR et Fondations 207 Airbus A380 prix catalogue Avec de tels atouts, pourquoi une alternative n est elle pas en marche

11 L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards? Des secteurs d activités ou l ESS détient de 40 à 60 % de part de marché : exemple : - agroalimentaire 40% - coopératives de distribution 45% - banque 60% - assurance de 39% à 56% Un secteur d activité : la «production» ou l ESS est quasi absente Sociétés coopératives et participatives SCOP, coopératives adhérentes, salarié(e)s un chiffre d'affaires consolidé de 3,9 milliards d'euros. 263 Scop et Scic créées en un an. Avec de tels atouts, pourquoi une alternative n est elle pas en marche

12 L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards? Presse mutualiste : une centaine de revues environ 80 millions d exemplaires par an Le Syndicat de la presse sociale 150, plus de 170 publications. vingt millions de lecteurs. Quatre banques coopératives qui communiquent régulièrement avec leur 22,4 millions sociétaires (Crédit mutuel 7,2 Crédit Agricole 7,4 Banques Populaires 3,8 Caisse d Epargne 4,0) et aussi avec leur 67 millions de clients (un client sur trois est sociétaire ) L information associative et publication des consommateurs: UFC Que Choisir exemplaires, 60 Millions de consommateurs exemplaires Question : Comment les sociétaires et mutualistes ont-ils été informés, consultés, ont-ils pu s exprimer sur la loi ESS? Dans quelles assemblées générales la préparation de cette loi a telle été évoquée et fait l objet de résolutions? Avec de tels atouts, pourquoi une alternative n est elle pas en marche

13 L Economie Equitable : Combien de millions et de milliards? Une loi spécifique de reconnaissance aux dires de «l aristocratie» de l ESS! Économie sociale et solidaire : une loi... qui reconnait de fait le commerce équitable nord nord (article 50bis) qui reconnait les monnaies locales mais qui aussi tôt place cette source d'innovation sous tutelle (article 10 quater) qui précise le fonctionnement des CAE Coopérative d'activité et d'emploi : alternance souhaitable à l'aventure professionnelle sous statut de travailleur indépendant (art 32-33) Le pouvoir théorique collectif des citoyens en assemblées générales de mutualistes et de sociétaires n est il pas largement suffisant pour une alternative immédiate? Avec de tels atouts, pourquoi une alternative n est elle pas en marche

14 Etat des lieux L Economie Equitable : Quelques freins pour une alternative

15 Une loi spécifique de reconnaissance aux dires de «l aristocratie» de l ESS! Économie sociale et solidaire : une loi... qui manque de souffle, Qui malgré les promesses électorales refuse aux salariés un droit de préférence pour reprendre leur entreprise en particulier leur entreprise saine faute de repreneur à salariés concernés par an (art 11 et 12). Aucun droit nouveau pour les salariés seulement l application d une directive européenne de 2001 qui par contre permet aux sociétés coopératives de commerçants détaillants (exemple Enseignes Leclerc, Intermarché...) d'exercer un quasi droit de préemption sur la vente du fonds de commerce et des biens immobiliers d'un de ses coopérateurs (article 23 à 27) qui dessaisit quasiment les mutualistes de la décision du contenu des prestations et du cout des cotisations au profit des conseils d'administration qui pourront déléguer au seul Président (article 35) qui ignore les banques coopératives qui collectent 60% des dépôts des françaises et des français pour la révision coopérative (article14) L Alternative : quels freins?

16 Absence d une législation pour substituer à la notion de société celle d entreprise et de parties prenantes De la société de capitaux ou de personnes Capital Management salariés Clients Fournisseurs Elus Environnement?????? Les SCIC société d intérêt collectif sont créées sur ce modèle 2012 : : 407 L Alternative : quels freins?

17 Contraintes européennes Un exemple: un modèle intégrateur serait imposé par l Europe au lieu et place du modèle fédérateur convenu! 2010 Création de la Sgam SFEREN par Macif, Maif, Matmut 2014 La Maif va-t-elle quitter Sferen? Question : Comment les sociétaires ont-ils été informés, consultés, ont-ils pu décider? L information formation effective des citoyennes et citoyens à l ESS Un exemple: 13 juin 2013 accord signé avec L ESPER qui regroupe l ensemble des institutions (mutuelles, coopératives et associations du secteur de l EN. L ESPER veut dire "l Economie Sociale pour l Ecole de la République", tout un programme! lesper.fr Question : Concrètement quel bilan après 15 mois? L Alternative : quels freins?

18 Une «aristocratie» de l Ess organisée pour conserver son pouvoir à travers une concentration grandissante et pour faire entendre sa voix sans retour vers les sociétaires, adhérents et mutualistes. Pour s en convaincre examiner les participants aux 5 consultations de l ESS organisée depuis 2009 (Le labo de l ESS Le rapport Vercamer et Loi ESS : Avis du CESE Le Sénat L Assemblée nationale) La réelle participation des citoyennes et citoyens aux décisions Les citoyens sont des experts du réel avec une expertise d usage et citoyenne : Des élus pour faire ensemble et non pour eux Une loi ESS qui prend en compte certains des intérêts individuels des multiples secteurs de l ESS sans retrouver une vision alternative de l'économie comme ce fut le cas dans les années 1880 Une loi ESS: recueil ou chacun a publié une ou deux de ses recettes pour conserver et renforcer une démocratie délégataire mais où au final le menu manque de saveur, de talent, d envie, d innovation pour un festin de fête aux épices de la démocratie participative. L Alternative : quels freins?

19 Propositions et suggestions L Economie Equitable : Accélérer l alternative c est possible avec une volonté politique et la redistribution des pouvoirs

20 L Alternative : des propositions? Banques coopératives et Mutuelles 11 propositions Des banques et mutuelles citoyennes et équitables 10 PROPOSITIONS de Ap2E DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Mise en place à demander par une résolution en assemblée 1. Assurer une réelle représentation des sociétaires des salariés, des clients dans l'organe central. 2. Donner le pouvoir de décider des orientations stratégiques aux sociétaires : «référendum coopératif ou mutualiste». 3. Créer par les statuts ou la loi des «observatoires de la gouvernance coopérative/mutualiste», à tous les niveaux (Groupes de sociétaires tirés au sort avec mission d'informer sur la tenue des engagements et le respect de l'éthique.) 4. Mentionner dans une délibération de l'assemblée ou dans les statuts a. les éléments informatifs obligatoires à adresser aux sociétaires avant une assemblée générale b. des modalités de campagnes de candidature pour les élections aux conseils ou bureaux ( présentation des candidats et envoi de documents) VERS UNE ÉCONOMIE ÉQUITABLE 5. Décider des missions et instruments financiers autorisés pour une banque ou une mutuelle de l ESS, mentionner expressément l'interruption des activités de compte propre et de produits dérivés par référendum coopératif /mutualiste» 6. Préciser un pourcentage d'investissements sociaux, solidaires, équitables à réaliser comme dans le logement.10% à 20%? (Délibération d'assemblée) 7. Rétablir par la loi ou un auto-engagement une obligation de financement des PELS (Projets d économie locale et sociale) VERS UNE GOUVERNANCE PLUS COOPÉRATIVE et MUTUALISTE Auto décision des dirigeants, demande des sociétaires, législation.. 8. Appliquer la loi NRE (Nouvelles régulations économiques), loi d'information citoyenne, à toutes les entités d'un groupe. 9. Limiter les rémunérations par structure et le cumul des rémunérations dans un groupe. Cf cumul des indemnités des élus politiques (loi du 25 février 1992) 10. Introduire un plan progressif de mise en place de la parité et limitation des mandats -parité dans les conseils à tous les niveaux. -limitation à deux mandats électifs simultanés -limitation à 2 mandats de représentation d une structure dans une autre structure. Qui aura la volonté politique de les porter pour les mettre en œuvre?

21 L Alternative : des propositions? Proposition 11 Un droit à la communication des noms et adresses des autres sociétaires ou adhérents dans les associations, les sociétés coopératives ou mutualistes françaises et français, propriétaires de leur lieu de vacance en temps partagé bénéficient d un droit de démocratie participative : La communication de la liste des noms et adresses des associés Les millions de sociétaires des banques, mutuelles et coopératives, fondées sur le principe d une personne égale une voix et la démocratie, sont privés de ce droit pour faire vivre une démocratie participative. Ces propositions sont majoritairement applicables immédiatement si les 21 millions de Françaises et de Français coopérateurs ou mutualistes des Groupes Crédit Agricole, BPCE (Banques Populaires - Caisses d Epargne), Crédit mutuel, et les 39 millions de mutualistes des groupes Groupama ; Mgen ; Sgam Covéa (MAAF, MMA, GMF) et Sgam Sferen (MACIF, MAIF, MATMUT) le décidaient. Ils pourraient le faire sous l impulsion des 5 Présidents élus à la tête des 5 «empires coopératifs ou mutualistes», des 350 dirigeants nationaux, dont seulement 12% de femmes, et leurs délégués élus pour les représenter. Qui aura la volonté politique de les porter pour les mettre en œuvre?

22 L Alternative : des propositions? Rendre transparent l investissement sur place, dans le territoire, des fonds collectés sur place Dans votre département la distribution des crédits (particuliers ou entreprise est-elle supérieure ou inférieure à la collecte des fonds réalisées sur le territoire? Une corrélation avec le PIB démontre que les départements pauvres épargnent pour les plus riches! Les départements pauvres ont plus besoin de l ESS qui a parfois beaucoup de difficultés pour financer ces projets. Le plus souvent les fonds nécessaires sont à proximité

23 L Alternative : des propositions? Une proposition promise, mais reniée par les partis politiques, votée au CESE Conseil Economique Social Environnemental par les forces syndicales salariales sans donner suite à leur vote dans les négociations nationales récentes Une proposition indispensable aux acteurs de l ESS pour prendre dans la «production» la même place que dans les autres secteurs d activité et mettre un frein aux délocalisations Qui aura la volonté politique de les porter pour les mettre en œuvre?

24 L Economie Equitable: une alternative à la crise du modèle libéral? Les principaux outils de l alternative sont disponibles, le financement aussi. Pour l essentiel la législation est quasi suffisante. Les décisions et le pouvoir sont plus concentrés qu à la cour à Versailles Seront nous des acteurs en étant les artisans d une nouvelle démocratie au delà de la démocratie délégataire instituée à la création des mutuelles et coopératives et aujourd hui manifestement insuffisante? Utopie? Ou réalité?

25 Merci de votre attention, de vos réactions et propositions

26

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin CONFERENCE NATIONALE ENTREPRISE Colloque du 15 novembre 2014 Merci pour cette invitation au dialogue Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin Ap2e.info - Vigilancecitoyenne.fr

Plus en détail

La Lettre du Guide de l économie équitable. ASSOCIATIONS : 1 000 000 1 200 000 emplois + Bénévolat = 1 000 000 temps plein

La Lettre du Guide de l économie équitable. ASSOCIATIONS : 1 000 000 1 200 000 emplois + Bénévolat = 1 000 000 temps plein Ap2E AGIR pour une Economie Equitable La Lettre du Guide de l économie équitable http://sites.google.com/site/agirpouruneeconomieequitable Février mars 2010 - Diffusez sans modération à vos proches, amis,

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-84 du 4 juillet 2013 relative à l affiliation de la mutuelle interprofessionnelle SMI à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa

Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa L Autorité de la concurrence, Vu

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

Sous là direction,de- Sylvie Mayer & Jean-Pierfë Càldier

Sous là direction,de- Sylvie Mayer & Jean-Pierfë Càldier Gommerceéûuïtable Nord Sud /Nord Nord, GSbpératives / Mutuelles /Associations Economie sociale et solidaire v ;: Çrànde distribution, %^ ^èk Altërmondialisation /""'- Sous là direction,de- Sylvie Mayer

Plus en détail

Évaluation citoyenne des banques - ATTAC et Les Amis de la Terre

Évaluation citoyenne des banques - ATTAC et Les Amis de la Terre Évaluation citoyenne des banques - ATTAC et Les Amis de la Terre Spéculation et prises de risques 1. Votre groupe bancaire a-t-il des filiales, ou participations dans des filiales, domiciliées dans les

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-20 du 17 février 2014 relative à l affiliation de la Mutuelle Nationale des Personnels Air France à la Société de Groupe d Assurance Mutuelle Macif L Autorité de

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire en Pays Sud Bourgogne. Chiffres-clés

L Economie Sociale et Solidaire en Pays Sud Bourgogne. Chiffres-clés L Economie Sociale et Solidaire Chiffres-clés Préambule : l'economie Sociale et Solidaire et la Chambre Régionale de l'economie Sociale et Solidaire L'Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE.

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE. Mai 2011 En bref PROFIL Le Groupe BPCE est le deuxième groupe bancaire en France, avec 36 millions de clients, 8 millions de sociétaires et 125 000 collaborateurs. Constitué des réseaux des Banques Populaires

Plus en détail

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française!

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! «Éthique et responsabilité sociale des banques : aux confins de leur responsabilité juridique» (Colloque

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale et mobilisation politique

L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale et mobilisation politique CHAMBRE REGIONALE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE RHONE-ALPES NOTE DE SYNTHESE CG 42 L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-181 du 27 décembre 2012 relative à l affiliation de la Mutuelle Générale de l Économie, des Finances et de l Industrie (MGEFI) à l union mutualiste de groupe Istya

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA FINANCE SOCIALE & SOLIDAIRE LIMA 13 & 14 MAI 2015 BREVE PRESENTATION DE LA GUINEE Contexte Socio-économique de la Guinée: La

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Quelques informations préalables

Quelques informations préalables Quelques informations préalables * Votre structure est... Une association Une fondation Une SCOP Une SCIC Une société commerciale (autre que coopérative) Une mutuelle Pouvez-vous décrire en une phrase

Plus en détail

Assemblée Générale Constitutive

Assemblée Générale Constitutive Assemblée Générale Constitutive 19 novembre 2010 1 Ordre du jour 1. Information générale sur Rhénamap Un projet associatif et une ambition économique Une identité et une communication structurée Une équipe

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

Europe. Les priorités de l Uniopss

Europe. Les priorités de l Uniopss Europe Le single market act et la stratégie Europe 2020 imposent un rythme de réformes dense à l Europe, particulièrement dans cette période de crise. L Acte pour le marché unique, adopté par la Commission

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire

1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire 1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire Pour vivre et consommer autrement 28 & 29 novembre 2014 Espace Racine Rue de la République Châteauroux (36) L Economie Sociale et Solidaire, kézako? L ESS

Plus en détail

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire L conomie sociale et solidaire regroupe un ensemble d entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d. -Entreprise d insertion de menuiserie

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

L innovation au cœur des territoires et pour la relation client Présentation à la presse 22 janvier 2014

L innovation au cœur des territoires et pour la relation client Présentation à la presse 22 janvier 2014 L innovation au cœur des territoires et pour la relation client Présentation à la presse 22 janvier 2014 Présentation à la presse 22 janvier 2014 1 L innovation au service de la relation client L innovation

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP «TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP I. Présentation de l action La Région Rhône-Alpes a lancé en 2007, en partenariat avec l Union régionale des Scop (Urscop),

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AMGE industrie, 28 salariés en Haute-Normandie. reprennent leur entreprise en Scop!

DOSSIER DE PRESSE AMGE industrie, 28 salariés en Haute-Normandie. reprennent leur entreprise en Scop! DOSSIER DE PRESSE AMGE industrie, 28 salariés en Haute-Normandie reprennent leur entreprise en Scop! SOMMAIRE L entreprise AMGE industrie L accompagnement du réseau Scop La Scop AMGE accompagnée dans le

Plus en détail

Forum. 16 et 17 novembre 2011. www.osezlentreprise.com. www.osezlentreprise.com. Contacts presse

Forum. 16 et 17 novembre 2011. www.osezlentreprise.com. www.osezlentreprise.com. Contacts presse Forum 16 et 17 novembre 2011 à la Chambre de commerce et d industrie, 1 place André-Malraux à Grenoble. www.osezlentreprise.com www.osezlentreprise.com Contacts presse Laure Hochereau, 04 76 28 28 65,

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-156 du 24 octobre 2011 relative à la fusion par absorption des mutuelles Adrea Mutuelle (mutuelle absorbante), Adrea Mutuelle Bourgogne, Adrea Mutuelle Pays de Savoie,

Plus en détail

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Adoptée par le Conseil d administration du 15 septembre 2005 1 PREAMBULE Le Groupe CREDIT COOPERATIF constitue une branche spécialisée de la coopération

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DE L ANI

LES CONSEQUENCES DE L ANI LES CONSEQUENCES DE L ANI Chantier : connaissance des conséquences de l ANI sur les mutuelles Les conséquences de l ANI sur chaque mutuelle seront différentes selon son marché ou son positionnement. Il

Plus en détail

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 1-Les mesures relatives aux IRP. La loi du 17 aout 2015 sur le dialogue social modifie en profondeur le droit de la représentation du personnel. Dispositions de la loi Définition

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Les entités relevant du code de la Sécurité Sociale et du code de la mutualité

Les entités relevant du code de la Sécurité Sociale et du code de la mutualité Sont récapitulées ici les caractéristiques des entités qui doivent obligatoirement nommer au moins un commissaire aux comptes. Les sociétés Coopératives d intérêt collectif pour l accession à la propriété

Plus en détail

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014? ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi voter le 25 mai 2014? Parce que le Parlement européen est la seule institution de l Union européenne à être directement élue par les citoyens Vous êtes citoyen d un des 28

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable

Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable 1 Finance socialement responsable Marguerite Mendell Université Concordia CRISES-HEC

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires SOMMAIRE Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires Brève présentation de l ANACAPH Stratégies d intervention

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

ESS et politiques européennes

ESS et politiques européennes Denis Stokkink ESS et politiques européennes RTES 16 janvier 2015 Introduction - Présentation Pour la Solidarité Think & do tank européen / laboratoire d'idées et d'actions Devise : «Comprendre pour agir»

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Les structures d économie sociale et solidaire

Les structures d économie sociale et solidaire Les structures d économie sociale et solidaire 1 Nacer Eddine SADI Docteur en économie industrielle Professeur des universités Vincent PLAUCHU Maitre de Conférence (1) ESS, Identification Dans nos sociétés,

Plus en détail

Création d une coopérative scolaire

Création d une coopérative scolaire Pour créer une coopérative scolaire : Fiche modalités d adhésion Fiche d adhésion Création d une coopérative scolaire Règlement-type d une Coopérative scolaire (à conserver obligatoirement dans les archives

Plus en détail

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 RAPPORT N CR 19-10 ANNEXE 1 A LA DELIBERATION Définition des caractéristiques des emplois affectés aux groupes politiques @BCL@E00A415E.doc 21/06/10 14:06:00 4 ANNEXE

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

LA CHARTE. (mise à jour en mars 2015)

LA CHARTE. (mise à jour en mars 2015) COMPAGNIE DE L'OCCIDENT POUR LA FINANCE ET L'INDUSTRIE S.A. GOUVERNANCE D ENTREPRISES LA CHARTE (mise à jour en mars 2015) COFI Société anonyme 2, rue de l Eau L-1449 Luxembourg Capital social: EUR 163.300.000,00

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 février 2006 Communiqué de presse «Coopératives et mutuelles : un gouvernement d entreprise original» Les 30 recommandations du rapport sur le gouvernement d entreprise des coopératives et

Plus en détail

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire

Mobilisation des acteurs aquitains pour une collecte territoriale innovante de la finance solidaire Communiqué de presse Aquitaine Active acteur de la 4 ème région de France pour la collecte de la Finance Solidaire Le baromètre 2011 de la finance solidaire montre que l Aquitaine est une région dynamique

Plus en détail

Les SCOP et la gouvernance coopérative

Les SCOP et la gouvernance coopérative Les SCOP et la gouvernance coopérative Université Interprofessionnelle 2015 Isabelle JORGE Union Régionale des SCOP Rhône-Alpes L entreprise du XXIème siècle? Autonomie Auto-organisation Management collaboratif

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Centrales Villageoises Photovoltaïques

Centrales Villageoises Photovoltaïques Centrales Villageoises Photovoltaïques Note explicative sur les montages juridiques possibles Anne-Sophie Cichowlas Noémie Poize Contexte global L approche défendue est une approche globale et intégrée

Plus en détail

SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE

SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE Cet état des lieux a été mené dans le cadre de la Mission Environnement de Préfiguration en

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou COMMUNIQUÉ DE PRESSE «La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou redécouvrir au public notre modèle de banque coopérative de proximité» LA JOURNÉE DU SOCIÉTARIAT Mais combien sont-ils,

Plus en détail

UNE MUTUELLE Profondément humaine

UNE MUTUELLE Profondément humaine Shutterstock / Goodluz UNE MUTUELLE Profondément humaine Avril 2015 1 Notre histoire Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes

Plus en détail

Economie sociale et solidaire

Economie sociale et solidaire Economie sociale et solidaire Évolutions d'emplois relevant de l ESS entre 2010 et 2012 : les difficultés pour définir un champ constant Plan de la présentation L économie sociale Présentation des chiffres

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Thématiques ECONOMIE FINANCES AGRICULTURE INDUSTRIE AFFAIRES SOCIALES SANTE Présence l EFH Projet de

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail