EME PARTIE : LES ESPACES DE LA PUISSANCE ISSANCE, LES ESPACES AU SERVICE DE L HYPERPUISSANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EME PARTIE : LES ESPACES DE LA PUISSANCE ISSANCE, LES ESPACES AU SERVICE DE L HYPERPUISSANCE"

Transcription

1 3 EME EME PARTIE : LES ESPACES DE LA PUISSANCE ISSANCE, LES ESPACES AU SERVICE DE L HYPERPUISSANCE Problématique : Comment s articulent les espaces de la puissance états-unienne, quels sontils et sur quelles activités leur puissance se fonde-t-elle? Les Etats-Unis sont-ils à la recherche de nouvelles réserves de puissance ailleurs sur la planète? I-LES ESPACES CLEFS DE LA PUISSANCE : ORGANISATION GEOGRAPHIQUE DE L HYPERPUISSANCE 1/des façades océaniques bien connectées à l arrière pays : des interfaces au service du marché intérieur On parle à propos de l économie américaine d une «économie de façades» ; façade atlantique et pacifique mettent en contact les Etats-Unis avec le reste du monde. -Des années 1980 aux années 2000, 14 des 15 Etats qui affichent la plus forte croissance démographique sont des Etats côtiers, se trouvent en position littorale, exception faite de l Arizona. Ils rassemblent 40% de la population américaine, et représentent plus des 2/3 de la croissance de l emploi et du revenu. -Ces 7000 kms de façade sont accueillantes pour les activités et les hommes : la pêche est favorisée par la convergence des courants marins (saumons du Pacifique, homard du Labrador, crevettes du Golfe du Mexique). Les flux de produits manufacturés et de matières premières convergent vers les grappes portuaires, de Boston à Hampton Roads au Nord est, sur le Golfe du Mexique, les rivages du Pacifique. Le soleil de la sun belt attire les touristes toute l année en Californie, en Floride, dans les îles Caroline. Néanmoins le fantasme d une totale maritimisation de l activité n est plus à l ordre du jour : le déclin de la grande aciérie de Sparrow s point à Baltimore, les difficultés de la Nouvelle Orléans en sont la preuve. Les dynamiques territoriales sont plus complexes depuis 2000 : un schéma durable se profile en forme d immense V. De sa pointe au Mississippi et en Louisiane partent deux branches, l une vers le Maine, l autre vers le Montana. A l intérieur du triangle, la croissance est beaucoup plus lente. C est l espace de la crise industrielle et de la stagnation démographique. De l autre côté des branches du V, la croissance est beaucoup plus forte (10% depuis les années 1990). La Floride, le Texas, la Géorgie ont gagné près de 25% de population depuis les années Les progrès les plus spectaculaires sont enregistrés par la façade pacifique qui profite de la globalisation et de la proximité avec l Asie, source des importations les plus massives en biens manufacturés. Elle s est dotée de formidables équipements portuaires (LA Long Beach représente 250 M de tonnes de marchandises par an). Cette exceptionnelle croissance a ses effets pervers, congestion, pollution, hausse des coûts de production des prix de l immobilier. Mais les performances les plus impressionnantes ne sont pas le fait des Etats côtiers : le Colorado a gagné plus de 30% de population, le Colorado 40%, le Nevada détient le record avec près de 70% (cf photo de Las Vegas). Cela tient à la métropolisation et à la 1

2 concentration des activités stratégiques (RD, services supérieurs) qui ont permis l essor de nouvelles métropoles non littorales comme Austin, Denver, Atlanta, Raleigh, Phoenix. Cela impose de s intéresser particulièrement à la notion de façade et non d interface littorale : la façade implique l étude des liens avec l arrière-pays et pas seulement l étude des échanges littoraux. La façade est une extension en réseau, une projection du dynamisme de l interface sur l arrière-pays. La tendance de ces trente dernières années est donc un renforcement des façades qui sont de mieux en mieux connectées avec leur arrièrepays. Au Texas par exemple, le développement des hautes technologies dans la région de Dallas a permis le développement de villes voisines auparavant assoupies comme Austin, grâce à l émergence du technopôle des Silicon Hills. La complexité de cette économie de façade amène selon C. Manzagol à une «continentalisation de l économie» : des axes méridiens émergent et prolongent les courants d échanges qui dynamisent les littoraux. Par exemple on observe un allongement de l axe LA/San Diego vers Tijuana, un allongement de l axe Seattle/ Vancouver vers Tacoma En outre, la hausse des prix des loyers pousse les entreprises à migrer à l intérieur des terres, élargissant encore les façades : l Arizona, l Utah en profitent largement. Les retraités trouvent aussi leur compte à s installer dans les gated communities de Phoenix, Tucson, ou de l Idaho. Las Vegas a gagné 84% de population supplémentaire en dix ans. 2/la frontière de la Mexamérique : une interface continentale qui regarde vers la «chasse gardée» Le développement de cette frontière débute à la fin des années 1960, et prolonge un programme volontariste et fédéral de mise en valeur appelé «bracero». Cette frontière reste une ligne de démarcation, la barda ; elle est née de la guerre entre le Mexique, indépendant depuis 1921, et les Etats-Unis, indépendants en Elle porte la marque des affrontements ultérieurs ( ) qui rapportent aux Etats-Unis 2M de km² supplémentaires, aujourd hui sur les Etats du Nouveau Mexique, du Texas, de la Californie, de l Arizona. Chaque année aujourd hui migrants traversent la frontière pour trouver du travail, la plupart Chicanos (Mexicains à 75%). Seuls 5000 visas sont accordés chaque année à ces migrants peu qualifiés. La frontière est une frontière de sécurité, imperméable, avec des caméras de surveillance, la border patrol, des murs électroniques, des blindés récupérés de la guerre d Irak (Mc Cain Kennedy bill du 25 mai 2006). C est une réponse aux 12M de migrants illégaux qui sont déjà sur le sol américain. C est la frontière la plus traversés du monde, Tijuana est le poste frontalier le plus fréquenté du monde ( personnes par jour). 70 millions de touristes passent cette frontière également, souvent pour profiter des prix bas mexicains ou des législations favorables au jeu côté mexicain. C est aussi le lieu de passage des remises des migrants, qui représentent des sommes considérables. La frontière est avant tout une barrière culturelle et économique : le revenu moyen par habitant est de $ au nord de cette frontière, $ au sud. La gémellité des villes est totalement artificielle, les populations étant dans une logique d attraction / répulsion (ex entre San Diego / Tijuana, El Paso / Ciudad Juarez / Brownsville Matamoros. La rencontre 2

3 entre les civilisations reste anecdotique : la frontière reste le lieu de l opposition entre l american s way of life et le mexicanidada. Aujourd hui, 80% des échanges de marchandises du Mexique se font avec le voisin du nord (pétrole, matières premières, minerais, produits agricoles du Sonora et biens d équipement, services financiers, culturels (cinéma, TV). Les investissements restent très importants car les salaires sont très bas (2,9 euros de l heure en 2008). Les maquiladoras avaient été construits en 1965 pour freiner les migrations de Chicanos. Les usines d assemblage ont profité de l abaissement temporaire des droits de douane pour produire des marchandises à partir de composants importés. Un million d emplois demeurent animé par des groupes étrangers, Thomson, Lexmar, Mitsubishi, Kyocera. Le quotidien de la frontière est aussi marqué par les transactions de cocaïne (77% de l approvisionnement du marché américain transite par le Mexique et ses centres de redistribution sont Houston et Phoenix). Les flux financiers se complexifient, ce sont aussi bien des IDE américains dans l assemblage, les industries de consommation. L assemblage et la réexportation sont le moteur de ce dynamisme frontalier, avec le développement de l outsourcing (délocalisations par les firmes américaines de segments de production). Le développement du Mexique passe quant à lui par les remises des Mexicains émigrés, dans le cadre d une sorte de développement par l exil. C est un lieu d affrontement pour les hommes (5000 morts en 15 ans) et pour les lobbies (entre les camionneurs mexicains et les teamsters américains quand ces derniers ont obtenu que les premiers n aient pas le droit d entrer sur le sol américain en 2002). Cette frontière ne se contente pas d être une limite, elle est aussi une interface dynamique : pour les Etats-Unis, elle reste une rampe d accès pour les marchés latinoaméricains (le marché Alaska Terre de feu). Pour le Mexique, cela constitue une légitimité face au nord (il est devenu membre du GATT, de l OCDE, du G20). En 2000 Vicente Fox (le Président) espérait même un processus d intégration par l ALENA plus poussé allant jusqu à faire disparaître la frontière. Cette interface est néanmoins fragilisée, laminée même par la concurrence chinoise dans le jouet, l électronique de base et les services de base. Depuis 2009, Pékin est le 2 ème partenaire commercial des Etats-Unis en lieu et place du Mexique. Les problèmes sociaux sont de plus en plus préoccupants ; Ciudad Juarez est devenue la ville la plus dangereuse du monde devant Caracas et le Cap, avec près de 130 meutres pour habitants. 3/des métropoles en réseau connectées par des transports multimodaux Le développement de la métropolisation s opère d une manière originale aux Etast-Unis, avec des villes qui semblent alignées en couloirs, avec à leur tête des villes globales ou mondiales : NY et Washington pour la Megalopolis, Atlanta pour la Metrolina, Seattle pour le Puget Sound, LA pour la Californie. Les villes globales maintiennent une très forte vitalité, avec près de 10% de croissance décennale (NY) malgré leur grande taille, les villes proches de l Amérique latine profitent de la proximité de la Mexamérique : Miami a gagné 20% de population entre 1993 et Les Etats-Unis comptent 274 villes de plus de hab, 24 villes de plus de 2M d habitants. Ces métropoles coïncident avec des couloirs de circulation gigantesques alliant tous les modes de transport : continentaux (autoroutes et voies ferrées) aériens (aéroports) et portuaires (grappes portuaires). Les équipements portuaires sont complétés par des plate- 3

4 formes multimodales qui assurent la redistribution des marchandises sur le continent (entre San Diego et Tacoma notamment). Les réseaux de transport jouent un rôle primordial dans cette organisation, car le maillage des réseaux sert de soutien à la métropolisation. -Grâce à eux, les Etats-Unis affichent une armature urbaine très dense et très diverse. L appropriation du territoire des Etats-Unis s est faite, historiquement, grâce au chemin de fer. Auparavant, ils misaient sur la construction des grands canaux (création du canal Erié pour la ville de NY achevé en 1825, alors même que Chicago est reliée au Mississippi et qu un canal relie Philadelphie à Pittsburg.) -Mais c est le chemin de fer qui permet la conquête de la «frontière», la mise en valeur de l ouest et la jonction entre les deux façades. Dès qu elle devient un carrefour ferroviaire, la ville de Chicago voit sa population multipliée par 4. L essentiel des voies de chemin de fer sont construites entre 1865 et 1916, on passe de kms à kms construits. Le gouvernement y contribue largement en offrant des concessions de terres en contrepartie (Homestead act). Le chemin de fer crée des villes quand il ne les fait pas prospérer : ainsi autour de la ligne Philadelphie Pittsburg, on voit pousser des quartiers résidentiels comme Swarthmore ou Chestnut Hill. -Mais le XXè siècle voit l avènement du transport aérien de masse : en 1980, le chemin de fer ne pèse plus que 35% du trafic de marchandises et seules kms de voies subsistent. La déréglementation des transports aériens depuis les années 1980 les a rendus hautement concurrentiels, des dizaines de compagnies se créent (et meurent : 214 faillites entre 1979 et 1989). Dans le même temps (entre 1944 et 1956), un important réseau autoroutier se construit, grâce à des fonds fédéraux. Ce réseau porte le nom de Interstate Highway System. Aujourd hui, l enchevêtrement de ces modes de transport tisse un réseau hyperperformant qui permet une connexion parfaite et diversifiée des métropoles américaines : l essentiel de l économie et 87% de la population américaine se concentre aujourd hui dans ces métropoles. -Le transport aérien, comme le train, crée l urbanisation à travers l émergence de grandes zones aéroportuaires qui stimulent l urbanisation, le meilleur exemple étant Dallas Fort Worth. Grâce à la construction de l aéroport, les deux villes voisines, qui s ignoraient totalement, ont quasiment fusionné (par leurs activités, leurs populations) : la croissance urbaine dans la décennie 1990 a été d environ 30% ; aujourd hui on y trouve le deuxième centre commercial des Etats-Unis (Highland Park Village) et la plus forte concentration de centres commerciaux par habitant. II-TYPOLOGIE DES ESPACES DE LA PUISSANCE : ORGANISATION GEOECONOMIQUE DE L ESPACE DE LA PUISSANCE 1/Le centre : la Botswash et le système des grands lacs 3700 kms (2300 milles) de voies maritimes intérieures permettant de relier l estuaire du St Laurent (donc la mer du Labrodor et l Atlantique) quasiment au Mississippi grâce aux grands lacs. 4

5 -Pour cela depuis 1959 été aménagée sur cette Seaway une cinquantaine d écluses, capables de faire transiter des supertankers ou d immenses vraquiers armés de brises glaces, dans les deux sens. Cette «autoroute H²0» rejoint directement le cœur commercial, industriel et agricole du continent. 100M de personnes y habitent, le quart de la population cumulée des deux Etats frontaliers. Ce vaste couloir de transport voit transiter chaque année du minerai de fer, des céréales, du coke (charbon), des scories de fourneaux, divers produits chimiques. Quelques 41 ports servent de points d interconnexion à un vaste réseau routier et ferroviaire permettant d offrir un service «porte à porte». -Elle constitue donc une mer intérieure et constitue une façade intérieure à part entière. Les avantages sont multiples : les marchandises arrivent à l heure, le coût de transport est faible, la pollution minime si l on compare aux camions (les navires ne consomment que 10/20% de l énergie nécessaire aux camions. Chaque navire peut transporter une tonne de marchandises en fret sur 800 kms avec 4 litres de carburant. Un seul laquier peut transporter autant de marchandises que 3 trains de 100 wagons ou 870 camions. 40% des produits affrétés sont agricoles, essentiellement des céréales (blé, maïs, fève, orge, avoine, graines de lin). On transporte aussi beaucoup d acier et de fer, brut ou transformé (barres, tiges, ferraille ). 40% des échanges sont constitués également par des produits miniers (fer, charbon, coke, sel, pierre) ou forestiers. C est le transport le plus sûr du monde : 0,23 blessé par milliard de tonnes de marchandises transporté sur 1 km, contre 1322 pour les camions. Aujourd hui les exploitants de la Seaway jouent la carte du principe de précaution et de la sécurité écologique en assujettissant les navires à des contrôles qualité en fonction des dernières normes en vigueur (création de «l alliance verte»). -La logistique n est pas seule activité de cette Main Street America ; le tourisme se développe rapidement. Les amateurs de motonautisme et de plaisance viennent profiter du week-end pour naviguer. Diverses voies navigables ont été aménagées sur les grands lacs pour ces plaisanciers. Le canal Erié permet le passage des péniches venant de NY, et permet de rejoindre l Hudson. Les canaux de l Illinois relient les grands lacs au Mississippi. Le canal canadien du Rideau mène aux grands lacs à partir de la rivière des Outaouais. La pêche est également devenue sur les grands lacs un sport très en vogue. D âpres tournois sont organisés chaque année par les municipalités portuaires. Les touristes sont aussi attirés par les Mille-Îles, non loin du fleuve St Laurent, les chutes du Niagara et les nombreux parcs protégés de la région. Chaque année on compte plus de 250 M de voyageurs de part et d autre de la frontière. L activité rapporte chaque année plusieurs milliards de dollars et a permis de créer des dizaines de milliers d emplois. -Sur les bords de la Main Street, on trouve d anciennes villes industrielles en crises qui sont en passe de se reconvertir et sortent du marasme : ces villes avaient une activité centrée sur la sidérurgie et les chantiers navals, et ont vu des dizaines de milliers d emplois détruits sous le coup de la concurrence asiatique (essentiellement japonaise, puis sud-coréenne et chinoise). Detroit quant à elle, capitale des Big Three (GM, Chrysler, Ford), subissaient la concurrence pour les secteurs de l automobile. Ces villes ont essayé de se relever en reconvertissant leur économie, en réhabilitant des friches industrielles, en attirant des investisseurs par des politiques fiscales avantageuses. Les résultats ont été variables. 5

6 -Cleveland : aujourd hui l effort porte sur les biotechnologies, la recherche médicale (Cleveland clinic parmi les plus réputées des Etats-Unis), les piles à combustible, grâce à une grande université américaine, la Case Western Reserve), qui a développé des projets phares comme la «One Community» (mise en réseau des principales universités de la région et des centres de recherche grâce à un réseau à haut débit par fibre optique) -Pittsburg : H. Spencer «il suffit d un mois à Pittsburg pour avoir envie de se suicider». Le berceau d US Steel était agonisant à la fin des années 1970, avec un taux de chômage qui avait triplé depuis la fin des années (l équipe de foot américain : les steelers). Mais l université en centre-ville a permis dans la décennie 1980 la création de emplois dans le secteur tertiaire supérieur, notamment la recherche, l informatique et le multimédia (Pixar) ou encore la médecine (transplantation). Les friches industrielles ont été rachetées par des investisseurs pour y installer des usines de biens d équipement ou de consommation, notamment le japonais Sony. -Detroit : c est assurément la ville où la crise a eu les effets les plus durables, notamment parce que l automobile a largement souffert depuis Dans cette ville, un Américain sur trois est pauvre. Avec 16% de chômeurs, elle est devenue une «shrinking city» (une ville qui rétrécit) avec un taux de criminalité parmi les plus élevés des Etats-Unis. Le cœur de la puissance américaine, parfaitement relié aux espaces précédents, reste la Megalopolis. Elle concentre plusieurs villes globales, New York, Washington, Boston, et constitue un continuum urbain de plus de 70M d habitants sur 700 kms, dominé par NY (21M hab) jusqu à Baltimore ou Richmond. On y trouve tous les leviers de la puissance : politique (ONU à NY, Maison Blanche, Capitole, FMI à Washington), économique (Wall Street avec NYSE et Nasdaq), culturel (Boston capitale mondiale de l édition). On parle parfois de Boswash. Elle couvre l espace que l on appelle la Nouvelle Angleterre. Cet espace est en recomposition : dans les années 1970 il est entré en crise relative, notamment dans le textile, le cuir, les industries mécaniques (arsenal de Springfield) ; mais dans le même temps des firmes locales devenaient des géants comme les ascenseurs Otis ou la firme fabriquant les climatiseurs pour Boeing. La région tire profit des coûts salariaux inférieurs à ceux des grands lacs, de capitaux importants grâce à la présence de nombreux groupes bancaires, du maintien des filières du luxe (orfèvrerie, mode). Depuis les années 1990 se multiplient les clusters, des pôles de compétitivité, notamment les creative clusters (médias, institutions patrimoniales, artistes indépendants apportant leur soutien dans la production et la distribution). Ces clusters reposent sur des «districts industriels», à savoir un réseau de PME autour d une industrie dominante, une extrême flexibilité, une adaptation aux réseaux. -Le cas de Lowell dans la banlieue de Boston évoque cette histoire industrielle particulière aux Etats-Unis : on l a longtemps appelée le «Manchester de l Amérique» ; elle s est enrichie dans le second XIXè siècle grâce au textile, où travaillait une main d œuvre bon marché et peu revendicative, féminine, les mill girls. Elle devient un laboratoire de la révolution industrielle. L arrivée de la vapeur dope le secteur textile, mais aussi voit l explosion d autres secteurs comme les munitions. Les migrants affluent car la région a besoin de bras, européens essentiellement. Dès 1918 les industries textiles sont en crise et délocalisées vers le sud du pays, c est le début de la désindustrialisation et du chômage. La ville touche le fond dans les années 1950, puis se met en place une politique de 6

7 redéveloppement avec un projet de mise en valeur des friches industrielles dans le cadre d un «parc d archéologie industrielle». En 1975 est fondée une iniversité, et au même moment arrivent des activités de haute technologie (W ang Computers Laboratories) avec de nouveaux migrants. Elle profite alors de l essaimage de Boston et du développement, autour du MIT et de Harvard, de la route 128 et de l autoroute 495. Lowell devient une périphérie satellite de Boston. 2/des périphéries diversement intégrées, organisées en «archipel» : les sun belts Ces régions qualifiées de périphéries dynamiques ou intégrées ont bénéficié des délocalisations industrielles depuis les années 1960, parce que la main d œuvre y était moins chère, et que beaucoup d Etats ne taxaient pas les bénéfices des entreprises. La main d œuvre était peu qualifiée et peu revendicative. Mais ce serait une erreur de croire que la région a une unité. Elle est au contraire fractionnée en plusieurs espaces avec leurs singularités propres, que l on va étudier, du NO au SE : -la région de Seattle et le Puget Sound : Seattle aujourd hui a un dynamisme renforcé par la coopération transfrontalière avec Vancouver. Cette frontière a un peu la même organisation que la Mexamérique : aux Etats-Unis les fonctions d ingénierie, de marketing, de recherche, au Canada des fonctions d assemblage, de transformation, de logistique. Seattle concentre les plus grandes entreprises aéronautiques du pays, Boeing y emploie personnes même si son siège s est déplacé à Chicago. Les hautes technologies y emploient personnes, ce qui en fait la 5 ème région des hautes technologies aux Etats-Unis. On y trouve les sièges sociaux d Amazon, de Realnetworks. Les fronts de baie ont été revitalisés, réaménagés, notamment les entrepôts d Ellist Bay. 83% de la population y travaille aujourd hui dans le tertiaire. La création de logiciel, les biotechnologies, l ingénierie médicale et aérospatiale sont les principaux employeurs de la zone. Le tourisme se développe et profite aussi du renouveau de l activité portuaire. C est à Redmond près de Seattle qu a vu le jour Microsoft, fondée par B. Gates et P. Allen, fondée en la Californie : 1 ère région agricole du pays, grâce au développement de l agriculture irriguée fondée sur les travaux de dérivation des eaux du Colorado. Egalement une région dont la puissance se fonde sur les hautes technologies, avec la Silicon Valley. Cette vallée correspond à la vallée de Santa Clara, un couloir de 5 villes de San Mateo à Santa Clara qui concentre 4 des 9 plus grandes FTN de l informatique américaine, dont HP et Apple, Intel, Microsoft a un de ses plus importants centres de recherche à Mountain View. Elle est aujourd hui la 6 ème région économique du monde et la 1 ère puissance démographique de l Union avec 37 M hab (12% pop américaine) ; elle dispose d universités prestigieuses (Berkeley, Stanford à San Francisco notamment), d une ouverture sur l Asie (25% des capitaux Japonais investis aux EUA le sont en Californie). San Francisco concentre de très nombreuses grandes entreprises des TIC (HP, Google, Microsoft, Yahoo, Intel, Apple) La Silicon Valley a inventé les premiers jeux vidéo, la première imprimante jet d encre, le premier PC, la première souris La Californie regroupe 13% des docteurs es sciences, 19% des docteurs en ingénierie, concentre 13% de la dépense universitaire pour la RD, détient 22% des brevets déposés. Aujourd hui on perçoit une mégalopole en formation (SF, LA, San Diego). Les villes de la région ont progressé très rapidement : avec près de 18M d habitants en 2009, LA est la seconde ville du pays, son territoire s étire aujourd hui sur plus de 150 7

8 kms. Cette extension est le reflet des choix en termes de mode de transport : la ville reste très dépendante de l automobile, on y parle d une culture du drive in -les Nouveaux suds : on désigne par cette expression les régions situées entre le Golfe du Mexique et la Basse Californie via la frontière mexicaine : ce sont des espaces de peuplement récents, souvent en oasis du fait de la forte chaleur et de l aridité. C est un paradis pour les seniors (Sun City), et l on y voit proliférer les villes champignons : Las Vegas, Phoenix, Santa Fe. -les Vieux suds centrés sur le Texas et la Metrolina : ces espaces fortement peuplés se sont développés sur des activités industrielles ou pétro-chimiques, mais leur essor récent est bien davantage dû à des stratégies originales tournées vers les hautes technologies. Le Texas en est un bon exemple : jusque dans les années 1970, son développement repose sur l élevage bovin et le pétrole. Aujourd hui la part du pétrole dans la création de richesse a chuté (de 19 à 6% depuis 1980). Houston, San Antonio et Dallas se classent parmi les dix métropoles les plus peuplées du pays. Le taux de chômage y est actuellement de 8,2%, presque 2 points de moins que la moyenne nationale. Si l on considère ce seul Etat, il devient la 11 ème puissance économique mondiale (autant que l Espagne ou le Canada). C est l Etat le plus représenté dans le classement des 500 et des 1000 premières firmes mondiales, grâce au pétrole (Exxon Mobil, Conoco Philips), aux TIC (Texas instrument, Dell), à l ingénierie (Fluor), à la distribution (Sysco) et à l aéronautique (centre Johnson de Houston). L effort porte aujourd hui sur les biotechnologies, la construction aéronautique, la création de logiciels notamment dans les Silicon Hills autour d Austin (Silicon Prairie). L électronique et les télécommunications se développent plutôt autour de Dallas, dans le Telecom Corridor. Le Texas est aussi le second Etat agricole derrière la Californie, même si l activité ne représente que 1% des richesses créées. L Etat est au premier rang de l Union pour ses exportations et au second rang pour la captation des IDE. -La Métrolina est la conurbation en formation sur les deux Caroline, de Charlotte à Atlanta et Raleigh où s est développé le Research Triangle Park (45000 emplois dans la haute technologie). Aujourd hui elle apparaît presque comme une excroissance de la Mégalopolis. Le renouveau d Atlanta, ville pauvre, noire, peu revendicative et syndiquée a été marqué par les JO de la Floride est aujourd hui une porte d entrée privilégiée des immigrés (Cubains à 50%), et aussi un paradis pour les seniors. Le sud de la Floride est le premier littoral touristique du monde. De Miami à West Palm Beach, la région supporte 5,5M d habitants, trois fois plus que la Côte d Azur. Miami est également une place financière majeure (la seconde pour les transactions financières du pays) : 85 banques dont 50 étrangères y ont élu domicile, les entreprises bénéficient de conditions fiscales avantageuses pour leur implantation, et les échanges se sont accrus avec la modernisation du port conteneurs et la multiplication des zones franches. De plus, l aéroport de Miami offre 57 destinations vers l Amérique du sud, confortant son rôle de pivot vers l Amérique latine. Elle est aussi la seconde ville pour le nombre d ambassades présentes sur son sol (plus de 80). C est une région très cosmopolite : 52% seulement des habitants parlent anglais à la maison, 78% parlent très bien espagnol. Le tourisme prend des formes diverses : balnéaire le long des plages, lieu d hivernage des snow birds (retraités canadiens) chassés par le froid, croisiéristes dans le port de Miami Dade (près 8

9 de 800 navires de croisière par an). Les résidences d accueil de retraités s y multiplient (les +55 Comunity». Le tourisme bénéficie aussi de la proximité du parc des Everglades (un million de visiteurs par an) et des parcs récréatifs fondés depuis les années 1970 autour d Orlando (plus de 50 M de visiteurs par an). Le tourisme n est pas la seule activité motrice : avec Cap Canaveral l aérospatial est aussi bien représenté. 3/des réserves de la puissance : Alaska, Hawaï et les grandes plaines Qu est-ce qui réunit ces espaces? -éloignement du cœur traditionnel des Etats-Unis : Anchorage à 5000 kms, Hawaï à 8000, ) -Etats tardivement intégrés à l Union (fin 19, voire 20 ) -densité moyenne faible (Wyoming, 2 hab/km², Las Vegas = 77% des habitants du Nevada) -territoires au service des espaces extérieurs. -poches de pauvreté -néanmoins ce sont des arrières pays intéressants : les Grandes plaines restent un des greniers du monde (maïs et soja plus que blé) et sont parfaitement liés au littoral et aux ports de Houston et de la Nouvelle Orléans via le Mississippi Avec en plus les principaux centres de négoce des céréales (CBOT). néanmoins des petits centres avec des pouvoirs précieux: -villes de transit : Denver, Kansas City -lieux stratégiques : Hawaï, Anchorage, route aérienne polaire -ressources pétrolières : Alaska = 25% pétrole américain. -croissance démographique certaine : population Colorado X2 et Arizona X4 depuis III-JEUX D ECHELLE : UN NOUVEL IMPERIALISME POUR ASSURER UNE PUISSANCE DURABLE AU TERRITOIRE AMERICAIN 1/la course aux pôles : de nouveaux enjeux géopolitiques et énergétiques pour la puissance L évaluation des potentiels miniers et énergétiques est encore très imprécise ; le pétrole est exploité en Alaska déjà depuis 1968, mais l on sait que les ressources sousmarines sont importantes, et que du gaz naturel s y trouve en grande quantité. Les 9

10 ressources de gaz de la mer de Barents ont déjà permis à la Norvège d être un important exportateur de gaz. C est un territoire en réserve car on présuppose que s y trouvent du diamant, de l or, de l uranium. La mer de Beaufort Mc Kenzie est le plus haut lieu de prospection pétrolière en ce moment dans la région. Les ressources halieutiques y sont également importantes puisque ce sont les mers les moins exploitées de la planète jusqu à ce jour. Les Etats-Unis exploitent aussi le filon du transfert d eau douce vers leur propre territoire continental, pour l agriculture ou d autres usages, également pour la vendre à ses partenaires commerciaux. En Alaska, le développement industriel du North Slope a permis aux habitants de tirer profit des revenus industriels : la scolarisation s est améliorée, les équipements sanitaires aussi, les élites locales participent aux prises de décision sur le développement local. Depuis la guerre froide, le territoire a aussi une vocation militaire, avec la présence de bases militaires du côté d Anchorage notamment (au sud de l Alaska) ; au nord maintien de l ancienne ligne de surveillance dans le cadre de la guerre froide. Elles seront les bases fixes sur la zone de contrôle demain. Ils ont un rapport particulier avec cet environnement qui va parfois à l encontre des impératifs économiques états-uniens : par exemple les chasseurs Inupiat s insurgent contre la déstabilisation de la baleine à bosse par les prospections pétrolières (inuits du nord). Cela provoque donc des problèmes sur ces littoraux fragiles, principaux foyers de la biodiversité boréale, lieu de nidification d espèces rares, de migrations de troupeaux d animaux en voie de disparition Le développement de premières formes de tourisme pèse également beaucoup, même si l on est loin d un phénomène de masse. Les problèmes sont d abord identitaires avec les populations de la région, qui veulent être associées aux processus de décision concernant leur territoire, demandant une nouvelle gouvernance. La mer de Beaufort en outre une zone de contestation territoriale (frontière Alaska/ Canada) ; se pose aussi le problème du contrôle de la gestion du passage NO. Demain le port commercial d Anchorage risque de devenir stratégique. Il faut encore affiner la limite de la ZEE car bientôt ce sera un couloir maritime majeur, surtout avec le réchauffement climatique. 2/la course aux terres : l achat et la location de terres agricoles en dehors du territoire Les Etats-Unis pour l instant restent globalement à l écart de la colonisation des terres agricoles, africaines notamment, car contrairement aux pays qui sont intéressés par cette conquête, ils ont de l espace, un savoir-faire, des terres, et sont déjà installés dans des pays émergents dont ils contrôlent la filière agro-industrielle et agro-tertiaire. Ils misent plus sur la recherche agronomique. Néanmoins la décennie 1990 a vu la perte de 2,5M d hectares de terres «consommées» par le développement urbain, l étalement. L acidification et la salinisation de certains sols, par recours excessif à la chimie et à l irrigation à partir des nappes phréatiques, amoindrit la puissance agricole américaine. De nouvelles solutions vont donc être envisagées inévitablement, d autant que cette agriculture coûte très cher au pays à cause des subventions pour protéger certaines productions américaines. 10

11 Le mouvement, comme le montre le planisphère, sera complexe : d une part les Etats-Unis vendent ou louent une partie de leurs terres (entre ha et ha en 2010) aux plus offrants, Chinois et Indiens surtout. Ils commencent également à acheter des terres à l étranger ( ha soit seulement 1/5 des terres achetées par les Chinois et les Indiens, au Soudan essentiellement) Pays en grave crise alimentaire! 11

12 PLAN, SCHEMAS, CONSEILS POUR PROLONGER LA CONFERENCE LES ESPACES DE LA PUISSANCE, LES ESPACES AU SERVICE DE L HYPERPUISSANCE Problématique : Comment s articulent les espaces de la puissance états-unienne, quels sont-ils et sur quelles activités leur puissance se fonde-t-elle? Les Etats-Unis sont-ils à la recherche de nouvelles réserves de puissance ailleurs sur la planète? I-LES ESPACES CLEFS DE LA PUISSANCE : ORGANISATION GEOGRAPHIQUE DE L HYPERPUISSANCE 1/des façades océaniques bien connectées à l arrière-pays : des interfaces au service du marché intérieur 2/la frontière de la Mexamérique : une interface continentale qui regarde vers la «chasse gardée» 3/des métropoles en réseau connectées par des transports multimodaux II-TYPOLOGIE DES ESPACES DE LA PUISSANCE : ORGANISATION GEOECONOMIQUE DE L ESPACE DE LA PUISSANCE 1/Le centre : la Botswash et le système des grands lacs 2/des périphéries diversement intégrées : les sun belts 3/des réserves de la puissance : Alaska, Hawaï et les grandes plaines III-JEUX D ECHELLE : UN NOUVEL IMPERIALISME POUR ASSURER UNE PUISSANCE DURABLE AU TERRITOIRE AMERICAIN 1/la course aux pôles : de nouveaux enjeux géopolitiques et énergétiques pour la puissance 2/la course aux terres : l achat et la location de terres agricoles en dehors du territoire 12

13 13

14 Quelques conseils de lecture : Sans oublier votre manuel. Quelques conseils de podcasts ou de visionnage 14

Les États-Unis dans la mondialisation

Les États-Unis dans la mondialisation Géographie 2. Thème 1. Les États-Unis dans la mondialisation Qu est-ce qui fait des États-Unis une puissance dans la mondialisation? Quelles sont les conséquences de la mondialisation sur l organisation

Plus en détail

Étude de cas «Le bassin des caraïde : interface américaine et interface mondiale»

Étude de cas «Le bassin des caraïde : interface américaine et interface mondiale» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Étude de cas «Le bassin des caraïde : interface américaine et interface mondiale» Table des matières 1 Une interface américaine 2 1.1 Un espace entre l Amérique

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Introduction La France est la 6 ème puissance économique mondiale (en PIB). Mais depuis 50 ans, son système productif et décisionnel connait

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

Chapitre n 4 : La façade atlantique des Etats-Unis

Chapitre n 4 : La façade atlantique des Etats-Unis Chapitre n 4 : La façade atlantique des Etats-Unis Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : Une FAÇADE MARITIME est un espace littoral, interface entre un arrière-pays continental et un

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

UE : 27 états. RU, ALL, FR, IT. (EU- Canada) Alena. Japon Chine de l est Corée du Sud NPIA. Atlantique Méditerranée.

UE : 27 états. RU, ALL, FR, IT. (EU- Canada) Alena. Japon Chine de l est Corée du Sud NPIA. Atlantique Méditerranée. Géo : thème 2 Pôles et aires de puissance. Thème obligatoire : centres d impulsion mondiaux et inégalités de développement. Sujet au choix : la Chine (construction d un carte) Les centres d impulsion mondiaux

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

Sciences, guerre, et développement

Sciences, guerre, et développement Sciences, guerre, et développement E. Zaccai (partie 2) 2012-2013 PREPARATION 3 Pole Berhneim Paix et Citoyenneté de l'ulb Définitions du développement, évolution des richesses et de la santé dans le monde

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Nouveau-Brunswick. Agence de promotion économique du Canada atlantique C.P. 6051 644, rue Main Moncton (Nouveau-Brunswick) E1C 9J8 CANADA

Nouveau-Brunswick. Agence de promotion économique du Canada atlantique C.P. 6051 644, rue Main Moncton (Nouveau-Brunswick) E1C 9J8 CANADA La raffinerie d'irving Oil a récemment fait l'objet de travaux d'amélioration d'un milliard de dollars et elle a obtenu le prix d'excellence de la qualité de l'air décerné par l'organisme United States

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation :

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation : INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT Une grande économie au cœur de l Europe, une porte d accès vers la Méditerranée et l Afrique : 5 e économie

Plus en détail

Transport maritime courte distance

Transport maritime courte distance Transport maritime courte distance Nicole Trépanier ZIP Ville-Marie Stratégies Saint-Laurent Longueuil - 7 juin 2006 Armateurs du Saint-Laurent 19 membres actifs (transporteurs maritimes) 55 membres associés

Plus en détail

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint 1 2.2 Etablir un diagnostic stratégique Documents annexes au PowerPoint Document 1 Domaines concernés Exemples Facteurs politiques Politiques fiscales, budgétaire, monétaire, sociale Allègement exceptionnel

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville, plate-forme incontournable de l Ouest parisien Situé à l Ouest de Paris sur l axe Paris-Rouen-Le Havre, le

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile Principal indicateur de la rentabilité du secteur Survol des tendances de l industrie : Automobile Principaux faits nouveaux En février, les ventes de véhicules légers au Canada ont été fortes, soit 18

Plus en détail

Étude de cas «New York, une ville mondiale»

Étude de cas «New York, une ville mondiale» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Étude de cas «New York, une ville mondiale» Table des matières 1 Un rayonnement international 2 1.1 Histoire de la ville............................. 2 1.2 Un centre

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

La R&D en Russie, les réformes, l innovation et la corruption

La R&D en Russie, les réformes, l innovation et la corruption ALLIANCE UNIVERSITE ENTREPRISE DE GRENOBLE La R&D en Russie, les réformes, l innovation et la corruption par Michel ZIGONE www.aueg.org 1 Remerciements à : Valériia LOBASENKO Eric BRUNAT qui ont contribué

Plus en détail

Le quartier des affaires à Chicago

Le quartier des affaires à Chicago Programme de géographie (partie III) : La puissance des États-Unis (Introduction : l organisation du territoire américain) Le quartier des affaires à Chicago Thématique : Arts, espace, temps. Objectifs

Plus en détail

C EST PAS SORCIER LE PORT DE ROTTERDAM : PRÉSENTATION. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2

C EST PAS SORCIER LE PORT DE ROTTERDAM : PRÉSENTATION. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Présentation de la vidéo................................................... 2 Générique..................................................................... 2 Description....................................................................

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

Stratégie des villes européennes et développement durable

Stratégie des villes européennes et développement durable Stratégie des villes européennes et développement durable Séminaire FNAU Jean Haëntjens* 01/04/2009 www.addrn.fr * Directeur de l agence d urbanisme de la Région Nazairienne (ADDRN) Auteur de «Le pouvoir

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Portrait de la Montérégie Est Une région concertée et engagée! Portrait économique Une économie diversifiée et positionnée!

Portrait de la Montérégie Est Une région concertée et engagée! Portrait économique Une économie diversifiée et positionnée! 1 Portrait de la Montérégie Est Une région concertée et engagée! La région de la Montérégie Est est bordée au nord par le fleuve St-Laurent, au sud par les États de New York et du Vermont, à l est par

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Conclusion d un accord de partenariat pour l implantation d une usine au sein d Atlantic Free Zone à Kénitra De gauche à droite : M. Abdellatif Hadj Hamou, Président du Directoire de MEDZ, M. Alexandre

Plus en détail

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE SLOW DOWN AND MOVE OVER Aux États-Unis, la presque totalité des États ont adopté une loi «Move Over» dans le but de protéger les travailleurs qui s affairent en bordure des routes. Ainsi, dans les États

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Urbanisation : des faits et des chiffres

Urbanisation : des faits et des chiffres LE MILLÉNAIREURBAIN N La Session extraordinaire de l Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l examen et à l évaluation d ensemble de l application du Programme pour l habitat E W Y O R K, 6 8

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PRODUCTIVITÉ RESPONSABLE ENVIRONNEMENT AUTOMOBILES SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PAR MARK CARDWELL PHOTOS ATLAS COPCO/ISTOCKPHOTO/GEELY Àl heure où les économies mondiales se relèvent de la

Plus en détail

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement Table des matières 1 Le processus de mondialisation 2 1.1 Les principales phases de la mondialisation..............

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles I- LE PARC DES EXPOSITIONS AUJOURD HUI Bien positionné sur les classements internationaux, Paris est une destination phare du tourisme d affaires au niveau

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

Cours 3. Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales. I. Les deux pôles principaux de l Asie orientale

Cours 3. Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales. I. Les deux pôles principaux de l Asie orientale Thème 3 Dynamiques des grandes aires continentales Question 3 - L Asie du Sud et de l Est : les enjeux de la croissance Cours 3. Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales Quel pays assurera,

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français Géographie Chapitre n. L organisation du territoire français I) L agglomération parisienne Problématiques : Comment se manifestent le poids et le rayonnement de Paris? Quels sont les contrastes territoriaux

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires Choix Concurrentiels Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Édition 2014 choixconcurrentiels.com Commanditaires ii Choix concurrentiels Pleins feux sur la fiscalité 2014 Table des matières 1. Sommaire

Plus en détail

Livraison du nouveau Boeing 777 à Air France

Livraison du nouveau Boeing 777 à Air France ref : 01458931 Livraison du nouveau Boeing 777 à Air France 325 pasajeros = 250 asientos + 67 asientos + 8 asientos un nouveau fauteuil affaires et des nouveautés dans toutes les cabines Características

Plus en détail

Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley

Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley Ford ouvre un nouveau Centre de recherche et d'innovation à Palo Alto pour accélérer son développement de nouvelles technologies

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ

Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ Le 13 juin 2012 Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ Un partenariat visant un meilleur accompagnement des entreprises installées à

Plus en détail

Présentation du Secteur Privé à Djibouti. Rapport de la Chambre de Commerce et d Industrie de Djibouti

Présentation du Secteur Privé à Djibouti. Rapport de la Chambre de Commerce et d Industrie de Djibouti Présentation du Secteur Privé à Djibouti Rapport de la Chambre de Commerce et d Industrie de Djibouti Mars 2013 Site internet : - 1 - Table des Matières 1 Généralités 1.1. Description du secteur privé

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Blandine Antoine Élodie Renaud LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Sommaire Préface... 11 Introduction... 15 I. LA PRODUCTION D ÉNERGIE Introduction à la production d énergie... 31 Thème 1 Énergies Fossiles...

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé?

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé? Trading our health away Prêts à échanger votre santé? Plan I. Est-ce grave docteur? 1. Tensiomètre : définir les concepts 2. Documentaire : une pêche d'enfer 3. Quiz : les raisons du libre-échange 4. Photo-langage

Plus en détail

Ce projet, e de 5 ans environ, devrait générer un rendement. Achat du terrain de 66 000 m! (levée de fonds actuelle)

Ce projet, e de 5 ans environ, devrait générer un rendement. Achat du terrain de 66 000 m! (levée de fonds actuelle) '!(00%#*'1%-1%)(,'' lotissement et par ce biais, de diversifier vos investissements. upera de ce projet dans toutes ses étapes. Ce placement vous permettra de mutualiser les risques en achetant, en, un

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier INDUSTRIE FORESTIÈRE Près de 300 000 Canadiens et Canadiennes gagnent leur vie grâce à notre

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

CONTRIBUTION AU PROJET STRATEGIQUE GPMM 2014 2018

CONTRIBUTION AU PROJET STRATEGIQUE GPMM 2014 2018 CONTRIBUTION AU PROJET STRATEGIQUE GPMM 2014 2018 Avec une ressource financière du GPMM contrainte, le projet stratégique sur les 5 années à venir doit s articuler sur le confortement des trafics existants,

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

1 Le départ de France

1 Le départ de France 1 Le départ de France Une expatriation est une aventure qui se prépare. Il ne s agit pas d un voyage touristique mais d une décision qui influence votre vie, celle de vos proches (conjoint et enfants)

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES

LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES À seulement 15km de l Europe et à 3h de vol des grandes capitales européennes Véritable carrefour d échanges économiques et culturels entre l Europe, le Moyen Orient

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Logistique urbaine : Sogaris imagine des solutions adaptées à la ville de demain Le 16 avril 2014 Contacts

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail