CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010)"

Transcription

1 CAT devant des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français (mars 2010) Dr André BOIBIEUX Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix-Rousse

2 Plan Introduction Physiopathologie et mécanisme de résistance Epidémiologie aux USA, Europe et en France Mesure de prévention. Organisation préalable de l ETS Mesure de prévention. Maîtrise de la diffusion des ERG. Conclusions et bibliographie.

3 INTRODUCTION Résistance bactérienne : enjeu majeur de santé publique SAMR : 30% des SA ERG: Augmentation de la mortalité hospitalière aux USA de 17 à 30% du fait de bactériémie à ERG Transfert du mécanisme de résistance aux SARM (moins de 10 cas USA et Japon) Modèle de BMR ou à profil de résistance à haut risque de transmission.

4 Programme national de lutte contre les infections nosocomiales ( ): moins de 2% Enterococcus faecium (E m) résistants aux glycopeptides.

5 PHYSIOPATHOLOGIE MÉCANISMES DE RÉSISTANCE

6 ENTEROCOQUES Bactéries cocci Gram positif, anaérobies facultatives Genre avec 12 espèces avec 2 dominant : Enterococcus faecalis (E s) : 80-90% Enterococcus faecium (E m) : 5-10% Bactéries commensales de la flore digestive (6 à 8 Log 10 /g de selle)

7 Peu pathogènes, 5 ième rang des bactéries responsables d IAS (urinaires ou digestives). Résistance naturelle (E s et E m) Pénicilline G et M Toutes les CG (1 à 4) Monobactam Tous les pénèmes sauf imipénème actif E s Bas niveau aux aminosides E s aux synergistines

8 Résistances 1970, E m résistance à amoxicilline et haut niveau aux aminosides 1987, E m à la vancomycine (USA 1980) Gènes de résistance (VanA à G) Modification des précurseurs du peptidoglycane, c-à-d de la cible des GP. Van A : haut niveau de résistance à V et T Van B : haut niveau de résistance à V Van C : résistance à V E gallinarum et E casseliflavus, présence possible dans la flore digestive (Dg différentiel des ERG). Rôle vancomycine per os pour les colites à C difficile, manuportage.

9 Glycopeptide resistance in enterococci Resistance Acquired Intrinsic Type VanA VanB VanD VanE VanG VanC MIC (mg/l) Vancomycin Teicoplanin Expression Inducible Constitutive Inducible Constitutive Inducible Location Plasmid Chromosome Chromosome Chromosome Chromosome Modified target D-Ala-D-Lac D-Ala-D-Ser

10

11 EPIDÉMIOLOGIE AUX USA

12 EPIDEMIOLOGIE USA Premières descriptions : : ERG 3 ième rang des BMR En Unités de Soins Intensifs : ERG moins de 1% des entérocoques en 1989 ERG 28% des entérocoques en 2003 Epidémies de souches clonales dans les hôpitaux et transfert horizontal de plasmides entre E m vers E m et E s.

13 EPIDEMIOLOGIE USA 3 explications : Diffusion trop tardive des recommandations Mauvaise application des recommandations ERG colonisent sans bruit le tube digestif, constitution d un réservoir occultes et pérennes, transfert des patients, large diffusion des souches, impossibilité d éradiquer dans ces ETS ces ERG.

14 EPIDÉMIOLOGIE EN EUROPE

15

16

17

18

19

20

21

22

23 EPIDÉMIOLOGIE EN FRANCE

24

25

26

27

28

29

30

31 Epidémiologie des ERG 1987, premières souches d ERG Moins de 2% Plus un portage fécal communautaire, lié à l antibiosupplémentation par avoparcine (proscription en 1997) que de vraies épidémies : portage fécal d ERG à l entrée dans ETS est de moins de 1% (ONERBA).

32

33 2001 à juin 2008 : 382 signalements d ERG par 157 ES 196 interrégion Est (51%) 118 interrégion Paris-Nord (30%) 40 interrégion Sud-est 17 interrégion Ouest 11 interrégion Sud-ouest. 89% des signalements : E m 15% des cas étaient des cas groupés (plus de 2)

34 Les patients les plus à risque Hémodialyse Réanimation Hémato-cancérologie Chirurgie majeure ou tansplantation Transmission : mains, matériel, environnement (diarrhée, incontinence fécale et suppurations) ATB (vanco, CG, imipénème, antianaérobies) VVC, ins rénale,durée de séjour, grand âge, hospitalisations multiples.

35 MESURES DE PREVENTION 1-ORGANISATION PRÉALABLE DE L ETS

36 ORGANISATION DES SOINS Renforcement des équipes soignantes Identification des secteurs pour recevoir le ou les patients: Distincts géographiquement des autres Salles de soins différentes Risque de désorganisation de l offre de soins Plan à déclenchement immédiat, cellule crise, annexe du «plan blanc».

37 AU NIVEAU DU LABORATOIRE 48 heures Identification d espèce Confirmation de la résistance à la vanco Conformité aux recommandation du CA- SFM (milieu gélosé sélectif chromogène) Si impossibilité : accord préalable avec un laboratoire, proche Recours à l expertise des labo référents régionaux ou nationaux.

38 EVALUATION Coûts directs (personnel, matériel, biologie ), mesure prospective Coûts indirects par «perte d exploitation) en temps réel

39 MESURES DE PREVENTION 2-MAITRISE DE LA DIFFUSION DES ERG «Véritable défi» Technique de «search and isolate» Discussion avec le C-CLIN et ARLIN (antenne régionale)

40 «Cas ERG» et «contacts ERG» Colonisation ou infection à ERG, E m ou E s résistant aux glycopeptides, identifié dans un prélèvement à visée diagnostic ou de dépistage. Coût-efficace en France : restriction Em. En hématologie, l identification d un E m en coproculture semi-quantitative correspond à un prélèvement à visée diagnostic. «cas ERG»

41 Identification E s résistant aux glycopeptides, prévention stricte BMR, signalement pour certaines infections liées aux soins sauf épidémie active, ou récente ou nouvelles recommandations. «Contact ERG» : Tous les patients hospitalisés (HC, HS, HdJ) Contacts physiques avec des personnels de l ETS

42 Découverte «cas ERG» mesures Buts : ne pas transmettre l ERG, pas de restriction des soins préjudiciables au patient (précautions d hygiène) J1 de la situation émergente: Signal donné par microbiologiste ou clinicien Alerter la direction, CLIN, EOH, CAI et formation d une cellule de crise Unité et personnel dédiés ou isoler le patient, «précautions d hygiène standard» et «précautions complémentaires contact» avec signalisation «BMR».

43 Identifier les «contacts ERG» hospitalisés et prise en charge adatée par équipe dédiée dans le secteur dédié Arrêter les transferts des «cas ERG» et «contacts ERG» «cas ERG» transféré, application des mesures dans l unité d origine et de mutation Enquête portage fécal (selles ou écouvillon) avec application de la stratégie pour chaque nouveau «cas ERG». Signalement C-CLIN, DDASS et transfert souche au CNR.

44 J2 et J3 : Organisation équipe médicale et paramédicale dédiée, pour le «cas ERG» Respect hygiène des mains et SHA +++ En cas d infection : choisir les ATB +++ «contacts ERG», secteur et équipe dédiée Limiter les transferts sinon prévenir et préparation du service Etablir la liste «contacts ERG»

45 «cas ERG», mesures permanentes Regroupement de tous les «cas ERG» Application stricte des mesures d hygiène Limiter les transferts vers d autres unités Favoriser le RAD Dépistage d un portage de SARM Informer le patient et ses médecins du statut «cas ERG», remettre un certificat.

46 «contacts ERG» mesures permanentes: Regrouper et équipe dédiée Application stricte des mesures d hygiène Organiser le dépistage transversal du portage fécal (J0, J7 et J15) Eventuel passage en «cas ERG» et retour à J0 pour les «contacts ERG» Favoriser le retour à domicile, éviter le transfert 3 prélèvements négatifs : patient standard Donner l info «contact ERG», dépistage «ERG» en cas d hospitalisation ou d ATB dans l année+++

47 Mesures générales: Admissions dans un troisième secteur Limiter l utilisation des ATB Listes de patients «cas ERG» et «contact ERG». Liste d ETS touchés par une épidémie d ERG SUSPECT : TOUT PATIENT ARRIVANT DE L ETRANGER HOSPITALISE OU TRAITE +++ (mai 2010)

48 STATUT «ERG» connu Hospitalisation d un «cas ERG» connu Revoir le texte. Tout est anticipé Voir avec infectiologue si besoin d une antibiothérapie. Hospitalisation d un «contact ERG»

49 GESTION D UN EPIDEMIE Organisation du laboratoire Gestion des «cas ERG», des «contacts ERG» Le problème : l ampleur de l épidémie et son retentissement+++ OUVERTURE FERMETURE «cas ERG» et «contact ERG».

50

51 CONCLUSIONS Alerte permanente Collaboration avec la microbiologie, EOH, CLIN, CAI, Direction de l ETS, C-CLIN, ARS Le patient qui arrive de l étranger et qui a eu des soins. Applicable pour toutes les BMR Et les virus +++

52 BIBLIOGRAPHIE Recommandations relatives au dépistage du portage digestif des bactéries commensales multirésistantes aux antibiotiques importées en France à l'occasion du rapatriement de patients en provenance de l'étranger et à la maîtrise de leur diffusion. Mai Rapport relatif à la maîtrise de l'émergence et de la diffusion des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français Mars (++++) Note DHOS/DGS n du 6 décembre 2006 relative à la prévention de l'émergence des épidémies d'entérocoques résistants à la vancomycine dans les établissements de santé - Fiche technique opérationnelle Diffusion de recommandations aux présidents des comités de lutte contre les infections nosocomiales relative à une augmentation du nombre de signalements d'infection nosocomiale à entérocoque résistant à la vancomycine. DHOS 11 juillet Avis relatif à la maîtrise de la diffusion des entérocoques résistants aux glycopeptides dans les établissements de santé français. Comité Technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins. Adopté le 6/10/2005

53 BIBLIOGRAPHIE ml efault.htm accueil

54 JE VOUS REMERCIE

Emergence des infections nosocomiales à entérocoque résistant à la vancomycine en France?

Emergence des infections nosocomiales à entérocoque résistant à la vancomycine en France? Emergence des infections nosocomiales à entérocoque résistant à la vancomycine en France? Roland Leclercq, CNR résistance aux antibiotiques: laboratoire associé CHU de Caen Emergence des entérocoques résistants

Plus en détail

Entérocoque résistant aux glycopeptides : Point sur l épisode régional de l été 2013

Entérocoque résistant aux glycopeptides : Point sur l épisode régional de l été 2013 Entérocoque résistant aux glycopeptides : Point sur l épisode régional de l été 2013 Dr H Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU-Hôpitaux de Rouen Hygiène et Prévention du Risque Infectieux

Plus en détail

ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.)

ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.) ENTÉROCOQUES RÉSISTANTS AUX GLYCOPEPTIDES (E.R.G.) CCLIN Est CONTEXTE 1986 : Première souche de Enteroccocus faecium ayant acquis une résistance plasmadique à la vancomycine (USA) Dans les années suivantes

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. -

Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. - Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. - Dr O. BELLON (Centre Hospitalier de Brignoles) et A. LORY (Marseille ARLIN PACA) Marseille Novembre 2014 Aucun conflit d intérêt avec l industrie

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe BMR : bactéries multirésitantes aux antibiotiques BHRe : bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes Dr Jeanne-Marie Germain Arlin

Plus en détail

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques Définition BHRe Journée de formation du printemps de perfectionnement des Correspondants en Hygiène Hospitalière 13 avril 2017 Dr Agathe MATTEI V. JOUANADE BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques

Plus en détail

Plan local de gestion d une situation épidémique

Plan local de gestion d une situation épidémique Plan local de gestion d une situation épidémique CONTEXTE Le plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 prévoit que les établissements de santé intègrent aux plans

Plus en détail

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 14 e journée du RRH-ARLIN de Basse-Normandie 25 septembre 2014 Marguerite Fines Laboratoire de microbiologie CHU de 1 Réseaux

Plus en détail

BHRe = suivi des patients contacts

BHRe = suivi des patients contacts BHRe = suivi des patients contacts V. GRANJON - Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 13 Avril 2017 BHRe Emergence de nouvelles souches de Bactéries Hautement

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire 32èmes Journées d Etude et de Perfectionnement de l UNAIBODE, Lyon, mai 2015 Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc

Plus en détail

A propos des deux alertes liées aux entérocoques résistant aux glycopeptides à Lyon

A propos des deux alertes liées aux entérocoques résistant aux glycopeptides à Lyon A propos des deux alertes liées aux entérocoques résistant aux glycopeptides à Lyon Pr Philippe Vanhems Pôle d activité médicale Santé, Recherche, Risques et Vigilances (S2RV) Hospices Civils de Lyon Bactéries

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique Commission spécialisée «Sécurité des Patients : infections nosocomiales et autres événements indésirables liés aux soins et aux pratiques» Rapport relatif à la maîtrise

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Prise en charge d un patient venant de Grèce colonisé par 5 BMR Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Sandra Fournier Equipe Opérationnelle d Hygiène Direction de

Plus en détail

Les Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes

Les Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes Les Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes Quelle problématique? épidémiologie nationale et régionale Emmanuelle MARTIN PH Hygiéniste CHI Elbeuf-Louviers XIIe journée régionale de

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe) Rencontre régionale des correspondants en hygiène du Limousin 28

Plus en détail

Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe)

Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe) Maîtrise de la transmission des Bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe) Dr E. Poirier, K. Guerre PH responsable ARLIN Lorraine Nancy, le 4 octobre 2013 Point sur la situation en Lorraine Septembre

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques émergentes (BHRe) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée

Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques émergentes (BHRe) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée DU d Infectiologie, Chimiothérapie antiinfectieuse et de Vaccinologie Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques émergentes (BHRe) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée Dr

Plus en détail

N. Floret DUHH 9 février EPC et prévention de la transmission croisée : les mesures complémentaires d hygiène.

N. Floret DUHH 9 février EPC et prévention de la transmission croisée : les mesures complémentaires d hygiène. N. Floret DUHH 9 février 2012 EPC et prévention de la transmission croisée : les mesures complémentaires d hygiène. Un problème de santé publique... Souches importées de l étranger où la prévalence du

Plus en détail

Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail

Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail Infections Associées aux Soins (IAS): données récentes, pathologies émergentes et liens avec la santé au travail Dr Virginie NAEL et Dr Céline BOURIGAULT Service de Santé au Travail, Équipe Opérationnelle

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

Bactéries multirésistantes : les bactéries voyageuses, un problème émergent

Bactéries multirésistantes : les bactéries voyageuses, un problème émergent Bactéries multirésistantes : les bactéries voyageuses, un problème émergent Stéphane Jauréguiberry Service des maladies infectieuses et médecine tropicale, AP-HP, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, F-75013,

Plus en détail

Antibiorésistance : épidémiologie en 2017 et prévention

Antibiorésistance : épidémiologie en 2017 et prévention Diplôme d Université Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau-né : de la physiopathologie à la prise en charge Antibiothérapie et chimiothérapie anti-infectieuse DUACAI Antibiorésistance

Plus en détail

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Journée Régionale de Formation et d Information ARLIN Champagne Ardenne Reims le 14 avril 2016 Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Selon

Plus en détail

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque Ph Meurin Les Grands Prés Septembre 2014 Je ne déclare pas de conflit d intérêt à propos de cette présentation Enquête Hygiène GERS Etat des lieux Les CRC accueillent

Plus en détail

Epidémie d entérobactéries productrices de carbapénémases au CHU d Angers

Epidémie d entérobactéries productrices de carbapénémases au CHU d Angers Epidémie d entérobactéries productrices de carbapénémases au CHU d Angers Journées inter réseaux Poitou-Charentes Dr Clément LEGEAY CHU d Angers Université d Angers Unité de Prévention et de Lutte contre

Plus en détail

Catherine DUMARTIN CCLIN SUD OUEST, BORDEAUX

Catherine DUMARTIN CCLIN SUD OUEST, BORDEAUX Cliquez Pistes de ici prévention pour ajouter des un infections sous titre à E. coli BLSE Catherine DUMARTIN CCLIN SUD OUEST, BORDEAUX Prévenir l émergence : usage rationnel moindre usage des antibiotiques

Plus en détail

Mécanismes de résistance

Mécanismes de résistance Prise en charge des patients porteurs de bactéries multirésistantes (BMR) en soins aigus / EMS / CMS Formation continue HPCI 2017 Dr C. Petignat Médecin responsable Unité HPCI Mécanismes de résistance

Plus en détail

Épidémie due a Klebsiella pneumoniae BLSE dans un service de réanimation : gestion et analyse de l'intérêt du signalement externe

Épidémie due a Klebsiella pneumoniae BLSE dans un service de réanimation : gestion et analyse de l'intérêt du signalement externe Centre Hospitalier Avranches Granville Journée C CLIN Ouest Signalement des infections nosocomiales Épidémie due a Klebsiella pneumoniae BLSE dans un service de réanimation : gestion et analyse de l'intérêt

Plus en détail

PLAN DE MAITRISE DE LA DIFFUSION DES BMR IMPORTEES EN FRANCE

PLAN DE MAITRISE DE LA DIFFUSION DES BMR IMPORTEES EN FRANCE PLAN DE MAITRISE DE LA DIFFUSION DES BMR IMPORTEES EN FRANCE Hélène Sénéchal CCLIN OUEST 1 Contexte Plusieurs épisodes de rapatriement de patients polytraumatisés porteurs de bactéries hautement résistantes

Plus en détail

Secrétariat d état à la santé. Le directeur général de la santé

Secrétariat d état à la santé. Le directeur général de la santé 1 Secrétariat d état à la santé Direction générale de la santé Personnes chargées du dossier : Sous-direction de la prévention des risques infectieux Dr Philippe GARNIER tél : 01 40 56 50 06 mail : philippe.garnier@sante.gouv.fr

Plus en détail

Sensibilité des staphylocoques au fil du temps. Nejla AISSA

Sensibilité des staphylocoques au fil du temps. Nejla AISSA Sensibilité des staphylocoques au fil du temps Nejla AISSA CSAI 26/03/2013 Résistance aux ATB chez S. aureus Ceftaroline Et le futur? Évolution de la sensibilité aux β-lactamines Résistance à la pénicilline

Plus en détail

Entérocoque résistant r à la vancomycine. La colonisation et ses conséquences

Entérocoque résistant r à la vancomycine. La colonisation et ses conséquences Entérocoque résistant r à la vancomycine La colonisation et ses conséquences FMC ERG JNI 2009 Cas clinique Homme de 87 ans sonde urinaire Traité pendant 14 jours par ceftazidime pour une infection à pyocyanique

Plus en détail

«EPIDEMIE REGIONALE» RETOUR D EXPERIENCE

«EPIDEMIE REGIONALE» RETOUR D EXPERIENCE «EPIDEMIE REGIONALE» DE BACTERIES HAUTEMENT RESISTANTES (BHRe) 2015-2016 RETOUR D EXPERIENCE Réunion des correspondants hygiène du Limousin Le 28 avril 2016 Equipe Opérationnelle d Hygiène GCS SIC 1 CONTEXTE

Plus en détail

Organisation de l accueil de patients colonisés à Entérocoques Résistants aux Glycopeptides (ERG) en hémodialyse

Organisation de l accueil de patients colonisés à Entérocoques Résistants aux Glycopeptides (ERG) en hémodialyse Organisation de l accueil de patients colonisés à Entérocoques Résistants aux Glycopeptides (ERG) en hémodialyse Elodie BECLIN (1) O.ODDOUX (2), AS.SUEUR (3), G.HIBON (3), E.MACNAMARA (3), D.DESCAMPS (2)

Plus en détail

Gestion des BHRe en EHPAD

Gestion des BHRe en EHPAD Gestion des BHRe en EHPAD Cas clinique Dr Jean-Baptiste EUZEN Conflit d intéret Aucun avec le sujet concerné Mme C, 83 ans, est institutionnalisée depuis 2014 dans un Ehpad du CHRU de Brest Antécédents:

Plus en détail

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans Ecologie Bactérienne et Nosocomialité Dr Laurent tbret Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans INTRODUCTION Flore cutané Flore ORL 10 13 Cellules 10 14 à 10 15 Bactéries Flore digestive i Flore génitale

Plus en détail

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne L Arlin est une structure régionale d appui et de conseils pour les établissements de santé, les établissements médico-sociaux

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

Recommandations pour prévenir les disséminations des Entérobactéries résistantes : EBLSE et EPC

Recommandations pour prévenir les disséminations des Entérobactéries résistantes : EBLSE et EPC Recommandations pour prévenir les disséminations des Entérobactéries résistantes : EBLSE et EPC Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin

Plus en détail

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins M.ERB

Plus en détail

Réunion régionale EOH Strasbourg 06 septembre A. BETTINGER T.LAVIGNE Animateurs Réseau BHRe

Réunion régionale EOH Strasbourg 06 septembre A. BETTINGER T.LAVIGNE Animateurs Réseau BHRe Réunion régionale EOH Strasbourg 06 septembre 2013 A. BETTINGER T.LAVIGNE Animateurs Réseau BHRe Adopté en conseil excécutif le 10/07/13 Parution le 29/08/13 A. BETTINGER- T. LAVIGNE / réunion régionale

Plus en détail

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE (LART) Pr. Boutiba- Ben Boubaker I. Directrice du Laboratoire de Recherche Résistance aux Antimicrobiens LR99ES09 Faculté de Médecine de Tunis Université Tunis El Manar Laboratoire

Plus en détail

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne L Arlin est une structure régionale d appui et de conseils pour les établissements de santé, les établissements médico-sociaux

Plus en détail

C est quoi une BHRe?

C est quoi une BHRe? Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) actualisation 2013 des recommandations ERG/EPC du HCSP Dr Karine Blanckaert

Plus en détail

Expérience ERG dans l Est de la France

Expérience ERG dans l Est de la France Journée e des CLINs,, Paris, 12 mars 9 Le contexte Expérience ERG dans l Est de la France 6 4 oct-4 dec 4 fev 5 avr-5 juin-5 aout 5 oct-5 dec 5 fev 6 avr-6 juin-6 aout 6 oct-6 dec 6 fev 7 avr-7 nouveaux

Plus en détail

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES

GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES GENERALITES SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES 1 1. Rappel Définitions de l infection 2 Infection (1) Maladie d origine infectieuse Signes cliniques douleur au niveau du site d infection rougeur chaleur présence

Plus en détail

ÉPIDÉMIE D EPC AU CHU DE LIMOGES

ÉPIDÉMIE D EPC AU CHU DE LIMOGES ÉPIDÉMIE D EPC AU CHU DE LIMOGES ELODIE COUVÉ-DEACON, PRATICIEN ATTACHÉ, UNITÉ D HYGIÈNE JOURNÉE DU CCLIN SO JEUDI 12 MAI 2016 RAPPELS : BMR / BHRE BMR Bactéries résistantes à un certain nombre d antibiotiques

Plus en détail

L'épidémie d'erg dans le CCLIN Est : situation actuelle. Quelles mesures prendre? Pr Ch RABAUD Strasbourg, le 11 Septembre 2008

L'épidémie d'erg dans le CCLIN Est : situation actuelle. Quelles mesures prendre? Pr Ch RABAUD Strasbourg, le 11 Septembre 2008 L'épidémie d'erg dans le CCLIN Est : situation actuelle. Quelles mesures prendre? Pr Ch RABAUD Strasbourg, le 11 Septembre 2008 Les entérocoques Bactérie commensale du tube digestif et des voies génitales

Plus en détail

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les bactéries multi résistantes (BM) CHATELAIN émi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les différentes BM Entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu (EBLSE) : épidémies tendance à la diffusion

Plus en détail

ENQUETE REGIONALE NORD PAS DE CALAIS ESCHERICHIA COLI BLSE : DONNES PRELIMINAIRES

ENQUETE REGIONALE NORD PAS DE CALAIS ESCHERICHIA COLI BLSE : DONNES PRELIMINAIRES ENQUETE REGIONALE NORD PAS DE CALAIS ESCHERICHIA COLI BLSE : DONNES PRELIMINAIRES Réunion des Praticiens Hygiénistes Lille 29-01 01-2009 C.Cattoen CH Valenciennes Données actuelles sur les entérobactéries

Plus en détail

Les cocci à Gram positif

Les cocci à Gram positif JNI 25 Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage Les cocci à Gram positif Jérôme ROBERT pour le Conseil Scientifique de l ONERBA JNI 25 Place des bactéries à Gram + dans les

Plus en détail

L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale

L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale Alain Bousquet-Mélou Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse UMR Toxalim Journée EcoAntibio ENVT 06 Novembre 2014

Plus en détail

Bilan des signalements pour entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) en France

Bilan des signalements pour entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) en France Epidémiologie des bactéries résistantes en France (EPC ERV-ABRI) 1ere journée de prévention du risque infectieux associé aux soins Sophie Vaux Bilan des signalements pour entérobactéries productrices de

Plus en détail

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité L. Escaut, P. Ichai, F. Saliba, N. Kassis, E. Rudant, S. Bouam, D. Vittecoq Service de

Plus en détail

Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A

Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A Collaboration CLIN / SIM N. Roattino, M-T. Jimeno, P-E. Fournier, L. Durif Présentation Congrès SF2H juin 2014 - Marseille Assistance Publique des

Plus en détail

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique 2 e Journée régionale de veille sanitaire (JRVS) Artigues-près-Bordeaux, 8/12/11 Infections à streptocoque A en chirurgie plastique C. Gautier 1, R.Dutrech 1, A-G. Venier 2, C. Dumartin 2 1 Antenne Régionale

Plus en détail

S.A.S Clinique Saint Roch Cambrai-Marchiennes-Denain

S.A.S Clinique Saint Roch Cambrai-Marchiennes-Denain Mise en place des recommandations BHRe en SSR S.A.S Clinique Saint Roch Cambrai-Marchiennes-Denain M.A BEIRNAERT, Pharmacien Journée régionale d information - Prévention du risque infectieux en SSR Mardi

Plus en détail

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique BHRe: recommandations du HCSP Les recommandations du HCSP

Plus en détail

Faut-il isoler des BMR comme :

Faut-il isoler des BMR comme : Faut-il isoler des BMR comme : - les entérobactéries hyperproductrices de céphalosporinase, - les acinetobacter, - les pyocyaniques - et les germes porteurs de BLSE???? Dr O. BELLON Hôpital d Aixd Aix-en-Provence

Plus en détail

Une EPC* peut en cacher une autre.. retour d expérience

Une EPC* peut en cacher une autre.. retour d expérience Une EPC* peut en cacher une autre.. retour d expérience 10 ème rencontre de prévention du risque infectieux de l Océan Indien 26 avril 2013 Dr Nathalie LUGAGNE, Praticien en hygiène, CHU Nord Dr Anne-céline

Plus en détail

Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT

Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT V5 du 14/03/2011 Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT C Équipe Opérationnelle d Hygiène Service d Hygiène Hospitalière Nouvelles précautions complémentaires CONTACT Indications majoritaires

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION

LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE DES de MÉDECINE GÉNÉRALE LUTTE CONTRE LES BACTÉRIES MULTI-RÉSISTANTES EN VILLE ÉTAT DES LIEUX ET MOYENS MIS EN ŒUVRE APRÈS UNE HOSPITALISATION 26 mars

Plus en détail

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE Date: 22/02/2017 Promo: 2016/2017 Plage horaire: 8h30 10h30 Enseignant: Dr O. Belmonte Ronéistes: APPAVOUPOULLE Bharath SALAUN-PENQUER Manu Ce ronéo

Plus en détail

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Dr Claire AUDINET-BYHET Gériatre Dr Stéphanie ROCHON-EDOUARD Praticien

Plus en détail

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe SARM, ABRI, E.BLSE ERG et EPC des BMR à l émergence des BHRe O. Meunier Equipe Opérationnelle d Hygiène J. Exinger Laboratoire de Bactériologie F. Kara Référent Antibiothérapie Service de Médecine Interne

Plus en détail

Épidémie Acinetobacter baumannii Veb1 Nord - Pas de Calais

Épidémie Acinetobacter baumannii Veb1 Nord - Pas de Calais Épidémie Acinetobacter baumannii Veb1 Nord - Pas de Calais Anne Carbonne Journée des CLIN 2004 Acinetobacter baumannii - Bacille à Gram négatif - Bactérie opportuniste responsable d infections nosocomiales

Plus en détail

équipe mobile dédid à la prise en charge des cas

équipe mobile dédid à la prise en charge des cas Maîtrise d une d épidémie d EPC: d intérêt d une d équipe mobile dédid diée à la prise en charge des cas A.Lotthé, A.Blasco, M.Simon, M.Geoffroy, P.Chaize, V.Alarcon, MP.Paquis, L.Burgel, L.Mouti, S.Parer

Plus en détail

A propos de 4 épidémies de BHRe dans l inter région Ouest

A propos de 4 épidémies de BHRe dans l inter région Ouest A propos de 4 épidémies de BHRe dans l inter région Ouest Hélène Sénéchal Pascal Jarno Martine Aupée Journée JRVS à Rennes, le 11 décembre 2013 1 Contexte national Nombre d épisodes impliquant des EPC

Plus en détail

ERV et antibiotiques : Une liaison dangereuse

ERV et antibiotiques : Une liaison dangereuse ERV et antibiotiques : Une liaison dangereuse Jean-Christophe LUCET Unité d hygiène et de lutte contre l infection nosocomiale GH Bichat - Claude Bernard, Paris Université Denis Diderot, Paris VII Journée

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Mécanisme de résistance bactérienne: moyen de lutte mis en œuvre par la bactérie pour empêcher l action de l antibiotique

Plus en détail

Les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques

Les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques Les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques Bruno GRANDBASTIEN CHRU de Lille Faculté de Médecine «Henri Warembourg» Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille 04/2009-1 Pourquoi s y intéresser?

Plus en détail

Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE

Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE Retour d expérience : EPIDEMIE A ROTAVIRUS EN NEONATALOGIE Pôle Femme Mère Enfant Hôpital Privé de la Loire Aurélie DELMAS, Cadre de santé Clémence CHAPUT, Infirmière DE et CHH 1 Journée Régionale de Prévention

Plus en détail

A. Chalfine, MD. Kitzis, B. Misset, JM. Baldor, A. Ben Ali, Y Bezie, J. Carlet Hôpital Saint Joseph, Paris

A. Chalfine, MD. Kitzis, B. Misset, JM. Baldor, A. Ben Ali, Y Bezie, J. Carlet Hôpital Saint Joseph, Paris Impact d un d programme combinant le contrôle de la transmission des bactéries multirésistantes ET de la prescription antibiotique sur les taux de bactériémies nosocomiales à Staphylococcus aureus résistant

Plus en détail

Le Signalement des Infections. Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives. Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C.

Le Signalement des Infections. Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives. Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C. Le Signalement des Infections Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C. 18ème Journée Régionale d'hygiène, ARLIN Lorraine Centre de Coordination de Lutte Contre

Plus en détail

Plan d actions pour le contrôle des infections à Clostridium difficile

Plan d actions pour le contrôle des infections à Clostridium difficile Plan d actions pour le contrôle des infections à Clostridium difficile Décembre 2006 Clostridium difficile est une bactérie responsable de diarrhées survenant après traitements antibiotiques. Elle est

Plus en détail

Pour quelles BMR? Fréquence /- Commensal Oui Oui Non Oui Non Oui Morbi- mortalité /-

Pour quelles BMR? Fréquence /- Commensal Oui Oui Non Oui Non Oui Morbi- mortalité /- Pour quelles BMR? Sélection des BMR SARM EBLSE Ab EbCase Pa ERV Fréquence +++ ++ + ++ ++ +/- Commensal Oui Oui Non Oui Non Oui Morbi- mortalité ++ ++ + ++ ++ +/- Sélection sous AB +/- + + ++ ++ +/- Tr.

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours

Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours Bactéries Hautement Résistantes émergentes - Entérobactéries Productrices de Carbapénémase EPC - Entérocoques Résistants aux Glycopeptides

Plus en détail

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques Expériences vers les praticiens Réflexions et actions en cours dans la région Nord Pas-de-Calais Dr C. Lahoute, C. Dupont 4 ème

Plus en détail

Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières

Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières + Prise en charge de cas d ERG en SSR Sandrine AUGUSTE CH Armentières Journée régionale de prévention du risque infectieux en SSR 7 octobre 2014 + Centre Hospitalier d Armentières 2 Hôpital référent de

Plus en détail

Difficultés du critère décès lié à une IN

Difficultés du critère décès lié à une IN FELIN 04/2011-1 Difficultés du critère décès lié à une IN Analyse de l imputabilité du décès à l IN : Place des revues de morbi-mortalité (RMM) exemples : Patient âgé de 65 ans, décédé brutalement dans

Plus en détail

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif Résistance associée chez les cocci à Gram positif Jérôme ROBERT pour le Conseil Scientifique de l ONERBA Résistance associée Résistance associée = résistance à une autre famille antibiotique par un autre

Plus en détail

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_-

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- Réflexion sur les indicateurs du projet de tableau de bord: intérêts et difficultés E Martin, CHI Elbeuf-Louviers/Val de Reuil

Plus en détail

Journéede prévention durisque infectieuxenems

Journéede prévention durisque infectieuxenems Journéede prévention durisque infectieuxenems Reims, le14 avril2016 Faut-il se préoccuper du portage de BMR par le personnel soignant? Dr Th. LAVIGNE Equipe Opérationnelle d Hygiène Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales : un problème d actualité O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales / Infections Associées aux Soins: définitions Evolution : IN (acquise

Plus en détail

MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR

MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR MORBIDITÉ ET MORTALITÉ DES INFECTIONS À BACTÉRIES MULTI- RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE EN 2012 : Etude Burden-BMR Dr Mélanie COLOMB-COTINAT Direction des Maladies Infectieuses Sante publique

Plus en détail

La démarche «Une seule santé appliquée» à l antibiorésistance : le temps des actions Paris, 17 novembre2015

La démarche «Une seule santé appliquée» à l antibiorésistance : le temps des actions Paris, 17 novembre2015 Rôle de l Agence régionale de santé (ARS) dans la mise en œuvre de la lutte contre l antibiorésistance Didier OLLANDINI En remplacement du Dr. Zinna BESSA Sous-directrice de la santé des populations et

Plus en détail

Résurgence d un Streptocoque A Sur Un Mode Epidémique

Résurgence d un Streptocoque A Sur Un Mode Epidémique Centre Médical de Forcilles Résurgence d un Streptocoque A Sur Un Mode Epidémique E. Hernandez C. Manuel Le Centre médical de Forcilles Hôpital ESPIC Création en 1963 252 lits (court séjour et SSR) offre

Plus en détail

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet EBLSE Epidémiologie Prévention du risque Didier Hocquet Journée Hôpital Propre en Franche-Comté 20 juin 2013 Objectifs Qu est ce qu une EBLSE? Son épidémiologie Comment prévenir le risque EBLSE? EBLSE

Plus en détail

Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national

Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national 2009-2013 2013 1ère journée régionale HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD - mardi 24 novembre 2009

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte et CAT en maternité Journée Mater du 8 octobre 2015 MA Confesson CH Mâcon ML Valdeyron HFME Bron HCL Introduction Streptocoque A (S.

Plus en détail

SIGNALEMENT DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

SIGNALEMENT DES INFECTIONS NOSOCOMIALES SIGNALEMENT DES INFECTIONS NOSOCOMIALES BILAN DU DISPOSITIF DANS LE SUD-OUEST - ANNEE 2016 585 Établissements en capacité de signaler au 31 décembre 2016 310 Fiches de signalement reçues 123 Établissements

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

Bactérie Hautement Resistante émergente

Bactérie Hautement Resistante émergente S. Gardes Bactérie Hautement Resistante émergente Enterobactéries productrices de carbapénémases (EPC) Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (, ERV) Instruction n DGOS/PF2/DGS/RI1/2014/08 du

Plus en détail