Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution"

Transcription

1 Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010

2 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales Problématique des routes et parkings Limites des ouvrages de prétraitement Solution Décanteur Dépollueur Charte ISGH Conclusions

3 Presentation de l ISGH

4 Presentation de l ISGH

5 Presentation de l ISGH

6 Presentation de l ISGH

7 Pollution des eaux pluviales Les familles de polluants véhiculés par les eaux de ruissellement : les déchets solides flottants (pollution visuelle) la matière oxydable les matières en suspension (MES) les sels nutritifs (ammonium, nitrate ) les micropolluants minéraux, essentiellement constitués de métaux toxiques (zinc, cuivre, plomb, cadnium, chrome ) les micropolluants organiques (hydrocarbures aliphatiques, hydrocarbures aromatiques polycycliques, pesticides, herbicides, solvants organiques volatils ) les microorganismes.

8 Pollution des eaux pluviales Les sources de pollution : la pollution atmosphérique Origines : activités industrielles, échappements des moteurs à combustion, chauffage, etc... Constituants : oxydes de carbone, dioxyde de soufre, oxydes d azote, hydrocarbures, micropolluants, métaux lourds, etc... la pollution accumulée sur les surfaces Circulation automobile : usure des pneus, métaux, fuites d huiles et d hydrocarbures Déchets de consommation humaine : verres, papiers, plastiques Erosion des surfaces : sables, goudrons, ciments

9 Pollution des eaux pluviales Spécificités des eaux pluviales (bibliographie) Pollution essentiellement particulaire DCO DBO 5 NTK HC Plomb 84-89% 77-95% 57-82% > 86% 79-96% Particules fines : 70 à 80 % < 50 microns Densité des particules (taille < 100 microns) : +/- 2,6

10 Pollution des eaux pluviales Spécificités des eaux pluviales (bibliographie) Réseau pluvial Abattement MES, % , Vitesse de chute (m/h) Valeurs moyennes Valeurs minimales Valeurs maximales

11 Problématique des routes et parkings Pollution chronique : o MES, o Métaux lourds, o Hydrocarbures, o DCO Pollution accidentelle : o Hydrocarbures (50% des cas) o Autres produits

12 Limites des ouvrages de prétraitement Cas des débourbeurs, séparateurs à hydrocarbures

13 Limites des ouvrages de prétraitement Cas des débourbeurs, séparateurs à hydrocarbures o Fonction débourbeur : interception des déchets, graviers, sables o Fonction séparateur : interception des hydrocarbures légers sécurité / déversements accidentels o Applications: Stations services Aires de lavage Ateliers mécaniques

14 Limites des ouvrages de prétraitement

15 Initiative ISGH en 2009 Réflexion sur cette problématique Groupe de travail sur le traitement des eaux pluviales o Appellation retenue : Décanteur Dépollueur Fonction prétraitement (flottants, sables ) Fonction décanteur (MES et polluants associés) o Etablissement d une charte Définitions Critères de construction Stabilité structurelle Exploitation

16 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 1. Dimensionnement des ouvrages basé sur les flux en polluants (MES, DCO, DBO 5 ), 80% Abattement global du flux de pollution annuelle en fonction du débit traité (décanteur 2m/h) 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Période de retour de l'évenement pluvieux générant le débit traité Et non sur un pourcentage du débit de pointe Qt = 20%.Q 10

17 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 2. Gestion des débits supérieurs au débit nominal à l extérieur de l ouvrage de traitement par la mise en œuvre d ouvrages de stockage temporaires ou/et de dérivation à débits maîtrisés Régulation du débit

18 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 3. Compartiment de dessablage dimensionné pour retenir les sables de granulométrie supérieure à 200 µm. Critères dimensionnels retenus : Vitesses de chute maximales Vitesses horizontales maximales Stockage en sables : 40 l / (l/s)

19 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 4. Dégrillage performant axé sur un entrefer inférieur au diamètre hydraulique des structures lamellaires

20 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 5. Concept lamellaire dimensionné pour assurer un régime d écoulement laminaire et avec des sections de passage validées par une analyse de la sensibilité au colmatage. Le dispositif lamellaire est également conçu pour résister à une pression de lavage de 15 bars. Caractéristiques des modules de décantation particulaire en fonction du diamètre hydraulique 40 50% surface horizontale spécifique (m²/m3) S décantation horitontale / V filtre sensibilité à l'encrassement 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% % de section d'admission occultée par un film de boue de 5mm 0 0% Diamètre Hydraulique (mm)

21 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 6. Faible charge hydraulique superficielle 2 m/h autorisant des abattements annuels sur les MES de l ordre de 60 à 70% CHS 1 m/h 2 m/h 3 m/h % Abattement MES 85% 75% 67%

22 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 7. Stockage en sables et flottants, et en boues pour la zone lamellaire, sur la base d une vidange annuelle Critères dimensionnels retenus : Vitesses horizontales maximales sous les cellules de décantation Stockage en boues : 60 l / (l/s)

23 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 8. Exploitation aisée par la mise en œuvre de larges trappes autorisant l accès à plus de 80% de la surface lamellaire

24 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 9. Dispositifs de mesures des voiles de boues afin d assurer une exploitation préventive des ouvrages

25 Charte Décanteur Dépollueur Critères de construction 10. Une grande durabilité des matériaux mis en œuvre

26 Conclusions o Rôles forts de l ISGH : Préconisations de produits et de solutions adaptées à chaque application Promotions de techniques innovantes o Actions Décanteurs Dépollueurs Travail collaboratif d une année Analyse forte des connaissances techniques o Charte ISGH Mise en application Evolution vers une norme? Evaluation performance?

27 Bienvenues sur nos stands à POLLUTEC Lyon Stand Hall 8 N250 Stand Hall 8 B314 Stand Hall 8 E264

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles

Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles NOTE COMPLEMENTAIRE AU DOSSIER D ETUDE D IMPACT A.14.23T THEMA ENVIRONNEMENT 1, Mail de la Papoterie 37170 CHAMBRAY-LES-TOURS

Plus en détail

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères Les accessoires RAUSIKKO Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie Pour assurer

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE Michel LEJEUNE Président Comité d experts chargés de l examen des demandes d agrément de SEI Agrément wallon depuis 2001 du système

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT communauté urbaine Communauté d Urbaine du Grand Toulouse Direction Assainissement GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE ET DE RUISSELLEMENT Version avril 2009 0 Introduction...3 Aspect règlementaire : «Les

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES 5mg/l AVEC DÉBOURBEUR V100 POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES Conception brevetée conforme aux normes: EN 858-1 EN 858-2 Cuve garantie 20 ans contre la corrosion Tenue en milieu salin Tenue en nappe phréatique et/ou

Plus en détail

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation La fosse septique : Performances, entretien et utilisation Schéma d un ANC Eaux usées Fosse septique Epandage Ou Lit filtrant drainé Infiltration ou rejet 5,2 millions de fosses septiques en France Ce

Plus en détail

Nos solutions innovantes pour traiter durablement les eaux pluviales

Nos solutions innovantes pour traiter durablement les eaux pluviales Syndicat des fabricants d ouvrages préfabriqués pour la dépollution des eaux pluviales DécanteuRS DépoLLueuRS Nos solutions innovantes pour traiter durablement les eaux pluviales Endiguer la pollution

Plus en détail

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières Table des matières 1 Identification et description des séparateurs... 1 2 Conditions d utilisation... 4 3 Installation... 4 4 Mise en service... 6 5 Maintenance et exploitation... 6 1 Identification et

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif

Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif Conseils d utilisation Afin d assurer la pérennité et le bon fonctionnement de la filière d assainissement non collectif

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination INERTES Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : Filières d élimination ou

Plus en détail

HUBER Procédé de flottation HDF

HUBER Procédé de flottation HDF HUBER Procédé de flottation HDF Traitement des eaux usées, récupération et recyclage de l eau grâce au procédé de flottation avec micro bulles d air Système anti-colmatage avec décanteur lamellaire The

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales.

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales. DES SOLUTIONS A L ECHELLE DE LA PARCELLE Par alternatives, on entend l ensemble des techniques qui viennent se substituer au concept de collecte et à celui du tout au réseau. L objectif n est alors plus

Plus en détail

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES AGADIR DU 28 AVRIL AU 01 MAI 2008 TRAITEMENT DES EAUX USEES ET POSSIBILITES DE

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

EAU ET AÉROPORT CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES RÉSEAUX DE DRAINAGE DES AÉRODROMES FICHES D OUVRAGES SERVICE TECHNIQUE DES BASES AÉRIENNES

EAU ET AÉROPORT CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES RÉSEAUX DE DRAINAGE DES AÉRODROMES FICHES D OUVRAGES SERVICE TECHNIQUE DES BASES AÉRIENNES EAU ET AÉROPORT CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DES RÉSEAUX DE DRAINAGE DES AÉRODROMES FICHES D OUVRAGES SERVICE TECHNIQUE DES BASES AÉRIENNES Sommaire Les fossées Fiche 1 Fossé enherbé Fiche 2 Réoxygénation

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

Aménagement et eaux pluviales Traitement de la pollution des eaux pluviales et protection des milieux aquatiques sur le territoire du Grand Lyon

Aménagement et eaux pluviales Traitement de la pollution des eaux pluviales et protection des milieux aquatiques sur le territoire du Grand Lyon COMMUNAUTÉ URBAINE DE LYON DIRECTION DE L'EAU Conception : Eau / Service études Aménagement et eaux pluviales Traitement de la pollution des eaux pluviales et protection des milieux aquatiques sur le territoire

Plus en détail

Préserver l avenir de notre futur

Préserver l avenir de notre futur Préserver l avenir de notre futur Procédé de dépollution des sols pollués par les hydrocarbures Le procédé de dépollution de sols pollués par les hydrocarbures développé par la société S.A.R.L, est protégé

Plus en détail

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

Nettoyage du matériel des entreprises

Nettoyage du matériel des entreprises Nettoyage du matériel des entreprises Le contexte légal Le temps des eaux de lavage du matériel «tout à l évier» est révolu et doit faire partie du passé. Evacuer aujourd hui des eaux chargées en résidu

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME SIAEPA des Sources de la Varenne et de la Béthune Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Siège : Mairie 76680 Saint Martin Osmonville Bureau : 11 Chemin de la Varenne 76680 SAINT MARTIN

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes Les filières compactes de l assainissement autonome 1. Contexte réglementaire Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air»

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» SVT Physique Technologie Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» Collège Niveau indicatif : 4 ème ou 3 ème La qualité de l air Mise en situation réelle

Plus en détail

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques J-P Depay et E. Mazillier Sommaire Introduction Moteur Diesel Émissions Diesel et particules Expositions professionnelles Prévention

Plus en détail

UNITE de TRAITEMENT des EAUX PLUVIALES

UNITE de TRAITEMENT des EAUX PLUVIALES PREAMBULE : Une unité de traitement est destinée à piéger la pollution particulaire dans les eaux pluviales. L UTEP est équipée de tubes d aspiration des boues, d une échelle d entretien, de tubes de ventilation,

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS #LesRèglesOntChangé Q-BIC PLUS 1 LES NOUVELLES RÈGLES DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES COMMENCENT ICI Wavin Q-Bic Plus, nouveau système de rétention/infiltration

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES

ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES ETAT DE VAUD Département de la sécurité et de l environnement DIRECTIVE CANTONALE DCPE 560 DECEMBRE 2005 ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES Section assainissement industriel, Rue du Valentin

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin

Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin Pleine puissance La technologie de pré-séparation cyclonique quand la poussière tombe sans fin La pleine puissance pour vos applications La plus haute qualité Les conditions d exploitation difficiles requièrent

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Charles BALTZER Conseil Général du Bas-Rhin Jean-Sébastien CHLOSTA Communauté de Communes de Cattenom et Environs La finalité de l assainissement

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

SOMMAIRE 15- PARKING, ZONE DE DEPOTAGE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...6

SOMMAIRE 15- PARKING, ZONE DE DEPOTAGE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...6 15. PARKING, ZONE DE DEPOTAGE SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...4 I.2 - MATIERES PREMIERES...4 I.3 - PRODUITS UTILISES...4 I.4 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...4

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

SEPARATEUR DEBOURBEUR HYDROCARBURES

SEPARATEUR DEBOURBEUR HYDROCARBURES PREAMBULE : Un séparateur à hydrocarbures est destiné à piéger les hydrocarbures en suspension dans les eaux pluviales. Il est précédé d'un débourbeur, qui permet de décanter les matières lourdes. Le bon

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES Novembre 2014 Le terme micropolluants désigne des substances, d origine naturelle ou synthétique, susceptibles d avoir une action toxique

Plus en détail

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012 1 Contexte et objectif du présent rapport... 2 2 Méthode de détermination des consommations de

Plus en détail

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées Gestion des Eaux Industrielles au Maroc Mme Touria JAOUHER Département de l Eau Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009 8000

Plus en détail

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs Chapitre3 Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs 1 - Les concepts 2 - Les atouts des chaussées à structures réservoirs en béton 37 Chapitre 3 Les concepts et atouts des revêtements

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS. www.siebec.com. Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or )

FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS. www.siebec.com. Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or ) FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or ) Filtration de produits chimiques sur process ou avant conditionnement Filtration et déshuilage

Plus en détail

Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien

Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien Lorsqu il pleut, l eau de ruissellement se charge de polluants, de matières en suspension et d hydrocarbures. Les débris flottants sont entraînés

Plus en détail

2 types de pollution sur les eaux de ruissellement = 2 gammes de produits. Type d installation? Type de pollution? Nos solutions

2 types de pollution sur les eaux de ruissellement = 2 gammes de produits. Type d installation? Type de pollution? Nos solutions Introduction D é canteur particulaire & Nos compétences mises au service de l environnement 2 types de pollution sur les eaux de ruissellement = 2 gammes de produits Chronique Métaux lourds et hydrocarbures

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP :

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Réhabilitation du Site Grande Paroisse Toulouse Traitements mis en œuvre par Lot 1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Par désorption thermique : 50 000 tonnes environ Par traitement

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse,

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Notre gamme de matériels de détection, écrémage, déshuilage Détection Matériels TRACK OIL DIM OIL

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski autour des accès de Stations de ski 2013 www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Juillet 2014 Siège social : 3 allée des Sorbiers 69500 BRON Tel : 09 72 26 48 90 - Fax : 09 72 15 65 64 contact@air-rhonealpes.fr

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

Innovation de séparateur à graisse

Innovation de séparateur à graisse I. Introduction Le déversement des résidus graisseux dans les réseaux d égouts et les stations d épuration constitue un problème majeur dans la gestion des filières de traitement des eaux usées (nuisances

Plus en détail

Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS. Récupérateur à seuil Foilex TDS 200. Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA

Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS. Récupérateur à seuil Foilex TDS 200. Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA 2/ Récupération Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS Récupérateur à seuil Foilex TDS 200 Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA MINI Récupérateur Tête ESCA

Plus en détail

Contrôleur ph / Conductivité

Contrôleur ph / Conductivité Contrôleur ph / Conductivité Le contrôleur ph / Conductivité participe à l analyse des paramètres de l eau pour la rendre potable. Qu est ce qu une eau potable? Une eau potable est une eau que l on peut

Plus en détail

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing.

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing. AESEQ Carrefour de l eau express 2015 Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs Par : Christian VÉZINA, ing. Objectifs de la conférence À la fin de cette conférence le participant

Plus en détail

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC

Plus en détail

Conseil économique et social. Communication de l expert de l Organisation internationale des constructeurs d automobiles*

Conseil économique et social. Communication de l expert de l Organisation internationale des constructeurs d automobiles* Nations Unies onseil économique et social EE/TRANS/WP.29/GRPE/2015/6 Distr. général 4 novembre 2014 Français Original: anglais ommission économique pour l Europe omité des transports intérieurs Forum mondial

Plus en détail

purepremium La solution complète Épuration et Infiltration

purepremium La solution complète Épuration et Infiltration purepremium La solution complète Épuration et Infiltration La solution PurePremium se compose d une PureStation PS6, calibrée à 6EH, avec des modules d infiltrations PureBloc. La PureStation PS6 utilise

Plus en détail

Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral

Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral Bases mathématiques Les candidats doivent posséder les bases arithmétiques

Plus en détail

Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines

Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines Chapitre2 Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines 1 - Représentation schématique du cycle de l eau en milieu urbain 2 - Les effets de l urbanisation sur le cycle naturel de l eau 3 - Les effets

Plus en détail

Traitement des eaux de ruissellement routières:

Traitement des eaux de ruissellement routières: Traitement des eaux de ruissellement routières: Efficacité des débourbeurs, déshuileurs et décanteursdéshuileurs de type «industriels» (Note info N 83, série Economie, Environnement, Conception, février

Plus en détail

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées.

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. Brochure produit Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. 2 Traitement innovant des eaux usées Optimisation des performances de traitement grâce aux technologies innovantes Wilo. Les exploitants

Plus en détail

qê~áíéãéåí=çéë=é~ìñ=çé=êìáëëéääéãéåí=êçìíá êéë= lééçêíìåáí =ÇÉë=çìîê~ÖÉë=áåÇìëíêáÉäë=W=Ç ÄçìêÄÉìêëI= Ç ëüìáäéìêë=éí=ç Å~åíÉìêëJÇ ëüìáäéìêë=

qê~áíéãéåí=çéë=é~ìñ=çé=êìáëëéääéãéåí=êçìíá êéë= lééçêíìåáí =ÇÉë=çìîê~ÖÉë=áåÇìëíêáÉäë=W=Ç ÄçìêÄÉìêëI= Ç ëüìáäéìêë=éí=ç Å~åíÉìêëJÇ ëüìáäéìêë= ^ìíéìêë=w=p íê~= `ÉíÉ=ÇÉ=äDbëí= Ñ îêáéê=ommu= = qê~áíéãéåí=çéë=é~ìñ=çé=êìáëëéääéãéåí=êçìíá êéë= lééçêíìåáí =ÇÉë=çìîê~ÖÉë=áåÇìëíêáÉäë=W=Ç ÄçìêÄÉìêëI= Ç ëüìáäéìêë=éí=ç Å~åíÉìêëJÇ ëüìáäéìêë= båçåçãáé= båîáêçååéãéåí=

Plus en détail

MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE

MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE Fiche n 00 MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE Le présent document regroupe l ensemble des connaissances et des techniques nécessaires au dimensionnement des ouvrages de gestion des

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A Concepteur de solutions et de services pour la recherche et le développement COAGULATION FLOCULATION - DECANTATION MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A BP46 Route d Heyrieux

Plus en détail

Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif Doc :SP-06 Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien LOGO mairie/cc/ SIAEPA S P A N C Service Public d Assainissement Non Collectif N de Siret = Référence du dossier

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin Projet PEOPLE Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003 Discours du Commissaire Philippe Busquin Introduction : Objectifs du projet PEOPLE Parmi les activités de recherche de la Commission Européenne,

Plus en détail