L ÉCRITURE D INVENTION L INVENTION : TRANSFORMATION, TRANSPOSITIONS, PASTICHES ET PARODIES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉCRITURE D INVENTION L INVENTION : TRANSFORMATION, TRANSPOSITIONS, PASTICHES ET PARODIES"

Transcription

1 L ÉCRITURE D INVENTION Les différentes formes d écriture d invention : Transformer un texte Transposer un texte Imiter un texte Produire un texte argumentatif L INVENTION : TRANSFORMATION, TRANSPOSITIONS, PASTICHES ET PARODIES L objectif de l exercice est de vérifier la compréhension des genres, des formes et des registres. La réécriture permet d amplifier, transformer, transposer, imiter ou détourner un texte c'est-à-dire qu il s agit de s approprier les procédés qui le caractérisent. L exercice repose donc toujours sur la lecture et l analyse rigoureuse du texte support. 1. LES TRANSPOSITIONS a. Changement de contexte o Transposer un texte dans un autre contexte historique ou culturel = modifier le décor, l époque, le comportement ou le niveau de langue des personnages. Il faut : 1) définir ce nouveau cadre, 2) repérer dans le texte tous les éléments qui doivent être transposés. o Il faut s interroger sur l intérêt de cette transposition : s agit-il d actualiser un texte ancien ou mettre en valeur des décalages qui pourront être comiques ou donner à réfléchir? b. Changement de point de vue La consigne peut demander d adopter une nouvelle perspective pour révéler un autre aspect du texte ou mettre en relief des éléments peu exploités. Il s agit donc de changer le point de vue ou le narrateur. Cela engage une autre vision de la scène et des personnages il faut adapter les pronoms et le temps des verbes, mais il faut conserver le thème et la structure du texte support. c. Changement de registre On conserve le thème, la structure et les personnages, mais on modifie la 1

2 situation ou le niveau de langue de manière à produire l effet recherché dans le nouveau registre (rire, pitié, crainte ). Il faut donc connaître tous les procédés qui caractérisent ce registre pour les appliquer au texte à transformer. d. Changement de genre Chaque genre impose ses contraintes propres. On peut transposer une lettre en dialogue, en monologue théâtral ou en journal intime Il faut reprendre et adapter le texte support en respectant les traits caractéristiques du nouveau genre (y compris la mise en page). Il est donc conseillé de commencer par dresser la liste des propriétés du genre proposé. 2

3 2. LES PASTICHES a. Identifier un style Il s agit d imiter le style et le registre d un texte en adoptant les procédés qui caractérisent l écriture de l auteur. Il faut donc analyser le texte modèle pour définir les éléments formels qui lui sont propres (lexique, syntaxe, rythme, figures de style, niveau de langue, type d énonciation ) b. Reproduire ce style Le pastiche reprend les procédés stylistiques les plus marquants de son modèle pour qu on puisse le reconnaître. En même temps, il s agit d un travail d adaptation car ces procédés sont appliqués à un autre sujet.! Le pastiche ne consiste pas à plagier, ni à copier, mais il s agit d un exercice de style inventif dans lequel on écrit «à la manière de» 3. LES PARODIES a. Le détournement parodique Il s agit de détourner ou déformer des éléments caractéristiques d un texte ou d un genre pour pouvoir en rire. Il faut identifier les composants du texte initial pour les amplifier, les exagérer jusqu à la caricature ou en inverser les effets. Le sujet et le type de situation sont conservés, mais présentés dans un style et un registre qui les rabaissent. b. L objectif de la parodie Le but est de tourner en dérision un procédé, un genre ou une situation en s assurant la complicité du lecteur qui doit pouvoir reconnaître le modèle. Le registre est donc généralement comique ou satirique (parfois polémique). On peut modifier le cadre spacio-temporel de l action ou le statut des personnages, jouer sur des anachronismes ou des invraisemblances, remplacer un niveau de langue soutenu/familier pour faire sourire ou réfléchir. L INVENTION : LES FORMES DE L ARGUMENTATION 1. ANALYSER LE SUJET a. Les contraintes : c est un exercice rigoureusement encadré. Il faut 3

4 se concentrer sur le libellé du sujet et ses mots-clés pour identifier les consignes à respecter. Exemple : Composez une scène de comédie opposant un poète faisant l éloge de l inspiration à l un de ses confrères, convaincu au contraire de la nécessité du travail de l écriture et du respect de certaines règles de versification. De quoi s agit-il dans ce sujet?? Le sujet = opposition entre 2 conceptions de la poésie.? La situation d énonciation = un dialogue où les 2 interlocuteurs expriment des points de vue opposés et essaieront de se convaincre. Il faudra préciser les circonstances de leur rencontre.? La stratégie argumentative = opposer une argumentation à sa contreargumentation (raisonnement par concession ou opposition, réfutation terme à terme )? Les registres = comique (une scène de comédie), délibératif (un dialogue argumentatif) et polémique (une opposition tranchée)? Le genre = théâtre, comédie (répéter le nom du personnage avant chaque réplique, inclure des didascalies )? Le problème à résoudre = comment rendre comique l affrontement entre 2 conceptions opposées de la poésie en développant les argumentations respectives? (Par exemple par le décalage entre les idéaux poétiques et la violence de l affrontement). b. On conserve cependant une part de liberté qu il faut savoir exploiter. Exemple : Rédigez la préface d une nouvelle édition des Contes philosophiques de Voltaire.? Contraintes = -le genre, une préface (discours d introduction à une œuvre pour la défendre ou donner envie de la lire). -l objectif (justifier une nouvelle édition, montrer la modernité ou la pérennité de l œuvre). -le thème (un éloge des Contes philosophiques de Voltaire qu il faut donc présenter et citer).? Libertés = -la forme (lettre, conte, apologue ) -les modulations du registre (épidictique, délibératif, polémique, satirique?) -les compositions -le choix des références aux contes du recueil (Candide, Zadig?) 4

5 On interroge le sujet : De quoi faut-il parler? Qui doit parler? À qui? Où et quand? Dans quelles circonstances? Comment? (registre, genre, forme?) Pourquoi? (visée argumentative du texte à produire?) 2. PRENDRE APPUI SUR LE CORPUS Une fois le sujet compris, il faut se reporter au corpus pour identifier et analyser le texte qui sert de support, de source ou de modèle à l exercice. Il faut repérer ses caractéristiques. Le sujet peut demander de poursuivre, discuter ou réfuter son argumentation. o Déterminer la situation d énonciation, le genre, le registre et la stratégie argumentative du texte de référence, pour en respecter la logique et inscrire le travail d écriture dans la continuité du texte. o Conserver le caractère, le langage et les idées des personnages, le lieu et le moment de l énonciation, les temps de référence, les types d arguments utilisés. o Chercher de nouveaux arguments. o Imaginer une conclusion nette et cohérente. La démarche est analogue s il s agit de répondre à un personnage, à une lettre ou à une prise de position. On reprendra alors les éléments du texte-support dans le cadre d un raisonnement concessif ou par opposition. 3. RECOURIR AUX PROCÉDÉS DE LA FORME IMPOSÉE a. Un éloge = louer, défendre, justifier, susciter l adhésion du lecteur. - vocabulaire laudatif - procédés de valorisation (hyperboles, superlatifs, intensifs, accumulations, emphase, comparaisons meiloratives ) b. Un blâme = critiquer, attaquer, condamner, faire un procès, susciter un rejet. - vocabulaire péjoratif 5

6 - procédés de dévalorisation (antiphrase, ironie, sarcasmes ) - implication forte du locuteur c. Un discours = convaincre un auditoire, l émouvoir pour avoir son adhésion, le provoquer pour le faire réagir - adresses à l auditoire (apostrophes, marques de P2, invectives ) - interjections - impératifs, tournures du conseil - questions oratoires - ponctuation expressive - expression de la subjectivité (modalisateurs, verbes de jugement ou de sentiment) - éloquence oratoire (rythmes binaires/ternaires, parallélismes, hyperboles ) d. Un essai = exprimer son point de vue sur un sujet, s engager dans un débat - marques de la première personne - expression d une thèse, arguments et exemples - généralisation d une expérience personnelle - formulation d une opinion e. Un apologue = mettre la fiction au service de l argumentation, établir un rapport de complicité avec le lecteur pour susciter sa réflexion - récit simple et exemplaire, situation concrète et familière animée par des paroles rapportées - moralité ou leçon, explicite ou implicite, exprimé au présent de vérité générale, rédigée sous forme de sentences/proverbes - implication forte de l auteur - implication du lecteur (effet de connivence) f. Un dialogue = confronter des points de vue - discours direct - pronoms personnels de la présence (P1 et P2) - indices d énonciation 4. ARGUMENTER ET RÉDIGER 6

7 a. Trouver des arguments o Interroger tous les documents du corpus o Utiliser ses connaissances sur les objets d étude, le genre, les registres o Identifier les textes vus pendant l année pouvant servir au sujet o Faire appel à sa culture personnelle b. Construire l argumentation o Conserver les arguments pertinents et les organiser o Ordonner sa réflexion pour obtenir une progression rigoureuse o Établir un plan détaillé o Construire l invention méthodiquement, avec des arguments, des exemples et un raisonnement approprié c. Rédiger l argumentation o Respecter les codes, la mise en page et les procédés d écriture propres à la forme imposée o Préciser le cadre, les circonstances et le motif du texte produit o Faire apparaître la progression de la réflexion o Adapter l expression, le vocabulaire et le niveau de langue à la situation, au destinataire, à l effet recherché o Ajuster la longueur du texte au genre imposé Déroulement chronologique de l épreuve : 1h30 - dresser l inventaire des contraintes de la consigne - prendre appui sur le corpus afin de dégager les fondations du texte à construire - trouver de nouveaux arguments et les ordonnés - faire un plan détaillé qui articule les grandes parties de l argumentation 1h30 - respecter les caractéristiques formelles et la mise en page de genre imposé - faire apparaître la progression de la réflexion par la présentation et l expression - adapter la langue et la longueur de l exercice à l effet recherché 7

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Comprendre et s exprimer à l oral Domaines du socle : 1, 2, 3 Lire Domaines du socle : 1, 5

Plus en détail

Licence professionnelle Activités Sportives

Licence professionnelle Activités Sportives Licence professionnelle Activités Sportives Comment renforcer l impact de votre communication orale La communication s adresse d abord aux affects Rationnel Affects Ce que j'ai à dire 100% Ce que je pense

Plus en détail

LIVRET D EVALUATION CYCLE II

LIVRET D EVALUATION CYCLE II LIVRET D EVALUATION CYCLE II NOM : Photo de l élève Prénom : Né(e) le :. Langue(s) parlée(s) avec la mère :. Langue(s) parlée(s) avec le père :.. Autre langue parlée à la maison : SCOLARITE ANNEES ECOLES

Plus en détail

BTS : Epreuve de culture générale et expression

BTS : Epreuve de culture générale et expression BTS : Epreuve de culture générale et expression Métropole SESSION 2013 PROPOSITION DE CORRECTION Première partie : Synthèse (40 points) Proposition de corrigé : La synthèse de documents ne portait pas

Plus en détail

LA LITTERATURE A L ECOLE MATERNELLE. Huguette-Françoise BRASSEUR Conseillère pédagogique Circonscription de Lannion sud

LA LITTERATURE A L ECOLE MATERNELLE. Huguette-Françoise BRASSEUR Conseillère pédagogique Circonscription de Lannion sud LA LITTERATURE A L ECOLE MATERNELLE Huguette-Françoise BRASSEUR Conseillère pédagogique Circonscription de Lannion sud 1 LES COMPTETENCES A DEVELOPPER, EN RELATION AVEC LE BO 2002-2ans : verbaliser - 3

Plus en détail

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée Jean-Charles Bousquet, académie de Toulouse Niveau et thème du programme Seconde, Première. Autres niveaux et thèmes de programme possibles Quatrième,

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES?

L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES? Recherches n 61, Écrire, 2014 L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES? Franck Luczak, LP A. Savary, Arras Isabelle Delcambre Université de Lille 3 Le LP, les élèves et les

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES THEME 1 : LE MARCHE ET L OFFRE (56 heures) 1. Le marché du jeu et du jouet Objectif : Connaître le marché du jeu et du jouet, découvrir les tendances

Plus en détail

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com VENDRE SES IDEES ET SES PROJETS / UCRAF 2012 Page 1 DES CLES POUR OBTENIR L ACCORD! Décider quelqu un, un comité directeur, les collectivités locales ou territoriales,

Plus en détail

L accueil Les premiers mots : le vocabulaire de présentation La disponibilité dans le ton Les expressions à éviter Les formulations à utiliser

L accueil Les premiers mots : le vocabulaire de présentation La disponibilité dans le ton Les expressions à éviter Les formulations à utiliser Accueil téléphonique Toute personne ayant en charge l accueil téléphonique du public L accueil téléphonique Les spécificités liées à «l outil téléphone» Analyse de l impact sur une personne d un simple

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1

Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1 Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1 Novembre 2011 1 Le département est invité à faire appel au Service des études pour obtenir plus de précisions ou pour

Plus en détail

LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II

LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II Animations du 11 et du 19 mars 2015 PLAN DE L ANIMATION Le choix des œuvres supports La démarche Les activités Ch.Jauneau CPAIEN 68 Définition de la lecture suivie C est une

Plus en détail

Document réalisé pour les besoins des travaux dirigés de M. Nicolas PRADEL ATER à l Université de Toulon, doctorant à l Université d Aix-Marseille

Document réalisé pour les besoins des travaux dirigés de M. Nicolas PRADEL ATER à l Université de Toulon, doctorant à l Université d Aix-Marseille FICHES DE MÉTHODE Vous trouverez ci-dessous des fiches de méthode afin de vous aider à préparer les épreuves du commentaire de texte, du commentaire d arrêt, de la dissertation juridique et du cas pratique.

Plus en détail

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Les prochaines formations de l École de la médiation Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Réaliser des médiations pour tous les publics (2j) 26 et 27 septembre 2016 Modèles d apprentissage

Plus en détail

Autour des types de textes en cycle 2

Autour des types de textes en cycle 2 Autour des types de textes en cycle 2 Descriptif CP CE1 Compétences de base de fin de cycle 2 Écrire de manière autonome un texte de quelques lignes après avoir préparé, avec l aide de l enseignant, la

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

Caroline Prud homme, Le Discours sur le voyage chez les écrivains de la fin du Moyen Âge Paris, Honoré Champion, 2012, 290 p.

Caroline Prud homme, Le Discours sur le voyage chez les écrivains de la fin du Moyen Âge Paris, Honoré Champion, 2012, 290 p. Caroline Prud homme, Le Discours sur le voyage chez les écrivains de la fin du Moyen Âge Paris, Honoré Champion, 2012, 290 p. Christine Gadrat-Ouerfelli Université d Aix-Marseille Caroline Prud homme a

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton.

Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton. Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton. Chacune des activités énoncées ci-dessous devra figurer dans un dossier appartenant à ton groupe. Le dossier devra être remis au professeur à chaque

Plus en détail

Connaissance du cadre d intervention

Connaissance du cadre d intervention MECS du Breuil Priieuré du Breuiill 55200 COMMERCY Grille d auto-évaluation pour Educateur Spécialisé en formation dans le cadre d un stage à responsabilité à la MECS du Breuil Le cadre législatif et réglementaire

Plus en détail

D autres objectifs peuvent aussi être établis en fonction des particularités du milieu.

D autres objectifs peuvent aussi être établis en fonction des particularités du milieu. Définition Cercle littéraire ou club de lecture «Il s agit d un groupe de personnes qui partagent une même expérience dans le cadre d une activité animée d une façon régulière» 1. Bref, les gens se rencontrent

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX I Présentation du logiciel : Le logiciel de traitement d enquêtes Sphinx permet de gérer les enquêtes et les données, quelque soit leur nature : quantitative

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail

Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet

Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet Basé sur les directives concernant l examen professionnel de courtière / courtier en immeubles

Plus en détail

PLAN D'ÉTUDES DE LANGUES ET LITTÉRATURES FRANÇAISES ET LATINES MÉDIÉVALES

PLAN D'ÉTUDES DE LANGUES ET LITTÉRATURES FRANÇAISES ET LATINES MÉDIÉVALES DÉPARTEMENT DES LANGUES ET DES LITTÉRATURES FRANÇAISES ET LATINES MÉDIÉVALES PLAN D'ÉTUDES DE LANGUES ET LITTÉRATURES FRANÇAISES ET LATINES MÉDIÉVALES BACCALAURÉAT UNIVERSITAIRE BACHELOR OF ARTS (BA) Entrée

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Ah! La mode

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Ah! La mode ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B Ah! La mode Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain, Christian

Plus en détail

RSEEG : Formes affirmatives et négatives

RSEEG : Formes affirmatives et négatives Fiche de préparation RSEEG : Formes affirmatives et négatives Objectifs principaux : Transposer à l oral une phrase affirmative en phrase négative. Comprendre qu à la forme négative, le verbe est encadré

Plus en détail

1 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -------------------- -------------------- CURRICULUM DE FORMATION PAR COMPÉTENCES 6 ème /5 ème

1 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -------------------- -------------------- CURRICULUM DE FORMATION PAR COMPÉTENCES 6 ème /5 ème MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE 1 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -------------------- -------------------- CURRICULUM DE FORMATION PAR COMPÉTENCES 6 ème /5 ème DOMAINE DES LANGUES

Plus en détail

I. Eléments de corrigé pour la synthèse

I. Eléments de corrigé pour la synthèse BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TOUTES SPÉCIALITÉS SESSION 2014 CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION PROPOSITION DE CORRIGÉ NATIONAL Maîtrise de la langue pour l ensemble des deux exercices : On pénalisera une

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Enseigner la compréhension au cycle 3

Enseigner la compréhension au cycle 3 Enseigner la compréhension au cycle 3 Les compétences visées chez les élèves : Programmes 2008 : La lecture et l écriture sont systématiquement liées : elles font l objet d exercices quotidiens, non seulement

Plus en détail

Promotion de la lecture

Promotion de la lecture Groupe scolaire communal fondamental de Douvrain Projet pédagogique Promotion de la lecture INTRODUCTION Le projet pédagogique est conçu dans le respect des valeurs prônées et développées par le projet

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique UTILISATION ET UTILITÉ DE TABLETTES NUMÉRIQUES EN GS DE MATERNELLE Circonscription de Toul Ecole maternelle Les Sources- Foug Expérimentation tablette menée par l Atelier Canopé,

Plus en détail

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage, parole, expression orale Nom et prénom : Classe : Période : Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage compréhensible Difficultés d articulation Problèmes de syntaxe

Plus en détail

RECOMMANDATIONS. Langues vivantes

RECOMMANDATIONS. Langues vivantes RECOMMANDATIONS Langues vivantes L entrée en baccalauréat professionnel trois ans correspondant au niveau A2-B1, l objectif de l enseignant est d amener les élèves à atteindre le niveau B1-B2 en fin de

Plus en détail

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication Orienter son écrit en fonction de la situation de communication 1 Activité 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique ORGANISATION TACHES D ECRITURE Envoyer un courrier à l aide d un service

Plus en détail

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français 3 Direction de l'instruction publique du canton de Berne Août 2013 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance entre (PER) pour le degré secondaire

Plus en détail

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Exemples d activités coopératives

Exemples d activités coopératives Exemples d activités coopératives Activités Remue-méninges Cercle de discussion Objectif pédagogique (Le pourquoi) Faire reconnaître l utilité de la mise en commun d idées pour étendre son champ de réflexion

Plus en détail

Manager la qualité. pour la première. fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION. Jean Margerand. Florence Gillet-Goinard

Manager la qualité. pour la première. fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION. Jean Margerand. Florence Gillet-Goinard ean Margerand Florence Gillet-Goinard Manager la qualité pour la première fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION Manager la qualité pour la première fois Si vous êtes appelé à manager la qualité

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004 1 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de la Politique des Formations de l Enseignement

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

FORMATION WORD 2010. Livret 9 Les styles Niveau 2. Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada.

FORMATION WORD 2010. Livret 9 Les styles Niveau 2. Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada. FORMATION WORD 2010 Livret 9 Les styles Niveau 2 Thierry TILLIER Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada Ce support de cours est réservé à un usage personnel. Toute

Plus en détail

Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA CONTACTS

Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA CONTACTS CONTACTS Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA 12-16 avenue Jules Cantini 13006 Marseille laetitia.vion@onacvg.fr / pascal.coget@onacvg.fr Tél : 04.91.37.30.19 / 04.91.37.30.15 BULLES

Plus en détail

L ÉVALUATION EN QUESTION

L ÉVALUATION EN QUESTION L ÉVALUATION EN QUESTION Maître de conférences, HDR, en sciences de l éducation Directrice du service de formation à distance, Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines Aix-Marseille Université

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Comprendre et utiliser des notions élémentaires de probabilités Questions

Plus en détail

BORDEAUX Conseil 41 Rue Morton 33200 BORDEAUX E-mail : contact@bordeauxconseil.com

BORDEAUX Conseil 41 Rue Morton 33200 BORDEAUX E-mail : contact@bordeauxconseil.com La communication interne de l entreprise Sommaire 1/ Introduction Sources 2/ L impératif de cohérence 3/ Les circuits de communication interne 4/ Les objectifs de la communication interne 5/ Les processus

Plus en détail

Fiche de méthode pour l épreuve HISTOIRE DES ARTS. Diplôme National du Brevet des Collèges Session juin 2016 épreuve coefficient 2

Fiche de méthode pour l épreuve HISTOIRE DES ARTS. Diplôme National du Brevet des Collèges Session juin 2016 épreuve coefficient 2 Fiche de méthode pour l épreuve HISTOIRE DES ARTS Diplôme National du Brevet des Collèges Session juin 2016 épreuve coefficient 2 L ÉPREUVE HDA Elle est constituée d une épreuve orale, présentée devant

Plus en détail

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR Les ateliers d Éducaloi Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR conflit, notre 3e secondaire Guide de l'enseignant La présentation de l atelier Ce qu il faut savoir En résumé : La voie des tribunaux

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

Mémoire. Rapports d activité et de projet tutoré

Mémoire. Rapports d activité et de projet tutoré Licence professionnelle Gestion Comptable et financière des PME- PMI Comptabilité Financière et Audit C.F.A. Mémoire Rapports d activité et de projet tutoré 1 Sommaire Le mémoire p.3 La réalisation du

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

L'ensemble de grille joint n'est pas un dogme mais plutot un exercice de style autour de la Grille EVA(Repères n 4 1991 INRP).

L'ensemble de grille joint n'est pas un dogme mais plutot un exercice de style autour de la Grille EVA(Repères n 4 1991 INRP). Jointes à cette explication, plusieurs grilles de lecture, de relecture, de production des textes, à différents niveaux et selon diverses perspectives (production, remédiation) L'ensemble de grille joint

Plus en détail

Activités informatiques

Activités informatiques Développement d un Système d Informations Statistiques sur les Entreprises (SISE) en Tunisie Documentation technique finale Activités informatiques Contrat de Jumelage n TU/07/AA/OT/02 Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Activités d expression orale. Les jeux de rôles

Activités d expression orale. Les jeux de rôles Activités d expression orale Les jeux de rôles Description Les jeux de rôles sont de courtes mises en scène où l élève se met dans la peau d un personnage. Ces activités d expression axées sur l interprétation

Plus en détail

Le développement des savoirs liés à l écriture des élèves de la 7 e année en immersion française Une comparaison entre les auteurs typiques et leurs

Le développement des savoirs liés à l écriture des élèves de la 7 e année en immersion française Une comparaison entre les auteurs typiques et leurs Le développement des savoirs liés à l écriture des élèves de la 7 e année en immersion française Une comparaison entre les auteurs typiques et leurs pairs en difficulté Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

Français langue étrangère (FLE) intermédiaire

Français langue étrangère (FLE) intermédiaire Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 02/07/2016. Fiche formation Français langue étrangère (FLE) intermédiaire - N : 12544 - Mise à jour : 04/12/2015 Français langue étrangère

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Les services web : appel de procédure ou exploration d espace?

Les services web : appel de procédure ou exploration d espace? Introduction 1 Ce livre traite exactement du sujet suivant : comment faire pour que les services web et les programmes qui les utilisent aient la même souplesse de navigation dans l information que tout

Plus en détail

Quels textes littéraires pour l objet d étude «les philosophes des lumières et le combat contre l injustice en première professionnelle?

Quels textes littéraires pour l objet d étude «les philosophes des lumières et le combat contre l injustice en première professionnelle? Quels textes littéraires pour l objet d étude «les philosophes des lumières et le combat contre l injustice en première professionnelle? Textes/ œuvres Thémes Justifications du choix Activités proposées

Plus en détail

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien (guide pour l exercice 2 «entretien de terrain») Master SIC Paris 1 Panthéon Sorbonne Version 2014 : Rafael Gutierrez

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

La structure d un argument

La structure d un argument La structure d un argument Pour être valable, un argument doit être approfondi, analysé et explicité. Il nécessite un travail de recherche préalable. Les échanges de la vie quotidienne sont fondés sur

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH

La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH L'informatisation sert a faire progresser les pratiques de gestion (dans tous les domaines), elle ne peut donc se limiter à une simple automatisation

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972)

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat 972) PREMIÈRE PARTIE : LETTRE DE CANDIDATURE ET HABILITATION

Plus en détail

Texte 1 : Animation du 7 février Niveau : CM1. Notion : Fonctionnement du dialogue dans un texte Comment faire parler les personnages?

Texte 1 : Animation du 7 février Niveau : CM1. Notion : Fonctionnement du dialogue dans un texte Comment faire parler les personnages? Texte 1 : Soudain le petit chat sentit que le sol s'éloignait de ses pattes et, sans comprendre qui lui arrivait, il se retrouva en train de faire une cabriole en l'air. Se souvenant de l'une des premières

Plus en détail

cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui Qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzx CHARTE D ACCUEIL des STAGIAIRES cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Foyer de l Enfance des Alpes-Maritimes vbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

Plus en détail

COMITE D ORGANISATION DE LA FOIRE EXPOSITION

COMITE D ORGANISATION DE LA FOIRE EXPOSITION Guide de l exposant Optimiser votre présence La «Check-list» de l exposant La foire en pratique Plan de la foire Une bonne préparation Optimiser votre présence Quelques recommandations pour assurer votre

Plus en détail

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine SISU Doctorante en lettres Universités de Wuhan et de Bordeaux 3 Résumé : Lors de nos recherches

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC DIRECTION DE LA FORMATION, DE LA DOCUMENTATION ET DE LA COMMUNICATION PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC Présentation : Monsieur KASSI N GUESSAN N Jacques DIRECTEUR DE LA FORMATION,

Plus en détail

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.»

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.» Fiche action n 4 LETTRE DE MOTIVATION «Je sais planifier la rédaction d un texte en sélectionnant des idées pertinentes et en les organisant» Je sais rédiger de façon logique et argumentative en utilisant

Plus en détail

Séries technologiques

Séries technologiques PROPOSITION DE CORRECTION E.A.F Session 2015 Séries technologiques QUESTIONS SUR CORPUS Question 1 (réponse semi-rédigée) Le corpus de documents proposé à l étude est composé de trois extraits romanesques

Plus en détail

nouvelles Concours de Et soudain, Persan... Règlement du concoau acte de cession

nouvelles Concours de Et soudain, Persan... Règlement du concoau acte de cession Concours de nouvelles Et soudain, Persan... rs e Boris-vian u Règlement du concoau q è h t ia d é M p r laits ndiseé d a g r O ro acte de cession uvelle o n r u e l t n o r r n e o vti sa ctip éa laaurrti

Plus en détail

Guide du stage en entreprise

Guide du stage en entreprise L3 MIAGE I. Mirbel U.N.S. Année universitaire 2011/2012 Guide du stage en entreprise Le présent document a pour objet de résumer les principes relatifs aux stages en entreprise des étudiants en L3 MIAGE

Plus en détail

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel)

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) APPRENTISSAGE 5 ans après leur formation, le parcours professionnel des apprentis de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) Edition 2014 ÉDITORIAL Pour beaucoup de jeunes, de parents

Plus en détail

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017.

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017. Appel à Projets 2016 Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) s engage à soutenir le développement des initiatives locales d'éducation

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

Juillet 2012. Perfectionnement en langue et communication. 5 m o d u l e s

Juillet 2012. Perfectionnement en langue et communication. 5 m o d u l e s Juillet 2012 Perfectionnement en langue et communication Approfondir vos compétences en français 5 m o d u l e s Se perfectionner à l oral Formateurs Enseignants ou futurs enseignants de FLE Perfectionnement

Plus en détail

LIAISON GS/CP GRAPHISME

LIAISON GS/CP GRAPHISME Lundi 17 juin 2013 LIAISON GS/CP GRAPHISME Véronique Champion CPC Le Mans Ouest Dessin, graphisme, écriture: une même gestualité des finalités différentes Le dessin mobilise la gestualité dans une intention

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

Arts plastiques. Tableaux des compétences travaillées en arts plastiques aux cycles 2, 3 et 4

Arts plastiques. Tableaux des compétences travaillées en arts plastiques aux cycles 2, 3 et 4 Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 Arts plastiques Articulations entre référentiel de compétences en arts plastiques, domaines du socle commun de connaissances, de compétences

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

VENTE GESTION. BP Esthétique Académie de BORDEAUX Avril 2005. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX

VENTE GESTION. BP Esthétique Académie de BORDEAUX Avril 2005. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX VENTE GESTION Brevet Professionnel Esthétique Arrêté du 23 Juillet - J.O du 2 Août 2003 Note à l attention des enseignants de vente et de gestion EPREUVES PONCTUELLES EPREUVE E3A : Suivi de clientèle et

Plus en détail

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique?

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique? SEQUENCE BAC PROFESSIONNEL Dom Juan ou Le festin de pierre de Molière (1665) Etude du genre théâtral Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin

Plus en détail

Regalatz vos! **** Les langues régionales en France : en danger ou déjà disparues? CYBERQUÊTE

Regalatz vos! **** Les langues régionales en France : en danger ou déjà disparues? CYBERQUÊTE CYBERQUÊTE Les langues régionales en France : en danger ou déjà disparues? * Bonjour! (corse) ** Les langues régionales (breton) *** Parlez-vous basque? (basque) **** Amusez-vous bien! (occitan) Regalatz

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

formation en médiationm

formation en médiationm http://www.mediations.ch/ formations-gpm@mediations.ch MINISTERE DE LA JUSTICE CENTRE DE RECHERCHE JURIDIQUE ET JUDICIAIRE COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES PRATIQUES DE MEDIATIONS Les défis d de la formation

Plus en détail